Les Crises Les Crises
2.avril.20202.4.2020 // Les Crises

Coronavirus, le médecin chinois de Wuhan en Italie : « Nous vous aiderons à éviter nos faux pas ».

Merci 125
J'envoie

Source : Il Messaggero, Mauro Evangelisti, 14-03-2020

« Notre combat en Chine a été difficile, surtout au début de l’épidémie de coronavirus. Nous avons également fait des erreurs, ce qui était inévitable. Nous aiderons nos collègues italiens à les éviter », déclare le professeur Liang Zongan, chef de la médecine pulmonaire intensive à l’hôpital universitaire du Sichuan.

Il était en première ligne à Wuhan lorsque la contagion par le coronavirus semblait inexorable, et maintenant que la Chine compte très peu de nouveaux infectés chaque jour, il peut dire que le pire est passé. La nuit dernière, le professeur Liang Zongan est arrivé à Rome, avec huit autres experts, transportant un chargement d’aide pour l’Italie. Le chef de la délégation, le vice-président de la Croix-Rouge chinoise, Yang Huichuan, a expliqué : « Nous avons livré 31 tonnes de matériel », dont des équipements respiratoires, des combinaisons, des masques et des protections, ainsi que quelques médicaments antiviraux et des échantillons de plasma provenant de patients guéris. La délégation chinoise a été accueillie par Francesco Rocca,président de la Croix Rouge Italienne (« En 24-36 heures, les moyens mis à la disposition des régions ont doublé grâce à l’aide reçue de notre consœur, la Croix-Rouge chinoise »), par le Ministre des affaires étrangères, Luigi Di Maio (« Être un pays qui reçoit de l’aide est une étrange sensation pour nous, mais c’est bien que les Chinois aient été les premiers à se rendre disponibles ») et l’ambassadeur Li Junhua (« Nous n’avons jamais oublié l’aide reçue de l’Italie dans le passé mais aussi récemment et nous voulons rendre la pareille »). Aujourd’hui, l’équipe d’experts chinois sera à Spallanzani [hôpital réputé de Rome, NdT], pour se concerter avec leurs collègues italiens qui, entre autres, ont soigné et guéri les deux touristes de Wuhan. Puis, dans les dix jours suivants, ils se rendront également à Padoue, Milan et Bergame.

Professeur Liang Zongan, quel est le but de votre mission en Italie ?

« Tout d’abord, nous sommes venus ici pour partager nos expériences, nous avons travaillé longtemps à Wuhan, dans la province de Hubei. Nous avons travaillé tout ce temps pour accumuler des expériences cliniques de première main. Parmi elles, certains ont connu un grand succès, d’autres se sont révélés être des erreurs. C’est pourquoi nous sommes ici pour partager nos connaissances avec nos collègues italiens afin qu’ils ne fassent pas les mêmes erreurs que nous et qu’ils puissent au contraire utiliser rapidement celles qui se sont avérées être des mesures positives. »

Avez-vous apporté des médicaments qui se sont avérés efficaces dans le traitement des patients atteints de Covid-19 ?

« C’est vrai, nous avons livré des médicaments servant à créer des anticorps mono-clonaux. Notre deuxième contribution est une synthèse de nos expériences thérapeutiques, qui en est à sa septième édition, la dernière disponible. Ce protocole prévoit non seulement des thérapies, mais aussi des actions pour contrôler et prévenir la propagation. Enfin, nous avons également apporté quelques médicaments issus de la médecine traditionnelle chinoise, qui ont donné de bons résultats sur les patients en première phase, c’est-à-dire avec des symptômes légers et peu nombreux. »

A quel point votre travail à Wuhan au début de l’épidémie a été difficile ? Les pires jours sont-ils derrière vous en Chine ?

« Les premiers jours à Wuhan ont été très difficiles en raison de la croissance très rapide du nombre de patients. Avec un boom de ces nouveaux cas-là, il n’y avait pas assez de ressources pour répondre à toutes les demandes d’assistance. Aujourd’hui, cependant, je peux dire que la situation s’est stabilisée. »

Y aura-t-il rapidement un vaccin qui nous permettra de vaincre le Coronavirus ?

« Nous sommes encore en phase de recherche clinique, nous pouvons l’accélérer, mais pour l’instant il n’y a aucune certitude. »

Source : Il Messaggero, Mauro Evangelisti, 14-03-2020

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Roger // 02.04.2020 à 10h33

Et pendant ce temps il se trouve encore des rédacteurs en Chef qui croient utile de faire reprendre dans leurs journaux la propagande anti-chinoise consistant à perdre du temps à mettre en doute les informations et les chiffres communiqués par le gouvernement Chinois…C’est un comble quand on connait les mensonges d’Etat énormes de nos « belles démocraties » qui ont été épinglés dans les dernières décennies, et quand on observe notre propre gouvernement nous mentir depuis le début de la crise ou au mieux fournir des chiffres erronés, approximatifs, incomplets!

3 réactions et commentaires

  • Roger // 02.04.2020 à 10h33

    Et pendant ce temps il se trouve encore des rédacteurs en Chef qui croient utile de faire reprendre dans leurs journaux la propagande anti-chinoise consistant à perdre du temps à mettre en doute les informations et les chiffres communiqués par le gouvernement Chinois…C’est un comble quand on connait les mensonges d’Etat énormes de nos « belles démocraties » qui ont été épinglés dans les dernières décennies, et quand on observe notre propre gouvernement nous mentir depuis le début de la crise ou au mieux fournir des chiffres erronés, approximatifs, incomplets!

      +11

    Alerter
  • Chris // 02.04.2020 à 14h19

    https://reseauinternational.net/geopolitique-du-coronavirus-entretien-avec-valerie-bugault/
    Extrêmement intéressant car cette analyse englobe tous les aspects de cette pandémie.
    Bonne lecture… et méditation.

      +0

    Alerter
  • Jean neymar // 02.04.2020 à 15h30

    Et « en même temps », on nous informé que les US, champions de la démocratie et des libertés, piquent les masques chinois commandés par les autres pays.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications