Les Crises Les Crises
14.juillet.201514.7.2015 // Les Crises

Nigel Farage : M. Tsipras, si vous en avez le courage, vous devriez sortir le peuple grec de la zone euro, la tête haute

Merci 7
J'envoie

Formidable discours de Nigel Farage au Parlement européen la semaine dernière, face à Tspiras.

Y’a rien à jeter !

A vous de voir si vous jugez normal que nos grands médias ne vous l’aient pas diffusé…

La tête de Tsipras…

Je compatis : un type éloquent fait un exposé que même un enfant de 15 ans comprendrait et approuverait, sauf qu’il détruit toute vos croyances européistes quasi-religieuses, qui se fracassent contre les réalités politiques…

Commentaire recommandé

RST // 14.07.2015 à 00h57

J’aimerais comprendre pourquoi des gens comme O.Berruyer (ou F.Lordon dans un de ses derniers textes) s’extasient (à juste titre) devant les propos de N.Farage (que la gauche bien pensante française n’hésite pas à classer à l’extrême droite) mais refusent obstinément d’accorder le moindre crédit à ceux qui, en France sont sur la même ligne et ont même fait alliance avec lui. C’est un mystère qui me dépasse.

234 réactions et commentaires - Page 2

  • keepitreal // 14.07.2015 à 11h28

    Je signale d’ailleurs que le discours de Nigel Farage devant Tsipras semble s’être déroulé le mercredi 8 juillet 2015, c’est-à-dire 5 jours avant le sinistre accord de la dernière seconde négocié avec la Grèce. Autant dire que Tsipras savait déjà ce jour-là qu’il allait livrer son pays à la tutelle de l’Europe.

    Et tant qu’à faire, puisque le sujet a été évoqué plusieurs fois dans les commentaires, je vous indique pour comparaison le lien YouTube vers le même type de discours de Marine Le Pen devant le même Tsipras toujours aussi renfrogné 😉
    https://youtu.be/4uAlu4abNRU

      +11

    Alerter
  • Ray // 14.07.2015 à 12h21

    Au fait, je suis le seul à trouver déplacées, supérieures et irrespectueuses les familiarités physiques de Juncker (notamment) envers Tsipras ? tapotages sur la nuque, tapotages la joue…

      +6

    Alerter
    • Nerouiev // 14.07.2015 à 15h20

      Ce n’est pas la première fois que dans cette assemblée ils se bizouillent ; rappelez-vous sa nomination, tous copains comme cochons. C’est ben avant tout la manifestation du mépris du peuple.

        +1

      Alerter
  • Carole G // 14.07.2015 à 12h32

    A lire absolument l’article de Jean Marie Harribey( d’alternatives économiques)
    http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey/2015/07/14/1938-munich-%e2%80%93-2015-berlin/#more-446
    1938, Munich – 2015, Berlin
    « L’« accord » que j’appelle de Berlin doit être compris comme un « accord » pensé à Berlin et adopté avec l’aval de Berlin. Ce faisant, L’Union européenne et les dirigeants de la zone euro viennent de porter le coup de grâce au peuple grec, à la démocratie et au peu de légitimité qui leur restait. Merkel, Hollande, Lagarde, Juncker, Draghi, Schäuble, Gabriel, Moscovici, et j’en passe, sont à la Grèce de Tsipras ce que furent la CIA, Nixon et Kissinger au Chili d’Allende.Hollande, lui, croit qu’il a remporté le match contre Merkel et Schäuble. Il est au contraire fort probable que le « couple » qui a bien fonctionné n’est pas le couple franco-allemand,mais le couple Merkel/Schauble…. »

      +5

    Alerter
  • keepitreal // 14.07.2015 à 12h50

    Bon, même si Tsipras est objectivement assez ridicule une fois mis devant la contradiction majeure de ses positions il faut aussi reconnaître que Nigel Farage a la partie facile avec son petit discours au parlement européen :

    « allez-y, Monsieur Tsipras, sautez donc du plongeoir de 15 mètres, n’ayez pas peur, tout va bien se passer, et quand vous l’aurez fait, vous nous direz s’il y avait suffisamment d’eau dans la piscine »

    😉

      +3

    Alerter
  • valles // 14.07.2015 à 13h05

    En bon troisième du nom l’empire Romain de Bruxelles a redéfini les nécessités populaires:
    « du pain, des jeux, des référendums, un flamby et bonne nuit les petits »

      +2

    Alerter
  • francisco // 14.07.2015 à 13h38

    Bonjour
    et puisque plus haut j’ai tenté d’expliquer Farage ..je vais essayer de le faire pour Tsipras!
    Quelles que soient vos convictions politiques, il y a un moment où si vous avez à prendre des décisions, vous vous devez de vous mettre à la place du peuple (car sans le peuple, point de démocratie, quelque soit sa forme …vous seriez alors en contradiction avec vous-même voire l’histoire locale dont vous êtes issu et pour laquelle, jeune,vous vous avez construit votre vie pour cette bataille plus que difficile). Pour faire simple, ce jeune politique serait bien inspiré de présenter à son peuple ce que la classe d’en haut qui règne sur l’Europe propose et de refaire un référendum pour savoir ce que lui, premier ministre, doit faire! IL n’y a jamais de honte à suivre ce parcours, surtout lorsqu’on connait l’influence historique de la pensée grecque dans le monde (et désolé mais, historiquement cela n’appartient pas aux gens de Lithuanie ou d’ Allemagne ou de Finlande) !!!
    Vous êtes élu par le peuple, vous parlez donc en son nom, et l’histoire aidant vous avez une position – qui n’a rien avoir avec les comptables – qui vous oblige à … !!! La démocratie comptable est une hérésie (voir les historiens, et en particulier Toynbee), seule compte la mystique (même erronée) qui propose d’avancer vers le futur proche (et là on rejoint les travaux des biologistes actuels et sur l’ADN) le plus proche!
    Après on a les élites qu’on mérite! Mais, un défi non relevé, se présentera plus tard et en plus grave, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée (et tant pis si ce n’est la meilleure) car sinon la secte, le clan, la société ou la civilisation disparaitra! D’où la phrase de Toynbee « les civilisations ne meurent pas, elles se suicident »!
    Christian

      +1

    Alerter
  • Macarel // 14.07.2015 à 13h48

    C’est un très triste jour pour l’Europe qui laissera des traces très profondes.

    Comment le peuple grec va-t-il réagir ? Aura-t-il la force et l’énergie de bifurquer avant qu’il ne soit trop tard ?

    Les autres peuples continueront-ils longtemps à subir et à accepter une bureaucratie financière autoritaire au service d’une Allemagne vieillissante et aveugle ?

    En tous cas, il ne fait plus de doute que la France ne peut plus être complice de ce monstre qu’est devenu l’Union européenne.

    Plus que jamais, Debout la France doit penser, préparer et organiser la libération de notre pays. Désormais, le vrai choix en France n’est plus entre la droite et la gauche mais entre la soumission à l’Union européenne et la reconstruction d’une Europe des Nations libres, des démocraties et des projets.

    Il en va de notre prospérité et de notre liberté. Car, malgré les apparences et de petits arrangements communautaires trompeurs, l’une ne va jamais sans l’autre…

    Nicolas Dupont Aignan

      +2

    Alerter
    • TC // 14.07.2015 à 14h17

      Oui, et ?

      C’est très bien ce que dit NDA mais qu’il aille jusqu’au bout de son raisonnement en proposant la sortie de l’UE et de l’euro qui peut être concrétisée par l’application de l’article 50 du TFUE, et pas en nous faisant miroiter une hypothétique « reconstruction d’une Europe des nations libres… ».

        +5

      Alerter
      • aleksandar // 14.07.2015 à 22h08

        Heu, justement la sortie de l’euro en tant que monnaie unique est dans son programme……en gardant l’euro comme monnaie « externe » de l’UE.

        Vous avez perdu une occasion de vous taire

          +0

        Alerter
        • lvzor // 15.07.2015 à 12h19

          Facile, …il suffira d’un vote à l’unanimité des 28, sachant que les marionnettistes sont contre ! 😀 😀 😀

            +0

          Alerter
  • Macarel // 14.07.2015 à 13h53

    Une UE sous domination allemande ne pouvait que se transformer, toutes proportions gardées, qu’ en un gigantesque camp de concentration pour les peuples.

      +3

    Alerter
  • Delaude // 14.07.2015 à 14h19

    Mon Dieu ! Se pourrait-il que le dogmatisme rende idiot ?
    Vous rendez-vous compte que servi par N. Farage ou MLP, une vérité ne peut être entendue par un homme de gauche, « radical » qui plus est… Quelle tête vouliez-vous qu’il fit ? C’est pavlovien.
    Imaginez Meluche à la place de Tsipras (qui vient de se faire des mois de marathon épuisants). Croyez-vous que sa réaction aurait été autre ?
    Je suis immensément déçue. Je pensais que le désastre humanitaire de la Grèce obligerait Syriza à quitter l’idéologie pour le pragmatisme, que leur unique soucis était de redonner de l’espoir et de la fierté à la population grecque et à tous les peuples européens. Mais non ! L’atterrissage est rude.
    Précision : Je ne suis pas droitiste mais là, il ne s’agit plus de savoir quelle idéologie on soutient, il s’agit de personnes en danger de mort. Il s’agit d’humanité en danger et face à cela, les lignes d’un parti quel qu’il soit ne devraient pas avoir de poids si elles sont contraires au bien commun)

      +2

    Alerter
    • Catherine Balogh // 14.07.2015 à 16h02

      Notre problème est notre vision court termiste.rien ne vaut la prise de recul et l histoire nous montre que rien n est jamais joué.
      Six mois?
      Qu’auriez vous fait?

        +1

      Alerter
    • El Furioso // 14.07.2015 à 18h53

      C’est assez injuste envers Tsipras. N’oublions pas que dès sa victoire électorale il a choisi de s’allier avec la droite souverainiste plutôt qu’avec le centre gauche européiste. A comparer avec le soutien inconditionnel de Mélenchon à l’ami de la finance lors des présidentielles.

        +5

      Alerter
    • samuel // 14.07.2015 à 20h04

      Les petits hommes n’appartiennent qu’aux premières institutions défaillantes de leur temps, les grands hommes n’appartiennent à personne, ils se font rares, ils sont en voie de disparition, comme pour certains métaux. Nous vivons en réalité dans une époque ou la castration des hommes devient la chose la plus essentielle pour mieux faire rassurer les marchés qui sentent plus bon. De Gaulle était certes un grand homme, Churchil également pour son propre pays, mais ce n’était pas encore cela vu que c’est toujours un peu la merde partout. Puis il y a eu Pompidou ou Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarko, puis aujourd’hui Hollande, il est vrai que la France ne mérite pas toujours d’être représentée par des gens ne sachant plus guère nous redonner de l’honneur. C’est con parce qu’ils ont souvent fait les grandes écoles de la République, mais voilà sommes nous bien encore en démocratie lorsque notre voix ne compte plus guère par rapport aux premières puissances de l’argent. Je rêve d’une France qui appartiendrait moins aux mêmes courants de pensée, mais pour que cela se concrétise, je ne sais s’il nous faut davantage regarder la télévision ou se tirer dans les pattes ? Comme hier en zappant, je suis tombé sur une autre image venant d’un pays du tiers monde, je me suis demandé pourquoi tous ces gens ne peuvent plus subvenir à leurs premiers besoins et cela malgré les premières grosses compagnies privés du globe, comme Monsanto et compagnie. Je voudrais faire plus, croire encore au progrès sans fin, mais avec l’austérité générale, comment pourrions-nous moins perdre notre liberté, notre culture, notre Ame, notre pouvoir d’achat. Il y a certainement des économistes qui doivent certainement se rendre compte de la chose. Et puis il y a le calendrier des élites de ce monde, non ils ne peuvent quand même pas nous conduire tout droit au désastre, car il n’y a pas non plus que le diktat de l’Allemagne, il y a aussi le premier dickat de l’Amérique sur le reste du monde. Alors des fois je vais sur des blogs, vu que nos médias n’informent pas les gens sur les réels enjeux de société. Mon Dieu, Mon Dieu à quelle sauce vont-ils nous asservir. Le plus tragique c’est qu’ils se bizouillent tous entre eux, comment-vous que les choses prennent un plus mauvais tour avec la croissance mondiale.

        +1

      Alerter
      • lvzor // 15.07.2015 à 12h30

        Du point de vue de son véritable camp (des Croix-de-feu puis Pétain en début de carrière à Jean Guitton à la fin en passant par le ministère des colonies), François Mitterrand est un grand homme : il a pulvérisé la gauche en France.

          +0

        Alerter
  • Carole G // 14.07.2015 à 14h20

    revue de presse ( vue de Slovaquie):
    juillet 2015
    Le diktat irréaliste de la zone euro

    Ce que la zone euro exige d’Athènes est incroyablement difficile et inacceptable, critique le quotidien libéral Sme : « Afin de bénéficier d’un nouveau crédit, la Grèce devra mettre fin au réchauffement de la planète (de préférence dès ce mardi) et trouver des remèdes au sida, au cancer et aux infarctus. Et plébisciter les 60 prochaines années les interprètes allemands au concours Eurovision de la chanson. C’est le genre de blagues que l’on peut lire sur Twitter. Or elles ont un fond de vérité : à l’issue d’un marathon de négociations, la Grèce a dû se soumettre à un diktat. … La zone euro se comporte tel un recouvreur de fonds qui vient chez vous pour confisquer jusqu’aux dernières miettes d’une mauvaise récolte. Ce serait un véritable miracle que Syriza parvienne à gérer tout cela. On peut ne pas être d’accord avec le Premier ministre Alexis Tsipras. Mais qui viendra au pouvoir ensuite ? Les néonazis ? »

      +4

    Alerter
    • samuel // 14.07.2015 à 22h06

      Cela montre en effet à quel point ils méprisent la prise de conscience des peuples, l’attitude de l’Euro groupe face à la Grèce n’augure rien de bon. Il s’avère que ce n’est pas du tout une aide qui est proposée à la Grèce, comme pour des gens qui n’ont toujours connus que l’austérité dans leur vie. Mais pour que cela marche il faut absolument qu’ils arrivent à casser l’esprit de résistance chez les Grecs, car sinon cela pourrait faire tache d’huile, les peuples pourraient moins accepter le catalogue des horreurs. Les premiers adorateurs de l’Allemagne ou du couple Franco Allemand, nous disent:  » Voyez comme l’Allemagne est de retour par rapport à l’Espagne, l’Italie ou le Portugal, n’est-elle pas parée de plus de choses précieuses, comment donc pourrions-nous moins perdre notre Ame en la suivant. Non il faut vraiment que notre président se ressaisisse, voir plutôt en la Merkel, une femme qui n’est pas tant assise que cela sur un bon nombre de peuples dans la merde. En réalité sous le régime de l’Allemagne, les inégalités n’ont jamais été si grandes, et la tempète loin d’être passée. Comme si à travers la première femme présidente de la CDU, la nouvelle dictature qui se met en place en Europe pourrait moins se faire ressentir, et puis n’est-ce pas la première fois qu’une femme d’influence atteint un tel niveau de responsabilité dans l’appareil chrétien-démocrate ? Bon c’est vrai que la Merkel a deux grosses bananes dans les oreilles, mais c’est aussi une femme de caractère, de pouvoir, de rigueur, qui a certainement du travailler dur pour en arriver là, alors comment pourrait-elle se tromper économiquement dans les premiers événements, ne recherche-t-elle pas d’abord à défendre les premiers intérêts becs et ongles de son pays. Et puis quoi de mieux qu’une femme comme la Merkel pour que le monde de la finance puisse davantage privatiser les peuples un par un. C’est sur, moi si j’étais une femme je ne pourrais que tomber sous le charme de sa conduite, et puis si elle ne portait pas tant la culotte, comment le couple Franco Allemand pourrait-il se porter à merveille, mais un rapport très sasomasochiste je trouve, ou l’un est davantage perdant que l’autre. Alors je ne comprends pas pourquoi beaucoup deviennent Germanophobes. Ne dit-on pas que la femme est l’avenir de l’homme, alors pourquoi pas avec une femme devenue davantage dominatrice ou autoritaire en Europe, c’est le modèle Allemand qu’on nous rabâche dans les médias officiels, mais les gens ne sont pas dupes, ils ouvrent les yeux, c’est la crise.

        +0

      Alerter
  • Lusofranc // 14.07.2015 à 14h35

    Oui mais voila !!
    Tsipras est un crocodile,a l’aise dans le marecage politique,mais pas sur la terre ferme..
    Une grande gueule,mais des petites pattes…
    Maintenant qu’il s’est couché,il devrait se rendormir….

      +1

    Alerter
  • theuric // 14.07.2015 à 15h38

    Tout cela et complexe et cache, je le pressens, des joueurs de hauts niveaux.
    Je déteste les informations contradictoires et là elles sont légions.
    Mais pire que tout, j’ai l’impression que tout le monde marche contre son propre camp.
    Parce que, si nous observons attentivement tous les événements passés et présents, nous pouvons percevoir qu’il n’y a personne pour en tirer un quelconque bénéfice, tout au contraire.
    Des banques aux gouvernements des pays européens, des instances européennes aux U.S.A., du gouvernement grec à son peuple, tout le monde subit et subira à terme des pertes insensées dans cette affaire.
    Monsieur Tsipras est littéralement détruit, pauvre homme.
    Je crois qu’il a enfin compris le rôle qui lui était dévolu: celui de l’idiot utile.
    Je ne lui jette pas la pierre, il a cru bien faire et a tout entrepris pour cela.
    Mais les forces auxquelles il s’est confronté étaient bien trop grandes pour lui, le jeu trop subtile et lui bien trop intègre pour cela.
    Je ne sais pas qui est derrière tout çà mais la partie est loin d’être terminée, loin de là.
    Les paradoxes et contradictions sont trop importants, alors à suivre…

      +3

    Alerter
  • HdbFcpt // 14.07.2015 à 15h43

    Dialogue intérieur: Qu’est-ce-qui me raconte le mec, y me prend pour un niais? Bien sûr qu’il faudrait que la Grèce sorte de l’Euro pour redresser son économie, mais oh! t’imagines le boulot! Rien que ça. Changer de monnaie, redresser l’économie en nouant de nouvelles alliances économiques à l’Est, etc, etc, et en plus faudrait par dessus le marché calmer l’oncle Sam qui me met la pression de malade et qui menace même en douce de foutre le bordel dans mon pays, si je commence à cracher dans la soupe à l’Otan. Non franchement, c’est beaucoup facile de continuer à faire raquer l’Eurogroupe, car ces zozos là sont eux aussi coincés de toute façons. Ils seront prêts à infliger toutes les avanies, à faire gober toutes les couleuvres, aux peuples de l’Europe, plutôt que de reconnaître que leur monnaie « unique » à la noix, ne fonctionne pas.

      +5

    Alerter
  • Nerouiev // 14.07.2015 à 16h02

    La situation est on ne peut plus cornélienne.
    Le peuple Grec n’a pas vu la moindre amélioration depuis 1981 en entrant dans l’UE mais veut y rester. Il a compris qu’il était prisonnier d’un cercle vicieux où les aides vont plutôt à l’oligarchie, laquelle est soutenue par l’UE (c’est vrai ailleurs). Il bascule donc pour la gauche de Tsipras qui doit diminuer la dette pour repartir, peut-être en espérant éviter l’argent facile à ses oligarques et les mettre à bosser.
    C’était la seule possibilité viable sauf à changer le diktat de l’UE. Le résultat est celui qu’on a vu, à savoir que rien n’a changé.
    Mais en fait le voile de l’UE et d’un euro inadapté s’est déchiré et il va continuer à se déliter en Grèce ou ailleurs. Ce n’est pas forcément plus mal que la Grèce reste dans l’UE car cette dernière conserve alors un problème et une tension interne qui aurait pu tomber avec un Grexit. Cette tension nous sera peut-être utile par la suite pour changer l’UE. Le problème c’est que ce sont les oligarques qui ont les outils de production et c’est peut-être la raison qui fait que la Grèce a peur de partir à l’aventure.
    On peut donc s’attendre à une suite, et de plus en plus d’accusations contre la gestion de l’UE, plus partagées dans la communauté.

      +1

    Alerter
  • NLD // 14.07.2015 à 16h15

    Ah ben ça commence bien, l’UE arrive pas à se mettre d’accord sur où prendre les milliards nécessaires à la Grèce pour passer le mois de juillet:

    Europe split over Greek emergency cash
    The European Commission looks like it will go ahead and recommend that member states vote to use the EFSM – a joint EU wide rescue fund – to release money to Greece as early as next week, according to EU officials. However, the move is opposed by the UK, Sweden, the Czech Republic and the Danes. […]

    What are the other plans?
    […] One of them is provide bilateral loans to the country. But […] not everyone, least of all Paris, would probably want to be so directly on the hook.
    (http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11738150/Greece-news-live-Germans-back-Osbornes-fight-against-Juncker-plan-to-bail-out-Greece-as-IMF-calls-for-more-debt-relief.html)

      +1

    Alerter
  • Stéphanie // 14.07.2015 à 17h01

    L’Europe devrait alléger davantage la dette grecque, dit le FMI

    « La détérioration spectaculaire de la soutenabilité de la dette souligne la nécessité d’un allègement à une échelle qui devrait aller bien plus loin que ce qui est envisagé à ce jour — et ce qui a été proposé par le MES « , dit le rapport, qui fait référence au Mécanisme européen de Stabilité.

    Les Etats européens devraient accorder à la Grèce une période de grâce de 30 ans sur le service de toute sa dette européenne, y compris les nouveaux prêts, ainsi qu’une prolongation tout a fait considérable, ou bien réaliser des transferts annuels explicites au budget de l’Etat grec ou accepter de « sérieuses décotes (« haircuts ») » de la dette, ajoute-t-il.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0ZU33C20150714

      +1

    Alerter
  • theuric // 14.07.2015 à 17h19

    Eh oui, le F.M.I. a compris que nous courrions tout droit à la catastrophe, mais plus personne n’écoute les U.S.A. et son instrument bancaire.
    Goldman Sachs a joué et perdu, il a cru à une bonne affaire avec les petits arrangement grecs et maintenant cela se retourne contre lui et ses semblables.
    De plus, croyez-vous vraiment que le gouvernement U.S. ne savait pas ce qui se tramait avec la Grèce?
    Ça les arrangeait bien à l’époque que l’Allemagne soit réunifiée et l’euro créé, ils ont généré deux monstres qu’ils ne peuvent plus contrôler, tant pis pour eux et pour nous.
    Du-moins savons-nous maintenant de quoi il s’agit: les masques sont tombés et l’ancien empire austro-hongrois commence à bouger avec le sud européen.
    Quelle sera la chiquenaude…?

      +3

    Alerter
  • Stéphanie // 14.07.2015 à 17h28

    http://www.analyzegreece.gr/ recense les appels à manifester partout dans le monde mercredi, 19h, pour s’opposer au coup d’état financier #Grèce

    Vinci candidat au rachat de 14 aéroports grecs
    Trois multinationales argentine, française et allemande sont candidates au rachat de 14 aéroports grecs mis en vente pour renflouer les caisses de l’Etat, a annoncé vendredi l’agence grecque des privatisations (Taiped).

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20141011tribed427fc8e/vinci-candidat-au-rachat-de-14-aeroports-grecs.html

      +4

    Alerter
  • jo // 14.07.2015 à 17h39

    « Merci à la Grèce »

    Lettre ouverte de Ögmundur Jónasson* au peuple grec

    Source: http://www.analyzegreece.gr, 3/7/15
    (Traduction Horizons et débats)

    http://horizons-et-debats.ch/index.php?id=4664

      +5

    Alerter
  • jo // 14.07.2015 à 17h49

    « Appel à la solidarité au peuple grec contre le coup d’État, partout dans le monde. Mercredi, partout, à 19:00 »

    « …OXI signifie OXI !
    OXI à l’austérité !
    OXI capitulation !
    OXI à un troisième protocole !
    Oui à la démocratie et le pouvoir populaire.

    « La ligne de démarcation seulement dès maintenant, en Grèce et dans ceux de solidarité est la suivante :
    Vous combattez ou vous capituler ?
    Nous choisissons de se battre. Nous espérons vous voir dans les rues… »

    http://www.analyzegreece.gr/topics/greece-europe/item/293-call-for-solidarity-to-greek-people-against-the-coup-wednesday-everywhere-at-19-00

      +2

    Alerter
  • Lazélie // 14.07.2015 à 19h30
  • Macarel // 14.07.2015 à 20h00

    Un Hollande plus insipide que jamais, lors de son interview compassée du 14 juillet.

    http://www.politis.fr/La-perle-de-Francois-Hollande,31901.html

    Et il a feint d’ignorer qu’Israël possédait la bombe atomique, pourtant c’est un secret de polichinelle.

    Enfin, il a cru bon de préciser qu’il était un homme de gauche, que la Grèce n’avait en rien été humiliée, que le couple franco-allemand se porte à merveille, et qu’il sera candidat si la courbe du chômage s’inverse d’ici 2017.
    Sur ce dernier point, il peut « se brosser », car avec le choix de l’euro-mark comme monnaie unique la France a fait le choix du chômage et de l’explosion des déficits publics.
    Hollande ou le monde vu par les bisounours.

      +5

    Alerter
  • JacquesJacques // 14.07.2015 à 20h47

    Un reset certes, j’aime l’idée, mais au profit de qui ? Sans bouger si c’est au profit de la démocratie ?

      +1

    Alerter
  • Stéphanie // 14.07.2015 à 21h01

    Interview de M. Tsipras sur ERT ce soir

    Alexis Tsipras
    ‏@tsipras_eu
    Tonight at 10pm, I will be interviewed on ERT-1. @ErtSocial #Greece

      +0

    Alerter
  • ponsov // 14.07.2015 à 21h08

    Se focaliser sur la « trahison » de Tsipras semble faire couler beaucoup d’encre, mais bon
    « lmon ennemi c’est la finance » cela ne vous rappelle rien,? la loi Macron avec triple 49-3.Gel des pensions de retraites,hausse des impots,hausse de la tva,taxe sur les assurances vie avec effet rétroactif
    L’abandon de la souveraineté nationale, vedettes de combat non livrées,BNP condamnée à 9 milliards de dollars d’amende, prolongation des sanctions contre les russes, TAFTA, fins des barriéres douaniéres non-tarifaires,…etc
    Elle est ou la politique de relance ?
    On a le même pantin en pire chez nous mais cela ne vous choque pas, alors avant de donner des leçons aux Grecs on ferait bien de balayer le « chni » devant chez nous.

      +7

    Alerter
  • dissy // 14.07.2015 à 21h08

    Le TIPP(tafta)c’est exactement pareil mais la ça sera pour tous les pays européens.

    Les ploutocrates des multinationales veulent supprimer quasiment les gouvernements,les élections(on fera semblant pour la forme comme en Chine ou en ex URSS).

    Comme tous nos politiciens mainstream sont vendus au sens propre comme figuré,ils sauveront d’abord leur tête.

    Il faut en finir avec l’Occupation US de l’Europe(idéologique,militaire à nouveau,commerciale).

    Il faut en finir avec l’Allemagne(euromark)chacun chez soi,coopération minimum au cas par cas comme avant dans le marché commun sans plus.

    Suppression de la Junte de BXL et de son faux parlement qui n’est qu’un soviet sans réel pouvoir,une chambre d’enregistrement qui sera toujours à droite majoritairement ou pire(c’est le but).

    Arrêter la stupide politique de l’offre qui n’est absolument pas faite pour les pays gréco latins(euro ou pas euro).

    Il faut un haircut(jubile)général,pct à déterminer(ça va faire mal je sais mais on sera tranquille ensuite).

    Mais bon nous savons tous que tout cela n’arrivera que lors d’une énorme crise ou les idiots utiles(voir hollandreou ce jour)voudront passer en force pour ‘encore plus d’europe’ etc etc..

    Moins ça marche plus ils s’acharnent.Je parie qu’ils vont encore choisir une forme de guerre plutôt que de reconnaitre leurs erreurs et prendre leurs pertes(ce qu’on reporte depuis 2009)…

      +3

    Alerter
  • Julian // 14.07.2015 à 21h27

    N’ayant pas tout lu, j’ignore si quelqu’un l’a proposé :

    Je suggère de lancer le mouvement  » JE SUIS GREC ».

      +1

    Alerter
  • douarn // 15.07.2015 à 00h16

    Bonjour
    Peut être que beaucoup parmi nous, portés par l’espoir sucité par Syriza ont occulté trop vite ce qu’avait dit Manolis Glezos, alors député européen Syriza, résistant de la WWII et activiste contre les mesures austéritaires en 2012 sur la place syntagma. Dès février 2015, il nous annonçait déjà la couleur : entre l’oppresseur et l’oppressé, il ne peut être question de compromis, tout comme cela est impossible entre l’occupé et l’occupant. La seule solution c’est la liberté.// Pour ma part, je demande au Peuple Grec de me pardonner d’avoir contribué à cette illusion.

    http://www.okeanews.fr/20150222-glezos-je-demande-au-peuple-grec-de-pardonner-davoir-contribue-cette-illusion

      +0

    Alerter
  • Renaud // 15.07.2015 à 01h06

    Par rapport aux échanges ici plus haut au sujet de la Suisse.
    Il faut rappeler que l’un des principaux piliers de la réussite suisse (la Suisse territoriale s’entend) est la prise en compte et l’application du Principe de SUBSIDIARITÉ. Tout ce qui peut être fait à chaque niveau de la société de la Confédération Helvétique doit être exploité et mis à profit. La base du principe de Subsidiarité suisse est d’abord la Commune, puis le Canton, puis la Confédération. Jamais l’inverse, chacun reste dans ses vraie possibilités et compétences. Tout ce qu’il y a d’ « Européen » autour de la Suisse ne relève pas de l’application du Principe de Subsidiarité, ce qui en fait une structure détestable. En France, où l’État se méfie des citoyens, la Subsidiarité est chose inconnue, d’où notre déconfiture.

    Il est essentiel que la Suisse résiste aux sirènes « européennes », comme par exemple les divagations de Michel Sapin en février dernier en visite en Suisse sont insupportables d’inconscience et de satisfaction de soi on ne peut plus mal placée… Je crois que les Suisses se sont retenus par correction de lui lancer des quolibets avec son chômage qui grossit à vue d’œil et tout le reste.

    J’ai dû mettre déjà ce lien sur la Suisse, mais il est très bon et très explicatif, à lire avec la meilleure attention et s’en inspirer :

    http://www.contrepoints.org/2015/04/18/204961-suisse-neutralite-et-petit-gouvernement-decentralise

      +1

    Alerter
  • Sainsaulieu // 18.07.2015 à 22h27

    A vous lire,je suis subjugué par toutes ces intelligences parfois contradictoires. Si on est au bout de quelque chose, le changement (coup d’état, insurrection, révolution ne viendra pas du monde mental mais de la rue et non de l’écran. Je l’affirme sans preuve, mais avec la conviction que ça va bouger et c’est alors qu’il faudra agir et non ratiociner même intelligemment. Alors préparons-nous ensemble à être prêts quand l’heure viendra. Préparons-nous ici et ailleurs.
    Avec beaucoup de sympathie à vous tous.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications