Les Crises Les Crises
6.décembre.20186.12.2018 // Les Crises

Appel à témoins : gilets jaunes, manifestez-vous !

Merci 114
J'envoie

Bonjour à tous !

Nous constatons que le mouvement des gilets jaunes prend une ampleur inédite et marque un tournant évident.

Sur Les-Crises, nous avons déjà partagé quelques analyses pour ajouter notre pierre à l’édifice, mais ce qui nous intéresse avant tout, c’est la parole des principaux intéressés : les gilets jaunes ! C’est à eux, dans toute leur diversité et leur authenticité que nous souhaitons à présent donner la parole sur le site.

Nous lançons donc un appel à contribution auprès des lecteurs qui participent au mouvement. Nous souhaiterions que vous rédigiez pour ce site votre témoignage, sur vos conditions de vie, vos difficultés et sur les raisons de votre participation au mouvement, mais également sur votre propre analyse de ce qui se passe en ce moment, de vos attentes et envies. Sans aucune direction éditoriale de notre part, nous souhaitons que vous puissiez vous sentir libre de vous exprimer, et de partager votre expérience avec les lecteurs.

Nous publierons les témoignages les plus pertinents.

Merci d’avance à tout ceux qui répondront à cet appel, en nous écrivant au moyen de ce formulaire.

Commentaire recommandé

Le Belge // 06.12.2018 à 08h39

Monsieur, croyez-vous vraiment que des Bolloré, Frère (décédé depuis peu), Lagardère, Zuckerberg, Bezos et autre ont souffert pour être là où ils sont ? Certainement pas, la souffrance pour eux-mêmes ne fait pas partie de leur plan de vie (pour les autres, c’est différent). Ils sont les pires fraudeurs fiscaux qui soient, les pires patrons qui soient également. Ces gens ont infiltré les gouvernements depuis plus de quarante ans pour que le fruit de leur rapine (dans le cas d’Albert Frère, c’est flagrant) soit immunisé contre toute enquête un tant soi peu sérieuse.
La seule issue, c’est le remplacement de ces “élites”, l’édification d’une nouvelle République en France (et d’une nouvelle Belgique, chez-moi) en ayant en tête la souveraineté du peuple. La sortie de la France de l’Organisation de Bruxelles (comprendre l’UE) est la seule alternative valable pour tous et toutes. Le démantèlement de cette organisation pour, enfin, s’arranger via le Conseil de l’Europe est la seule voie juste.

87 réactions et commentaires

  • Actum est de republica ! // 06.12.2018 à 08h09

    Gilets jaunes ! Ne cédez pas aux provocations des nuisibles étatiques et autres journalopes très grassement stipendiées qui craignent (en réalité comme autant de rêves humides de prophéties auto réalisatrices) que des actes de très grandes violences surviennent.

    La violence populaire est parfaitement légitime, quand toute discussion avec un pouvoir exécutif (totalement discrédit) est rendu impossible par la faute de ce dernier. Mais à une seule condition cependant, qu’elle s’appuie sur la Justice et qu’elle soit pointée vers les véritables responsables de nos vies saccagées, c’est-à-dire ceux-là mêmes qui en sont le premiers responsables, soit ces mêmes représentants de l’état p… sitaires français.

    Seule la jonction des gilets jaunes avec les forces de l’ordre devenues conscientes qu’elles émanent elles-mêmes du peuple et qu’elles doivent par consequent servir ses intérêts (donc les leurs propres avant tout), pourra mettre un terme à la violence illégitime d’état.

    Les revendications des gilets jaunes sont parfaitement légitimes. Face à vous, face à nous, il n’y a que menteurs, escrocs et idiots utiles du mondialisme.

    Certains, parmi les plus cyniques d’entre-eux sont partisans d’une guerre civile en France. Ne leur offrons pas ce plaisir (même pour eux, c’est un pari risqué…). Ne leur faisons pas ce sacrifice, parce qu’à leur yeux c’en est un ! Ne nous trompons pas d’ennemis.

    Forces de l’ordre, ne cédez pas aux manifestations de désordres organisés de vos commanditaires officiels et rejoignez les rangs des gilets jaunes !

    L’Histoire s’écrit maintenant !

      +51

    Alerter
    • DDT // 06.12.2018 à 12h36

      Jacques Attali [modéré]

      https://m.youtube.com/watch?v=CSRR8TqAKxM

        +4

      Alerter
      • Actum est de republica // 06.12.2018 à 14h55

        Game Over J- x…

        Préavis de grève de policiers :

        https://mobile.twitter.com/RTenfrancais/status/1070369012889071616

        La grande force du peuple : les mouvements de masse spontanés. Sa grande faiblesse, une réactivité ciblée réduite.

        Face à la violence d’état, il faudra faire preuve d’une réactivité à toute épreuve. Prendre possession des points nevralgiques aussi bien à Paris qu’en provinces : mairies, préfectures, sous-préfectures, présidences de Régions.

        Sans oublier la logistique : les centrales nucléaires et électriques (nous ne sommes jamais loin d’opportunes tentatives d’attentats forcément déjouées – comment disait Jean Cocteau déjà à propos des choses prévisibles ?…), les axes routiers « ça… c’est fait.. » (en partie) et les gares.

        Mais surtout, surtout ! Les serveurs de communication qui pourraient, eux aussi opportunément être fermés au nom de l’état d’urgence qui entrera forcément en vigueur très rapidement.

        Après quoi, prendre d’assaut (pacifiquement bien entendu) les bureaux de rédaction de la journaloperie à Paris et en provinces. (Spéciale dédicace à BFM WC et à quelques autres. Ils sont si nombreux…)

        Faire le moins possible usage de violences physiques. La violence d’état qui sera immanquablement à l’œuvre jouant déjà suffisamment à fond pour augmenter son propre discrédit, inutile de brouiller le message légitime qui est le nôtre !

        La légitimité en nombre et en acte peut se payer le luxe de limiter la casse, en ne cédant pas aux provocations des mondialistes au pouvoir.

        En dernière instance, s’emparer de l’Assemblée Nationale et l’Elysée.

        Le samedi 8 décembre 2018 sera une dure et longue journée, mais une journée qui marquera la libération du peuple de France de la tutelle européenne, une journée qui entrera dans l’Histoire !

        Vive la France et vive la Révolution qui vient !

          +11

        Alerter
    • Dieselito // 06.12.2018 à 12h37

      Pour mémoire :

      Constitution du 24 juin 1793
      Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

      Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

      https://www.conseil-constitutionnel.fr/les-constitutions-dans-l-histoire/constitution-du-24-juin-1793

        +18

      Alerter
    • larmec // 06.12.2018 à 12h44

      Pour cela nous avons besoin de légitimité, Rejoignez nous massivement au AG organiser dans vos villes et organisez les sinon. Hier Soir à Grenoble, Nous citoyens avons dècider de nous assembler de façon démocratique, Pour nous organiser et pouvoir agir de façon à restorer la parole citoyenne qui est la conditon de la démocratie. Je vous invite à en faire autant.

        +11

      Alerter
      • LA ROQUE // 06.12.2018 à 14h44

        Idem dans ma petite ville de campagne. AG demain soir.

          +5

        Alerter
    • pauvre d’eux // 06.12.2018 à 13h27

      “Forces de l’ordre, ne cédez pas aux manifestations de désordres organisés de vos commanditaires officiels et rejoignez les rangs des gilets jaunes !”
      C’est pas gagné : http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-images-choc-de-crs-rouant-de-coups-des-gilets-jaunes-dans-un-fast-food-parisien-05-12-2018-7961346.php

        +3

      Alerter
    • fanfan // 06.12.2018 à 14h42

      Soutenez la proposition GILETS JAUNES : PRIORITÉ UNIQUE au Référendum d’Initiative Citoyenne, le RIC
      Constatant la soumission des gouvernements successifs aux lobbys, nous estimons essentiel de nous doter d’un outil durable qui permettra aux différentes revendications DU PEUPLE d’aboutir. Nous vous proposons de nous unir autour d’une seule et unique revendication : le référendum d’initiative citoyenne.

      Quatre sortes de RIC : référendum législatif, les citoyens seraient appelés à se prononcer pour une loi (que les députés ne veulent pas) ; référendum abrogatoire, les citoyens seraient appelés à se prononcer sur l’abrogation, totale ou partielle, d’un traité, d’une loi ou d’un acte ayant valeur de loi ; référendum constituant, les citoyens pourraient réviser eux-mêmes leur constitution ; référendum révocatoire, les citoyens pourraient obtenir, à tout moment, la destitution d’un représentant, d’un élu, d’un ministre, d’un haut fonctionnaire…

      Le fait de ne pas nous disperser et de nous concentrer sur cet UNIQUE objectif présente plusieurs AVANTAGES importants :
      – Pour les Gilets Jaunes, c’est plus facile de rester très soudés, très unis, très déterminés jusqu’au bout, autour d’une seule idée, surtout si elle est très simple et très importante. Les Gilets Jaunes n’auront qu’un seul argumentaire à travailler pour préparer leurs futurs débats. Le RIC est facile à défendre : La démocratie, c’est le peuple qui décide, donc le RIC est fondamentalement démocratique.
      – Pour les politiciens, c’est beaucoup plus difficile de nous priver du RIC l’air de rien, en nous accordant d’autres choses moins importantes.
      – En plus, ce sera même très gênant pour les politiciens et les journalistes d’ARGUMENTER contre le RIC (et ils y seront contraints si le RIC est la seule revendication) : comment vont-ils arriver à cacher qu’ils sont profondément antidémocrates, si nous n’avons qu’une seule revendication, fondamentalement démocratique ?
      – Et puis, surtout, surtout, le RIC, c’est la puissance populaire établie DURABLEMENT, et donc le chemin enfin possible vers TOUTES les revendications actuelles des Gilets Jaunes, et même de beaucoup plus encore, plus tard, pas à pas.
      POUR QUE LE PEUPLE DEVIENNE ENFIN SOUVERAIN, SOYONS UNIS PAR UNE IDÉE FORTE,VOTEZ,
      PARTAGEZ.
      Lien vers la pétition : https://www.change.org/p/gilets-jaunes-occitanie-pour-un-référendum-d-initiative-citoyenne

      Par la même occasion, signez aussi la pétition sur le même sujet important, la pétition POUR LE RIC EN TOUTES MATIÈRES, sur le site de l’association « Article 3 » : http://www.article3.fr/actions/petition-pour-l-instauration-du-referendum-d-initiative-citoyenne-en-france

        +13

      Alerter
      • fanfan // 06.12.2018 à 15h21

        Si on mélange la revendication du RIC avec d’autres revendications, c’en est fini du RIC ! Les élus savent parfaitement que le RIC est une arme redoutable pour le peuple contre leur tyrannie. Si on défend plusieurs revendications, le RIC sera évidemment mis de côté et enterré par nos maîtres.
        ALORS QUE nos maîtres ne pourront pas nous tromper de la sorte si le RIC est LA SEULE REVENDICATION, absolument prioritaire et non négociable. Ils ne peuvent pas avouer pourquoi ils détestent le RIC.

        Même si le RIC sera sans doute insuffisant, car le fait d’avoir acheté TOUS les médias permet aux puissants d’intoxiquer l’opinion et donc de dévoyer tous les RIC, c’est déjà un pas immense vers la métamorphose en constituants que d’être d’accord pour faire de l’institution du RIC une priorité nationale non négociable.

        De la même façon qu’il ne faut surtout pas élire une assemblée constituante, parce que l’élection est une démission, il ne faut pas accepter d’être représenté : il faut exiger de voter. ÉLIRE N’EST PAS VOTER, c’en est même la négation. Un citoyen digne de ce nom vote lui-même les lois auxquelles il consent à obéir.

          +2

        Alerter
        • JC // 06.12.2018 à 15h32

          Avec Macron et la clique actuelle, tu auras un faux RIC. Qu’on fasse déjà respecter le référendum de 2005, celui en Alsace et autres.

          Deuxièmement, un rapide sondage autour de toi et tu verras que cette séduisante idée n’intéresse pas tellement, chacun a son métier, et quand on rentre à la maison, c’est famille et si possible détente, pas politique (qui est un métier à part pour eux). Alors qu’on soit consultés pour donner l’orientation, qu’on ait des initiatives citoyennes possibles, des contrôles sur les élus, ça oui, en particulier la possibilité de tirer des bilans réguliers plutôt que de foncer dans le mur… mais en l’état avec le travail tel qu’il est partagé il y aura toujours des “élus” et “représentants” qui se consacrent à la politique. Y’a des étapes préalables, retrouver une vie plus sereine, des médias plus élévateurs et ouverts au débat, une instruction plus efficace…

            +2

          Alerter
        • JC // 06.12.2018 à 15h33

          Avant tout en fait, il faut reconstruire la communauté nationale, qu’on se retrouve, parle, échange, et qu’on se redonne un destin commun.

            +5

          Alerter
          • larmec // 06.12.2018 à 23h14

            D’ou les assemblées populaires citoyennes.

              +1

            Alerter
      • raloul // 06.12.2018 à 15h45

        Bonjour !

        Salutations et total soutien de Suisse, ou il existe un droit d’initiative et de référendum.
        C’est effectivement vraiment un axe important pour ramener un peu de démocratie réelle en France. J’espère que vous y arriverez, même si ce n’est qu’un point de départ et pas suffisant pour redresser le navire.

        Je n’ai jamais compris comment on peut se prétendre défenseur de la démocratie et refuser les idées de référendum et d’initiative… mais bon l’escroquerie politique et le double langage ont atteint des sommets rarement egalés en occident.

          +9

        Alerter
        • Actum est de republica ! // 06.12.2018 à 16h04

          La Suisse est le Cheval de Troie du mondialisme international en Europe et je suis TRÈS TRÈS TRÈS BIEN PLACÉ POUR EN TÉMOIGNER…

          Donc, le brave peuple suisse qui a d’indéniables qualités se fourvoie lorsqu’il croit être maître de son destin via le système de votations en vigueur.

          Ici, à (biiip) la bobo gauchisterie mondialiste vit comme à Paris totalement déconnectée de la vraie réalité et son influence sur les masses partagées entre l’insouciance et l’ignorance est hélas par trop évidente.

          D’autant que le peuple suisse, par les défauts mêmes de ses qualités sera sans doute le dernier de la planète à faire la Révolution, pourtant ici aussi nécessaire.

            +4

          Alerter
    • Ravinobitch // 06.12.2018 à 15h37

      Simulacres et vérités… À partager en masse !

      Crédibilité de la journaloperie = 0

      https://www.youtube.com/watch?v=oP1wd0t_jAA

      https://www.youtube.com/watch?v=od4q9-2yr3A

      (Il faudra rendre des comptes…)

        +1

      Alerter
  • RGT // 06.12.2018 à 08h12

    Cette initiative devrait être faite depuis bien longtemps par BFM WC, TF1, Le Monde et tous les autres “médias indépendants”.

    Oups !!! J’ai encore dit une bêtise !!!
    Les propriétaires de ces “médias indépendants” ne vont surtout pas donner la parole à ceux qui souhaitent faire baisser leur influence et obtenir une meilleure répartition des richesses.

    Question subsidiaire : Si on divise le PIB par le nombre d’habitants, on trouve combien par “va-nus-pieds” ?

    Sûrement pas un RSA ni un SMIC, c’est certain.

      +4

    Alerter
  • Basile // 06.12.2018 à 08h16

    la seule issue, que dit le monsieur, est le partage des richesses. Ça c’est le communisme. Grande idée généreuse, à laquelle j’ai cru, mais qui ne tient pas compte de la nature humaine. L’Homme ne peut apprécier que ce dont il a souffert pour l’obtenir, comme on ne peut apprécier un plat qu’en ayant salivé auparavant, apprécier (et prendre soin d’un objet), qu’en ayant travaillé pour se le payer.

    des richesses tombées du ciel ne permettent donc que de survivre. Et pas longtemps, car vu le manque d’effort pour les obtenir, on a tendance à les dilapidées.

    je préfère l’autre revendication des GJ : « on ne veut pas d’aide. On veut simplement vivre de notre travail ». Or jusqu’ici, avant l’aire macronienne, les provinces ne se plaignaient pas trop de leur sort, et même, ils ont choisi ce qu’ils appelaient « une qualité de vie ». Certes, ils font 60 km par jour pour aller au travail (ils le savaient, et l’on accepté), certes ils clopent, certes ils ont besoin de la voiture pour aller au supermarché. Mais tout cela, ils l’ont accepté.

    et voilà que des énarques parisiens désirant combler un trou sans fin, auxquels se sont ajouté des écolos, ont décidé de leur piquer le peu qu’ils ont, dont ils se contentaient, briser leur fragile équilibre financier.

    Un partage des richesses, mais à l’envers. Des derniers de cordée payant leur dîme aux premiers.

      +30

    Alerter
    • Sven // 06.12.2018 à 08h32

      Le partage n’a pas besoin d’être parfait. Petit Pierre peut donner un chocobon à petit Paul sans lui donner la moitié du paquet. Je ne vois pas le rapport avec le communisme quand quelqu’un demande un partage un peu plus juste.

        +36

      Alerter
    • Le Belge // 06.12.2018 à 08h39

      Monsieur, croyez-vous vraiment que des Bolloré, Frère (décédé depuis peu), Lagardère, Zuckerberg, Bezos et autre ont souffert pour être là où ils sont ? Certainement pas, la souffrance pour eux-mêmes ne fait pas partie de leur plan de vie (pour les autres, c’est différent). Ils sont les pires fraudeurs fiscaux qui soient, les pires patrons qui soient également. Ces gens ont infiltré les gouvernements depuis plus de quarante ans pour que le fruit de leur rapine (dans le cas d’Albert Frère, c’est flagrant) soit immunisé contre toute enquête un tant soi peu sérieuse.
      La seule issue, c’est le remplacement de ces “élites”, l’édification d’une nouvelle République en France (et d’une nouvelle Belgique, chez-moi) en ayant en tête la souveraineté du peuple. La sortie de la France de l’Organisation de Bruxelles (comprendre l’UE) est la seule alternative valable pour tous et toutes. Le démantèlement de cette organisation pour, enfin, s’arranger via le Conseil de l’Europe est la seule voie juste.

        +65

      Alerter
    • luc // 06.12.2018 à 08h45

      Basile : Que voila la belle solidarité humaine dans toute sa Desplendeur ! Le jour ou tu auras besoin d n service de secours par exemple et que celui-ci ne viendras pas à temps pour sauver la vie de sa seigneurerie parce que le vehicule est tombé en panne faut d entretien car faute de budget , tu n’auras pas le droit de te plaindre mais uniquement de te morfondre avec tes pensées de pure égoiste que tu es.

        +14

      Alerter
    • Gérard // 06.12.2018 à 09h43

      Je pense qu’il est temps d’arrêter de mettre des étiquettes idéologiques sur les évidences qui amènent le “mieux vivre ensemble”, communisme, capitalisme, etc…, etc…, ne sont que des termes qui empêchent de considérer et de “bien penser” ce que doit être une circulation correcte et normale de l’énergie que représente l’argent. La société est à l’image d’un corps humain, si le système circulatoire dysfonctionne par encrassement ou blocage, le corps dépérit. Notre société aujourd’hui est à l’image de ce corps dont le système circulatoire dysfonctionne, mauvaise irrigation des membre inférieurs et de certains organes, sclérose, etc… on pourrait pousser l’analogie très loin. La survie de la société ne dépend pas des étiquettes idéologiques, mais d’un “juste” comportement vis à vis d’elle même et de tout ce qui la compose. La juste répartition des richesses est un point de départ pour qu’elle recouvre la santé.

        +24

      Alerter
    • VVR // 06.12.2018 à 10h43

      La richesse ne permet pas de vivre, ce n’est pas sa fonction.
      La richesse c’est le pouvoir.

      Celui de décider où sera construite l’usine, de qui pourra y travailler.
      Celui d’acheter un journal pour scander ce qui permet de conserver ce pouvoir, et taire le reste.
      Celui d’imposer des représentants politiques qui font des politiques ‘raisonnables’, comprendre par là qu’elles ne touchent pas à la richesse.

      Partager les richesses n’a de sens que si il s’agit de détruire ce pouvoir, le rendre au collectif. Et il faut justement plus de collectif, un état qui enfin prend des décision et agit, pas un état qui se contente de changer une taxe de temps en temps en espérant que le marché tout puissant va faire changer les choses comme il faut.

      Ce dont vous parlez, c’est de partage des revenus. C’est cette notion naïve qu’avec de l’argent tout va s’arranger, sans rien changer. Hors ne rien changer et espérer un résultat différent, c’est de la folie. Un peu comme avoir un équilibre fragile qui repose sur le pétrole, comme si il ne s’était rien passé en 1973, 1981 ou 2008

        +2

      Alerter
    • Olivier1973 // 06.12.2018 à 12h17

      “Ça c’est le communisme.”

      Non, le communisme, c’est ça:
      De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins.
      Fin de la propriété privée des moyens de production et en tout premier des banques, des autoroutes, etc.
      Démocratie économique.
      Démocratie politique directe à tous les niveaux (la “dictature du prolétariat”, c’est-à-dire de l’immense majorité de la population – cf. Gilets Jaunes et leurs soutiens; actuellement nous sommes sous la dictature de a bourgeoisie, le chef décide seul, le troupeau suit; exemples tous les jours).
      Etc.
      Le manifeste du PC n’a pas pris une ride.

      Je vote le smic pour tous les ministres et les députés et tous les élus (maires,sénateurs, etc.). Et ler ésident de l’élysée.

        +8

      Alerter
    • Chris // 06.12.2018 à 12h28

      Le problème est que l’application des GOPE (entre autres), feuille de route européenne de transferts des richesses aux plus riches, ne permet plus la redistribution des richesses produites : les outils sont aux mains des plus riches par le truchement des concentrations, faillites, privatisations des biens publics, disparition des commerces de proximité, etc…(1).
      Macron étant le dernier chantre et acteur en date de ce système inique et antidémocratique, que d’aucuns nomment “européisme” ou “globalisation néolibérale”, il ne peut donc pas accéder aux demandes légitimes des Gilets Jaunes. Il ne peut que louvoyer, promettre, bricoler des substituts pour donner l’ILLUSION d’un geste d’apaisement.
      Le seul avenir proposé est de partager avec l’immigration massive organisée par les ONG financées par les multinationales et leurs fondations, ces pompes aspirantes oligarchiques tournant en surproduction, apatrides, exonérées d’impôts lesquelles profitent des marchés et infrastructures nationales payées par les CONtribuables locaux !
      Faire venir les gueux en Europe où existent (encore) revenus et infrastructures de qualité, leur offre de nouveaux marchés qui leur échappaient jusqu’alors.
      Bref, pérenniser un système capitaliste dévoreur, allant à l’opposé du nouveau masque et hochet du capitalisme : les COP. Quant on pense que COP24 se tient en Pologne, pays de la lignite, ça laisse rêveur…
      Tiens au fait, un lien pour les convaincus du réchauffement climatique (green business) que l’on nous vend en surenchères et qu’on pourrait intituler :
      “Réchauffement ou refroidissement planétaire ? Les 2 mon capitaine, mais l’un après l’autre…”
      http://meteorologicaddict.free.fr/index.php/climat/le-refroidissement-planetaire/
      Pour conclure :
      Gilets jaunes, ne lâchez rien !!! Rien du tout.
      Affaiblissez ce cancer en lui refusant son “sucre” de multiplication… les marchés hébêtés feront le reste ! Et lancez rapidement un crowdfunding pour durer. Des tas de gens vous soutiennent en France… et ailleurs. Et vive la France éternelle !

        +5

      Alerter
      • Chris // 06.12.2018 à 12h39

        (1) je dis et maintiens que le problème n’est pas le réchauffement ou refroidissement climatique, mais notre modèle économique ET social de surexploitation sur fond de démographie insoutenable dans un monde terrestre fini.
        Quand j’inclue notre modèle social et sociétal, je remets en question la déliquescence des liens et responsabilités intergénérationnelles familiales. Un état aux revenus exsangues ne peut pas tout assurer, particulièrement en période de transition.

          +3

        Alerter
      • Chris // 06.12.2018 à 12h46

        Crowfunding ne serait-ce que pour financer les frais d’avocats et surplus hospitaliers des gilets jaunes pris dans la nasse de répression.

          +4

        Alerter
        • Alfred // 06.12.2018 à 20h57

          Ce serait une bonne initiative. Une des meilleures actuellement. Moralement juste. Et pratiquement très efficace (pour compter nos forces d’une part et pour durer d’autre part).
          Je ne sais pas comment cela pourrait se faire par contre. Une association loi 1901? Comment assurer de la juste répartition des fonds récoltés ? Ou des comptes créés directement par les blessés et les avocats (mais comment s’assurer de leur intégrité (on a vu des fausses victimes des attentats))?
          Si on résoud ces problèmes on peut aller plus loin et créer des caisses de solidarité pour lutter sectoriellement en semaine sur la durée (je sais c’est le rôle des syndicats mais ils n’ont pas tout à fait le même âge da de transformation (voire pas du tout..)).

            +3

          Alerter
  • Wollaston // 06.12.2018 à 08h55

    la seule issue, c’est le partage des richesses.
    Tout a fait et sans tomber dans le communisme.
    Ça s’appelle une meilleure répartition, comme via une échelle des salaires plafonné et d’autres solutions qui incitent a l’effort sans qu’une minorité accapare l’essentiel.
    Et pour répondre a Basil qui pense que les gens on choisi de vivre a 40km de leur boulot, je répond qu’en général ils n’ont pas eu d’autre choix que faire avec (par exemple, vivre a 4 dans un placard parisien ou décemment a une heure de route).

      +48

    Alerter
    • Basile // 06.12.2018 à 09h17

      certes, ils ont fait le choix d’une heure de route. Mais en fonction de règles qui semblaient immuables, qu’ils ont acceptées en pesant le pour et le contre. Et maintenant on leur dit : ton gazole va coûter le double. Ta caisse pourrie pour aller travailler ne pourra plus rentrer dans le grand Paris (A86).

        +10

      Alerter
      • R.C. // 07.12.2018 à 08h31

        J’habite le “grand Paris” (gross Paris, gross fumisterie). Bientôt, en juillet, je n’aurai même plus le droit de sortir de chez moi avec ma “caisse pourrie” (diesel 1993) !
        Ce sont les élites parisiennes qui vont me racheter un véhicule flambant neuf (seul moyen d’être tranquille quelque temps avec le contrôle technique New style…) pour faire ce que j’ai à faire avec ? Moi, je n’ai pas les moyens pour.
        Désolé, Manu, sur le trottoir d’en-face, il n’y a pas un paquet de billets qui me tend les bras.

          +3

        Alerter
    • Wakizashi // 07.12.2018 à 06h38

      “la seule issue, c’est le partage des richesses.”

      Oui et non. Mon avis n’engage que moi, mais si l’on essayait de définir une revendication commune à l’ensemble du mouvement des gilets jaunes, la seule solution au seul véritable problème, serait plus de démocratie. De démocratie réelle j’entends, donc directe.

      Les problèmes que nous dénonçons tous (comme la paupérisation du peuple, la concentration absurde des richesses entre quelques mains au détriment de 90% de la population, les problèmes de pollution, le fait que le capital ait tous les pouvoirs dans l’entreprise au détriment du travail, les conflits d’intérêts permanents, la non-représentativité des élus qui ne représentent qu’eux-mêmes et la technostructure néolibérale et européenne) sont des conséquences du fait que les décisions fondamentales ne sont pas prises dans le sens de l’intérêt général, mais qu’elles sont prises dans le sens de certains intérêts particuliers. Donc des conséquences d’un manque (d’une absence) de démocratie.

      Tous les médecins savent qu’en cas de maladie, s’attaquer aux effets peut certes soulager, mais ce qui est déterminant est bien de s’attaquer aux causes. J’entends depuis 3 semaines des revendications légitimes, mais qui ne concernent que les effets (hausse des taxes sur les produits pétroliers, ISF, services publics hors des centre villes etc). Au détriment du problème fondamental, cardinal, à savoir la démocratie.

      Je crois par ailleurs que le pouvoir en a parfaitement conscience, et qu’avec l’aide des médias il essaye d’orienter les discussions sur les effets, ce qui permet de noyer le poisson dans des débats sans fin sur la fiscalité, le SMIC et autres, en lui évitant d’avoir à faire face au problème de sa propre illégitimité. Quand la maison brûle, on essaye de se sauver en premier. Si quelques meubles y passent, c’est un moindre mal.

      Evidemment, l’exigence de démocratie ne va pas venir du pouvoir. C’est du peuple qu’elle doit émaner.

        +1

      Alerter
  • larmec // 06.12.2018 à 09h04

    Bonjour et merci, j’ ai fait parvenir votre appel. Il est en cours de diffusion. Un grand merci a vous de nous fournir cet espace d’expression. J’espere que vous ne serez pas trop submergé de réponse.

      +11

    Alerter
  • bob // 06.12.2018 à 09h09

    voici un article sous forme de tract qui sonne comme un appel :
    http://2ccr.unblog.fr/2018/12/05/macron-un-an-ca-suffit/

      +5

    Alerter
  • Sam // 06.12.2018 à 09h21

    Je fais tourner aux Gilets Jaunes de mon coin.

    Pour ma part, l’idée est que tant qu’il y a quelque chose dans la gamelle, le peuple est prêt à croire à n’importe quoi.
    Aujourd’hui, il ne croit plus en la légitimité des institutions. Légitimité qui ne tenait pas aux artifices rhétoriques d’une élite, aux ors de la République, aux règlements pompeux et législatifs ou à une pseudo démocratie quinquennale.

    Le mot clé, c’est croire.
    Et croyez bien que je le déplore…

      +8

    Alerter
    • larmec // 06.12.2018 à 23h20

      Excusez moi mais à mon avis de nos jours le mot clef est réiventer, réinventer le dialogue, la démocratie, la confiance, la politique et enfin vivre ensemble.

        +0

      Alerter
      • Sam // 06.12.2018 à 23h50

        Vous avez raison, et c’est ce que les gens font.
        Je n’aurais jamais parlé avec autant de personnes différentes depuis cette histoire.
        Il faut réinventer, et arrêter de croire en n’importe quoi (qu’un escroc puisse être président, par exemple, peu importe le vernis qu’on lui mette…).

        Macron a pété les plombs.
        Bonne chance pour samedi et la suite.
        Fier d’être français, fier d’être un gilet jaune.

          +2

        Alerter
  • jmk011 // 06.12.2018 à 09h22

    Pas du tout d’ accord avec @Basile, je le cite : « certes ils font 60 km par jour pour aller au travail….certes ils ont besoin de la voiture pour aller au supermarché. Mais tout cela, ils l’ont accepté ». Vous pensez vraiment que tous ces gens « acceptent » sans barguigner leur condition ? Non, ils n’ont rien accepté de tout cela, ils l’ont SUBI et le subissent encore, et tout d’un coup ils acceptent de ne plus le subir. Donc ils se révoltent contre les riches patrons qui s’engraissent sur leur dos et contre le gouvernement qui veut enrichir encore plus les riches et appauvrir les pauvres.
    Donc oui, il faut un vrai partage des richesses par la redistribution fiscale !!

      +41

    Alerter
    • Fred79 // 06.12.2018 à 10h06

      Il faut surtout un partage équitable des bénéfices (je parle bien d’équité, pas d’égalitarisme) entre ceux qui fournissent le capital créateur d’emplois et ceux qui fournissent le travail intellectuel et manuel qui va générer ces bénéfices.
      Ce qui suppose naturellement de ne pas laisser aux marchés financiers le pouvoir de peser sur l’économie des Etats, car le moins que l’on puisse dire, c’est que les priorités des 1% qui contrôlent ces marchés ne sont ni la démocratie, ni le bien-être des populations mondiales.

        +15

      Alerter
  • yvest // 06.12.2018 à 09h35

    Dans cette histoire, on « paie » aussi le terrible déficit de communication entre les aspects pic/accès aux ressources, et les aspects climatiques. Car de fait sortir du pétrole reste encore plus urgent du fait des aspects pic de production que climatique.
    http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopic.php?p=2275983#p2275983

      +2

    Alerter
  • Astetrique // 06.12.2018 à 09h41

    En tant que GJ pur et dur, je ne conçois pas de véritable (r)évolution sans changement radical du système actuel.
    Le suffrage universel est une arnaque avérée.
    J’ ai 60 ans, musicien de profession. Si, il y’ a quelques années, je gagnait confortablement ma vie, au fur et à mesure des années, je sombre aujourd’hui petit à petit dans une pauvreté presque inéluctable.
    Pas de soins dentaires ( trop cher ). Pas de possibilité de me payer des prothèses auditives ( très mal remboursés).
    J’ en arrive au constat qu’ une société qui n’ accorde pas d’ intérêt pour la santé des ses concitoyens est une société moyenâgeuse.
    Bref, je ne vais pas m’ étaler sur ma vie personnelle; cela n’ a aucun intérêt mais mon idée est que Je pencherais plutôt vers la grande idée d’ Étienne CHOUARD. La plupart des gens pensent que c’est utopique mais ils n’ont jamais pris le temps d’ écouter ce Mr ou de se pencher ne serais-ce que cinq mn sur la question.
    J’ en profite pour relayer le message ( pour ceux qui ne connaitraient pas ) : http://www.le-message.org/?lang=fr

      +34

    Alerter
    • fanfan // 06.12.2018 à 15h00

      * “Pour avoir un président des pauvres, il faut changer la constitution.
      Et, pour écrire une constitution digne de ce nom, il faut des Gilets jaunes qui se transforment en citoyens constituants.
      On n’a pas besoin de maîtres qui se déguisent en représentants, il nous faut des représentants qui restent les serviteurs du bien commun : ce sont des PROCÉDURES (de désignation et de contrôle et de révocation et de punition) qui peuvent garantir cette fiabilité des représentants.
      Et c’est complètement idiot de laisser écrire et modifier ces procédures fondatrices par les représentants eux-mêmes !…
      Voilà l’impasse politique où est coincée l’Humanité depuis toujours et dont les Gilets Jaunes sont en train de sortir, en se caillant sur des péages et des ronds-points, et en devenant constituants débutants, loin de Paris mais la tête bien sur les épaules…
      Lien : http://chouard.org/blog/2018/12/06/gilets-jaunes-un-mouvement-revolutionnaire-echanges-avec-philippe-pascot-et-jean-lassalle-sur-btlv/

      * “Ce serait bien qu’on ait le temps d’expliquer pourquoi le RIC est une revendication fondamentale, qui nous donnera accès à tout le reste, pourquoi cette revendication peut passer si (et seulement si) on ne défend qu’elle et elle seule, et pourquoi si on la mélange à d’autres revendications on n’obtiendra rien d’important.
      Mais il faudrait aussi évoquer le risque de l’escalade violente, qui pourrait servir à légitimer la mise en place d’une dictature (c’est ce qui s’est souvent passé après les « révolutions de couleur »), ici comme ailleurs en Europe.
      On devrait discuter de cette manière que je propose de déjouer les plans des mondialistes en profitant de cette insurrection pour faire monter le niveau de conscience et d’exigence populaire à toute vitesse avec des ateliers constituants sur tous les points de blocages, au lieu de nous regrouper comme prévu par nos maîtres pour tenter de renverser violemment cette marionnette de Macron en lui donnant nous-même le prétexte de notre asservissement total…
      Lien : http://chouard.org/blog/2018/12/05/rendez-vous-ce-soir-mercredi-5-dec-avec-philippe-pascot-sur-btlv-a-propos-des-gilets-jaunes/

        +5

      Alerter
      • Astetrique // 06.12.2018 à 18h18

        Tout à fait d’accord avec toi, fanfan. Et merci pour les liens.

          +2

        Alerter
  • R=C // 06.12.2018 à 09h45

    Gilets jaunes, ce n’est plus sur les champs Élysées qu’il faut aller. C’est les bâtiment des grands chaines de télé qu’il faut assiéger.

    Leur responsabilité est colossale. Je les accuse d’avoir participé à l’abrutissement des masses. D’avoir essentiellement donné la parole qu’a une certaine caste. D’être resté dans un entre soi au point de ne même plus avoir conscience du mal qu’il font. De mentir, de façon factuelle ou par omission. De systématiquement créer la division… le tout sous des atours de “neutralité”.
    Grand médias, vous êtes la honte! Vous méritez votre retour de bâton.

      +57

    Alerter
    • Daniel // 06.12.2018 à 11h48

      Média / Banques / politiques : ce sont les collabos de l’occupation financière.
      Pour s’attaquer là où cela fait mal, il faut leur toucher au porte monnaie (spéculation).
      La séparation bancaire c’est comme la guillotine pour le système financier :
      La tête (pourrie) de la Banque spéculative est séparée du corps (sain) de l’économie physique (Banque de dépôt) : ainsi il n’y a plus de garantie d’Etat ou de renflouement interne (BAIL-OUT / BAIL-IN), on peut alors mettre en liquidation judiciaire tout cela et faire le ménage dans les dettes non reliées au physique.
      C’est ce qu’a fait F.D.Roosevelt en 1929 et ce fut la base des 30 Glorieuses basée sur le programme du CNR.
      Revenons aux idées de fond du CNR :
      Afin de promouvoir les réformes indispensables :
      a) Sur le plan économique :
      l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ;

        +8

      Alerter
      • Alfred // 06.12.2018 à 21h00

        Obtenir la libéralisation des licences bancaires c’est retrouver notre économie et s’affra’chkr du système financier (faire virer son salaire chez l’épicier pour caricaturer).

          +2

        Alerter
    • Actum est de republica ! // 06.12.2018 à 21h04

      Ça fait plaisir à entendre ou à lire ! Oui à 1000 %. Cependant, restons prudents et ne cédons pas à l’imprudence, la villenie de la racaille au pouvoir étant ce qu’elle est…

      Je suis au demeurant assuré (tous les égrégores du monde ne valent pas une prière !) qu’ils paieront assez tôt ce qu’ils nous ont fait subir à nous, peuple de France depuis près d’un demi-siècle !

      L’heure des comptes a sonner ! Certains vont regretter d’être venus au monde, croyez-moi… Qu’il s’agisse de la journaloperie ou de la racaille étatique de tout niveau et de toute obédience !

        +2

      Alerter
  • Naidj // 06.12.2018 à 09h51

    “qu’ils ont acceptées en pesant le pour et le contre” ==> c’est juste n’importe quoi, quel choix y’a t’il vraiment entre un placard à balai où on vous demandera 10 ans garanties de loyers et 80 cautionneurs et un foyer plus loin, plus grand et surtout moins cher ?
    Le tout dans un contexte de compression des salaires qui, de toutes façons, ne laisse pas d’autre choix que d’habiter plus loin et d’acheter un diesel d’occasion parce que moins cher.
    Quelles sont ses fameuses règles immuables qu’ils auraient acceptées ? Celles de subir 2h de transport en commun quand il y’en a ? Celles de traverser la rue pour trouver un travail tout pourri et mal payé, qui de toute façon ne leur aurait pas permis d’acheter ou de louer plus près ?
    Bref, le problème, c’est que l’inégalité est perçue, visible et de moins en moins accepté. Le genre de paradoxe qui fait dire que le travil côute cher quand dans le même temps, la rémunération des PDG prends 25%…

      +22

    Alerter
    • Basile // 06.12.2018 à 10h52

      – 10 ans garanties de loyers (au lieu d’un mois)
      – 80 cautionneurs (au lieu de zéro)
      – compression des salaires (au lieu d’augmentations régulières)
      – un diesel d’occasion bientôt interdit de circulation. + contrôles technique toujours plus sévère

      donc, vous admettez que les règles ont été durcies

        +5

      Alerter
  • Schwartz // 06.12.2018 à 09h58

    Mesdames, Messieurs : tous les arguments sont valables, entendables et méritent d’être entendus et débattus. Certes. Mais l’urgence, ce n’est pas de débattre, l’urgence c’est de formuler des propositions concrètes.
    Remercions le site de nous fournir un espace à cet effet et utilisons-le. Exprimons nos doléances, dans la diversité de nos origines au sens large (géographique, territoriale, sociale, politique, ethnique, religieuse, que sais-je ?)
    Que ces doléances remontent au niveau de nos représentants via les corps intermédiaires et ensuite nous verrons si ceux que le Peuple a désignés pour le représenter répondent réellement à ses attentes, ou pas.

      +0

    Alerter
    • larmec // 06.12.2018 à 23h25

      Pour cela, en tant que citoyens responçables, réunissons nous, siégeons ,déliberons, légiférons en assemblées populaire. réinventons la démocratie.

        +1

      Alerter
      • Czerny // 07.12.2018 à 10h29

        L’heure est a l’action et non au blabla .

          +1

        Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 06.12.2018 à 10h21

    les français veulent des assemblée citoyennes , pourquoi le gouvernement n’en parle t il pas ? c’est une des choses qui ferait arrêter le mouvement ! a la place ils ont passé la journée d’hier a faire passer les gilets jaunes pour des débiles . a essayer de diviser le mouvement . je crains beaucoup le samedi prochain , et plus encore les semaines d’après si le gouvernement fait l’erreur d’aller a l’affrontement militaire . ils ont vraiment une confiance aveugle en leurs moyens de répression .

      +9

    Alerter
    • véro // 06.12.2018 à 10h39

      Je trouve que les assemblées citoyennes c’est un peu prématuré et très brutal pour un tout début de contestation populaire sérieuse.
      Les gens ressentent un déficit de démocratie, mais il y a des raisons à cela, qu’on peut corriger sans bouleverser complètement les choses.
      Déjà il y a la 5ème république et son régime ressemblant davantage à une monarchie constitutionnelle qu’à une démocratie même représentative.
      On peut donc envisager de revenir à un régime parlementaire.
      Ensuite il y a le déficit non seulement de démocratie mais de représentativité. Des élections de députés qui ont lieu juste après les élections présidentielles, ne permettent pas un réel contrôle parlementaire de l’activité de l’exécutif.
      Ce dernier point est très simple à corriger. il suffit de dissoudre l’assemblée nationale et de revoter.
      Et puis de là, on pourra peut-être faire émerger les autres points de désaccords entre le pouvoir et le peuple.
      Et après, et bien on verra, les choses se font souvent par étapes.

        +9

      Alerter
      • Chris // 06.12.2018 à 13h05

        Sages conseils mais insuffisants, car l’Etat français a perdu sa souveraineté au sein de l’UE, au point que l’Assemblée nationale n’a plus qu’un rôle de transcription et d’enregistrement des lois et directives édictées par l’Union. Ce qui prédisait Philippe Seguin en 1992 lors des débats de Maastricht.
        Il convient donc de remonter à la source : notre dissolution dans une prétendue puissance impérialiste (UE), de fait impuissante puisque soumise aux lobbies transnationaux et asservie politiquement et financièrement aux USA.
        Les gorgones sont tapies là.
        On sait que la majorité des lois confiscatrices sont élaborées par les lobbies transnationaux qu’il s’agisse des domaines économiques ou financiers.

          +5

        Alerter
        • véro // 06.12.2018 à 15h05

          je sais bien que la France a perdu sa souveraineté, ça fait plus de 20 ans que je milite pour qu’on sorte de cette ornière (euro et UE).

          C’est pour ça que provoquer de nouvelles élections peut permettre de remettre la question sur le tapis, peut-être avec plus de succès qu’aux dernières élections présidentielles et législatives.

            +5

          Alerter
      • larmec // 06.12.2018 à 23h30

        Libre à vous de proposer votre idées à nos dirigeants, mais des années de non recevoir, nous ont amenés à une situation insurectionelle. Nous devons bien choisir, ou le chaos ou la démocratie, et la démocratie c’est le peuple qui se réunit et qui décide de façon souveraine. Et le plus brutal que j’ai vu jusqu’ici c’est la pepression du gouvernement.

          +1

        Alerter
        • véro // 07.12.2018 à 09h52

          L’idée pour moi n’était pas vraiment de proposer des solutions.
          C’était plutôt de montrer qu’il pouvait être parfois très simple à la fois de calmer les choses et de remettre à plat toutes les questions qui agitent la population, tout en redonnant sa place au débat et de manière entièrement officielle dans le respect des institutions.

          Si je poursuis mon raisonnement, j’en déduis que notre président et notre gouvernement n’ont pas l’intention de réagir sainement à la situation, et je crains le recours à l’article 16 pour tout dire.

            +0

          Alerter
      • Article 50 // 08.12.2018 à 22h59

        Bonsoir,
        S’il y a dissolution de l’Assemblée Nationale avec le mode de scrutin actuellement en vigueur, c’est à dire uninominal à deux tours, on va se retrouver dans la même situation que maintenant, mais avec une majorité LR.
        Par rapport à la peur du désordre, les gens votent à droite, pas à gauche.
        Cela ne résout rien, il faudrait :
        1) La prise en compte des bulletins blancs dans les résultats doit être prise en compte pour assurer la légitimité de la personne, on doit voter POUR quelqu’un et non CONTRE, sinon on vote blanc, ça c’est le plus facile à réaliser.
        2) Plus compliqué à mettre en œuvre techniquement, la législative doit se faire a UN tour et à la proportionnelle INTÉGRALE.
        Ce sont les 2 conditions nécessaires pour que la dissolution de l’assemblée serve à quelque chose.
        J’en ai été un chaud partisan au début, mais au vu de l’état de délitement de la classe politique actuelle, je penche de plus en plus vers le RIC abondamment évoqué dans cette discussion, sans bien entendu exclure la sortie de l’UE
        Et rappelons nous Einstein :
        “On ne peut résoudre les problèmes avec le mode de pensée qui les a créés” ou
        “On ne résout pas les problèmes avec les personnes qui les ont créés”

          +1

        Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 06.12.2018 à 11h01

    est ce que vous savez pourquoi Macron a augmenté les députés et les sénateurs , c’est pour s’assurer leurs soutiens pour les lois qu’il voulait faire passer . Pour régler ce problème il suffit de baisser les salaires des députés des sénateurs des ministres , a 2000 euro , de cette manière ils sentiront le couperet de leurs propres lois . Et si jamais quelques uns de ces messieurs perdaient leurs fois a donner de leurs personnes pour servir la France , ben ma foi nous sommes des milliers a vouloir les remplacer ne vous inquiétez pas

      +3

    Alerter
    • Germs // 06.12.2018 à 16h52

      Je préférerai leur salaire indexé sur le smic net, disons 2 fois le smic. Le smic net augmente leur salaire augmente, le smic net diminue leur salaire diminue..

        +5

      Alerter
  • René Fabri // 06.12.2018 à 11h12

    Un article a été écrit de manière assez scientifique sur les gilets jaunes, avec des cartes des blocages et des comparaisons avec les cartes électorales. Il montre que le mouvement, à l’origine, était vraiment lié à l’augmentation des taxes et des contraintes sur les voitures, car il est apparu dans les zones où la voiture est la plus utilisée, contredisant la théorie de la goutte d’eau. Le lien avec l’extrême droite apparait à certains endroits, mais pas partout, par exemple, pas en Bretagne, etc. Le site est celui d’une fondation, sans doute partiale, mais l’article est vraiment intéressant, à mon humble avis : https://jean-jaures.org/nos-productions/les-gilets-jaunes-revelateur-fluorescent-des-fractures-francaises .

      +1

    Alerter
  • Antoine // 06.12.2018 à 11h59

    Le futur statut (du mouvement des GJ) dit « insurrectionnel » et acté en ce terme par tel ou tel président ou ministre d’état (donc « officialisé ») permet aux forces de « l’ordre » de tirer à balles réelles sur les dits « insurgés », merci Sarkhozy, et merci la constitution européenne.
    Pour celles et ceux qui vont se rendre à Paris, évitez les secteurs Elysée, Assemblée/Sénat, Matignon, il sera peut-être moins risqué de chercher à investir les locaux des merdias, rien n’est moins sûr toutefois.
    Les dirigeants sont aux abois, ils n’ont aucun scrupule et détiennent encore de quoi anticiper (dans le sens de piéger) les mouvements de foule, “on” (le “gouvernement”) nous prévient beaucoup à demi mot par tout les moyens en ce moment.
    Marcher sur l’Elysée c’est à mon sens, prématuré, empêcher Macron de décoller pour Marrakech sera plus utile dans l’immédiat.

      +2

    Alerter
    • fanfan // 06.12.2018 à 15h43

      Emmanuel Todd sur France culture : “Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’Etat”.
      Liens : 1/ https://www.youtube.com/watch?v=qXeC1L_zpFI ; 2/ https://www.youtube.com/watch?v=RvQc0TJUVdE

        +1

      Alerter
      • Dieselito // 06.12.2018 à 19h20

        Filmé samedi 1er décembre 2018: Snipers sur les toits de Paris.
        Craindre un Maïdan?:
        https://www.youtube.com/watch?v=eeO01oHCtKE

          +15

        Alerter
        • Alfred // 06.12.2018 à 21h04

          Ça pouvait s’expliquer par la crainte d’un porteur de couteau (ou plusieurs) ou d’un camion fou.
          La grande différence avec le Maïdan c’est qu’ils non pas servi au cas où vous ne l’auriez pas remarqué.

            +2

          Alerter
          • Dieselito // 07.12.2018 à 11h11

            Vous pensez que la crise est terminée après les concessions du régime?
            Vous avez des informations sur leur non-létalité programmée pour samedi prochain?
            Vous pensez que le régime jouera la provocation soft et humaine?
            vous pensez que la carte attentat islamiste sera privilégié au vu de ces images?
            Vous pensez que “pour votre sécurité” vous aurez plus de surveillance armée tournée contre vous?

              +1

            Alerter
            • Alfred // 07.12.2018 à 13h31

              Non. Certainement pas.
              Non. Mais je n’ai pas d’information sur leur létalité programmée pour samedi prochain non plus. Ni vous je suppose.
              “Provocation soft et humaine” je ne sais pas ce que c’est. Je pense que certains au sein du régime comme vous dites sont capables de tout.
              Je ne sais pas comment on joue cette carte ni comment pensent ceux qui la jouent. Je crois comprendre que vous pensez qu’il n’y aura pas d’attentat à l’occasion des gilets jaunes. Je comprend votre logique mais je n’en suis pas certain.
              Je ne compte pas sur ce gouvernement pour assurer notre sécurité bien au contraire. C’est à mes yeux un ramassis de traitres qui n’ont que faire de la vie des gens; ça n’empèche pas qu’on est pas obligés s’embaler.
              Quand ils auront servi nous saurons que vous aviez raison. S’il ne servent jamais vous viendrez nous dire pourquoi ils étaient là?

                +2

              Alerter
  • Pat // 06.12.2018 à 12h45

    Quand on parle des taxes sur les carburants, il serait bon de rappeler que le kérosène est détaxé. Comme si le co2 émis par les avions était différent de celui émis par les voiture, camions… La raison invoquée : il ne faut pas pénaliser le transport aérien. Par contre, faire chier les « sans-dents », c’est légitime pour nos élites.

      +7

    Alerter
  • larmec // 06.12.2018 à 12h49

    Depuis hier lycéens et étudiants nous ont rejoint, ils ont besoin d’aide contre les répressions policiéres. Il ne s’agit pas d’affronter les CRS ou la police, mais de tenter de s’interposer pour protéger nos enfants passerz le message SVP.
    Décision accéptée pas l’assemblée citoyenne de Grenoble hier pour info.

      +6

    Alerter
  • calal // 06.12.2018 à 13h17

    Je viens de surveiller les annonces immo dans mon coin: 1.6 hectare de terrain +110m2 de maison pas trop en ruine (hors air,toit ok) par contre bien dans la campagne pour 30k euros. Economisez sur vos salaires,constituez vous une epargne de fuck you money et barrez vous dans les campagnes francaises.La deflation va frapper fort avec la mort des babyboomers.Les dominants sont obliges de remplacer la consommation par des prelevements obligatoires et des migrations sinon le bilan des banks et de l’etat explose…

      +6

    Alerter
  • Czerny // 06.12.2018 à 13h47

    Le temps est venu de l’action et non du blabla à n’en pas finir, si cher aux français. Au moins cela devrait être clair a tous ceux, et à toutes celles ,qui reconnaissent l’urgence absolue d’un changement radical de direction ,et ils sont la majorité .Ne ratons pas le train qui passe …..

      +6

    Alerter
  • Gravart // 06.12.2018 à 19h05

    {divagation…]

    Pour moi on assiste au rejet de la pensée macro et de pilotage de proue (qu’on soit d’accord ou pas avec le cap ) par la pensée micro sensé, subit (individualisme persuadé,matraquage publicitaire, mimétique des masses,court terme, mensuel au pire, de prêt bancaire grand max, politiquement quinquennale, rêve du “sauveur”), bref c’est l’huile de barre et l’eau de cale… Si l’on fait face à une aggravation continuelle de la fracture économique entre trop riche et trop pauvre (malgré peut-être une amélioration mondiale statistique… mais les chiffres c’est pour beaucoup plus de la musique que du langage, en bref de la symphonie vs du blues ), pour moi on fait surtout face (chez nous) à une fracture de la capacité à objectiver les tenants et les aboutissant, les leviers et leurs conséquences, à comprendre la lenteur des effets politiques (3, 5, 10 ans voire plus c’est une éternité en terme de consommation, de vie au jour le jour, au mois par mois, on verra bien l’année prochaine…), il n’y a qu’à voir les revendications pléthoriques, franchement bordéliques des GJ, leur incompatibilité manifeste réunis dans l’insatiabilité impatiente du consommateur lambda, leur vision politique un peu “à la pousse-bouton”… (mais j’adore ce bordel dans le fond, il est vraiment très profondément naturel et révélateur, très “brut de pomme”, ça fait du bien quelque pars un peu d’absurde, d’ingérable, de “l’animal”, tout ou rien, c’est presque rassurant, on est toujours pas des “programmes”, des statistiques, des sondages !)

    donc Macron se retrouve face à une masse au comportement puérile, illogique, qui se découvre, (une masse censés (selon”lui”) être plus instruites que la normal mondial car : la grandeur de la France comme un mantra, une logique, une perpétuité systémique, un modèle, une marque, un symbole mondial de l’excellence culturelle, bref… un lourd, très lourd fantasme dont ce gargarise nos vielles élites politique ventripotentes) mais que le système économico-culturo-courtermiste qu’il défend, qui sais lui en mettre plein les yeux (peut être…(sachons douter de tout)), à sciemment et inconsciemment généré dans l’unique but de faire de la rentabilité un horizons philosophique pour tous, c’est la “startup nation”, la France HEC qui fait bander, le positivisme à 10 000 mensuel (j’exagère bien sur) .

    Dans un système économique et philosophique d’exponentiel assouvissement des possibles il est de plus en plus difficile de faire accepter la nécessité d’un réel sacrifice (bien évidement la notion d’injustice n’arrange rien). je suis très pessimiste, tout montre qu’il va malheureusement falloir imposer un nouveau consensus écologique mondial et, j’en ais peur pour les “autres”, ce seras surement par la force et pour le bénéfice des plus forts (nous, sans aucun doute…).

      +8

    Alerter
  • Leïla // 06.12.2018 à 19h48

    Cela fait des mois que j’entends des bruits de couloir à l’hôpital.
    Mon principal outil…du sparadrap pour scotcher les tensiomètres. Impossible de faire ” son tour ” sans que l’ordinateur ne bug”…ça prend des plombes à relancer !
    Nous sommes malgré nous des soignants maltraitants ! De 8 millions de passages aux urgences à 22 millions en 20 ans avec moins de personnel. Une vacation en EHPAD…c 40 à 80 patients pour une infirmière…
    Je peux entendre que les gens soient excédés d’attendre 6, 8h aux urgences…des personnes âgées parfois….Oh…pensez vous que nous le vivions bien ???

      +7

    Alerter
  • marti // 06.12.2018 à 21h15

    ce qui m’énerve le plus c’est que la petite musique qui monte c’est que le problème c’est surtout l’état alors que mon problème a moi c’est surtout qu’une paire de chaussures “solide” coûte 150 euros, un jean lambda 80 alors que je sais qu’a moins 70% il y a encore une marge bénéficiaire quelque part ( ok on achète pas des pompes tout les jours mais les soldes ça me révolte), que les sociétés d’autoroute augmentent les tarifs alors qu’elle annonce chaque année des bénéfices et des dividendes records (et que ok “l’état” applaudis des deux mains en regardant ailleurs genre, trop tard et puis c’était par nous, et puis vous ne vous en rendez pas compte mais en fait c’est positif parce que…bon, ok hein a plus…), que ma banque m’explose de “frais” ceci cela (sans préavis et toujours en fin de mois histoire de me foutre à découvert si je fais pas gaffe) au moindre écart et qu’il me faut 6 mois et 4 recommandés relou à faire (et payant bien sur!) pour récupérer 50 balles quand l’ordinateur qui gère mon compte se plante (pas d’excuse, pas de dédommagement, le néant). Qu’un plein de course (pas bio) me coûte une fortune et qu’on m’explique sans rire qu’il faudrait vraiment que je bouffe 5 fruits et légume par jour. Tout ce qui n’est “pas trop cher”, (tout !) c’est de la merde, la qualité juste “normal” est de plus en plus cher. 20% de ma facture de gaz électricité ce n’est pas de la taxe, c’est de “l’abonnement(?)” sans plus de précisions…j’ai l’impression d’être entouré par du business qui ne pense qu’à m’attraper pour me grignoter les coins et qu’en plus les impôts que je paye favorise tout ça. Plus 3% par ci, plus 0,7% par là, ce n’est rien et tant que les gens ne se plaignent pas hein…tout est comme ça, à petit feu, le système nous cuit comme des grenouilles. Le “marché” est tellement cynique ça me donne envie de gerber d’autant plus qu’on se sent totalement impuissant et trahi (surtout par Hollande qui en plus se pavane le sourire en coin, se la joue digne, c’est très démoralisant)

      +9

    Alerter
  • fanfan // 06.12.2018 à 21h51

    > SCANDALEUX – L’État français aurait pu récupérer 418 milliards d’euros de recettes (!) auprès des grandes surfaces qui construisent sur des surfaces illégales ET IL NE L’A PAS FAIT ! “BERCY vient de régulariser encore une fois DES LOBBIES. Corruption généralisée digne d’une république bananière !

    Deux lanceurs d’alerte, Martine Donnette et Claude Diot, dans leur bagarre héroïque, seuls contre des ennemis du peuple géants : les grandes surfaces — et leurs nombreux complices dans les administrations publiques. Deux citoyens qui se sont dévoués au bien commun depuis près de 30 ans pour protéger les commerçants indépendants, les citoyens, les finances publiques et l’environnement, et qui en ont été réduits à mendier chaque mois quelques euros pour survivre et continuer à agir.
    Leur association, « En toute franchise » : https://www.en-toutefranchise.com/
    [modéré]

      +4

    Alerter
  • Chris // 07.12.2018 à 01h42

    7 déc. 2018 – En plein mouvement des Gilets jaunes, Jean-Claude Juncker se fait porter pâle
    https://francais.rt.com/opinions/56318-plein-mouvement-gilets-jaunes-jean-claude-juncker-fait-porter-pale
    C’est l’Union européenne qui pilote la « conversion écologique » des Etats membres et encourage l’adoption des taxes environnementales, rappelle Pierre Lévy, rédacteur en chef du mensuel Ruptures.
    Il peut d’autant moins l’ignorer que la fiscalité environnementale s’inscrit dans les objectifs essentiels de l’Union européenne. Celle-ci a adopté un « paquet énergie-climat », dont l’une des priorités est de diminuer la consommation énergétique, au nom de la lutte contre le réchauffement. La Commission vient en outre, fin novembre, de présenter une « stratégie climatique » visant l’horizon 2050 avec un objectif dit de « neutralité carbone ».

      +0

    Alerter
    • véro // 07.12.2018 à 11h24

      oui d’ailleurs la petite musique de macron sur l’intérêt pour lui de taxer le carburant plutôt que le travail figure en toutes lettres dans le paquet climat.

        +0

      Alerter
  • jeanluc // 07.12.2018 à 06h22

    À mon avis le risque majeur actuel (dont le point décisif sera samedi )est de sombrer dans une guerre civile ,avec tout ce que cela comporte la violence, le sang de part et d’autre .
    Le deuxième risque et le coup d’État de la part de gens plutôt mal intentionné et opportuniste.
    La guerre civile favoriserait le second risque
    Macron et son gouvernement nous ont bien fait comprendre qu’aucune négociation n’était possible avec eux.
    Il me semble que la démission de Macron la dissolution de l’Assemblée serai dans l’immédiat la meilleure solution pour laisser place à un gouvernement de transition avec qui il sera de toute évidence plus facile de négocier
    En attendant Je ne vois qu’une solution qui puisse endiguer les risque
    que les forces de l’ordre se range du côté du peuple.
    Je sais que ce n’est pas gagné.
    À chaque occasion que j’ai de discuté avec les forces de l’ordre policers gendarmes j’essaie de les convaincre . C’est du travail de fourmi mais si chaque citoyen fait de même cela peut faire effet boule de neige.
    J’ai proposé pour ma part plusieurs fois plutôt que de bloquer les ronds-points ce qui rend la vie encore plus difficile à chacun d’entre nous cibler des manifestations avec gilet jaune qui se connaisse pour éviter les infiltrations et assurer une action pacifique.
    bien à vous
    jeanluc

      +2

    Alerter
  • jean némard // 07.12.2018 à 11h11

    bj
    1)-je suis de plus en plus en colère car pas un seul mot pour les retraités qu’on continue à ignorer sauf pour les taxer
    Je suis retraité et d’entrée je dis que je soutiens activement les gilets jaunes .
    Mais il y a une chose qui commence à m’ENERVER SERIEUSEMENT . c’est qu’on ne parle toujours QUE de
    ceux qui sont vraiment dans la merde.
    Moi je ne le suis pas encore car j’ai pris mes précautions :
    J’ai fait la fourmi toute ma vie.
    J’ai cotisé pendant 43 ans. Jamais de vacances.
    J’ai roulé plus de 30 ans avec une ami 8. Que je réparais entièrement moi même.
    Jeune je travaillais 12h/jour 6 jours par semaine samedi compris ,
    Ensuite j’ai même faiT des journées de 18 heures. J’ai donc énormément cotisé aussi .
    Mes vacances ,mes congés devrais je dire ,je les ai passés à construire ma maison tout seul. J’ai aussi acheté
    et retapé une vieille maison de village en ruine que je loue maintenant. ETC ETC
    Si bien que maintenant. Malgré une retraite de base de ( sécu) de 1200 euros. Avec mes complémentaires , le
    placement de mes économies et ma maison louée. Je dépasse un peu le plafond macron pour la taxe
    d’habitation que je paie toujours plein pot. Résultat. Je perd plus de 100 euros par mois sur mes revenus .
    Et au lieu d’aller en vacance visiter les châteaux de la Loire etc. comme je l’avais prévu. Pour ma retraite au lieu
    de faire vivre un artisan pour améliorer l’isolation de ma maison. Au lieu de faire faire le crépi de ma clôture ( je
    ne peux plus je suis usé….) ETC …et bien. Je temporise tout. Je ne le ferai peut être jamais. Dans l’angoisse
    que mon pouvoir d’achat se dégrade encore car je commence à piocher dans mes économies.pour vivre. Et je
    ne veux pas. Emmerder mes enfants ou quiconque si je dois un jour aller en maison de retraite.
    j’en ai marre de cette solidarité à sens unique.
    Jeune à 20 ans. je n’avais pas de quoi manger. ( souvent 1/2 baguette de pain et un morceau de chocolat pour
    la journée je pesais 60 kg pour 85 aujourd’hui) et personne ne m’a jamais aidé Dès que j’ai pu avoir une voiture.
    ( une très vieille 2cv). J’ai dû aider les vieux ( vignette auto)
    Aujourd’hui que je suis vieux.à l’aube de ma mort ,On me demande d’aider les jeunes et les migrants du monde
    entier.
    J’ai travaillé dans des endroits pourris amiante , benzène poussières de charbon , etc etc. etc. Tous mes
    anciens collègues sont déjà morts. j’ai la chance. d’être encore en vie car. J’ai changé de métier à 40 ans.
    J’ai activement contribuer à faire avancer le monde. ( contrairement à certains qui le font reculer)
    je ne demande pas à ce qu’on m’en soit reconnaissant mais au moins qu’on ne me prenne pas pour une vache à lait .
    j’aimerais. Bien un peu profiter un peu dans ma vie qu’il me reste à vivre. ET SURTOUT ne pas continuer. À
    engraisser les cigales ,profiteurs de situations et escrocs politiques .
    Surtout qu’il y a des solutions. Pour continuer à avancer. Tout en prenant en compte. Notre environnement.:
    Je suis prêt à partager mes idées ….

    2)- je suis de plus en plus en colère car pas un seul mot pour taxer les spéculateurs qui vivent sur ces péculateurs qui non seulement ne travaillent pas.pour faire avancer le monde Mais. Sont nuisibles car ils sont desparasites .ils vivent sur le dos de la société .
    la Belgique a instauré une taxe sur laspéculation depuis 2016.
    https://www.kbc.be/particuliers/fr/ nouvelles/tax-sur-laspeculation.html

    mais. comme chez nous.on ne taxe que les petits. :
    les banques et autres pros de la spéculation.en sont exclus. ! ! !
    NON ilfaut taxer. tous les spéculateurs qui ont des parasites de la société et. des sociétés.et de leurs travailleurs.
    contrairement. au dires des spéculateurs qui disent que ça dynamisele marché boursier. :
    NON.
    il suffit. de bon sens.pour. voir qu’un véritable.placement. de au moins1 an.( période d’un budget).est plus favorable. àl’entreprise. que de créer des bulles. spéculatives qui peuvent éclater à tout moment. :il faut que les placements boursiers soient de véritables investissements qui profiyent aux entreprises et par conséquence aux salariés. Qui pourront alors consommer ( isoler leurs maisons etc etc ) c’est ça la vraie économie qui n’ai jamais citée par les « économistes «  de salon qu’ont voit partout
    il -FAUT TAXER lesSPéCULATEURS et tous les spéculateurs qui font de l’argent et pas les pauvres
    gens. ya des sous à se faire. là pour la transition écologique …
    ça me semble ultra facile rapide à mettre en oeuvre. : (les belges l’ont fait un peu on serait plus cons que les belges ?)
    personnellement. Je taxerais. jusque’ à 1 an de détention. De façon inversement proportionnelle. à la
    durée de détention pour. favoriser. Les investissements et dissuader. Les spéculations.
    pas au delà. de 1 an. car.ça devient du véritable investissement et faut se mettre un peu à la place des bons investisseurs et des vieux. qui ont mis 4 sous de côté. et qui veulent.vivre correctement avant de mourir.
    ces spéculations ultra-rapides sont faites au détriment des salariés et.des sociétés qui les emploient pour enrichire des parasites qui ne produisent.RIEN. :

    tiens en passant. Je ne comprends pas que des banques soient autorisée. à être cotées en bourse
    alors qu’elles ne produisent pas de richesses

    une économie saine serait pour moi que les gens gagnent correctement leur vie et que leur argent placé en banque ne serve pas à alimenter la spéculation mais l’investissement .
    le fait que la spéculation et que des banques soient en bourse fait qu’une partie de l’argent que les banques devraient avoir en réserve part dans les poches et des spéculateurs et des «actionnaire » de structures qui ne produisent RIEN ( à part de l’argent pour ces parasites)

    j’ai plein d’autres points comme ça. mais ces 2 là sont prioritaires pour moi et peuvent être mis en oeuvre immédiatement ( moins d’une semaine)
    quand on veut on peut. il y a toujours une solution. à tout. faut juste être de bonne foi et vouloir

      +2

    Alerter
  • Girondin // 07.12.2018 à 17h49

    Bonjour

    Je suis d’une génération qui as eu la chance de connaître le plein emploi dans les années 60. Malheureusement j’ai connu aussi depuis près de 40 ans la perte d’acquis sociaux gagnés chèrement par les générations précédentes, la paupérisation d’une grande partie de la population Française, la montée du chômage de masse, le matraquage fiscale des plus démunis. Cette situation est la conséquence d’une mondialisation aveugle enrichissant les grands groupes financiers et industriels avec la complicité des gouvernements qu’ils soient de gauche ou de droite.
    J’ai souvent rêvé et souhaité de tous mes vœux cette prise de conscience du peuple Français. Le peuple dans son ensemble, au moins 80 % ce qui est énorme, vient enfin de comprendre que uni derrière une cause juste il peut reprendre en main son destin et entrevoir à nouveau un avenir meilleur.
    Quand un gouvernement (Président – Ministres – Députés) tente par la force d’imposer une politique en faveur des plus riches et qui laisse les plus pauvres sur le bord de la route, qu’une grande majorité de la population est contre, qu’il refuse de l’écouter et que pour seule réponse il envoie ses escadrons de CRS, qu ‘il a été élu avec moins de 20 % lors d’une élection volée au peuple, nous ne sommes plus en démocratie mais en dictature.
    Si ce Président avait une conscience, s’il n’était pas si hautin et orgueilleux, s’il n’avait pas peur de perdre les avantages liés à sa fonction et si surtout il n’avait pas peur de perdre le soutient des grands groupes qui lui ont permis d’être là ou il est aujourd’hui, il s’adresserait directement au peuple pour annoncer sa démission et la dissolution de la chambre.
    Oui il y a de la casse et il risque d’y en avoir encore, des blessés et même des morts des deux cotés. La faute à qui ? A ce gouvernement borné et stupide, blessé dans son orgueil. Il devra en assumé l’entière responsabilité et je l’espère jugé un jour pour avoir mis son peuple en danger.

    Il serait temps que les forces de l’ordre comprennent qu’ils ne défendent pas l’intérêt de la France mais d’une poignée de privilégier qui vivent grassement sur le dos des plus démunis.
    Réfléchissez avant de matraquer, gazer, réprimer les manifestants. Ils sont là pour défendre aussi votre avenir et celui de vos enfants.
    Ce n’est pas une reddition que je vous demande mais d’ouvrir les yeux et de comprendre cette France qui est aujourd’hui martyrisée et vous en sortirez grandi.
    Poser vos bouclier, casque, matraque, faite comprendre à nos pseudos dirigeants que vous n’êtes pas là pour massacrer le peuple Français qui est aussi le votre. Croyez moi, dimanche matin vous pourrez vous regarder avec le sourire dans une glace et vous pourrez regagner la confiance et le respect du peuple Français.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications