Les Crises Les Crises
8.juillet.20148.7.2014 // Les Crises

[No comment] Sapin: « Notre amie c’est la finance : la bonne finance »

Merci 0
J'envoie

Source : Libération (les commentaires sont impressionnants)…

À suivre demain…

P.S. juste pour mémoire :

Le 11 décembre 1969, Charles de Gaulle déclare à André Malraux : “Mon seul adversaire, celui de la France, n’a aucunement cessé d’être l’argent.” [André Malraux, “Les chênes qu’on abat”, Gallimard, page 166]

“Homme politique intègre – et comme il en est peu –, de Gaulle disait volontiers qu’il n’avait qu’un ennemi, l’argent. Et de fait, c’est lorsqu’il en a menacé les gestionnaires, en parlant de participation, que la coalition de ses défenseurs l’a abattu. Pouvait-il imaginer que, décennie après décennie, une fois qu’il serait parti, au nom de la rentabilité, on détruirait peu à peu les travaux et les jours de cette République dont, au nom de l’Etat, il avait voulu être le meilleur défenseur ?” [Marc Ferro, conclusion de son livre “De Gaulle expliqué aujourd’hui”]

P.P.S. : le réaction de Sapir, que je partage évidement totalement…

A vomir…

6 juillet 2014

Par

Ainsi donc Michel Sapin, dont tout un chacun glose sur la proximité avec notre Président, François Hollande, a déclaré dans une intervention aux Rencontres économiques d’Aix-en- Provence ce dimanche 6 juillet 2014 : “Nous avons à répondre à une très belle question : « ‘Y a-t-il une finance heureuse, au service d’investissements heureux ?’ Je l’exprimerai autrement et vous verrez ma part de provocation. Notre amie c’est la finance : la bonne finance »[1].

La formule frappe, par ce qu’elle est à contre-pieds de celle du même François Hollande, alors simple candidat à l’élection présidentielle, qui, lors de son discours au Bourget, avait qualifié la finance « d’ennemie »[2]. Cette formule avait été d’ailleurs beaucoup commentée à l’époque, et François Hollande avait dû s’en défendre à Londres quelques jours plus tard…Mais, peu importe. Du « socialisme » en décomposition émane des odeurs pestilentielles qui provoquent l’écœurement. On ne pourra bientôt lire une déclaration d’un membre du gouvernement que muni, par précaution, d’un sac sanitaire, comme dans les avions. Mais, ici, il y a trois raisons bien précises.

  • (1) Cette déclaration, tout comme celle du Bourget, ne fait pas de différence entre la « finance » et le processus de financiarisation de l’économie. Or, ce qui importe tout d’abord c’est bien un processus qui met l’ensemble des activités productives sous la coupe des puissances financières[3]. C’est ce processus qui engendre le basculement de notre économie vers un court-termisme chaque jour plus suicidaire et qui condamne en fait l’innovation réelle[4]. C’est ce processus qui engendre des monstruosités comme les fameux « licenciements boursiers ». Tout ceci est connu depuis maintenant plus de 20 ans. Ce processus s’articule et se combine avec la globalisation financière[5]. On peut considérer qu’il correspond à une négation de l’économie capitaliste tout comme à son achèvement[6].C’est ce processus qu’est venu couronner l’Euro, dont on ne dira jamais assez le rôle essentiel de pivot qu’il a dans l’extension de la financiarisation de la France et de l’Europe. Cette confusion entre « finance » et « financiarisation » est indigne de personnes ayant fait les études qui furent celles de Michel Sapin ou de François Hollande. On voit bien que le crétinisme communicationnel a remplacé la réflexion, voire le simple bon sens. Rien que cela est à vomir.
  • (2) Mais, de plus, Michel Sapin, ministre du gouvernement français, fait cette déclaration alors que depuis deux ans le dit gouvernement, dont il est un membre éminent, se perd en palinodies et en compromissions sur la question de la réglementation des banques. Alors, oser parler de « bonne finance », quand on n’a rien fait, moins que les britanniques qui eux, au moins, se sont décidés à réglementer leurs banques[7], cela passe les bornes. On a envie de hurler « pas vous, pas ça ». On se souvient des vers de Victor Hugo dans Le Roi s’amuse que l’on pourrait, pensant à Jerôme Cahuzac et à quelques autres, intimes du Président, ainsi paraphraser[8] « vos Frères/ Sous les huées / A des banquiers / Se sont prostitués ». Ce sont ces Sapins, ces Cambadèlis, ces Hollande, qui viennent ensuite pleurer sur l’état de la France et du « socialisme » dont ils ont été les principaux artisans du malheur. Que dire, si ce n’est par la bouche grand Hugo « quand on n’a plus d’honneur Sire, on n’a plus de famille ». Encore une fois, on a envie de vomir.
  • (3) Mais il y a pire. François Hollande, Président de la République, se renie publiquement[9]. Soit. Mais qu’il le fasse par sa bouche. Qu’il ne passe pas par un intermédiaire dont il pourrait, au cas ou la déclaration ferait trop de fracas, renier les propos. Il y a là une astuce qui n’est autre qu’une bassesse. Là où l’on prétend faire preuve d’habileté, il n’y a qu’une immense lâcheté. C’est, encore une fois, à vomir.

Alors, que le Président et ses ministres ne s’étonnent pas du discrédit qui les frappe. Qu’ils ne s’étonnent pas d’avoir perdu le peu de légitimité qui leur restait. Qu’ils ne s’étonnent pas si des vents mauvais se lèvent sur la France. Ils en portent l’entière et totale responsabilité.


[3] Roubini, Nouriel et Stephen MIHM. Économie de crise. Une introduction à la finance du

futur, Jc Lattès, 2010, 462 p

[4] Stiglitz J., Le prix de l’inégalité, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2012

[5] Sapir J., La démondialisation, Le Seuil, Paris, 2011.

[8] La citation exacte étant : « vos mères/ Sous les huées / A des laquais / Se sont prostituées »

85 réactions et commentaires

  • Kiwixar // 08.07.2014 à 00h22

    Le premier mot est le plus important : “notre”.
    Qui est “nous” ?

      +0

    Alerter
    • Le diable // 13.07.2014 à 11h06

      Bonjour Kiwixar,

      >> “Qui est “nous” ?”

      J’ai peut-être la réponse… sous la forme d’une blague de l’époque soviétique, que voici :

      Ca se passe quelque part en province, dans un de ces millions de bleds paumés
      que compte l’immense Union soviétique.

      Régulièrement, la section locale du parti communiste rassemble la populace
      dans quelque MJC socialiste du coin, pour une petite piqûre de rappel à la gloire
      de la patrie des Ouvriers et des Paysans.
      Ce jour-là, les types du PCUS se pavanent devant un public à moitié endormi
      et déclament au micro :

      “Camarades ! Le parti a une très bonne nouvelles à vous annoncer !
      Bientôt, nous vivrons encore mieux qu’avant ! ”

      C’est alors qu’une petite voix s’élève alors dans la salle et demande :
      “Et nous ?”.

      😉

      Le diable.

        +0

      Alerter
  • kain // 08.07.2014 à 00h24

    Et que dire du projet de loi qui va passer en accéléré lors d’une des dernières sessions de juillet (jeudi 10 juillet), relatif à la sécurisation des contrats de prêts structurés souscrits par les personnes morales de droit public préparé dans l’urgence par M. Sapin et M. Valls ?

    lien du projet >> http://www.senat.fr/leg/pjl13-481.html

    Ce projet exonère tout simplement les banques et l’Etat de leurs responsabilités envers les communes ayant souscrit à des emprunts dits “toxiques” dont le TEG n’était pas indiqué et dont la Justice a, par deux fois déjà, condamné les banques responsables…

    à voir, Sébastien Meurant, Maire d’une commune l’expliquant : https://www.youtube.com/watch?v=u-YgXFwT5g0

    bref, la Farce est totale… -_-

      +0

    Alerter
    • SnoiD // 08.07.2014 à 00h37

      Le point numéro 2 c’est une p*tain de pépite! on a fait une connerie en prenant en charge Dexia, duncoup on en fait une autre pour réparer la première!

        +0

      Alerter
      • kain // 08.07.2014 à 01h15

        C’est justement ce 2e point qui n’a pas trop rallié les suffrages du Sénat.

        A noter que ce projet de loi ne passera probablement pas le Conseil Constitutionnel (quoi que, plus c’est gros, plus…) et que les instances Européennes s’y opposeront également (quoi que, pour la partie Belge de Dexia, les parlementaires ont été “interdits” d’audit parlementaire suite à l’injection de leurs 4 milliards d’euros (presque 7 pour la France) et que ça a l’air d’être la tendance dans la belle organisation de Bruxelles).

        Encore un projet glissé en catimini (pour les djeun’s > en loucedé) qui accommoderait très bien ces établissements financiers par un gouvernement de gauche (de droite… cf Lordon)

        profitez-en pour appeler vos députés, ils seront ravis de votre appel 🙂

          +0

        Alerter
  • Louis // 08.07.2014 à 00h42

    Allé je me dévoue.

    La blague est archie éculée mais …un ministre des finances qui s’appelle Sapin, ça présage rien de bon de toute façon.

      +0

    Alerter
  • Photonik // 08.07.2014 à 01h00

    En dehors de sa phrase anecdotique Sapin a lancé une pique contre le dollar: http://www.courrierinternational.com/article/2014/07/07/paris-s-insurge-contre-l-hegemonie-du-dollar

    Véritable volonté de sortir un peu de l’hégémonie du dollar ou juste du bluff vis à vis des américains? On verra à l’avenir mais c’est tout de même un changement de discours qui montre que les américains ont sans doute un peu trop tiré sur la corde ces derniers temps.
    Entre les européens qui continuent les négociations avec l’Ukraine sans les USA ni les polonais, le moyen orient qui semble se tourner de plus en plus vers la Russie et le mouvement de dé-dollarisation en cours il semble clair que nous vivons une période historique. Reste à voir comment elle se terminera…

      +0

    Alerter
    • Photonik // 08.07.2014 à 01h11

      En parlant du moyen orient et des américains: http://www.romandie.com/news/Le-secretaire-dEtat-adjoint-americain-persona-non-grata-a-Bahrein/494990.rom

      Bahreïn expulse Tom Malinowski, un secrétaire d’état américain. Ils l’accusent de ne pas avoir respecté les règles diplomatiques en rencontrant un membre chiite de l’opposition.

      C’est anecdotique et sans doute exagéré mais c’est un autre signal faible qui montre que les USA ont du mal à garder le contrôle de la région. Au passage cela peut montrer un rapprochement envers l’Iran.

        +0

      Alerter
      • anne jordan // 08.07.2014 à 14h49

        Oui , mais …
        la terrifiante Spaki s’en est mêlée :

        La porte-parole du département d’Etat Jen Psaki a indiqué pour sa part que M. Malinowski est à Bahreïn et reste à Bahreïn.

          +0

        Alerter
    • kain // 08.07.2014 à 01h23

      La “pique” contre le dollar c’est juste du vent… il est difficile de croire qu’un ministre voie aussi loin que vous le pensiez. L’incompétence d’apparence ne l’est pas tant que ça… d’apparence.

      Les seuls pays actuellement s’occupant activement de régler le compte du dollar US sont d’une toute autre envergure qui naguère correspondait si bien au pays de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité.

      Mais comme tu le dis, nous vivons une période historique ; période dans laquelle une organisation terroriste envisage d’envahir l’Espagne (ISIS) ; période dans laquelle la CIA tweet des blagues “No, we don’t know where Tupac is.” (compte officiel, 7 juillet 2014) et période dans laquelle je me demande chaque jour si l’humanité va enfin se réveiller -_-

        +0

      Alerter
      • Thomas // 08.07.2014 à 12h04

        L’humanité ne se réveille pas avant, mais après l’éboulement.

        Parce que ce n’est pas la perspective, ou le discours, qui nous réveille, mais le VECU.

        Et c’est valable pour tout le monde.

        Nous, ici, alertés, attentifs que faisons nous finalement de plus, que ceux qui ne font rien ?

        Pas grand chose. Et c’est normal parce que par notre vécu, quoique l’on pense, nous

        SOMMES ce monde pourri.

        Allez, courage, savoir de quoi il s’agit nous aidera quand même à vivre ce moment

        d’histoire…

          +0

        Alerter
        • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 16h54

          Ben si ! Moi, naïvement peut-être, je vote Nouvelle Donne ou en tout cas plus à gauche (c’est pas difficile, je sais) que le PS. Et j’invite mes 246 contacts à en faire autant en leur transmettant ce genre d’information issu de sites indépendants ET sourcés.
          Plus de nos contacts auront été correctement informés en amont, plus vite ils réagiront dans le bon sens en aval lors qu’ils entreront en insurrection.
          Insuffisant ? Peut-être, sûrement même mais qui ne tente rien n’a rien.

            +0

          Alerter
          • C Balogh // 08.07.2014 à 19h05

            Bonjour Christophe, à 16h54
            Je partage en partie votre point de vue.
            Nouvelle Donne malheureusement ne parle pas de sortir de l’UE;
            Or, il me semble que c’est la priorité, mais je peux me tromper.

            Pour ma part, j’aimerai une association entre ND et F. Asselineau; ces deux mouvements contiennent, ama, tout ce dont nous avons besoin.
            Je suis persuadée que le programme du CNR est indispensable à la construction d’une vraie démocratie.
            ça n’est que mon avis.
            Cordialement,

              +0

            Alerter
            • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 23h19

              Je ne pense pas que la priorité soit de sortir de l’Europe pour l’instant. La question se posera lorsqu’au parlement français, une majorité sera favorable à ce choix car seulement à ce niveau que cela peut se décider). Et sous réserve qu’un programme de gouvernement social et écologiste, et humaniste (et donc non xénophobe, si tu vois ce que je veux dire) soit possible avec cette majorité. Or pour l’instant, à part Asselineau (pas vraiment à gauche et écolo, mais admettons), c’est zéro député.
              En revanche si au niveau de l’Europe, si un “Nouvelle Donne européen” devient majoritaire alors tout est possible. Sortirons de l’UE les pays qui ne sont pas d’accord. Est-ce un mal ? Est-il possible de faire une fédération ou quelque chose lui ressemblant avec 28 pays aussi divers ? Et si une autre Europe n’est pas possible alors, se posera la question : sortons nous ou pas.
              Un article intéressant de Gadrey sur les avantages et inconvénient de sortir de l’UE, avec toutes les incertitudes que cela comporte en terme de prévision : La « société civile organisée » veut changer l’Europe, pas la quitter.

              Mais de toutes façons, comme je l’évoquais, la question sera tranchée dans la rue. Rue française ou rues européennes, bien malin qui peut le prévoir. Espérons juste que l’issue sera plus heureuse qu’en Ukraine (pour rester dans l’actualité).

                +0

              Alerter
          • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 23h32

            Pas moins que les lois française par notre parlement national, les lois européennes (= Traité) qui régissent l’UE ne sont inamovibles par le PE ou la Commission. Si aux prochaines élections européennes (2019), les partis voulant changer la donne – ce qui commence par la volonté de revenir sur la situation d’avant l’Acte unique européen qui institue le marché unique – se trouvent majoritaires, tout est possible. Si, au niveau national (2017) une telle majorité pense préférable de sortir de l’UE avant cette éventualité, alors nous sortirons de l’UE.

            Mais d’ici là, l’effondrement aura très probablement eu lieu. Faire de telles projections devient de la science fiction et présente donc peu d’intérêt.
            Aujourd’hui, nous citoyens mieux informés que la moyenne grâce à ce blog entre autres, ne pouvons que transmettre cette info (en synthétisant) via nos carnets d’@dresses pour préparer le terrain à une insurrection. Si les autorités ne prennent pas trop les devant : Cazeneuve durcit tous azimuts l’arsenal anti-terroriste. Souvenez-vous, ces résistants qui étaient appelés terroristes (ou anti nationaux) !

              +0

            Alerter
        • LM Gaz // 09.07.2014 à 16h33

          Ca me rappel un article paru dans Technikart : Les cock in a Sock !

          Ou comment s’acheter une bonne conscience à peu de frais en relatant des faits et actions passés ou à venir depuis son ordinateur, en ayant le sentiment d’avoir fait avancer une cause.

            +0

          Alerter
        • HALO // 09.07.2014 à 16h33

          Ca me rappel un article paru dans Technikart : Les cock in a Sock !

          Ou comment s’acheter une bonne conscience à peu de frais en relatant des faits et actions passés ou à venir depuis son ordinateur, en ayant le sentiment d’avoir fait avancer une cause.

            +0

          Alerter
    • Deres // 08.07.2014 à 10h49

      Tout cela ne sont que des mots, il n’y a aucune action réelle derrière tout cela …
      YFO se passer du dollar
      YAKA faire baisser l’euro
      YFOKON atteigne le plein emploi
      etc …

        +0

      Alerter
  • Micmac // 08.07.2014 à 01h23

    Curieux de lire une citation de Ferro sur De Gaulle alors que j’ai juste fini son remarquable travaille sur Pétain hier. Les derniers chapitres son surprenants.

    J’ai été stupéfait par sa description de l’idéologie de Vichy (qu’il n’assimile pas au fascisme, même s’il y a des point communs). Les principes et le programme de Vichy et de Pétain sont, d’après Ferro, en faisant abstraction de l’occupation et de la collaboration, en bref ce qui aurait été mis en œuvre si ces idées étaient arrivées au pouvoir autrement :

    _ Gouvernement par une élite de techniciens, ce que d’aucuns appellent la synarchie. Le mot apparait dans le livre de Ferro qui date de 1987.
    _ Parlement muselé. Bien sûr, les chambres furent dissoutes en 1940, mais Pétain n’était pas hostile à leur retour pour légitimer certaines mesures (une nouvelle constitution notamment). Bref, un parlement conçu comme une chambre d’enregistrement des décisions de l’élite éclairée. Le mépris des parlementaires est total.
    _ La base n’a pas son mot à dire. Structure verticale du pouvoir. Toute requête syndicale ou sociale est rejetée par principe. Seul le pouvoir sait ce qui est bon pour le peuple. Si le peuple est malheureux, le pouvoir sera en tenir compte dans son infinie bienveillance, donc, par principe, les plaintes et récriminations sont inutiles.
    _ Corporatisme (bien entendu…).
    _ Dialogue social entre les partenaires sociaux. Il faut que ces gens s’entendent sans conflits.
    _ Réorganisation de l’État sur une base régionale.

    Le premier point est fondamental. Je cite Ferro :

    Pour situer : les droites classiques et extrêmes sont virées par Vichy en 43, les Croix de Feu liquidées. A la place…

    “A la place des anciens dirigeants des ligues et des partis de la droite classique ou extrême, font irruption les notables et les techniciens, les techniciens ministres qui, avec Bouthillier, Baudouin ou Peyrouton, se présentent comme de purs administrateurs, indifférents à la charge politique ou idéologique du pouvoir, pourvu que la gestion administrative soit bonne. De fait, jamais un pouvoir n’eut autant d’attention pour cette “élite de nos concours”.”

    Ça ne vous rappelle rien? Je veux dire, l’ensemble du tableau, de la France à l’Europe d’aujourd’hui?

      +0

    Alerter
  • Biloutte // 08.07.2014 à 01h51

    Mais cela n’est pas forcément contradictoire avec le discours du Bourget de Hollande.

    Hollande ne parle pas d’ennemi mais d’adversaire.

    Or, un adversaire peut être un ami…

    Les mots ont leur importance.

      +0

    Alerter
    • noel // 08.07.2014 à 09h30

      Eh oui, les mots ont une très grande importance. L’adversaire est celui avec lequel vous participez à une épreuve, une compétition donc dans le même monde, avec les mêmes règles, la même éthique, la même politique durant un temps déterminé.

      Adversaire = l’autre côté de soi-même (ad-versus en latin). Quasiment un autre frère avec lequel un rapport dialectique s’est noué. Dans une cour de récréation, les enfants savent cela. À savoir que l’on est copains. On joue aux billes. On devient adversaires durant quelques instants. Mais on reste copains …. si les autres écoliers dans la cour se mêlent de votre jeu, ils deviennent vos ennemis. Ainsi, ont été fixées les règles de pouvoirs de ces élites mondialistes autant dire une organisation ….. mafieuse. Les règles du Droit ne sont qu’un écran de fumée, un paravent pour masquer leur forfaiture à savoir le déni des peuples.

      Dans mafia, il y a … méfiance. Ils ne peuvent que se méfier l’un et l’autre, ils finiront mal car l’économie réelle ne peut fonctionner que sur la confiance. Celle-ci est une Grâce divine providentielle à savoir que lorsqu’un contrat, une convention se signe la Providence est présente.
      Confiance, c’est fiance, se fier à, s’en remettre à. Le terme “fiancé” est approprié. L’humanité entière est encore la fiancée du Divin. IL lui a donné son Souffle.

      Ce temps d’épreuve est compté.

      Le Divin cherche désormais son Epouse ! S’il trouve une humanité corrompue, dévoyée, IL agira, et ira voir …. ailleurs.

      Il lui faudra donc séparer le bon grain de l’ivraie pour continuer son oeuvre.

        +0

      Alerter
  • Sébastien // 08.07.2014 à 02h35

    Aucune importance, depuis quarante ans les hommes politiques racontent n’importe quoi. Et devinez quoi? Les Français adorent çà.

      +0

    Alerter
    • perceval76 // 08.07.2014 à 09h57

      En fait ce serait plutôt depuis 45 ans, il y avait un gars qui s’appelait Charlie qui tenait la baraque et puis après … pfouiiiiiii….

        +0

      Alerter
  • VladimirK // 08.07.2014 à 03h43

    Avec les pointures que l’on a au gouvernement, à tous les postes, vraiment, je ne comprends pas pourquoi la France va mal… c’est sans doute à cause de français…

      +0

    Alerter
  • JLV // 08.07.2014 à 04h02

    Je vois pas le problème dans cette déclaration. La bonne finance est nécessaire un atout pour les peuples. Surtout si celle ci se défini comme la fin de l’égémonie du dollar.

      +0

    Alerter
    • harvest02 // 08.07.2014 à 14h50

      Mon pauvre ami, tu découvriras peut-être un jour que la différence entre la bonne finance et l’autre: C’est que la bonne finance t’enduit préalablement de vaseline. Et Sapin est cette vaseline.

        +0

      Alerter
  • Dekyus // 08.07.2014 à 04h04

    Et Goldman Sachs, HSBC, JP MORGAN, Rothschild, Nomura, Crédit Suisse, UBS , Merrill Lynch, BoA, City Bank, SG, BNP, BlackRock, la FED, et toutes leurs consœurs qui créent puis spéculent sur les dérivés, qui ont des filiales dans les paradis fiscaux, qui spéculent sur les matières premières, qui jouent au casino sur le dos des clients, qui créent des produits structurés inutiles et dangereux, qui manipulent le LIBOR, l’EONIA, l’EURIBOR, les Devises et l’Or, qui blanchissent de l’argent au profit du crime organisé, qui financent les guerres, qui permettent et incitent à l’évasion fiscale, qui pratiquent l’usure, qui poussent à la dérégulation, qui font un hold-up sur l’économie réelle, qui financent les campagnes des politiciens corrompus, qui mentent lorsqu’elles sont prises la main dans le sac (on est innocent on n’était pas au courant), qui créent des cartels pour leur profit (la concurrence c’est bon pour ces idiots de travailleurs), qui trompent leur client sur le risque des produits, qui mentent dans leur plaquette marketing, qui évitent toujours la case prison, qui profitent et abusent de leur pouvoir de création monétaire avec juste un stylo et un peu d’encre, qui volent dans les dépôts lorsqu’il faut faire payer la note de leur inconscience, qui volent les épargnants avec des frais non justifiés,, qui saisissent les biens des pauvres gens, qui braquent et pillent le monde et ses richesses avec leur dette comme le font si bien la Banque Mondiale et le FMI main dans la main…. , Notre amie c’est la bonne finance ? mais laquelle au juste parce que je ne la vois nulle part ?… le monde ne supporte plus ce racket organisé et ne supporte plus ce système financier destructeur et sanguinaire !

      +0

    Alerter
    • Pravda // 08.07.2014 à 11h42

      Les utopies légitiment formellement les institutions, mais leur réalité sert de paravent à un système oligarchique voir mafieux.
      L’URSS avec l’ouvrier en tant que héro, servait à légitimer un système oligarchique,
      L’occident avec l’entrepreneur comme héro, sert à légitimer un système oligarchique,
      La finance comme outil d’allocation optimale des capitaux est une utopie qui vient au soutien de l’axiome occidental.
      Alors en théorie tout ça est légitime, en réalité c’est structurellement conçu pour que ceux qui ont le pouvoir le conserve et s’enrichissent…

        +0

      Alerter
      • Macarel // 08.07.2014 à 12h56

        Relire “La ferme des animaux” de George Orwell

        C’est exactement cela…

        Je vous ai utilisé pour faire la révolution, et prendre la place de l’ancien despote, maintenant c’est moi le représentant du “peuple révolté” qui occupe le trône, bon peuple retourne à tes occupations, ferme ta gueule et bosse pour que je puisse vivre dans l’opulence.

        La politique, sous cet angle là, c’est l’art de camoufler des intérêts particuliers, sous couvert d’intérêt général.

        Peut-on imaginer que la politique au sens noble de participer et gérer les affaires de la cité puisse encore exister ???

          +0

        Alerter
        • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 14h52

          A-telle existé un jour au moins ?

            +0

          Alerter
  • Crapaud Rouge // 08.07.2014 à 05h46

    Le Contrarien fait avec pertinence le parallèle avec le sketch des Inconnus sur les chasseurs : “Je pense qu’il faut retenir que la mauvaise finance, c’est simple. Le trader de la banque, il voit une action, un État en mauvais état, une matière première agricole qui va venir à manquer, il spécule.
    La bonne finance, ce n’est pas pareil. Le trader de la banque, il voit une action… un État en mauvais état, une matière première agricole qui va venir à manquer, il spécule mais ce n’est pas pareil, c’est de la bonne finance.
    ” (http://www.lecontrarien.com/2014/07/07)

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 08.07.2014 à 06h54

    Sapin dit “Pour tout ce qui est bancaire on a bien avancé”

    Eh oui, le secteur bancaire avance doucement vers le but qu’il s’est fixé depuis longtemps,
    => LE CONTRÔLE ET LA CAPTATION DE TOUS LES BIENS PUBLICS ET PRIVéS.

      +0

    Alerter
  • perceval76 // 08.07.2014 à 07h51

    Ce d’autant que moins d’une semaine auparavant Pierre Moscovici a éprouvé le besoin de participer à une table ronde avec Georges Soros et Herman Van Rompuy . Mais franchement on va aller jusqu’à ou comme ca.
    =
    http://www.bertelsmann.com/news-and-media/videos/debate-on-europe-with-george-soros.jsp
    =
    Une vraie question qui se pose est la suivante : quelle est la langue officielle de l’UE , es ce l’anglais ? Car nous voici dans une ville francophone : Bruxelles , avec Herman Von Rompuy qui parle francais , Moscovici qui parle Francais et cependant tout le monde éprouve le besoin de parler Globiche .

    On apprend quand même que Moscovici imagine bien à terme une europe à 35 , avec sans doute l’Ukraine mais pas tout de suite. Qu’il ne faut pas compter sur lui pour faire du French Bashing, ah bon ce n’était pas acquis ??? Qu’il vaut mieux ne pas faire de référendum car on a vu ce que ça donnait…

    Autre question, à quel titre Mr Soros s’exprimait il, es t’il le représentant d’un quelconque pays, fait il partie d’une instance internationale ? Les lobbys sont ils plus importants que les citoyens à Bruxelles ?

    Autre question es ce la première fois que Moscovici et Soros se rencontrait , peut être pas. Quand on cherche un peu on s’aperçoit qu’ils sont membres tous les deux du:
    ecfr-council-members/members

      +0

    Alerter
    • perceval76 // 08.07.2014 à 07h53

      C’est quoi l’ EFCR ?
      =
      http://www.ecfr.eu/
      =
      Un Think Tank européen sans aucun lien avec l’Union Européenne , voici la liste de ses lists sur twitter :
      =
      https://twitter.com/ecfr/lists
      =
      Georges Soros appartient a 2 de ces listes :
      =
      https://twitter.com/ecfr/council-meeting-attendees/members
      =
      https://twitter.com/ecfr/ecfr-council-members/members
      =
      je vous ai dit que ce Think Tank n’avait aucun lien avec L’UE et pourtant les ministres des affaires étrangères de l’UE se réunissent 1 fois par mois dans les locaux de l’EFCR , qui font ils ??? es ce du lobbying ???
      =
      https://twitter.com/eu_eeas/eu-foreign-ministers/members
      =
      EU Foreign Ministers by EU External Action
      Foreign Ministers/Ministries: Meet monthly at Foreign Affairs Council which Catherine Ashton Chairs.

      Quels sont les membres Français de l’EFCR ?
      =
      http://www.ecfr.eu/paris/fr/conseil

        +0

      Alerter
      • perceval76 // 08.07.2014 à 07h56

        l’EFCR est financé par qui,on vous dit tout sur leur site:
        =
        http://www.ecfr.eu/donors/supporters
        =
        en tête de gondole : Open Society Georges Soros
        =
        http://www.opensocietyfoundations.org/about
        =
        Fondation Batorego : Geoges Soros
        =
        http://www.batory.org.pl/o_fundacji
        =
        Kosovo Foundation for Open Society Georges Soros
        http://kfos.org/
        =
        etc etc etc …

          +0

        Alerter
      • Le diable // 13.07.2014 à 12h09

        Bonjour Perceval76,

        Je en soulevant un sourcil que “ECFR” signifie ni plus ni moins
        “European Council on Foreign Relations” soit,
        pour appeler un chat un chat : “CFR européen”.

        Il s’agit peut-être là d’un hasard, après tout.
        Il se peut que leurs membres, français par exemple, comme Mmes & MM. Guigou, Lamy, Ockrent, Moscovici, Kouchner, Parisot, Trichet ignorent *tous* ce qu’est le CFR.

        Admettons qu’ils le sachent tout de même (ce qui tout de même plausible) :

        à quand un “European State Departement” ?

        🙂

        Le diable.

          +0

        Alerter
      • Le diable // 13.07.2014 à 12h54

        Rebonjour Perceval76,

        Suite à votre intéressante découverte, j’ai laissé un petit e-mail à M. Edouard Tétreau, qui dirige la branche française de l’ECFR.

        Le voici :

        “ATTN M. Edouard Tétreau

        Monsieur,

        j’ai lu avec grand intérêt votre ouvrage “20.000 milliards de dollars”.
        Vous y qualifiez le dollar de “monnaie de singe”, dans le sens où, pour faire court,
        la dette fédérale des Etats-Unis peut être remboursée en dollars générés par des QE.

        Vous y plaidez pour des “Etats-Unis d’Europe”, dans le sens où (idem),
        l’euro est une alternative plausible au dollar en tant que monnaie de réserve par exemple.

        J’observe par ailleurs que vous êtes membre de l’European Council on Foreign Relations.

        Le parallèle évident entre votre expression “Etats-Unis d’Europe” et le nom “European CFR” m’interpelle.

        Comment les nom “ECFR” a-t-il été choisi ? Plus précisément : quelle est la signification sémantique de ce choix ?

        Comme vous l’aurez deviné, ma question en appelle une autre :

        M. Paul C. Roberts, ancien Assistant Secretary of the Treasury for Economic Policy sous la présidence de M. R. Reagan,
        a récemment décrit l’Union européenne comme “an American puppet state”.

        Ma question est donc : promouvoir l’euro comme alternative au dollar implique de promouvoir l’UE comme une zone monétaire indépendante des USA ; est-il systémiquement réaliste de croire que l’euro puisse avoir une existence financière palpable dans un contexte de suscpicion d’ingérence géopolitique des Etats-Unis en Europe ?

        Merci d’avance pour vos éclaircissements.

        Cordialement,

        […] Un simple citoyen français qui cherche à comprendre.”

        Si M. Tétreau ne répond pas, c’est certainement qu’il est trop occupé pour s’attarder à ce genre de détails…

        Le diable.

          +0

        Alerter
  • Tchernine Vladimir // 08.07.2014 à 08h02

    Ca n’a rien à voir avec le sujet d’aujourd’hui, mais ça me démange.
    Un petit “fait de guerre” qui va devenir banale comme la prouve notre histoire commune. Dans la ville d’ Artiemevsk où viennent de rentrer l’armée d’Uklahoma (Ukraine) et la Garde National, des gens (les voisins) ont dénoncé une mère avec des enfants dont le mari faisait partie de rebelles dans l’armée des insurgés. La mère et les enfants étaient fusillées. Je ne sais pas qui l’a fait, l’armée régulière ou la garde nationale, aujourd’hui ils sont au même niveau. Je vous rappelle que ces assassins et ceux qui ont donné la mère et les enfants vont sûrement à l’église avec la certitude que Dieu reconnaîtra les siens et ils irons au paradis. Je dois les décevoir, dans le meilleur des cas pour eux et pour Porochenko, Kolomoïsky et le reste de la bande au pouvoir, ça ne passera pas comme ça. Ils irons au tribunal, en tout cas je l’espère. Dans le pire des cas ils seront tuer. Il aura du boulot pour trier, notre Tout Puissant.http://tanya-mass.livejournal.com/1885329.html

      +0

    Alerter
  • Toutatis // 08.07.2014 à 08h14

    en tous cas Jacques Sapir a eu une réaction violente

    http://russeurope.hypotheses.org/2527

      +0

    Alerter
  • Toutatis // 08.07.2014 à 08h17

    D’autre part il est assez bizarre de voir des gens de gauche protester sur le site de Libération, sur ce problème de la finance. Ils ne savent pas qui possède ce journal et comment il est financé ?

      +0

    Alerter
  • wuwei // 08.07.2014 à 08h31

    Ce qu’il y a de bien avec “l’autre droite” c’est qu’elle ne déçoit jamais.

      +0

    Alerter
  • Surya // 08.07.2014 à 08h37

    Quand le même Sapin déclare sur le litige BNPP “Nous avons joué notre rôle, dire (…) ‘attention, punir le passé peut-être mais punir l’avenir non'”. (source reuters) et qu’il s’apprête à défiscaliser l’amende alors que la BNP s’est transformé en lessiveuse d’envergure internationale pour le fric du Soudan c’est de l’humour aussi ?

      +0

    Alerter
    • perceval76 // 08.07.2014 à 09h55

      Peut être que Michel Sapin n’est pas encore sur de savoir s’il faut punir le Présent ou NON. Pourrait il s’assurer que ce sont bien les actionnaires de la BNP qui vont payer l’amende et pas le pauvre client de base .Et pourquoi n’enverrait on pas l’amende au Soudan ???

        +0

      Alerter
  • José // 08.07.2014 à 09h02

    Quand on a 2 229 270 € de patrimoine (déclaré, parce qu’à ce niveau-là il y a généralement un curieux glissement entre le réel et le déclaré), on a forcément une définition de la bonne finance différente de celle de quelqu’un comme moi qui au bout de 15 ans finit de rembourser un prêt immobilier de 85 000 malheureux euros…

      +0

    Alerter
    • red2 // 08.07.2014 à 11h35

      le problème aussi est que 2 229 270 € ce n’est rien comparé à la fortune de Soros dont on parle plus haut dans les commentaire qui avoisinerait les 20 000 000 000 d’euros… Effectivement 2 229 270 € c’est plus que le commun des mortels mais ça reste très loin des milliardaires d’aujourd’hui, Soros il peut corrompre toute Européenne et si nos ministres avait moins ce serait encore plus facile… Donc pour conclure je ne pense pas qu’a 2 229 270 € de fortune personnelle nos ministres aient des intérêts communs avec la grande finance, par contre la finance a plus que les moyens des les acheter.

        +0

      Alerter
  • Casquette // 08.07.2014 à 10h05

    Des amies pour lesquelles “on” doit vendre pas mal de nos biens chaque année …enfin j’imagine que c’est comme ça que nos dirigeants honorent l’amitié dans le milieu d’ou ils viennent…
    -Un coup de main pour mon déménagement mon amie la finance ?
    -Pas de problème !En échange on prend ta baraque et tu payes la nouvelle avec l’argent qu’on te prête !

      +0

    Alerter
  • Ardéchoix // 08.07.2014 à 10h09

    Je n’ai jamais vu une personne dont le taux d’endettement est égal à 100% de ses revenus annuel faire la morale à son banquier. Les hommes politiques ne sont que des têtes de gondole de la finance.
    Pour éviter tout cela, seul le tirage au sort peut nous sortir de l’impasse et éloigner la gangrène qu’est l’argent .
    Quand je parle à mes potes de l’Ukraine, je deviens Poutine. Quand je parle de tirage au sort, je suis fou. Ce n’est pas gagné !

      +0

    Alerter
    • red2 // 08.07.2014 à 11h39

      “Je n’ai jamais vu une personne dont le taux d’endettement est égal à 100% de ses revenus annuel faire la morale à son banquier.”

      Si c’est de la France dont vous parlez, la France n’est pas une personne… Il suffirait que deux minutes on menace de ne plus payer et vous verriez le banquier il serait de suite plus gentil!

        +0

      Alerter
      • Ardéchoix // 08.07.2014 à 15h11

        Désolé red2 mais si comme vous le suggérez l’état menace de ne plus payer.
        1 : le préteur arrête de prêter et là problème pour l’état, comment payer l’immédiat.
        2 : le banquier se met en faillite et c’est l’état qui le renfloue avec l’argent du peuple, exemple récent.

          +0

        Alerter
        • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 16h25

          Objections l’Ardéchois : même avec une dette (et non pas un taux d’endettement) de 100% des revenus, une personne physique n’est pas surendetté. Loin de là. N’importe quel accédant à la propriété est couramment endetté à la hauteur de 400% de ses revenus annuels. Ex : prêt de 100.000 € => 400% de 25.000€, revenu net annuel.

          La comparaison n’est donc pas bonne. Ou mal formulé car c’est en terme de capacités de remboursement qu’il faudrait raisonner pour faire une comparaison valable. Et en effet, si 20-30% est le taux de remboursements relativement aux revenus d’un accédant à la propriété, un état – aujourd’ui – ne peut rembourser 20-30% de son PIB par an. Mais tout dépend du taux et de la durée.

          Cela étant, l’État n’est pas toujours obligé de renflouer. Il peut laisser faire faillite (ex : Lehman Brother) et si too big too fail racheter la banque en faillite pour 1 € (voir proposition de Lordon) et permettre ainsi un défaut partiel ciblé (nationalité, richesse du creancier, montant des créances, ….). Voir les propositions du collectif citoyen d’audit de la dette publique qui juge que 59% de la dette publique sont illégitimes.

            +0

          Alerter
        • red2 // 08.07.2014 à 16h38

          Je pense que vous devriez lire un peu de Lordon par exemple sur ces sujet 🙂

          Je parle ici de renégocier la dette pour ne pas tout payer et effectivement de mettre les banques KO pour les récupérer gratos (Sans renflouer évidemment tout le monde après, ça se discute et la politique et le peuple choisit…)… Elles ont prêté a tord et a travers, elles ont perdu!

          Sinon pour ce qui est de payer dans l’immédiat, je vais vous faire une révélation, nous avons toujours une banque centrale ! (cf par exemple les travaux de A-J Holbecq, http://postjorion.wordpress.com/2010/06/02/98-article-invite-a-j-holbecq-monetiser-la-dette-publique/) de plus nous ne payerons plus en entier le service de la dette.

          Après nous sommes maître (ou devront nous re-rendre maître en contrôlant mieux les mouvement de capitaux…) de nos rentrées fiscales… dans ce cadre une grande reforme à la Piketty taxant notablement plus les plus riches d’entre nous sera sans aucuns doutes nécessaire.

          Donc stop au racket de Banque et des marchés financiers au sujet de la dette

            +0

          Alerter
    • Canto président // 08.07.2014 à 12h15

      Salut,

      Je suis dans le même cas que toi Ardéchoix ! Tout a commencé avec Fukushima, j’ai tenté d’alerter (probablement pas de la bonne manière) du risque qu’encourait la planète avec la piscine du réacteur 4 si celle ci venait à s’effondrer. Eh ben, je passe encore pour un fou bien que la situation soit réelle et reconnue. Pareil avec l’Ukraine, on ne me croit pas quand je dis que ce sont des nazis au pouvoir. On me rigole au nez. Hier encore, j’ai tenté de parler de mes inquiétudes concernant l’économie mondiale et du risque de Krach (le gros). La réponse fut la suivante “non je n’irais pas voir ton site, j’ai pas envie d’être inquiète…”. Les gens réagissent comme les autruches qui plantent leurs têtes dans le sol pour ne pas voir le danger qui vient. Et la meilleur, mon frère, à qui je disais qu’il n’était pas normal de voir les 1% tout rafler quand le reste “crève”, la réponse fut ” mais Cédric, tu tiens un discours de communiste” (suis de droite à l’origine et pas de gauche pour autant maintenant). Je me demande si un jour je ne vais pas voir des blouses blanches venir me chercher pour m’interner “des gens s’inquiètent pour vous, on va vous aider…” lol. Bref, les gens préfèrent Nabila, les experts à Miami…et surtout leurs nombrils. Bien aidés en cela par les médias.

        +0

      Alerter
      • Fabien // 08.07.2014 à 20h52

        Oui pas facile d’être conscient et encore moins de le communiquer. Moi il m’a fallu beaucoup de temps pour me réveiller.
        De l’énergie et du temps et des recherches, il m’en a fallu pour transformer un sentiment de malaise confus en des analyses, des modèles et des scénarios plus fins.
        De part mes origines rurales, j’ai toujours été environnementaliste, pour l’agriculture biologique, en faveur des semences paysannes, pour la consommation locale, etc. Avant c’était ma sensibilité, mon instinct et quelques faits qui parlaient. Dorénavant, je porte les mêmes idées mais de manière beaucoup plus rationnelle et radicale.
        Salutations

          +0

        Alerter
    • anne jordan // 08.07.2014 à 15h02

      Change de potes , @Ardéchoix !
      je blague …
      plus sérieusement : on parle sans arrêt d’Orwell , non sans raison , mais avez vous lu , de John Brunner , ” l’Onde de choc ” ?
      paru en 1975 , je crois , ce roman de S.F , nous dépeint un monde post catastrophe – naturelle – , un monde totalement connecté , ( quoique ..; mais je ne veux pas gâter la découverte ) et où subsistent de ” petites ” poches de résistants , qui ont troqué leur liberté contre l’abandon du confort illimité , du crédit quasiment illimité lui aussi et … de la mobilité obligée .
      Et la Maffia , elle , pointe son nez à la fin !

        +0

      Alerter
      • madake // 10.07.2014 à 02h27

        Je confirme l’intérêt de lire John Brunner, de “tous à Zanzibar” à “sur l’onde de choc” en passant par “le troupeau aveugle”, c’est vraiment un auteur de qualité dont les oeuvres montrent un sens de l’anticipation saisissant.
        Loin des auteurs de SF mécanistes et des spaces opéras technos, il a donné à l’anticipation ses lettres de noblesse en centrant ses romans sur l’homme dans la société, et nous amène à nous interroger sur notre quotidien, le monde dans lequel on vit, et le sens de son évolution…

        Le monde qu’il décrit est terriblement et douloureusement familier…
        Il propose aussi, et oh combien c’est précieux! quelques solutions, pas forcément rassurantes, mais bien dans l’air du temps.

          +0

        Alerter
  • Macarel // 08.07.2014 à 10h24

    Ces gars là, prétendument socialistes, (pauvre Jaurès ! s’il voit ça depuis “l’au delà”).
    Sapin, Hollande, Valls, et les autres ne méritent que du goudron et des plumes. Et encore je suis gentil !
    Ce sont des imposteurs qui n’ont intégré le PS que pour y faire carrière, il sont sans doute plus honnêtes que ceux qui défrayent la chronique à L’UMP, encore qu’avec des Cahuzacs, il fasse se méfier…
    Mais au nom du réalisme et de la gestion de leurs carrières, ils ont renié tous les idéaux qui faisaient que la gauche ce n’est pas la même chose que la droite ( ça ne devrait pas en tout cas).
    Et au final plus rien ne distingue leur politique, économique en tout cas, de celle de leurs adversaires dits de droite, et l’on peut se demander légitiment, s’ils ne sont pas tout bonnement de droite.

      +0

    Alerter
    • Ardéchoix // 08.07.2014 à 10h34

      @ Macarel
      Pauvre Jaurès ! S’il voit ça depuis “l’au delà”.
      Villain le meurtrier finira sa vie à Ibiza et le comble, c’est Madame Jaurès qui devra payer les frais de justice !

        +0

      Alerter
    • harvest02 // 08.07.2014 à 14h57

      Je propose la généralisation de l’emploi du mot “fauxcialistes”, au moins on saura de qui on parle par opposition aux “vrais” socialistes.

        +0

      Alerter
      • Serge Palestine // 08.07.2014 à 23h11

        J’ai adopté ce qualificatif les concernant depuis un petit moment,et je pense que cela leur va comme un gant!(y compris pour leurs pseudo “frondeurs” députés qui se sont encore déculottés à l’A.N. aujourd’hui…)

          +0

        Alerter
    • Laurent K // 08.07.2014 à 16h09

      je trouve un merite a Cahuzac: il a avoue et reconnu les faits. Sapin, Walls et Hollande pretendent toujours etre de gauche.

        +0

      Alerter
  • Lt Anderson // 08.07.2014 à 10h25

    Terrible constat.
    La Gauche “démocratique”, “réformiste”, a échoué, pire, a vendu son âme et les espérances du temps de l’AIT (et des Internationales qui suivront).
    Oui le constat est clair, Rosa Luxembourg avait raison, raison de critiquer et conspuer les Programmes de Gotha et d’Erfurt en son temps. Si à cette époque poser les questions “Réforme Sociale ou Révolution” et “Socialisme ou Barbarie” pouvait paraître osé voire outrancier, aujourd’hui elles se posent à nous dans leur plus pure expression.
    Le temps des compromis est passé, vient celui de la lutte politique franche et directe contre une bourgeoisie et un capitalisme qui ont achevé leur rôle historique.
    Il faut passer à la suite et faire les renversements moraux nécessaires.
    Le culte de la marchandise doit prendre fin.
    Si pour 1917 c’était trop tôt, en ce XXIe siècle la cloche a sonné.

      +0

    Alerter
  • aspitoyendefrance // 08.07.2014 à 10h40

    Nous avons atteint le maximum de croissance possible et dans le même temps la sacro sainte consommation ne tient plus puisque accumuler toujours plus de capitaux entrainne baisse de niveau de vie de beaucoup d’autres.

    Le capitalisme actuel n’accepte aucun compromis il veut s’enrichir seul tant pis si la majorité crève.

    Cqf l’affaire de la fin de la gratuité pour les chômeurs.

      +0

    Alerter
  • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 10h45

    Le Comité de Bâle envisage de remettre en partie à plat la manière dont les banques traitent le « risque de taux », c’est-à-dire l’impact que peut avoir sur le bilan d’une banque une hausse ou une baisse importante des taux d’intérêt. Cela va fortement limiter les crédit immobiliers à taux fixe.

    Aussi , une question aux spécialistes de ce site : faut-il y voir là, 6 ans après la crise des subprimes, un signe de panique du dit comité qui craindrait la proximité d’une nouvelle crise systémique au regard, entre autres, des bulles immobilières française, britannique, belge, … ou, au contraire, faut-il y voir une mesure de bon sens, même si on peut regretter qu’elle n’ait pas été prise plus tôt ?

    Source les échos : Cinq grandes fédérations bancaires écrivent au comité de Bâle pour défendre le crédit immobilier à taux fixe.

      +0

    Alerter
    • Surya // 08.07.2014 à 11h46

      pas de panique mais c’est une question d’ALM pour éviter un remake de la crise des savings & loans; les taux très bas étant durables et les banques prêtant “long”; si les taux remontent il y a un vrai risque de :

      – décorrélation actif / passif avec un actif à taux bas et un passif dont les taux montent
      – des pertes sur les titres sensibles aux taux à l’actif du bilan

        +0

      Alerter
      • Christophe Vieren // 08.07.2014 à 14h56

        ALM ??? Pour le reste c’est pas plus clair, n’étant pas financier.

        Cela ne répond pas à ma question sur le timing de cette mesure.

          +0

        Alerter
  • social21eme // 08.07.2014 à 10h51

    Comme vous dites le sentiment qui vient tout de suite c’est l’écœurement.

    Se numéro de poltron de la politique est tellement pitoyable et ridicule, et cette manière de ce foutre des classes moyenne et du bas peuple est d’un tel mépris. J’espère que les adversaires politiques de ce “bouffon” lui feront payer au centuple lors de débat télévisé par des argumentaires assassins…

      +0

    Alerter
  • chatard // 08.07.2014 à 11h44

    En Novembre 2013, les députés ont proposé 1,5 milliards aux emprunteurs si jamais ceux-ci renonçaient à poursuivre les banques en justice.

    Jeudi 10 juillet, nos députés débattront d’un projet de loi (adopté …au Sénat le 13 mai) consistant à amnistier les pratiques des banques connues sous le nom d’« emprunts toxiques ». En effet, l’Etat, qui a récupéré les créances de Dexia, cherche à mettre un terme aux procédures judiciaires entamées par les collectivités locales et aboutissant à la condamnation des banques.

    Le PS, c’est comme le centre gauche de Jules Ferry: ils sont la pour endormir la classe populaire avec des réformes sociétales, sans jamais s’attaquer aux réformes sociales.

      +0

    Alerter
    • Milsabor // 08.07.2014 à 18h20

      “Le PS, c’est comme le centre gauche de Jules Ferry: ils sont la pour endormir la classe populaire avec des réformes sociétales, sans jamais s’attaquer aux réformes sociales.”
      Le PS en a rien à cirer des classes populaires. Le cœur de son électorat ce sont les classes moyennes développées depuis les années 68 et cultivées, marinées dans la pensée libérale-libertaire dénoncée par Michel Clouscard et Jean-Claude Michéa.

        +0

      Alerter
  • Nicolas Anton // 08.07.2014 à 12h15

    Face à de telles impostures démocratiques le peuple est démuni. Nous devons devenir exigeant totalement intransigeant. Cette exigence doit être inscrite dans notre constitution. Exiger que le programme d’un candidat aux présidentielles soit gravé dans la pierre en lettres d’or. Exiger que ce programme détermine les clés de répartition de la richesse fabriquée chaque année. Exiger que la production de richesses et sa répartition soient commentées à chaque fin d’année. Organiser un referendum si le programme et son timing ne sont pas respectés. Cessons d’être des moutons. Cessons d’être des naifs. Bientôt sans doute nous utiliserons la force pour être une vraie démocratie.

    PS: Merci à J. Sapir pour sa saine réaction.

      +0

    Alerter
  • maboiteaspam // 08.07.2014 à 12h50

    Particulièrement bien dit et suffisamment court pour être citée, partagée.

    “`
    Cette déclaration, tout comme celle du Bourget, ne fait pas de différence entre la « finance » et le processus de financiarisation de l’économie. Or, ce qui importe tout d’abord c’est bien un processus qui met l’ensemble des activités productives sous la coupe des puissances financières[3]. C’est ce processus qui engendre le basculement de notre économie vers un court-termisme chaque jour plus suicidaire et qui condamne en fait l’innovation réelle[4]
    “`

      +0

    Alerter
  • eyale // 08.07.2014 à 12h55

    Il prépare juste le terrain de ses futures conférences facturées 150K€ la demi heure…

    http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20131031.OBS3508/conferences-des-ex-politiques-jusqu-a-150-000-euros-la-demi-heure.html

      +0

    Alerter
    • Casquette // 08.07.2014 à 13h23

      Avec le niveau de discrédit qu’a atteint la classe politique on peut se demander s’ils ne sont pas dans ce calcul.
      Les tocards à Bruxelles , les gros poissons à la tête de conseils de surveillance et d’administration , de fonds d’investissement , de conférences…

        +0

      Alerter
  • Toff de aix // 08.07.2014 à 13h03

    Il serait quand même temps de se réveiller, je suis entièrement d’accord avec Sapir et tout ce qui est dit ici mais sincèrement, si les ‘socialistes’ étaient de gauche ça se saurait non ? Et ce depuis un certain tournant de la ‘rigueur qui ne voulait pas dire son nom’ du temps de tonton, si je ne m’abuse, avec son compère mauroy et compagnie, il y a d’ailleurs comme une espèce de symétrie vous ne trouvez pas ? Élus sur une vague d’espoir en 1981 et 2012, et sitôt élus, sitôt en reniement… Je sais je grossis un peu le trait(les conditions n’étaient pas les mêmes à l’époque qu’en 2012 mais quand même…. Ils me font bien marrer les électeurs de François l’embrouille, ils y ont vraiment cru, à l’époque, à ces bobards(‘mon adversaire c’est la finance ‘..)? Sérieux ? Mais quelle inculture politique, quel manque de recul, quelle imbecilité crasse quand même, de croire à des mensonges aussi, gros ! Aucune excuse pour ceux qui ont voté pour ces gens : avec internet on peut clairement se documenter et en 30 secondes s’apercevoir que tous ces gens, toutes ces ‘élites’, tous bords confondus(‘droite gauche centre etc etc.) sortent du même moule, ont les mêmes fréquentations, et au fond les mêmes mains les nourrissent, et les portent au pouvoir….
    Stop l’aveuglement, il y a bien longtemps que nous ne sommes plus en démocratie.

      +0

    Alerter
    • Lt Anderson // 08.07.2014 à 14h20

      “Stop l’aveuglement, il y a bien longtemps que nous ne sommes plus en démocratie.”
      Le “cache-sexe” de la bourgeoisie comme disait Marx.

        +0

      Alerter
    • anne jordan // 08.07.2014 à 15h06

      OUI !
      voir la décapante vidéo de J.P Garnier ” La deuxième droite ” , d’après son bouquin écrit en 1983 !!

        +0

      Alerter
    • Macarel // 08.07.2014 à 18h22

      C’est sûr qu’il fallait un manque de lucidité total, pour croire au “Hollandisme révolutionnaire”

      J’aime bien ce qu’écrit Todd en général, mais là, il s’est vraiment fourvoyé, et c’est peu dire !

        +0

      Alerter
    • Milsabor // 08.07.2014 à 18h26

      L’élection de F Hollande c’est le triomphe du vote négatif. Les gens ont voté pour lui pour sortir Sarkozy. Il n’en a tenu aucun compte. Il a fait le contraire de ce qu’il annonçait et il a pris les français à contre-pied. C’est du kérosène sur le feu du vote négatif. Qui sera le bénéficiaire du vote négatif la prochaine fois ? le coup du front républicain va-t-il marcher ?

        +0

      Alerter
  • Julian // 08.07.2014 à 13h55

    Belle colère de Jacques Sapir.

    Justifiée, ô combien !

    Et toutes les belles âmes, éternelles donneuses de leçon, on ne les entend pas ?

    Il est vrai qu’elles nous ont accoutumés à rester coites… à propos des turpitudes de Mitterrand.

    M. Badinter, M. Torreton, M. Bedos, et tous les autres.

    A vomir. Comme dirait Sapir.

      +0

    Alerter
  • LEFEVRE // 08.07.2014 à 15h05

    Jacques Sapir devrait se méfier. Regardez ce qui vient d’arriver au Général de gendarmerie Soubelet
    « Vous vous souvenez peut-être du général de gendarmerie Soubelet. C’est ce haut gradé qui n’avait pas hésité à raconter devant une commission parlementaire combien il était difficile, voire impossible, de lutter contre la délinquance quand on ne cesse de relâcher le lendemain les délinquants que l’on a arrêté la veille… Et bien il a été muté ! De responsable en chef des ressources humaines de la gendarmerie, l’un des plus hauts postes de l’institution, il s’occupera désormais de la… gendarmerie de l’outre-mer. Toute vérité n’est pas bonne à dire en Socialie. » Propos recueillis sur le site « A toi l’honneur ».

      +0

    Alerter
  • Louis // 08.07.2014 à 15h12

    Petit hors sujet mais merci aux grands journaux de nous présenter depuis peu comme un scoop la vérité sur les comptes de l’UMP : ils “dépensaient” comme pas possible en frais de com et en frais de déplacement.

    Chose qu’Olivier nous avais fort bien analysé et gratuitement il y a déjà un mois et demi.
    http://www.les-crises.fr/comptes-ps-ump-2012/

    On découvre l’eau chaude les enfants ! Bientôt la découverte finale : les élus de l’UMP ne reversaient quasiment rien à leur parti.

    Encore une fois merci à Olivier d’être bien plus souvent que les médias à la pointe de l’actu et de la vérité. Ce blog est une vraie bouffée d’air frais.

      +0

    Alerter
  • zebulon // 08.07.2014 à 18h37

    oui la finance est notre amie
    celle qui finance nos partis politiques en france et en europe
    et on le lui rend bien

    n’y voyez aucun conflit d’intérêt, ni corruption
    juste une convergence d’intérêts

    et la loi du 10 juillet ne vient qu’a la suite d’une série déjà longue

    alors un grain de sable peut être….

      +0

    Alerter
  • social21eme // 09.07.2014 à 16h51

    Ils ne font qu’appliquer les théories de F. Hayek et par la suite Freidman, mais Hayek avait écris dans « la constitution de la liberté » en 1960.

    Déréglementer,
    Privatiser,
    Réduire et simplifier les programmes de sécurité sociale,
    Diminuer la protection contre le chômage,
    Supprimer les programmes de subvention au logement,
    Supprimer le contrôle des loyers,
    Abolir le contrôle des prix dans la production et dans l’agriculture,
    Réduire le pouvoir syndical (sic)

    … ils nous avaient prévenus, avant de prendre le pouvoir opportunément à la suite des crises des années 70 aux USA et en UK…puis partout par la suite.

      +0

    Alerter
  • Eg.O.bsolète // 10.07.2014 à 12h50

    “Today, several countries have attempted to move away, or already have moved away, from the petrodollar system. Examples include Iran, Syria, Venezuela, and North Korea… or the “axis of evil,” if you prefer.”

    http://ftmdaily.com/preparing-for-the-collapse-of-the-petrodollar-system/

      +0

    Alerter
  • Eg.O.bsolète // 10.07.2014 à 12h52
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications