Source : Le Figaro, Youtube, 30-05-2017

Après sa première rencontre avec Emmanuel Macron à Versailles, le président russe a accordé un entretien exclusif au Figaro. Il donne sa vision de la défiance qui sépare Russes et Occidentaux, parle de l’Ukraine et de la Syrie, et qualifie de «fiction» les soupçons d’ingérence dans les élections américaine ou française.

Source : Le Figaro, Youtube, 30-05-2017

15 réponses à [Vidéo] Interview de Vladimir Poutine par le Figaro

Commentaires recommandés

Ballot Le 29 septembre 2017 à 08h28

Que de mesure dans ces propos!
Cela tranche avec tout les discours des “va t’en guerre” de l’Otan.
Et dire que c’est la Russie que l’on accuse d’être belliqueuse.
Je ne connais pas cet homme mais il semble conscient de la nécessité de créer, recréer un nouvel équilibre sur le plan international qui ne soit pas uniquement basé sur la force mais sur la coopération, l’intelligence collective.
Il est à craindre que dans la fuite en avant des USA, plombés par un déficit abyssal, la place de l’armée de plus en plus importante, une oligarchie politique empreinte d’anciens schémas voire corrompue, ne leurs permette pas de lui emboîter le pas.

  1. Ballot Le 29 septembre 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Que de mesure dans ces propos!
    Cela tranche avec tout les discours des “va t’en guerre” de l’Otan.
    Et dire que c’est la Russie que l’on accuse d’être belliqueuse.
    Je ne connais pas cet homme mais il semble conscient de la nécessité de créer, recréer un nouvel équilibre sur le plan international qui ne soit pas uniquement basé sur la force mais sur la coopération, l’intelligence collective.
    Il est à craindre que dans la fuite en avant des USA, plombés par un déficit abyssal, la place de l’armée de plus en plus importante, une oligarchie politique empreinte d’anciens schémas voire corrompue, ne leurs permette pas de lui emboîter le pas.


  2. DUGUESCLIN Le 29 septembre 2017 à 08h36
    Afficher/Masquer

    Une chose est claire. Le Président russe oeuvre pour la désescalade dans tous les domaines,
    sur le plan diplomatique international et notamment dans les guerres en Syrie et en Ukraine.
    Pourtant, dans le camp atlantiste, la main tendue est constamment rejetée. Pourquoi?
    La fourniture d’armes létales au gouvernement de Kiev est une escalade, tout comme en Syrie quand les forces rebelles sont soutenues par les américains et font barrage à la lutte des forces syriennes qui veulent libérer leur pays de daesh.
    D’un côté la mise en place de la désescalade et la paix et de l’autre l’entretien de l’escalade et la guerre.
    La lutte contre le terrorisme est de l’intérêt de tous. Si le camp atlantiste n’adhère pas aux plans de paix, il y a une raison. Alors, que ce camp dise honnêtement que son objectif n’est pas celui de la paix mais de la domination des peuples par la guerre et la mainmise sur leurs ressources, c’est de plus en plus visible.
    La “pax moscova” contrarie fortement le plan de la guerre impériale atlantiste.


    • Zevengeur Le 29 septembre 2017 à 15h43
      Afficher/Masquer

      Les US refusent systématiquement la main tendue car leur ils jouent un double jeu au moyen orient.

      Officiellement, ils luttent contre le terrorisme de Daech mais en réalité, ils utilisent des forces de cette mouvance (sans parler des Kurdes) comme proxy pour atteindre leurs objectifs de destruction de la Syrie.
      Avec l’intervention russe, d’une parfaite efficacité et plus de 85% du territoire libéré, ce plan a échoué.
      La dernière tentative pour entraver ce succès se situe à Deir ez-Zoor avec l’avancée de leurs proxies Kurdes :
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/09/arc-chiite-an-i

      Il semble que ce soit un combat d’arrière garde car les russes ont fixé la ligne rouge en annonçant qu’ils répliqueront à tout bombardement venus de la zone kurde.


      • V_Parlier Le 29 septembre 2017 à 21h37
        Afficher/Masquer

        Je pense même que ça va plus loin que la Syrie. Les USA veulent des ennemis parce-qu’ils sentent que la crise et les troubles intérieurs sont proches. Il faut donc allumer le maximum de feux pour garantir des sources de conflits potentiels (Russie, Chine, etc…).


        • Zevengeur Le 30 septembre 2017 à 11h11
          Afficher/Masquer

          Certes, mon commentaire n’était qu’un fragment du puzzle de la politique US, complexe militaro-industriel, neocons, discordes entre les poles du pouvoir étatsuniens…
          C’est un système complexe !


  3. thmos Le 29 septembre 2017 à 12h00
    Afficher/Masquer

    Revoir par exemple les interviews de De Courmoy, membre de la Trilatérale, comme tant d’autres personnes “pro américaines” et “libérales” , membres d’institutions US , anciens responsables politiques …qui elles aussi déplorent l’influence prépondérante du ” deep state” : ces gens plus puissants que les Obama ou Trump ou Carter qui reprennent rapidement la main et annihilent toute détente essayée


  4. thmos Le 29 septembre 2017 à 12h13
    Afficher/Masquer

    ” La politique ne se conjugue pas au conditionnelle” …” dangers imaginaires” …” partir de faits réels ” Poutine veut la ruine des médias français ! Que resterait-il à des Renaud Girard, l’un des journalistes du Fig, si ces odes à l’ Amérique rédemptrice devaient s’argumenter par des données, rapports, faits ou reportages “objectifs” ? Retirer de leurs papiers les “une personne proche de… aurait même dit … ” remplacer leurs vapeurs datant de l’URSS par des éléments réels d’aujourd’hui et il ne resterait rien. Ces journalistes évoquent des propos de leurs confrères et Poutine évoque l’ Histoire …


  5. Louis Robert Le 29 septembre 2017 à 13h00
    Afficher/Masquer

    L’Occident n’a personne qui puisse se mesurer au Président Vladimir Poutine, véritablement un homme d’état de grande envergure.

    On comprend dès lors que cette gente politique occidentale en soit réduite à tenter désespérément de diaboliser ce grand homme. On comprend davantage encore qu’elle ait en cela échoué si lamentablement.

    Chaque jour davantage nos préoccupations politiques se révèlent limitées à des balivernes, sans compter la tromperie omniprésente et le mensonge permanent.


  6. Idomar Yasagof Le 29 septembre 2017 à 15h16
    Afficher/Masquer

    P….n les chaises en bois (ou en plastique ?) du Figaro !
    C’est pour éviter de vous endormir ou vous avez opté pour un retour dans le passé ?
    Il va falloir demander à maCrON d’augmenter vos subventions pour renouveler le mobilier.


    • Louis Robert Le 29 septembre 2017 à 23h04
      Afficher/Masquer

      La scène de “Figaro Live” 🤷🏼‍♂️ (“…et j’cause français”… Ferré) 🤣 se passe au centre culturel russe….


  7. petitjean Le 29 septembre 2017 à 17h28
    Afficher/Masquer

    “Interview de Vladimir Poutine par le Figaro”

    mais ça remonte au 30 mai dernier !
    quel intérêt ? pourquoi si tard ?

    est-ce une redif ?

    j’ai suivi en temps réel cet entretien………………..

    http://www.dedefensa.org/article/le-paradoxe-syrien-de-poutine


    • Perekop Le 30 septembre 2017 à 20h12
      Afficher/Masquer

      bien sûr que c’est une publication très tardive, mais c’est toujours un rappel salutaire que de comparer les propos d’un homme d’Etat de cette envergure à la soupe minable que nous servent nos politiciens européens et nos médias. Je suppose que c’est la raison pour laquelle OB nous offre cette interview que tous ici n’ont pas forcément lue à l’époque.


  8. clauzip12 Le 29 septembre 2017 à 21h54
    Afficher/Masquer

    L’indépendance de la politique extérieure n’est plus qu’un lointain souvenir.
    L’UE, bras des USA qui nous entraine dans des conflits qui ne bénéficient qu’à ce seul dernier .
    Depuis 1917 ,la Russie est l’ennemi des ricains.
    La révolution orange et toutes les conséquences sont l’expression de l’escalade permanente.
    Un pays avec un potentiel militaire 10 fois inférieur menace un pays qui depuis plus de 230 ans n’a connu que qqs années de paix.
    Il faut que les européens apprennent à lire les informations orientées!


  9. Nanker Le 30 septembre 2017 à 11h40
    Afficher/Masquer

    “Que de mesure dans ces propos!”

    Absolument! Et au moment où je tape ce commentaire (11h38) j’entends sur “France Culture” un guignol affirmer que Poutine est à la manoeuvre dans l’histoire du référendum catalan, avec toujours l’ambition de fragmenter et affaiblir l’Europe. A ce niveau de connerie…

    Remarquez c’est dans l’émission de la “grande” Christine Ockrent donc j’aurais dû m’attendre à une analyse de ce “niveau”.


    • Zevengeur Le 01 octobre 2017 à 11h16
      Afficher/Masquer

      D’autant que ce sont les euro-atlantistes qui ont une stratégie de depecage des états au profit de régions beaucoup moins puissantes.
      Belle inversion de la réalité, ce guignol est soit un menteur soit un imbécile ! (ou Les 2)


Charte de modérations des commentaires