Du petit lait – et un gros clin d’oeil au blog… 🙂

“Arrêtez avec vos guerres de religion !”

“C’est fini la France des Lumières !”

“La diplomatie, c’est faire primer le cerveau sur les testicules. Et nous avons actuellement une politique testiculaire !”

Pour Daech, pour ma part, je pense surtout qu’il faut laisser Assad faire le sale boulot à notre place…

Et qu’on pourrait lui livrer clandestinement des armes. L’avantage, c’est qu’on sait très bien faire, vu qu’on a armé comme ceci les islamistes qui le combattent… Il suffit donc juste de changer l’adresse de livraison…

Une fois Daech bien affaibli, il sera temps que la population syrienne s’intéresse au sort d’Assad…

125 réponses à Michel Onfray : La diplomatie, c’est faire primer le cerveau sur les testicules !

Commentaires recommandés

nouche Le 27 novembre 2015 à 06h33

Toujours rassurant de voir qu’il reste des personnes qui reflechissent.

Sinon je note que nous sommes donc rendu deja a l’etape ou si nous ne sommes pas d’accord avec les pro guerres, nous sommes donc des pacifistes complices de l’ennemi.

Cela rappelle cette phrase de Hermann Goring, au proces de Nuremberg, qui expliquait alors comment faire entrer en guerre un peuple :

Tout ce qu’il faut dire à ces gens c’est qu’ils sont attaqués, en qualifiant les pacifistes de manque de patriotisme, en les accusant d’exposer la patrie à un danger.

  1. Xavier Le 27 novembre 2015 à 06h20
    Afficher/Masquer

    Testiculaire ou Gesticulaire ?

    Jusqu’au boutiste je dirais surtout : une certaine idée de la France laïque et humaniste essaye de ne pas mourir, en refusant devoir son échec total, non ici, mais globalement du fait d’avoir considéré qu’on pouvait isoler un pays du reste du monde pour certaines choses, alors que pour l’aspect matériel (thermodynamique) c’était de moins en moins vrai.

    Michel, si vous nous lisez, étudiez la thermodynamique et la bio ! Alors vous deviendrez un brillant polyconceptualiste comme Laborit l’entendait dans la Nouvelle grille, qu’il vous faut (re)lire 😉


    • Emmanuel Le 27 novembre 2015 à 11h39
      Afficher/Masquer

      Testiculaire pour testostérone, pour violence. La violence c’est mâle, c’est très mâle. Il devrait quand même savoir qu’il existe des femmes qui ont des taux de testostérone très élevés, plus que la plupart des hommes (il le sait probablement déjà). Associer violence et masculinité est agaçant, surtout venant d’un intellectuel. Toujours ce cliché… Par exemple, en matière de violences conjugales, il existe de très nombreuses études qui, au final, conduisent à la conclusion étonnante que les femmes sont au moins aussi agressives que les hommes, en terme de taux d’agression, voire davantage. En revanche, il est vrai les blessures physiques sont en moyenne moins graves lorsqu’elles sont causées par des compagnes, ce qui n’est pas plus acceptable, bien entendu.


      • Lysbeth Lévy Le 27 novembre 2015 à 12h34
        Afficher/Masquer

        Pardon, mais en tant que femme, mère, grand-mère, ayant travaillé dans les hôpitaux je peux vous dire que prétendre que les femmes seraient “plus agressives” que les hommes est “un déni” venu ”d’ hommes’ qui n’assument pas.

        La violence “mâle” est bien connue, et que je sache l’armée ou domine les hommes sont lancés le plus souvent par des haut gradés hommes” et les violences conjugales sont plus le fait des “hommes”. N’éludez pas ce fait là qui est bien connue et prouvée c’est “ontologique” même. La plupart du temps les femmes tentent de stopper la folie des hommes, que se soit dans leur village, famille ou société.

        Les femmes peuvent être violentes mais c’est bien plus rare, si on regarde la population dans les prisons les hommes sont plus nombreux que les femmes et “plus sujet” aux crimes en tout genre. Ca étonne toujours quand c’est une femme….

        Le pouvoir masculin dominant encore, la parité peu respecté, les salaires plus bas sont là pour démontrer que ces hommes de pouvoirs ont peur de le perdre, de ne pas tout contrôler surtout leurs bonnes places.

        Entre l’homme et le gorille il n’y a pas une très grande différence sauf d’aspect et de taille.: http://www.lexpress.fr/culture/livre/le-singe-en-nous-bonobos-le-bonheur-d-etre-singe_821283.html

        Nous les femmes ?? Ne discutez pas nous sommes des “déesses”, c’est ainsi point. : .https://matricien.files.wordpress.com/…/quand-dieu-c3a9tait….

        Bonne journée Emmanuel !


        • Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 12h55
          Afficher/Masquer

          Pardon aussi , j’ai constaté comme çà , ayant travaillé souvent dans des équipes mixtes , que quand çà changeait de chef , il y a avait unanimité chez les femmes , pourvu que ce ne soit pas une femme !


          • Joséphine Le 27 novembre 2015 à 13h15
            Afficher/Masquer

            Peut être est ce du au rapport que les femmes en question entretiennent avec la hiérarchie, d’une part; secundo, mêmes les femmes croient et colportent des préjugés sur les femmes;


          • Wilmotte Karim Le 27 novembre 2015 à 13h37
            Afficher/Masquer

            Est-ce que ce sont des différences biologiques ou culturelles?
            Ceci étant, on s’écarte largement du sujet.


          • Chris Le 27 novembre 2015 à 14h43
            Afficher/Masquer

            J’ai lu quelque part que les femmes étaient plus difficiles à contrôler dans une structure autoritaire très codifiée, d’où leur succès limité dans les carrières militaires : les femmes restent subversives.


        • Joséphine Le 27 novembre 2015 à 13h19
          Afficher/Masquer

          Par contre ce n’est pas du déni, c’est de la projection dont vous parlez.
          Mais sur le fond, je ne sais pas qui des hommes ou des femmes sont les plus violents. Personnellement j’ai peur de ma propre violence, qui s’est pourtant jamais exercée ni manifestée. mais j’ai conscience de pulsions agressives et de la colère qui peut venir dans certaines situations.


        • ago Le 27 novembre 2015 à 14h23
          Afficher/Masquer

          Une seule Maragaret Tatcher, installée à la bonne place, et il suffirait d’un tout petit nombre de femme pour déclancher une réaction en chaîne….


          • Astatruc Le 27 novembre 2015 à 14h38
            Afficher/Masquer

            Margaret Tatcher, comme Merkel, (n’avait), n’a de féminin que le physique.
            🙁


        • Chris Le 27 novembre 2015 à 14h38
          Afficher/Masquer

          La blague du jour que me rappelle de temps à autre un copain slovène :
          “quelle différence y a t-il entre un homme con et une femme conne ? Bin, la femme en plus, elle est maligne !
          Tout ça pour dire que la violence n’est pas que physique, domaine où musculairement les femmes sont en infériorité…
          Précision : je suis une femme bientôt septuagénaire qui a longtemps observé et écouté ses congénères, tant par intérêt professionnel que personnel.


        • Alae Le 27 novembre 2015 à 15h07
          Afficher/Masquer

          Pardon Lysbeth, mais s’il y a un fait qu’on n’aime pas s’avouer, c’est que la violence conjugale s’exerce en gros à parts égales par des hommes ET des femmes.
          Il y a moins de femmes en prison parce que les hommes victimes tendent à se murer dans le silence ou à se suicider plutôt que d’aller se plaindre.

          “Lorsque l’on compare, par contre, les statistiques officielles concernant les meurtres entre époux, l’on sait depuis plus de 50 ans que la différence est minime. Des études récentes démontrent un ratio de 1.3 femmes assassinées par son conjoint contre 1.0 homme.”
          http://psycho-ressources.com/blog/la-violence-faite-aux-hommes/


          • Xavier Le 27 novembre 2015 à 17h31
            Afficher/Masquer

            Peut-être aussi parce que 80% des magistrats sont des femmes ?…


          • sansblaze Le 28 novembre 2015 à 08h23
            Afficher/Masquer

            Moi aussi j’ai des chiffres: en France, une femme meurt tous les trois jour s sous les coups de son compagnon, je pense que si c’était le cas des hommes, ça se saurait. Quant à celles qui n’en meurent pas de suite, il n’y a qu’a aller dans un service d’urgence un soir vous pourrez en voir


        • Philippe Le 27 novembre 2015 à 16h00
          Afficher/Masquer

          Lysbeth, pour le peu que l’on s’intéresse à la criminologie la plupart des statistiques vous donnent raison.
          Je réside en République Dominicaine où c’est assez “testiculaire”
          Il y a 23 fois plus d’homicides qu’en France dont 60% en moyenne c’est des disputes.
          Pour ce qui est des relations hommes/femmes, c’est 200 femmes par an tuées par leur conjoint, l’année dernière je ne crois pas avoir vu l’inverse.

          En écrivant ces mots, je pense à leur armée qui est aussi “testiculaire”, une armée de 2000-4000 hommes efficaces est suffisante pour la neutraliser.
          Stratégie et testiculaire ne font pas bon ménage.

          De l’émotionnel et de la testostérone, c’est mal barré stratégiquement parlant pour la France.

          Cela dit Michel Onfray devrait plus appuyer sur qui à aidé à la création de daesch, ce qui mettrait ses contradicteurs en porte à faux.


        • couci couça Le 27 novembre 2015 à 16h36
          Afficher/Masquer

          L’agressivité se manifeste différemment selon les sexes .
          Mais il est relativement facile de pousser quelqu’un à bout .
          Et dans ce qui nous préoccupe ici , apparemment certaines femmes participent à des attentats suicides .


      • francois19 Le 27 novembre 2015 à 14h20
        Afficher/Masquer

        Débat stérile… Aucun sexe n’a l’apanage de la plus grande violence. Elle s’exprime juste différemment en fonction des capacités de nuisance de chacun. Qu’elle soit physique ou morale, directe ou insidieuse, tenter de créer une échelle de Richter de la violence, c’est inutile… A la fin des courses, seule compte la perspective de celui qui est blessé.


      • pinaute Le 27 novembre 2015 à 14h49
        Afficher/Masquer

        Pourquoi ce propos sur hommes-femmes. Les acteurs dans le conflit actuel sont équipés de testicules. Onfray utilise donc cet organe seulement masculin pour bâtir sa phrase. Ce qui me semble tout à fait pertinent.


      • pedro Le 28 novembre 2015 à 12h08
        Afficher/Masquer

        Il faut quand même préciser que la référence en terme de violence et de réussite est celle de l’homme. Une femme réussit lorsqu’elle masculinise sa manière de se tenir, d’être dur, et ce, toujours à l’image de l’homme. Pour saisir cette domination, il faut voir du côté d’invariant transhistorique qui ouvre la réflexion sur ce qui se perpétue (durant la socialisation, assuré par des institutions).


  2. nouche Le 27 novembre 2015 à 06h33
    Afficher/Masquer

    Toujours rassurant de voir qu’il reste des personnes qui reflechissent.

    Sinon je note que nous sommes donc rendu deja a l’etape ou si nous ne sommes pas d’accord avec les pro guerres, nous sommes donc des pacifistes complices de l’ennemi.

    Cela rappelle cette phrase de Hermann Goring, au proces de Nuremberg, qui expliquait alors comment faire entrer en guerre un peuple :

    Tout ce qu’il faut dire à ces gens c’est qu’ils sont attaqués, en qualifiant les pacifistes de manque de patriotisme, en les accusant d’exposer la patrie à un danger.


    • mattt Le 27 novembre 2015 à 10h25
      Afficher/Masquer

      Mais ça fait un moment que c’est comme ça: “si vous n’êtes pas avec nous vous êtes avec les terroristes”, puis les gentils journaux français qui traitaient les anti interventionnistes de rouge brun etc


  3. couci couça Le 27 novembre 2015 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Des articles intéressants me semble t’ il :
    http://www.lecourrierderussie.com/2015/11/daech-rencontre-hollande-poutine-moscou/


  4. francois19 Le 27 novembre 2015 à 07h52
    Afficher/Masquer

    Il enfonce quand même un peu des portes ouvertes, ce brave homme, non? Avec des formules percutantes, certes, mais bon… 5 minutes de speech pour s’auto-justifier, c’est long… Puis il casse du sucre sur celui qui l’a précédé sur le plateau, avec beaucoup d’élégance.
    Ensuite, il a une utilisation très personnelle de certains termes, avec un fabuleux raccourci entre religion et idéologie… (c’est assez moyen, pour un “philosophe”, de mélanger les termes, comme ça…), ou l’utilisation du terme de “croisade”, hyper connoté, pour désigner une réalité, côté occidental qui n’a pas grand chose à voir, et j’en passe et des meilleurs…
    Bref, si sa description de l’état des lieux n’est pas fausse, en revanche, il le fait avec un style qui lui est propre et qui n’ajoute rien au débat, au contraire… Les formules choc, ont leurs limites… On comprend qu’elles le desservent.


    • SanKuKai Le 27 novembre 2015 à 14h30
      Afficher/Masquer

      Vous remarquerez que c’est une interview à charge et M. Onfray doit avant tout se défendre.
      Malheureusement, phrases choc, petite phrases, raccourcis, droit au but en quelques minutes sans pouvoir développer c’est comme cela que fonctionne la TV.
      C’est aussi pour cette raison que F.Lordon refuse de passer à la TV pour defendre les économistes hétérodxes lorsque le format ne convient pas.
      Comme il l’explique, il faudrait d’abord avoir quelques heures pour démontrer la propagande habituelle, puis du temps pour se defendre et enfin quelques heures encore pour exposer les concepts heterodoxes. En 5 minutes, c’est impossible.

      Vous pouvez bénéficier d’un peu plus de temps si vous passez chez c’est dans l’air et que vous êtes du bon coté de la propagande.

      Juste pour l’exemple: si vous lisez ce blog régulièrement, n’avez vous jamais ressenti de la frustration en regardant les interventions d’O. Berruyer sur BFM TV?
      En vous disant: “Mais bordel, il a même pas évoqué le quart de la moitié des arguments!”


      • groucho Le 27 novembre 2015 à 22h23
        Afficher/Masquer

        Le problème c’est que la seule légitimité d’Onfray est médiatique…


        • Ghys Le 03 décembre 2015 à 14h48
          Afficher/Masquer

          Oui, c est ce qui est incroyable. Son travail est faible. Très faible.
          Aucune réussite littéraire. Seulement médiatique.
          Nous sommes tous un peu philosophe à des niveaux différents.
          Les Doctorats d État, qui travaillent dans la langue d origine, qui parlent le grec ancien, le latin…. peuvent travailler en allemand, ……
          Ils existent aujourd hui, mais M Onfray n en fait pas partie. Il ne possède rien de ce qui précède. Un diplôme de deuxième ccle.
          La soif de média ne fait pas une réussite.
          Même si certains raisonnement sont forcément bons.


    • Chris Le 27 novembre 2015 à 14h49
      Afficher/Masquer

      Perso, j’englobe les religions dans les idéologies : ce sont des modèles sociétaux au même titre que le néo-libéralisme, nazisme, droits de l’homme version occidentale, communisme, etc…


    • bats0 Le 28 novembre 2015 à 00h45
      Afficher/Masquer

      Dans le fond, je suis un peu de votre avis : “les formules choc” le desservent; mais deux chose m’ont interpelées :
      J’ai noté son interview, et je ne retrouve pas le terme de “croisade”; à moins que ce soit un oubli. Mais dans sa plaidoirie, il n’a pas tord, car la religion, est bien une forme d’idéologie; ayant beaucoup pratiqué dans ma jeunesse, ne sachant pas, la plupart du temps, pourquoi j’étais là, mais avec les années, je me suis aperçu, que cette philosophie ne pouvais pas me nuire, enfin pas complètement, même si l’autorité de certains religieux m’étaient insupportable, d’autres arrivaient à me calmer par leur discours explicatif. La religion est une forme de soumission, et certains élus l’ont très bien compris, en prêchant le bien fondé de leur idées très revendicatives, mais qui resteront bien souvent sans suite : “Mon ennemi c’est la finance”, et j’en passe des meilleurs. Actuellement, ayant reçu d’autres éducations, entre autre d’un certain Jacques Brel, qui disait : “Pour moi, Dieu ce sont des hommes. Et un jour ils sauront” (https://www.youtube.com/watch?v=e0vCY2O4hmY (à 5:56) (il avait tout compris, cet être hors du commun, et pourtant d’une simplicité inégalable; ce n’est pas que de moi, mais aussi d’une connaissance qui l’a eu comme “parrain” bien veillant), j’ai une toute autre approche de la religion, qui peut-être comme un guide pour certains (voir la bible ou le coran), mais aussi un support pour endoctriner les peuples, et là, cette approche est beaucoup plus malsaine. Donc Michel Onfray, même s’il n’est pas partie dans une longue explication pour justifier ce “raccourci” entre la religion et idéologie, est à mon avis justifié.
      Ensuite, “il enfonce quand même les portes ouvertes”, mais a-t-il vraiment le choix, puisque Libé n’arrête pas de l’agresser, d’une part, et d’autre part, encore, peu de français arrive à réaliser ce qu’il se passe réellement. Nous, grâce à l’initiative d’Olivier, entre autre, on arrive à se faire des idées, un peu plus proche de la réalité, mais pour beaucoup, qui n’ont que le machin rectangulaire lumineux, au fond de leur salon, comme solution d’approche de l’information, sont très loin de s’imaginer tout ce qui se trame sur leur dos (voir sur leur vie, car ceux qui se sont fait massacrer, ainsi que les blessés, ont très certainement payer, pour toutes ces dérives politiques machiavéliques et arrivistes qu’a indiquées Michel Onfray). Et essayez de leur ouvrir un peu les œillères, et vous verrez comme ils vont vous découvrir à travers leur yeux et leurs oreilles toutes déformées, comme un mal-disant, qui dit que des sornettes pour adultes pessimistes; ils vous diront que c’est vous qui hallucinez, et comme c’est dans l’air du temps des grands médias, vous traiteront de complotiste; et très certainement (bien venu en Gaulle), les échanges commenceront à s’envenimer, tout juste s’ils ne vous traiteront pas d’idiot. Oui, ce sont malheureusement les idées préconçues de la majorité de nos concitoyens. Pauvre France : un jour ils ont la haine des allemands, qui “mangent leurs enfants”, et un autre, c’est autour des musulmans “tous ces s.les arabes qu’il faudrait réduire à néant”.

      En ce qui me concerne, je suis entièrement de son sont avis à propos : “Il faut changer de politique étrangère : celà fait 25 ans que l’on fait ces guerres qui ont causé 4 millions de mort, ces guerres-là, il faut les arrêter”.
      Le seul problème, c’est que nous n’avons pas de matière première dans notre sol (ou très peu, voir très onéreuse à extraire), et que pour effectuer la transition énergétique, tant que les nababs qui nous gouvernent réellement, n’ont pas toutes les solutions (car ils ont bien encore l’intention de tenir en haut du pavé) pour effectuer ce changement de production énergétique, nous n’avons pas d’autre choix que celui de recourir auprès des pays qui en ont dans leur sol. Alors on ira faire la guerre à leur côté, voir à leur place, et bombarder leurs ennemis religieux (les chiites en particulier), afin de continuer à bénéficier de leur matière première au meilleur prix. Et puis comme maintenant nous sommes bien copains avec eux, ont leur permettra d’acheter nos plus beaux biens immobilier, en leur faisant des décrets spéciaux, afin qu’ils ne soient pas imposables sur notre territoire, en cas de transaction de revente pour plus-valus bien rondelette. Alors je crains fort que la bêtise humaine n’a pas terminée son cheminement “Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue.” – Albert Einstein.

      Enfin une petite dernière pour la route : “Des gens qui veulent notre peau, si on refuse cette politique indexée sur celle de Georges Bush depuis 1990, le parti socialiste fait la politique de G. Bush, et ils appellent être de gauche ces gens là (https://www.youtube.com/watch?v=NfwW76JzVQI pour vous dire monsieur que ces gens-là, on ne vit pas monsieur, on ne vit pas, on triche).


      • francois19 Le 28 novembre 2015 à 01h20
        Afficher/Masquer

        Quelle verve! 🙂
        Bon, désolé, bats0, j’ai eu assez du discours une fois, je ne le réécouterai pas pour vous retrouver à quel moment le terme “croisade” m’a écorché les oreilles.
        En ce qui concerne les religions, les idéologies en sont une dérive. Macarel, qui pourtant, n’est pas toujours tendre, s’est repris un peu plus bas, et a concédé cette nuance… et je lui en suis gré (et je pense que c’est aussi le cas de tous les croyants qui fréquentent ce blog)… Ben oui, zut, à la fin… ma religion m’enjoint à être tolérant, ouvert d’esprit etc. etc. etc., et puis pour un peu, je passerais pour un fanatique aux yeux de certains. C’est pô juste. Donc oui, parfois, certains utilisent la religion comme une arme de pouvoir, et les premières victimes qu’ils font sont les croyants de leur propre religion (pour certains, on n’est pas “assez croyant”, pas “un vrai”, pas “assez bien”. Heureusement, Dieu est plus miséricordieux (enfin… on espère ^^)… Pitié donc pour ceux qui ne sont pas endoctrinés, mais adhèrent librement à une spiritualité dont ils estiment en toute sincérité qu’elle est un chemin qui peut les aider personnellement à être bons envers les autres hommes, et envers la nature. Quant à votre citation de Brel, je ne la prends pas au premier degré, mais dans n’importe quel autre personne, le catho qui est en moi essaie de voir le Christ… (souffrant et défiguré parfois, mais le Christ quand même). Donc oui. Voir Dieu dans les autres…
        Pour le reste, ok… Va pour l’autodéfense… Mais 5 minutes, c’est long quand même ;-)…
        Pour les matières premières, aucune solution. Sur le long terme, on est foutus. Et j’aime bien vos citations. Bonne nuit!


      • Frédérique Le 28 novembre 2015 à 02h43
        Afficher/Masquer

        @bats0

        Je ne vois pas bien pourquoi nous serions dans l’obligation de bombarder des pays pour obtenir du pétrole moins cher.
        C’est l’OPEP (12 pays) qui fixe le prix du pétrole et les autres pays producteurs s’y alignent plus ou moins, il y a au moins 20 à 25 pays producteurs de pétrole actuellement, et si nous avons besoin de pétrole pour notre économie, eux ils ont tous besoin de le vendre pour vivre. Difficile dans ces conditions qu’un seul pays puisse faire du chantage sur fond de pétrole.
        En parlant plutôt de nos ventes d’armes avec rétrocommissions à l’Arabie Saoudite et des investissements avec pots de vin du Qatar, nous devrions être plus proche des raisons de notre dévouement à ces monarchies moyenageuses, vous ne croyez pas?


  5. Lysbeth Lévy Le 27 novembre 2015 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Depuis que l’Homme a pris le pouvoir avec ces dieux masculin, sur les déesses, après le néolithique il ne parle que de ces “testicules” ou “c…………s” pour évoquer sa force ou son honneur, comme si son réel cerveau se situait bien à ce niveau ! C’est pathétique !

    Nous n’avons plus d’humanité, celle qui fait que nous fondons devant un bébé, un chaton, un animal blessé, ou un vieillard affalé sur un banc, aussitôt nous nous mettons en empathie pour porter secours au viel homme. Ou nous aidons quelqu’un qui a perdu un proche, lui portons secours, même si il n’appartient pas à notre famille, c’est “humain” d’aider son prochain..Sauver quelqu’un inconnu c’est comme sauver quelqu’un de sa propre famille il me semble …

    Ou donner quelque chose à manger a celui qui passe et frappe à votre porte…Je met en lien l’Histoire de la guerre des dieux contre les déesses, celles qui ont longtemps eu le pouvoir de donner aux hommes l’empathie et le désir de fonder une société sur quelque chose de solide et solidaire les uns envers les autres : http://matricien.org/essais/philippe-annaba/

    PS : le livre presque introuvable et très cher est en ligne ici gratuit : .https://matricien.files.wordpress.com/…/quand-dieu-c3a9tait….


  6. Rahmouni Le 27 novembre 2015 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Livrer des armes a Assad? Quelle idee farfelue: voila cinq ans que ce tyran massacre et torture son peuple dans ce qui constitue une des plus grave crise humanitaire de ce siecle. Ne pas livrer des armes aux rebelles je l’entends mais n’allons pas jusqu’a cooperer avec des dictatures sanglantes pour notre benefice: les Etats-Unis ont fait cela pendant tout le 20 ieme siecle et on voit bien ce que cela a donne.


    • Astatrcu Le 27 novembre 2015 à 10h23
      Afficher/Masquer

      “voila cinq ans que ce tyran massacre et torture son peuple”

      si réellement les Syriens étaient à ce point malmenés, ça ferait longtemps qu’Assad serait tombé.
      Mais le peuple Syrien soutient son président légitime.
      à choisir, on dirait que le peuple Syrien préfère Assad aux fous intégristes.c’est bien pour cela que j’ai un gros doute sur cette dictature sanglante.Dictature sanglante?Comme Khadafi?le dictateur qui donnait gratuitement l’eau et l’electricité à son peuple?


    • Stéphane Grimier Le 27 novembre 2015 à 10h32
      Afficher/Masquer

      “voila cinq ans que ce tyran massacre et torture son peuple dans ce qui constitue une des plus grave crise humanitaire de ce siecle.”

      Vous n’avez pas honte de rebaver la propagande gouvernementalo-otanesque sur un tel site ?


      • Mathieu Le 27 novembre 2015 à 13h08
        Afficher/Masquer

        Dites-moi, vous aimeriez vivre en Syrie (d’avant le guerre, en 2010)? Sans liberté de presse, de parole, sans pouvoir donner votre avis, sinon on vous fout en prison? Y’en a eu des millers comme ça.

        Arrêtons s’il vous plaît le jeu du “ce dictateur-là est mieux que celui-là”. Le début de la guerre civile en Syrie ce fut quand même une révolte populaire, avec défection d’une partie de l’armée syrienne vers les rebelles.

        Alors oui, après cela a été vite récupéré par les islamistes cinglés, et toutes les puissances régionales s’en sont mêlées, et maintenant c’est le bordel complet sans bonne solution.

        Mais est-il si difficile d’admettre qu’Assad est, vu de l’esprit des Lumières, un tyran qui n’hésitait pas à combattre ses propre citoyens qui s’opposait à lui par la violence?


        • Alfred Le 27 novembre 2015 à 16h57
          Afficher/Masquer

          On admet tout ce que vous voulez. Admettez de votre côté que ce qui se passe en Syrie ne nous regarde pas plus que ce qui se passe en Chine aux États Unis ou au Malawi. Admettez aussi que nous étions nous français davantage en sécurité en 2010 (et ça ça nous regarde) et évidement en 2002 voire 2000.
          Pour ce qui ne nous regarde pas on peut quand même supposer que si nous avions été syriens nous aurrions été moins malheureux et terrifies en 2010 qu’en 2015. Mais nous ne sommes syriens ni l’un il l’autre.


        • FGB Le 27 novembre 2015 à 19h40
          Afficher/Masquer

          Le premier problème de beaucoup est de faire des amalgames et donc des comparaisons en pensant ainsi avoir raison. En Chine, il est possible de s’exprimer librement contrairement en Syrie par exemple !… Toujours de la petite histoire sur les dictatures… Et pour aller plus loin, les français sont des américains !!! Et la Chine possède la bombe donc etc… malgré le conflit annoncé au XXI siècle entre Chine et USA qui pourraient devenir… une dictature !!!

          Le deuxième problème de beaucoup souvent les mêmes est de n’avoir jamais vécu sous une dictature… On s’en fout comme dirait Zemmour qu’un dictateur allume le feu à 400 000 individus !!! Tout comme on s’en fout du coiffeur qui gagne 100 euros par mois au centre de l’Afrique car après tout il aurait du naitre à Paris sous une démocratie… Toujours la même petite histoire…

          Enfin le troisième problème toujours des “beaucoup” est de ne pas être capable de décider, de trouver des compromis afin de pouvoir mieux vivre sur Terre !

          En somme la COP21 devrait définir la démocratie comme bien public universel !!! Seulement voilà, beaucoup trouverait un colonel ambitieux dictateur ici pour dire que cette dernière est une illusion, un échec planifié d’avance… toujours la même petite histoire…


        • Mathieu Le 27 novembre 2015 à 21h41
          Afficher/Masquer

          Et où est-ce que j’aurais écrit que ce n’est pas le seul dictateur au monde (tous ceux que vous cité, je les exècre tout autant qu’Assad)?

          Par contre le commentaire auquel j’ai répondu contenait ceci:
          “si réellement les Syriens étaient à ce point malmenés, ça ferait longtemps qu’Assad serait tombé.
          Mais le peuple Syrien soutient son président légitime.”

          Et ça, je constate que vous ne le relevez pas. Les Syriens pas “malmenés”, c’est une blague? Comment peut-on même écrire cela?

          Allez trouver une phrase aussi incroyable dans mon post…(qui suscite lui des commentaires grégaires et narquois). Certains perdent leur sens critique ici.

          Et en ce qui concerne le soutien du peuple syrien (dans son ensemble? ah bon?), je connais personnellement plein de Syriens qui vomissent Assad. Et qui ont fui la Syrie en 2011-2012 au début de la guerre civile (ils ont participé aux manifs à Damas au début, mais ça n’a pas rigolé bien longtemps).
          Alors il y en a évidemment qui le soutiennent (on n’est pas le dictateur tout seul), mais il est tout-à-fait normal que 25% de la population soutienne un dictateur.


        • Sabine Ferguson Le 03 décembre 2015 à 17h37
          Afficher/Masquer

          “Le début de la guerre civile en Syrie ce fut quand même une révolte populaire, avec défection d’une partie de l’armée syrienne vers les rebelles.”
          Comme le Brigadier général Manaf Tlass? Qui, en fait, a fini par fuir en catimini en 2012, vers la France….


    • Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 12h53
      Afficher/Masquer

      Et Franco, en Espagne ? (https://fr.wikipedia.org/wiki/Francisco_Franco) Venu au pouvoir avec l’aide des nazis, il a régné 36 ans, de 1939 à 1975. Personne n’a jamais pensé à le virer celui-là, tout comme Pinochet et bien d’autres dictateurs sud-américains. Finalement, les dictateurs ne sont des monstres que s’ils sont russes ou non chrétiens.


    • Chris Le 27 novembre 2015 à 15h06
      Afficher/Masquer

      Quand vous parlez de “dictature” sanglante, parlez-vous de la répression impitoyable de Hafez Al Assad contre la Confrérie des Frères musulmans qui tenta (et tente encore !) d’accaparer le pouvoir syrien avec l’aide généreuse des Anglais et Français depuis leurs déboires avec Nasser l’Egyptien (1956) lequel fut aussi impitoyable contre cette confrérie… et pour cause ?
      Pour illustrer mes propos, je vous propose de lire ou relire :
      https://www.les-crises.fr/2012-analyse-de-la-situation-en-syrie-par-alain-chouet/
      Alain Couet explique : “Mes activités m’ont amené à devoir fréquenter à divers titres les responsables des services de sécurité civils et militaires syriens depuis la fin des années 70. J’ai pu constater qu’ils ne font ni dans la dentelle ni dans la poésie et se comportent avec une absolue sauvagerie. Ce n’est pas qu’ils ont une conception différente des droits de l’homme de la nôtre. C’est qu’ils n’ont aucune conception des droits de l’homme…

      Leur histoire explique en grande partie cette absence. D’abord, ils puisent leur manière d’être dans quatre siècle d’occupation par les Turcs ottomans, grands experts du pal, de l’écorchage vif et du découpage raffiné. Ensuite, ils ont été créés sous la houlette des troupes coloniales françaises pendant le mandat de 1920 à 1943, et, dès l’indépendance du pays, conseillés techniquement par d’anciens nazis réfugiés, de 1945 jusqu’au milieu des années 50, et ensuite par des experts du KGB jusqu’en 1990. Tout ceci n’a guère contribué à développer chez eux le sens de la douceur, de la tolérance et du respect humain.

      La guerre civile, le pays est dedans depuis 1980 quand un commando de Frères musulmans s’est introduit dans l’école des cadets de l’armée de terre d’Alep, a soigneusement fait le tri des élèves officiers sunnites et des alaouites et a massacré 80 cadets alaouites au couteau et au fusil d’assaut en application de la fatwa d’Ibn Taymiyya. Les Frères l’ont payé cher en 1982 à Hama – fief de la confrérie – que l’oncle de l’actuel président a méthodiquement rasée en y faisant entre 10 et 20 000 morts. Mais les violences intercommunautaires n’ont jamais cessé depuis, même si le régime a tout fait pour les dissimuler”


    • Alabama Le 27 novembre 2015 à 17h33
      Afficher/Masquer

      Ou avez vous vu les USA coopérer avec les dictatures sanglantes? D’après eux, ils n’ont cherche que les renverser….Vous renversez tout monsieur- notamment – votre séconde phrase – se prête plus précisément à décrire la politique étrangère des États Unis: suffit de remplacer ” son peuple” par ” le peuple de Moyen Orient- encore mieux et plus précis- musulmans ” et cela ne vous choque pas? ” VOILÀ TRENTE ANS QUE CE PAYS MASSACRE ET TORTURE LE PEUPLE ARABE DANS CE QUI CONSTITUE UNE DES PLUS GRAVE CRISE HUMANITAIRE DE CE SIÈCLE”


  7. LEMOINE Le 27 novembre 2015 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Je trouve sidérant d’entendre Onfray dire « il faut négocier avec Daesh » sans même se poser la question de ce qu’il y aurait à négocier. Il ne cesse de répéter qu’il faut « commencer à penser ». Là-dessus, on ne peut que lui renvoyer le conseil. Car comment peut-il croire que les différents protagonistes du conflit ne pensent pas ? Bien-sûr qu’ils pensent. Ils ont des intérêts, des stratégies (qui peuvent être confuses mais n’en existent pas moins). Il en va de même des forces politiques en France et ailleurs et de leurs relais médiatiques.

    Le seul qui semble bien peu penser dans cette affaire, c’est Onfray lui-même. Il a plus une posture morale, qu’une analyse. En fait la posture n’a rien de bien compliqué : elle consiste à être contre ….

    Contre la droite et l’extrême droite, contre l’islam et les religions en général, contre toutes les philosophies.

    Il est à l’inverse pour la gauche (mais pas la gauche telle qu’elle est !), il pour l’athéisme, d’hédonisme etc., (très bien mais sur quelles bases ?), il est pour l’anarchisme (mais qu’est-ce qu’il met la dessous ?)

    Enfin il est pour « les Lumières ». Mais en quoi cela consiste-t-il quand dans le même temps il se fait le chantre du plus illustre des philosophes anti-lumières (Nietzsche).

    Et puis enfin, si on revient au problème posé par la situation actuelle, la question se réduit-elle à bombarder ou ne pas bombarder. Bien-sûr que cela risque d’être peu productif de bombarder sans se préoccuper des soutiens de Daesh, sans mettre à nu la position des uns et des autres et sans remettre en question quelques-unes de nos alliances douteuses et de sans revoir nos hostilités irréfléchies.

    (ceci dit, j’ai laissé là cette affaire quand il m’a fallu avaler une dose de « cellular eclar » !)


    • Balthazar Le 27 novembre 2015 à 09h25
      Afficher/Masquer

      Cher Monsieur, vous trouvez sidérant cette proposition de négocier avec Daesh.
      Que nous enseigne l’Histoire ? Allez, faites un effort, étudiez les guerres puisque c’est vers cela que votre sidération nous entraîne.
      Beaucoup de morts.
      Vietnam, Corée, Afghanistan. On en est où, après tous ces bombardements que vous appelez de vos vœux ?
      Négocier avec les terroristes ? Grands dieux, pas pour vous.
      Pauvres Irlandais, s’ils vous avez suivi.
      Pauvres Israéliens, tant qu’ils vous suivront.


      • LEMOINE Le 27 novembre 2015 à 09h53
        Afficher/Masquer

        Ce que nous enseigne l’histoire ?

        Prenons le cas de la guerre d’Espagne. Les sociaux démocrates ont choisi la non intervention, ils ont ainsi permis à Hitler de se faire les dents et d’aguerrir son armée. L’intervention et la défaite de l’Allemagne aurait peut-être permis d’éviter la guerre mondiale.

        Prenons Munich. Il fallait choisir entre le “déshonneur la guerre” et nous avons eu, selon le mot de Churchill “le déshonneur et la guerre”. Il y avait là-dessous (comme aujourd’hui hélas) la raison d’une hostilité à la Russie. L’espoir était de voir l’Allemagne régler leur compte aux bolcheviks. Le prix a été la Tchécoslovaquie (aujourd’hui c’est la Syrie).


        • tintin Le 27 novembre 2015 à 10h22
          Afficher/Masquer

          à lemoine:

          votre couplet sur Onfray prouve votre “puissance testiculaire”.
          Quant à comparer les causes de la 2° guerre mondiale avec celles qui ont donné naissance à Daesh, je me dis que vous devriez faire attention: la “Chtouille n’est pas loin “.

          et puis pour finir, je vous propose de méditer sur cette célèbre citation du non moins célèbre “ennuque” Benjamin Franklin:
          Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.


          • Frédérique Le 27 novembre 2015 à 14h09
            Afficher/Masquer

            La citation de Benjamin Franklin n’a rien à voir avec la situation d’aujourd’hui en Syrie.
            La question de négocier avec Daesh ne se pose même pas, on ne peut pas négocier avec Daesh pour deux raisons essentielles à mes yeux:
            1) parce que Daesh n’est pas un Etat, il n’y a ni gouvernement, ni diplomatie. C’est un conglomérat d’opposants à Bachar grossi par des mercenaires qui s’opposent même entre eux et qui ne doivent leur puissance actuelle qu’aux aides financières et matérielles de l’Occident et de certain pays arabes.
            2) parce que trahi par leurs alliés d’hier et la haine que cette trahison a dû faire germer et surtout après les crimes qu’ils ont commis sur les populations locales, ces terroristes savent très bien ce qui les attendent s’ils déposent les armes.
            Ce ne sont pas les populations civiles s’opposant politiquement à Bachar qui font la guerre, elles les subissent aussi, ce sont des groupes d’hommes armés jusqu’aux dents et suffisamment endoctrinés pour aller jusqu’au bout.


          • Alae Le 27 novembre 2015 à 14h48
            Afficher/Masquer

            à tintin
            Benjamin Franklin a été l’un des acteurs centraux de la rébellion des Etats-Unis contre la Grande-Bretagne (Guerre d’indépendance). Il était donc lui-même très “puissamment testiculaire”.

            Bonne journée !


        • DCM Le 27 novembre 2015 à 19h08
          Afficher/Masquer

          A ce propos, une vidéo à ne pas manquer sur le st de Michel Collon:
          http://www.michelcollon.info/1914-1945-de-la-grande-guerre-des.html?lang=fr


      • Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 20h53
        Afficher/Masquer

        @Balthazar : “Cher Monsieur, vous trouvez sidérant cette proposition de négocier avec Daesh. Que nous enseigne l’Histoire ?” : l’Histoire nous enseigne de ne pas commencer des négociations sur la base que propose le sieur Onfray, à savoir : “Mais avec qui voulez-vous négocier si ce n’est vos ennemis ? On ne négocie pas avec ses amis ! Vous trouvez pas que c’est quand même un peu léger ? Surtout de la part d’un philosophe censé apporter des arguments autrement plus consistants que ceux du café du commerce.


  8. philbrasov Le 27 novembre 2015 à 08h21
    Afficher/Masquer

    Onfray, que j’écoute et lis avec plaisir, me semble sur ce coup a cote de la plaque.
    Onfray nous parle d’une gauche, qui a disparu depuis longtemps….
    C’est une gauche en effet neo reac… nostalgique..
    Il est la copie conforme de la droite extrême, ou dure, nostalgique de la France qui n’est plus, a la Zemmour. Cette gauche prolo, nostalgique se battant contre cette droite reac bourgeoise, n’est plus mon cher Michel.

    Faut être gonfle pour dire , il faut négocier avec daesh, au prétexte que l’on ne négocie qu’avec ses ennemis….
    Qu’il ai fait un diagnostic juste, a propos de l’origine du mal, je bombarde au nom de MA démocratie, a engendré en effet, une extension du terrorisme islamiste. Je ne suis pas sur que Onfray aurait négocie avec le régime nazi, né pourtant, comme les nouveaux islamistes, d’une frustration. (Traite de Versailles, pour les nazis, et bombardements de ceux que l’on a arme (alqaida), au nom de l’idéologie de la guerre froide)
    C’est de plus assez cocasse, qu’Onfray , nous parle de la résistance des “terrasses”, alors que très probablement la foule des terrasses, et du bataclan, étaient majoritairement de gentils mondialistes et multiculturalistes.
    Ça a été la douche glaciale , pour les rescapés de ces terrasses.
    Car enfin, ce Daesh, ces terroristes islamistes, sont les enfants de ce sous prolétariat tiers mondiste, que tous les 68 arts, et leurs enfants on adoré…
    Aujourd’hui, il ne s’agit plus de dénoncer, ( l’histoire jugera…) mais de savoir comment on va se sortir de ce bordel…
    Meme le dicton qui dit : on ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont crée”, ne marche plus.
    Les USA continueront a dire que le probleme ce sont les russes et leur allie Bachar, les russes et Bachar diront le contraire…

    Une note positive dans cet interview, on est en effet dans une politique testiculaire..
    On a oublie de penser depuis longtemps, depuis en fait que certains ont voulu nous faire croire que apres la chute du mur de berlin ce serait la fin de l’histoire.


  9. social21eme Le 27 novembre 2015 à 08h27
    Afficher/Masquer

    “Changer l’adresse de livraison” XPDR, peut etre que Fabius joura le Postier pour se rattraper des erreurs passées….


  10. FifiBrind_acier Le 27 novembre 2015 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Longue vie à Michel Onfray, mais laissons tomber toutes ces discussions sur l’ Islam !
    Elles divisent inutilement, c’est bien le but.

    Michel Collon a épluché les rapports de la CIA sur l’avenir sans avenir de l’économie américaine et ce qui se passerait si le dollar perdait sa position de monnaie de réserve.

    Que dit Graham Fuller, ancien Vice Président du National Intelligence Council de la CIA??
    ” Toutes les discussions à la Finkelkraut ou à la Fourest sur les dangers de l’ Islam, c’est de la diversion, un rideau de fumée”

    “Il existe une douzaine de bonnes raisons en dehors de l’ Islam pour lesquelles les relations entre l’ Occident et le Moyen-Orient sont exécrables:
    – Les croisades , aventure économique, sociale et géopolitique occidentale;
    – l’impérialisme
    – le colonialisme
    – le contrôle des ressources énergétiques au Moyen Orient
    – la mise en place de dictatures pro-occidentales
    – les interventions politiques ou militaires occidentales sans fin
    – les frontières redessinées
    – la création par l’Occident de l’ Etat d’ Israël
    – les politiques US biaisées et persistantes à l’égard de la question palestinienne etc

    Rien de tout cela n’a de rapport avec l’ Islam.”

    Les Etats Unis sont une puissance en faillite qui ne se maintient que par le pillage et donc la guerre. ” Michel Collon : pour une fois, je suis ‘accord avec la CIA”.

    http://jdd.moutsinga.over-blog.com/2015/11/pour-une-fois-je-suis-d-accord-avec-la-cia.html


    • Eric83 Le 27 novembre 2015 à 09h37
      Afficher/Masquer

      L’Etat français, comme l’Etat américain manipulent leur peuple, en prétendant les défendre, les protéger. Ce dont nous avons besoin d’être protégés, en premier lieu, c’est des gouvernements eux-mêmes qui n’ont que faire de “leur” peuple et encore moins des autres.

      Que ceux qui choisissent les interventions militaires ET tous ceux qui les défendent sur les plateaux de télévision – bien au chaud, bien payés et bien protégés – prennent eux-mêmes les armes et aillent combattre Daech, Al Qaïda…

      Que les conseilleurs soient enfin les payeurs !…et nous verrons si la stratégie militaire recueille autant d’adhésion parmi ceux qui la prônent aujourd’hui la guerre et vouent aux gémonies ceux qui ne sont pas d’accord.

      Et pendant ce temps-là le chômage explose mais l’Etat ne saurait être taxé de faire diversion autour du malheur des attentats.


    • yann Le 27 novembre 2015 à 09h51
      Afficher/Masquer

      Il faut arrêter l’occidentalocentrisme. Tous les problèmes du Moyen-Orient ne viennent pas que de l’occident. Que nous aggravions les choses avec des politiques stupides, c’est une certitude, mais il y a bien un problème dans l’islam. Le monde musulman a des conflits avec une grande partie des sociétés non-musulmanes avec lequel il partage des frontières. Le massacre par boko haram qu’il y a eu au Nigéria ne visait pas des Occidentaux que je sache. Il faut revoir un peu l’histoire de l’islam qui a pratiqué l’esclavage pendant 14 siècles et qui a grandi essentiellement à l’aide l’épée et de la terreur. Desh est plus proche de l’islam originel que ce que les bien pensants ont tendance à croire. La première chose que les Arabes ont faite en prenant Alexandrie fut d’incendier la grande bibliothèque. Révisait donc l’histoire de Byzance et des Sassanides qui sont des civilisations qui ont été dévastées par les invasions musulmanes.

      Sinon le gros problème actuel c’est que comme d’habitude nos hommes politiques font plus de la communication qu’autre chose. On assiste à un mouvement patriotique de façade tout en continuant les mêmes politiques néolibérales. La première chose à faire s’il y avait un réel rebond patriotique étant évidemment de sortir de l’OTAN, de l’UE et de l’euro. Tant que la France n’est qu’un vassal des USA et de l’Allemagne, nous n’aurons aucune marge de manoeuvre. Je crains malheureusement que rien d’essentiel ne se fasse.


      • Lulu Bâille Le 27 novembre 2015 à 10h55
        Afficher/Masquer

        “il y a bien un problème dans l’islam. Le monde musulman a des conflits avec une grande partie des sociétés non-musulmanes avec lequel il partage des frontières.”

        D’accord, mais alors : qu’est-ce qu’on fiche là-bas à nous mêler de ces conflits ? La réponse est bien dans ce qui a été mentionné : colonialisme, main-mise sur les ressources, etc.
        Tout cela engendre les tentions au sein d’une religion qui connait à la base de son existence une partition (sunnisme et chiisme).
        C’est comme si on nous semait le chaos entre pays catholiques et protestants, ravivant de vieilles flammes haineuses, histoire de diviser une région afin de mieux régner…


      • luc Le 27 novembre 2015 à 11h21
        Afficher/Masquer

        non, il n’y a pas “un problème dans l’islam”, sinon il y aurait beaucoup plus de conflits… étant donné que les musulmans dans le monde sont au nombre de 1,6 milliards

        il faudrait tenter de ne pas tomber les pièges les plus grossiers


      • Melek GH Le 27 novembre 2015 à 13h09
        Afficher/Masquer

        ce que vous dites concernant la destruction de la bibliothèque lors de la conquête arabo-musulmane est réfuté par tout les historiens un tant soit peu sérieux, le seul texte qui affirme cela date après les croisades (après 500 ans donc) et par un historien dont les intentions étaient pour le moins douteuses, la civilisation musulmane a dans son ensemble toujours essayé de préserver les connaissances et livres qu’elle a trouvé dans son chemin, et c’est d’ailleurs grâce a cela que beaucoup de livres grecques et romains ont pu nous parvenir jusqu’à aujourd’hui.


      • Frédérique Le 27 novembre 2015 à 14h31
        Afficher/Masquer

        Reconnaissons quand même que tous les problèmes ACTUELS du Moyen-Orient viennent de l’Occident.
        Kadhafi, Sadam Hussein, Bachar réussissaient à maintenir la cohésion dans leurs pays avec une politique dure, certes, mais efficace contre les chefs de clans qui ne rêvaient que de prendre leurs places et dont la politique n’aurait certainement pas été moins dure.
        Si l’Occident n’avait pas armé ces factions pour s’accaparer du contrôle des ressources et des territoires, elles n’auraient jamais été en mesure de rivaliser avec les armées gouvernementales et nous n’en serions pas là.
        Bien sûr les Saoudiens et le Qatar ont aussi financé ses groupes, mais ce sont les pays Occidentaux comme la France et les USA qui fabriquent les armes et qui leur ont vendus, la Russie (producteur également d’armes) n’y avait aucun intérêt.


    • LBSSO Le 27 novembre 2015 à 19h44
      Afficher/Masquer

      “Longue vie à Michel Onfray, mais laissons tomber toutes ces discussions sur l’ Islam !”

      L’éditeur de M.Onfray vient d’annoncer que son livre sur l’islam ne sortira pas en France et qu’il se mettait en retrait du débat.

      (J’ignore si cette info a déjà été “postée”)


  11. Macarel Le 27 novembre 2015 à 08h36
    Afficher/Masquer

    En temps de guerre il est interdit de penser, l’on est sommé de choisir son camps, et de tuer l’ennemi.
    La guerre est une simplification terrible des choses, qui conduit au meurtre de masse.

    Mais, si malgré des siècles d’appel à la tolérance et au dialogue des civilisations par les plus humanistes d’entre nous, la guerre est toujours d’actualité, c’est qu’elle profite à quelques uns. A ceux qui en général ont le pouvoir ou gravitent autour du pouvoir. A ceux qui échauffent les esprits des braves gens avec des élixirs empoisonnés : comme le nationalisme, ou la religion. A ceux qui réduisent l’autre à n’être qu’une cible, à ceux qui déshumanisent ceux qu’ils désignent comme le mal.
    Tant que les peuples se laisseront manipuler, ce jeux macabre continuera, avec son cortège de malheurs, de souffrances et de mort.

    Oui, guerre ou pas, il faut continuer à penser, à penser par soi-même, à s’informer à diverses sources, à recouper les différents points de vue, confronter les propagandes des uns et des autres. Afin de se forger sa propre opinion. Faire usage des ses neurones, faire preuve d’esprit critique pour échapper aux manipulations diverses et ne pas concourir à ajouter au malheur du monde.


    • Macarel Le 27 novembre 2015 à 08h42
      Afficher/Masquer

      Comme disait Victor Hugo dans l’un de ses poèmes : la guerre profite à ceux qui “soufflent la colère dans notre imbécilité”.


      • papyscoot Le 27 novembre 2015 à 13h49
        Afficher/Masquer

        Et cela pour des altesses

        Qui, vous à peine enterrés,

        Se feront des politesses

        Pendant que vous pourrirez…
        …..

        Aucun peuple ne tolère

        Qu’un autre vive à côté ;

        Et l’on souffle la colère

        Dans notre imbécillité.

        Victor HUGO (1802-1885)
        Depuis six mille ans la guerre


    • Macarel Le 27 novembre 2015 à 08h44
      Afficher/Masquer

      “ajouter au malheur du monde” cette expression revient à Albert Camus.

      “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.”


      • groucho Le 28 novembre 2015 à 01h13
        Afficher/Masquer

        C’est une variante “émotionnelle” (?) d’un mot de Spinoza :
        La plupart de nos erreurs consistent en cela que nous ne donnons pas correctement leurs noms aux choses.


    • Macarel Le 27 novembre 2015 à 09h04
      Afficher/Masquer

      Pour être plus exact, j’aurais dû employer l’expression “intégrisme religieux”, plutôt que religion.

      L’intégrisme religieux sectaire étant à la religion, ce que le nationalisme chauvin est à la nation.


  12. Olposoch Le 27 novembre 2015 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Quelques inquiétudes pour l’Allemagne si la population continue à ne pas soutenir la guerre…


  13. Anouchka Le 27 novembre 2015 à 08h44
    Afficher/Masquer

    On a beau être pour la vie et contre la mort au nom de l’idéologie, la position de Michel Onfray est difficile à tenir quand même.
    Est-ce que la France et la GB auraient dû laisser tomber la Pologne en septembre 39 et laisser l’Allemagne mener sa guerre de colonisation et de nettoyage ethnique à l’est sans “l’embêter”? Après tout, la France et la GB en avaient elles-même déjà mené beaucoup, des guerres de colonisation assorties de nettoyage ethnique? On se rappellera à toutes fins utiles que John Locke, le grand théoricien des droits de l’homme à justifié le massacre des amérindiens pour motifs de colonisation et a, par ailleurs, fait de juteuses affaires en étant actionnaire de la compagnie anglaise de traite négrière. Si nous n’avions pas déclaré la guerre à l’Allemagne nazie après l’invasion de la Pologne aurons évité peut-être beaucoup de morts français ainsi que le deshonneur de voir tant de françaises se jeter amoureusement dans les bras de l’ennemi honni. Mais et les Polonais? Et les Russes? Qu’ils se défendent tous seuls?
    Il est trop tard, maintenant, pour négocier avec Daesh. Ce se serait se coucher devant lui et se compromettre dangereusement avec son idéologie.
    Rappelons la théorie du maître et de l’esclave de Hegel : l’esclave peut devenir le maître car il n’a pas peur de mourrir et le maître peut devenir l’esclave parce qu’il tient à la vie.


    • Jagajaga Le 27 novembre 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Euh, vous pouvez me rappeler en quoi on a levé le petit doigt pour la Pologne en 39 ? De mémoire, on a déclaré la guerre à l’Allemagne pour ensuite rester sagement assis derrière l’infranchissable ligne Maginot.
      Et les Russes n’avaient pas vraiment besoin d’être défendus à ce moment là, ils envahissaient par l’autre côté.


      • Anouchka Le 27 novembre 2015 à 13h40
        Afficher/Masquer

        C’est vrai qu’en 39, les Russes, pouvaient raisonnablement ne pas susciter beaucoup de compassion de la part des nations d’Europe occidentale.
        Concernant le soutient à la Pologne, même s’il a été timide et prudent, il n’en a pas moins bouleversé les plans d’Hitler, qui pensait que ni les Anglais ni les Français ne bougeraient – à l’image de ce qui s’était passé quelques mois plus tôt lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie (et également de la guerre d’Espagne où l’Angleterre s’était montrée très hostile à une guerre contre le fascisme).
        Si la guerre n’avait pas été déclarée en 39, Hitler aurait attaqué l’URSS bien plus tôt et ses forces pour la vaincre auraient été bien plus importantes.


    • Alfred Le 27 novembre 2015 à 17h27
      Afficher/Masquer

      Ça me parait un peu foireux comme argument dans la mesure où rien n’est comparable: la Syrie n’est pas un autre pays pour l’EI comme la Pologne pour l’Allemagne nazie. L’Allemagne n’avait besoin de personne pour faire sa guerre et les polonais n’avaient aucune chance. L’ei est une entité beaucoup moins viable qui sans support extérieurs (aucune industrie d’armement contrairement à l’Allemagne) n’avait aucune chance de se développer et de submerger la Syrie (cf les frères à hama). Bref. Ne rien faire nous aurait laisse dans le monde délicieux des années 80 avec de bon dictateurs et pas de terroristes chez nous à par les rouges de tarnac… D’ailleurs vous remarquerez que pour ce qui est d’Israel et la Palestine nous “laissons crever la Pologne” sans aucun soucis et que nous en sommes au même point que dans les années 80 (juste un peu pire). Bref.


    • DCM Le 27 novembre 2015 à 19h40
      Afficher/Masquer

      Votre billet est intéressant!
      A vous lire, la France est venue au “secours” de la Pologne! Bien sur elle a déclaré la guerre à l’Allemagne, mais il s’est écoulé de longs mois qui ont été appelé “la drôle de guerre”, sans réelle activité militaire. Et ce sont les Allemands qui en mai 40 on pris l’initiative. Le sort de la Pologne était réglé depuis. Et celui de la France fut réglé en quelques semaines.
      La raison était que la France n’était pas prête pour la guerre. Tant du point de vue militaire que du point de vue moral.
      La similitude avec la situation actuelle me frappe : à part faire de la musculation idéologique et stratégique pas grand chose. Le Président fait le tour des alliés possibles pour trouver de l’aide. N’est-ce pas l’aveu de l’incapacité du pays à gérer militairement la situation?
      Ne sommes nous pas comme en 1939 virtuellement défaits sans vouloir (ou pouvoir) l’avouer?
      Aucun pays (à part la Russie) n’est prêt à risquer la vie de ses soldats pour cette cause. Y compris la France : il savent que ce serait un remake des conflits passés avec comme issue une défaite humiliante. Or tous les “experts” disent à tue-tête qu’en dehors une intervention terrestre pas de “victoire” possible. Donc votre citation de Hegel est vraiment à propos.


  14. Philippe, le belge Le 27 novembre 2015 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Un peu contradictoire quand même Monsieur Onfray!

    Alors qu’il nous explique avec une certaine justesse pendant dix minutes qu’il faut réfléchir avec le cerveau et non les testicules, vers la douzième minute il nous explique, à raison et apparemment avec dégoût, tout en citant Huntington, qu’on veut nous enfermer dans l’idée “que nous somme la civilisation et eux les barbares (avec référence à Bergson et les “boches”, mais pour, directement après, nous dire qu’il y a bien deux civilisations, celle du “terrasse et football” qu’il préfère et…

    Qu’il préfère à quoi? Il ne le dit pas!
    Ce serait il rendu compte en cours de phrase qu’il n’aurait pu finir sa comparaison qu’en traitant ceux d’en face de barbares, de “boches”, de “mangeurs d’enfants”…?

    Alors oui, je trouve qu’il y a un problème avec Onfray, une certaine ambiguïté qui peut faire le jeu de l’extrême droite! Et puis apparemment (je connais le Onfray médiatique mais n’ai pas lu ses livres, donc je reste prudent) un manque de lecture socio-économique.

    Car en face, finalement, si on fait fi des plus rigoristes, on bois également en terrasse (du thé pas de l’alcool), on va aux matchs de foot et puis on fait du business…

    Alors conflit de cultures, certainement, conflit de civilisations, c’est beaucoup plus douteux!
    La civilisation capitaliste est globale et en période de crise, elle se repose sur tous les fascismes pour faire régner l’ordre (après le désordre qui empêche l’organisation des masses) propice au business!
    Aujourd’hui, tous, de Obama à Hollande et de Poutine à Merkel, font les Saintes-Nitouches mais lorsque l’EI sera stabilisée et “étatisée” (si c’est le cas), ils viendront tous lui acheter son pétrole comme ils le font avec l’Arabie Saoudite aujourd’hui, lui achèteront leur tranquillité!


    • Balthazar Le 27 novembre 2015 à 09h32
      Afficher/Masquer

      Une émission de 20 minutes avec un temps de parole d’environ une moitié vous oblige à quelques raccourcis ou ellipses qui passent pour des contradictions pour certains.
      Effectivement, prenez le temps de le lire, vous vous ferez une meilleure idée de ses points de vue. Et ce ne sont que des points de vue, pas La Vérité Révélée, hein…


  15. patrick colin Le 27 novembre 2015 à 09h29
    Afficher/Masquer

    Il y a beaucoup de trolls dans les commentaires sur Onfray. Peu de contre-argumentation, juste de l’attaque et des cries d’orfaie.

    Par rapport à la vidéo, Onfray a raison sur de nombreux points. Notamment par rapport aux relations avec la Turquie, le Qatar, l’AS, etc.


  16. Tassin Le 27 novembre 2015 à 09h33
    Afficher/Masquer

    “Pour Daech, pour ma part, je pense surtout qu’il faut laisser Assad faire le sale boulot à notre place…
    Et qu’on pourrait lui livrer clandestinement des armes. L’avantage, c’est qu’on sait très bien faire, vu qu’on a armé comme ceci les islamistes qui le combattent… Il suffit donc juste de changer l’adresse de livraison…”

    Pourquoi pas. Et en parallèle soutenir et armer les Kurdes, alliés d’El Assad en Syrie, qui se battent courageusement contre Daech et les Turcs génocidaires.
    Vaincre Deach conjointement avec la Syrie serait une énorme avancée dans leur combat pour la reconnaissance officielle du Kurdistan.


  17. Denis974 Le 27 novembre 2015 à 10h08
    Afficher/Masquer

    je pense que Venus a mangé trop de sandwich et de coca….
    si non puisque je suis la, a mon sans il n’y a qu’une religion c’est celle du fric, le reste c’est de la littérature…
    Oui M. Onfray vous avez raison, il faut tout faire pour négocier, avant de partir en guerre.
    Avoir des représentants qui disent que Al nostra fait du bon boulot, c’est irresponsable.
    L’Onu qui vire l’Iran et la Syrie c’est aussi irresponsable.
    Y aura-il une perquisition chez Fabuis?


  18. Louis Robert Le 27 novembre 2015 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Magistral!

    Voilà un homme qui personnifie la France qui devrait subsister mais qui hélas, n’est plus… pas davantage qu’elle n’est du reste “testiculaire”, elle qui voudrait tant l’être et qui s’efforce par tous les moyens de montrer qu’elle l’est, se redressant et bombant le torse dans l’espoir de mieux parvenir à convaincre, dès lors qu’elle ouvre la bouche en public… pitoyable et dérisoire!

    C’est bien ici qu’un changement de Régime s’impose.


  19. Alae Le 27 novembre 2015 à 10h24
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas avec Daech qu’il faut négocier mais avec Erdogan, dont le fils Bilal est de plus en plus dénoncé comme l’un des tous premiers sponsors de Daech.
    En anglais.
    http://www.zerohedge.com/news/2015-11-25/meet-man-who-funds-isis-bilal-erdogan-son-turkeys-president
    Sauf que négocier avec Erdogan, bonne chance. Ce type est fou à lier.

    “Selon Damas, Erdogan a abattu le Su-24 pour se venger de l’interruption du business du pétrole de Daech de son fils”.
    En anglais. J’imagine que la traduction en français va vite venir.
    http://sputniknews.com/middleeast/20151127/1030844619/erdogan-oil-business-turkey-russia-su-24.html


  20. olivier imbert Le 27 novembre 2015 à 10h32
    Afficher/Masquer

    onfray ne peut s’empêcher même quand sa position me convient de faire dans le psychologique et l’individualisme…la France avec Fabius et Hollande a continuée à prendre; une position favorable à l’Otan et ne considérant pas l’onu et les relations diplomatiques par rapport au conseil de sécurité ou l’assemblée générale de l’onu comme ayant du poids comme pour l’irak ou le mali….
    Au contraire la russie et la syrie ont pris la mesure et c’est donc avec ces deux pays qu’on pourra se débarrasser de l’is et daesch…Ce n’est pas en criant des grossièretés face à nos dirigeants du moment…Car l’attaque sur la lybie était aussi illégale et l’irak comme la libye sont des états laîcs qui ont été réduits à moins que rien.


    • Deres Le 27 novembre 2015 à 10h53
      Afficher/Masquer

      Vous avez vu la dernière … On va donné des fiches aux Russes pour leur dire où se trouve nos “gentils” rebelles qu’ils ne doivent pas bombarder. Et Fabius affirme que Bachar achète le pétrole de Daesh et donc qu’il est responsable des moyens de son propre ennemi. Nos hommes politiques sont incorrigibles et incapables de faire le moindre mea culpa. Ils sont similaires aux délinquants récidivistes, pris en flagrant délit mais n’avouant jamais et criant toujours leur innocence, le hasard et le complot. Les russes sont bien polis et diplomates et garde un grand sourire de courtoisie devant toutes ces âneries !


      • lvzor Le 27 novembre 2015 à 12h26
        Afficher/Masquer

        “Ils sont similaires aux délinquants récidivistes, pris en flagrant délit mais n’avouant jamais et criant toujours leur innocence, le hasard et le complot. ”

        Ce qui est stupéfiant, c’est qu’il existe un système politique dans lequel des gens de cette sorte arrivent au pouvoir. Un système décent serait celui où ils ne pourraient même pas imaginer postuler à quelque charge publique que ce soit.


  21. Deres Le 27 novembre 2015 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Pour soutenir la Syrie, même pas besoin de livrer des armes …
    Vu l’état lamentable de leur économie, un soutien humanitaire et matériel leur serait déjà d’une très grande utilité. Il y a des millions de réfugiés sur place qui on tout perdu. Il n’y a qu’à voir les destructions de villes entières plus tous les véhicules et le matériel associés pour s’imaginer l’état du désastre.

    Etant donné que l’on bombarde les zones tenus par Daesh et que maintenant on va même couper leur ravitaillement, si les autres zones subissent moins de destructions et de restriction, il est probable que les gens désertent les zones tenus par Daesh dès qu’ils en auront l’occasion.


    • Vanklaus Le 27 novembre 2015 à 15h08
      Afficher/Masquer

      la questions des aides humanitaires est pertinente. les aides humanitaires que les occidentaux envoient sont politisées et comment ne pas l’être alors qu’elles prenne partie pour un camp, paradoxalement ces aides humanitaires sont devenu un appuis logistique qui alimente la division et le prolongement du conflit en le faisant vivre sous perfusion.
      les syriens ne souffrent pas de famine qui est du a la fonte des glaces en l’antarctique, ils souffrent de la guerre alimentée par les armes livrées par la France, la seul contribution qui était demandée par la Syrie aux français c’est d’arrêter leur soutien aux terroristes .

      ca ne force que le respect de voir un pays résister aussi longtemps a de telles pressions et continuer a faire front au terrorisme, ça ne serai jamais envisageable pour la France dans de telle circonstances .


  22. vudesirius Le 27 novembre 2015 à 11h01
    Afficher/Masquer

    Je ne résiste pas à vous transmettre la façon dont Fabrice Nicolino régle – à mon sens de maniére définitive- son sort à la girouette Onfray :

    http://fabrice-nicolino.com/?p=2102


    • Astatruc Le 27 novembre 2015 à 14h11
      Afficher/Masquer

      vudesirius

      http://fabrice-nicolino.com/

      Nicolino:”Daech est précisément une forme nouvelle de totalitarisme”

      je suis d’accord, dans ce cas, les financiers de Daesh sont totalitaires, rien de nouveau sous le soleil, on sait, Arabie, Saoudite, Qatar, et semi totalitaire, état policier américain, état policier français en devenir.

      Où est la réflexion?

      Son texte est un cache-sexe des vraies responsabiltés.

      “. On ne combat efficacement un tel spectre qu’en produisant de vraies valeurs morales”

      ah?bah, faurait montrer l’exemple., alors.

      ps:je trouve le titre de son article déplacé, junévile, insouciant…
      ps;il attaque Onfray sans rien de tangible.C’est de l’invective, rien de plus.


  23. Claude Le 27 novembre 2015 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Merci pour les divers commentaires critiques et constructifs au sujet de l’intervention de M. Onfray. Pour ma part je trouve très bien que M. Onfray s’exprime même si l’on peut argumenter à loisir et trouver des imperfections, des imprécisions, bref être en désaccord. En effet, il a une grande audience et ses constats sont audibles par de nombreuses personnes. C’est peut-être un peu populiste ! De plus, il est l’exemple incarné des manoeuvres de cette presse essayant juste de faire du chiffre en vendant du sensationnel en critiquant la personne au lieu du contenu. Si l’on a des questions à lui poser ou des éléments à éclaircir, il me semble que c’est une personne avec laquelle une discussion doit être possible…. D’autre part, il n’a pas tout tort quand il parle de la tournure messianique des évènements, Georges Bush (et les US) avait parlé de l’axe du mal, Hollande n’en est malheureusement pas loin. M. Onfrey fait bien de rappeler que l’islamisme est le cache sexe de problèmes géostratégiques. Le retour du religieux ? D’ailleurs, les acteurs des attentats ne crachaient pas dans la soupe de la culture occidentale, bien au contraire ils s’y sont bien nourris.
    A quand un entretien question-réponse de M. Onfray sur notre blog quotidien…


  24. JacquesJacques Le 27 novembre 2015 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Il y a du vrai et du juste dans ce que dit Michel Onfray. Seulement voilà – à gros traits – il y a aussi maintenant sur le terrain le résultat détestable d’une dérive globale de comportements qui est à la fois économique, politique et guerrière pour maintenir une domination à couleur occidentale pour nos sociétés de consommation, devenue également provocatrice sur le terrain de la religion dans le seul but de se maintenir. Une domination par la dépendance existe aussi dans le clan ” occidental “. Le chemin du retour à un équilibre à peu près acceptable sera long et difficile pour calmer la réaction à cette domination honteusement provocante. Cela commence par la fermeté qui dit réellement stop à ces comportements fous, les nôtres et comme ceux des organisations meurtrières en réaction, puis par le démantèlement des sources de financement de Daesh : il sera possible ensuite d’amorcer un retour à une ébauche de respect entre eux et nous. S’il n’y a pas de changement dans nos comportements la violence augmentera encore. Il ne s’agit pas de négocier directement avec Daesh, mais de lui imposer à terme une reddition par la cohérence des intentions réelle de paix. Nous sommes dans un grand ” merdier ” que nous avons laissé s’installer. Je ne vois pas encore les signes de cette cohérence qui changera le cours de l’histoire des peuples.


  25. Garçon Le 27 novembre 2015 à 11h38
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    La diplomatie est la défence et la promotion des intérêts du Pays. Or, il est indiscutable, pour ” l’observateur engagé “, que depuis le nain, notre diplomatie ne sert en rien les intérêts de la France.

    E.G.


  26. interlibre Le 27 novembre 2015 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Si on détruit Daesh mais que l’on continue à faire les mêmes conneries à coté ils seront remplacés par d’autres.
    Il ne faut pas se voiler la face. En 15 ans on est passé de quelques types dans des montagnes à un état islamique à cheval sur plusieurs états que l’on a volontairement détruit pour des questions géostratégiques.
    N’en déplaise à Onfray des bonnes solutions il n’y en a plus (et pas à cause de lui !).
    Les occidentaux (US et leurs chiens chiens) on vraiment fait n’importe quoi.
    Si on veux stopper l’hémorragie il va falloir aider sans arrière pensées les gouvernements en place et ensuite laisser les peuples choisir leur destin et si ils veulent garder Assad au pouvoir, c’est leur problème.
    J’aimerai ajouter que l’EI, il y a des hommes derrières avec des nuances. Il y a différentes stratégies qui s’opposent au sein même de l’EI et la stratégie apocalyptique n’est pas partagé par tout ces membres et les attentats de Paris ont provoqué quelques dissensions.(http://www.thenational.ae/opinion/comment/after-paris-isil-will-now-have-to-fight-its-own-radicals).


    • Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 13h30
      Afficher/Masquer

      N’en déplaise à Onfray des bonnes solutions il n’y en a plus” : c’est bien un peu mon avis aussi, parce que les bonnes solutions (pacifistes) ne sont valables qu’à long terme, alors que les bombes, l’expansion des islamistes et leurs crimes s’appliquent à court terme. La seule “bonne solution” à court terme est d’aider Assad comme le propose OB. D’ailleurs, à ce propos, s’il est vrai que l’on compare Daesh aux nazis, alors on pourrait le comparer à Franco : tout dictateur qu’il fût, celui-ci ne s’est pas laissé contaminer par l’idéologie aryenne.


  27. Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 12h26
    Afficher/Masquer

    J’aurais plutôt écrit : “La diplomatie, c’est de faire primer…”, mais bon, il est fort possible qu’en faisant cette remarque je fasse primer une idiosyncrasie… 🙂


  28. souria Le 27 novembre 2015 à 12h33
    Afficher/Masquer

    Une France enfermée dans la « guerre contre le terrorisme »

    http://orientxxi.info/magazine/une-france-enfermee-dans-la-guerre-contre-le-terrorisme,1096

    Un des meilleurs articles que j’ai lus à ce propos

    “La douleur issue de ces nouveaux meurtres d’une violence inouïe ne doit cependant pas interdire une réflexion de fond sur leur contexte, et sans réduire celui-ci au périmètre étroit des apparences. La France, qui doit nécessairement réagir à ces attentats, a malheureusement opté pour une réponse qui a déjà prouvé qu’elle était inadaptée et contre-productive”


  29. Frantz Le 27 novembre 2015 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Onfray ou l’art de retourner sa veste. Toujours du côté du vent!! C’est le nihiliste parfait qui se prend pour Nietzsche ,athée intégriste (je suis agnostique), au début de son “émergence” dans les Médias dénonçait avec vigueur le Christianisme et quand il a pu attaquer sans risque l’Islam,il s’en ait donné à cœur joie tout en rejetant la faute sur nous si bien que Daech aimerait le compter dans leur rang. Je déteste ces gourous médiatiques:BHL,Onfray, même Depardieu etc… Ils sont nombreux à polluer l’espace public. Les vrais philosophes sont discrets et apporte un grand plus à notre réflexion. Lisez-les et si vous êtes limités par le temps lisez “Philosophie Magazine” qui hélas a été imité par d”autres mensuels de philosophie de bas étage !


    • Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 13h44
      Afficher/Masquer

      Oui, c’est un petit philosophe. On parle de lui parce qu’il n’y a plus de “grands”. Il s’est en particulier fourvoyé dans une critique à la petite semaine de Freud et de la psychanalyse. (http://www.telerama.fr/livre/pourquoi-onfray-a-t-il-voulu-tuer-freud,56118.php) Il est bien possible que Freud n’ait jamais guéri personne, pas plus que la psychanalyse du reste, mais celle-ci n’en reste pas moins l’un des derniers bastions de la résistance contre l’air ambiant américanisé.


    • Vincent Le 27 novembre 2015 à 18h19
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas totalement d’accord avec vous. Oui, c’est avant tout un auteur à succès, passant bien à la télé. C’est de cette manière que chacun l’a découvert. Cependant il n’a rien du gourou de type Sartre, Foucault, Derrida ou Bourdieu, ni de la puissance médiatique de BHL.

      Mais c’est vrai qu’il a ses groupies : il garde une certaine cohérence dans sa pensée qui est réellement philosophique et qu’il dévoile partiellement dans chacun de ses ouvrages. Et surtout, il a un véritable talent pédagogique. Ses conférence d’histoires de la philosophie sont toujours intéressantes (même si quelques choix de perspectives sont discutables).

      Ce qu’on peut lui reprocher par contre, c’est sa recherche constante d’adversaires et la moralisation systématique de sa lutte du jour. Ce qui fait que bien souvent il parle (brillamment) de ce qu’il connait peu. Mais peu lui importe tant qu’il peut continuer à définir sa pensée, ou plutôt ce que sa pensée n’est pas.


  30. Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 13h20
    Afficher/Masquer

    Vraiment pas d’accord avec vous, monsieur Furax ! D’abord parce que vous tenez la religion comme le but principal de l’EI, (“répandre leur vision de l’Islam au delà de leurs frontières“), alors que leur conception de l’islam n’est qu’un moyen de motivation/recrutement des troupes, c’est-à-dire un levier de manipulation des consciences. Ensuite parce que vous dites que “Notre seule faute, c’est notre existence, notre différence, notre refus de nous soumettre” : mais qui donc a décidé de virer Kadhafi, ce qui nous a obligé ensuite à nous opposer à leur expansion dans le Sahel ? Qui donc a envahi l’Irak à seule fin d’éliminer Saddam Hussein ? A l’époque la France a refusé de participer, certes, mais Hollande commet le même type d’erreur en cherchant aujourd’hui à virer Assad. Et quand vous parlez de “notre refus de nous soumettre“, on aimerait savoir à quoi vous pensez, parce que, pour ce qui est d’être soumis à la politique américaine, on se pose un peu là.


    • Furax Le 27 novembre 2015 à 13h46
      Afficher/Masquer

      Votre erreur est de croire que l’Islam est simplement une religion. Certes, l’Islam est une religion. Mais pour un certain nombre de musulmans, ce n’est pas seulement une religion. C’est une identité, une culture, des normes sociétales et un projet politique intérieur et extérieur.

      Regardez donc le temps long et vous constaterez qu’en 14 siècles d’Histoire, la période courant grosso modo du début du 18ème siècle à la fin du 20ème siècle n’a été qu’une période de reflux géopolitique de l’Islam face au choc de modernité que l’occident qui a permis à l’occident de prendre le dessus, et que ce projet géopolitique est de retour avec les pétrodollars et les soubresauts que les hydrocarbures provoquent sur la planète depuis un demi-siècle.


      • Astatruc Le 27 novembre 2015 à 14h36
        Afficher/Masquer

        ” Mais pour un certain nombre de musulmans, ” oui, et pour “un certain” nombre, ça ne l’est pas. Ce n’est pas une identité, une culture, des normes sociétales et un projet politique intérieur et extérieur.
        C’est comme ceux qui croient sans être pratiquants.

        Après, c’est vrai qu’ils en font des tonnes dans les médias pour qu’on croit que l’Islam est un projet politique.


      • Crapaud Rouge Le 27 novembre 2015 à 15h13
        Afficher/Masquer

        Monsieur Furax, considérer l’islam comme étant plus qu’une religion ne changera rien au fait que ce n’est pas un but mais un moyen. Et vous n’allez pas me faire croire que l’Arabie Saoudite, qui est à l’origine de l’idéologie des kamikazes, visait à “rattraper” “une période de reflux géopolitique de l’Islam face au choc de modernité” : c’est elle qui est le plus dans notre modernité, avec ses milliards qui coulent comme le pétrole !!! Non, ils ont des objectifs géopolitiques matérialistes, comme tout le monde. Ils ont instrumentalisé l’islam comme nous avons instrumentalisé les droits de l’homme avec le “devoir d’ingérence”.


        • Anouchka Le 27 novembre 2015 à 16h01
          Afficher/Masquer

          D’accord sur la fond avec vous. L’islam est instrumentalisé dans cette affaire.

          Attention tout de même à ne pas sous-estimer l’energie spirituelle contenue dans le Coran (comme dans les textes sacrés des autres religions, d’ailleurs) une énergie qui propre à faire tourner plus facilement les têtes qu’une idéologie nationaliste classique.

          Et il est vrai aussi que les présupposés théoriques de l’Islam sont particulièrement “réactionnaires” (du point de vue de notre modernité issue des lumières). Rien d’étonnant à cela. L’Islam au VIIe siècle est apparu en réaction au christianisme (dont notre idéologie des “lumières” est une forme sécularisée).


      • Vanklaus Le 27 novembre 2015 à 15h50
        Afficher/Masquer

        ” du début du 18ème siècle à la fin du 20ème siècle n’a été qu’une période de reflux géopolitique de l’Islam face au choc de modernité que l’occident qui a permis à l’occident …… blablabla ”

        cette période coïncide étonnamment avec la colonisation et l’esclavagisme de ces peuples par les ” occidentaux ” 😉
        après vous avez surement raison se faire massacrer et piller par des armés étrangères n’est pas une excuse pour ces peuples pour ne pas se moderniser , il ya surement une cause intrinsèque ( bien que cette cause ait bercé une civilisation millénaire ) .
        des esprits chagrins pourraient accuser ces petites colonisations de rien du tout de les avoir ralenti dans leur chemin vers la modernisation.

        Ps il ya beaucoup de raccourci et de contradictions dans vos phrases ca doit être les tourments de la modernité .


  31. Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 13h29
    Afficher/Masquer

    J’apprécie globalement ce qu’a fait Onfray , en particulier son histoire de la philosophie , et sa méthode , université populaire .
    Ceci dit , il est passé au médiatico-politique où la pensée et son énonciation est beaucoup moins rigoureuse , quoique plus lucrative et là ressortent , à mon avis quelques carences de la pensée politique , qui ne lui sont pas spécifique , mais qui manquent cruellement dans ce contexte d’affrontements et restrictions des libertés .
    Ainsi , il prone le socialisme , anarchiste , proudhonien , libertaire , comme on voudra le définir et ostracise , l’autre Sartrien , Marxiste ….etc . Soit mais là faudrait quand méme autre chose que des sentiments hédoniques , la mort de Robespierre , c’est Thermidor , celle de la Commune c’est tiers …
    Il ne me semble pas possible , ni sain d’exclure , un recours à la ‘fermeté arbitraire’ , en cas de crise majeure . Le pb c’est comment et surtout comment en sortir . L’antiquité nous donnent quelques exemples pratiques d’instauration de dictatures provisoires et de retour à la norme .
    Là présentemment sur Daesh , il n’est pas vraiment clair , ‘ ne pas bombarder ‘ , ‘négocier’ , d’abord parce que n’est peut étre et d’ailleurs selon moi surement qu’un intermédiaire , ensuite parce qu’en principe on ne négocie pas avec le terrorisme .


    • Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 13h40
      Afficher/Masquer

      J’ajouterai que les attentats ne sont surement pas dus aux bombardements , en soi , c’est une négociation pour autre chose et que si çà l’était çà signifierait un manque de couilles , qui a mon avis est péjoratif . Non pas vis à vis des femmes , quand on voit cette belle blonde qui l’interwiew et qui a bonne allure , ce serait idiot , mais vis à vis des hommes qui exercent l’autorité .
      ( oui , il me semble , comme çà , que l’autorité est le privilége des hommes , non sans raisons , quoique qu’ils puissent en abuser . Il y a deux sexes à mon avis , c’est une bonne chose , c’est comme il faut deux pédales inversées pour un vélo , sinon çà avance mal ) .


  32. Yanka Le 27 novembre 2015 à 14h01
    Afficher/Masquer

    Onfray est cohérent, si on peut le trouver naïf par son pacifisme (pas inconditionnel toutefois, puisqu’il précise bien que la paix est l’option générale, mais que lorsque la guerre éclate, il faut y aller). Il a raison et tort. Raison quand il dit qu’il ne fallait pas faire la guerre à Saddam, à Kadhafi, etc. ; mais tort quand il parle de négocier avec l’EI. L’EI, ce n’est pas un pays, une nation, un peuple : c’est un collectif de mercenaires qui s’est emparé de territoires sur deux pays légaux pour y faire régner la terreur et l’exporter. Détruire l’EI, ce n’est pas s’en prendre à l’islam, c’est détruire les limaces qui bouffent la salade, les doryphores qui attaquent les patates. Ce n’est pas à nous, certes, qu’il appartient de dire ce qu’est l’islam (le bon islam, le mauvais islam), mais pas besoin de faire de la théologie pour savoir que l’islam qui sert de prétexte à l’EI est un islam politique, de conquête agressive, de nihilisme (négation de tout ce qui n’est pas lui), de mort. Et alors là pardon, mais on ne négocie pas avec la mort.


  33. Astatruc Le 27 novembre 2015 à 14h31
    Afficher/Masquer

    discuter avec Daesh ça veut dire réunir les “pdg”, je suis pas sûr que ces PDG ait envie de discuter au grand jour……

    N’avons-nous pas décripté à force de nombreux articles que Daesh était une création à but lucratif?
    On va donc se parler à nous-mêmes?et à nos alliés?
    mais, késako?

    Par contre, discuter avec B Al Assad, mais c’est bien sûr.
    Si on avait commencé par là mais bon, aujourd’hui, on sait qu’il fallait le dégager comme les autres pour dominer la région, et que donc, on pouvait tout de même pas lui propose de discuter son éviction.


  34. theuric Le 27 novembre 2015 à 14h36
    Afficher/Masquer

    Des gens, des groupes de gens, ont secoué, depuis des décennies en France, mais pas seulement là, des forces inconscientes incroyablement puissantes, sans jamais vraiment comprendre ce qu’ils faisaient, ce qu’ils généraient.
    Et ils ne comprennent toujours pas mais continuent.
    Ils sont nombreux, français, qataris, étasuniens, européistes et eurolâtres et d’autres, bien d’autres.
    Ils ont réveillé ce qui était assoupi par notre richesse passée et était en train de s’endormir enfin et pour longtemps.
    Ces sottises vont continuer et encore, et encore.
    Alors je remercie Monsieur Onfray.


  35. kulu Le 27 novembre 2015 à 14h36
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    je vais peut-être paraître hors sujet mais pas tant que ça. J’ai lu ce matin un article de mars 2014 dans une revue consacrée à l’art. Un article intéressant sur le niveau culturel de ceux qui nous dirigent. Dans cet article j’ai lu qu’à peine plus d’une vingtaine de politiciens de premier plan sont ouvert à l’art contemporain ou non. Hollande reconnaît lui même qu’il ne lit presque jamais de livres, incroyable ! Je passe sur le cas Sarko … Je pose la question: comment peut on imaginer être gouverné intelligemment et proprement par des ignorants ? Ah, je ne doute pas qu’ils connaissent leurs cours de Science-Po-ENA par cœur, comme ils apprennent par cœur les discours que leurs serviteurs leur ont préparé. De fait, on ne s’étonne plus des conneries monumentales en matière de diplomatie notamment pour revenir au thème de ce papier. Méconnaître et nier l’histoire à ce point ne peut être que le fait de parvenus. C’est doublement dommage car des testicules, je ne doute pas qu’ils en aient ces gens là mais du courage, c’est une autre affaire. Pour ce qui est de l’intelligence, selon moi, c’est comme un muscle, ça s’use quand on ne le nourrit pas et qu’on ne s’en sert pas. Etre sans culture dans ce milieu revient à ignorer le monde et c’est scandaleux car la culture fait partie intégrante de leurs compétences. Ça me dégoûte. Ces gens vivent en vase clos jouant à un jeu video qui s’appelle “Notre Avenir” dotés de leur seule compétence: savoir conquérir le pouvoir. Dérisoire. On est pas sorti de la panade car ils sont nombreux comme ça: les seuls qui ont refusé de voter l’état d’urgence ce sont 6 écolos! Alors quand je lis que les 3/4 des Français applaudissent à la politique d’urgence (est-ce vrai?) ça m’inquiète beaucoup. A lire souvent ce blog (excellent) et quelques autres du même niveau, je ne suis sûrement pas le seul. Si on ne s’organise pas vite on va se faire laminer. On est déjà inaudible les “rétifs”. Je ne parle pas de l’extrême gauche dont on entend pas grand chose. Ne perdons pas courage: en 1940 seul 1 ou 2% de la population résistait. Même chiffre pour les entreprises et pourtant la roue a tourné alors organisons nous sinon nous allons souffrir, être frustrés et pour finir honteux de ne pas s’y être opposés. Comment faire ? Aucune idée. Je ne me suis jamais confronté à l’organisation. Mais le premier pas c’est de vouloir. Des plus malins que moi vont bien avoir des idées … et merci à OB pour son énorme travail.


  36. pinaute Le 27 novembre 2015 à 14h52
    Afficher/Masquer

    Le cerveau c’est l’intelligence. Les testicules c’est la bête.


    • Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 15h16
      Afficher/Masquer

      Le cerveau est en rapport avec d’autres zones ‘plus affectives’ , d’abord les sens , mais aussi la glande pituitaire , comme l’appelait Descartes , c’est à dire les hormones , et en rapport rétro-actif .
      Faire du cerveau , le siége de la pensée , ( déjà siége c’est ambigu ) , me semble trés réducteur , du point de vue biologique .


      • Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 15h28
        Afficher/Masquer

        Rétro-action çà veut dire , on sait pas ce qui commence d’abord , dés fois l’un , des fois l’autre . Pour Descartes , c’est un choix arbitraire , à mon humble avis , çà commence par l’oeil , l’optique , puis çà passe par le cerveau , et çà descent via la pituitaire , mouvoir la machine . Déjà Descartes fait un ‘progrés’ , on savait pas , si le rayon venait de l’oeil , ou en partait , mais il néglige le role actif de l’oeil . La loi des sinus , çà nous dit rien là dessus .
        J’ai dévellopé , là , parce que c’est tellement ‘évident’ que le cerveau est la siége de la pensée , en outre , y a Rimbaud , avec son déreglement des sens , qui a dit que je est un autre , il se pourrait aussi que la pensée est un processus social , c’est pas vraiment con .


  37. BOMPARD Le 27 novembre 2015 à 15h13
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de commentaires me plaisent. Mais que de prétention chez Michel Onfray. Cet intellectuel est désespérant, mais il plait aux médias. Alors, qu’il devienne diplomate et mette au point le traité de paix avec Daesh. Quel luxe d’être un intellectuel dans notre pays. Mais continuons à défendre la liberté d’expression.


    • Ghys Le 03 décembre 2015 à 18h08
      Afficher/Masquer

      Rires….
      Mais d après lui, les français sont ignards, ils ne regardent que la Une et la deuxième chaîne …. !
      Nos enfants sont peureux, nos sommes islamophobes, les français jalousent sa réussite. …
      Etc….. Oups. .. Grande philosophie !
      Doctorat de troisième ccle… ? Réussite médiatique. .. bof….
      Mais comme il l a demandé. .. laissons travailler le philosophe… sourire.


  38. Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 16h40
    Afficher/Masquer

    J’en rajoute question , question testicules , philosophie et cerveau .
    Les Grecs , matérialistes , cherchaient nous dit on l’hédonisme . Non , il cherchait l’ataraxis , c’est différent , là faut se réferer au Grec , c’est élitiste .
    Pour simplifier étymologiquement , c’est question aussi d’hormones , y a le mot con , qui n’est pas académique et ne fait pas partie des catégories philosophiques , mais qui y est illustré par De Gaulle , quand on lui posait la question , mais et le bonheur ? De Gaulle répond , vous me prenez pour un con . Con , çà vient du Moyen-Age populaire , çà signifie : vagin . Le con d’Iréne , Aragon .


  39. belamicci Le 27 novembre 2015 à 17h43
    Afficher/Masquer

    L a France et l’Occident en général pratiquent la politique de l’autruche .Combattre soi-disant l’EI,Al Qaida tout en formant eux mêmes leurs unités (la CIA et le Congrès us) financièrement et militairement .
    De plus ils s’accomodent avec des pays parmi les plus rétrogrades de la planète ,les pays du Golfe ,à leur tête l’Arabie saoudite qui piétinent les droits de l’Homme et qui tous soutiennent idéologiquement et financièrement l’intégrisme islamiste le plus dur .

    Il en est de même de la Turquie .Comme l’Occident ou le Golfe elle pratique le double jeu .Elle représente de fait la base arrière de ce fondamentaliste sanguinaire pratiqué par Daesh,ce qui n’est un secret pour personne.Ce n’est pas pour rien qu’elle bombarde les Kurdes qui combattaient Daesh et qu’après s’être violamment opposée à l’arrivée des Russes en Syrie elle s’est permis d’abattre un bombardier russe,un acte d’une extrême gravité sous la couverture bien sûr de l’Otan.
    La Turquie est contre ceux qui attaque Daesh qu’elle n’a jamais combattu .

    Onfray dit vrai, la Gauche n’ a retenu aucune leçon de ces attentats et il a été prouvé depuis 5 ans par nombre de personnalités,des médias et l’ensemble de la classe politique que la politique extérieure de la France aura été sous Fabius un désastre !Dans toute autre démocratie il aurait été depuis longtemps limogé !

    Il n’échappe à personne que l’Occident et tous ses partenaires du Golfe font des guerres sans parapluie déniant le droit international ce qui déjà est en soi un très mauvais exemple pour tous les Etats de la planète .Tout le monde sait par ailleurs que cette coalition n’ est liée en fait que par des intérêts politique,économique,géostratégique et religieux en Syrie comme en Irak ,au niveau de ce Moyen-Orient à l’équilibre précaire et qui depuis des décennies avec le problème palestinien non résolu empoisonne les relations internationales.

    Seuls,le respect de la Charte des Nations Unies et de ses principes fondamentaux pourraient avec l’aide de diplomates reconnus ramener la paix dans cette région et affaiblir ce terrorisme qui se nourrit de ces guerres interminables.


  40. Charlie Bermude Le 27 novembre 2015 à 17h49
    Afficher/Masquer

    J’en rajoute pour éviter l’idée que je prends les femmes pour des connes .
    De Gaulle , s’il avait émancipé , Mai 68 , l’émanciparion des femmes , la théorie du genre et autres , il aurait répondu , vous me prenez pour une conne ?
    Parce que les femmes ne sont pas sottes pour autant , elles sont mémes plus sélectives que les hommes , dans leurs rapports , heureusement pour l’espéce . Mais çà passe pas uniquement par le cerveau , parce que la pensée çà limite pas à çà .
    La guerre de Cent Ans , avec les Anglo Saxons , a commencé par une histoire de femmes , Aliénor d’Aquitaine , la loi Salique …Depuis il nous refont le coup .
    Faut pas étre grand Clerc , pour deviner qu’avec Mai 68 , et aujourd’hui Hollande , le vert gallant en scooter , Ségoléne , y a du sexe dans l’air , et évidemment le voile et les djihadistes .
    Onfray se laisse aller face à la belle blonde en parlant de testicules , c’est une question de république , la république impose la virtu , la virilité . Faut pas oublier que les femmes aiment étre dominées , c’est à dire , trouvez un vrai homme , au dessus de son sexe et de son hédonisme .


  41. Parabellum Le 27 novembre 2015 à 21h13
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’Onfray se plante sur le début de “la croisade”. Le vrai instigateur du retour du fait religieux dans la guerre c’est pas Bush … C’est Reagan.
    Voici une video assez instructive sur un conflit passé un peu oublié, puisqu’après tout l’Histoire ne bégaye pas, elle continue.
    https://www.youtube.com/watch?v=qOrgPbUTAFY


  42. bhhell Le 27 novembre 2015 à 21h33
    Afficher/Masquer

    Sacré Onfray, on croirait presque à son délire du péril mondial de l’islam. Mais c’est l’occident qui concentre l’innovation, la richesse et capte l’imaginaire de la planète! C’est le capitalisme qui façonne , colonise le monde depuis deux siècles et écrase au passage ceux qui lui résistent. Les milliards de pauvres rêvent de l’occident, pas de la vie ascétique des religieux. Les religions sont démonétisées, elles ne sont plus le moteur de l’histoire qui ne repasse pas deux fois les plats. Le temps des religions est irrémédiablement passé.Les accuser de nos maux, c’est refuser de voir leur caractère littéralement défensif face au pillage capitaliste et au ressentiment qu’il produit. Désormais, nous sommes responsables de TOUTES les violences car la plus grande violence, c’est celle qu’on exerce sur les autres pour entrer dans une compétition qu’ils ont déjà perdue.


  43. john Le 28 novembre 2015 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Nouveau clin d’oeil au blog hier soir dans l’émission Polonium.


    • Surya Le 28 novembre 2015 à 10h04
      Afficher/Masquer

      L’interview d’Onfray était le seul truc valable de cette émission… 🙂


  44. Morane Duranton Le 29 novembre 2015 à 15h55
    Afficher/Masquer

    tout simplement : merci encore monsieur Onfray…


Charte de modérations des commentaires