Les Crises Les Crises
28.juin.202028.6.2020 // Les Crises

Revue de presse du 28/06/2020

Merci 52
Je commente
J'envoie

ENVIRONNEMENT

Pourquoi le secteur énergétique échapperait-il à l'analyse en cycle de vie ?

"La question de l'électrification des usages notamment dans le bâtiment fait débat au sein des professionnels de l'énergie. Bernard Aulagne, président de Coénove, dénonce une tromperie. Viser le zéro carbone à l'horizon 2050, tel est l'objectif clairement affiché depuis plusieurs mois par la politique énergétique française en écho aux ambitions européennes. Pour y parvenir, le Gouvernement a opté unilatéralement, au sein de sa Stratégie nationale bas-carbone, pour une électrification massive des usages, en particulier dans le secteur du bâtiment. Un choix qu'il souhaite décliner désormais dans les règlementations en préparation tant sur la construction neuve (RE 2020) que dans l'existant avec la refonte du diagnostic de performance énergétique. Et pour favoriser l'électricité, l'administration ne lésine pas sur les moyens..."

Source : Actu-Environnement

En Sibérie, la fin du permafrost

"En Yakoutie, le réchauffement climatique provoque la fonte de sols jusqu'ici gelés toute l'année. Des milliers d’habitations menacent de chavirer dans la boue en été, tandis que les villages du nord sont submergés par des inondations noires."

Source : Le Temps

EUROPE

En Estonie, un intéressant projet européen de robotique militaire

"En Europe comme ailleurs, on s’intéresse et on progresse vers les robots combattants. Sans doute, les fantassins ne sont et ne seront pas remplaçables par des robots. Mais les blindés et l’artillerie, si. Et il vaut la peine de se poser la question des conséquences. Aussi importantes et déstabilisantes qu’elles puissent être, il n’y a pas que la crise du coronavirus et ses crises de suite économiques et autres qui se passent aujourd’hui dans le Monde. Voici donc un petit focus sur l’intéressant projet de l’entreprise estonienne Milrem Robotics, en coopération avec sa filiale suédoise Sinrob Technologies AB et d’autres entreprises européennes du secteur militaire."

Source : Le Noeud Gordien

FRANCE

Révélations - Ehpad et Assurances Vie : Paradis Fiscaux, Opacité et Complicité d'État

"Le business des Ehpad et des assurances-vie en France rapporte gros. Nous avons enquêté sur ces milliards d’euros qui s’envolent vers les paradis fiscaux. Les entreprises leaders dans ce marché de la vieillesse, organisées en poupées gigognes, finissent très souvent au Luxembourg, à Jersey ou vers d’autres paradis fiscaux, où les flux d’argent deviennent intraçables, sans que l’État, qui arrose copieusement les intérêts privés avec l’aide d’un fonds souverain émirati, ne trouve à y redire. Voyage en opacité organisée."

Source : LE MEDIA

Le service public est notre meilleure arme

"« Pour mener la transition et faire face aux défis de demain », un collectif d'élus, de chercheurs, de syndicalistes appelle à une refondation du service public. En s'appuyant sur une relocalisation, il affirment que « le secteur public peut être largement plus efficace et innovant que le secteur privé, et qu'il est le mieux placé pour répondre aux défis de long terme auxquelles nos territoires sont confrontés »."

Source : Blog des invités de Mediapart

110 km/h sur autoroute : pourquoi tant de haine ?

"La Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) a rendu ses propositions le 20 juin dernier. Pendant des mois, ce panel de citoyens, tirés au sort et représentant au mieux la diversité de la population, s’est documenté de manière intensive sur le changement climatique et ses impacts, puis a travaillé sur des mesures à même de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) à des niveaux compatibles avec les engagements de la France. Parmi les 150 mesures proposées par ces citoyens lambda, la réduction de la vitesse maximale sur autoroutes (VMA) à 110 km/h (contre 130 km/h actuellement) a déclenché un raz-de-marée de critiques et a fait les belles heures des chaînes d’infos en continu, à travers moults débats enflammés."

Source : Carbone 4

Ce que traduisent les réactions à la convention citoyenne du climat

"Si vous voulez savoir à quoi ressemble l’enfer, il suffit de lire les réactions concernant les 150 propositions de la Convention citoyenne du climat (CCC). Mensonges, attaques ad hominem, mépris de classes, point Godwin, …, tout y est. Pourquoi tant de voix se sont élevées contre cette convention citoyenne ? Qu’est-ce que cela traduit ? Probablement la peur que les choses changent, que la hiérarchie soit bousculée. La publication des 150 propositions a permis d'observer la sortie des chiens de garde, présents à toute tentative de remettre en question le système néolibéral. D’abord traités d’amateurs, ces 150 citoyens sont désormais des "khmers verts"..." [Liste des 150 propositions]

Source : Bon Pote

GÉOPOLITIQUE

Le vol des outils de piratage de la CIA en 2017 était dû à une sécurité "terriblement laxiste"

"Une meilleure sécurité aurait pu protéger les outils de piratage volés à la CIA en 2017, révèle un rapport interne fourni au Washington Post par le sénateur Ron Wyden. Le document conclut que le Center for Cyber Intelligence était plus soucieux de renforcer son "cyberarsenal" que de le sécuriser. Les procédures de sécurité y étaient "terriblement laxistes"." [Benoit : "La CIA qui peu être comparée à un laboratoire contenant des virus ou des bombes atomiques (Zéro Day – se dit d'une faille qui n'a pas encore de correctif, et permet de rentrer dans un system informatique), n'a pas de contrainte de sécurité"]

Source : L'Usine Digitale

LIBERTÉS

Le nudge et le comportementalisme

"La théorie du nudge (coup de pouce en anglais) ou comment inciter sans en avoir l'air... On l'a appris par une enquête du Point, parue le 4 juin dernier : pour gérer le comportement de la population pendant et depuis le confinement, les gouvernements anglais et français ont fait appel à des unités spéciales, des "nudges units", des cellules spécialisées dans la mise au point des nudges. Les nudges, littéralement, ce sont de petits coups de pouce mentaux qui nous influencent sans que nous en ayons conscience. Ces objets conceptuels sont nés dans les années 80 du croisement entre l'économie, l'information et les études comportementalistes."

Source : France Culture

Racisme policier : les géants du net font semblant d'arrêter la reconnaissance faciale

"À un moment où l’institution policière est remise en question, les multinationales de la sécurité tentent de se racheter une image par des effets d’annonce : elles arrêteraient la reconnaissance faciale car la technologie ne serait pas tout à fait au point et la police l’utiliserait à mauvais escient. Plusieurs entreprises ont annoncé arrêter (temporairement ou non) la reconnaissance faciale. C’est d’abord IBM qui a ouvert le bal : l’entreprise a déclaré publiquement qu’elle arrêtait de vendre la reconnaissance faciale à « usage général » et appelle le Congrès américain à établir un « dialogue national » sur la question. Le même jour, une employée de Google dénonce les biais des algorithmes et la dangerosité de cette technologie."

Source : LA QUADRATURE DU NET

RÉFLEXION

Contre la bipolarisation qui vient

"Y aurait-il en France d’un côté des Blancs « privilégiés » et de l’autre des « racisés » (parfois blancs) victimes de discriminations inscrites dans la séquence génétique des institutions ? La dénonciation des violences policières dans les communes et quartiers populaires à fort taux de population d’origine immigrée prête le flanc à une bipolarisation simpliste et malsaine qui évite la question cruciale de la pauvreté, d’où la facilité avec laquelle l’oligarchie médiatique s’en empare. Le combat contre le racisme est-il dangereux au cœur d’un système qui commercialise des tee-shirts « Black lives matter » et publie des Unes d’actrices vivant de la rente du Centre National du Cinéma ?"

Source : LE COMPTOIR

Paris : de la ville frondeuse à la ville domestiquée

"Dire que Paris s’est embourgeoisée est devenu un poncif. Mais on ne déplorera jamais assez l’achèvement du processus de domestication subi par cette ville jadis frondeuse et révoltée. Paris s’est finalement rangée du côté du pouvoir en place. Les Parisiens marchent de moins en moins. Quand ils ne courent pas, ils trottinent. La vitesse des chaussures de course, des roues et des algorithmes a remplacé la lenteur nécessaire à tout esprit révolutionnaire : pour changer le monde, il faut prendre le temps de l’observer. Les Parisiens n’entendent plus rien changer. Une satisfaction angoissée les caractérise désormais. Dans Quatrevingt-treize, Victor Hugo décrit la Révolution comme « la victoire de la France sur l’Europe et de Paris sur la France »."

Source : LE COMPTOIR

SOCIETÉ

Tous au vert ? Scénario rétro-prospectif d’un exode urbain

Sans nier la dimension multifactorielle, la densité de population est un facteur de propagation du virus Covid-19. Cela pose la question de l’urbain. Les dynamiques démographiques sur un temps long montre que les espaces ruraux se repeuplent depuis les années 2000 sans affaiblir les villes. En 1876, la population française (38 millions,70 hab/km2) est répartie de façon plus homogène. En 2017, on recense 64 millions hab (119 hab/km2), ~75% de la hausse de population s’est concentrée sur 5 % de la superficie du pays. Une dé-densification massive impliquerait un triplement de population en montagne, des villes pas forcément moins dense et une gentrification rurale. Conséquence, il faudrait urbaniser les campagnes construire de réseaux numériques, énergétiques et routier.

Source : The conversation

Être un(e) artiste est maintenant considéré comme un métier non-essentiel

"Voilà c’est officiel : être artiste n’est plus un métier essentiel. Une enquête importante sur 1000 personnes publiée dans le journal singapourien le « Straits Times » révèle que les artistes sont aujourd’hui les travailleurs les moins essentiels. La publication répertorie les cinq principaux emplois essentiels, les médecins et les infirmières venant en tête, et les cinq premiers emplois non essentiels avec l’artiste à la première place. Les télévendeurs sont apparemment plus essentiels que les artistes, aux yeux des personnes interrogées. Pire encore, même le « social media manager » ou encore l’employé des relations publiques est en meilleur place que l’artiste."

Source : APAR

VUES D’AILLEURS

Julio Chávez : “L’opposition ne veut pas d’élections car elle sait qu’elle va perdre”

"La Constitution du Venezuela reconnait cinq pouvoirs indépendants. Aux côtés des pouvoirs exécutif, législatif et Judiciaire, la République Bolivarienne du Venezuela compte aussi le Pouvoir citoyen et le Pouvoir électoral. Ce dernier est chargé d’organiser les élections et de rédiger les lois et les procédures pour arriver à cette fin. Dans le pays d'Hugo Chávez, les élections ne sont donc pas organisées par le pouvoir exécutif en place -comme en France, par exemple- mais par le Centre National Électoral, dirigé par cinq recteurs. Au cours du dernier trimestre de 2019, le gouvernement bolivarien et l’opposition se sont mis d’accord pour changer les cadres de l’organisme électoral. A commencé un processus que les partisans de Guaido ont fait capoter pour des raisons électoralistes."

Source : LES 2 RIVES

ÉCONOMIE

Entreprises : la tragédie optimiste

"Depuis le 11 mai se joue un épisode crucial de la crise sanitaire où le long terme se noue sur quelques semaines et sur lequel s’est centrée la troisième vague de l’enquête dirigeant menée par Xerfi. La remise en marche de l’économie en sortie de confinement détermine l’orbite sur laquelle se replace durablement l’activité. C’est maintenant l’épreuve de vérité pour les autorités monétaires et budgétaires : jusqu’à quel point leur activisme visant à faire en sorte que le pouvoir d’achat où le tarissement des trésoreries ne soit pas un facteur bloquant d’un retour à la normale de l’activité porte-t-elle ses fruits ?"

Source : XERFI CANAL

Commentaire recommandé

Guadet // 28.06.2020 à 08h09

j’ai lu les 150 propositions. Tout ce bruit pour si peu ! Ça ressemble encore assez à un discours libéral de croissance verte avec quelques vœux pieux – qu’on n’essaiera jamais d’atteindre – pour épater la galerie. Rien contre le productivisme, la mondialisation économique ou le capitalisme. Si on y ajoute les réactions effarouchées comme face à un révolutionnaire le couteau entre les dents, on assiste à un enterrement de l’écologie.

27 réactions et commentaires

  • Guadet // 28.06.2020 à 08h09

    j’ai lu les 150 propositions. Tout ce bruit pour si peu ! Ça ressemble encore assez à un discours libéral de croissance verte avec quelques vœux pieux – qu’on n’essaiera jamais d’atteindre – pour épater la galerie. Rien contre le productivisme, la mondialisation économique ou le capitalisme. Si on y ajoute les réactions effarouchées comme face à un révolutionnaire le couteau entre les dents, on assiste à un enterrement de l’écologie.

    • Baybee // 28.06.2020 à 10h46

      Idem, je l’ai lu et au niveau écologique, on ne parle pas de l’interdiction de la pêche électrique et l’electropêche avec incitation au niveau européen afin de clore le débat, vu que les lobbies ont demandé un nouveau rapport sur la pêche électrique qui a été rendu début mai afin de rouvrir le dossier …
      Concernant les dérives, rien sur le problème des couverts jetables qui sont interdits dans la restauration (à emporter principalement) ; la loi a été détournée et ces couverts jetables sont remplacés par … des couverts lavables et réutilisables … °_° Quid de l’impact écologique …
      110 km/h : pourquoi pas mais on perd 15-20% de temps de trajet et sur un aller/retour 600km le week-end ça commence à faire. Et sur autoroute mouillée, la vitesse est-elle la même ; si oui, risque majoré d’accident vu que la vitesse ne sera pas adaptée … d’ailleurs même problème qu’avec les 80 km/h.
      Favoriser le transport de marchandises sur des circuits courts par une modulation de la TVA : La Chine et les USA risquent de nous le faire payer …
      Rien sur le traçage et le dégazage en mer avec un pv augmenté, mise à pied des navires poubelles.
      Pourquoi ne pas parler du TAD (en prenant en compte les RPS bien sûr) ?

      • tepavac // 28.06.2020 à 19h03

        Il est clair que si ils avaient réellement souhaité apporter une mesure phare en ce domaine, ce n’est certes pas sur autoroute qu’il fallait porter le regard mais sur les villes et les grandes agglomérations en premier, en interdisant l’utilisation des véhicules thermiques au profit d’autres moyens de déplacement….

    • Touriste // 28.06.2020 à 19h23

      Bonjour,
      Est-ce surprenant ?
      Je rappelle que c’est Manu 1er qui est à l’initiative de la « Convention Citoyenne ».
      Il était évident que ça tournerait à la mascarade.

      • Patrick // 28.06.2020 à 21h32

        C’est clair depuis le début.
        On a 150 gus tirés au sort (comment et par qui ?) , il y avait même Cohn-bendit dans le tas, bien encadrés, bien orientés.. et ensuite une liste de trucs et de machins garantis zéro liberté

    • jacques vigneron // 29.06.2020 à 17h47

      il y a deux aspects pour aborder la question du climat : première composante, limiter et réduire la production de molécules à  » effet de serre « . L’échelle de temps se compte en décennies. Revenir en arrière pour limiter le réchauffement, si on ar-
      rive à une action internationale est dans le meilleur des cas prendra un siècle, voire plus. En attendant, la deuxième com-posante est les risques ( tempêtes, tsunami, affaissement imprévisible des sols, cyclones qui emportent les toits, les der-
      niers étages, détruisent les réseaux électriques, les incendies de forêts ( Australie, Californie etc.), inondations à répé-tition,( fleuves côtiers de l’Hérault par exemple) nécessitent des investissements et procureront des emplois ( 300.000
      pour le bois, 300.000 pour les cycles de l’eau, 600.000 pour les bords de mer (La France, deuxième puissance maritime)
      etc Cherche collaboration pour conforter new deal j.vigneron.strategiesdurables@gmail.com 0143074697 et0608575509

  • douarn // 28.06.2020 à 08h26

    « Tous au vert ? Scénario rétro-prospectif d’un exode urbain  »
    Il me semble qu’il y a des angles morts dans le raisonnement de l’auteur : l’exode urbain projeté se base sur les poids qu’avaient les populations d’une Fr à l’économie agricole en 1876. La Fr « néorurale » fonctionnerait économiquement très différemment.
    Le parc de logement déjà existant vacant n’est pas évoqué. Je pense en particulier aux centres bourgs qui se vident.
    Enfin, l’article n’envisage pas que le changement climatique puisse rendre pénibles la vie dans certaines zones. On peut enfin se demander à quoi ressemblerait les villes qui se videraient de leurs employés du tertiaires pouvant faire du télétravail en campagne sur les plans économiques et sociologiques. Des no go zones?
    L’article reste intéressant mais je doute qu’un éventuel exode urbain ne se traduisent par une répartition des populations qui seraient à l’image de la France de 1876.

    • Patrick // 28.06.2020 à 21h38

      Tout dépendra des conditions économiques.
      Si on considère que l’économie continue comme avant avec juste du télétravail, ça ne va pas changer grand chose, juste quelques urbains en maison individuelle ( en gros situation actuelle, grosse demande de maisons à la campagne mais pas trop loin de la grande ville).
      Si au contraire on va vers une récession sévère, une bonne partie des jobs tertiaires devraient disparaître, il ne va plus s’agir de télétravail depuis la campagne.

    • j.vigneron. // 29.06.2020 à 18h13

      vous avez raison, méfions nous des solutions simplistes : il est vrai qu’on peut envisager des mobilités utiles. Paris aurait perdu 60000 habitants, ces cinq dernières années. Par contre très peu est fait pour se préparer à assumer les risques des
      instabilités climatiques : 40% des petites maisons, ont des toits où les tuiles tiennent par pesanteur et s’envolent avec le
      dernier étage. Il s’agit dans tous les domaines de sécuriser les lieux de vie. Notre réseau de distribution de l’électricité ne
      résistera aux tempêtes atmosphériques où on retrouvera les petites voitures dans les arbres. Tous les problèmes de sé-
      curité permettront de créer des emplois, ils nécessitent des investissements rentables ( ce ne sont pas des dettes puis-
      qu’ils seront amortis par les économies que l’on fera : exemple les inondations des fleuves côtiers de l’Héraut
      j.vigneron.strategiesdurables@gmail.com

  • yack2 // 28.06.2020 à 08h28

    Les 2rives; Venezuelaaaaaaaaaaaaaa……Bolivieeeeeeeeeeeee….. Nicaraguaaaaaa, Equateur……, Bresillll………. et la liste s »allongera autant que faire se peut ( Mexique en ligne de mire impact dans 1,2,3) ..Partout les mêmes modèles d’attaques….Partis politiques criminalisés,sanctions à gogo, leaders emprisonnés, mensonges médiatiques industriels dans le bel emballage de la démocratie……Car la démocratie CIA c’est tu votes comme on veut ou….la foudre tombera dans un silence confortable et urbain, comme un lecteur du monde, de libération. Tout cela devient écoeurant , et dangereux car se rapprochant de nos civilisations si exemplaires….( un procureur des perquisitions FI en stage chez le juge brésilien Moro…pour des échanges fructueux de bonnes pratiques…Miam! bien le bonjour au parquet financier français!)…..Et un jour tu te réveilles avec Trump et Bolsonaro….Re Miam! Pas possible? Même quand la police manifeste en armes devant tous les lieux de pouvoirs?

    • douarn // 28.06.2020 à 09h20

      « un jour tu te réveilles avec Trump et Bolsonaro »
      Je commence à me demander si notre ‘futur Trump » pour 2022 ne serait pas Marion Maréchal (qui a effacé « Lepen » de son patronyme). CNEWS (Boloré) semble lui ouvrir l’antenne.
      https://www.cnews.fr/marion-marechal-le-pen

      Jeune, belle, blanche, soutenue par un(des?) milliardaire(s), un accès aux médias, …, cela ne rappelle t-il pas un certain E. Macron? Les veaux (dixit De Gaule) vont encore réver le temps d’une élection présidentielle.

      • Alfred // 28.06.2020 à 10h58

        C’est l’évidence même. Si ce n’est probablement pas au prochain coup ce sera à celui d’après. Le « meilleur » dans cette histoire c’est que ceux qui y verront une différence ne la trouveront pas et ceux qui y verront une continuité ne la trouveront pas non plus. Nous seront ramenés au même point. La continuité dans le changement. Bref nous sommes b…sés.

        • Narm // 28.06.2020 à 21h40

          prediction d’attali depuis 2014 ou 15

          « après le jeune, ça sera une femme « 

  • jean-pierre.georges-pichot // 28.06.2020 à 09h11

    Il est vrai qu’à suivre les défilés de gilets jaunes, brandissant leurs drapeaux tricolores avec ceux de leurs provinces respectives, souvent entre deux falaises d’immeubles hausmanniens silencieux et aux fenêtres fermées, on se prenait à regretter que la main de Von Choltitz ait tremblé. Paris n’a plus rien à dire au monde.

  • Fernet Branca // 28.06.2020 à 09h46

    Pour les 110 km/h la comparaison de la France avec l’Angleterre pays minuscule ( Quand on a retiré l’Écosse en particulier les Highlands qui sont un désert ) et étroit ou les Pays-Bas dont la population est concentrée sur quelques zones très urbanisées ( Quand on a retiré les polders ou le Drenthe ) ne tient pas.
    Les autoroutes et les voitures doivent permettre de tailler la route et donc de se déplacer.
    Il n’est pas interdit aux verts urbains de mener une vie virtuelle sur les jeux vidéo.

    • jean-pierre.georges-pichot // 28.06.2020 à 11h43

      Je dirais même plus, car on peut dire plus. Ayant eu l’occasion de circuler en Angleterre, je peux témoigner qu’il est tout à fait faux de dire qu’on y roule moins vite qu’en France. La limitation de base sur route est de 60 mph=98,4 km/h. Ceci sur des routes plus sinueuses et plus étroites en général que les nôtres, et souvent bordées de haies qui interdisent toute vision latérale. La limitation sur autoroute est certes de 70mph=114,8 km/h, mais les autoroutes anglaises ne sont pas du tout aux standards de sécurité des nôtres. Par ailleurs, le trafic est beaucoup plus dense, ce qui n’empêche pas qu’en pratique les Anglais, tout en étant assez raisonnables pour avoir moins d’accidents que nous, prennent pas mal de libertés avec ces limitations, et l’on roule communément et sans problèmes avec la police aux alentours de 130/140 sur autoroute, car la répression y est beaucoup moins sournoise. Tous les radars fixes sont annoncés et concernant les contrôles mobiles il n’y a pas de pénalisation des excès de moins de 10 mph.

  • Obermeyer // 28.06.2020 à 09h48

    110km/h sur autoroute , pourquoi tant de haine ? Parce que sur un trajet de 800 km il faut rajouter une heure et demi de plus , ce qui implique de la fatigue supplémentaire et des risques accrus d’accident . Parce que payer une fortune au secteur privé ( merci DeVillepin ! ) pour gagner moins de temps est une aberration . Parce qu’il y a mille autres moyens de beaucoup moins brûler de carburant . Parce que c’est une fois de plus une mesure coercitive , et qu’on en à marre de passer pour des mougeons .

    • Dominique65 // 28.06.2020 à 10h30

      Ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que c’est indifférencié. par exemple, 110 dans de nombreuses descentes va obliger à freiner et ce sera donc de l’énergie dépensée et non gagnée. 110, dans de nombreuses montées, c’est une consommation excessives qu’on pourrait réduire grandement avec une vitesse maxi de par exemple 80 km/h. 110 quand le vend est de face ou que tu tires une caravane, ou que ton SUV fait deux tonnes, ça oblige à appuyer fortement sur le champignon. 110 quand tu as le vent dans le dos, ou que ta voiture a un bon aérodynamisme, c’est pratiquement la même consommation que 130… Enfin, les 110 ne changeront rien à la consommation des millions de camions qui sillonnent nos routes alors que les chemins de fer ne transportent plus rien.

  • jean-pierre.georges-pichot // 28.06.2020 à 09h55

    « 110 km/h sur autoroute : pourquoi tant de haine ? »
    Si j’avais été contacté par un cercle de climatosceptiques, chasseurs de petits oiseaux, fumeurs de clopes, suprématistes blancs, défricheurs d’Amazonie et assassins de bébés-phoques pour imaginer un bobard susceptible de ruiner les effets de dix ans de conférences hyper-intelligentes et hyper-convaincantes de Jean-Marc Jancovici, j’aurais sans doute proposé de lancer une rumeur selon laquelle pour sauver le climat il fallait renforcer la répression attenante à la circulation automobile. Ils l’ont rêvé, la convention citoyenne l’a fait. Bravo les artistes ! Avec les 110 km/h sur autoroute, vous pouvez être assurés primo que l’on ne parlera que de cela, et donc ce n’était même pas la peine de se fatiguer à faire d’autres propositions, secondo, que vous mettrez contre tout le processus un tas de gens qui se soucient d’environnement mais qui en ont marre d’être marqués à la culotte par un Etat hyperrépressif avec les honnêtes gens et totalement à plat ventre devant les canailles de toutes sortes, y compris bien sûr ceux qui sont responsables des pires atteintes à l’environnement, et qui sera très content de faire semblant d’agir, tout en ne s’en prenant qu’à des cibles faciles et rentables. Je suis furieux !

  • pseudo // 28.06.2020 à 10h33

    > https://bonpote.com/ce-que-traduisent-les-reactions-a-la-convention-citoyenne-du-climat/

    l’article est très bon. D’un point de vu systémique c’est à un vol de démocratie que l’on assiste. Même si le débat dans l’hémicycle était citoyen et démocrate dans ses formalités, le fait que seul la presse réalise l’analyse grand public et que le politique réponde, tel un tango, à celle ci en prenant pour fait établi, dans un magistrale amalgame, que ce que dit la presse c’est ce que pense les français, alors, si la presse et le politique sont de mèche, il devient donc possible d’organiser tout les débats démocratique et citoyen du monde pour en faire ressortir la conclusion qui nous arrange le plus. Ils ne choisissent pas le contenu de la conclusion, mais ce que l’on doit en penser, et ça c’est mieux, pour eux. bref, cet étrange animal nommé homme fait des prouesses de gymnastique mentale pour se mentir à lui même.

  • pseudo // 28.06.2020 à 10h53

    > http://www.carbone4.com/decryptage-110-kmh-autoroute/

    Ce qui est ignoré c’est que ce sont les mêmes qui subissent les augmentations de taxes, d’impôts, de réduction de niveau de vie, bientôt de réductions droit à polluer mais plus spécifiquement aujourd’hui de limitation de vitesses pendant qu’une infime minorité gagnent de plus en plus de pognon, tout en polluant toujours plus que la veille, et à un niveau individuel, biiiieeennnn plus que le majorité. Doit on aussi rajouter que l’infime minorité vole les droits démocratique durement acquis par l’immense majorité….

    Le fond du problème est là, dans l’injustice vous en rajoutez des couches et des couches et vous espérez faire passer cela comme une lettre à la poste. Hors, non content de ce premier foutage de gueule, vous en rajoutez en voulant faire croire que c’est en brimant ceux qui subissent le plus que le tir pourra être corrigé.
    Ce à quoi personne, absolument personne, ne croit, c’est en notre capacité à réagir. Hors, si nous avons collectivement perdu cette bataille, il apparaît comme déraisonnable de souffrir pour une cause perdue, et plus encore, de souffrir plus que les autres.

    Du coup, même si j’ai pas de voiture et que je me contre fiche de savoir si il faut rouler à 110, 130, ou 160, que j’ai vu, assimilé, recommandé et plussé les interventions de JMJ, j’ai envie de soutenir mes con-citoyens con-ducteur (l’enfer c’est les autres :l ) sur ce coup là, à rebours de l’évidence.

  • Fernet Branca // 28.06.2020 à 11h51

    Cette convention citoyenne a été l’occasion d’une grosse magouille. Les citoyens sélectionnés doivent être chômeurs, retraités, indépendants sur le carreau, fonctionnaires ou éventuellement piétaille dans une grande entreprise. Car dans une PME ou une ETI un arrêt d’un an c’est se mettre sur le départ. Et on imagine mal un commerçant ou un artisan avant le covid abandonner sa petite entreprise
    Ensuite il y a eu le comité de direction et les experts c’est à dire manipulation &co.

    • RV // 28.06.2020 à 22h04

      Vous n’y êtes pas du tout la CCC se tenait en sept sessions d’un week-end de trois jours.
      Votre méconnaissance de ce point d’organisation me laisse pantois . . .

      • Fernet Branca // 29.06.2020 à 13h16

        Merci pour le renseignement que j’aurais pu trouver moi-même.
        Dans le cas les participants « civils » se devaient d’être frais après une semaine de travail.
        J’imagine très bien la mère de famille qui a fait ses « 35h » suivre les débats.
        Il est donc plus que probable que ces participants aient subi les interventions des professionnels, des associations,…car s’ils devaient en plus des week-ends travailler les sujets, préparer leurs interventions…

  • Narm // 28.06.2020 à 11h59

    prediction d’attali depuis 2014 ou 15

  • Fernet Branca // 28.06.2020 à 12h44

    Cette convention citoyenne a été l’occasion d’une grosse magouille. Les citoyens sélectionnés doivent être chomeurs, retraités, indépendants sur le carreau, fonctionnaires ou éventuellement piétaille dans une grande entreprise. Car dans une PME ou une ETI un arrêt d’un an c’est se mettre sur le départ. Et on imagine mal un commerçant ou un artisan avant le covid abandonner sa petite entreprise
    Ensuite il y a eu le comité de direction et les experts c’est à dire manipulation &co.

  • calal // 28.06.2020 à 13h25

    « Le nudge et le comportementalisme  »

    de plus en plus de connaissance en psychologie sont appliquees par nos dominants pour nous manipuler.
    La honte d’etre blanc comme sentiment mis en avant pour empecher les gilets jaunes et les futurs chomeurs de la crise du covid de venir manifester sous pretexte qu’il y a pire que d’etre licencié alors que les employeurs font tout de meme des profits.Il ne faut pas se plaindre alors que les « minorites » sont tellement plus malheureuses et souffrantes.

    L’abstention croissante aux elections diverses et variees qui est egalement un objectif des « spins doctors » et autres « influenceurs » afin de decourager les citoyens en colere.

    Bah, les gens apprendront a force de se prendre des coups de pied au c… ou ils se mettront a aimer ca…

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications