Les Crises Les Crises
3.février.20203.2.2020 // Les Crises

Ce soir, David Pujadas a découvert le véritable motif du rejet de la réforme des retraites – Par Samuel Gontier

Merci 472
J'envoie

Source : Twitter, Samuel Gontier, 15-01-2020

Ce soir, David Pujadas a découvert le véritable motif du rejet de la réforme des retraites : “Et si pour vraiment comprendre la virulence de ce conflit des retraites, il fallait aller chercher du côté de notre rapport au travail, si particulier ?”

Luc Rouban, politologue : “Le travail n’est pas le lieu de l’épanouissement pour une majorité de personnes en France.” Une majorité de feignants.

David Pujadas : “Le travail comme une aliénation, comme une souffrance ou comme un sacrifice.” Et non comme une émancipation, c’est étonnant. “C’est la thèse développée par ce chercheur.” Dans le Figaro, c’est inattendu.

“Il existe donc une piste sociologique, presque psychologique pour comprendre cette durée du conflit sur les retraites.” Les opposants à la réforme sont des fous furieux.

Une journaliste pujadiste : “Luc Rouban part du constat que beaucoup de pays européens ont augmenté l’âge du départ à la retraite sans que cela provoque l’effervescence politique en France. Parce que les Français ne sont pas heureux au travail.” Jamais contents.

“Le problème, c’est qu’ils vivent le travail comme une contrainte.” Alors que c’est un bonheur de tous les instants. “En France, le travail est souvent perçu comme un enfer quotidien.” Alors que c’est le paradis sur Terre.

David Pujadas : “Pourquoi ce rapport au travail si particulier ?” Réponse de la pujadiste : “En France, l’idée dominante est que la mobilité sociale reste bloquée.” C’est juste une idée, ce n’est pas la réalité.

“Et cette perception est encore plus forte chez les Français modestes.” Des jaloux.

Source : Twitter, Samuel Gontier, 15-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Philippe30 // 03.02.2020 à 07h01

C’est du lourd …..

Quand la manipulation n’a plus de limite

L’épanouissement au travail se caractérise par plusieurs points :
– l’intérêt dans son travail
– La pénibilité du travail
– la reconnaissance de ses compétences
– le type de management
– L’environnement et les collègues
– Le salaire et les augmentations
– Les possibilités d’évolution

A ces points , un grand référendum permettant au Français de donner leur avis sur leur travail permettrait de connaitre la situation et le ressenti des travailleurs.

Cela devrait éclairé alors ces personnes qui parlent bien , gagnent beaucoup mais ne savent pas ce que c’est de travailler véritablement.
Il y a une différence entre une réunion de chantier et une réunion de rédaction de même la pénibilité du travail qui s’en suit est largement différente

43 réactions et commentaires

  • Philippe30 // 03.02.2020 à 07h01

    C’est du lourd …..

    Quand la manipulation n’a plus de limite

    L’épanouissement au travail se caractérise par plusieurs points :
    – l’intérêt dans son travail
    – La pénibilité du travail
    – la reconnaissance de ses compétences
    – le type de management
    – L’environnement et les collègues
    – Le salaire et les augmentations
    – Les possibilités d’évolution

    A ces points , un grand référendum permettant au Français de donner leur avis sur leur travail permettrait de connaitre la situation et le ressenti des travailleurs.

    Cela devrait éclairé alors ces personnes qui parlent bien , gagnent beaucoup mais ne savent pas ce que c’est de travailler véritablement.
    Il y a une différence entre une réunion de chantier et une réunion de rédaction de même la pénibilité du travail qui s’en suit est largement différente

      +100

    Alerter
  • anatole27 // 03.02.2020 à 07h03

    Pujadas a oublié de parler du grand Patronnat qui réclame le maintien de la retraite par
    REPARTITION pour les HAUTS SALAIRES

    https://www.lesechos.fr/economie-france/social/le-patronat-reclame-le-maintien-de-la-retraite-par-repartition-pour-les-hauts-salaires-1167755

      +40

    Alerter
    • Fritz // 03.02.2020 à 07h05

      Disons que ses patrons ont tiré sur sa laisse (d’or).
      https://www.youtube.com/watch?v=O8i5oYvbTfg
      Concernant les salaires, l’argument de la con-cur-rence est à double sens :

      Salaires des ouvriers ? Ils sont trop élevés, y a la concurrence
      Salaires des patrons ? Ils ne sont pas assez attractifs, y a la concurrence

      Mais attention : ne dites pas « capitalisme », dites : « économie de marché ».

        +70

      Alerter
  • Ives // 03.02.2020 à 07h32

    Quoiqu’il arrive (Brexit, référendum 2005), ils n’apprennent jamais. Les gueux ont une perception, une idée mais ce n’est pas la réalité. Franchement, quand va-t’on rétablir le suffrage censitaire?
    Après, je suis presque sûr que certains journalistes-pigistes font parti de ces gueux. Alors peut-être que rien n’est perdu.

      +16

    Alerter
    • Kiwixar // 03.02.2020 à 08h05

      « je suis presque sûr que certains journalistes-pigistes font parti de ces gueux »

      L’oligarchie utilise 2 types de chiens : (1) les roquets à pompons enfarinés qui jappent en croyant faire partie de la famille de l’oligarque (2) les molosses qui mordent les mollets. Difficile de dire lesquels sont les plus c… Pour leur faire comprendre, hélas, il n’y a qu’une bonne trempe.

        +72

      Alerter
  • rafades // 03.02.2020 à 07h33

    Ah David Pujadas et sa clique d’imbéciles grassement payés avec nos sous, du 19H00′

    Mais qu’ils sont bêtes, mais qu’ils sont bêtes.

    A quoi bon se lever tous les matins à 5H00′ pour poster à 7H30′, faire ses 36 ou 37H00′ dans le froid d’un marché de gros et gagner à la fin du mois seulement 1100 euros nets après paiement des charges et impôts que les ultra riches ne paient plus ? Grâce à tout un système de défiscalisation qui leur permet d’échapper en majorité à nombre d’impôts, de taxes et de charges.

    A quoi bon faire cela de l’âge de 18 à l’âge de 65 ans, si c’est pour avoir seulement une retraite de misère ?
    Une retraite sous le seuil de pauvreté.
    Une retraite à 1000 euros et alors même que dés l’âge de 62 ans, vu votre carrière longue, vous aviez déjà acquis tous vos droits.

    Mais voilà, avec Philippe et Macron, ce sont les prolos, les petits qui vont casquer 3 ans de plus pour donner une super surcôte de retraite au gros salaire qui lui aura commencé à travailler à 25 ans et partira, de facto, avec une surcôte après ses 67 ans !!! Alors qu’il devrait juste partir, sans surcôte, dés lors qu’il a acquis tous ses droits propres.

    Et ceci, sans compter le fait que fiscalement, le petit va payer pour les abattements du riche qui placera son argent dans des fonds de pensions.

    Ceci, Messieurs, Mesdames, c’est simplement contraire à notre Constitution.
    Mais j’imagine que Philippe et Macron ne l’ont jamais lu ?
    Ou bien s’assoient simplement dessus.

      +81

    Alerter
    • rafades // 03.02.2020 à 07h42

      Au fait, chers amis, savez que dans le projet de réforme des retraites étudié actuellement par le gouvernement

      Les artistes et les journalistes seront exemptés de cotisations retraites.

      Et oui, c’est l’article 16 et c’est ici, page 14
      http://www.atterres.org/sites/default/files/Note%20EA%20Projet%20Loi%20Retraites.%08%08docx.pdf

      « L’Etat (soit vous, moi) prévoit de prendre à sa charge des réductions de cotisations de certaines professions comme les artistes, les mannequins et …. LES JOURNALISTES !!!)

      Et en quoi ce métier est-il pénible ? Un rapage de langue précoce, à force de cirer les parquets du pouvoir avec ?

      On comprend mieux dés lors pourquoi les Pujadas/Apathie/Barbier et consorts, aiment tellement cette réforme.

        +83

      Alerter
      • G // 04.02.2020 à 20h55

        Page 7 il me semble…

          +1

        Alerter
  • rafades // 03.02.2020 à 08h00

    Article 16 du projet de loi : l’Etat (soit vous moi nous) prendra à sa charge partie des réductions de cotisations retraite de certaines professions (articles, mannequins et … JOURNALISTES)

    C’est ici, page 14
    http://www.atterres.org/sites/default/files/Note%20EA%20Projet%20Loi%20Retraites.%08%08docx.pdf

    Vous comprenez dés lors l’avis très favorable des journalistes sur ce sujet de la réforme des retraites.
    NOUS ALLONS PAYER POUR EUX

      +34

    Alerter
  • calal // 03.02.2020 à 08h01

    Tant que les etudes montrent que les gens ecoutent ce genre de debat « bas niveau »,cela continuera. De plus en plus de personne regardent la television par leur box internet,ce qui permet de savoir en temps reel qu’est ce qu’ils regardent.
    Quand de moins en moins de personne regarderont ces emissions politiques avec des editorialistes d’un niveau pitoyables,les fournisseurs de contenus hausseront le niveau. Deja de temps en temps,plutot que d’inviter un editorialiste de cour vieux de 75 ans qui sert la propagande de tous les gouvernements depuis plus de 30 ans,on voit des intervenants aureoles d’un titre de « blogger ». Bon leur niveau de commentaire n’est souvent pas plus eleve que les editorialistes precedemment cites.

    Puis il y a une caracteristique francaise qui me fascine:la grand messe du journal de 20h. Whaouh,45 voir 50 minutes de bullshit suivi religieusement par des millions de personne tous les soirs…Chez les allemands,le JT c’est 15 minutes max,torche,plie,envoye…

    les francais sont des veaux,des lapereaux de 15 jours…

      +24

    Alerter
    • Kokoba // 03.02.2020 à 09h16

      Même pas.

      Regardez l’etat de la presse : plus personne n’achete ces torchons.

      Même s’il est assez difficile d’obtenir les chiffres, j’ai lu la dernière fois que la diffusion des grands titres parfaits chiens de garde genre l’Obs ou LePoint était aux alentour de 10000.
      10000 pour la France entière, c’est microscopique, surtout si on enleve les abonnements des dentistes et autre distributions aux médiateques.

      Mais peu importe, les milliardaires les financeront à perte (sans compter l’argent public) car ce qui les interesse, c’est le pouvoir de controle qu’ils en retirent.

      Pour la télé, c’est pareil.
      Les gens continuent parfois à regarder le 20h mais plus grand monde ne fait confiance à ce qui est diffusé.
      Les gens voient plus cela comme un divertissement.

      Ce qui n’empeche pas que les médias gardent un pouvoir de controle des informations très important.

        +22

      Alerter
      • vert-de-taire // 04.02.2020 à 05h27

        le 20H regardé assidument je ne sais pas mais
        la TV reste d’un très grand intérêt pour les français
        si on compare les tirages des magazines TV versus les hebdo politiques (obs/point/express/ ..)
        on trouve :

        un hebdo politique c’est ~200 000
        un hebdo TV 1 à 4 millions !

        Quand aux magazines « famille », heureusement que je suis assis ; on peut sans trop se tromper constater que la famille pose problème, voire plus. Délitement familial entraine délitement social lequel fabrique de la contre-violence … ce régime ne peut durer.

        https://www.acpm.fr/Les-chiffres/Diffusion-presse/Presse-Payante/Presse-Magazine

        Pour la politique, la vraie (au minimum un semblant de fonctionnement démocratique), c’est foutu.
        J’attends avec terreur la très prochaine et inexorable catastrophe économique (quelle qu’en soit la cause déclencheuse : financière, guerrière, pandémique, oups je me suis trompé de bouton, vraiment pas de chance ce bug, ..), ce sera un chaos des plus pénible. Peut-être une manière de solution à la surpopulation ?

          +1

        Alerter
  • delor // 03.02.2020 à 08h11

    Et si c’était un rejet en bloc des religions basées sur la Bible, en particulier le christianisme, « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front », le travail y étant présenté comme une sanction divine du péché originel. L’athéisme gagne de plus en plus de terrain en France, malgré quelques petites avancées du bouddhisme.

      +6

    Alerter
    • calal // 03.02.2020 à 09h32

      Les religions du livre condamnent la cupidite,c’est a dire le riche qui pour etre plus riche,diminue le salaire de ses employes ( augmentation du taux de profit):
      -dans les 10 commandements: tu ne convoiteras rien de ce qui appartient a autrui
      – et dans certains passages comme par ex celui ci que j’aime particulierement car il montre certains « invariants » au cours des siecles

      livre d’Amos (8, 4-7) (ecrit peut etre 700 ans avant JC)
      Les mauvais riches

      Écoutez ceci, vous qui écrasez le pauvre pour anéantir les humbles du pays, car vous dites: «Quand donc la fête de la nouvelle lune sera-t-elle passée, pour que nous puissions vendre notre blé? Quand donc le sabbat sera-t-il fini, pour que nous puissions écouler notre froment? Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix, et fausser les balances. Nous pourrons acheter le malheureux pour un peu d’argent, le pauvre pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu’aux déchets du froment!»
      Le Seigneur le jure par la Fierté d’Israël: «Non, jamais je n’oublierai aucun de leurs méfaits.»

      d’ou la necessite de recourir au dol a la tromperie pour « convaincre  » le pauvre de se laisser tondre « volontairement » parce que s’il est d’accord,c’est plus un peche…

        +19

      Alerter
    • JPL // 09.02.2020 à 11h41

      Delor, lis Todd, memes les zombies sont decedes

        +0

      Alerter
  • Lagaffe // 03.02.2020 à 09h22

    Les chiens gardes sont lâchés… Preuve que la macronnie est en difficulté… Poursuivons grèves et manifestations… Faisons tombé ce régime autocratique.

      +20

    Alerter
  • Lukyrico77 // 03.02.2020 à 09h24

    Les salaires seraient cohérents !! Plys de tâches moins de personnel !! Les 35 h n.ont rien arrange !! Ca court dans tous les sens les managers sur ton dos a te contrôler !! Des réflexions à deux balles !! Avant les anciens étaient préservés ils formaient les jeunes !! Aujourd hui les vieux triment sur les chantiers et les ateliers et les jeunes font du gras dans les bureaux devant leur Pc.qui leur dit qu il ny a pas assez de rendement donc la carrière est compromise !! Germinal moderne !! On a créé des machines pourfaciliter les taches !! Oui !! Du coup on court derrière parce que la machine on peut l accelerer !!

      +12

    Alerter
  • DVA // 03.02.2020 à 10h11

    L’ancien journaliste de Associated Press Herbert Altschull l’a appelée la première loi du journalisme : « dans tous les systèmes de presse, les médias sont les instruments de ceux qui exercent le pouvoir politique et économique. Les journaux, les périodiques, la radio et la télévision n’agissent pas de manière indépendante, alors qu’ils en ont la possibilité. » (Altschull 1984/1995, p. 298)
    15 Jan 2020 – SWISS PROPAGANDA RESEARCH – https://www.investigaction.net/fr/le-multiplicateur-de-propagande-comment-les-agences-de-presse-mondiales-et-les-medias-occidentaux-parlent-de-geopolitique/
    « Le centre névralgique du système médiatique »
    Quels sont donc les noms de ces agences qui sont « à la source de chaque article » ? Il n’y en a que trois :
    1. Associated Press (États-Unis), 4000 employés à travers le monde. L’AP appartient à un groupe de médias étasuniens et son siège est à New York. AP News est utilisé par 12000 organes de presse internationaux, ce qui lui permet d’atteindre plus de la moitié de la population mondiale tous les jours.
    2. Agence France Presse (France), quasi gouvernementale, basée à Paris, 4000 employés. L’AFP envoie plus de 3000 dépêches et photos tous les jours aux médias du monde entier.
    3. Reuters (Grande-Bretagne), société privée, 3000 employés. Reuters a été racheté en 2008 par le patron de presse canadien Thomson, une des 25 personnes les plus riches du monde, pour devenir Thomson Reuters, dont le siège est à New York.

      +21

    Alerter
  • Santerre // 03.02.2020 à 10h36

    Ben c’est sûr, il a raison Pujadas. Le travail, ça émancipe. Raison pour laquelle il n’y a aucun rentier oisif. Par exemple, Françoise Bettencourt Arnaud Laguardére ou Paris Hilton passent leur temps à aller d’éclater à faire de la préparation de commandes dans un centre logistique ou bosser comme manœuvre dans le BTP, le pied quoi. Quelle chance y sont ces gueux quand même.

      +21

    Alerter
    • myrkur34 // 03.02.2020 à 11h50

      Ou travailler dans l’intérim dans les espaces verts 9h par jour payé 7h30. Expérience vécue.:o)

      Ah oui, la machine à café était payante avec demi-tarif pour ceux en cdi. :o))))))

        +9

      Alerter
  • Louis Robert // 03.02.2020 à 10h59

    Comme on fit en Chine, tout ce beau monde doit être envoyé aux champs et à l’usine, y apprendre ce que c’est que de vraiment travailler. La révolution, c’est ça… Fin du bavardage!

    Passant

      +19

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.02.2020 à 05h48

      Je ne pense pas qu’une autre dictature soit une bonne solution.

      Pour nos législateurs et dirigeants temporaires Je préfèrerais un genre de tirage au sort qui écarterait les sangsues et autres opportunistes facilement achetables par les ultra-riches.

        +1

      Alerter
    • Dominique65 // 05.02.2020 à 12h48

      « Je ne pense pas qu’une autre dictature soit une bonne solution. »
      Une dictature non, mais un stage de six mois obligatoire dans un travail pénible pour tout le monde oui. D’une part ça libérerait un temps ceux qui font cela toute leur vie, d’autre part la « pédagogie » (en réalité andragogie) que nous ressassent les politiques serait inversée : du peuple vers l’élite.

        +2

      Alerter
  • Onna // 03.02.2020 à 11h58

    Pujadas ? ah oui le type qui fait partie du « cercle » le siècle … Un chien de garde bien dressé qui va boire du champagne avec des financiers, des patrons du CAC40, des politiciens de tout bord sans oublier quelques patrons de medias, ah non j’ai déjà dit patrons de la finance et de l’industrie …
    La dialectique facile de la culpabilisation du prolétaire qui souffre de sa vacuité à l’épanouissement dans un travail aliénant et sans avenir. Un vrai poujadiste …

      +8

    Alerter
    • jpl // 09.02.2020 à 11h46

      au moins on sait qu/ à la révolution on ne pourra pas le raccourcir, trop peu de marge, le syndicalistes non réformistes me comprendront.

        +0

      Alerter
  • pseudo // 03.02.2020 à 12h15

    je confirmes qu’être employé sous l’air du néolibéralisme sans limite est insupportable. on a le temps de rien sauf de se dépecher de produire de la merde qu’on ré évaluera plus tard, peut être, le reste devant être consacré à de la production de power point pour communiquer et de l’auto controle de la productivité.
    dans ces conditions, le travail épanouissant, je n’y crois pas.
    je pense que ces gens là, pujadas et autres, n’ont pas les mêmes conditions de travail que la moyenne des employés. et je ne parle même pas des emplois manuels type BTP dont je ne peux que soupçonner les conditions.

    voir aussi le récent documentaire sur l’hopital qui dépeint cela.

      +6

    Alerter
  • guzy // 03.02.2020 à 12h28

    Est-ce que Pujadas est au courant de ce qui se passe dans le reste de l’occident ?

      +1

    Alerter
  • Dominique Gagnot // 03.02.2020 à 13h10

    Le système capitaliste actuel est la plus gigantesque arnaque de l’histoire de l’humanité, car basé sur la tromperie des populations, leur maintien dans l’ignorance, la manipulation des foules, comme nous le montrons dans ce livre :

    Simple et concis : Comprendre la tragédie capitaliste, Imaginer le système d’Après ! Pdf gratuit : http://bit.ly/tragédiecapitaliste

      +10

    Alerter
  • christian gedeon // 03.02.2020 à 14h03

    passer autant de temps sur cette réforme des retraites EST proprement fou furieux. Quelle qu’elle soit,cette réforme ci ou une autre ne fait pas sens. C’est de toute façon un emplâtre sur la jambe…d’un cul de jatte.la société va connaître des transformations si profondes au cours de trente prochaines années que viser à trente ou quarante ans est complètement con,sur les bases actuelles. Peu sont prêts à entendre que nous sommes appelés à un nouveau pacte social et national.Je développerais,parce que là je vais bosser.

      +11

    Alerter
    • Subotai // 03.02.2020 à 16h59

      J’ai mis un pouce bleu 🙂 à ton post parce que c’est vrai que vu le bordel mondial, la question des retraites dans 30 ans, c’est du plan sur la comète.
      Mais, en fait cette histoire de retraite c’est la mèche d’une bombe. Et les gens le savent. C’est pour ça que ça focalise.
      Les Pouvoirs y ont voulu jouer avec les allumettes, ils ont mis le feu. La mèche brule.
      Va elle faire long feu ou arriver jusqu’à la bombe…?

        +8

      Alerter
      • vert-de-taire // 04.02.2020 à 06h08

        Est-ce une mèche ou une paire de menottes ?

        Nos dirigeants si engagés dans la défense des intérêts du capital que je ne saurais pas dire s’ils souhaitent fabriquer du chaos ou sont vraiment perchés.

        Fabriquer du chaos c’est faire comme les prédécesseurs préparer indéniablement le fascisme, lequel plait au capital (au moins en bonne partie), cela force la paix sociale par carottes et bâtons et ça tient un moment question d’habileté à tromper – exercice facile.
        Avec la censure grandissante plus les occupe-cerveaux ça peut tenir pas mal de temps comme aux États-Unis, le grand modèle du genre où la classe moyenne s’appauvrit alors que les profits explosent, un véritable succès de la propagande, très enviable ici.

        Je pense vraiment que la macronie a raison de nous prendre pour des crétins : car nous le sommes.
        Tout nous le démontre : en premier le vote Macron/législatives (c’est ahurissant), le succès constant des effets des publicités (incompréhensible), la peur de perdre grâce à la formidable et systématique (systèmique-capitaliste) précarisation de la société, tout cela fonctionne assez bien pour maintenir le couvercle.
        Ils ont raison de nous tondre tant que cela dure.

          +3

        Alerter
        • Subotai // 04.02.2020 à 16h44

          Pour qu’elle raison voudriez vous qu’ils soient différents de vous?
          Observez vos actes, vos aspirations, vos manœuvres, vos projets, tout ce que vous faites et dites moi quand l’émotion n’a pas dirigé votre vie. Ce sont des humains fonctionnant comme des humains et donc aucun de leurs projets ne fonctionnent mieux que ceux de n’importe qui.
          Ils sont faillibles. Et faibles. Comme nous tous.
          C’est en leur accordant un statut de surhomme invincible que vous désarmez les possibilités de faire tourner les choses à votre avantage.

            +3

          Alerter
  • Vincent P. // 03.02.2020 à 15h26

    Ce mec a vraiment une tête à s’épanouir en méchoui !
    Je sens qu’on va tous s’épanouir en place publique, tu vas voir David, tu vas adorer récolter les fruits d’amour de ton dur labeur!
    Sûr qu’on va te travailler: au corps. Façon Medef ou façon Castaner ? les deux sont saignants tu verras c’est un régal.
    Tu pars avec l’avantage de la petitesse : profites en pour passer inaperçu, file, dégage, casse toi à l’anglaise, rampe !!
    Parce que là mon garçon crois moi tu t’es cru assis plus haut que tu ne l’es.

      +4

    Alerter
  • Dominique Gagnot // 03.02.2020 à 17h09

    Pujadas n’a d’autre ambition que de servir la soupe à ses maîtres, comme tous les animateurs télé.
    Il sert de punching ball à Samuel Gontier qui lui n’a pas pigé que notre système économique est basé sur le maintien dans l’ignorance, la tromperie, et la manipulation des peuples.
    Fort à propos, nous démontons son fonctionnement et ses objets, avant de proposer une alternative viable et humaine dans ce livre simple et concis : Comprendre la tragédie capitaliste, Imaginer le système d’Après ! Pdf gratuit : http://bit.ly/tragédiecapitaliste

      +4

    Alerter
  • Renaud // 03.02.2020 à 18h16

    Il faudrait organiser l’encouragement à l’ardeur le travail en chantant ensemble des hymnes à la gloire du socialisme, ou du capitalisme, au choix, il semble que ce soit le seul choix qui reste!

      +1

    Alerter
  • un citoyen // 03.02.2020 à 19h10

    Ce qui me choque surtout, c’est la reprise par certains journalistes, n’ayant pas de scrupules à donner leurs points de vue tranchés, des travaux d’un chercheur qui a livré des hypothèses de ses recherches sans aucun jugement.
    Si le fond de la pensée de ce chercheur n’est pas le même, ses travaux sont alors détournés pour d’autres fins.

      +1

    Alerter
    • un citoyen // 03.02.2020 à 20h33

      Hmm… réagi trop vite, je n’avais pas perçu l’ironie. Y a des choses à dire mais comme je me suis embrouillé, autant que je ne dise plus rien. Mea culpa.

        +2

      Alerter
  • PoissonPilote // 03.02.2020 à 23h41

    « BlackRock recommande pour 2022 la disparition du cash et rendre obligatoire les transactions dématérialisée »Jean-François Cirelli (PDG BlackRock France) est aussi un membre du « Comité Action Publique 2022 »
    une commission créée Edouard Philippe en 2017,
    afin de réformer notre service publique…

    https://youtu.be/_6p5W4EH4lM?t=10m10s

      +3

    Alerter
    • vert-de-taire // 04.02.2020 à 06h18

      Le contrôle de l’usage de la monnaie est un contrôle totalitaire !

      Preuve, une fois de plus, que le capitalisme est une dictature en marche.
      Et les ultra-riches des dictateurs.

      Ceux qui y voit encore du libéralisme (si si cela s’entend encore !) sont … bon, restons calmes !
      Inutile de gaspiller son énergie, de se répéter, l’urgence est là, construisons ensemble des formes démocratiques pour faire tomber cette dictature avant qu’elle finisse de dévaster la planète et ses habitants.

        +2

      Alerter
  • AgentOrange // 03.02.2020 à 23h42

    L épanouissement par le travail, l escroquerie du siècle dernier.

      +3

    Alerter
  • PoissonPilote // 03.02.2020 à 23h46

    « l’individu n’a pas de droit a la vie en dehors de ça productivité, il ne sert a rien si il ne produit pas pour le Reich »

    « Campagne de stérilisation de
    400 000 individus non productifs »

    « 200 000 fusillades »

    Les influences nazies du management moderne.

    France Culture 2020
    Johann Chapoutot,
    professeur d’histoire contemporaine à la Sorbonne
    (spécialiste d’histoire de l’Allemagne, auteur « Libres d’obéir :
    le management, du nazisme à la RFA » Éd. Gallimard).

    https://youtu.be/04LT2GUMpgs?t=16m30s

      +4

    Alerter
  • JC // 06.02.2020 à 01h34

    « feignants » ? Il n’a pas voulu dire plutôt « fainéants », qui a plus de sens ici ?

      +0

    Alerter
  • Pierre75017 // 06.02.2020 à 07h33

    Quand on pense rapport au travail, on oublie trop souvent (à mon humble avis) un facteur essentiel : le chômage. Je m’explique.
    Entre 1975 et 1985, le chômage, est passé de 5% à 20% de la population active. Il n’est jamais redescendu significativement : il oscille depuis entre 15% et 25%, conjoncturellement.
    Ce chômage structurel de masses dûment entretenu par la politique européenne au travers de ses conséquences directes que sont la précarisation généralisée, la baisse importante des salaires, du niveau de vie, des aides sociales… est la cause majeure de la dégradation du rapport au travail qui se traduit plus par la peur de perdre son emploi, de ne pas en trouver ou en retrouver un, la misère, de la pauvreté, mais aussi l’augmentation du pouvoir des hiérarchies(allant souvent jusqu’à un harcèlement tyrannique de petits chefs eux-mêmes terrorisés) du fait du déséquilibre entre offre et demande de main-d’œuvre.
    Voilà pour moi la cause majeure du mal être au travail pour ceux qui ont la chance d’en avoir un, et d’un rapport au travail hyper négatif d’une manière générale.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications