Les Crises Les Crises
14.juin.202014.6.2020 // Les Crises

Revue de presse du 14/06/2020

Merci 57
J'envoie

En revue notamment cette semaine, on voit que l’Institut Rousseau vaut beaucoup mieux que son homologue Montaigne, le débat sur le mouvement antiraciste (ou pas), et où l’on échappe à ce qui nous manquait ces temps-ci, un petit accident nucléaire local… Bonne Lecture.

DÉMOCRATIE

David Dufresne alerte sur les policiers qui disent “se préparer à la guerre civile”

"Invité sur le plateau de “C à vous”, David Dufresne a réagi aux annonces de Christophe Castaner, en réponse aux revendications sur les violences policières et le racisme dans la police. Un silence de cathédrale a accueilli l'alerte du journaliste David Dufresne, dans C à vous ce 8 juin. Face à Stanislas Gaudon, secrétaire national du syndicat Alliance Police Nationale, l'auteur du livre Dernière sommation, qui prépare en ce moment un documentaire sur les violences policières, a été intraitable. Alors que Christophe Castaner affirme qu'il est faux de dire que l'IGPN (police des polices) est une “grande blanchisseuse” qui ne sanctionne pas les policiers (lors d'une conférence de presse sur le sujet du racisme et de la mise en cause des forces de l'ordre), David Dufresne réplique : “Si, c'est vrai (...)"."

Source : Les Inrocks

EVASION FISCALE

Monacogate : entre impunité judiciaire et soupçons de corruption le nouveau temoignage du juge levrault

"Le 1er octobre 2016, Monaco fait sa rentrée judiciaire et le Prince Albert invite tous les magistrats à célébrer une messe dans la cathédrale Notre-Dame-Immaculée. Ils y assistent en robe, leur tenue officielle. «C’est peu courant pour des magistrats attachés à la laïcité comme nous», déclare le juge Levrault à la caméra de “Pièces à Conviction”. À Monaco, le catholicisme est la religion d’État et la moitié des magistrats de la Principauté viennent de France. Ils y sont détachés pour une période de 3 ans renouvelable une fois, et rendent la Justice au nom du Prince. Édouard Levrault est l’un d’entre eux, et a exercé comme juge d’instruction sur le Rocher de 2016 à 2019."

Source : Conflits

FRANCE

Benjamin Griveaux va s’occuper de la BITD française

"Non, ce n’est pas une blague de 1er avril. Benjamin Griveaux, qui vient de retrouver son siège de député à l’Assemblée nationale, va se voir confier une mission sur la « base industrielle et technologique de défense », la BITD, dont seuls les spécialistes des affaires de défense savent que cela se prononce B-I-T-D et non Bitde... Bien conscient du ridicule de la situation, compte tenu du passé récent de l’ancien candidat à la mairie de Paris, la commission de la défense, dont il est membre, va modifier cette appellation qui deviendra pour l’occasion Base industrielle de souveraineté de la défense." [Que signifie cette mise au vert tellement courte ?]

Source : L'Opinion

Incendie maîtrisé à bord du sous-marin nucléaire « Perle » sur la base navale de Toulon

"L’incendie à bord du Perle, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) en cours de révision à la base navale de Toulon, a été maîtrisé dans la soirée, vendredi 12 juin, faisant craindre d’importants dégâts, possiblement irrémédiables, pour ce bâtiment stratégique de la marine française. Après l’intervention de quelque 150 personnes, dont une centaine de pompiers ainsi que des sous-mariniers, « le feu est maîtrisé », a annoncé la préfecture maritime de la Méditerranée. Les « compartiments de propulsion n’ont pas été touchés », précise-t-elle, mais la recherche « d’autres foyers » éventuels continue cependant."

Source : Le Monde

Macron juge le “monde universitaire coupable” d'avoir “cassé la République en deux”

"Un mois après le déconfinement, alors que la crise sanitaire n'est pas encore terminée, le gouvernement connaît désormais une importante mobilisation de la population pour dénoncer les violences policières racistes. Sujet sur lequel Emmanuel Macron, qui a prévu une allocution dimanche 14 juin, ne s'est pas encore exprimé. Pourtant, l'Elysée s'inquiéterait de ce mouvement, qui prend de plus en plus d'ampleur en France, et de “voir se lever un vent de révolte au sein de la jeunesse”, écrit Le Monde, dans un article publié ce 11 juin."

Source : Les Inrocks

France : un État en phase de décomposition avancée.

"Après des mois de contestation sociale réprimée dans la brutalité, le mépris et l’aveuglement (voire l’éborgnage), après une pandémie mondiale gérée chez nous par des amateurs fiers de l’être et des menteurs incompétents auxquels certaines victimes commencent à présenter, à juste titre, l’addition de leurs responsabilités, voici que s’est abattue sur nous une seconde vague pandémique mondiale, celle de l’hystérie collective de repentance racialiste, indigéniste et décoloniale, fondée sur les délires hallucinés du gauchisme culturel à la fois moribond et furibard (comme le sont toutes les armées en déroute) dont nous ne cessons de subir la bêtise depuis 40 ans, depuis, chez nous, que Mitterrand et le PS en ont fait le socle idéologique de remplacement de la cause de la dignité du peuple."

Source : Vu du droit

Comment Total, Sanofi et consorts bénéficient d’une discrète aide publique malgré leurs profits

"Les dirigeants de Total ont justifié le maintien de leur dividende, malgré l’épidémie du Covid-19, en assurant ne bénéficier d’aucune forme de soutien financier de la part des pouvoirs publics. Une posture trompeuse, car le groupe pétrolier bénéficie bien, en toute discrétion, d’aides financières indirectes. Renoncer à verser des dividendes ? Hors de question pour Total. Fin mars, le groupe pétrolier annonçait solennellement qu’il « ne sollicitera[it] pas le soutien de l’État pour faire face aux difficultés économiques créées par le Covid-19 que ce soit sous forme de soutien de trésorerie (prêts bancaires garantis, report de paiement des charges sociales ou fiscales) ou de recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel »."

Source : BASTAMAG

MATIÈRES PREMIÈRES

Les coop et négoces craignent pour la trésorerie des agriculteurs

"Selon une enquête réalisée pendant le confinement auprès de 40 dirigeants de structures coopératives ou de négoces par l'institut d'études IDDEM et le cabinet de conseil Decid & Risk, le confinement et la pandémie ont généré des difficultés supplémentaires dans un volume d’activité relativement similaire à l’année passée. La majorité s’inquiète notamment de la solidité économique des agriculteurs et du risque de défaut de trésorerie de ces derniers. C’est en zone d’élevage, de cultures pérennes (et surtout sans doute en viticulture) et en maraîchage que les entreprises de la distribution agricole craignent le plus des défauts de trésorerie de leurs clients agriculteurs."

Source : Terre-Net

À la reconquête d’une souveraineté alimentaire paysanne et démocratique

"La crise sanitaire due au Covid-19 a mis en lumière l’importance de l’autonomie, sacrifiée sur l’autel du marché. Nos dirigeants ont appris à leurs (et à nos) dépens qu’il ne suffisait pas de passer commande pour obtenir le produit désiré et qu’être en mesure de produire soi-même peut faire la différence entre subir une crise et la surmonter. À cette règle, l’agriculture ne fait pas exception. En perturbant les rouages de l’économie agricole mondialisée dont nous dépendons pour notre alimentation, la pandémie que nous traversons semble avoir engendré une prise de conscience quant à l’importance de retrouver notre souveraineté alimentaire."

Source : Institut Rousseau

MEDIATHÈQUE

Coronavirus : au cœur de la bataille immunitaire contre le virus

"« Le Monde » a reconstitué la façon dont ce virus, le SARS-CoV-2, prend principalement place dans l’organisme, et pourquoi il est redoutable chez certains patients. Totalement inconnu il y a six mois, le virus SARS-CoV-2 s’est répandu sur cinq continents et dans quasiment tous les pays du monde, provoquant une pandémie d’autant plus difficile à contrôler que les scientifiques ne savaient quasiment rien de ce nouveau virus d’origine animale. Septième coronavirus connu à pouvoir infecter les humains, le SARS-CoV-2 est le virus responsable du Covid-19, une maladie respiratoire bénigne dans au moins 80 % des cas, mais hautement symptomatique chez 15 % des patients et très grave chez 5 % des sujets."

Source : Le Monde

RÉFLEXION

« L’institution policière est extrêmement perméable au racisme »

"Depuis la mort de George Floyd, tué lors de son interpellation aux Etats-Unis, le 25 mai, le mouvement contre les violences policières s’est étendu dans le monde et notamment en France, où des milliers de manifestants se sont mobilisés ces derniers jours. Alors que des rassemblements sont attendus à Paris et Marseille samedi 13 juin, Fabien Jobard, directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au sein du centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales (Cesdip), estime que « la mort de George Floyd a constitué l’élément déclencheur d’une colère qui s’accumule en différentes strates depuis des années »."

Source : Le Monde

La faim, huile sur le feu des révolutions

"« Nous sommes en train de mourir de faim ». C’est ce que s’est écrié un homme lors d'une manifestation à Tripoli, la deuxième ville du Liban, au début du mois d’avril. Le coronavirus a ainsi mis à nu l’incapacité du modèle actuel à subvenir à nos besoins fondamentaux, et révélé aux yeux de tous ses conséquences mortelles. La question agricole et alimentaire en est une illustration concrète."

Source : Le Monde en commun

De la difficile équation entre science et politique

"On peut tout lire et repenser à travers la crise du Covid : nos institutions, nos dynamiques économiques, nos politiques écologiques et sociales. On peut y lire aussi des contributions de toutes les sciences, ou presque. On a beaucoup parlé du rôle de certaines applications mathématiques liées à l’intelligence artificielle ou au traçage. Il y a aussi des sujets moins médiatiques comme la modélisation statistique des dynamiques d’épidémies. Pourquoi cette discipline joue-t-elle aujourd’hui, malgré ses incertitudes, un rôle décisif dans cette crise ? Quand, à l’Office parlementaire scientifique, nous nous sommes lancés sur l’épidémie de Covid-19, notre première tâche était d’analyser et commenter l’évolution de l’épidémie. Comme tant d’observateurs à travers le monde, chaque matin nous ajoutions un point sur les courbes de décompte des cas et des décès, d’un panel de pays, et nous les observions. Croissance exponentielle ou pas ?"

Source : THE CONVERSATION

VUES D’AILLEURS

En 2015, les contribuables de Bristol payaient encore des dettes aux propriétaires d’esclaves de la ville

"Les contribuables de Bristol en 2015 remboursaient encore la dette empruntée par le gouvernement pour payer des millions en "compensation" aux propriétaires d’esclaves, a admis le Trésor. Les 20 millions de livres sterling que le gouvernement a dépensés en 1833 pour rembourser les riches propriétaires d’esclaves étaient si importants qu’il a fallu 182 ans au contribuable pour les rembourser. L’information a été révélée par le Trésor dans le cadre d’une demande de liberté d’information - mais lorsque les fonctionnaires ont décidé de tweeter la révélation, la façon dont ils l’ont fait a déclenché une réaction si furieuse qu’ils ont rapidement supprimé le tweet."

Source : Le Grand Soir

ÉCONOMIE

La révolution des modèles économiques que nous impose la crise

"L’après-Covid amorce un processus de remodelage productif profond et singulier centré sur les services. Il a fallu plus de vingt ans pour que l'ancien corps économique, générateur de la grande croissance des années 1945-1970, soit remodelé. Les deux premiers chocs pétroliers ont balayé les industries anciennes du Nord et de l’Est de la France, emportant sur son passage les mines, la sidérurgie, le textile. Elle a accéléré la mondialisation et la financiarisation du capital, l’expansion des groupes. Et la finance a engendré une industrie à son image, hyperfluide, abolissant l’espace, les distances, étendant les chaînes de valeur, etc."

Source : Xerfi Canal

Commentaire recommandé

hc // 14.06.2020 à 08h39

182 ans d’imposition pour enrichir les esclavagistes et leurs descendants ! En toute discrétion évidemment.
Elle est pas belle la démocratie ?

Et cela continue à l’échelle planétaire, nous payons une obole toujours plus grande (intérêts de la dette) à ceux qui fraude, spéculent et s’enrichissent de toutes les manières possibles sans la moindre morale ou soucis du bien commun. Et nous ne savons pas non plus qui sont nos esclavagistes 2.0
Le prêt avec usure, la création monétaire privée, la spéculation financière,… sont les nouvelles chaînes de nos mises en esclavage.

75 réactions et commentaires

  • weilan // 14.06.2020 à 08h14

    L’IGPN la grande blanchisseuse telle que le dénonce le journaliste David Dufresne.

    In memoriam Rémi Fraisse; Zineb Redouane et bien d’autres..
    Et ne parlons pas des éborgnés, des mâchoires fracturées, des mains arrachées.

      +38

    Alerter
    • Narm // 14.06.2020 à 11h59

      https://youtu.be/KTxtBaCKS64?t=73

      garde des seaux, ministre de l’intérieur, président, tout est hors la loi

      Et rappel aussi pour tous ici : le débat contradictoire est la règle normale

        +9

      Alerter
      • Fred Chouille // 15.06.2020 à 16h07

        S’il ne garde que des seaux, ou même des sots, alors ce n’est pas grave.

        Mais les sceaux du Roy…

          +1

        Alerter
  • LS // 14.06.2020 à 08h18

    Sur le rapport de l’institut Rousseau : Leurs propositions se défendent mais si on regarde leurs conditions de réussites, il y a problème (encore et encore, ça devient lassant). En gros, il faut un activisme réussit pour une autre mondialisation et une autre Union -Européenne. Ils ont peut-être – peut-être – raison mais c’est du (très ?) long terme et comme dirait Keynes : « A long terme, on sera tous mort ».

    Je partage une partie du point de vue de l’article « vue du droit », même si, à mon sens, il ne parle que de l’antiracisme activiste ( que j’estime aussi raciste que la police et en tout cas fondamentalement racialiste, par opposition à socialiste). Cet antiracisme là est le seul présent aujourd’hui dans les médias, certes, mais il n’est pas le seul, au moins historiquement qui avait une lecture plus humaniste ou plus sociale des choses.

      +8

    Alerter
    • birin // 15.06.2020 à 00h28

      Je ne partage pas grand chose de l’article « vue du droit », qui me semble être un gloubiboulga expliquant tout et son contraire par à peu près n’importe quoi.
      Zied et Bouna n’ont pas attendu Macron pour mourir de leur peur (déjà très justifiée en 2005) de la police, dont je ne vois pas bien en quoi elle se serait fait piéger par la Macronie (voir l’article sur David Dufresne).
      Bref, je ne vois à peu près aucune explication cohérente dans cet article.

      Les GJ sont partis sur un petit détail, une taxe prétendument écolo qui a exacerbé leur ras le bol.
      Cela a donné un mouvement de résistance au pouvoir en place, un pouvoir illégitime par ses actions, aux yeux des GJ (et aux miens aussi).

      Qu’une grande quantité de personnes racisées par la société, et non par leur propre choix, se mobilisent du fait de leurs ras le bol à eux, quoi de plus normal ?

      Ce qui me semble anormal c’est que ces victimes là du même système, et de la même violence d’état, soient si seuls depuis tant d’années dans leur lutte.

      Je trouve que le mouvent des GJ, tél qu’il s’est découvert lui même dans les rond-points, est très beau.
      Mais je ne vois pas en quoi il est plus beau que celui de la famille Traoré, par exemple.

      C’est en fait le même combat contre la domination d’un état illégitime, et contre sa violence.
      Et ces diverses luttes, contre le même adversaire et dans des buts proches, devraient se soutenir.
      Alors que l’article de « vue du droit » n’est qu’un appel éhonté, et hystérique, à la division des gentils GJ et des « racailles ».

      C’est juste la division à la mode.

        +3

      Alerter
      • Patrick // 15.06.2020 à 09h24

        Des gars comme Zied et Bouna n’avaient objectivement pas grand chose à craindre de la police, si ils ont fui c’est simplement parce des gens leur ont bourré le crâne avec des âneries , au point qu’ils en ont préféré rentrer dans un transfo électrique plutôt que d’être contrôlés par la police
        Dans tous les cas on peut constater que la répression des GJ ( opposants politiques ) a été bien plus violente que la répression de la délinquance dans les banlieues , délinquance que l’état préfère ignorer par peur du conflit et par intérêt ( peur et division ).

          +10

        Alerter
      • Alfred // 15.06.2020 à 11h29

        Peut être que si le mouvement avait pris pour égérie Zineb Redouane au lieu d’Adama Traore il n’aurait pas prêté le flanc à la critique et on aurait pas entendu le mot racaille…
        Oui l’igpn est une farce et une machine à blanchir. Est ce une raison pour qu’une victime de viol (et de tabassage par les frères de l’auteur) voit la photo de son agresseur affichée en énorme façon Mandela sur le mur d’une école (10eme arrondissement de paris) avec la complicité des élus?
        Il n’y a pas assez de victimes de la violence policière et du racisme en France? Il fallait choisir une famille dont de nombreux membres ont eu recours à la violence (des excuses sans doute?), issue de la polygamie (c’est pour mettre à l’aise les féministes?), reçue à au moins deux reprises et soutenue financièrement (dixit la famille elle même) par le président de son pays d’origine (le Mali). Il sont si seuls dans leur lutte?
        Si vous choissez fourniret comme icône dans votre lutte pour améliorer les conditions de détention des prisonniers vous allez vous plaindre que les gens ne soeint pas chauds pour vous rejoindre?

          +4

        Alerter
        • birin // 15.06.2020 à 19h18

          Non, je ne pense pas que si j’avais choisi pour exemple un autre noir mort aux mains de la police ça aurait été mieux, car je constate que dans ces cas il n’y a pas d’enquête sur la police, mais il apparaît tout plein de preuves que la victime était en fait coupable, voire polygame.
          Julian Assange aussi est un violeur, et probablement polygame.
          Du coup, je n’ai aucun moyen de juger de la validité de tous ces dires.
          Mais ces accusations ne justifient pas plus la mort d’Adama, il me semble que de nos jours, même un chien on ne le laisse pas crever dans sa cour.
          Que sa famille et le comité se battent pour savoir s’il est effectivement mort de ses cors aux pieds, c’est sans intérêt ?

          Je constate aussi que noir ou arabe = racaille pour beaucoup de monde, dont beaucoup de mes proches, cet adjectif part donc tout seul, à toutes les occasions.

          C’est dommage, on ne saura ce que Zineb Redouane aurait pensé du combat pour la vérité sur la mort d’Adama.
          Ou de celle de Steve Maia Caniço, dont je ne connais même pas la couleur.
          On ne saura pas non plus ce qu’elle pensait des GJ, elle souhaitait juste fermer ses volets.
          Je remarque juste qu’elle est aussi décédée de ses cors aux pieds, et qu’aucun policier, ou politicien, n’est responsable.

          Robert Badinter ne défendait pas vraiment Patrick Henry (qui lui, tout blanc qu’il était, n’était pas défendable), il se battait contre la peine de mort, pas pour un cas particulier.
          Je me demande ce qu’il aurait pensé de la mort de Zined, Adama ou Steve.
          Ou s’il aurait eu une préférence sur lequel il devrait défendre.

            +1

          Alerter
          • Alfred // 15.06.2020 à 21h01

            Vous faite semblant de confondre « magrébins/noirs implique racailles » ce qui est raciste et que personne de dit compte tenu du (des?) millions de français d’origine magrébines et africaine qui n’ont absolument rien de racailles avec « racailles très souvent magrébines » que l’on peut effectivement entendre ça et là et notamment dans la bouche des condés. La différence vous échappe peut être. Je regrette que vous n’ayez pas un mot ni une pensée pour Steven la victime d’Adama mais à la limite c’est votre problème.
            Sinon super nouvelles de l’extrème droite à dijon zavez vu? On est mal avec tous ces fachos. Dites bonjour à la réalité.

              +2

            Alerter
            • birin // 15.06.2020 à 22h54

              Non, je ne fais pas semblant, et je connais la différence entre le racisme et la délinquance, nous avons tous eu à faire aux deux.
              De vrais saloperies j’en ai côtoyé (et pas tous blancs), et des gens pour qui un noir ou un arabe est une racaille, j’en côtoie en permanence, y compris chez mes proches, comme je l’ai dit.
              Il m’est même arrivé d’avoir comme un doute, et de demander « arabe, tu sais ce que ça veut dire ? » « eh, c’est une insulte non ? ». Alors, la différence entre arabe et maghrébin …

              Je ne connais pas plus Steven que je ne connaissais Adama, et j’ai aussi oublié d’avoir un mot pour le gamin qu’avait tué Patric Henry, mais il me semble que ce n’est pas la question.
              La question me semble être si l’on accepte la violence d’état, au point de risquer la mort, un œil, une main, … pour avoir rencontré la police.

              Pour finir, la réalité m’a dit bonjour à ma naissance, sous un régime fasciste, de l’autre côté de la frontière.
              Mais je ne vois pas bien le rapport avec les fachos à Dijon. Faut-il, pour combattre l’extrême droite, diviser les luttes, pour les purifier ?

              Mon avis est que l’extrême droite prospère à l’abri du parapluie étatique et policier, et que ces 3 forces ne peuvent être contenues que par l’unité de leurs victimes.
              Je pense que quand on est confronté à une oppression de cette ampleur, et que l’on songe à l’affronter, il faut faire avec ce que l’on est et ce que l’on a.
              On peut aussi se limiter à son groupe, avec son uniforme, GJ ou autre, et se faire démolir en se demandant pour quoi les autres ne se joignent pas à nous.

                +0

              Alerter
            • Patrick // 16.06.2020 à 08h14

              la bonne nouvelle c’est qu’il n’y a plus besoin de violences policières maintenant que l’on a les tchétchènes 🙂 ( humour, tapez pas !! )

                +1

              Alerter
            • Alfred // 16.06.2020 à 09h27

              @ birin. « L’ennemi est bête car il ne sait pas que c’est lui l’ennemi ». On est d’accord sur le fond : « ne pas diviser les luttes et les victimes ». alors pourquoi ne nous entendons nous pas? pourquoi refuser à une partie de la population son statut de victime du racisme (le racisme anti blanc n’existe pas)? Il faut refuser le racisme en général de manière universelle. Qui est excluant? Les GJ n’ont choisi personne parmi eux. Ils ont été divers et variés et c’est tout. Pourtant à gauche on s’est longtemps pincé le nez au motif que c’était un mouvement de fachos. Ce qu’ Assa Traore a rappelé il y a quelques jours (les GJ ces fachos). Ce à quoi une auditrice a répondu que c’etait pas forcément vrai… pour se faire remettre à sa place sur le mode « qui parle ici, qui commande ici » (super valeurs démocratiques de gauche…).
              N’oublions pas le superbe et très fachiste « pas de fachos dans nos quartiers pas de quartiers ». La violence politique qui s’exerce contre des gens au bon loisir des agresseurs (qui construisent le fachomêtre avec le plus souvent une inculture politique absolue pour les consomateurs et un cynisme glaçant pour les inspirateurs). On s’entonnera après que quelques cranes de piafs procèdent à des lynchages.
              Souvenez vous de Pasolini (on ne peut plus à gauche): L’alliance de l’argent et de la force contre les idées et une mobilisation contre un ennemi indispensable voila les caractéristiques du fachisme. Qui use de quoi et qui est qui?

                +0

              Alerter
            • birin // 16.06.2020 à 23h30

              @Alfred,
              Je me souvenais de la citation ainsi « l’ennemi est bête, il croit que l’ennemi c’est nous, alors que c’est lui ».
              Je considère TOUT racisme comme une faiblesse mentale (juger sur un détail, comme la couleur, au lieu d’analyser la réalité).
              Mais c’est le racisme institutionnel, et la violence qui va avec, qui nous intéresse ici, comme composante des violences d’état.
              Mettre sur le même plan le racisme institutionnel et le racisme personnel est une manœuvre prétendant ramener la violence injustifiable d’état à une simple opinion personnelle.
              Le racisme d’état est bien institutionnel en France (historiquement comme aujourd’hui), mais il s’applique aux minorités, et notamment comme moyen de division des luttes, il ne s’applique pas aux blancs (quoi que, pour certains flics « la diversité » et les « gauchistes » vont « prendre cher ». La maladie mentale est bien la même là).

              Je suis frappé que tu considères comme acquis que Adama était un violeur.
              Ce ne sont pourtant que des dires (vérifie par qui ils sont colportés), alors qu’il n’a pas été condamné ou jugé, ni même mis en examen pour cela.
              Comment savoir si ces accusations sont plus fondées que celles, avérées fausses, qui salissent Julian Assange ?
              Il me semble probable que cela soi le même mensonge puisque salir la victime est une stratégie systématique d’état et de police.
              Surtout que, contrairement à Assange, Adama ne pourra pas se défendre de ces accusations.

                +0

              Alerter
            • birin // 16.06.2020 à 23h40

              @Alfred (suite),
              Assa Traoré assume le combat pour une cause bien précise, qu’elle n’a pas choisi et pour laquelle elle n’a pas de formation.
              Elle se bat pour obtenir que la justice fasse son boulot en jugeant la mort de son frère, mort aux mains de la police.
              Elle étend cette lutte à l’exigence de l’arrêt des violences policières, particulièrement les violences racistes, et particulièrement celles qui tuent.
              Ça me semble digne comme combat pour une femme qui n’avait apparemment aucune prédisposition pour les luttes politiques.
              Mais je n’ai pas entendu qu’elle prétende représenter les « valeurs démocratiques de gauche ».
              Moi j’ai l’impression quelle « fait le job », pas forcément à merveille mais elle le fait.
              Et à mon avis ce job là doit être fait, parce que c’est tout sauf un détail.
              Et justement, si je prends l’exemple d’Adama plutôt qu’un autre (Rémi Fraisse m’aurait été plus proche), c’est bien parce que ce boulot est fait avec courage et ténacité par Assa et le comité Adama, contre la police, la justice, l’état, les médias, le RN évidemment, … et une bonne partie des français qui n’avaient pas vu cette violence arriver sur eux.

              C’est ce choix le point de départ de notre désaccord, juste un exemple, mais il me semble bon.

              « pas de fachos dans nos quartiers », je ne connaissais pas, mais je peux adhérer.
              Le fascisme pose pour principe la domination des faibles par les forts, par la violence, et la discrimination de tous autres que ceux qui se reconnaissent eux mêmes fascistes, pas besoin de fachomètre.
              Par nature le fascisme exclue, et je l’exclue donc par choix.

                +0

              Alerter
      • Alfred // 16.06.2020 à 00h10
  • Alfred // 14.06.2020 à 08h24

    Irréprochable Régis de Castelnau. Le pcf dans ce qu’il a fait de meilleur. Personne à l’horizon pour le remplacer par contre dans dix ans (ni la rigueur intellectuelle, ni l’intégrité morale ni le courage). D’ailleurs il n’est pas gagné que sa voix porte encore si longtemps vu la manière dont Sapir et Todd sont ensevelis sous les immondices par les ersatz de gauche.
    Il reste un petit paquet d’indomptables à gauche. Mais ils se font vieux. On ne peut que regretter que rien ne se cristallise autour d’eux avant qu’ils ne disparaissent et surtout de ne pas voir émerger de jeunes de ce niveau.

      +27

    Alerter
    • Owen // 14.06.2020 à 15h03
      • Alfred // 14.06.2020 à 21h07

        Bien entendu je suis cela de très près car cela comble un gros trou (médiatique, pas idéologique). Mais sans emballement particulier. Pour l’instant le moins qu’on puisse dire c’est que l’on trouve des personnages d’épaisseurs très variables (jacline… pour des gilets jaunes ça refroidit… mais bon rien n’est parfait et c’est mieux que rien).

          +5

        Alerter
        • Owen // 15.06.2020 à 09h55

          Oui, en effet. Onfray, lui même a un côté singe savant. Mais les GJ l’ont révélé à lui même et il en a fait la meilleure chronique que je connaisse du mouvement.
          C’est un peu pareil avec Aberkane, le mégalo qui prend des techniques de coaching pour de la science. Avec le corona il a compris et dénoncé l’imposture scientiste qui ruine la médecine servant à soigner.

          Et il y a des plus jeunes: Pina, Bock-Côté, Kuzmanovic, Lefebvre, qui renouvellent la pensée vieille France d’un Isabel, même de Onfray (l’humanisme dévoyé par la gauche électorale).
          Le magazine Front Populaire peut cristalliser le développement d’une intelligence collective, comme les ronds-points qui ont fabriqué le RIC hors des plateaux tévés, avec des gueux, la clope au bec qui pensent mal.

          Après, je sais, ça peut être un énième soufflé qui retombe. Mais je ne dénigre pas par avance ceux qui vont au combat pour réparer le pays.

            +8

          Alerter
          • Alfred // 15.06.2020 à 11h00

            Je partage votre opinion de bout en bout (Aberkane compirs ;-)). En particulier la fin: ils ont l’immense mérite « d’y aller ». Un c.. qui marche etc…
            Souhaitons leur du succès et de faire des petits.

              +5

            Alerter
  • hc // 14.06.2020 à 08h39

    182 ans d’imposition pour enrichir les esclavagistes et leurs descendants ! En toute discrétion évidemment.
    Elle est pas belle la démocratie ?

    Et cela continue à l’échelle planétaire, nous payons une obole toujours plus grande (intérêts de la dette) à ceux qui fraude, spéculent et s’enrichissent de toutes les manières possibles sans la moindre morale ou soucis du bien commun. Et nous ne savons pas non plus qui sont nos esclavagistes 2.0
    Le prêt avec usure, la création monétaire privée, la spéculation financière,… sont les nouvelles chaînes de nos mises en esclavage.

      +52

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 14.06.2020 à 12h33

      C’est effectivement une nouvelle assez hallucinante. Elle montre que le système est « verrouillé » et que ce qui n’est pas visible n’existe pas. Tout changement du système dans un sens salutaire a été et sera toujours annulé par un quelconque mécanisme, aux effets occultes, qui le laisse foncièrement inchangé.

        +7

      Alerter
    • Myrkur34 // 15.06.2020 à 10h37

      Piketty rappelle les faits pour la France et Haïti .(Compensation pour les planteurs propriétaires d’esclaves payée par Haïti à la France de 1825 à 1950).
      Vers la fin de l’interview….

      https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-15-juin-2020

        +1

      Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 14.06.2020 à 09h05

    « En 2015, les contribuables de Bristol payaient encore des dettes aux propriétaires d’esclaves de la ville. » Dans le même ordre d’idées, lorsque les Alliés se sont mis à bombarder l’industrie de guerre allemande pendant la seconde guerre mondiale, les investisseurs américains ont rappelé au gouvernement américain qu’ils avaient des billes dans les usines nazies, dont la plus célèbre est aujourd’hui Auschwitz, mais qui n’a justement pas été bombardée. Pour leur production de guerre ces usines utilisaient du travail esclave sous la haute autorité du remarquable technocrate Albert Speer qui devait bénéficier d’une indulgence étonnante à Nuremberg. Cela ne gênait nullement les investisseurs américains, mais cela les gênait de voir leur capital amoché, et ils ont réclamé des dédommagements de l’état américain. Je crois qu’ils en ont touché, et je ne sais pas où l’affaire en est. Moralité provisoire : la morale des affaires est à la morale ce que la violence policière est à la violence : quels qu’en soient les paradoxes et quelles que soient les apparences, elle est légitime.

      +21

    Alerter
    • Jean // 14.06.2020 à 09h56

      @jean-pierre.georges-pichot

      => Moralité provisoire : la morale des affaires est à la morale ce que la violence policière est à la violence : quels qu’en soient les paradoxes et quelles que soient les apparences, elle est légitime.

      Ce n’est pas cette morale ou cette violence qui est légitime mais le pouvoir qui l’exerce qui est illégitime parce qu’il est immoral.

        +3

      Alerter
    • douarn // 14.06.2020 à 11h15

      Pardon, Jean Pierre,
      je pense que la violence dont vous parlez est la violence LEGALE, celle permise par la loi, loi elle même définie par ceux là même qui en ont besoin pour faire valoir leurs intérêts (lobby de la finance, ceux pronant l’usage de LBD ou de gaz lacrymo à la composition douteuse *, …). Autre exemple, M. Macron est élu légalement (au regard de la loi) même si sa légitimité, avec le suffrage 25% des inscrits, est plus que douteuse.

      Par contre, sauver sa vie, par ex., en usant de violence est légitime, même si elle n’est pas légale.

      * https://www.20minutes.fr/societe/2495507-20190412-gilets-jaunes-intoxiques-cyanure-gaz-lacrymogenes-police

        +6

      Alerter
      • Narm // 14.06.2020 à 11h49

        il n’est pas élu légalement.
        De plus la « république est inconstitutionnel depuis un moment et l’assemblée nationale de la lrem illégale. Si le senat faisait son job, l’assemblée aurait déjà été dissoute.
        j’attends de voir si micron va oeuvrer pour les municipals dans son discours

          +10

        Alerter
      • jean-pierre.georges-pichot // 15.06.2020 à 07h49

        Je faisais de l’humour. La théorie de la ‘violence légitime’ est évidemment à mes yeux un contre-sens intéressé, répété ad nauseam, de l’oligarchie dominante et des journalistes à leur service, découlant lointainement de la théorie politique de Max Weber. Ce n’est pas mon jugement personnel. Personnellement, je ne crois ni à la moralité, concept creux, ni à la légalité, concept mystificateur. Je ne crois qu’à la guerre des classes, et à la nécessité de choisir son camp. C’est à cela d’ailleurs et à cela seulement que de leur côté croient les jocrisses qui nous parlent de légalité, de légitimité, de moralité parce qu’ils n’osent plus nous parler d’ordre divin.

          +1

        Alerter
  • Jean // 14.06.2020 à 09h40

    La lutte contre les discrimination est à la mode et cela serait une bonne nouvelle si l’objectif n’était pas de faire diversion. Car la discrimination la plus importante dans les sociétés de nos pays riches, la seule dont on ne parle jamais, c’est la discrimination sociale. Celle qui condamne un enfant et les enfants de ses enfants à un enseignement au rabais, à une culture de ghetto et à des emplois précaires et subalternes. Pourtant, alors que la richesse vous permettra de minimiser ou de faire disparaître toutes les autres discriminations, la pauvreté, à elle seule, vous condamne à une discrimination implacable et silencieuse.
    Aussi ceux qui imaginent lutter pour la justice, en fragmentant les combattants de causes légitimes, ne font que défendre leur intérêt de classe qui est de maintenir et de renforcer l’oppression d’un prolétariat à qui l’on refuse, de plus en plus effrontément, la part qui lui revient dans la distribution des richesses produites.

      +15

    Alerter
    • Pastounak // 14.06.2020 à 22h54

      Et de la part des richesses non-produites, la terre, sans spéculation.

        +1

      Alerter
  • tepavac // 14.06.2020 à 10h13

    Je rejoint hc sur la pertinence d’un sujet surmédiatisé, qui semble préoccuper 4 articles dans la revue de presse et dont le but est à l’évidence la mondialisation, c’est à dire l’abolition de l’état sociale et du citoyen au profit d’un état seulement policier.
    Parce que,ce que souligne hc, c’est que les esclavagistes, les anciens comme les nouveaux, ils se moquent bien de qui est esclave tant qu’ils le sont à leur service. Le peuple ne voulait plus d’esclavage, alors soyez le à leur place…

    Pour ceux qui sont engourdie par l’auto-censure de l’idéologie bien-pensante, un petit remède de remise en état;

    https://www.youtube.com/watch?v=3Ly2ypaxRkY&feature=youtu.be

    https://www.youtube.com/watch?v=xG9TpxxunTY&feature=emb_logo

      +4

    Alerter
  • Patrick // 14.06.2020 à 10h38

    Le journaliste s’inquiète des flics qui se préparent à la guerre civile…
    Si on considère que ces flics sont sur le terrain et au courant de la situation.
    Si on repense aux déclarations de Collomb quand il a quitté son poste de ministre de l’intérieur .
    On devrait plutôt s’inquiéter de la guerre civile en préparation.

      +23

    Alerter
  • Loose // 14.06.2020 à 10h45

    A titre d’infos PSA fait travailler des ouvriers polonais en Lorraine depuis quelques jours et supprime les intérimaires ( est républicain )

      +13

    Alerter
    • Myrkur34 // 14.06.2020 à 17h29

      Allez, encore quelques ronds de jambe et le travailleur détaché deviendra la norme.

      Quand même, vous ne voulez pas ôter le pain de la bouche des enfants polonais, bulgares, roumains, hongrois, macédoniens ? Et la construction européenne, vous y pensez ? :o)

      Vous ne seriez pas un peu xénophobe voire égoïste ? A vous le RSA, aux autres rouages du système néo-libéral européen (pour l’instant), l’emploi.

        +7

      Alerter
  • Catalina // 14.06.2020 à 11h13

    et le petit qui se cherche des boucs émissaires !!! ce pauvre type n’a jamais eu l’envergure d’un chef d’état et le petit commissaire priseur qu’il est n’a aucune notion de son rôle, le gamin s’est cru président !! T’inquiètes, nous on sait qui est responsable du merdier, et c’est toi, uniquement toi en haut de ta pyramide où tu commences à sentir le parfum de ceux d’en bas !

      +2

    Alerter
  • Narm // 14.06.2020 à 11h53

    dommage, sur Bastamag, un autre article d’actualité, avec la commande de 400 millions de doses par l’Ue pour un truc qui devait mettre un an à être étudier et qui est déjà en fabrication avant même l’homologation……
    mais bon, c’est du comp…
    « L’écologiste indienne, figure de la lutte contre les OGM et Monsanto, est très critique du « philanthrocapitalisme », incarné notamment par B G et sa fondation. Pour elle, cette générosité désintéressée cacherait une stratégie de domination bien rodée. Entretien. »

    ça va je suis resté soft ?

      +18

    Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 14h46

      Et tout ça alors que Yoram Lass, médecin, chercheur et ancien directeur général du ministère de la Santé Israélien déclarait (https://covidinfos.net/covid19/le-chiffre-de-la-mortalite-due-au-coronavirus-est-un-faux-chiffre-selon-le-dr-lass/1151/ )
      « C’est la première épidémie de l’histoire qui s’accompagne d’une autre épidémie – le virus des réseaux sociaux. Ces nouveaux médias ont entraîné le lavage de cerveau de populations entières. Les résultats sont la peur et l’anxiété, et une incapacité à regarder les données réelles. Et donc, vous avez tous les ingrédients pour une hystérie monumentale.[…] »
      « Ce n’est rien de plus qu’une épidémie de grippe si l’on se penche sur les chiffres et les données, mais les personnes qui sont dans un état d’anxiété sont aveugles. Si c’était moi qui prenais les décisions, j’essaierais de donner aux gens les vrais chiffres. Et je ne détruirais jamais mon pays.[…] »
      « Le chiffre de la mortalité due au coronavirus est un faux chiffre. La plupart des gens ne meurent pas du coronavirus. Ceux qui enregistrent les décès changent simplement la cause du décès. Si les patients sont morts de leucémie, de cancer métastatique, de maladie cardiovasculaire ou de démence, ils inscrivent coronavirus. De plus, le nombre de personnes infectées est faux, car il dépend du nombre de tests. Plus vous faites de tests, plus vous avez de personnes infectées.[…] »

        +11

      Alerter
      • fanfan // 14.06.2020 à 14h48

        « Si vous regardez la courbe du coronavirus sur un graphique, vous verrez qu’elle ressemble à un pic. Le coronavirus arrive très vite, mais il s’en va aussi très vite. La courbe de la grippe est superficielle car elle met trois mois à passer, mais le coronavirus met un mois. Si vous comptez le nombre de personnes qui meurent en termes de surmortalité vous verrez que pendant la saison du coronavirus, nous avons eu une surmortalité qui est environ 15 % plus importante que l’épidémie de grippe ordinaire de 2017.[…] »
        « Par rapport à cette augmentation, les mesures draconiennes sont de proportions bibliques. Des centaines de millions de personnes souffrent. Dans les pays en développement, beaucoup mourront de faim. Dans les pays développés, beaucoup mourront du chômage. Le chômage, c’est la mortalité. Plus de personnes mourront à cause de ces mesures que du virus.[…] »
        « N’importe quel expert raisonnable […] vous dira que le confinement ne peut pas changer le nombre final de personnes infectées. Il ne peut que modifier le taux d’infection. Et certains affirment qu’en modifiant le taux d’infection et en « aplanissant la courbe », nous avons évité l’effondrement des hôpitaux. […] Mais regardez la Suède. Pas de confinement et pas d’effondrement des hôpitaux. L’argument en faveur du confinement s’effondre.[…] »

          +7

        Alerter
      • fanfan // 14.06.2020 à 14h52

        Source : ‘Nothing can justify this destruction of people’s lives’, https://www.spiked-online.com/2020/05/22/nothing-can-justify-this-destruction-of-peoples-lives/

        Spiked : les blocages ont-ils un effet positif sur la sécurité des personnes?
        Lass : Tout expert raisonnable – c’est-à-dire n’importe qui sauf le professeur Ferguson de l’Imperial College qui aurait enfermé tout le monde lorsque nous avons eu la grippe porcine – vous dira que le verrouillage ne peut pas changer le nombre final de personnes infectées. Il ne peut que modifier le taux d’infection. Et les gens soutiennent qu’en modifiant le taux d’infection et en «aplatissant la courbe», nous avons empêché l’effondrement des hôpitaux. Je vous ai montré les coûts du verrouillage, mais c’était l’argument en sa faveur. Mais regardez la Suède. Pas de fermeture ni d’effondrement des hôpitaux. L’argument du verrouillage s’effondre.

          +5

        Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 15h51

      Quatre pays européens (Allemagne, France, Italie et Pays-Bas) ont signé le 13 juin un accord avec le groupe Astrazeneca (né de la fusion du suédois Astra et du britannique Zeneca en 1999) pour garantir la fourniture de 400 millions de vaccins contre le coronavirus… L’accord prévoit que les Etats auront accès aux doses à un prix fixé à l’avance en contrepartie d’un paiement partiel anticipé qui permet au groupe d’investir dans la recherche et les capacités de production. Le groupe espère un vaccin avant la fin de l’année et compte sur cette précommande pour accélérer les recherches. Astrazeneca travaille avec l’université d’Oxford et mène des tests en Grande Bretagne et au Brésil, il en attend les premiers résultats en septembre (https://lesfrancais.press/commande-groupee-400-millions-de-vaccins-en-commande-pour-les-europeens/
      // (30.04.2020) https://www.boursorama.com/bourse/actualites/coronavirus-partenariat-astrazeneca-universite-d-oxford-sur-un-vaccin-723b2633d9f71ace244aff91c7a85744)

        +2

      Alerter
  • VVR // 14.06.2020 à 12h05

    « Les deux premiers chocs pétroliers ont balayé les industries anciennes du Nord et de l’Est de la France, emportant sur son passage les mines, la sidérurgie, le textile. »

    Si ça commence comme ça, pas la peine de lire la suite.

    Les mines n’ont pas fermé « a cause des chocs pétroliers » (on note le niveau d’absurdité de l’affirmation), mais parce qu’elle étaient exploitées depuis un siècle et demis et que leur rendement était passée de médiocre à ridicule.

    La sidérurgie n’a pas été emportée dans les années 80, elle s’est modernisée, en partie parce que le charbon local devenait rare. Elle a continué à produire toujours autant, mais avec beaucoup d’automatisme et a donc licenciée a tour de bras.

    Même chose pour le textile: les volumes progressent légèrement, mais avec moitié moins d’employés en 1980 qu’en 68, une transition qui commence dés la fin des années 60.

      +7

    Alerter
    • Patrick // 14.06.2020 à 13h54

      J’ai eu l’occasion de bosser pour une aciérie et ensuite pour une boîte textile dans les années 80.
      La restructuration de la sidérurgie a été menée en fonction d’impératifs politiques, on a d’abord laissé tourner les vieilles unités ( hauts fourneaux / charbon ) en parallèle des nouvelles unités ( fours électriques), donc surproduction, restructurations désordonnées…. conflits sociaux ( pb pour les flics, un gars du laminoir c’est pas la même chose qu’un étudiant en sociologie)
      Pour le textile, le patron voulait garder du travail en France et sauver sa boîte, il était monté en gamme mais le gros de la production était sous-traitée , surtout au Maghreb à l’époque, seule façon de survivre.

        +2

      Alerter
  • pseudo // 14.06.2020 à 12h09

    juste pour dire que tout le tintouin autour du racisme post confinement covid c’est monté de toute pièce et manipulé pour nous emmener droit dans le mur.
    c’est même franco-français, de la politique intérieur pour raisonner ceux qui voudrait voter autre chose que l’autre, là. Et puis si ça rate, la situation sera tellement dantesque pour le nouveau gouvernement qu’à y perdre tous, les instigateurs premiers, resteraient dans le haut du panier et c’est tout ce qui leurs compte pour recommencer 5 ans plus tard… c’est usant la connerie des gens.

      +12

    Alerter
  • Narm // 14.06.2020 à 14h03

    en france on a le fait du prince….

    Monaco révèle une gestion similaire
    vu dans l’article :
     » le prince Albert fait publier au Bulletin officiel une ordonnance d’immunité totale pour tous les membres du Palais. L’article 4 de cette ordonnance prévoit une «immunité juridictionnelle qui ne peut être levée que par le Prince ». Les membres du Palais princier ne pourront donc plus être poursuivis pour un crime ou un délit dont ils sont soupçonnés, à moins que le Prince ne lève leur immunité. «  »
    ça s’appelle une gestion en bon père de famille ?

      +6

    Alerter
  • Julie // 14.06.2020 à 14h12

    Censurée! Membre du conseil scientfique mais apparemment pas convaincue par le vaccin d’Oxford que 4 pays européens ont déjà pré-empté et pré-payé
    https://www.franceinter.fr/emissions/le-6-9/le-6-9-14-juin-2020
    à 2h22′ du début
    mais introuvable sur la page de l’émission…. bien que le nom de la dame soit mentionné (Dominique Costagliola)

    Sinon pour le reste, la France est revenue à la case départ. Ouverture des frontières alors que de nouveaux clusters se déclare tous les jours chez nous et les voisins, maintenant que le virus peut circuler enfin libre et sans être réservé aux personnels soignants/malades déjà hospitalisés.

      +3

    Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 20h17

      – Vaccin d’Oxford – C’est potentiel…. On sait très bien quand on recherche un vaccin que ce n’est pas parce qu’on fait des essais de phase 1 que ça donnera forcément lieu à un vaccin à la fin… D’une façon générale, quelle que soit la maladie, entre les essais de phase 1 et le vaccin, il y a énormément de haies à franchir. En général, le délai est de 10 ans. La marche est très haute. Composante génétique ?
      – Médicaments testés repositionnés : essais de grande taille comme l’anglais Recovery, celui de l’OMS Solidarity (ou Discovery est partie prenante), +… Il va y avoir des résultats…
      Concernant l’HCQ, elle précise qu’il n’y a pas de données qui montreraient une efficacité quelconque. A propos de Recovery, elle ne parle même pas de la dose quasi létale administrée : 2400mg avec 12 cachets de 200mg (soit 1860 mg d’hydroxychloroquine utile) dans les premières 24h et 9600mg d’hydroxychloroquine pour l’ensemble du traitement sur 10 jours (cf. page 9 : https://www.recoverytrial.net/files/recovery-protocol-v6-0-2020-05-14.pdf). Mais le remdevizir montrerait un petit effet (https://www.pharmaceutical-journal.com/20208045.article?utm_campaign=2482_PJ_daily_alert&utm_medium=email&utm_source=Pharmaceutical%20Journal&firstPass=false // https://www.medi-sphere.be/fr/actualites/l-agence-europeenne-du-medicament-evalue-l-autorisation-de-l-antiviral-remdesivir.html // L’étude Boulware : http://www.francesoir.fr/societe-sante/le-diable-est-vraiment-dans-le-detail-apres-lancet-nous-remettons-en-cause-le-new)… Langue de bois

        +2

      Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 20h30

      Oxford COVID-19 vaccine begins human trial stage : http://www.ox.ac.uk/news/2020-04-23-oxford-covid-19-vaccine-begins-human-trial-stage#

      > Environ 1 110 volontaires sains (âgés de 18 à 55 ans. Pas chez les plus âgés ?) participeront à l’essai, la moitié recevant le vaccin ChAdOx1 nCoV-19 (essai sur des animaux ??) et le GROUPE TEMOIN un vaccin contre la MENINGITE largement disponible (effets secondaire du « placebo » ? On se croirait dans un test africain!)

      > Le vaccin vise à évaluer si les personnes en bonne santé (donc ayant déjà des anticorps, une bonne immunité) peuvent être protégées du COVID-19 avec ce nouveau vaccin appelé ChAdOx1 nCoV-19. Il fournira également des informations précieuses sur les aspects de sécurité du vaccin (COBAYE) et sa capacité à générer de bonnes réponses immunitaires contre le virus.
      …/…

        +1

      Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 20h37

      > Au début de l’essai, nous recruterons également un petit groupe distinct de 10 volontaires qui recevront 2 doses de ChAdOx1 nCoV-19 à quatre semaines d’intervalle.

      > ChAdOx1 nCoV-19 est fabriqué à partir d’un virus (ChAdOx1), qui est une version affaiblie d’un virus du rhume commun (adénovirus) qui provoque des infections chez les chimpanzés, qui a été génétiquement modifié de sorte qu’il est impossible qu’il se développe chez l’homme.
      Du matériel génétique a été ajouté à la construction ChAdOx1, qui est utilisée pour fabriquer des protéines à partir du virus COVID-19 (SARS-CoV-2) appelé glycoprotéine Spike (S). Cette protéine se trouve généralement à la surface du SRAS-CoV-2 et joue un rôle essentiel dans la voie d’infection du virus du SRAS-CoV-2. Le coronavirus SARS-CoV-2 utilise sa protéine de pointe pour se lier aux récepteurs ACE2 des cellules humaines pour pénétrer dans les cellules et provoquer une infection. Nous espérons que le corps reconnaîtra et développera une réponse immunitaire à la protéine Spike qui aidera à empêcher le virus SARS-CoV-2 de pénétrer dans les cellules humaines et donc à prévenir l’infection.

        +1

      Alerter
  • Myrkur34 // 14.06.2020 à 17h36
  • P // 14.06.2020 à 18h00

    C’est moi ou le papier d’Anne Sophie Chazaux est très confus et très aligné sur une idéologie d’extrême droite ? Ça fait bizarre sur ce blog.

      +2

    Alerter
    • Patrick // 14.06.2020 à 20h37

      en lisant votre commentaire , je suis allé lire l’article.
      Je trouve ça assez intéressant et équilibré , les mouvements analysés sont assez visibles sur le terrain et on en voit les dégâts aux USA , particulièrement sur l’enseignement.
      Beaucoup d’entre nous on compris que la division des citoyens permet de mieux les commander et les exploiter .. le bon vieux « diviser pour mieux régner » .
      « Ce monde délirant, racialisé, complaisant envers la délinquance, a largement été co-produit par la Macronie qui en a besoin pour régner  »
      Tout ça ne peut pas bien finir.

        +4

      Alerter
    • tepavac // 15.06.2020 à 01h20

      vous devriez lire les commentaires qui accompagnent cet article, ils sont révélateur d’un monde qui s’éveille…
      Cela n’a rien à avoir avec une quelconque pensée extrémiste, c’est de l’émancipation et de l’honneur d’être ce que nous sommes en se libérant du carcan du terrorisme des pensées imposées. C’est en somme, devenir adulte et prendre son destin en main.

        +4

      Alerter
  • fanfan // 14.06.2020 à 21h20

    En cherchant dans les publications scientifiques, je suis tombé sur cet article, Ralph S. Baric référent :
    Menachery, V., Yount, B., Debbink, K. et al. A SARS-like cluster of circulating bat coronaviruses shows potential for human emergence.
    Nat Med 21, 1508–1513 (2015). https://doi.org/10.1038/nm.3985
    Author Correction. Published: 22 May 2020. In the version of this article initially published, the sequence of the mouse adapted SHC015-MA15 virus had not been deposited in GenBank. The sequence has now been deposited in GenBank under accession number MT308984.
    Nature Medicine volume 21, pages1508–1513(2015) Published: 09 November 2015
    https://www.nature.com/articles/nm.3985#citeas

      +1

    Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 21h20

      « En résumé, notre approche a utilisé des données métagénomiques pour identifier la menace potentielle que pose la circulation de virus de chauves-souris semblables au SARS-CoV. En raison de la capacité des virus chimériques portant la protéine spicule SHC014 de se répliquer dans les cultures de cellules de voies respiratoires humaines, causant de la pathogénie in vivo et échappant aux thérapies existantes, il y a un besoin à la fois pour la surveillance et des moyens thérapeutiques améliorés contre les virus SARS circulants.Notre approche ouvre également la possibilité d’utiliser des données métagénomiques pour prédire les émergences virales infectieuses et appliquer cette connaissance à la préparation de traitements des futures épidémies. » (justifications d’apprentis sorciers !)

        +1

      Alerter
    • fanfan // 14.06.2020 à 21h23

      (10.11.2015) Le nouveau virus de type SRAS peut passer directement des chauves-souris aux humains, aucun traitement disponible.
      Les résultats fournissent une opportunité de développer des médicaments et des vaccins pour les coronavirus avant qu’ils émergent d’animaux pour provoquer une épidémie humaine
      Un nouveau virus semblable au SRAS des chauves-souris a été découvert et peut passer directement de ses hôtes à des humains sans mutation. Cependant, les chercheurs soulignent que si le virus de type SRAS sautait, on ne sait toujours pas s’il pouvait se propager d’homme à homme. Source: Université de Caroline du Nord à Chapel Hill : https://www.sciencedaily.com/releases/2015/11/151110115711.htm
      « Ce virus est hautement pathogène et les traitements développés contre le virus du SRAS d’origine en 2002 et les médicaments ZMapp utilisés pour lutter contre Ebola ne parviennent pas à neutraliser et à contrôler ce virus particulier », a déclaré Baric. « Donc, la création de ressources, plutôt que de les limiter, à la fois pour examiner les populations animales à la recherche de nouvelles menaces et développer des thérapies est la clé pour limiter les futures épidémies. »

        +1

      Alerter
  • Pastounak // 14.06.2020 à 22h40

    « À la reconquête d’une souveraineté alimentaire paysanne et démocratique « .

    Avec des prix au mètre carré de terrains soumis à la spéculation de la rente immobilière et indirectement de la compétition avec les super producteurs-empoisonneurs, la paysannerie c’est pas gagné. Certainement pas à grande échelle.

      +1

    Alerter
    • Patrick // 14.06.2020 à 22h54

      le terrain agricole ne coûte pas cher ( 4.000€ / ha par chez moi ) et les super producteurs ont des marges ridicules , comme l’industrie agro-alimentaire ( ils sont contents quand ils ont 1% de résultats nets à la fin de l’année ).
      Si on ajoute la crise économique qui va mettre par terre une bonne partie des pays qui nous vendent de la bouffe , l’explosion des prix au niveau mondial pour cause de pénurie ( mauvaises récoltes , sécheresse , criquets … ), et des problèmes de logistiques .. finalement tout n’est pas perdu 🙂

        +0

      Alerter
      • Pastounak // 14.06.2020 à 23h18

        Le problème est le même partout, ceux qui n’ont pas les moyens mangent de la nourriture issue de l’agriculture intensive ( éventuellement d’autres pays), et le petit producteur péruvien produit pour le cadre européen qui a les moyens de payer non pas une agriculture équitable, mais pour les frais de transport, ce qui n’exclue pas que les produits équitables soient achetés, mais au prorata de ce qui en ont les moyens, il ne peut y avoir une agriculture équitable pour tous. Le problème de la logistique se pose également pour la distance aux points de vente, ainsi que la marge de l’intermédiaire, sans compter la part de revenu disponible en fonction du coup de la vie du pays donné. Si votre lieu de vie est propice à la paysannerie, tant mieux, mais je doute que votre région et d’autres où le prix du foncier est comparable soit suffisantes pour l’autonomie alimentaire française.

          +2

        Alerter
  • anatole27 // 15.06.2020 à 07h26

    Notre dame brûle , Un sous marin nucléaire brûle, …
    c’est sur qu’à force de faire travailler des intérimaires dans des conditions dégradés …

      +0

    Alerter
  • Louis de Constance // 15.06.2020 à 08h25

    Hi from DC ❤ ✌ 💙. Thx a lot. Very interesting. Basically, a civil war isn’t going to burst neither in France nor in Europe for the simple reason that the middle-class is embeded into its own comfort zone …When you focus on the previous civil wars in the world , you can notice warring factions have nothing to compromise, no deals . In a second hand, the working class is very concerned and involved, including countrymen. The ingredients are not reunited today . Civil wars are quiet unbelievable.

      +1

    Alerter
  • Julie // 17.06.2020 à 10h49

    La censure des médias français (même ceux payés par le contribuable!) ne s’arrange pas: en plein débat sur la mémoire, on voudrait pouvoir retrouver les émissions de RFI qui en parle mais… c’est au petit bonheur la chance sur un site qui a à peine trois mois mais qui est du grand n’importe quoi (l’ancien n’était pas génial, mais un peu mieux).
    Idem pour les chronique mordantes de Arnaud Pontus, rien après le 11 mars, sinon une chronique sur Piccoli le 19/5, http://www.rfi.fr/fr/podcasts/07h15/
    Mais en live, la chronique a bien lieu tous les matins…
    Dommage car Pontus a donné pendant trois mois le ton des errances gouvernementales. Et dire que la BNF paye des gens pour aller enregistrer des pages sur FB et Twitter au non de l’importance de l’actualité pour la constitution des archives et le travail futur des historiens… C’est vraiment pas de chance.
    Et ce n’est pas un problème de stagiaire, car l’invité Afrique, lui, a bien été archivé au quotidien et mis en ligne…
    http://www.rfi.fr/fr/podcasts/invit%C3%A9-afrique/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications