J’ai eu le privilège d’être invité cette semaine à Arrêts sur Images pour la troisième fois pour venir parler de l’Ukraine. Privilège, car c’est pour moi de très loin une des émissions les plus intéressantes du paysage audiovisuel puis du paysage internetique…

Étaient également invités les journalistes du Monde (Piotr Smolar) et de Libération (Veronica Dorman, depuis Moscou) qui ont couvert la crise ukrainienne.

ÉNORME émission…

1ère des 4 parties :

Je vous recommande vivement de regarder les 3 autres, bien plus intenses encore…

Vous pouvez le regarder en cliquant ici, sur le site d’Arrêts sur Images.

Je vous signale qu’il vous faudra toutefois en passer par un paiement sur leur site, mais je ne peux que vous recommander la formule à 1 € pour 24 heures, qui vous donnera accès non seulement à l’émission (et pour moins cher que 4 clopes !!!), mais également à l’ensemble du site, d’une très grande richesse.

Depuis la fin de l’émission sur le service public en 2007, Daniel Schneidermann se bat pour la survie de cette émission d’utilité publique. L’ensemble de l’équipe tente, avec succès depuis lors, le modèle payant sur Internet – car oui, la qualité et l’indépendance se payent.

Beaucoup d’entre vous me demandent parfois “Et moi, que puis-je faire à mon niveau ?”. À côté des 1 000 manières de s’engager, s’informer doit rester une priorité, car il ne peut y avoir de Démocratie sans éducation ni information.

Je ne peux donc que suggérer à ceux qui le peuvent de soutenir cette expérience unique – l’abonnement au site Arrêt sur images ne coûtant “que” 40 € par an, pour un site d’une très grande richesse, que je consulte très régulièrement.

[Et non, je ne touche rien de la part de Daniel pour cette publicité gratuite. ;)]

P.S. Un commentateur d’ASI (Guy-Yves Ganier d’Emilion) a fait sur le forum ce résumé amusant :

Un de mes deux haut-parleurs m’ayant lâché dans le fracas des missiles sol-sol, je n’ai capté que l’argumentation de Piotr Smolar:

– Faut arrêter le délire! Vous êtes intoxiqué par la propagande russe.
– …
– Il est faux de dire que le gouvernement de Kiev est illégitime et qu’il est composé d’aventuriers et de fascistes.
– …
– Bon, d’accord, il y a quelques ultranationalistes néonazis, mais ils ne sont pas au pouvoir.
– …
– Oui, OK, ils y sont, mais ils sont vraiment minoritaires dans l’opinion.
– …
– Bon, d’accord, ils y ont été portés par les acclamations de la foule, mais en tout cas, ils n’ont aucune influence sur la situation actuelle.
– …
– Bon, OK, ministre de la Défense, chef de la sécurité générale, procureur général, vice-Premier ministre, mais ils ont totalement abandonné leurs discours extrémistes.
– …
– Oui, d’accord, ils participent à des cérémonies à la gloire des Waffen-SS et leurs députés appellent publiquement à brûler les russophones, mais ça n’a absolument aucune conséquence sur les tensions régionales.
– …
– Bon, OK, mais de toute façon, on ne peut pas demander à la population de trancher, ça serait contraire à la Constitution!
– …
– Oui, d’accord, le pouvoir actuel n’est pas non plus légitime, puisque c’est un coup de force qui a chassé le président élu, mais il est quand même issu avant tout d’un grand mouvement populaire pro-européen.
– …
– Bon, OK, les oligarques corrompus que Maidan voulait chasser se sont réinstallés, mais ça n’a aucun rapport avec l’UE ou l’OTAN.
– …
– Oui, d’accord, peut-être que l’aide de la diplomatie euro-atlantique a été déterminante, mais… euh… faut arrêter le délire! vous êtes intoxiqués par la propagande russe….

P.P.S. Mea culpa d’ailleurs, j’ai oublié de donner l’information à l’antenne :

Le joyeux gouvernement ukrainien du 22/02 est ici :

[www.les-crises.fr]

1/ Oleksandr Sych. vice-premier ministre. Membre du Comité executif de Svoboda – en charge de l’idéologie…).

Citation : “Les femmes feraient mieux d’apprendre a mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris celle de la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie.”

2/ Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, Svoboda. Il a été viré après le départ de la Crimée, car il a été jugé trop mou (sic) et aurait du répliquer par les armes à la Russie

3/ Andreï Mokhnyk, ministre de l’Écologie , député de Svoboda, 41 ans

“il existe aujourd’hui en Ukraine les conditionss de brassage pour une «troisième révolution» : elle sera à la fois sociale et nationale.””

4/ Ihor Shvaika, ministre de l’Agriculture, député de Svoboda, 38 ans. Il a comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne”

5/ Serhiy Kvit. ministre de l’Éducation et de la Science, ancien responsable du groupe néonazis Trident, proche du leader de Pravy Sektor…

C’est ce leader de Pravy Sektor qui a été applaudi le soir du 21 à Maïdan.

[pcfbassin.fr]

6/ Dmitri Boulatov, ministre de la Jeunesse et des Sports, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO, groupe néonazi paramilitaire), connu aussi pour ses liens très étroits avec le groupe « Secteur Droit ».

VOICI pour les ministres du cabinet.

Mais il y a aussi des néonazis à d’autres postes clefs :

Andrei Parubiy secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées). Il est membre du parti Patri du 1er ministre, mais a fondé Svoboda…

Oleg Makhnitsky.Procureur général, membre de Svoboda (c’est lui qui enquete avec le coude sur les snipers de Kiev)

Tatiana Chornovol, à la tête du Bureau anti-corruption – elle a été membre de l’UNA-UNSO, dont elle a même été la responsable de la communication… ”

Egor Sobolev,dirige désormais le Bureau d’Épuration de l’administration (=Lustration).

Bien entendu, il n’ont pas tous les postes clefs. L’Intérieur revient à l’oligarque Arsen Avakov (400 millions de $ de fortune) qui avait été mis sur la liste internationale d’Interpol des personnes recherchées. Il s’était enfui en Italie en 2012….

Après, je ne sais pas si ça vaut le coup d’épiloguer 50 ans :

A/ 25 % des députés de la Knesset ont pris la plume pour alerter le Président du Parlement européen contre “le parti Néo-nazi Svoboda

[voiceofrussia.com]

B/ Le Congrès Juif Mondial alerte contre “le parti Néo-nazi Svoboda” :

[www.ukrinform.ua]

C/ Le leader de Svoboda figure dans le Top 10 mondial des antisémites du Centre Simon Wiesenthal de 2012

[www.wiesenthal.com]

D/ Le Parlement européen du 13 décembre 2012 a voté :

“Le Parlement invite les partis démocratiques siégeant à la Verkhovna Rada à ne pas s’associer avec parti «Svoboda», ni à approuver ou former de coalition avec ce dernier”

[www.europarl.europa.eu]

Excusez-moi : il faut quoi de plus pour qu’on l’appelle “néonazi” svp, et plus “d’extrême-droite”, et qu’on chasse ces gens ?

L’Histoire de Svoboda (pas vue dans Le Monde ni Libé) : [www.les-crises.fr]

174 réponses à [Arrêts sur Images] Débat sur l’Ukraine

  1. TC Le 10 mai 2014 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Ca valait le coup de payer 1 €. Bravo, Olivier, vous avez tenu tête arguments et documents à l’appui.

    Ce qui est remarquable, et ce dont la plupart des journalistes ne se rendent même pas compte (Piotr Smolar dit à un moment donné, que Poutine a déjà gagné grâce à sa force de propagande mais il fait erreur), c’est que justement Poutine gagne grâce à “l’information” pro-atlantiste devenue une véritable caricature.


  2. perceval78 Le 10 mai 2014 à 17h01
    Afficher/Masquer
  3. raloul Le 10 mai 2014 à 17h05
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    Piotr Smolar est un bouffon. Ce serait drôle si le fond de l’affaire n’était pas si tragique.
    Chaque fois que je vois ce genre d’horreur intellectuelle, je comprends pourquoi je n’ai plus de télévision. C’est vraiment pitoyable.

    Dingue, je ne pensais pas que j’assisterais jamais à un tel degré de confusion mentale parmi des personnes qui devraient faire partie de l'”élite” intellectuelle. Ca devrait être des gens brillants, capables de réflexion, etc… et je ne vois que du blabla stupide et un journaliste minable qui tente déséspérement de noyer le poisson.

    Avec le recul, je me dis que le titre de votre livre, Olivier, “les faits sont têtus”, comporte en réalité un message bien plus large, et se révèle de plus en plus pertinent. En tout cas, extrêmement cohérent avec votre posture. J’avoue être admiratif face à votre capacité à garder votre sang-froid, même si l’on sent votre profond besoin de faire éclater certaines vérités peu compatibles avec notre système… Je me dis que si vous êtes une fois invité sur une chaîne plus “grosse” face à des désinformateurs professionnels qui ont 20 ans de “métier” télévisuel, il faudra soigner la forme. Les rats acculés sont capables de tout… Vous avez été très fort, encore un peu de yoga pour ne pas trembler et maintenir une gestuelle et un langage du corps totalement calmes, et vous serez parfait pour ramener un peu de déontologie de base dans le PAF (comme par exemple présenter des preuves de ce que l’on avance, étayer ses propos par des éléments factuels 😉 ). Mais personnellement face à ce genre de cynique fini j’aurais éclaté de rage après deux minutes et demie, donc chapeau!

    Encore bravo, je suis tout à fait reconnaissant de tout le job que vous faites sur ce blog, toute la prise de conscience qui a lieu par ce blog et l’association Diacrisis. C’est extrêmement utile pour réveiller les politiques de nos pays pour mettre fin à ce cauchemar. Purée, nous sommes si loin de la deuxième guerre mondiale pour que relativiser le nazisme soit devenu une posture intellectuelle défendable? Qui plus est, par des journalistes influents? J’ai mal au coeur, et une furieuse envie de gerber.

    Je fais de mon mieux pour relayer les infos, pousser les politiques de mon pays et des journalistes à réagir, oser réfléchir par et pour eux-mêmes. Mais je suis effaré, stupéfié par le conformisme ambiant. Le vice-président de la Licra suisse m’a répondu, et apparemment il ne voit aucun problème à ce que l’Ukraine ait un gouvernement partiellement composé de néo-nazis du parti svoboda dont le leader a pourtant été épinglé par le centre Simon Wiesenthal, référence mondiale en matière de traque des nazis. Quand on atteint ce genre de cynisme, je ne sais ce qu’il nous reste comme moyens d’action…


  4. Ras Le 10 mai 2014 à 17h12
    Afficher/Masquer

    Ce qui est admirable dans ce débat, c’est que Piotr Smolar et Véronika Dorman dénoncent sans arrêt la propagande des médias Russe, alors que l’émission est censé parler de la propagande atlantiste des médias Français.

    Évidemment, les mêmes arguments développés pour qualifier la propagande Russe s’applique parfaitement aux média Français, et cela semble totalement leurs échapper.


  5. Fool Prophet Le 10 mai 2014 à 17h20
    Afficher/Masquer

    J’avais réagi trop tôt sur le mauvais fil hier… Je le remets ici.
    ————–

    Dispositif déséquilibré… c’est le moins que l’on puisse dire.

    L’intitulé de l’émission était sur LE TRAITEMENT DE LA CRISE PAR LES MEDIAS FRANCAIS.

    A l’arrivée, 4 journalistes dont le meneur des débats avec tous leur carte de journaliste et… un blogger avec tous le mépris que cela semble inspirer aux “vrais” journalistes.

    On commence avec le Piotre du Monde sur le plateau, la journaliste de Libé dans le dos de Olivier et qui se fout de sa gueule quand il parle, alors que sur le reste elle n’a rien à dire et qu’elle ne sait même pas que les campements des pro-russes se situaient devant la maison des syndicats… alors là on croit rêver.
    Mais au final, c’est quand même SON postulat que ASI reprendra pour rebaptiser l’émission débat… les médias prorusses ont gagné la guerre de propagande. Il ne me semble pas que c’était ce qui était le sujet de l’émission au départ. ça c’est un coup bas de Schneidermann.

    On poursuit avec la journaliste de ASI qui n’a cessé de harceler OB reprenant même sur le coup des agents du SBU énucléés… alors qu’on vient de comprendre que Caroline Fourest avait comme d’habitude raconté n’importe quoi… ET QUE C’EST QUAND MÊME ENORME… Elle reprend donc l’argumentation de la même Fourst sur Olivier disant qu’il s’agissait “seulement” d’agents des forces spéciales… alors qu’il disait qu’il s’agissait seulement d’une arrestation et non d’une preuve de la prétendue torture. Très vicelard et parfaitement malhonnête.

    Malgré tout, malgré ce format et ce tir permanent, vous avez réussi Monsieur Berruyer :
    – A rappeler l’importance des nazis au gouvernement même si je pense que vous auriez dû forcer le barrage de Schneidermann pour les nommer et rappeler leurs fonctions stratégiquement très importantes en période de guerre.
    – A signaler les pratiques profondément choquantes des gens de Svoboda et de pravy Sektor, même si le bon Piotr pense que ce brave Iarosh se recentre….
    – A rappeler que le coup de force de Maidan était complètement institutionnel… Là le brave Piotr a réagi de façon puérile avec son histoire de grand-mère.
    – A rappeler la manière de la Rada de gouverner par l’exclusion des députés communistes… Apparemment, le Monde n’est pas au courant pas plus que Libé de la localisation des tentes de Odessa.
    – A montrer que les oligarques que l’on dénonçait comme les alliés traditionnels du régime corrompu de Ianoukovitch ont financé Maidan dans le but de favoriser l’intégration européenne.

    Au final, c’est pas mal… Mais méfiez-vous quand même de Schneidermann… Sous ses dehors respectables, il joue gagnant-gagnant sur le coup. Il vous a placé dans une position très inconfortable alors que vous étiez le plus informé des intervenants de ce débat.

    Et si d’aventure, cette crise tournait de façon que le rôle des médias français soit remis en cause dans ce conflit, il ne manquerait pas de prouver par cette émission qu’il avait lui fait oeuvre de réflexion sur ce thème.


  6. Darks67 Le 10 mai 2014 à 17h22
    Afficher/Masquer

    C’est une des personnalités qui a mis à sac le pays, lors de mon passage en Ukraine en Janvier c’est quand j’ai vu ses grands posters sur les mur de la place de Maidan et ignorant comme j’étais, c’est les personnes de Maidan qui m’ont donné l’information, mais comme elle est plein aux as… Cependant elle n’est aimé de personne que j’ai interrogé.


  7. alain Le 10 mai 2014 à 17h45
    Afficher/Masquer

    Oui,Piotr a fait quelques articles sur Timochenko : son intérêt pour ce piètre (!) personnage, égérie des occidentaux et symbole de la lutte contre le “méchant” Poutine, en dit long sur le délabrement de cette presse , bien représentée justement par l'(im)Monde et Libé . Il faut désormais chercher dans la presse étrangère d’autres sources d’information et ..sur ce blog !


  8. step Le 10 mai 2014 à 17h46
    Afficher/Masquer

    pour l’instant au dix premières mesures, le journaliste du monde cherche ses mots, pour éviter certains termes non politiquement correct. C’est visiblement de l’autocensure, pour qui ? pourquoi ?

    Un parti ne fait pas sa mutation en 1 an, il n’y a qu’à regarder le FN malgré la probable volonté de sa dirigeante de reléguer les miasmes de la seconde guerre mondiale et de l’OAS derrière.

    les élections à venir PEUVENT renvoyer ces candidats au néant, ce n’est ni électoralement certain ni pragmatiquement certain, car des néo-nazis qui respecteraient le résultat d’un scrutin qui leur serait défavorable, ce serait une première.

    Être candidat à la présidentielle, ne rend automatiquement ni sérieux, ni compétent ni présentable. La candidature c’est un acte administratif, cela n’a jamais purgé qui que ce soit de ces mauvais instinct (ou de ses instincts en dessous de la ceinture, nous concernant). Par contre cela s’accompagne souvent d’une langue de bois assez carabinée. Il ne faudrait pas confondre “mutation” et “langue de bois”.


  9. Incognitototo Le 10 mai 2014 à 17h50
    Afficher/Masquer

    C’est “bizarre” cet aveuglement et même déni de la réalité du journaliste du “Monde”. J’ai l’impression qu’ils (tous les journalistes) n’aiment vraiment pas qu’on leur démontre qu’ils défendent des choses qu’ils honnissent par ailleurs et qu’on les mette face à leurs contradictions.
    Comme souvent, il faudrait “prendre parti”, envers et contre tout (selon de vieux réflexes manichéens, dont on connaît la petitesse d’esprit)… une vraie perversion de nos journalistes actuels qui sont exclusivement devenus des presses d’opinion qui s’assoient sur l’information quand justement ça dessert leur opinion.

    S’il y avait un historien parmi les lecteurs, je serais curieux de savoir ce que titraient les journaux le 13 mars 1932… 🙁 (d’autant que je crois savoir, mais je peux me tromper, que personne ne pensait qu’Hitler pouvait prendre le pouvoir)

    Merci Olivier, tu as un sacré courage de descendre dans la fosse aux lions face à tous ces tordus-vendus… et il faut en avoir pour rester calme et digne face à autant de dénis.


  10. Pedrito Le 10 mai 2014 à 18h31
    Afficher/Masquer

    Excellente intervention d’Olivier chez ASI, malgré des conditions très difficiles. L’état de la presse Française est terrifiant. Merci pour votre travail Monsieur!!


  11. marion Le 10 mai 2014 à 18h52
    Afficher/Masquer

    Belle démonstration d’une technique de propagande vieille comme le Monde d’ailleurs….le développement de nuances pour égarer le citoyen et l’on voit que c’est redoutable car même face à Olivier Berruyer qui avance des faits et des preuves évidentes et indiscutables sur l’ovni présence de néo nazis aux postes clefs du gouvernement putschiste de kiev, le journaliste du Monde Piotr Smolar continue d’asséner des arguments ne reposant sur aucun fait tangibles mais dont le but est de créer un doute et un flou sur la réalité de la situation
    Dans ce cas, la meilleure des choses est de se rappeler les actes de chacun et d”où vient la violence et surtout des commanditaires et des profiteurs de la situation …et force est de constater que ce n’est pas le peuple ukrainien qui éprouve durement les débuts d’une guerre civile…la victime est le peuple comme toujours, qu’il soit manipulé ou pas
    Qu’il soit ou non néo nazi (mais évidemment qu’il l’est et qu’il en emploie les méthodes), ce gouvernement de kiev plonge les ukrainiens dans l’enfer et à ce titre, il mérite d’être traduit devant la CPI pour Haute trahison contre les citoyens Ukrainiens et écroué
    Merci Monsieur Berruyer en tout cas pour votre bataille contre la propagande du Monde que plus personne n’achète d’ailleurs mais qui continue tranquillement ses basses oeuvres


  12. kinimodo Le 10 mai 2014 à 19h24
    Afficher/Masquer

    Dernier article de Piotr Smolar plutôt nuancé, du moins pour les personnes interrogées:

    Alexeï et Oxana, deux visages opposés des élites de Donetsk

    Le Monde.fr | 10.05.2014 à 17h26 • Mis à jour le 10.05.2014 à 17h48 |
    Par Piotr Smolar (Donetsk, envoyé spécial)

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/10/alexei-et-oxana-deux-visages-opposes-des-elites-de-donetsk_4414737_3214.html


  13. RonRon Le 10 mai 2014 à 20h12
    Afficher/Masquer

    C’est bien ASI, mais qu’est-ce qu’on reçoit comme information quand tu n’es pas là Olivier ?

    Du coup, j’ai filer 1 euros à ASI, je me sens obliger de filer 50 euros à les-crises.fr …


  14. Jean-V Le 10 mai 2014 à 20h19
    Afficher/Masquer

    Bonjour Mr Berruyer, je ne suis jamais venu faire un commentaire sur votre site, je ne sait pas si vous me lirez, mais je vous dis vraiment un énorme “Merci” pour votre travail et tout particulièrement pour l’émission sur asi.
    Que cela fait du bien d’entendre enfin un son différent sur ce problème Ukrainien, personnellement je n’ai plus la télé et je ne lis plus de journaux, je ne m’informe plus que sur le Net, je ne lis plus que le monde Diplo et quand je vois les journalistes qui vous ont été opposés dans cette émission, je ne me sent que conforté dans mon choix de ne plus avoir à faire à la propagande des médias Français.

    Bravo à vous pour votre courage.


  15. Rd Le 10 mai 2014 à 21h49
    Afficher/Masquer

    Sinon le jour même de la diffusion de la vidéo, votre contradicteur a commis ça :

    http://www.lemonde.fr/le-magazine/article/2014/05/09/ioulia-timochenko-un-destin-ukrainien_4413194_1616923.html

    Je crois que ça se passe de commentaires…


    • Surya Le 10 mai 2014 à 22h22
      Afficher/Masquer

      à lire les commentaires sur le site du monde les lecteurs ne s’y sont pas trompés.


  16. Glub Le 10 mai 2014 à 22h49
    Afficher/Masquer

    Toujours pas d’enquête officielle sur les “dizaines et dizaines” de morts de Maidan….Smolar fais ton boulot au lieu de relayer l’AFP.


  17. Daniel Le 10 mai 2014 à 22h59
    Afficher/Masquer

    À part l’assurance (je n’ose pas dire la “force tranquille) et connaissance des faits de la part d’Olivier, on remarque un net malaise et une certaine fébrilité chez les autres participants. Avaient-ils de choses à cacher ? et si oui, quoi donc ? merci, Olivier, et encore une fois bravo pour ton excellent travail.


  18. yt75 Le 11 mai 2014 à 00h46
    Afficher/Masquer
  19. etienne Le 11 mai 2014 à 00h58
    Afficher/Masquer

    Je vais me faire mal voir, mais crains que OB ne prenne le risque de s’épuiser pour pas grand chose dans son combat de “contre propagande” contre les media français sur l’affaire ukrainienne.

    Ses contradicteurs sur le plateau conviennent avec lui de l’origine anticonstitutionnelle du gouvernement ukrainien central et de la présence de crypto-nazis dans l’exécutif. Il est devenu en effet rapidement problématique de soutenir ce régime, mais OB convient aussi que ce régime est en totale déréliction, et ne contrôle plus le pays.
    Ce qui domine est donc essentiellement l’absence d’Etat, le maintien d’un pouvoir oligarchique, et effectivement la présence minoritaire mais au potentiel de nuisance et de violence considérable de tarés nationalistes des deux bords: une ultime conséquence de la décomposition de l’ordre soviétique pré-1989, qui n’en finit pas de produire du chaos. C’est triste et inquiétant, mais il est possible de s’accorder là-dessus.

    D’autre part, il est un peu exagéré de dire que les media français seraient en train de nous enrôler dans un scénario à la 1914…A moins d’être abonné à la Règle du Jeu ou d’écouter sans discernement les délires de Fourest sur FCulture, il demeure possible d’être informé en France, et je ne suis pas certain que le “story telling” d’un peuple uni se libérant à Maïdan du joug de la dictature ait autant d’adeptes depuis quelques mois.

    L’exécutif français a choisi de soutenir ce régime – en suivant volontairement une ligne Washington-Londres héritée de la guerre froide, ce qui est parfaitement contestable – et, une fois ce choix acté, il n’y a rien d’étonnant à ce que Fabius cherche à nous raconter des fables en déniant la présence des crypto-nazis à Kiev, et trouve des relais spontanés dans l’éditocratie servile et aveugle de la presse française.
    La réalité est que la plupart des français se foutent de l’Ukraine et des russes et ont d’autres chats à fouetter d’une part, et que d’autre part le gouvernement français sait très bien que s’il saute aux prochaines échéances, ce ne sera pas pour des questions géostratégiques, ce qui relativise cette histoire de “propagande”, dont l’exécutif pourrait fort bien se passer.

    Il faut aussi être raisonnable en refusant de renvoyer dos-à-dos la “propagande” occidentale et la “propagande” russe dans l’affaire, puisqu’elles n’ont pas le même impact sur le plan politique et stratégique localement: la première est sans enjeu, puisque ce pays est lointain et sans intérêt pour les citoyens occidentaux, et qu’il n’est pas question d’engagement militaire, mais seulement de sanctions économiques, tandis que la seconde a des effets performatifs sur les populations concernées à la fois en Ukraine et en Russie.
    D’autre part, jusqu’à présent, les mouvements de troupe et l’escalade militaire provient pour l’instant exclusivement du côté russe: la propagande de guerre y est forcément un enjeu plus immédiat que du côté UE-OTAN.

    Depuis le début de l’insurrection, le Kremlin utilise la présence – bien réelle – de néo-nazis russophobes à Kiev pour affaiblir le pouvoir putcshiste, comme s’il avait besoin de ça: celui-ci s’est de toutes façons tiré une balle dans le pied en décidant d’abolir le russe comme 2e langue à l’Est, ce qui a mis le feu aux poudres.
    Dès lors, tout le monde s’accorde à peu près pour dire que le pays est profondément divisé et risque de ne pas échapper à la partition – ce qui n’est pas un drame en soi sur le plan historique. De ce point de vue, OB a parfaitement raison de démonter l’argument de l'”intangibilité des frontières” avancé par les occidentaux, et de rappeler les principes de Renan à propos du “plébiscite de tous les jours”.

    Ceci étant dit, la vraie question est de savoir si l’on se dirige un scénario à la yougoslave ou vers un dénouement à la tchéquoslovaque, et quels sont les moyens d’éviter le premier, au lieu de se lançer dans le cycle infernal de la “propagande/contre propagande”.


  20. Omar Le 11 mai 2014 à 02h48
    Afficher/Masquer

    Ce qui est frappant c’est l’aveuglement du journaliste du monde sur sa propre pratique ainsi que sur celle de son journal. Ce n’est pas du tout comme il le pense la propagande russe de Poutine qui a gagné, c’est l’unilatéralisme de la narration du conflit et des événements par la presse française en général (et du Monde en particulier) qui incite les lecteurs dotés d’un esprit critique un tant soit peu normal de douter de leur neutralité affichée. Sans compter leur dénégation sur des faits indubitable du genre le rôle de Svoboda dans le gouvernement issu du Putsch… Ça fait vraiment penser au dogmatisme et à la propagande que nous avions subi lors du référendum au sujet du TCE… Les nonistes étaient les méchants et les ouistes les gentils… D’un simple point de vue stratégique c’est on ne peut plus contre-productif.

    Bon boulot Olivier… Cordialement.


  21. Cedric Le 11 mai 2014 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Bravo Olivier pour votre intervention. La conclusion est sans appel…


  22. astelan Le 11 mai 2014 à 13h36
    Afficher/Masquer

    Très bonne intervention face à des interlocuteurs voulant vous pousser à la faute. Merci


  23. bm607 Le 11 mai 2014 à 13h51
    Afficher/Masquer

    Ce midi entendu aux (dés)infos de 13 h sur TF1 (habituellement au bout de 2 min mes hurlements font que ma femme change de chaîne, là je me suis forcé à écouter sans vitupérer) encore un brillant exercice des “vrais” journalistes :

    – élections en Ukraine, les résultats sont connus par avance, ce qui va déboucher sur “… un nouvel état qui ne sera pas reconnu par la communauté internationale, sauf de la Russie…”
    Excellent, on lit l’avenir dans la presse TV en france (f minuscule volontaire). Et les nouveaux états éclatés n’ont jamais été reconnus c’est bien connu.

    – résultats du concours Eurovision de la chanson : court moment consacré au sujet, mais la place pour passer partie de l’interview du vainqueur, un homosexuel : “avez-vous quelque chose à dire à Poutine ?”
    Pas de chance il a été assez soft (mais dans le sens attendu évidement, “il ne pourra pas nous arrêter”), mais c’est encore un petit coup de canif (et accessoirement un petit coup de pub pour le mariage pour tous, tant qu’à lécher les bottes…)

    Je trouve qu’on essaye quand même avec force de démarrer une guerre contre la Russie, je vais peut-être réviser un peu mon Russe pour aller proposer mes services là-bas.
    Mais Poutine est trop fin et trop intelligent je crains pour se faire avoir. On la mériterait, mais comme on risquerait de la gagner (enfin pas nous, les USA) ça resterait des vilains Russes…


  24. JR Le 11 mai 2014 à 14h01
    Afficher/Masquer

    Sur la désinformation par omission, on peut citer le numéro 134 du Monde diplomatique d’avril-mai 2014 sur les extrême-droites.

    Je l’achète en kiosque, pensant compléter mes propres recherches sur l’Ukraine. Quel naïf je fais! Tout y passe, mêmes les mouvements les plus improbables et les plus exotiques (Inde, Israël, etc.), on nous recycle le mouvement skinhead des années 80, on a même droit à un article sur “Le révisionisme dans les mangas” (sic), mais RIEN en Ukraine… Pravyj sektor, inconnu! Le mot “Svoboda” est cité une seule fois dans une légende d’une carte électorale de l’Europe, avec le résultat des législatives de 2012, c’est tout! Ce qui, compte tenu de la date de parution, c’est à dire APRES les évènements de décembre et de février, est proprement scandaleux. En revanche, la Hongrie n’est pas épargnée, alors que son “extrême-droitisme”, et a fortiori son “néo-nazisme”, restent largement à démontrer (couramment amlgamés avec les “populismes” ou de simples conservatismes, et par extension avec tout ce qui ne plait pas à l’UE).

    Pas besoin de l’acheter, voir la présentation du contenu ici: http://www.monde-diplomatique.fr/mav/134/, c’est éloquent.

    Bien à vous!


    • etienne Le 11 mai 2014 à 21h31
      Afficher/Masquer

      @ JR

      La revue à la quelle vous faites référence n’est pas le Monde Diplomatique, mais Manière de Voir, qui propose des dossiers sur des thématiques de long terme en rassemblant des papiers déjà écrits, dont certains très anciens (voir la dernière page). Cette revue ne se rattache nullement à l’actualité, ne se veut aucunement exhaustive et il n’y a nul scandale dans ce que vous soulignez.

      Supputer comme vous le faites que l’absence d’un papier sur l’extrême-droite en Ukraine résulterait d’une volonté de cacher des choses relève du procès d’intention.
      En outre, un papier complet de E Dreyfus sur l’extrême-droite en Ukraine figurait en UNE du n° de mars 2014: on a vu pire comme “désinformation par omission”…

      Votre critique est donc soit mal renseignée, soit malveillante, et en tout état de cause sans objet.

      Si le Diplo – avec d’autres media isolés – se distingue du reste de la presse, c’est justement par sa vision clairement engagée et assumée sur le plan de la critique du capitalisme mais plutôt équilibrée par rapport aux questions stratégiques et de politique internationale – à la nuance près selon moi pour les sujets traitant du conflit israélo-palestinien et du Venezuela de Chavez.

      Pour qu’une critique des media soit efficace, encore faut-il qu’elle soit raisonnée et ne sombre pas dans un complotisme sans discernement.


  25. MJL Le 11 mai 2014 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Le problème des journalistes français, il est très simple: c’est leur vision idéologique et leurs grosses œillères, qui font que, si l’on a l’impudence de ne pas être à 200% AVEC eux, alors c’est que, nécessairement, on est à 200% CONTRE eux. C’est juste ça le problème: médiocrité intellectuelle et lâcheté.
    Et là, ce n’est pas une émission, c’est une meute de chiens lâchée sur Berruyer, à 3 contre 1 avec:
    – Piotr Smolar, confit d’arrogance et de présomption avec son statut de grand expert baroudeur qu’il nous répètera à l’envi (“j’étais là”, “j’ai fait ça”, “j’ai vu ça”) et son pédagogisme à deux balles;
    – Veronika Dorman, qui semble croire que rire/sourire avec ostentation suffit à invalider les propos de son contradicteur et à démontrer sa supériorité naturelle;
    – Laure Daussy, toujours fidèle à son poste de faire-valoir de l’establishment, et dont, émission d’a@si après émission d’@si, on nous inflige les questions stupides et les interventions partisanes qui enrayent le débat. Insupportable son sourire narquois et hautain pour faire diversion lorsqu’elle a, à nouveau, posé une question tombée à plat…
    J’aime pourtant bien Schneidermann dans le fond, mais pourquoi n’est-il pas foutu de bien s’entourer? Là, avec Daussy, ça atteint mes limites.


  26. miclav Le 11 mai 2014 à 18h56
    Afficher/Masquer

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2014-05-09-le-diplo-disparait

    Voir le palmarès des aides à la presse (aux gros qui la détiennent)

    “A l’évidence, il s’agissait d’une anomalie. Comme nous l’avions rapporté l’année dernière, Le Monde diplomatique figurait à la 178e place des 200 titres de presse les plus aidés par les pouvoirs publics en 2012, très loin derrière Le Monde (1er), Le Figaro (2e), mais aussi Le Nouvel Observateur (8e), L’Express (9e), Télé 7 jours (10e), Paris Match(12e), Valeurs Actuelles (66e), Télécâble Satellite Hebdo (27e), Point de Vue (86e), Closer (91e), Le Journal de Mickey (93e), Gala (95e), Voici (113e), Prions en église (121e), Auto Moto (124e), Mieux vivre votre argent (131e), Détente Jardin (167e), Spirou (172e)…”

    “Il faut féliciter l’Etat pour sa scrupuleuse impartialité : les publications les plus scandalisées par le montant des dépenses publiques, celles qui matraquent le thème du « ras-le-bol fiscal » et se montrent les plus enthousiastes quand les retraites sont gelées, n’ont pas pour autant été négligées par la « mama étatique » — une formule de l’hebdomadaire Le Point — lorsqu’elles ont tendu leurs sébiles en direction des ministères.”


  27. PHIL_A Le 11 mai 2014 à 19h41
    Afficher/Masquer

    Sur toute la fin Mr Smolar n’arrete pas de dire avec presque une larme au coin de l’oeil que le gouvernement de Kiev est tres ,trop faible…
    Ca lui viendrait pas a l’idée que c’est par ce que il n’est pas du tout légitime ?
    Du coup ,les ultras prennent les initiatives….


  28. miclav Le 11 mai 2014 à 22h28
    Afficher/Masquer

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/11/des-mercenaires-en-ukraine_4414868_3214.html

    C’est une dépêche AFP, donc reprise partout (j’ai pris le monde en référence à l’émission d’asi).


  29. madake Le 11 mai 2014 à 23h29
    Afficher/Masquer

    Puisqu’on parle des agences de presse, dont les bulletins sont devenus la pierre angulaire des rédactions des médias, donnant le ton sur les événements à suivre,
    une question me taraude, et je voudrais vos avis et sentiments:

    J’utilise l’application mobile de l’AFP, et j’ai découvert dès l’installation que l’AFP,
    qui reçoit 123 millions d’€ de subventions d’état en 2013, l’AFP mobile est une application dont les données ne sont consultables dans l’application
    qu’exclusivement en langues
    arabe,
    anglaise
    espagnole
    portugaise
    allemande.

    Je conçois que ces langues soient disponibles, mais je n’arrive pas à comprendre qu’avec un nom comme AFP,
    employant 3700 personnes,
    environ 123 millions d’€ de subventions sauf erreur,
    le français ne soit pas dans la liste???
    Là, je dois bien dire que j’ai du mal à comprendre.

    Faut-il renommer en Agence Francophobe de Presse?


  30. milan Le 12 mai 2014 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Piotr Smolar est le fils d’Aleksander Smolar (poonaisl) (né en 1940), président de la Fondation Stefan Batory , une fondation crée par devinez qui ? Soros ! Pour faciliter sois-disant les relations culturelles et autres en Pologne et certains pays de l est dont l Ukraine ! On connait tous qui est Soros et dans quoi il s est enguagé tout au long de sa vie….


  31. SAUVY Le 12 mai 2014 à 22h01
    Afficher/Masquer

    Je suis assez d’accord dans l’acte 4 avec les propos de Véronika Dorman concernant le choix du vocabulaire utilisé dans les média. Ce qui me turlupine c’est le fait de critiquer les médias Russe sur cette manière de faire, alors qu’elle corespond exactement à ce que l’on peu constater dans nos propres médias. Je trouve ça légèrement hypocrite, il ne s’agit au final que d’un outils de la propagande, et elle ce fait des deux côté.
    Bien entendu ce point de vu n’engage que moi.
    Cordialement.


    • ANNA Le 13 mai 2014 à 07h38
      Afficher/Masquer

      Sauvy;
      En ce qui concerne les médias russes – ils sont pas de même ordre du “politiquement correcte” que les médias français. Si Veronika Dorman s’insurge, que les médias russes traitent le gouvernement par intérim de Kiev des “nazis” pourquoi elle fait sourde oreille, quand en France les médias traitent Poutine de “dictateur” de “tyran”, de “staliniste”, voir même de “sale type” (Abadi –> sur canal +).
      Vous avez vu les médias russes parler ainsi du président français ?


  32. Pierre Le 13 mai 2014 à 09h40
    Afficher/Masquer

    @Oliver Berruyer,
    Je trouve que vous avez été très bon face à quatre interlocuteurs qui essayaient constamment de vous piéger et de vous rabaisser. Ce n’est pas facile de tirer son épingle du jeu dans de telles circonstances.
    J’espère que vous serai encore invité dans des émissions et que ce jour-là, il y aura au moins quelqu’un pour vous soutenir.
    Je me permets de vous faire une remarque. Vous laissez une très bonne impression quand vous restez imperturbable en regardant la table pendant que Piotr Smolar parle. En revanche, quand vous manipulez vous dossiers, vous semblez ne pas savoir ce que vous cherchez et cela donne une impression de fébrilité.
    Piotr Smolar, votre principal interlocuteur, donnait une impression de confiance en lui alors qu’il manquait clairement d’objectivité. II a quand-même aussi eu des moments de manque de contrôle, notamment quand il se frotte le visage avant de prendre la parole.
    Une dernière chose. Quand Piotr Smolar vous dit qu’il est normal que le gouvernement organise une consultation sur l’unité de l’Ukraine au niveau national et qu’il vous demande s’il y a bien un peuple ukrainien, il fallait lui faire remarquer qu’il y a des peuples ukrainiens qui ne partage ni la même histoire ni la même langue ni la même religion et que l’Est et l’Ouest n’ont pas le même niveau de développement industriel.


    • ANNA Le 13 mai 2014 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Pierre,
      C’est très inintéressante, votre remarque, là !
      Donc… su je résume :
      On est plus “crédible”, si on reste ” imperturbable” ?
      Si, “on fouille” ces dossiers, a la recherche d’une riposte documentée, c’est qu’on est “pas sure de ses arguments” ?
      LOL
      Mega-Lol !
      C’est très HOLLYWOODIEN, comme réflexion, vous ne trouvez pas ? Et après, la suite logique s’impose :
      Vous n’êtes pas “crédible” sur le dossier, si vous n’articulez pas bien, si vous n’avez pas fait de cour Florent, si vous n’êtes pas bien coiffé, si vous n’êtes pas habillé par HUGO BOSS, si vous êtes gros, où moche, ou petit, ou mignon, où beau garçon….etc…


      • Pierre Le 13 mai 2014 à 13h24
        Afficher/Masquer

        @ Anna,
        Je crois qu’il y a un malentendu. Je répète que j’ai trouvé Olivier Berruyer très bon face à quatre journalistes professionnels
        A un moment, Piotr Smolar prend Daniel Schneidermann à témoin concernant le bouclage d’un journal. C’est aussi pour lui rappeler qu’il fait partie de la famille ou de la caste des journalistes et qu’on attend de lui le maximum de solidarité. On sent très bien durant toute l’émission qu’on veut faire passer Olivier Berruyer pour un non professionnel qui ne vérifie pas ses sources. Il s’en sort remarquablement bien mais face à des interlocuteurs plus pugnaces, il aurait eu plus difficile.
        Ce n’est pas pour cela qu’il est moins crédible. Je n’avais pas besoin d’être convaincu, je suis sur la même ligne que lui. Je posais le problème par rapport à quelqu’un qui regarde l’émission sans avoir un avis au départ.
        Vous voyez, les techniques de communication existent et elles ont été inventées pour convaincre. Il est bon dans des cas pareils, quand seul face à plusieurs interlocuteurs, d’avoir le maximum d’atout de son coté.
        Moi, plutôt que de manipuler les dossiers (à mon avis par nervosité), j’aurais fait tourner mon stylo entre les doigts. En général, cela énerve celui qui parle.
        Oui, bien sûr qu’il vaut mieux bien parler, être beau gosse et bien habillé etc. pour convaincre. Ce sont d’ailleurs des qualités d’Olivier Berruyer. Le monde est ainsi fait. C’est la même chose si vous vous présenter en politique, pour un emploi etc.
        N’oublier pas qu’il faut convaincre les gens qui n’ont pas d’avis, pas les convaincus d’un camp ou de l’autre qui ne changeront pas d’opinion.


        • ANNA Le 13 mai 2014 à 14h40
          Afficher/Masquer

          OUi, Pierre
          La com’ est un art en soi. Si vous êtes bon en com’, vous seriez plus crédible au détriment de la vérité, et je déplore cela. Hélas.
          Moi, aussi j’ai trouvé Olivier bon dans ce débat. Et Smoliar est exécrable. Mais il y a aussi le mérite de D.Sneidermann, dont j’ai senti pencher un peu plus de coté de O.B. J’ai eu cette impression, car, même s’ il l’interrompait, il permettait a Olivier de revenir sur la question et de répondre longtemps.
          Ensuite, j’ai trouvé astucieuse, dans sa com’, cette trouvaille de Olivier de sortir tout de suite les PHOTOS ! Il n’y a rien de mieux, que le visuel, qui frappe l’esprit. Aussi j’aime bien la manière de O.B. d’être “sure de lui même” Moi, a sa place, je serais même arrogant au maximum. 🙂 Voir très arrogant ! 🙂 (mais bon, ça n’engage que moi 🙂 )


        • Adrien Le 13 mai 2014 à 18h02
          Afficher/Masquer

          Je crois qu’Olivier a d’autres choses à faire que de suivre des cours de communication, il n’est certes pas le plus éloquent du PAF mais son élocution est correcte et je ne crois pas que son ambition soit d’enchainer les plateaux télé à la pelle.

          Des émissions de temps en temps, c’est très bien pour populariser les idées qui sont détaillés ici sur le blog, mais on ne va pas lui demander de mettre une cravate et d’en choisir judicieusement la couleur…

          Après, si quelqu’un ne s’intéresse pas au fond parce que la forme lui déplait, c’est peut-être aussi qu’il n’a pas envie de comprendre.


          • Pierre Le 13 mai 2014 à 23h13
            Afficher/Masquer

            @ Adrien,
            J’ai découvert ce blog il y a quelques jours après avoir vu l’émission “Arrêts sur Images.” J’avais trouvé Olivier Berruyer très bon face à des journalistes professionnels pas très à l’aise dans leur défense du régime néo-nazi de Kiev. Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur Olivier Berruyer et je suis tombé sur ce site que je trouve très intéressant. J’ai d’ailleurs envoyé le lien de ce site vers des amis qui s’intéressent à ces genres de sujets.
            Je me suis dit que s’il avait été en face d’un journaliste plus agressif du genre du détestable Jean-Michel Aphatie, il aurait pu à plusieurs reprises être malmené.
            Olivier Berruyer passe très bien à la télé et il peut s’attendre à encore être invité. Pas pour qu’il puisse y développer ses idées mais plutôt pour les casser.
            Alors, dites-vous bien que ses détracteurs auront analysé ses points faibles et ils les exploiteront sans vergogne.
            Il fait évidement ce qu’il veut. Il n’est pas désarmé mais face à de grands professionnels de la communication, il vaut mieux être le mieux armé possible.


            • Balou Le 14 mai 2014 à 15h34
              Afficher/Masquer

              Votre style est tres éfficace, laissant une grande part aux Faits.
              un seul conseil en tant que spectateur, essayé d’anticipé les arguements opposable en consisant votre argumentaire réponse. exemple vous avez senti vous meme que le chapitre “necessaire” sur l’historique du parti Svoboda a failli vous etre contre productif de par sa longueur. mais ce fut bien amené et présenté, au final les faits fur indubitable pour “l’opposant” du jour.
              Merci pour votre travail de vérité.


  33. lanQou Le 13 mai 2014 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Un petit exemple de propagande anti-russe ordinaire au quotidien en France?
    (rires dans la salle: l’autre, comme si en France l’indépendance des médias était sujette à caution, quelques erreurs de ci de là, ça arrive à tout le monde)

    une dépêche AFP reprise sur bfmtv
    http://www.bfmtv.com/international/presidentielle-lituanie-presidente-sortante-tete-premier-tour-772409.html
    -le titre:
    plutôt neutre et factuel

    -l’accroche:
    “Contrairement aux prévisions, Dalia Grybauskaite n’a pas été élue dès le premier tour et un second tour sera organisé le 25 mai.La présidente semble avoir bénéficié de sa position ferme vis-à-vis de la Russie.”
    On s’attendait à ce qu’elle soit élue au premier tour mais elle doit affronter un deuxième tour. C’est donc un moins bon score que prévu, ça ne peut donc pas logiquement “sembler” être un indice de succès, il y a donc inversion de sens en plaçant “bénéficier” là où on attendrait “pâtir”. Cette inversion de sens permet de valoriser sa “position ferme” vis à vis de la Russie au lieu de la déprécier.

    -article:
    “Contrairement aux attentes de nombreux analystes, la présidente lituanienne n’a pas franchi la barre de 50% nécessaires pour être réélue dès le premier tour.
    La participation au scrutin a été de 52%, alors qu’elle est traditionnellement basse et dépasse rarement les 50%.”
    On apprend donc que son moins bon score que prévu est manifestement accompagné sinon provoqué par une plus forte que mobilisation que prévu.
    “La “dame de fer” balte semble avoir bénéficié [répétition de l’inversion de sens] de sa fermeté à l’égard du grand voisin russe dans la crise ukrainienne, alors que cette présidentielle coïncide avec une montée de l’inquiétude suscitée en Lituanie par les agissements de la Russie et sa puissance militaire grandissante aux frontières de cette ex-république soviétique.”
    Et on en remet une couche sur la Russie qui fait peur.

    -inter-titre:
    c’est explicite, ce qui est important, mis en avant, c’est le fait d’être prêt à prendre les armes

    conclusion:
    Si on est un lecteur pressé ou peu averti, on retient quoi?
    Que la présidente sortante bientôt largement réélue est prête à prendre les armes contre la Russie menaçante et que le peuple lituanien la soutient largement sur ces positions.
    C’est peut-être vrai, mais alors pourquoi une telle entorse à la logique?

    On peut malheureusement voir, sur lematin.ch par exemple, que c’est bien un mensonge pour valoriser la politique de l’UE vis à vis de la Russie (oui, parce qu’il faut appeler un chat un chat):
    http://www.lematin.ch/monde/europe/Lituanie-la-presidente-sortante-favorite-/story/18936152
    “Surnommée la «dame de fer» balte, Mme Grybauskaite, 58 ans, pourrait être réélue dès le premier tour en fonction des résultats. Selon une première estimation du chef de la commission électorale nationale, Zenonas Vaigauskas, la participation au scrutin était de l’ordre de 52% ou 53%, soit au-dessus de la barre de 50% nécessaires pour que Dalia Grybauskaite puisse être reconduite dès le premier tour déjà.
    Ses principaux adversaires ont fait campagne sur les questions sociales, s’engageant à combattre le chômage et la corruption. Contrairement à Mme Grybauskaite, ils ont plaidé en faveur d’un dialogue avec Moscou.”
    C’est donc bien plutôt l’opposition, qui a plaidé pour un dialogue avec Moscou, qui aurait bénéficié d’une plus grande mobilisation que prévue du peuple lituanien.
    “Mme Grybauskaite avait fermement soutenu le programme d’austérité quand la Lituanie avait basculé dans la crise en 2009. Elle a également plaidé pour l’adoption de l’euro l’an prochain.La présidente sortante n’est affiliée à aucun parti, mais elle est soutenue par les principaux partis d’opposition, les conservateurs et les libéraux, qui ont perdu les élections en 2012 au profit des sociaux-démocrates.”

    Tiens, une candidate qui n’est pas dans un parti… voilà qui est tout de même assez étonnant,
    allons voir un peu sa bio: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dalia_Grybauskait%C4%97
    “nommée en 2001 ministre des Finances.
    Elle quitte le gouvernement en 2004 pour devenir la première commissaire européenne lituanienne
    En 2009, Dalia Grybauskaitė décide de se présenter à l’élection présidentielle de Lituanie, qu’elle remporte dès le premier tour, le 17 mai, avec 69 % des voix. Elle démissionne de la Commission européenne le 1er juillet, et prête serment le 12 juillet, devant le Seimas,”
    Elle remporte donc son élection à la présidence alors qu’elle est toujours commissaire européenne…

    allons donc voir un peu du côté du TUE: http://www.eurocuej.com/wp-content/uploads/2010/12/article-17_TUE.pdf
    “La Commission exerce ses responsabilités en pleine indépendance. Sans préjudice de
    l’article 18, paragraphe 2, les membres de la Commission ne sollicitent ni n’acceptent d’instructions d’aucun gouvernement, institution, organe ou
    organisme. Ils s’abstiennent de tout acte incompatible avec leurs fonctions ou l’exécution de leurs tâches.”
    Président d’un pays n’est pas incompatible avec l’indépendance et les “responsabilités” de la commission européenne, on se demanderait presque pourquoi elle a démissionné juste avant de prêter serment… faudrait voir dans la Constitution lituanienne, peut-être que celle-ci ne trouve pas trop compatible la tâche de président d’un pays et celle de subordonné de la commission…

    On lit enfin laconiquement dans le courrier international:
    http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.urn.newsml.afp.com.20140511.7838e250.2e07.48e3.b2e9.05b7ac598a1d.xml
    “La présidente sortante a accueilli fin avril en Lituanie des troupes américaines, alors que l’Otan renforce sa présence dans les Pays baltes qui ont passé cinquante ans sous occupation soviétique jusqu’en 1991, avant de rejoindre en 2004 l’Otan et l’UE.”
    C’est dingue tous ces chemins qui mènent à Rome…en partant d’une pauvre dépêche AFP sur une élection gagnée d’avance chez notre voisin lituanien.
    Je dois avoir sombré dans le complot paranoïaque à mon tour….

    Vite, je vais voir un peu dans le reste de la presse française si on a droit à une autre vision que cette gloire à la fermeté contre la Russie menaçante et si certains relèvent que l’opposition moins belliqueuse a tout de même bénéficié d’une certaine mobilisation du peuple lituanien:
    http://www.lemonde.fr/europeennes-2014/article/2014/05/12/lituanie-dalia-grybauskaite-remporte-tres-largement-le-premier-tour-de-la-presidentielle_4414960_4350146.html
    “« Les Lituaniens aiment son style, sa rudesse assumée, sa détermination, l’aisance avec laquelle elle peut remettre n’importe quel ministre à sa place »”
    célébration d’une espèce de populiste?
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140511.AFP6839/lituanie-ferme-face-a-moscou-grybauskaite-favorite-de-la-presidentielle.html?xtor=RSS-138
    “L’élection présidentielle survient alors qu’en Lituanie ne cesse de croître l’inquiétude suscitée par les agissements de la Russie et sa puissance militaire grandissante aux frontières de cette ex-république soviétique.”
    rien de neuf sous le soleil
    http://www.lepoint.fr/monde/lituanie-ferme-face-a-moscou-grybauskaite-favorite-de-la-presidentielle-11-05-2014-1821296_24.php
    “Mantvydas Vitenas, un fonctionnaire de 59 ans, n’est toutefois pas partisan de la présidente sortante et n’a pas voté pour elle. “Sa rhétorique me rappelle celle d’Alexandre Loukachenko”, le président autoritaire du Bélarus. “Elle prétend tout savoir et décide de tout elle-même”, a-t-il déclaré à l’AFP.”
    intéressant cette petite remarque tout de même, heureusement elle est un peu perdue en fin d’article…
    http://www.letelegramme.fr/monde/lituanie-dalia-grybauskaite-en-passe-d-etre-reelue-12-05-2014-10162231.php
    “Dalia Grybauskaite, était en passe d’être réélue, hier soir, au premier tour de l’élection présidentielle, tirant les fruits de sa fermeté à l’égard du grand voisin russe dans la crise ukrainienne”
    “tirer les fruits”.. ok on a compris…

    Je m’arrête là, manifestement on ne doit pas s’attendre à grand chose d’autres que des variations autour du prêt à penser livrer par l’AFP…

    Ce qu’il faut retenir, c’est que les lituaniens aiment la grande gueule de leur présidente prête à prendre les armes contre ces dangereux Russes.

    Comme dirait la présentatrice dans le débat d’ASI:
    “Vous avez parlé à des journalistes russes ? Sur ce qu’ils font? nan mais c’est vrai, est-ce qu’ils sont conscients d’inventer tout, ou est-ce qu’ils sont finalement très cyniques ou… est-ce qu’ils sont convaincus du bien fondé de ce qu’ils disent ? ”
    Pour elle manifestement, c’est petit c.


  34. lanQou Le 13 mai 2014 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Pour rire un peu, j’ai eu envie d’aller jeter un oeil à la propagande russe, dans son plus éminent repaire:
    http://french.ruvr.ru/2014_05_11/Elections-en-Lituanie-Dalia-Grybauskaite-le-delai-ou-le-conge-8514/
    Elle n’y est certes pas présentée comme la grande favorite largement en tête grâce à ses positions fermes face à la menace russe (ne pas confondre avec le péril jaune); mais elle n’y est pas pour autant décrite comme la dernière des suppôts de l’UE, d’ailleurs il n’est même pas fait mention de ses accointances avec l’OTAN alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que ce soit rappelé.
    Non, on se contente de présenter un peu les divers candidats et on égratigne un peu la sortante. D’aucun pourrait dire que cet article est plus riche et mesuré journalistiquement parlant, mais on ne va pas trop provoquer nos doctes médiacrates…


  35. YpLee Le 15 mai 2014 à 23h00
    Afficher/Masquer

    Bon je viens payer mon euro pour voir l’émission et franchement j’ai été tendu tout le long …

    C’était pas un débat loyal … à 4 contre 1
    La curée

    A tel point qu’on ne distingue plus très bien vers la fin qui sont les animateurs.
    J’ai d’ailleurs découvert dans les commentaires que la femme sur le plateau était censée co-animer l’émission, je croyais qu’elle était des invités anti-Berru (desolé mais je ne connaissais pas du tout ce site).

    Bravo Olivier vous vous en êtes bien sortis.
    Pas assez zen par moment (j’aurais été bien pire cela dit) mais vous vous en êtes très bien sortis.


  36. jn Le 19 mai 2014 à 16h57
    Afficher/Masquer

    Manifestement Veronica Dorman, Libération, se fout de notre gueule quand elle dit que les médias ont parlé des néo -nazis ukraiiens je n’ai rien vu des infos montré par Olivier Berruyer à “c dans l’air”, au “grand journal”, (ni au “petit journal” qui a fait de la merde) encore moins à Mots Croisés.


  37. ElGilloo Le 12 septembre 2014 à 16h01
    Afficher/Masquer

    Je découvre ce billet en retard, mais pour ceux qui veulent voir l’émission en entier et gratos:

    http://nemesistv.info/video/YBGAUKMW7322/ukraine-quoten-occident-la-propagande-russe-l-a-emportequot-arret-sur-image#

    Beau débat Olivier, même si on vous a régulièrement coupé la parole (faudrait pas vous laisser le temps de devenir trop crédible non plus hein…)



Charte de modérations des commentaires