Nicolas Doze m’a invité à son émission sur BFM Business.

Avec Henri Weber, député européen et secrétaire national-adjoint du PS, en charge de la mondialisation, & Jean-Pierre Petit, président des Cahiers Verts de l’économie, organisme de conseil en stratégie d’investissement.

Le premier a été grandiôôôse – et je n’ai été que gentil avec lui.

Voici la vidéo :

Partie 1 :

Partie 2 :

Plein de trucs hallucinants que je vous laisse découvrir – la palme revenant à la “révolution démocratique” de Maidan !

Notez aussi le “pari” de la monnaie unique : quelqu’un se rappelle-t-il qu’on ait expliqué en 1992 qu’on faisait un “pari” avec notre avenir économique ? Ca me semblait être une “certitude” au contraire…

============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

Utilisez aussi Twitter : https://twitter.com/NicolasDOZE

60 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 25 avril

  1. Aikos Le 27 avril 2014 à 04h29
    Afficher/Masquer

    “Ce sont des prévisions qui comportent une dose de volontarisme”
    Oh mon Dieu.

    Fallait oser la sortir celle-là quand même. Ils sont presque fiers comme des coqs de voter des budgets en déséquilibre systématiquement avec leur connerie…


    • Kiwixar Le 27 avril 2014 à 08h25
      Afficher/Masquer

      Budget en déséquilibre :
      > emprunt à des banques de l’argent qu’elles n’ont pas (création monétaire)
      > banquiers contents : rente de vrai argent provenant des impôts
      Risque : quasiment 0.
      De toute façon, ça n’a rien coûté à la banque (simple écriture comptable). En cas de problème de paiement de l’Etat, les banques peuvent saisir les biens de l’Etat (il y en a un paquet).
      Le “budget en déséquilibre” est donc un aspirateur des 99% vers les 0.1% principalement, avec les 0.9% qui croquent un peu (dont les politiques, pour le service).


      • Mathieu Le 27 avril 2014 à 09h14
        Afficher/Masquer

        “Les banques peuvent saisir les biens de l’état”.
        Et si l’état refuse ils envoient l’armée?

        Pour le risque quasiment 0… Sur quelle échelle de temps?


        • Kiwixar Le 27 avril 2014 à 09h30
          Afficher/Masquer

          Risque : peu importe le risque, puisque ce n’est pas l’argent de la banque.
          Il a été créé ex nihilo par écriture comptable, au moment de l’emprunt.

          Entre le moment de l’emprunt et un possible défaut de paiement (40 ans?), la banque (donc les actionnaires) a récupéré la rente de l’Etat, provenant des impôts. Rente qui s’accroit car les budgets ne sont pas équilibrés. Aujourd’hui, le paiement des INTERETS de la dette de la France = intégralité de l’impôt sur le revenu, qui part donc dans des poches privées, au lieu d’être utilisé pour le pays.

          Refus/armée : une banque étrangère créditrice peut demander la saisie de biens du pays (exemple avion de chasse pendant le salon du Bourget, c’est presque arrivé).


          • samuel Le 27 avril 2014 à 12h02
            Afficher/Masquer

            Le problème c’est toujours la temporalité, si j’ai 10 euros de dettes sur un billet de 10 euros et que je le solde sur une année mon billet ne vaut rien, si je le solde sur 1000 ans (puisqu’on rappelle souvent que les états sont immortels), mon billet vaut grosso modo 10 euros.
            Et c’est toujours dans les crises que le banquier civilisé retrouve ces instincts de chasseur cueilleur et ne croit plus en l’immortalité des états, il ne ce soucie plus que de savoir si le soleil ce lèvera le lendemain.


            • Kiwixar Le 27 avril 2014 à 22h54
              Afficher/Masquer

              Le problème c’est que les Français commencent toujours par lister les difficultés et les problèmes d’un projet, avant de lister les avantages. 🙂

              Posons la chose autrement : je viens chez vous, vous écrivez un chiffre sur un bout de papier que vous me donnez, ce même chiffre sur votre petit carnet, je vous donne un papier en échange reconnaissant que vous m’avez donné ce papier. Et pendant les 40 prochaines années, je vous paie chaque mois 10,000 EUR cash. N’est-ce pas un bon deal ?
              Tellement bon en fait que ce serait bien si vous pouviez me reverser 500 EUR tous les mois sur mon compte perso à Singapour, pour une association caritative dont je m’occupe… 🙂


            • samuel Le 28 avril 2014 à 00h43
              Afficher/Masquer

              Le problème de la dette ne serait que public (le privé étant forcement rationnel, conféré sub prime) et il ne serait que Français, en voila une bonne nouvelle, le monde est sauvé 🙂 (à un hexagone près).
              La dette c’est juste battre la monnaie (qui a plusieurs facettes, un mélange d’habitude, une projection de ces rapports sociaux, une capacité belliqueuse, un rapport avec les autres monnaies, etc…) de demain, c’est de l’inflation différé.
              Mais si cette inflation anticipé s’accompagne d’une augmentation de la population, c’est d’une certaine manière logique (c’est réinjecté de la croissance par habitant dans la quantité de monnaie, cela rend la base flottante à la population), si on diminue la population à l’inverse il ne faut pas de dette (et l’Allemagne est d’une certaine manière aussi rationnel que la France, enfin je n’intègre pas la balance des paiements dans ce raisonnement, ou plutôt l’idée marche avec des balances nuls et un cadre international stable).
              Après si vous croyez à la valeur intrinsèque d’une monnaie qui dépasserai sa croyance collective, j’ai pas de réponse.
              Le plus approchant serait de parler d’argent, au moins il y a un coté précieux (un peu comme les pies avec les trucs qui brillent).
              Évidement si on fait des statistiques, l’inflation a un coté arbitraire dans sa répartition, ce qui fausse son interprétation et l’idéal de justice social.
              Mais c’est aussi cela l’économie, quelque chose qui est arbitraire, quelques chose qui n’est pas tout à fait rationnel, sinon c’est plutôt de la gestion.


            • samuel Le 28 avril 2014 à 01h05
              Afficher/Masquer

              Après pour les 500 euros, il y a peut être un hypnotiseur qui pourrait vous faire croire que les billets de Monopoly sont en fait des billets “réels”, comme cela vous serez l’homme le plus “heureux” du monde 🙂 , si votre objectif est de les stockés à Singapour, plutôt que d’en faire l’usage.
              La dette est un sous problème, il faut aussi revenir à la balance des paiements.
              Si vous achetez une maison dans un territoire ayant une usine qui embauche plein de personnes, elle vous coutera plus cher que dans un territoire n’ayant aucune activité (hormis si c’est du luxe, mais c’est le principe du luxe d’être plus futile qu’utile). Et si l’usine ferme votre maison perd de sa valeur, par conséquent votre investissement dépend de l’économie qui l’entoure.
              La monnaie c’est aussi comme un investissement, si elle ne représente aucune activité, quel est de la dette ou non, elle ne vaut pas grand chose, d’où le problème du secteur productif dans un monde marchand. (bon la monnaie ce n’est qu’une partie de l’économie, l’autonomie des populations dans une économie a-monnaitère, c’est à dire vivrière rend moins fragile cette dépendance à la production marchande).
              D’une certaine manière la monnaie des paradis fiscaux est une monnaie de luxe (Singapour représente plus l’activité et la futilité venue de l’extérieur de cette ville).


            • samuel Le 02 mai 2014 à 20h42
              Afficher/Masquer

              C’est quand même assez récent cet absence d’arbitraire dans les échanges de monnaie circulante (à l’inverse au niveau du marché, il y a tellement d’arbitraire qu’il faut des assurances sur tout les risques créés par l’optimisation de l’arbitraire).
              Gamin, j’étais très interrogatif des vieilles habitudes de mon père sur les pourboires.
              C’est comme ci on avait jamais d’argent à dépenser, mais qu’on en distribuait tout le temps.
              Je trouvai que c’était pas très juste, parfois le service avait une bonne rémunération et n’aurait dû nécessiter de pourboire, parfois il n’y avait que le pourboire, parfois il n’y avait que la rémunération.
              (en même temps les gamins cela a une vision très “exemplaire” de la justice, si on remplaçait les juges et jurés par des enfants et qu’on rétablissait la peine de mort, les justiciables pourraient craindre un forte diminution de leurs espérances de vies).
              Les pourboires, c’était pas juste, mais il me semble qu’il était évident que l’économie était partiellement arbitraire.
              (bon il y avait aussi le souvenir des emprunts Russes, les bons porteurs d’après guerre, qui tel cendrillon endormie, enrichissait n’importe quel crapaud faisant le ménage de ces parents morts le contexte ne ce résumait pas aux pourboires)


    • Jean Le 27 avril 2014 à 09h23
      Afficher/Masquer

      “Les c… ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait”
      Ce n’est pas pour rien que ces politiciens sont carriéristes.

      L’exemple donné par Olivier est très bon, jamais un patron ne pourrait se permettre ce mensonge de prévision “volontariste” sur des dizaines d’années.


  2. lorsi Le 27 avril 2014 à 06h55
    Afficher/Masquer

    bjr vous avez a mon avis ete tres bon jp il est vrai que WEBER etait grotesque


    • Olivier M Le 28 avril 2014 à 20h23
      Afficher/Masquer

      jp? l’imbécile du monde ultra-financiarisé, qui a avoué sur BFM Business qu’il se moquait de ce qu’il pouvait se passer dans le monde tant qu’il pouvait y gagner de quoi vivre.
      Bah, ce qu’il peut dire n’a plus aucune valeur à mes yeux! RIP JPP


  3. jerome Le 27 avril 2014 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Demander à Henri Weber ce qu’il a voté, allons comme si le type savait ce qu’il vote. En plus il en a rien à faire que se soit des néo-nazi du moment qu’ils sont pour l’Europe c’est qu’ils sont démocrates. La preuve ils sont arrivés au pouvoir de façon très démocratique par un putsch =)


  4. Jeanne Le 27 avril 2014 à 09h15
    Afficher/Masquer

    Il s’agit pour Weber de ressasser les “éléments” de langage” concoctés en toute situation, mais surtout quand celle-ci est difficile…


  5. popo Le 27 avril 2014 à 10h02
    Afficher/Masquer

    C’est excellent, mais un peu long, un des meilleurs moment c’est partie 2 à partir de 15:10

    Weber 15:40 : il faut se garder d’avoir toujours des approches exclusivement économiques des problemes
    Olivier parle alors de svoboda parti nazi au pouvoir en ukraine, réponse de Weber :
    Weber : 16:25 rentrons pas dans l’anecdote, ça ne m’interesse pas, ça ne m’interesse pas, on parlait de choses sérieuses, on parlait de l’euro

    c’est géant
    Comment Weber est capable de tenir un double discours en moins d’une minute.


  6. Jean Le 27 avril 2014 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Je note que le député Européen Henri Weber nous dit que le débat n’est pas interdit, sauf qu’il fait tout pour l’éviter : “on peut revenir au sujet”.
    “Si vous voulez que l’on discute de l’Ukraine, de la Russie, de la géopolitique, je suis votre homme”
    Mais je présume que pour ce débat, il aura quantités d’excuses pour ne jamais le réaliser.

    Ça fait peur de constater qu’à 70 ans, qu’ayant été un communiste révolutionnaire anti-fas… et issu d’une communauté qui a souffert du naz…, que “ça ne l’intéresse pas” et que “ce n’est pas une chose (sujet) sérieuse” de dénoncer le néo-naz… que l’Europe et les USA viennent de mettre en place par leur soutien !!!

    Après faudra pas s’étonner que ceux qui ouvrent les yeux, votent pour sortir de l’Europe.


    • André Le 27 avril 2014 à 11h33
      Afficher/Masquer

      Les trotskystes vieillissent mal…discours hallucinant.


  7. Grouchomarx Le 27 avril 2014 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Merci à vous d’avoir repris H.Weber dans son délire sur l’excédent commercial de l’UE. La psoition hégémonique de l’Allemagne est fort bien analysée dans le dernier livre de Lordon dont j’ai fait un CR ici : http://lectures.revues.org/14465
    L’obstination des européistes à persister dans leur être est proprement stupéfiant.


  8. Morris Le 27 avril 2014 à 10h25
    Afficher/Masquer

    Le problème de Weber, c’est qu’il est dans le dogme. Ce type n’est pas libre : il doit penser comme lui demande de penser son parti et évidemment, le discours est truffé d’âneries et de contre vérités (et depuis des années). Quand je l’écoute, la question que je me pose sans cesse est “pour qui roule t’il ?”.
    Bravo Olivier, restez pugnace.


  9. Casquette Le 27 avril 2014 à 10h54
    Afficher/Masquer

    J’ai eu du mal à le reconnaître N.Doze ,ça doit être la nouvelle coupe de cheveux ! 😉

    Toujours le même discours schizophrénique du coté des fédéralistes , un coup on demande à l’Allemagne de développer son marché intérieur , un coup on vante le plan d’économie à 50 milliards et le pacte de compétitivité en France.
    Un coup on dénonce le mercantilisme allemand , un coup on célèbre les 200 milliards d’excédents dégagés par cette même Allemagne …non pardon par l’Europe cette fois ci.
    Pour ceux qui n’auraient pas compris la logique : excédent allemand = caca , excédent de la ZE (réalisés grace à l’Allemagne) = réussite européenne !


  10. JOLIVET Le 27 avril 2014 à 10h56
    Afficher/Masquer

    M Weber est consternant….député européen depuis 2004….il a participé et validé l’ensemble des traités TUE et TFUE et maintenant son parti PS a pour slogan ” Choisir notre Europe”…
    Il manque pas d’air quand même !!!!!

    Il nous prends pour des imbéciles !!!!!

    Il a été un des leader de mai 68……je croyais que ce mouvement avait du mal avec le FN et les néonazis…..et bien en 2014, il soutient le gouvernement ukrainien à 30% néo nazi…

    Quel chemin de fait…….

    Je crois bien que depuis 1968 il est allé à la soupe comme les autres…

    PAUVRE FRANCE !!!!!


  11. Casquette Le 27 avril 2014 à 11h12
    Afficher/Masquer

    Entre nous j’espère que le chiffre dont parle H.Weber , de 100 000 militants pro européens déstinés à nous instruire pédagogiquement sur le fonctionnement de l’UE pour les européennes est une erreur de sa part , parce que sinon le net va vite devenir irréspirable.


  12. JOLIVET Le 27 avril 2014 à 12h10
    Afficher/Masquer

    Ce monsieur

    Depuis 1968 va à la soupe…..elle doit être bonne !!!!

    Pas d’idée

    Il valide seulement les agissements made USA et les traités européens made USA

    Merci Monsieur


  13. George Abitbol Le 27 avril 2014 à 12h27
    Afficher/Masquer

    Comme d’habitude, la meilleure esquive est de cibler la seule erreur dans un discours et de ne faire ressortir que ca.

    En jouant sur les mots, ce monsieur qui a surement une indifférence à géométrie variable en ce qui concerne les risques néo-nazis, a réussi à se sortir d’une situation dans laquelle il était vraiment mal barré.

    Mais le débat est inégal entre un politicien chevronné et autoritaire et une personne ouverte et sincère comme vous Olivier. Mais j’ai quand même l’impression que vous lachez de moins en moins vite le morceau et que vous poussez votre interlocuteur de plus en plus loin dans ses retranchements. C’est très bien, eux n’hésitent pas à le faire. Un jour ca va vraiment faire très très mal, et j’aimerais pas être à la place du type qui sera en face 😉

    La façon dont Weber utilise le mot “ami”, c’est gerbant… ce type est exécrable dans son attitude je trouve.

    Belle performance en tout cas, comme d’hab 🙂


  14. Fool Prophet Le 27 avril 2014 à 12h28
    Afficher/Masquer

    Il n’a pas répondu à la question de savoir s’il avait voté contre Svoboda en 2012…

    Et l’Ukraine… Revenons aux choses sérieuses !!!
    Ah…. c’est pas sérieux un parti neéonazi au pouvoir avec le soutien de l’Europe et des Etats Unis…
    C’est pas sérieux les chars qui s’agitent en Europe.

    Effrayant.


  15. millesime Le 27 avril 2014 à 12h32
    Afficher/Masquer

    Dans “l’affaire ukrainienne” qu’ H.Weber veut absolument éviter, l’ Europe est le dindon de la farce
    elle n’existe pas, Catherine Ashton n’est pas une européenne malgré son titre de Haut représentant
    de sorte que (par exemple) à Genève, au cours des dernières négociations où était l’ Europe ? réponse : absente…!
    ce sont les Etats-Unis qui décident de tout, eux qui sont à 7 000 km de l’ Europe, un comble ..!


  16. charlus Le 27 avril 2014 à 12h48
    Afficher/Masquer

    Franchement, Olivier Berruyer, Henri Weber avait de quoi être en colère. Quel manque de tact de votre part ! Parler des néo-nazis Ukrainiens à un ancien leader de mai 68 ! Contrôlez vous un peu plus, sinon vous finirez par parler de corde dans la maison d’un pendu !


    • michel lambotte Le 27 avril 2014 à 14h20
      Afficher/Masquer

      N’oubliez pas que dans les années trente les Nazis étaient considérés comme un rempart contre le Communisme. Ne rejoue-t-on pas la même pièce?
      Nous les Européens, nous n’avons pas d’autre solution que la sobriété énergétique que nous devons proposer aux Russes;


  17. reneegate Le 27 avril 2014 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Comment peut on croire une minute que ce gouvernement veut réindustrialiser la France : Florange, Alcatel Lucen, Alsthom demain.
    Weber se montre incompétent, je souligne tout de même un très beau jab du gauche.


    • michel lambotte Le 27 avril 2014 à 14h17
      Afficher/Masquer

      Réindustrialiser, mais avec quelle énergie?
      Depuis 2007 l’Europe a perdu 5 à10% de son approvisionnement de pétrole et on voudrait réindustrialiser
      Faut arrêter de se foutre du monde.


  18. ollivier Le 27 avril 2014 à 13h48
    Afficher/Masquer

    On peut écrire à Mr Doze, Je vais donc lui demander de remplacer Alain Madelin par Olivier Beruyer comme invité “permanent” .. ai je vraiment besoin de motiver ma demande ? 🙂


  19. michel lambotte Le 27 avril 2014 à 14h03
    Afficher/Masquer

    Le débat n’est pas interdit. Certes! Mais n’oubliez pas que c’est moi qui ai raison
    C’est ce que dit Henri Weber.
    Mon cher Olivier arrêtez de perdre votre temps avec de pareil débat, vous avez raison le problème de l’Ukraine est bien plus important et derrière celui-ci le problème de l’épuisement l’énergie et des matières premières.
    Paul Jorion ne dit rien d’autre http://www.pauljorion.com/blog/?p=64407


  20. ploi Le 27 avril 2014 à 14h20
    Afficher/Masquer

    Et un nouvel ami pour Olivier!! 😉

    Et des nouvelles de sa copine d’une précédente émission des experts : http://www.les-crises.fr/bfm-03-01-2014/

    Sylvie Goulard : “Le député européen ne s’adresse pas au petit public français.” (http://www.lyonmag.com/article/64293/pour-sylvie-goulard-udi-modem-le-depute-europeen-ne-s-adresse-pas-au-petit-public-francais)

    Bon, il y a toujours un doute sur la manière dont le journaliste retranscrit le propos mais je sais pas pourquoi sur ce coup là j’y crois assez. 😉


  21. Mario Le 27 avril 2014 à 14h51
    Afficher/Masquer

    J’aime pas cet H. Weber, il semble mentir comme il respire.

    D’ailleurs il parle de 4% de croissance en Angleterre et 2% en Allemagne, !? Ou il a vu cela !
    En 2013 pour l’Angleterre cela a été 1.9% et 0.4% en Allemagne, cf par exemple ici :
    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/le-royaume-uni-champion-d-europe-de-la-croissance-en-2013_1337823.html

    Il n’y a pas de croissance dans le monde , c’est du pipeau !
    La consommation qui en est le principale moteur est complètement a l’arrêt, les gens n’ont plus de sous !
    Ceux qui ont la chance d’avoir un boulot, se sentent de plus en plus précaire en Europe et donc font attention et mettent de coté.

    Ap part quelques nounours et qq bobo ! Je vois pas qui pensent que la situation des jeunes, des retraités, des salariés, des ménages va s’arranger dans les mois qui viennent.

    @Olivier, je me permet quelques commentaire sur votre prestation.
    Vous avez la chance d’accéder a un média de masse, le temps est tres compté il faut optimisé votre temps de parole
    – Parler plus vite en restant audible bien-sur,
    – ne parlez pas juste aux personnes présentent mais a ceux qui vous écoutent, c’est le plus important

    En tous cas, chapeau bas pour votre contribution.
    Cela fait du bien de voir une personne honnête dans ce panier de crabe.


  22. Ras Le 27 avril 2014 à 15h15
    Afficher/Masquer

    La conclusion est quand même importante, “jamais la Turquie ni l’Ukraine n’intégreront l’union européenne”. C’est sans doute la seule franchise de Mr Weber durant ce débat, et elle est de taille. Mais il a quand même fallu l’envoyer dans les cordes pour qu’il lâche cette bombe. Merci Olivier, bien joué ! 🙂


    • reneegate Le 27 avril 2014 à 15h51
      Afficher/Masquer

      des accords de libre échange suffisent tant que des pays comme la Pologne peuvent fournir la main d’oeuvre ou des filiales à bas prix. Un transporteur Français doit diminuer son tarif de moitié pour avoir une chance face à un transporteur ou une filiale polonaise.
      C’est aussi un aveu que l’Ukraine n’intéresse l’occident que pour sa position stratégique. Implantation de l’OTAN comme en Turquie.
      Weber fait preuve de sa légèreté, un usurpateur de plus


    • BOURDEAUX Le 28 avril 2014 à 09h29
      Afficher/Masquer

      Dans la bouche d’un politicien, “jamais” n’est que la dernière marche avant “peut-être”. Je trouve réjouissant de voir ce genre de gugusse bonimenteur venir se perdre dans un échange face à un berruyer qui parle de FAITS ; on le voit s’affoler comme une mouche sur une vitre !


  23. theuric Le 27 avril 2014 à 16h00
    Afficher/Masquer

    Bon, les choses suivent leurs cours, les américains vont filer à l’anglaise de l’Ukraine nous laissant avec le tas de problème sur les bras.
    L’Allemagne n’est pas du tout contente de l’action française dans ce pays, d’où ces cinquante milliards d’euro à lui rembourser comme dédommagement de guerre politique.
    La Pologne se rend compte une fois de plus qu’elle ne doit pas avoir confiance dans les pays européens, même si c’est elle qui a tord.
    Les quatre partis politiques pro-U.E., P.S., U.D.I., U.M.P., F.N. nous ont montré leur réelle nature présente avec un P.S. devenu délirant.
    L’économie-monde, qui n’avait pas vraiment besoin de ça, montre de fortes poussées de fièvres.
    L’Angleterre nous montre que, hormis des positions guerrières avec des trémolos dans la voix, elle n’est plus, désormais, capable de la moindre action de quelque importance que ce soit.
    Les peuples d’Europe du sud s’échauffent.
    Croyez-vous que l’Allemagne conservera près d’elle ces pays quasiment ruinés de Londres à Athènes si survient le moindre tremblement?


  24. estelle92 Le 27 avril 2014 à 16h00
    Afficher/Masquer

    J’avais déjà vu Henri Weber à “Politiquement show” hier, et j’en étais ressortie effondrée par son “niveau mental”.
    Impression très désagréable d’assister en direct au naufrage d’une intelligence…


  25. Alex Le 27 avril 2014 à 16h19
    Afficher/Masquer

    Le problème c’est que les partis politiques ont depuis longtemps abandonné l’intelligence au profit de l’idéologie… En gros ça sert à rien de penser : vote comme tout le monde. A gauche : les entreprises c’est le mal, l’Etat c’est le bien, à droite pareil, sauf si la gauche qui le dit…..

    Par contre Olivier, je trouve ta position concernant la dette un peu contradictoire: d’un coté tu te plains de la dette et de l’autre tu te plains de plan d’économie : que faut il faire alors ? A part confisquer 30% de tous les actifs financiers dans le pays pour rembourser la dette (honnêtement je pense que ça ne serai pas si mal), ou faire défaut, solutions dont tu ne parais pas plus fan il me semble.


    • Kiwixar Le 27 avril 2014 à 22h12
      Afficher/Masquer

      La solution de l’Equateur ça a été de faire peur (étudier la validité des dettes une par une), puis de racheter sa propre dette à une fraction du prix.
      On peut aussi laisser les compagnies d’assurance et les banques faire faillite et les racheter à 1 EUR (avec notre dette dedans).
      Ou une loi générale contre l’usure stipulant que le remboursement d’un emprunt ne peut excéder 3 fois le capital emprunté (en ajustant avec l’inflation).
      Ou négocier un effacement total de la dette contre le fait de laisser aux banques la création monétaire pour les emprunts privés.
      Ou un panaché de ces méthodes… ou d’autres méthodes…
      Il faut que la main qui donne redevienne celle de l’Etat (=les citoyens) et non les banques, car “la main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit”…


    • BOURDEAUX Le 28 avril 2014 à 09h46
      Afficher/Masquer

      Rien de contradictoire. Se plaindre de la dette ET des plans d’économies qu’elle nécessite pour s’effacer, c’est se plaindre de la famine ET des décès qu’elle entraîne, de la montée des eaux ET des inondations, etc…


  26. Dufifi Le 27 avril 2014 à 16h49
    Afficher/Masquer

    Carrément gêné aux entournures le Riton quand vous lui posez la question qui tue sur les néos-nazis ukrainiens, limite panique quand il se tourne vers l’animateur comme un petit garçon vers sa maman quand un petit copain lui a donné un coup de pied dans le tibia…

    Le ridicule fait toujours son effet, très drôle le Riton.

    Bravo Olivier, excellente prestation.


  27. Marian Le 27 avril 2014 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Il y a longtemps que l’intelligence a déserté de nos représentants “ploutocrates “, c’est vraiment dommage que lors des prochaines élections européenne , ici en Espagne nous n’avons pas de parti antieurope…

    Mr Olivier, BRAVO pour vos infos fort passionnantes sur Uckraine,
    Un bonjour depuis Madrid


  28. Julian Le 27 avril 2014 à 17h07
    Afficher/Masquer

    M. Weber :

    Avant le franc-fort et l’euro (c’est à dire pendant ce que vous appelez la guerre des monnaies…) : 2 millions de demandeurs d’emplois et chômeurs dans notre pays.

    Après 12 ans d’euro : 5 millions.

    Les faits. Rien que les faits.

    M Weber, vous êtes au mieux ignare, au pire un fieffé tartuffe.


  29. Johan Le 27 avril 2014 à 17h17
    Afficher/Masquer

    Bien joué, Monsieur Beruyer, j’ai bien aimé votre agressivité, c’est un peu comme au foot, il en faut assez pour se faire respecter, pas trop sinon ca donne du mauvais jeu.
    La c’était bien dosé 🙂


  30. Philippe P Le 27 avril 2014 à 17h31
    Afficher/Masquer

    Quand on écoute des types comme Weber, on comprend mieux comment il y a pu y avoir deux guerres mondiales.

    Ce fascinant mélange de folie hors sol et de lâcheté me fait penser qu’il ne faudrait finalement pas grand chose pour une petite troisième.

    Mais bon, comme dit plus haut les tensions montent à l’intérieur et à l’extérieur des frontières…

    Quelque chose me dit que chez Bilderberg ou au Siècle, on doit rêver de plus en plus à une “bonne guerre” pour purger les humeurs et les listings de Pole Emploi.


  31. nouche Le 27 avril 2014 à 19h06
    Afficher/Masquer

    a voir la reaction virulente aux questions sensibles et pourtant tres legitimes, on voit bien qu’on touche un gros sujet tabou : oui on supporte un coup d’etat fait via des neo nazis.


  32. spqr Le 27 avril 2014 à 20h55
    Afficher/Masquer

    Je m’étonne que personne n’ait relevé le truc qui m’a fait m’étrangler de rire, je veux parler du moment où Weber s’extasie de l’excédent commercial de la balance commerciale de l’All… pardon, de l’UE, “championne du monde” des exportations et s’enflamme en éructant, le regard enflammé : “Rendez-vous compte ! On leur met 200 milliards dans le ……………………”…
    Quand bien même ce beau “score” serait imputable à l’UE de manière équitablement répartie, ne serait-il pas nécessaire de rappeler au monsieur les principes très sains de la charte de la Havane en vertu desquels, la balance mondiale étant nécessairement égale à zéro (les mathématiques sont aussi têtues que la physique…), les excédents et l’opulence des uns font les déficits et la misère des autres (chez les catholiques, ça s’appelle la communion des saints ou la réversibilité des mérites, mais on peut également parler de “loi des vases communicants”, c’est toujours la même idée en somme…) ?


  33. Korama Le 28 avril 2014 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Pff Olivier, vous avez bien de la patience avec des types comme ce Weber. L’entendre débiter autant de bêtises à la minute et le voir prendre ses airs suffisants quand vous lui mettez le nez dans son caca, ça mériterais bien une paire de baffes des fois…

    En tout cas, bravo pour vos interventions, ça fait du bien de voir quelqu’un porter la contradiction, et pas seulement une de façade. A quand sur une chaîne “grand public” ?


  34. Leterrible Le 28 avril 2014 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Olivier , pardon , mais SVP faites un effort pour éviter le classique Stradivarius grinçant….. :
    €100,00 s’écrit “cenT euros” … et se prononce ….” san Teuros
    Par contre tous les autres ……par exemple :
    €400,00 s’écrit “quatre centS euros”..et se prononce..” quatre san Zeuros


    • BOURDEAUX Le 28 avril 2014 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Inutile de vous fatiguer leterrible, la remarque a déjà été faite; OB ne veut rien entendre, il est têtu comme une mule 🙂 !


  35. lechanu Le 28 avril 2014 à 14h32
    Afficher/Masquer

    Quand je faisais mes études de prof, on m’ apprenait que la pédagogie , consistait en un ensemble de techniques , que l’enseignant mettait en œuvre avec ses élèves afin qu’ils construisent un savoir nouveau .
    Ce dont le député Weber a voulu parler correspond en fait à une mission d’évangélisation menée par des missionnaires auprès de populations païennes .
    Avec bûcher pour les récalcitrants ?


    • JLP Le 29 avril 2014 à 18h02
      Afficher/Masquer

      Ce qui m’a beaucoup amusé aussi, c’est que Weber affirme que la fameuse “pédagogie” consistera même à expliquer CE QU’IL EN COUTERAIT de sortir de l’euro, et que par conséquent, ils joueraient cartes sur table.
      Et expliquer ce qu’il nous en a couté, (nous coute et continuera de nous couter) de rester dans l’euro, ça leur viendrait seulement à l’esprit?


  36. Korama Le 29 avril 2014 à 14h04
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si vous avez vu, mais Jacques Sapir rentre aussi dans le chou de Weber 🙂

    http://russeurope.hypotheses.org/2219


  37. obermeyer Le 29 avril 2014 à 18h43
    Afficher/Masquer

    merci Olivier pour cette pugnacité dans le débat , pour cette volonté de dire les choses même quand elles déplaisent , et qui fait que je ne regrette pas ma petite contribution financière à ce blog.


  38. Danyves Le 29 avril 2014 à 22h02
    Afficher/Masquer

    Henri Weber a bien changé depuis le temps de la LCR, dont il fut un des trois fondateurs.

    Les temps changent.


    • samuel Le 29 avril 2014 à 22h23
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas pire missionnaire que celui qui fait une fulgurante conversion.
      L’enthousiasme des nouveaux Saint-Paul (il est pas tout seul) doit parfois même effrayer les premiers apôtres Européens.


    • reneegate Le 30 avril 2014 à 20h36
      Afficher/Masquer

      J’étais aussi à la LCR dans ma jeunesse et un des objectifs était quand même de ne jamais devenir comme cela. Je trouve ce pauvre Weber pathétique. Pauvre petit monsieur. Dieu me garde!


  39. thierry bruno Le 01 mai 2014 à 20h18
    Afficher/Masquer

    Cela faisait longtemps que je n’avais entendu parler Henri Weber. Il ne change pas : ça fait 35 ans qu’il raconte des sottises – et je suis poli – et il ne semble pas décidé à s’arrêter. Mais bon, c’est un joyeux rentier du parlement européen et comme ce dernier n’est pas menacé, il a de bonnes raisons d’être optimiste : son salaire exonéré d’impôts va continuer à lui remplir ses poches.


Charte de modérations des commentaires