Les Crises Les Crises
13.mars.201913.3.2019 // Les Crises

Trump met en garde l’Europe contre la tentation de contourner les sanctions envers l’Iran

Merci 197
J'envoie

Des nouvelles de “L’Europe puissance”

Source : Associated Press News, Deb Riechmann & Matthew Lee, 28-01-2019

 

DOSSIER PHOTO – Sur cette photo datée du 2 octobre 2018, une boutique de change affiche les taux de différentes monnaies dans le centre de Téhéran, en Iran. L’administration Trump garde un oeil attentif sur les efforts que fait l’Europe pour développer un canal de paiement alternatif afin de faciliter les affaires avec l’Iran tout en évitant de transgresser les sanctions que les États-Unis ont imposé à la république islamique (AP Photo/Vahid Salemi, Dossier)

WASHINGTON (AP) – L’administration Trump garde un œil attentif sur les efforts que fait l’Europe pour développer un canal de paiement alternatif afin de faciliter les affaires avec l’Iran tout en évitant de transgresser les sanctions que les États-Unis ont imposé à la république islamique

La Maison Blanche donne un avertissement aux Européens, précisant que s’ils essaient de contourner les sanctions américaines contre l’Iran, ils feront l’objet de lourdes amendes et pénalités. Impassible, l’Union Européenne progresse dans l’élaboration de son projet qui, s’il est implémenté, pourrait tendre un peu plus les relations transatlantiques.

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas a déclaré lundi que l’Union Européenne était sur le point de mettre en place un canal alternatif permettant d’envoyer de l’argent vers l’Iran en esquivant les sanctions américaines contre Téhéran. Il a également déclaré que l’Allemagne a travaillé sur ce projet au cours des derniers mois en collaboration avec la Grande-Bretagne, la France et d’autres partenaires européens.

« Ceci a toujours été notre objectif et nous allons le mettre en œuvre », a déclaré Maas.

L’Union Européenne lutte pour maintenir l’accord nucléaire iranien depuis que le président Donald Trump s’en est retiré l’an dernier. Le bloc a déjà introduit des mesures pour empêcher les compagnies européennes de se conformer aux sanctions américaines sans l’autorisation de Bruxelles.

En avance sur une possible annonce officielle, un haut responsable de l’administration a déclaré vendredi à l’Associated Press que les États-Unis procéderont à l’exécution complète de leurs sanctions et que les individus et entités qui les saperaient devraient en répondre. Ce haut responsable s’est exprimé à ce sujet sous couvert d’anonymat.

« Il faut choisir entre faire des affaires avec l’Iran ou avec les États-Unis », a déclaré le sénateur Tom Cotton, R-Ark. à l’AP. « J’espère que nos alliés européens feront un choix avisé ».

Les États-Unis s’étaient joints à la Chine, la France, l’Allemagne, la Russie et la Grande-Bretagne dans la signature d’un pacte avec l’Iran en 2015 qui offrait une levée des sanctions économiques en échange de l’engagement de Téhéran à mettre un terme à son programme d’armement nucléaire.

Le président Donald Trump l’avait qualifié d’« accord unilatéral épouvantable ». Il s’était retiré du pacte l’année dernière et avait restauré les sanctions punitives américaines contre l’Iran. Téhéran, qui nie vouloir posséder des armes nucléaires, continue de se conformer à l’accord et les cinq autres nations du pacte tentent également de le préserver.

Le rétablissement du régime de sanctions fait partie de la « campagne de pression maximum » de l’administration envers les Iraniens pour les obliger à modifier radicalement leur politique de développement de missiles balistiques, de support de groupes combattants régionaux et de violation des droits humains.

Les États-Unis sont très préoccupés par ce système de paiement alternatif, selon un conseiller extérieur de l’administration Trump. Ce conseiller s’est exprimé sous couvert d’anonymat au sujet des principales préoccupations américaines.

À long terme, les États-Unis craignent que le système de paiement alternatif remporte assez de succès pour entrer en compétition avec le système de transfert bancaire connu sous le nom de SWIFT [Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, NdT]. La crainte est qu’il puisse à terme supplanter SWIFT en tant que véhicule global principal pour les institutions financières dans l’envoi et la réception de transactions bancaires.

Par ailleurs, les États-Unis sont inquiets que d’autres pays puissent tenter de router leurs transactions via l’Europe uniquement pour contourner les sanctions américaines, a déclaré le conseiller. Enfin, alors que les Européens ont déclaré que le système de transfert d’argent alternatif ne serait utilisé que pour des transactions humanitaires, les États-Unis suspectent qu’il pourrait être utilisé pour des transactions non-humanitaires afin d’éviter les sanctions américaines, a également déclaré le conseiller.

« Nous devons lutter contre les efforts réalisés en vue de créer des canaux financiers étrangers que l’Iran pourrait utiliser pour contourner la campagne de pression maximum déployée par l’Amérique contre lui, d’autant plus que les exceptions humanitaires sont déjà prises en compte par les lois de sanction américaines », a déclaré le sénateur Marco Rubio, R-Fla., à l’AP.

Tandis que l’administration se prépare aux retombées potentielles d’une (possible) action européenne, elle poursuit sa campagne de sanctions contre l’Iran et se prépare à animer avec la Pologne le mois prochain une conférence centrée sur le combat contre les menaces iraniennes.

Jeudi, le Trésor a imposé des sanctions contre deux milices appuyées par l’Iran en Syrie et contre Qeshm Fars Air, une compagnie aérienne civile iranienne qu’il accuse de convoyer des armes et du personnel en Syrie pour apporter son support au gouvernement de Bashar Assad. Les sanctions bloquent tous les actifs que les cibles pourraient avoir dans des juridictions américaines et empêchent les Américains de faire des affaires avec elles.

En même temps, le Département d’État a déclaré au Congrès ce mois-ci qu’il renoncerait à certaines des sanctions contre l’Iran pour permettre à des compagnies américaines de vendre des pièces de rechange à des compagnies iraniennes dont elles ont besoin pour faire fonctionner des avions Boeing vieillissants, construits aux États-Unis.

Ces dérogations ont soulevé des questions sur la colline du Capitole parce que certains législateurs présentent des lois qui visent spécifiquement le secteur de l’aviation civile iranienne. Et certains faucons anti-iraniens en-dehors de l’administration ont exprimé leur inquiétude également.

Mark Dubowitz, le directeur général de la Fondation pour le Défense des Démocraties, a déclaré que le secteur de l’aviation iranien est utilisé par les Gardiens de la Révolution, une branche de l’armée iranienne qui a des liens avec les réseaux combattants, et que l’Iran utilise pour étendre son influence dans la région et à l’étranger.

« Quels contrôles effectifs l’administration a-t-elle mis en place pour s’assurer que les avions recevant ces services autorisés ne sont pas en train de faciliter le soutien de l’Iran en faveur d’activités destructrices ? » se demande-t-il.

Source : Associated Press News, Deb Riechmann & Matthew Lee, 28-01-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 13.03.2019 à 06h41

Allons nous devenir les indiens d’Amérique? Depuis leur création ces zozos n’ont respecté aucun traités, ni commerciales ni militaires, ni frontaliers….Les peuples premiers du continent en sont les témoin amères. Il semble que cela soit génétique chez eux…Ceci ayant tellement bien marché, la méthode a été mondialisée…et nous ne trouvons rien de mieux que de nous confiner dans notre propre réserve indienne. Quand allons nous rejoindre le camp des Géronimos?

21 réactions et commentaires

  • Fabrice // 13.03.2019 à 06h39

    La prochaine étape sera d’interdire certains marché aux autres pays et continuer à commercer avec ces marchés réservés.

    Ce qui a été presque fait avec la Russie vous me direz, alors que l’UE faisait des sanctions alors que les USA passaient outre (faites ce que je dis pas ce que je fais.)

    https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20141222trib0331e0a4d/poutine-surpris-que-le-commerce-russe-profite-aux-etats-unis-et-non-a-l-europe.html

      +30

    Alerter
  • yack2 // 13.03.2019 à 06h41

    Allons nous devenir les indiens d’Amérique? Depuis leur création ces zozos n’ont respecté aucun traités, ni commerciales ni militaires, ni frontaliers….Les peuples premiers du continent en sont les témoin amères. Il semble que cela soit génétique chez eux…Ceci ayant tellement bien marché, la méthode a été mondialisée…et nous ne trouvons rien de mieux que de nous confiner dans notre propre réserve indienne. Quand allons nous rejoindre le camp des Géronimos?

      +45

    Alerter
    • Duracuir // 13.03.2019 à 07h26

      Non, non, les Français seront aux USA ce que les Gaulois furent aux Romains.

        +7

      Alerter
      • Fritz // 13.03.2019 à 09h38

        @Duracuir : il y a déjà de nombreux Gallo-Ricains dans nos classes dirigeantes, à l’instar de M. Colombani qui s’exclamait en 2001 « Nous sommes tous Américains ». Vieux réflexe des élites des pays dominés, qui aspirent à devenir citoyens du pays dominateur. On sait que la citoyenneté romaine fut graduellement et savamment accordée aux nobles des pays conquis, réduits à l’état de provinces.

        L’ennui, c’est que l’empire amerloque renâcle à concéder un édit de Caracalla. A vrai dire, il en a manqué l’occasion. Et la tentation grandit, même chez les vassaux les plus veules, je veux dire les Européens, de se tourner vers les puissances barbares, c’est-à-dire indépendantes : la Russie, la Chine, l’Iran. C’est quand même les Iraniens qui ont battu les Romains et réduit en servitude l’empereur Valérien. Imperium est delendum !

          +17

        Alerter
        • Paul Atreide // 13.03.2019 à 14h46

          Comme quoi cet empereur de ne valait rien

          hahaha

            +9

          Alerter
      • Valmeysien de Bouvines // 13.03.2019 à 14h09

        Duracuir,

        Les Romains sont restés plusieurs siècles et ont envoyé des colons sur place.
        Les Américains n’ont pas envoyé de colons et il n’y a pas vraiment de raisons de penser que leur prépondérance soit plus longue que celles des autres états occidentaux, c’est-à-dire entre 100 et 150 ans.

        La colonisation de l’imaginaire et l’imitation des moeurs pourraient laisser entendre qu’une américanisation est En Marche effectivement (et sous certains aspects, on peut dire cela oui) mais la réticence de la France à une tyrannie de l’opinion en matière sexuelle (MeToo contre Deneuve) et le mouvement des Gilets Jaunes font partie de ces quelques éléments qui m’indiquent que cette américanisation n’a finalement eu des effets que sur la surface. Dès que ça touche à l’essentiel, la France reste la France.

        La plupart des gens aujourd’hui qui utilisent des anglicismes à outrance ont surtout l’air de crétins décérébrés. Je doute fort qu’un Gaulois qui laissait passer des mots latins dans son discours donnait la même impression qu’un Yann Barthès disant “whaaaat”.
        Disons que c’est moins prestigieux.
        Restons polis.

        Et puis bon il n’y a pas que du mauvais dans la culture américaine.
        Ce qui a fait d’eux la première puissance mondiale, moi je veux bien le voler. Mais encore faut-il correctement l’identifier.

        Je prendrai bien leur modèle de liberté d’expression par exemple.
        En tout cas si on s’en tient à la censure d’Etat. Là oui ils ont tout bon je trouve.

          +5

        Alerter
      • bluetonga // 13.03.2019 à 23h06

        Les Gaules étaient constituées de peuples celtes ethniquement liés mais également férocement divisés et rivaux, alternant trèves, alliances, mésalliances et conflits. Sans ces divisions, Rome n’aurait certainement pas conquis la Gaule. Les légions romaines comprenaient de nombreux auxiliaires étrangers, dont des cavaliers gaulois. A Alesia, c’est une cavalerie germaine qui a participé à la déroute des renforts gaulois, nonobstant le fait que Germains et Gaulois fusionnaient ethniquement aux marches septentrionales, en Gaule Belgique, et que les Germains étaient les suivants sur la liste des conquêtes.
        Bref, nous ne sommes colonisables que si nous sommes divisés. Il est possible que nous nous trouvions à un point de reflux, la colonisation commence à être impopulaire auprès de la population grugée de son contrat social et incité au néo-servage. Ce sont nos dirigeants qui ont sauté dans le train de l’opportunisme, comme d’habitude. Quand ça va vraiment sentir le roussi, ils prendront simplement le suivant, comme si de rien n’était. Comme le chantait Dutronc : ma veste, je l’ai tellement retournée qu’elle craque de tous côtés; aux prochaines élections, je retourne mon pantalon.

          +3

        Alerter
  • Vercors // 13.03.2019 à 06h47

    Je trouve cette nouvelle plutôt positive. Pour une fois que l’UE ne se laisse pas marcher sur les pieds en acceptant docilement les sanctions étasuniennes, ça change de d’habitude ! Et au passage, on met une carotte en douce aux Yankees, c’est assez agréable !
    Maintenant, faudrait envisager d’étendre ce dispositif de contournement du système de paiement traditionnel à d’autres pays que les US ont placé sous embargo et avec lesquels nos entreprises ne peuvent traiter.

      +18

    Alerter
    • Mr K. // 13.03.2019 à 08h47

      Reste à voir si les pays européens vont résister aux pressions américaines.
      On peut en douter vu le comportement passé de soumission qui caractérise l’UE.

      D’un autre côté l’Allemagne résiste au diktat américain concernant la construction du gazoduc Nord Stream 2.
      Peut-être est-on rentré dans une phase où l’Allemagne étant singulièrement montée en puissance en quelques décennies, va de plus en plus être rétive aux injonctions américaines.

      Je crois que c’est Emmanuel Todd, montrant encore de la clairvoyance, qui depuis des années voit l’Allemagne comme s’émancipant des USA, alors que l’on a plutôt tendance géopolitiquement à la voir “définitivement” inféodée.

        +11

      Alerter
    • Patapon // 13.03.2019 à 09h38

      C’est l’endroit de l’envers de la médaille, le bon côté de la mauvaise nouvelle : le système de paiement alternatif commence à avoir suffisamment d’élan pour faire réagir les vrais faucons, et jusqu’ici l’Europe tient tête, j’ai cru rêver en lisant qu’on allait jusqu’à contraindre les sociétés à rester dans l’accord Iranien. Est-ce un bras de fer, une course de vitesse, du bluff ?

        +2

      Alerter
  • Duracuir // 13.03.2019 à 07h25

    Le processus de “constriction” coloniale à la romaine des USA sur leurs amis-alliés-vassaux-colonisés est de plus en plus visible et s’accélère.
    Le prochain cran devrait être la nomination de gouvernants colonisés par les USA directement(ce qui est déjà le cas à 99%(mais en “douceur”) mais sans le chichi électoral bidouillé avec ses médias aux ordres et des magistratures dévoyées à la manœuvre pour disqualifier les candidats gênants.

      +11

    Alerter
    • RGT // 13.03.2019 à 07h52

      Personnellement j’ai la conviction que depuis Sarközy les “présidents” français ne sont en fait que des préfets nommés par l’empire.

      Il suffit de regarder les “actions indépendantes” qu’ils ont pris pour en être convaincu.

        +36

      Alerter
  • Bordron Georges // 13.03.2019 à 07h43

    Je ne crois pas à la capacité de l’UE de contrer les menaces des US. C’est un appareil qui a été construit pour soumettre les pays de l’Union aux USA. Tous les fonctionnaires qui sont en place le sont dans ce but.
    Que quelques pays qui font partie de l’UE essaient de contrer les sanctions américaines cela serait possible. Mais il reste à voir à quel point ces quelques pays seront solidaires (ce dont ils n’ont jamais fait vraiment la preuve), quand tomberont de nouvelles menaces et de nouvelles sanctions.

      +17

    Alerter
    • Dominique65 // 13.03.2019 à 15h21

      « C’est un appareil qui a été construit pour soumettre les pays de l’Union aux USA »
      Plus précisément, il a été conçu pour soumettre les pays de l’Union au Marché. Et là, les décisions du très temporaire Trump n’arrangent pas le Marché.

        +1

      Alerter
  • Kokoba // 13.03.2019 à 08h35

    Mais bien sur, on y crois…
    L’UE ne se lancera jamais dans une opposition frontale avec les USA.

    Contre les Allemands, les USA ont une arme imparable : l’industrie automobile.
    Il leur suffit de menacer de fermer leur marché aux voitures Allemandes et Merkel se mettra à plat ventre.

    Pour la France, il n’y a même pas besoin de menacer. Nos zélites sont totalement sous controle.
    Les autres pays ne comptent pas.

    Cet article brasse du vent pour rien.

      +15

    Alerter
    • Mr K. // 13.03.2019 à 09h02

      L’UE pourtant ne cède pas aux USA concernant la construction du gazoduc Nord-stream 2 qui la rendrait d’après eux vulnérable à un chantage par la Russie.

      D’ailleurs on peut en déduire peut-être que c’est bien l’Allemagne qui dirige l’UE. Et que le capotage du gazoduc South-stream était donc voulu par les allemands.

        +4

      Alerter
      • Kokoba // 13.03.2019 à 10h32

        Le gazoduc Nord-Stream est effectivement un contre-exemple.
        Malgré tous les efforts US, on dirait bien qu’il va finir par se faire (sauf surprise de dernière minute).

        Il semblerait donc qu’il y ait une limite à ce que l’Allemagne peut accepter.
        Le gaz Russe est beaucoup trop important.
        (sans doute aussi que la corruption Russe a réussi à peser face à la corruption US)

          +2

        Alerter
        • Horzabky // 13.03.2019 à 12h02

          Sans le gaz russe, l’Allemagne se retrouverait en vraie pénurie énergétique, avec les conséquences catastrophiques qui s’ensuivraient. L’Allemagne accepte déjà beaucoup, mais elle n’en est pas au point où elle accepterait de se suicider pour faire plaisir aux Etats-Unis.

            +7

          Alerter
  • Louis Robert // 13.03.2019 à 11h41

    Les vassaux de l’Empire n’ont pas encore prouvé qu’ils pouvaient le moins du monde s’en affranchir. Je ne parierais pas un centime d’euro que ces serviles volontaires inconditionnellement soumis le feront dans ce cas-ci, moins encore qu’ils retrouveront un jour leur souveraineté abandonnée. Pour y parvenir, il leur faudrait posséder une lucidité, un courage et un respect de soi qu’ils n’ont pas. $urtout, un sens de la grandeur. De Gaulle n’est plus… hélas.

      +6

    Alerter
  • Haricophile // 13.03.2019 à 12h27

    Technique de Trump : Menacer du pire en frôlant le point de rupture à un niveau quasi-suicidaire pour foutre les chocottes a son adversaire et obtenir des concessions et une position avantageuse.

    Ceci étant, maintenant qu’on connaît sa technique et son absence totale de respect envers un quelconque engagement, il serait peut-être temps de le remettre a sa place. Ah, mais pour ça il faut des hommes politiques et pas des serpillières !

      +5

    Alerter
  • christian gedeon // 13.03.2019 à 14h55

    Que d’indignations,que de crêtes relevées…que disent les us. Ou vous travaillez avec eux ,et vous ne travaillez pas avec nous, vous ne passerez pas par les canaux que nous contrôlons,ni par la partie des outils financiers sur lesquels nous avons la main,ou si vous voulez travailler avec nous,vous ne travaillez pas avec eux. dans la vie de tous les jours,çà se passe souvent comme çà,n’est ce pas? Quitte à faire hurler,je ne trouve rien d’extraordinaire là dedans.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications