al_banna

Hassan Al-Bannâ

Petit article de synthèse que je vous propose aujourd’hui – comme quoi, on peut défendre la fraternité et la paix civile dans le pays, et dénoncer les fondamentalistes… 😉

Hassan Al-Bannâ (1906-1949) fut instituteur, professeur de théologie égyptien et imam. Il prolongea la synthèse entre le réformisme salafiste et le wahhabisme et reprit à son compte le célèbre nom des combattants Ikhwan des Al-Saoud pour fonder la confrérie secrète des Frères musulmans (« al-Ikhwān al-Muslimūn ») en 1928 à Ismaïlia, en Égypte. L’objectif déclaré d’Al-Bannâ était de prendre le pouvoir pour créer le grand califat islamique abolissant les frontières coloniales et rétablissant la loi islamique (« charia ») et le style de vie de l’Arabie au VIIe siècle de notre ère1 .

Durant la Seconde Guerre mondiale, les disciples d’Al-Bannâ avaient établi des contacts avec le roi Farouk2 d’Egypte ainsi qu’avec ses opposants, mais également avec les Allemands et les Britanniques. La structure de la confrérie comprenait l’obéissance aveugle au chef et la mise en place d’un organe clandestin et paramilitaire : « l’appareil secret », financé dans les années 1930 par le parti nazi3 .

fm

Logo officiel des Frères Musulmans

Les Frères musulmans (FM) gagnèrent la sympathie des masses populaires grâce à leurs actions caritatives, financées par de généreux donateurs du Golfe.  Après 1945, la confrérie réunissait plus de deux millions de partisans en Égypte et le gouvernement du roi Farouk, subordonné des Britanniques, décida d’interdire l’organisation en 1948 pour entraver leur activisme trop subversif, comprenant des assassinats de personnalités politiques4 . En réaction, la confrérie assassina le Premier ministre égyptien Mahmoud Fahmi El-Nokrashi, le 28 décembre de la même année. Hassan Al-Bannâ fut tué par la police secrète du régime, le 12 février 19495 .

nasser

Gamal Abdel Nasser

En 1952, le coup d’État des « officiers libres », menés par le colonel Gamal Abdel Nasser (un ancien FM de l’appareil secret6 ) et le Général Mohamed Néguib, renversa la monarchie au profit d’un régime républicain. Les FM s’étaient associés aux officiers libres dans ce coup d’État. Nasser, qui avait prêté serment à Al-Bannâ, ne tint pas la promesse qu’il leur avait faite d’islamiser la nouvelle constitution égyptienne et bloqua petit à petit les ambitions de cette confrérie décidément trop ambitieuse. Un membre de l’appareil secret, bras armé des FM plus ou moins autonome, tenta de l’assassiner le 26 octobre 19547 , ce qui entraîna une nouvelle vague de répression des FM par Nasser.

L’idéologue des Frères musulmans

qutb

Sayyid Qutb

Sayyid Qutb8 , membre officiel des FM depuis 1953, fut le principal idéologue du courant radical des Frères musulmans. Il prônait le jihad offensif, c’est-à-dire le recours à la violence pour revenir aux sources de l’islam orthodoxe et instaurer un Califat mondial. Qutb va notamment inspirer un islamisme groupusculaire radical nommé qutbisme ou encore takfirisme (de la racine « takfîr » : excommunication). Son œuvre fut la doctrine principale des FM et la « bible » de tous les mouvements de l’islam radical contemporain : Qutb y donnait une définition stricte de l’État islamique, justifiait l’assassinat de tout souverain musulman et le renversement de tout régime jugé contraire à la loi canonique islamique (« charia »).

L’arrivée du « président croyant » au pouvoir

el_sadate

Anouar El-Sadate

L’organisation fut interdite jusqu’à l’arrivée au pouvoir du « président-croyant », Anouar El-Sadate, le 28 septembre 1970. Ce successeur de Nasser (décédé d’une crise cardiaque) fut aussi un ancien membre des FM. Il proclama une amnistie générale et fit libérer de nombreux militants des FM ainsi que d’autres opposants politiques, afin de peser politiquement face aux communistes et aux nassériens9 . Sadate pensait pouvoir contrôler et utiliser les FM à ses fins. Ce fut une grave erreur. Derrière le discours officiel des FM, de renoncement à la violence et de compatibilité avec le pluralisme politique, se terrait une bien violente réalité. En effet, dès le début des années 1970, les groupes radicaux armés issus de la confrérie  se multiplièrent et lancèrent des opérations paramilitaires contre l’État égyptien10 . Le « président-croyant » fut assassiné le mardi 6 octobre 1981 par des membres du Mouvement du Jihad Islamique (« Gama’at al-jihad al-Islami »), le principal groupe wahhabite d’Égypte, proche des FM, et massivement financé par l’Arabie Saoudite. Ce fut le célèbre cheikh aveugle Omer Abdel Rahman, mufti du groupe, qui émit une fatwa autorisant le meurtre de Sadate et de son entourage, en raison de leur politique infidèle à l’islam.

Les Frères musulmans, vecteurs des intérêts anglo-saxons

Le premier contact direct documenté entre des officiels Britanniques et les FM date de 1941, à une époque où les Britanniques considéraient officiellement les FM comme une menace en Égypte11 . Dès 1942, Londres finança directement les FM contre le parti nationaliste égyptien Al-Wafd (parti le plus conséquent à l’époque) et les communistes. Il semble que les Britanniques ont noué très tôt des contacts réguliers avec Hassan Al-Bannâ, avec lequel ils se réunissaient à l’ambassade britannique du Caire. « Le succès des Frères musulmans sur la scène politique égyptienne durant les années 1930 et 1940 n’aurait pu survenir sans l’approbation des Britanniques et leur soutien implicite »12 . Selon Le Nouvel Observateur, à cette époque « les Frères musulmans bénéficient d’une aide financière et militaire de la CIA américaine, prête à tout pour affaiblir un pouvoir soutenu par l’URSS »13 .

eisenhower

Le président Dwight D. Eisenhower s’entretient dans le Bureau ovale avec la délégation des FM conduite par Saïd Ramadan (le second à droite) le 23 septembre 1953

En juillet 1953, le président américain Dwight Eisenhower reçut à la Maison-Blanche une délégation des FM, où fut présent l’éminent Saïd Ramadan, membre des FM depuis 1940. Il fut notamment le gendre et l’héritier spirituel d’Hassan Al-Bannâ. Homme fort du mouvement, il fut le pionnier des relations extérieures, entre les FM et les gouvernements occidentaux, et le précurseur de la diffusion de l’islam en Europe de l’Ouest et du Nord, avec le soutien des monarchies du Golfe.

« Saïd Ramadan est, entre autres, un agent d’informations des Anglais et des Américains » selon une note rédigée par un diplomate suisse14 . Il semble en effet, le personnage aurait eu des liens privilégiés avec la CIA et le MI-6, évoqués dans de nombreux documents15 . La création du réseau européen des FM remonterait à la fin des années 1950 lorsque « Robert Dreher, l’agent de la CIA qui dirigeait l’Amcomlib [ou Comité américain pour la libération, l’organe de propagande de la CIA] de Munich, décida de faire appel à une pointure reconnue de la Confrérie »16 .

Ce fut donc Saïd Ramadan qui se chargea d’organiser la construction de la première mosquée des Frères en Europe, à Munich. À partir de lui s’est donc construit un réseau qui se matérialisa à travers l’Union des Organisations Islamiques en Europe (ou Fédération des Organisations Islamiques en Europe) dans les années 1990. Cette entité fut à l’origine notamment de la création de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), intégrée en 2003 par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, au sein du Conseil Français du Culte Musulman. Ce conseil se veut être la principale organisation de représentation de l’islam de France. L’UOIF, quant à elle, est l’organisme le plus influent des FM en Europe et constitue le noyau idéologique de sa doctrine depuis 1983 sur le continent17 . Elle dispose d’un réseau important dont des associations (les Jeunes Musulmans de France, la Ligue Française de la Femme Musulmane, etc.), des écoles privées, une soixantaine de mosquées et un rassemblement annuel au Bourget, la Rencontre Annuelle des Musulmans de France18 .

Une grande victoire de la confrérie fut également permise dans un pays colonialement lié au Royaume-Uni, où le premier coup d’État réussi des FM arriva. Le putsch de Khartoum19 de 1989 amena le Soudan à être gouverné par le Frère Omar Al-Bashir20 , toujours en place depuis. Et les FM participent actuellement à la vie politique de nombreux pays du Moyen-Orient (Jordanie, Koweït, Tunisie …).

Conclusion

Gardons en mémoire que la très grande majorité des protagonistes de l’islamisme radical wahhabite de notre ère sont issus de la confrérie des Frères musulmans. Citons le cheikh Omar Abdel Rahman21 , Oussama Ben Laden, Ayman El-Zawahiri22 , Youssef Qardhawi23 , Khaled Cheikh Muhammad24 , Abou Moussaab El-Zarqawi25 , Abou Qoutada El-Filistini26 , Abou Hamza El-Mastri27 , Omar Bakri Muhammad28 , Abdalmajid El-Zindani29 et tant d’autres. Bien que les FM actuels s’en dissocient, l’actuelle Organisation de l’État islamique réalise le rêve d’Hassan Al-Bannâ, dans leur projet de Grand Califat.

Le corpus idéologique qu’ils partagent est indéniable (hanbalisme, wahhabisme historique, qutbisme/takfirisme, etc.). Face à l’intégration certaine de la confrérie dans nos sociétés, il semble essentiel d’appréhender correctement son histoire pour éviter de mauvaises surprises…

Article écrit par Franck pour le site www.les-crises.fr, librement reproductible en intégralité, en citant la source.

A priori auc

---
  1. Chérif Amir, « Histoire secrète des Frères Musulmans », Ellipses Marketing, 2015, p.25 []
  2. Le roi Farouk peinait par un manque de légitimité populaire : il s’appuya sur la religion en s’associant fructueusement avec les FM durant une décennie jusqu’à que les relations se dégradent à partir de 1945, voir Michaël Prazan, « Frères Musulmans : Enquête sur la dernière idéologie totalitaire », Grasset, 2014, p.60. []
  3. Michaël Prazan, ibid, p.41 et Chérif Amir, op.cit., p.34. []
  4. Assassinat du Premier ministre égyptien Ahmed Maher le 24 février 1945, du ministre des Finances Égyptien, Amin Osman, le 5 janvier 1945 (en collaboration avec le futur président Anouar El-Sadate), du juge Ahmed El-Khezendar le 22 novembre 1947 et du préfet de la police du Caire Séliem Zaki le 4 décembre 1948, voir Chérif Amir, op.cit., p.37, 40 et 41. []
  5. Michaël Prazan, op. cit., p.63. []
  6. Nasser quitta la confrérie au plus tard en septembre 1949, voir Michaël Prazan, ibid., p.71. []
  7. Chérif Amir, op.cit., p.70. []
  8. « Sayyed Qutb » http://www.lesclesdumoyenorient.com/Sayyed-Qutb.html []
  9. Michaël Prazan, op.cit., p.167. []
  10. Nous pouvons citer le Mouvement du Jihad Islamique (« Gama’at al-jihad al-Islami »), Excomunication et immigration (« al-Takfir Wal Hijra ») également appelée la Communauté des musulmans (« Jama’at al-Moslemine »), Les rescapés du feu ou Ceux qui ont choisi le bon chemin ne seront pas jetés en enfer (« al-Najoun Men al-Nar »), Les soldats d’Allah (« Jond-Allah »), Les jeunes de Mohamed (« Shabab Mohamed »), Le Groupe Islamique (« al-Gama’a al-Islamiyyah ») ou encore le Parti de la libération islamique (« Hezb l-Tahrir al-Islami ») formé en 1974 pour renverser le régime égyptien conformément à la doctrine de Sayyid Qutb. []
  11. Mark Curtis « Secret Affairs : Britain’s Collusion with Radical Islam », Serpent’s Tail, 2012. Un livre recommandé par le quotidien britannique The Independent www.independent.co.uk/arts-entertainment/books/reviews/secret-affairs-by-mark-curtis-2038691.html. []
  12. Chérif Amir, op. cit., p66. []
  13. « ÉGYPTE. Qui sont les Frères musulmans ? » http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111201.OBS5814/egypte-qui-sont-les-freres-musulmans.html. []
  14. Pour plus d’information sur Saïd Ramadan, voir le journal de référence de la Suisse romande et francophone : “Quand la suisse protégeait l’islam radical au nom de la raison d’État” www.letemps.ch/opinions/2004/10/26/suisse-protegeait-islam-radical-nom-raison []
  15. « Quand la CIA finançait les Frères musulmans » www.lepoint.fr/monde/quand-la-cia-financait-les-freres-musulmans-06-12-2011-1404368_24.php []
  16. Michaël Prazan, op.cit., p.225. []
  17. Anne-Clémentine Larroque, « Géopolitique des islamismes », Puf, 2016, p.57. []
  18. « Géopolitique du culte musulman en France : des rivalités locales aux enjeux internationaux » www.diploweb.com/Geopolitique-du-culte-musulman-en.html []
  19. Khartoum et son Université Internationale d’Afrique (UIA) ont la mauvaise réputation de servir de centre de formation intellectuelle aux djihadistes africains notamment du groupe Boko Haram, voir « Quand Khartoum “éduque” et islamise l’Afrique » www.lemonde.fr/afrique/article/2015/11/20/quand-khartoum-eduque-et-islamise-l-afrique_4814347_3212.html. []
  20. À partir de cette prise de pouvoir et durant une dizaine d’années, tous les acteurs de la subversion wahhabite allèrent se réfugier à Khartoum : les FM égyptiens persécutés par le régime, les Égyptiens des Gamaa Islamiyyah qui préparaient des attentats contre Moubarak, les militants armés du Groupe Islamique Combattant Libyen, les islamistes somaliens, les militants du FIS algérien, le cheikh Omar Abderrahmane et Oussama Ben Laden, voir Chérif Amir, « Histoire secrète des Frères Musulmans », Ellipses Marketing, 2015, p.13. []
  21. Commanditaire de l’assassinat de Sadate et du premier attentat du WTC en 1993. []
  22. Fondateur du Jihad Islamique en Égypte et chef d’Al-Qaïda après la mort de Ben Laden. []
  23. Frère d’Égypte établi à Doha, principal prêcheur mondial du jihadisme sur al-Jazeera. []
  24. Chef des opérations d’al-Qaïda en 2001. []
  25. Chef autoproclamé d’al-Qaïda en Irak de 2003 à 2006. []
  26. Considéré comme le représentant d’al-Qaïda en Europe, il fut expulsé de Londres qu’en 2012. []
  27. Prêcheur jihadiste à la mosquée de Finsbury Park à Londres. []
  28. Prédicateur jihadiste à la mosquée de Four Feathers à Londres. Relais et soutien du GIA algérien dans les années 1990, puis des volontaires maghrébins pour le jihad après le 11 septembre 2001. []
  29. Inspirateur d’Anour Al-Awlaqi, chef autoproclamé d’al-Qaïda dans la péninsule arabique. []

62 réponses à [Connaître l’ennemi] La confrérie des Frères musulmans

Commentaires recommandés

Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 09h20

Non la CIA n’utilise pas les Frères Musulmans pour “un projet de gouvernance mondiale partagée” !

Tout comme les narco-trafiquants de Colombie, les nazis d’Ukraine, les bandits de l’UCK, naguère la Fa lun gong en Chine, elle les utilise contre leurs ennemis du moment.
Il ne faut pas y voir un “Plan machiavélique de domination mondiale” mais des alliances de circonstances qui peuvent se dénoncer du jour au lendemain, le scénario turc récent en est le meilleur exemple.

Ça ne les rend pas plus excusables.

  1. Mehdi Le 23 septembre 2016 à 02h57
    Afficher/Masquer

    Une analyse qui me semble quelque peu biaisée et parcellaire. Il faut être plus précis sur la réalité historique sous jacente à ce mouvement, lorsqu’on porte un jugement aussi définitif. Leur histoire se révèle être plus complexe que veut bien nous le faire croire l’auteur de cette analyse. http://oumma.com/Quelques-jalons-dans-l-Histoire

    Pourquoi sinon l’encadré “comprendre notre ennemi”? Si c’est le lien entre les frères musulmans et l’état islamique, il me semble objectivement moindre par rapport à celui noué par les Etats-Unis et Israël. Surtout que beaucoup de dirigeants se servent en réalité de l’étiquette des frères musulmans, très appréciée chez la population musulmane du maghreb et d’arabie, pour se construire une légitimité politique (cf erdogan et ghannouchi).


    • Jusdorange Le 23 septembre 2016 à 06h37
      Afficher/Masquer

      Je ne comprends pas en quoi l’article que vous avez mis en lien remet en cause le billet ci-dessus. Pouvez-vous expliquer sur quels points précis vous considérez ce billet comme biaisé ou parcellaire ?

      Ce que vous écrivez dans votre second paragraphe ne semble pas non plus entrer en contradiction avec le billet. Ou alors je n’ai pas compris et je vous demande de bien vouloir m’expliquer svp.


      • Mehdi Le 23 septembre 2016 à 10h14
        Afficher/Masquer

        1 Les FM sont surtout au départ un mouvement musulman qui se veut anticolonialiste, chose qui n’est pas précisée dans le texte. 2 Son caractère intrinsèquement violent n’est pas si clair, vu qu’il ne se militariste que suite à l’interdiction du mouvement dans les années 40, donc plusieurs années après sa création. 3 Ce qui est appelé actes subversifs envers Nuqrashi sont en réalité une participation à “l’agitation populaire contre le gouvernement imposé par la puissance britannique”. 4 Qutb est certes un personnage majeur des FM, mais sa pensée restera globalement en opposition avec le mouvement, ce qui n’est pas souligné dans le texte. Après la trahison de Nasser, Qutb le considérait comme un apostat, contrairement au successeur de Bana qui considérait que seul Dieu pouvait juger de la foi d’une personne (ce qui correspondait à la pensée musulmane traditionnelle de juste milieu).

        Sur le côté connaître l’ennemi, j’insiste mais l’alliance des FM avec l’ei, qui n’est pas totale puisque le hamas ne soutient par exemple pas le mouvement, est bien inférieure aux liens entretenus par les Etats-Unis ou la France avec ce mouvement terroriste.


        • Mehdi Le 23 septembre 2016 à 11h12
          Afficher/Masquer

          Ils n’étaient pas financés par les occidentaux au départ. Au contraire, les britanniques ont tout fait pour l’interdire. Mais ils ont effectivement réussi mieux, en devenant des alliés de circonstance face à Nasser.


          • MarieAnne Le 23 septembre 2016 à 14h05
            Afficher/Masquer

            Mehdi, je suis tout à fait d’accord avec les nuances que vous apportez.

            Ce texte est tout de même très bienvenu, vu l’ignorance dans laquelle on baigne, il a le mérite de mettre de la lumière sur le fait que l’instrumentalisation de l’islam a des fins ( géo)politiques (au fond totalement profanes) est assez récente.

            Ce qui range Zemmour dans le meme tiroir ! Celui des vulgaires instruments menteurs usurpateurs de Coran qui ont tous les mêmes objectifs…

            C’est déjà ça…


        • christian gedeon Le 23 septembre 2016 à 11h31
          Afficher/Masquer

          Mdr! les FM ont mangé dans la main des colonialistes autant que faire se peut….ils ont tout essayé pour faire taire Saad Zaghloul…se sont alliés aux anglais après la seconde guerre,après s’être alliés aux nazis pendant la guerre dans l’espoir de succéder aux anglais;et sont probablement à l’origine du désastre de 1967,ayant paralysé la commandement égyptien pour faire tomber Nasser.,pour le remplacer par leur homme ou croyaient ils Sadate,qu’ils ont ensuite assassiné……..anti colonialistes,je me marre encore! Qui a essayé d’installer ce fou de Morsi au pouvoir,sinon le gouvernement américain????Mehdi,vous n’êtes pas un cadeau,çà c’est sûr…et pour moi,les FM sont des salauds et rien d’autre.


          • Mehdi Le 24 septembre 2016 à 17h08
            Afficher/Masquer

            Les américains ont laissé tomber Morsi mais passons… Vous avez tord en tout cas de voir dans leurs alliances des choix politiques clairement assumés.


            • christian gedeon Le 26 septembre 2016 à 19h20
              Afficher/Masquer

              Laissé tomber? quelle blague! Ils ne pouvaient rien faire de toute façon quand le peuple égyptien que j’adore a décidé de se débarrasser de cette engeance. L’Egypte est un trop gros morceau,n’est ce pas?Mais dois je vous rappeler les réactions “indignées ” de la presse et des politiciens occidentaux quand le peuple égyptien a repris son destin en main? Tous indignés dis donc! Mais le combat n’est pas fini et la bête FM vit encore… Dieu protège Al Sissi et Vive l’Egypte,mère de civilisations!


    • Pierre Le 23 septembre 2016 à 08h34
      Afficher/Masquer

      Les deux articles me paraissent complémentaires.


    • mat Le 23 septembre 2016 à 11h29
      Afficher/Masquer

      L’analyse me semble aussi très parcellaire. Car elle se contente de retracer l’évolution des FM depuis Al Bannah… en survolant les causes structurelles, les forces sociohistoriques sous-jacentes qui produisent les conditions de son émergence. L’article se contente d’une simple phrase fourre-tout “L’objectif déclaré d’Al-Bannâ était de prendre le pouvoir pour créer le grand califat islamique abolissant les frontières coloniales et rétablissant la loi islamique (« charia ») et le style de vie de l’Arabie au VIIe siècle de notre ère1.”, et c’est très court.

      Sous son apparente clarté, cette phrase est en fait assez problématique car elle dissimule sous la forme de la donnée empirique, de l’évidence factuelle, une réalité beaucoup plus complexe. Aussi, désigner d’emblée l’objet d’étude en “ennemi”, ce n’est certainement pas la meilleure facon de préserver sa neutralité axiologique…

      Doit-on comprendre derrière ce sous-titre qu’Al Bannah, en représentant humain du Mal ontologique qu’est l’Islam radical, exerce la volonté consciente de faire régresser l’humanité de 14 siècles ? Il faut au moins reconnaître que cela a le mérite de la simplicité.


      • mat Le 23 septembre 2016 à 11h31
        Afficher/Masquer

        Quelques éléments :

        A la fin du XIX e siècle, le moyen-orient est une zone d’influence, un espace tampon entre l’Empire britanique et les colonies des Indes, dans un contexte de décomposition de l’Empire ottoman (création de l’Irak fournisseur d’or noir au monde occidental…).

        Le parler-arabe, l’arabisme, émergent alors comme un repoussoir vis-à-vis de cette domination coloniale. Deux forces émergent alors i) le courant nationaliste, de combat dans la modernité ii) le courant salafiste, combat de retour aux sources.

        En dépit de cette tension interne grandissante, les années 1900-1920-1930 sont celles de la sécularisation, des constitutions (finie la charia…), du code civil en Iran, Irak, Egypte. Puis s’enclenche la phase de décolonialisation, d’économie de crise qui voit le développement des nationalismes panarabes (Baas, Kemalistes, Nasser…) qui, destabilisés par la crise, se transmute progressievement en étatisme autoritaro-militaire et qui écrase les soulèvements et contestations sunnites, touareg etc.

        C’est dans ce contexte que Al Bannah fut assassiné.


        • mat Le 23 septembre 2016 à 11h31
          Afficher/Masquer

          Cela entraina une radicalisation sectaire, un développement de la théologie de la guerre (1er attentat kamikaze à Beytuth en 1981 !), le refus du système “démocratique” occidental et de ses élections, dans une volonté d’agir “à la base” (Al Qaeda veut dire en arabe “la base”).

          Puis la défaite contre Israel en 67, combiné à l’échec économique continu des régimes en place, au surendettement, au choc pétrolier de 80-90 finissent d’achever la crédibilté des politiques nationalistes-socialistes-panarabes. Dans ce vide idéologique, prospère et se structure l’islamisme radical.

          L’islamisme est un religionnisme comme un autre, mais qui a marché, car il s’est situé au croisement des échecs de libération nationales-socialistes-laïques, sur fond d’universalisme -Oumma-, et car il peut mobiliser contre l’Occident, dans un héritage anti-impérialiste (contrairement aux évangélistes par ex.), et constamment réchauffé par le magma israelo-palestinien.

          Voilà qui j’espère devrait permettre à l’auteur de ce billet de connaître un peu mieux son “ennemi”.

          Ci-dessous le lien vers une émission de radio très instructive à ce sujet :
          http://sortirducapitalisme.fr/143-contre-histoire-de-l-islamisme-comme-phenomene-capitaliste-avec-clement-sortir-de-l-economie-23-02-2016


          • Ynes Le 23 septembre 2016 à 11h58
            Afficher/Masquer

            Je ne suis pas historien, je ne pourrais valider ou contredire votre commentaire. Ce qui me semble souvent oublié dans l’analyse historique – les chiffres n’existent pas malheureusement ou très peu – le taux d’analphabétisme du monde arabe. C’est triste, mais ce fut le plus grand point faible des états arabes (laïcs ou modérés) qui a permis l’expansion des ”idées” des mouvements prônant le retour aux ”fondamentaux” de l’islam. Je mets des guillemets parce que ces mêmes ”fondamentaux” ont toujours suscité des débats et pas que tout au long de l’histoire.


          • Lysbeth Levy Le 23 septembre 2016 à 13h19
            Afficher/Masquer

            Bonjour mat, un peu de mal avec votre site “libertaire” car ils pointent pas les vrais responsables” qui sont les pays colonialistes d’Occident et que je sache la g uerre mené contre le Liban fut en vérité la responsabilité conjointe des Usa et Israel autre pays “colonial” de la région. Bien sur on imputât la responsabilité à l’Iran..http://www.palestine-solidarite.org/dossier.Liban.chronologie.Rene_Naba.230907.htm
            Sinon expliquer des faits de guerre uniquement en présentant ces “arabes” comme des “fous” de religions, ayant échouer leurs “révolutions laiques” alors que ce sont bien les Occidentaux qui sont intervenus à chaque fois avec des “islamistes” afin de faire tomber des régimes arabes “laiques” et indépendants, ne voulant pas de l’Occident ! Bref au final “ils” sont forcement responsables en grande partie. Vous faites trop l’impasse justement de nos pays occidentaux “modernes” mais surement colonialistes que jamais !


            • mat Le 23 septembre 2016 à 17h05
              Afficher/Masquer

              Bonjour Lysbeth, je ne suis pas fan non plus de ce site libertaire, encore qu’on y trouve ça et là des choses intéressantes et bien documentées, très très loin de l’image nanar que le mouvement peut parfois trainer. Concernant, cette émisison, il s’agit d’une itw de Clément Homs, une des “figures” francophones du courant de la critique de la valeur. Ce courant de pensée propose une critique immanente du système capitaliste, marxienne, qui permet de remettre le cynisme et l’opportunisme occidental (sur lesquels nous sommes d’accord) à leur place : c’est à dire à celle de symptômes, de “formes phénoménales” d’une logique plus profonde. Il s’agit de ce que Marx appela “autocontradiction du capitalisme”, une logique abstraite, impersonnelle, totalisante, qui sape sa propre base, reportant chaque fois sa crise à un stade plus avancé, plus monstrueux. Au passage, elle réifie (chosifie) les individus, réduisant ceux que ses lois décrètent utiles à leur seule fonction productrice, et laissant les autres -inutiles du point de vue de la valorisation du capital- à leur sort, échoués, sur le bord de la route. Parmi ces inutiles, je crois que les peuples du moyen-orient figurent en très bonne place. Ne trouvez-vous pas que cela décrit assez bien ce qu’il se passe aujourd’hui, y compris l’emergence d’un terrorisme d’apparence impénétrable ?


    • Grandpardonneur Le 24 septembre 2016 à 15h10
      Afficher/Masquer

      Comme vous le dites plus loin c’est effectivement un mouvement anticolonialiste. Le moyen orient a réalisé son retard sur l’occident au moyen des conquêtes coloniales et de la dislocation de l’empire ottoman. Il y a eu 2 réactions à cette situation. Certains ont pensé que le moyen orient vivait dans le passé, avait un mode vie archaïque et qu’il fallait le moderniser pour retrouver la puissance d’antan. Cette modernisation passait par une occidentalisation du pays, tout en restant musulman biensûr. Au contraire l’autre tendance pensait que l’échec était due à une perte de valeurs islamique.
      Les progressiste l’ont d’abord emporté (Ataturk, Bourgiba, Nasser ect…) Mais l’échec de ces régimes a permis le succès des Islamistes dits modérés ou dits fondamentalistes (Algérie, Turquie, Egype Tunisie..). Le problème est que ce retour au source, avec sa part de bigoterie et de dogmatisme est peu compatible avec les principes de démocraties et le vivre ensemble comme l’a montré la brève prise de pouvoir en Egypte.


      • krokus Le 27 septembre 2016 à 12h44
        Afficher/Masquer

        Ce n’est ,EN AUCUN CAS,un mouvement anti colonialiste…en aucun cas! C’est un total contresens,et une méconnaissance crasse de ce que sont les FM… les FM sont un mouvement par essence COLONIALISTE…leur terre de colonisation est le MONDE… arrêtez de lire le monde à travers des grilles (faussement ) marxistes des années soixante. Le but des FM est de rendre le monde entier musulman,de gré ou de force…dommage que vous ne lisiez pas l’arabe…


  2. politzer Le 23 septembre 2016 à 04h29
    Afficher/Masquer

    Le projet d Eurabia n est donc pas un mythe issu des fantasmes de l extrême droite.
    Et la CIA utilise les FM pour un projet de gouvernance mondiale partagée.
    Plutôt le pouvoir religieux que l etat laïque !


    • Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Non la CIA n’utilise pas les Frères Musulmans pour “un projet de gouvernance mondiale partagée” !

      Tout comme les narco-trafiquants de Colombie, les nazis d’Ukraine, les bandits de l’UCK, naguère la Fa lun gong en Chine, elle les utilise contre leurs ennemis du moment.
      Il ne faut pas y voir un “Plan machiavélique de domination mondiale” mais des alliances de circonstances qui peuvent se dénoncer du jour au lendemain, le scénario turc récent en est le meilleur exemple.

      Ça ne les rend pas plus excusables.


    • Jean Le 23 septembre 2016 à 09h34
      Afficher/Masquer

      La CIA utilise les outils à sa disposition, les faux-frères musulmans sont l’un d’eux comme les contras à une autre époque et sous d’autres cieux. Partager la gouvernance mondial avec eux ? C’est une étrange idée qui a pour origine la publicité excessive faites à cette confrérie sous nos latitudes et la terreur institutionnalisée par ceux qui savent que la peur est un formidable levier de manipulation des masses.


  3. Renard Le 23 septembre 2016 à 04h48
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article, je ne comprenais pas en effet la différence fondamentale entre les frères musulmans et daesh, ces deux là partageant une idéologie très proche.

    Je comprends maintenant que la différence est que les dirigeants des FM acceptent de collaborer avec les anglo-saxons, par l’intermédiaire des Saoud, tandis que Daesh est clairement dans une logique de guerre contre l’occident.

    Daesh ne fait qu’appliquer la théorie des Frères dans la réalité. Les dirigeants de ces derniers “trahissent” en quelque sorte leurs masses populaires, en collaborant avec un des ennemis désignés (les anglo-saxons).

    Les frères musulmans ont une image de respectabilité à vendre, c’est pourquoi ils n’ont pas une idéologie de guerre direct contre l’occident ; mais ils vendent un islam puritain qui est le terreau sur lequel pousse la violence.


    • Renard Le 23 septembre 2016 à 04h50
      Afficher/Masquer

      En France, il existe heureusement les courants de l’islam maghrébin, un islam très tranquille et en parfaite légalité républicaine, sur lesquels l’Etat pourrait s’appuyer afin de mettre les “Frères Muz” en minorité.

      C’est une infraction à la laïcité certes, mais vu la situation..


    • Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 09h28
      Afficher/Masquer

      Les Frères Musulmans sont plutôt du côté du Qatar que du côté de l’Arabie Séoudite. Le wahhabisme est bien plus dur que l’idéologie et surtout la pratique politique des Frères.

      Ainsi, les Frères privilégient le plus souvent la démocratie et arrivent au pouvoir par les urnes (Turquie, Tunisie, Egypte) ou acceptent de partager le pouvoir (Maroc). Ils en appellent à la démocratie lorsque les régimes laïcs les combattent par des coups d’Etat (Egypte Turquie) ou par une répression féroce (Syrie).

      Rien de tout cela en Arabie Séoudite.


      • LS Le 23 septembre 2016 à 09h46
        Afficher/Masquer

        Si on veut parler du caractère démocratique des FM, il ne faut pas donner des exemples où ils ont accéder démocratiquement au pouvoir (y compris après un long temps d’attente) mais il faut donner des exemples où ils l’ont démocratiquement rendus.
        Des exemples ?


        • Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 18h29
          Afficher/Masquer

          Exemple: La Tunisie actuelle. Ennahdha a laissé le pouvoir à Nidaa Tounes

          Mais je ne veux pas faire croire que les Frères Musulmans soient des démocrates !!!

          Je pense que la démocratie est une stratégie parmi d’autres qu’ils utilisent avec l’aide et la bienveillance des USA.


      • christian gedeon Le 23 septembre 2016 à 17h17
        Afficher/Masquer

        Vous êtes dans l’illusion. je vous conseille vraiment de voir et revoir la conférence de Gamal Abd el Nasser sur les FM…juste taper nasser/fm sur you tube. Et vous arrêterez de parler de démocratie à propos des FM


        • Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 18h15
          Afficher/Masquer

          Je n’ai pas dit que c’étaient des démocrates. Il faut simplement constater que la démocratie est leur stratégie privilégiée de prise de pouvoir. Les élections permettant cette prise de pouvoir sont bien sûr préparées par un noyautage systématique des rouages de la société civile.

          Ça ne les rend pas obligatoirement plus sympathiques. Le but in fine est proche de celui des wahhabites. Mais les méthodes diffèrent.


          • krokus Le 27 septembre 2016 à 12h48
            Afficher/Masquer

            j’ai hésité à vous répondre…pour ne pas vous agresser…alors,qu’entendez vous par démocratique? L’élection(sic!) de Morsi? je veux dire,soyez clair…est ce qu’une élection sous la violence la plus crasse est démocratique? Des centaines de chrétiens ont été massacrés pendant ces élections? Et des dizaines d’opposants à Morsi musulmans comme lui…c’est démocratique?


  4. Jusdorange Le 23 septembre 2016 à 06h56
    Afficher/Masquer

    En fondant leur projet politique sur des principes religieux, les FM participent à maintenir des pays dans une situation d’impuissance, et donc de dépendance.

    C’est là une difficulté des pays non-occidentaux qui, du Japon à l’Algerie en passant par la Turquie, ont toujours eu des factions dont l’argument consiste à assimiler modernisation et occidentalisation, alors même que la modernisation des structures politiques est une condition nécessaire à la lutte contre les puissances étrangères, notamment occidentales.

    Lorsque la pensée dogmatique déborde sur les sphères de la politique et de la science au nom du respect de traditions souvent religieuses, elle inhibe la délibération et la raison dans ces sphères, elle affaiblit le pays tout entier. C’est ce que le Japon de l’ère Meiji et les Jeunes Turcs ont compris, c’est ce que les FM ne comprennent pas.


    • Pierre Le 23 septembre 2016 à 08h30
      Afficher/Masquer

      “C’est là une difficulté des pays non-occidentaux qui, du Japon à l’Algerie en passant par la Turquie, ont toujours eu des factions dont l’argument consiste à assimiler modernisation et occidentalisation, alors même que la modernisation des structures politiques est une condition nécessaire à la lutte contre les puissances étrangères, notamment occidentales.” je pense que vous vouliez dire: des factions dont l’argument consiste à NE PAS assimiler modernisation… ?


      • SPQR Le 23 septembre 2016 à 08h53
        Afficher/Masquer

        Si, c’est syllogistique : modernisation = occidentalisation ; occidentalisation = aliénation DONC modernisation = aliénation DONC on refuse la modernisation de nos structures étatiques etc…


  5. Diox Le 23 septembre 2016 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Cela serai cool d’avoir une enquête plus approfondie sur les “riches donateurs du golfe”.
    On a l’impression qu’ils financent les deux aspects de leur projet: FM= carotte, Daesh = bâton.
    Ce qui m’inquiète le plus, c’est leur emprise sur le gouvernement Français, dont ils imposent l’organisation d’une “police des mœurs” (état d’urgence, fiche s, institut) afin de stigmatiser la communauté musulmane avec Zemmour en chantre du “il n’existe pas de musulman modéré”.
    On à l’impression d’être revenu à l’époque de l’inquisition, où on va bientôt bruler sur la place publique les sorcières et les infidèles (insérer ici la photo d’un camion blanc criblé de balles, ou un burkini). tout cela pour imposer la charia. mais est ce que la loi de la charia est au delà de toutes les lois même celles de la république et de l’économie du marché?


    • Jean Le 23 septembre 2016 à 10h21
      Afficher/Masquer

      Les faux-frères musulmans sont utilisés pour créer une diversion au processus de globalisation en cours. Les principes républicains étant incompatibles avec la libéralisation de notre économie, les faux-frères sont le problème créer par ceux qui veulent nous imposer la solution ultralibéral. Et sa marche plutôt bien puisque nous avons déjà renoncé à notre liberté(surveillance de masse, État d’urgence… ), à l’égalité(stigmatisation des citoyens musulmans) et à la fraternité alors que de nombreux citoyens pensent que leur principal ennemi c’est leur voisin parce qu’il pratique une religion différente ou est d’une autre couleur de peau. La réponse à la question : A qui profite le crime ? et malgré tout de plus en plus évidente.


    • BendiLaowai Le 24 septembre 2016 à 02h56
      Afficher/Masquer

      effectivement, je sais que le courant musulman radical en France est du en gros à l’argent de monarchies du Golf, mais c’est très trouble pour moi.
      Il y a néanmoins un type susceptible de parler de ce sujet de manière très intéressante : Camel Bechikh.


  6. LaKanaye Le 23 septembre 2016 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Bravo et merci pour cet article synthétique. Une fois de plus, il est mis en évidence que l’idéologie (religieuse, philosophique, «identitaire»…) sert d’instrument, depuis plus d’un siècle, à de pures luttes d’intérêts de puissances économiques: États-Unis + Arabie Séoudite (Qatar) contre toute assistance russe (iranienne), les gouvernements soumis de l’Union Européenne étant des acteurs largement complices.


  7. Homère d'Allore Le 23 septembre 2016 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Sur les rapports qu’entretiennent les services américains avec les Frères, il faut absolument lire la genèse de cette collaboration dans l’ouvrage du prix Pulitzer Ian Johnson “Une Mosquée à Munich”.


  8. Lysbeth Levy Le 23 septembre 2016 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Mais devinez qui en fait l’élevage chez lui ? l’Angleterre ou UK elle n’a pas de sentimentalisme mais soutient bien cette “fraction” qu’elle utilise, comme aux Usa, pétromonarchies, quand le besoin se fait sentir, le site officiel des FM : http://www.ikhwanweb.com/ Dont acte après on va chercher des poux aux femmes en foulard ou “voilées” mais on laisse tranquille une secte terroriste (sous contrôle) afin de s’en servir pour d’autres guerres de civilisations ? A quoi pensent les hommes politiques quand on voit le nombre de pays détruits entièrement avec des millions d’hommes/femmes en perdition dans la méditerrannée, il est temps pour les peuples de se débarrasser de cette “engeance”.


  9. MarieAnne Le 23 septembre 2016 à 09h39
    Afficher/Masquer

    Bravo et 1000 merci pour cette synthèse.
    Depuis Sadate, qui a donc choisi d’instrumentaliser ce qui n’était quand même alors qu’une petite minorité en Égypte et de le laisser coupler à l’argent destructeur schizophrénique saoudien qui s’est mis alors à couler à flots tout s’est dégradé en Égypte. La radicalisation couplée à la déspiritualisation. Voila la recette…
    On peut lire à ce sujet un intéressant article ici :
    « On assiste à une déspiritualisation de l’islam »
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7479

    C’est cet islam despiritualisé, radicalisé, obtu, financé par l´argent petrolowahabite qui a déclaré la guerre à l’islam et dont ce servent les Zemmour and co.

    Une bonne nouvelle cependant : les plus hautes autorités sunnites viennent de se réunir fin août à Grozni ont déclaré le wahhabisme et son allié takfiriste ” hors giron” sunnite….

    …” Les quelque 200 religieux sunnites d’Egypte, d’Afrique du Sud, etc…ont lancé un avertissement : « Le sunnisme a subi une dangereuse déformation suite aux efforts déployés par les extrémistes pour le vider de son sens premier et se l’accaparer afin de le réduire à leur propre perception. »
    http://arretsurinfo.ch/de-la-religion-a-la-politique-larabie-saoudite-de-plus-en-plus-isolee/


  10. iceberg Le 23 septembre 2016 à 10h45
    Afficher/Masquer

    bien que l’article soit détaillé sur quelques aspects, la multiplication des raccourcis prises pour lier plusieurs personnes aux FM sont vraiment issus d’une interprétation occidentale (orientaliste?) de l’histoire: faire l’amalgame entre deux écoles, les wahabites et les FM est grotesque (bien qu’elles soient toutes les deux radicales).

    On peut pas mélanger les FM (école radicale avec une vision politique avant tout de l’islam et qui se base sur l’action violente pour atteindre le pouvoir) avec le Wahabisme qui est fondé sur l’inaction politique mais que une des ses branches (la plus radicale et qui exclus tous le reste des musulmans et des humains qui ne croient pas comme elle dans le wahabisme dur)


  11. Le Rouméliote Le 23 septembre 2016 à 11h24
    Afficher/Masquer

    Un résumé bien venu sur les FM. mais pourquoi pas sur les courants “modernistes” ? Le Wafd, les confréries du genre Gülen ou les Beqtashis du côté chiites ? Lesquels montrent que l’islam peut se défaire du fondamentalisme FM, comme la chrétienté a su le faire en se débarrassant de ses extrémistes catholiques ou protestants.


  12. Franck Le 23 septembre 2016 à 12h29
    Afficher/Masquer

    Il s’agit d’une version très tronquée d’un texte de 78 pages qui part de Mohammed Ben Abdelwahhab, en passant par Ibn Hanbal et Ibn Tamiyya, et qui suit l’histoire des islamistes, des Frères musulmans et des théocraties islamiques. L’intégralité du travail répondra à vos critiques.


  13. Pegaz Le 23 septembre 2016 à 14h32
    Afficher/Masquer

    L’islamisme, l’outil de prédilection atlantiste utilisé dans le monde arabo-musulman pour écarter ou éliminer tous pouvoirs non conformes à l’idéologie néo-libérale érigée en dogme.

    Un discours de Gamal Abdel Nasser montre tout à la fois les intentions progressistes de la société égyptienne et ses obstacles.

    Court extrait relatif au voile : https://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro

    Extrait relatant les problèmes posés par les frères musulmans et leurs soutiens :
    https://www.youtube.com/watch?v=wxPRh-WHKzs


  14. iceberg Le 23 septembre 2016 à 14h45
    Afficher/Masquer

    je réitère mon point (désolé c’est très important) il faut cesser cet amalgame entre FM et wahabites (même si les deux sont des radicaux)

    le premier vient d’une volonté du peuple égyptien et une partie de “élite égyptienne” et le second est une pure fabrication idéologique. cela reviens à choisir entre la peste et le choléra mais c’est la réalité

    un FM veut le pouvoir politique avant toute chose, il suffit qu’il accède au pouvoir pour que le peuple puisse constater que c’est des politiques comme les autres et de la même pourriture

    un wahabite veut que tu sois comme lui sinon IL TE DETRUIT


  15. Thmos Le 23 septembre 2016 à 15h05
    Afficher/Masquer

    Confusions entretenues quand on oppose des intérêts nationaux (ou impériaux comme ceux des usa) à des ambitions religieuses universalistes. Tout système marchant avec une politique économique mise en oeuvre par des “puissants” et leurs outils. Les américains et leurs alliés saoudiens protégeant les FM importent en Egypte des armes des dollars du wahhabisme grâce à Sadate, un libéralisme sauvage au détriment de la majorité des citoyens plus pauvres encore que musulmans… Comme partout les “patriotes sociaux” sont exterminés après avoir été diffamés …


  16. Grandpardonneur Le 23 septembre 2016 à 17h02
    Afficher/Masquer

    Hassan Al Banna, le grand père de Tariq Ramadan. J’ai beaucoup de plaisir à écouter Tariq Ramadan sa grande culture générale, sa sérénité, face à des contradicteurs souvent bien limités, jouent en sa faveur. Mais Tariq Ramadan est à lui seul le symbole de la difficultés que rencontre l’islam en France. Il est diabolisé alors qu’il semble un modéré. Il connait parfaitement la culture et l’histoire de la laïcité en France pour l’avoir vu l’expliqué à des musulmans, il y a plus de 20 ans. Mais quel est sa vision de l’islam? Je ne le sais pas vraiment. Est il un modéré ou un radical qui fait le dos rond?
    Ce qui est sûr, c’est que les élection en Egypte ont montré un large soutien de la population au frères musulmans.
    Et Ailleurs? En est il de même en Turquie?
    Quelle est la situation au Maghreb? Et la question qui fâche, quel est le statut en France?


    • MarieAnne Le 23 septembre 2016 à 23h06
      Afficher/Masquer

      Pendant des dizaines d’années, dans un état de misère inouïe sans sécurité sociale ( on a du mal à se rendre compte d’ici ce que ça veut dire…) ni aide d’aucune sorte le peuple égyptien n’avait ” que ” les FM pour les aider. C’est un peu comme si nous n’avions que le “secours catholique” en lieu et place de la sécu, au lieu d’une misère noire…
      Le “large soutien” s’explique donc assez logiquement, surtout en plein désert politique après plus de 30 ans de dictature “Moubarak” ( qui de plus préparait la succession d’un des ses fils corrompu!)


      • Chris Le 24 septembre 2016 à 14h39
        Afficher/Masquer

        Bizarre votre réflexion.
        J’ai toujours considéré que le Coran et ses annexes, lesquels règlent dans les moindres la vie quotidienne du musulman, était la “sécu” avant l’heure ! En un mot “solidarité” sans passer par l’impôt !
        Par exemple, le mariage d’un frère ou oncle d’un décédé avec la veuve, n’est rien d’autre qu’une “rente veuve et orphelins”, alors que nous, Occidentaux, n’y voyons que grivoiseries et paternalisme.
        Je pense qu’à l’origine, les FM se sont plutôt positionnés comme rappel et canal de ces valeurs sociales dans des sociétés musulmanes attaquées/déviées par l’occidentalisme prédateur.


        • guillaume Le 24 septembre 2016 à 21h31
          Afficher/Masquer

          ” En un mot “solidarité” sans passer par l’impôt !”

          La zakât (mot arabe traduit par « aumône légale ») est le troisième des piliers de l’islam. Le musulman est tenu de calculer chaque année lunaire ce montant et de le donner aux plus pauvres dans son pays de résidence. Historiquement, dans les pays islamiques, c’était l’État (depuis le prophète) qui récoltait la zakât et qui la redistribuait.

          ps: comme les non-musulmans n’étaient tenus de payer cet impot, ils payaient en contrepartie une taxe de peréquation : la djizîa


        • MarieAnne Le 25 septembre 2016 à 15h28
          Afficher/Masquer

          Ce n’est pas contradictoire ?! C’est ce que je dis !
          J’ai vécu en Égypte, dans chaque village jusqu’aux fins fonds du désert, une ” caisse ” tenue par les fm, etait à la disposition des plus pauvres pour accéder aux soins de santé. Les dons y etait répertoriés et les dépenses aussi par un responsable local désigné sur place.
          La ” caisse FM” etait leur seule “sécu” à eux.
          (Mais Incongru aussi parfois puisque, les dons se faisant aussi en matériel médical, j’ai connu le cas de dons de plusieurs couveuses dans l’hôpital d’une ville dans le désert où il n’y avait aucun personnel capable de les utiliser… )


  17. Amer Le 23 septembre 2016 à 18h26
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas du tout partisan des FM, mais mettre “connaitre l’ennemi” au titre du billet ne me semble pas judicieux de la part de l’équipe de “les-crises”. Je pense qu’il faut être mesuré et ne pas donner tomber l’excès; je ne vais pas revenir sur l’histoire de ce mouvement (ce qui a largement été fait dans ici) qui est apparu dans le contexte de la colonisation mais je ne crois que tous les FM soient les ennemis de la France.


    • Perret Le 27 septembre 2016 à 08h25
      Afficher/Masquer

      Je vous recommande vivement de lire les actes du colloque tenu à la Sorbonne en 2007 :
      Bernard Dumont, Gilles Dumont, Christophe Réveillard, La culture du refus de l’ennemi, modérantisme et religion au seuil du XXIe siècle, Pulim, 2007.
      Ce colloque devait être publié par les Presses de l’Université Paris Sorbonne (PUPS) à la demande du directeur de l’Institut de recherches sur les civilisations de l’Occident moderne, le recteur Poussou, mais le directeur des PUPS de l’époque s’y est opposé (sans pourtant avoir formellement le droit de le faire), indigné que l’on puisse désigner des “ennemis”
      Refuser de désigner l’ennemi conduit à soutenir les totalitaires en s’en lavant les mains : félicitations à Olivier pour avoir le courage de désigner l’ennemi, c’est une attitude fondamentalement anti-totalitaire.


  18. alfred Le 23 septembre 2016 à 20h07
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas oublier que la force de frappe du wahabisme est totalement demesuree oar rapport a celle des autres courant. Du fin fond du mali au fin fond de l Indonésie on peut le constater depuis vingt ans.


  19. Koui Le 23 septembre 2016 à 22h03
    Afficher/Masquer

    Les FM ont accepté de jouer le jeu démocratique en Égypte, Turquie, Tunisie. Bien sur, cela n’en fait pas de véritables démocrates et on peut comprendre l’opposition violente de leurs adversaires en Syrie ou en Égypte notamment. Néanmoins je ne vois pas comment un régime pourrait être qualifié de démocratique lorsqu’il s’oppose par la force à la volonté des électeurs comme en Égypte. Je penses que l’élection reste le seul moyen d’arbitrage entre deux factions décidées à prendre le pouvoir sinon, l’autre solution est la guerre comme en Syrie. En fin de compte, il faut accepter de les insérer dans le jeu démocratique, dans l’espoir qu’ils finissent par en accepter les règles. C’est un processus long et douloureux mais nécessaire. Le contre exemple d’Hitler ne me semble pas pertinent car bien des pays sont passe par l’élection de partis tyranniques pour en arriver petit a petit a accepter le principe de l’election


  20. Babar Le 24 septembre 2016 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Les relations entre les fondamentalistes et les occidentaux et tout particulièrement les USAs ont de tout temps été caractérisées (et le seront encore) par l’application de l’adage “les ennemis de nos ennemis sont nos amis”. Il n’y a aucune réflexion sur les implications pas plus que sur les concepts qui sous tendent les mouvements. Ce court termisme est encore aggravé pour les USAs par l’opinion irrationnelle qu’un mouvement religieux ne peut être complètement mauvais…
    J’ai travaillé dans de nombreux pays musulmans avec plaisir mais en Egypte (j’y étais dans les années 84/85) j’avais noté que toute l’administration était noyautée par les FM. Par exemple l’hôpital universitaire offert par la France que j’aidais à mettre en route avait embauché des panseuses qui refusaient de nous serrer la main et de porter la tenue de bloc. L’idéologie fondamentaliste était d’ailleurs très répandue dans les zones populaires: voitures des étrangers caiilassées la nuit. Je m’étais fait traduire une chanson que l’on entendait parfois dans ces quartiers :”c’est la fête et demain les chrétiens seront nos chiens”…


  21. Sami Le 24 septembre 2016 à 11h09
    Afficher/Masquer

    Je précise bien que je parle d’intégrisme Musulman, pas d’islam tout court. Etant moi-même Musulman, et me considérant comme une victime de cet intégrisme aberrant et morbide.


  22. Lysbeth Levy Le 24 septembre 2016 à 12h04
    Afficher/Masquer

    En relations avec les FM la situation en Egypte ne s’arrange pas du tout : http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/dans-la-t-te-de-sissi-parano-narcissisme-et-folie-des-grandeurs-49537275 Al Sissi le “pion américain” après avoir arrêté le premier pion un FM son remplaçant aura t’il droit à un nouveau “printemps arabe” sorosien pour l’ éliminer ? http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/trois-ans-apr-s-le-coup-d-tat-les-le-ons-de-la-trag-die-gyptienne-n-ont-pas-encore-t-tir-es
    Il est fait mention d’un “automne égyptien” donc un nouveau coups d’état en vue ? Qui vont ils faire rappliquer pour éliminer ce marrionnetiste ? A nouveau des FM ? Vraiment ce que l’Occident fait des pays africains n’est en rien démocratique ni “moderne” la situation dans ces pays est bien pire du temps des grands nationalistes arabes comme Nasser !


    • Sami Le 24 septembre 2016 à 13h17
      Afficher/Masquer

      La situation du temps des “dictatures militaires” n’était pas à proprement “pire”. Je parle en connaissance de cause ayant vécu ces années là à Alger.
      C’était une chance historique pour certains pays Arabes d’accéder à “la modernité”. Je comprends parfaitement la réticence “Occidentale” à considérer qu’une dictature quelconque puisse être “bénéfique”. Mais c’est l’Histoire, et elle ne s’encombre pas de morale. Les (des) pays Arabes ont, au lendemain des “colonisations” expérimenté avec succès, un début de laïcité, de modernité, d’émancipation des femmes, etc. Il fallait la coercition militaire, pour imposer ce nationalisme moderniste, contre la tendance au retour aux vieilles lunes traditionalistes morbides.
      Nous avons fait comme on a pu. Mais ça n’a pas suffit, d’évidence, si on considère la déferlante intégriste (concoctée aussi dans de sombres officines occidentales), qui fait passer les dictatures militaires modernistes pour un paradis démocratique sur terre !
      Constat d’ECHEC.


  23. UltraLucide Le 24 septembre 2016 à 15h38
    Afficher/Masquer

    La devise des Frères Musulmans est:
    « Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance. »

    Est-ce compatible avec les lois et la Constitution de la République française?

    Je considère comme ennemi de la République toute organisation qui conteste globalement la constitution et entend la remplacer, par tout moyen, que ce soit la violence ou la politique, par un autre ensemble de lois radicalement différents, comme par exemple, la Charia.
    Cette opinion n’est pas de l’islamophobie. pas d’amalgame s’il vous plait…….


  24. iceberg Le 26 septembre 2016 à 08h52
    Afficher/Masquer

    @UltraLucide: Personne n’est entrain de discuter la compatibilité des FM avec la République.

    Complètement d’accord avec @Amer, le titre ne reflète pas la profondeur des analyses de ce site

    la dernière fois qu’une personne a utilisé les mêmes éléments de langages pour qualifier les FM, elle était en conflit avec les FM à Gaza, donc on voit quel bord veut se focaliser sur les FM au lieu de s’attaquer à la racine du mal: le wahabisme et leurs alliés


  25. Memoria Le 27 septembre 2016 à 03h42
    Afficher/Masquer

    Ma petite contribution…
    1) Nasser n’a jamais été un FM, ce qui n’exclut pas le fait qu’il ait chargé Sadate de convaincre les FM de prendre part à la révolution de 1952. C’était la bonne stratégie à suivre car les FM avaient pénétré toutes les strates de la société égyptienne mais surtout l’armée…avec Naguib à sa tête.
    2) La tentative d’assassinat contre Nasser (1954) fut une entreprise FM-CIA. Il ne faut pas s’étonner de leur appui à Morsi…alors qu’il l’avait retiré à Moubarak, pourtant leur fidèle allié des trente dernières années.
    3) Les FM sont une organisation politique avant d’être religieuse…Elle s’ajustera aux exigences de l’époque (la modernité, la démocratie, etc.) aussitôt que l’Occident aura cessé d’intervenir dans les pays arabes pour “préserver leurs valeurs et leurs intérêts”.


  26. Perret Le 27 septembre 2016 à 08h13
    Afficher/Masquer

    La source la plus claire sur les accords OSS puis CIA avec les FM est
    Ian Johnson, Une mosquée à Munich, Les Nazis, la CIA et la montée des Frères Musulmans en Europe, Paris, Lattès, 2011.
    Sur le lien entre terrorisme et FM, voir Bassam Tahhan et sa conférence lors d’un colloque à l’Assemblée nationale fin 2014 :
    https://www.youtube.com/watch?v=yVPvu6nodEY
    Au passage, il est utile de signaler que Saad Ramadan est le père de Tarik Ramadan.


Charte de modérations des commentaires