Les Crises Les Crises
15.juillet.201515.7.2015 // Les Crises

Exclusif : la Grèce a besoin de l’allégement des dettes bien au-delà des plans de l’Union Européenne – le rapport de Secret du FMI

Merci 0
J'envoie

Le sujet grec n’a pas fini de ressurgir dans les mois et années à venir…

Exclusif : la Grèce a besoin de l’allégement des dettes bien au-delà des plans de l’Union Européenne – le rapport Secret du FMI – Reuters 14/07/2015

La Grèce aura besoin d’un allégement des dettes beaucoup plus important que ce que les partenaires de la zone Euro se sont préparés à envisager jusqu’à présent, en raison de la dévastation de son économie et de ses banques durant les deux dernières semaines, celons une étude confidentielle menée par le Fonds monétaire international vue par des personnes de Reuters.

L’analyse de la soutenabilité de la dette mise à jour (DSA) a été envoyée aux gouvernements de la zone Euro tard lundi, des heures après qu’Athènes et ses 18 partenaires aient trouvés un accord de principe pour ouvrir des négociations sur un troisième programme de sauvetage, en hausse de 86 milliards d’euros en échange des mesures de rigueur plus dures et des réformes structurelles.

“La détérioration dramatique de la soutenabilité de la dette montre le besoin de l’allégement de celle-ci dans uen ampleur qui va bien au-delà de ce qui a été pris en considération jusqu’à présent – et qui a été proposé par le MES”, d’après le FMI se référant au mécanisme européen de stabilité.

Les pays européens devraient accorder un délai de grâce de 30 ans à la Grèce pour sa dette européenne, y compris sur les nouveaux prêts, et une spectaculaire extension de maturité, ou alors faire des transferts fiscaux annuels conséquents au budget grec, ou encore accepter “des coupes profondément franches” sur leurs prêts à Athènes, selon le rapport.

Il a été répandu par le Ministre Des Finances Allemand Wolfgang Schäuble que quelques membres du gouvernement de Berlin ont pensé que la Grèce aurait fait mieux de prendre “la sortie temporaire” de la zone Euro, plutôt que recevoir un autre sauvetage géant.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde, a assisté aux pourparlers de week-end entre les ministres des Finances de la zone Euro et les leaders gouvernementaux qui ont convenu d’une feuille de route pour un nouveau sauvetage. Une source de l’Union Européenne a dit que l’on a donné les nouveaux chiffres de soutenabilité des dettes aux différents ministres des Finances de la zone Euro, ils en ont pris connaissance samedi, avant qu’ils aient conclu lundi l’accord avec Athènes.

L’étude du FMI indique que la fermeture des banques grecques et l’imposition de contrôles des capitaux le 29 juin “imposait un lourd tribu sur le système bancaire et l’économie, menant à une détérioration encore plus significative de la soutenabilité de la dette, par rapport à ce qui a été projeté dans le DSA récemment publié”.

Les membres européens du comité de direction du FMI ont essayé en vain d’arrêter la publication de cette étude précédente du 2 juillet, juste trois jours avant le référendum grec qui a rejeté les termes du sauvetage précédent, d’après des sources proche des discussions qui l’ont dit à Reuters.

Le Premier Ministre grec Alexis Tsipras et son ancien ministre des Finances, Yanis Varoufakis, ont saisi l’étude du FMI comme le faire valoir de leur argument sur le sauvetage proposé, qui était juste d’exiger de l’allégement des dettes.

La dernière étude de FMI dit que la dette grecque atteindrait maintenant un niveau maximal de près de 200% du PIB dans les deux prochaines années, comparée la précédente prévision à hauteur de 177%.

Même d’ici à 2022, la dette s’élèverait toujours à 170% du produit intérieur brut, comparé à une évaluation de 142% publié juste il y a deux semaines.

Des besoins de financement bruts s’élèveraient au-dessus du seuil de 15% de PIB, considéré comme le coffre-fort et continueraient à monter à long terme, d’après l’étude du FMI mise à jour.

De plus, les dernières projections “restent soumises au risque de sous évaluation considérable” signifiant que les pays de la zone Euro devraient probablement fournir des financement encore plus exceptionnels.

Dans la langue technocratique laconique et bureaucratie du FMI, le rapport a noté que peu de pays n’avaient jamais réussi à supporter pendant plusieurs décennies l’excédent budgétaire principal de 3,5% du PIB demandé pour la Grèce. Bien qu’Athènes soit entrée dans un petit excédent primaire l’année dernière, le gouvernement a échoué à résister à la pression politique d’atténuer l’objectif, il est noté dans le rapport.

L’étude du FMI semble aussi défier la supposition faite par quelques officiels européens que la Grèce pourra respecter certains de ses besoins de financement sur les marchés en 2018.

“Emprunter à tout autre taux que AAA provoquera à court terme une dette dynamiquement non soutenable pendant plusieurs décennies supplémentaires” dit-il.

Source : Reuters, 14/07/2015 – Traduction Dizalch pour le site www.les-crises.fr

Commentaire recommandé

Pic et Puce // 15.07.2015 à 03h53

Une dette illégitime résultant de manigances de banquiers véreux, même payée sur 50 ans, reste une dette illégitime… Il est à craindre que lorsque les banques grecques ouvriront à nouveau, que la population qui a encore de l’argent sur un compte en banque, ne se jette dans un retrait massif
à corps perdu. Cela peut provoquer une panique dans d’autres pays aux conséquences incalculables… Septembre sera chaud. Tout cela est piloté et voulu par ceux qui ont mis les USA en faillite financière et qui voit dans le chaos produit chez les autres, la solution à leurs problèmes domestiques… comme en 14… comme en 39… avec la totale complicité de nos ” élites “..

173 réactions et commentaires - Page 2

  • maria // 15.07.2015 à 18h37

    Y-a-t-il moyen de savoir qui a voté quoi ? comme ça avait été le cas au moment de la loi “renseignement ” ?

      +0

    Alerter
  • gilles // 15.07.2015 à 19h08

    Le sénat: mêmes résultats qu’à l’assemblée !!!
    Mais c’est qui ces parlementaires qui votent pour un plan qui n’aboutira jamais, qui enfonce les grecs, qui légitime un protectorat ou les élus n’auront pas leur mot à dire ?

    Sur quelle planète ils vivent ? Y a t-il un ou des exemples de ce genre (à part en temps de guerre)?

    Ce sont des terroristes en gants blancs. Varoufakis avait raison. Il n’y a vraiment plus rien à attendre de ces gens là.

      +5

    Alerter
    • samuel // 15.07.2015 à 20h48

      ” Sur quelle planète ils vivent ? ”
      Vous ne vous posez pas la bonne question, pourquoi ont-ils votés ce plan dans l’urgence, alors qu’il n’est pas si bien que ça, surtout que ce faux plan d’aide divise la classe politique un peu partout. Ils disent que l’Europe a gagné, or comment l’Allemagne pourrait-elle faire partie de la solution, alors que depuis le début elle a bien foutue la Grèce dans le malheur. Les conservateurs Allemands seraient-ils devenus aussi obtus que les premiers néo-conservateurs US, non ce qui est le plus frappant dans toute cette histoire c’est que tout le monde n’est aucunement rassuré, sauf tous ces gens à la tête des peuples se sentant de plus en plus asservis par le monde de la finance. Mieux encore, ils présentent cela comme une victoire de la diplomatie Européenne, or tout ce qui vient de se passer, avait surtout pour but de vouloir intégralement donner raison à la chancelière. Et dire que tous ces gens au sein de la Cdu se prétendent “Chrétiens”, mais en fait je ne partage plus trop leurs premières valeurs de conduite. De plus si tous ces gens doutent encore que la Grèce puisse mettre en place les réformes demandées, c’est que les Grecs ne sont pas tous devenus masos, car que de toutes façons plus on leur demande de changer, et plus ce n’est jamais assez. Ce plan sur le papier pourrait donc ressembler au même plan illusoire que l’Europe au début, un bon conte pour enfants et pour les médias à leurs bottes, or dans la réalité que voyons-nous et bien que les choses empirent, c’était donc bien de la pure idéologie au départ, quelque chose qui fait en réalité de plus en plus mal aux sociétés, à la nature humaine, la Grèce n’est pas la seule. Si encore il y avait une réelle opposition de pensée en Allemagne, mais non faut croire qu’il n’y a plus guère qu’une pensée unique, faudrait partout s’y plier corps et Ame, accepter le Diktat Allemand, se dire même que sans la Merkel la vie serait moins douce et plus brutale en Europe. Mais dans tout cela, il y a quand même des personnes plus honorables et courageuses qui résistent en Grèce, et cela quelque soit leur bord politique ou démocratique. Pourquoi les gens de l’Euro groupe expriment des propos très durs envers la Grèce, alors que le gouvernement de Kiev se moque pas mal de faire passer des lois pour l’économie, non moi j’y vois plutôt un plus grand échec de l’Europe, où les plus voraces dans le monde de la finance imposent la seule loi du plus fort sur les plus faibles, voilà la cruelle vérité qui dérange la bonne conscience de toutes nos élites Parisiennes. Mais bon si la ligne dure martelée par Berlin plaît aux premiers nostalgiques du troisième Reich. Il est vrai que lors de la seconde guerre mondiale, la Grèce avait résistée, alors elle doit souffrir, voir être davantage sanctionnée, mais tout cela en réalité n’est aucunement de l’économie, mais de la pure idéologie financière ou européenne à la fois.

        +4

      Alerter
  • Andrea // 15.07.2015 à 19h57

    Le diable est dans les détails. Ils sont souvent très parlants.

    L’accord signé par Tsipras prévoit l’ouverture des magasins le dimanche.

    (Heh qui a le droit d’ordonner cela, qui controle, qu’est ce qui se passe si le mag est fermé? Avec quel horaires? Absurdité totale.)

    http://www.ibtimes.com/greek-debt-crisis-latest-greece-deal-would-open-stores-sunday-encourage-retail-sales-2005835

    Ce n’est pas neuf et les Grecs ont protesté depuis longtemps, 2014, anglais

    http://www.keeptalkinggreece.com/2014/09/12/greek-court-orders-temporary-suspension-of-shops-opening-on-sundays/

    La fin d’un espèce de monopole / cartel pour les pharmaciens (la dope légale dans les supermarchés, gloups, seul si ouverts dimanche 🙂 ) et d’autres professions ‘protégées.’ (Notaires en premier..) Bon c’est peut-etre une bonne chose?

    Et l’extension des heures de travail par semaine.

    La France de Hollande, sous domination EU, a été autorisée à faire des demi-mesures pour l’instant, elle est trop importante. Mais c’est exactement pareil.

    Et… le top dans les détails nuls… une extension des dates ou les commerces Grecs peuvent faire des soldes (actuellement restreints à 2x ans comme en France jadis.)

    voir également, anglais:

    http://qz.com/452265/some-of-the-weirder-conditions-of-the-greece-bailout-deal-address-milk-labels-sunday-shopping-and-the-size-of-a-bread-roll/

    Mon post est certes un peu confus.

    Le document princeps est un rapport de l’OECD de 300 pages. PDF en anglais.

    OECD Competition Assessment Reviews GREECE, 2013

    http://www.oecd.org/daf/competition/Greece-Competition-Assessment-2013.pdf

      +3

    Alerter
  • Jakorouge // 15.07.2015 à 20h07

    Le comité central de Syriza vient de rejeter l’accord (source Le Monde en ligne).
    Tout est encore possible.

      +2

    Alerter
  • araok // 15.07.2015 à 21h39

    Les choses étant ce qu’elles sont, il convient de réfléchir à ce que devrait être notre stratégie (la France) quand le tribunal de la Sainte Inquisition (la troika) se penchera sur notre cas.
    Mon expérience de la restructuration des entreprises en grave difficulté tient en 3 concepts: plus vite, plus fort, autrement.
    Il est clair que Tsipras a fait exactement le contraire: 6 mois à se faire lanterner, une agressivité vacillante, pas de plan B.
    Au moins on sait ce qu’il faudrait faire (ou ne pas faire).
    Ce soir les prémisses de Maiden à Athènes?

      +2

    Alerter
  • Stéphanie // 15.07.2015 à 21h40

    La vidéo live devant le parlement

    https://www.youtube.com/watch?v=5sk5bBCs_kU

    Le son est très “parlant”

      +1

    Alerter
  • Wilmotte Karim // 15.07.2015 à 23h27

    Pour les Namurois (Belgique) :
    Vendredi 23 juillet à Namur (12h – Place du Théâtre); AFICo vous invite à un rassemblement citoyen en soutien au peuple grec et contre l’austérité.

    Source: CEPAG

      +2

    Alerter
  • giberpa // 16.07.2015 à 00h34

    http://pgibertie.com/2015/07/15/economie-grece-le-pire-a-ete-decide/
    ——————————-
    MODERATION
    Pas de liens “secs” SVP, un petit explicatif est nécessaire.

      +0

    Alerter
  • E.ives // 16.07.2015 à 11h42

    Bonjour a tous
    Je constate qu’il y a des personnes ici qui se comprennent enormement dans les debats finance / politique,
    J’aimerais avoir autant connaisances que vous mais ce n’est pas le cas,
    Mais j’ai l’impression que si on veut du changement il faudra le reclamer..
    Sur des nombreux pages que j’ai pu lire, je retiens ceci
    C’est ceux qui controle l’argent qui dirige les pays, avec notre epargne et nos credits
    Certaines pays ont mis leurs banquiers en prison..
    Et il y a des impots qui grimpe chaque annee pour financer ces cretins qui n’arrive jamais a obtenir des resultats (si c’est notre argent qui fournit leurs salaires, ils sont nos employés)
    Les greves – manifs ne change pas vraiment grand chose…

    Alors si tout le monde change de banque – boycott des plus nefastes, (apparement il existe des banques relativement neutres)
    Et si tout le monde refusait de payer des impots en exigeant un democracy/gouvernement ou le peuple prennent des decisions, (parceque apparemment certaines de nos politiciens n’en paie pas)
    Est ce qu’on sera pas plus puissant que tous les armes / violence réunit ?

      +1

    Alerter
    • Chevrier Michèle // 16.07.2015 à 12h55

      Ne plus payer d’impôts, je crois que beaucoup de personnes seraient d’accord.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications