Les Crises Les Crises
12.juin.201112.6.2011 // Les Crises

Livre de la semaine : “Cette fois, c’est différent”

Merci 0
J'envoie

Aujourd’hui, suite de notre nouvelle rubrique : le livre de la semaine, avec l’impressionnant travail de Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, deux économistes de notoriété internationale et grands spécialistes des défauts souverains.

Ce livre répond à une question lancinante : comment pouvons-nous enfin nous protéger des turbulences financières ? Aussi loin que l’on remonte dans le temps, des dépréciations monétaires du Moyen Âge à l’effondrement des titres subprime de 2007, on s’aperçoit que les crises financières et les bulles spéculatives viennent régulièrement perturber l’économie.

Or ces crises présentent de nombreux traits communs, soulignent les auteurs en s’appuyant sur l’énorme base de données internationale qu’ils ont constituée pour ce livre. Et la plus paradoxale de ces ressemblances est celle-ci : avant chaque désastre, de bons esprits affirment que « cette fois, c’est différent ». Qu’on se souvienne d’Alan Greenspan, l’ancien président de la Fed, qui a multiplié les déclarations en ce sens.

Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff dressent une typologie des crises – paniques bancaires, crises inflationnistes, défauts souverains… – et exposent les mécanismes de contagion d’un type à l’autre. Ils montrent également que ces crises partagent des traits similaires dans leurs conséquences : durée, taux de chômage et d’infl ation élevés, aggravation de l’endettement public, etc.

D’une lecture aisée, cet ouvrage de référence fait largement appel à des tableaux et graphiques particulièrement éclairants – ce qui n’est pas sans rappeler ce blog…

Depuis des mois, il caracole en tête des ventes de livres d’économie aux États-Unis. À quoi tient ce succès hors normes d’un livre consacré à un sujet a priori austère ? Sans doute à son caractère très actuel : les difficultés récentes de pays comme la Grèce ou l’Irlande lui donnent même des accents quasi prophétiques. Et ses constats obligent le lecteur à se poser quelques questions sans concession, voire angoissantes, sur la situation financière actuelle de certains pays développés.

 

Sommaire

I Crises financières : une amorce opérationnelle
1. Les types de crise et leur datation
2. L’intolérance à la dette : genèse des défauts en série
3. Une base de données internationale sur les crises financières avec une perspective de long terme

II Crises de la dette extérieure souveraine
4. Digression sur les fondements théoriques des crises de la dette
5. Cycles de défaut souverain sur la dette extérieure
6. Les défauts extérieurs à travers l’histoire

III L’histoire oubliée des dettes et des défauts intérieurs
7. Faits stylisés des dettes et des défauts intérieurs
8. La dette intérieure : le chaînon manquant qui explique défauts extérieurs et forte inflation
9. Défaut intérieur et défaut extérieur : lequel est le plus grave ? Lequel commande l’autre ?

IV Crises bancaires, inflation et krachs monétaires
10. Crises bancaires
11. Le défaut par altération monétaire : un grand classique de l’« Ancien Monde »
12. Inflation et krachs monétaires modernes

V La débâcle des subprimes américains et la seconde grande contraction
13. La crise des subprimes aux États-Unis : une comparaison internationale et historique
14. Les lendemains des crises financières
15. Les dimensions internationales de la crise des subprimes : résultat d’une contagion ou de fondamentaux communs ?
16. Indicateurs composites d’agitation financière

VI Qu’avons-nous appris ?
17. Réflexions sur les signes avant-coureurs, la montée en grade, les réactions politiques et les faiblesses de la nature humaine

Annexes
Séries chronologiques macroéconomiques
Dette publique
Dates des crises bancaires
Résumés historiques des crises bancaires

Extraits

Format PDF Avant-propos (PDF 218 KB)

4 réactions et commentaires

  • BA // 13.06.2011 à 08h03

    Samedi 11 juin 2011 :

    Une association de banques allemandes a déclaré samedi soutenir la proposition de Berlin d’impliquer les créanciers privés dans le financement d’un deuxième plan d’aide à la Grèce, sans pour autant préciser qu’elle était en faveur de la solution d’échange de titres.

    L’Allemagne plaide pour cette participation des banques privées dans ce deuxième plan de sauvetage d’Athènes, estimé à 120 milliards d’euros, dans lequel les créanciers privés seraient invités à échanger leurs titres de dette contre des obligations à maturité plus longue (« rollover »).

    Cette solution est pourtant critiquée par la Banque centrale européenne (BCE) pour la réaction de panique qu’elle pourrait selon elle provoquer sur les marchés financiers et les agences de notation ont dit qu’elles assimileraient un tel « rollover » à un défaut.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters_00351635-grece-les-banques-de-plus-en-plus-disposees-a-s-impliquer-175528.php

      +0

    Alerter
  • BA // 13.06.2011 à 19h08

    Lundi 13 juin 2011 :

    L’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé lundi de trois crans la note de la dette à long terme de la Grèce, de « B » à « CCC », et l’a assortie d’une perspective négative, considérant que le risque de défaut du pays dans les douze mois s’est encore accru, dans un communiqué.

    « La dégradation reflète notre opinion qu’il y a un risque encore plus élevé d’un ou de plusieurs défauts » de paiement, souligne l’agence, alors que le débat fait rage sur la possibilité de restructurer la dette publique de la Grèce.

    Les taux des obligations des trois Etats en faillite battent des records historiques.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 10,668 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 11,349 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 16,974 %.

      +0

    Alerter
  • BA // 14.06.2011 à 20h04

    Mardi 14 juin 2011 :

    Grèce : déficit budgétaire en hausse de 13 %.

    Le déficit budgétaire de la Grèce a augmenté de 13 % sur la période janvier-mai, par rapport à la période comparable de 2010, dépassant l’objectif intermédiaire fixé par le plan de sauvetage du pays, a annoncé mardi le ministère des Finances.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE75D1V920110614

    Les taux des obligations des trois Etats en faillite battent des records historiques.

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 10,754 %. Record historique battu.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 11,381 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 26,421 %. Record historique battu.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 17,379 %. Record historique battu.

    Les CDS de ces trois Etats en faillite battent des records historiques :

    Irlande : CDS à 5 ans : 739 665 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    Portugal : CDS à 5 ans : 762 916 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

    Grèce : CDS à 5 ans : 1 590 179 dollars pour un prêt de 10 millions de dollars. Record historique battu.

      +0

    Alerter
  • Ma // 27.06.2014 à 19h14

    je viens d’entamer la lecture de cet ouvrage, mais dejà j’y retire plein profit.Et il m’a aidé à compredre les notions de crises financiéres.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications