Primo, condamnons sans équivoque la barbarie de ce crime indéfendable.

Secundo, honorons la mémoire des victimes et pensons à leurs proches

Tertio, à l’heure où on veut nous obliger à hurler “Je suis Charlie”, n’oublions pas ce que c’est non plus et ce qu’on veut nous faire endosser… D’où cette mise au point utile d’un des anciens de Charlie Hebdo, écrite il y a 1 an.

Désolé, je voulais attendre 1 mois plein avant de remettre ceci sur le tapis, mais le fil des événements, ainsi que l’expérience du 11 septembre me pousse à contrecoeur à traiter de ces sujets plus tôt.

Non, “Charlie Hebdo” n’est pas raciste !, par Charb

Tribune dans Le Monde du 20/11/2013 de Charb (Directeur de publication “Charlie Hebdo”) et Fabrice Nicolino (Journaliste)

>Toute la rédaction de Charlie Hebdo se joint aux auteurs de cette tribune.

Charlie, notre Charlie Hebdo a mal aux tripes et au coeur. Car voilà qu’une incroyable calomnie circule dans des cercles de plus en plus larges, qui nous est rapportée chaque jour. Charlie Hebdo serait devenu une feuille raciste.

Un jour, un chauffeur de taxi arabe exige de l’un des collaborateurs du journal, reconnu par lui, qu’il descende aussitôt, au motif de dessins moquant la religion musulmane. Un autre jour, un interlocuteur nous refuse un entretien pour la raison qu’il “ne parle pas à un journal de gros racistes”. Et, quand le crapuleux Minute s’en prend de la manière que l’on sait à Christiane Taubira, il se trouve des imbéciles, jusque dans les télévisions, pour accoler des couvertures de notre journal à celles de ce torchon raciste.

PROCÈS EN SORCELLERIE

Mais où est passée la conscience morale, si toutes les vilenies deviennent à ce point ordinaires ? Nous avons presque honte de rappeler que l’antiracisme et la passion de l’égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo.

Bien entendu, le procès en sorcellerie que tant d’esprits faibles nous font ne peut être mené qu’en secret, loin de la lumière, en l’absence de toute défense. Car la lecture de notre journal est la preuve définitive de ce que nous affirmons ici. Ceux qui osent dire le contraire ne nous lisent pas, et se contentent de se délecter d’une abominable rumeur.

Pour les autres, qui respectent encore des valeurs élémentaires, voici en quelques phrases notre histoire. Créé après l’interdiction d’Hara Kiri hebdo par le ridicule pouvoir gaulliste de 1970, Charlie Hebdo est fils de Mai 68, de la liberté, de l’insolence, et de personnalités aussi clairement situées que Cavanna, Cabu, Wolinski, Reiser, Gébé, Delfeil de Ton…

Qui oserait leur faire un procès rétrospectif ? Le Charlie Hebdo des années 1970 aura aidé à former l’esprit critique d’une génération. En se moquant certes des pouvoirs et des puissants. En riant, et parfois à gorge déployée, des malheurs du monde, mais toujours, toujours, toujours en défendant la personne humaine et les valeurs universelles qui lui sont associées.

L’un des drames des calomniateurs, c’est que Cavanna, Cabu, Wolinski sont toujours là, fidèles au poste chaque semaine, sans avoir jamais renié une once de leur passé. Contrairement à tant d’autres, qui ont eu le temps, en quarante années, de changer plusieurs fois de costume social, l’équipe de Charlie continue sur la même route.

Nous rions, nous critiquons, nous rêvons encore des mêmes choses. Ce n’est pas trahir un secret : l’équipe actuelle se partage entre tenants de la gauche, de l’extrême gauche, de l’anarchie et de l’écologie. Tous ne votent pas, mais tous ont sablé le champagne quand Nicolas Sarkozy a été battu en mai 2012.

NOUS AVONS CHOISI NOTRE CAMP

Aucun d’entre nous ne songerait à défendre la droite, que nous combattrons jusqu’au bout. Quant aux fascismes, quant au fascisme, nous considérons évidemment cette engeance comme un ennemi définitif, qui ne s’est d’ailleurs jamais privé de nous traîner devant les tribunaux.

Ouvrez donc ce journal ! Jean-Yves Camus y suit avec la rigueur qu’on lui connaît l’activité des extrêmes droites. Laurent Léger dévoile les turpitudes des réseaux si étendus de la corruption. Bernard Maris décortique l’économie et le capitalisme comme aucun autre. Patrick Pelloux raconte avec douceur les horreurs des urgences hospitalières. Gérard Biard ferraille contre le sexisme et la pub. Zineb el Rhazoui critique – oui, et de belle manière – les insupportables manifestations de certain islamisme. Fabrice Nicolino regarde le monde en écologiste radical, mais humaniste. Sigolène Vinson détaille le quotidien absurde de tant de tribunaux. Luce Lapin défend avec une opiniâtreté sans borne les animaux, ces grands absents du débat. Antonio Fischetti raconte la science, les sciences avec drôlerie et impertinence. Philippe Lançon proclame chaque semaine la victoire de la littérature sur la télé. Et puis tous les autres ! Quant aux dessinateurs, qui ne connaît leur trait ?

De Charb à Riss, de Luz à Willem, de Riad Sattouf à Tignous, en passant par Honoré, Catherine et bien sûr Wolin et Cabu, ils font rire chaque semaine ceux qui n’ont pas renoncé à être libres.

Où seraient cachés les supposés racistes ? Nous n’avons pas peur d’avouer que nous sommes des militants antiracistes de toujours. Sans nécessairement avoir une carte, nous avons choisi dans ce domaine notre camp, et n’en changerons évidemment jamais. Si par extraordinaire – mais cela n’arrivera pas – un mot ou un dessin racistes venaient à être publiés dans notre hebdomadaire, nous le quitterions à l’instant, et avec fracas. Encore heureux !

Reste dans ces conditions à comprendre pourquoi. Pourquoi cette idée folle se répand-elle comme une maladie contagieuse ? Nous serions islamophobes, disent nos diffamateurs. Ce qui, dans la novlangue qui est la leur, signifie racisme. Où l’on voit combien la régression a gagné tant d’esprits.

NOUS CONTINUERONS, BIEN SÛR

Il y a quarante ans, conspuerexécrer, conchier même les religions était un parcours obligé. Qui entendait critiquer la marche du monde ne pouvait manquer de mettre en cause les si grands pouvoirs des principaux clergés. Mais à suivre certains, il est vrai de plus en plus nombreux, il faudrait aujourd’hui se taire.

Passe encore que Charlie consacre tant de ses dessins de couverture aux papistes. Mais la religion musulmane, drapeau imposé à d’innombrables peuples de la planète, jusqu’en Indonésie, devrait, elle, être épargnée. Pourquoi diable ? Quel est le rapport, autre qu’idéologique, essentialiste au fond, entre le fait d’être arabe par exemple et l’appartenance à l’islam ?

Nous refusons de nous cacher derrière notre petit doigt, et nous continuerons, bien sûr. Même si c’est moins facile qu’en 1970, nous continuerons à rire des curés, des rabbins et des imams, que cela plaise ou non. Nous sommes minoritaires ? Peut-être, mais fiers de nos traditions en tout cas. Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que Charlie est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom. Nous saurons quoi leur répondre.

Charlie Hebdo pas raciste ? Si vous le dites… par Olivier Cyran

Tribune d’an ancien de Charlie Hebdo du 5/12/2013

Il y a travaillé de 1992 à 2001, avant de claquer la porte, échaudé par « la conduite despotique et l’affairisme ascensionnel » d’un certain Philippe Val. Depuis, Olivier Cyran observe de loin, hors les murs, l’évolution de Charlie Hebdo et sa grandissante obsession pour l’islam. Il revient sur cette longue dérive à l’occasion d’une tribune récemment publiée dans Le Monde, signée Charb et Fabrice Nicolino.

Cher Charb, cher Fabrice Nicolino,

« Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que “Charlie” est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom. Nous saurons quoi leur répondre. » En lisant cette rodomontade à la fin de votre tribune dans Le Monde1, façon « viens nous le dire en face si t’es un homme », j’ai senti monter comme une envie de rejoindre mon poste de combat dans la cour de récré. La sommation ne m’était pourtant pas destinée. Quelles bonnes âmes vous espérez convaincre, d’ailleurs, mystère. Cela fait belle lurette que quantité de gens disent à « voix haute » et « sous leur nom » ce qu’ils pensent de votre journal et du fonds de sauce qui s’en écoule, sans que personne chez vous ne se soit soucié de leur répondre ou d’agiter ses petits poings.

Ainsi donc Le Monde vous a charitablement ouvert son rayon blanchisserie, pour un repassage express de votre honneur tout chiffonné. À vous entendre, il y avait urgence : même plus moyen de sortir dans Paris sans qu’un chauffeur de taxi vous traite de racistes et vous abandonne les bras ballants sur le bord du trottoir. On comprend la vexation, mais pourquoi ce besoin d’aller vous refaire une beauté dans un autre journal que le vôtre ?Charlie Hebdo, son site internet et sa maison d’édition ne vous offrent donc pas un espace d’expression à la hauteur ? Vous invoquez le glorieux héritage du « Charlie » des années 1960 et 70, quand c’était la censure du pouvoir politique et non la hantise du discrédit qui donnait du fil à retordre au journal. Mais je doute qu’à l’époque un Cavanna ou un Choron eussent quémandé l’aide de la presse en redingote pour se façonner une respectabilité.

S’il m’est arrivé à moi aussi, par le passé, de griffonner quelques lignes fumasses en réaction à tel ou tel de vos exploits, je ne me suis jamais appesanti sur le sujet. Sans doute n’avais-je ni la patience ni le cœur assez bien accroché pour suivre semaine après semaine la navrante mutation qui s’est opérée dans votre équipe après le tournant du 11 septembre 2001. Je ne faisais déjà plus partie de Charlie Hebdo quand les avions suicide ont percuté votre ligne éditoriale, mais la névrose islamophobe qui s’est peu à peu emparée de vos pages à compter de ce jour-là m’affectait person

nellement, car elle salopait le souvenir des bons moments que j’avais passés dans ce journal au cours des années 1990. Le rire dévastateur du « Charlie » que j’avais aimé sonnait désormais à mes oreilles comme le rire de l’imbécile heureux qui se déboutonne au comptoir du commerce, ou du cochon qui se roule dans sa merde. Pour autant je n’ai jamais qualifié votre journal de raciste. Mais puisque aujourd’hui vous proclamez haut et fort votre antiracisme inoxydable et sans reproches, le moment est peut-être venu de considérer sérieusement la question.

Raciste, Charlie Hebdo ne l’était assurément pas du temps où j’y ai travaillé. En tout cas, l’idée qu’un jour le canard s’exposerait à pareil soupçon ne m’a jamais effleuré. Il y a avait bien quelques franchouillardises et les éditos de Philippe Val, sujets à une fixette inquiétante et s’aggravant au fil des ans sur le « monde arabo-musulman », considéré comme un océan de barbarie menaçant de submerger à tout instant cet îlot de haute culture et de raffinement démocratique qu’était pour lui Israël. Mais les délires du taulier restaient confinés à sa page 3 et ne débordaient que rarement sur le cœur du journal qui, dans ces années-là, me semblait-il, battait d’un sang plutôt bien oxygéné.

À peine avais-je pris mes cliques et mes claques, lassé par la conduite despotique et l’affairisme ascensionnel du patron, que les tours jumelles s’effondrèrent et que Caroline Fourest débarqua dans votre rédaction. Cette double catastrophe mit en branle un processus de reformatage idéologique qui allait faire fuir vos anciens lecteurs et vous en attirer d’autres, plus propres sur eux, et plus sensibles à la « war on terror » version Rires & Chansons qu’à l’anarchie douce d’un Gébé. Petit à petit, la dénonciation en vrac des « barbus », des femmes voilées et de leurs complices imaginaires s’imposa comme un axe central de votre production journalistique et satirique. Des « enquêtes » se mirent à fleurir qui accréditaient les rumeurs les plus extravagantes, comme la prétendue infiltration de la Ligue des droits de l’homme (LDH) ou du Forum social européen (FSE) par une horde de salafistes assoiffés de sang2. Le nouveau tropisme en vigueur imposa d’abjurer le tempérament indocile qui structurait le journal jusqu’alors et de nouer des alliances avec les figures les plus corrompues de la jet-set intellectuelle, telles que Bernard-Henri Lévy ou Antoine Sfeir, cosignataires dans Charlie Hebdo d’un guignolesque « Manifeste des douze contre le nouveau totalitarisme islamique 3 ». Quiconque ne se reconnaissait pas dans une lecture du monde opposant les civilisés (européens) aux obscurantistes (musulmans) se voyait illico presto renvoyé dans les cordes des « idiots utiles » ou des « islamo-gauchistes ».

À Charlie Hebdo, il a toujours été de bon ton de railler les « gros cons » qui aiment le foot et regardent TF1. Pente glissante. La conviction d’être d’une essence supérieure, habilitée à regarder de très haut le commun des mortels, constitue le plus sûr moyen de saboter ses propres défenses intellectuelles et de les laisser bailler au moindre courant d’air. Les vôtres, pourtant arrimées à une bonne éducation, à des revenus confortables et à l’entre-soi gratifiant de la « bande à Charlie », ont dégringolé à une vitesse ahurissante. Je me souviens de cette pleine page de Caroline Fourest parue le 11 juin 2008. Elle y racontait son amicale rencontre avec le dessinateur néerlandais Gregorius Nekschot, qui s’était attiré quelques ennuis pour avoir représenté ses concitoyens musulmans sous un jour particulièrement drolatique.

Qu’on en juge : un imam habillé en Père Noël en train d’enculer une chèvre, avec pour légende : « Il faut savoir partager les traditions ».

Ou un Arabe affalé sur un pouf et perdu dans ses pensées : « Le Coran ne dit pas s’il faut faire quelque chose pour avoir trente ans de chômage et d’allocs ».

(dessin éclairant paru dans Libération)

Ou encore ce « monument à l’esclavage du contribuable autochtone blanc » : un Néerlandais, chaînes au pied, portant sur son dos un Noir, bras croisés et tétine à la bouche.

Racisme fétide ? Allons donc, liberté d’expression ! Certes, concède Fourest, l’humour un peu corsé de son ami « ne voyage pas toujours bien », mais il doit être compris « dans un contexte néerlandais ultratolérant, voire angélique, envers l’intégrisme ». La faute à qui si les musulmans prêtent le flanc à des gags difficilement exportables ? Aux musulmans eux-mêmes et à leurs alliés trop angéliques, ça va de soi. Comme l’enseigne Nekschot aux lecteurs de Charlie Hebdo, « les musulmans doivent comprendre que l’humour fait partie de nos traditions depuis des siècles ».

Personne chez vous n’a claqué sa démission après cette page insuffisamment remarquée, qui après tout ne faisait que consacrer le processus entamé six ou sept ans plus tôt. Vos sortes de tolérances vous regardent. Mais quand je lis dans votre tribune du Monde : « Nous avons presque honte de rappeler que l’antiracisme et la passion de l’égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo », la seule information que je retiens, c’est que votre équipe ne serait donc pas totalement inaccessible à la honte. Vraiment ?

Après le départ en 2009 de Val et de Fourest, appelés à de plus hautes destinées, l’un à la tête d’une radio publique, l’autre sur les podiums de l’antiracisme gouvernemental, on se demandait si vous continueriez à faire du Val sans lui et de la Fourest sans elle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous êtes restés fidèles à la ligne. Imprégnés jusqu’au trognon, faut croire.

Aujourd’hui, les mouches qu’un Tignous n’omet jamais de faire tourner autour de la tête de ses « barbus » se collent plus que jamais à votre imaginaire dès que vous « riez » des musulmans. Dans une vidéo postée fin 2011 sur le site de Charlie Hebdo, on te voyait, Charb, imiter l’appel du muezzin sous les hoquets hilares de tes petits camarades. Tordant, le numéro de la psalmodie coranique à l’heure du bouclage, Michel Leeb n’aurait pas fait mieux. Dans quelle marinade collective faut-il macérer pour en arriver là ? Dans quelles crevasses psychologiques puisez-vous matière à « rire » d’un dessin représentant des femmes voilées qui exhibent leurs fesses pendant qu’elles font leur prière à la « mère Mecquerelle » ? Minable vanne même pas honteuse, embarrassante d’imbécilité avant même que d’être révélatrice d’un état d’esprit, d’une vision du monde.

C’est ce dessin de Catherine qui me vient à l’esprit, mais je pourrais en citer tant d’autres parmi les épanchements de gaudriole islamophobe que vous autres, fabricants d’humour gonflé aux vents du temps, dégazez à longueur de semaines. Ce dessin-là accompagnait une pseudo-enquête sur les « djihadistes du sexe » en Syrie 4. Un « scoop » dont on apprenait peu de temps après – il est vrai qu’on s’en doutait un peu à la lecture – que c’était un tissu d’âneries bidonné à des fins de propagande 5. À noter que vous n’avez même pas retiré cette daube de votre site web : apparemment, certains sujets se prêtent mieux que d’autres au relâchement. Quand on rigole avec la femme voilée, on peut bien se laisser aller, s’autoriser un peu de confusion entre info croustillante en papier mâché et poilade de salle de garde.

Mais je ne vous écris pas pour vous parler de bon goût, plutôt de ce pays que vous avez contribué à rendre plus insalubre. Un pays qui désormais interdit à une femme de travailler dans une crèche au motif que le bout de tissu qu’elle porte sur la tête traumatiserait les bambins. Où une élève de troisième coiffée d’un bandana jugé trop large se fait exclure de son collège avec la bénédiction d’un maire UMP, du ministre socialiste de l’Éducation nationale et de la presse écumante 6. Où l’on peine à trouver un comptoir de bistrot ou une table de fins lettrés sans qu’à un moment ne se déverse le genre de blagues qui, à « Charlie », vous font péter les boyaux le jour du bouclage. Où l’on considère comme une avant-garde de la cinquième colonne toute femme qui se couvre les cheveux, au point qu’on lui interdit de participer à une sortie scolaire ou de faire du bénévolat aux Restos du cœur 7.

Je sais qu’à vos yeux ces vigoureuses dispositions sont cruciales pour la survie de la république et de la laïcité. Récemment, vous avez jugé utile de publier une interview de votre avocat, Richard Malka, le valeureux défenseur de Clearstream, de DSK et de l’esprit des Lumières. « Le voile, c’est l’anéantissement, l’ensevelissement du triptyque républicain “Liberté, Égalité, Fraternité” 8 », pérorait votre bavard comme à un concours d’éloquence pour vendeurs d’aspirateurs9. Faudrait déjà qu’il nous explique en quoi ce fameux triptyque a une existence concrète et au bénéfice de qui, mais passons. Ce qu’il enfonce dans la tête de vos lecteurs, pourtant déjà abondamment instruits en la matière, c’est que quelques centimètres carrés de coton éventuellement mêlé de polyester menacent de répandre la peste sur notre beau pays. Que ce voile est si dangereusement infecté qu’il ne serait pas sage de prêter attention à l’individu qui le porte.

Je dois préciser à ce stade que, personnellement, je n’ai aucun « problème » avec le bonnet de ma tante ou les dreadlocks de mon cousin, et que je n’en ai pas davantage avec le voile de ma voisine. Si cette dernière me confiait qu’elle le porte contre son gré, j’aurais certainement le réflexe de l’encourager à trouver les moyens de vivre comme elle l’entend. Je réagirais de même si on l’obligeait à porter des bas résille ou le kilt écossais. En dehors d’un tel scénario, qu’une femme décide ou non de porter telle ou telle liquette ne me regarde pas. Que ce soit pour des motifs personnels, religieux, esthétiques ou autres, c’est son affaire. Étonnante, cette manie qu’ont les gens dans ce pays de projeter leurs fantasmes sur un carré d’étoffe, qui l’aliénation de la femme, qui la peur de l’invasion islamique, qui la défense du droit masculin à la drague capillaire, etc. Peu m’importent le voile, les talons hauts ou même le t-shirt Camaïeu made in Bangladesh, du moment que la personne dessous, dessus ou dedans mérite le respect. Où en sommes-nous rendus pour qu’il faille réhabiliter un principe aussi évident ? Essayez-le, vous verrez : c’est le meilleur préventif contre l’ulcère à l’estomac et la sauce blanche dans la tête.

Le pilonnage obsessionnel des musulmans auquel votre hebdomadaire se livre depuis une grosse dizaine d’années a des effets tout à fait concrets. Il a puissamment contribué à répandre dans l’opinion « de gauche » l’idée que l’islam est un « problème » majeur de la société française. Que rabaisser les musulmans n’est plus un privilège de l’extrême droite, mais un droit à l’impertinence sanctifié par la laïcité, la république, le « vivre ensemble ». Et même, ne soyons pas pingres sur les alibis, par le droit des femmes – étant largement admis aujourd’hui que l’exclusion d’une gamine voilée relève non d’une discrimination stupide, mais d’un féminisme de bon aloi consistant à s’acharner sur celle que l’on prétend libérer. Drapés dans ces nobles intentions qui flattent leur ignorance et les exonèrent de tout scrupule, voilà que des gens qui nous étaient proches et que l’on croyait sains d’esprit se mettent brusquement à débonder des crétineries racistes. À chacun sa référence : La journée de la jupe, Elisabeth Badinter, Alain Finkielkraut, Caroline Fourest, Pascal Bruckner, Manuel Valls, Marine Le Pen ou combien d’autres, il y en a pour tous les goûts et toutes les « sensibilités ». Mais il est rare que Charlie Hebdo ne soit pas cité à l’appui de la règle d’or qui autorise à dégueuler sur les musulmans. Et comme vos disciples ont bien retenu la leçon, ils ne manquent jamais de se récrier quand on les chope en flag’ : mais enfin, on a bien le droit de se moquer des religions ! Pas d’amalgame entre la critique légitime de l’islam et le racisme anti-arabe !

C’est évidemment ce même sillon que vous labourez dans votre tribune du Monde. « Passe encore, vous lamentez-vous, que Charlie consacre tant de ses dessins de couverture aux papistes. Mais la religion musulmane, drapeau imposé à d’innombrables peuples de la planète, jusqu’en Indonésie, devrait, elle, être épargnée. Pourquoi diable ? Quel est le rapport, autre qu’idéologique, essentialiste au fond, entre le fait d’être arabe par exemple et l’appartenance à l’islam ? »

Je veux bien tâcher d’éclairer vos lanternes sur ce point, mais permettez-moi d’abord d’apprécier la vicieuse petite incise dans laquelle vous resservez en loucedé le vieux plat sur l’islam-religion-conquérante qui fait rien qu’à croquer la planète. L’islamisation de l’archipel indonésien a commencé au XIIIe siècle, quand des princes de Sumatra se sont convertis à la religion des marchands perses et indiens qui faisaient bombance dans leurs ports – non sous la contrainte, mais par désir d’intégrer un réseau commercial prospère. Plus tard, au XVIIIe siècle, ce sont les colons hollandais, chrétiens irréprochables, qui se sont arrangés pour imposer l’islam à Java, en vue de soustraire sa population à l’influence séditieuse des Balinais hindouistes. On est loin de l’imagerie du farouche bédouin réduisant à sa merci des peuples exotiques, à laquelle se résume apparemment votre connaissance du monde musulman.

Mais revenons à la question du « rapport » entre Arabes et musulmans, racisme et islamophobie. La démarcation que vous tracez avec une belle assurance entre les deux catégories est-elle vraiment si claire dans vos esprits ? À lire le début de votre tribune, il est permis d’en douter. L’édifiante anecdote du « chauffeur de taxi arabe », qui refuse de conduire à bon port un collaborateur du journal « au motif de dessins moquant la religion musulmane », révèle à cet égard une certaine confusion. En quoi la qualité d’« arabe » prêtée au chauffeur – qui d’après vous ne saurait donc être simplement français – nous renseigne-t-elle sur l’affront subi par votre infortuné collègue ? Croyez-vous qu’il faille être « arabe » pour froncer le nez devant vos beaufitudes de fin de banquet ? Moi qui ne suis ni arabe ni chauffeur de taxi, pas sûr que je dépannerais votre collaborateur d’un ticket de métro. J’espère néanmoins qu’il aura surmonté son choc des civilisations en se dégotant un chauffeur blanc qui l’accepte sur sa banquette arrière.

Vous avez raison, arabe et musulman, ce n’est pas la même chose. Mais vous savez quoi ? Musulman et musulman, ce n’est pas pareil non plus. Sachez qu’il y en a de toutes sortes, riches ou pauvres, petits ou grands, sympathiques ou revêches, généreux ou rapiats, désireux d’un monde meilleur, réactionnaires ou même, oui, intégristes. Or, dans Charlie Hebdo, rien ne ressemble davantage à un musulman qu’un autre musulman. Toujours représenté sous les traits d’un faible d’esprit, d’un fanatique, d’un terroriste, d’un assisté. La musulmane ? Toujours une pauvre cloche réductible à son foulard, et qui n’a d’autre fonction sociale que d’émoustiller la libido de vos humoristes.

Parlant de cela, il y aurait beaucoup à dire sur la composante graveleuse de votre inspiration. L’euphorie avec laquelle Charlie Hebdo a acclamé les militantes topless des Femen suggère que le graillon islamophobe s’agrège parfaitement aux éclaboussures de testostérone.

L’ode de Bernard Maris à Amina Sboui, une Femen tunisienne qui avait posé torse nu sur Internet, offre un bon échantillon de la mayonnaise hormonale qui colle à vos pages : « Montre tes seins, Amina, montre ton sexe à tous les crétins barbus habitués des sites pornos, à tous les cochons du désert qui prêchent la morale à domicile et se payent des escorts dans les palaces étrangers, et rêvent de te voir lapidée après t’avoir outragée… Ton corps nu est d’une pureté absolue en face des djellabas et des niqabs répugnants 10. » Allo, docteur ?

Vous avez le toupet d’accuser vos détracteurs d’« essentialisme », et sans doute les bulbes congestionnés qui vous vénèrent applaudiront-ils l’acrobatie. Mais on n’est pas au cirque. L’essentialisme, vous vous y vautrez chaque semaine ou presque en racialisant le musulman sous les traits d’une créature constamment grotesque ou hideuse. Ce qui définit la vision dominante du « racialisé », « c’est qu’il est tout entier contenu dans ce qui le racialise ; sa culture, sa religion, sa couleur de peau. Il serait comme incapable de s’en sortir, incapable de voir plus loin que son taux de mélanine ou le tissu qu’il porte sur la tête, observe sur son blog Valérie CG, une féministe pas très intéressante puisqu’elle ne vous a pas montré ses seins. Musulman devient une sorte de nouvelle couleur de peau dont il est impossible de se détacher 11. »

Cette remarque judicieuse se rapportait aux élucubrations de la « pédopsychiatre » Caroline Eliacheff, qui, dans le magazine Elle, venait de justifier ainsi le licenciement d’une puéricultrice voilée par la crèche Baby-Loup : « On peut s’interroger sur les conséquences pour un nourrisson de ne voir que le visage de face, une tête amputée des oreilles, des cheveux et du cou 12. » Le voile est une arme de destruction massive, il ensevelit la république aussi sûrement qu’il ampute des organes vitaux. Inutile de préciser que Caroline Eliacheff, tout comme vous, « lutte contre le racisme », c’est en tout cas ce qu’elle déclare dans son interview. Pour professer des inepties, et justifier le renvoi brutal d’une employée reconnue comme compétente et que personne n’a vu appeler les petits chéris au djihad, on n’est jamais aussi confortablement juché qu’au plus haut sommet des vertus civilisées.

Mais votre trône surplombe un marécage. Toi, Charb, pour lequel j’ai jadis éprouvé de l’estime, et toi, Fabrice, dont j’appréciais la rigueur intellectuelle 13, je vous tiens, vous et vos collègues, pour coresponsables du pourrissement ambiant. Après le 11-Septembre,Charlie Hebdo a été parmi les premiers, dans la presse dite de gauche, à enfourcher le cheval du péril islamique. Ne vous privez donc pas de ramasser votre part du crottin au moment où le nombre d’actes islamophobes bat des records : + 11,3 % sur les neuf premiers mois de 2013 par rapport à la même période de 2012, selon l’Observatoire national de l’islamophobie. Lequel s’inquiète d’un « nouveau phénomène » de violence, marqué par au moins quatorze agressions de femmes voilées depuis le début de l’année.

Rassurez-vous, je ne dis pas que la lecture de Charlie Hebdo déclenche mécaniquement l’envie de badigeonner une mosquée avec du sang de porc ou d’arracher son voile à une cliente de supermarché, comme cela se produit ici et là. Vous avez désigné les cibles, mais vous ne voulez pas qu’un pauvre type s’attaque à elles pour de vrai, car vous êtes contre la violence et contre le racisme. Vos lecteurs aussi, très certainement. Ils n’ont aucun préjugé contre les musulmans, c’est juste qu’ils s’esclaffent de bon cœur sur ce dessin de Charb où l’on voit un Arabe à grosse moustache en arrêt devant une prostituée, tandis qu’un prédicateur à barbe le sermonne : « Mon frère ! Tu vas pas payer 40 euros une passe alors que pour le même prix tu peux acheter une épouse ! »

Dans les années trente, le même gag avec des juifs à la place des musulmans aurait fait un tabac, sauf qu’à l’époque son auteur n’aurait sans doute pas eu l’idée de venir brandir un brevet d’antiracisme. Le dessin en question illustrait un article démasquant les sombres desseins d’un petit groupe de salafistes à Bruxelles. Le sous-titre résumait bien l’idée : « Les frites seront-elles bientôt toutes halal en Belgique ? Quelques barbus s’y activent, et combattent la démocratie qui leur permet d’exister 14. » Quoi ? Islamisation des frites, démocratie en danger ? Dans sa tête, le lecteur commence déjà à graisser son fusil de chasse. Dans sa tête seulement, car c’est un antiraciste. À moins qu’il n’aille se déverser au bas de quelque site internet évoquant vos faits d’armes, à la manière de « lulupipistrelle », auteur de ce commentaire sur Agoravox : « Les caricatures de leur prophète ulcèrent les musulmans ? Et alors, moi j’ai envie de baffer toutes les bonnes femmes voilées que je croise, et je ne parlent [sic] pas des barbus… mais je me domine…15 »

Bien sûr que Charlie Hebdo ne se limite pas à cela, qu’on y écrit et dessine sur bien d’autres sujets. On veut bien croire que nombre de lecteurs vous achètent par attachement à la cause des animaux, ou pour Cavanna, ou pour Nicolino, ou pour les dessins drôles, ou pour congratuler Bernard Maris après sa nomination au conseil général de la Banque de France, autre repaire de joyeux drilles. Mais je doute qu’il y en ait beaucoup qui ne trouvent leur petit plaisir sale dans le ressassement de vos obsessions islamophobes – sans quoi le journal leur tomberait des mains. Il en est même, vous ne pouvez l’ignorer, qui l’achètent principalement pour ça : pour voir ce que « Charlie » va encore leur mettre dans les dents cette semaine. Faut avouer, c’est une bonne affaire. Depuis l’épisode des caricatures danoises et votre héroïque montée des marches en costumes de pingouins au festival de Cannes, bras dessus bras dessous avec Philippe Val, Daniel Leconte et BHL (mais hélas sans Carla Bruni, pourtant annoncée), le « muslim bashing » ripoliné en « défense intransigeante de la liberté d’expression » est devenu votre tête de gondole, que vous prenez soin de réapprovisionner régulièrement. Vous pouvez toujours certifier que les sans-papiers sont vos amis ou critiquer Manuel Valls pour ses rafles de Roms, c’est l’islamophobie votre marronnier, votre ligne de front.

Vous me direz que vous n’êtes pas les seuls. Votre positionnement sur ce terrain est en effet assez largement partagé par vos confrères de la presse écrite, de L’Express à Valeurs Actuelles en passant par Le PointMarianneLe Nouvel Observateur ou Le Figaro, pour s’en tenir aux plus enthousiastes. Et je ne parle même pas des télés et des radios. Le marché médiatique de l’islam « sans-gêne », « qui fait peur » et « qui dérange » rapporte gros, même s’il est quelque peu saturé. Toutefois, au sein de cette saine et fraternelle concurrence, votre canard parvient à se distinguer par des produits qui n’ont leur équivalent nulle part ailleurs, et qui vous permettent d’occuper un segment non négligeable de l’opinion islamophobe décomplexée de gauche.

Vous connaissant, je m’interroge cependant : c’est quoi, au juste, votre problème avec les musulmans de ce pays ? Dans votre texte du Monde, vous invoquez la salutaire remise en cause des « si grands pouvoirs des principaux clergés », mais sans préciser en quoi l’islam – qui n’a pas de clergé, mais on ne peut pas tout savoir, hein – exerce en France un « si grand pouvoir ». Hors de la version hardcore qu’en donnent quelques furieux, la religion musulmane ne me paraît pas revêtir chez nous des formes extraordinairement intrusives ou belliqueuses. Sur le plan politique, son influence est nulle : six millions de musulmans dans le pays, zéro représentant à l’Assemblée nationale. Pour un parlementaire, il est plus prudent de plaider la cause des avocats d’affaires et de voter des lois d’invisibilité pour les femmes voilées que de s’inquiéter de l’explosion des violences islamophobes. Pas un seul musulman non plus chez les propriétaires de médias, les directeurs d’information, les poids lourds du patronat, les grands banquiers, les gros éditeurs, les chefferies syndicales. Dans les partis politiques, de gauche comme de droite, seuls les musulmans qui savent réciter par cœur les œuvres complètes de Caroline Fourest ont une petite chance d’accéder à un strapontin.

Je n’ignore pas, Charb, que tu as reçu des menaces de mort et qu’il y a peut-être des dingues quelque part qui en veulent à ta peau. Cela me désole. Malgré tout ce que je vous reproche, à toi et aux autres, je ne me réjouis pas de t’imaginer avec deux flics collés en permanence à tes semelles et qui coûtent un bras à votre république chérie. Je crains aussi que tes molosses ne déteignent sur toi comme Val a déteint sur toute l’équipe. Mais si vraiment vous tremblez à l’idée que les musulmans de France se métamorphosent en serial killers de la guerre sainte, peut-être trouverez-vous un brin d’apaisement en voyant la manière placide dont les intéressés réagissent aux attaques réelles ou symboliques qui sont leur lot quotidien. Quand une mosquée est recouverte de tags racistes, croyez-vous que ses responsables ou les fidèles du coin se répandent en cris de vengeance ou en promesses de mettre l’Élysée à feu et à sang ? Non, à chaque fois ils déclarent s’en remettre tout simplement à la « justice de leur pays ». Parmi ceux que je connais, l’écume médiatique de vos prouesses ne fait qu’ajouter une petite couche supplémentaire à leur lassitude. Pas sûr que j’aurais la même patience.

Bunkérisés derrière vos zygomatiques, vous revendiquez le droit sacré de « rire » pareillement des imams, des curés et des rabbins. Pourquoi pas, si encore vous appliquiez vraiment ce principe. On oublie l’épisode Siné ou il faut vous faire un dessin ? Un constat avéré d’islamophobie, et c’est l’éclat de rire. Une mensongère accusation d’antisémitisme, et c’est la porte. Cette affaire remonte aux années Val, mais la pleutre approbation que votre patron d’alors a recueilli auprès de « toute la bande », et plus particulièrement auprès de toi, Charb, démontre que le deux poids deux mesures en vigueur à cette époque n’était pas le fait d’un seul homme. La même règle a perduré. À ce jour, me dit-on, le numéro spécial « Charia Hebdo » ne s’est toujours pas dédoublé en un « Talmud Hebdo ». Croyez bien que je ne le regrette pas.

Vous vous réclamez de la tradition anticléricale, mais en feignant d’ignorer en quoi elle se différencie fondamentalement de l’islamophobie : la première s’est construite au cours d’une lutte dure, longue et acharnée contre un clergé catholique effectivement redoutable de puissance, qui avait – et a encore – ses journaux, ses députés, ses lobbies, ses salons et son immense patrimoine immobilier ; la seconde s’attaque aux membres d’une confession minoritaire dépourvue de toute espèce d’influence sur les sphères de pouvoir. Elle consiste à détourner l’attention des intérêts bien nourris qui gouvernent ce pays pour exciter la meute contre des citoyens qui déjà ne sont pas à la fête, si l’on veut bien prendre la peine de considérer que, pour la plupart d’entre eux, colonisation, immigration et discrimination ne leur ont pas assigné la place la plus reluisante dans la société française. Est-ce trop demander à une équipe qui, selon vos termes, « se partage entre tenants de la gauche, de l’extrême gauche, de l’anarchie et de l’écologie », que de prendre un tantinet en compte l’histoire du pays et sa réalité sociale ?

J’aime bien les bouffeurs de curés, j’ai grandi avec et ils m’ont inculqué quelques solides défenses contre les contes de fées et les abus de pouvoir. C’est en partie cet héritage-là qui me fait dresser les poils devant l’arrogante paresse intellectuelle du bouffeur de musulmans. La posture antireligieuse lui offre un moyen commode de se prélasser dans son ignorance, de faire passer pour insolents ses petits réflexes de contraction mentale. Elle donne du lustre à un manque béant d’imagination et à un conformisme corrodé par les yeux doux de l’extrême droite16.

« Encoder le racisme pour le rendre imperceptible, donc socialement acceptable », c’est ainsi que Thomas Deltombe définit la fonction de l’islamophobie, décrite aussi comme une « machine à raffiner le racisme brut »17. Les deux formules vous vont comme un gant. Ne montez donc pas sur vos grands chevaux quand vos détracteurs usent de mots durs contre vous. Ces derniers jours, vous avez hurlé au scandale parce qu’un rappeur pas très futé réclamait un « autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo » au détour d’un titre collectif inséré dans la BO du film La Marche. Comme si votre journal n’était qu’amour et poésie, vous avez fait savoir à la terre entière que vous étiez « effarés » par tant de « violence ». Pourtant, vous ne vous êtes pas offusqués lorsque le rappeur tunisien Weld El 15 a assimilé les policiers de son pays à des « chiens bons à égorger comme des moutons ». Au contraire, vous l’avez interviewé avec tous les égards dus à un « combattant de la liberté d’expression18 ». Les violences verbales de Weld El 15 trouvent grâce à vos yeux parce qu’elles visent un régime à dominante islamiste qui veut le renvoyer en prison. Mais quand la métaphore canine se retourne contre vous, ce n’est plus du tout la même chanson. Envolée, la liberté d’expression : ralliement à la rengaine néoconservatrice sur le rap comme « appel à la haine » et « chant religieux communautariste »19.

La machine à raffiner le racisme brut n’est pas seulement lucrative, elle est aussi extrêmement susceptible.

Bien à vous,
Olivier Cyran 

Source : Article11.info


1 « Non, Charlie Hebdo n’est pas raciste ! », Le Monde, 20 novembre 2013.

2 Fiammetta Venner, « Forum social européen : un autre jihad est possible », Charlie Hebdo, 29 septembre 2004. A lire ICI.

3 Publié le 1er mars 2006 dans Charlie Hebdo en partenariat avec L’Express, RTL, RMC, Europe 1 et France Info.

4 Zineb El Rhazoui, « Sexe and the Syrie »,Charlie Hebdo, 25 septembre 2013.

5 Ignace Leverrier, « Vous allez être déçus : le “djihad du sexe” en Syrie n’a jamais existé », 29 septembre 2013.

6 Pour un décorticage de cette affaire hallucinante, lire Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed,Islamophobie, comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman », La Découverte, 2013.

7 « Pas de femmes voilées aux Restos du cœur »,www.islamophobie.net, 6 décembre 2012.

8 Les majuscules sont fournies par la rédaction deCharlie Hebdo.

9 « Affaire Baby-Loup : la laïcité à la barre », interview de Richard Malka par Gérard Biard, Charlie Hebdo, 6 novembre 2013.

10 Bernard Maris, « Cette jeunesse irresponsable », Charlie Hebdo, 20 juin 2013. Quelqu’un peut-il expliquer à l’éditorialiste de « Charlie » que la djellaba n’est pas un attribut « musulman » mais un vêtement « arabe ? Un mois après cet article, et à la grande déception de son auteur, Amina Sboui claquait la porte des Femen en expliquant qu’elle ne souhaitait pas que son nom « soit associé à une organisation islamophobe ».

11 « L’islam, ce nouveau déterminisme selon Eliacheff et Elle », www.crepegeorgette.com, 22 novembre 2013.

12 « Le conflit sur le voile touche aussi les enfants », Elle, 13 novembre 2013.

13 – Je suis surpris que tu accrédites par ta signature la piteuse opération de ravalement de façade de tes employeurs. Je ne doute pas de la sincérité de ton ralliement, mais je vois dans celle-ci un mauvais signe.

14 Zineb El Rhazoui, « Les salafistes ont leur roi des Belges », Charlie Hebdo, 13 septembre 2013.

15 Commentaires de l’article « La dernière provocation de “Charlie Hebdo” contre les musulmans »,www.agoravox.fr, 19 septembre 2012.

16 Parmi vos sympathiques soutiens : Bruno Mégret, « Désislamiser la France », discours à l’université d’été du MNR, 27 août 2005 ; Ivan Rioufol, « Pourquoi “Charlie Hebdo” sauve l’honneur », Le Figaro, 19 septembre 2012 ; Benoît Rayski, « Tombouctou-sur-Seine : et si on tranchait les mains des dessinateurs de “Charlie Hebdo” ? », atlantico.fr, 28 novembre 2013.

17 Lire Alain Gresh, « L’islamophobie, “Le Monde” et une (petite) censure, Nouvelles d’Orient, 5 novembre 2013.

18 Zineb El Rhazoui, « Tunisie : l’islamisme menacé par du rap et des tétons », Charlie Hebdo, 19 juillet 2013.

19 Lire Sébastien Fontenelle, «  Un intéressant cas de foutage de gueule », Bakchich.info, 26 novembre 2013.

P.S. En Bonus :

292 réponses à Charlie Hebdo pas raciste ? Si vous le dites… par Olivier Cyran

Commentaires recommandés

fip Le 10 janvier 2015 à 06h07

#SUISJECHARLIE?

Dèjà 7 morts de la rue en 2015, froidement abattu(e)s dans un silence de mort par le chômage , la précarité, la misère et l’indifférence.

440 morts de la rue en 2015. rien qu’en France. Je ne parle pas de l’hécatombe grecque.

La précarité est l’ennemie de la liberté des pauvres. A méditer
Alors quand je vois Hollande, Vals, Macron, Gattaz, DSK, Sarkozy, Le Pen, Pujadas, Merkel, Draghy, etc… avec leur #JESUISCHARLY, j’ai vraiment pas envie d’être avec cette clique de tartuffes.

la barbarie c’est quoi? c’est quand?

  1. dupontg Le 10 janvier 2015 à 05h49
    Afficher/Masquer

    c’est de l’humour crasseux niveau CM2….
    mourrir pour ça c’est pathetique..


  2. Vladimir K Le 10 janvier 2015 à 05h53
    Afficher/Masquer

    Quand on provoque un pitbull, c’est la faute au chien qui a mordu, et on le fait piquer.

    Avec les islamistes – juste pour éviter toute confusion, je ne compare pas les musulmans à des chiens, je précise car le second degré passe mal à l’écrit en général, surtout quand on ne connaît pas la personne qui écrit – je suppose que ce doit être pareil.

    Quand j’étais petit, on ne se posait pas ce genre de questions… L’islamisme existait sans doute déjà, mais juifs, arabes, asiatiques, africains, portugais, français étaient tous logés à la même enseigne… Ce n’était pas toujours fin, mais ce n’était pas agressif comme maintenant (je pense notamment à Coluche, les nuls, les inconnus… )


    • Azza Le 10 janvier 2015 à 16h15
      Afficher/Masquer

      Ah bon, ils se faisaient jeter dans la seine apres avoir ete raffles et battus a mort ?


      • Chris Le 11 janvier 2015 à 18h11
        Afficher/Masquer

        Quelques-uns, oui ! Mais pas collectivement comme les Arabes.


    • jp Le 10 janvier 2015 à 20h29
      Afficher/Masquer

      “arabes, asiatiques, africains, portugais, français étaient tous logés à la même enseigne”

      oh non, il y avait beaucoup de bidonvilles dans et autour de ma ville de province dans les années 60′ et 70′, je m’en souviens très bien : ils habités surtout par des étrangers !

      Je me souviens aussi des mots tel ritals bougnoules portos etc. (interdits maintenant donc je me m’étale pas ici mais j’en connais au moins une dizaine pour les avoir entendus gamine, les souvenirs d’enfance ça reste) et des refus de vente que subissaient ces étrangers de la part des commerçants sans se cacher “: je vends pas aux arabes”, je l’ai aussi entendu !

      Sur internet on ne trouve plus de photos que du bidonville de Nanterre…


      • Chris Le 11 janvier 2015 à 18h21
        Afficher/Masquer

        J’ai connu cette époque. Vous avez oublié les Pieds Noirs, qui furent reçus “à bras fermés” (*) et longtemps ostracisés. (*selon l’expression de Brassens).
        Mais c’était l’époque : la parole était plus libre. Je me souviens aussi des “rosbifs”, “boches”, “ricains”, “jaunes” et j’en oublie.


  3. fip Le 10 janvier 2015 à 06h07
    Afficher/Masquer

    #SUISJECHARLIE?

    Dèjà 7 morts de la rue en 2015, froidement abattu(e)s dans un silence de mort par le chômage , la précarité, la misère et l’indifférence.

    440 morts de la rue en 2015. rien qu’en France. Je ne parle pas de l’hécatombe grecque.

    La précarité est l’ennemie de la liberté des pauvres. A méditer
    Alors quand je vois Hollande, Vals, Macron, Gattaz, DSK, Sarkozy, Le Pen, Pujadas, Merkel, Draghy, etc… avec leur #JESUISCHARLY, j’ai vraiment pas envie d’être avec cette clique de tartuffes.

    la barbarie c’est quoi? c’est quand?


    • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 00h41
      Afficher/Masquer

      Bravo Olivier Cyran! Ta façon de vomir sur l’équipe de Charlie et notamment sur Charb est un régal…On dirait du Philippe Val (que tu conspues également ce en quoi je ne te donnes pas tort pour le coup)!. Tu écris bien, tu argumentes à merveille, tu mets des sources. C’est comme pour Daniel Mermet ce chef d’équipe tyrannique. Pas de doute: tu es vraiment le plus blanc le plus pur de tous…Hey! ça doit pouvoir se soigner avec un peu d’humanité, même à dose homéopathique dans tes circonvolutions cérébrales. Es tu satisfait des réactions des lecteurs de cet article haineux. Y’en aurait pas d’autres à pourfendre de ta plume avant de t’attaquer à ceux là. J’espère une réponse après ta thérapie. Parce que là, pour la paix de ton esprit il va falloir que tu t’occupes un peu de toi. Par ailleurs si cela ne risque pas trop de mettre en péril la surdimension de ton égo et a ta demande expresse je peux reprendre ton texte et te dire en quoi ça déconne grave chez toi!
      Peace


      • corinne Le 11 janvier 2015 à 22h15
        Afficher/Masquer

        cet article m’a destabilisée, j’avoue….
        si vous avez un argumentaire à opposer à ces propos de Cyran, je serais très intéressée de les lire !
        Merci,
        cordialement.


          • corinne Le 11 janvier 2015 à 23h13
            Afficher/Masquer

            Merci beaucoup ! ça me semble être le pendant indispensable à l’article de Cyran ! je me sens mieux après l’avoir lu, car cette jeune femme ne peut être suspecte d’arrières pensées, et ses arguments me parlent. Merci encore à vous.


            • step Le 14 janvier 2015 à 16h13
              Afficher/Masquer

              modérateur: c’est bien dommage que ce ne fut pas compris 🙂

              Charlie peut très bien ne pas être raciste anti-arabe mais être atteint de racisme anti-islam. ce à quoi la réponse : je suis pas raciste anti-arabe car je suis arabe et l’islam n’étant pas une race je ne suis pas raciste tout court est un peu simple. Je rappelle que les races humaines n’existe pas et que le travail des racistes est de les inventer en y attachant un archétype conçu de toute pièce autour de clichés. Alors pourquoi pas ceux construit autour d’une confession : l’islam ?


      • incomprehensible Le 13 janvier 2015 à 00h22
        Afficher/Masquer

        Je pense que ce texte doit donner à réfléchir sur l’influence que les médias d’aujourd’hui on sur la population. Cyran ne vient pas cracher sur ses amis mais explique que malheureusement personne n’a le même degrés de compréhension vis a vis des images que nos médias diffusent. Qu’on ne peut pas faire peur et se defendree de vouloir se moquer.Je pense qu’on devrait réfléchir a ce que nous voulons montrer a nos enfants. Effectivement Charlie se dit non raciste bien que la religion musulmanne en prend un sacrée coup sur le nez à chaque édition. Est ce que l’on veut donner comme lessage à nos enfants qu’il faut avoir peur de son voisin car ce dernier a une barbe et que sa femme et voilée. Je ne reconnais pas ce pays. Faut il a chaque fois un acte barbare pour ce poser la question de l’humanité.. Doit on sur cette humanité poser une religion?foutons la paix aux musulmans qui ne sont pas ces barbares qui ont envahient notre petit ecran ces derniers. Essayons de vivre ensemble sans apriori,arrêtons de jouer le jeu des médias et réfléchissons un peu aux moyens qui nous permettront de vivre ensemble en PAIX


      • Zoe Le 15 janvier 2015 à 20h45
        Afficher/Masquer

        Il me semble que vous réagissez comme si olivier Cyran venait d’écrire ce texte …seulement il l’a écrit en 2013. !


  4. dupontg Le 10 janvier 2015 à 06h16
    Afficher/Masquer

    leurs caricatures qui visent tout un peuple font etrangement penser à ce qu’on faisait en allemagne dans les années 30 pour representer les juifs….


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h07
      Afficher/Masquer

      Oui, d’autant plus que leur “humour”, dans beaucoup de dessins, ne se fonde sur aucune logique, seulement des associations. (Typiquement : “Mahomet l’étoile” associé au cul). C’est pourquoi il ne fait pas rire. A l’inverse, cette photo de Gilbert Montagné, (https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpa1/v/t1.0-9/10920946_10152605737869135_1624241969591100970_n.jpg?oh=0cf7f0c4415428f4b540f0b0a69ceeca&oe=55341ABD&__gda__=1430147499_6c80a28308f24d6ffdb4d5ae134c3da2), avec une pancarte “Je suis Charlie” mise à l’envers, fait rire, (ou au moins sourire), car on en saisit immédiatement la logique.


      • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 20h03
        Afficher/Masquer

        Merci pour le lien. Je l’ai déjà redistribué.


      • el mi Le 10 janvier 2015 à 20h37
        Afficher/Masquer

        au contraire, le dessin une étoile est né me fait mourir de rire!

        au regard des atrocités que les religions nous ont infligés depuis des millénaires, je ne vois pas bien ce qui devrait nous empêcher d’en rire.

        Mourir pour un trou de balle quoi que tragique est notre lot à tous, autant en rire!


        • dupontg Le 11 janvier 2015 à 02h30
          Afficher/Masquer

          les atrocites sont assez bien reparties entre religions et athés..
          pensez à Adolf,Staline,et Mao pour les atrocites sans dieu


          • Totor Le 12 janvier 2015 à 17h43
            Afficher/Masquer

            De toutes façons, les religions n’ont été qu’un prétexte et un moyen de stigmatiser les masses.. sans religions, les chiens dont l’unique but est d’accéder au pouvoir, auraient trouvé d’autres prétextes.


    • Secret Le 10 janvier 2015 à 17h07
      Afficher/Masquer

      pas un peuple, une religion, ça fait toute la difference! On peut ne pas aimer l’islam et aimer les musulmans (enfin pas tous…). Lisez la réponse de Zineb!


      • dupontg Le 11 janvier 2015 à 07h43
        Afficher/Masquer

        je vous fais confiance pour dissocier peuple ,coutume ,religion ,moeurs.
        surtout quand il s’agit de celles des autres..
        on ne gardera que ce qui nous convient…ici comme ailleurs


  5. madeleine Le 10 janvier 2015 à 06h27
    Afficher/Masquer

    qui sème la haine récolte la haine me semble-t-il
    une manifestation pour la paix et la tolérance aurait été tellement mieux


  6. philippe N. Le 10 janvier 2015 à 06h40
    Afficher/Masquer

    Olivier Cyran confond musulman et extrémiste.

    Dans les caricatures je voie des Hayat Boumeddiene, Chérif Kouachi , Amedy Coulibaly les assassins de charlie hebdo, Olivier Cyran voit des musulmans pas moi.
    On est dans une république laïc et beaucoup de gens ne veulent pas que leurs enfants soit influencé par une religion (catho musulman juif)à leur insu d’où Baby loup. je ne voie pas ou est l’islamophobie la dedans on ne peut pas être contre ça et être de bonne foi. Il faut une dose de sectarisme pour imposer la vue d’une religion à un enfant qui n’est pas le sien et ça montre une volonté d’exclure les athées.
    Ce texte d’Olivier Cyran transpire la rancœur, écrit par un caliméro sectaire . Sur philippe val il a sûrement raison un carriériste.


    • Bigtof Le 10 janvier 2015 à 09h12
      Afficher/Masquer

      La référence aux dessins de l’humoriste hollandais est quand même pertinente : pas d’extrémistes là, de l’Arabe, du vrai, dont on se moque avec un vrai rascisme :”Mahommet ne dit pad comment toucher les Allocs…”
      Ce n’était pas du Charlie, mais c’était quand même dans Charlie…
      Le point de vue de Cyran est intéressant.
      Du reste, nous connaissons maintenant tous les penchans islamophobes de Fourest et nous devons nous rappeler qu’en effet, elle a participé à Charlie..
      L’Épisode Siné est également ilportant à rappeler : c’est du pur 2 poids, 2 mesures. Et ça donne eaison à Cyran…


      • Homère d'Allore Le 10 janvier 2015 à 10h47
        Afficher/Masquer

        Je ne connaissais pas les dessins du copain hollandais de Fourest. Ils sont ignobles, en effet,et donnent de la consistance aux propos de Cyran.

        On peut d’ailleurs s’interroger sur le fait qu’il n’y ait pas eu de plaintes déposées par nos trop fameuses organisations anti-racistes.

        Une condamnation aurait peut-être stoppé la dérive dont parle Cyran.


        • corinne Le 11 janvier 2015 à 22h28
          Afficher/Masquer

          Tout à fait d’accord avec vous au sujet des caricatures hollandaises.
          Celles de charlie ne me semblent pas du même registre, peut-être parce que les connaissant depuis les années 1970, je les ai toujours considérés comme de grands gamins irrespectueux, irrevérencieux, mais fondamentalement humanistes et ouverts ! Et du coup, je n’y ai jamais vu de racisme, juste des potaches qui conchient tous les ordres établis, et notamment les religions. L’épisode Siné m’avait intriguée, je n’avais pas bien compris l’histoire, vu que j’aime beaucoup aussi ce bougre de bonhomme, et j’ai été navrée qu’il y ait 2 canards, dont l’un allait forcément crever… J’ai acheté les 2 pendant plusieurs semaines, puis plus aucun car je ne parvenais pas à prendre parti !


      • philippe N. Le 10 janvier 2015 à 16h06
        Afficher/Masquer

        L’humoriste hollandais n’est pas dans charlie. C’est un article sur lui d’où la caricature pour illustrer le propos.
        Dans l’article ci dessus aucune caricature n’est remise dans sont contexte d’actualité c’est une méthode classique pour déformer la réalité.


      • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 02h04
        Afficher/Masquer

        Bien sûr que son point de vue est intéressant! Mais ça ne veux pas dire qu’il soit crédible. En lisant le texte je me suis rendu compte de glissements du sens pour donner de la crédibilité à son délire de chevalier blanc. Exemple pour Caroline Fourest: il part de sa rencontre qualifiée tout d’abord “d’amicale” avec le dessinateur Néerlandais puis affine ensuite son propos en “amitié” ce qui est subtil certes, mais n’a pas le même sens et amène à l’idée d’une étroite complicité entre ces deux là (ce que certains commentaires qui font l’amalgame démontrent).
        Il prétend pouvoir accompagner une femme voilée qui ne le souhaiterai pas, vers des tenues vestimentaires qui lui conviendrai mieux! Un peu de démagogie ne peux pas faire de mal etc…
        Expliquons enfin à Mr Cyran ce que sont des ca ri ca tures: c’est grossi, exagéré pour faire rire …ou pas. On est pas les plus malheureux, on est pas obligé de le lire. Et pour continuer avec Coluche: “toujours grossier jamais vulgaire”. La classe quoi! Bon, de toute façon j’ai arrêté de lire Charlie depuis un bail. Ce journal me déprimaient et les éditos, d’abord intelligents de Philippe Val, ont fini en leçon de morale judéo-chrétienne bien ronflants et gonflants. Et puis pan! Ils sont morts… Putain ça fait mal je les connaissais depuis si longtemps! Quelle connerie la guerre Barbara. Alors j’ai pleuré. Comme dit Faujour: “le plus dur c’est pas de penser qu’on aura plus Charb c’est de se dire qu’on ne verra plus ses dessins”. Le Reiser du XXIème siècle! Tiens, lui aussi il savait se foutre de la gueule des pauvres avec sa boite de cassoulet et les slips crades du gros dégueulasse.Mais… “Aujourd’hui soyons propres, propres et bien pensant comme Olivier, comme Olivier, comme Olivier Cyran tsoin tsoin!
        Peace


    • achriline Le 10 janvier 2015 à 13h22
      Afficher/Masquer

      Je ne peux pas être d’accord avec vous.
      Primo, un enfant de cet age ne voit pas une religion à travers un voile à moins qu’à la maison on ne lui ait “fait la leçon”. Il est beaucoup plus sensible à la gentillesse et à l’attention que lui porte une personne, quelque soit la manière dont elle est habillée.
      Deuzio, la vue d’une personne voilée parmi d’autres qui ne le sont pas ou d’une personne blanche à côté d’une noire ou d’une aux yeux bridés et qui travaillent ensemble lui apprend dès son plus jeune âge la différence et l’égalité
      Tertio, si.vous ne voyez pas où est l’Islamophobie là-dedans vous devriez vous poser des questions. Au fait un athée étant quelqu’un qui ne croît pas que Dieu existe, quel Dieu ?, tous les Dieux ? ou seulement celui des catholiques ?. C’est donc en quelque sorte une non-religion et dès lors quels sont les signes extérieurs qui permettent de reconnaître un athée afin de les éloigner pour qu’ils n’influencent pas nos chérubins (second degré).
      Personnellement je trouve l’article d’Olivier Cyran précis et très bien fait. Et pour cause … il résume parfaitement mes idées.
      Enfin je ne vois pas pourquoi il ferait preuve de rancoeur vu que c’est lui qui a “claqué la porte”, je le trouve même très courageux de remettre en cause “son gagne-pain” pour rester en accord avec ses convictions (ses confrères devrait en prendre de la graine).


      • philippe N. Le 10 janvier 2015 à 17h34
        Afficher/Masquer

        oui un enfant est beaucoup plus sensible à la gentillesse d’une personne qu’à la manière dont elle est habillée. un enfant est aussi influençable, facilement par la proximité surtout si la personne est gentille (même si c’est pas l’intention de la personne) cette influence aura une répercutions sur ces choix future. Et c’est aux parents de choisir les influence de leurs enfants.
        Après je ne voie pas les différence comme ça. certain jour je ressemble à un blanc d’autre un noir … cela dépend de qui je rencontre du miroir qu’est mon interlocuteur rien n’est figer. Les différences physique sont dérisoire face aux différences d’opinion.
        vous pouvez me trouver islamophobe sataniste mécréant , je me considère comme comme athée. je trouve même les religions très dangereuses.

        “Au fait un athée étant quelqu’un qui ne croît pas que Dieu existe, quel Dieu ?”
        perdu : Un athée est une personne qui ne croit pas en l’existence d’une divinité religieuse. pas plus au père noel .


        • philippe Le 11 janvier 2015 à 17h24
          Afficher/Masquer

          Merci à Philippe N. pour avoir répondu en 2 lignes à l’interrogation bi-millénaire à laquelle ces benêts de philosophes (d’Aristote à Heidegger) n’ont pas su donner de solution satisfaisante!

          Là au moins c’est clair et intelligent!

          Merci encore


      • jef orlov Le 10 janvier 2015 à 22h51
        Afficher/Masquer

        achriline wrote “Deuzio, la vue d’une personne voilée parmi d’autres qui ne le sont pas ou d’une personne blanche à côté d’une noire ou d’une aux yeux bridés”

        Mais il faut arrêter de mettre sur le même plan des éléments physiques et constitutifs (couleur de la peau yeux bridés) et des éléments culturels et/ou cultuels !!

        Il y a dans ton ADN des gènes qui codent la couleur et la forme des yeux ainsi la couleur de peau, je peux t’assurer que même en cherchant 10.000 ans il n’y a aucun gène qui code la religion, le port de la kippa, de la croix celtique ou du hijjab !


      • LDB Le 11 janvier 2015 à 02h06
        Afficher/Masquer

        Cet article d’O. Cyran a le gros intérêt de nous présenter un autre point de vue. Il demeure que, même s’il a claqué la porte”, son article transpire une certaine aigreur, pour ne pas dire une aigreur certaine.
        (Non ? vous ne trouvez pas ? même un peu ?)


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h19
      Afficher/Masquer

      @philippe N. : “Il faut une dose de sectarisme pour imposer la vue d’une religion à un enfant” MDR ! “la vue d’une religion” ? Où diable avez-vous pêché que les religions peuvent se voir ? Réfléchissez au moins à ce que vous écrivez !


      • philippe N. Le 10 janvier 2015 à 16h42
        Afficher/Masquer

        exemple la croix au dessus des tableaux dans les écoles catho . l’uniforme des moines et des sœurs dans les écoles catho les voiles et kippa… tous ça c’est une matérialisation des religions. Si on ne veut pas que notre enfant soit influencé par une religion c’est les institutions publique donc les religions doivent rester en dehors de ces institutions.


        • Guillaume Le 12 janvier 2015 à 10h50
          Afficher/Masquer

          Je pense au contraire que la vue d’une croix au dessus d’une eglise ou d’un croissant sur un minaret ou d’une étoile de David sur une synagogue sont autant de signes extérieurs de la différence.

          Ceux qui ne veulent voir aucun signe religieux sont intolérants envers toutes les religions.
          De plus, faudrait-il renoncer à la culture et l’histoire française afin d’effacer les signes religieux extérieurs en supprimant les cathédrales par exemple?

          Personne n’est obligé de se balader avec une kippa, un voile ou une croix, mais tout le monde devrait accepter la vision de ces signes extérieurs.
          Si un enfant se demande ce que ces signes représentent, c’est une bonne façon de lui apprendre la tolérance.

          Il en est de même pour les convictions politiques, qui peuvent mener aux mêmes dérives intégristes, mais doivent être respectées lorsqu’elle sont suivi dans l’acceptation des autres convictions.


          • philippe N. Le 13 janvier 2015 à 16h49
            Afficher/Masquer

            je ne parlais des églises synagogue …ni du voile ou kippa… dans la rue.
            je parle des crèches public écoles public et les institutions public EX : marie …


            • Guillaume Le 13 janvier 2015 à 18h17
              Afficher/Masquer

              Vous mentionnez “écoles catho” dans votre commentaire plus haut. Donc vous ne parlez pas des ecoles publiques laïques.
              Pour les crèches, c’est un élément culturel (la France ayant été un pays catholique pendant des siècles) qui reste la base de Noel. Si vous ne voulez pas fêter Noel, personne ne vous y oblige. Considérez cette date comme un jour férié “bonus”.
              En quoi cette tradition vous gêne?


            • philippe N. Le 17 janvier 2015 à 15h29
              Afficher/Masquer

              @Guillaume je mentionnais les croix dans les écoles catho en réponse au poste de crapaud rouge qui disait que :”Où diable avez-vous pêché que les religions peuvent se voir ?”
              et pour les crèche je parlais des garderies d’enfant public. Ou je pense que les signes religieux n’ont pas leur place.


    • sabel Le 15 janvier 2015 à 16h46
      Afficher/Masquer

      On est dans une république laïc et beaucoup de gens ne veulent pas que leurs enfants soit influencé par une religion (catho musulman juif)à leur insu d’où Baby loup.

      Les deux sont compatible et je ne vois pas le rapport. Et si un de vos enfants devient croyant, vous voudriez lui extirper Dieu de son coeur, c est bien ça ? Et la liberté de choix vous en faites quoi ? laïc un mot à la mode dont on n en connais pas véritablement sons sens.


  7. Thomas13 Le 10 janvier 2015 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Difficile d’être de “gauche” apres ça non ?
    Il faudrait ajouter SOS Racisme qui fait du sectarisme en refusant au FN (1er parti de France en intentions de votes) le droit de manifester alors même que le mot d’ordre est l’union nationale. Genre : “union nationale de ceux qui vivent de l’anti-racisme et de leurs gentils bienfaiteurs bien encartés contre ceux qui mettent notre business d’apparat au profi des puissants en danger.”
    Et donc elle gagne encore des points la dame …
    Merdum, mais pour qui on va voter alors ?
    Tout a de plus en plus des relants de fin des années 30. Tout sent mauvais. Et les arabes font des boucs émissaires parfaits, que ce soit pour les faibles ou pour les puissants.
    Rares sont les politiques ou les journalistes ou encore les intellectuels qui sauvent l’honneur ; mais on trouve ceux-là aussi bien dans tous les bords politiques. Mais les hommes lucides ne font pas un parti. L’ indécision, l’indéterminisme, l’anomie, l’alignement EUE, l’égalitarisme et le relativisme règnent sur la France.
    Une chaussette = un pantalon, Poutine = le diable et Bouteflika = président normal. Normal pour des sous-hommes d’être dirigé par un type qui n’a plus de cerveau, non ? Normal, pour ceux qui décident de ce qui est la norme selon l’étalon de leurs seuls intérêts.
    Cependant il y a un danger toujours supérieur intellectuellement à se déclarer de gauche. Car alors on se définit comme bien pensant. Ensuite toutes les dérives sont facilitées car le terrain est glissant. Raison de plus pour rendre hommage à tous les penseurs de gauche qui sont lucides aujourd’hui devant le désastre intellectuel français.


    • jeanne Le 12 janvier 2015 à 19h54
      Afficher/Masquer

      Thomas écrit “Il faudrait ajouter SOS Racisme qui fait du sectarisme en refusant au FN (1er parti de France en intentions de votes) le droit de manifester”

      Vous délirez mon pauvre ami. Ou alors vous ne comprenez pas le français. Interdire à quelqu’un
      de faire quelque chose suppose qu’on a le pouvoir de le faire. TOUT LE MONDE a le droit de dire
      qu’il/elle n’a pas envie que le FN manifeste. C’est ce qu’à peut-être fait SOS racisme.

      Moi, par exemple, j’ai dit que je ne voulais pas que Victor Orban participe. Eh bien il est venu quand-même ! Et vous n’aviez qu’à faire pareil !

      Bien entendu, Marine Le Pen a joué les vierges effarouchées et ment comme elle respire en disant qu’elle est “interdite”, mais il faut bine faire monter la paranoïa victimaire, n’est-ce pas ?


  8. Alain Le 10 janvier 2015 à 07h20
    Afficher/Masquer

    Il y a longtemps que le racisme a été encodé pour être imperceptible: quand le secrétaire général de l’ONU et autres puissants se révulsent de la barbarie de l’assassinat d’occidentaux (déjà quand il n’y en a qu’un) mais sont d’un silence assourdissant pour les milliers, voire dizaines de milliers, de victime non occidentales des mêmes islamistes, comment doit-on qualifier cela?

    Quand on plus ces mêmes puissants sont complices des milliers de morts “collatéraux” de la guerre au terrorisme (quand ce ne sont pas un million comme dans le cas de l’embargo contre le méchant dictateur irakien et l’invasion du même pays pour l’éliminer), comment doit-on qualifier cela?

    Si les caricatures de Charlie hebdo avait visé de la même manière les Juifs, que n’aurait-on hurlé à l’antisémitisme !


    • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 02h27
      Afficher/Masquer

      En voilà un qui n’a pas entendu parler de Siné, de son propos sur Jean Sarkozy et son mariage avec une femme de confession juive assez heu…aisée?Mr Val directeur de publication de Charlie Hebdo à l’époque l’a viré du journal… Ne vous laissez pas emporter par le délire de Mr Cyran à propos d’une soit disant islamophobie de Charlie. Si ils se sont fait piéger comme le dit Luz hier c’est par les moyens de communication moderne qui permettent de diffuse r les dessins-caricatures à travers le monde et bien plus vite que la Redoute. Et cela reste de la responsabilité de ceux qui diffusent. Exemple: La pornographie n’est pas interdite (en France). Cependant allez diffuser des images pornos auprès d’enfants. Ce sera vous le responsable et non le créateur des images ou l’éditeur. Faudrait il aller massacrer les photographes, les éditeurs pour autant?
      Peace


    • Forban Le 12 janvier 2015 à 21h44
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas juif, mais il est indéniable que de nombreux actes terroristes ont atteint les juifs de France ces dernières années. Pourquoi? Y a t il une réponse autre qu’une haine latente qui ronge notre société?


  9. Jef Le 10 janvier 2015 à 07h26
    Afficher/Masquer

    La haine des religions ne saurait être confondue avec du racisme. Ça n’a rien à voir. Nietzsche, l’abbé Meslier, le baron d’Holbach, Michel Onfray sont athées et pourfendent toutes les religions mais ne sont pas racistes. Être musulman ou chrétien n’est pas constitutif d’une race.


    • Charles Michael Le 10 janvier 2015 à 14h37
      Afficher/Masquer

      Belle tentative de confusion, et lacher des noms pour cautionner des représentations caricaturales compléte la faute de raisonnement.
      Un Nietzshe ajustement, bien que à tord, été utilisé par les doctrinaire nazis
      Deux Celine a écrit Bagatelle pour un massacre, super et très drole parait-il, je ne lis pas les pamphlets antisémite ou raciste, Ah oui le Bagatalle a été interdit.

      Revenons à de plus juste proportions,
      je n’excuse et n’accepte jamais les meurtres à base de fanatisme.

      je trouvais un peu lourd et long l’humour anti-clérical de Charlie (et je suis totalement athé) , les “blagues” anti-islamistes m’ont parut depuis longtemps bien dans l’air du tempse
      Comme ça fais 35 ans que je vis dans différents pays donc peu exposé sauf aux unes dans les kiosques, mais en contact avec toutes sortes de religions et de comportements rituels, je me suis rendu compte à quel point une religion et ses pratiques diffèrent et sont liées à un pays. On a donc en gros un binome nation-religion.
      Pour arriver à passer audessus de ce binome, le multiculturalisme demande la laïcité et le respect des croyances différentes.
      Si vous détruisez la notion de nation, ou si cette notion est faible, si vous êtes colonisé, ou émigré en pays étranger reste la religion comme facteur identitaire.

      La manipulation actuelle “Je suis Charlie” (pas nous sommes…) a l’avantage mediatique d’imposer de prendre partie, et ce parti est à la fois celui de l’exclusion pronée par le FN et Zemmour et de la disparition du sentiment d’appartenir à une communauté: le France.


      • Bardamu Le 10 janvier 2015 à 20h38
        Afficher/Masquer

        J’apporte juste une précision.
        Bagatelle n’est pas interdit. Tout comme l’Ecole des cadavres.
        Simplement l’héritière des droits, Lucette Destouches, toujours en vie, ne désire pas qu’ils soient republiés.
        Il pourrait être concernés par la loi Pleven mais on peut les trouver assez facilement en PDF sur le Net.
        Si la verve moqueuse de Céline vous plait, vous avez toujours le petit “A l’agité du bocal”.


      • Forban Le 12 janvier 2015 à 21h32
        Afficher/Masquer

        Charlie n’exclut personne mais rit de tout le monde et c’est de tout temps une marque bien française et souvent salvatrice.


      • Forban Le 12 janvier 2015 à 22h56
        Afficher/Masquer

        Le binôme nation religion a explosé en 1789. Il semble que cela n’a toujours pas été complètement digéré.


  10. MagPie Le 10 janvier 2015 à 07h43
    Afficher/Masquer

    Aïe. Shitstorm incoming ! L’idée d’attendre un mois n’était pas mauvaise. On avance dans cette actualité un canon dans les reins.

    On entend que les victimes de cet effroyable massacre étaient des saltimbanques dont le seul but était de faire marrer les gens avec des dessins potaches.
    On entend que les victimes de cet effroyable massacre étaient des combattants de la liberté, des héros travaillant avec leurs armes de papier à la propagation des Lumières.

    La raison peine à réconcilier ces deux propositions, et alors qu’ils n’ont même pas encore été portés en terre, dans un pays civilisé on laisserait ces questions pour plus tard. Mais est-on encore dans un pays civilisé, quand on entend cette récupération politique, nationale comme internationale ? Quand on entend le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Quel malheur !


    • Georges Le 10 janvier 2015 à 20h59
      Afficher/Masquer

      @Magpie
      Certes, mais si “je suis Charlie”, je suis autorisé à faire comme Charlie.

      C’est à dire qu’il n’y a pas de morale ni de retenue.
      ————-
      Et l’information allant vite, avant de passer à autre chose, autant avoir les idées alternatives pour se forger une opinion, sinon on risque de foncer dans un positionnement qu’on pourrait regretter.

      Et s’il y a un grand mouvement, il est important d’avoir le maximum d’information possible pour éviter entre autres de se faire manipuler.
      ————
      Merci à O.B de nous faire partager toutes ces idées et encore bravo pour le site.
      ————-
      Cet article de Cyran (il est d’avant la tuerie) est vraiment bien à mon goût. Sobre et argumenté.


      • MagPie Le 11 janvier 2015 à 10h14
        Afficher/Masquer

        Bonjour Georges,
        Chacun fait comme il le sent. Se passer de morale et de retenue ne me semble pas une solution, pas plus aujourd’hui qu’hier ou demain – et ce n’est pas une question de circonstances mais plus d’un certain bois dont on est fait ou pas.
        Et à ce propos, je voudrais préciser que je ne critiquais pas les publications des Crises, mais essayais de dire à quel point la situation actuelle – internationale, française – me désole.
        J’ai suivi depuis des années, avec une lassitude croissante il est vrai, ce débat fratricide de la “gauche-gauche” : accusations d’arrières-pensées racistes néo-coloniales contre accusation d’antisémitisme. Et je n’aime pas du tout la vague qui s’annonce, et qui va submerger les voix raisonnables qui voudraient dépasser ces grands schismes et s’affranchir des grands gourous du Bien. Bref, comme le conseillait Olivier Berruyer il n’y a pas si longtemps : attraper tout ce à quoi on tient, se mettre en boule et attendre l’impact.


  11. balt Le 10 janvier 2015 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Qu’on puisse critiquer les méthodes de Vals je comprends a la rigueur.Mais entre Cyran et Cavanna ,Charb ou Cabu j’ai vite choisi,désolé Cyran,mais c’est une polémique stupide.Et d’accord avec Olivier B.,la récupération des politiques et des médias est insupportable….cela fait des années que Charlie dérange les politiques ,les médias,les financiers et aujourd’hui ils sont tous derrière,de Gattaz a Sarko ,jusqu’au Figaro.Sans compter la prière des imams face au siège de Charlie,ce qui est l’insulte la plus grande qu’on puisse faire a la mémoire des gens assassinés.Cabu et Charb étaient précieux,Cabu par son talent,et charb par sa détermination


    • Micmac Le 10 janvier 2015 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Ça fait pas mal de temps que Charlie ne critiquait plus Gattaz ou autres qu’à la marge, et ne dérangeait plus personne dans le bestiaire médiatique, désolé. Philippe Val a été nommé directeur de France Inter, sous Sarko, utile rappel.

      Et je trouve l’article de Cyran parfait. Très bien écrit (il y a plus d’un an…), et qui résume parfaitement ce que je pense des dérives de ce journal.

      Je ne vois pas en quoi la prière des imams insulte qui que ce soi, en passant.


      • balt Le 10 janvier 2015 à 12h08
        Afficher/Masquer

        “Je ne vois pas en quoi la prière des imams insulte qui que ce soi, en passant.”Ils étaient tous férocement laics,mais on ne peut pas tout savoir….


        • madake Le 10 janvier 2015 à 20h49
          Afficher/Masquer

          @balt
          ““Je ne vois pas en quoi la prière des imams insulte qui que ce soi, en passant.”Ils étaient tous férocement laics,mais on ne peut pas tout savoir….”

          Que je sache,
          être férocement laïc, n’a jamais empêché de rendre hommage à de fervents croyants.
          Alors au nom de quoi interdire à de fervents croyants de prier pour des laïcs ou des athées?
          Seul l’hommage de confession identique est autorisé dans la France laïque?
          Sans blague?
          Les hommages ou la prière valent plus ou moins, selon qu’on est musulman, chrétien, juif, bouddhiste, shintoïste, communiste, ultra-capitaliste?
          Vous avez un barème?
          Le laïc ou l’athée, surtout s’il est mort, ne doit pas en être bien gêné.
          Et pour les charognards récupérateurs, qui ont conchié ces dessinateurs des années durant, vous les cotez mieux ou pires?
          Si quelque chose les gênera, en tout cas, j’aime à le penser, c’est le deuil national, les funérailles nationales, et le cortège cynique, des récupérateurs politiques, aux visages hypocritement compassés, mais la bave aux lèvres, qui ont flairé le sang frais, le sentiment de perte, le bon gros chagrin unificateur, et qui viennent à la curée.
          Beurk!!!
          C’est là une grande obscénité.


          • balt Le 11 janvier 2015 à 06h52
            Afficher/Masquer

            bon,persévèrons dans l’absurde,tu crois qu’ils auraient aimé voir le front national défiler pour leur rendre hommage?


            • Guillaume Le 12 janvier 2015 à 11h04
              Afficher/Masquer

              je pense que si c’est pour leur rendre hommage, soit ils s’en moque, soit ils seront d’accord.
              Si c’est en vue d’une instrumentatalisation de leur mort genre récupération politique, il n’auraient surement pas été d’accord.

              Ce ne sont que des suppositions étant donné que je ne les connaissais pas.
              Après, sachant qu’ils sont morts, ils s’en fichent surement.

              PS: A ma mort n’importe qui pourra me rendre hommage, du moment que l’hommage est sincère. (mais je m’en ficherai très certainement)


    • lon Le 10 janvier 2015 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Charlie dérangeait les financiers ? Avec un avocat, Malka, qui défendait Clearstream et a attaqué Denis Robert ?
      Les pires caricatures de Charlie Hebdo c’est bien ce qu’ils étaient devenus, des caricatures d’eux-mêmes .


      • balt Le 10 janvier 2015 à 12h16
        Afficher/Masquer

        Ok pour Denis Robert,la tu as un bon point.Sinon pour le reste j’ai lu pas mal d’articles dévastateurs sur ELF et consorts…Je ne sais pas quelle est la part d’autocensure qu’ils s’infligeaient,mais ils en ont gené pas mal du coté des politiques et du cac 40.J’ai aussi entendu que certains avaient de la sympathie pour Hollande,ce qui fait frémir,mais n’oublions pas que le journal ne touchait aucun revenu publicitaire et qu’il périclitait a la meme vitesse que les autres journaux,a l’exception du canard.J’avais arreté de lire Charlie a cause du manque de bons textes.Ils manquaient de gens du style Cavanna ou Anne sophie Mercier,le journal devenait un peu creux


        • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 15h30
          Afficher/Masquer

          Balt.

          J’explique dans un autre post que j’ai grandi avec l’équipe d’Hara Kiri, celle du professeur Choron (Bernier), Cavanna, Gébé, Reiser, Wolinski, Cabu… Les quatre premiers sont morts de mort naturelle, Wolinski et Cabu viennent d’être assassinés.

          Il y a à mon sens un abîme entre l’esprit de leurs premières productions, véritablement iconoclastes et subversives, à une époque où il n’était pas permis de rigoler de tout, et la très pâle et très conformiste copie qui subsiste aujourd’hui sous la forme de Charlie Hebdo, dont les croisades me paraissent aussi admirables que l’ont été les combats des résistants de la 25ème heure contre les femmes à tondre, et l’humour digne des murs de WC d’une gare de banlieue.

          Les meurtres perpétrés mercredi sont ce qu’ils sont, des meurtres, ignobles, et ils méritent un châtiment approprié. A chacun de juger si la fin des assassins peut rentrer dans cette catégorie.

          Je retiens aussi que toujours, l’esprit bravache et totalement iconoclaste de l’équipe d’Hara Kiri les poussait à ne rien respecter, à franchir toutes les limites. Il y a un certain panache à ça, même si les parents des victimes des catastrophes qu’ils tournaient en dérision ont parfois du en éprouver un chagrin encore plus amer.

          Lorsque Cavanna est mort, l’hebdomadaire a repris la célèbre couverture de Reiser montrant Franco rejoindre cimetière à pied, dans son cercueil, modifiant seulement le titre original : “Cavanna va mieux, il est allé au cimetière à pied”. Ça avait de la gueule, et c’était réellement un bel hommage à un grand auteur. Les survivants de l’équipe auront-ils le cran de recycler aujourd’hui leur fameux : “bal tragique à Colombey : 1 mort”?

          Je n’ai rien contre la liberté d’expression, bien au contraire. Mais comme dirait Popeye, “ce qui est bon pour le cochon est bon pour le dindon”. La dérision choque. La dérision blesse. C’est une arme.


          • balt Le 10 janvier 2015 à 19h08
            Afficher/Masquer

            Les temps ont changé,l’équipe de Charlie s’est adaptée a notre époque,la presse est plus fragile.Pas sur que CHORON et Cavanna auraient été aussi mordants aujourd’hui.Charlie a surement insulté pas mal de monde parfois a tort ,parfois a raison ,nul n’est parfait.Difficile de trouver quelqu’un de courageux comme CHARB dans la presse d’aujourd’hui.Au lieu d’annoner betement ‘JE suis Charlie”ça serait plus intéressant de voir se balader les gens en exhibant les caricatures,certains blogs dont celui d’Olivier ou de H16 l’ont osé,je crois que c’est ce qu’il fallait faire a grande échelle.L’opinion des intégristes importe peu


            • François Lacoste Le 10 janvier 2015 à 20h23
              Afficher/Masquer

              Ce qui rend mordant c’est le sujet traité. Il y a des sujets qui ne sont jamais abordés par aucune presse satirique. Ce n’est pas en dessinant, mal, un cul ou une bite que l’on est mordant, ont est tout au plus pornographique et encore dans le meilleurs des cas…


          • Bardamu Le 10 janvier 2015 à 20h46
            Afficher/Masquer

            [Les survivants de l’équipe auront-ils le cran de recycler aujourd’hui leur fameux : “bal tragique à Colombey : 1 mort”?]

            Ouest France l’a fait :
            http://kiosque.leditiondusoir.fr/data/400/reader/reader.html#preferred/1/package/400/pub/401/page/0


            • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 21h36
              Afficher/Masquer

              Respect…


            • pierre9459 Le 11 janvier 2015 à 01h18
              Afficher/Masquer

              Je pense qu’ils me l’ont volé les salauds ! Je l’ai mis mercredi soir sur un dial …..lol


      • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 03h38
        Afficher/Masquer

        Il serait sympa de préciser le contexte: Malka, c’est Philippe Val qui l’ a choisi. Ph.Val fut le directeur de publication de Charlie hebdo jusqu’à sa nomination à la direction de France Inter. Il avait une bien innocente manie consistant à virer ceux qui ne pensait pas comme lui. J’ignore quel type de relation il entretenait avec Mr Nicolas Sarkozy mais sa nomination à France Inter il l’a lui a dû indirectement… Stéphane Guillon, Gerald Dahan, Didier Porte ont grâce à lui récupéré, pour cause de licenciement abusif, une part de notre Redevance audiovisuelle (environ 450000€ pour S.Guillon et D.Porte). Quelques journalistes de Charlie sont partis à cette époque joyeuse et libertaire. Siné viré par Val pour soit disant antisémitisme. Il a créé son propre hebdo devenu ensuite mensuel. Le journal attaqué pour islamophobie suite aux dessins de Luz et Charb à grâce à Philippe et Nicolas été acquité grace à un vice de procédure( je cite de mémoire). Ces infos sont disponibles en quelques clics sur internet. Interdiction était faite d’évoquer l’affaire Clairstream au journal par le chef démocrate libertaire et gauchiste de droite, Philippe. Quelle marge de manœuvre avaient ils? Cela ne doit pas être simple de quitter le navire qu’on a construit soit même parce que le capitaine à changé?
        Peace


  12. jules Le 10 janvier 2015 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Le problème de Charlie Hebdo, c’est celui de la confusion entre humour et moquerie, la finesse de jugement et les gros sabots de l’ironie graveleuse. Soit dit en passant, c’était déjà celui de Fluide glacial et de Hara-Kiri, mais l’époque était différente et la névrose collective moins ravageuse.

    Autre confusion : la caricature, dont le but est de provoquer l’éveil, « mettre le doigt dessus », — en ce sens, Larochefoucauld, Vauvenargues et surtout Chamfort restent des maîtres inégalés et pas besoin de petits dessins salaces — et la vitupération liée à l’effet pour l’effet dont les mobiles ou les tenants et aboutissants ne sont pas toujours très avouables. Raisons économiques ? Conformisme petit bourgeois déguisé en anticonformisme adolescent de façade ? (le syndrome du Souffle au cœur, le film de Louis Malle : « Voyez, voyez combien moi aussi, bourgeois dans l’âme, je transgresse… ») Etc.

    « Transgression : trop bon concept pour les séminaristes » disait à juste titre Gilles Deleuze…

    J’ai l’impression que, loin d’éveiller les consciences, Charlie hebdo agit à a façon d’un analgésique, un remède de bonne femme pour faire passer une pilule pour le moins indigeste et que ce remède, à force de l’ingurgiter comme on se gave de petits bonbons roses — ou couleur merde — a fini par provoquer l’effet contraire à celui annoncé. Exactement comme les médocs « de confort ». (La scatologie collet monté ou la débauche obsessionnelle s’apparentent aussi aux mêmes pseudo-thérapies.)

    Alors, trop inconsciemment religieux, Charlie hebdo ? Une religion qui s’ignore quelquefois, ni chrétienne ni musulmane, et qui se déguise avec les excès d’un anticléricalisme trop apparent et trop ouvertement revendiqué? En d’autres temps, c’est une méthode qui produira des Fouquier-Tinville ou des Carrier.

    Ceci dit non pas avec l’intention d’excuser les minables petites crapules qui ont voulu jouer les héros ou les martyrs pour des maîtres dont ils ne perçoivent même pas clairement l’identité. Encore moins celle de cautionner une récupération collective à la limite de l’opportunisme grotesque et larmoyant. D’ailleurs Philippe V***, lui, il s’en tape. Il ira pleurer en costume trois pièces comme tout le monde. Le cœur sur la main, la cervelle dans la braguette, le petit doigt sur la couture du pantalon, au garde-à-vous devant les pourvoyeurs de fonds, ses fonds propres à lui.


  13. FifiBrind_acier Le 10 janvier 2015 à 08h59
    Afficher/Masquer

    Ce texte illustre ce que j’écrivais hier.
    Sous couvert de laïcité, d’antiracisme, de bonne conscience, et du droit à la liberté d’expression, on peut participer activement “au choc des civilisations”, qui est tout le contraire “du vivre ensemble” et de l’anti racisme. Ils sont coincés entre deux logiques.

    http://ddc.arte.tv/uploads/program_slideshow/image/2080101.jpg

    Pour justifier que la civilisation occidentale est opposée à toutes les autres civilisations, de manière irréductible, il a fallu d’abord faire accepter aux occidentaux une cure “de modernitude”,
    le mariage gay, le gender, les gay pride, le féminisme, la PMA, la GPA, la transgression des interdits, pipi caca, dont Charlie Hebdo n’était pas avare.

    Et au nom de la laïcité, la critique des religions. Mais la laïcité, c’est le vivre ensemble, pas l’humiliation des croyants. Et je suis athée intégriste!
    C’est la garantie que chacun peut croire ce qu’il veut, y compris ne rien croire du tout.

    Une fois cette modernitude acceptée, restait à l’opposer aux autres civilisations.
    D’où les Femen et autres Pussy Riot. Et la presse aux ordres, dont Charlie Hebdo, parfaitement adapté à l’objectif du choc des civilisations, et pas du tout transgressif, pour le coup.

    Pour les mouvements terroristes, il faut sans doute comprendre que le nettoyage ethnique est interdit aux Etats, passible de la Cour pénale internationale. D’où l’utilité de mouvements sans état.

    Al Quaïda a été inventé par les USA en Afghanistan pour contrer les Russes.
    Daesh est adoubé par Mc Cain, qu’on voit partout sur ces photos avec Al Baghdadi:

    http://www.bing.com/images/search?q=john%20mccain%20al-baghdadi&FORM=BILH1

    Les financements viennent du Qatar et des Saoudiens, sans doute aussi de la CIA, via le trafic de drogue. Le Pentagone, la CIA, le lobby militaro financier sont parfaitement indépendants de l’accord du Congrès pour débarrasser le Moyen Orient de ses minorités.

    Et réaliser le projet du Grand Moyen Orient:
    découper 5 pays souverains en 15 petits états bien soumis et religieusement homogènes.

    http://www.politique-actu.com/debat/moyen-orient-plan-americano-israelien/514643/


    • Serge Le 10 janvier 2015 à 22h34
      Afficher/Masquer

      Mais vous dites n’importe quoi comme ce Cyran bisounours et beaucoup ici.Le “vivre ensemble ” est précisément l’idéologie officicielle du pouvoir ,de l’UE et de tous les médias .C’est le slogan des moutons des manifs de dimanche .
      Car dans les projets otanesques ,vous oubliez celui-ci: affaiblir l’Europe par le métissage culturel,le multiculturalisme à l’aide de l’immigration massive .
      Pour autant ,je ne suis pas en guerre contre l’Islam ,tant que celui-ci ne s’impose pas à moi dans mon pays .Et je trouve indécent que les mêmes anti-racistes de Charlie-Hebdo ,immigrationnistes s’il en est , ne puissent pas comprendre que les millions de croyants musulmans dont ils se réjouissent de les voir peupler la France ,ne soient pas heurtés par leurs dessins en forme de blasphème .
      Ben oui les années 60,c’est fini ,ça va être dur maintenant .
      Et au passage ,j’en profite pour vous dire à vous particulièrement ,que si son empire est multiculturel ,son centre gravitationnel ,la Russie elle ne l’est pas .


      • FifiBrind_acier Le 11 janvier 2015 à 08h50
        Afficher/Masquer

        Serge,
        Je crois que vous confondez ce qu’ils disent et ce qu’ils font réellement.

        Ils disent qu’ils sont pour la laïcité, pour le respect des religions, pour la liberté de la presse, pour la démocratie. Vous les croyez?

        Quant à la Russie, vous vous trompez, la Russie est multiculturelle et multiconfessionnelle.

        http://french.ruvr.ru/2013_09_24/Vladimir-Poutine-la-Russie-ne-peut-exister-qu-en-restant-multiethnique-5803/

        Et la Russie est aussi dans le collimateur “du choc des civilisations”.
        Comme toutes les civilisations “non otanesque”.

        http://ddc.arte.tv/uploads/program_slideshow/image/2080101.jpg


        • Serge Le 11 janvier 2015 à 22h45
          Afficher/Masquer

          @FifiBrind_acier
          Si vous repassez par ici …
          Poutine ne tient pas à voir se disloquer ce qui reste de l’ex empire ,hérité des tsars,ce que voudraient les EU avec la complicité ojective des quelques groupuscules,prétendus natios russes,idoits utiles de l’atlantisme comme en Ukraine .Chose que je comprends et soutiens totalement .
          Mais si vous dites que l’empire otanesque attaque la Russie en vertu de son multi-culturalisme,alors que dans le même temps,tout le monde peut constater qu’ils font tout pour l’imposer en Europe de l’ouest …je vous trouve marrant …
          Avec les “évènements” en Ukraine ,ces derniers,au contraire ont fait tout ce qu’il fallait pour séparer l’Europe de l’ouest de culture catholique et protestante ,du monde orthodoxe de l’est .Pour empêcher l’Europe de Brest à Vladisvostok de se réaliser en pleine indépendance de leur domination .

          Je dis que la Russie est de culture orthodoxe alors que son empire est multiculturel .
          Si je fais la distinction,c’est parce qu’il ne faut pas confondre les marges et le centre .C’est comme si vous définissiez la couleur bleue par la zone de transition qui la fait passer au vert sur le spectre .
          Il y a des choses qu’il faut renoncer à définir de manière explicite ,mais seulement par son noyau dur autour duquel gravite les marges .
          On parle,entre autre de la sainte Russie
          Depuis Vladimir 1° la Rus est orthodoxe .Aprés le déclin des autres principautés,la Mocovie,d’abord vassale de la “Horde d’or ,s’est affranchie et a conquis de vastes territoires avec des peuples différents.
          Mais jamais jusqu’à maintenant,elle n’a adopté le modèle multi-cul,melting pot anglo saxon ou américain .Chaque peuple conquis étant à peu près contenu sur son propre territoire ,avec sa langue(pas toujours comme pour l’ukrainien) et ses croyances et la possibilité d’y vivre .
          Ce qui pourrait ébranler ceci,c’est l’immigration intérieure due au capitalisme sauvage qui a commencé ,où on voit de nombreux caucasiens pauvres venir vers les grandes villes russes ,se faire exploiter ,en concurrence avec les autochtones russes ,ceci impliquant des risques de conflits inter ethniques ,sur fond de concurrence sociale .
          La France n’est pas un empire ,sauf si on regrette le temps des colonies.


  14. Christophe Vieren Le 10 janvier 2015 à 09h11
    Afficher/Masquer

    J’avais en effet lu cet réponse d’Olivier Cyran en son temps et cela m’avait interpellé, moi qui lisait Charlie lorsque j’étais étudiant, il y a fort longtemps, bien avant que Philippe Val n’y devienne directeur puis promu à la tête de France-Inter. IL y a eu une réponse – que je trouve très peu convaincante (très peu de factuel, beaucoup de “moi je peux défendre Charlie parce que je suis d’origine maghrébine” sur le même mode que “le FN n’est pas raciste puisqu’il y a des noirs et des arabes qui en sont membres, voire élus.”, et d’exportation du problème hors de France où l’islam tel qu’il y est pratiqué ou imposé est effectivement une menace qu’il faut y combattre).

    C’est là mais BOF : « Si Charlie Hebdo est raciste, alors je le suis » : réponse de Zineb El Rhazoui à Olivier Cyran


    • Frédéric Le 11 janvier 2015 à 22h55
      Afficher/Masquer

      Je trouve très éclairante cette réponse au contraire et ça m’a permis de comprendre pourquoi je trouvais l’article de Cyran au fond malhonnête et assez infect.


    • Forban Le 12 janvier 2015 à 23h32
      Afficher/Masquer

      Merci pour le lien, je comprends que cette réponse ne peut vous convaincre. Moi je la trouve courageuse et lumineuse, et la lumière ça fait un peu de bien ici.


  15. PascalC Le 10 janvier 2015 à 09h35
    Afficher/Masquer

    Un éclat de rire ne mérite pas une rafale de kalachnikov.
    Si on sort de ce principe en rentrant dans des débats oiseux pour savoir si la rédaction de Charlie était islamophobe ou raciste (ce qui me paraît d’ailleurs inconcevable, voire insultant), on a déjà perdu la bataille idéologique devant ceux qui nous refusent le droit de rire de tout, et ils existent hélas, et qui sont prêts à nous abattre, au sens propre.
    C’est le début du fascisme vert. Les prochains sur la liste, on les connaît : juifs, intellectuels laïques, professeurs, homosexuels…
    Je suis doublement triste : on a perdu des dessinateurs de talent qui nous faisaient rire depuis des décennies, et on a, à en lire certains, aussi perdu nos repères.
    Demain, j’irai donc manifester, tant pis si je suis mal accompagné avec Merkel, Cameron et Hollande, Porochenko et d’autres dans le cortège.


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h34
      Afficher/Masquer

      Un éclat de rire ne mérite pas une rafale de kalachnikov. : sans doute, mais ce n’est pas le sujet de Cyran qui s’en prend clairement à l’humour qui ne fait pas rire. Cela dit, libre à vous de vous en tenir aux “éclats de rire” et d’ignorer le reste.


      • learch Le 10 janvier 2015 à 19h14
        Afficher/Masquer

        “… à l’humour qui ne fait pas rire” ? Heu.. comment vous arrivez à différencier les différents humours ? Coluche me faisait pleurer de rire, mes parents le trouvaient abject….


      • LDB Le 11 janvier 2015 à 02h14
        Afficher/Masquer

        Il a de la chance quand même Cyran de savoir où est l’humour qui fait rire, et de voir la frontière qui isole celui qui ne fait pas rire. Devant me contenter de rire de certaines choses (sans savoir pourquoi) et de ne pas rire de tout le reste (sans pouvoir y distinguer l’humour qui ne fait pas rire), je l’envie pour sa science.


    • pierre9459 Le 11 janvier 2015 à 01h21
      Afficher/Masquer

      Va plutot mettre une bougie au pied de l’immeuble du journal…
      Ne te salis pas avec ces enfoirés


  16. Micmac Le 10 janvier 2015 à 09h51
    Afficher/Masquer

    J’ai lu CH jusqu’à il y a une dizaine d’années, je sais plus quand exactement ils ont commencé à me gonfler (vraiment beaucoup), mais ça doit faire à peu près 10 ans. Et j’avais été patient.

    Philippe Val avait lancé la Grosse Bertha par antimilitarisme (si, si, en ce temps là…) pendant la Guerre du Golf épisode 1, puis l’avait transformé en Charlie Hebdo ressuscité. Je n’avais jamais loupé aucun numéro, de la Grosse Bertha à Charlie (tout juste étudiant à l’époque), jusqu’à ce que le vase déborde…

    Au début, c’était bien, il y avait un parti pris vraiment de gauche, un peu anar (pas trop la tasse de thé de mon côté jacobin, mais je tolérais). Il y avait la dénonciation de la mondialisation libérale, de la révolution conservatrice qui battait son plein (ça fait longtemps qu’ils sont là…), il y avait des articles sur Naomie Klein lorsqu’elle a publié “No Logo” par exemple, de très bons articles de Cyran quand il y était, sur toutes ces choses. Bref, ils étaient encore dans la lignée de la contestation antilibérale des années 90, avec le Monde Diplo, ATTAC, qu’ils soutenaient, et d’autres.

    Puis ça a disparu, petit à petit, presque complètement. Ou peut-être d’un coup, d’ailleurs. Disons que je m’en suis rendu compte petit à petit. CH ne faisait plus que ch… sur les pauvres. Soit des pauvres cons blancs racistes, soit des pauvres cons bronzés barbus, avec une espèce de complexe de supériorité bourgeois insupportable. C’est comme ça que je le percevais. Pas vraiment ce que j’attends d’un journal de gauche. L’arrivée de Fourest et le départ de Cyran, ça a fait très, très mal. Même les chroniques de Bernard Maris devenaient beaucoup moins incisives. Ou bien l’ambiance général du journal qui se néoconifiait les rendait moins incisives, dans l’ambiance générale de glorification du “choc des civilisations” qui semblent avoir été, à partir de ce moment là, la ligne éditoriale de ce journal. En tout cas, Val et Fourest devenaient insupportables!

    Comme le taulier, je veux être clair, s’il en était besoin : hors de question de justifier cette barbarie, ou d’insinuer qu'”ils l’auraient mérité”, ou quoi que ce soit d’autre. Mais Charlie Hebdo était clairement devenu, pour moi, un journal de merde, désolé d’être direct. Cyran critique très bien cette dérive. En passant, c’est un article écrit il y a plus d’un an, il semble que certains dans le fil ne l’ont pas remarqué…

    D’autant que, malgré toutes ses errances, je pense que Charb était vraiment un caricaturiste de talent, qui, il me semble, s’est terriblement fourvoyé. On pourrait dire la même chose de Cabu, et probablement d’autres. On dirait qu’ils se sont monté le bourrichon et ont sombré dans une sorte de facilité crasseuse, une autosatisfaction délétère. Tout ça est très con en fait. Désolé, c’est un peu en vrac…

    Après, il y a aujourd’hui Fakir, par exemple, qui, pour les gauchards comme moi, reprend ce qu’il y avait de bien dans le Charlie des années 90, avec plus de finesse il me semble, et en gardant scrupuleusement une ligne de gauche, respectueuse des gens modestes. Ceux là ne me déçoivent pas.


    • bluetonga Le 11 janvier 2015 à 03h14
      Afficher/Masquer

      Bon commentaire, Micmac. Je pense aussi que Cabu et surtout Wolinski (que j’estimais comme un vrai génie de l’humour) ont mal vieilli, se sont embourgeoisé ou se sont aigris. Ça ne valait pas une balle, bien sûr.


  17. Loran Le 10 janvier 2015 à 09h52
    Afficher/Masquer

    L islamophobie n’est pas un racisme.

    Ce qui est combattu dans le texte ci dessus c’est le droit au blasphème.

    Finalement, Cyran est un personnage qui sort tout droit du roman de Houellebeck.


    • Charles Michael Le 10 janvier 2015 à 10h07
      Afficher/Masquer

      Je ne pense pas qu’on défende un droit en en abusant.

      étant moi-même totalement athé, je n’éprouve pas le besoin de chercher à convaincre et encore moins d’offenser les convictions des autres, et encore plus quand c’est une vaste minorité déjà stigmatisée et paupérisée.
      en bref je ne m’attaque pas aux pauvres, mon enemi reste la finance, ses serviteurs et ceux qui nous gouvernent en leur nom.


    • lon Le 10 janvier 2015 à 10h53
      Afficher/Masquer

      Ce qui est combattu dans le texte de Cyran c’est l’islamophobie systématique comme juteux fond de commerce et positionnement idéologique, par des gens qui n’en avaient plus beaucoup , des positionnements idéologiques je veux dire .


    • casper Le 10 janvier 2015 à 11h36
      Afficher/Masquer

      L islamophobie (qui va clairement beaucoup plus loin que le simple anticlericalisme) est définitivement le faux nez qui de nos jours permet d exprimer sans complexe son racisme tout en se prétendant “de gauche”. Elle remplit le rôle que le racisme a la papa remplissait avant dans la justification des brimades envers les minorités, du sentiment de superiorite de l homme blanc sur les autres et du colonialisme.

      Vous avez du mal lire. A aucun moment l’auteur ne combat le droit au blasphème. Par contre il fait judicieusement remarquer que les blasphèmes de Charlie s’adressaient presque toujours aux mêmes, sans soucis de la nuance.


      • Yogi Le 10 janvier 2015 à 12h47
        Afficher/Masquer

        “les blasphèmes de Charlie s’adressaient presque toujours aux mêmes” : Mais comment peut-on mentir à ce point ? http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/06/une-charlie-hebdo-catholiques-mariage-gay-sodomie_n_2080928.html


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 13h15
        Afficher/Masquer

        Le “simple” anticléricalisme a fait des morts en 1905, Casper.

        “L’islamophobie” (terme inventé par l’ayatollah Khomeiny, excusez du peu), n’a jamais atteint la violence de l’anticléricalisme et de l’antireligion de l’époque !

        L’islam, lui, semble se défendre pas mal, côté violence… Pas qu’en France. Voyez l’Inde, qui subit des attentats quotidiens dont on ne parle jamais.


        • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 21h10
          Afficher/Masquer

          Le terme “L’islamophobie” n’a PAS été inventé par Khomeiny.
          Ce terme existe depuis longtemps, bien avant Khomeiny.

          Il s’agit de basse propagande … islamophobe.
          Bizarrement, portée par une certaine Caroline F.

          Dont on sait, particulièrement ici, que la défense de la vérité n’est pas le critère premier.

          Source A Gresh


  18. lon Le 10 janvier 2015 à 10h49
    Afficher/Masquer

    J’aime pas trop passer la pommade mais je dois dire, respect total à Olivier Berruyer pour les positions qu’il défend sur ce blog, que ce soit sur l’Ukraine , Charlie ou l’OTAN, et dans le climat d’hystérie actuel cela demande un certain courage .


    • Spipou Le 10 janvier 2015 à 12h01
      Afficher/Masquer

      Moi je trouve qu’il s’aplatit, mais chacun sent les choses différemment.


      • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h38
        Afficher/Masquer

        qu’il s’aplatit” ? Mais devant qui ? Devant quoi ? Pas devant la foule portant son “je suis Charlie” comme les bannières de la fête Dieu !


        • Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h56
          Afficher/Masquer

          Devant la bienséance qui veut que le racisme (supposé) soit le pire des crimes, pire que le massacre.

          Moi qui l’ai admiré pour son traitement de l’actualité ukrainienne, je trouve qu’il tombe bien bas.


          • dupontg Le 11 janvier 2015 à 07h53
            Afficher/Masquer

            Olivier a simplement mis ce massacre en relief par rapport à d’autres qui ne mobiliseraient meme pas 1000 personnes en France


  19. JC Le 10 janvier 2015 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier pour ton site, décidément ton recul sur tous ces événements t’honore. On commence à y voir clair, il suffit d’observer que JSSNews a eu de nombreuses exclusivités sur cette affaire. Qu’i24news a sauté sur l’occasion pour mettre des pubs partout. Le coup du magasin kacher ciblé est d’une grossièreté… (franchement, qui ferait un lien entre un magasin kacher et Israël ? A part le Crif et des gens comme ça).

    Les gens de Charlie Hebdo et les 4 otages sont clairement des martyrs de la cause islamophobe (je ne parle pas des autres victimes, non symboliques donc collatérales). Cause portée par les États-Unis et surtout par Israël depuis que ce nouvel ennemi a été fabriqué pour remplacer le communisme, un certain 11 septembre 2001 aux yeux du monde. Je ne me rallierai pas à cette cause et je n’oublie pas que les musulmans sont les premières victimes de tout ce qui a suivi cette date. Les assassins, on peut entendre leurs discours dans divers enregistrements, sont sincères, et manipulés pour agir contre la cause qu’ils disent défendre, comme c’est le cas depuis la création d’Al-Qaïda. Le grand bénéficiaire est de toute cette opération (“à qui profite le crime ?”) est évident, même si d’autres à différents niveaux de la pyramide vont avoir leur part aussi.


    • Spipou Le 10 janvier 2015 à 13h19
      Afficher/Masquer

      “la cause islamophobe” !

      Fallait l’inventer, celle-là !


    • PascalC Le 10 janvier 2015 à 14h35
      Afficher/Masquer

      “franchement, qui ferait un lien entre un magasin kacher et Israël ? A part le Crif et des gens comme ça”

      Vous plaisantez, j’espère ? Mais j’avoue que j’ai du mal à saisir votre ironie…
      Parce que si vous ne faites pas le lien entre un magasin kacher et Israël, le tueur Coulibaly, lui, le faisait bien… Je vous renvoie à son propos diffusé sur une chaîne d’info qu’il avait appelé au téléphone. Il faut toujours prendre au sérieux le propos des tueurs.


  20. learch Le 10 janvier 2015 à 12h04
    Afficher/Masquer

    NON, NON et NON !

    J’aime ce blog depuis longtemps, j’aime son contenu, mais là je suis en total désaccord !

    La liberté d’expression ne peut pas avoir de limites, sinon elle n’est plus la liberté d’expression. C’est aussi simple que cela. Il n’y a pas besoin d’intellectualiser. Mettre des barrières à la liberté d’expression, à la caricature, c’est annuler la liberté d’expression, voir la liberté tout court.

    Si un dessinateur a envie de dessiner le trou du cul d’un Dieu, il en a le droit ! Car nous sommes dans un pays DEMOCRATIQUE, ou la LIBERTE de PENSER existe.

    Après on a le droit d’être choqué, de dire que l’on est pas d’accord. Mais nous n’avons pas le droit de faire d’empêcher le dessinateur (l’écrivain, le chanteur etc.) de dire ce qu’il a à dire.

    En sous-entendant que Charlie-Hebdo aurait un message raciste, vous donnez des circonstances atténuantes à ces salauds qui ont tués Cabu et tous les autres ! Il n’ont AUCUNE EXCUSE, AUCUN MOTIF VALABLE. Ce papier fait le jeu des djihadistes et autres intégristes musulmans ! Je ne serai pas surpris que ce papier soit repris beaucoup de fois par ceux qui applaudissant ce que les trois salauds ont fait pendant trois jours…

    Charlie-Hebdo avait le droit et a le droit de publier tous les dessins qu’ils veulent (tous les médias français ont ce droit), à nous de réagir par la discussion et le débat si certains nous déplaisent.

    Et même si votre propos est prouvé, on s’en fiche ! Ils avaient quand même le droit de publier tous les dessins qu’ils voulaient. Car nous sommes en France, pays laïque, non communautariste.

    C’est ça la liberté d’expression, c’est ça la liberté. Et moi je veux vivre dans un pays libre !


    • Spipou Le 10 janvier 2015 à 13h10
      Afficher/Masquer

      Mon commentaire est modéré à nouveau ! Il va falloir savoir, Olivier, si sur ton blog on a toujours le droit de DEBATTRE.

      Je suis peut-être un peu “violent” dans mes propos, mais il me semble que j’argumente – du moins j’essaie – et que si je t’attaque, ce ne sont pas des attaques ad hominem, mais des attaques sur ce que tu publies.


    • JC Le 10 janvier 2015 à 13h10
      Afficher/Masquer

      Mais personne ne dit le contraire, ça n’a rien à voir… Comme d’habitude c’est difficile de rester dans la nuance. C’est pas parce que des gens sont morts qu’il faut en faire des saints ou des martyrs, réciter des louanges sans fondement etc. ! Exactement comme les médias essayent de faire. Ce n’est pas la liberté d’expression qui est visée dans cette opération (que fais-tu des cibles suivantes ? Le magasin kacher, et je vous laisse la surprise pour la femme qui court toujours). Le but est clairement de rallier l’opinion à la cause israélienne islamophobe, au “choc des civilisations”. La cible, c’est notre opinion. Olivier l’a parfaitement compris, ou du moins il a compris ce qu’il doit défendre avant tout, y’a largement de quoi vous convaincre sur ce blog. Et oui c’est triste mais les tueurs sont sincères (je rappelle que pour des croyants, la mort n’est pas la fin, ce n’est donc pas si horrible), ils font le jeu de leurs ennemis mais c’est le cas d’Al Qaïda et de l’EI depuis leurs créations.


      • JC Le 10 janvier 2015 à 13h17
        Afficher/Masquer

        Au passage j’émets une réserve quand même, la liberté d’expression a des limites, l’insulte, la calomnie, etc… La difficulté avec la religion c’est qu’elle n’existe pas factuellement pour tous, donc ceux qui se sentent insultés et calomniés ne peuvent pas faire grand chose. Faudrait-il considérer une liste de personnages religieux comme des personnes civiles, protégées par la loi ? C’est possible, je ne vois pas de problème à ça…


        • learch Le 10 janvier 2015 à 13h30
          Afficher/Masquer

          Pour la calomnie, il existe des textes de loi, et l’équipe de Charlie-Hebdo a toujours respecté la loi. Il ont gagné le procès lors de l’affaire des caricatures de Mahomet. Donc, à moins de remettre en question l’indépendance et/ou le fonctionnement de la justice française, ton propos est hors-sujet.


          • JC Le 10 janvier 2015 à 15h10
            Afficher/Masquer

            S’ils ont gagné le procès c’est qu’il ne doit pas exister de loi empêchant d’insulter les religions… Je ne te parle pas d’indépendance de la justice ni rien, mais de légiférer (je suis démocrate, dans une démocratie réelle le citoyen légifère).


            • learch Le 10 janvier 2015 à 15h29
              Afficher/Masquer

              Tu es pour une loi contre le blasphème ?


            • Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h50
              Afficher/Masquer

              Effectivement, JC, il n’existe pas en France de loi empêchant d’insulter les religions.

              Il n’existe pas non plus de loi interdisant les caricatures de mauvais goût.

              Point.


            • JC Le 10 janvier 2015 à 16h16
              Afficher/Masquer

              Je suis pour qu’on en discute en tout cas, rien à voir avec le blasphème (là ce sont des règles religieuses précises et trop étendues), je parle simplement d’insultes évidentes même pour les non croyants. Personnellement je serais contre mais tout le monde n’a pas ma tolérance et n’est capable de supporter les insultes, alors ça ne manquera pas à grand monde si ça tombe un jour sous le coup de la loi. On a des lois bien pire que ça actuellement pour protéger une certaine “religion historienne”.


            • Spipou Le 10 janvier 2015 à 16h32
              Afficher/Masquer

              Vous pourriez être plus précis ? Quelles lois, et quelle “religion historienne” ? Vous voulez dire religion historique ?

              Quoi qu’il en soit, si vous pouviez les citer, ces lois, ce serait sympa, parce que moi, je ne vois pas…

              Charlie Hebdo, qui s’en prend depuis qu’il existe à cette “religion historienne”, est tombé plusieurs fois sous le coup de lois, mais jamais pour ses attaques, que beaucoup trouvaient innommables, contre ladite “religion historienne”.

              Alors oui, discutons-en, je suis entièrement d’accord, et j’ai en mémoire bien des dessins de Charlie contre la “religion historienne”, je me ferai un plaisir d’en évoquer quelques-uns.


            • Forban Le 11 janvier 2015 à 00h16
              Afficher/Masquer

              Et si ce n’était pas la religion qui était insultée mais ces dérives?


        • P.Lacroix Le 10 janvier 2015 à 19h29
          Afficher/Masquer

          La liberté d’ expression, c’ est tout le monde ou personne !

          https://www.facebook.com/video.php?v=1768460950046759&set=vb.100006486146147&type=2&theater


        • philippe N. Le 10 janvier 2015 à 19h48
          Afficher/Masquer

          Avant qu’un dieu se pointe à la barre on devrait être tranquille un petit moment.
          quoique se serait peut être mieux d’après le dessin de cabu : c’est dur d’être aimé par des con.


    • casper Le 10 janvier 2015 à 13h32
      Afficher/Masquer

      Avez vous lu l article ? Il ne dit pas qu ils n ont pas le droit de s exprimer, il exprime simplement son propre desaccord avec leur ligne editoriale, qu il juge peu drole, faussement subversive et raciste. Sur quoi, pour le peu d exemplaires de Charlie que j ai eu entre les mains, je ne peux que l approuver.

      Libre a vous de nous expliquer pourquoi vous pense qu il a tort et quue Charlie Hebdo est un journal drole, eminement subversif et pas raciste. Mais votre reaction sous forme de terrorisme intellectuel – “si vous dites ca, vous etes dans le camp des mechants” – n est pas vraiment coherente avec votre revendication en derniere ligne.


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h51
        Afficher/Masquer

        Il ne s’agit pas d’être dans le camp des gentils ou dans celui des méchants.

        Il s’agit que publier un tel article 3 jours après l’assassinat des personnes qu’il met en cause, c’est pour le moins douteux !


        • eskape Le 11 janvier 2015 à 02h44
          Afficher/Masquer

          et ca change quoi, 3 jours, ou plus ? la vérité ne change pas, en fonction du demps. par contre, en fonction de l’émotion, si ! c’est justement sur ces jours, immédiatement suite aux évènements, que le pouvoir forge sa “courageuse reaction”, et réalise son endoctrinement, et ses bases manoeuvres (cf “40 personnalités se réunissent à Paris”, porochenco y compris, etc.). merci à Olivier de réagir aussi vite que nécessaire, et avec courage.


    • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 13h44
      Afficher/Masquer

      Bonjour Learch,

      Le droit c’est une chose, la réalité c’est une autre.

      Je me suis fais sucrer hier sur un autre post un long commentaire, peut-être pompeux et déplacé, où néanmoins j’abordais ce sujet.

      Tout comme vous, j’imagine, j’ai grandi dans un pays qui pratiquait la liberté d’expression, et celle-ci me semble bien naturelle. Qui plus est, Hara Kiri, l’équipe de Choron et Cavanna, Charlie Mensuel ont accompagné ma maturation politique (et biologique), et l’un dans l’autre, je me définirais plutôt comme athée. Que l’humanité et tout le règne animal et végétal ne soit qu’une espèce de moisissure sur une planète égarée dans un univers fondamentalement hors de notre entendement me paraît une hypothèse plausible. Et s’il y a alternative, elle est au-delà de ma raison.

      Tout ça pour dire que je ne suis pas vraiment choqué par le contenu des images exposées ci-dessus, plutôt un peu embarrassé que nous en soyons arrivés à concevoir ça comme notre “liberté”. Il devient d’ailleurs un peu ridicule que l’Occident en arrive à se définir de nouvelles icônes dans la vulgarité graveleuse et décérébrée (je pense que les femen ou les pussy riot appartiennent à cette catégorie).

      La liberté d’expression est un droit fondamental, bien sûr, mais comme tout droit, il s’agit d’une convention tacite ou explicite, avec des limites (« mon droit s’arrête là où commence le vôtre »). Et la réalité du vivre ensemble, c’est que nous ne pouvons pas librement blesser et insulter autrui en toute impunité.

      L’article de Cyrian expose très bien le biais de l’équipe de Charlie Hebdo (bien édulcorée depuis les origines) et leurs attaques répétées n’ont pas tant stigmatisé le prophète que ceux qui prétendent accéder à une certaine dignité en suivant ses enseignements. C’est à ça que servent d’abord les religions : à établir un code commun de croyances et de rituels de vie qui soudent un groupe et entérinent un pacte – l’interprétation de Durkheim. En attaquant inlassablement Mahomet et les musulmans, sous le prétexte de leur obscurantisme et de nos Lumières, Charlie Hebdo s’amusait à exciter le fort contre le faible. Comme écrit fort justement Cyrian, la différence d’avec les antisémites de l’entre-deux guerres, c’est que ces derniers n’avaient pas l’outrecuidance de se présenter comme antiracistes. Charlie Hebdo adore les arabes, les noirs, les jaunes, tous les bougnoules pour parler plat, à condition qu’ils pensent et se comportent comme eux. C’est pas du racisme ça ? Du suprématisme occidental ?

      Ce droit plantureux à la liberté d’expression, qui fait notre fierté au même titre que le bronzage intégral et les gadgets électroniques hype, n’annule pas à mon sens le devoir à la responsabilité, particulièrement lorsqu’on est journaliste et désormais bien incorporé à l’establishment (Charlie Hebdo joue sur les ambiguïtés de sa filiation historique avec Hara Kiri et Charlie Mensuel, mais il mange depuis longtemps déjà à la gamelle des puissants). Mon opinion est que les membres de leur équipe ne sont pas morts pour la liberté d’expression mais par mauvaise évaluation des réalités. Leurs assassins sont bien des assassins, et auraient mérité un châtiment « officiel ». Mais entièrement déresponsabiliser leur équipe au nom d’un droit qui en réalité, est à géométrie variable et reflète les attendus et équilibres de notre société (essayez donc de traiter comme journaliste mainstream des sujets qui fâchent vraiment, comme la collusion de la finance et de la politique, leur impunité, nous politiques expansionnistes dans le monde, l’amenuisement de nos démocraties, ou même, les implications d’une immigration incontrôlée, et vous verrez que votre liberté est rapidement stoppée par « la leur »), cela me paraît pour le moins inadéquat.


      • Franck Le 10 janvier 2015 à 14h24
        Afficher/Masquer

        C’est exactement cela. Merci pour votre commentaire fort bien écrit, et qui prouve que malgré la propagande socialiste et la perversion du mot laïcité, érigée en religion, dans une autre guerre de religions, des gens non religieux ont encore bien conscience que le respect des autres et des religions est aussi le ciment de notre démocratie…


        • learch Le 10 janvier 2015 à 15h28
          Afficher/Masquer

          Les lois sont là pour encadrer le respect des autres et des religions.


          • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 15h39
            Afficher/Masquer

            La loi ne régit pas les sentiments et les émotions. Il appartient à l’intelligence relationnelle de chacun d’évaluer la portée (l’innocuité) et la justesse d’une offense. Je n’ai pas besoin de croire ou ne pas croire en Mahomet pour être gêné par la vulgarité. Et d’autre part, si ma femme ou un ami était mahométan sans que je le sois, cette diatribe gratuite me blesserait par ricochet, parce qu’elle peinerait et déprécierait la valeur de personnes que j’aime ou que j’apprécie.

            Si certain veulent porter un étendard dans une charge, qu’ils ne s’étonnent pas de recevoir des balles. Ils sont morts en héros et c’est respectable. S’il étaient juste des bouffons, quelle gâchis, quelle connerie…


        • Charles Michael Le 10 janvier 2015 à 16h22
          Afficher/Masquer

          Il y a un concept simple bien que manifestement désuet: civilité


      • Charles Michael Le 10 janvier 2015 à 16h15
        Afficher/Masquer

        très bien,

        je rajouterai la notion d’utilité ou pas de ces expressions dites libres (je ne crois pas à la Liberté des individus) Si le but est de chercher à convaincre: faire changer d’opinion, voir convertir, l’insulte n’est pas une très bonne méthode pour convaincre celui d’en face, mais la plus facile et largement utilisée pour ressouder les liens avec ceux de son coté.


    • achriline Le 10 janvier 2015 à 15h34
      Afficher/Masquer

      La liberté d’expression n’est qu’un aspect de la “LIBERTE” tout court, celle qui finit là où commence celle des autres. Et les autres ont aussi la liberté de ne pas vouloir être agressés.
      La liberté de penser vous l’avez (tant que l’on ne pourra pas lire dans vos pensées)
      Nous vivons en société et cela implique des droits mais aussi des devoirs, la liberté que vous semblez revendiquer s’apparente plutôt à l’anarchie (anarchisme :Conception politique et sociale qui se fonde sur le rejet de toute tutelle gouvernementale, administrative, religieuse et qui privilégie la liberté et l’initiative individuelles – cf Larousse) et si tout le monde commence à faire ce qu’il veut comme il l’entend la France sera bientôt pire que l’Irak, la Syrie ou l’Ukraine.
      Quant à être en démocratie je vous laisse à vos illusions mais profitez-en quand même car demain risque d’être pire.
      Quel plaisir peut-on retirer à vouloir blesser les autres gratuitement juste pour dire que l’on est libre de s’exprimer ? ou alors peut-être parce qu’on N’AIME PAS L’AUTRE. Aïe … cela révélerait donc des tendances racistes, non répondirent-ils en choeur, pas moi … Quoi que …


      • Learch Le 10 janvier 2015 à 16h39
        Afficher/Masquer

        Charlie-Hebdo n’a jamais rien publié “gratuitement”, pour blesser inutilement. S’ils ont publiés des dessins provocants c’est pour dénoncer toutes les rigidités de pensées, tous les tabous que notre pays ne doit plus accepter, dans un idéal de liberté réelle, et ils ont très bien fait leur travail.

        La preuve…


        • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h46
          Afficher/Masquer

          Sûr que la scatologie fait partie de ces “rigidités de pensées” dont il est urgent de se débarrasser… (Ref: dessin de l’étoile au cul d’un personnage).


          • learch Le 10 janvier 2015 à 19h20
            Afficher/Masquer

            L’étoile est là pour provoquer, pour casser (et donc en parler) un tabou, d’une façon jusqu’auboutiste certes, qui peut choquer, bien évidemment, mais la révolte molle, c’est moins efficace… Et puis ils ont fait “aussi pire” avec les catholiques, les militaires, les politiques etc.


            • Alae Le 10 janvier 2015 à 21h52
              Afficher/Masquer

              Quel tabou ? Parce que vous trouvez marrant de s’en prendre de cette façon grotesque à des gens qui ne vous avaient rien fait, juste parce qu’ils croient à leur Dieu et pas vous ? Vous détestez tant que ça qu’on pense autrement que vous ? Et pourquoi donc ?
              Le débat démocratique implique le respect de son interlocuteur. Quand vous insultez, vous perdez à la fois votre interlocuteur et votre crédibilité ; vous n’êtes plus un compatriote ou un voisin, vous devenez un ennemi. La stratégie s’appelle “diviser pour régner” et elle un peu trop utilisée et subventionnée à mon goût en ce moment.
              C’est ni plus ni moins de la propagande qui en appelle à la haine, aux divisions, au “eux contre nous”.
              Une citation, tiens.
              “La propagande ferme les esprits.
              Nous voyons ainsi devant nos yeux la façon dont un monde d’esprits fermés s’installe, d’un monde dans lequel chacun se parle à soi-même, chacun ressasse constamment ses propres certitudes sur lui-même et le mal que les Autres lui font – un monde où personne n’écoute les autres, chacun parle, et personne n’écoute. Et plus on parle, plus on s’isole, parce que plus on accuse les autres et plus on se justifie.” (Jacques Ellul)

              Sans moi, merci bien.

              A chaque fois que, pour une raison ou une autre, j’ai besoin de m’asseoir dans le RER, les seuls à me céder leur place sont invariablement des immigrés, de toute évidence musulmans.
              Pas des lecteurs de Charlie.
              Je ne vois strictement aucune raison d’aller insulter ces personnes, est surtout pas des histoires de “tabous” qui ne reflètent que le complexe de supériorité de la société occidentale, à qui il ne reste pourtant pas grande matière à plastronner.
              Ah si, pardon : il lui reste la “subversion” policée, aux ordres, subventionnée par l’Elysée. Et j’ai beau chercher, en matière de “réussite”, je crois bien c’est tout.


            • Serge Le 10 janvier 2015 à 22h50
              Afficher/Masquer

              @Alae Pour que vous soyez dans un tel dénigrement de notre civilisation,c’est bien le symptome de notre renoncement suicidaire .
              Car cultivée ,vous avez l’air de l’être ,et vous ne devez pas être ignorante de tous les trésors qu’elle a produits dans tous les domaines .Alors c’est encore plus triste ,sinistre même …


            • Serge Le 11 janvier 2015 à 04h25
              Afficher/Masquer

              Pas mal aussi votre petite fable inventée du RER,vous devriez écrire des histoires pour “Oui-Oui ” …


      • eskape Le 11 janvier 2015 à 03h06
        Afficher/Masquer

        mais allons bon, alae & co, ca veut dire quoi, blesser “gratuitement”. vous ne blesserez “ces gens” que si vous leur brandissez sous leur nez, dans le rer, un numéro de Charlie hebdo, dont la plupart n’ont peut être jamais entendu parler. alors, en quoi ils sont blessés, exactement ? ils sont libres, eux aussi, à passer à côté de CH, si ca les derange. personne ne les force à le lire, non ?


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 16h42
      Afficher/Masquer

      @learch : “NON, NON et NON ! (…) La liberté d’expression ne peut pas avoir de limites, sinon elle n’est plus la liberté d’expression.” : excusez-moi, mais je n’ai qu’une réponse à vous faire : NON, NON et NON ! La liberté d’expression doit avoir des limites, sinon elle n’est plus la liberté d’expression. Et je n’ai qu’une comparaison grossière pour la justifier : la liberté d’aller où l’on veut avec sa bagnole reste la liberté d’aller où l’on veut avec sa bagnole à condition de respecter le code de la route. Sinon on se rentre dedans, comme des cons. Mais bon, libre à vous de prendre le parti des cons.


      • learch Le 10 janvier 2015 à 17h31
        Afficher/Masquer

        La seule limite est la loi, cela va de soi et vous l’aviez compris CR… Code de la route -> code civil…


        • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 21h31
          Afficher/Masquer

          Sur le plan légal, oui.
          Après, on peut aussi assumer une certaine responsabilité et se dire que participer à la construction d’un ennemi imaginaire (Le Musulman) n’est peut-être pas illégale mais n’en est pas moins abject.

          Ce qui n’implique pas plus l’assassinat comme réponse.


          • balt Le 11 janvier 2015 à 07h04
            Afficher/Masquer

            Non,ce n’est pas le musulman pratiquant l’ennemi,c’est l’intégriste,celui qui vient vous dire ce qu’il faut faire,ce qu’il faut penser,sans qu’on lui ait demandé quoique ce soit.


      • Forban Le 11 janvier 2015 à 01h09
        Afficher/Masquer

        un code pour la liberté d’expression. A part un idiot qui ne saurait pas s’en servir, je ne vois pas qui aurait besoin de ça.


    • François Le 10 janvier 2015 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Cher Larche,

      Vous ne voyez donc aucun inconvénient à ce que l’on vous insulte copieusement et odieusement, vous ainsi que les êtres qui vous sont chers? Mère, femmes, enfants compris…?

      Poser la question, c’est y répondre, n’est-ce pas? La liberté “totaaaale”, c’est la négation de la liberté, qui d’ailleurs est un concept hautement problématique. Réfléchir sur le respect est beaucoup plus productif, intellectuellement parlant…

      Vous mélangez tout


      • eskape Le 11 janvier 2015 à 03h16
        Afficher/Masquer

        oh la laaaa…. lamentable. mais qui veut insulter qui ? l’insulte se passe dans le cadre d’un dialogue, ou discussion, entre des gens qui ont un certain rapport entre eux. rien de tel pour un journal tranquillement assis dans un kiosque, qui ne s’adresse qu’à celui qui veut bien l’acheter. il faut être bien mazo, pour acheter quelque chose qu’on suppose vouloir vous insulter, non ? alors, arrêtez avec vos c…….


  21. Yogi Le 10 janvier 2015 à 12h40
    Afficher/Masquer

    Quelques rappels de base :
    1) une “religion” n’est pas une “race”,
    2) les religions amputent l’être humain de ses capacités de réflexion, et le ramènent au rang d’animal à dresser. Les religions sont le cancer de l’humanité, qui ne peut survivre et se développer que sans elles,
    3) l’islam prétend régir non seulement la vie éternelle mais aussi toute la vie réelle y compris ses composantes sociales,
    4) il a fallu des siècles de pression sur l’église catholique pour qu’elle arrête de brûler les hérétiques, l’islam n’a pas encore parcouru ce chemin.

    On peut ensuite discuter de la meilleure manière d’accompagner les religions sur la pente de la disparition, et on peut discuter de savoir si l’approche Charlie est appropriée ou pas. Mais il ne faut pas perdre de vue les fondamentaux ci-dessus, la légitimité de l’objectif final, et ne pas brandir cette confusion absurde et stupide que la lutte anti-religieuse serait une lutte raciale.


    • Milsabor Le 10 janvier 2015 à 16h48
      Afficher/Masquer

      Yogi
      “une religion n’est pas une race”
      D’un point de vue identitaire si. Religion et race sont des constructions culturelles en dehors de toute réalité organique. Le blasphème n’attaque pas que le dogme, il attaque l’identité du croyant au même niveau que le racisme. C’est ce que Cyran nomme la racialisation:

      “Ce qui définit la vision dominante du « racialisé », « c’est qu’il est tout entier contenu dans ce qui le racialise ; sa culture, sa religion, sa couleur de peau. Il serait comme incapable de s’en sortir, incapable de voir plus loin que son taux de mélanine ou le tissu qu’il porte sur la tête, observe sur son blog Valérie CG, une féministe pas très intéressante puisqu’elle ne vous a pas montré ses seins. Musulman devient une sorte de nouvelle couleur de peau dont il est impossible de se détacher 11. »


      • Yogi Le 10 janvier 2015 à 17h03
        Afficher/Masquer

        “Religion et race sont des constructions culturelles en dehors de toute réalité organique.”

        Il n’y a pas de mots pour qualifier une phrase d’une telle aberration.
        Une couleur de peau ne se choisit pas, une religion est supposée pouvoir se choisir, tout comme une opinion politique ou une préférence musicale.

        Traiter de raciste toute attaque contre des libéraux ou des communistes serait une façon de tuer le débat politique. Traiter de raciste toute critique musicale serait une façon de tuer la musique.

        Traiter de raciste la critique religieuse est d’une ignominie sans nom, puisque cela vise à interdire la mise en cause de ces idéologies abjectes dans leur fondement même que sont les religions.


        • madake Le 11 janvier 2015 à 00h14
          Afficher/Masquer

          Ouh!
          peut être le retour à la sémantique étymologique s’impose-t-il?
          1)Merci de lire, au moins les trois premiers paragraphes.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

          2) merci de relire le post auquel vous répondez, sans oublier le “du point de vue identitaire.”
          Il s’agit d’une citation d’un article, qui évoque le parti pris racialiste, pas forcément l’avis du contributeur.

          En ce qui concerne la notion de race.
          On passe en effet selon l’époque d’une découpe à la hache à des éléments plus complexes prenant en compte la génétique.
          Médicalement, il reste pertinent de conserver une classification génétique pour des maladies se rencontrant chez certains groupes ethniques comme la maladie de Dupuytren, la drépanicytose, la thalassémie, la sensibilité aux UV, etc…

          Pour avoir discuté un moment avec différents enseignants et étudiants en anthropologie, pour ceux que j’ai rencontrés, ce politiquement correct leur semble parfaitement futile.
          On aboutit parfois, à ne plus vouloir nommer une peau noire ou blanche, en remplaçant par des “de couleur”, qui frisent le ridicule, ou des phototype de peaux de 1 à 6.
          Les yeux comme la peau sont susceptibles d’avoir des couleurs différentes, intermédiaires, voire mêlées…
          Tous les photographes qui ont eu à faire des portraits mixtes, l’ont constaté.
          Pour des anthropologues, les rattachements socio-culturels étaient beaucoup plus pertinents que les critères physiologiques.
          Quand à la racialisation, pfff laissons la où elle est, avec l’ethno-différencialisme, et le mouvement identitaire, et s’ils se trouvent un peu seuls, qu’ils se réchauffent mutuellement.


          • Yogi Le 11 janvier 2015 à 01h04
            Afficher/Masquer

            @ madake : LOL. Vos tentatives de confusion sont pitoyables.
            1) Wikipédia n’est pas une référence étymologique. Le dictionnaire est limpide : la “race” regroupe des caractères physiques communs héréditaires, indépendamment des langues et nationalités. http://www.cnrtl.fr/lexicographie/race
            2) Dans les pays ou la race est consignée sur les papier d’identité, figurez vous que ce n’est pas la même case que “religion” ni “langue maternelle” ni “cuisine préférée”.

            Le reste de votre commentaire est sans objet. Induire la moindre confusion entre une religion et une race est une faute intellectuelle.


      • philippe N. Le 10 janvier 2015 à 20h10
        Afficher/Masquer

        donc maintenant il y a une race catho une race musulman une race juive. Vous faite vraiment peur là.


    • François Le 10 janvier 2015 à 18h24
      Afficher/Masquer

      1) Vous ne distinguez pas superstition et conscience du mystère…
      2) l’athéisme est une preuve d’intelligence, certes, mais jusqu’à un certain point seulement. Nier dans l’ignorance ne vaut pas mieux que d’affirmer dans l’ignorance.
      3) la religion est un fait de l’humanité, elle a toujours existé, sous une forme ou sous une autre. C’est même la plus ancienne manifestation de la conscience de soi. Sa “disparition” est loin d’être une possibilité crédible (sauf en occident ou cela est d’ailleurs plutôt le corollaire du déclin et de la décadence, que d’un réel progrès intellectuel)


      • Yogi Le 11 janvier 2015 à 01h16
        Afficher/Masquer

        @ François :
        1) Il n’y a pas de différence entre superstition (invoquer des forces occultes qui agissent sur le monde) et croyance en un mystère (existence d’une force occulte qui agit sur le monde)
        2) L’a-théisme procède de la même logique que l’a-sirénisme ou l’a-tapis-volantisme : être mentionné dans des contes mythologiques ne vaut pas preuve d’existence
        3) La religion est un parasite du psychisme humain, dont il exploite et détourne certaines capacités à son profit. C’est pourquoi il est aussi vieux que l’humanité. Ce n’est pas pour autant que nous y sommes condamnés.
        4) “L’athéisme lié à la décadence” est un mensonge magistral. L’athéisme s’est développé avec les Lumières, et sa progression dans le monde est directement liée à l’avancée de l’éducation http://www.nber.org/papers/w16973 et est corollaire du progrès social http://www.epjournal.net/wp-content/uploads/EP07398441_c.pdf


      • pierre9459 Le 11 janvier 2015 à 01h33
        Afficher/Masquer

        L’athéisme une preuve d’intelligence ?
        Je suis agnostique parce que je ne sais pas…
        L’athée pour moi , c’est un peu le pendant non croyant …du croyant !
        Ce dernier affirme savoir (pour lui et souvent pour les autres)
        L’athée affirme également savoir qu’il n’y a rien …
        Un partout …les balles au centre 🙁


        • Yogi Le 11 janvier 2015 à 02h32
          Afficher/Masquer

          Personnellement je ne connais pas d’athée qui affirme “savoir qu’il n’y a rien”. Même Dawkins ne dit pas cela. Même les panneaux d’affichage pro-athée du monde anglo-saxon ne disent pas cela.


      • eskape Le 11 janvier 2015 à 03h24
        Afficher/Masquer

        si je comprends bien, les seuls êtres intelligents, non decadents et ayant de la conscience, sont les religieux… tous les autres, pauvres ignares ! ha ha. elle est bien celle là !


    • achriline Le 10 janvier 2015 à 18h59
      Afficher/Masquer

      @yogi
      Il n’y a pas que les religions qui amputent l’être humain de ses capacités de réflexion, il y a aussi par exemple le football (quand on voit le comportement de certains supporter) ou plus généralement toute association (ou secte ou parti comme vous voulez) qui demande la subordination à une personne ou un groupe de personnes.
      Concernant l’évolution de l’Islam il est sûr que ce n’est pas prêt d’arriver si “l’empire” s’évertue à le ramener 100 ans en arrière tout les 50 ans.
      Ce qui est stupide et absurde c’est de parler de “lutte anti-religieuse” et de ne pas accepter que certains puissent avoir leur religion et que d’autre puissent être athées et que tout le monde puisse vivre en bonne harmonie.
      Pour finir une de mes citations favorites : La religion et le foot sont l’opium du peuple.


      • Yogi Le 11 janvier 2015 à 01h29
        Afficher/Masquer

        @ achriline : La subordination religieuse est bien plus nocive que les autres car elle agite des promesses et des menaces délibérément invérifiables. Une idéologie politique promet plus de bien-être, et elle s’effondre si elle ne le fournit pas à sa population dans un délai raisonnable. Une idéologie religieuse promet le salut éternel des âmes … laissez-moi rire. C’est une arme de manipulation hyperpuissante et à coût zéro.

        Les religions sont intrinsèquement nocives. Elles se prétendent universelles alors qu’elles se contredisent toutes et ne dépendent que de la famille où vous êtes né (97% des croyants ont la religion de leurs parents). Donc elles mentent toutes et ne s’imposent que par le décervelage, l’endoctrinement et la peur de l’enfer.

        Les dogmes religieux sont intrinsèquement irrationnels, incohérents et contradictoires. La religion refuse la réflexion critique et nie la raison, elle nie l’humain et ce qui fait la noblesse de la nature humaine. La religion veut des chiens savants, des perroquets, des lobotomisés. Elle rabaisse l’homme à un singe savant.

        Les religions sont des instruments d’abrutissement et de sujétion. Elles définissent des “Nous” et des “Eux” qui valent moins que les “Nous”. Les religions créent les conflits ou exacerbent les conflits existants et permettent de justifier tous les crimes même les plus abominables.

        On est loin du football.


        • Guillaume Le 12 janvier 2015 à 15h43
          Afficher/Masquer

          @Yogi : Je ne suis pas d’accord avec vous sur les religions.

          “La subordination religieuse est bien plus nocive que les autres car elle agite des promesses et des menaces délibérément invérifiables. Une idéologie politique promet plus de bien-être, et elle s’effondre si elle ne le fournit pas à sa population dans un délai raisonnable. Une idéologie religieuse promet le salut éternel des âmes …”
          Si vous pouvez prouver que ce n’est pas vrai, alors vous aurez résolu l’un des plus grands mystères de l’humanité.
          Sinon, laissez le bénéfice du doute aux personnes voulant croire me parait un principe fondamental, tant que ces personnes respectent le droit des autres de ne pas croire.

          “Les religions sont intrinsèquement nocives. Elles se prétendent universelles alors qu’elles se contredisent toutes”
          En fait la plupart des religions relaient le même message: Dieu créateur de l’univers et vie après la mort.
          Le Christiannisme comme l’Islam promeuvent le vivre ensemble et la tolérance.
          On ne peut pas catégoriser les religion comme nocives. Seul l’intégrisme (quel qu’il soit) et l’intolérance sont nocifs.

          “Les dogmes religieux sont intrinsèquement irrationnels, incohérents et contradictoires.”
          Certains évènements sont irrationnels mais ont eu lieu.
          Par exemple certaines guérisons de maladies dites incurrables ont été constatées par des médecins et scientifiques et documentées. Est-ce simplement la limite de nos connaissances ou une chose surnaturel? Dans l’état actuel de nos connaissance nous ne pouvons pas le dire.

          “La religion refuse la réflexion critique et nie la raison, elle nie l’humain et ce qui fait la noblesse de la nature humaine. La religion veut des chiens savants, des perroquets, des lobotomisés. Elle rabaisse l’homme à un singe savant.”
          Je ne sais pas de quelle religion vous parler mais je ne partage pas ce point de vue. Pour ce qui est la réflexion, je serais ravi d’avoir la preuve de la non-existence d’un Dieu quel qu’il soit. A défaut, je suis ouvert au débat constructif.
          Pour moi la religion promeut l’humain et encourage son épanouissement.
          Certains théologiens sont toujours considérés comme des grands philosophes (par ex. Thomas d’Aquin)

          “Les religions sont des instruments d’abrutissement et de sujétion. Elles définissent des “Nous” et des “Eux” qui valent moins que les “Nous”. Les religions créent les conflits ou exacerbent les conflits existants et permettent de justifier tous les crimes même les plus abominables.”
          Je pense que vous parlez ici des dérives des religions.
          Je ne pourrais pas parler de toutes les religions, ne les connaissant pas assez. Par contre, si vous discutez avec des Chrétiens ou Musulmans vous vous apercevrez que ces religions ne placent pas leurs adeptes au dessus des autres.
          Les croisades, l’inquisition, ou le jihad ont été des dérives et ne représentent pas l’esprit de ces religions.

          A votre disposition si vous souhaitez débattre


          • Yogi Le 13 janvier 2015 à 10h13
            Afficher/Masquer

            @ Guillaume : Chacune de vos analyses étant incomplète ou erronée, c’est un travail conséquent d’y répondre de manière étayée et argumentée.

            Je pense que vous n’avez entre autres pas lu le Coran, pas réfléchi à l’incohérence intrinsèque des monothéismes, pas connaissance des effets placebo ni des statistiques, pas réfléchi à la différence entre philosophie et théologie, etc etc . Je tâcherai de revenir sur tout cela.


          • Yogi Le 13 janvier 2015 à 19h24
            Afficher/Masquer

            @ Guillaume :
            Je ne pourrai malheureusement pas consacrer à cet échange le temps qui serait nécessaire pour dérouler tous les arguments qui répondent à vos points. Brièvement :

            > “Si vous pouvez prouver que ce n’est pas vrai, alors vous aurez résolu l’un des plus grands mystères de l’humanité”
            Que ce soit une “inquiétude” de l’humanité, c’est clair. Un “mystère” je ne vois pas en quoi, dans la mesure où nous n’avons aucun indice ni aucune théorie permettant de supposer qu’il y aurait une “vie” sans support matériel après la destruction de nos corps. Je ne vois pas pourquoi un espoir se transformerait en “mystère” par le simple fait que les gens voudraient qu’il se réalise.

            > “Sinon, laissez le bénéfice du doute aux personnes voulant croire me parait un principe fondamental, tant que ces personnes respectent le droit des autres de ne pas croire.”
            Non, car ce “doute” est de fait une “certitude” pour les croyants concernés, avec de multiples effets délétères : renoncement à la justice humaine dans l’espoir d’une justice dans l’au-delà, facilité de l’embrigadement guerrier, glorification des attentats suicide, et globalement dépréciation de la vie humaine. Ces croyances infondées ont donc un impact direct sur les non-croyants.

            > ” Le Christianisme comme l’Islam promeuvent le vivre ensemble et la tolérance.”
            Faux. Vous n’avez pas lu le Coran. Citons les versets 2-191, 4-89, 9-5, 9-29 et tant d’autres. Certains musulmans sont suffisamment acrobates pour leur faire dire l’inverse de ce qui est écrit, fort heureusement. L’apostasie reste punie de mort en Islam, il est difficile d’appeler cela de la tolérance. Le Christianisme a suivi la même pente pendant des siècles avant que les Lumières parviennent à limiter la casse.

            > “On ne peut pas catégoriser les religions comme nocives.”
            Si, pour de multiples raisons, dont celle de propager l’idée que n’importe quelle hallucination infondée peut avoir le même statut de vérité, et même un statut supérieur, à des faits recensés, constatés, prouvés. Par exemple l’évolution des espèces est contestée par la plupart des religions. Dans leur principe même, les religions s’opposent à toute idée d’avancement des connaissances pour peu qu’elles sortent du cadre étroit défini il y a quelques millénaires par les sorciers ou les paysans analphabètes à l’origine de la religion considérée.

            > “Par exemple certaines guérisons de maladies dites incurables ont été constatées par des médecins et scientifiques et documentées.”
            Certes. Et ceci dans des contextes religieux comme non religieux. Quel rapport avec la religion ? Notre savoir médical n’est pas absolu, et de plus les effets positifs (ou nocifs) de l’auto-suggestion sont de mieux en mieux connus.

            > “Je ne sais pas de quelle religion vous parlez [qui rabaisse l’homme à un singe savant] mais je ne partage pas ce point de vue.”
            Toutes, puisqu’elles placent la répétition du dogme au-dessus de la connaissance des faits et de l’approche scientifique. Une fois encore, cela est moins vrai pour le catholicisme qui sans doute s’y prêtait mieux et a été un tant soi peu jugulé par les Lumières. De plus, les pratiques de répétition permanente (chapelet, 5 prières quotidiennes, etc) visent à l’abrutissement des fidèles et à l’imprégnation de réflexes mentaux qui bloquent la réflexion libre.

            > “Pour ce qui est la réflexion, je serais ravi d’avoir la preuve de la non-existence d’un Dieu quel qu’il soit.”
            Pour ce qui est du Dieu des monothéismes en tous cas, celui-ci est fondamentalement incohérent : http://www.twitlonger.com/show/n_1sj6hm7

            Plus globalement, on ne peut pas non plus apporter la preuve de non-existence des grenouilles qui se transforment en princes, mais cela n’en fait pas une raison suffisante pour y croire.

            > “Pour moi la religion promeut l’humain et encourage son épanouissement.”
            Non. Pour les raisons listées plus haut, La religion refuse la réflexion critique et nie la raison, elle nie l’humain et ce qui fait la noblesse de la nature humaine.

            > “Certains théologiens sont toujours considérés comme des grands philosophes (par ex. Thomas d’Aquin)”
            Une réflexion philosophique authentique soulève des questions telles que la nature du Vrai, du Bien, du sens de la vie, etc … Sur tous ces sujets, le théologien détournera la réflexion pour l’amener aux réponses prédéfinies par son mythe de référence. Un théologien ne peut être un philosophe complet : il est incapable de traiter correctement de la plupart des questions de fond.

            > ” Je pense que vous parlez ici des dérives des religions [qui exacerbent les conflits existants]”
            Non, je parle des religions dans leur état naturel. A supposer même qu’elles n’en soient pas à l’origine, pensez-vous que les religions facilitent ou compliquent la résolution des conflits irlandais, tamouls, syriens, judéo-palestiniens, etc ?

            > “si vous discutez avec des Chrétiens ou Musulmans vous vous apercevrez que ces religions ne placent pas leurs adeptes au dessus des autres.”
            De toute évidence faux, puisque les uns ont accès à la Vérité et pas les autres, que le Salut Eternel est accessible aux uns et pas aux autres, etc etc . C’est particulièrement vrai pour l’Islam, dont le Coran ne propose que la sujétion ou bien l’élimination des incroyants. Là aussi je reconnais que le Christianisme est moins pire que l’Islam.


            • Lesag Le 13 janvier 2015 à 19h35
              Afficher/Masquer

              RIEN autant que la religion n’a fait avancer DURABLEMENT la condition humaine.
              La première restriction à l’esclavage dans l’Histoire ne vient pas d’un philosophe mais de Moïse.
              La première interdiction de sacrifices humains vient de Moïse.
              La première “pause syndicale” hebdomadaire dans l’Histoire est un interdit religieux édicté par Moïse.
              La première interdiction (pour les coreligionnaires) de l’esclavage dans l’Histoire vient d’une religion : l’Isllam.
              La première interdiction de répudiation d’une femme vient d’une religion: le christianisme.
              La première interdiction totale de l’esclavage vient d’un roi de France, le Hutin, au XIVe siècle sous l’influence de l’Eglise.
              Les seules limitations au pouvoirs discrétionnaires des seigneurs féodaux venaient de l’Église.
              Un siècle et demi de décérébralisation radicale depuis une 3e république antisociale qui n’avait que son anti-cléricalisme en marqueur collectif, ont effacé tous les progrès acquis patiemment, dans l’ombre des siècles par des hommes et des femmes désintéressés et tirer la couverture sur des imposteurs pleurnichards comme Rousseau ou des véreux comme Voltaire et les Lumières gniagniagnia.


            • Yogi Le 13 janvier 2015 à 19h59
              Afficher/Masquer

              @ Lesag : Vos affirmations de “premières historiques” sont risibles, faute de connaître l’histoire de toutes les civilisations chinoises, amérindiennes, océaniennes, africaines, etc etc. Elles sont donc nulles et non avenues. De plus certains traits que vous citez comme des progrès sociaux avaient justement été institués ou renforcés par des religions.
              Quant au rôle de la religion et de l’Eglise pour sanctifier, protéger, et renforcer les pouvoirs en place, il n’est pas besoin de s’y étendre.


  22. Toutatis Le 10 janvier 2015 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Si les journalistes et dessinateurs d’un journal A sont massacrés par des membres excités d’une catégorie B de la population, on trouvera toujours après les faits des articles dénonçant les propos de A au sujet de B. Je ne vois pas ce que ça apporte à la compréhension du sujet.


    • lon Le 10 janvier 2015 à 18h01
      Afficher/Masquer

      Si vous avez pris la peine de vérifier, vous aurez constaté que l’article date de plus d’un an ….

      Maintenant si vous ne voyez toujours pas ce que cela apporte à la compréhension du sujet, je ne peux plus rien faire pour vous .


  23. Libor Le 10 janvier 2015 à 14h29
    Afficher/Masquer

    Mauvais tempo vraiment pour cet article. Vous dites que c’est juste pour savoir si on doit afficher #JeSuisCharlie mais même si c’était un journal que j’abhore j’aurais pu afficher #JeSuisLeFigaro ou #JeSuisMinute. Simplement parceque si un journal est publié en France on peut porter plainte devant un tribunal pour injure raciste et il peut être condamné.

    Plutot que de faire des articles insinuants et un peu limites juxtaposant les dessins nauséabonds de Gregorius Nekschot qui a été cité une fois par C.Fourest avec ceux publiés réellement dans le journal, vous auriez du porter plainte et immédiatement après publication.

    Pour moi Charlie c’étaient des amuseurs qui ont plus ou moins mal vieillit (Val…) mais finalement reprenez les caricatures sur les cathos des années précédentes et vous verrez que c’est juste une transposition.dans le même esprit de provocation exagérée que l’on peut trouver a bon escient ou à mauvais selon sa sensibilité, comme je trouve à mauvais escient votre article.


  24. Spipou Le 10 janvier 2015 à 14h52
    Afficher/Masquer

    En contrepoint, à lire absolument, signé par la célèbre raciste Zaynab bint Mohammad ibn al-Mâatî al-Rhazwî al-Harîzî :

    http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/22/si-charlie-hebdo-est-raciste-alors-je-le-suis-reponse-de-zineb-el-rhazoui-a-olivier-cyran/


    • Learch Le 10 janvier 2015 à 16h33
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce lien !


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 18h59
        Afficher/Masquer

        De rien. En plus, autant l’article de Cyran est imbuvable au point que je n’ai pas pu aller au-delà de quelques lignes, autant celui-ci est bien écrit, et c’est un régal de lecture.

        Dommage qu’il ait fallu ces évènements tragiques pour que je le découvre.


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 17h06
      Afficher/Masquer

      J’ai lu. Pas du tout convaincant. J’ai relevé cette phrase importante : “je me suis toujours demandé pourquoi des gars comme toi se couchent devant la propagande islamiste” : certes, les “islamistes” dans les pays “islamistes” sont loin d’être des enfants de cœur, et très loin d’avoir notre tolérance en matière d’opinion religieuse et de mœurs. Mais nous sommes en France, nul n’est tenu de combattre le sectarisme et/ou l’intransigeance religieuse qui peuvent avoir court dans d’autres pays. C’est leur problème. Le nôtre, c’est de vivre en paix, chrétiens et musulmans mélangés, les seconds étant aussi légitimes que les premiers.


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h25
        Afficher/Masquer

        N’étant ni chrétien ni musulman, je me demande parmi lesquels vous me comptez. Bref…

        Nul n’est tenu… Ca veut dire qu’on n’en a pas le droit ou quoi ?

        Quant aux chrétiens, depuis 40 ans qu’ils sont attaqués violemment, scatologiquement et avec un mauvais goût fini par Charlie Hebdo, je n’ai pas entendu dire que quiconque d’entre eux ait pris la Kalachnikov pour défendre l’honneur de son dieu insulté. Allez sur Google consulter les couvertures de Charlie Hebdo et Hara Kiri Hebdo, c’est facile.


        • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 21h42
          Afficher/Masquer

          Le contexte des uns n’est pas celui des autres.

          De la même manière qu’on ne rigole pas de tout avec tout le monde, on ne fait pas des caricatures sur les musulmans et leur religion alors que dans le même temps, ce terme s’est connoté au point de désigner des groupes raciaux.

          Comment définit-on un musulman? Par son patronyme, par son origine.
          Sa pratique de la religion? On s’en fout, sauf si on peut l’utiliser pour construire l’ennemi (tien, c’était la même chose en république de Weimar et sous le 3-em Reich). La “musulmanité” sera supposée sur des bases “raciales”.

          Et si CH n’a pas voulu le voir, cela ne change pas un iota de leur responsabilité dans la construction de l’ennemi (Le Musulman). C’est abject et d’autant plus criminels au vu de leur positionnement supposé (gauche anti-raciste).

          Ce qui ne justifie toujours pas les attentats.


    • pierre9459 Le 11 janvier 2015 à 01h36
      Afficher/Masquer

      Olivier devrait en constituer la suite de ce fil, ce serait honnête.


  25. Anne Le 10 janvier 2015 à 14h54
    Afficher/Masquer

    C’est effrayant la façon dont l’époque et les réactions des gens sont celles de ´”l’instant” comme si l’homme se sentait obligé de se “grégariser” à tout prix sans prendre le temps de réfléchir, à se croire tout le temps aux funérailles de Diana… à suivre aveuglément ceux qui manipulent l’opinion au détriment de la vérité, de la simple honnêteté et du recul nécessaire.

    On ne peut pas ne pas être révolté contre un tel massacre..

    Cependant, ce dont chacun a besoin. pour que de telles choses ne se reproduisent pas, c’est de demander des comptes à ceux qui ont conduit nos pays, par leur politiques irresponsables, et leur barbarie assumée, leurs décisions dictées par des intérêts, bafouant la vie de millions d’humains sur la terre entière.
    Le “boboisme néocon” dominant sévit avec sa grosse Bertha de l’information pour les masses.

    L’ air que jouent les Maîtres du Monde pour entraîner les lemmings à se jeter du haut de la falaise, pue le pétrole, le gaz, le sang le fric, la corruption, le chantage et le mensonge.

    Est ce que les ” Nous sommes Charlie” ne sont pas des lemmings????


    • Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h01
      Afficher/Masquer

      Les réactions dans l’instant, Anne, me semblent venir tout autant d’Olivier que d’autres personnes.

      J’avoue que la grand-messe du 11 janvier, adoubée par tous ceux qui ont été caricaturés et vilipendés un jour ou l’autre dans Charlie Hebdo, me paraît étrange, puisque dans le même temps on interdit une autre manifestation (le 18 janvier), qui elle est dirigée contre l’islam en tant que tel, mais dédouaner ainsi les assassins, à peine trois jours après le crime, si ce n’est pas une réaction dans l’instant, qu’est-ce que c’est ?


      • Anne Le 10 janvier 2015 à 15h47
        Afficher/Masquer

        Il me semble qu’Olivier donne des éléments et laisse le gens en discuter, lui c’est important qu’il apporte des éléments le plus vite possible.
        Ce n’est pas une réaction dans l’instant, contrairement à ceux qui sous le coup de l’émotion, se mettent â brandir des pancartes.
        Nous avons pu constater comme nous sommes bien informés, emboîter le pas à ceux qui nous manipulent et nous désinforment dans la plupart des domaines est dangereux

        http://www.les-crises.fr/la-russie-abat-le-traineau-du-pere-noel-pres-du-pole-nord/#comments


        • Spipou Le 10 janvier 2015 à 16h02
          Afficher/Masquer

          Si Olivier apporte des éléments le plus vite possible, que n’a-t-il publié cet article après sa parution le 5 décembre ? Bon je reconnais qu’il ne peut pas nous signaler tout ce qui se publie, les journées n’ayant pas 48 heures.

          Mais les journées n’ayant pas 48 heures, où a-t-il trouvé le temps, et pourquoi éprouve-t-il le besoin soudain, de publier cet article juste maintenant, trois jours après l’assassinat ?

          Et pourquoi ne publie-t-il pas la réponse de Zaynab bint Mohammad ibn al-Mâatî al-Rhazwî al-Harîzî à Olivier Cyran ? Comme ça, on aurait tous les éléments pour débattre…

          http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/22/si-charlie-hebdo-est-raciste-alors-je-le-suis-reponse-de-zineb-el-rhazoui-a-olivier-cyran/


          • Georges Le 10 janvier 2015 à 23h15
            Afficher/Masquer

            @Spipou

            Réponse facile : faîtes votre blog !!!!! et en plus vous avez pu mettre le lien qui vous tient à coeur.

            Vous défendez bec et ongle le droit de CH à faire ce qu’il veut et vous critiquez la parution d’un article mesuré et argumenté, mais qui vous déplaît.

            Un peu de cohérence ne ferait pas de mal.


            • Spipou Le 10 janvier 2015 à 23h58
              Afficher/Masquer

              Je critique, je n’interdis pas, je vous signale ! Je ne vois absolument pas ce que ça a d’incohérent. Vous avez tout à fait le droit de trouver cet article mesuré et argumenté, comme j’ai tout à fait le droit de vous dire le contraire.

              Où est l’incohérence ?


            • Georges Le 11 janvier 2015 à 00h31
              Afficher/Masquer

              @ Spipour

              Relisez vous.

              L’incohérence provient du fait que vous critiquez le fait qu’il publie l’article (pas du fait que vous critiquez l’article).


            • Spipou Le 11 janvier 2015 à 02h46
              Afficher/Masquer

              J’ai CRITIQUE, effectivement, la publication de cet article quelque jours après les assassinats, et avec les commentaires qui vont avec. Je n’ai rien interdit, de toutes façons je n’en ai pas le pouvoir, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué.

              Où est l’incohérence ? Je ne vois toujours pas.


      • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 15h56
        Afficher/Masquer

        Prendre de la distance, s’accorder le temps de la réflexion, en quoi est-ce dédouaner, Spipou?

        Heureusement que dans le concert de bêlements, ou de hurlements, c’est selon, il y ait le contrepoint de gens qui prétendent garder la tête froide. Et si je ne suis pas toujours d’accord avec la ligne suivie par OB ou la politique de modération, je trouve au contraire que cet article lui fait honneur.

        Le malheur des autres, par delà les océans, nous paraît bien léger. Pourtant quelle est la responsabilité de nos gouvernements, et donc de nous mêmes puisque nous vivons en démocratie, dans la pacification de la Libye et la tentative de pacification de la Syrie? Combien de corps déchirés, broyés, mutilés, pour notre confort?

        Madeleine Albright balayait d’un revers de la main l’horreur de 500.000 enfants irakiens morts, d’après les statistiques de l’UNICEF, des simples mesures d’embargo occidentales sur l’irak. “C’est un prix acceptable pour la démocratie”. A raison de 50 cm de largeur par cercueil, ça nous fait une allée mortuaire de 250 kms de long de corps d’enfants alignés.

        Et ceci n’est qu’une anecdote dans l’océan de sang et de larmes que nos pays ont déversé en échange de pétrole, de confort, de croissance, de consommation.

        Deux poids, deux mesure? Comment, Mohammed, Youssef, Said, vous n’avez pas le sens de l’humour? Vous ne vous prosternez pas devant la supériorité de nos Lumière?

        Alors aujourd’hui oui, merci Olivier Berruyer, de ne pas être KO avec les autres et de nous offrir cette tribune.


        • Spipou Le 10 janvier 2015 à 16h05
          Afficher/Masquer

          Si, c’est dédouaner ! Pourquoi avoir choisi de publier cet article, qui dit en gros que les rédacteurs de Charlie Hebdo (qui ne peuvent plus se défendre, les pauvres, ils sont morts) sont des méchants, et que donc, lisons entre les lignes, à moins d’être complètement idiots, on aura bien compris que c’est là le message subliminal qu’il s’agit de faire passer, ils ont, quelque part, mérité ce qui leur est arrivé.

          Et pourquoi ne pas avoir donné aussi la réponse d’une rédactrice de Charlie à cet article ?

          http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/22/si-charlie-hebdo-est-raciste-alors-je-le-suis-reponse-de-zineb-el-rhazoui-a-olivier-cyran/


          • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 16h39
            Afficher/Masquer

            Bonjour Spipou.

            J’ai voulu le lire, et puis je n’ai pas eu le courage. Ça m’avait l’air mal embarqué d’emblée, avec les bons et les méchants (terme que vous utilisez vous même), comme d’habitude, et beaucoup d’incompréhension et de distorsion.

            Précisons. J’ai horreur qu’on me donne des ordres. L’idée qu’un barbu abruti vienne me dire quoi penser et comment me comporter en se référant à des contes de fée datant du 6 ou 7ème siècle m’est insupportable. Je trouve que l’immigration mal contrôlée crée une série de maux potentiellement dévastateurs et peut-être insoluble, et je suis de ceux qui pensent qu’une guerre civile sur ce thème n’est pas exclue. Donc, à vrai dire, Spipou, nous partageons probablement davantage de points communs sur ce thème que vous ne l’imaginez.

            Mais appelons un chat un chat.

            En se livrant à des attaques répétées, obscènes et ordurières contre le fondement religieux d’une communauté qui est de fait largement représentée en France et en Europe occidentale, les dessinateurs de Charlie Hebdo ont joué avec le feu. Soit ils étaient conscients des risques qu’ils couraient, et ils se sont comportés en champions et potentiels martyrs de cette cause, soit ils l’ont négligé, et là, on va dire que c’est bête.

            Les gens adhèrent à une religion non pas par simple bêtise (même si ça peut arriver) mais plutôt par allégeance à certaines valeurs de vie commune, qui impliquent habituellement une certaine conception de la tolérance et de la solidarité, du bien et du mal. Même un musulman tolérant, peu impliqué, peu pratiquant, passif, sera offensé par les charges virulentes de Charlie Hebdo. Seule une minorité radicale risquera de passer à l’acte. Que serait-il arrivé aux gens de Charlie Hebdo s’ils étaient allé représenter la Vierge Marie en train de se prostituer ou pratiquer une fellation à Jésus en Ulster ou Cracovie? La question est ouverte.

            Que nous le voulions ou non, la situation est que nous vivons avec de fortes communautés venues d’ailleurs, de première ou seconde génération, et que ces communautés ont très peu d’opportunité d’intégration étant donné que le travail et l’école, qui étaient les canaux habituels, tombent en déliquescence. Alors nous pouvons brailler qu’ils doivent se soumettre et nous ressembler, dans une version de second ordre, ou nous pouvons tenir compte du fait que ça a peu de chance d’arriver et que leur frustration générera de la violence. J’appelle ça du réalisme.

            A cette violence, nous pouvons choisir de répondre par la violence, avec les aléas de la victoire et de la défaite, ou repenser sérieusement le contrat social, ce qui de toute façon, devra arriver un jour. Et nous pouvons nous montrer ferme sur certains principes, comme la liberté d’expression, la séparation du temporel et du religieux dans les affaires publiques.


            • Spipou Le 10 janvier 2015 à 20h33
              Afficher/Masquer

              Il vous a échappé que si j’utilisais le terme “méchants”, c’était de l’ironie !


            • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 21h53
              Afficher/Masquer

              Oui, de l’ironie à l’égard d’OB, pour infantiliser son propos, et lui renvoyer la balle du manichéisme. Mais en l’occurrence, ce n’est pas lui qui me paraît le plus manichéen, ce sont ceux qui ont tracé une ligne claire entre les barbares et les civilisés, et qui flétrissent la paille mais oublient la poutre (j’ai grandi avec Hara Kiri, mais avant, j’ai eu droit au catéchisme).


            • oriance Le 10 janvier 2015 à 22h03
              Afficher/Masquer

              Merci Bluetonga pour vos commentaires qui m’ont mis du baume au cœur.
              Devant toute cette tragédie, l’horreur de ces crimes, je ne puis m’empêcher de penser aussi aux deux frères tueurs, à ce qui a orienté dès l’enfance, leur vie, leur vide, leur néant pour devenir des assassins commandités par les vrais coupables. Qu’est notre société pour avoir généré une telle gangrène? Que faisons-nous pour l’éviter?
              Je me sens moins seule ce soir à penser comme vous.


            • Krystyna Hawrot Le 11 janvier 2015 à 00h47
              Afficher/Masquer

              Justement on s’est battu pour pouvoir caricaturer la vierge marie à Cracovie et petit à petit on gagné! Charlie Hebdo a aidé dans ce combat en se moquant de notre cher JPII, et en publiant des articles sur le combat que mène les laïques en Pologne – pour le droit à l’IVG, pour la liberté d’expression (contre la loi “sur l’offense des sentiments religieux” qui condamne les artistes et les journalistes à la censure) et pour le droit à être homosexuel.

              Charlie Hebdo avait publié des articles sur le combat d’Alicja Tysiac, une femme qui a accusé l’Eglise de diffamation (une première mondiale) – l’Eglise l’a traitait de meurtrière car elle luttait pour le droit à l’IVG. Charlie avait aussi publié un article sur Dorota Nieznalska, une artiste polonaise condamnée pour “offense aux sentiments religieux”.

              http://www.bagnoletenvert.com/article-alicja-tysiac–une-polonaise-fait-condamner-les-integristes-catholiques-37282656.html
              http://www.courrierinternational.com/article/2003/12/24/la-censure-religieuse-s-installe

              En 2010, en été, un puissant courant anti-clérical et anti-religieux s’est levé en Pologne. Nous, la vieille garde des anciens combattants pour la laicité on observait médusés les jeunes, qui lançaient alors les premières manifs par Facebook asperger de… merde, l’immense croix que les cathos “nationaux-chrétiens” avait érigé dans la rue devant le bâtiment du premier ministre, cela au mépris de la neutralité de l’espace public qui n’appartient pas à l’Eglise!

              Ces jeunes ont commis tellement de blasphèmes et de profanation (comme quoi le trop plein de pouvoir religieux entraine surtout des sentiments de haine) que maintenant nous avons un courant anti-clérical politique qui a fait d’abord 10% aux élections nationales en 2011 et maintenant a porté Robert Biedron, fondateur du mouvement LGBT polonais, à la mairie de la ville de Slupsk. Les Polonais ont voté pour lui “parce que c’est un mec courageux”!!!

              Maintenant c’est à la question de l’avortement, interdit depuis 1993 qu’il faut s’attaquer: l’interdiction de l’IVG en Pologne mènes à des milliers d’enfants abandonnés, des suicides de jeunes filles enceintes, des infanticides et des femmes pauvres par centaines en prison, des avortement clandestins boucherie… la honte et l’humiliation. Ca ne devrait pas exister au 21 siècle en Europe.
              http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1042

              Mais même la Pologne peut changer, et je suis reconnaissante à Charlie Hebdo de nous avoir aidés.


            • bluetonga Le 11 janvier 2015 à 02h32
              Afficher/Masquer

              A Krystyna.

              Ok, Krystyna, mon propos n’était pas de fustiger Cracovie ou la Pologne, mais simplement de souligner que la tolérance religieuse variait dans l’espace (et dans le temps, ça va de soi). Bonne continuation à vous tous.


            • bluetonga Le 11 janvier 2015 à 02h46
              Afficher/Masquer

              A Oriance.

              Je vais vous raconter une petite histoire. Il y a quelques années, je suis allé voir un petit bonhomme qui s’était pris des éclats de grenade dans la jambe. Pas de chance. Il était d’origine marocaine, dans son lit, en train d’étudier des math. Je lui dis qu’avec des éclats de grenade dans la jambe et en train d’étudier des maths, il cherchait sans doute à avoir une médaille, une purple heart. Ça le fait rigoler. On papote. Il s’appelle Fayçal. Je lui demande ce que ça veut dire en arabe. Il me dit “ange”. Je lui réponds : “ça ne serait pas Shaytan plutôt?” Il rigole. On discute. Il aimerait bien travailler dans la finance, devenir quelqu’un. Je lui dis que l’argent ça ne rend pas toujours heureux. Il me dit : “quoi alors? L’honneur?”. Je lui répond : “oui, peut-être ça, l’honneur”.

              J’ai bien aimé Fayçal. Et j’ai aussi eu une pensée pour les deux frères.


            • _Mina_ Le 11 janvier 2015 à 11h13
              Afficher/Masquer

              “Car tant que les événements stagnaient, il fallait anticiper et aller plus vite qu’eux. Lorsqu’ils accélèrent à ce point, il faut aller plus lentement.” Baudrillard
              < http://www.egs.edu/faculty/jean-baudrillard/articles/lesprit-du-terrorisme/


            • Forban Le 16 janvier 2015 à 22h54
              Afficher/Masquer

              “Les gens adhèrent à une religion non pas par simple bêtise (même si ça peut arriver) mais plutôt par allégeance à certaines valeurs de vie commune, qui impliquent habituellement une certaine conception de la tolérance et de la solidarité, du bien et du mal.”
              Qui peut, a se jour oser par exemple renier sa foi publiquement dans les pays musulmans sans risquer sa vie ? Nous demande -t-on de respecter une religion ou de la craindre?


          • lon Le 10 janvier 2015 à 18h45
            Afficher/Masquer

            Spipou, dans un monde idéal, les caricaturistes de CH caricaturent à qui mieux mieux , entre jambon beurre et bonne bière, et ceux visés par les caricatures sourient benoitement en faisant preuve d’indulgence paternelle pour ces éternels adolescents . Ceux qui aiment le journal l’achètent, ceux qui l’aiment pas ne l’achètent pas . La vie continue . Les ceusses qui se sont sentis vexés acceptent de mauvais gré mais acceptent, car il s’agit ici d’un principe sacré, la liberté d’expression . Ceux vraiment pas contents portent plainte , et la justice, dans sa grande impartialité et toujours dans le souci de respecter ” la liberté d’expression”, décide et tranche . Au pire un caricaturiste se prend une beigne dans les dents lors d’un désaccord au bistrot, et tout rentre dans l’ordre . Rien de bien sérieux, et pas de quoi fouetter un chat . Ne sommes nous pas tous là en train de cultiver notre grande hauteur d’esprit, et la relativité des choses, et finalement après nous le déluge ?
            Dans le monde réel, il y a des gens qui prennent leur religion très au sérieux , leurs opinions politiques et l’identification à telle ou telle culture/coin de la planète encore plus . Et ça ne concerne pas seulement les islamistes . Alors dans le monde réel il y a des conséquences à ses faits et dires . Cela va parfois jusqu’à la perte de son emploi . Et malheureusement à une toute autre échelle à ce qui s’est passé à CH .
            Si on insiste à faire des CH de pauvres victimes de l’obscurantisme sans dévoiler leur part de responsabilité dans ce qui leurs est arrivé ( je ne dis pas qu’ils l’ont mérité, nuance ), alors malgré tous les grands discours sur la République et la Liberté on aura ,une fois de plus en France, nié le concept de responsabilité individuelle , que connaissent pourtant bien nos amis américains si enviés et vilipendés à la fois . Une fois de plus en France on aura privilégié la victimisation , cette entité qui entretient des légions de psy et justifie toutes les dérives autoritaires au nom de la “protection” . Et justifiera demain les mesures anti-terroristes , comme si celles d’aujourd’hui ne suffisaient pas .


            • Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h06
              Afficher/Masquer

              Dites, les gars, ça fait 40 ans que Hara Kiri, puis Charlie Hebdo se font traiter de scatologiques, répugnants, obscènes et tous les autres noms d’oiseaux possibles, et ce n’est que depuis qu’ils s’en prennent à l’islam que vous vous en apercevez ?

              Ils se sont foutus de la gueule des religions, des gens vivants ou morts, ils ont craché sur des tombes à peine refermées (ce pour quoi ils ont été interdits et ils ont dû changer leur nom de Hara Kiri Hebdo en Charlie Hebdo), ils ont conchié tout ce qu’ils ont pu, bien souvent de manière odieuse, et soudain ils devraient se mettre à respecter un prophète mort il y a 1400 ans ?

              Depuis 40 ans, ils se sont fait interdire plusieurs fois grâce à la loi scélérate de 1949 (que décidément personne n’a l’air de connaître ici), des milliers de gens ont souhaité mille fois leur mort, mais jamais, au grand jamais, personne n’avait débarqué chez eux une Kalachnikov à la main !

              Vous n’arrivez vraiment pas à saisir la nuance ?


            • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 19h24
              Afficher/Masquer

              Pour Spipou.

              1) Pas la peine de s’énerver.
              2) Relire attentivement les posts précédents, on a déjà fait de gros efforts pour être clairs.


            • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 21h58
              Afficher/Masquer

              C’est pour ça que je vous dis de relire, Spipou. J’en parle dans mon premier post. Je lisais Hara Kiri bien avant d’avoir l’âge légal de l’acheter. La scatologie, pornographie, pipicacakéketterie, au pire ça m’amuse, au mieux je m’en fous. Mais c’est aussi pour ça que je compare deux époques. Tiens un lien déjà donné plus haut, mais qui va exactement dans le même sens :

              http://jacobdemeknes.blogspot.fr/2015/01/charlie-hebdo-ou-la-trahison-des-clercs.html


            • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 02h39
              Afficher/Masquer

              Amen


        • achriline Le 10 janvier 2015 à 17h05
          Afficher/Masquer

          @ bluetonga
          Tout à fait d’accord avec votre intervention et je n’avais jamais pensé à cette terrible constatation qui devrait en amener plus d’un à réfléchir, 250 kms de cercueils d’enfants, vision effroyable, rien ne peut justifier cela.


          • madake Le 11 janvier 2015 à 01h29
            Afficher/Masquer

            Il faut croire que si, puisque les événements donnent raison à Madeleine, c’est à elle qu’il faudrait le demander, puisque “ça en valait la peine…”

            Ceci dit, je m’interroge comme vous sur sa réponse.
            Sans doute s’exprimerait-elle en nombre de barils?


            • bluetonga Le 11 janvier 2015 à 02h26
              Afficher/Masquer

              C’est une manière de voir. Un gosse, combien de barils?


      • eskape Le 11 janvier 2015 à 03h45
        Afficher/Masquer

        à spipou. une certaine mauvaise foi certaine… et totalement hors sujet. olivier n’essaye pas, par la publication de cet article, de “dedouner” l’assassinat à CH, ni de rendre CH “responsable” de ce qui lui est arrivé. non, c’est pour montrer et faire réfléchir comment le pouvoir est prompt à prendre si vite position, bien plus rapidement que les 3 jours que vous reprochez à olivier. en donnant toute l’information sur le journal, les personnes qui l’ont fondé et animés, successivement, et sur son histoire. pour comprendre non les assassinats, mais leur exploitation, et la récupération de cet événement. arretez de faire de faux proces d’intention, totalement à côté de la plaque.


  26. Spipou Le 10 janvier 2015 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Et si l’on écrit en première ligne d’un article, et en caractères gras “condamnons sans équivoque la barbarie de ce crime indéfendable”, pourquoi consacrer ensuite tout le reste de l’article à soutenir une équivoque, et à défendre entre les lignes les raisons de ceux qui ont commis ce crime ? Ca ne me paraît pas très honnête, ça, pour dire les choses gentiment !


    • Anne Le 10 janvier 2015 à 15h56
      Afficher/Masquer

      Beaucoup de gens ont besoin de savoir ce qui était publié dans Charle Hebdo, la plupart n’en ont jamais lu un exemplaire…
      C’est de l’info non discutable, un élément objectif qui permet la réflexion.

      Olivier nous laisse former notre jugement nous mêmes, je ne comprend pas que cela vous dérange, les dessinateurs qui ont été massacrés assumaient leurs idées et leurs dessins.
      Il est trouble de vouloir cacher la vérité.


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 17h15
      Afficher/Masquer

      @Spipou : “à défendre entre les lignes les raisons de ceux qui ont commis ce crime” : publier cet article c’est expliquer ce qui a sûrement été l’une des raisons de CHOISIR CH comme cible, non expliquer (ni défendre) les motivations de commettre l’attentat lui-même. Ne faites pas l’idiot, s’il-vous-plaît, et révisez plutôt votre argumentation.


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h18
        Afficher/Masquer

        Ne faites pas l’idiot vous-même et relisez le titre de l’article : c’est une accusation !


      • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 22h04
        Afficher/Masquer

        Je pense qu’il faut distinguer la participation de CH à la construction de l’ennemi et le choix de la cible par des terroristes.

        Ce sont deux choses fort différentes.


  27. Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h20
    Afficher/Masquer

    Et pour mémoire, aussi. C’était il y a un peu plus d’un siècle :

    http://www.laicite-laligue.org/index.php?option=com_content&task=view&id=156&Itemid=322


  28. Alae Le 10 janvier 2015 à 15h27
    Afficher/Masquer

    Purée, ils y allaient vraiment fort !
    Comme la beaufitude n’est pas pas tasse de thé, je ne suivais pas Charlie Hebdo ; en voyant ça, je tombe de ma chaise. Il faudra qu’on m’explique la différence avec Minute, à moins qu’elle ne tienne à l’arrogance de la bien-pensance de gauche et à la vulgarité en plus ?
    Je veux bien qu’on attaque verbalement des religions (et non des races ou des ethnies) au nom de l’égalité et de la liberté, mais ce que je vois là n’est pas de la critique : c’est fait pour humilier et avilir, pour faire mal et rien d’autre. Ce n’est pas du débat démocratique, c’est du sadisme.
    Et c’est ça, leur vision de la “liberté d’expression” ?


    • Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h39
      Afficher/Masquer

      Et quand bien même ce serait Minute, qu’est-ce que ça changerait ?


  29. Spipou Le 10 janvier 2015 à 15h42
    Afficher/Masquer

    Toujours sur cette époque où on ne parlait pas de racisme, mais d’anticléricalisme, voir aussi :

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1966_num_21_6_421481

    http://gw.geneanet.org/symi43?lang=fr;m=NOTES;f=INVENTAIRES

    http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=RDN_350_0393

    Comme quoi les choses ne se sont pas passées sans heurts en 1905, et pourtant, un demi-siècle après, tout le monde était satisfait de la situation…

    Dans les années 50-60, Le Canard Enchaîné (Charlie Hebdo n’était pas encore né) poussait ses croa-croa et les catholiques assistaient tranquillement à la messe…

    Et maintenant, voilà qu’on parle de racisme et d’islamophobie ?


  30. Raymond Lutz Le 10 janvier 2015 à 16h07
    Afficher/Masquer

    Olivier, merci pour cet ‘autre voix’ mais Il faudrait préciser si les dessins de Nekschot ont été publiés par Charlie ou non, dans le texte. Je comprends, après avoir lu les commentaires que ce n’est pas le cas. Oui, Charlie Hebdo était sympathique à Nekschot mais la mise en page de ce blog est trompeuse.


  31. Learch Le 10 janvier 2015 à 17h09
    Afficher/Masquer

    “Tertio, à l’heure où on veut nous obliger à hurler “Je suis Charlie”,…”

    Olivier, j’admire votre travail réalisé ici depuis des années, j’admire les points de vues des Econoclastes, mais je crois qu’à force d’étudier l’influence des décisions d’une certaine minorité (élue ou pas) sur les peuples (ce qui n’est pas forcément faux dans le cadre d’une étude macro-économique) vous avez une vision déformée de ce qui s’est passé ces derniers jours : pour avoir participé à une de ces manifestations spontannée, je peux vous dire que personne n’a obligé ces milliers de français à descendre dans la rue, partout dans notre pays, les larmes aux yeux. Ce sont uniquement les faits qui ont suscités ces réactions. Pas de politique là-dedans. La politique a ensuite voulu récupérer ce mouvement, nuance.

    Maintenant si vous ne comprenez pas pourquoi ces français sont descendus dans la rue, je ne peux rien pour vous… mais ça ne m’empêchera pas de continuer à lire et à écouter et à apprécier, je n’en doute pas, ce que vous avez à dire sur le monde de l’économie.

    Je ne suis pas descendu spontanément dans la rue pour afficher ce stupide panneau noir avec lettres blanches, je ne suis “anti-” rien, je ne lisais Charlie-Hebdo que de temps en temps. Mais je suis descendu les larmes dans les yeux.

    Car, à n’en pas douter, derrière ces trois salauds armés jusqu’aux dents, il y a des intellectuels qui choisissent très bien la symbolique de leurs actes.

    J’ai pleuré, je suis encore ému, car tout ceci est une atteinte à nos symboles, à nous Français, européens dans le sens géographique du terme, peuple ancien aux racines judéo-chrétiennes, peuple qui se revendique libre depuis 1789, qui a séparé le religieux de l’état, peuple qui aiment les philosophes, les poèmes, les pamphlets, les “Fous du Roi”, les caricatures, la gaudriole, les engueulades amicales, les potacheries débiles, les fesses des filles que l’on voient bouger sous les jupes au printemps et le bon vin. Tout ce que déteste les intégristes religieux qui ont armés ces trois salauds kamikazes.


    • Crapaud Rouge Le 10 janvier 2015 à 17h28
      Afficher/Masquer

      Maintenant si vous ne comprenez pas pourquoi ces français sont descendus dans la rue, je ne peux rien pour vous” : si, tout le monde comprend. En revanche, je voudrais que vous m’expliquiez pourquoi et comment le surgissement du slogan “Je suis Charlie” a pu me foutre en rage dès que j’en ai vu le 1er exemplaire sur Facebook, (et avant d’avoir lu le moindre billet d’Olivier à se sujet). ? Je vous livre la réponse : parce que l’on comprend aussi autre chose qui va un tantinet plus loin que l’expression bête et con de l’émotion. La récupération politique était incluse d’emblée dans la forme de cette expression, (slogan + multiplication comme des petits pains via les réseaux sociaux), et ce pour une raison de simple bon sens : les politiques ont tout intérêt à récupérer les vastes mouvements d’émotion. Faut être idiot pour ne pas voir que c’est tout bénef pour eux, comme pour les “islamistes”. Mais pour les masses, aucun bénef, l’émotion retombera aussi vite qu’un soufflé sorti du four.


      • learch Le 10 janvier 2015 à 19h07
        Afficher/Masquer

        Le panneau “Je suis Charlie” a été créé en quelques minutes par un graphiste tweeter français, comme ça sur un coup de tête… Intellectualiser cette création, avoir une vision paranoiaque de ces quelques mots, est-ce bien raisonnable ?
        Maintenant oui, c’est récupéré, mais bon, c’est le jeu politique, le jeu politicien, mais les gens ne sont pas dupes, le peuple n’est pas stupide… d’ailleurs là où je suis allé, beaucoup brandissaient un stylo et chantaient la Marseillaise…


        • eskape Le 11 janvier 2015 à 04h02
          Afficher/Masquer

          oui mais bon, on peut ne pas être Charlie, et être tout aussi dégoûté par le crime contre Charlie, et contre qui que ce soit, d’ailleurs. ou bien il faut absolument être Charlie, pour manifester son indignation ? . c’est là toute la nuance, et manipulation, de DEVOIR se coller Charlie sur le front, pour être un bon français et avoir le droit de participer au mouvement de masse


      • Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h15
        Afficher/Masquer

        Ca m’étonnerait beaucoup que l’émotion retombe aussi vite qu’un soufflé sorti du four.

        Qui vivra verra.

        Et… “les masses”… Quel mépris, Crapaud Rouge ! Il ne vous est pas venu à l’esprit que “les masses” étaient composées d’individus capables de penser ?


        • Alae Le 10 janvier 2015 à 20h26
          Afficher/Masquer

          “Et… “les masses”… Quel mépris, Crapaud Rouge ! Il ne vous est pas venu à l’esprit que “les masses” étaient composées d’individus capables de penser ?”

          Vous n’avez pas lu Chomsky, vous, ça se voit. Les gens peuvent penser, mais
          pas tous au même degré. La paresse intellectuelle, ça existe aussi, de même que la propagande. Si vous avez bien suivi, c’est même la raison première du site sur lequel vous vous exprimez en ce moment.


          • Spipou Le 10 janvier 2015 à 20h49
            Afficher/Masquer

            C’est bien ce que je disais : mépris !

            On n’a donc un brevet de pensée que si on lit Chomsky et Les Crises ?

            Quant à Chomsky… J’ai bien essayé de le lire. Mais à part quelques phrases lumineuses (sur la liberté d’expression, justement, pour lesquelles il a été violemment attaqué et que je vous conseillerais vivement de relire), c’est d’une telle inanité intellectuelle, c’est une telle… propagande, justement, que les bras m’en tombent au bout de quelques lignes.


          • learch Le 11 janvier 2015 à 12h38
            Afficher/Masquer

            Vous faites l’erreur que beaucoup de “dirigeants” (politiques, économiques etc). Vous réfléchissez comme dans le siècle dernier. Nous sommes au XXIe siècle, dans la société hyper-communicante. Le peuple est de plus en plus renseigné. Il ne l’a jamais été autant. Du coup les tentatives de manipulation sont mises à jour avant même qu’elles aient une influence réelle. Le peuple est devenu parfois plus intelligent que certains qui veulent les manipuler. Les français étaient des veaux, plus maintenant. Le mouvement spontané depuis quelques jours est là pour le prouver. Libre à vous de croire que ce ne sont que des rassemblements de veaux victimes d’une propagande…


          • Forban Le 16 janvier 2015 à 23h11
            Afficher/Masquer

            “Vous avez lu Chomsky” Et vous ? Vous pensez par vous même ?


        • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 22h31
          Afficher/Masquer

          Les mêmes masses que celles qui ont commis la Nuit de Cristal?
          Ou le génocide Rwandais?

          Émotion n’est pas raison.

          Quand un Fabius en appel au meurtre d’un chef d’état d’un pays en proie à la guerre civile (dont guerre ethnique et “religieuse”), est-ce que cela légitime les positions des extrémistes musulmans? Quand ce Fabius dit qu’Al Nostra fait du bon boulot, est-ce que cela légitime les positions des extrémistes musulmans?

          Il faut d’abord bien décrire la situation (même si cela vous déplait) afin de pouvoir agir en raison.

          Bonne balade demain. J’espère que Fabius sera là.
          Il pourra vous expliquer le bon travail que les bouchers ont réalisés en Syrie, et plus près de nous à Charlie ou dans le supermarché.

          Mais la masse sera là. Pour quelle remise en question? Dans l’émotion, point de raison.


        • eskape Le 11 janvier 2015 à 04h22
          Afficher/Masquer

          comme disait koestler, un individi c’est un milliard divisé par un milliard… encore plus vrai quand il se joint aux masses


      • Madhèrehebdo Le 11 janvier 2015 à 02h55
        Afficher/Masquer

        J’aimerai que ça ne retombe pas de si tôt…et je suis en total accord avec ce que vous écrivez! C’est tout à fait mon sentiment aussi. Les manifs de soutien et de tristesse spontanées du mercredi 7 au soir ont vite fait bien fait l’objet d’une récupération politique. Cependant à Toulouse par exemple (avant hier je crois) les personnes du cortège ont demandé aux politiques de rester derrière. A Paris aujourd’hui ce ne sera pas possible. Le peuple se fera piquer la vedette par les Chefs d’Etat qui ont bien et vite compris la dimension trop populaire de ce deuil pour leur en laisser l’initiative. Venez tous nous a dit gentiment François Hollande. On y serait allé de toute façon. Mais là, la demande est suspecte. Ils sont joueurs avec nous: ils savent bien que les symboles ça plait aux Khons. Ce que dénonce Charlie du reste…


    • Georges Le 10 janvier 2015 à 23h29
      Afficher/Masquer

      @Learch

      ………..à nous Français, européens dans le sens géographique du terme, peuple ancien aux racines judéo-chrétiennes,………;

      Avec votre propos, l’intégration s’embarque dans une impasse.


      • Spipou Le 11 janvier 2015 à 02h50
        Afficher/Masquer

        Il semblerait qu’elle soit dans une impasse depuis longtemps, non ?


      • learch Le 11 janvier 2015 à 12h26
        Afficher/Masquer

        Si l’intégration c’est remettre en question les composantes millénaires d’une population, alors oui je pense que c’est une impasse. Heureusement l’intégration ne nécessite pas ça.


        • Georges Le 11 janvier 2015 à 19h17
          Afficher/Masquer

          @learch

          ………..à nous Français, européens dans le sens géographique du terme, peuple ancien aux racines judéo-chrétiennes,………

          Les personnes nées en France sont françaises.


          • learch Le 11 janvier 2015 à 19h49
            Afficher/Masquer

            Vous faites exprès de confondre la nationalité et les valeurs et l’histoire d’une nation, dans quel but ?


            • Georges Le 11 janvier 2015 à 21h55
              Afficher/Masquer

              @ learch

              Quelle remarque curieuse de votre part.

              C’est vous qui marquez “…à nous Français….”, c’est à dire une référence à la nationalité et de suite après “…..peuple ancien aux racines judéo-chrétiennes….” c’est à dire une référence à des valeurs.

              Je vous fais remarquer (trop indirectement peut être, mais je pensais que vous alliez comprendre) le fait que vous mélangez les deux choses, et ensuite vous me reprochez de confondre alors que c’est vous qui faites l’amalgame et que mon commentaire était pour vous le faire remarquer.

              Bonne chance avec votre logique.


  32. Margot Le 10 janvier 2015 à 17h33
    Afficher/Masquer

    “Ils ont voté et puis après” disait Ferré. Ils sont Charlie et puis après …. L’exécution sommaire de toute une rédaction est abjecte, la disparition de talents qui en résulte désespérante mais tout comme l’est celle des victimes collatérales, notamment un technicien de maintenance tué le premier, et dont on ne parle pas ou si peu. Pour autant, tous ces gens qui défileront s’identifiant pour quelques heures, auprès des grands de notre monde libéral, à des résistants qui s’opposeraient à des hordes de barbares, en faisant quelques “selfies”, se poseront-ils deux questions : que voulaient démontrer, et à qui, Charlie Hebdo (lu par 30 000 personnes) avec ses obsessions sur Mahomet et ses représentations frisant parfois l’obscénité ? Ou se situe la barrière entre la critique saine d’une religion et le mépris pour ceux qui la pratiquent ? Ils ne se les poseront probablement pas, tout comme n’ont pas jugé utile de se les poser ceux de Charlie Hebdo morts pour avoir cru pouvoir en découdre avec des terroristes. Eux, ces terroristes et leurs exécutants, trois ex-paumés décérébrés de nos cités nous explique-t-on, qui avaient décidé de venger leur Dieu et de mourir en “soldats” se les sont posés et y ont répondu dans l’horreur. Quel gachis !. Et bravaches, nous disent ceux qui n’accepteraient pas de critiques pour eux-mêmes et ce qui leur est cher, il faudra continuer au nom de la liberté d’expression tandis que d’autres parlent du Panthéon…. Dernier point. Business is business, badges, T-shirts, porte-clés et autres bagatelles sortis en quarante-huit heures ornés du prêt-à-penser “je suis Charlie” sont et seront au rendez-vous.


    • bluetonga Le 10 janvier 2015 à 19h47
      Afficher/Masquer

      Bon commentaire Margot. Maintenant, tout le monde va vouloir être sur la photo. Et dans l’ombre, les autres “victimes collatérales”, les familles, pleurent. Et enragent peut-être de se faire voler les leurs une seconde fois.

      Et si le drame avait touché un autre organe de presse, Charlie Hebdo aurait publié des dessins vachards, par exemple avec le technicien souriant arborant une pancarte “moi aussi je suis charlie”. Et tous les beaux esprits auraient trouvé ça drôle.


    • Forban Le 11 janvier 2015 à 02h05
      Afficher/Masquer

      “que voulaient démontrer, et à qui, Charlie Hebdo”
      Il ne voulaient rien démontrer et c’est ce qui vous échappe. Tout comme ils vous a échappé que Férré parlait de vous – Il est mort et je suis triste de voir comment sa parole est elle aussi retournée.


      • Margot Le 11 janvier 2015 à 11h32
        Afficher/Masquer

        J’ai eu depuis longtemps le plaisir d’écouter, ré-écouter et de voir Léo Ferré et, avec au moins les deux neurones d’intelligence que je possède, d’en décrypter les textes et de savoir à qu’il s’adressait à toutes et tous. Par contre il me semble, en ce qui vous concerne, que vous avez du mal à décrypter mon humble message. Donc ne vous inquiétez pas pour Ferré, sa parole est limpide, la vôtre l’est beaucoup moins. Quand à CH bien sûr qu’il voulait démontrer, convaincre et c’est peut-être aussi ce qui vous échappe.


        • Forban Le 16 janvier 2015 à 23h19
          Afficher/Masquer

          CH serait un journal de propagande selon vous?


    • learch Le 11 janvier 2015 à 12h15
      Afficher/Masquer

      “Obsessions sur Mahomet” ? Vous vous basez sur quoi pour affirmer une chose aussi grave (qui pourrait dédouaner les tueurs, qui pourrait donner un motif valable à ces salauds) ? Vous avez fait une étude quantitative des thèmes des dessins et des textes de CH ? Vous vous basez sur des ont-dits ? Sur des suspicions collées à Val et Charb ? Sur des articles lus sur d’autres sites internet ? Sur un article écrit par un ancien journaliste de CH viré par la direction actuelle ?

      Je suis un lecteur épisodique de CH et, à première vue, je trouve qu’ils tapaient sur tous les tabous, et non pas sur un seul.


      • Georges Le 11 janvier 2015 à 19h20
        Afficher/Masquer

        @learch

        ……….Sur un article écrit par un ancien journaliste de CH viré par la direction actuelle ?…..

        ————–
        L’auteur de l’article n’a pas été viré, il est parti de lui-même. Vous confondez avec Siné.


  33. Makhnov Le 10 janvier 2015 à 18h01
    Afficher/Masquer

    Hier on avait donné les juifs pour amuser le peuple et aujourd’hui ce sont les musulmans.

    Toujours le même principe de diversion, trouver un bon bouc émissaire, appuyer là ou ça fait mal et laisser faire ensuite la bêtise humaine.

    La comparaison de cyan avec les caricatures des juifs en 30-40 illustre bien cela.

    Tout ceci sent vraiment pas bon.


  34. BOUDEHANE Le 10 janvier 2015 à 19h13
    Afficher/Masquer

    Excellent article, bel argumentaire, imparable. Bravo !


  35. Spipou Le 10 janvier 2015 à 19h13
    Afficher/Masquer

    Je n’ai jamais lu autant de “Je suis pour la liberté d’expression mais…”


  36. François Lacoste Le 10 janvier 2015 à 20h09
    Afficher/Masquer

    Ce blog est un havre d’intelligence. Au fil des jours Olivier fait un travail essentiel.


  37. jjmomo1 Le 10 janvier 2015 à 20h50
    Afficher/Masquer

    Cet article d’Olivier Cyran est rassurant dans le contexte actuel de folie collective qui conduit à effacer de nos mémoires le “2 poids 2 mesures” qui semble être la règle depuis plus de 10 ans. La folie généralisée d’esprits affaiblis par une frénésie télévisuelle record et monstrueuse confond allégrement la liberté d’expression, la démocratie, la sécurité, la république. Pas de quoi se réjouir pour l’avenir. Les lumières s’éteignent bel et bien. Que reste-t-il des “intellectuels” du siècle ? Merci Mr Cyran d’avoir eu le courage de démissionner.


  38. nono Le 10 janvier 2015 à 22h05
    Afficher/Masquer

    On pourrait couper le micro du troll, ça ferait des vacances.


    • Wilmotte Karim Le 10 janvier 2015 à 22h44
      Afficher/Masquer

      Tant qu’il reste suffisamment courtois et qu’il apporte au débat?
      Comme quoi, on célèbre peut-être plus les libertés ici que dans des marches avec des bouchers qui ont autrement plus de sans sur les mains que les terroristes de Charlie.
      Dont des journalistes, d’ailleurs.


  39. P. LACROIX Le 10 janvier 2015 à 22h37
    Afficher/Masquer

    Intéressant
    Général Pinatel

    https://www.youtube.com/watch?v=M06cDPvz_7s


  40. P. LACROIX Le 10 janvier 2015 à 22h56
    Afficher/Masquer

    Désolé d’ intervenir encore, mais on voit ici que le débat parlementaire Britannique est d’ une autre tenue qu’ en France.

    Débat d ‘il y a un mois, en plein dans notre actualité :

    https://www.youtube.com/watch?v=77gq9J62MpY


  41. Gaïa Le 10 janvier 2015 à 23h50
    Afficher/Masquer

    Dans ma petite commune, je me suis recueillie avec les miens pour dire non à ces absurdes tueries et j’ai pensé aussi à tous ces civils massacrés froidement au Proche et Moyen-Orient, en Ukraine ainsi qu’en Afrique. Tout ceci au nom d’un prétendu monde libre dont fait partie ma patrie mais qui est depuis trop longtemps déjà dominateur et destructeur de civilisations. Alors oui je suis pleinement d’accord avec vous pour dénoncer le fait aussi que quelques vies humaines ici vaut plus que des milliers massacrées ailleurs et je souhaiterais que mes concitoyens se lèvent un jour, avec autant de vigueur, pour dénoncer ces guerres immondes qui nous tuent tous car elles s’attaquent au bonheur des hommes et au sens de la vie.


  42. Alain Su De MontPlingré Le 11 janvier 2015 à 00h13
    Afficher/Masquer

    Mademoiselle Fourée qui d’après de sources sures ne l’a jamais été et Mademoiseau Val, musulman de cœur…je tenais à vous remercier pour votre travail duo maniaque et malheureusement contagieux au sein de CH. Vous avez su par votre talent que dis-je, par vos grandes aspirations futures, inculquer le souffle de la liberté d’expression vraie…point de haine encore moins de racisme. Vous êtes de grands laïcs ou mieux de grands athées, mais moi je vous le dis de ma humble et modeste personne, il faudra un jour vous justifier pour vos méfaits de lâcheté et autres léchages culaires effrénés aupres de ceux que vous servez et qui vous récompensent chichement. J’aimais beaucoup Cabu, nostalgie de mon enfance et du nez de Dorothée sûrement et je suis bien évidemment choqué et attristé par cette tragédie et ses 17 victimes, mais comme l’a dit fort justement @ Margot, la liberté d expression a des limites sinon elle n’ est plus liberté d’expression.
    Et puisque vous êtes tous Charlie, des millions,c’est un peu tard il fallait l’être bien avant pour un hebdomadaire moribond édité a 45000 exemplaires.
    Je ne suis pas Charlie et je crois que là haut ils me donnent raison.

    Un beauf croyant mais mollement pratiquant.


  43. Krystyna Hawrot Le 11 janvier 2015 à 00h26
    Afficher/Masquer

    Pour moi, on nous convie à cette grand’ messe nationale (avec un Porochenko et un Tusk, qu’ils dégagent!!!) aussi pour nous faire oublier que l’attentat en plein Paris bobo signe une défaillance d de l’Etat, de ses services de renseignements, de sa police.

    Il a tellement d’interrogations autour de l’identité des tueurs, de leur organisation (alors ils ont appris ou leurs compétences militaires, ils ont pris ou les armes? ) de leur complice que pour qu’on n’est pas le temps de poser ces questions gênantes on nous met dans l’émotion et le grandiloquent jusqu’au cou.

    Je me rappelle des attentats de 1995, certes ce n’étaient pas des intellectuels français qui étaient visés, mais le péquin moyen prenait le métro. Mais il y a bien eu 30 morts en 3 attentats et plusieurs autres ou on est passé à deux doigts. Pourtant, le peuple, les citoyens se comportaient autrement. Il n’y avait pas d’internet, on était obligé de se fier à la police, (par la télé et la radio) on ne pouvait pas réagir. Peut être qu’on avait alors plus le temps de réfléchir et de discuter? On se sentait moins concerné aussi. C’étaient les problèmes que l”Algérie “exportait en France”. Aujourd’hui… je passe mon temps à polémiquer avec mes propres amis sur Facebook ou par téléphone en leur demandant de ne pas mettre de l’huile sur le feu en surenchérissant sur des interprétations de la vie en France complètement fausses! (par ex. que la France serait un pays à feu et à sang dans des guerres de religions…)


  44. Serge Le 11 janvier 2015 à 04h29
    Afficher/Masquer

    C’est le moment de lire ou relire “De l’essence du rire” de Baudelaire .
    Quel génie celui là !
    Avec des écrivains penseurs comme lui,on a de quoi être fiers de notre culture française .

    http://editions.sillage.free.fr/pdf/baudelaire-essencedurire.pdf


  45. Ollive Le 11 janvier 2015 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Moi j’ai quelques questions ; si la religion catholique me fatigue, si j’en ai marre d’entendre dieu par ci, dieu par là, si ça me saoule que des gens croient qu’un mec a marché sur l’eau ou qu’une nana est tombé enceinte sans qu’on la touche, si je trouve qu’essayer d’empêcher les gens de murir intellectuellement en leur faisant croire que des choses magiques peuvent arriver, je suis christianophobe ?
    Si je trouve toutes les contraintes de l’islam nulles, et si je trouve l’utilisation de l’islam pour laisser les gens dans une incapacité de réfléchir de façon pertinente sur leurs conditions de vie, je suis islamophobe ?
    Ne confond on pas raciste et religioniste (ça n’existe pas !!!!) Je peux être gonflé par l’islam et aimer les arabes, non ?
    Je demande juste, qui peut me répondre ?


    • persanfoi Le 11 janvier 2015 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Il n’existe pas une seule religion qui fixe le degré de soumission d’un individu aux textes, quand ils existent. Croire est une démarche personnelle! Est-ce la réponse que vous anticipiez?
      Ce sont les pédagogues qui bornent la pratique. Dans la religion catholique, les prêtres, les soeurs, transmettent leur foi, leur interprétation, à leur manière. De même, les Imams, les frères.
      Premier achoppement: quand un pays se définit comme un pays “religieux”. Dans ces pays, le législateur envahit la liberté individuelle de croire, hiérarchise les mythes, et borne le rite. On sait précisément ce que cela donne: relisons l’histoire de l’inquisition.
      Deuxième dérive possible: quand les ultras trouvent une écoute majoritaire. Dans certains quartiers, les prêtres portent encore la soutane et lisent la messe en latin. Je vous laisse juge…


    • Georges Le 11 janvier 2015 à 20h36
      Afficher/Masquer

      @Ollive

      “…….Je demande juste, qui peut me répondre ?”

      Je me propose de donner ma réponse.

      Tout d’abord, et même si ça va déplaire à beaucoup : Le petit Larousse illustré, édition de 2004, page 848 :
      racisme : …..2. Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

      Hélas, beaucoup de commentaires sont en plein dedans (mais c’est une parenthèse qui ne vous concerne pas).

      Ma réponse (je dis ma réponse, pour montrer qu’elle n’a rien d’absolu, et qu’il peut y en avoir d’autres).

      Lorsque les gens voient une personne, si on peut deviner avec une bonne probabilité qu’elle est arabe, on dit de suite qu’elle est arabe, et, c’est très répandu, les gens vont dire rapidement qu’ils ont vu un musulman.

      C’est ce que suggère l’article très judicieusement, c’est bien d’un racisme dont il s’agit.
      On aperçoit une personne et de suite on bondit sur une catégorie, sans trop savoir en fait.
      Ca n’a rien à voir avec une race, ça a à voir avec la définition du dictionnaire.

      Pour les noirs. Si une personne noire passe dans la rue et que vous dîtes : “c’est un noir”, ça risque fort d’être déjà du racisme bien que ça semble neutre. Car qu’elle est la motivation qu’il y a derrière pour faire cette précision à ce moment là ?

      Si vous n’êtes absolument pas raciste et que vous voyez une femme voilée dans la rue et que la personne avec qui vous êtes vous dit : “tiens, une musulmane”. Vous répondez : “je ne peux pas en être sûr, peut être que la personne a désiré s’habiller ainsi aujourd’hui”.
      Ainsi vous laissez la porte grande ouverte pour un éventuel échange.
      N’oublions pas qu’une grande partie de la communication est hors parole, et si vous avez un a priori, dans l’ambiance actuelle, ça peut se sentir, même si on ne peut pas définir pourquoi, et ça bloque de suite.

      En fait, vous avez le droit de dire que la personne est musulmane (ou n’importe quoi d’autre) que si la personne vous le dit, c’est à elle de se définir, ce n’est pas à vous de la définir.

      Les personnes sont des humains prêts à l’échange.

      Un très célèbre psychanalyste historique (pas le principal) a écrit : “personne n’a le droit de dire à ma place si je suis juif ou pas (car il y avait eu des articles allant dans ce sens)”.
      Et étant donné qu’il n’a jamais rien précisé de plus par la suite, il est interdit à toute personne de dire qu’il est juif, tout comme il est interdit de dire qu’il n’est pas juif (interdit au sens de : par respect pour sa position).

      Avec les données que vous présentez, vous n’êtes pas christianophobe, vous n’aimez pas le christianisme, ce qui ne veut pas dire que vous allez détester systématiquement les chrétiens (si vous vous êtes exprimé clairement et sincèrement).

      Idem pour islamophobe.

      Mais la façon dont vous l’écrivez oblige en fait à laisser la question en suspend, islamophobe ou pas ?

      Par contre “aimer les Arabes” est ambigu, et si on développait on pourrait arriver à dire que c’est aussi du racisme (en positif, mais jusqu’où, si vous acceptez de faire une catégorie positive, vous pouvez l’inverser à votre guise un jour ou l’autre), vous faîtes encore une catégorie.

      Vous rencontrez des personnes, sans a priori, et vous allez éventuellement vous entendre avec elles ou pas. C’est selon mon point de vue l’attitude non raciste, pas d’a priori.
      Et si on a cette attitude, une bien meilleure confiance peut s’installer et la relation devient bien plus riche.
      Fin de la réponse.
      —–
      Il faudrait faire un texte un peu long pour préciser plein de choses car il y a plein d’amalgames, pas dans votre intervention mais dans d’autres.

      “Arabes” signifie “de langue arabe”. Il y a des minorités arabes chrétiennes. Il y a des Arabes athées.

      Il y a des maghrébins non-arabes (les berbères par exemple, mais de moins en moins car ils apprennent l’arabe à l’école).

      Il y a beaucoup de personnes ayant un arbre généalogique avec des naissances uniquement en Europe et qui sont musulmanes.

      Et il y a beaucoup de français de naissance qui sont musulmans.

      Et évidemment, selon ma vision, étant donné que chaque individu est différent, il y a toute sorte de musulman, de chrétien, d’athée etc……..

      Tel athée peut très bien s’entendre avec un voisin musulman et ne pas s’entendre du tout avec une autre personne athée comme lui.

      Pour résumer, pas d’a priori et tous les cas de figures possibles. Si on arrive à être nombreux à avoir cette attitude, pas seulement en parole (ce que tout le monde a plus ou moins) mais en acte, ça va très bien se passer.

      Désolé de faire un rappel du B-A-Ba, mais ça me semble nécessaire.


  46. Frédéric de Scitivaux Le 11 janvier 2015 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article brillant qui m’a fait changer d’avis sur certains points. Mais en conclure que Charlie est ou était ou a été raciste, c’est navrant et bête.

    On pourra sortir autant d’exemples qu’on voudra de dessins immondes et qui choquent et alors ? Charlie a toujours été comme ça. Excessif, scatologique, libertaire, absurde, provocant.

    Qu’on puisse estimer que vu le contexte ils auraient pu y aller moins fort ou s’abstenir, c’est vrai et votre article m’a fait changer d’avis sur ce point mais ils auraient pu et ils ont choisi de ne pas le faire.

    Les taxer de racistes est malhonnête mais je n’ai pas l’envie et peut-être pas le talent ni le temps de le démontrer aussi brillamment que vous avez fait votre démonstration.

    Quand je pense à certaines déclarations d’Hortefeux, Chirac, Sarkozy ou à ce qu’on a entendu sur Taubira et qu’on lit que Charlie hebdo est raciste je suis consterné.

    Vous trouvez intéressant et généreux d’avoir le dernier mot sur Charb quand il explique pourquoi il n’est pas raciste ?

    La France est assez raciste, c’est vrai. Le grand point aveugle en particulier dans nos média et dans le pays en général est le sort des immigrés, des musulmans.

    Je n’aimerais pas être musulman dans ce pays. Je pense que la seule question à se poser, en effet, c’est de se demander comment on se sent aujourd’hui en France, quand on est musulman.

    Et avec deux sous de bon sens, en effet, on observera que les musulmans et surtout les gens d’origine arabe on subi et subissent le racisme et la discrimination.

    Mais je crois que les phrases d’Hortefeux, le mépris ou la stigmatisation font plus de mal aux musulmans français que les caricatures de Mahomet.

    Charlie hebdo s’est moqué, de façon violente de la religion musulmane.

    Une bonne partie de la France, de ses élites, de ses représentants se torchent sur les arabes et les noirs avec la complicité honteuse des médias, dans un deux poids deux mesures éclatant.

    Alors au total dans la France d’aujourd’hui qui est raciste ? Char ? Vraiment ?

    Cet article est finement et rigoureusement argumenté, il informe, il fait réfléchir.

    Mais traiter Charb, Cabu, Wolinski de racistes vous trouvez ça juste vraiment ?

    Vous trouvez que ça éclaire sur la France? sur sa presse ? sur sa société ? sur ses élites?

    Vous trouvez ça généreux ?

    Vous trouvez à propos de le faire aujourd’hui ?


    • step Le 14 janvier 2015 à 16h15
      Afficher/Masquer

      a titre d’info cabu était géné par la surreprésentation de l’islam dans les caricatures. Ils sont tombés le même jour, cela ne veut pas dire qu’ils pensaient exactement la même chose !


  47. Jul Le 11 janvier 2015 à 19h19
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas un acte terroriste mais un épouvantable assassinat.
    Une tuerie.
    Même pas ils ne méritent le vocable terroriste ce sont des ASSASSINS, des meurtriers et c’est trop dommage qu’ils aient été tués car ça peut donner à d’autres crétins meurtriers l’idée que leur misérables dépouilles sont mortes en martyrs…
    Ce ne sont pas des terroristes, ce sont de lâches assassins.
    Et j’espère qu’il y a du pinard et du tabac en plus de toutes ces vièrges promises au paradis…


    • Plumacier Le 12 janvier 2015 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Justement, d’origine, les assassins, haschischin, membres d’une secte d’ismaéliens, qui commirent des meurtres rituels, sont des terroristes, ils veulent terroriser. Les premiers, au moins, semble-t-il, s’en prenaient aux princes, pas aux passants ou aux femmes à leur marché


      • Lesag Le 12 janvier 2015 à 18h21
        Afficher/Masquer

        Je sais pas si vous avez déjà fumé un pétard, mais essayer de faire du mal à une mouche quand on est stone, c’est assez rugueux. A la limite, tirer à la 12.7 ou au RPG derrière un mur, ou foncer dans le tas en défouraillant, mais je crois franchement qu’il n’y a pas de produit moins approprié à un assassinat méthodique que le shit. Il y a une autre version de l’origine du mot “assassin”, c’est “assyssioun”. Et ça, ça veut dire, en Persan, le fondement, le pilier, la base. En Arabe, ça donne al quaeda. Et je trouve que c’est une version autrement plus convaincante que celle de mecs défoncés au hashish.


        • Plumacier Le 12 janvier 2015 à 18h50
          Afficher/Masquer

          Je n’avais justement pas évoqué le haschisch, connaissant les débats sur l’étymologie.
          On peut, bien sûr, ouvrir une discussion sur la translittération de l’Arabe, évoquer le Vieux de la Montagne ou les gardiens de la Foi.
          Ça ne fait pas beaucoup avancer la distinction entre assassins et terroristes.
          Par ailleurs, le pinard servait beaucoup pour sortir des tranchées.


  48. Jul Le 11 janvier 2015 à 19h26
    Afficher/Masquer

    PS
    A part Philippe Val qui a pété un câble voir plusieurs et atteint des sommets d’intolérance et de méchanceté (qui ont envoyé la moitié de l’équipe et des lecteurs ailleurs avec Siné) je pense aussi qu’il n’est pas correct ni réaliste de traité quiconque d’autre de raciste !
    A part Val donc, peut-être
    Mais c’est surtout con qu’il est devenu et pour tout dire ça me fait assez mal au cul de le voir revenir sur BFM en mode c’est mon journal et moi j’ai eu de la chance
    En vrai j’ai même pas écouté, je ne l’aime plus


  49. madeleine Le 11 janvier 2015 à 19h53
    Afficher/Masquer

    pas sur que tout le monde prends au second degré la représentation implacablement dégradante et grossière des musulmans par Charlie Hebdo .


    • Plumacier Le 12 janvier 2015 à 18h16
      Afficher/Masquer

      idem pour Coluche, Desproges, idem pour Rabelais, Molière, Voltaire.
      Eux-même l’avaient écrit, c’est dur d’être par des cons.
      Faut-il tuer les cons ? Faut-il tuer le rire?


  50. Frédéric Le 11 janvier 2015 à 21h52
    Afficher/Masquer

    Une réfutation intéressante de cet article, notamment sur l’amalgame qui y est fait entre arabe et musulman mais surtout une défense de la ligne éditoriale de Charlie consistant à dénoncer l’islam radical comme il l’a fait :

    http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/12/22/si-charlie-hebdo-est-raciste-alors-je-le-suis-reponse-de-zineb-el-rhazoui-a-olivier-cyran/


    • Wilmotte Karim Le 11 janvier 2015 à 22h29
      Afficher/Masquer

      Déjà montré à plusieurs reprise, et toujours aussi faible.
      Pour être gentil.


      • fritsch Le 13 janvier 2015 à 15h35
        Afficher/Masquer

        alors il faut apprendre à lire. Les arguments sont précis et convaincants.


        • Wilmotte Karim Le 13 janvier 2015 à 19h09
          Afficher/Masquer

          Non.

          “Olivier, tu pars du postulat que les musulmans, d’Azerbaïdjan, de Bosnie, de Malaisie, d’Egypte ou du Burkina, représentent un tout que l’on peut dénommer « race ».”
          Factuellement faux. Ce n’est PAS ce que dit l’auteur (mais on s’en cogne, il s’agit de contredire pour dire d’avoir contredit, les convaincus qui ne s’intéressent pas au poids des arguments seront convaincus. Ils l’étaient avant de lire et le resteront quelque soit les faits).

          “Une Zineb qui crache sur l’islam, ça te dépasse hein ?”
          Certainement non mais ce n’est pas la question.
          La place qu’elle occupe est de facto différente.
          Ce n’est PAS la place qu’occupe Charlie, qui lui et ses principaux caricaturistes participant à la croissade islamophobe du journal, est bien celle que l’auteur a montrée.
          Son argument est un sophisme qui lui permet de translater la place de Charlie à la sienne… de fait, ce n’est plus la même. Mais comme ce n’était pas l’objet de l’article auquel elle répond… elle répond donc à des questions non posées afin de dire que l’auteur à tord (ce qui est certes assez drôle).

          Du vent.


          • Fred Le 13 janvier 2015 à 21h14
            Afficher/Masquer

            Ce n’est pas la question ? Pourquoi donc ?

            Si Zineb crache sur l’islam, c’est donc bien qu’il existe des musulmans qui crachent sur l’islam, non ? et d’autres certainement que cela indiffère.
            Pourquoi Charlie aurait-il dû ne prendre en compte que ceux que ça choque et pas ceux qui approuvent ? D’où savez vous qu’il n’existe pas une proportion non négligeable de musulmans en France qui adorent qu’on se moque de la religion ?

            D’autre part si Zineb a signé la plupart des articles en quoi elle et Charlie occupent de facto une place différente ? l’auteur et l’éditeur peut-être ?


            • Wilmotte Karim Le 13 janvier 2015 à 23h19
              Afficher/Masquer

              “Si Zineb crache sur l’islam, c’est donc bien qu’il existe des musulmans qui crachent sur l’islam, non ?”

              Et?

              “Tu me dénies le droit de critiquer la religion que j’ai étudiée comme matière obligatoire à l’école de la maternelle au bac, et qui aujourd’hui encore, m’interdit de prendre la même chambre d’hôtel que mon mec quand je veux passer un week-end à Marrakech, sous prétexte qu’on n’a pas un acte de fornication légal signé par Mahomet” Zineb, votre article.

              L’une parle à partir de son histoire et cela pourrait être intéressant si elle s’adressait principalement à son pays d’origine ou elle a vécu cela.

              Charlie s’adresse à la France, ou ces questions sont ridicules.



Charte de modérations des commentaires