Les Crises Les Crises
7.avril.20207.4.2020 // Les Crises

Utilisation rationnelle des masques faciaux dans la pandémie COVID-19

Merci 2
J'envoie

Source : The Lancet, 20-03-2020

Depuis l’apparition du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2), le virus qui a causé la maladie du coronavirus 2019 (COVID-19), l’utilisation de masques faciaux est devenue omniprésente en Chine et dans d’autres pays asiatiques tels que la Corée du Sud et le Japon. Certaines provinces et municipalités chinoises ont mis en place des politiques de port obligatoire de masques faciaux dans les lieux publics. Toutefois, la directive nationale chinoise a adopté une approche fondée sur le risque en proposant des recommandations pour l’utilisation des masques faciaux par les travailleurs de la santé et le grand public. Nous avons comparé les recommandations relatives à l’utilisation des masques faciaux par différentes autorités sanitaires (panel). Malgré la cohérence de la recommandation selon laquelle les personnes présentant des symptômes et celles qui travaillent dans le secteur de la santé devraient porter un masque facial, des divergences ont été observées dans le grand public et dans les milieux communautaires1-8 .

Par exemple, le Directeur du Service de santé publique des États-Unis a déconseillé l’achat de masques pour l’usage par des personnes saines. Une raison importante pour éviter l’utilisation généralisée des masques faciaux est de préserver des stocks limités pour un usage professionnel dans les établissements de soins de santé. L’utilisation universelle des masques faciaux par le grand public a également été découragée au motif que les masques faciaux n’offrent aucune protection efficace contre l’infection par les coronavirus. Cependant, il existe une distinction essentielle entre l’absence de preuve et la preuve de l’absence. Les preuves que les masques faciaux peuvent offrir une protection efficace contre les infections respiratoires dans la communauté sont peu nombreuses, comme le reconnaissent les recommandations du Royaume-Uni et de l’Allemagne. 7, 8 Toutefois, les masques faciaux sont largement utilisés par les travailleurs médicaux dans le cadre des précautions contre les gouttelettes lorsqu’ils soignent des patients souffrant d’infections respiratoires. Il serait raisonnable de suggérer aux personnes vulnérables d’éviter les endroits bondés et d’utiliser rationnellement l*des masques chirurgicaux lorsqu’elles sont exposées à des zones à haut risque. Comme les preuves suggèrent que la COVID-19 pourrait être transmise avant l’apparition des symptômes, la transmission communautaire pourrait être réduite si tout le monde, y compris les personnes qui ont été infectées mais qui sont asymptomatiques et contagieuses, porte des masques faciaux.

Les recommandations sur les masques faciaux varient d’un pays à l’autre et nous avons constaté que l’utilisation des masques augmente considérablement une fois que les épidémies locales débutent, y compris l’utilisation de respirateurs N95 (sans aucun autre équipement de protection) au sein du grand public. Cette augmentation de l’utilisation des masques faciaux par le grand public aggrave la pénurie mondiale de masques faciaux, avec une flambée des prix 9, et risque de limiter leur approvisionnement aux professionnels de santé de première ligne. En réaction, quelques pays (par exemple, l’Allemagne et la Corée du Sud) ont interdit l’exportation de masques faciaux afin de donner la priorité à la demande locale 10. L’OMS a appelé à une augmentation de 40 % de la production d’équipements de protection, y compris les masques faciaux 9 . Entre-temps, les autorités sanitaires devraient optimiser la distribution des masques faciaux afin de donner la priorité aux besoins des travailleurs de la santé de première ligne et des populations les plus vulnérables des collectivités qui sont plus susceptibles de contracter une infection et de mourir si elles sont infectées, notamment les personnes âgées (en particulier celles de plus de 65 ans) et les personnes présentant des problèmes de santé sous-jacents.

Dans certaines régions (Thaïlande, Chine et Japon, par exemple), les gens ont opté pour des solutions de fortune ou pour la réutilisation de masques chirurgicaux jetables. Notamment, une utilisation incorrecte des masques, comme le fait de ne pas changer de masque jetable, pourrait compromettre l’effet protecteur et même augmenter le risque d’infection.

Il convient également de prendre en considération les variations des paradigmes sociétaux et culturels de l’utilisation des masques. Le contraste entre l’utilisation de masques en tant que pratique hygiénique (dans de nombreux pays asiatiques) ou en tant qu’acte réservé aux personnes malades (dans les pays européens et nord-américains) a entraîné une stigmatisation et une aggravation des problèmes raciaux, pour lesquels une éducation publique plus poussée est nécessaire. L’un des avantages de l’utilisation universelle des masques faciaux est qu’elle évite la discrimination des personnes qui portent des masques lorsqu’elles ne sont pas en bonne santé parce que tout le monde porte un masque.

Il est temps que les gouvernements et les organismes de santé publique fassent des recommandations rationnelles sur l’utilisation appropriée des masques pour compléter leurs recommandations concernant d’autres mesures préventives, telles que l’hygiène des mains. L’OMS recommande actuellement que les gens portent un masque facial s’ils présentent des symptômes respiratoires ou s’ils s’occupent d’une personne présentant des symptômes. Il serait peut-être également rationnel de recommander que les personnes en quarantaine portent un masque facial si elles doivent quitter leur domicile pour une raison quelconque, afin de prévenir une éventuelle transmission asymptomatique ou pré-symptomatique. En outre, les populations vulnérables, telles que les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies sous-jacentes, devraient porter des masques faciaux si ceux-ci sont disponibles. L’utilisation universelle des masques faciaux pourrait être envisagée si les stocks le permettent. Parallèlement, il convient d’encourager les recherches urgentes sur la durée de protection des masques faciaux, les mesures visant à prolonger la vie des masques jetables et l’invention de masques réutilisables. Taïwan a prévu de créer un important stock de masques faciaux ; d’autres pays ou régions pourraient maintenant envisager de le faire dans le cadre de futurs plans de lutte contre les pandémies.

Panel : Recommandations sur l’utilisation des masques faciaux dans les collectivités

OMS 1

-Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez porter un masque que si vous soignez une personne soupçonnée d’être infectée par le SRAS-CoV-2.

Chine 2

-Personnes à risque modéré* d’infection : masque chirurgical ou à usage unique à usage médical.

-Personnes à faible risque d’infection : masque jetable à usage médical.

-Personnes à très faible risque d’infection : ne doivent pas porter de masque ou peuvent porter un masque non médical (tel qu’un masque en tissu).

Hong-Kong 3

-Les masques chirurgicaux peuvent empêcher la transmission de virus respiratoires par des personnes malades. Il est essentiel que les personnes qui présentent des symptômes (même s’ils sont légers) portent un masque chirurgical.

-Portez un masque chirurgical lorsque vous prenez les transports en commun ou que vous séjournez dans des lieux très fréquentés. Il est important de porter un masque correctement et de pratiquer une bonne hygiène des mains avant de porter et après avoir retiré un masque.

Singapour 4

-Portez un masque si vous avez des symptômes respiratoires, tels qu’une toux ou un écoulement nasal.

Japon 5

-L’efficacité du port d’un masque facial pour se protéger des virus est considérée comme limitée. Si vous portez un masque facial dans des espaces confinés et mal ventilés, il peut vous aider à éviter la contamination par les gouttelettes émises par d’autres personnes, mais si vous vous trouvez dans un environnement en plein air, l’utilisation d’un masque facial n’est pas très utile.

USA 6

-Les Centres de contrôle et de prévention des maladies ne recommandent pas aux personnes en bonne santé de porter un masque facial (y compris les respirateurs) pour se protéger des maladies respiratoires, notamment le COVID-19.

-UK 7

– Les masques faciaux jouent un rôle très important dans des lieux tels que les hôpitaux, mais il y a très peu de preuves d’un bénéfice généralisé pour les membres du public.

Allemagne 8

– Il n’y a pas suffisamment de preuves pour établir que le port d’un masque chirurgical réduit considérablement le risque d’infection d’une personne en bonne santé lorsqu’elle le porte. Selon l’OMS, le port d’un masque dans des situations où il n’est pas recommandé de le faire peut créer un faux sentiment de sécurité car il peut conduire à négliger des mesures d’hygiène fondamentales, comme une bonne hygiène des mains.

1 WHO. Coronavirus disease (COVID-19) advice for the public: when and how to use masks. 2020. https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/when-and-how-to-use-masks (accessedMarch 17, 2020).

2 State Council, China. Guidelines for the selection and use of different types of masks for preventing new coronavirus infection in different populations 2020 (in Chinese). Feb 5, 2020. http://www.gov.cn/xinwen/2020-02/05/content_5474774.htm (accessed March 17, 2020).

3 The Department of Health, Hong Kong. Guidelines on prevention of coronavirus disease 2019 (COVID-19) for the general public. Mar 13, 2020. https://www.chp.gov.hk/files/pdf/nid_guideline_general_public_en.pdf (accessed March 17, 2020).

4 Ministry of Health, Singapore. Updates on COVID-19 (coronavirus disease 2019) local situation. https://www.moh.gov.sg/covid-19 (accessed March 17, 2020).

5 Ministry of Health, Labour and Wellfare, Japan. Q & A on coronavirus 2019 (COVID-19): when should I wear a facemask? 2020. https://www.mhlw.go.jp/stf/seisakunitsuite/bunya/kenkou_iryou/dengue_fever_qa_00014.html (accessed March 17, 2020).

6 CDC. Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): steps to prevent illness. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/about/prevention-treatment.html (accessed March 17, 2020).

7 National Health Service. Are face masks useful for preventing coronavirus? 2020. https://www.nhs.uk/conditions/coronavirus-covid-19/common-questions/ (accessed March 5, 2020).

8 Federal Ministry of Health, Germany. Daily updates on the coronavirus: is wearing a surgical mask, as protection against acute respiratory infections, useful for members of the general public? 2020. https://www.bundesgesundheitsministerium.de/en/press/2020/coronavirus.html (accessed March 5, 2020).

9 WHO. Shortage of personal protective equipment endangering health workers worldwide. March 3, 2020. https://www.who.int/news-room/detail/03-03-2020-shortage-of-personal-protective-equipment-endangering-health-workers-worldwide (accessed March 17, 2020).

10 Tsang A. EU seeks solidarity as nations restrict medical exports. March 7, 2020. https://www.nytimes.com/2020/03/07/business/eu-exports-medical-equipment.html (accessed March 17, 2020).

1 OMS. Coronavirus (COVID-19) : conseils au public : quand et comment utiliser les masques. 2020. https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public/when-and-how-to-use-masks (consulté le 17 mars 2020).

2 Conseil d’État, Chine. Lignes directrices pour la sélection et l’utilisation de différents types de masques pour la prévention de nouvelles infections à coronavirus dans différentes populations 2020 (en chinois). 5 février 2020. http://www.gov.cn/xinwen/2020-02/05/content_5474774.htm (consulté le 17 mars 2020).

3 Ministère de la santé, Hong Kong. Lignes directrices sur la prévention des maladies à coronavirus 2019 (COVID-19) pour le grand public. 13 mars 2020. https://www.chp.gov.hk/files/pdf/nid_guideline_general_public_en.pdf (consulté le 17 mars 2020).

4 Ministère de la santé, Singapour. Mises à jour sur la situation locale de la COVID-19 (maladie à coronavirus 2019). https://www.moh.gov.sg/covid-19 (consulté le 17 mars 2020).

5 Ministère de la santé, du travail et du bien-être, Japon. Q & R sur le coronavirus 2019 (COVID-19) : quand dois-je porter un masque facial ? 2020. https://www.mhlw.go.jp/stf/seisakunitsuite/bunya/kenkou_iryou/dengue_fever_qa_00014.html (consulté le 17 mars 2020).

6 CDC. Coronavirus 2019 (COVID-19) : mesures de prévention des maladies. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/about/prevention-treatment.html (consulté le 17 mars 2020).

7 Service national de santé. Les masques faciaux sont-ils utiles pour prévenir les coronavirus ? 2020. https://www.nhs.uk/conditions/coronavirus-covid-19/common-questions/ (consulté le 5 mars 2020).

8 Ministère fédéral de la santé, Allemagne. Mises à jour quotidiennes sur le coronavirus : le port d’un masque chirurgical, comme protection contre les infections respiratoires aiguës, est-il utile pour les membres du grand public ? 2020. https://www.bundesgesundheitsministerium.de/en/press/2020/coronavirus.html (consulté le 5 mars 2020).

9 OMS. La pénurie d’équipements de protection individuelle met en danger les travailleurs de la santé dans le monde entier. 3 mars 2020. https://www.who.int/news-room/detail/03-03-2020-shortage-of-personal-protective-equipment-endangering-health-workers-worldwide (consulté le 17 mars 2020).

10 Tsang A. L’UE recherche la solidarité alors que les nations limitent les exportations de produits médicaux. 7 mars 2020. https://www.nytimes.com/2020/03/07/business/eu-exports-medical-equipment.html (consulté le 17 mars 2020).

Nous déclarons qu’il n’y a pas de conflits d’intérêts.

*Shuo Feng†, Chen Shen†, Nan Xia†, Wei Song, Mengzhen Fan, Benjamin J Cowling

shuo.feng@paediatrics.ox.ac.uk

Oxford Vaccine Group, Université d’Oxford, Oxford, OX3 7LE, Royaume-Uni (SF) ; Département d’épidémiologie et de biostatistique, Imperial College London, Londres, Royaume-Uni (CS) ; École de santé publique, Faculté de médecine Li Ka Shing, Université de Hong Kong, Pokfulam, Hong Kong, Région administrative spéciale, Chine (NX, BJC) ; Département de chimie, Université d’Oxford, Oxford, Royaume-Uni (MF) ; et Département d’économie et d’études connexes, Université de York, York, Royaume-Uni (WS)

† A contribué également

Note éditoriale : le Lancet Group adopte une position neutre en ce qui concerne les revendications territoriales dans les cartes publiées et les affiliations institutionnelles

Source : The Lancet, 20-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications