Les Crises Les Crises
10.septembre.201910.9.2019 // Les Crises

À toi Français qui observe la révolte hongkongaise. Par Pierre Thomas

Merci 419
J'envoie

Source : Le Blog Mediapart, Pierre T 30-08-2019

«Fais le vide dans ton esprit. Sois sans forme, sans consistance, comme l’eau. A présent, tu mets de l’eau dans une tasse, elle devient tasse; tu mets de l’eau dans une bouteille, elle devient bouteille; tu mets de l’eau dans une théière, elle devient théière. Mais l’eau peut couler, ou elle peut écraser. Sois comme l’eau, mon ami.» Bruce Lee

Drôle d’aventure commencée à Hong Kong depuis 15 jours maintenant.

Le temps suffisant pour analyser, commencer à comprendre cette société si occidentale collée à la Chine.

A Honk Kong nous nous promenons dans les rues qui ont inspiré Ridley Scott pour le Film « Blade runner » en 1982. En quelques heures, on réalise aisément qu’il n’a eu qu’à prendre quelques clichés pour recréer les décors en studio.

Central hong kong. 16/08/2019 © Pierre Thomas

Le décor est maintenant posé.

Aux 4 coins de la ville, on pourra trouver des slogans anti policiers, parfois discrets mais bien présents. Comme le sentiment de se promener dans un Paris assiégé en décembre, écrits sur les murs ça et là des slogans que la municipalité n’a pas eu le temps d’enlever.

Central hong kong. 16/08/2019. “Fuck da popo” / traduction “Nique la police” © Pierre Thomas

Des stations de métro ont d’ailleurs elles aussi été tapissées de messages sur la révolte.

A Taipoo market les messages étant dans un premier temps arrachés par les « Rubans bleus », partisans pro chinois, mais c’était sans compter sur les « Rubans jaunes » (1) partisans du soulèvement qui en 48 heures tapissèrent plusieurs ailes de métro et se relayent depuis le mois de juin dans une rotation naturelle où chacun participe dans un silence d’or et donne une heure de son temps en rentrant du travail pour ré-alimenter les tunnels.

Taipoo market le 27/08/2019. © Pierre Thomas

“No one was born hero” / Traduction “Personne n’est né héros” . Taipoo market le 27/08/2019 © Pierre Thomas

Une fresque à l’honneur des manifestants masqués de “première ligne” Taipoo market le 27/08/2019. © Pierre Thomas

C’est ça l’esprit de la révolte hong kongaise : la solidarité mêlée à une conscience collective forte.

Quand j’écris ces mots, nous sommes le vendredi 30/08/2019, Nous sommes à 24 heures d’un appel à manifester de grande ampleur devant voir 2 millions de Hong kongais déferler dans les rues malgré :

– L’interdiction de manifester du gouvernement

– La mise en garde à vue ce matin de 3 figures de la contestation : Joshua Wong, Agnes Chow et Andy Chan (2)

– Une rotation peu discrète des troupes chinoises, Pékin ayant décidé de faire le changement de troupes sur la base militaire de Hong Kong plus tôt que prévu cette année, afin de maintenir la pression. En soit un fait assez normale, ce n’est qu’une démonstration de force supplémentaire.

Vidéos réalisées par la télévision publique chinoise sur une rotation de troupes “classique” mais voulant impressionner au niveau national et international. © Source vidéo : Youtube SCMP (South China Morning Post)

– Les menaces allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement pour avoir manifesté

– Les récompenses que l’on peut trouver sur le web chinois allant jusqu’à 1 million de HKD (approx 120 000 euros) pour la dénonciation des manifestants les plus virulents

Cette « white fear » (peur blanche) comme l’appellent les manifestants pro-démocratie ne les touche pas tellement, pour eux ils sont maintenant dans un combat de longue haleine où certains y perdront leur liberté individuelle mais leurs libertés valent encore plus pour eux.

Une déformation médiatique de la réalité du terrain

Les manifestants ayant monté des barricades regardent leurs smartphones en attendant les sommations de la police. Hong Kong le 24/08/2019 © Pierre Thomas

J’ai été étonné de voir le traitement des faits dans les médias, en effet ces journalistes étrangers ou locaux portant tous un gilet jaune « PRESS » n’allument leurs caméras qu’aux rares moments de confrontations violentes, dans les moments de tensions.

J’ai vu une équipe américaine se croire dans un film de guerre : équipés en “robocop”, un réalisateur criant, donnant des ordres à son ingénieur du son, ses cadreurs, c’était pathétique ; des types ayant la frustration de ne pas avoir eu de carrière militaire viennent filmer un conflit qui’ils ne comprennent pas vraiment et ont trop tendance à penser que les lacrymogènes serait l’équivalent civil des obus.

Avant d’arriver j’avais naturellement vu les scènes de confrontations, les barricades ingénieuses, les manifestants sur-équipés… Mais c’est en fait plus complexe, en effet ici la police n’interviendra pas tant qu’elle n’est pas touchée.

Les policier chargent après les premiers jets de pierre. Hong Kong le 24/08/2019 © Pierre Thomas

Donc ces barricades, sciage de lampadaires et j’en passe ne se montent pas en 10 minutes mais plutôt en 2 heures dans un face à face étonnant avec les policiers qui attendent de voir le premier pavé voler pour pouvoir non pas charger mais annoncer 10 minutes à l’avance qu’ils vont faire usage de tirs de lacrymogène, le tout grâce à des panneaux suffisamment visibles.

Ensuite ces dits gaz seront utilisés avec parcimonie.

En effet l’usage de gaz pour les hong-kongais est une action extrêmement violente donc rare.

De même pour le canon à eau, leur utilisation il y a quelques jours a choqué l’opinion publique et c’est suite à l’aval du parlement que l’utilisation aura été rendue possible.

De même pour les actions dites violentes montées en épingle par les médias étrangers, ce ne sont que quelques minutes de confrontation sur des manifestations monstre de 1 à 2 millions de personnes, on ne retient que ces moments en oubliant les vrais histoires de ces manifestants masqués qui ne demandent qu’à être entendus.

Les manifestants ont recrée une “Baltic line” durant une heure. L’une d’entre elle appelle la France. Central Hong kong le 23/08/2019 © Pierre Thomas

L’idée n’est pas de faire un discours démagogique disant qu’il n’y a pas de violences ici mais de mesurer, et d’expliquer que cette violence et cette répression que chaque hongkongais vit est un dixième de ce que nous avons connu dans l’hexagone depuis 9 mois.

Ici les gens ont le droit d’exprimer leurs opinions sur les réseaux sociaux sans risquer un retour de bâton déguisé de lois douteuses pour leur mettre une amende. A chaque acte sortant de l’ordinaire les hongkongais manifestent, un exemple est la manifestation aujourd’hui des propriétaires d’animaux de compagnie touchés par le gaz lacrymogènes, fait grave pour les habitants de cette république autonome là où les français en auraient fait une blague au bar du coin, voir n’aurait surement jamais relevé.

Une affiche appelant à manifestant contre les animaux domestiques touchés par les gaz lacrymogènes. Taipoo market le 27/08/2019. © Pierre Thomas

Interdiction ou pas les gens ont le droit de se réunir, la solidarité et les pots communs permettent à tous les manifestants de récupérer avant chaque manifestation un casque, une paire de lunettes et un masque à gaz devant une épicerie de fortune montée pour l’occasion.

Sous le regard de policiers en uniformes ou civil qui n’ont pas le droit d’interdire (en tout cas pour l’instant) qu’une personne se munisse d’un objet étant en vente légale dans le commerce.

Bien sûr d’autres particularités sur les raisons de la lutte ou le milieu socio-professionnel des manifestants diffèrent aussi totalement de la France mais ce serait un sujet d’article à part.

Il est étonnant qu’ici dans cette république autonome de Chine les libertés soient plus présentes au quotidien qu’en France, que l’on considère que si tu n’as encore rien fait tu es bien innocent ce qui pour nous est devenu un fait de l’ordre de l’imaginaire.

Après des décennies, la dictature policière en France s’étant accélérée depuis ces 9 derniers mois nous avons tout accepté. Il m’aura fallu partir à l’autre bout du monde dans un pays que l’on dit être dictatorial pour que je sois repris dans la conviction que vraiment nous sommes aujourd’hui sous le joug d’un gouvernement autoritaire abreuvé par la sueur des travailleurs, le mensonge de ses élites, la douleur des plus pauvres, la peur omniprésente pour celui qui voudra manifester son droit de manger un peu plus demain.

Un autre exemple frappant sur ces « manifestants violents » à Hong Kong, ils sont réellement 15 000 à monter des barricades et à se battre frontalement.

Ce sont l’équivalent de nos black blocs, ultra jaunes, anarchistes et j’en passe… En France n’importe quelle discussion sur le mouvement des gilets jaunes fera ressortir la même chose : « J’étais d’accord mais maintenant c’est juste des casseurs ! Et t’as vu ce qu’ils ont fait aux flics ? », réponse automatique de cerveaux lobotomisés, qui via des médias à la laisse des puissants vous sortent ce discours que chacun répètera dans une certaine acceptation de la moralisation dictatoriale de ceux qui nous appauvrissent.

Ainsi même certains militants radicaux en parole se sont détachés des plus violents, ces mêmes militants qui avaient une érection en regardant les images du 1er Décembre.

L’arc de triomphe. Paris le 01/12/2018/ © Pierre Thomas

A Hong Kong dans une société beaucoup moins violente que la notre, la minorité de manifestants violents appelée « frontline fighters » (combattants de premières lignes) sont protégés par la foule, acceptés et soutenus.

Lorsque par exemple un manifestant ira démonter des barrières de ville pour en faire une barricade une nuée de militants « pacifistes » foncera, ouvrant tous leurs parapluies pour cacher le visage et empêcher l’identification de celui qui a décidé d’aller en première ligne.

Les manifestants tentent de faire un “parapluie bloc” pendant qu’un des leurs coupe à la disqueuse un lampadaire équipé de caméra. Hong Kong le 24/08/2019. © Pierre Thomas

Comme expliqué un peu plus haut on peut récupérer gratuitement ou en dessus du prix de revient du matériel de protection en lieu de manifestation mais aussi de l’eau, de la nourriture, des tee shirts, des pancartes, des cerflex pour les barricades, des outils.

Un manifestant masqué distribue gratuitement des bouteilles d’eau le long du parcours de la manifestation. Hong Kong le 24/08/2019. © Pierre Thomas

J’ai pu voir les espaces publicitaires d’ascenseurs occupés par des affiches appelant à la révolte.

Cette profusion d’argent poussera tous les complotistes de la planète à croire que ce sont la CIA, le Mossad, le gouvernement anglais qui financent en sous main et essaient de déstabiliser la zone.

Je me suis inévitablement posé la question mais en fait c’est la solidarité tout simplement, les plus riches donnent pour la cause, tout ceux qui peuvent donnent un peu de sous ou vont acheter du matériel en semaine pour qu’il puisse servir aux premières lignes le week end, de la solidarité tout simplement.

Bien sûr les médias chinois et le gouvernement local font les mêmes discours moralisateurs qu’en France mais les gens ont compris que toute liberté avait un coût et que sans équilibrer la force, l’asservissement par l’état sera possible et facile.

La solidarité ne s’arrête pas là ainsi il n’est pas rare de voir des personnes protéger un manifestant visé par la police, bloquant physiquement la passage aux unités qui la plupart du temps préféreront abdiquer au lieu d’user de leur matraque.

Une fresque représentant les acteurs indissociables de la révolte / De gauche à droite Manifestant non-masqué “pacifiste”, Journaliste, “First aid” street medic, Manifestant masqué “violent”. Taipoo Market le 27/08/2019 © Pierre Thomas

En France nous avons assisté à des combats durant des mois : beaucoup de personnes taisant le soutien du recours à la violence des plus ultras qui sont allés au casse pipe et sont aujourd’hui pour la plupart au vert et sous les verrous, ici ce sera que très peu le cas pour la simple et bonne raison que même si un hongkongais a quelquechose à perdre et ne veut pas de confrontation physique son devoir sera in fine d’aider le plus possible celui qui essaie d’arracher les libertés par la force.

Voici une maxime très reprise à Hong Kong durant cette révolte et à méditer :

“Fais le vide dans ton esprit. Sois sans forme, sans consistance, comme l’eau. A présent, tu mets de l’eau dans une tasse, elle devient tasse; tu mets de l’eau dans une bouteille, elle devient bouteille; tu mets de l’eau dans une théière, elle devient théière. Mais l’eau peut couler, ou elle peut écraser. Sois comme l’eau, mon ami. » Bruce Lee

Des manifestants recréent une “Baltic line” de plusieurs kilomètres durant une heure. Central Hong le 23/08/2019. © Pierre Thomas

J’espère que maintenant quand vous entendrez des députés de la majorité ou autres nous parler des violences et de la perte de liberté à Hong Kong n’oubliez pas de penser à vos libertés que ces gens ont mis à sac, aux mots et pensées que vous gardez pour vous.

Le combat pour la liberté en France n’est peut-être pas encore perdu mais tu dois comprendre que c’est toi lecteur qui doit agir et non attendre que ce soit un homme habillé en noir qui te défende.

 

__

(1) Héritage de la révolte des parapluies de 2014 https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_2014_%C3%A0_Hong_Kong

(2) https://www.scmp.com/news/hong-kong/politics/article/3024996/hong-kong-activist-joshua-wong-arrested-according-demosisto

Source : Le Blog Mediapart, Pierre T 30-08-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Pie vert // 10.09.2019 à 07h30

En France, les libertés sont en déclin et aujourd’hui directement menacées :loi Avia, “fake news”.. . Le journal Le monde, organe de presse des puissants, theorise hier en une sur ” la délinquance de la pensée” :ça ne vous rappelle rien ?? La Chine populaire de Mao, arrive ici-bas, on a pas encore les camps de rééducation, mais jusqu’à quand ? La justice est politisée les derniers jugements sur les gilets jaunes ou Gap ne laissent place à aucun doute. Nous versons dans une dictature Europeiste : propagande médiatique, justice aux ordres, harcèlement des opposants, absence d’alternance politique, appareil policier, verrouillage des moyens de communication futur, manipulation des échanges commerciaux par manipulation de la monnaie (bce). Et la société se délite dans un individualisme stérile, pétrifiée laissant le pouvoir aux oligarques. Finalement les hong-konguais ont peut-être de la chance, un espoir.

41 réactions et commentaires

  • Tardieu // 10.09.2019 à 07h03

    Dis-moi qui te sponsorisent, et je te dirai pour quelle cause tu te bats réellement ou qui tirent les ficelles, te manipulent.

    – YouTube agit à son tour contre la propagande de Pékin sur Hong Kong – AFP 23.08.2019

    – Paranoïaque, Pékin voit l’ombre de la CIA à tous les coins de rue – slate.fr 26.08.2019

    Extrait. Comme l’a souligné un porte-parole du département d’État dans une interview accordée au New York Times, «il n’est pas crédible de penser que des millions de personnes seraient manipulées afin de défendre une société libre et ouverte».

    – Hong Kong’s ‘Water Revolution’ spiraling out of control? DemDigest September 3, 2019

    Extrait.

    Diamond, co-éditeur du Journal of Democracy du NED:

    Il ne reste peut-être pas beaucoup de temps pour éviter une tragédie. Les États-Unis, le Royaume-Uni et d’autres grandes démocraties doivent faire comprendre aux dirigeants chinois (notamment par le biais de chaînes privées) que la répression violente à Hong Kong aura des conséquences graves et durables. Au minimum, nous devrions utiliser le Global Magnitsky Act pour imposer des sanctions ciblées… Les dirigeants de Pékin doivent savoir qu’une répression violente à Hong Kong empêcherait toute possibilité de retour à une relation plus normale avec les démocraties occidentales. Et nous devons nous préparer maintenant à mener une bataille pour que l’opinion publique mondiale fasse payer un lourd tribut à la RPC si elle recourait à la force pour réprimer des manifestants pacifiques à Hong Kong.

    https://www.demdigest.org/hong-kongs-water-revolution-spiraling-out-of-control/

      +6

    Alerter
    • Ando // 10.09.2019 à 10h03

      Ce n’est guère honnête de defendre très basiquement les intérêts géopolitiques de regimes pas vraiment exemplaires (“grandes démocraties”…) sous couvert de principes qui ont l’apparence de la générosité.

        +16

      Alerter
      • V_Parlier // 12.09.2019 à 11h04

        Et notons que dans ces “grandes démocraties”, non seulement on cogne aussi (comme le remarque l’auteur) mais on ne gagne pas pour autant la sécurité. Car la matraque et le LBD, ça dépend pour qui: https://www.youtube.com/watch?v=N1DvG5S_cYY .

          +1

        Alerter
    • RGT // 10.09.2019 à 21h09

      “Les dirigeants de Pékin doivent savoir qu’une répression violente à Hong Kong empêcherait toute possibilité de retour à une relation plus normale avec les démocraties occidentales”…

      Et les dirigeants occidentaux, qui leur signifiera qu’une répression violente empêcherait toute possibilité de retour à des relations normales?

      En France nous avons les gilets jaunes, aux USA il y avait Occupy Wall Street, et partout dans le monde TOUS les gouvernements centralisés font de même.

      Les gouvernants chinois ne sont pas PIRES que nos gouvernants

      Je ne parle pas des peuples qui n’ont pas droit à la parole et se font tabasser par les flics quant ils contestent les décisions “justes” de “leurs” dirigeants.

      Finalement, partout sur terre c’est la même rengaine.

      Avec cependant une légère nuance : Les dirigeants non occidentaux ne viennent pas foutre le bordel chez les autres en organisant des “révolutions de couleurs” permettant de faire “avancer la démocratie”.

      Je suis certain que certains dirigeants occidentaux feraient une nouba d’enfer s’ils parvenaient à faire en Chine ce qu’ils ont fait en Ukraine, en Syrie ou en Libye…

      Ça ne veut PAS DU TOUT dire que j’approuve le gouvernement chinois, loin de là. Je me contente de vous démontrer que les dictatures sont à l’œuvre dans TOUS les pays centralisés.

        +10

      Alerter
      • V_Parlier // 12.09.2019 à 11h22

        Ils disent en effet: “une répression violente à Hong Kong empêcherait toute possibilité de retour à une relation plus normale avec les démocraties occidentales”
        -> Ils veulent peut-être nous faire croire qu’ils vont relocaliser en France tout ce qu’ils ont envoyé en Chine? Bonne tranche de rigolade! Les “relations normales”, c’est sentimental donc? Mais ce que je redoutais il y a 25 ans, aujourd’hui je l’attends avec impatience: Que la Chine remette en place cette bande d’orgueilleux qui se sont tirés une balle dans le pied en se débarrassant de leur main d’oeuvre “high cost”: nous, les gueux. Et bien ils tomberont avec nous, tous ces traitres.

          +1

        Alerter
    • Victor // 13.09.2019 à 18h27

      [modéré]
      Bien évidemment que les agences de subversion aux services des banques occidentales sont à l’œuvre à Hong-Kong.

      Steve Banon, en mission pour les seigneurs de sa banque, est en mode turbo-guerre contre la Chine. Hahaha.

      On les a même en vidéo les agents occidentaux … Ils n’ont rien trouvé de mieux que d’envoyer des colosses de presque 2m de haut au sein d’une population homogène d’1m60 en moyenne. lol

      Les types encadrent les groupes des plus entreprenants dans la subversion, et assurent leurs arrières.

      Et puis ils ont osé envoyé des Africains … Hahaha. . . .Ces amateurs de chaos, de milliards de fausse monnaie et d’escroquerie financière, sont vraiment des charlatans et des imposteurs complètement déphasées d’avec les réalités.

      Tout de même, ces troubles qui surviennent en Chine pile poil au moment ou les USA décident d’entrer en guerre commerciale et économique avec la Chine, c’est flagrant.

      Les financiers veulent continuer de sucer le sang des travailleurs chinois et ne pas payer la dette que la Chine détient via les bonds du trésor US et des dollars. C’est gros comme une grosse maison.

        +4

      Alerter
  • Tardieu // 10.09.2019 à 07h25

    L’art de la guerre – Hong Kong, sous les parapluies – Mondialisation.ca 07.10.14

    Extrait. Sur ce fond se pose la question : pourquoi, alors qu’on ignore des centaines de millions de personnes qui dans le monde entier luttent chaque jour dans des conditions bien pires pour les plus élémentaires droits humains, transforme-t-on quelques milliers d’étudiants de Hong Kong, au-delà de leurs propres revendications, en icône mondiale de lutte pour la démocratie ? La réponse doit être cherchée à Washington.

    Les inspirateurs et les chefs de ce qui est défini comme « un mouvement sans leader » -d’après une ample documentation- sont reliés au Département d’Etat et à ses émanations sous forme d’ « organisations non-gouvernementales », en particulier la « Donation nationale pour la démocratie » (Ned) et l’ « Institut démocratique national » (…) Deux exemples parmi tant d’autres. Benny Tai, l’enseignant de Hong Kong qui a lancé le mouvement « Occupy Central » (voir le South China Morning Post du 27 septembre), est devenu influent grâce à une série de forums financés par ces « ONG ». Martin Lee, fondateur du « Part démocrate » de Hong Kong, a été envoyé à Washington par la Ned et, après un briefing télétransmis (le 2 avril), a été reçu à la Maison Blanche le 7 avril par le vice-président Biden.

    De ces faits (…) émerge une stratégie, analogue à celle des « révolutions colorées » (…), qui, en instrumentalisant le mouvement étudiant, vise à rendre Hong Kong ingouvernable et à créer des mouvements analogues dans d’autres zones de la Chine habitées par des minorités nationales.

      +17

    Alerter
    • V_Parlier // 12.09.2019 à 15h37

      Quand on voit que toutes leurs revendications ont été exhaussées et que l’obsession anti-chinoise redouble de plus belle (alors qu’ils ne sont pas soumis aux contraintes s’appliquant dans le reste de la Chine) comment peut-on de toutes façons imaginer autre chose qu’une révolution colorée: Ca commence toujours par les étudiants acclamés par des bobos, par des marginaux, des atlantico-béats, le tout soutenu par… ce n’est même pas caché.

        +4

      Alerter
  • Pie vert // 10.09.2019 à 07h30

    En France, les libertés sont en déclin et aujourd’hui directement menacées :loi Avia, “fake news”.. . Le journal Le monde, organe de presse des puissants, theorise hier en une sur ” la délinquance de la pensée” :ça ne vous rappelle rien ?? La Chine populaire de Mao, arrive ici-bas, on a pas encore les camps de rééducation, mais jusqu’à quand ? La justice est politisée les derniers jugements sur les gilets jaunes ou Gap ne laissent place à aucun doute. Nous versons dans une dictature Europeiste : propagande médiatique, justice aux ordres, harcèlement des opposants, absence d’alternance politique, appareil policier, verrouillage des moyens de communication futur, manipulation des échanges commerciaux par manipulation de la monnaie (bce). Et la société se délite dans un individualisme stérile, pétrifiée laissant le pouvoir aux oligarques. Finalement les hong-konguais ont peut-être de la chance, un espoir.

      +48

    Alerter
    • Chris // 10.09.2019 à 08h48

      Les Gilets jaunes américains préfèrent se suicider :
      https://www.zerohedge.com/news/2019-09-09/suicide-rates-rural-america-jump-nearly-half-million-dead
      Vu que les chiffres s’arrêtent à 2016, le nombre de suicides a probablement augmenté vu le naufrage dans l’agriculture et la récession dans le secteur manufacturier au point qu’on parle de farmageddon.
      Les Hong-kongais n’en peuvent plus du cout exorbitant des logements (les Parisiens itou…)
      https://www.zerohedge.com/news/2019-09-09/hong-kongs-outrageously-expensive-housing-fueling-civil-unrest
      Un contexte important pour les manifestations antigouvernementales et pro-démocratiques à Hong Kong est le fossé grandissant entre les investisseurs milliardaires de la ville et les citoyens fatigués du coût exorbitant de la vie.
      Les manifestations actuelles à Hong Kong ne sont pas illégitimes mais l’expression d’une colère de la jeunesse qui se rend compte qu’elle a été sacrifiée aux intérêts de l’Empire anglo-saxon et de la caste locale de compradores qui a pris le relais depuis 1997.
      Vous avez dit : “ingérence” ?
      https://www.thedailybeast.com/hong-kong-officials-met-with-us-lawmakers-about-punishing-china?source=articles&via=rss
      https://reseauinternational.net/hong-kong-lingerence-occidentale-la-main-dans-le-sac/
      A noter que cette énième révolution de couleur s’inscrit dans la guerre commerciale sino-américaine…
      Rats des villes, rats des champs : même combat contre les élites prédatrices.

        +14

      Alerter
    • Sibtigr // 13.09.2019 à 15h30

      Ah! La « démocratie », cette idéologie totalitaire!

        +1

      Alerter
    • Tardieu // 16.09.2019 à 07h36

      Pie vert : “les hong-konguais ont peut-être de la chance, un espoir.”

      Vous le pensiez sérieusement et 48 lecteurs aussi ? Un “espoir”, Trump et le Congrès américain, le chef de la diplomatie allemande, le gouvernement britannique, tous garants de la démocratie, c’est bien connu ! Navrant.

      Extrait de la causerie de mon portail La voix de l’Opposition de gauche.

      Hong Kong. C’était quoi au fait leur référence à la démocratie ? Réponse.

      – Hong Kong: la réception à Berlin d’un activiste suscite la colère de Pékin – AFP 10 septembre 2019

      La Chine s’en est pris mardi à l’Allemagne à propos de la crise de Hong Kong, fustigeant la rencontre du militant Joshua Wong, en quête de soutiens internationaux, avec le chef de la diplomatie allemande. AFP 10 septembre 2019

      – Hong Kong: grosse manifestation devant le consulat américain – AFP 11.09

      Une foule compacte de militants pro-démocratie a manifesté dimanche devant le consulat des États-Unis à Hong Kong afin d’appeler Washington à faire pression sur Pékin après trois mois de manifestations. AFP 11.09

      – Hong Kong: le militant pro-démocratie Joshua Wong demande le soutien de Trump et du Congrès. – AFP 14 septembre 2019

      Hong Kong: les manifestants pro-démocratie en appellent à Londres. – AFP 15 septembre 2019

        +0

      Alerter
  • Opposum // 10.09.2019 à 07h32

    Pour poursuivre l’analyse :
    “Hong Kong : l’ingérence occidentale prise la main dans le sac.” : https://www.legrandsoir.info/hong-kong-l-ingerence-occidentale-la-main-dans-le-sac.html
    “Hong Kong : c’est la guerre contre la Chine qu’on prépare.” : https://www.legrandsoir.info/1-2-hong-kong-c-est-a-la-guerre-contre-la-chine-qu-on-prepare.html
    “Hong Kong : l’opposition “démocratique”, alliée du capitalisme atlantiste.” : https://www.legrandsoir.info/2-2-hong-kong-l-opposition-democratique-alliee-du-capitalisme-atlantiste.html

      +19

    Alerter
  • RV // 10.09.2019 à 08h57

    autre source, autre point de vue, autre ‘récit”.
    https://www.investigaction.net/fr/qui-sont-les-chemises-noires-de-hong-kong/

      +15

    Alerter
    • RV // 10.09.2019 à 09h11
      • RV // 10.09.2019 à 13h56

        et une autre source, un autre point de vue, un autre “récit”
        https://www.wsws.org/fr/articles/2019/09/10/pers-s10.html

          +2

        Alerter
        • charles // 11.09.2019 à 10h06

          avec le résumé qui va bien, édifiant,

          > De milliers de manifestants ont défilé vers le consulat américain à Hong Kong, hier. Ils marchaient pour demander au président Trump et au Congrès américain d’intervenir dans le conflit qui leur oppose à l’Administration de Hong Kong et au Parti communiste chinois (PCC). C’est un tournant dans une direction politique dangereuse qui menace d’isoler et de faire dérailler les longues manifestations pour les droits démocratiques fondamentaux.

            +1

          Alerter
  • Castex // 10.09.2019 à 09h29

    Partout dans le monde il y a des gens qui se révoltent parfois pour le minimum vital des droits humains et personne n’en tient compte , je me pose juste une question , pourquoi on érige Hong Kong en exemple de lutte pour “la démocratie”?.
    Je pense qu’il vaut la peine de se demander, à qui profite le crime.
    De plus , ce conflit est un problème interne a la Chine et Hong Kong,nous mêler de cela ce serait de l’ingérence !, Et ce justement de ce côté qu’il faut regarder, pourquoi ce déferlement médiatique concernant ces manifestations alors q nous avons des manifestations tous les samedis pour défendre une manière digne de vivre de nos salaires et de cela nos médias nationaux sont totalement muets.
    Il est juste de se poser ces questions. qui manipule qui?
    Que se passerait il si on arrivait à déstabiliser cette zone en Asie ?
    Que se passerait il pour d’autres régions qui voudraient demander leur indépendance ?.
    Qu’adviendrait il de l’Etat chinois?.
    Si la Chine est en de devenir première puissance économique en cas de déstabilisation , les US auraient tout gagné et s’empareraient de la région….
    Il faut voir qui a intérêt à semer le chaos dans la région.

      +24

    Alerter
    • riton // 10.09.2019 à 10h41

      “Il faut voir qui a intérêt à semer le chaos dans la région”
      Il faut par ailleurs rappeler que la Chine détient la dette US dans ses pognes …

      Je te tiens, tu me tiens …

        +4

      Alerter
  • Monicacastex // 10.09.2019 à 10h11

    Il faut juste se demander, à qui profite le crime, qui a intérêt à déstabiliser la région.
    Pourquoi montre t on en exemple de révolte Hong Kong alors q des milliers d personnes de par le monde luttent pour les droits humains ? Ne serait-ce qu’en France !!!?

      +10

    Alerter
    • RGT // 10.09.2019 à 21h27

      Je n’ose imaginer la réaction de BFM WC et de l’Immonde si les manifestants gilets jaunes venaient aux manifs avec des parapluies pour se protéger des caméras de flico-surveillance et gêner la précision des tirs de flash-ball.
      Flash-balls qui pourraient ne plus atteindre facilement les yeux et les mâchoires (sans dents) en entraînant un gaspillage coûteux de munitions qui viendrait aggraver encore plus le déficit du budget de l’état.

      Parapluies qui pourraient même permettre de renvoyer à l’expéditeur les grenades fumigènes et de désencerclement, ce qui est un atteinte intolérable à la sûreté de l’état !!!

      De plus, ces parapluies pourraient être décrits comme des armes OFFENSIVES destinées à EMBROCHER les vaillantes “Forces de l’Ordre” qui défendent de leur sang les principes sacro-saints de “notre” divine république contre ces hordes de hooligans assoiffés de sang.

        +8

      Alerter
  • Kokoba // 10.09.2019 à 10h11

    Etant donné toute la propagande des médias, il est extrémement difficile de savoir exactement ce qui se passe à Hong-Kong.
    Cet article est très intéressant mais il faudrait savoir qui est l’auteur et d’où il parle.

    Vu les informations qu’on arrive à gratter à droite et à gauche, il semble évident que tout n’est pas tout blanc ou tout noir.
    Après tout, pour qu’une révolution colorée réussisse, il faut que la société cible soit faible et il faut une base réelle de problèmes.

      +9

    Alerter
  • charles // 10.09.2019 à 10h55

    une vision romantique des black block en défenseur de la liberté. Rappelons qu’ils ont donné toutes les justifications que ce gouvernement d’apparences attendait pour renforcer les lois liberticides.

    Une vision romantique en cela qu’elle se contente de deux-trois actions escarmouches pour proclamer aux grands combattants de la liberté, là où il nous faudrait une vision plus systémique et radicale de l’approche anti-système pour espérer provoquer les réactions que nous souhaiterions voir advenir, à minima faire plier pour de vrai ce gouvernement d’apparat.

    Pour le reste la mode est au noir, je n’aime pas les modes, moyen culturel pour justifier la production de masse, ces répétitions m’inspire la méfiance, particulièrement au regard de leurs résultats.

    Pendant que les idiots utiles se font massacrer par des gorilles écervelés armés au prix de leurs impôts les bien pensants de bonne fois eux se terre dans la littérature pour justifier la non-action (https://www.youtube.com/watch?v=sSvOikbrzCU).

    L’opération de brûlis fonctionne juste comme il faut pour maintenir les uns dans les cages dorées de la modernité mensongère et faire sortir les autres de leurs terriers pour mieux les écraser.

    Pendant ce temps l’autre le cancer de ce pays continue son petit numéro, dernier fait d’armes, des tirs de mortiers à l’encontre des forces de l’ordre.

    Tout va bien madame la marquise dormez tranquille.

      +3

    Alerter
  • charles // 10.09.2019 à 11h00

    ce que j’aimerais surtout voir transpirer ce sont des itw de policiers français en proie au désarroi et prêt à partager avec nous la propagande dont ils font l’objet au sein de l’institution policière nationale.

    Car je n’arrives toujours pas à comprendre comment ils peuvent réagir aussi bêtement de bout en bout.

    Je me dit, naïvement, qu’ils se font intoxiqués à la propagande de mr castaner, sûrement saupoudrée de quelques délires russophobes.

    Dit autrement j’aimerais comprendre leurs manières d’interpréter ces mouvements de contestations et apprécier dans quelles mesures cela explique les actes qu’ils ont commis.

      +7

    Alerter
    • Robert // 10.09.2019 à 14h12

      Les policiers ne réagissent pas “bêtement”. Ils éxécutent une mission pour laquelle ils ont reçu des ordres, qu’ils n’ont pas la capacité de discuter. Dans le cadre de cette mission, ils affrontent des comportements violents, et il est vrai que la violence appelle la violence.
      Pour être clair : la théorie des baïonnettes intelligentes n’est qu’une théorie qui ne résiste pas aux faits…

        +3

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 10.09.2019 à 16h41

        Il y a 35 ans, alors que je faisais partie d’un piquet de grève, une escouade de gendarmerie était positionnée pour nous disperser. Avant de donner l’ordre de nous charger, l’officier qui les commandait leur a fait faire une sorte de drill préparatif pour nous intimider je suppose.
        Pendant ce drill, 3 ou 4 gendarmes sont sortis des rangs et se sont mis à l’écart pour ne pas participer à la charge.
        Ils n’avaient certainement pas la capacité de discuter, mais au moins celle de rester en accord avec leur conviction, ou leur conscience, ou je ne sais quoi d’autre.
        C’était il y a 35 ans… …et en Belgique il est vrai !
        Mais aujourd’hui et en France c’est possible aussi puisqu’à Nantes le 23 juin, un capitaine de gendarmerie a refusé de donner l’ordre de participer à la charge qui a provoqué la disparition de Steve !

          +7

        Alerter
      • charles // 11.09.2019 à 09h35

        on trouve facilement des exemples de tirs dont on peut douter qu’ils répondent à l’exigence d’un ordre direct, tout au mieux dira t’on qu’ils répondent à l’exigence d’un ordre de fermeté qui laisse alors une large appréciation à celui qui est sur le terrain…

        https://www.youtube.com/watch?v=YK3DgCYAa68

        https://www.youtube.com/watch?v=YIDA-L-R9m8

        https://youtu.be/UF8bJmoNc1o?t=326

        La théorie des baïonnettes intelligentes est une ineptie qui ne tient pas compte des conflits d’intérêts intrinsèque à la réalité, en effet.

          +2

        Alerter
    • xc // 10.09.2019 à 19h30

      Le Statut de la Fonction publique soumet les Fonctionnaires (dont Policiers, Gendarmes et CRS) à l’obligation de loyalisme, c’est à dire l’obéissance aux ordres qui leur sont donnés quelle que soit la couleur politique du gouvernement en place. Moyennant quoi, ils restent en poste quand le gouvernement change. Toutefois, le statut leur permet de désobéir aux ordres manifestement illégaux. Mais apparemment, le cas de tels ordres ne s’est pas présenté.

        +0

      Alerter
      • Robert // 11.09.2019 à 18h28

        Exact. Toute la difficulté est d’apprécier l’ordre manifestement illégal…
        Cela dit, certains tirs d’armes létales ont apparemment été effectués avec une volonté de blesser gravement. D’ où les enquêtes de l’ IGPN en cours…

          +0

        Alerter
    • geedorah // 11.09.2019 à 08h11

      “Car je n’arrives toujours pas à comprendre comment ils peuvent réagir aussi bêtement de bout en bout.”

      tu peux dire merci à notre cerveau et ses biais cognitifs…. la figure d’autorité dans ce cas

      ps: et probablement un intellect assez médiocre, et comme ils trainent entre eux (j’ai fait mon service national en leur compagnie, je l’ai vécu) ils restent dans leurs certitudes et s’engrainent entre eux….

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 10.09.2019 à 12h33

    Encore une médiatisation partiale d’une “nouvelle révolution de couleur” a Hong Kong, si nos journalistes faisaient “leur travail”, ils auraient remarqué, diffusé, mis en garde contre certaines images très angéliques (les bons rebelles modérés ou pro-démocratie) alors qu’il s’agit de jeunes activistes émargeant à la NED ou l’USAID. Il suffit d’aller sur le site NED comme l’a fait Tony Cartalucci .
    https://journal-neo.org/2019/09/09/us-is-behind-hong-kong-protests-says-us-policymaker/.Déjà en 2014 la révolution colorée “Occupy Central”; et la “révolution des parapluies” :
    https://landdestroyer.blogspot.com/2014/09/us-openly-approves-hong-kong-chaos-it.html Les relais “gauchistes” en France oublient de montrer les violences envers les chinois du continent, de journalistes parlant le mandarin, des vieilles personnes, de policiers, destructions par le feu afin de les faire passer pour pacifiques.
    Alors que Macron, les Occidentaux, disent qu’il soutiennent ce “mouvement pro-democratie” ! Alors que les gilets jaunes sont quasiment interdits de manifester, maltraités, il y a de quoi perdre son latin, si on ne sait pas les dessous de cette ingérence américaine : https://landdestroyer.blogspot.com/2019/08/hong-kong-crisis-made-in-america.html Tony Cartalucci spécialiste des révolutions de couleurs enquête lui, vraiment.

      +10

    Alerter
    • Louis Robert // 10.09.2019 à 15h32

      Le temps me manque terriblement, ces jours-ci. Merci donc à vous, Lysbeth, et à tous ceux qui, comme vous, ont travaillé ici à rééquilibrer un peu et en contexte, ce cadre médiatique sur le point de f….. le camp par terre. Malheureusement, il faut bien l’avouer, trop peu de gens ont de nos jours le latin à perdre mais tout à gagner d’un aveuglement agréablement consenti et d’une servitude à jamais volontaire…

      J’admire depuis longtemps le travail de Cartalucci. Merci.

      Cdmt

        +3

      Alerter
  • SanKuKai // 10.09.2019 à 12h57

    Pour comparaison, Voici l’article d’un Français ayant vécu à Hong-Kong qui m’a été soumis par une amie Hong-kongaise qui elle vit á New-York. C’est une situation particulièrement intéressante car elle est soumise à toute la propagande US et je me rends compte qu’elle ignore de nombreux faits révoltants sur le mouvement GJ.
    Et pour cause, cet article qu’elle a accepté comme source fiable est un condensé de biais et fausses informations (á vous de les trouver) très habilement intercalés avec des faits incontestables.
    https://hongkongais.com/manifestants-hongkongais-gilets-jaunes/amp/

      +5

    Alerter
    • Theoltd // 10.09.2019 à 21h47

      Oui, l’article que vous avez mis en lien est complètement biaisé et représente une veritable arnaque. En fait, il condense en lui toute la matière profonde de ce qui fait notre pseudo démocratie base sur des arguments fallacieux et tronqués. En fait, tout y est faux mais savamment présenté. Notre démocratie est de plus en plus perverse et tordue, et malheureusement, la plupart des esprits faibles se font avoir.

        +6

      Alerter
  • Robert // 10.09.2019 à 14h07

    Merci pour ce retour d’ expérience. Nombre de ceux qui s’indignent en France de la situation à Hong-Kong ne trouvent rien à redire du traitement de la crise des Gilets Jaunes. Bel exemple d’autisme intellectuel et social. No comment !

      +9

    Alerter
  • Haricophile // 10.09.2019 à 16h40

    Je résume : A Hong-kong ils sont beaucoup plus civilisés que nous, les fats prétentieux, les gougeats et criminels vendeurs d’armes militaires et “civiles”, qui prétendent asséner au monde par la force des leçons de démocratie et de liberté dans le seul système possible : notre propre manière de penser.

      +1

    Alerter
  • Jeremia // 10.09.2019 à 17h08

    Bien sûr les plus riches donnent pour la “cause”, cause qui consiste à défendre… le capitalisme, c’est-à-dire leur système d’exploitation. Ne jamais se laisser berner par les appels à la “démocratie”, ce n’est jamais qu’un prétexte pour défendre la base économique de cette démocratie, l’exploitation des travailleurs et lé rétribution de couches intermédiaires prêtes à se mettre au service des gros possédants. A HK, la petite bourgeoisie est dans la rue, dans l’intérêt de la grande. Les pays impérialistes l’ont bien compris, d’où l’approche tout à fait différente (et même opposée) de celle vis-à-vis des gilets jaunes.

      +4

    Alerter
  • jafrim // 10.09.2019 à 18h58

    Que la Macron et ses médias à la demande laissent les problèmes des pays très lointains , et qu’ils se concentrent à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les Gilets Jaunes .Un point c’est tout !

      +2

    Alerter
  • tchoo // 10.09.2019 à 19h24

    Il ne reste peut-être pas beaucoup de temps pour éviter une tragédie. Les États-Unis, le Royaume-Uni et d’autres grandes démocraties doivent faire comprendre aux dirigeants français (notamment par le biais de chaînes privées) que la répression violente à Paris et dans toutes les billes de France aura des conséquences graves et durables. Au minimum, nous devrions utiliser le Global Magnitsky Act pour imposer des sanctions ciblées… Les dirigeants de Paris doivent savoir qu’une répression violente à en France empêcherait toute possibilité de retour à une relation plus normale avec les démocraties occidentales. Et nous devons nous préparer maintenant à mener une bataille pour que l’opinion publique mondiale fasse payer un lourd tribut à la France si elle recourait à la force pour réprimer des manifestants pacifiques des gilets jaunes

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 10.09.2019 à 21h28

      Dans chaque pays, il appartient au peuple, à savoir la masse des citoyens, et à elle seule de se libérer elle-même par ses propres moyens. Prisonniers de l’Empire, nous n’avons rien à attendre des autres nations, moins encore de la soi-disant opinion publique mondiale, une pure fiction, ni surtout du Pouvoir. Mieux vaut donc prendre pour acquis que, comme cela se vérifie quotidiennement, personne parmi tout ce beau monde ne bougera si ce n’est pour piétiner, piller et écraser le voisin. Personne.

        +4

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications