Les Crises Les Crises
29.janvier.201529.1.2015 // Les Crises

[Folie collective] Ahmed, 8 ans, convoqué au commissariat pour “apologie d’acte de terrorisme”…

Merci 0
J'envoie

Vous savez, c’est un peu pour éviter ce genre de trucs que je me mobilise depuis 3 semaines tout rond…

Vous imaginez les dégâts que fera une telle histoire sur la cohésion nationale ? (je t’en foutrais des “marches républicaines” moi…)

Nice : à 8 ans, un écolier convoqué pour “apologie du terrorisme”

Révélée par son avocat Me Sefen Guez Guez sur Twitter (pseudo @IbnSalah), l’histoire fait aussitôt polémique.

Ahmed, un écolier niçois âgé de 8 ans, a été entendu ce mercredi 28 janvier après-midi dans un commissariat de la ville pour “apologie de terrorisme”.

“Est-ce que tu es Charlie ?”

Tout a commencé le 8 janvier, au lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo. Ahmed, 8 ans, était en classe avec ses camarades de CE2 de l’école Nice Flore (située à Nice Ouest), quand il a été interpellé par son instituteur qui lui a demandé s’il était “Charlie”.

Étant de confession musulmane, et âgé de seulement 8 ans, il répond naïvement “Je suis du côté des terroristes, car je suis contre les caricaturistes du prophète'”, explique son avocat.

Ulcéré, son professeur l’envoie vers le directeur de l’établissement, qui se trouve dans la classe d’à côté, et qui lui pose alors la question trois fois devant toute la classe: “est-ce que tu es Charlie?”

Ses parents, immédiatement avertis, “ont joué un rôle pédagogique en lui expliquant ce qu’était réellement le terrorisme, et pourquoi il fallait évidemment être du côté des victimes à Charlie Hebdo”, poursuit Me Guez Guez.

L’école porte plainte

L’affaire aurait pu s’arrêter là. Mais le 21 janvier, le directeur de l’école décide de déposer plainte, pour deux infractions: “apologie du terrorisme” contre Ahmed, et “intrusion” contre son père.

Le cabinet de la ministre de l’Education, qui a d’abord assuré ne pas être informé de cette affaire, précise finalement : « La plainte n’a pas été déposée contre Ahmed, mais contre son père pour “intrusion”. S’agissant de l’enfant, il y également eu un signalement à la protection de l’enfance. Nous ne pouvons rien dire de plus car le dossier est maintenant dans les mains du procureur. »

La police ment ?

Selon l’école, convoqué par le chef d’établissement, le père de l’écolier aurait eu une “attitude menaçante”. L’école a alors déposé plainte contre le parent d’élève pour “intrusions” dans l’établissement et “menaces”.

Effectivement, l’enfant étant très perturbé et isolé depuis les faits, son père l’a accompagné jusque dans la cour de récréation à trois reprises après le 8 janvier, pour le rassurer, avant de se voir interdit d’accès. Trois reprises qui lui ont valu cette plainte pour intrusion, selon Me Guez Guez.

Selon l’académie de Nice, contactée par metronews, l’enfant a tenu en classe des “propos inadmissibles”. “Il y a eu un signalement auprès de la cellule de protection de l’enfance” précise le rectorat.

Contactée, la mairie de Nice avoue ne pas être au courant de ce cas particulier, mais indique que “malheureusement, des enfants de 8 ans tiennent ou ont tenu à l’école des propos faisant l’apologie du terrorisme. S’ils tiennent ces propos, c’est qu’ils les ont entendu dans leur famille, donc nous faisons remonter l’information au préfet”.

Convoqué au commissariat en audition libre

L’affaire est prise très au sérieux puisque le garçonnet a été convoqué par la police ce 28 janvier, et entendu par un officier de police judiciaire.

L’enfant avait déjà refusé d’observer une minute de silence et de participer à une ronde de solidarité dans son école primaire, au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique Marcel Authier.

« On a convoqué l’enfant et son père pour essayer de comprendre comment un garçon de 8 ans peut être amené à tenir des propos aussi radicaux », explique M. Authier. L’enfant a été entendu pendant 30 minutes, puis a joué avec des jouets pendant l’audition de son père, civilement responsable.

« Visiblement, l’enfant ne comprend pas ce qu’il a dit. On ne sait pas où il est allé chercher ses propos », selon le directeur départemental de la sécurité publique.

Le jeune garçon a quitté le commissariat après environ deux heures d’audition. « C’est insensé, c’est un enfant de 8 ans, cette procédure est complètement disproportionnée, tonne Me Sefen Guez Guez, l’avocat du mineur et de ses parents, que nous avons contacté par téléphone. Les policiers lui ont demandé ce que voulait dire le mot terrorisme, il était bien incapable de répondre. Il a 8 ans, il dessine des Pokemon sur ses cahiers ! Il ne sait pas ce que c’est que le terrorisme ! On a pris au sérieux des paroles d’un enfant de 8 ans qui ne comprend pas ce qu’il dit. C’est absurde. »

Les parents ont souligné durant l’audition qu’ils condamnaient fermement les propos de leur fils, toujours selon Me Guez Guez.

Rencontrée par BFMTV, la police confirme le déroulé des faits :

“Le 21 janvier, nous avons reçu le signalement d’un chef d’établissement de Nice, qui avait été alerté et perturbé par les propos de ce jeune enfant de 8 ans. L’enfant avait dit en classe “Il faut tuer les Français”, “Je suis du côté des terroristes”, “Les journalistes ont mérité leur sort”, puis avait refusé la minute de silence”, indique Fabienne Lewandowski, directrice-adjointe de la sécurité publique des Alpes-Maritimes.

“Lors de notre entretien, le jeune garçon a indiqué qu’il avait tenu une partie de ces propos, mais qu’il n’en connaissait pas vraiment la portée. Le but de cette audition était de comprendre ce qu’il s’était passé exactement, et ce qui avait pu le conduire à dire cela. On peut regretter que ça ait eu la forme d’une audition ordinaire, mais compte-tenu du contexte, il nous a semblé qu’on pouvait aller un peu plus loin”, poursuit la directrice-adjointe, qui précise que le père “a manifesté des regrets pour les propos de son fils”.

Le parquet de Nice doit désormais décider de donner suite ou de classer cette affaire.

Le 20 janvier, le tribunal correctionnel de Nice avait placé sous contrôle judiciaire quatre Niçois qui seront prochainement jugés pour “apologie de terrorisme” au cours d’une manifestation “anti-islamophobie”.

Victime de violences à l’école ?

Un autre pan de l’affaire a surgi par ailleurs, pour lequel les parents du petit Ahmed ont l’intention de porter plainte.

Le directeur de l’école aurait, selon l’enfant et donc, c’est à prendre au conditionnel), tenu des propos humiliants, et eu des gestes de violences envers lui suite à l’incident. “Ahmed raconte qu’un jour, il jouait dans le bac à sable, quand le directeur lui a dit: “Arrête de creuser dans le sable, tu ne trouveras pas de mitraillette pour tous nous tuer”.

Un autre jour, il l’a privé de son insuline (Ahmed est diabétique, ndlr), en lui disant, toujours selon la version de l’enfant : “Puisque tu veux qu’on meurt tous, tu ne vas pas prendre ton insuline, tu vas pouvoir goûter à la mort””. Des propos démentis par le directeur.

L’avocat est effaré par cette situation. “C’est d’une violence inouïe, c’est un comportement d’un autre âge. Nous exigeons une enquête indépendante pour établir les responsabilités de chacun dans l’administration de l’école”, tonne Me Guez Guez.

Les parents de Ahmed ont mené un vrai travail de pédagogie auprès de leur enfant pour qu’il comprenne mieux les événements. Mais ce qu’il s’est passé à l’école l’a profondément traumatisé. Il souffre de trouble du sommeil et du comportement.

Source : Metro News, Le Parisien, Rue89, L’Obs et autres titres

Edit : “Normal” pour l’élite de l’UMP-Bygmalion

Edit 2 : “L’équipe de l’établissement scolaire a bien réagi”, affirme aussi la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

OK…


Bon, comme on a des politiques qui adorent apparemment commémorer, et qui insistent beaucoup sur l’apprentissage de quelques pages de notre Histoire, une petite pensée.

Finalement, quand vous arrivez à faire en sorte que l’école dénonce un enfant de 8 ans à la police, et que celle-ci le convoque ensuite avec ses parents, l’administration a vraiment fait le plus gros.

Il ne vous reste plus ensuite qu’à les conduire simplement dans un train :

Circulaire du 13 juillet 1942, organisant la rafle du vel d’hiv

(Le pdf source ici, retranscrit ici)


Allez, pour finir sur une note moins sombre:

Source

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Gaïa // 29.01.2015 à 07h28

Vous aurez beau essayer de démêler cette folie, c’est d’abord l’application d’un code sécuritaire sur le mode américain qui n’attendait que des attentats pour s’imposer et faire l’unité nationale dans l’abus et la confiscation des droits civiques. Tout cela pour de fausses raisons de sécurité puisque c’est ce gouvernement et sa politique qui sont la principale source d’insécurité dans notre pays.

294 réactions et commentaires - Page 2

  • step // 29.01.2015 à 13h41

    ” “Arrête de creuser dans le sable, tu ne trouveras pas de mitraillette pour tous nous tuer”.”. Si c’est confirmé, c’est ainsi qu’on forge le terrorisme. En le désirant.

    Je ne suis pas enseignant, mais mon ascendance oui, et j’ai appris sur le tard une chose: “Si l’on renvoie une image dégradante à un enfant, il s’y conforme”. Visiblement l’enseignant, si il a dit cela, n’a même pas ma culture générale en pédagogie.

      +7

    Alerter
  • Carole G // 29.01.2015 à 14h19

    Quand je pense qu’on nous avait vendu l’école comme devant etre un sanctuaire…C’est réussi !
    Je ne comprends meme pas que des adultes (les enseignants) acceptent de faire rentrer un tel barouf dans leurs classes de jeunes enfants…
    Mais cela ne cacherait il pas ” autre chose”?
    Genre, une famille ” à problème” (sic), qu’ on ne sait pas comment “tenir”( enfant agressif irrespectueux, parents limite violents re-sic), et hop…un p’tit coup de Charlie…ça les calmera…
    Enfin, je dis ça, je dis rien…

      +1

    Alerter
  • DocteurGrosdois // 29.01.2015 à 14h31

    Qui se souvient du bouquin d’Edward Behr “Cette Amérique Qui Fait Peur”, sorti en 95 ou 96?

    On y lisait avec effroi les dérives extrêmes du politiquement correct sous le premier mandant de Clinton. En lisant ça a l’époque je me disait: “quels cons ces ricains ça n’arriva jamais chez nous”.

    Je me souviens en particulier d’avoir été scandalise par les écoles primaires et collèges qui, en pleine peroide de coupes budgetaires, préféraient claquer de la thune pour avoir un conférencier expliquer aux enfants comment bien gérer leur homosexualité plutôt que d’investir dans des livres ou des classes de soutien.
    Il me semble que nous ayons rattrapé notre retard niveau connerie , et que nous accélérons à mesure qu’on se rapproche du centre de la spirale.

      +3

    Alerter
    • DocteurGrosdois // 29.01.2015 à 14h40

      A la même époque j’avais aussi lu le bouquin de Zbigniew Brzezinski, “The Grand Chessboard”, dans lequel l’auteur détaille froidement la stratégie pour accomplir la domination du monde par les US.

      Il y était aussi question de l’Union Européenne et de comment au final l’Europe sera mise au pas, et deviendra une sorte d’OTAN avec un pan commercial.
      La aussi me suis dit qu’on se laisserait jamais faire..

        +4

      Alerter
  • Christophe Vieren // 29.01.2015 à 14h41

    Question con : si j’écris “je suis Ahmed” (attention, bien lire messieurs des RG : j’ai bien écrit Ahmed, pas Amedy), est-ce que je peux être mis en examen pour apologie d’un apologiste du terrorisme ? C’est juste une question bien sûr.

    Aïe pas sur la tête, Aïe pas sur la tête !!!

      +3

    Alerter
    • Lamonette // 29.01.2015 à 19h45

      Résolvez la question en mettant sur votre plaquette je suis français.

      Tout y sera confondu…

      En version soft et inattaquable, je vous conseille: Ami, entends tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines.

      Sanctuarisé, cela ne mange le pain que l’on veut bien y mettre.

        +0

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 29.01.2015 à 15h23

    Mazette ! En ouvrant mon blog favori, je m’attendais à tout sauf un truc comme ça ! Complètement dingue ! Demander au gosse “trois fois devant toute la classe: “est-ce que tu es Charlie?”“, c’est lui demander une profession de foi dont il ne peut évidemment pas mesurer la portée, comme ça, en deux minutes.

      +3

    Alerter
  • YpLee // 29.01.2015 à 16h14

    A voir absolument :

    Une synthèse en humour vous devriez a.do.ré !!!

    Minute Papillon – Liberté d’expression VS Charlie Hebdo
    https://www.youtube.com/watch?v=O00qBGn-AuY

      +2

    Alerter
    • DUGUESGLIN // 29.01.2015 à 17h05

      Merci, c’est excellent.

        +0

      Alerter
  • hellebora // 29.01.2015 à 16h29

    Retro-pédalage de la ministre (16h20)
    La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a affirmé jeudi que l’équipe de l’établissement où est scolarisé un enfant de 8 ans convoqué dans un commissariat de Nice pour avoir dit sa solidarité avec les tueurs de Charlie Hebdo s’était “bien comportée”.

    “Je le dis avec force, non seulement cette équipe a bien fait de se comporter ainsi, mais son travail de suivi, et pédagogique et social, est une oeuvre utile et je l’en remercie”, a-t-elle déclaré depuis la cour de l’Élysée où elle participait à des rencontres avec des acteurs éducatifs et associatifs.

    No comment. Si ce n’est qu’on souffle sur les braises du feu qu’on a allumé pour ensuite faire semblant de vouloir l’éteindre.

      +2

    Alerter
  • papy // 29.01.2015 à 16h37

    Dans le cadre d’affaires judiciaires avec des gamins, généralement les prénoms des gamins sont masqués dans la presse … pour les protéger !
    Vous avez tous remarqué qu’ici tout le monde sait qu’il s’agit du petit Ahmed de l’école Flore à Nice …

      +4

    Alerter
    • Lamonette // 29.01.2015 à 19h53

      Ouais, mais cela … c’était avant….

        +1

      Alerter
  • Ardéchoix // 29.01.2015 à 16h42

    Un enfant de 8 ans entendu pour apologie du terrorisme.

    Je crois que l’on en fait un peu trop, alors qu’il suffit de mettre deux ou trois CRS prés du bac à sable, et le tour est joué.
    Pauvre France .

      +2

    Alerter
  • DUGUESGLIN // 29.01.2015 à 16h43

    Je maintiens fermement qu’un enfant en aucun cas ne doit être impliqué dans des affaires d’adultes. C’est le meilleur moyen de le faire douter, d’une part des institutions publiques et d’autre part de ses parents. C’est le meilleur moyen d’en faire un paumé qui ne croit plus personne.C’est le meilleur moyen de le préparer à la violence.
    La propagande d’état ne doit pas entrer à l’école, ce n’est pas son rôle. Pas plus que l’islamisme ou tout autre “isme”.
    En ce qui concerne les parents, seule une convocation discrète peut être acceptable, si elle est justifiée. Mais pas médiatisée.
    Tous les journaux en parlent.
    Est-on conscient de l’incroyable impact, tant sur ce pauvre gamin qui n’a pas l’âge de savoir de quoi il parle, que sur tous les autres qui subitement se sentent soit concernés soit agressés et qui risquent de se radicaliser? La radicalisation d’un côté ne peut qu’entraîner la radicalisation de l’autre.
    Il faut d’urgence arrêter la chasse aux sorcières et laisser les enfants vivre leur vie.
    Leur expliquer que tuer est très grave, condamner les tueries, d’accord, c’est (ou c’était une des bases de notre défunte morale), mais leur imposer le charlisme, pas d’accord.
    Tous ces biens pensants qui ont tout fait pour combattre la morale, imposent maintenant une nouvelle morale qui est à la limite de la propagande et du prosélytisme. Détruire sans construire provoque des catastrophes, ça n’est pas une réussite. Le combat contre les morales (soupçonnées parfois à tort d’être chrétiennes) commence à porter ses fruits.
    Inventer en catastrophe une nouvelle morale stupide empreinte de propagande pour se raccrocher aux branches n’est vraiment pas une réussite. C’est un échec.

      +6

    Alerter
    • Lamonette // 29.01.2015 à 19h54

      Que dire?!

      Vous avez raison….

        +1

      Alerter
  • Ardéchoix // 29.01.2015 à 16h58

    A tous les directeurs de maternelle, si un enfant de deux ans se dresse sur ses deux jambes et marche dans votre direction façon cow-boy, avec un regard méchant et en criant des inepties.
    1) En faire part immédiatement à la gendarmerie la plus proche.
    ou
    2) Lui changer sa couche.

      +4

    Alerter
    • Lamonette // 29.01.2015 à 19h54

      Option 2, naturellement.

        +0

      Alerter
  • Fabrice // 29.01.2015 à 17h17

    Personnellement je pense que la convocation aurait dû être faite auprès des parents, un gosse de 8 ans n’invente pas ex-nihilo ce genre de comportement, soit c’est le cadre familiale, soit les contenus auquel il a accès ou aux relations.

    Dans tous les cas les parents en sont responsables, et doivent être obligés de procéder à des changements ainsi qu’à un suivi pour que cela ne pourrisse pas avec le temps.

    Peu importe le comportement ou le contenu un gosse qui devrait se soucier d’autre chose, qui a un tel comportement a un problème qu’il faut suivre ou éloigné de la source (école, relations,… ).

      +2

    Alerter
  • Jeanne L. // 29.01.2015 à 17h23

    De l’enfant indice (d’une déviance familiale) à l’enfant indic ? …
    L’analyse sauvage qu’on pousse les instituteurs de primaire à faire à partir d’une parole et d’attitudes enfantines risque de produire l’effet inverse de celui escompté : Le rejet manichéen et non la nécessaire implication républicaine qui est indissolublement à la fois conflit et décision collective majoritaire unique.

      +2

    Alerter
  • mescalito22 // 29.01.2015 à 17h33

    Ca ne m’étonne pas de la part d”enseignants”…
    Cette corpo plus ou moins inculte, mais bardée de certitudes et de pédagogisme à la noix (Mérieu and Cie) n’a même pas le courage de défendre ses intérêts, préférant s’assimiler à d’autres professionnels (journalistes, artistes…) mieux considérés qu’eux (et donc mieux payés) pour sauvegarder leur misérable petit égo et leur bonne conscience socialo-droit-de-l’hommiste!
    Les enseignants sont les 1ers moutons à bêler avec le troupeau des Charlie et autres charlots.
    Je le sais. Je suis l’un d’eux, heureusement en fin de carrière…
    Ah! Si les murs des salles des maîtresses (il n’y a plus de maîtres ou si peu) pouvaient parler XD!
    100 % indigné par la dérive policière del’école qui rappelle les fameuses HLPSDNH…
    DU KOSOVO A LA SYRIE
    HALTE AUX GUERRES DES ETATS-UNIS
    NI DIEU NI MAÎTRE NI CHARLIE

      +5

    Alerter
  • jmd61 // 29.01.2015 à 17h34

    Il ne faut pas non plus nous-mêmes tomber dans le travers de la réaction émotionnelle et de l’hystérie que ce site dénonce avec raison.

    Apparemment la plainte a été déposée uniquement contre le père pour intrusions sans autorisation dans un établissement scolaire, ce qui constitue une contravention.

    Le petit Ahmed ne peut pas être “poursuivi” pour apologie du terrorisme car la responsabilité pénale, avec atténuation par l’effet de l’excuse de minorité, commence à l’âge de 13 ans. Avant 13 ans seules des mesures éducatives peuvent être décidées par le juge des enfants. Il semble donc que l’enfant ait plutôt fait l’objet d’un signalement au titre de la protection des mineurs et ait été entendu par la police dans ce cadre là, comme les brigades des mineurs de France le font tous les jours.

    Après il faudrait savoir quelle a été l’attitude du père (menaçante? brutale?) et les propos réellement tenus par les enseignants (graves s’ils sont avérés). Mais ce sera la version de l’un contre la version de l’autre, donc impossible de trancher…

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 29.01.2015 à 17h39

    DIRECTEUR ACCUSÉ D’AVOIR TAPÉ L’ENFANT
    L’avocat de la famille, Me Sefen Guez Guez, a porté plainte contre le directeur de l’école “pour violences aggravées”, l’accusant d’avoir tapé la tête du garçon contre un tableau et de l’avoir giflé.

    L’avocat a aussi mis le feu aux poudres en tweetant des extraits de l’audition, notamment que le garçon ne connaissait pas la signification du mot “terrorisme”.

    “Les parents condamnent le terrorisme, le rôle pédagogique de l’école n’a pas été mené”, a-t-il également estimé.

    source : http://www.rts.ch/info/monde/6500180-l-audition-d-un-enfant-favorable-au-terrorisme-cree-un-tolle-en-france.html

      +0

    Alerter
    • Lamonette // 29.01.2015 à 20h04

      Que l’avocat mette le feu aux poudres, me paraît naturel…. pour un avocat, en pareilles circonstances….

      Qu’il le fasse en énonçant une évidence, un gniard de 8 ans ne K pas la nouvelle , nouvelle définition du terrorisme et encore moins la précédente…me paraît raisonnable.

        +0

      Alerter
  • Houille // 29.01.2015 à 17h45

    et si les instituteurs sont démunies, ils pourront toujours se reposer sur les programmes éducatifs télévisuels du service public. Les enfants auront ainsi des bases “solides” de …. programme politique orienté.

    http://youtu.be/ySsGSFClBE8

      +1

    Alerter
  • Sasha // 29.01.2015 à 17h53

    Cette fois-ci on y est… La France est officiellement devenue une copie des Etats-Unis… Le changement s’était déjà bien accéléré depuis Sarkozy. Jamais je n’aurais cru lire un truc pareil dans notre pays. Le ver est dans la pomme. Stratégiquement c’est bien joué. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, je vais aller rendre mon quatre-heures…

      +2

    Alerter
  • Eric // 29.01.2015 à 18h04

    Je me demande si Estrosi depuis quelque temps n’est pas juste en train de concourir au titre de politique le plus con, en d’autres termes d’arracher le titre à Copé. Je crois que sur ce coup-là, l’histoire du pain au chocolat de Copé est battue.
    Haro sur un gamin de huit ans, ou la définition du courage selon Estrosi. Franchement Christian, ferme-là ! 🙂

      +5

    Alerter
  • Louis Robert // 29.01.2015 à 20h11

    Oh la la!!! En traumatisant ainsi les petits enfants et les jeunes par l’intimidation, le chantage, la menace, les comparutions, les accusations, et les condamnations aussi fermes qu’expéditives, elle s’en prépare des lendemains qui chantent, la République!…

    Je ne comprends pas que l’on s’en étonne aujourd’hui.

    1. Tous les signes avant-coureurs étaient présents dès le premier jour suivant ces événements qui ont traumatisé la France en entier. Or on choisit alors de faire comme si de rien n’était, tant on se vautrait dans le sentiment d’être dans son bon droit.

    2. Puis des nouvelles apparurent, dérangeantes, troublantes, alarmantes, qui se multiplièrent bientôt, très vite, comme si l’on assistait à quelque déchaînement. Encore une fois, on fit comme si de rien n’était: aucune réaction, un silence de mort, le détournement du regard. On reposait confortablement dans son bon droit et l’on ne boudait pas son plaisir.

    3. Il n’est pas exagéré de dire qu’à de nombreuses reprises, mis au parfum, les médias refusèrent tout net de tout simplement rendre compte de ces choses… désagréables. Or il eut fallu bien davantage: une observation minutieuse, une bonne compréhension, une analyse éclairante, une critique implacable et sans détours, une indignation appuyée et impitoyable. Rien. Il n’y eut rien de cela.

    Le choc collectif, le traumatisme, la terreur même ne sauraient expliquer, dans les circonstances que l’on connaît, cette absence générale de réactions saines, cette incapacité collective de se rendre compte, de penser, de juger, de dénoncer, un tel amour de la servitude qui fait qu’à la délectation de se croire protégé et en sécurité on soit tout de suite prêt à sacrifier ses libertés fondamentales.

    Il est des lâchetés qui ne trompent pas et qui nous ramènent invariablement à ce “citoyen contre les pouvoirs” d’Émile Chartier (dit Alain), dont l’âne rouge savait dire non au Pouvoir.

    “Tous les chevaux approuvaient ces discours. À peine s’était-il trouvé un jour une espèce d’âne rouge qui avait secoué les oreilles pour dire non. D’où l’on a tiré: méchant comme un âne rouge.” (“La fête nationale”, 19 juillet 1906, Propos, Gallimard, 1956, p. 7)

      +1

    Alerter
  • bleurp // 29.01.2015 à 20h32

    Le cabinet de la ministre de l’Education, qui a d’abord assuré ne pas être informé de cette affaire, précise finalement :
    La plainte n’a pas été déposée contre Ahmed, mais contre son père pour “intrusion”.

    Pour ce qui est de l’enfant ce seraient des mesures de protections qui auraient été envisagées :
    S’agissant de l’enfant, il y également eu un signalement à la protection de l’enfance
    en raison semble-t-il de possibles maltraitances sur lui et ses frères qui sont aussi auditionnés :
    Parallèlement, deux petits garçons de 3 et 5 ans de la famille devraient être entendus pour des soupçons de maltraitance parentale.
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/29/apologie-du-terrorisme-pourquoi-un-enfant-de-8-ans-a-t-il-ete-entendu-par-la-police_4566129_4355770.html#BKL3dXL3JFeUtj4J.99

    “La représentante FCPE de l’école, peu soupçonnable parle “d’emballement médiatique”
    je pense que l’avocat de la famille met de l’huile sur le feu à chaque fois qu’il parle aux journalistes -par exemple, il prétend que le petit garçon a été agressé verbalement par le directeur alors qu’il jouait dans le bac à sable, sauf qu’il n’y a pas de bac à sable dans cette école… Au-delà de ce détail, l’avocat aurait dû se renseigner un peu mieux sur le contexte de cette affaire.”
    http://www.lexpress.fr/education/enfant-de-8-ans-entendu-pour-apologie-du-terrorisme-tout-s-est-envenime-a-cause-du-bouche-a-oreille_1645960.html#BGkQJa5og2Cqlvjy.99

    ça peut faire réflechir non ?
    en particulier, d’éviter de sur-réagir, et d’en tirer des conclusions hatives.
    Comme on en lit ici et un peu partout sur le web…

      +3

    Alerter
    • Resolix // 29.01.2015 à 20h49

      @bleurp > merci pour cette synthèse. Je commençais à être inquiet. Je ne comprends pas comment les internautes qui suivent un tel blog, hypercritique, ce qui fait que je l’apprécie et que je le lis, se laissent à ce point guider par l’émotion et l’empathie. C’est un mystère pour moi.

        +2

      Alerter
      • Louis Robert // 29.01.2015 à 21h43

        Resolix, il n’y a pas de mystère. En plus d’être “hypercritiques”, certains d’entre nous ont des enfants et des petits-enfants de l’âge d’Ahmed.

        Ils savent donc qu’au-delà de la pure sémantique, un enfant de 8 ans ignore ce qu’est “faire l’apologie” de quoi que ce soit, même si l’on exprime la chose en des termes plus adaptés aux petites personnes.

        Ils savent aussi comment et à quel point un enfant de cet âge peut être traumatisé par une telle expérience… et ce que cela peut entraîner plus tard.

        Ils n’apprécieraient pas être traités comme on a traité le père d’Ahmed et tant d’autres Musulmans en France depuis tant d’années.

        +++

        Personnellement, j’ai suivi de près la suite des événements semblables survenus depuis ceux de Charlie-Hyper-Cacher. Je sais que le cas Ahmed n’est pas un cas isolé, encore moins unique. La dérive est bien plus considérable. L’hystérie aussi. L’avenir prochain le montrera.

          +2

        Alerter
        • Resolix // 29.01.2015 à 22h05

          @Louis Robert > Vous confirmez mes dire.

          Le gouvernement ne cesse de mettre en garde contre la stigmatisation des musulmans depuis les attentats, au point même de ne pas prononcer certains mots. Quel intérêt auraient-il à annihiler d’un coup ce long travail de communication ?

            +1

          Alerter
          • Louis Robert // 29.01.2015 à 22h35

            Aucun, mais il le fait, non pas d’un coup mais à grande échelle. Cela n’est pas su uniquement parce que les médias ont été presque muets là-dessus, apparemment terrorisés — de leur propre aveu — par la belle unanimité nationale et surtout par les lois (existantes et à venir) sur “l’apologie du terrorisme”.

              +2

            Alerter
            • tepavac // 30.01.2015 à 00h30

              Tu veux dire que c’est un contre-feu?
              C’est bien dans leur saké manière. Et decrebiliser ainsi la suite qui ne manquera pas de venir.

              Moi qui me targue d’être attentif, et merci à ceux de nous avoir prevenu.

                +0

              Alerter
      • Eric // 29.01.2015 à 21h58

        Ben l’empathie ça peut avoir du bon, comme par exemple éviter d’utiliser le relativisme à des fins de passer outre le fait qu’un gamin de huit ans se retrouve dans un commissariat pour d’éventuels propos qualifiés, par des personnes sensément adultes, ” d’apologie de terrorisme “. On vous laisse avec vos mystères 🙂

          +3

        Alerter
  • jose // 29.01.2015 à 20h54

    Bah,

      +0

    Alerter
  • jose // 29.01.2015 à 20h59

    je reprends,

    Bah vue que dans cette école, les profs se comportent en flics, le petit garçon trouvera peut-être un prof au commissariat. Au pire il rencontrera un flic comme dans son école.
    Allez mon garçon tous les profs ne sont pas flics, bon courage en attendant de rencontrer de vrais profs.

      +1

    Alerter
  • ERE ETHIQUE. | relai d'informations et d'initiatives – LA VOIX DE L’ANGSOC // 29.01.2015 à 22h03

    […] 8 ans, convoqué au commissariat pour « apologie du terrorisme » Article ici   […]

      +0

    Alerter
  • pat // 29.01.2015 à 22h08
  • Ivan // 29.01.2015 à 22h34

    Un débat avec quelques «spécialistes» chez Itélé: le père serait violent (voir leur enfant traîné devant la justice aide les pères à garder leur self-control, c’est prouvé!), il aurait tenu des propos faisant l’apologie du terrorisme que l’enfant aurait répété. Pourtant le petit a déclaré qu’il ne voulait pas la mort des journalistes, chose qu’il n’aurait pas hésité à répéter dans un cas pareil, m’enfin, à prendre avec des pincettes, je ne suis pas un Charlie, donc un déviant…

    Même si ces braves gens étaient d’accord pour dire que bon, quand même, la place d’un enfant n’était pas dans un commissariat, ils étaient globalement d’accord avec tout le procédé…
    Ensuite, magnifique amalgame avec le mariage gay: «si Ahmed s’était appelé Jean pendant la manifestation du mariage pour tous, il n’aurait pas été inquiété pour de tels propos envers les gays». Des cathos Vatican II qui manifestent contre une loi et des djihadistes extrémistes qui abattent froidement 17 personnes, voilà en effet une comparaison pertinente…. Je précise que certains de ces intervenants étaient profs !

    Donc la réponse aux déclarations spontanées et maladroites d’un enfant (sur lesquels il s’est expliqué, en gros il aime juste pas qu’on caricature Mahomet), c’est le flicage généralisé et un peu plus de bourrage de crâne. Merveilleux. C’est un plaisir sans cesse renouvelé que de voir ce pays devenir un peu plus chaque jour l’ombre de lui-même.

      +2

    Alerter
  • David // 29.01.2015 à 22h37

    Ce qui remonte ses enfants rebelles c’est tout simplement l’injustice
    Le 2 poids 2 mesures , ont doit se lever pour 17 morts par contre pour 2000 morts massacré en Palestine c’est normal .
    Sans parlez du reste , Ukraine de l’est etc…
    Les enfants vivent a l’ère du net ils ne sont pas débiles ils savent ce qui se passe dans le monde
    Concernant cet enfant c’est une honte , faut dire les mots digne de la Guestapo , La France part dans une dérive très dangereuse mais surtout Honteuse car en dehors de cet enfants tout les autres enfants suspect seront fichés par la Rééducation nationale .
    Fiché des enfants !!! c’est beau ! et après ça va a Auschwitz pleurnicher
    Une HONTE !!!!!!!! Bravo

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 29.01.2015 à 22h47

    Question.

    Quelqu’un peut-il m’aider? J’aimerais savoir:

    Est-il vraiment légal, en France, de forcer quelqu’un à se déclarer “Charlie” et à observer une minute de silence? — Si oui, quelles sont donc les lois qui interdisent:

    1. de répondre à la question “Es-tu Charlie?” par

    a. “Cela ne vous regarde pas”,
    b. “Non, je ne suis pas Charlie, je suis Ahmed.”
    c. “Non, je suis Dieu le Père.”

    2. de tout simplement quitter les lieux dès qu’il est question d’y observer une minute de silence, pour quelque raison que ce soit.

    Pareilles contraintes ne sont-elles pas illégales?

    D’où peuvent bien provenir pareils pouvoirs dictatoriaux? La France n’est tout de même pas devenue la Corée du Nord de l’Europe?

      +0

    Alerter
  • raye // 29.01.2015 à 22h51

    il me semble que les réactions à chaud ne servent pas le débat.
    Comment savez vous que cet avocat dit la vérité.
    Il est probable que les parents ne se soient pas correctement comportés et qu’ils ont du être convoqués au Commissariat .
    Je doute que cette famille en soit à ses débuts.
    Pour ma part, j’ai souvent fait la classe la peur au ventre lorsque j’étais plus jeune, je peux vous dire que l’école est très tolérante avec les comportements menaçants et injurieux.
    Dans certains quartiers nous craignons vraiment les représailles.

      +2

    Alerter
  • JaySWD // 30.01.2015 à 02h37

    Ce barnum me rappelle l’hystèrie post-Dutroux,lorsqu’on s’est mis à chercher des pédophiles partout,où les encadrants d’enfants n’aillaient surtout pas aider un tout petit à se rhabiller aprés une pissette de peur,sur un mot du gamin,de se retrouver accuser d’attouchements…………..Tout ça pour finir au Pearl Harbour de la Justice française que fut Outreau! !!

    Le job de l’école est d’éviter de fabriquer un troupeau de cons bélant analphabètes,pas,sur les dires de gamins(circa Outreau),de faire des procés d’intention aux parents,faute de quoi,qd les enfants dénoncent les parents,on est chez Ceaucescu,en RDA ou autres joyeusetés………

      +1

    Alerter
  • balt // 30.01.2015 à 07h15

    Pendant que les gens s’empaillent sur un pseudo évènement rapporté de différentes manières et fort bien véhiculé par TOUS les médias,l’économie mondiale implose!Et Hollande continue de soigner ses petites clientèles sur le dos des autres en vue de sa réélection.Beau travail des spin doctors

      +0

    Alerter
  • Jacques F. // 30.01.2015 à 10h07

    Je suis vraiment surpris par ce billet et sur les commentaires qui y sont fait.
    D’habitude, ce site essaye de présenter les choses selon différents points de vue, en particulier ceux qui ne vont pas dans le sens de la majorité des médias.
    D’habitude, ce site essaye d’apporter des éléments concrets qui permettent de valider ou invalider les propos tenus par les protagonistes.
    D’habitude, ce site essaye de traiter l’information en se détachant de l’affect.

    Là, je vois une histoire présentée selon 1 seul point de vue : celui de l’avocat des parents. Et tous les avis qui sont présentés sont basés sur de l’émotion. Chose que sont en train de faire tous les médias.

    Vous imaginez vraiment un instituteur qui, quand un enfant lui dit simplement “non je ne suis pas Charlie”, se met dans une colère noire et envoi l’enfant chez le directeur puis appelle la police pour porter plainte ?
    Vous imaginez vraiment un directeur d’école qui refuse de donner son insuline à un enfant, juste pour le plaisir de le faire souffrir, de lui faire peur, voire essayer de le tuer ?

    Nous ne vivons pas dans un roman d’ados où les enfants sont plus intelligents que la majorité des adultes, qui eux son forcément bêtes et méchants.

    Je ne dis pas que les dires de l’avocat sont faux, je dis qu’il ne faut pas forcément les prendre pour argent comptant.
    D’ailleurs, si les propos sont vrais, ce n’est pas le fait que le directeur appelle la police qui me choque, c’est plutôt le fait qu’il ait torturé l’enfant et qu’il ait attenté à sa vie.

    Dans l’état actuel des choses, la principale chose qui me choque, c’est l’avocat qui fait tout pour faire le buzz pour attirer la sympathie de l’opinion publique, sans penser aux effets collatéraux que cela va avoir sur son client.

      +2

    Alerter
    • Caramba! // 30.01.2015 à 13h21

      Moi, la principale chose qui me choque c’est ce que les merdias ont trié pour nous.Ces merdias qui restituent de qu’ils veulent.Où est l’explication donnée par la police?à moins-ce qu’ils ne l’aient pas interrogée?
      Il me semble qui si c’était seulement le gamin qui était visé, il aurait été vu par le juge des enfants.
      Là, ils se sont servis du gamin pour amener le père qui est forcément coupable de ce que son rejeton régurgite, ça peut pas être la tv, ni les petis camarades, ni la couverture de CH qui a été exibée comme une pute. non, c’est sûr, c’est le père.

        +0

      Alerter
    • Louis Robert // 30.01.2015 à 13h49

      @ Jacques F.

      Bonjour, Jacques,

      “Vous imaginez vraiment…?” — Puisque vous posez la question, je vais vous répondre très franchement. À 72 ans (et demi…), contemplant mes petits-enfants dont l’un est de l’âge d’Ahmed, j’ai de bonnes raisons de penser que je ne suis ni un enfant ni un ado. J’ai dépassé l’âge où je n’eus pas pu imaginer, hélas. Considérant tout ce que la vie m’a montré, tout ce qu’elle m’a forcé de voir jusqu’à la mort au fond de l’âme, je vous le dis: “Oui, je peux très facilement l’imaginer… Et bien pire encore!” À tout hasard, vous connaissez le martyr du harcèlement que depuis des années l’on tolère complaisamment, lâchement à l’école? Moi oui, c’est mon metier d’éduquer. Dans le cas présent, je ne dis pas que les choses se sont passées ainsi mais oui, je peux facilement l’imaginer, surtout après avoir entendu clairement ce que les dirigeants politiques ont entrepris de justifier et de louer publiquement. Penser n’interdit pas de ressentir ni d’être compatissant, notamment envers les petits enfants.

      Rien ne me surprends plus en ce monde. Rien.

        +0

      Alerter
    • Resolix // 30.01.2015 à 15h11

      Jacques> J’ai eu exactement la même réaction que vous en lisant ce billet, que j’ai commenté plus haut.

      Beaucoup ont une vision idéologique considérant qu’il s’agit de délation et que l’on s’acharne sur un enfant de 8 ans du simple fait qu’il n’ait pas voulu dire qu’il était Charlie, quand ce n’est pas pour dire qu’il s’agit d’acharnement raciste, c’est à dire tout le portrait qu’a voulu dresser et médiatiser l’avocat de la famille.

      Je suis sidéré que tant de gens ne puissent pas faire la part des choses entre ce qu’ils considèrent comme une dictature du “Charlie”, et le fait qu’un enfant grandisse dans un foyer où il a pu entendre dire : “il faut tuer les français”.

      Ne pas vouloir distinguer un musulman qui puisse ne pas être Charlie car choqué par les caricatures, et une personne suspectée de proférer des paroles de haine au sein de son foyer, c’est là le premier des amalgames. Et donner caution à la parole de l’avocat, si celle ci est fausse, peut s’avérer dramatique vis à vis de la confiance que les musulmans peuvent avoir dans les pouvoirs publics.

      Le bilan de cette affaire est désastreux au final : perte de confiance des musulmans dans l’institution, perte supplémentaire de l’autorité des enseignants, peut être mise en danger de ceux-ci, et finalement renforcement de l’idée qu’il ne faut pas dénoncer des appels à la haine, alors que ceux-ci peuvent aboutir à des drames, ce qui ne peut que renforcer le terrorisme.

        +1

      Alerter
      • Resolix // 30.01.2015 à 16h42

        Vous aurez noté tout de même qu’il y a une nuance entre être français et se sentir français : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/lilian-thuram-certains-jeunes-ne-se-sentent-pas-francais-393481.html

          +1

        Alerter
        • Resolix // 30.01.2015 à 17h54

          Carabistouile >> Vous vous trompez, ils n’en n’ont pas le droit, vis à vis du devoir parental (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=014E481E84DEA98F57802ECF57BAAD4C.tpdjo12v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006150091&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20150130) . Ne vous en déplaise, on ne fait pas ce qu’on veut avec un enfant.

          Par ailleurs, vous noterez Carabistouille, qu’il s’agit d’une audition, et pas d’une arrestation, d’une poursuite (ce qu’affirme pourtant l’avocat) ou d’une condamnation, et que l’objet de cette audition peut servir à vérifier justement, si nous sommes à un stade d’opinion, du malentendu, ou plus. Auriez-vous critiqué cette audition s’il s’était agi de mots extrêmes à caractère sexuels ?

          Vous m’expliquerez comment on peut détecter des terroristes si on s’interdit toute hypothèse à partir d’éléments de nature privée. Maintenant, si vous considérez qu’au nom du droit individuel, il ne faut pas faire ce genre d’enquête, libre à vous. Personnellement j’apprécie de savoir que beaucoup d’attaques terroristes ont été empêchées en amont depuis plusieurs années.

            +2

          Alerter
          • Carabistouille // 30.01.2015 à 18h17

            Oui, oui, c’est bien ça, pour notre sécurité, le fachisme de la bonne conscience. Les cocos Allemands des années 20 avaient raison, Weimar ne vaut pas mieux que le nazisme. Et à promouvoir Weimar, vous aurez le nazisme. Et là, vous serez content, vos gosses chanteront la marseillaise tous les matins, salueront le drapeau français et on donnera une récompense à ceux qui dénonceront leurs parents.
            C’est marrant, c’est pas ma vision de la république, c’est celle de vieillards pétochards qui n’ont tellement plus rien dans les tripes qu’ils sont prêts à abdiquer toute liberté. Beuurk

              +0

            Alerter
      • Resolix // 30.01.2015 à 17h59

        MODERATION: commencez par mettre une adresse mail valide. ça montre bien votre niveau.

          +0

        Alerter
        • Carabistouille // 30.01.2015 à 18h30

          Sans compter que ce serait quand même une première historique de voir quelqu’un jugé, en France, pendant la République pour des propos qu’il aurait tenu chez lui en famille.
          Et le pompon, sur dénonciation d’un directeur d’école après des propos suspects tenus par un enfant de 8 ans et l’implication de celui-ci dans un processus judiciaire pour débusquer le délinquant paternel.
          Hallucinant. Où avons nous vu ça dans notre histoire? Même une seule fois?
          Je ne suis pas persuadé que même pendant l’occupation, gendarme et police Françaises aient convoqué un gamin de 8 ans pour coincer son père qui aurait écouté Radio Londres en cachette.

          Ceci constitue une faute historique. Surtout pour un gouvernement qui se prétend républicain ET de gauche.

          Et je vais vous dire comment prennent ça nos quelques millions de compatriotes musulmans: effectivement, même sous l’occupation, on ne s’est pas permis ça, mais avec des musulmans, on peut tout se permettre n’est ce pas. Promesse de merveilleux lendemains.

            +0

          Alerter
        • David // 31.01.2015 à 09h42

          Ben Laden ? l’ex agent de la CIA ? 😉

          De toute façon les autorités et les merdias diront tout et n’importe quoi .
          Ils ont honte et pour sortir de se marasme ils sont prêt a dire tout et n’importe quoi pour accabler les parents .
          A partir du moment ou les parents ont porter plainte les autorités se sont acharnés sur eux .
          Une chose est sûr un gamin de 8 ans n’a pas a se faire auditionné par des agents de police , il doit être traumatisé ce gamin .

          Dans un premier temps ont convoque les parents et ont cherche a comprendre .
          C’est quoi ce proviseur qui téléphone en douce a la police ? mais ont est ou là ? le régime de vichy faisait la même chose , il paraît qu’il ne faudrait pas oublier , bah alors c’est quand ça leur conviens ?

            +0

          Alerter
        • bleurp // 31.01.2015 à 21h48

          @carabistouille.
          ou avez vous lu que le garçon avait été entendu par un juge ?

            +0

          Alerter
        • tepavac // 02.02.2015 à 01h46

          Resolix
          “Vous m’expliquerez comment on peut détecter des terroristes si on s’interdit toute hypothèse à partir d’éléments de nature privée. ”
          Oui de la même façon que l’on a chercher à repérer les prédispositions pédophiles chez les enseignants. Vous devez en connaître un rayon sur le sujet, vu la manifeste volontéque vous affichez pour traquer les ggènes du mal…

            +0

          Alerter
      • Louis Robert // 30.01.2015 à 21h40

        @ Resolix — Mais enfin où prenez-vous que cet enfant a ” grandi dans un foyer où il a pu entendre dire : “il faut tuer les français”? Vous avez des preuves de cela ou vous fabulez? Dans des millions de foyers on a entendu, via les médias, cet appel “à tuer les sales Français de n’importe quelle manière.” Tous les gens, jeunes et vieux, ont vu affiché et entendu, répété ad nauseam dans les médias, dans la rue, parmi les gens qu’ils connaissent ou ne connaissent pas, n’importe où, partout, cet appel “à tuer les sales Français de n’importe quelle manière”. Tant et si bien qu’il a été pour la plupart des gens impossible d’échapper à la médiatisation si lourdement dramatisée de cette nouvelle.

        Cet enfant a pu l’entendre dire n’importe où et partout… et en toute vraisemblance il en a été frappé, marqué… à huit ans, on le serait à moins. Comment comprendre à cet âge, où se situer, où loge sa propre identité, à qui s’identifier, que répondre lorsqu’on est pressé de le faire… à 8 ans, et dans un contexte social comme celui qui règne de nos jours dans nos sociétés, compte tenu de la situation qui prévaut sur la scène internationale?

        Ahmed a huit ans!

        Qu’est-ce qui vous permet d’insinuer plus bas que les parents de cet enfant ont pu manquer à leurs devoirs parentaux? C’est vous qui vous laissez guider par vos émotions et qui sautez aux conclusions sans l’ombre d’une preuve.

          +0

        Alerter
      • bleurp // 31.01.2015 à 21h46

        ce qui est formidable Olivier, c’est que vous demandiez vous des sources, quand vous publiez un billet, principalement axé sur des tweets d’un avocat, sans avoir les arguments ou les avis qui pourraient lui être opposés.
        à moins bien sur, que vous ayez des informations que nous n’avons pas ..

          +0

        Alerter
        • Surya // 31.01.2015 à 22h31

          un tweet est une source d’info (à la fiabilité contestable, peut-être) mais au moins elle existe.

            +0

          Alerter
  • Grégory // 30.01.2015 à 10h50

    Si on inflige à des enfants des contraintes d’adultes, ils vont fatalement considérer qu’ils doivent en regard en récupérer les apanages. Comme par exemple avoir une arme, comme un grand.

      +1

    Alerter
  • Cécile // 30.01.2015 à 12h56

    Elle est belle l’éducation nationale! Comment on peut demander à des enfants de 8/ ans s’ils sont Charlie? Ca n’a pas de sens pour eux, c’est trop abstrait, et la question est orientée, comme s’ils n’avaient pas le droit de “penser” que les journalistes de Charlie Hebdo ont été trop loin dans leurs caricatures! L’instit a le droit d’insulter et d’humilier les enfants, mais les enfants ne doivent pas sortir du moule???!!! Et un enfant de 8 ans n’a rien à faire au commissariat pour des propos tenus! C’est à l’enseignant d’expliquer les choses. Mais apparemment dans l’école, l’équipe d’enseignants avait déjà “condamné” Ahmed, et a eu un comportement inadmissible envers un enfant, elle avait déjà décidé que ce petit était de toute façon du “même genre” que les terroristes. Ce sont les enseignants qui sont à réprimander, car ils ont fait un amalgame! C’est honteux!

      +2

    Alerter
  • nulnespropheteensonpays // 30.01.2015 à 13h07

    Bonjour,
    comment initier une pétition pour demander a l’état de punir les personnes qui ont dénoncés ce gamin a la police , de manière a les punir de ne pas être compétent pour gérer un gamin de 8 ans et donc d’employer une place que quelqu’un d’autre devrait occuper enfin voilà l’esprit comme nous crions non au retour de la shoa , crions non au retour de la délation en vigueur sous le troisième reich

      +0

    Alerter
    • Jacques F. // 30.01.2015 à 14h20

      @nulnespropheteensonpays
      > pétition pour demander a l’état de punir […] crions non au retour de la délation

      C’est un commentaire à prendre au 2nd degré ?

        +1

      Alerter
  • Pascal // 30.01.2015 à 15h55

    Soutien du proviseur à l’enseignant, soutien de la hiérarchie au proviseur, soutien du ministre de l’Education à l’ensemble de la chaîne et diligence de la police, on avait pas vu ça depuis 35 ans ! Il n’y a plus guère que la place Vendôme pour persister dans l’esprit du «mur des cons».

    C’est un peu tard, ces mesures de fermeté et de protection de l’enfance qui ont fait défaut si longtemps sont décalées, anachroniques et inappropriées maintenant que nous sommes en guerre.

    https://www.youtube.com/watch?x-yt-ts=1422579428&x-yt-cl=85114404&v=cpzh4mSZlDA

      +1

    Alerter
  • mistermask // 30.01.2015 à 16h13

    Le point positif de toute cette histoire, dans l’ensemble, c’est que les gens avec des oeillères commencent à saisir la notion de démagogie…

    Oui vous avez élu des ignares, et le peuple ignare prend exemple. Voilà le résultat.
    Un drame et une situation d’union nationale qui n’avait aucunement besoin de cette putain de publicité grotesque, sont devenue la plus grosse bouffonnerie de la décennie.

    Je n’ai jamais entendu autant de conversations stériles et de notions pitoyables comme “mescouillesphobie” et autre “libertaidespraission”, que depuis ce phénomène de mode moralisant comme on sait si bien le faire en france pour endormir les esprits faibles.

    Résultat : un gosse chez les flics, une honte pour l’école, et un drame national de plus histoire de bien alimenter les rancoeurs et les fausses tensions dont on nous abreuve toujours autant.

    Oui ca craint, mais sérieusement… On s’en cogne !
    Le gamin s’est fait engueuler par les flics, son père irresponsable en profite pour faire sa pub, un prof névrosé a dérapé, un con a porté plainte contre un autre con et les hyènes sont de sortie…

    On est tombé dans le fait divers inquisiteur où chacun trouve assez de bile en soi pour se déchainer. Jackpot !

      +2

    Alerter
  • anne jordan // 30.01.2015 à 21h19

    Allez les amis , tout n’est pas perdu !
    je tape assez sur France Culture pour vous faire partager ceci :
    http://www.franceculture.fr/emission-le-magazine-de-la-redaction-0
    ( vendredi 30 ) qui m’a semblé sage , intelligent et constructif .
    Avoir Ciotti et Estrosi pour soutien devrait conduire les enseignants à la dépression , puis en H.P. …

      +0

    Alerter
  • lecteur en colère // 31.01.2015 à 02h47

    Bonsoir à tous…

    Consterné de cette affaire grotesque, je rappelle juste quelques faits :

    un enfant est menteur, les adultes jamais, c’est bien connu :

    une version avant enquête :

    http://www.sudouest.fr/2014/10/11/9-ans-oublie-dans-le-bus-1700990-2780.php

    après enquête :

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-enfant-oublie-huit-heures-dans-le-car-disait-la-verite-17-10-2014-4220815.php

    Tout est toujours beau dans le monde de l’éducation nationale :

    http://institproentraideantiviolencesaenfantsantifranceafric.blogs.nouvelobs.com/tag/julie+amadis

    De quoi réfléchir un peu…

      +1

    Alerter
    • Louis Robert // 31.01.2015 à 15h32

      À moins d’un miracle ce train en folie va bientôt dérailler…

        +0

      Alerter
  • portos // 31.01.2015 à 13h09

    Bravo les instits niçois, vous pouvez faire mieux, et recevoir les félicitations de votre ministre,
    peut-être les palmes académiques. Pour vous aider dans cette oeuvre de salubrité publique,
    je vous donnes quelques indices sur ces enfants, en général, ils sont plus bronzes que la
    moyenne, bien souvent, plus frisés que la moyenne, quelque fois sont noirs, ils ont aussi des
    prénoms caractéristiques: amehd, ali, ben, mustapha, mohamed, etc.
    Surtout ne vous arrêtez pas à 8 ans, c’est dommage, cette racaille est terroriste dès 4,5, 6, 7
    ans, sont dangereux, Nice doit-être une ville propre.
    Faites votre devoir emmenez tous ces délinquants au commissariat.
    Que dire de plus, si, bravo.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications