Eh oui, un peu de propagande US pour changer, avec l’édito du New York Times (Le Monde américain, en mieux quand même) du 13/01

Source : NYTimes.com, 13-01-2016

OB J’imagine que les serpents, c’est le nouveau gouvernement polonais.

Je trouvais les rats façon années 1930 plus tendance, non ?

Par LE COMITÉ ÉDITORIAL

Il est inquiétant, ces dernières semaines, de voir la Pologne, symbole des pays de l’Est qui ont brisé les chaînes étouffantes du Kremlin, adopter d’elle-même des mesures dictatoriales, avec notamment une attaque nationaliste et droitière contre les médias et la justice du pays. La Commission européenne a prévu de se réunir mercredi pour décider d’éventuelles sanctions, mais il est peu probable qu’elle en prenne, en partie car la Hongrie ainsi que d’autres gouvernements bienveillants envers la Pologne opposeraient leur veto, mais également parce qu’elles ne serviraient qu’à renforcer l’hostilité de Varsovie à l’égard de l’Union européenne.

Néanmoins, il devrait être clairement signifié au gouvernement polonais que son repli par rapport aux valeurs fondamentales de la démocratie libérale est condamnable et stupide.

Alors que les USA sont un modèle de Démocratie accomplie…

Depuis sa victoire aux élections législatives fin octobre,

ben oui, il faut bien le reconnaitre…

le parti nationaliste et eurosceptique Droit et Justice dirigé par l’ex-Premier ministre Jarosław Kaczyński, avance rapidement sur son agenda conservateur.

Alors qu’en Turquie, l’esprit des Lumières règne de plus en plus notez, mais chuuuut…

Il a truffé le Tribunal constitutionnel de juges influençables,

alors que les précédent ne l’étaient évidemment pas…

réduit la capacité du Tribunal à s’opposer aux lois, imposé un contrôle gouvernemental plus intense des les médias publics, choisi un de ses fidèles partisans condamné naguère pour abus de pouvoir afin de superviser la police et les agences de renseignement et il a également banni les drapeaux de l’Union européenne des conférences de presse gouvernementales.

Le dernier point étant évidemment le pire…

Cette dérive droitière,

oui, enfin, ça semble être juste la politique de droite pour laquelle les Polonais ont voté hein… C’est comme la “dérive gauchiste” quand la gauche s’attaque au modèle néolibéral, vous avez noté ?

qui imite les politiques de Victor Orban, Premier ministre de la Hongrie et ami de M. Kaczyński, a provoqué des critiques au sein de la communauté sur la manière dont les ex-vassaux soviétiques se sont empressés de rejoindre l’union et de bénéficier de ses largesses pour finalement se retourner contre ses valeurs essentielles.

OH LES FOURBES  !!!!!!!!!!!!!!!!! Je te les renverrai au Goulag moi, tous ces sous-hommes qui veulent gérer leur pays comme bon leur semble…

Le revirement de la Pologne est d’autant plus frustrant que le parti Droit et Justice avait déjà été porté au pouvoir il y a dix ans, sous le gouvernement de M. Kaczyński et de son frère jumeau Lech Kaczyński, pour finalement être évincé après deux années mouvementées.

‘tain d’alternance, va…

En fait, ils sont embêtés, parce qu’on sent que leur rêve inavoué est le régime de parti unique.

Cependant, aussi détestable que soit la politique de la Pologne, elle reflète aussi les énormes difficultés rencontrées par les Européens de l’Est à assimiler l’économie de marché et les libertés sociales des sociétés occidentales dont ils ont été séparées de force pendant des décennies.

Oui, c’est la faute au communisme, bien sûr… Et à Attila et Ponce Pilate aussi, un peu….

Ces défis ont été renforcés par le sentiment d’injustice qu’ont les Européens de l’Est d’être à la traîne, même de nos jours, loin derrière leurs voisins européens, en terme de niveau de vie.

Ces reproches ne sont pas l’apanage de l’Europe de l’Est. La démocratie libérale et ses institutions ailleurs en Europe (et même aux États-Unis dans une certaine mesure) sont menacées par des personnes alarmées par l’afflux d’un grand nombre de réfugiés et par l’incertitude économique. Droit et Justice en Pologne n’est qu’un des nombreux mouvements réactionnaires qui se sont développés dans des démocraties avancées.

Le problème est que M. Kaczyński, ainsi que d’autres qui perçoivent l’Union européenne ou les institutions de la démocratie libérale comme une menace pour leur mode de vie, ne comprennent pas qu’une union reposant sur des valeurs et des libertés communes, accompagnée d’institutions indépendantes pour les sauvegarder, est la meilleure défense contre le genre de dictature qu’ils ont subie sous le communisme.

Eh oui, dédicace spéciale à Orwell !!!!!!!!

Punir la Pologne à travers des sanctions serait contre productif et même hypocrite, étant donné la prolifération de ce type de partis à travers l’Europe.

Oui,, c’est sûr qu’il doit bien y avoir une raison, amis alors laquelle… On ne saura pas, Valls ayant dit qu’il ne fallait pas réfléchir….

Le plus drôle c’est qu’en effet, ça prend l’eau de toute part, alors il n’ont plus grand chose à quoi se raccrocher.

Et ils sont incapables de voir et d’accepter qu’ils sont en train de perdre.

Mais cela n’empêche pas les dirigeants de l’Union européenne de faire comprendre clairement aux Polonais que la politique de M. Kaczyński s’éloigne dangereusement de la démocratie que la Pologne a si passionnément adoptée il y a 25 ans.

Envoyez les violons…

C’est beau des intégristes complètement aveuglés, non ?

Source : NYTimes.com, le 13 janvier 2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

70 réponses à [Propagande] La Pologne s’éloigne de la démocratie – édito du New York Times

Commentaires recommandés

Le Yéti Le 30 janvier 2016 à 04h22

Là encore, l’article omet prudemment de citer le véritable péché capital du nouveau gouvernement polonais : avoir osé taxer les transactions bancaires pour financer la relance du pays.

  1. Merle Le 30 janvier 2016 à 02h32
    Afficher/Masquer

    C’est intriguant comme article. Je veux dire… Il n’y a pas un seul fait, pas une seule information. C’est vraiment de l’opinion pure et dure. Et quelle opinion! Moi voilà ce que j’ai retenu de l’article en entier: gouvernement polonais = caca.


    • Chevrier Michèle Le 30 janvier 2016 à 06h44
      Afficher/Masquer

      Gouvernement Polonais = intelligent, j’approuve Mr Kaczynski, je ne pense pas qu’il va se comporter comme Tsipras qui a trahi le peuple Grecque, comme Sarko à trahi les Français en 2005 lors du référendum pour ou contre l’entrée dans l’UE, le NON l’a remporté à 55,20% malgré cela nous y sommes malgré nous, c’était le début de la dictature, il y a 10 ans le peuple Français ne l’a pas remarqué, Sarko ce pot de colle veut redevenir Président, écrit un livre, j’hallucine.


      • Chris Le 30 janvier 2016 à 11h51
        Afficher/Masquer

        Non, mais un Maïdan lui pend au nez, si j’en juge les mouvements de rue récemment organisés !


        • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 12h07
          Afficher/Masquer

          Il n’y a aucun danger de “maidan polonais”. Les manifestations antigouvernementales se calment et ne sont pas capables de faire bouger les masses. Le gouvernement a toujours une forte acceptation en Pologne.


          • Eric83 Le 30 janvier 2016 à 14h18
            Afficher/Masquer

            Certains s’interrogent cependant sur la question d’un “maïdan” en Pologne :

            link to chroniquesdugrandjeu.com

            Nombre de gouvernement étaient légitimes et “soutenus” par les peuples mais nombre d’exemple ont montré que, malheureusement, des forces organisées pour déstabiliser un gouvernement peuvent y parvenir. ( Les “révolutions de couleur” ou autres “révolutions” du même genre ).


            • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 15h34
              Afficher/Masquer

              Mais réellement rien n’indique pour l’instant une telle possibilité. Le mouvement contestataire (KOD) perds sa force et il n’y a aucun autre mouvement visible.


            • V_Parlier Le 30 janvier 2016 à 21h18
              Afficher/Masquer

              Autant je comprends tout à fait la réaction polonaise concernant les rapports de la Pologne avec l’UE et son souhait d’indépendance, autant je me dis que s’il leur arrive la même chose qu’aux ukrainiens (ce qui leur plaisait beaucoup à ce moment là) ou qu’aux russes devenus les parias du bloc BAO, il l’auront bien cherché…


          • pinaute Le 30 janvier 2016 à 16h09
            Afficher/Masquer

            En France le gouvernement a une faible acceptation mais rien ne peut faire bouger les masses. Les français sont cholroformés ben raide.


    • Ailleret Le 30 janvier 2016 à 13h45
      Afficher/Masquer

      C’est amusant comme titre, “La Pologne s’éloigne de la démocratie” parce que son gouvernement élu applique sa politique ? Et quand Tsipras s’est assis sur le référendum grec du 5 juillet, il fallait titrer : “La Grèce se rapproche de la démocratie” ?


  2. JaySWD Le 30 janvier 2016 à 04h19
    Afficher/Masquer

    Les vieux pots,les meilleures soupes,etc,etc……
    Le père Kaczinsky pour lequel je n’ai pas de sympathie particulière,ni d’antagonisme d’ailleurs,va se faire remettre en ligne fissa:

    link to chroniquesdugrandjeu.com


    • V_Parlier Le 30 janvier 2016 à 21h24
      Afficher/Masquer

      L’UE va-t-elle prendre le risque de perdre son “allié” farouchement anti-russe? Voilà qu’ils vont s’en faire des nœuds au cerveau, les euro-atlantistes!


  3. Le Yéti Le 30 janvier 2016 à 04h22
    Afficher/Masquer

    Là encore, l’article omet prudemment de citer le véritable péché capital du nouveau gouvernement polonais : avoir osé taxer les transactions bancaires pour financer la relance du pays.


    • Vu de Varsovie Le 30 janvier 2016 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Ils ne taxent pas les transactions bancaires, mais les actifs des banques, et pas pour relancer l’economie (il n’y a pas eu de recession depuis le debut des annees 90), mais pour financer leurs promesses sociales.


      • Le Yéti Le 30 janvier 2016 à 23h49
        Afficher/Masquer

        D’accord avec vous. Merci pour la précision. Mais ça ne change rien à l’avis répulsif manifesté par la doxa néolibérale contre le gouvernement polonais.


    • LBSSO Le 30 janvier 2016 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Yéti, vous avez raison.On peut ajouter car il y a bien plus:

      1)les promesses du Parti Droit et justice ( PiS):
      -allocations mensuelles de 500 zlotys (120 euros) par enfant. Son coût annuel est estimée à environ 20 milliards de zlotys.
      -introduction d’une rémunération horaire minimale, un relèvement substantiel du montant des revenus exonérés d’impôt
      – la distribution gratuite de médicaments pour les plus de 75 ans
      -l’abaissement de l’âge de la retraite à 65 ans pour les hommes et à 60 ans pour les femmes, après que le gouvernement libéral précédent l’avait fait reculer progressivement à 67 ans.
      (La taxe financière est largement insuffisante pour ces projets)

      2) En politique étrangère le PiS a dénoncé:
      – la « vassalisation » de la Pologne par l’Allemagne,
      -le projet de gazoduc Nord Stream 2
      – a convoqué l’ambassadeur allemand pour s’expliquer des propos « anti-polonais » tenus par des dirigeants allemands.
      -a remis en cause le contrat entre Airbus et son gouvernement qui porte sur une cinquantaine d’hélicoptères Caracal pour une valeur de 3 milliards d’euros.
      -Les Etats-Unis: le contrat pour les missiles sol-air Patriot a été jugé insuffisamment favorable aux intérêts nationaux du pays. Le ministre de la Défense polonais, qui appartient à l’aile droite du PiS, a par ailleurs fait investir un centre de recherche de l’OTAN pour en purger l’ancienne direction jugée non loyaliste.
      – la Pologne est opposée à la création d’un corps de gardes-frontières européens.
      -elle est opposée comme la Hongrie, la Roumanie, la République tchèque et la Slovaquie à la répartition des réfugiés et des migrants proposée par la Commission européenne.
      ……..etc

      N’en jetez plus!

      Cette affaire montre:
      – la crainte bruxelloise de voir s’organiser un bloc eurosceptique à l’Est.
      -pour avoir discuté avec un ami d’origine polonaise polonaise ,ce peuple semble s’interroger sur son modèle de développement (cf sous traitant de pays européens et fournisseur de MO détachée).

      link to iris-france.org
      link to lefigaro.fr


    • Chris Le 30 janvier 2016 à 12h08
      Afficher/Masquer

      Kazinsky a surtout osé virer une équipe d’espionnage de l’OTAN, manu militari !

      @Adam Pietrasiewicz
      “de s’opposer à la domination franco-allemande (eh oui, c’est comme ça qu’on voit ces choses en Pologne) et de rétablir la souveraineté nationale”
      Une mission désespérée dans la mesure où l’Allemagne est le chef de file de Washington, par la grâce de l’accord germano-américaine de mai 2004 signé entre Bush et Schroeder qui renouvelle son allégeance.
      Dès le début, les US ont choisi l’Allemagne, plus corvéable (redevable !) et fiable que la France, pour dominer l’Europe et installer leur glacis géopolitique.
      Quant à la souveraineté nationale polonaise… Manifestement, les Polonais et leurs politiciens n’ont pas lu le traité de Lisbonne, aveuglés et accaparés par les aides structurelles importantes (Ils ont reçu le jackpot européen) de l’Union Européenne.
      link to ladocumentationfrancaise.fr
      link to fr.welcomeurope.com
      Mord-on une main aussi généreuse ? Alors la couper encore moins !

      Aides structurelles qui firent rêver les Ukrainiens. Mais dans leur cas, ce sera un mirage pour quelques années. Ils n’auront que des miettes, crise oblige.


      • V_Parlier Le 30 janvier 2016 à 21h32
        Afficher/Masquer

        En tout cas, quand le gouvernement polonais sera la nouvelle tête de turc de l’UE et de nos médias cracheurs de mépris, les polonais verront ce que ça fait… Ils feront moins les malins!


  4. Kiwixar Le 30 janvier 2016 à 04h55
    Afficher/Masquer

    “Punir la Pologne à travers des sanctions serait contre-productif”

    Toujours cet exceptionnalisme arrogant et vaguement puéril, “punir”, “sanctions”. L’état d’esprit de Washington que Bruxelles a adopté avec enthousiasme à tous les échelons quand ses fonctionnaires ont affaire aux gouvernements nationaux et à leurs fonctionnaires. Mais aussi un glissement du possible au cours des années, signe d’une impuissance grandissante : action militaire | sanctions effectuées | menaces de sanction | bon, euh pas de sanctions parce que euh “ça serait contre-productif”… Ouais, allez Bob, rentre chez toi t’occuper de ton pays, il en a bien besoin, c’est pas en ramenant des pays étrangers à l’âge de pierre que ça va payer les hôpitaux, les écoles et les retraites chez toi.

    Sur le sujet des sanctions et de l’arroseur arrosé, un excellent article de Dedefensa :
    link to dedefensa.org


  5. tocquelin Le 30 janvier 2016 à 08h58
    Afficher/Masquer

    petit rappel: qui en France a nommé Delphine Ernotte à la tète de l’audio visuel France si ce n’est le pouvoir
    -qui en France a fait virer le mal pensant G.Verdier
    – ou veut on interdire l’accès aux médias les partis non representés au Parlement sortant :au Bade Wurtemberg dans l’Allemagne de Merkel et peut ètre dans la France de HOLLANDE Valls ou Juppé
    –tout cela c’est la poutre qui se moque de la paille
    la dictature est en marche


  6. Flury Le 30 janvier 2016 à 09h04
    Afficher/Masquer

    Peut-être est ce troublant? D’avoir taxé les banques ne délivre pas un brevet de démocratie, et si l’Europe, sur laquelle il y a bien des choses à dire et à critiquer et réformer, si elle est trop pesante, que la Pologne se retire, vite! Ne rêvons pas de faire leur bonheur contre leur volonté. Vive l’Europe à 7 sans le Luxembourg et le Uk. Et un grand besoin d’information sur la réalité polonaise.


    • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 11h34
      Afficher/Masquer

      Il faut remarquer une chose – le nouveau pouvoir polonais n’est NULLEMENT “eurosceptique”. Il n’a jamais était question en Pologne de sortir de l’UE. Il n’y a aucun parti qui le demande. Il est question par contre de s’opposer à la domination franco-allemande (eh oui, c’est comme ca qu’on voit ces choses en Pologne) et de rétablir la souveraineté nationale.


      • naz Le 30 janvier 2016 à 13h47
        Afficher/Masquer

        Les Polonais ont une bonne vue, c’est bien connu; ils le prouvent ici encore!
        Ils ont viré leur cuti, au moment de l’Ukraine, en changeant de gouvernement; il semble qu’ils ne ressentent plus le besoin d’être plus royalistes que le roi UE, pour appartenir à l’ouest par haine des Russes.
        Les Polonais vont peut-être finir par se trouver…


      • tepavac Le 30 janvier 2016 à 15h35
        Afficher/Masquer

        Hé bien ils sont mal barré nos amis Polonais, car l’organisation de l’UE, c’est de justement et de très concrètement bannir toute idée de la souveraineté des populations européennes. Il n’y a pas de libre choix démocratique, c’est totalement exclus de leur code source.
        C’est simplement une entité, destinée à “essayer” de contrôler la vie de la planète et de ses 7 milliards de personnes.

        Et ce n’est certes pas les Kaczyński qui pourront aller contre. L’un étant décédé dans des circonstances plus que troubles alors qu’il se rapprochait de Moscou et le second est actuellement face à la mise au pilori.
        Mais bon, nous sommes tous sous la même dictature de l’exceptionnalisme.


        • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 15h57
          Afficher/Masquer

          Lech Kaczyński “se rapprochait de Moscou” physiquement peut être mais pas dans ses actes. Il était profondément antirusse, comme la plupart des politiciens polonais


    • Le Rouméliote Le 30 janvier 2016 à 17h26
      Afficher/Masquer

      Non ! Il faut mettre fin à l’Europe supranationale dans son ensemble ! Pas de cette Europe à 28, 7 ou 2 ! Dans les poubelles de l’histoire ! Et relire d’urgence le plan Fouchet de 1963 !


  7. dupontg Le 30 janvier 2016 à 09h05
    Afficher/Masquer

    la participation aux dernieres elections europeennes a ete de 23% en Pologne…

    faudra punir aussi les electeurs

    mais on trouve pire 13% en slovaquie et 18% en Tchequie…


    • Chris Le 30 janvier 2016 à 12h13
      Afficher/Masquer

      Les pays de l’ex bloc soviétique n’ont été attiré dans l’Union Européenne que sur la promesse de gros sous, qui, disons-le tout net, sont et se révèlent être ses seules valeurs.
      Tout le reste, n’est que vues de l’esprit au gré des opérations marketing de l’UE.


  8. benoi31 Le 30 janvier 2016 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Parfois, je ne comprends pas ce blog :
    – on est contre la manipulation des médias par l’état (via les avantages fiscaux et dons) ou corporations privées en France
    – on est contre les dérives sécuritaires dangereuses en France

    Par contre quand ça se passe dans un autre pays contre l’Union Européenne, pas de souci, comme l’UE c’est pas bien,ils ont raison !

    Je respecte la volonté des Polonais dans leur choix démocratique, mais je doute qu’ils aient choisi que:
    – tous les juges et procureurs soient sous controle direct du ministre de la Justice (il a le droit d’intervenir dans n’importe quelle enquête)
    – contrôle des médias par l’état
    Il y a de grosses manifestations organisées par le KOD (Commité pour la défense de la démocratie) qui semblent montrer cela

    J’aurai aimé un article un peu plus neutre et informatif sur la situation polonaise de mon coté

    Alors après, OK, cet article est un torchon, on est d’accord. (et les commentaires m’ont fait sourire 🙂 )


    • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Commençons par le début: jusque là les medias dit publiques étaient ouvertement et massivement opposes au parti Droit Et Justice au pouvoir et étaient la tube de propagande du parti qui avait le pouvoir les 8 dernières années. Il n’est pas surprenant, que le nouveau gouvernement a change cette situation – il est intéressant de voir que les représentants de l’opposition sont toujours présents sur les plateaux , sauf que maintenant ils doivent affronter des vrais journalistes et non pas ses propres aides de camps…

      Les changements dans le Tribunal Constitutionnel et le système du parquet sont des changement politiques normaux dans une démocratie – le parti au pouvoir a clairement annoncé ca dans son programme électoral. Par ailleurs le parquet en France est lui aussi soumis au ministre de la justice.

      Les manifestations de KOD rassemblent des gens manipules par les medias, des vieux et elles sont de moins en moins nombreuses. Et elles sont la preuve que la liberté n’est pas bafouée en Pologne.


      • benoi31 Le 30 janvier 2016 à 09h57
        Afficher/Masquer

        Merci pour ses infos, on y voit un peu plus clair.
        Un article rassemblant toutes ces infos serait vraiment super


      • Vu de Varsovie Le 30 janvier 2016 à 11h28
        Afficher/Masquer

        Je rejoins votre avis sauf sur le KOD : il regroupe principalement les classes aisées des grandes villes qui ont trouvé leur compte dans la Pologne post-communiste, et les retraités « urbains » en font partie.

        C’est cliché, mais beaucoup sont persuadés que seule l’UE peut continuer de garantir la paix en Europe, comme pendant les 70 dernières années.


        • Ailleret Le 30 janvier 2016 à 13h20
          Afficher/Masquer

          L’UE n’a nullement garanti la paix en Europe pendant ces 70 dernières années. Pour commencer, l’UE n’existait pas avant le Traité de Maastricht (1992) : avant, c’était la CEE ou le Marché Commun, une Europe bien différente. Ensuite, c’est l’équilibre stratégique entre USA et URSS, puis la détente (accords d’Helsinki, 1975), qui ont garanti la paix sur le continent. La politique d’indépendance gaulliste a elle aussi contribué à maintenir la paix.
          Libérons les retraités polonais de l’intox européiste.


      • Le Rouméliote Le 30 janvier 2016 à 17h31
        Afficher/Masquer

        Merci @Adam Pietrasiewicz de rétablir la vérité que nous ignorons et d’éviter que la Pologne ne subisse les injures des ignorants et des eurolâtres à l’instar de la Grèce !
        Pour mémoire, Tsipras est accusé de perpétuer le système clientéliste à son profit alors qu’il ne fait que le nettoyer, forcément avec des hommes nouveaux !


    • Crapaud Rouge Le 30 janvier 2016 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Par contre quand ça se passe dans un autre pays contre l’Union Européenne, pas de souci, comme l’UE c’est pas bien,ils ont raison !” : ce n’est pas qu’ils ont raison, les Polonais. On peut critiquer leur politique comme étant une dérive dictatoriale, mais pas par référence à l’UE qui est de facto une dictature !


      • Le Rouméliote Le 30 janvier 2016 à 17h32
        Afficher/Masquer

        Elle l’est non seulement de facto, mais de jure ! Voir les “statuts” de l’eurogroupe ou les fondements juridiques du mécanisme de l’ELA !


    • 1Direct Le 30 janvier 2016 à 11h12
      Afficher/Masquer

      tous les juges et procureurs soient sous controle direct du ministre de la Justice

      Pourquoi en France l’État n’intervient pas dans les affaires de judiciaires surtout celles qui concernent des politiques et/ou des affaires économico-financières?
      Certe cela est fait “en toute discrétion” mais il ne faut pas être crédule.

      contrôle des médias par l’état

      Oui en France l’État ne contrôle pas les médias.
      Enfin …
      Non c’est fait plus intelligemment.
      Ce sont les partis politiques qui, indirectement, ont la main sur les médias.
      On demande a de riches amis d’acheter les médias puis on leurs murmure à leurs oreilles ce qui est voulu.
      Il y a depuis quelques temps une grande valse d’achat/vente des médias par des groupes.
      Bizarre non ce soudain intérêt.
      Mais non … suis je bête!
      Nous nous rapprochons des élections présidentielles.
      Les “choses” se mettent en place pour que la population reçoive (et adhère) les bons messages.


      • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 11h30
        Afficher/Masquer

        Et il faut remarquer qu’il n’était jamais question en Pologne de soumettre les juges au contrôle du ministre. Il est question de mettre le parquet sous le contrôle du ministre de la justice ce qui n’est pas quelque chose de spécial – c’est le cas en France notamment.


        • tepavac Le 30 janvier 2016 à 16h01
          Afficher/Masquer

          C’est justement tout le problème Adam, l’atteinte sournoise au principe de la séparation des pouvoirs par le lien de subordination entre le Ministère public et les élus. C’est ce qui permet à certains de court-circuiter le déroulement normal d’une enquête; soit en empêchant la poursuite judiciaire, soit en l’activant sur des motifs ambigus, voir carrément sur de fausses accusations.

          Par ce lien de subordination, ils ont le contrôle sur l’Institution judiciaire. le reste en découle…


          • tepavac Le 30 janvier 2016 à 22h06
            Afficher/Masquer

            je parle de ce que nous avons pu constater en France.


    • Sébastien Le 30 janvier 2016 à 14h13
      Afficher/Masquer

      Si les élus du peuple appliquent ce qu’ils ont promis pendant leurs campagnes, où est le problème du contrôle des institutions par l’Etat? C’est plutôt rassurant, évitera les dérives du genre Syndicat de la Magistrature, infiltrations de l’étranger ou d’éléments illégitimes, et autres “rebelles” sortis d’on ne sait où.
      A titre d’information, en Russie et au Vénézuela, de grandes dictatures comme chacun sait, les médias sont largement opposés au pouvoir élu démocratiquement. Résultat? Troubles à l’ordre public permanents, subversions, agitations, tentatives de déstabilisation politique. Vraiment méchant ces Etats, dites. A leur place, j’aurais bouclé ou expulsé tout ce “beau” monde depuis longtemps


      • 1Direct Le 31 janvier 2016 à 11h40
        Afficher/Masquer

        Si les élus du peuple appliquent ce qu’ils ont promis pendant leurs campagnes, …

        Le point principal est justement le “SI”

        SI les politiques tenaient leurs promesses cela se saurait.
        Les choses auraient été différentes ;).

        Comment voulez-vous qu’ils respectent leurs promesses et autres paroles:
        1) Ils ne sont déjà même pas capable de respecter le vote et choix des citoyens. Votes dont ils se foutent
        2) Ce sont des girouettes de la conviction. Toujours prêt à vendre leurs paroles pour garder ou obtenir une “bonne” place voire plusieurs en même temps.
        3) Tous sont même capable de truquer le résultat des élections quelque le niveau d’importance de celles ci. Je ne diffame pas ce sont des faits.

        Avec des SI le monde serait merveilleux et l’impossible n’existerait pas.


  9. J Le 30 janvier 2016 à 09h35
    Afficher/Masquer

    Le rapprochement avec la Hongrie d’Orban et d’autres régimes est-européens non explicitement mentionnés semble bien marquer le point essentiel : on reproche à ces régimes et à ces peuples de renâcler à prendre leur part de “migrants” islamiques, de se déterminer par rapport à l’Islam perçu comme une menace. D’où aussi la montée du parti que l’on sait en France, et les déculottée électorales récurrentes de l’extrême-gauche, qui devrait avoir le vent en poupe dans le contexte économique actuel mais n’a pas compris le truc.


  10. Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Effectivement le nouveau gouvernement polonais fait des choses qui ne sont pas bien vues à Bruxelles ni à Berlin. La taxe sur les actifs bancaires dans le contexte d’un pays ou 95% des banques appartiennent aux étrangers ne peut que provoquer la levée des boucliers. Pareil pour la taxe sur les grandes surfaces qui pour l’instant réussissent à ne pas payer d’impôts en Pologne.

    La popularité du parti au pouvoir ne diminue pas, mais étant donné que la plupart des medias sont contre le pouvoir en place, la tache ne pas facile. Les opposants au parti Droit et Justice essayent d’organiser des manifestations mais ne réussissent que de rassembler des vieux et des dirigeants des partis qui ont perdu le pouvoir. Les dernières manifestations du 23 janvier ont montré la nette diminution de la force des organisations essayant de faire sortir les gens dans la rue. Certaines manifestations étaient grotesques (comme p.ex. ici: link to youtube.com)

    Le pouvoir en place a récupéré les medias publiques et maintenant peut compter sur un plus grand équilibre du message véhiculé par les télévisions – les deux plus grandes stations privées (TVN et Polsat) sont ouvertement opposées au gouvernement.

    Il n’y a pas de risque pour la démocratie ni pour les libertés en Pologne. Les opposants organisent librement les manifestations dans lesquelles ils dénoncent le manque de liberté…

    Mais oui – les fonctionnaires de propagande qui travaillaient pour le pouvoir précédent ont perdu leur postes dans les medias publiques. Et oui, ca fait mal, ca crée un manque des revenus… Un des plus connus des ceux là, le rédacteur en chef de Newsweek Pologne – Tomasz Lis – est l’objet des blagues depuis qu’il a perdu son programme hebdomadaire à la télé publique polonaise. Il serait, il parait, à la recherche d’un garagiste qui serait capable d’installer le dispositif au gaz LPG dans sa Maserati… Quand les temps sont durs il n’y a pas de petites économies.

    Et ca résume tout – avec l’arrivée du nouveau pouvoir en Pologne la source des revenus aussi grands que faciles s’est tarit. Ca fait mal.


    • Ailleret Le 30 janvier 2016 à 09h49
      Afficher/Masquer

      Merci pour ces informations, Adam, vous qui connaissez le pays.

      L’hostilité des médias privés au gouvernement “populiste” ( = qui veut le bien du peuple, quel crime !) rappelle le Venezuela.

      Là encore, les cris d’orfraie de l’Occident sur “les libertés”, “les droits de l’homme” et “les valeurs” en péril couvrent de sordides intérêts financiers. Il faut le rappeler sans relâche.


    • Le Rouméliote Le 30 janvier 2016 à 17h36
      Afficher/Masquer

      Bonne nouvelle ! On peut circuler au LPG/GPL en Pologne ! C’est décidé, j’irai y passer mes prochaines vacances !


    • tepavac Le 31 janvier 2016 à 16h08
      Afficher/Masquer

      Paulina Leshke il y a 3 jours (modifié)
      +Adam Czechowski Centrum tej Europy jest Ukraina 😀 Oni krzyczą i skaczą, jak w Kijowie, tylko że tam było: kto nie skacze, ten Moskalem ;)

      Je pense que nous sommes nombreux ici à partager et aimer recevoir des informations de nos amis Polonais sur la vie sociale, politique, l’humeur des populations…. merci


  11. 1Direct Le 30 janvier 2016 à 10h56
    Afficher/Masquer

    “Amusant” cette “coïncidence” …
    Sur TF1 dans le JT de samedi dernier (23/1/16) il y a eu le sujet sur la Pologne avec les différents points évoqués ici et les réactions (enfin ça on verra dans le temps) de l’U.E..
    Entre mauvaise foi ou autisme difficile à dire. Mais les points énumérés contre la Pologne ne pouvaient m’empêcher de faire le rapprochement avec ce qui est en France.
    Malheureusement je ne trouve pas le replay de ce JT de TF1 et n’ai pas pu faire comme notre hôte, Olivier, et faire le point … point par point. Dommage.
    Oui il n’y a pas besoin d’aller jusqu’à New-York pour faire le même intéressant article.
    Surtout si on fait la comparaison des points reprochés à la Pologne avec ce qui existe déjà dans notre pays.

    A croire que ce qui est grave n’est pas ce qui est fait (ou est dit) mais juste le pays qui le fait (celui qui le dit).


  12. Gribouille Le 30 janvier 2016 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Au moins, on peut pas accuser les polonais d’avoir été manipulés par les médias russes. On peut être souverainiste sans être pour autant un agent de Poutine. C’est une grande nouvelle.


  13. Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 11h25
    Afficher/Masquer

    Bon. En ce qui concerne le Tribunal Constitutionnel il faut remarquer, que le nouveau pouvoir a remis en place la situation de droit. Le pouvoir précédent a essaye d’enfreindre la constitution en nommant des juges du Tribunal qu’il n’avait pas droit de nommer.

    En ce qui concerne les medias il faut savoir que comme cela se passe un peut partout, le nouveau pouvoir a nomme les dirigeants des Radio et Télévision publique. C’est tout. Il n’y a aucune menace pour les medias prives qui fonctionnent normalement, sans entrave. La situation semblable à celle qui a eu lieu en Allemagne récemment est impensable en Pologne, ou le pouvoir n’a aucun moyen de museler les medias.


    • Tassin Le 30 janvier 2016 à 11h56
      Afficher/Masquer

      Pour l’histoire du conseil (ou tribunal?) constitutionnel j’avais compris que justement le nouveau pouvoir a modifié la composition en mettant des personnes liées au pouvoir alors qu’un conseil constitutionnel doit par définition être apolitique.


      • Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 12h17
        Afficher/Masquer

        Le Tribunal Constitutionnel compte en Pologne 15 juges nommes par le parlement. Le pouvoir précédent a essaye de nommer, par un truchement, 5 juges avant les élections qu’il savait perdues. Cette opération n’a pas réussi. Le pouvoir précédent espérait pouvoir contrôler en fait le pays par le Tribunal Constitutionnel qui bloquerait tout simplement le travail du parlement.

        Cela n’a pas marche, le pouvoir actuel a en plus change la méthode du travail du Tribunal Constitutionnel de façon a lui enlever la capacité de nuire.

        En fait nous avons ici un simple problème politique, un classique problème de la politique intérieure, et en plus un problème juridique. Il n’est NULLEMENT question de manque de libertés publiques, de démocratie etc.

        C’est la politique pure et simple. Rien d’autre.


        • Chris Le 30 janvier 2016 à 12h28
          Afficher/Masquer

          Merci Adam. Vos (claires) explications nous sont précieuses car nous ne connaissons pas du tout le mode de fonctionnement politique de votre pays.


        • Krystyna Hawrot Le 30 janvier 2016 à 12h50
          Afficher/Masquer

          Je rajoute pour aller dans votre sens que les manifestations ne rassemblent pas la classe ouvrière (dont pas de syndicats) , ni les vrais partis ou structures de gauche. Elle ne rassemble que la classe moyenne aisée des grandes villes.


          • Vu de Varsovie Le 30 janvier 2016 à 17h08
            Afficher/Masquer

            “Je rajoute pour aller dans votre sens que les manifestations ne rassemblent pas la classe ouvrière (dont pas de syndicats) , ni les vrais partis ou structures de gauche”

            Les manifestations ouvrières sont rares dans les pays qui ont eu affaire au communisme…


      • tocquelin Le 30 janvier 2016 à 16h16
        Afficher/Masquer

        c’est vrai qu’en France avec selon les bruits la prochaine nomination de Fabius et mème Taubira au conseil constitutionel on est vraiment rassuré sur les futures indépendance et impartialité de cette institution
        la poutre et la paille décidément


  14. Louis31 Le 30 janvier 2016 à 12h01
    Afficher/Masquer

    J’avais cru comprendre qu’au USA à chaque élection d’un nouveau Président, celui-ci arrivait avec toute son administration, ( en tous cas les responsables) et je n’ai jamais vu un journal ou une Télé le leur reprocher.

    Mais peut-être que je me trompe ou qu’ils ne le font plus.


  15. Krystyna Hawrot Le 30 janvier 2016 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Je répète ce que j’ai déjà dit sur ce site. Non seulement la propagande est infecte, car elle s’attaque aux fondements même de la démocratie: ouil les Polonais ont voté à 60% des votants pour Duda et le PiS. Ce n’étaient qu’il y a 3 mois. Il faudrait que Tusk et les “libéraux’ le laissent d’abord un peu travailler avant de le dégommer….

    Et puis, ce qui dérange le plus les Occidentaux, et l’oligarchie polonaise comme occidentale c’est la poutinisation de la politique du PiS: le projet d’allocation pour enfant de 100 Euros par famille en projet. Sachant que le salaire minimum polonais dans les zones économiques spéciales ou les multinationales exploitent la classe ouvrière polonaise est de 250-300 Euros, c’est vite vu uque cela permettra à certaines familles pauvres de remettre en cause les “contrats poubelle” (umowy smieciowe) sans sécurité sociale ni retraite si fréquentes dans les zones. Puisque les gens pourront au minimum nourrir leur enfants . Les conservateurs ont compris enfin par l’exemple de la Russie que si on veut augmenter la natalité il faut permettre aux gens de nourrir leurs enfants et de construire des logements, ce qu’il n’y a plus depuis 25 ans en Pologne.
    Ainsi l’Occident est attaqué directement dans ses intérêts et c’est pour cela qu’il sort l’artillerie lourde si vite.


    • Sébastien Le 30 janvier 2016 à 14h20
      Afficher/Masquer

      L’occident athée et matérialiste aux prises avec tous les extrêmismes contre la Pologne catholique. Etonnant…..


    • Crapaud Rouge Le 30 janvier 2016 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Ainsi l’Occident est attaqué directement dans ses intérêts et c’est pour cela qu’il sort l’artillerie lourde si vite.” : d’accord sur le fond bien sûr, mais je trouve l’explication peut satisfaisante dans la mesure où il pourrait sortir l’artillerie moins vite. Je ne crois pas que les intérêts de l’UE ou de l’Occident soient “menacés” par les initiatives prises par la Pologne, mais elle a choisi une “orientation” politique qui ne va pas dans le sens de la dictature néolibérale. C’est sa “gouvernance” qui leur déplaît, parce que, de fil en aiguille, elle peut mener loin. (Donc “menace”, oui, mais à long terme.) On l’a bien vu avec la Grèce : un compromis avec la ligne de Syriza était sûrement possible sans affaiblir l’UE, mais ils ont tout refusé par principe. Idées et solutions doivent venir du centre, la périphérie doit plier, et leur seul problème est de faire avec la rigidité qui en résulte.


    • Crapaud Rouge Le 30 janvier 2016 à 16h04
      Afficher/Masquer

      Permettez-moi d’insister : si “menace directe” il y a de la Pologne vers l’UE/US, c’est au niveau des idées, méthodes, principes, etc. mais pas au niveau matérialiste, (finance, économie). Les Polonais ont assez souffert du “joug soviétique” pour ne pas retomber dans une économie administrée, mais aussi pour ne pas retomber dans d’autres excès. Le capitalisme règne partout en maître sauf en Corée du Nord, mais il a besoin d’ennemis idéologiques : alors, dès qu’un pays n’a pas le doigt sur la couture du pantalon, il est aussitôt “diabolisé”.


  16. Charlie Bermude Le 30 janvier 2016 à 13h50
    Afficher/Masquer

    Cet article du New York Times sans le vouloir vraiment nous confirme dans notre intuition .
    L’interventionnisme étatique , caractérisé , taxer les banques ( quelque chose me dit qu’il y en a des étrangéres , peut étre méme que çà ) , pour financer un programme social (qui plus est lui sans étrangers) , C’EST TOUT A FAIT INNACCEPTABLE . Incompatible avec la ‘démocratie’ ‘libérale’ . Rien ne sert d’expliquer çà aux ‘Droit et Justice’ . C’est clair qu’ils ont tout compris , en s’en prenant aux médias , tribunaux , et otan , les modéles . Je ne vois que des sanctions . Malheureusement il semble qu’une tendance apparait qui consiste à ignorer les sanctions et se passer de l’Europe . Tout çà marche beaucoup moins bien .


  17. Spectre Le 30 janvier 2016 à 13h56
    Afficher/Masquer

    En fait, les eurocrates sont bien gênés aux entournures pour gronder la Pologne, car ils savent pertinemment que ce n’est guère plus glorieux en France… L’éternel et écoeurant deux poids, deux mesures leur permet cependant de s’attaquer lâchement aux pays dont le poids est moindre. Faible avec les forts, fort avec les faibles.

    Sinon, toujours aussi hilarant de recevoir des leçons de “démocratie libérale” de la part de la nation la plus sanguinaire de l’Histoire. Commencez donc par balayer votre perron… Closed Gitmo yet?


  18. Sébastien Le 30 janvier 2016 à 14h17
    Afficher/Masquer

    Vous raisonnez avec le biais qu’un pouvoir autoritaire est forcément mauvais.
    Mais qui a bien pu vous mettre cette idée en tête?
    Regardez l’Occident obèse et faible (enfin faible, tout dépend avec qui, mais décadent, y’a pas photo) et comparez.
    Les populations demandent toujours un pouvoir autoritaire quand tout fout le camp. Les gens sont-ils donc intrinséquement stupide ou possèdent-ils un instinct de survie?


  19. Patrice Le 30 janvier 2016 à 14h35
    Afficher/Masquer

    Sur The Ukrainian Week, publication “pro-occidentale”, ce texte de Karol Modzelewski, ancien homme politique polonais, dissident, historien, porte-parole de Solidarność :
    link to ukrainianweek.com du 11/01

    La conclusion:
    « Les graines de l’autoritarisme ont germé dans l’esprit des peuples européens de l’Est en raison des frustrations causées par la démocratie libérale. [..] Ceci parce que le capitalisme sauvage, qui n’est pas fondé sur le contrôle par l’état, a amené une réduction des protections sociales. »

    Ce même 11/01, un éditorial de BloombergView :
    link to bloombergview.com
    Son titre :
    « La Pologne a besoin d’une banque centrale indépendante »
    (Le mandat de huits des dix membres du conseil monétaire de la Narodowy Bank Polski arrive à son terme, et le PiS a annoncé que les prochaines nominations seraient favorables à la politique du gouvernement).

    De Frédéric Zalewski dans un papier du Monde (ça arrive parfois):
    “les atteintes à la démocratie, de la part du PiS, visent davantage à marquer son refus de l’ordre politique et symbolique post-1989 qu’à attaquer le régime démocratique en tant que tel.”
    “Le PiS met ainsi habilement à profit la situation post-démocratique de la plupart des démocraties libérales actuelles, caractérisées par le déclin des partis de masse, la montée en puissance des pouvoirs économiques et le recul de la participation politique des citoyens, remplacée par les sondages d’opinion et le marketing politique”

    La démocratie llibérale a tué la social-démocratie, et la démocratie tout court. Ne restent que les extrèmes, les nationalismes etc.

    Certains semblent y croire encore, Cambadélis dans une tribune du Monde (si, ça arrive)
    “Cette idée [l’Europe] va bien au-delà d’un rêve fédéral qui ne nous aura pas empêché de vivre un cauchemar ultralibéral.”

    On ne reve pas, le secrétaire général du PS a bien qualifié l’UE de “cauchemar ultralibéral”. Il va se faire traiter de néo-réac, de rouge-brun; l’un des lecteurs-commenteurs du Monde le qualifie d’ailleurs – accrochez-vous – de “CRYPTO-SOUVERAINISTE”.

    Parfois on se dit que toute capacité de réflexion politique a disparu….


    • Patrice Le 30 janvier 2016 à 14h58
      Afficher/Masquer

      PS: un petit dernier pour la route – Pologne et Hongrie :

      “Après ce qui est arrivé en Hongrie, où un parti populiste similaire a gagné une super-majorité et modifié la constitution d’une manière qui a affaibli la democratie, renforcé le pouvoir du parti dirigeant, et irrité [enervated] le FMI et les banques étrangères, beaucoup pensent que des choses analogues sont possibles en Pologne”
      link to foreignaffairs.com

      Bien sur l’aspect important c’est la démocratie, pas le FMI et les banksters…..

      La déferlante de propagande (voir aussi le texte de Paxton repris par les-crises sur le retour du fascisme) montre bien l’inquiétude des néo-lib US.


  20. adrien Le 30 janvier 2016 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Les donneurs de leçons en démocratie ne disaient rien quand la Pologne abritait les prisons secrètes de la CIA. Avec la désignation du polonais Donald Tusk comme président du Conseil européen, l’UE se croyait tranquille avec un euro-atlantiste militant, ouvrant son pays à l’expansionnisme de l’Otan et au grand marché transatlantique. Mais en avertissement, l’agence de notation S&P vient déjà d’abaisser la note du pays .
    L’action des souverainistes à propos des médias, agacés par la mise sous tutelle étrangère, n’est pas sans rappeler le même mécontentement pour nos médias qui diffusent la pensée unique . Là bas, les européistes les qualifient de nazis, tandis qu’à Kiev, ce sont de bons révolutionnaires …
    A propos de Kiev et de Maïdan, si les anti UE continuent, ils pourraient subir une révolution colorée par Soros link to chroniquesdugrandjeu.com


    • Astrolabe Le 30 janvier 2016 à 18h00
      Afficher/Masquer

      @ Adrien. Oui, lorsque tous ces gens là prenaient l’argent du Vatican tout allait bien et ils étaient très bien. Mais là ! quelle trahison !
      Bon, la seule chose qui les sauve, c’est qu’ils sont russophobes et poutinophobes à fond, ça c’est bien. Car si, en plus, ils fricotaient avec Vlad, ça serait la honte et un casus belli… !!!!!!


  21. Adam Pietrasiewicz Le 30 janvier 2016 à 16h16
    Afficher/Masquer

    Nous pouvons bien sur discuter les avantages et les inconvénients des différents modèles de justice, le fait est que le contrôle du ministère de la justice sur le parquet n’est peut considéré comme une atteinte à la liberté ou à la démocratie, car sinon la France devrait faire l’objet des poursuites elle aussi!


    • Patrice Le 30 janvier 2016 à 20h03
      Afficher/Masquer

      Point essentiel. Un politologue disait que le ministère de la justice en France devrait s’appeler “ministère de l’administration pénitenciaire et de la politique pénale”.

      La justice – les juges du siège – sont indépendants du pouvoir, c’est une des bases de la démocratie.

      Mais la “politique pénale”, c’est à dire décider s’il faut absolument poursuivre, pour réprimer et condamner, OU PAS, les: délits routiers, fraudes fiscales, petits revendeurs d’herbe, travail au noir, violences faites aux femmes, résistance aux flics, injures racistes, etc… ça c’est une décision politique – les priorités politiques – fonction à la fois de l’état de la société et du projet politique de gouvernement. Et ça c’est le parquet, dépendant du dit ministère.

      En social-démocratie, ou dans le modèle européen, c’est une fonction essentielle. En démocratie libérale, modèle US, il n’y pas de “politique pénale”….. ça dépend du juge (lequel est souvent élu aux USA….)

      En France, la justice protège d’abord la société (et donc, on l’espère, l’individu). Dans le modèle US (ou anglo-saxon), la justice protège d’abord l’individu (et donc, on l’espère, la société). Les deux modèles ont leur logique et leur cohérence…. on l’espère.


      • Gilles Le 31 janvier 2016 à 01h06
        Afficher/Masquer

        “ça dépend du juge (lequel est souvent élu aux USA….)”

        Et peut-être aussi des procureurs qui sont ou nommés ou élus, voir soudoyés ou/et corrompus.

        S’il faut parler de démocratie, je vous en prie, ne prenez pas l’exemple US.

        Ex: Cette histoire dans le Massachusetts il y a 3-4 ans, où encore quelques milliers de personnes croupissent en prison en ce moment à cause de jugements truqués par une chimiste amoureuse ( Annie Dookhan) d’un procureur!!…….à ce qu’on dit …
        (on parle quand même de 40000 dossiers)

        link to fr.wikipedia.org


Charte de modérations des commentaires