Les Crises Les Crises
18.novembre.201618.11.2016 // Les Crises

[Vidéos] Ziad Takieddine affirme avoir remis 5 millions d’euros à Sarkozy et Guéant pour la campagne de 2007

Merci 2
J'envoie

Un scandale incroyable, qui ne fait incroyablement pas la une de nos gazettes…

Qui, elles, font par contre la leçon à Trump qui n’est même pas encore en fonction au lieu de s’occuper de notre ancien Président…

Source : Le Figaro, Paul Louis, 15/11/2016

Dans un entretien vidéo diffusé par Mediapart, l’homme d’affaires franco-libanais explique avoir remis trois valises remplies d’argent liquide au ministère de l’Intérieur entre 2006 et 2007. Les avocats de Claude Guéant et de Nicolas Sarkozy annoncent des poursuites.

À quelques jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre, ce n’est pas une bonne nouvelle pour Nicolas Sarkozy. Dans un entretien réalisé et enregistré par le site d’investigation Mediapart et l’agence Premières Lignes, Ziad Takieddine passe aux aveux. L’homme d’affaires, proche du régime de Mouammar Kadhafi, reconnaît avoir servi d’intermédiaire en transportant à trois reprises de l’argent liquide libyen jusqu’au ministère de l’Intérieur français, place Beauvau, entre novembre 2006 et janvier 2007. Le Franco-Libanais affirme avoir remis au total la somme de 5 millions d’euros destinée au ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy, dans le cadre du financement de sa campagne présidentielle.

Ce n’est pas la première fois que Ziad Takieddine porte des accusations sur un éventuel financement libyen. En mai 2012, alors qu’il était entendu par un juge dans le volet financier du dossier de l’affaire Karachi, dans lequel il est mis en examen, il déclare que «les informations révélées par la presse au sujet du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007» étaient «tout à fait crédibles». Mediapart avait notamment rendu public une note témoignant d’un versement d’environ 50 millions d’euros. La plainte de Nicolas Sarkozy s’était soldée par un non-lieu.

S’agissant des 5 millions d’euros, Ziad Takieddine livre les détails du transfert. Transportant à chaque fois une valise pleine de «billets de cinq cent» et quelques «liasses de deux cent», il aurait personnellement effectué trois voyages entre Tripoli et Paris via des vols classiques de la compagnie Afriqiyah. Comme il l’a affirmé en 2012 dans le cadre de poursuites de la Cour pénale internationale, Abdallah Senoussi, l’un des chefs des services libyens et beau-frère par alliance de Mouammar Kadhafi, a «personnellement supervisé» les remises d’argent.

«Un jour, M.Senoussi me demande si je veux être celui qui transporte ces sommes à Claude Guéant, de l’Intérieur. À ce moment-là, je dis “si c’est bon, c’est bon”», raconte Takieddine. Inquiet d’une possible arrestation par les autorités françaises à son arrivée, Senoussi lui répond: «Ne vous inquiétez pas, de toute manière les services sont prévenus… Vous rentrez avec, vous le livrez à M.Guéant et vous nous confirmez quand c’est reçu!».

«Dénoncer l’État mafieux dans lequel on est en train de vivre»

Fin 2006, Claude Guéant, directeur de cabinet du ministère de l’Intérieur, aurait ainsi reçu deux valises dans son bureau des mains de Takieddine, la première contenant environ 1,5 million d’euros contre 2 millions pour la deuxième. La «livraison», attendue par Claude Guéant, est expéditive et ne suscite aucun commentaire: «Il (Claude Guéant) sort de derrière son bureau. On parle un tout petit peu. Il voit où j’ai laissé la valise. Et voilà», témoigne Ziad Takieddine. En janvier 2007, la troisième valise, d’un montant de 1,5 million d’euros, est remise à Nicolas Sarkozy en personne, dans l’appartement privé du ministre de l’Intérieur.

L’homme d’affaires affirme aujourd’hui que Nicolas Sarkozy était parfaitement au courant du contenu des valises. S’il le prenait pour un «champion» en 2006-2007, il présente désormais l’ex-président comme quelqu’un «de faux» et souhaite «dénoncer l’État mafieux dans lequel on est en train de vivre». «J’ai découvert des choses qui ne méritent plus d’être cachées», ajoute-t-il.

Contacté par Mediapart, Claude Guéant a démenti les révélations de Ziad Takieddine: «Je n’ai jamais reçu d’espèces du gouvernement libyen, non plus de quiconque d’autre du reste. Je n’en ai pas davantage vu passer. Le prétendre est mensonger et diffamatoire».

«Il est tout de même étrange qu’il avance ses allégations à quelques jours de la primaire de la droite. S’il avait des preuves, pourquoi ne pas les avoir fournies avant?» a relevé l’avocat de Claude Guéant, Philippe Bouchez-El Ghozi, qui a annoncé une plainte en diffamation allait être déposée. Claude Guéant «n’a jamais entendu parler du moindre centime libyen qui aurait pu servir à financer la campagne de 2007 et, malgré les nombreuses investigations diligentées, il n’a jamais été mis en cause à ce titre», a souligné l’avocat.

Dans un communiqué, Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy, accuse le site Mediapart de tenter de «salir» son client à quelques jours du premier tour de la primaire de la droite et ajoute que «l’absence de crédibilité» de Ziad Takieddine a été «maintes fois démontrée». «M. Nicolas Sarkozy oppose un démenti formel à ces nouvelles allégations», déclare-t-il. «Des poursuites judiciaires seront donc engagées en réponse à cette manipulation grossière.»

Une procédure judiciaire a été ouverte en 2013 par le parquet de Paris qui doit investiguer l’hypothèse d’un financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Elle porte sur des charges de corruption active et passive, trafic d’influence, faux et usage de faux, abus de biens sociaux, blanchiment, complicité et recel de ces délits. Pour l’heure, malgré les multiples témoignages d’ex-hauts responsables du régime libyen dont dispose la justice, aucune preuve ne vient confirmer ces accusations.

Source : Le Figaro, Paul Louis, 15/11/2016


Ziad Takieddine: « J’ai remis trois valises d’argent libyen à Guéant et Sarkozy »

Source : Youtube, Mediapart, 16-11-2016

Ziad Takieddine, l’homme qui a introduit Nicolas Sarkozy auprès de Mouammar Kadhafi, avoue avoir apporté au ministère de l’intérieur, fin 2006 et début 2007, plusieurs valises d’argent liquide préparées par le régime libyen, pour un montant total de 5 millions d’euros. « J’ai découvert des choses qui ne méritent plus d’être cachées », déclare-t-il, en annonçant son intention de « raconter exactement les faits à la justice ».

Tourné le 12 novembre 2016, à Paris.
Entretien par Nicolas Vescovacci.
Mediapart (Fabrice Arfi et Karl Laske), production Premières Lignes.

Source : Youtube, Mediapart, 16-11-2016


Comment Ziad Takieddine a parlé à Mediapart

Source : France Inter, 16/11/2016

Sonia Devillers reçoit Nicolas Vescovacci dans L’Instant M pour son interview exclusive de Ziad Takieddine dans Mediapart

Trois valises avec zip en cuir marron. Cinq millions d’euros en coupures neuves. Dans un entretien filmé, diffusé sur le site d’info Médiapart, Ziad Takieddine balance, les livraisons d’argent en provenance de Lybie et à destination de Nicolas Sarkozy entre 2006 et 2007. Révélation choc dans une enquête que le Monde qualifiait récemment « d’impossible ». Quand, comment et pourquoi cette interview a-t-elle lieu ?L”Instant M pose la question à Nicolas Vescavacci, journaliste d’investigation.

TAKIEDDINE : SILENCE !

par Daniel Schneidermann, @si, 17/11/2016
Soyons clair. Aucun media n’est jamais obligé de “reprendre” les révélations d’un autre media. Il peut y avoir toutes sortes de raisons de ne pas les reprendre. Soit qu’on ne les estime pas fiables, soit (si si, ça arrive) qu’on ne souhaite pas, par vilaine jalousie, faire de la pub à un media concurrent. Et Mediapart n’échappe pas à la règle. Aucun confrère n’est obligé de reprendre les révélations de Mediapart. A fortiori, sur l’affaire du financement libyen de la campagne de Sarkozy, affaire sur laquelle, personnellement, j’ai toujours estimé que Mediapart, à la différence des affaires Bettencourt ou Cahuzac, n’avait pas fourni dès le départ la preuve irréfutable de l’existence de ces financements. Des témoins à la sincérité invérifiable, des documents contestés : le doute pouvait subsister.Ça, c’était jusqu’à avant-hier, mardi 15 novembre. Avant-hier, Mediapart a mis en ligne une interview de l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine, racontant dans le détail comment il apporté à trois reprises, en 2006 et 2007, trois mallettes de billets de 500 et 200 euros au ministère de l’Intérieur, alors dirigé par Sarkozy (pour un total de cinq millions d’euros). Peut-être Takieddine fabule-t-il. Peut-être a-t-il tout inventé. Toujours est-il que ce témoignage existe. Qu’il est précis. Que Takieddine s’est mis dans la situation de devoir en répondre à la Justice (il a d’ailleurs été, le soir même, entendu par la police).

Il est donc tout simplement incompréhensible qu’un journal comme le 20 Heures de Field et Pujadas, entre autres, n’en ait soufflé mot ni mardi, ni mercredi soir. On peut présenter ce témoignage avec toutes les précautions possibles. On peut simplement le citer sans rien en diffuser. On peut, comme Le Monde, estimer ce témoignage tardif, douteux, estimer que les mobiles de ces versements sont imprécis. Mais le passer purement et simplement sous silence, c’est commettre, aux yeux de la France entière, une erreur qui sera longtemps reprochée aux medias taiseux. Que croient-ils ? Qu’on ne les voit pas ? Qu’on ne se rend compte de rien ? Mais leur silence, sur cet enième épisode du feuilleton français “les politiques et les mallettes”, qui rappellera aux plus anciens la belle époque de la “cassette Méry” éclate tous les soirs, comme une insulte à des millions de citoyens.

D’autant que l’événement survient à quelques jours du dernier débat de la primaire de la Droite. Dans lequel on guettera évidemment toute allusion à “la” question. On imagine la nervosité en coulisse, dont témoignent les préparatifs. A en croire Le Parisien, tout a été fait pour que le débat ne déborde pas : d’abord, la chaîne de Field a préféré s’associer à Europe 1 qu’à France Inter. Effets collatéraux : les potentiels (et relatifs) incontrôlables ont été écartés : le sûr Elkabbach a été préféré au jeune Sotto (qui avait asticoté Sarkozy sur Bygmalion), Et Nathalie Saint-Cricq préférée à Léa (“c’est une plaisanterie”) Salamé, officiellement, défense de rire, parce que Europe 1 ne souhaitait pas qu’on entende Salamé sur son antenne. Les boulons sont serrés. Mais le sont-ils jamais assez ?

par Daniel Schneidermann, @si, 17/11/2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Spectre // 18.11.2016 à 01h43

Ce matin, j’avais parié que dans le dernier débat de la primaire UMP, le sujet serait évoqué pour la forme — dix secondes au mieux —, que Sarkozy botterait en touche, puis que l’on passerait bien vite à autre chose.

Eh bien… pas manqué. Pour ceux qui ont manqué cette séquence pathétique : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/video/2016/11/17/debat-de-la-primaire-de-la-droite-sarkozy-juge-indigne-une-question-sur-takieddine_5033125_4854003.html

Vous noterez l’immense pugnacité de Pujadas : un vrai pitbull, il n’a rien lâché ! !

Avec un “““journalisme””” aussi lâche et servile, comment s’étonner que des politicards corrompus et menteurs puissent continuer de sévir pendant des DÉCENNIES ? 2 mois ferme pour avoir volé des pâtes ou aspergé un maire avec de l’eau, impunité et passe-droit pour les banksters ou les magouilleurs professionnels formés à la mafia RPR : bienvenue en France !

48 réactions et commentaires

  • apero // 18.11.2016 à 01h33

    Scheidermann a été entendu, vu que pujadas a posé la question à sarko hier soir…C’est à croire que france 2 voulait faire un “coup” en réservant le sujet pour le débat de la primaire.

      +7

    Alerter
  • Spectre // 18.11.2016 à 01h43

    Ce matin, j’avais parié que dans le dernier débat de la primaire UMP, le sujet serait évoqué pour la forme — dix secondes au mieux —, que Sarkozy botterait en touche, puis que l’on passerait bien vite à autre chose.

    Eh bien… pas manqué. Pour ceux qui ont manqué cette séquence pathétique : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/video/2016/11/17/debat-de-la-primaire-de-la-droite-sarkozy-juge-indigne-une-question-sur-takieddine_5033125_4854003.html

    Vous noterez l’immense pugnacité de Pujadas : un vrai pitbull, il n’a rien lâché ! !

    Avec un “““journalisme””” aussi lâche et servile, comment s’étonner que des politicards corrompus et menteurs puissent continuer de sévir pendant des DÉCENNIES ? 2 mois ferme pour avoir volé des pâtes ou aspergé un maire avec de l’eau, impunité et passe-droit pour les banksters ou les magouilleurs professionnels formés à la mafia RPR : bienvenue en France !

      +111

    Alerter
    • smaksing // 18.11.2016 à 10h24

      Finalement, je trouve que le journaliste a fait son travail.

      Il etait animateur de débat hier soir.
      Il a évoqué le sujet.
      Personne, parmi les adversaires de Sarko dans le débat, n’a relevé ou relancé.
      Et cette connivence est apparue au grand jour.

      Le journaliste a fait son travail.

        +16

      Alerter
      • hellebora // 18.11.2016 à 20h24

        –>smaksing
        C’est la même logique que celle qui prévaut par exemple quand les Américains font une grosse connerie (j’entends par ex. un acte que normalement la fameuse “communauté internationale” réprouve), préméditée of course, et s’en tirent par une pirouette en présentant les choses comme une “erreur”. Et hop, terminado, faute avouée (et encore !!) = circulez, y a rien à voir. Ces laquais d’un journalisme de l’imposture fonctionnent pareil

          +9

        Alerter
    • Amy // 18.11.2016 à 19h43

      Les journalistes des “grands” médias ne font que protéger leur place confortable. S’ils remettaient en cause le système, ils se verraient evincés très rapidement.
      On en a encore eu un exemple sur France Inter quand Patrick Cohen a reçu Lemaire le 15 novembre dans son 7-9. Alexandre, a eu l’audace de poser une question sur le Frexit en mentionant un candidat dont on ne parle jamais. Il n’a pas été réadmis à l’antenne et a vu sa question détournée par Patrick Cohen faisant mine de rectifier le nom cité et par Lemaire qui a réaffirmé qu’il nous ferait une “autre Europe”
      Je vous recommande vivement d’aller voir cet échange avec les auditeurs à partir de 4’30”

        +13

      Alerter
    • RGT // 19.11.2016 à 22h37

      “magouilleurs professionnels formés à la mafia RPR”

      Votre définition est incomplète.

      Je dirais plutôt ; “magouilleurs professionnels formés à la mafia politico-énarco-sciences po”

      Parce que malheureusement il n’y à pas qu’à “droite” que ça pue très fort.

      Je dirais même que la tradition des “bureaux d’études” et des “appels d’offres ouverts et équitables” à été au départ initiée par le PCF, immédiatement suivi par la SFIO (ancêtre du PS).

      Et le PS s’est retrouvé pris les doigts dans le pot de confiture largement avant le RPR avec l’affaire URBA, puis avec les “honoraires” versés par l’UNEF…

      Finalement, le RPR et la “droite” sont des “débutants” et des “petits djeuns” dans cette pratique qui prouve la grandeur de nos institutions.

      Pourquoi croyez-vous qu’aucun parti ne gueule ouvertement et ne demande à tous les citoyens de descendre dans la rue ?

      Je te tiens, tu me tiens par la barbichette…

        +6

      Alerter
      • Barbe // 20.11.2016 à 09h00

        Mais là il est question de sang sur les mains bordel…

          +5

        Alerter
  • Caliban // 18.11.2016 à 01h51

    Pujadas aurait également pu demander à M. Coppé si l’eau de la piscine était à bonne température. Ce n’est pas comme si le personnage était un parfait inconnu :
    http://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/karachi/cinq-details-de-la-vie-fascinante-de-ziad-takieddine_336276.html
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ziad-takieddine-et-les-petits-secrets-de-la-republique_1030159.html

      +14

    Alerter
  • Fritz // 18.11.2016 à 02h04

    Novembre 2006, dit M. Takieddine ? Il y a dix ans ?
    Comment se fait-il que cette affaire de corruption majeure n’ait pas été jugée ? Déni de justice !

    Les révélations de Takieddine comme le silence des médias me rappellent furieusement la cassette Méry (publiée le 21 septembre 2000), dont les révélations ont été confirmées par l’enquête judiciaire sur les marchés truqués de la ville de Paris. Il a suffi que Chirac lâche “abracadabrantesque” à la TV pour détourner l’attention.
    Dans notre beau pays, on gagne à tous les coups quand on parie sur la légèreté du public.

    Chirac, condamné à deux ans de prison avec sursis pour le résidu du résidu des emplois fictifs.
    Chirac, coupable de corruption et de haute trahison : c’est lui qui a remis la France dans l’OTAN.
    Sarkozy, l’émule de Chirac en corruption comme en trahison.

      +37

    Alerter
    • LA ROQUE // 18.11.2016 à 07h17

      C’est Sarkozy qui a réintégrer la France dans l’OTAN.
      Pour que le susnommé soit accusé de haute trahison cela risque d’être difficile dans la mesure ou il a fait supprimer la possibilité pour un président d’être jugé pour haute trahison.

        +20

      Alerter
    • SPQR // 18.11.2016 à 09h01

      Sarkozy a fait revenir la France dans le commandement intégré de l’OTAN (que DG lui avait fait quitter en 66). La France a toujours fait partie de l’alliance atlantique.

        +11

      Alerter
    • Raoul // 18.11.2016 à 09h45

      Pour mettre tout le monde d’accord :

      « Bien qu’elle en soit un des membres fondateurs, la France quitte, sous la présidence de Charles de Gaulle, la structure militaire intégrée de l’OTAN en 1966 au nom de son indépendance nationale. S’ensuivent trois décennies de collaboration plus ou moins étroite pendant laquelle la France occupe une place à part au sein de l’Alliance atlantique. Un rapprochement s’opère en décembre 1995, sous la présidence de Jacques Chirac, la France décidant alors de rejoindre le conseil des ministres et le comité militaire de l’Alliance atlantique. Mais c’est après le vote le 17 mars 2009 de l’Assemblée nationale que la France réintègre totalement l’organisation de défense à travers son retour dans le commandement militaire intégré. »

      Source  : http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/politique-defense/reintegration-france-otan/

        +18

      Alerter
    • Vincent // 18.11.2016 à 10h08

      Et puis, c’est parole contre parole.
      Dans une démocratie digne de ce nom il y a d’ABORD une instruction à charge/décharge.
      Ou les lois ont-elles changé ?

        +3

      Alerter
  • Louis // 18.11.2016 à 02h49

    Je me suis toujours demandé pourquoi Sarkozy avait invité Kadhafi à Paris en décembre 2007 jusqu’au jour ou ce Takieddine s’est mis à ouvrir sa bouche et ou je me suis mis à lire sur Kadhafi et la Lybie.

    En fait il faut distinguer le Kadhafi des années 80 et 90 soutient du terrorisme, avec le Kadhafi du début des années 2000 qui est à la recherche d’une légitimité à l’international.
    2003 : reconnaissance de la responsabilité dans l’attentat de Lockerbie et dédommagement des familles de victimes
    2004 : signature du traité de non prolifération des armes nucléaires
    2007 : libération des infirmières bulgares

    Y a pas besoin d’être grand clerc pour comprendre ce qu’il s’est passé. Sarkozy avait besoin d’argent, Kadhafi de légitimité. Bilan : donne moi du pognon pour ma campagne et si je gagne les élections je te parraine pour ton retour en grâce.

    Fin des années 2000 : Kadhafi stocke de l’or pour créer une nouvelle monnaie nord africaine qui servira à acheter du pétrole et à faire de la Lybie une grande puissance rayonnant sur toute l’Afrique de l’ouest et du nord
    2011 : Liquidation de Kadhafi par les États unis et Sarkozy, les uns et les autres y trouvant leur intérêt. Les 150 tonnes d’or ont d’ailleurs disparu !

      +50

    Alerter
    • Ovuef2r // 18.11.2016 à 09h08

      2003 : paiement des compensations financières aux familles afin de pouvoir faire rentrer au pays les libyens détenus en GB, MAIS _refus_ de reconnaître une quelconque responsabilité dans l’attentat..

        +9

      Alerter
    • Lysbeth Levy // 18.11.2016 à 10h22

      Attention ce crime imputé à la Lybie, donc Kadhafi est en fait un piège pour emmener ce pays à s’aplatir devant “ces maitres occidentaux” et “rentrer dans le rang” du jeu économique, tout n’est pas si clair : https://www.monde-diplomatique.fr/2001/03/PEAN/6174 d’autres journalistes étrangers ceux là confortent bien l’enquête menée par Péan…Un deal ou des services étrangers ont fait porter le chapeau a Kaddhafi pour des raisons politico-économiques jusqu’à l’assaut final par l’OTAN et ces “médiamensonges” afin de liquider “le régime” jugé par les super-puissances trop “sociale”!. Certes oui Takieddine, Alexandre Djouri, Sarkozy, et du “beau linge” mi mafieux mi politiciens ont fait de “bonnes affaires” en accréditant la thèse de l’état voyou état terroriste” .http://lemondeactualite.unblog.fr/2012/03/20/de-nouvelles-preuves-jettent-le-doute-sur-l%E2%80%99attentat-de-lockerbie/

        +19

      Alerter
  • PatrickLuder // 18.11.2016 à 03h46

    Pour le moment ce ne sont pas des faits avérés, il me semble qu’aucune preuve n’a été avancée … ce n’est donc pas encore de l’information, juste de l’allégation gratuite => il faut donc faire preuve de retenue, insister sur le conditionnel et laisser faire la justice.

      +6

    Alerter
    • kasper // 18.11.2016 à 04h45

      Le travail de la justice c’est de reunir des indices et des preuves pour juger et éventuellement condamner, le tout dans la limite des droits qui protègent le citoyen contre les abus. Dans ce cadre, la presomption d’innocence est un element fondamental, et il ne saurait y avoir de condamnation JURIDIQUE sans preuve.

      Mais notre travail de citoyen (dans l’etat actuel des choses) c’est de nous faire une idée de l’aptitude d’un candidat a diriger le pays et de decider si nous lui accordons ou non notre confiance. On peut retirer sa confiance a quelqu’un sans exiger des preuves aussi rigoureuses que celles qu’exigent les tribunaux. En l’occurence vu l’importance du job et vu que les candidats alternatifs ne manquent pas, de simples soupcons sont amplement suffisants.

      Pour faire court: le droit a la presomption d’innocence de Sarkozy n’est equivalent a pas une obligation pour nous d’attendre une preuve indubitable de sa malhonnêteté pour lui retirer notre confiance.

        +23

      Alerter
      • PatrickLuder // 18.11.2016 à 13h46

        “de simples soupcons sont amplement suffisants” …

        Donc si tu veux éliminer le candidat X de la course à une élection => publie simplement dans quelques journaux des soupçons d’un scandale fabriqué de toute pièce … Eh bien bravo, belle esprit, on va aller loin ainsi !

          +4

        Alerter
        • kasper // 19.11.2016 à 01h36

          Chacun est libre d’accorder sa confiance comme il l’entend.

          En ce qui me concerne ca fait longtemps que Sarko avec toutes ces casseroles n’a plus la mienne, meme s’il est bien possible qu’on ne trouve jamais de preuve recevable par la justice et qu’il se débrouille pour ne pas être condamne.

            +5

          Alerter
    • Gilles // 18.11.2016 à 11h19

      “ce n’est donc pas encore de l’information, juste de l’allégation gratuite”.

      Eh bien, qu’est-ce qu’il vous faut ? 2 témoignages très précis qui se recoupent à 4 ans d’intervalle.

      Vous voulez quoi? un reçu signé “Sarkozy” ? ….. vous allez attendre longtemps ….

      En demande t-on autant pour condamner un quidam quelconque ayant reçu du cash pour travail au noir ?

        +21

      Alerter
    • Fritz // 18.11.2016 à 12h08

      @PatrickLuder

      “laisser faire la justice” ?? Elle agira en 3250, au plus tôt…

      Les délais de justice sont de plus en plus longs, c’est déjà le cas pour les crimes de droit commun. Sous la IIIe République, quelques mois seulement séparaient un assassinat de la condamnation du coupable et de son éventuelle exécution. Aujourd’hui, plus de peine de mort, mais la possibilité de faire appel d’une sentence de Cour d’Assises, et divers artifices permettant de retarder la sentence finale indéfiniment.

      Alors, concernant les affaires de nos politiciens… Chirac a été condamné en décembre 2011 pour des affaires antérieures à 1995, et encore, pour une partie minime de ces affaires… Le Conseil Constitutionnel a violé la Constitution en décrétant que le président était intouchable même pour les actes commis avant son élection… On a ensuite récrit l’article 68…

      Et arrêtons avec l’hypocrisie de la “présomption d’innocence”. Ce principe était bon à l’origine puisqu’il visait à protéger la dignité humaine du suspect. Mais il a été détourné par des politiciens véreux pour parader dans leur impunité.

        +22

      Alerter
    • jubaka // 18.11.2016 à 14h30

      Le soucis est que dans les affaires politiques la justice ne montre pas une très grand pugnacité. Il faut l’aiguillon journalistique et populaire pour aller au fond des choses.

      Dans cette affaire, Médiapart a apporté un ensemble de pièce, plutôt convaincante. Abdallah Senoussi avait raconté la même histoire que Takieddine devant la CPI.

      Avoir des preuves irréfutables dans ce genre d’affaire est très rare. La clé c’est Bachir Saleh, réfugié en Afrique du Sud grâce aux services français. Il est probable qu’il ait des documents pour assurer sa sécurité physique et financière et il n’est visiblement pas près à les fournir à la justice.

      Soit dit en passant, même dans des affaires avec des preuves matériels évidentes (corruption de magistrat pour l’affaire Bismuth, trucage de comptes de campagne pour l’affaire Bygmallion) la justice n’est pas hyper réactive …

      Aux électeurs de lire, s’informer et de voter en conscience …

        +14

      Alerter
    • Maxalex // 18.11.2016 à 19h26

      Ok, c’est un coup monté, mais alors pourquoi tenter de décrédibiliser Takieddine?
      A sa place je ferai mon possible pour démontrer, “les yeux dans les yeux”, que tout ceci est une ignoble machination. J’imagine qu’une visite place Beauveau doit laisser des traces… Registre d’entrées et sorties, etc, me trompé-je?

        +2

      Alerter
  • Lievin // 18.11.2016 à 06h32

    Avancer des preuves sera difficile comme dans toutes autres affaires de corruption, ce qui ne rend pas automatiquement les faits avancés comme faux ou inventés. Il n’y a pas de fumée sans feu, le passé nous le démontre très souvent.
    Parfois, voir souvent, la vérité n’a pas besoin de se draper de preuves au sens commun du terme, recevables par les tribunaux
    (comme dans de nombreuses affaires criminelles où le présumé coupable, repart libre devant les faits évidents le rendant coupable mais pas au sens de la loi ou encore des juges impartiaux ayant des tendances politiques ou eux mêmes corrompus etc.),
    Sachez que si vous êtes du peuple, les faits à charge contre vous seront curieusement quasi toujours des preuves recevables, et votre affaire vite jugée à charge contre vous, si vous êtes du pouvoir ou influent, les charges contre vous seront considérées le plus souvent comme non recevables…et l’affaire vite classée.
    C’est cela la démocratie tant vantée par nos élites.
    Et ne me parlez pas d’égalité, d’immunité et Cie…nous pourrions nous fâcher…

      +22

    Alerter
  • Joanna // 18.11.2016 à 07h22

    Je n’imagine pas que Pujadas aurait fait cette sortie à Sarkozy hier soir s’il pensait qu’il ait de quelconques chances de redevenir Président. Pour moi c’est un signe.
    Il pense sans doute d’ailleurs que Sarkozy n’est plus cru donc il est cuit …

    ça me fait penser à ce sujet de la télévision Suisse Romande sur les rapports du pouvoir avec la presse en France du temps où Sarkozy était président :
    https://www.youtube.com/watch?v=A1_UnbfO_b8

      +13

    Alerter
    • K // 18.11.2016 à 12h05

      Et oui, la plupart des journalistes savent moduler le degré de complaisance de leurs interviews en fonction de la probabilité que le candidat devienne leur patron. Les “petits” candidats en font les frais. Cela explique pourquoi une journaliste a demandé à Gérard Schivardi, artisan maçon et candidat à l’élection présidentielle en 2007 : « Vous tenez bien l’alcool ? ». Ou pourquoi les interviews de Jacques Cheminade ressemblent tant à des gardes à vue. Ou encore pourquoi François Asselineau n’existe pas selon les médias, malgré des effectifs militants qui en font le 5e parti de France.

        +23

      Alerter
  • RGT // 18.11.2016 à 08h15

    “«l’absence de crédibilité» de Ziad Takieddine a été «maintes fois démontrée»”

    Certaines personnes ont un sens de l’humour très développé…
    C’est l’hôpital qui se moque de la charité.

    Ça me fait d’ailleurs penser au retrait en liquide de 100 000 € “Mémé Liliane” pour “s’acheter quelques babioles” dans le cadre d’une autre “attaque scandaleuse” contre l”honneurs de ces “hommes intègres”.

    Essayez simplement d’aller dans un commerce avec une telle somme en espèces pour faire “quelques emplettes”.
    Vous n’aurez pas le temps de finir d’ouvrir la valise car vous serez menotté et embarqué par la brigade financière et le fisc en un temps qui ferait rêver toute victime d’agression appelant au secours.

    Plus c’est gros, mieux ça passe.

      +39

    Alerter
  • jessim // 18.11.2016 à 08h24

    Cette histoire comme tant d’autres me rappellent que nos politiques s’inquiètent soit disant que le France s’islamise alors qu’elle s’américanise plus qu’autre chose, alimentation, modèle économique et vestimentaire, mode de vie …
    Tout ça pour dire qu’il est de plus en plus évident que cette caste politique et médiatique fonctionne de pair, non pas que pour cette affaire mais Sarkozy baigne dans un nombre incroyable d’affaires et pourtant il se pavane encore à la télé un peu comme Killary qui se pavanait à la télé pour s’amuser du fait que les américains foutent le bordel au moyen Orient.
    Après ce qui me rassure c’est qu’il y a pas mal de signes avant coureur qu’il va s’effondrer à la primaire notamment le fait que les “sondages” (propagande à mon sens) mette en avant Fillon, je pense que Sarkozy à une infiuence médiatique par ses potes aux manettes mais il est loin de conquérir les foules comme en 2007, j’espère qu’il tiendra sa promesse après ça et qu’il arrêtera la politique.

      +17

    Alerter
  • Caliban // 18.11.2016 à 08h29

    Marrant, M. Takiédine disait déjà la même chose il y a plusieurs années :
    https://www.youtube.com/watch?v=HXOMLaZtFY0

    Sauf qu’il ne donnait pas les détails sur la couleur des valoches. Par contre ça balance sur le Qatar !

      +7

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 18.11.2016 à 08h46

      Oui ils savent cela depuis des lustres, la mode de demander aux “dictateurs africains” une valise d’argent pour payer ces élections est une grande tradition française, seuls ceux qui lisent Pierre Péan le savent : c’est pas un scoop ! Et pourquoi focaliser QUE sur l’argent? La mort par assassinat “sanglant” de Kaddhafi, serait déjà en soi un plus grand scandale et la destruction quasi totale de son pays, par l’OTAN et les morts consécutifs le sont encore plus !. Edwy PLenel joue son rôle de “chien de garde” en prétendant dévoiler au moment des élections (primaires) le fait que Sarkozy aie eu droit à cet argent dans la pure tradition “gaullienne”. Du chantage entre candidats futurs donc et rien de vraiment fracassant. http://www.midilibre.fr/2011/09/12/les-mallettes-clandestines-d-argent-africain-aurait-finance-chirac-villepin-et-sarkozy,386300.php
      Oui tous y sont passés, même le flamboyant de Villepin trempe dans des affaires de marchés, rétrocommissions, à la limite du gangstérisme, et du délit d’initiés.

        +19

      Alerter
  • Gribouille // 18.11.2016 à 08h31

    Ce qu’il y a de chiant avec ce genre d’affaire. C’est que celui qui reçoit l’argent signe rarement un reçu au donateur.

      +16

    Alerter
    • Caliban // 18.11.2016 à 08h47

      Les billets de banque cela peut passer sans laisser de traces. Mais l’inconvénient c’est qu’il faut des porteurs de valise. Et puis les montants sont nécessairement “réduits”.

      Pour voir plus grand, faut passer par des banques : et là il y a nécessairement des traces. Il faut se donner la peine de chercher. Déjà un début de piste selon M. Takiédine : cela part de la banque centrale de Lybie et puis …

        +6

      Alerter
  • Julien // 18.11.2016 à 09h38

    “Monsieur Pujadas, mais quelle honte…
    Quelle honte que sur le service public vous donniez la parole à ce genre d’individu déjà condamné”.

    Mais lol…
    C’est pas comme si le mec à sa gauche à qui il parle avec un grand sourire avait été lui aussi condamné par le passé (et pour abus de confiance en plus, c’est dire… ).

      +9

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 18.11.2016 à 09h57

    je signale, car on en parle pas en France, qu’en Belgique, une affaire de corruption d’un ancien président du sénat, lui-même membre du parti de l’actuel 1er Ministre, est entrain de prendre de l’ampleur, dans ce dossier Sarkozy et Guéant sont en première ligne aussi.
    voir: http://www.levif.be/actualite/belgique/kazakhgate-l-affaire-agusta-du-mr/article-normal-574093.html

      +13

    Alerter
  • Anthony // 18.11.2016 à 12h01

    Bonjour, pour le bilan carbone c’est une catastrophe car depuis la suppression du billet de 500 (c’était à cause du terrorisme) la prochaine fois, il faudra six voyages en avions.

    Je ne comprend pas toutes toutes ces attaques. Monsieur Kadhafi a simplement réglé sa note de camping. Le vrais scandale c’est le prix d’un emplacement de camping à Paris.

    Le camping l’Élisée ne sera certainement pas retenu par le guide du routard.

      +24

    Alerter
  • Anne // 18.11.2016 à 12h15
  • hervé06 // 18.11.2016 à 12h33

    Dans l’émission de France Inter, tant Nicolas Vescovacci que Sonia Devillers s’interrogent (à partir de 12′ 25) sur la raison d’un délai de 4 ans écoulé entre la déposition de Senoussi en 2012 devant la CPI et la remise dudit document à la justice française seulement en 2016, tout récemment.

    Peut-être que cet extrait d’un article de Médiapart paru le 30/09/2016 (Sarkozy, Squarcini et la Libye: les folles écoutes judiciaires d’Alexandre Djouhri), relatif aux écoutes judiciaires d’A. Djouhri (l’exfiltreur de Bachir Saleh entre les 2 tours de l’élection de 2012), apporte un élément de réponse :

    “Intimement lié au clan Sarkozy, Alexandre Djouhri semble également avoir des passerelles ou des informateurs au sein du pouvoir actuel. En février 2013, il tente ainsi de s’approcher de François Hollande. « Ah oui, j’ai rendez-vous avec Hollande, annonce-t-il même à l’un des correspondants. Ça y est, c’est fait. Oui, c’est fait. Classe en plus. (…) classe de chez classe. De chez Ben Classe. (…) Je vais te raconter comment, pourquoi, à quelle heure. »
    Contacté par Mediapart, l’Élysée n’a pas retrouvé trace d’un tel rendez-vous, resté peut-être à l’état de projet. Mais l’intermédiaire prétend que son nom a été prononcé à la table du président. « Il a dit à table que j’étais un mec classe. Il a dit : “Il parle pas, il est fiable.” Il y avait Valls, il y avait Fabius. Et euh, il a dit que ce j’avais fait pour Bachir, je l’ai fait pour le pays. Même si politiquement il était contre, mais, lui, il a vraiment apprécié.”

      +5

    Alerter
  • Anthony // 18.11.2016 à 13h43

    Pour répondre à Monsieur petitjean
    Un “bédouin” qui campe dans la cour ( nous sommes en république) de l’Élisée, c’est quand même pas anodin. Sincèrement vous pensez que c’est gratuit ?
    C’est tellement gros qu’il vaut mieux en rire que de pleurer.
    Je vous l’accorde ça sent le “non-lieu” habituel mais il reste toujours cette odeur persistante.

      +4

    Alerter
  • xc // 18.11.2016 à 19h17

    Si Kadhafi avait été malin, il se serait arrangé pour conserver en lieu sûr des preuves irréfutables de ces versements. Il aurait pu menacer de les étaler quand il a été question d’envoyer nos avions le bombarder, et il serait probablement encore en vie. Mais il n’a pas été malin. Ou il n’y a pas eu de versement. Je ne sais pas.

      +4

    Alerter
  • Paddy // 19.11.2016 à 08h05

    Il y a un moyen de tirer la chasse : c’est de démonetiser brusquement le billet de 500 dans la nuit de samedi à dimanche.

      +1

    Alerter
  • Fritz // 19.11.2016 à 13h18

    Pour ceux qui douteraient de la gravité des soupçons pesant sur Sarkozy :
    https://actualite.housseniawriting.com/international/2016/09/28/un-carnet-de-choukri-ghanem-tres-embarassant-pour-nicolas-sarkozy/18348/
    Les autorités américaines considéraient la mort de Choukri Ghanem comme hautement suspecte (“highly suspicious”), et la police viennoise aussi, malgré ses déclarations publiques :
    http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/la-mort-hautement-suspecte-de-choukri-ghanem-le-noye-qui-hante-sarkozy-a127067724

      +2

    Alerter
  • Krystyna Hawrot // 19.11.2016 à 14h21

    Je suis étonnée que Takieddine soit encore vivant… On se rappelle de Alfred Sirven qui avaient comme preuve de corruption de quoi “faire sauter 20 fois la République”… et en fait, il apparrait que le scandale de corruption, de trahison , de nuit pas du tout au système ultralibéral. On condamne des lampistes et tout continue comme avant et encore pire. C’est cela qui est grave.
    D’ailleurs on ne sait même pas comment qualifier le forfait de Sarkozy… car au moment ou il a reçu le fric de Kaddafi, Khaddafi n’était plus l’ennemi de la France, donc si trahison il y a ce serait justement à l’encontre du chef d’Etat libyen assassiné parce qu’il a donné l’argent…
    Soit ce sont des citoyens qui ont perdu la capacité à s’indigner soit les citoyens sont totalement impuissants: car même si un jour la justice rattrape Sarkozy, il sera depuis longtemps remplacé par un autre qui fera la même chose…

      +6

    Alerter
  • Koui // 19.11.2016 à 14h34

    Tout le monde peut voir certains candidat mener des campagnes grand luxe alors que d’autres vont en train avec une équipe constitue de besogneux pour discourir dans une salle aux allure d’entrepôt. Tout le monde peut voir notre pays passer des contrats géants avec des pays qui utilisent la corruption comme outil diplomatique majeur. Et tout le monde peut voir le faisceau de faits qui accréditent les accusations de lobbying et de corruption. Si la justice ne peut se fonder que sur des faits avères, les journalistes et les électeurs devraient avoir la liberté d’en tirer les conclusions évidentes et d’en parler ouvertement. Nous ne sommes pas juges mais citoyens. La présomption de culpabilité est une raison suffisante pour ne pas élire quelqu’un mais elle ne permet pas de l’emprisonner, ce qui est juste.

      +6

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 24.11.2016 à 11h38

    Opération réussie ! Sarkozy laminé, éliminé, laisse la place a deux prétendants “choisis’ lors de la primaire, “americanisation” des élections oblige, maintenant restent Juppé et Fillon comme prévu et cela ne déplait pas a certains médias “étrangers”‘ : http://www.newstatesman.com/world/europe/2016/11/sarkozy-s-antithesis-fran-ois-fillon-won-character-contest-can-he-win-election comme “troisième larron” le FN en embuscade, ont va nous la jouer “ad hitlérium” alors que nous n’avons le choix qu’entre la “peste et le choléra”. Reste que l’utilisation des médias pour manipuler l’opinion, reste une constante “arrêt-sur-image” ou Médiapart, et bien d’autres “ont relayés” les affaires douteuses de Sarkozy alors que c’est un secret de Polichinelle. Dommage que “les journalistes” soient obligés de la jouer “mockingbird” comme aux USA. Ou est l’indépendance des médias ou la vraie critique des médias ? L’illusion de la démocratie continu comme un show grotesque et couteux.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications