Les Crises Les Crises
2.avril.20202.4.2020 // Les Crises

La recherche révèle l’impact considérable des interventions sur la propagation de Covid-19

Merci 2
J'envoie

Source : The Guardian, Ian Sample, 11-03-2020

Une étude suggère que le nombre de cas aurait pu être réduit de 66% si la Chine avait agi une semaine plus tôt

Des policiers portant des casques intelligents montent la garde à Chengdu, dans le Sichuan. Photographie : China News Service/China News Service via Getty Images

La propagation rapide du coronavirus dans le monde aurait pu être considérablement réduite si la vaste gamme de mesures prises par la Chine pour contrôler l’épidémie avait été introduite quelques semaines plus tôt, selon les chercheurs.

Une modélisation sophistiquée de l’épidémie suggère que la Chine comptait 114 325 cas à la fin février 2020, un chiffre qui aurait été 67 fois plus élevé sans des interventions telles que la détection précoce, l’isolement des personnes infectées et les restrictions de voyage.

Mais si les interventions avaient pu être introduites une semaine plus tôt, 66 % de personnes en moins auraient été infectées, selon l’analyse. Les mêmes mesures introduites trois semaines plus tôt auraient pu réduire les cas de 95 %.

« D’un point de vue purement scientifique, mettre en place une combinaison d’interventions le plus tôt possible est le meilleur moyen de ralentir la propagation et de réduire l’ampleur de l’épidémie », a déclaré le professeur Andrew Tatem de l’université de Southampton.

Le groupe de recherche WorldPop de Southampton a utilisé des modèles sur les mouvements humains et l’apparition de maladies pour simuler différents scénarios d’épidémies dans des villes de Chine continentale. Les modèles révèlent comment les combinaisons d’interventions et le moment où elles sont introduites influent sur la vitesse et la transmission de la maladie.

L’étude suggère qu’il était crucial d’agir rapidement avec les interventions que la Chine a utilisées pour contenir l’épidémie. Si les tests, l’isolement et les interdictions de voyage avaient été introduits une, deux ou trois semaines plus tard qu’ils ne l’étaient, le nombre de cas aurait pu être multiplié respectivement par trois, sept et 18.

M. Tatem a déclaré que la modélisation n’incluait pas les facteurs politiques, tels que la pondération des restrictions par rapport aux répercussions sociales et économiques et aux perturbations que ces mesures agressives peuvent avoir.

« Des trois types d’intervention que nous avons examinés, la détection précoce et l’isolement des cas ont probablement eu le plus fort impact, et c’est quelque chose qui semble avoir été mis en place tôt et qui a été fait efficacement au Royaume-Uni par rapport à d’autres pays, tels que les États-Unis », a déclaré M. Tatem.

« Les deux autres types d’intervention, la distanciation sociale et les restrictions de voyage, doivent, je pense, être sérieusement envisagés dans les jours à venir. »

L’étude, qui n’a pas encore été évaluée par des pairs, a également révélé que l’isolement des personnes infectées et la distanciation sociale, comme l’annulation de grandes manifestations publiques, le travail à domicile et la fermeture des écoles, devraient avoir un impact beaucoup plus important sur la maîtrise du virus que les restrictions de voyage.

Mark Woolhouse, professeur d’épidémiologie des maladies infectieuses à l’université d’Édimbourg, a déclaré que les résultats étaient encourageants en suggérant qu’une épidémie de Covid-19 pourrait être contrôlée. « Ce qui est moins clair dans cette analyse, c’est ce qui devrait se passer ensuite », a-t-il déclaré. Dans un des scénarios étudiés par les scientifiques, la levée des restrictions de voyage risque de provoquer une deuxième vague d’infections si les taux de contact ne sont pas maintenus à un faible niveau. « Cela peut-il être fait, et pour combien de temps encore ? Quand la vie normale pourra-t-elle reprendre ? » a t-il ajouté.

Rowland Kao, professeur d’épidémiologie vétérinaire et de science des données à l’université d’Édimbourg, a déclaré que l’interprétation des résultats pour le Royaume-Uni devait être faite avec prudence. « Les résultats eux-mêmes ne doivent pas être interprétés comme étant universels. Ils dépendront bien sûr des circonstances propres à chaque pays ou région, où les contrôles sont mis en place ».

Comment stopper la propagation du coronavirus – Explication vidéo

Source : The Guardian, Ian Sample, 11-03-2020

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

m2t // 02.04.2020 à 16h11

Ben non, ça ne marche pas comme çà!

Si la Chine avait pris des mesures plus tôt, nous aurions quand même importé des cas (peut-être plus tard), nous aurions quand même tardé à réagir et nous serions dans le même état avec juste quelques semaines de décalage.

Par contre, si tous les pays avaient réagi plus tôt/fort. Ca aurait eu un impact, oui.

3 réactions et commentaires

  • danielle // 02.04.2020 à 15h22

    est-ce que ces chercheurs « impartiaux » ont calculé où l’épidémie en serait si Macron, Borisjohnson, Trump et les autres connards de leur espèce avait pris en considération ce qu’annonçait la Chine, et cela se passait plus d’une moois après, ils n’avaient toujours rien fait … Votre machin est de la propagande par lesquels ces connards essaient de faire oublierleur responsabilité..

      +5

    Alerter
  • m2t // 02.04.2020 à 16h11

    Ben non, ça ne marche pas comme çà!

    Si la Chine avait pris des mesures plus tôt, nous aurions quand même importé des cas (peut-être plus tard), nous aurions quand même tardé à réagir et nous serions dans le même état avec juste quelques semaines de décalage.

    Par contre, si tous les pays avaient réagi plus tôt/fort. Ca aurait eu un impact, oui.

      +7

    Alerter
  • jean-pierre Georges-pichot // 03.04.2020 à 11h08

    Taiwan et Hong-Kong ont arrêté la contamination par de pures mesures de police sanitaire. Très bien. Mais et maintenant ? Est-ce qu’ils vont fermer leurs aéroports, labourer les pistes et planter des pomme de terre ? L’article dit que les voyages ne sont pas un problème insurmontable. C’est la partie à laquelle il est difficile de croire. Pour eux non plus, la vie ne sera plus jamais comme avant.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications