Les Crises Les Crises
1.mars.20151.3.2015 // Les Crises

[Vidéo] La conférence des éconoclastes du 29 janvier 2015 à Louvain

Merci 0
J'envoie

En attendant celle du 24 mars à Lille… 🙂

3 heures de vidéo pour ce dimanche généralement pluvieux…

Quantitative Easing rêve ou réalité ?

Olivier Delamarche, Philippe Bechade

Baisse du pétrole : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Nicolas Meilhan, Benjamin Louvet

L’économie du triangle des Bermudes

Steen Jakobsen

Commentaire recommandé

Franck // 01.03.2015 à 10h49

Tant que nous n’aurons pas mis de l’ordre dans nos sociétés, et viré ces oligarques qui nous gouvernent, nous n’en sortirons jamais.
.
Comment expliquez vous que des fonctionnaires, pourtant partie intégrante de l’exécutif, puissent être élus et siéger à l’assemblée nationale et au sénat (50% à l’heure ou je vous parle), et en totale violation du sacro saint principe de séparation des pouvoirs ? Qu’ils puissent devenir ministres de leur propre ministère et se voter des loi sur mesure ?
.
Comment expliquez vous que ces mêmes hommes politiques et fonctionnaires puissent vous endetter indéfiniment sans jamais être sanctionnées eux mêmes, alors qu’ils l’imposent à tous les autres, à commencer par les particuliers et les chefs d’entreprises, et qui y laissent parfois leur chemise ?
.
Comment expliquez vous que malgré toutes ces dérives financières, et un endettement massif qui confère aux banquiers un pouvoir incommensurable, nos banques n’aient jamais été re-nationalisées, faisant la fortune de ceux qui ont justement causé cette crise ?
.
Comment expliquez vous que des multinationales toutes puissantes s’affranchissent toujours des règles fiscales, contournent systématiquement toutes les contraintes règlementaires, alors que tous les autres ne le peuvent tout simplement pas, et alors même que ce sont eux qui produisent la richesse du pays ?
.
Comment expliquez vous que tous les médias de France soient la propriété de ces multinationales et de ces États qui les financent avec vos impôts, et que la propagande ou la vindicte destinée à descendre tout opposition au régime établit règne en maitre absolu de l’opinion ?
.
Comment expliquez vous que pour toutes les élections ils aient le pouvoir d’en changer les règles sans que le peuple qui leur a confié ce pouvoir n’ai jamais son mot à dire ? Pourquoi ce même peuple n’a de choix que de voter que pour un système, que tout candidat indépendant et qui aurait un discours différent n’aurait aucune chance, pas droit au chapitre ?
.
Vous pensez que nous sommes en démocratie ? Vous vous trompez lourdement ! Nous sommes maintenant dans une République autocratique autoritaire, qui sous prétexte de protéger nos libertés individuelles, passe son temps à légiférer pour nous en priver. Car tout un chacun peut le comprendre. La loi, c’est justement l’inverse de la liberté…
.
Bon dimanche…

17 réactions et commentaires

  • Franz S. // 01.03.2015 à 05h23

    A Leuven ou Louvain-la-Neuve?

      +1

    Alerter
  • Joanna // 01.03.2015 à 07h37

    Ces conférences des Econoclastes sont, selon moi, une excellente chose bien entendu.
    Parmi l’assistance il y a toujours celles et ceux qui sont ravis de venir voir en chair et en os, et toucher (pas vraiment mais la notoriété peut attirer des groupies …), ceux qu’ils voient ordinairement sur leurs sites internet préférés. Et encore une fois je trouve ça bien sauf que …

    Sauf que ça touche sans doute un public de 90 % de “déjà convaincus”.
    Et je continue de penser qu’il conviendrait de « convertir » nombre de ceux qui n’entendent que la version officielle des évènements et à qui on cache ce qu’ils ne doivent pas savoir.
    C’est-à-dire de leur ouvrir les yeux, les amener à sortir de leur léthargie et commencer à réfléchir par eux-mêmes. Aussi il y a peut-être des actions d’un type nouveau à fort pouvoir médiatique à imaginer …

    Car ce qui fait encore la force de ceux qui nous gouvernent c’est le suffrage universel qui fait que chaque personne avertie n’a pas plus de pouvoir et d’impact lors d’une élection que le premier des c… et ceux-ci sont encore la majorité. Bien entendu il y en aura toujours qui voteront pour ceux pour qui je ne voterai pas, je n’ai rien contre, mais alors qu’ils le fassent en toute connaissance de cause et pas parce qu’on les a trompé.

    A part ça ciel uniformément bleu et soleil éclatant chez moi …

      +16

    Alerter
    • emira // 01.03.2015 à 09h31

      c’est bien, mais que proposes-tu ! ?

        +3

      Alerter
      • Joanna // 01.03.2015 à 13h19

        Je n’ai pas la prétention d’être capable de sortir moi seule du chapeau une proposition efficace sans y avoir suffisamment réfléchi jusqu’ici. Le jour où tous ceux qui sont réellement motivés par ça se mettront à chercher seuls ou a plusieurs (je crois aux vertus du brainstorming où on ne se censure pas) des idées intéressantes émergeront. Ces idées pourront se traduire en autant d’actions à tester.
        Comme disent les créoles « pas capab lé mort sans essayer ».

        Et si on est nombreux à s’y mettre vraiment sans tarder …

        La motivation me parait réellement la première condition.

          +7

        Alerter
    • Roscanvel // 02.03.2015 à 17h43

      J’ai connu un grand parti qui s’appelait le PCF. Je l’ai connu à 25%. Participant à certaines réunions, souvent de la salle on nous disait “vous prêchez des convaincus”. Ah! bon! “convaincus???” Ce parti représente maintenant combien de “convaincus”.
      Tout cela pour dire que “on ne sait pas tout”. C’est vrai que dans la salle, il peut y avoir 90% de “convaincus”. Mais, croyez-vous que leur participation n’est pas enrichissante pour eux et pour nous. Vous croyez que les “éconoclastes” se déplacent pour le plaisir?
      Pour ma part, je retire énormément d’arguments de ces vidéos, même si parfois je ne comprends pas tout.

        +1

      Alerter
  • Franck // 01.03.2015 à 10h49

    Tant que nous n’aurons pas mis de l’ordre dans nos sociétés, et viré ces oligarques qui nous gouvernent, nous n’en sortirons jamais.
    .
    Comment expliquez vous que des fonctionnaires, pourtant partie intégrante de l’exécutif, puissent être élus et siéger à l’assemblée nationale et au sénat (50% à l’heure ou je vous parle), et en totale violation du sacro saint principe de séparation des pouvoirs ? Qu’ils puissent devenir ministres de leur propre ministère et se voter des loi sur mesure ?
    .
    Comment expliquez vous que ces mêmes hommes politiques et fonctionnaires puissent vous endetter indéfiniment sans jamais être sanctionnées eux mêmes, alors qu’ils l’imposent à tous les autres, à commencer par les particuliers et les chefs d’entreprises, et qui y laissent parfois leur chemise ?
    .
    Comment expliquez vous que malgré toutes ces dérives financières, et un endettement massif qui confère aux banquiers un pouvoir incommensurable, nos banques n’aient jamais été re-nationalisées, faisant la fortune de ceux qui ont justement causé cette crise ?
    .
    Comment expliquez vous que des multinationales toutes puissantes s’affranchissent toujours des règles fiscales, contournent systématiquement toutes les contraintes règlementaires, alors que tous les autres ne le peuvent tout simplement pas, et alors même que ce sont eux qui produisent la richesse du pays ?
    .
    Comment expliquez vous que tous les médias de France soient la propriété de ces multinationales et de ces États qui les financent avec vos impôts, et que la propagande ou la vindicte destinée à descendre tout opposition au régime établit règne en maitre absolu de l’opinion ?
    .
    Comment expliquez vous que pour toutes les élections ils aient le pouvoir d’en changer les règles sans que le peuple qui leur a confié ce pouvoir n’ai jamais son mot à dire ? Pourquoi ce même peuple n’a de choix que de voter que pour un système, que tout candidat indépendant et qui aurait un discours différent n’aurait aucune chance, pas droit au chapitre ?
    .
    Vous pensez que nous sommes en démocratie ? Vous vous trompez lourdement ! Nous sommes maintenant dans une République autocratique autoritaire, qui sous prétexte de protéger nos libertés individuelles, passe son temps à légiférer pour nous en priver. Car tout un chacun peut le comprendre. La loi, c’est justement l’inverse de la liberté…
    .
    Bon dimanche…

      +35

    Alerter
    • luc // 01.03.2015 à 11h34

      bel exemple de pessimisme réaliste!
      je pense que l’on doit en venir à remettre en cause le concept de propriété privée, concept purement intellectuel et anti-humaniste
      sans propriété privée, pas de vol, ni de violence exagérée pour défendre sa propriété
      les voleurs qui se sont tout approprié par la force ou l’entourloupe ont effectivement mis des grillages autour du gateau et des miradors, des mitraillettes et des agences de sécurité qui surveillent 24/24, c’est cette militarisation (des usa) qui pose des problèmes très concrets
      je ne crois pas qu’il y ait sur terre le moindre bout de terre qui ne soit pas la propriété de quelqu’un, et quand un enfant vient au monde, il n’a à la base, pas le droit de profiter de quoique ce soit de ce monde, bref

        +6

      Alerter
      • Joanna // 01.03.2015 à 15h09

        Vous me faites penser à ce que j’ai déjà eu l’occasion d’exprimer et qui n’a pas vraiment trouvé d’écho jusqu’ici.

        Je remets en cause le droit minier à propos duquel wikipedia nous dit :
        “« Le droit minier a été envisagé selon trois grandes conceptions :

        – Le droit du propriétaire du sol : le propriétaire de la surface est propriétaire du tréfonds. Ce dernier est l’accessoire du premier. C’est le système le plus souvent en vigueur aux États-Unis, avec de nombreuses exceptions (l’Etat est alors le propriétaire et loue le droit d’exploiter ;

        – Le droit de l’inventeur : la mine ou le gisement gazier appartient à celui qui la découvre. C’est le système prussien de 1865.

        – Le droit de l’État. Ce système connaît deux formes :
        1.Droit domanial : les gisements sont la propriété de l’État et font partie de son domaine. La recherche et l’exploitation de ces richesses nationales font l’objet de contrats passés avec l’État. C’est le système en vigueur au Proche-Orient.
        2.Droit régalien enfin : le sous-sol, la mine ou le gisement sont « res nullius ». C’est l’État qui attribue des droits et un délai d’usage et qui fixe les conditions d’exploitation. C’est le système français. »

        Je trouve que n’importe lequel de ces systèmes est foncièrement (!) injuste car ces richesses minières sont bien celles de la Terre.
        Pourquoi sont-elles privatisées au profit de quelques-uns qui accumulent des richesses considérables alors qu’une part importante de la population mondiale vit sous le seuil de pauvreté ?
        De plus cet « argent facile » sert à financer des guerres, financer notamment le terrorisme islamique et s’introduire dans nos pays (on achète un club de foot mais pas que …) avec sans doute des fins inavouées mais facilement imaginables.

        Imaginez que si un nouveau droit minier venait dire que les richesses du sous-sol de la planète appartiennent à tous ses habitants cela changerait radicalement la face du monde car la plupart des guerres sont faites pour s’approprier le sous-sol (pétrole bien sûr et minerais divers) bien plus que le sol lui-même. Je m’empresse de dire que c’est bien le seul sujet qui vaudrait la peine d’être réglé au niveau de la planète car je suis opposée à toute « mondialisation ».

        Alors objectivement c’est parfaitement utopique bien sur …

          +4

        Alerter
        • Vincent // 02.03.2015 à 12h08

          Votre idée est intéressante sur le principe.
          Mais comment la population mondiale pourrait-elle faire valoir sa propriété du sous-sol à l’exploitant ? Comment contrôler tout ça ? Ça exigerait un pouvoir coercitif mondial (plus puissant que toute société ou pays contrôlant son sous-sol), ainsi qu’un système pour stocker le produit ou le revenu de l’exploitation également accessible à l’ensemble de l’humanité.
          Enfin, on prend en compte la population mondiale actuelle ou également celle à venir ? Quid de la question de la surexploitation et de l’écologie ?

            +0

          Alerter
  • theuric // 01.03.2015 à 15h50

    J’aime ceux qui dressent des plans sur leur comète.
    Après avoir tondu les contribuables, nous tondrons les épargnants, se dit-il.
    Cela me fais bien rire.
    Si les contribuables sont ruinés par les impôts pour payer les dettes, alors ils n’achèteront plus, c’est déjà ce qu’il se passe à l’échelle mondiale.
    Et comment appelle-t-on une période où les contribuables n’achète plus?
    Une déflation, tout simplement, puisqu’il faut faire baisser les prix pour pouvoir vendre quelque chose.
    Non, les épargnants perdront leur argent quand nous n’aurons plus de banque, d’assureur et de monnaie, enfin, au-delà d’une certaine somme, peut-être momentanément, et encore: croyez-vous vraiment que les états ruinés pourront se permettre de rembourser des épargnants après avoir nationalisé les banques et les assurances quand il faudra reconstruire le pays en infrastructure et en entreprise?
    Et surtout quand il faudra nourrir la population?
    La bouffe d’abord, le fric ensuite, sinon les 100 000 hommes de l’armée de terre ne suffiront pas pour réprimer toutes les émeutes de la faim en France.
    Monsieur Delamarche le dit lui-même, les entreprises s’en vont, mais pour aller où et pour vendre à qui?
    Pourtant le principe est simple: “Il est toujours possible de trouver un pays ou une région où les payes sont plus basses mais pour acheter il faut un minimum d’émolument!”
    Sans compter celles qui sont ruinées et ferment définitivement.
    C’est pourquoi même l’Allemagne enregistre des taux de pauvreté en augmentation, comme partout en Europe et dans le monde.
    Nous vivons un effondrement industriel mondial, bientôt suivit des banques, des sociétés d’assurance et des monnaies, seules les bourses, dont celles de Wall Street, permettent encore au système de tenir, mais pour combien de temps, un jour, une semaine, un mois, un trimestre?
    Vous m’en voyez navré, Monsieur Berruyer, mais là encore je ne trouve pas une pensée économique suffisante aux immenses défis devant lesquels nous sommes.
    Il n’est pas question, maintenant, de savoir si oui ou non nous allons perdre nos économies, ni même de savoir quelle quantité nous en perdrons, il est maintenant sujet de savoir ce que nous devrons faire quand cette immense tempête économique fondra sur nous!
    Il est tout de même incroyable que ce soit moi, simple amateur à peine éclairé de la chose, qui dise cela!
    La preuve en est que le maigre pécule que j’ai encore me sert à le préparer, cet effondrement.
    Parce qu’il ne s’agit pas d’une crise économique à la 1929 ou à la 2008, il s’agit de bien pire que cela: de l’arrêt, voire de la disparition simultanée de tout ce qui constitue le système économique globalisé en un temps très court qui pourrait se révéler de l’ordre de la semaine.
    Il s’agira d’une commotion d’une violence inouïe, touchant quasiment tous les peuples, avec des effets de dévastation dont personne ne peut avoir idée, avec des famines jusque devant nos portes, oui, même en Europe!
    C’est cela que j’aurais bien aimé entendre parce que c’est de cela que la population doit savoir pour s’y préparer.
    Le reste n’a, pour moi, aucune importance.

      +8

    Alerter
    • theuric // 01.03.2015 à 16h00

      Pour le sage, l’espoir est l’art des sots!

        +1

      Alerter
  • Suzanne // 01.03.2015 à 18h44

    Je viens d’écouter la partie “prix du pétrole”, c’est vraiment enthousiasmant, très clair, très documenté, imparable, impitoyable dans les conclusions.
    J’en profite pour redire, dans ces points qui sont mis en exergue, deux qui me paraissent fondamentaux : 1) Il FAUT apprendre à vivre avec moins de pétrole, on n’a plus le choix. 2) Oui, on peut développer les énergies renouvelables toutes catégories, mais le nombre des humains qui ne cesse d’augmenter fait que celles-ci sont marginales, même si on nous rebat les oreilles avec, pour nous faire croire que la disparition du pétrole n’est pas si grave.

      +3

    Alerter
  • nono // 01.03.2015 à 21h12

    Salut Olivier, je ne sais pas si la série sur “Charlie” est terminée…!
    http://www.france-irak-actualite.com/2015/02/charlie-et-l-afrique-temoignage-d-un-general-francais-de-retour-du-mali.html

      +2

    Alerter
  • john // 02.03.2015 à 20h42

    L’image utilisée (celle avec la bouteille de vin) en début de conférence par O DELAMARCHE et P BECHADE pourrait-elle être diffusée? Je la trouve géniale car elle décrit à la fois l’effet des QE et comment le “ruissellement” fonctionne.

      +2

    Alerter
  • Hamis // 03.03.2015 à 23h41

    J’y étais et ce fut formidable!

      +0

    Alerter
  • Yami // 04.03.2015 à 19h02

    Sérieusement maintenant, pourrait-on, au moins, me dire par email pourquoi il est interdit de parler de la saxo bank dans les commentaires?

    J’ai pas l’impression qu’écrire “saxo bank” soit particulièrement offensant ou quoi que se soit donc svp, juste une petite explication par email (comme ça vous ne serez pas obligé de poster ce commentaire nauséabond (contenant 2, 3 fois maintenant le mot “saxo”))

    Merci d’avance

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications