Les Crises Les Crises
10.septembre.202110.9.2021 // Les Crises

Les ombres du Bataclan – Arte

Merci 14
J'envoie

À la veille du procès des attentats du 13 novembre 2015, ce documentaire fouillé, coécrit avec le président de la commission d’enquête parlementaire Georges Fenech, revient sur les dysfonctionnements qui ont jalonné une nuit tragique.

Source : Arte, Francis Gillery

 

Comment, au cœur de Paris, un tel massacre (131 morts au total) a-t-il pu se produire aussi facilement ? En lien avec son président Georges Fenech, alors député LR, le réalisateur Francis Gillery s’est penché sur les travaux méconnus de la commission d’enquête parlementaire qui a épluché en 2016 le dossier des attentats du 13 novembre 2015 et pointé des failles.

À l’aube du procès fleuve qui s’ouvrira le 8 septembre, ce documentaire rappelle les faits, les ramifications des réseaux terroristes de l’époque, les initiatives individuelles qui ont permis de sauver des vies, comme la courageuse interposition des vigiles du Stade de France. Il enquête sur les zones d’ombre qui ont apparu une fois la sidération passée.

Comment des attaques d’une telle ampleur n’ont-elles pu être évitées alors que le Premier ministre de l’époque, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, l’ex-juge antiterroriste Marc Trévidic et les services de renseignements les redoutaient ? Pourquoi les forces de police ont-elles mis autant de temps à intervenir au Bataclan ?

Manque de coopération
Ce documentaire donne la parole à un nombre impressionnant de protagonistes du drame, notamment, outre les personnalités citées précédemment, des membres des services de renseignements et du GIGN, des experts internationaux, une journaliste d’investigation, l’avocate de victimes Samia Maktouf, le rapporteur de la commission d’enquête Sébastien Pietrasanta (PS) ou encore Georges Dallemagne, vice-président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats belges de 2016.

Il ressort de leurs témoignages et du recoupement des faits l’échec patent de la coopération des services de renseignements européens, les ravages causés par les guerres de chapelles au sein des forces régaliennes et un protocole d’intervention inadapté aux nouvelles formes de terrorisme. Habituée aux prises d’otages et à la négociation, la France n’était, entre autres, pas préparée à ces attaques disséminées, semant le trouble chez ses policiers et convergeant vers un assaut final. Éclairant pour saisir le contexte fragilisé qui a conduit à ce drame, ce film s’avère aussi inquiétant car toutes les leçons ne semblent pas avoir été tirées, les pays européens ne présentant toujours pas de front uni face au terrorisme.

Source : Arte, Francis Gillery, 25-08-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Melitopol // 10.09.2021 à 13h41

Je ne suis pas un expert de la Syrie mais j’ai un petit témoignage à apporter :
Je discutais avec un ami syrien en 2012 :
Il m’a dit qu’il était du côté d’assad car en face il y avait des dizaines de milliers d’islamistes venus de toutes la planète armés par les occidentaux via les pays du Golfe. Et que la France allait le payer car ils reviendraient commettre des attentats sur le sol français….

22 réactions et commentaires

  • Ago // 10.09.2021 à 08h49

    L’un des mots qui devient de plus en plus douloureux à entendre, au fil de cet hommage historique, c’est celui de « dysfonctionnement ».
    Merci de nous avoir rappelé ces faits historiques.
    https://www.thenews.com.pk/latest/235439-Karzai-says-US-supplying-arms-to-Daesh
    https://www.aljazeera.com/news/2017/11/10/hamid-karzai-us-colluded-with-isil-in-afghanistan

      +1

    Alerter
  • SanKuKaï // 10.09.2021 à 09h53

    Je me rappelle d’une vidéo d’un habitant à sa fenêtre qui interpelait François Hollande sur sa responsabilité dans les attentats alors qu’il se rendait sur place.
    Or cette responsabilité n’est pratiquement jamais détaillée dans les médias (sauf en page 27).
    Si la France fait la même politique étrangère que les US, il faut pas s’étonner qu’elle se prenne les mêmes retours de bâtons.
    Petit rappel d’un article les crises de 2015 détaillant comment F. Hollande a directement ou indirectement armé Daesh:
    https://www.les-crises.fr/la-france-a-fourni-des-armes-aux-islamistes-syriens-des-2012-2/
    Sans parler des armes Françaises qui pullulent au Yémen ou des islamistes qui faisaient du “bon boulot” selon L. Fabius.

      +18

    Alerter
    • Melitopol // 10.09.2021 à 13h41

      Je ne suis pas un expert de la Syrie mais j’ai un petit témoignage à apporter :
      Je discutais avec un ami syrien en 2012 :
      Il m’a dit qu’il était du côté d’assad car en face il y avait des dizaines de milliers d’islamistes venus de toutes la planète armés par les occidentaux via les pays du Golfe. Et que la France allait le payer car ils reviendraient commettre des attentats sur le sol français….

        +21

      Alerter
    • John V. Doe // 13.09.2021 à 12h52

      La responsabilité de Hollande comme celle de Blair, Jimmy Carter (oui, lui déjà), Bush & C° est d’être allé semer le désordre et la mort – pardon : « le chaos constructif » – dans des pays qui n’avaient rien demandé à personne mais qui possédaient du pétrole ou la terre pour faire passer des oléoducs. C’est la responsabilité de l’arroseur arrosé en ce compris les citoyens européens qui n’ont pu ou voulu les en empêcher.

      D’autre part, nous pleurons un Bataclan, un Charlie et là-bas, ces gars pleurent des millions des leurs et des centaines de de leurs journalistes écrasés sous NOS bombes. On ne peut pas décorer nos soldats (surtout les généraux) et chier sur ces gens, plus ou moins équilibrés, qui d’une malheureuse façon nous rendent la monnaie de notre pièce. Sauf à leur dire qu’ils devraient plutôt bomber nos dirigeants, merci.

      Enfin, on ne peut pas écraser toutes alternatives de gauche depuis 1917 (et la Commune dont c’est le 150e anniversaire) puis pleurer l’envahissement par l’aFront nazi-onal, Trump (d’éléphant républicain) ou les Fous de diEu qui ont été mis en place (hein, Mitterand, n’est-ce pas Brezinski) pour capter le mécontentement voire la rage des 90% d’exclus de la richesse jetée à leur figures par tous les écrans ou plus basiquement, privés de repas et d’eau !

        +3

      Alerter
  • christian gedeon // 10.09.2021 à 11h19

    Drôle d’inversion du problème. Il y a peut-être,probablement eu des « dysfonctionnements ». Il est possible que l’intervention de nombreux services ait causé un retard dans la prise de décision.Qu’on n’aie pas réalisé d’entrée de jeu l’ampleur de ce qui se passait. Qu’on aie voulu traiter au début la chose comme une prise d ‘otages,hypothèse la plus probable de la cause des « dysfonctionnements ». Mais avec l’ouverture du procès ,s’agit il vraiment de çà? la ligne de la défense,du moins d’une partie d’entre elle,consistant à mettre en cause l’Etat peut se concevoir de la part d’un avocat,dont c’est le rôle de défendre ses clients . Mais certainement pas se concevoir de la part de « investigateurs  » en manque de sensationnel. Ce n’est ni le lieu,ni l’heure. Le choix de la Cour d’Assises pour juger les prévenus est déjà un risque énorme,et pour ce qui me concerne une erreur. Une cour de sûreté,eut certianement été préférable. La formidable tribune,qui fonctionne à plein,donnée aux terroristes aura des conséquences dont on ne mesure pas la portée. Pour beaucoup Abdslam et consorts sont des héros. Etait iol nécessaire de leur donner autant de visibilté et de parole publique? J’en doute.

      +5

    Alerter
    • antoniob // 10.09.2021 à 20h48

      > Pour beaucoup Abdslam et consorts sont des héros. Etait iol nécessaire de leur donner autant de visibilté et de parole publique?

      effectivement, pour les partisans de l’action violente au nom de l’islam, ce gars est un héros. C’est aussi la figure du martyre. Les islamistes sont convaincus qu’ils vont noyauter l’Europe pour faire de l’islam la principale religion/religion d’état, de la même manière que le christianisme noyauta le paganisme romain.

      ce procès aurait du être instruit et mené dans les quelques mois suivant l’attentat.

        +5

      Alerter
  • Blabla // 10.09.2021 à 12h50

    Les pays européens ne présentent toujours pas de front uni face au terrorisme.

    Traduction : enlevons la sûreté et la politique intérieure aux états pour la donner à l’UE (qui échoue dans tous les domaines)

    Les états membres de l’UE (pour ne parler que d’eux) ont des politiques étrangères différentes, des politiques sécuritaires différentes et des compositions ethniques différentes, donc des expositions différentes aux terrorismes intérieur et extérieur. Pourquoi auraient-ils une même position (même une posture) identique ?

    À tout prendre, s’il n’en fallait qu’une, on pourrait choisir la position slovaque (pas d’attentat sur leur sol)?

      +9

    Alerter
    • John V. Doe // 13.09.2021 à 12h58

      Ils ne présentent surtout pas de front uni face aux causes du terrorisme qu’ils ont créé de toutes pièces en protégeant les pires religieux, en détruisant toutes oppositions à leurs dictatures parce que nous étions « accro » à leur pétrole, donc aux dictatures qui empêchaient les peuples de réclamer un plus juste prix pour celui-ci.

        +1

      Alerter
  • Vercoquin // 10.09.2021 à 13h55

    Excellent doc.
    On voit clairement l’embarras et la gène de Valls et Cazeneuve. Politiciens plutôt préoccupés par leur carrière plus que par l’intérêt du pays.

      +6

    Alerter
    • Paul // 10.09.2021 à 15h56

      la honte de la france, manu parti pourrir la vie d’Espagnoles, revenu mais mis de côté, il finit par devenir cro-niqueur….
      triste période avec l’autre qui se vante de tuer….
      Pas étonant qu’on ait subi, avec de pareils « décideurs » mais surtout, y avait-il une volonté de ne pas laisser faire ?

        +2

      Alerter
  • Myrkur34 // 10.09.2021 à 16h20

    Donc on a des militaires devant le Bataclan qui n’ont pas le droit d’ intervenir. Car nous ne sommes pas en guerre (sic)!!!!!
    Et on a une brigade d’intervention, spécialement formée pour intervenir sur ce genre d’attaque, qui doit retourner au quai des orfèvres pour se mettre sous les ordres de la Bri, alors qu’elle pouvait aller directement au Bataclan. Un quart d’heure de perdu, donc combien de vies perdues au Bataclan pour des histoires de carrière et de prédominance de services ??? A noter les rapports des membres de cette BI expurgés des détails compromettants.

    La haute administration française dans toute sa splendeur, jamais de compte à rendre et on dissimule tranquillement ce qui fait tâche. Et finalement le Cazeneuve vaut pas mieux que le Valls, le protocole, le type nous parle du protocole d’intervention…!!!!!
    On se moque toujours de la Belgique, mais comme le dit l’intervenant belge, chez nous la non intervention des militaires au Bataclan, le gouvernement saute.

      +10

    Alerter
    • gracques // 11.09.2021 à 10h00

      Un , le reportage se plante royalement sur l’horaire de disponibilité de l’unité de la BI qui est transférée au quai , un quart d’heure AVANT l’attentat , donc rien à voir…..

      Et de deux , imaginez l’intervention des militaires absolument pas formes à intervenir au milieu de civils lors d’une prise d’otage , imaginez la réaction si il y avait UNE SEULE bavure ?

      Causer derrière un écran après coup, c’est comme refaire le monde accoudé au zinc d’un comptoir.

        +1

      Alerter
      • Paul // 11.09.2021 à 23h55

        oui, sauf que quand les gars ont déjà tiré dans le tas, une seule chose compte, les éliminer
        Le boulot d’un militaire.

          +3

        Alerter
        • gracques // 13.09.2021 à 06h53

          Heu et les otages ?
          Vous etes partisan de la méthode Russe mise en oeuvre avec succès à BESLAN ?
          Sans déc ?

            +0

          Alerter
          • Paul // 13.09.2021 à 22h14

            quand ça tire sur tout ce qui bouge, vous voulez leur laisser une minute, voir 10″ de plus pour leur laisser terminer le carton ?
            moi je n’y vois qu’un seul intitulé : non assistance à personne en danger

              +5

            Alerter
    • BOURDEAUX // 13.09.2021 à 20h03

      La question de l’intervention militaire peut se discuter; déjà pendant la guerre d’Algérie, les signataires du manifeste des 121 rappelaient que la loi interdisait à l’armée d’intervenir en Algérie, puisque le gouvernement répétait que nous n’étions pas en guerre. L’interdiction faite à l’armée de procéder à des opérations de maintien de l’ordre sur le territoire répond sans doute à une vieille crainte dans un pays où l’armée a longtemps pesé sur la politique intérieure. D’un autre côté on peut penser qu’un général ambitieux ne s’embarrasserait sans doute pas de procédure légale s’il était bien décidé à prendre le pouvoir ; donc, ces procédures sont sans doute inutiles dans les situations qu’elles visent à conjurer.

        +0

      Alerter
  • Incognitototo // 10.09.2021 à 19h12

    Franchement, ils ne sont pas foulés à Arte. Pour ceux qui suivent l’actualité, absolument rien de nouveau.

    Et toujours cette petite musique médiatique sur les pouvoirs politiques : « responsables, mais pas coupables »… Il y a bien un néolibéral qui va finir par l’inscrire dans une loi… ha mince, pour tout un tas de cas, c’est déjà fait par Macron.

    Cette 5e République peuplée d’irresponsables est vraiment à vomir. D’ailleurs, ne nous y trompons pas ; la machine à propagande est déjà largement en route pour dédouaner Macron et ses gouvernements des plus de 110 000 morts dus au Covid… Comparaison n’est pas raison, mais actuellement en termes de « morts évitables », il meurt toujours un Bataclan par jour…

      +12

    Alerter
  • Nicolas // 11.09.2021 à 04h12

    Entièrement d’accord avec Sankukai
    Je me souviens très bien que Hollande a lancé la France dans l assault contre la Syrie sans prendre soin de sécuriser son propre territoire.
    Alors que Obama avait reculé, Hollande lui voulait toujours y aller et il a fini par se calmer d’ailleurs …
    On a vu ensuite après les attentats de Paris le niveau d impreparation de la France lorsque Hollande a annoncé le bouclage des frontières.
    Je suis sûr qu’on peut retrouver ces vidéos de personés qui ont franchi des le lendemain les frontières italiennes, espagnoles et suisses en voiture plus de 10 fois de suite sans aucun contrôle ni aucune présence policière
    Hollande est un inconséquent inconscient notoire
    Et franchement il mérite sa part de responsabilité dans ces tueries

      +9

    Alerter
  • max // 11.09.2021 à 14h14

    N’étant pas mort dans le feu de l’action, il a tout intérêt a jouer la rupture avec le tribunal, et il est possible que des attentats se fassent pour le faire libérer et donc pas question pour lui d’exprimer le moindre remord, il ne finira, sans doute pas, sa vie dans une prison française.
    Mais comme le dit si bien le livre LES TUEURS DE LA REPUBLIQUE, la France ne l’oubliera pas.
    Par contre, ce qui ne sera sans doute jamais jugé sont les lacunes de l’Etat Français.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications