Vous savez, c’est un peu pour éviter ce genre de trucs que je me mobilise depuis 3 semaines tout rond…

Vous imaginez les dégâts que fera une telle histoire sur la cohésion nationale ? (je t’en foutrais des “marches républicaines” moi…)

Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour “apologie du terrorisme”

Révélée par son avocat Me Sefen Guez Guez sur Twitter (pseudo @IbnSalah), l’histoire fait aussitôt polémique.

Ahmed, un écolier niçois âgé de 8 ans, a été entendu ce mercredi 28 janvier après-midi dans un commissariat de la ville pour “apologie de terrorisme”.

“Est-ce que tu es Charlie ?”

Tout a commencé le 8 janvier, au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo. Ahmed, 8 ans, était en classe avec ses camarades de CE2 de l’école Nice Flore (située à Nice Ouest), quand il a été interpellé par son instituteur qui lui a demandé s’il était “Charlie”.

Étant de confession musulmane, et âgé de seulement 8 ans, il répond naïvement “Je suis du côté des terroristes, car je suis contre les caricaturistes du prophète'”, explique son avocat.

Ulcéré, son professeur l’envoie vers le directeur de l’établissement, qui se trouve dans la classe d’à côté, et qui lui pose alors la question trois fois devant toute la classe: “est-ce que tu es Charlie?”

Ses parents, immédiatement avertis, “ont joué un rôle pédagogique en lui expliquant ce qu’était réellement le terrorisme, et pourquoi il fallait évidemment être du côté des victimes à Charlie Hebdo”, poursuit Me Guez Guez.

L’école porte plainte

L’affaire aurait pu s’arrêter là. Mais le 21 janvier, le directeur de l’école décide de déposer plainte, pour deux infractions: “apologie du terrorisme” contre Ahmed, et “intrusion” contre son père.

Le cabinet de la ministre de l’Education, qui a d’abord assuré ne pas être informé de cette affaire, précise finalement : « La plainte n’a pas été déposée contre Ahmed, mais contre son père pour “intrusion”. S’agissant de l’enfant, il y également eu un signalement à la protection de l’enfance. Nous ne pouvons rien dire de plus car le dossier est maintenant dans les mains du procureur. »

La police ment ?

Selon l’école, convoqué par le chef d’établissement, le père de l’écolier aurait eu une “attitude menaçante”. L’école a alors déposé plainte contre le parent d’élève pour “intrusions” dans l’établissement et “menaces”.

Effectivement, l’enfant étant très perturbé et isolé depuis les faits, son père l’a accompagné jusque dans la cour de récréation à trois reprises après le 8 janvier, pour le rassurer, avant de se voir interdit d’accès. Trois reprises qui lui ont valu cette plainte pour intrusion, selon Me Guez Guez.

Selon l’académie de Nice, contactée par metronews, l’enfant a tenu en classe des “propos inadmissibles”. “Il y a eu un signalement auprès de la cellule de protection de l’enfance” précise le rectorat.

Contactée, la mairie de Nice avoue ne pas être au courant de ce cas particulier, mais indique que “malheureusement, des enfants de 8 ans tiennent ou ont tenu à l’école des propos faisant l’apologie du terrorisme. S’ils tiennent ces propos, c’est qu’ils les ont entendu dans leur famille, donc nous faisons remonter l’information au préfet”.

Convoqué au commissariat en audition libre

L’affaire est prise très au sérieux puisque le garçonnet a été convoqué par la police ce 28 janvier, et entendu par un officier de police judiciaire.

L’enfant avait déjà refusé d’observer une minute de silence et de participer à une ronde de solidarité dans son école primaire, au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique Marcel Authier.

« On a convoqué l’enfant et son père pour essayer de comprendre comment un garçon de 8 ans peut être amené à tenir des propos aussi radicaux », explique M. Authier. L’enfant a été entendu pendant 30 minutes, puis a joué avec des jouets pendant l’audition de son père, civilement responsable.

« Visiblement, l’enfant ne comprend pas ce qu’il a dit. On ne sait pas où il est allé chercher ses propos », selon le directeur départemental de la sécurité publique.

Le jeune garçon a quitté le commissariat après environ deux heures d’audition. « C’est insensé, c’est un enfant de 8 ans, cette procédure est complètement disproportionnée, tonne Me Sefen Guez Guez, l’avocat du mineur et de ses parents, que nous avons contacté par téléphone. Les policiers lui ont demandé ce que voulait dire le mot terrorisme, il était bien incapable de répondre. Il a 8 ans, il dessine des Pokemon sur ses cahiers ! Il ne sait pas ce que c’est que le terrorisme ! On a pris au sérieux des paroles d’un enfant de 8 ans qui ne comprend pas ce qu’il dit. C’est absurde. »

Les parents ont souligné durant l’audition qu’ils condamnaient fermement les propos de leur fils, toujours selon Me Guez Guez.

Rencontrée par BFMTV, la police confirme le déroulé des faits :

“Le 21 janvier, nous avons reçu le signalement d’un chef d’établissement de Nice, qui avait été alerté et perturbé par les propos de ce jeune enfant de 8 ans. L’enfant avait dit en classe “Il faut tuer les Français”, “Je suis du côté des terroristes”, “Les journalistes ont mérité leur sort”, puis avait refusé la minute de silence”, indique Fabienne Lewandowski, directrice-adjointe de la sécurité publique des Alpes-Maritimes.

“Lors de notre entretien, le jeune garçon a indiqué qu’il avait tenu une partie de ces propos, mais qu’il n’en connaissait pas vraiment la portée. Le but de cette audition était de comprendre ce qu’il s’était passé exactement, et ce qui avait pu le conduire à dire cela. On peut regretter que ça ait eu la forme d’une audition ordinaire, mais compte-tenu du contexte, il nous a semblé qu’on pouvait aller un peu plus loin”, poursuit la directrice-adjointe, qui précise que le père “a manifesté des regrets pour les propos de son fils”.

Le parquet de Nice doit désormais décider de donner suite ou de classer cette affaire.

Le 20 janvier, le tribunal correctionnel de Nice avait placé sous contrôle judiciaire quatre Niçois qui seront prochainement jugés pour “apologie de terrorisme” au cours d’une manifestation “anti-islamophobie”.

Victime de violences à l’école ?

Un autre pan de l’affaire a surgi par ailleurs, pour lequel les parents du petit Ahmed ont l’intention de porter plainte.

Le directeur de l’école aurait, selon l’enfant et donc, c’est à prendre au conditionnel), tenu des propos humiliants, et eu des gestes de violences envers lui suite à l’incident. “Ahmed raconte qu’un jour, il jouait dans le bac à sable, quand le directeur lui a dit: “Arrête de creuser dans le sable, tu ne trouveras pas de mitraillette pour tous nous tuer”.

Un autre jour, il l’a privé de son insuline (Ahmed est diabétique, ndlr), en lui disant, toujours selon la version de l’enfant : “Puisque tu veux qu’on meurt tous, tu ne vas pas prendre ton insuline, tu vas pouvoir goûter à la mort””. Des propos démentis par le directeur.

L’avocat est effaré par cette situation. “C’est d’une violence inouïe, c’est un comportement d’un autre âge. Nous exigeons une enquête indépendante pour établir les responsabilités de chacun dans l’administration de l’école”, tonne Me Guez Guez.

Les parents de Ahmed ont mené un vrai travail de pédagogie auprès de leur enfant pour qu’il comprenne mieux les événements. Mais ce qu’il s’est passé à l’école l’a profondément traumatisé. Il souffre de trouble du sommeil et du comportement.

Source : Metro News, Le Parisien, Rue89, L’Obs et autres titres

Edit : “Normal” pour l’élite de l’UMP-Bygmalion

Edit 2 : “L’équipe de l’établissement scolaire a bien réagi”, affirme aussi la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

OK…


Bon, comme on a des politiques qui adorent apparemment commémorer, et qui insistent beaucoup sur l’apprentissage de quelques pages de notre Histoire, une petite pensée.

Finalement, quand vous arrivez à faire en sorte que l’école dénonce un enfant de 8 ans à la police, et que celle-ci le convoque ensuite avec ses parents, l’administration a vraiment fait le plus gros.

Il ne vous reste plus ensuite qu’à les conduire simplement dans un train :

Circulaire du 13 juillet 1942, organisant la rafle du vel d’hiv

(Le pdf source ici, retranscrit ici)


Allez, pour finir sur une note moins sombre:

Source

308 réponses à [Folie collective] Ahmed, 8 ans, convoqué au commissariat pour “apologie d’acte de terrorisme”…

Commentaires recommandés

Gaïa Le 29 janvier 2015 à 07h28

Vous aurez beau essayer de démêler cette folie, c’est d’abord l’application d’un code sécuritaire sur le mode américain qui n’attendait que des attentats pour s’imposer et faire l’unité nationale dans l’abus et la confiscation des droits civiques. Tout cela pour de fausses raisons de sécurité puisque c’est ce gouvernement et sa politique qui sont la principale source d’insécurité dans notre pays.

  1. Serge Le 29 janvier 2015 à 05h42
    Afficher/Masquer

    Voir mon com sur le fil précédent : voilà où ça mène les “débats” à l’école …
    Si un enfant fait de lui-même du prosélytisme djihadiste à l’école,ce sont les parents que l’on doit convoquer.
    D’abord chez le direlo ,et si ça ne s’arrange pas, pourquoi pas chez les flics,mais pas le gamin …


    • jp Le 29 janvier 2015 à 06h21
      Afficher/Masquer

      “Si un enfant fait de lui-même du prosélytisme djihadiste”
      à 8 ans ? à cet age, le nombre de gosses qui disent des mots sans en connaitre le sens est énorme.
      Les parents ne peuvent pas savoir tout ce qui dit et pense leur gosse, c’est irréaliste.


      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 06h30
        Afficher/Masquer

        Tiens qu’est donc devenu ce gosse à la mentalité républicaine qui a traité une ministre de “singe”, on en entend plus parler?
        Ah mais c’est pas pareil, cet enfant était blanc de parents républicains…..et pis, on ne peut pas s’en servir pour diviser les français.
        Donc, d’un côté un môme qui traite une ministre de singe:bien, pas de punition
        De l’autre, un gamin de 8 ans qui veut pas être C:interrogatoire en commisariat???


        • jp Le 29 janvier 2015 à 06h53
          Afficher/Masquer

          on ne sait pas si cette gamine ne s’est pas fait engueuler par ses parents, en privé et je suppose que c’est le cas.


          • Gaïa Le 29 janvier 2015 à 07h28
            Afficher/Masquer

            Vous aurez beau essayer de démêler cette folie, c’est d’abord l’application d’un code sécuritaire sur le mode américain qui n’attendait que des attentats pour s’imposer et faire l’unité nationale dans l’abus et la confiscation des droits civiques. Tout cela pour de fausses raisons de sécurité puisque c’est ce gouvernement et sa politique qui sont la principale source d’insécurité dans notre pays.


            • Chris Le 29 janvier 2015 à 07h36
              Afficher/Masquer

              Oui tout à fait Gaia, comment pouvons nous soutenir le terrorisme en Lybie et en Syrie en livrant des armes au soi disant rebelles modérés (tiens tiens comment on reconnait un islamiste modéré ?), avec un Fabius qui déclare qu’Al nosra fait du bon boulot, et le combattre chez nous ?


            • bluetonga Le 29 janvier 2015 à 19h55
              Afficher/Masquer

              Il y a quelques années, un mouflet américain avait été embarqué par les flics pour avoir exposé son zizi à une petite copine.

              On dit toujours qu’on a 10 ans de retard sur les USA, mais là, j’ai l’impression qu’on est en train de se refaire.


        • Bigtof Le 29 janvier 2015 à 09h23
          Afficher/Masquer

          La gamine en question n’a pas été envoyée au commissariat, elle. Et d’ailleurs, la ministre n’a pas porté plainte contre elle, considérant avec raison que ce n’était qu’une enfant. Contrairement à l’instituteur et au directeur de l’école, lesquels, je l’affirme, n’ont aucune idée de ce que doit être leur métier.


        • Alae Le 29 janvier 2015 à 10h45
          Afficher/Masquer

          J’avais suivi l’affaire à l’époque. La gamine s’était immédiatement fait rabrouer par ses parents.
          Fin de l’histoire.
          Les enfants qui disent des c… , c’est pas nouveau.


        • Metamuse Le 01 février 2015 à 02h37
          Afficher/Masquer

          La grosse différence c’est que cette fillette ne prendra pas un jour une karachnikov pour aller tuer “du noir”. Y avez vous pensé ? Et je trouve que les “excuses” du père ne sont pas suffisante. Cet enfant a nécessairement entendu ou vu des propos de ce genre pour les formuler à 8 ans et je trouve qu’il y a investigation à faire. Cet enfant aura appris tôt à être conscient de ce qu’il dit dans la vie et ne sera peut être pas un futur “écervelé” comme on aime laisser les enfants à être.


      • alan bic Le 29 janvier 2015 à 09h36
        Afficher/Masquer

        Quand j’ai évoqué charlie avec mon voisin, j’ai très nettement entendu son fils de 9 mois, à qui sa mère donnait la béquée dire
        “gaza”
        Il a même bien détaché les syllabes pour que je comprenne bien comme cela :
        “ga za”
        et pour que je les entende bien, il les a répété plusieurs fois.

        Et son père s’est émerveillé de l’intelligence de son rejeton qui gazouillait et sa mère l’encourageait à s’exprimer en gazaouis.

        J’essaie depuis de joindre l’école pour savoir comment agir mais je n’ai pas réussi à les joindre.

        Je me permet de vous donner le numéro de téléphone trouvé sur le site de l’académie et vous serais reconnaissant de bien vouloir me faire connaitre le conseil du directeur ou de l’enseignant.

        École maternelle
        252 Élèves Zone B
        École publique
        Code école : 0060352A
        90 boulevard Réné Cassin
        06200 Nice

        Tél. 04 93 71 74 92


      • Drômois Le 29 janvier 2015 à 17h01
        Afficher/Masquer

        Nous voici déja a l’époque stalinienne avec des commissaires politiques dans chaque école pour dénoncer les “déviants”?
        Par contre celui qui applaudirait à une nouvelle dévastation (à l’agent orange ou par les bombes) pour ramener “à la raison (sic)” un pays récalcitrant “à l’age de la pierre” celui la serait décoré par nos nouveaux moralistes ?

        http://un-alien-en-provence.over-blog.com/article-vocabulaire-ramener-au-moyen-age-a-l-age-de-pierre-112727125.html


      • ulule Le 29 janvier 2015 à 21h24
        Afficher/Masquer

        Stratégie du “choc”

        “Tout a commencé le 8 janvier, au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo. Ahmed, 8 ans, était en classe avec ses camarades de CE2 de l’école Nice Flore (située à Nice Ouest), quand il a été interpellé par son instituteur qui lui a demandé s’il était “Charlie”.
        >>>>> Et bien non, l”enfant ne fait pas de lui-même du prosélytisme !

        Étant de confession musulmane, et âgé de seulement 8 ans, il répond naïvement “Je suis du côté des terroristes, car je suis contre les caricaturistes du prophète’”, explique son avocat.
        >>>>> On est bien d’accord que les caricatures du prophète sont pure provocation

        “Ulcéré”, son professeur l’envoie vers le directeur de l’établissement…
        >>>>> Ca sent le coup-monté, un instit. qui sort de ses gonds, pas deux sous de jugeote, …

        >>>>> 13 jours plus tard, le directeur de l’école porte plainte pour deux infractions: “apologie du terrorisme” contre Ahmed, 8 ans (!) et “intrusion” contre son père (qui l’a accompagné jusque dans la cour de récréation à trois reprises après le 8 janvier, pour le rassurer, avant de se voir interdit d’accès)
        –> Plus loin on apprend que c’est l’instituteur qui a porté plainte
        –> Cabinet de la ministre de l’Education : plainte déposée contre le père d’Ahmed pour “intrusion”.

        Rectorat : l’enfant a tenu en classe des “propos inadmissibles”.
        >>>> Il y a eu un signalement auprès de la cellule de protection de l’enfance”

        Mairie de Nice “malheureusement, des enfants de 8 ans tiennent ou ont tenu à l’école des propos faisant l’apologie du terrorisme. S’ils tiennent ces propos, c’est qu’ils les ont entendu dans leur famille,
        >>>> donc nous faisons remonter l’information au préfet”.

        Convocation de l’enfant et du père au commissariat “pour essayer de comprendre comment un garçon de 8 ans peut être amené à tenir des propos aussi radicaux”
        >>>> environ deux heures d’audition pour l’enfant

        Pauvre France !


    • Julie Le 29 janvier 2015 à 11h48
      Afficher/Masquer

      En gros, le problème que ces gens ont avec le déroulement d’un “débat” ne vous pose pas problème?
      C’est comme à la télé, le plus fort ou le plus riche a forcément raison?


    • Lau Le 29 janvier 2015 à 14h18
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Dites, voisins français, êtes vous devenus fous?


      • Câlinoux Le 29 janvier 2015 à 23h35
        Afficher/Masquer

        Meuh noooon…. Juste, la prochaine étape, c’est comme aux Maldives : peine de mort dès l’âge de 8 ans… Mais avec humanité : peine de mort dès l’âge de huit ans, mais, dans notre grande sagesse, guillotine qu’à partir de 18 ans ; histoire de bien faire profiter des geôles de récréation de la République !
        http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27775

        PS : si j’ai bien compris, il n’y a pas que Ciotti ou Estrosi ; il y aurait également machin De Rugy, EELV, qui serait d’accord avec ce qu’il s’est passé pour ce pauvre gamin… J’espère être dans l’erreur !


    • boduos Le 29 janvier 2015 à 16h41
      Afficher/Masquer

      retirez vos enfants de cette école dont les enseignants font du zèle ” orwellien ” et remplace le télécran de big brother auprès de la police.
      avec la surveillance absolue du net, du téléphone, la sonorisation des véhicules et des domiciles sans contrôle du juge , …..1984 est largement enfoncé.
      merci l’umps !
      mais apparemment,ça n’a pas l’air d’émouvoir beaucoup de français.


      • boduos Le 29 janvier 2015 à 16h57
        Afficher/Masquer

        trouvez l’alternative pour vos enfants à cette école dont les enseignants (non désapprouvés par leurs collègues) font un zèle “orwellien” et remplacent le télécran de big brother auprès de la police.
        surveillance absolu du net,du téléphone,sonorisation des véhicules et du domicile avec pénétration sans autorisation judiciaire…..1984 est largement dépassé !
        merci l’alternance !!!
        apparemment,ça n’émeut pas beaucoup de français..


    • Charbu Le 01 février 2015 à 00h18
      Afficher/Masquer

      Bof, c’est plutôt le directeur qu’il faut envoyer en taule !!!
      Penser qu’un enfant soit un terroriste parce qu’il dit qu’il ne faut pas faire de caricatures : cet enfant est correctement câblé, par contre le directeur de l’école qui n’est pas capable de comprendre cela, n’a strictement rien n’à faire dans un centre d’éducation !!!


  2. atomix Le 29 janvier 2015 à 06h08
    Afficher/Masquer

    La seule chose qui peut encore sauver la France c’est de la décréter état laïque. Interdire toutes manifestations, signes et rassemblements religieux. Rendre la religion hors-la-loi.

    Mais comme les français se complaisent dans un intellectualisme où ils se perçoivent comme la quintessence de la culture humaine, ça n’arrivera pas.

    Alors la conclusion Zemmour arrivera à la France..

    Les animaux meurent, les humains meurent, les cultures meurent, la civilisation humaine mourra, tout comme la Terre, ainsi que l’univers. Ainsi va la vie.

    Ce qui est seulement dommage, c’est que la vie humaine durant son éphémère durée, pourrait être magnifique, mais non les humains dans leur profonde mesquinerie, préfèrent le dégueulasse.


    • Vallois Le 29 janvier 2015 à 07h49
      Afficher/Masquer

      Les religions vraiment toutes ? La laïcité la vraie, pas celle des crypto-religions teintées de messianisme ou d’un quelconque substitut qui guident les faits et gestes de nos responsables politiques ?


      • atomix Le 29 janvier 2015 à 11h39
        Afficher/Masquer

        Vous en connaissez des religions qui ne sont ni mensonges, ni violences?

        Mensonges surement pas. Et il y a rien de plus violents qu’abêtir un enfant en lui serinant à longueur de journée des mensonges qu’un être vaporeux et aimant le protège dans l’au-delà.
        [Ça me rappelle, lorsque ma nièce, est arrivé un bon jour en affirmant que Jésus était plus important que tout. Et le câble qu’elle a pété, lorsque je lui ai fait comprendre que non c’était elle, la plus importante et que Jésus était mort]

        Pour ceux qui violence rime avec sang. Je me rappelle un reportage dans un monastère tibétain, vous savez le Dalaï-lama? On voyait des enfants âgés de quelques années, le crâne raser, portant le kesa, placés en privation auditive et “éduqués” à coup de badine.


        • Lamonette Le 29 janvier 2015 à 12h01
          Afficher/Masquer

          Cher ATOMIX,

          Je ne devrais même pas vous répondre tant votre discours est… virulent.

          Je plains votre nièce et vous aussi de vous targuer qu’elle soit partie en pleurs.


          • atomix Le 29 janvier 2015 à 12h30
            Afficher/Masquer

            Vous vous faites du cinéma. Elle m’a frappé et m’a insulté comme du poisson pourri. Mais l’absence de réaction hostile, lui a permis de comprendre rapidement que je voulais son bien, contrairement à ceux qui enseignent la “vrai” religion. Faut pas prendre les enfants pour moins intelligents qu’ils sont. C’est tout un travail que de les abrutir pour les rendre civilisés comme nous.

            Vous en connaissez surement un rayon là-dessus.


            • Feuille de Mars Le 29 janvier 2015 à 16h29
              Afficher/Masquer

              Si vous avez la conviction que la religion c’est le maaaaaaaaaaal absolu, c’est que, quelque part, vous êtes religieux vous aussi, puisque la religion c’est la certitude absolu, la foi, en une doctrine ou une théorie, non approuvée par tous mais en laquelle vous croyez dur comme fer.

              Désolé, j’espère qu’après ce trait vous n’aurez pas envie de vous suicider parce que je vous aurait un peu ouvert les yeux. ^_^


            • Lamonette Le 29 janvier 2015 à 18h57
              Afficher/Masquer

              Cher Ami,

              Cherchez l’erreur…

              Quant au “cinéma”, croyez bien qu’en cette période étrange, j’aimerais faire semblant d’avoir trois gniards, 4 nièces en âge de me répondre et un délicieux merdon ( contraction de merdeux, lardon).

              Quant à vous , je n’en finis pas de vous plaindre….


        • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 12h38
          Afficher/Masquer

          Atomix. Oui j’en connais. Mais vous, vous ne semblez pas les connaître.


          • atomix Le 29 janvier 2015 à 12h50
            Afficher/Masquer

            Qu’attendez-vous? Éduquez-nous sacrebleu?


            • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 13h07
              Afficher/Masquer

              @ Atomix. Ce n’est pas mon rôle vous êtes assez grand pour vous instruire et vous informer par vous-même, ce qui vous permettra d’étayer vos points de vue.


            • Feuille de Mars Le 29 janvier 2015 à 16h34
              Afficher/Masquer

              Le fait que vous ayez besoin de répéter haut et fort que la religion c’est le maaaaaaaaaaaaal absolu, prouve qu’il doit y avoir du doute en vous. ^^

              Ce que je veux dire c’est que si vous étiez si certains de vos arguments, vous n’auriez pas besoin de vous les marteler. Un peu comme les gens qui font un régime en répétant à longueur de journée : “Je n’ai pas faim ! Je n’ai pas faim ! Je dois me contrôler ! ” Tout ça pour ne pas écouter leur estomac qui les pousse à la faute.

              Au passage, je ne suis pas croyant moi-même, il fut même une époque où j’étais un “croyant en l’athéisme qui s’ignore” comme vous…mais j’ai appris avec le temps que, même si la religion est critiquable, jeter à la figure de milliards de personne un : “Vous êtes des c*ns, contrairement à moi, parce que je crois pas dans les mêmes choses que vous…” finissait par nuire plus à la cause que je pensais défendre que le contraire.


            • atomix Le 29 janvier 2015 à 18h24
              Afficher/Masquer

              @Feuille de Mars

              Le mal absolu, ce sont les humains qui sont des lâches qui font n’importe quoi sauf ce qui est moral.

              Mon voisin fait des enfants alors qu’il est dans la rue:
              “Tant mieux ça fera de la chair fraiche à abuser !”
              Mon voisin inculque des pseudo-morales religieuses a ses enfants:
              “Tant mieux, ils seront encore plus facilement abusés !”
              Mes parents m’inculquent des croyances déficientes:
              “Tant mieux je m’en servirai pour me défouler sur mon voisin !”

              Tout le reste c’est un maelstrom d’idées mal-articulées pour continuer à mal agir.


        • ulule Le 29 janvier 2015 à 22h06
          Afficher/Masquer

          “Voici qu’au moment opportun entre de nouveau en scène Sa Sainteté qui, avant même de mettre les pieds aux Usa, bénit à distance le marchand de cannons qui siège à la Maison Blanche. Mais le Dalaï Lama n’est-il pas universellement connu comme le champion de la non-violence ? Je me permets, à propos de cette manipulation raffinée, de renvoyer à un chapitre de mon livre (La non-violence. Une histoire hors du mythe), que l’éditeur Laterza (Bari-Rome, NdT) sortira en librairie le 4 mars prochain. Pour le moment je me borne à anticiper un seul point. Des ouvrages ayant pour auteur ou co-auteur des ex-fonctionnaires de la Cia révèlent une vérité qui ne doit jamais être perdue de vue : la non-violence est un « écran » (screen) inventé par le département des services secrets étasuniens majoritairement engagé dans la « guerre psychologique ». Grâce à cet « écran », Sa Sainteté était plongé dans une aura sacrée, alors que depuis longtemps, après sa fuite hors de Chine en 1959, il a promu au Tibet une révolte armée, alimentée par les ressources financières massives, par la puissante machine organisatrice et multi médiatique et par l’immense arsenal états-uniens ; révolte qui a cependant échoué à cause du manque d’appui de la part de la population tibétaine. Il s’agissait d’une révolte armée –écrivent encore les ex-fonctionnaires de la Cia- qui a permis aux Usa d’accumuler de précieuses expériences pour les guerres en Indochine, c’est-à-dire pour des guerres coloniales –c’est moi qui ajoute, cette fois- qui sont à ranger parmi les plus barbares du XXème siècle.”
          Domenico Losurdo, 8 février 2010
          http://www.mondialisation.ca/le-dala-lama-et-obama-la-rencontre-entre-deux-prix-nobel-du-mensonge/17486


          • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h36
            Afficher/Masquer

            ben je sais pas pourquoi, mais la vérité sortant de la bouche de la CIA, j’ai comme un doute.


        • Metamuse Le 01 février 2015 à 02h51
          Afficher/Masquer

          Dieu est une hypothèse mais il semble que les humains sont incapables de préférer la version positive sans vouloir s’accrocher à une religion légitimée. Je crois que c’est le fond du problème et non le soit disant athéisme forcé de la laïcité. Les gens sont tellement “mouton de Panurge” qu’il sont incapable de croire en dieu tout seul dans leur coeur et chez eux. Or les religions sont l’institutionnalisation de la croyance, c’est très dangereux.


    • yoananda Le 29 janvier 2015 à 09h24
      Afficher/Masquer

      La laïcité est une religion comme les autres. Les républicains au gouvernement sont des extrémistes comme les autres.


      • Anthony Le 29 janvier 2015 à 10h02
        Afficher/Masquer

        comment donc ? la laïcité une religion ? j’ai beau tourner ça dans tous les sens je ne comprends pas ?


        • atomix Le 29 janvier 2015 à 11h58
          Afficher/Masquer

          C’est normal vous n’êtes pas croyant! 😉

          Prétendre que la laïcité est une religion est le rempart ultime du croyant. A une certaine époque ça aurait été le bucher pour nous hérétique mécréant.


          • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 12h51
            Afficher/Masquer

            Si la laïcité est une doctrine, alors oui, elle s’oppose aux autres doctrines, celle des religions par exemple. dans ce cas chacun défend sa doctrine.
            C’est à ce niveau qu’il y a une incompréhension. On ne peut transformer la laïcité en doctrine. son but justement est de laisser la liberté de choisir sa propre doctrine, ou sa propre religion. sans cette liberté on ne peut que tomber dans le délit d’opinion. Je n’accepte pas que l’on me fasse un procès pour mes choix.
            Par contre rien n’empêche de discuter d’une doctrine de l’approuver ou de la désapprouver, encore faut-il la connaître et ne pas céder aux idées toutes faites ni à des jugements intempestifs, voir épidermiques.


            • atomix Le 29 janvier 2015 à 13h02
              Afficher/Masquer

              Dieu ne passe pas l’épreuve de la science. Mais exprimer le besoin d’une présence, dieu, qui ne passe pas l’épreuve de la science s’explique facilement scientifiquement.


          • Alae Le 29 janvier 2015 à 14h29
            Afficher/Masquer

            “Dieu ne passe pas l’épreuve de la science.”

            La science ne se préoccupant que de quantifiable, on voit mal comment elle pourrait même prétendre “faire passer Dieu” à son épreuve. Ou la pensée. Ou l’esprit. Ou l’amour. Ou plein d’autres choses qui sont hors de sa portée.
            Chacun son rayon.

            Sinon, la physique quantique lève quand même des lièvres pas si évidents pour les athées.
            Comme quoi…


        • achriline Le 29 janvier 2015 à 12h02
          Afficher/Masquer

          Pour vous aider à comprendre :
          Voir la définition du dictionnaire Larousse.
          Religion : Toute organisation ou activité pour lesquelles on a un sentiment de respect ou de devoir à accomplir (sens littéraire).
          Faire du prosélytisme (pour la laïcité) est donc un acte religieux.

          L’adjectif “laïc” accolé au nom “état” est donc inapproprié il faudrait en trouver un qui soit réellement neutre et respecte toutes les croyances y compris la laïcité.


          • atomix Le 29 janvier 2015 à 12h46
            Afficher/Masquer

            C’est le même dictionnaire, qui a transformé la définition de gauche selon les critères de la novlangue? Ce qui est rigolo, oui les dictionnaires font l’amalgame entre religieux et laïque, mais non les gouvernement dans leur législation.


            • achriline Le 29 janvier 2015 à 14h30
              Afficher/Masquer

              Le dictionnaire sert de référence à la définition d’un mot. C’est la base de toute discussion afin d’être sûr que l’on parle bien de la même chose. Imaginez celles-ci dans un monde où chacun pourrait inventer ses propres définitions (ce qui est un peu le cas de wikipedia).
              De quel(s) dictionnaire(s) parlez-vous ? Celui que je cite a longtemps été “la référence” (eh oui ! à mon époque pas de petit ou grand Robert) et je ne trouve pas de référence à la laïcité dans la définition du mot religion telle que donnée ci-dessus. Pas plus que je ne trouve d’allusion à ce que vous dîtes dans LEUR définition de “gauche”.
              J’avoue ne pas comprendre à quoi faites-vous allusion quand vous parlez d’amalgame ou de non amalgame au sujet de la législation ?


          • gracques Le 29 janvier 2015 à 12h53
            Afficher/Masquer

            vous confondez comme votre interlocuteur , laicité et athéisme….
            la laicité de l’état a pour fonction justement d’etre neutre au plan des diverses religions et meme de la notion de religion , ou de la question méthaphysique …. c’est juste un principe ( apres faut voir l’application) qui permet a tous de vivre ensemble sans s’echarpper.
            l’atheisme est dejà une opinion ( c’est la mienne) parmis d’autres.

            et en parlant de folies collectives , faudrait des fois regarder comment nous reagissons a un article de journal et des tweets d’avocats …… du sang froids et pas de sang epanché .


            • achriline Le 29 janvier 2015 à 15h50
              Afficher/Masquer

              Non pas du tout vous n’avez pas bien lu mon premier commentaire, je vous invite à le relire. Je connais bien les différences entre laïcité, athéisme et même agnosticisme.
              Je ne fais que citer la définition du dictionnaire, pas la mienne.
              Je relève simplement le paradoxe de la défense à tout prix de la laïcité (devoir à accomplir) qui devient par là même une religion (on peut y voir comme une sorte de croisade). Ce qui est par ailleurs vrai pour tout engagement “excessif” dans n’importe quelle cause.
              Ce qui m’irrite parfois c’est l’intransigeance des “ayatollahs” de la “liberté inconditionnelle” ou de la “laïcité au-delà de tout” qui les amènent à refuser la liberté la plus élémentaire aux autres.
              Et je dis simplement que le mot laïc est dans ce cas inapproprié.
              Vous ne le trouverez d’ailleurs en tant que tel ni dans la Déclaration des droits de l’Homme, ni dans la Constitution de 1958, ni dans loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.
              Je rejoins tout à fait l’intervention de Duguesglin.


            • achriline Le 29 janvier 2015 à 15h57
              Afficher/Masquer

              Le principe qui permet à tous de vivre ensemble sans s’écharper c’est de laisser chacun vivre comme il l’entend dans le respect de la liberté de CHACUN et sans avoir à se ranger sous une bannière QU’ELLE QU’ELLE SOIT.


            • fred89 Le 29 janvier 2015 à 21h19
              Afficher/Masquer

              @achriline
              “Le principe qui permet à tous de vivre ensemble sans s’écharper c’est de laisser chacun vivre comme il l’entend dans le respect de la liberté de CHACUN”

              Mais c’est bien justement comme cela que l’entend la constitution de 1958:
              Art1:
              La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

              Et c’est pour ces raisons là que la République a besoin d’être laïque, c’est à dire séparée de toute religion afin de rester neutre.

              Que maintenant une bande d’athées totalitaires détournent la laïcité pour cracher leur haine des religions est un fait, mais dire que c’est la laïcité qui est responsable, c’est entrer dans leur jeu.


          • Tunk Le 29 janvier 2015 à 14h57
            Afficher/Masquer

            Magnifique non sens ! Parce que le sens littéraire du mot religion est d’avoir un sentiment de respect, alors toute forme de respect serait un acte religieux ?

            Et de cette définition de l’usage dans la littérature du mot “religion”, vous en tirez une conclusion à application concrète, c’est magnifique.

            Ne confondriez vous pas “littéraire” et “littéral” ? 😉


        • Guadet Le 29 janvier 2015 à 12h11
          Afficher/Masquer

          @ Anthony

          http://cache.media.education.gouv.fr/file/01-janvier/49/4/2015_DP_mobilisation_Ecole_complet_385494.pdf

          Tout est là : un corpus de “valeurs” obligatoires, des rites et même, comme l’illustre cet article, des tabous et des blasphèmes conduisant en prison. Ça ressemble fort à une religion.


        • Feuille de Mars Le 29 janvier 2015 à 16h43
          Afficher/Masquer

          La “laïcité” (qui n’a plus grand chose à voir avec la laïcité de 1905) est bien une religion, la preuve par Peillon :

          https://www.youtube.com/watch?v=9W09d-6lZs0

          Désolé de vous informer. -_-


          • fred89 Le 29 janvier 2015 à 21h24
            Afficher/Masquer

            Oui, et Hollande nous a bien promis qu’il inverserait la courbe du chômage.

            Si parole de politicien devient parole d’évangile, alors là effectivement, on est foutu.


      • tibrus Le 29 janvier 2015 à 11h41
        Afficher/Masquer

        Vincent Peillon : “La laïcité est une religion”
        https://www.youtube.com/watch?v=9W09d-6lZs0

        Claude Bartolone 18/01/2015 : ” La Religion Suprême,la Laïcité, la Religion de la République”
        https://www.youtube.com/watch?v=YGoJu-wNuNk


        • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 18h18
          Afficher/Masquer

          Très intéressant. Peillon veut proposer une nouvelle religion. C’est à peine croyable.
          Une religion républicaine pour la France.Ce qui revient à dire qu’il veut proposer son idéologie et même l’imposer grâce à l’école. On est mal barré.


          • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h42
            Afficher/Masquer

            DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 18h18

            La Peilloinite
            (oui, je sais, c’est pas vendeur)mai bon, nous lui payons ses côtches.
            🙂


      • Zapping Le 29 janvier 2015 à 21h44
        Afficher/Masquer

        La laïcité est une politique. C’est l’athéisme qui peut être considéré comme une religion car il est basé sur une croyance : l’inexistence de Dieu. C’est pour cette raison qu’il existe aussi des agnostiques pour qui Dieu, qu’il existe ou non, est une affaire secondaire.


    • Louve Bleue Le 29 janvier 2015 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Calmez-vous. Allez marcher dans la forêt.


    • achriline Le 29 janvier 2015 à 11h05
      Afficher/Masquer

      Je précise que je suis agnostique et que je ne défend aucune religion (c’est terrible de devoir maintenant se justifier avant de parler).
      Ce n’est pas une histoire de religion, d’ailleurs les “pro-laïcité” adhèrent eux-même à une religion dans le sens littéraire du mot (définition Larousse : Toute organisation ou activité pour lesquelles on a un sentiment de respect ou de devoir à accomplir).
      C’est la nature humaine qui est en cause et là je vous souhaite bon courage pour essayer de remédier à la chose.
      Plutôt qu’un état laïque, dont on voit ce que ça donne en France, je préfère un état qui ferait VRAIMENT respecter les lois nécessaires pour réglementer la vie en communauté.


      • atomix Le 29 janvier 2015 à 11h55
        Afficher/Masquer

        En France, où l’immigrant sert de sous classe de travailleurs à rabais dont les prostituées (plaisir bien républicain) qui rentre en compétition frontale avec les ouvriers locaux, alors que la croissance économique est nulle depuis 1999 et ce contrairement aux flux migratoire. Dans ces conditions, ce n’est surement ni l’intérêt commun, ni l’application des lois qui importent aux politiques représentants les oligarques, mais bien la division des classes laborieuses.


        • Omoshiro Le 29 janvier 2015 à 12h47
          Afficher/Masquer

          Si vous pouvez regarder les interventions du grand patronat à propos de l’immigration vous verrez qu’ils soutiennent systématiquement cette voie et le plus drôle c’est que quelque soit le gouvernement ou le nombre de chômeurs cela continue.
          Je suis pour la solidarité avec les pauvres, les démunis, aider et soutenir les handicapés, ne pas laisser les chômeurs en déshérence et surtout faire tout pour que la jeunesse de ce pays ne se retrouve pas sans un métier en main à la sortie de l’école… Mais en bon pragmatique je constate que plus vous importez des pauvres et plus vous leurs ouvrez des droits sans avoir cotisés et plus vous détruisez ce système CQFD. Mais il faut sortir de l’idéologie actuelle pour l’admettre sinon vous laisserez le champ au FN…


        • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 14h49
          Afficher/Masquer

          Atomix, Finalement nous avons des opinions communes concernant l’oligarchie.
          Ces exploiteurs qui ne respectent rien.
          Il faut dire que ces oligarques sont des prédateurs sans foi ni loi.


    • liv Le 29 janvier 2015 à 12h35
      Afficher/Masquer

      A vous entendre atomix la “religion” est la source de tous les maux. Non cher(e) ami(e), la source de toute cette bêtise ambiante que l’on côtoie en permanence est notre EGO, notre jugement permanent sur les autres et des valeurs qui ne sont pas les nôtres.
      En quoi une manifestation peut vous déranger si ce n’est qu’elle titille votre EGO et les valeurs qu’il pense être justes ?
      A contrario, en quoi une manifestation contre les gens qui n’ont pas de religion pourrait-elle être dérangeante si ce n’est pour les mêmes raisons ?
      Réponse : La bêtise est dans les 2 camps. L’intolérance nait de la permanence du jugement.

      Je vous cite : “Ce qui est seulement dommage, c’est que la vie humaine durant son éphémère durée, pourrait être magnifique, mais non les humains dans leur profonde mesquinerie, préfèrent le dégueulasse.”
      Entièrement d’accords…commençons donc par nous regarder et peut-être que les choses changeront.

      Allez…je vais me faire l’avocat du diable.
      Qu’est-ce qu’une religion selon vous ? Il faudrait être d’accords sur le terme car vous souhaitez mettre en place des interdictions. Excusez-moi d’intellectualiser comme vous dites mais vos propos soulèvent quelques points importants vous ne croyez pas ?
      Selon le véritable sens étymologique du mot religion “Etre relié à”, la laïcité est une religion comme une autre, une croyance pour laquelle certains se sentent reliés. Et d’ailleurs on entend de plus en plus de propos confirmant le sens de ce mot. Ah…mais la laïcité n’est pas relié au divin…c’est peut-être ce qui dérange. N’empêche…c’est une religion.
      Vous voyiez…les choses ne sont jamais aussi simples que ce que notre EGO veut bien nous faire croire.

      Si on arrêtait de penser bêtement en permanence à tord et à travers, peut-être que le sens de notre vie nous paraîtrait plus claire et que les choses s’amélioreraient sur cette belle planète comme vous le souhaitez si justement non ?
      Le positif nourrit le positif.


      • Anne Le 29 janvier 2015 à 14h43
        Afficher/Masquer

        “Les écoles normales primaires étaient à cette époque de véritables séminaires, mais l’étude de la théologie y était remplacée par les cours d’anticléricalisme.
        On laissait entendre à ces jeunes gens que l’Eglise n’avait jamais été rien d’autre qu’un instrument d’oppression, et que le but et la tâche des prêtres c’était de nouer sur les yeux du peuple le noir bandeau de l’ignorance, tout en lui chantant des fables, infernales ou paradisiaques.
        La mauvaise foi des “curés” était d’ailleurs prouvée par l’usage du latin, langue mystérieuse qui avait pour les fidèles ignorants la vertu perfide des formules magiques.
        La papauté était dignement représentée par les deux Borgia, et les rois n’étaient pas mieux traités que les papes : ces tyrans libidineux qui ne s’occupaient guère que de leurs concubines quand ils ne jouaient pas au bilboquet, pendant ce temps leurs “suppôts” percevaient des impôts écrasants qui atteignaient jusqu’à dix pour cent des revenus de la nation.
        C’est dire que les cours d’histoire étaient élégamment truqués dans le sens de la vérité républicaine.
        Je n’en fait pas grief à la République : tous les manuels d’histoire du monde n’ont jamais été que des livres de propagande au service des gouvernements.
        Les normaliens frais émoulus étaient donc persuadés que la grande révolution avait été une époque idyllique, l’âge d’or de la générosité poussée jusqu’à la tendresse : en somme une explosion de bonté.
        Je ne sais comment on avait pu leur exposer – sans attirer leur attention- que ces anges laïques, après vingt mille assassinats suivis de vol, s’étaient entre-guillotinés eux mêmes.
        Il est vrai, d’autre part, que le curé de mon village, qui était fort intelligent, et d’une charité que rien ne rebutait, considérait la Sainte Inquisition comme une sorte de Conseil de Famille : il disait que si les prélats avaient brûlé tant de Juifs et de savants, ils l’avaient fait les larmes aux yeux, et pour leur assurer une place au Paradis.
        Telle est la faiblesse de notre raison : elle ne sert le plus souvent qu’à justifier nos croyances.”
        ……….

        Ce texte écrit par Marcel Pagnol dans le premier tome de ses souvenirs d’enfance, “la gloire de mon père” , me semble toujours plein d’un humanisme rarement dépassé.

        Pagnol est le fruit d’une famille dont les membres au nom de l’affection, (et d’une bonne éducation qui n’a plus cours aujourd’hui), avait l’intelligence de dépasser ses préjugés, sans renier toutefois ses principes et ses idées, au nom de la paix de l’entente, et du bonheur et de l’intérêt des enfants.

        L’élément féminin, les mères en l’occurrence, (et qui n’avait pas besoin de lancer en l’air leur soutien gorge pour cela), tenait une place considérable, leur modération, leur humour et leur d’affection étaient la marque d’une société civilisée, d’une ” vie partagée ensemble” malgré les divergences philosophiques.


        • tepavac Le 29 janvier 2015 à 19h16
          Afficher/Masquer

          Telle est la faiblesse de notre raison : elle ne sert le plus souvent qu’à justifier nos croyances.”

          Nos ignorances serait plus approprié.


          • Anne Le 29 janvier 2015 à 20h23
            Afficher/Masquer

            Bonjour Tepavac,

            Non, je ne suis pas d’accord avec vous, Marcel Pagnol a employé mot exact et le bon concept, il s’agit de croyances, avec la notion de foi en quelque chose, et non pas d’ignorance.
            C’est ce qu’il a voulu dire le plus clairement du monde, en l’écrivant.

            Ceci dit notre ignorance, (et la bêtise humaine aussi tant que l’on y est), c’est un autre sujet, toujours d’actualité d’ailleurs, et bien partagé, du haut en bas de l’échelle sociale….
            mais pire que l’ignorance il y a la cruauté et la méchanceté, la lâcheté, qui en ce moments font des ravages. Avec toutes ces tricheries ces manipulations au plus haut niveau, ce point incroyable de manque de fraternité et de bon sens qui tend à contaminer toute la société.

            Et notre raison est peu de choses dans tout cela, ou alors il faut bien s’accrocher.

            Je trouve ce blog extraordinaire car il permet la confrontation pacifique d’idées et points de vue différents….et aussi le bonheur de se trouver sur la même longueur d’onde que d’autres….
            Également, de souvent d’admirer le talent d’intervenants, à l’esprit tout à fait original et/ ou à l’humour caustique, qui nous consolent de la médiocrité qui fait le gros de la soupe médiatique.

            Merci à Olivier, hommage à son courage et à la qualité de son travail qui nous apporte tant.


            • tepavac Le 29 janvier 2015 à 21h32
              Afficher/Masquer

              “Telle est la faiblesse de notre raison”, Pagnol jugeait de l’attitude de ceux qui se prétendaient illuminés par leur foi et qui se prenaient pour Dieu.
              C’est toujours les mêmes depuis la nuit des temps, et c’est le plus terrible des pêchers, celui de l’orgueil.

              Le vrais “croyant” ressent sa petitesse et se fait humble. Il connaît ses limites et n’empiete pas sur les chemins de ses semblables.

              Ignorant, nous le sommes tous, sinon pourquoi tous ces maux…

              je ne discutais pas du doigt de notre cher Pagnol, mais de ce qu’il nous montrait, notre mauvais entendement.

              mais je vous le concède, les deux termes peuvent s’ employer.

              cordialement


        • liv Le 30 janvier 2015 à 08h02
          Afficher/Masquer

          @Anne
          Pour rejoindre ce que vous dites nous avons un moyen simple de comprendre ce que ces époques anciennes pouvaient être. Pour cela il suffit de regarder ce qu’elles nous ont transmis en terme d’art, de beauté architecturale, de musique etc..etc..

          Et nous, qu’avons nous à transmettre à nos descendants ? La liste est très très longue…
          L’homme n’agit qu’avec son mental (son EGO) et a complètement occulté le non-manifeste. La société qu’il a construit l’a érigé au rang de Dieu, on en voit le résultat.


          • Anne Le 30 janvier 2015 à 12h38
            Afficher/Masquer

            Merci Liv,
            Vous avez toi à fait raison.
            C’est terriblement triste, en fait de cathédrales nous allons leur laisser des centre commerciaux hideux… (Et peut être sous peu…. vides )

            Quelle dégringolade nous sommes dans une non-civilisation…

            L’ego, vous avez raison, qui n’apporte que le vide intérieur et pousse à la consommation…qui pour la plupart ne peut être qu’une consommation de trés basse qualité et même frelatée, il n’y a qu’à voir l’obésité des zuniens des classes défavorisées pour s’en convaincre phénomène qui atteint de plus en plus de personnes en France. Malbouffe télé isolement chomage pauvreté voilà la recette infernale….


  3. Chris Le 29 janvier 2015 à 06h18
    Afficher/Masquer

    C’est bien qu’ils aient repéré ce terroriste ! J’espère que la justice pourra s’appliquer et que ce jeune au nez crochu sera déporté dans un camp de réeducation !!! Il faudrait enfin commencer a repérer et à marquer ceux qui ne sont pas Charlie (je propose un badge apposé sur le vêtement).
    On pourrait aussi récupérer l’or qu’ils possédent car les arabes ont tous des tas de bijoux en or sur eux !


    • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 06h25
      Afficher/Masquer

      Chris,

      et n’oubliez pas les dents!


      • step Le 29 janvier 2015 à 13h25
        Afficher/Masquer

        pas possible, c’est encore des dents de lait, aucune chance de retrouver une prothèse en métal précieux dedans !


    • Louve Bleue Le 29 janvier 2015 à 10h39
      Afficher/Masquer

      C’est du deuxième degré que beaucoup ne vont pas comprendre. Faites gaffe ! Ceci dit pour votre sécurité…


      • tepavac Le 29 janvier 2015 à 19h22
        Afficher/Masquer

        Bonsoir Louve Bleu
        Arrivé à ce niveau de réorganisation de la société, la sécurité devient un vain mot, et l’attentisme une illusion de sécurité.


      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h47
        Afficher/Masquer

        Louve Bleue Le 29 janvier 2015 à 10h39, bonsoir,

        OH ben, je le fais en mémoire de mon oncle, pas juif du tout mais intellectuel, assassiné par les nazis.
        Alors, qu’y viennent me faire chier, tiens.
        Miieux vaut deux jours de liberté que 50 ans de servage.


    • fred89 Le 29 janvier 2015 à 21h49
      Afficher/Masquer

      @Chris
      “Il faudrait enfin commencer a repérer et à marquer ceux qui ne sont pas Charlie (je propose un badge apposé sur le vêtement).”

      Faisons plutôt dans le pratique, la police est en sous-effectifs.

      Le badge “je suis Charlie” obligatoire, et de la répression policière brutale pour tous ceux qui refusent de le porter.


  4. Anatole Le 29 janvier 2015 à 06h22
    Afficher/Masquer

    Si un instituteur demandait à mon fils de 8 ans s’il est Charlie, je porterai plainte pour tentative de détournement (moral) de mineur, de tromperie ou d’endoctrinement.


    • FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 07h51
      Afficher/Masquer

      @Anatole “Si un instituteur demandait à mon fils de 8 ans s’il est Charlie, je porterai plainte pour tentative de détournement (moral) de mineur, de tromperie ou d’endoctrinement.”

      Vous avez raison !
      Je suis dans une telle colère noire que si cela avait été le mien j’aurais fait un tel ramdam que ces p… de télé de M…. ne parlerait plus que de ça !

      Il y a des limites à tout.


    • FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 08h04
      Afficher/Masquer

      “malheureusement, des enfants de 8 ans tiennent ou ont tenu à l’école des propos faisant l’apologie du terrorisme. S’ils tiennent ces propos, c’est qu’ils les ont entendu dans leur famille, donc nous faisons remonter l’information au préfet”

      Mais qu’attend-ton pour appliquer la solution à ce “problème” ???
      Ils n’ont pas bien lu le manuel nos dirigeants de pacotilles, c’est écrit noir sur blanc dedans.

      Dans la doc actuellement appliquée (1984, Orwell), tout le monde à un télécran. Pour ceux qui ne l’aurait pas lu, c’est une télé avec caméra et micro.

      Relisez ce bouquin, tout ce que nous vivons s’y trouve. La police de la pensée, la petite minute de la haine, la guerre perpétuelle, les opérations sous faux drapeau, etc.


      • FL Le 29 janvier 2015 à 09h44
        Afficher/Masquer

        “Dans la doc actuellement appliquée (1984, Orwell), tout le monde à un télécran. Pour ceux qui ne l’aurait pas lu, c’est une télé avec caméra et micro.”

        Vous parler de votre ordinateur si je comprends bien!


        • FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 10h10
          Afficher/Masquer

          @FL

          Effectivement, ou de mon smartphone.


      • mianne Le 29 janvier 2015 à 14h48
        Afficher/Masquer

        Devoir de délation des enseignants contre les élèves et leurs parents ou délation des parents contre les enseignants, on ne compte plus le nombre de familles et d’enseignants inquiétés par la police pour la minute de silence et cette fameuse affichette sortie si vite le 7 janvier ” je suis …quelqu’un d’autre” .
        Depuis l’an dernier, sous prétexte de lutte anti-terroriste, on dirait bien qu’est revenu, pour les enseignants, le devoir de délation, de signalement à la police de propos “suspects” de gamins voulant faire les malins, ou de comportements prouvant qu’ils , ou leurs familles, ne sont pas dans la ligne . En découlera naturellement, comme sous le régime de Vichy, le devoir pour les enfants, de dénoncer leurs parents, même sans raison, à l’instit pour lui faire plaisir et être de “bons Français” .

        Cette directive nationale d’obliger tous les enfants à faire une minute de silence par respect pour les victimes de cet attentat particulier ,( mais, motif de la refuser, jamais pour celles d’autres attentats ni pour les milliers de victimes civiles de notre armée à l’étranger)
        et celle de faire sienne une phrase creuse “je suis …”, sous peine de se voir inquiétés, ainsi que leurs familles, par la police est absolument insupportable.
        Il est évident que, tout en défendant la liberté d’expression, tant orale qu’écrite, un croyant musulman, catholique, juif, peut être choqué par des caricatures de Mahomet, de Jésus , de la Vierge Marie, du Pape ou de Moïse dans les postures sexuelles scabreuses et ne pas aimer Charlie-Hebdo. Ne pas aimer Charlie-Hebdo n’est pas faire l’apologie du terrorisme.

        Ainsi, pour cet instituteur et son directeur, même si l’on déplore le massacre de l’équipe de Charlie-Hebdo, ne pas se conformer à une phrase creuse est assimilé à “faire l’apologie du terrorisme”!
        Délation à l’école de la République ? Comment un gouvernement socialiste peut-il en arriver là ?
        Cela me rappelle qu’à une aussi triste époque, une famille fut dénoncée par l’école et convoquée par la police de Vichy parce que sa fillette avait refusé de faire, comme tous les élèves de son école, “un beau dessin pour le maréchal” , directive académique (ou nationale). Après la collecte de tous les dessins, une institutrice avait été inquiétée pour avoir omis de faire faire ce dessin à sa classe , refus perçu par l’Académie et par la police de Vichy comme le signe qu’elle sympathisait avec les “terroristes”, c’est à dire la Résistance.

        Apolitique et laïque, l’école publique a pour mission d’instruire et de socialiser les enfants . Elle n’est pas là pour les stigmatiser ni les menacer, ainsi que leurs familles, de dénonciation policière .
        Ne revenons pas sous le régime de Vichy .


    • Tunk Le 29 janvier 2015 à 09h32
      Afficher/Masquer

      Pour ma part, j’aurais sans doute perdu mon calme, et j’aurais déboîté ce sale c**.

      Je sais bien que c’est stupide, mais pour moi, la violence morale étant bien pire que la violence physique, c’est faire acte de légitime défense.


    • Rose du sud Le 29 janvier 2015 à 11h31
      Afficher/Masquer

      Et vous auriez bien raison, mais ce père sans doute petit salarié quelque part n’est pas Anatole. Pourquoi ne pas lui proposer vos services. ce serait une vraie Fraternité?


    • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 12h56
      Afficher/Masquer

      Et moi j’invoquerais la liberté de choisir sa religion.


      • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 13h01
        Afficher/Masquer

        Je veux dire par là que je ne suis pas obligé d’adhérer au charlisme, la nouvelle religion obligatoire dans les écoles.


  5. Caramba! Le 29 janvier 2015 à 06h24
    Afficher/Masquer

    “S’ils tiennent ces propos, c’est qu’ils les ont entendu dans leur famille”
    Ah ouais, ne les auraient-ils pas entendu à la télé?dès fois?
    télé=apologie du terrorisme, manipulation en vue de diviser tout comme les journaux.
    à ce propos, j’aimerai pour ma part dénonçer un bébé de trois mois qui a refusé la minute de silence et à émis un son plus que douteux aux consonnances arabes:AREUh
    Je pense qu’une enquête est nécessaire et que c’est la faute des parents.


    • Chris Le 29 janvier 2015 à 06h44
      Afficher/Masquer

      Un bébé qui refuse la minute de silence !!! Il faut le placer dans une famille d’accueil qui partage nos valeurs ! Je me demande ce qu’on va faire de tout ces gens qui ne partagent pas Nos Valeurs !!! Je propose un bavoir obligatoire dans les crèches avec écrit dessus “Je suis Charlie”.
      Si même les bébés ne partagent pas Nos Valeurs, cette société est foutue !!!
      Ps: Vous êtes un citoyen exemplaire, vous avez bien fait de dénoncer cet odieux bébé ! Bravo !


      • Vénus Le 29 janvier 2015 à 14h14
        Afficher/Masquer

        Vous êtes génial! Vous n’avez jamais essayé de faire un sketch?


      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 21h26
        Afficher/Masquer

        Merci ,
        Voyez-vous Chris, il y a l’horreur, euh, je veux dire l’honneur.ça compte ça.


        • tepavac Le 29 janvier 2015 à 21h46
          Afficher/Masquer

          Tout ceci au nom de CH….
          qu’elle ironie, un pamphlétaire satirique, subversif et anar qui cautionerait ce qu’il vomissait le plus, l’ordre de la dictature et la co…..

          Si ce n’était si offensant à nos libertés ce serait à mourir de rire.


          • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h51
            Afficher/Masquer

            Pas du tout au nom de CH, nous ne nous sommes pas compris.
            En mon nom, cela pose t-il un problème particulier?


            • tepavac Le 31 janvier 2015 à 08h43
              Afficher/Masquer

              Bonjour Ça rambarde,

              j’appuyais le fait, que la finalité du “je suis charlie” à conduit à des mesures totalitaires jusque dans nos classes de primaire.
              c’était pour appuyer Chris, O.B ….. et toi aussi.
              C’était pour mettre en avant ce paradoxe de la marche pour, soit-disant, charlie et la liberté d’expression.


    • Ovuef2R Le 29 janvier 2015 à 06h46
      Afficher/Masquer

      Il est quand même assez logique que des dessins faits pour provoquer aient engendré du ressentiment chez ceux que visait la provocation.
      Ce qui ne veut pas dire que les provoqués, et ces parents en particulier, aient jugé légitime de tuer les provocateurs.

      Ce qui est inquiétant c’est le manque de discernement des policiers, du procureur et du corps enseignant.
      Maintenant que les jeunes de 8 ans me prennent pour un vieux con parce que j’en ai 50 de plus, j’ai une grande nostalgie pour la police et la justice de ma jeunesse qui étaient à mille lieux de l’hystérie sécuritaire actuelle. Quand aux enseignants j’imagine que ceux de l’époque auraient donné une fessée à Ahmed ou un coup de règle (carrée, en métal) sur les doigts tendus – j’en ai eu pour moins que ça -.
      Mais il est vrai qu’en ce temps là Charlie s’appelait Hara-Kiri Hebdo, et aurait pris le parti du petit Ahmed.


      • François Lacoste Le 29 janvier 2015 à 10h09
        Afficher/Masquer

        Il n’y a aucun manque de discernement dans leurs actes, malheureusement.
        Cela se passe à Nice, en France, en 2015.
        Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.
        Nous ne pourrons pas dire qu’on nous l’avait caché.

        Au passage merci Olivier, je n’avais pas du tout envie de me replonger dans ces miasmes nauséabonds de racisme légitimé par l’interprétation sordide, méticuleuse et à la lettre des lois de notre pays.

        Je suis de tout cœur avec les français musulmans et je leur dit que nous sommes les plus nombreux à peser que la laïcité dans notre pays et notre seule garantie pour ne pas tomber dans des dérives sectaires et ignoblement racistes.
        Oui, nous sommes les plus nombreux, croyant ou non, de toute couleur de peau et toutes lointaines origines!

        Et j’emmerde les salauds qui poussent le pays à une guerre civile.


        • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 21h19
          Afficher/Masquer

          argh Nice!!!là ou le maire avait manifesté pour soutenir le bijoutier(bien assuré) qui a tiré sur ce jeune voleur dans le dos……et l’a tué.Il a un air de Porochenko d’ailleurs ce maire.

          Je suis allé lui causer sur fb et…….fb m’a bloqué…Mais c’est normal, c’est un réseau “social”.
          🙂


      • lvzor Le 29 janvier 2015 à 10h29
        Afficher/Masquer

        “Ce qui est inquiétant c’est le manque de discernement des policiers, du procureur et du corps enseignant.”

        J’admire la modération du propos. Pour ma part je trouve hallucinant qu’on confie des enfants à des gens capables de ce degré de CONNERIE (si ce n’est pire)! A ce niveau, la connerie confine au crime contre l’humanité.


        • christian Le 29 janvier 2015 à 11h34
          Afficher/Masquer

          C’est pire


      • Alae Le 29 janvier 2015 à 15h21
        Afficher/Masquer

        “Quand aux enseignants j’imagine que ceux de l’époque auraient donné une fessée à Ahmed ou un coup de règle (carrée, en métal) sur les doigts tendus – j’en ai eu pour moins que ça -.”

        Frapper un gamin de huit ans ou le conduire au poste, c’est le seul choix ?
        Vous avez pensé à lui expliquer, tout simplement ?


    • FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 10h12
      Afficher/Masquer
      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 21h51
        Afficher/Masquer

        Les terroristes?
        Mais je crains bien plus la bêtise, le suivisme , l’égocentrisme des zuiles.
        C’est un terrain trop glissant
        🙂
        Et j’aime avoir le pied sûr.
        De fait, avec mon intempestivité, je crains bien plus les “ratisseurs de grandes gueules” appartenant à mon gouvernement que les terroristes et je ne vois pas pourquoi ces gens s’en prendraient à moi.
        Pour moi, le terroriste est souvent et bizarrement précédé par la destruction de sa société villageoise avec tout ce qu’elle comporte.

        Enfin, ça, c’est vrai, c’était avant.

        Maintenant, le terroriste est la personne qui défend ses idées, ses droits(profitons pendant qu’y en a encore)voire sa famille, sa terre.
        Maintenant, j’sais pas comment qu’c’est v’nu, c’est moi, le terroriste.
        Finalement, comme le disait le psychiatre à mon taf:ils sont terrorisés.(les zuiles)

        🙂


        • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h03
          Afficher/Masquer

          Remarquez, au final, le terroriste est celui qui veut vivre en paix avec son voisin.
          (nan, c’est PAS de la narrative)
          Bon, ben, ben Charlie m’a tué
          Je me relis et j’me dis que demain, j’demande une hospitalistion d’urgence, ça tombe bien, y a les accueils temporaires…
          ARGH
          Dur de rester dans l’équilibre avec ce qu’ils nous balancent constamment dans la tronche.
          Heureusement qu”ici, y a la “cause”.
          🙂


    • Astrolabe Le 29 janvier 2015 à 12h18
      Afficher/Masquer

      Mais oui, ça commence très tôt ! Hier, dans mon village, en passant à côté d’un landau, j’ai nettement entendu le bébé faire aaououa aggbarreuh, et en plus il avait un gros bonnet sur la tête qui pouvait dissimuler un turban, j’ai téléphoné tout de suite à qui de droit….On n’est jamais trop prudent.


    • FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 13h54
      Afficher/Masquer

      @Caramba

      Commentaire lu ce matin je ne sais plus ou:
      “Une femme enceinte de 8 mois à été arrèté par la police. L’échographie montrait le foetus en train d’éxécuter une quenelle”


      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 21h56
        Afficher/Masquer

        FileDansLeVent Le 29 janvier 2015 à 13h54

        Merci , merci,
        Après une journée de taf vampirique, un long éclat de rire prolongé de sourires.
        Merci.


  6. jp Le 29 janvier 2015 à 06h32
    Afficher/Masquer

    si un enseignant ou directeur privait mon gosse d’un médoc vital tel l’insuline, je porterais plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, c’est effrayant d’être c… et raciste à ce point.

    Mais bon des instits racistes, j’en ai entendu quelques uns il y a déjà 15 ans, en dehors de l’école…


    • Louve Bleue Le 29 janvier 2015 à 10h15
      Afficher/Masquer

      Ne pas se précipiter dans l’escalade. On ne sait pas tout ce qui s’est dit et fait exactement de part et d’autre. Il faut desescalader cette histoire, ne serait-ce que pour les gamins.


  7. odjo Le 29 janvier 2015 à 06h43
    Afficher/Masquer

    Et pourquoi ne poursuivrait-il pas la ville de Nice pour terrorisme sur enfant de 8 ans ?
    Et l’education Francaise pour apologie de la connerie a CH .


  8. Nicolas Le 29 janvier 2015 à 07h04
    Afficher/Masquer

    Il y a déjà eu, aux USA, le Maccarthysme, la chasse aux sorcières, de sinistre mémoire.
    L’Histoire se répète.
    Au fond, on n’a rien appris.


  9. Laetizia Le 29 janvier 2015 à 07h10
    Afficher/Masquer

    Etonnant que le commissariat prenne une plainte motivée par les propos d’un enfant de 8 ans, sans autre élément connu – au lieu d’éconduire tout bonnement le plaignant. Pendant ce temps là les cambriolages explosent dans l’impunité presque totale.


    • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h07
      Afficher/Masquer

      ben oui, il auait dù être présenté aux juge des enfants, il me semble.
      Lamonette, vous avez un tuyau?S’il-vous-palît?


  10. Lyonnais Le 29 janvier 2015 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’Olivier Berruyer aurait du observer un minimum de recul dans cette histoire !
    Il faudrait quand même chercher à savoir ce qu’il s’est vraiment passé dans cette école !
    Personnellement je ne crois pas à l’histoire de l’insuline, j’ignorais l’existence de bacs à sable dans les cours de récréation des écoles primaires et je ne crois pas à la question posée à l’enfant: “es-tu Charlie ? ”
    Maintenant si l’enfant a vra


    • Chris Le 29 janvier 2015 à 07h32
      Afficher/Masquer

      Et vous ? Etes vous Charlie ? Attention à ce que vous allez dire surtout à votre boulot vous pourriez être mal vu voir même viré !


      • tepavac Le 29 janvier 2015 à 22h02
        Afficher/Masquer

        Bah non, il n’est pas charlie, sans quoi il répondrait subversivement, anarchiquement, et de façon libertaire à ce type de question ….

        qu’elle ironie, qu’elle mascarade et au nom d’un pamphlétaire qui vomissait justement ce type de co…. et de prévôts.


    • step Le 29 janvier 2015 à 13h29
      Afficher/Masquer

      a 7 ans ma fille l’a eu. Heureusement, elle n’a pas compris la question qui de toute façon n’a pas été comprise par la questionneuse. C’est l’âge ou pour faire partie de la bande il faut “répondre oui”. Parce que c’est la bonne réponse ? Misère….


      • Ysabeau Le 29 janvier 2015 à 16h53
        Afficher/Masquer

        Déjà en soi cette question est idiote mais à une gamine de sept ans ? Et si elle avait répondu non, c’était quoi ? Le commissariat de police direct ?


        • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h10
          Afficher/Masquer

          Tiens ça me fait penser à l’autre naze qui interrogeait les gamins en Ukraine en leur expliquant qu’il fallait ukrainiser leurs prénoms russes.
          Mais je me demande, on dirait qu’ils font maintenant un assaut sur nos gosses!!
          Ne les laissons surtout pas faire!!!


  11. Chris Le 29 janvier 2015 à 07h28
    Afficher/Masquer

    L’histoire se répète malheureusement. Dans les années 30 avec la crise et la montée en puissance des partis communistes, les forces de l’argent ont misé sur l’extrême droite (qui a financé le parti nazi ?). On a trouvé un coupable bien utile, un exutoire pour la colère des gens face à la pauvreté. Le coupable c’est le juif, le tsigane ou le bougnoul, ce ne sont pas les élites, les politiciens, les banquiers ou les grands industriels.
    C’est un peu comme si le Titanic avait heurté l’iceberg à cause du mousse et non pas par la faute du Capitaine qui à fait une erreur de navigation ou qui est incompétent ! Ou alors de l’avion qui se crash car l’hotesse n’a pas bien fait son travail !
    Et pendant que le petit peuple se chamaille pour des histoires de nez crochus ou de “Je suis ou pas Charlie”, nous les élites nous nous renforçons, pouvons passer des lois de plus en plus scélérate pour soi disant préserver la liberté et nous sommes de plus en plus riche, à leur dépends. Nous pouvons même les envoyez se trucider entre eux au besoin !


  12. lemoine001 Le 29 janvier 2015 à 07h39
    Afficher/Masquer

    Moi, quand j’avais cet âge, j’étais carrément génocidaire. Je jouais aux cow-boys et aux indiens et je massacrais les indiens par douzaine.


    • Chris Le 29 janvier 2015 à 07h57
      Afficher/Masquer

      Oui ça c’est bien, massacrer les indiens par douzaines (se sont nos valeurs), mais que se serait-il passé si vous aviez décidé de camper le rôle d’un SS et de massacrer des juifs par douzaine ?


      • Chris Le 29 janvier 2015 à 08h15
        Afficher/Masquer

        Vous pouvez aussi aujourd’hui jouer le rôle du Gi’s qui butte de l’irakien (ou bougnoul des sable comme il disent). Ce sont nos valeurs. Mais si un enfant jouait le rôle d’un arabe qui piloterait un avion en criant Allah ou Akbar ? (Pas bien pas nos valeurs).


        • lvzor Le 29 janvier 2015 à 10h38
          Afficher/Masquer

          Les années ’50 étaient des années de Plan Marshall et où l’essentiel de la “culture” destinées aux enfants (héros de BD, de films) était d’origine US. A cette époque TOUS les enfants jouaient aux cow-boys et aux indiens, aux Nordistes et aux Sudistes… et même aux gendarmes et aux voleurs.

          Je vous rassure, les mêmes enfants pouvaient être alternativement d’un camp ou de l’autre. Ca va mieux?

          Mais peut-être auriez-vous été totalement rassuré si on avait mis en prison les enfants qui choisissaient le camp des voleurs le temps d’une récré?


          • lvzor Le 29 janvier 2015 à 11h17
            Afficher/Masquer

            @ Chris
            En relisant, je pense que ” …peut-être serait-on totalement rassurés…” est plus approprié. Désolé de vous avoir attribué une position qui n’est pas la vôtre.


        • mianne Le 29 janvier 2015 à 15h10
          Afficher/Masquer

          Et les jeux vidéo ?
          Un jeu de guerre gratuit offert avec la console Nintendo pour les enfants comportait la consigne “tuez Chavez” et un personnage, le “méchant”, courait dans tous les sens avec Chavez inscrit dessus . Propagande US ?
          D’ailleurs pourquoi la plupart des jeux vidéo pour enfants demandent-ils de tuer en masse des monstres, des loups , des aliens, bref des “ennemis” ? Conditionnement des jeunes esprits à la guerre .


          • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 23h02
            Afficher/Masquer

            La propagande n’est pas essentiellement US.
            Pour nous protéger de l’ennemi il faut auparavant bien l’identifier.
            Faudrait savoir avec qui roule Zbigniew Brzeziński et nous saurions qui sont les vampires.
            Et nous ne le saurons jamais.
            C’est triste pour ces malades inadaptés sociaux d’être entourés de leurs semblables, ce ne sont plus des sphères, mais des “bulles”.
            Pauvre d’eux, Iceberg.
            N’ayant pas d’émotion, leurs enfants leurs sont indifférents, la notion de proches n’existe pas.On comprend mieux pourquoi nous priver de vie les indiffèrent.


    • jp Le 29 janvier 2015 à 10h45
      Afficher/Masquer

      bah vous avez été influencé par les westerns.

      “On a longtemps apposé l’épithète propagandiste au cinéma soviétique. Dimension prosélyte incontestable mais nullement spécifique, puisque les studios américains – de manière parfois plus subtile, ou moins frontale mais, en tout cas, pas moins politiquement intéressée – ont eux aussi employé le 7e art à des fins de pure promotion idéologique. Et si un genre s’est plus particulièrement chargé de ce délicat labeur, c’est bien le western.

      Le western, outil de propagande nationale et patriotique

      Ultra populaire, il régna en maître sans rival durant plusieurs décennies sur le cinéma du samedi soir, plaisant à toutes les générations et galvanisant les valeurs fondatrices de l’Amérique. Quitte à s’arranger régulièrement avec certaines vérités historiques peu flatteuses, retapissant ainsi la mémoire collective d’un vernis d’impunité, dont on sait qu’il ne correspondait nullement à la véracité des faits.

      Outil de propagande nationale et patriotique, mais aussi internationale, puisque combien de jeunes générations d’Européens ont rêvé de ces chevauchées, de ces héros sans peur et sans reproche, de ces jeunes femmes serviles à sauver, d’un alcool tord boyaux à déguster près du feu et de ces “hostiles” Indiens à abattre.”


      • nad Le 29 janvier 2015 à 13h39
        Afficher/Masquer

        Aberrant, je suis abasourdie, écoeurée! c’est de l’inquisition pure et simple! je ne regrette pas de ne pas avoir intégrer ce grand corps malade qu’est l’Education Nationale!


    • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Ben moi, j’avais un arc.
      🙂


  13. Lamonette Le 29 janvier 2015 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Il a refusé la ronde de la solidarité…
    Voici bien toute la quintessence de ces bons sentiments stupides que j’exècre.
    Que cela soit l’instit qui porte plainte me laisse sans voix,
    Que des flics aient procédé comme pour un adulte en audition…..alors là, j’en perds tous mes repères…
    Pas possible d’assister à l’audience prochaine car normalement elle doit être en huis clos ( enfin normalement).
    Pour les autres, les audiences en justice sont PUBLIQUES… pour le moment.
    Car, naturellement, le Tribunal, le Procureur peur requérir le huis clos…..pour menace à l’ordre public….


    • tepavac Le 29 janvier 2015 à 22h39
      Afficher/Masquer

      Lamonette, nous sommes en mode opératoire pré – guerre, je sais ça surprend un peu, mais il faut s’ y faire, ça ne fait que commencer.

      Je t’explique,
      on bouscule l’esprit des individus jusque ce que la raison y perde ses repères, alors ne reste que l’instinct de survie.

      Lorsque cette étape est accompli, les population sont mûr pour se ranger du côté du fusil et prête à tirer sur le voisin.

      Mais non, c’est juste un sketch.


      • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 23h07
        Afficher/Masquer

        Naomie Klein:la stratégie du (des) choc.

        https://www.youtube.com/watch?v=t9pMWaAbo70
        je le remets pour dès fois que


      • Lamonette Le 30 janvier 2015 à 00h30
        Afficher/Masquer

        Pardon, pardon , je suis réellement en retard, à la traîne. Moi, 135 messages , quand je tente de bosser… ben… je ne les lis pas.

        Je reviens après si je le juge opportun…

        Alors, on y va.

        La pré-guerre ou l’après-guerre.

        Tout est déjà vitrifié, n’est-il pas?

        Et, naturellement, je ne parle pas de CHARLIE H….

        A ce stade, ce qui survient après la vitrification, je ne partage pas votre opinion, non, on pourrait se bouger un peu le derche…pour tenter de sauver ce qui reste..Sans Famas et sans Kalach… là, je suis ok, et je le beugle depuis de trop nombreux jours, c’est pas gagné gagné mais il faut essayer.Encore et encore.


        • tepavac Le 31 janvier 2015 à 08h47
          Afficher/Masquer

          Bah oui on a bien vu à Paris combien on bougé pour le Donbass.


  14. penseelibre Le 29 janvier 2015 à 07h50
    Afficher/Masquer

    Je propose au parlement et à monsieur Valls d’adopter une loi qui permet d’exécuter a la naissance les bébés qui portent les prénom Mohamed, Ahmed, Rachid…. ( je vais pas tous les listé , prénom à consonance terroriste quoi) .
    Ça va économisez les impôts des français ( centre pénitencier , policiers qui auditionnent des bébés et j’en passe . Et peut être que ça va permettre à monsieur Valls et son gouvernement de s’ occuper des vrais problèmes des Français .

    Enfin j’ai honte a votre place


    • Chris Le 29 janvier 2015 à 08h19
      Afficher/Masquer

      On peut aussi rajouter des noms comme Serguei, Vladimir, Aleksei, etc… Ces gens ne partagent certainement pas nos valeurs.


  15. Vallois Le 29 janvier 2015 à 07h51
    Afficher/Masquer

    Qui a dit que le socialisme était l’enfance du fascisme ?


    • jp Le 29 janvier 2015 à 08h02
      Afficher/Masquer

      Léo Ferré


    • Wilmotte Karim Le 29 janvier 2015 à 08h36
      Afficher/Masquer

      Qui a dit que ce gouvernement était socialiste?


      • Vallois Le 29 janvier 2015 à 21h20
        Afficher/Masquer

        Effectivement, on devrait dire plutôt que ceux qui se nomme socialistes ont un tropisme fasciste.


    • Substance2004 Le 29 janvier 2015 à 08h48
      Afficher/Masquer

      Léo Férré disait “Le socialisme est une salle d’attente pour le fascisme”.

      “Et… Basta !” c’est aussi de lui.

      Ah oui ! Basta Cosi !


  16. DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Incroyable. Celui qui ne se déclare pas charliste est soupçonné d’être pro-terroriste.
    La dictature intellectuelle. Une incroyable supercherie.
    De plus comment voulez-vous qu’un gamin de 8 ans comprenne ce qu’il dit. Il faut laisser les enfants vivre leur vie d’enfants et ne pas les mêler à la folie des adultes immatures.
    Assassins d’enfants. Laissez les tranquilles, ne les mêlez pas à vos débats stupides, partisans et tronqués. Voilà ce que nous devons clamer haut et fort.


    • Vallois Le 29 janvier 2015 à 08h22
      Afficher/Masquer

      Les professeurs sont donc des inquisiteurs et les directeurs de conscience d’une parodie de religion.
      Les mots ont leurs poids : on parle de rites républicains, de valeurs comme des dogmes et de la proclamation d’un acte de foi “je suis Charlie”.
      Je pense toujours aux procès de l’Inquisition et de Galilée, Jeanne d’Arc, Giordano Bruno, et des autres brûlés vifs pour hérésie à la foi officielle.
      Au début du protestantisme luthérien, reprochant l’hypocrisie des indulgences par rapport aux dogmes.


      • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 11h23
        Afficher/Masquer

        J’abonde dans votre sens Vallois. Les inquisiteurs du moyen-âge ont voulu soumettre les chrétiens et non chrétiens au dictât démentiel de leur fausse religion. Ils ont défié le fondement même des évangiles dans leur folie dominatrice. Les chrétiens ont pu se débarrasser de ces malades qui détruisaient les messages d’amour du christianisme pour asseoir leur pouvoir par la terreur et la force.
        Mais les bouffeurs de curé de maintenant qui dénoncent à juste titre l’inquisition, n’hésitent pas à utiliser les mêmes méthodes, même si de nos jours elles sont moins barbares, le principe est le même.


  17. Toff de aix Le 29 janvier 2015 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Le mouvement s’accélère… La décomposition de cette société se reflète bien dans ce genre d’ ” affaire ”. Nous sommes vraiment dans une crise civilisationnelle, et la bête est puissante : il y aura moult convulsions avant qu’elle ne veuille bien crever pour de bon. Pauvre gamin… Pauvres de nous !


  18. eric Le 29 janvier 2015 à 08h16
    Afficher/Masquer
    • jmdest62 Le 29 janvier 2015 à 09h05
      Afficher/Masquer

      c’est con ! “GI Joe” n’aura plus d’ennemis à tuer ..que va-t-il devenir ?

      @+


  19. Carabistouille Le 29 janvier 2015 à 08h16
    Afficher/Masquer

    C’est bien ce que demandait Nathalie Saint Cricq non?
    C’est bien ce sur quoi Valls bavait de fureur à l’Assemblée.
    Que cette bande de tarés se reprenne.
    Un instituteur et un directeur d’école tout droit sortis de chez Beria, des flics qui donnent suite.
    Quand je pense qu’il faut leur tirer l’oreille pour pouvoir poser une plainte.


  20. DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Il faut s’interroger sur la vraie liberté d’expression. Cette liberté doit être âprement défendue.
    Pourquoi? Parce qu’elle permet de débattre sans tabous sur tous les sujets. Quel est son but? De progresser dans notre compréhension, d’affiner notre esprit.
    Mais si la liberté d’expression manque ce but, et qu’elle est remplacée par le mépris et l’insulte, elle ne participe pas à la liberté. Elle est au contraire un début de dictature un enfermement qui interdit le débat. Le mépris de l’autre n’est pas une ouverture au débat, au contraire elle l’interdit. Dire ou faire comprendre à quelqu’un que ses croyances sont stupides et méprisables, c’est le mépriser lui-même. Une façon de le prendre pour un con. Il est évident que dans de telle condition, il ne peut y avoir de recherche ni de progrès. Le mépris et les méthodes inquisitoires interdisent le débat et par conséquent la liberté d’expression.
    Le charlisme est une énorme supercherie. Une insulte au bon sens.


    • Olposoch Le 29 janvier 2015 à 11h08
      Afficher/Masquer

      “le mépris de l’autre n’est pas une ouverture au débat, au contraire elle l’interdit”
      OK mais lorsque j’ai voulu étendre la tolérance au mariage gay, vous m’avez gratifié d’une réponse abrupte, et pour le coup franchement teintée de mépris envers ce que vous avez appelé les …bip…
      Donc merci pour les leçons de liberté d’expression, mais la base serait de reconnaître que chacun y mets ses limites personnelles, et que le problème est plutôt là…


      • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 11h38
        Afficher/Masquer

        Je ne sais pas si ce message m’est adressé, mais je n’ai pas souvenir d’avoir manifesté de mépris envers les homosexuels.
        Mais je fais une différence entre l’union de l’homme et de la femme et l’union de deux personnes. Il n’y a aucun mépris, mais je défend le droit à la différence. A moins de considérer que l’union de l’homme et de la femme est une particularité qui ne doit pas être prise en considération et que seule l’union de deux personnes est importante. Chacun son point de vue, je reste ouvert à toute forme de débat.
        En tout cas cette question reste à approfondir et ne justifie pas le climat d’inquisition qui se dessine avec le charlisme.


        • Olposoch Le 29 janvier 2015 à 13h15
          Afficher/Masquer

          Il l’est, @vous et @Olga qui m’aviez répondu… mais je suis aussi pour la confrontation des idées…
          Je vous cite:
          “je fais une différence entre…”
          puis
          “je défends le droit à la différence”
          et enfin
          “a moins de considérer que…”
          et abracadabra, vous vous considérez, vous, comme le “différent”, les couples homo deviennent une atteinte à votre droit à votre différence à vous, votre différence étant la revendication majoritaire de vivre selon votre conception du couple…
          La tolérance est d’accepter la différence des autres, pas de se considérer et de demander la tolérance des autres.
          Et donc votre droit à la différence est en fait une position de victime agressée, vous transformez les modes de vie des autres en agression contre le vôtre propre dont vous réclamez le respect… on n’en sort pas…

          Exactement le problème du respect exigé, c’est toujours le respect pour soi, et la “différence” considérée comme un manque de respect…


          • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 14h28
            Afficher/Masquer

            SVP ne délirez pas. je ne me sens pas agressé par les homosexuels. pourquoi le serais-je?
            Je pense simplement, et cela n’est pas une agression, qu’on ne peut faire disparaître l’union de l’homme et de la femme pour la remplacer par l’union de deux personnes.
            Pourquoi supprimer l’union de l’homme et de la femme en tant que telle et qui de tout temps et dans toute les civilisations s’appelle mariage? En quoi cela agresse-t-il les couples homosexuels?
            Qu’est-ce que ça peut lui faire?
            L’union de deux personnes de même sexe n’est pas un problème en soi. En tout cas cela ne m’agresse pas. Il suffit de légiférer dans ce sens, mais sans supprimer l’union homme/femme, arbitrairement remplacée par l’union de deux personnes. Pourquoi?
            Ne vous sentez pas agressé de votre côté. Respectez moi comme je vous respecte.
            Mais je vous fais remarquer que nous sommes hors sujet. Hors du fait qu’on impose des changements de société par la force, et que la nouvelle religion, le charlisme est aussi un dictât.


            • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 23h26
              Afficher/Masquer

              ” je pense qu’on ne peut faire disparaître l’union de l’homme et de la femme pour la remplacer par l’union de deux personnes.”
              Où est le problème?Pourquoi et d’où vient cette idée de remplacer l’un par l’autre?
              .Pourquoi donc l’union d’une femme avec un homme serait lésée?et quel intérêt à les mettre en compétiton?


  21. Nerouiev Le 29 janvier 2015 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Cet instit ne fait pas un boulot en rapport avec l’âge de ses élèves. C’est lui qui est condamnable, et je ne lui confierais pas mes enfants. A force de vouloir faire participer les élèves et rien enseigner (c’est la mode), voilà ce qui arrive ; comme s’il n’y avait rien à apprendre aux élèves. On ne pose pas de question sans avoir présenté et expliqué le sujet au préalable, si tant est que le sujet était dans le programme.


    • jmdest62 Le 29 janvier 2015 à 09h07
      Afficher/Masquer

      Est-ce que les parents des élèves de cette classe ont protesté ?


  22. René Le 29 janvier 2015 à 08h27
    Afficher/Masquer

    il aurait déclaré « Il faut tuer les Français
    Heu, c’est assez limite et il faudrai plutot les parents soit convoquer.


    • Caramba! Le 29 janvier 2015 à 23h47
      Afficher/Masquer

      René Le 29 janvier 2015 à 08h27

      “Il aurait”?
      Ben j’y étais pas, vous y étiez René?

      ” Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse.
      Les mérdias vinrent un jour trouver le grand philosophe et lui dirent : – “Savez-vous ce que nous venons d’apprendre sur vos amis ?”
      – “Un instant”, répondit Socrate. “Avant que vous me racontiez, j’aimerais vous faire passer un test, celui des trois passoires.
      – Les trois passoires ???
      – Mais oui, reprit Socrate.
      Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire.
      C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.

      – La première passoire est celle de la vérité. Avez-vous vérifié si ce que vous voulez me dire est vrai ?
      – Non. nous en avons simplement entendu parler.
      – Très bien.Vous ne savez donc pas si c’est la vérité.

      – Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.
      Ce que vous voulez m’apprendre, est-ce quelque chose de bien ?”
      – Ah non ! Au contraire.
      – Donc, continua Socrate, vous voulez me raconter de mauvaises choses et vous n’êtes même pas certains qu’elles soient vraies?.

      Vous pouvez peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité
      Est-il utile que vous m’apprenniez ce que mes amis auraient fait ?

      – Non. Pas vraiment.

      – Alors, conclut Socrate, si ce que vous avez à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?”


  23. Roscanvel Le 29 janvier 2015 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Dites-moi….je perd la mémoire. Mais n’est-ce pas un ancien Président de la République qui pensait que l’on pouvait détecter les futurs délinquants dès la maternelle?


    • Caramba! Le 30 janvier 2015 à 00h03
      Afficher/Masquer

      ben maintenant avec l’échographie, le pistage est plus précoce….y a moins de risque.

      et pis y a mieux:

      Selon un communiqué publié mardi par l’Association des médecins catholiques du Kenya, l’organisation a trouvé un antigène dans un vaccin administré à 2,3 millions de filles et de femmes qui provoque des fausses couches. Ce vaccin est administré par l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF

      « Un exercice de stérilisation de masse » déclarent des médecins kenyans qui ont trouvé un agent anti-fertilité dans le vaccin contre le tétanos

      http://reseauinternational.net/exercice-sterilisation-masse-declarent-medecins-kenyans-trouve-agent-anti-fertilite-vaccin-contre-tetanos/

      On reproche souvent aux parents africains pauvres de faire des enfants et nous faisions pareil au Moyen-Âge parce que le taux de mortalité infantile est gigantesque et cruel pour nepas dire abominable, monstrueux.
      Le nombre d’enfants d’un couple varie selon sa sécurité sanitaire.Cela a été démontré.


  24. alexg81 Le 29 janvier 2015 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Incroyable…

    On se croit maintenant aux Etats-Unis où même les mineurs de moins de dix ans peuvent être poursuivis par la justice. J’avais déjà vu un reportage dans le JT montrant une gamine de 4 ans amenée au commissariat pour non respect des règles de l’école qu’elle fréquentait, ce qui m’avait beaucoup choqué.

    En France, désormais le vivre-ensemble c’est soit vous êtes Charlie, soit vous êtes avec les terroristes et on vous poursuit même si vous avez moins de douze ans. On est proche de la pathologie psychiatrique pour nos chères élites politico-médiatico-intellectuelles en se bornant de ne voir que la version saoudienne comme doctrine de base de l’islam pour 1,5 milliards de personnes.


    • Balthazar Le 29 janvier 2015 à 10h45
      Afficher/Masquer

      Et voilà, de la réaction a chaud. Pour vous aussi hélas.
      Arrêtez de colporter des inepties, réfléchissez, et vous verrez.
      Dommage qu’O.B ait fait ce billet ainsi, je trouve la teneur du débat très pauvre intellectuellement.
      Quand à l’allusion sur la rafle du Vel’ d’Hiv, avec cette histoire de garçon de 8 ans, dont on ne sait rien sauf tweet et autre information rapportée (la kalachnikov dans le bac à sable), je la trouve déplacée.


  25. Chris Le 29 janvier 2015 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Ce petit garçon est un terroriste ! Mais je crois qu’un certain Flamby viens de faire un voyage dans une dictature théocratique qui applique la Charia, qui lapide des femmes, pend les homosexuels, etc… Mince, j’oubliais que ce pays est un allié, pas grave si les femmes sont lapidées tant que ces bougnouls des sables nous obeissent docilement, investissent chez nous et nous fournissent du pétrole pas cher ! Ils peuvent bien lapider quelques grognasses !!!


  26. Karl-Groucho D. Le 29 janvier 2015 à 08h46
    Afficher/Masquer

    On en est précisément là. C’est-à-dire…

    · ¶ · Hors de toute rationalité (ou au moins, hors de toute rationalité avouable);
    · ¶ · En pleine peste émotionnelle.

    Ça alors !
    Ce sont justement les deux ingrédients de base de la recette du fascisme.

    Lectures :

    La Psychologie de masse du fascisme
    Wilhelm Reich
    Petite Bibliothèque Payot | Numéro : 344
    Poche | 528 pages. | [Re !] Paru en : Septembre 1998 | Prix : 10.65 € GENCOD : 9782228891806 | I.S.B.N. : 2-228-89180-0 Éditions : Payot

    & pendant qu’on y est…

    La Stratégie du choc
    Montée d’un capitalisme du désastre
    Naomi KLEIN
    Actes Sud
    Avril, 2008 / 14,5 x 24,0 / 590 pages
    ISBN 978-2-7427-7544-6
    Prix indicatif : 25, 40€

    Interro. la semaine prochaine & camp de rééducation pour les cancres.


  27. papy Le 29 janvier 2015 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Il y a 50 ans, un gamin turbulent et bing la mandale … Les parents soutenant l’instit !
    Aujourd’hui, un gamin turbulent, l’instit tourne le dos et attend que ça se passe … Il n’envisage même pas d’élever la voix sous peine de procès !

    J’imagine l’instit frustré avec le gamin inbuvable !
    Avec cette magnifique orchestration du charlie machin, on leur offre une opportunité de balancer et on les y encourage publiquement, que pensez-vous qu’il arrive ?

    On se dit aussi que l’instit n’avait pas à aborder ce sujet, ont-ils eu des directives ?


    • Claude Le 29 janvier 2015 à 12h28
      Afficher/Masquer

      J’imagine des instits isolés et abandonnés dans leur classe ne sachant plus que faire avec certains gamins ingérables !

      Avec cette orchestration du charlie machin, on leur offre effectivement une opportunité de faire entendre leurs désarrois….. malheureusement la réponse est une nouvelle fois en inadéquation avec les causes du problème….

      A savoir que les choses sont souvent plus compliquées qu’une vision black, blanc, beur !


    • Caramba! Le 30 janvier 2015 à 00h21
      Afficher/Masquer

      oh, ben, dans cette relation instit-élève, “l’instit frustré avec le gamin inbuvable !” un peu cliché, non?un peu?
      ou l’instit imbuvable et le gamin qui se fait chier?
      Parce que une fois de plus, y a pas lieu de n’opposer que celà.
      L’instit assume sa position d’instit la plupart du temps sans heurt, s’il est harcelé, il invoque son droit.
      Que fait le gamin (et ses représentants)devant l’institution?
      Vécu: le prof dit à mon gosse:gros tas, bouge toi.
      J’en appelle au prof principal.
      Réponse:
      oh, ben, il est cool, machin, je vais vous dire, il parle comme ça à ses gosses, c’est pas péjoratif.

      Ouais, faut se mettre à la place du môme qui reçoit ça au milieu de sa trentaine de “camarades”…
      Je lui demande donc à quel moment son collègue assure son statut de professionnel et ne mélange pas sa famillle avec ses élèves, d’autant plus qu’il est salarié de l’état et non de ses enfants ou de sa femme.
      Mais,le gars, il a pas compris.
      J’ai eu bcp d’inquiétudes de devoir confier ms enfants à l’éducation nationale, ouf, c’est passé.

      🙂


      • Lamonette Le 30 janvier 2015 à 01h34
        Afficher/Masquer

        Bon courage…


  28. Lysbethe Levy Le 29 janvier 2015 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Moi ce que je trouve choquant c’est le comportement des professeurs qui n’hésitent pas à dénoncer leurs élèves, sans faire la part de ce qui est réel et l’age de l’enfant, sa situation, et le fait que qu’il soit d’origine maghrébine l’a fait immédiatement conduire au commissariat..

    .Eric Ciotti à la télé a confirmé (le ridicule ne tue pas ) qu’il allait mettre tous les moyens pour enquêter et pour le “bien de l’enfant” allait diligenter une enquête sociale et policière. As t’ont atteint le fond là ?

    La loi sur la déchéance de la nationalité, en plus peut effectivement faire qu’il soit permis d’envoyer la famille “là-bas” ..Mais dans quel cas si celle est française à X générations?

    Non je crains si tout le monde, nous les citoyens, laissons passer “ça” et bien attendons nous à d’autres atteintes à la liberté !..


  29. JacquesJacques Le 29 janvier 2015 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Bien des gens ont perdu ou perdent leur bon sens, revenons tout bonnement à qui est un enfant de 8 ans ! De l’énergie et de l’innocence. Je vérifie ici que si l’intelligence à des limites la simple connerie de base n’en a pas – et là je parle des adultes qui ont muté en inquisiteurs.


  30. reneegate Le 29 janvier 2015 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Et là les “gamins” de Charlie Hebdo qu’est ce qu’ils font? Ils n’ont toujours pas conscience qu’ils sont manipulés? Val, Fourest et BHL ils n’ont rien vu. On en conclut que ce ne sont pas de fins limiers, mais maintenant avec Valls, Hollande et BelKacem ……….Et les gars la récré c’est fini.


  31. sempervivens Le 29 janvier 2015 à 09h51
    Afficher/Masquer

    L’école française est devenue depuis un certain temps déjà une institution où l’on apprends aux enfants à haïr les ennemis du bloc BOA, tous ses ennemis : les musulmans, mais aussi les Russes, les Serbes, demain les Grecs ? les Chinois ?
    Cette haine se propage sous couvert de tolérance, d’humanitarisme, mais exige des enfants une totale discipline, qui pourra bientôt aller jusqu’à la dénonciation des parents.
    Je suis originaire d’un pays communiste et j’ai vu de près à quoi celà ressemble. Aussi, je peux vous dire que vous y êtes entré sans même vous en rendre compte.
    Je dois toutefois apporter une nuance à mon commentaire. Si le communisme usait des mêmes méthodes pour imposer la discipline, au moins il n’endoctrinait pas les gens à hair d’autres nations et d’autres peuples.


  32. Tonton Poupou Le 29 janvier 2015 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. Albert Einstein.


  33. Lamonette Le 29 janvier 2015 à 10h14
    Afficher/Masquer

    Chers tous,

    J’avoue que je ne comprends pas tout.

    Parmi vous, nombreux sont ceux qui ont une culture bien supérieure à la mienne, un sens de la répartie excellent mais je ne vois que peu de gens qui enclenchent la vitesse supérieure mais décalée.
    Oui, aller aux audiences , c’est du temps et du pognon et un risque réel….La première fois que j’ai énoncé mon souhait de le faire, mes gosses et mon malheureux époux sont tombés le cul dans la poubelle. L’un de mes gosses m’a apporté une orange. Ils ont incultes les miens mais sont assez drôles.

    On peut écrire au Procureur, rappeler que le texte fondant la poursuite a été présenté , lors du vote, comme ne devant pas réprimer les abus de la liberté d’expression…

    Alors, encore une anecdote.
    J’ai droit aux rythmes scolaires, ils ne foutent tjs rien mais en plus sur plus de jours.
    Le soir, garderie, moi, hirsute et sans souffle, je tente d’arriver à l’heure pour la récup….
    J’interroge mon gniard… ma petite joliette, bonne journée?, dis-moi ce que tu as appris auj?
    La réponse classique bonne journée, je ne me souviens pas.
    Puis, brutalement, un petit gosse entame la Marseillaise …. et s’interrompt avec ce truc incroyable: de toute façon, je m’en fous, je ne suis pas croyant.
    Alors là, décontenancée, je tourne la tête de gauche de droite, à la recherche d’un adulte référent qui prendrait la parole.
    Rien.
    J’y vais. Naturellement que je ne peux pas lui faire la totale au mouflet, il doit avoir 7 ans. J’essaie au moins de lui dire que la Marseillaise n’a rien avoir avec le religieux et que si, toutes ces histoires le bouleversent, il doit savoir qu’il existe plein d’autres chants et j’entonne le chant des partisans en posant ma main sur son épaule à chacun des Ami…
    Silence assourdissant.
    En disant à chacun bonsoir, une dame me dit: oui, nous , on l’apprenait par cœur à l’école.

    Fermez les bancs….


    • Lamonette Le 30 janvier 2015 à 00h46
      Afficher/Masquer

      Est-ce que les 4 qui ont plussoyé peuvent donner leur pseudo…

      Punaise, 4 plus moi en audience, avec de la ficelle de gigot autour de la planchette sur le chant des partisans ( non, ne comptez pas sur moi pour donner dans le beau. Bien sur , je pourrais déléguer à mon aînée qui est assez bonne… mais pour le 4 février….ben j’ai contrôle, surtout elle) et vais donc exécuter le truc à l’arrache…

      Bref, c’est la dèche à DA..SH…., jeu de mot stupide que je claque depuis 15 jours.

      Je ne désespère pas, j’ai peut-être, venant d’ailleurs, de nouveaux recours…


  34. Louve Bleue Le 29 janvier 2015 à 10h35
    Afficher/Masquer

    Je continue d’écouter les infos à la télé. Je sais, je dois être un peu maso. Mais c’est pour voir jusqu’où ils ne s’arrêteront pas. Ce matin sur i-télé c’était …C’était… Je peux plus dire ! Je suis au-delà de la colère et de la consternation. De menteurs par omissions ils sont devenus très dangereux ces journalistes, et d’une arrogance extravagante. N.A.C. : Nuls à Chialer. Eux font bien l’apologie de la haine, celle des russes notamment.
    Et puis moi je vais écrire ce que je ne vois nulle part : ces djihadistes qui tuent, je suis complètement opposée à leurs actes . Mais ce sont des êtres humains . Ils sont manipulés par je ne sais qui ou quoi exactement. J’ai des doutes , mais là n’est pas la question. Il y a eu non pas 17 morts mais 20 ce début de janvier en île de France. Comme je crois à la réincarnation, je prie pour qu’ils abandonnent les forces obscures , comme Dark Vador. J’ose avoir un peu d’affection pour leurs esprits douloureux.
    Les enfants ont soif d’autorité BIENVEILLANTE.
    Peut-être que les policiers ou gendarmes en ont eu pour cet enfant de 8 ans. Je l’espère, puisque l’enseignant n’a pas su ou pu.


    • 4lterg Le 29 janvier 2015 à 13h12
      Afficher/Masquer

      Paroles sages, comme à votre habitude. Je suis content de lire ce que je n’ai pas osé écrire moi-même. Il y a bien eu 20 morts. Il reste un fond de compassion envers les pères et mères qui n’ont pas décidés ce sont devenus leurs enfants. D’ailleurs c’est bien le sujet, les enfants qui font leur enfance, avec leur innocence et leur rébellion.

      Perso j’ai eu affaire à la gendarmerie à 9 ans, mon gamin à 8 (chacun pour des dégradations sur chantier, à la campagne, c’est un grand classique). La différence : pour moi des remontrances des gendarmes et surtout une bonne raclée par mon père. Pour mon gamin, un rappel à la loi et l’engueulade de l’année de ma part. Autre temps, autre mœurs. On ne nous y a pas repris, ni l’un et ni l’autre, parce qu’on a compris le coût matériel de l’erreur et la valeur affective de la colère juste.

      J’espère, comme vous, que les gendarmes ont eu de l’autorité bienveillante à l’égard de ce gamin qui ne mesure pas ce qu’il a dit. Condamnez les mots, c’est bien là la plus grande absurdité de notre système. La preuve s’il en était besoin que tout le monde parle, quelques-uns entendent, peu expliquent (ou enseignent).

      PS: S’il vous plait, ne voulez pas aller à la réaction à chaud, c’est avec ça qu’ils nous tiennent


  35. Paddy Le 29 janvier 2015 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Ne perdons pas de vue qu’il n’existe pas d’enfant musulman ou d’enfant catholique, mais des enfants de musulmans et des enfants de catholiques.
    La théologie, c’est complexe et hors de portée des enfants.
    Si un gamin dit qu’il est avec les assassins parce que ce n’est pas normal d’insulter le prophète, c’est parce qu’il l’a entendu de quelqu’un qui a une autorité morale sur lui, sans doute sa famille.

    Maintenant, le problème de fond avec l’islam, c’est de faire comprendre que le Coran peut être la référence à la maison, mais qu’en dehors, c’est la loi qui est supérieure.
    Et ceux qui ne sont pas d’accord ont le droit d’aller dans un pays plus en adéquation avec leurs croyance, parce qu’il n’est pas question de transiger sur ces questions en France.


    • lvzor Le 29 janvier 2015 à 11h04
      Afficher/Masquer

      “c’est parce qu’il l’a entendu de quelqu’un qui a une autorité morale sur lui, sans doute sa famille”

      Ben voyons… On sait que les enfants ne sont pas influencés par les media, qu’ils ne regardent jamais la télé tous seuls, que les plus grands n’ont aucune influence sur eux, et surtout, surtout, qu’ils ne font rien que répéter ce que disent les parents et rien d’autre, c’est connu. Ma mère disait toujours : “Ugh, moi être Cochise” avant de planter son tipee au milieu du salon.


    • Van Le 29 janvier 2015 à 11h57
      Afficher/Masquer

      ” Maintenant, le problème de fond avec l’islam …. bla bla bla ”

      le problème de fond de l’islam c’est qu’il est utilisé par les otan-azie pour détruire des pays et créer des ennemies imaginaires qui feront tourner les commandes d’armes , tant que la France ne reprend pas son indépendance militaire et politique en sortant de lotan , ces histoires débiles resurgiront .
      les usa ont coulé et ils veule entrainer les français avec eux, en plus ils ont le culot de narguer notre démocratie dans les talkshow , ils sont vert de jalousie car ils sont pas foutu d’avoir un système social viable a la française avec tout les milliard qui brasse en pillant des pays .


    • bidule Le 29 janvier 2015 à 13h01
      Afficher/Masquer

      La loi est une forme de religion que l’on accepte ou pas!
      La religion, c’est une politique

      J’ai une anecdote sur le sujet, j’avais environ 10 ans, j’allais au catéchisme parce que mes parents me l’avait imposé, je n’avais rien demandé sur le sujet de la croyance.

      On était avec mes 2 copains de classes en train de parler de blague à toto pendant les cours de cette religion, mon pote de l’époque me raconta une grosse connerie, ce qui me fit rire comme tout gosse à cette époque.

      Le curé vient vers moi et me met une baffe alors que je n’avais pas dit de connerie, c’était mon ami voisin de ma chaise qui avait dit la connerie, moi, j’avais juste rigolé à ses propos.

      A 10 ans, je me suis levé et j’ai dit au curé, il parait que Dieu voit tout, il a du se tromper et j’ai quitté la séance de catéchisme, le soir, le curé est venu à la maison pour expliquer mon mauvais comportement, mes parents ont écouté et moi aussi, j’ai confirmé ce que j’avais dit cet après-midi pendant cette séance de catéchisme, j’ai arrêté de croire ce jour là en la religion, je n’ai jamais fait ma communion solennelle et j’ai dit à mon fils beaucoup plus tard, si tu veux être baptisé tu le fera le jour ou tu sera conscient de tes actes envers la religion.

      Je suis athée, mais je n’empêche pas les gens de penser ce qu’ils veulent, c’est leur foi personnelle, mais je m’interdit de polémiquer sur le sujet.

      J’ai bientôt 60 ans et je considère que je ne suis pas Charlie

      Mes pensées vont à la souffrance de tous les peuples opprimés par les oligarchies que l’on nous vend à longueur de journée


  36. Alae Le 29 janvier 2015 à 10h47
    Afficher/Masquer

    “est-ce que tu es Charlie?”

    Mais qu’est-ce que c’est que ces questions ? Les gamins n’ont plus le droit d’être eux-mêmes ? Les profs sont-ils tous devenus débiles ?


  37. JT Le 29 janvier 2015 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Voici le texte que j’avais rédigé il y une quinzaine de jours et que je n’ai pas eu le temps d’envoyer. Je le poste aujourd’hui, puisque l’actualité s’y prête :

    Il est important que vous ayez connaissance des éléments suivants : je suis enseignant dans un établissement favorisé du centre de Marseille. J’ai fait le choix de consacrer du temps à mes élèves pour évoquer les actes de terrorisme. Un élève m’a dit sans ambiguïté que les caricaturistes avaient mérité leur sort et que si des personnes insultaient à nouveau le prophète, il n’hésiterait pas à passer à l’acte et à les tuer. J’ai ensuite entendu un professeur d’histoire sur France Culture (jeudi 08/01) qui est intervenu après que l’on avait fait remarquer combien il était difficile d’en parler aux enfants. Il a expliqué que, pour sa part, il était parti « au combat » devant ses classes. Son interlocutrice lui a alors demandé, ce qu’il entendait par là, s’il ne savait pas quoi leur dire, s’il avait peur de ne pas trouver les mots pour en parler. Il a alors répondu qu’au contraire, il en avait parlé sans détour, dans la mesure où la majorité des élèves constituant ses classes lui avait tenu les propos auxquels j’ai dû faire face.
    Ainsi, j’interviens aujourd’hui pour souligner que le problème est très sérieux et qu’il est urgent de trouver des solutions. J’insiste bien sur le fait que ces solutions ne doivent en aucun cas être en lien avec une quelconque forme de violence. En tant qu’enseignant, je refuse de stigmatiser et de tenir un discours moralisateur à un élève qui récite un pseudo-discours par mimétisme. Je signale simplement qu’il est temps de réformer une société qui refuse la paix (cette remarque vaut pour les terroristes autant que pour les bellicistes qui sèment le chaos au nom de prétendues valeurs démocratiques). Il est donc temps de revoir :
    -La politique éducative qui prépare les élèves au monde de l’entreprise à un moment où l’emploi disparait dans des proportions exponentielles en raison de la robotisation et de l’informatisation. L’école devrait non plus raisonner en termes de compétences (pour que les élèves deviennent des « acteurs sociaux capable de réaliser des tâches complexes » au sein de l’entreprise), mais de connaissances et de développement artistique, de façon à préparer non plus l’insertion professionnelle, mais les périodes de chômage qui vont immanquablement se multiplier (je suis prêt à développer ces arguments dans un autre billet où je mettrai en avant une foultitude d’exemples montrant que le travail disparait).
    -La politique économique qui favorise l’accumulation du capital avec l’aval des gouvernements du monde entier. Je rappelle volontiers le fait que ce ne sont ni les gens riches, ni les entreprises qui créent l’emploi : le capital exigeant une rentabilité toujours plus accrue, il impose une réduction des effectifs ainsi qu’une compression salariale qui favorise une croissance basée sur l’endettement.
    -Le discours raciste institutionnel qui dure depuis trente ans. Il serait trop long d’énumérer tous les discours et remarques ayant fait la une de l’actualité, mais citons pêle-mêle les remarques racistes des ténors de l’UMP au cours du quinquennat de Sakozy, le discours raciste de Dakar, les tribunes aberrantes de Zemmour ainsi que l’hystérie anti-Rom au moment de la dernière présidentielle, avec pour point d’orgue la stigmatisation de cette population par Valls dès sa nomination au ministère de l’intérieur. Pour rappel, les Roms en France, ce sont 15 000 à 20 000 individus (ce qui représente tout au plus 208 individus par département en France métropolitaine !).
    -La politique étrangère qui aboutit à des impasses et à un désastre en coût humain chaque fois que l’on prétend lutter contre le terrorisme ou agir au nom de la démocratie.
    -La politique télévisuelle qui impose violence, vulgarité et sexe dès le plus jeune âge, sans parler des conséquences pour la santé, puisque les enfants qui regardent trop la télévision sont souvent obèses, développent de fortes angoisses et perdent toute appétence pour le travail et toute curiosité intellectuelle. Ces remarquent valent également pour les smartphones et les jeux vidéo qui inoculent une dose inouïe de violence aux enfants (et même aux adultes).
    Il n’y aura de changement profond que si l’on prend tous ces point ensemble (je tiens à signaler que je n’ai nullement été exhaustif dans les points que je viens d’aborder), pour réformer en profondeur. L’attachement aux principes républicains (laïcité, liberté d’expression et de culte) devant permettre la réalisation de ces objectifs. C’est ainsi et pas autrement que l’on pourra lutter contre le discours de mon élève : en éduquant, en rejetant la politique économique qui produit de l’exclusion, en proposant autre chose que de la violence télévisuelle aux jeunes gens…
    Je terminerai mon propos en expliquant comment j’ai fait face à mon élève. Je lui ai d’abord expliqué que chaque grand livre religieux contenait de la violence, et que nous étions libres de l’accepter ou de la refuser. A ce titre, je lui ai expliqué qu’aux USA, on justifie la peine de mort en faisant référence à la loi du talion, inscrite dans la Bible. Je lui ai expliqué que bien des personnes confession catholique refusaient d’accepter cette loi. Je lui ai dit qu’il en était de même pour les musulmans, ce qu’il a eu l’air de comprendre. J’espère que je ne serai pas condamné pour complicité d’apologie au terrorisme !
    Je tiens également à remercier les nombreuses personnes qui agissent au nom de la modération sur ce blog et qui nous rappellent que la paix et le vivre-ensemble sont envisageables. Mais entendrons-nous un jour un discours de paix de la bouche d’un politicien? « I have a dream », mais la classe politique ne le partage pas !


    • Lamonette Le 29 janvier 2015 à 11h14
      Afficher/Masquer

      Cher JP,

      Il y a plein de choses sur lesquelles nous sommes en désaccord a priori, en revanche, mille mercis de hurler que ce qui se passe à l’école est trop grave, qu’il faut renverser la table.

      Tout le reste est foutu mais qu’on préserve un peu les générations à venir.

      Pour l’instant, mon expérience perso s’arrête à la cinquième.

      Mais j’ai des nièces, bcp plus vieilles que mes trois gniards, qui ont été foutues dans diverses institutions pour tenter de les préserver du chaos, ce que je me refuse encore à faire….

      Elles devaient néanmoins apprendre le programme de l’Education Nat.

      Quand on vire, ou plutôt on est viré, dans une section de BAC GENERAL, j’insiste car la formation pro, elle me rend malade, il peut même arriver que le cours d’économie se résume aux tracés du T2 T3, bref le tramway…

      Certes, on hurlait de rire de conserve à lire le bouquin mais chacune savait que pour conserver un minimum d’espoir, il fallait appeler tonton, grand-père ou papa et trouver un moyen de passer au travers des gouttes…

      Que doivent penser les gosses qui n’ont pas ce recours…..


    • Lamonette Le 29 janvier 2015 à 11h33
      Afficher/Masquer

      Il faut arrêter cette pensée unique sur ZEMMOUR.
      Perso, j’ai lu, et je crois, compris, Petit frère, Mélancolie française, Premier sexe. Sur le Suicide français, j’ai calé, je connais.
      Ce n’est pas possible de lui faire le reproche de messages de haine à l’égard des immigrés, ce n’est pas possible de le traiter de pastille de Vichy.


      • JT Le 29 janvier 2015 à 22h24
        Afficher/Masquer

        @Lamonette

        A ce qu’il paraît, il faudrait arrêter cette pensée unique contre Zemmour ? Mais je vous retourne le compliment, il faudrait arrêter de penser comme les millions de français qui comme vous, pensent comme Zemmour ! C’est là que se situe la seule véritable pensée unique ! J’ai découvert pour la première fois ce sinistre personnage lors d’une émission chez Ardisson à une époque où je regardais encore la télévision. Il faisait déjà l’apologie du machisme : un père ne doit en aucun cas donner le biberon à son enfant sous peine de détruire l’image du père, tellement nécessaire à l’épanouissement des futurs ultra-consommateurs. Comme si un moment de tendresse avec son enfant allait inciter les enfants à franchir la limite symbolique que les pères absents ne cessent de repousser en couvrant de cadeaux leurs rejetons pour qu’ils pardonnent leur absence. Et que dira-t-on aux couples dont le père est chômeur et dont la mère travaille ? Faut-il qu’elle renonce à subvenir aux besoins de sa famille pour structurer l’enfant ? Pensez-vous comme Zemmour sur ce point-là ? N’avez-vous jamais nourri votre enfant et considérez-vous que c’est une faute si vous l’avez fait ? Assez de ce machisme rétrograde !
        Autre anecdote du même ordre : ayant refusé d’acheter Le suicide Français mais relativement curieux de savoir ce qu’il contenait, j’ai ouvert au hasard ce livre lors d’un passage à la Fnac et je suis tombé sur deux pages qui parlent de l’explosion du divorce après 68. Il était avant tout question de perte de pouvoir d’achat pour les hommes ! Ne pourrait-on pas aborder les choses différemment et essayer de comprendre ce que les femmes (et parfois même les enfants) ont gagné ? Et je dis ces choses d’autant plus librement que je suis un homme.
        J’en viens maintenant à sa scandaleuse réhabilitation du régime de Vichy. Je reprends brièvement la thèse de Zemmour ; grâce à l’invention de l’identité nationale, Pétain a pu s’opposer aux nazis et leur dire : prenez les apatrides, en échange de quoi on ne touche pas aux juifs français. Voici ce que la France entière devrait lui rétorquer : « à ce titre, pourquoi ne pas réhabiliter Himmler ? ». Je m’explique : Himmler fut responsable du massacre de millions de juifs, mais il souffrait de maux de ventre terribles. Il fit alors appel à un médecin ésotérique (influencé par un tibétain) prénommé Felix Kersten. Les massages de Kersten arrivèrent à soulager Himmler et au fur et à mesure que la guerre avançait, Kersten gagna en influence sur Himmler, si bien qu’il obtint la vie sauve de plusieurs milliers de juifs. Doit-on pour autant réhabiliter le monstre qu’était le reichsfürher au prétexte qu’il a en fin de compte sauvé des juifs ? Bien sûr que non. De la même manière on ne peut réhabiliter Pétain, car réhabiliter l’un, c’est réhabiliter l’autre.
        J’en termine avec les propos sur le retour des musulmans prôné par ce grand penseur. Je vous accorde qu’il n’a pas prononcé le mot « déportation », ajouté après l’interview par le journaliste italien après l’entretien que M. Mélenchon a exhumé, mais cela n’en demeure pas moins un trait de pensée digne des heures les plus noires de l’histoire européenne. A n’en pas douter, c’est pour certains, la solution finale. Est-ce la vôtre ?


        • Lamonette Le 30 janvier 2015 à 01h10
          Afficher/Masquer

          Cher JT, et je vous prie de bien vouloir excuser mon erreur première quant à votre pseudo,

          Une seconde demande de pardon, je suis très en retard sur les mails des Crises…

          Au secours, ne me faites pas un truc pareil…car, punaise, je n’ai pas le temps de reprendre mes soulignages merdiques dans les bouquins que je reconnais, avec facilité, avoir lus.et encore moins le temps de vomir ces citations avec cf de pages.

          Ce que je comprends, c’est que vous êtes colère.

          Quant à ce qu’a sorti Mélenchon, j’en suis désolée pour lui, MELENCHON, que je tenais pour un type bien.

          N’oubliez pas que ZEMMOUR était, selon lui, de gauche+++ avant . Pour moi, qui suis plus jeune que lOeil de gazelle, mon mot de passe quand je le vois, j’ignore tjs si je suis de droite ou de gauche… En fait, cela me fait rire, élevée que j’ai été par un royaliste et un anar….
          En revanche, je confirme, à défaut de pouvoir signer, que c’est tout sauf un haineux.Ou , alors, je le serais aussi.

          Et, naturellement, je ne veux même pas vous mettre au défit de le prouver…Et pourtant, sur CHARB, j’ai fait, il y a 15 jours, des trucs pas sympas… que même 15 jours après je n’arrive pas à regretter.

          Et croyez moi, on m’a déjà largement reproché…. mon angélisme…ce qui ne me touche en rien car j’en suis assez éloignée.

          Bref, sur l’os, on est d’ok.


  38. adrien Le 29 janvier 2015 à 11h00
    Afficher/Masquer

    12 janvier, France 2, JT 13 h, Nathalie St Cricq :

    ” faut pas faire preuve d’angélisme. C’est justement ceux qui ne sont pas “Charlie” qu’il faut repérer*, ceux qui, dans certains établissements scolaires ont refusé la minute de silence, ceux qui “balancent” sur les réseaux sociaux et ceux qui ne voient pas en quoi ce combat est le leur. Eh bien ce sont eux que nous devons repérer, traiter*, intégrer ou réintégrer dans la communauté nationale.”
    Ce joli programme s’applique donc déjà aux enseignants ( prof sanctionné à Poitiers), aux enfants en âge de parler, aux parents, et récemment aux employés municipaux de Lille :

    http://www.ujfp.org/spip.php?article3803 “Le meilleur des Mondes” se dessine …


  39. Grégoire Le 29 janvier 2015 à 11h14
    Afficher/Masquer

    La vérité sort de la bouche des enfants… Les enfants dévoilent régulièrement des vérités. Leur innocence leur permet en effet de percevoir et de formuler des faits qui échappent aux adultes. Mais cette même innocence leur fait aussi dire des choses que les adultes souvant par lacheté et soumission à leurs hierarchies… auraient préféré taire ou ne pas entendre.


  40. christian Le 29 janvier 2015 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Plus j’y pense et plus il me semble que l’attaque contre charlie n’était pas du terrorisme mais un fait divers, une vengeance perso: pas d’exigence politique à la france, pas de demande d’échange de prisonniers non plus, pas de revendication crédible, rien. Juste des meurtres. Fait divers.

    MODERATION: merci de ne pas tomber dans la stupidité totale et y entacher notre réputation. Et les assassinats ciblés d’Action Directe ou des Brigades Rouges, c’était des faits divers? Et l’assassinat de Sarajevo, c’était un fait divers? Comme pour votre voisin du dessous, si ce genre de propos est généralement censuré, ce n’est pas à cause d’une quelconque vérité caché qu’il recèlerait mais plutôt à cause de sa profonde stupidité.


    • fred89 Le 29 janvier 2015 à 23h19
      Afficher/Masquer

      MODERATION: ce ne sont pas vos idées qui sont censurées mais la stupidité profonde de votre propos.


      • fred89 Le 30 janvier 2015 à 00h19
        Afficher/Masquer

        Si on se réfère aux définitions courantes ou explicitement légales du terrorisme, qu’y trouve-t-on ? La référence à un crime contre la vie humaine en violation des lois (nationales ou internationales) y impliquant à la fois la distinction entre civil et militaire (les victimes du terrorisme sont supposées être civiles) et une finalité politique (influencer ou changer la politique d’un pays en terrorisant sa population civile). Jacques Derrida

        Y a t il eu la moindre revendication avant ou après d’un changement de politique en France?
        Non, pas à ma connaissance. La seule revendication qui existe est de ne pas faire un portrait du prophète et encore et surtout de ne pas l’humilier par des caricatures.
        Action Directe et les Brigades Rouges combattaient les gouvernements en place, c’était bien politique.
        Mais vous êtes chez vous, alors, dorénavant je ne vous embêterai plus avec la stupidité de mes propos. Je déteste les gens incorrects qui profitent de leur position de force pour insulter les autres, tiens! style Charlie Hebdo.


  41. Macarel Le 29 janvier 2015 à 11h23
    Afficher/Masquer

    Le vrai problème n’est pas de savoir si untel est “Charlie”, ou tel autre n’est pas “Charlie”.

    Le problème c’est qu’une société qui a fait sortir du domaine du débat démocratique, des choses aussi importantes que l’économie, pour y substituer des règles imposées d’en haut par des sachants, des experts au service d’une oligarchie -qui n’a rien à envier à notre ancienne noblesse de droit divin-, le problème, c’est qu’une telle société, ne peut plus mériter d’être qualifiée de démocratique.

    Lorsque le peuple n’a plus voix au chapitre, il ne reste plus qu’à faire diversion sur de faux problèmes. Avec toutes les dérives, nauséabondes, de type fascisantes que cela peut impliquer.


    • Macarel Le 29 janvier 2015 à 11h37
      Afficher/Masquer

      N’oublions pas que ce gouvernement “socialiste”, s’apprête à faire voter une loi protégeant le “secret des affaires”, qui empêchera les journalistes d’investigation de faire leur boulot.
      Une loi qui bâillonnera un peu plus la liberté de la presse. Laurent Maudit, l’a rappelé récemment à propos de l’affaire de la privatisation de l’aéroport de Toulouse.
      N’oublions pas que les négociations secrètes sur le Traité Transatlantique se poursuivent dans la plus grande opacité, et que là aussi le droit sera à l’avantage des grands intérêts financiers, au détriment des peuples. Je pense aux tribunaux arbitraux privés, entre autre…
      Chaque fois que la loi avance dans le sens des intérêts du “big business”, c’est la démocratie qui recule, et les démagogues fascisants qui engrangent les gains.
      A propos de cette mayonnaise montée suite aux attentats à CH, l’on pourrait reprendre ce proverbe chinois :
      “Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt.”


  42. caroline Porteu Le 29 janvier 2015 à 11h55
    Afficher/Masquer

    Les Fous ont définitivement pris le contrôle de l’asile , à lire ce genre de fait divers , que même UBU n’aurait pas osé imaginer


  43. Cyd Le 29 janvier 2015 à 12h04
    Afficher/Masquer

    “Il ne vous reste plus ensuite qu’à les conduire simplement dans un train ”

    Et hop, 1 point Godwin, 1

    C’est bien connu le français standard est un nazi


  44. Jeanne L. Le 29 janvier 2015 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Décidément le massacre des journalistes aura été utilisé de la pire des façons par l’idéologie dominante.
    1- D’abord ce mot d’ordre purement publicitaire et totalement ambigu et dangereux: “nous sommes tous Charlie”, alors que la réaction populaire s’était portée contre le fait insupportable d’assassinats terroristes par un délire fanatique et que cette “identification” devenait sacrée, sans nuances, ni analyse;
    2- L’utilisation politique de la “solidarité internationale”, les chefs d’Etats dans un simulacre de manif, posant pour la photo (sauf Lavrov); La réaction de la “Nation” (et j’entends par ce terme non la nation ethnique, mais l’ensemble des citoyens faisant et soumis à, la loi, selon la définition républicaine), la réaction donc ayant été arraisonnée par les “protecteurs” commerciaux, idéologiques, impérialistes de l’UE, de l’Otan et des monarchies pétrolières.
    3- Le bébé refilé à l’école, notre école en si mauvais état, notre école laïque dans laquelle on a laissé patauger des professeurs supposés pouvoir règler les problème de la société toute entière.
    Ecole soumise aux pressions de toutes sortes:un prof de lettres veut-il étudier la Religieuse de Diderot en terminale, coup de fil des Témoins de Jéhovas parents d’élèves, professeur de philosophie moi-même je me vois après un cours reprocherd’avoir fait lire un texte d’un utopiste dominicain du 17ème siècle Campanella dans lequel il y avait le mot “sodomie” “Madame c’est obscène en plein ramadan de lire cela!”, les parents d’élèves branchés direct sur le poste du proviseur pour toute “remise en place” des profs, et je vous parle d’expérience qui datent déjà d’au moins cinq ans, bref c’est cette école là à qui on va fournir des “livrets” de la laïcité, forcément schématiques et indigents qui deviendront un catéchisme répétitif avec “exercices” aussi débiles que ceux pour la théorie du genre ?
    3- Une pensée “officielle” encore plus qu’unique est à l’ordre du jour et les enfants deviennent des instruments pour connaître et formater la pensée des parents: selon la bonne technique de vente “les enfants sont des prescripteurs” on va “redresser les enfants et sonder non les reins et les coeurs mais les conversations familiales dans le but louable que les enfants catéchisent leurs parents et les éclairent !
    L’enfant non seulement délateur, mais symptôme de ce que pense, trame, ourdit sa famille.
    “Il pense quoi ton père si tu dis cela? où il est ton frère? pourquoi ta mère elle est voilée?”
    Bref, cette histoire est très grave , on va finir par faire des enfants des auxiliaires de la pensée de nos dirigeants et journalistes et bien sûr les véritables actions terroristes resteront et seront encore plus cachées.


  45. Alae Le 29 janvier 2015 à 12h12
    Afficher/Masquer

    Bon com’ relevé sur Twitter :

    “Ce soir, la France est officiellement un pays de dingues où des ministres, des enseignants, des flics relèvent de la psychiatrie #Ahmed8ans”


  46. Resolix Le 29 janvier 2015 à 12h30
    Afficher/Masquer

    Ce blog m’étonne à chaque fois que j’y viens. Capable parfois de déceler avec brio l’embrouille journalistique et la manipulation politique, il tombe à d’autres moments dans le piège les deux pieds à la fois.

    Ce qu’il manque dans votre démonstration, c’est la version directe de l’équipe enseignante. Or ce qui vous scandalise tient dans les nuances des comportements. Des termes comme “l’enseignant ulcéré”, qui tendent à montrer une certaine violence chez l’enseignant. Qui a prononcé de terme ? Il serait bon que le maitre d’école puisse donner sa version.

    Pour aller plus loin : quel intérêt aurait un enseignant, ainsi qu’un directeur d’inventer de tel mots dans la bouche d’un enfant ? Pensez vous que l’on puisse faire ce métier sans empathie pour les enfants et sans savoir faire la part des choses ?

    A la base, il s’agit d’un signalement, car la violence des mots a interpellé les enseignants. Ce n’est pas l’enfant qu’ils ont ciblé, mais le père, car ces mots mettent en évidence sa pensée radicale (c’est peu de le dire). Parler de tuer, ce n’est pas anodin dans la bouche d’un enfant de 8 ans, de la même façon qu’un enfant victime de pédophilie utilisera des mots sexuels qui ne sont pas de son age. C’est surtout cela qui devrait vous choquer. Pour moi, si le père a passé outre l’interdiction d’aller voir son enfant, c’est probablement pour lui dire de se taire. Nier en bloc est une stratégie de défense.

    Bref, vous faites fausse route sur cette histoire, et je pense que la suite nous le démontrera. Attendons.


    • Olivier Berruyer Le 29 janvier 2015 à 13h37
      Afficher/Masquer

      À chacun sa vision du rôle de l’école et de ses liens avec la police…


      • Resolix Le 29 janvier 2015 à 14h37
        Afficher/Masquer

        Ce qui vous dérange est le signalement à la police ? La méthode, plus que le fond, peut être critiquable, j’en conviens, principalement du fait qu’elle mette l’enfant entre le marteau du père et l’enclume de l’institution. Quand à savoir qui est responsable de cette situation et s’il y a moyen de faire autrement…vaste question.

        Pour autant, il faut rester intransigeant avec la vérité. Lorsque l’avocat dit que l’enfant est “poursuivi” pour apologie du terrorisme, alors que c’est le père qui intéresse la police, et qu’il n’y a pas de mise en examen sur ce sujet, mais une audition libre, c’est tendancieux.

        Vous parlez de cohésion nationale. Une telle cohésion, dont l’école est le lieu par excellence, n’est possible qu’avec la confiance du public dans l’institution publique. Par exemple, à l’école, si les parents contredisent l’enseignant devant l’enfant, l’enseignant perd définitivement son autorité. Cela ne signifie pas qu’il faut tout accepter, mais il faut être prudent dans la dénonciation, car quelle que soit la vérité, le résultat est : défiance des institutions, suspicion de stigmatisation et confiance rompue.


        • Drômois Le 29 janvier 2015 à 18h50
          Afficher/Masquer

          Pourriez vous nous expliquer ce que vous entendez par “Vérité” dans cette mascarade ?


          • Resolix Le 29 janvier 2015 à 20h34
            Afficher/Masquer

            D’après ce que j’ai lu, il s’agit d’une audition, pas d’une poursuite judiciaire (terme utilisé par l’avocat) Avez vous une information contraire ?


            • Georges Le 29 janvier 2015 à 22h10
              Afficher/Masquer

              @Resolix
              L’Etat ne peut pas imposer une minute de silence à des mineurs.

              Ce n’est pas un gouvernement de droit divin.

              L’école, c’est l’école, ce n’est pas le terrain de jeux des propagandistes. La laïcité, ça va jusque là selon mon point de vue.

              Il faudrait une loi pour interdire ce genre de pratique au gouvernement.

              Il faut des lois pour réguler le fonctionnement social, il en faut désormais un certain nombre pour cadrer le fonctionnement du gouvernement.

              C’est dire que la confiance est vraiment bien basse désormais.


    • bleurp Le 29 janvier 2015 à 14h19
      Afficher/Masquer

      @resolix
      je suis bien d’accord avec vous.
      tout s’emballe, on a aucune version des enseignants, de la situation antérieure.
      bref, on surréagit de tout côté..

      tiens, trouvé sur la rue, Idans un comment

      “il semblerait qu’en fait l’instit et le directeur aient convoqué le père pour parler avec lui de ce que son fils, qui avait refusé la minute de silence et avait dit qu’il était avec les terroristes.
      Mais ce monsieur aurait pris cela de haut et le ton serait monté à un point tel qu’une plainte a été déposée contre le père.
      A suivre… ”

      en gros, ça fait le buzz, et on en sait rien.


    • grub Le 29 janvier 2015 à 15h21
      Afficher/Masquer

      @Resolix

      “à la base, il s’agit d’un signalement”
      Ah ce n’est qu’un signalement, je croyais que c’était de la délation, je suis rassuré.
      La novlangue un baume pour la conscience.


      • Resolix Le 29 janvier 2015 à 15h36
        Afficher/Masquer

        @grub > qu’aurait-il fallu faire selon vous ?


        • DUGUESGLIN Le 29 janvier 2015 à 17h54
          Afficher/Masquer

          Excusez moi de mon ingérence et permettez moi de vous proposez une réponse possible.
          Il faut dire au gamin qu’en aucun cas on ne peut tuer même celui qui nous insulte.
          En retour il faut lui montrer l’exemple en acceptant qu’il ne soit pas charliste. Il faut lui montrer qu’en république les religions et les choix de chacun sont respectés. Mais que de vouloir tuer n’est pas autorisé et peut être puni par la loi.
          Car si lui même pense qu’il a le droit de tuer, les autres aussi auront le droit de le tuer. Il est normal que lui aussi soit protéger comme tout le monde. Même de ceux qui ne l’aime pas.
          Il peut comprendre que l’interdiction de tuer est aussi une protection pour lui et que c’est vrai pour tout le monde. Je pense qu’un enfant de 8 ans peut comprendre.
          Mais l’obliger à se convertir au charlisme, c’est scandaleux.


          • Georges Le 29 janvier 2015 à 22h16
            Afficher/Masquer

            Ma façon de répondre à : “qu’aurait-il fallu faire selon vous ?”.

            Pas de minute de silence. Pas de ronde officielle d’Etat.
            Rester au niveau de l’école et de l’instruction globale.
            Pas de conditionnement provenant d’une morale officielle.

            Si les propos viennent spontanément de la part de l’enfant sans qu’il y ait eu une quelconque allusion de la part de l’institution, on lui rappelle que sa présence est justifiée par le fait qu’il est là pour apprendre et que des propos désagréables ne sont pas de mise dans l’enceinte de l’école, car ça nuit aux autres.


          • christian Le 30 janvier 2015 à 10h26
            Afficher/Masquer

            Il faut dire au gamin qu’en aucun cas on ne peut tuer
            c’est ça oui, et le gamin voit à la télévision de la publicité pour joindre l’armée ou la marine, dont la profession est de tuer.
            Alors on peut pas tuer pour des paroles haineuses, mais inculper par dizaine des gens qui n’ont fait que s’exprimer c’est normal.
            Un état belliqueux qui prétend qu’on peut pas tuer, quelle blague. La france est un triste pays.


        • lvzor Le 29 janvier 2015 à 17h57
          Afficher/Masquer

          @ resolix

          En un mot, être pédagogue…


        • Drômois Le 29 janvier 2015 à 19h07
          Afficher/Masquer

          S’inspirer du premier amendement de la Constitution américaine: La parole est libre, ce sont les actes dolosifs qu’il faut empêcher.
          Un État devrait avoir pour rôle de s’opposer à la violence entre les individus, de ne pas s’immiscer dans les affaires de Justice (Montesquieu), mais pas d’ empêcher l’expression des idées quelles soient elles.
          Cette mascarade est bien pratique : on ne parle plus du désastre économique, de notre faillite prochaine ni du pillage (ou sont passés les 2 000 milliards de notre soi-disant “dette” ?)


          • Resolix Le 29 janvier 2015 à 20h22
            Afficher/Masquer

            Je crois que vous n’avez pas compris le point de vue de l’institution ni sa responsabilité dans cette affaire. Permettez moi de parler d’expérience, je suis un peu de la maison. Ils n’ont pas identifié un ado rebelle qui dit une bêtise pour rouler des mécaniques, et que l’on ramène dans le droit chemin par deux mots de morale. C’est important, car toute la nuance est basée sur le ressenti et l’évaluation (de professionnels) dans cette affaire. Évaluation de l’enseignant, confirmée par celle du directeur, puis par leur hiérarchie, les services sociaux, et la police.

            Ils sont face à un enfant de 8 ans, qui, selon leurs dire, a affirmé être “du côté des terroristes”, et qu’il “fallait tuer les français”, cette dernière phrase étant soigneusement effacée de la plupart de médias (présomption d’innocence probablement, mais qui du coup augmente l’incompréhension et le doute). Du point de vue de l’enseignant, à qui on peut accorder l’expérience des enfants (non ? ), cette phrase est illogique dans la bouche d’un enfant de cet âge. Illogique, c’est à dire que même un enfant provocateur, et ils en connaissent, ne l’aurait pas prononcée. La question première n’est pas de recadrer l’enfant : c’est de chercher à savoir si ces propos sont ceux de sa famille, qu’il retranscrit sans filtre (ce qui est courant pour des enfants). Ils contactent le père pour cela, dont la réaction, toujours d’après leurs dire, est agressive.

            Je rappelle le contexte : nous sommes le 8 janvier au matin. La veille, il y a eu l’attentat de Charlie Hebdo, dont les tueurs sont inconnus et dans la nature. Le matin, une policière est tuée à Montrouge.

            Si je suis vos propositions, il aurait suffit d’être pédagogue avec l’enfant et de le renvoyer chez lui. Vous semblez occulter une possibilité : c’est que le père ait pu réellement tenir ces paroles dans l’intimité. Pensez vous que cette action est suffisante ? Pensez-vous que l’enfant a la capacité de contredire son père et d’accorder à l’enseignement de l’école plus de crédit que celle de son père ? Peut-on d’un coup de main balayer ces paroles en pensant qu’elles sont inoffensives ?

            Je rappelle également qu’un signalement n’est pas une dénonciation à la police, mais aux services sociaux. Ceux-ci peuvent choisir, ou non, d’alerter la police (niveau de contrôle supplémentaire pour éviter une “bavure”).

            Je pense que votre postulat dans cette affaire est de donner crédit aux parents, mais pas au système. Vous avez le droit (l’institution peut faire des erreurs effectivement), mais ne doit on pas être prudent ? A cette heure, le ministère a confirmé l’action des enseignants. Vous pouvez penser que l’Etat se protège, mais dans ce genre de cas, il n’est pas rare que des enseignants ayant commis des erreurs soient mis à pied.

            Deux remarques subsidiaires :

            1) imaginez qu’un enfant ait dit à l’enseignant qu’il “fallait tuer les arabes”. Vous seriez-vous contenté de lui faire la morale ou auriez vous fait un signalement (Nota : ne prenez pas cette question comme un contrebalancement racial, mais plutôt comme une question vis à vis de votre perception empathique dans cette affaire, vis à vis de la stigmatisation des musulmans)

            2) imaginez un instant un scénario, qui n’a rien de farfelu : Vous êtes vous cet enseignant, et vous renvoyez cet enfant chez lui après une séance de pédagogie. Et le père de l’enfant se nomme…Amedy Coulibaly (nom inconnu à l’époque). Ne pensez vous pas que Coulibaly, s’il avait eu des enfants, aurait pu tenir ce genre de discours chez lui ? Le lendemain, il tue 4 personnes à l’Hyper Casher. Quel est votre état d’esprit ? Auriez-vous dû faire un signalement ou pas ? (Nota : cette question n’a pas pour objet d’incriminer le père de l’enfant ou de le comparer à un tueur, juste de vous poser la question de la responsabilité du corps enseignant, c’est le sujet de notre discussion)

            (ce message s’adresse à duguesclin, ivzor et dromois)


            • tepavac Le 29 janvier 2015 à 23h51
              Afficher/Masquer

              Et bien justement, vous avez répondu vous même au problème, enfin sans la solution psychologique qui allait de paire avec votre raisonnement.

              De toute façon le monstre est en marche à un tel niveau, que nos pauvres débats n’y changeront rien.


        • grub Le 29 janvier 2015 à 21h01
          Afficher/Masquer

          @Resolix

          Ne rien faire c’était déjà bien mieux.
          Mon père me disait qu’après guerre ses instits punissaient tout acte de délation dans la classe. Tout cela a bien changé, notre société est à nouveau mûre pour une sympathique dictature. ^^


          • Resolix Le 29 janvier 2015 à 21h55
            Afficher/Masquer

            Vous comparez la délation des résistants à la dénonciation d’apologie du terrorisme ? Drôle de conception… Rappelons que dénonciation n’est pas condamnation. Il y a encore une justice dans ce pays, et elle ne s’appelle pas Gestapo que je sache.


            • grub Le 29 janvier 2015 à 22h16
              Afficher/Masquer

              @Resolix

              Les instits ne comparaient pas un élève qui dénonçait un autre élève à un collabo, mais c’était une manière d’enseigner une responsabilité apprise quelques années plus tôt de manière tragique.
              Vous imaginez l’occupation comme une époque d’évidence mais c’était loin d’être le cas. La France avait perdu la guerre, il y avait des lois à respecter, s’occuper de sa famille, reconstruire le pays. Les gens n’avait aucun recul sur le régime nazi ou celui de Vichy.
              Tout cela pour vous dire que l’on a toujours de très bonnes raisons pour être du côté du vent.
              Ensuite dénoncer et faire confiance à la justice, je trouve ça vraiment confortable comme raisonnement.
              On s’exonère de toute responsabilité.
              Mais dites vous que même si ça n’est pas la gestapo, ça n’est pas très drôle d’être interpelé par la police et de se retrouver devant un juge, surtout quand on a que 8 ans.


        • tepavac Le 29 janvier 2015 à 23h42
          Afficher/Masquer

          Montrer l’exemple déjà, en refusant de se soumettre à un tel diktat totalitaire.


    • Tonton Poupou Le 29 janvier 2015 à 17h17
      Afficher/Masquer

      @ Resolix
      Donc si j’ai bien suivi votre raisonnement vous condamnez automatiquement le père par induction sans aucune preuve et sans rien connaitre autrement que les propos d’un enfant de 8 ans qui ne sait même pas ce qu’il dit et ignore le sens de ses mots ?
      Atteindre les parents au travers des enfants, dans un passé récent a toujours été la marque de régimes nauséabonds ou douteux.
      Nous avons connu le totalitarisme brun, le totalitarisme rouge. A quand le totalitarisme bleu ?
      En effet : Attendons… Le meilleur des mondes !


      • Resolix Le 29 janvier 2015 à 20h28
        Afficher/Masquer

        Non, je contrebalance la thèse de cet article qui met en défaut l’institution, également sans plus de preuves. Le débat est il encore autorisé ? Ou faut-il que je rajoute à chacune de mes phrases “présomption d’innocence” ?


    • tepavac Le 29 janvier 2015 à 23h36
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas de fausse route, c’est le principe mis en place qui est une honte et une violence inadmissible envers les parents que nous sommes ou pouvons être.

      Comment peut – on accepter que des consignes d’orientation politique, puissent venir polluer l’esprit d’enfants avec des questions et des problèmes que même les adultes aguerris peines à résoudre.

      N’y voyez vous là aucune incohérence, aucune contradiction avec les devoirs de l’éducation nationale?

      Par ailleurs, concernant les incohérences, je ne suis pas plus charliste que je l’ai lu, néanmoins je savais que c’était un pamphlétaire satirique, subversif, anarchique et libertaire, je passe sur son mode d’expression. Mais croyez vous réellement, qu’un tel esprit aurait accepté, en son nom, que de telles procédures dignes du totalitarisme et de l’inquisition.

      Je crois au contraire, si tel était réellement son esprit, qu’il aurait tourné tout ceci en dérision.

      Quand à nous simple Citoyen, certainement qu’on se sent menacé, et dans nos liberté, et dans nos convictions et dans notre avenir.


  47. Lamonette Le 29 janvier 2015 à 12h40
    Afficher/Masquer

    Le Famas , comme la Kalach, c’est finalement comme tout dans la vie, cela se contrôle…

    J’avoue avoir été assez surprise de l’info, imaginant la poussée d’adré qui doit venir quand on tient un tel truc.

    Des personnes mieux informées m’ont “rassurée”: pas compliqué de passer de 1balle , puis à 3 , voire la rafale…

    Ce qui commence à me terrifier ici , c’est qu’au lieu de développer nos points communs, on creuse nos différences. Certes, les saillies sont amusantes mais finalement ce ne sont que de petites phrases….


  48. Macarel Le 29 janvier 2015 à 12h45
    Afficher/Masquer
    • tepavac Le 30 janvier 2015 à 00h02
      Afficher/Masquer

      Ce ne peut être que la conséquence d’une menace extérieur.

      si la Suède se prépare déjà dans une cohésion hors norme, c’est que le chaos n’est pas loin.


  49. Resolix Le 29 janvier 2015 à 12h50
    Afficher/Masquer

    Pour compléter mon précédent commentaire, je voudrais aussi attirer votre attention sur le fait que ces évènements se sont passés le 8 janvier : le lendemain des attentats de Charlie Hebdo. A ce moment là, on n’a pas encore arrêté les frère Kouachi, et une policière est assassinée à Montrouge le jour même. Ambiance apocalyptique. D’ailleurs, l’expression “Je suis Charlie” est-elle suffisamment populaire à ce moment là pour que l’enseignant ait pu lui demander cela ?


    • tepavac Le 30 janvier 2015 à 00h11
      Afficher/Masquer

      Merci de ces infos, mais permettez à d’autres de rester vigilant sur des principes républicains et des valeurs sociales.


  50. Heirani Le 29 janvier 2015 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Un nouvel élément á charge aurait été trouvé par les enquêteurs. En effet lors de la perquisition de la chambre du petit Ahmed. La police serait tombée sur un déguisement de cow-boy.
    Il ne fait plus aucun doute que l’enfant était sur un gros coup.

    En réaction á cette nouvelle, le premier ministre Manuel Valls a déclaré: ”Nous allons nous montrer ferme face á tous ces prédicateurs de la haine. Cette haine qui se répand sur internet, sur les réseaux sociaux. Nous n’allons pas la laisser passer. Nous allons accélérer les réformes.”

    Source: ATP



Charte de modérations des commentaires