Un nouveau flop retentissant pour BHL qui s’ajoute à une longue liste… Citons au hasard :

  • son film Le Jour et la Nuit en 1997, qui n’enregistra que 73 147 entrées en France dont 28 000 à Paris. L’œuvre avait pourtant bénéficié de 3,5 millions de francs de la Commission des avances sur recettes, organisme dont BHL était alors le président… Les Cahiers du cinéma ont qualifié Le Jour et la Nuit de « plus mauvais film français depuis 1945 », et Libération “Je suis allé à la séance de 18 h, deux heures plus tard, j’ai regardé ma montre : il était 18 h 20.” BHL déclara à l’époque “tous ceux qui nous huent sont des analphabètes ou des salauds !” et encore en 2010 : “Je le trouve absolument réussi. J’ai revu le film, et je ne vois pas où est le problème. Je le tournerais aujourd’hui, je ne changerais rien”. Du pur BHL.
  • son film Le Serment de Tobrouk en 2012. Dans Les Inrockuptibles, Serge Kaganski décrit le film comme un « documentaire de propagande empreint d’autoglorification ». Il ajoute : « À vrai dire, Le Serment de Tobrouk n’est pas tant un film sur la Libye ou sur la grandeur des révolutions qu’un autoportrait de l’auteur en Superman sauvant le peuple libyen, la démocratie et le monde libre. Bilan faramineux : après une semaine on ne comptait que 1 475 entrées sur un réseau de 15 salles en France, soit une moyenne de 98 entrées par écran…

J’avais été sidéré par la couverture médiatique autour de cette pièce sans grand intérêt, je me rappelle même un JT de 13h00 où on a parlé de la pièce à 2 moments différents !

FranceTvinfo écrivait pourtant : “Avec “Hôtel Europe”, BHL signe une pièce catastrophiste et sans relief ; On ressort de ce salmigondis en forme de soliloque doublement exaspéré : d’abord que BHL, à travers son grand barnum médiatique, nous ait roulés dans la farine en nous laissant croire à une vraie réflexion. Mais il y a pour nous encore plus désagréable : dans ce si joli théâtre de l’Atelier, sur cette exquise « piazzetta » comme il en est tant dans notre belle Europe, il est des amoureux des grands textes qui vont dépenser presque quarante euros en espérant partager quelques moments d’intelligence. Les décevoir, et même les consterner ainsi, ce n’est pas bien.”

Même la courageuse journaliste au Monde Fabienne Darge posait la bonne question, et écrivait en septembre : “Toutes les tribunes sont bonnes pour Bernard-Henri Lévy (membre du conseil de surveillance du Monde). Après une première tentative peu concluante en 1992 (la pièce s’appelait Le Jugement dernier, elle avait été mise en scène par Jean-Louis Martinelli), le voilà qui revient au théâtre avec cet Hôtel Europe dont on est sortie rêveuse, jeudi 11 septembre, à l’issue de la première, où le roi BHL avait réuni l’ensemble de sa cour, Arielle Dombasle en tête. Rêveuse, oui, se demandant comment la surface médiatique de certains personnages de notre petite comédie intellectuelle française peut être à ce point inversement proportionnelle à leur talent. […] La pauvreté de l’écriture, son absence totale d epouvoir performatif, son simplisme dénonciateur ne laissent aucune chance au théâtre d’advenir. […] ?Ne parlons pas de la mise en scène indigente. […] Dans son genre, c’est une performance : le one-man-Bosnie-show. Qu’il nous soit permis de trouver cela obscène, en plus d’être boursouflé.”

Enfin, on saluera la profonde communion entre nos dirigeants et le gout des Français… Mais bon, n’ayez crainte, il reviendra, avec la même couverture médiatique…

Dernier point, peu connu et qui explique plein “d’amitiés” : ne vous inquiétez pas trop pour lui, il a une fortune héritée d’au moins 150 millions d’euros (BHL, une publicité vivante contre l’héritage). Source : RichesEtCelebres

 

Initialement prévue à l’affiche jusqu’au début du mois de janvier, “Hôtel Europe”, la pièce de Bernard-Henri Lévy s’arrêtera plus tôt que prévu, faute de public.

La pièce de Bernard-Henri Lévy ne passera pas l’hiver. Nicolas Sarkozy, François Hollande et Manuel Valls s’étaient pressés pour assister à sa représentation mais cela n’a pas suffit.

Bernard-Henri Lévy avait multiplié les apparitions télévisées mais ce battage médiatique n’a pas permis de remplir le Théâtre de l’Atelier et ses 563 places.

Contacté par les Inrocks, le Théâtre nous informe que la représentation de la pièce s’arrêtera brutalement le 16 novembre au lieu du 3 janvier, comme c’était initialement prévu.

“La pièce s’arrêtera plus tôt que prévu, confie-t-on à l’accueil du théâtre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très calme au niveau des réservations”.

Jacques Weber a perdu 30 kilos pour rien

La pièce racontait avec le lyrisme et la modestie que l’on connaît au philosophe et écrivain, l’histoire d’un homme qu’on devine être BHL, enfermé dans une chambre de l’Hôtel Europe, à Sarajevo.

Son sort est digne de Jack Bauer dans 24h chrono. Il a très précisément deux heures pour rédiger un discours solennel sur l’Europe et son futur.“Mais, au moment de prendre la plume, il se perd et se retrouve aux prises avec les contradictions de sa mémoire et de ce continent à la dérive”,précise le théâtre de l’atelier dans son synopsis.

Au moment de la première de la pièce, Jacques Weber avait confié au Figaro qu’il “avait perdu 30 kilos” pour interpréter ce rôle. Ce régime de spartiate n’aura donc servi à rien. BHL ne fait plus recette.

Source : Les Inrocks

En bonus – avec une pensée pour le grand Pierre (c’est vrai que les meilleurs partent les premiers, la preuve) :

Edit : finalement, je reprends toute la critique de FranceTvinfo, c’est trop drôle :

Avec “Hôtel Europe”, BHL signe une pièce catastrophiste et sans relief

Un homme dans une chambre d’hôtel le 27 juin 2014 à Sarajevo. Il est écrivain, vient prononcer un discours sur l’état de l’Europe cent ans après la première guerre mondiale. Il n’a pas le premier mot de son texte. L’Europe va mal et lui-même ne se sent pas très bien.

Jacques Weber sur scène est le porte-voix de BHL. La pensée de BHL, les combats de BHL, les rencontres de BHL, l’ego (et même la chemise) de BHL. Jusqu’à épuisement.

D’abord, comme on est à Sarajevo, la Bosnie. Va pour la Bosnie. Dispositif (habile) de projection sur grand écran des éléments que l’écrivain va chercher sur son ordinateur. Détails oubliés, anciennes photos, combattants amis peut-être morts. Et déjà un sentiment de malaise : aussi affreux que fût le cauchemar bosniaque, il semble plus important pour l’écrivain (enfin, BHL) que la boucherie de 14-18!

Puis exécution en règle de Pamela Harriman, l’ancienne ambassadrice des USA en France. Rapport avec la Bosnie? Seul BHL le sait. Elle était (nous dit l’écrivain) incompétente puisqu’elle couchait avec tout le monde. Après cet accès ahurissant de machisme d’un autre âge, anecdote de l’écrivain (BHL ?) nageant seul dans la piscine d’un hôtel (le Ritz) avec Pamela, encore très belle à 70 ans; les gestes désordonnés de Pamela qui est en train de mourir d’une crise cardiaque et l’écrivain, finalement, qui regrette que le temps leur ait manqué du coup pour une brève aventure… aquatique ?

Deux heures à tourner en rond

Et l’Europe dans tout cela ? Ben justement… le moindre commencement d’idée (pas forcément originale, mais au moins une idée !) interrompue par le portable, la femme de chambre, la dulcinée restée à Paris, la bouteille de whisky, la fatigue migraineuse de l’écrivain. Deux heures à tourner en rond au milieu des obsessions de BHL (Poutine, l’antisémitisme, la Bosnie, Marine Le Pen et… Berlusconi dans la série « Tirons sur une ambulance »), de la vie mondaine de BHL (expliquant Platon à Henry Kissinger dans la pissotière d’un palace), de la misogynie (inédite ?) de BHL. Cibles : Carla del Ponte exécutée d’une pichenette (il nous semblait pourtant que l’ancienne juge au Tribunal Pénal International avait poursuivi opiniâtrement les criminels serbes Mladic ou Karadzic), Catherine Ashton, l’ancienne commissaire européenne aux Relations Extérieures, surnommée « Catherine Atchoum » (bienvenue dans l’univers des blagounettes à deux balles). Et Pamela Harriman.

Approximations

Ah ! on oubliait : les approximations de BHL. L’Europe sombrant à Munich et en Espagne alors que c’était la démocratie qui sombrait puisque l’Europe de l’époque était à moitié aux mains des dictatures. Et l’affreux banquier allemand (et incompétent… puisqu’il fornique avec sa secrétaire !) qui veut ruiner les gentils grecs (sans jamais rappeler trente ans d’incompétence des gouvernements d’Athènes avec trucage des comptes généralisé). Derrière ledit banquier, d’ailleurs, pointe la coupe à frange d’Angela M. mais là BHL n’ose pas : on ne se fâche pas avec la femme la plus puissante du monde.

Parfois on se prend à espérer : la litanie des grands créateurs, Dante, Kafka, Goethe, Mozart, Diderot, Zweig mais réduits à devenir les membres d’un gouvernement assez amusant (« avec Mère Teresa aux Finances ») au lieu d’être les hérauts d’une Europe qu’ils parcouraient avec une curiosité jamais lasse, se jouant des frontières et tissant de vrais échanges intellectuels malgré les obstacles politiques. Et cette identité commune en forme d’art de vivre des villes d’Europe, Rome ou Stockholm, Oxford ou Lisbonne, à la commune histoire, douloureuse et prodigieuse. Mais cela se réduit –pour l’écrivain- à une liste de chambres d’hôtel où il observe (et accompagne) sa fiancée en train de jouir.

On ressort de ce salmigondis en forme de soliloque doublement exaspéré : d’abord que BHL, à travers son grand barnum médiatique, nous ait roulés dans la farine en nous laissant croire à une vraie réflexion. Sartre, à qui il fait référence comme dramaturge politique, sait, lui, bâtir une intrigue et imaginer des personnages. Ensuite qu’il entraîne Jacques Weber dans ce naufrage: chapeau bas pour l’endurance de l’acteur mais que de fins de phrases qui tombent, que de mots savonnés, à la limite du bafouillage, que d’emphase hors de propos! Mais il y a pour nous encore plus désagréable : dans ce si joli théâtre de l’Atelier, sur cette exquise « piazzetta » comme il en est tant dans notre belle Europe, il est des amoureux des grands textes qui vont dépenser presque quarante euros en espérant partager quelques moments d’intelligence. Les décevoir, et même les consterner ainsi, ce n’est pas bien.

"Hôtel Europe", affiche

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

71 réponses à [Lucidité] La pièce de Bernard-Henri Lévy s’arrête brutalement

  1. dupontg Le 15 octobre 2014 à 02h56
    Afficher/Masquer

    Ils auraient du payer les spectateurs pour remplir la salle…
    il y a quand meme bien 563 sdf masos à Paris..


    • Ras Le 15 octobre 2014 à 12h34
      Afficher/Masquer

      Il l’a quasiment fait à l’antenne dans l’émission ONPC.
      Afin d’éluder une question gênante de l’un des chroniqueurs, il a invité tous le plateau (y compris le public) à son spectacle.


    • marcireau Le 16 octobre 2014 à 15h29
      Afficher/Masquer

      bhl, membre du directoire d’Arte France, a voulu nous inviter gracieusement à sa pièce (nous sommes 350) il avait visiblement besoin d’un public, qu’il n’a heureusement pas eu 🙂


  2. Enfin une bonne nouvelle! Le 15 octobre 2014 à 03h43
    Afficher/Masquer

    Vous pouvez demander à Jacques Weber d’arrêter de maigrir pour écrire son discours sur l’Europe. Les politiciens l’ont écouté comme d’habitude… Le peuple, lui, n’ a pas ASSEZ D’EURO à gaspiller.


    • step Le 15 octobre 2014 à 13h25
      Afficher/Masquer

      “Jacques Weber avait confié au Figaro qu’il “avait perdu 30 kilos” pour interpréter ce rôle”. ben voilà la preuve que cette pièce à au moins servi a quelqu’un. Il les porte très bien ses 30 kilos de moins.


    • Van Le 17 octobre 2014 à 04h14
      Afficher/Masquer

      c’est pas une question de ne pas avoir ASSEZ D’EURO mais d’avoir assez de neurones .
      il a du confondre théâtre et plateau télé dans ce premier les figurants ne sont pas payés pour applaudir .


  3. arthur78 Le 15 octobre 2014 à 04h06
    Afficher/Masquer

    la critique la plus assassine est ici, question Caroline Fourest ne devrait elle pas s’attaquer à BHL pour propos machistes, s’en prendre à une morte quand même …
    =
    http://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/theatre/avec-hotel-europe-bhl-signe-une-piece-catastrophiste-et-sans-relief-190907
    =
    Arrêts sur Images nous informe aussi de l’article assassin du monde, en accès protégé sur le monde, je l’ai retrouvé ici
    =
    https://twitter.com/AnnickCojean/status/511098999206866944
    =
    Hollande y était, il n’avait pas cru à l’équipe de France au mondial mais la il y a cru, ou en tout cas il ne pouvait pas ne pas y aller
    =
    http://www.europe1.fr/politique/exclu-en-images-hollande-a-assiste-a-la-piece-de-bhl-2250483
    =
    C’est quand on est dans la mouise qu’on reconnait ses copains , Marc Semo de Libé a aimé la pièce
    =
    http://www.liberation.fr/theatre/2014/06/30/hotel-europe-bhl-planche-encore-pour-la-bosnie_1054153
    =
    il est vrai que Marc Semo est un grand journaliste
    =
    http://www.liberation.fr/monde/2014/09/01/il-faut-donner-des-armes-a-l-ukraine_1091371
    =
    je crois au final que le principal problème de la pièce était le prix 39 euros, c’ est un peu le même problème que Peugeot, le positionnement, soit tu vises le haut de gamme et dans ce cas 45 euros est plus adapté (45 meilleur chiffre) , le problème c’est que les VIPs ne payent pas, soit tu vise le bas de gamme 14 ou 18 euros, surtout qu’a ce prix tu trouves des pauvres clampins qui sont prêts à se faire déchiqueter


  4. corbito Le 15 octobre 2014 à 04h22
    Afficher/Masquer
    • jules Le 15 octobre 2014 à 05h53
      Afficher/Masquer

      Article protégé… Il y a des limites à la subversion. 🙂


  5. PA.Québec Le 15 octobre 2014 à 04h32
    Afficher/Masquer

    « C’était un moment privilégié, une pièce très importante. Il montre une nouvelle fois ses qualités d’écrivain, d’auteur », a confié Nicolas Sarkozy au micro de BFM TV – sous le regard flatté du philosophe… Quel goût sûr !


  6. christophe foulon Le 15 octobre 2014 à 04h59
    Afficher/Masquer

    Souvenons nous du grand philosophe Coluche qui avait déclaré : “Quand on pense qu’il suffirait qu’on en achète pas pour que ça se vende pas”

    Le pouvoir absolu résumé en une phrase !


  7. Serge Le 15 octobre 2014 à 05h01
    Afficher/Masquer

    Pensez vous que cela va le décourager ? Que nenni !
    Botul béat schnell est un génie ,c’est lui qui le dit …
    Quant à Sarkousy ,un homme très cultivé ,capable de réciter par coeur une chanson de Johnny ,il ne peut pas se tromper !


    • jmdest62 Le 15 octobre 2014 à 07h23
      Afficher/Masquer

      Sarkouzy y peut pas tout faire ….déjà du mal à amener un peu de monde aux concerts de Carlita !!!!
      @+


  8. arthur78 Le 15 octobre 2014 à 05h22
    Afficher/Masquer
  9. nebul_eu Le 15 octobre 2014 à 06h18
    Afficher/Masquer

    Etant un peu nul en art, j’aimerais avoir un petit éclairage fiscal sur ce genre de productions.
    Aide à la création , subventions, déductions , mécénat, report de déficit etc

    J’aimerais en quelque sorte élargir le sujet, pour mieux déterminer les voies à suivre pour équilibrer les finances publiques tout en favorisant la création artistique.

    mais peut être celà a t il déjà été traité.


  10. Patrick Luder Le 15 octobre 2014 à 06h45
    Afficher/Masquer

    Le talent ne peut s’acheter …
    même avec les plus grands ambassadeurs!


  11. Bruno Le 15 octobre 2014 à 06h50
    Afficher/Masquer

    Ça me fait de la peine pour Jacques Weber, cet effort pour ressembler en surface à BHL, alors qu’il aurait été plus simple de lui ressembler en profondeur : suffisait de se remplacer le cerveau par un haut parleur branché sur le département d’état US.


  12. LA ROQUE Le 15 octobre 2014 à 06h55
    Afficher/Masquer

    Pourtant lors de son invitation sur le plateaux de “on est pas couché ” , se trouvant en difficulté il a fait une pirouette en invitant tous les téléspectateurs.
    Il n’aurait peut être pas du, en fait c’est le bouche à oreille qui a bien fonctionné ! 😉


  13. Alexandre_Nevski Le 15 octobre 2014 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Plus sérieusement, maintenant . FOG continue de laisser une page à BHL ds son journal chaque semaine . Resté abonné deux ans , je ne me suis pas réabonné avant tout à cause de ça (outre les insultes régulières dont ce germano-américain se croit obligé d’abreuver les “souverainistes” , dont je suis . Si tous faisaient comme moi et le faisaient savoir , cela changerait certainement les choses , et rabattrait l’orgueil de ce nuisible qu’est BHL , le ministre (illégitime) des affaires étrangères de Sarko , ne pas l’oublier non plus , avis aux militants UMP qui auraient perdu la mémoire …


    • Laurent Le 15 octobre 2014 à 10h14
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      je suis abonné au Point depuis de nombreuses années et vais me désabonner ; il y a un article sur Poutine dans le Point n°2195 du 9 octobre d’une certaine Anne Applebaum (historienne). Elle fait un parallèle entre Staline et Poutine ; c’est à vomir !!

      Entre les éructations de FOG, les délires cocaïnomanes de BHL, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.


      • languedoc 30 Le 15 octobre 2014 à 14h03
        Afficher/Masquer

        Anne Appelbaum était, aujourd’hui, l’invitée de Marc Voinchet dans “les matins” de France Culture pour parler également de l’Ukraine, de Poutine de la Russie. Je n’ai pas tenu 2 minutes. Quant au Point, j’ai résilié mon abonnement il y a 2 mois, leur manque d’objectivité sur les événements ukrainiens était devenu insupportable.


      • rototo Le 15 octobre 2014 à 19h42
        Afficher/Masquer

        . Applebaum publie ses cochoncetés russophobes dans la revue de BHL la regle du jeu
        . le dit BHL a manifestement activé les pions qu’il controle dans certains media puisqu’on retrouve les inepties d’Applebaum partout cette semaine, pas qu’au point, mais aussi à Libé par exemple, c’est (encore) Marc Semo * qui lui offre l’espace : http://www.liberation.fr/monde/2014/10/15/soviet-suprematie_1122431

        c’est beau un réseau qui fonctionne…

        * le dingo qui veut la guerre totale en Ukraine…et qui a defendu la piece de BHL, c’est dire son degré de servilité ^^


  14. SD Nocontent Le 15 octobre 2014 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Salkozy, Valse, BHM…E, Moumoule 1er ,une belle brochette de gens remarquables dignes d’Être
    Nobel , j’en ai les yeux qui “mouillent”


  15. Patrice Le 15 octobre 2014 à 08h15
    Afficher/Masquer

    Il faut absolument citer ici le diagnostic de Cornélius Castoriadis (“l’industrie du vide, dans le NouvelObs en 1979)

    sous quelles conditions sociologiques et anthropologiques, dans un pays de vieille et grande culture, un « auteur » peut-il se permettre d’écrire n’importe quoi, la « critique » le porter aux nues, le public le suivre docilement – et ceux qui dévoilent l’imposture, sans nullement être réduits au silence ou emprisonnés, n’avoir aucun écho effectif ?

    L’échange Vidal-Naquet BHL et le billet de Castoriadis sont là: http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49

    Et le monde diplomatique a un “dossier” en accès libre ici: http://www.monde-diplomatique.fr/dossier/BHL


    • NiFuNiFa Le 15 octobre 2014 à 11h48
      Afficher/Masquer

      Merci pour cette article d’anthologie, 35 ans que ça dure …


    • bleurp Le 15 octobre 2014 à 17h26
      Afficher/Masquer

      bonjour Patrice.
      merci pour vos liens, que j’ignorais, n’étant pas moi même versé dans les combats philologiques ni philosophiques.
      je dois dire, qu’à les lire, on voit l’étendue du musellement des arguments étayés face à la pauvreté intellectuelle et surtout du manque patent de pertinence du travail de BHL.
      au fond, c’est déjà du “Sarkozisme”, ou de la poudre aux yeux, que je dicerne dans d’autres domaines.
      pas de profondeur, pas de travail, pas de mise en perspective.. etc
      juste de la presse, et des amis trop bien placés.
      merci OB de permettre cela.


    • Patrice Le 15 octobre 2014 à 19h52
      Afficher/Masquer

      Content que ces liens servent à quelque chose.

      De Castoriadis on peut lire l’entretien “Un monde à venir” ici http://www.republique-des-lettres.com/castoriadis-9782824900223.php ça ne se lit pas en diagonale, meme si ce n’est pas vraiement difficile à lire. Commencer par le dernier paragraphe/dernière question ” Vous l’avez dit vous-même, je ne peux pas à moi seul fournir de réponse à ces questions. S’il y a une réponse, c’est la grande majorité du peuple qui la donnera….” Texte de 1994 (20 ans) – ce qui donne la mesure du chemin non parcouru depuis..


      • bleurp Le 15 octobre 2014 à 22h13
        Afficher/Masquer

        s’il fallait, pour les paresseux maintenir un mot;

        “” Dans la « République des Lettres », il y a – il y avait avant la montée des imposteurs – des mœurs, des règles et des standards. Si quelqu’un ne les respecte pas, c’est aux autres de le rappeler à l’ordre et de mettre en garde le public. Si cela n’est pas fait, on le sait de longue date, la démagogie incontrôlée conduit à la tyrannie “”


  16. Bruno Le 15 octobre 2014 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Enfin une bonne nouvelle.
    Merci le public de ne pas être allé enfler les poches du “vas-faire-la-guerre” de service!


  17. purefrancophone Le 15 octobre 2014 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Je suis trop heureuse de cette claque à B.H.L !!!!!
    Tout le monde n’est pas auteur de pièce de théâtre , même si dans son quotidien c’est du théâtre tous les jours !!!!!
    Enfin rassurant de constater que les amateurs de vrai pièce de théâtre ont une certaine exigence dans le choix de ce qu’ils vont voir .
    Espérons qu’il ne récidive pas !


  18. fabien775 Le 15 octobre 2014 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Il ne représente que lui-même, il faut simplement le laisser dans sa bulle dorée et surtout ne pas tenir compte de ses opinions.


    • pascale Le 15 octobre 2014 à 13h57
      Afficher/Masquer

      Non,bien sûr, il ne représente pas que lui-même… Sinon, cette servilité des medias et des politiques serait inexplicable. C’est un professionnel du réseautage et, selon ses propres mots (prononcés face à Ruth Elkriek) un “soutien inconditionnel d’Israël”.

      “Il faut le laisser dans sa bulle dorée et ne pas tenir compte de ses opinions”. Oui,d’accord, et comment faire? Comment faire pour qu’il n’influence pas la politique étrangère de la France d’une manière aussi dommageable après avoir influencé pendant des années sa politique d’immigration et d’intégration de manière tout aussi dommageable ? Vous avez une proposition? .


  19. Franck Le 15 octobre 2014 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Je trouve très positif que Jacques WEBER ait perdu autant de poids. C’est bon pour sa santé !


  20. kinimodo Le 15 octobre 2014 à 10h14
    Afficher/Masquer

    Le masque et la plume sur France Inter du 12 octobre 2014,
    même là ils cassent la pièce, c’est dire !!

    de 23.39 mn à 31.58 mn
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=969828


  21. Negrello Le 15 octobre 2014 à 10h24
    Afficher/Masquer

    Ne soyons pas trop optimistes car il va recommencer, le gaillard.
    Il est programmé pour avancer malgré les critiques et les échecs. Cela ne doit pas l’atteindre.

    Là où vous et moi serions certainement pétris de honte ou de doute, il va continuer à arpenter les plateaux télé.
    Il va éventuellement donner une bonne explication à cet arrêt, voire même personne ne lui posera la question, c’est encore plus simple.
    Et si quelqu’un osait, il se prendrait un aller-retour verbal ou serait traité de fasciste.

    Il va continuer à nous expliquer la vie, le bien fondé de révolutions (voulues, organisées, et financée par les élites américaines) au nom de la démocratie et des droits des hommes.

    Il est très fort le gaillard. Il va rebondir c’est sûr.


  22. Stanislas Le 15 octobre 2014 à 10h43
    Afficher/Masquer

    J’ai eu la joie de croiser cette individu dans la rue lors de sa première représentation par hasard, accompagné pour l’occasion par deux motards d’escorte officielle et une compagnie de CRS… Arrivé dans une berline aux allures officielles….
    Sorti en courant de sa berline pour se rendre à sa représentation, j’ai donc eu le plaisir de lui lancer quelques noms d’oiseaux et de demander aux motards s’ils n’avaient pas honte d’escorter une pourriture comme ça…
    Je dois l’avouer, ça m’a fait un bien fou….
    Si tout le monde a la même réaction que moi, ce type doit avoir une vie infernale.
    Avec le recul, je plains les policiers de son escorte, obligés de subir les réprimandes des (vrais) citoyens.


    • Archanonyme Le 16 octobre 2014 à 16h46
      Afficher/Masquer

      Je vous tire mon chapeau ! Bravo !!


  23. sadsam Le 15 octobre 2014 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui n’avaient pas lu le site le 12 août et qui avaient raté ce grand morceau de bravoure

    http://www.les-crises.fr/enorme-bhl-a-la-tele-ukrainienne/


  24. languedoc 30 Le 15 octobre 2014 à 11h01
    Afficher/Masquer

    C’est une très bonne nouvelle qui va me mettre de bonne humeur pour toute la journée. Une preuve que les français ne sont pas tout à fait idiots.


  25. José Le 15 octobre 2014 à 11h05
    Afficher/Masquer

    A la Delon, il gagnerait en panache: “Il le trouve absolument réussi. Il a revu le film, et il ne voit pas où est le problème. Il le tournerait aujourd’hui, il ne changerait rien”. Et il collerait mieux à la grandeur de son personnage.


  26. vladimirK Le 15 octobre 2014 à 11h16
    Afficher/Masquer

    En fait, il vit de quoi BHL ? Avec quel argent ?


    • Corbito Le 15 octobre 2014 à 13h28
      Afficher/Masquer

      Si on en croit le bouquin de Boniface sur “Les intellectuels faussaires”, son père a construit un petit empire dans l’exploitation de bois tropicaux au Gabon. Ça lui a valu quelques ennuis car les conditions de travail des Africains sur place n’étaient apparemment pas aux standards d’exigence du XXe siècle.
      Depuis, il a vendu l’affaire quelques centaines de millions de francs, à l’époque, ce qui lui permet de vivre confortablement de ses rentes.


      • Serge Le 16 octobre 2014 à 23h23
        Afficher/Masquer

        Il a revendu ça à Pinault …Ce dernier le considère comme un fils …


  27. Scrofulator Bubonique Le 15 octobre 2014 à 11h22
    Afficher/Masquer

    De la même manière que l’industrie de l’emballage et du cartonnage est un marqueur de référence de la santé du capitalisme, bhl l’est aussi à sa façon car son “aura” nous dit à quel point de décrépitude se trouve l’oligarchie aujourd’hui dans ses entreprises lucifériennes d’empoisonnement de la société.
    Cela est une bonne chose, le bouffon ne fait plus recette et se place à l’avant garde et comme prémisse du pourrissement de cette classe sociale néfaste et inculte.
    Bhl, la pâte à papier, l’emballage du capitalisme…
    L’emballage n’est-il pas le premier attribut du capitalisme qui part systématiquement et sans état d’âmes aux ordures?


  28. NiFuNiFa Le 15 octobre 2014 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Visiblement, il a encore un réseau, les pauvres xD

    “Liliane Lazar Lazar (Professeur à Hofstra University, Long Island) : Non, Hôtel Europe ne s’arrête pas ! Oui, Hôtel Europe reste à l’affiche ! Autopsie d’une folle rumeur… ”

    “Une véritable opération de sabotage s’est engagée, ce jour, contre Bernard-Henri Lévy au travers de sa pièce : Hôtel Europe.”

    Pour quelqu’un qui sabote si souvent la vérité, c’est cocasse xD

    http://www.bernard-henri-levy.com/liliane-lazar-lazar-professeur-a-hofstra-university-long-island-non-hotel-europe-ne-s%E2%80%99arrete-pas-oui-hotel-europe-reste-a-l%E2%80%99affiche-autopsie-d%E2%80%99une-folle-rumeur-44824.html


    • bleurp Le 15 octobre 2014 à 18h25
      Afficher/Masquer

      j’ai lu,
      ce qui est drole, c’est l’emploi du nb de points d’interrogations.
      et ce nombre de gens ‘affolés’ qui appelleraient.
      relire les liens de patrice plus haut concernant une partie du parcours
      qui en dit bien plus que tout ce qu’on pourrait écrire.

      les écrits engagent leur auteur
      35 ans, sont suffisants non ?


  29. dany 2 Le 15 octobre 2014 à 12h47
    Afficher/Masquer

    Quelle ressemblance entre BHL et Sarkozy…Le même égo invraisemblable, aucun sens du ridicule…La maladie mentale n’est pas loin…A l’opposé de la “common decency”…Le meilleur exemple à mes yeux se trouve dans “le chagrin et la pitié” le documentaire de Max Ophuls. Vers la fin, un paysan qui fut déporté dans les camps après dénonciation de son voisin, répond laconique à la question de la vengeance: ” à quoi bon ?” Allez voir ce grand monsieur…En plus, vous verrez aussi la décence ordinaire chez un grand homme politique: Pierre Mendès-France…


  30. peyo Le 15 octobre 2014 à 14h16
    Afficher/Masquer

    Le “philosophe” en bois qu’il faut s’infuser depuis les années 70, un bon serviteur des néolibs qui savent rendre la monnaie, longtemps. Hollande et Valls continuent, font la pub de l’oiseau avec de belles plumes (pas pour écrire) mais il ne sont pas socialistes il n’ont que l’étiquette pour enfoncer un peu plus le clou de la décadence française au service des ploutocrates. Au delà des apparences médiatiques, au fond ça ne marche pas, une petite lueur d’espoir.


  31. tchoo Le 15 octobre 2014 à 14h40
    Afficher/Masquer

    Bon!, eh bien ! savourons les bonnes choses quand elles arrivent!!!!


    • Ardéchoix Le 15 octobre 2014 à 15h11
      Afficher/Masquer

      @ tchoo
      Thomas Thévenoud, nommé pour siéger à la commission Développement durable à l’Assemblée nationale. Bonne dégustation 🙂


      • dvd Le 16 octobre 2014 à 11h57
        Afficher/Masquer

        Thévenoud vient du 71, département d’AREVA…
        Il a donc maintenant une laisse courte et pourra exercer son lobbying pro-nucléaire de manière encore plus zélée…

        Tout homme politique mis en avant aujourd’hui a forcément une laisse (casseroles, incompétence, etc.) ou énormément de talent et d’argent pour financer ses campagnes… mais là je vous laisse juges du peu d’élus de cette dernière catégorie !


  32. Jean Le 15 octobre 2014 à 15h47
    Afficher/Masquer

    La première question sur ce genre de personnages sans arrêt à donner des leçons :

    D’où vient exactement leur immense fortune et est elle légale ?
    Hériter de biens issus d’une occupation coloniale, n’est ce pas du recel ?
    La fortune ne devrait elle pas revenir à ses propriétaires originels, comme pour les biens spoliés lors de la dernière guerre mondiale ?


  33. Armiansk Le 15 octobre 2014 à 16h34
    Afficher/Masquer

    Démenti du théâtre, d’après le site de BHL (communiqué).

    Bien sûr, le démenti ne porte que sur l’expression «brutalement», la pièce restant à l’affiche jusqu’au 16 novembre. La porte-plume de BHL peut crier à l’«opération de sabotage» (ici). Quel dommage cependant qu’elle ait oublié que la pièce était programmée jusqu’à janvier.


  34. kemal Le 15 octobre 2014 à 17h48
    Afficher/Masquer

    Bernard Henry Levy aura passé sa vie à essayer d’exister au-delà des paillettes…Fils de son père, fils de ses mentors américains….Tout sonne faux, emprunté, étranger chez cet histrion.


  35. RGT Le 15 octobre 2014 à 21h11
    Afficher/Masquer

    Je n’ai rien de spécial à dire sur BHL (il se fait suffisament entarter comme ça, je ne vais pas en rajouter. Pierre Desproges a d’ailleurs parfaitement résumé ma pensée il y a bien longtemps – ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier).

    Par contre, j’avais beaucoup d’estime pour Jacques Weber.
    Je me demande bien comment il s’est fourvoyé dans cette galère. Quand un comédien (au sens noble du terme) décide de jouer, surtout au théâtre, il consulte son rôle et donne ensuite son accord.

    – En lisant “l’oeuvre” ne s’est-il pas aperçu que c’était un navet?
    – BHL l’a fait chanter ?
    – A-t-il de graves problèmes financiers et peu de propositions ?
    – Est-il atteint d’Alzheimer ?
    – Une malheureuse conjugaison des quatre facteurs précédents ?

    Si une bonne âme pouvait répondre à mes questions, je lui en serais reconnaissant.

    Pauvre Jacques Weber, il n’est pas prêt de retrouver du boulot, à moins de postuler comme clown au cirque Zavata…


  36. jp Le 15 octobre 2014 à 21h53
    Afficher/Masquer

    merci de reprendre cette info. Je l’avais lue hier et m’avait bien fait rire. L’argent n’achète pas le succès na ! Les Nicolas Sarkozy, François Hollande et Manuel Valls n’ont certainement pas payé leurs place.
    Il est tellement en toc ce type.


  37. Crapaud Rouge Le 15 octobre 2014 à 21h55
    Afficher/Masquer

    Loin de le décourager, cet échec va lui faire croire qu’il est encore plus génial qu’il le croyait !…


  38. bleurp Le 15 octobre 2014 à 23h02
    Afficher/Masquer

    il peut bien croire ce qu’il veut
    aucun interet pour nous et surtout
    pour ceux qui le liront.
    cet homme s’est ridiculisé en tout
    il restera au mieux, commun de son époque,
    épousant au plus près les theses dominantes.
    quelle tristesse..


  39. Renaud Le 15 octobre 2014 à 23h58
    Afficher/Masquer

    Quand je pense que BHL a eu, pour lui tout seul, une journée entière sur France Culture il y a entre 15 et 20 ans! Je m’en rappelle très bien. Ce jour-là France Culture lui était entièrement consacré du matin au soir! BHL l’enfant-roi des media assistait à France-Culture à toutes les émissions du jour et pouvait intervenir à volonté et déblatérer tout ce qu’il voulait… Voilà un tout petit échantillon entre tant et tant d’autres sur comment on crétinise une société; car, depuis, cela a été en s’amplifiant.

    Tenez, un autre échantillon de la “culture” du crétinisme avec BHL devenu plus tard ministre informel des affaires étrangères françaises. Plus fracassé que ça, impossible. Comment a-t-on pu en arriver là ?? La suite est évidemment un désastre :

    https://www.youtube.com/watch?v=gRS3EiQ1rQU


  40. theuric Le 16 octobre 2014 à 00h14
    Afficher/Masquer

    Pourquoi “quelque chose va se passer” plutôt que “quelque chose de grave va se passer”?


  41. georges dubuis Le 16 octobre 2014 à 01h24
    Afficher/Masquer

    C’est la faute du public !


  42. Iskander Zakhar Le 16 octobre 2014 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Quelle bonne nouvelle que même chez les bobos parisiens apparaissent certains éclairs de lucidité ! Tout espoir n’est donc pas perdu…

    Merci Olivier pour ces billets qui redonnent un peu de beaume au coeur et égaillent une journée.


  43. Master8 Le 16 octobre 2014 à 16h37
    Afficher/Masquer

    Bonjour, bien que cette nouvelle me réjouisse, elle est niée en bloc par le site de BHL qui annonce que le théâtre n’a pas été joint, que la salle est pleine et qu’elle continue encore un mois (ce qui serait quand même signe d’un échec au passage) http://www.bernard-henri-levy.com/la-cabale-anti-bhl-ca-va-comme-ca-hotel-europe-continue-gilles-hertzog-le-huffington-post-le-16-octobre-2014-44843.html

    Tout cela serait à vérifier (même si ne comptez pas sur moi pour aller voir la pièce) Je le signale parce qu’il me semble extrêmement important que ce site ne colporte que des infos avérées. Sinon, il va perdre de sa légitimité.=========

    ====================================

    EDIT :

    Je me rends compte que le 16 novembre c’est bien ce qui est dit ici (remarque technique : ce serait bien de pouvoir modifier ses messages, surtout avant modération !) j’avais en tête que l’arrêt était presque immédiat. Mais du coup le texte de défense sur le site de BHL est vraiment surréaliste.
    Dans un post d’ASI, la réponse du théâtre est un peu développée. http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-14/Theatre-arret-premature-de-la-piece-de-BHL-id18071


  44. Rouget Le 25 octobre 2014 à 23h11
    Afficher/Masquer

    «Aujourd’hui, son problème, c’est Carla: elle l’éloigne trop du peuple et le pousse à l’hédonisme. Après lui avoir offert une montre Patek Philippe à 40.000 euros, voilà qu’elle l’emmène voir la pièce de théâtre de Bernard-Henri Lévy début septembre!»

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/10/23/25002-20141023ARTFIG00121-patrick-buisson-predit-la-mort-politique-de-nicolas-sarkozy.php


  45. Toto le zéro Le 18 février 2015 à 13h16
    Afficher/Masquer
    • Carabistouille Le 18 février 2015 à 13h27
      Afficher/Masquer

      Ha mais je savais pas que nous les Français on livrait une arme léthale à Kiev. Il vont mourir d’ennui les pauvres. Pourquoi tant de haine?


Charte de modérations des commentaires