Un (vrai) pro, Yves Boyer, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, fait le point sur les événements en Ukraine…

Alors que Moscou exige un cessez-le-feu «immédiat et sans conditions» entre les forces ukrainiennes et les rebelles pro-russes, des soldats russes ont été repérés dans l’Est ukrainien. A quoi joue la Russie? 20 Minutes fait le point avec Yves Boyer, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique.

L’Otan a confirmé la semaine dernière la présence de troupes régulières russes dans l’Est de l’Ukraine, ce que Moscou dément. Pourquoi?

Parce que tout le monde ment, que ce soit sciemment, par omission ou même par erreur. Il faut donc être très prudent. Un exemple: mi-août, l’Ukraine avait assuré avoir détruit une colonne de véhicules blindés russes entrée la veille sur son territoire. Cette information est peut-être réelle, mais nous en attendons toujours les preuves.

En tout cas, si des officiers et des militaires russes sont sans doute présents dans l’Est ukrainien pour des missions de renseignements et d’aide au commandement, il n’y a pas d’engagement massif des troupes russes.

D’après Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, tout ce que Moscou fait ne vise «qu’à faire avancer une approche politique» dans le règlement de la situation en Ukraine. Qu’en pensez-vous?

Carl von Clausewitz, l’un des plus grands penseurs de la stratégie militaire moderne, a écrit: «La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens»… Dans le cas présent, je crois que les Russes font monter la pression militaire sur Kiev pour inciter ses dirigeants à se rapprocher des rebelles pro-Russes et à trouver avec eux une solution politique au conflit actuel.

Mais quand Vladimir Poutine évoque l’idée d’un «statut étatique» pour l’Est ukrainien, n’est-ce pas une provocation?

Comme on l’a expliqué dans les commentaires, et comme l’a fait Danielle Bleitrach ici, rappelons que ceci est une erreur de traduction de l’AFP, Poutine n’a parlé que d’autonomie dans une Ukraine unifiée. Mais qu’importe la Vérité…

L’Occident devrait cesser de diaboliser Poutine et retrouver la voie de la raison. Il faut écouter ce que la Russie -qui est une grande puissance européenne, une nation dotée de l’arme nucléaire et un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU- dit.

En l’occurrence, il y a des réalités humaines, sociales et historiques à prendre en compte dans l’Est de l’Ukraine. Je ne crois pas à la création d’un Etat spécifique. La Novorossia de Catherine II est une vieille idée qui a été évacuée depuis les années 1920 dans les poubelles de l’Histoire.

Mais sans vouloir une émancipation, un certain nombre d’Ukrainiens de l’Est sont favorables à une fédéralisation. Certains se battent même pour cette idée et pour ce qu’ils croient être les intérêts de leur communauté. Et je rappelle que la fédéralisation est une solution évoquée par la chancelière Angela Merkel elle-même.

D’après vous, la Russie ne tient donc pas un double discours comme l’Occident l’affirme?

Si, parce qu’elle défend ses intérêts. Mais le double langage est tenu partout et par tous, ce n’est pas une spécialité russe. Prenez Petro Porochenko, le président ukrainien. Il est pris en tenaille entre les jusqu’au-boutistes de son camp, qui veulent la peau des Russes, et la nécessaire solution politique, notamment défendue par Allemands, le tout sur fond d’effondrement économique de son pays… Empêtré dans cette situation difficile, il tient lui aussi un double langage.

Que pouvons-nous attendre de la réunion ce lundi du «groupe de contact» à Minsk?

Pas grand-chose, mais paradoxalement, il est très important que ce rendez-vous se tienne… Il aurait en effet pu être annulé compte tenu de l’accélération des événements sur le terrain. Même si aucune solution n’en sortira dans l’immédiat, au moins, le dialogue n’est pas rompu.

Une solution militaire est-elle envisageable?

Aucun dirigeant américain ou européen ne l’envisage. C’est une idée grotesque, pas seulement parce que nous n’en avons pas les moyens, mais parce que si l’Occident commence à tuer du Russe, c’est l’escalade vers la guerre nucléaire. Et personne ne veut d’une telle guerre pour l’Ukraine. C’est peut-être triste à dire, peut-être pas, mais en tout cas, c’est la réalité. C’est la «realpolitik».

Source : 20 minutes, 01/09/2014

============================================================

En bonus depuis le Figaro (dont il faut saluer : la plus grande honnêteté intellectuelle dans le suivi de cette affaire par rapport aux autres journaux)

« Poutine et Porochenko ne savent plus s’arrêter » par Hélène Carrère d’Encausse

LE FIGARO. – Vladimir Poutine, qui continue d’envoyer des troupes russes en Ukraine, évoque désormais la création d’un «statut étatique» pour le sud-est de l’Ukraine? Quel est réellement son plan?

Hélène CARRÈRE D’ENCAUSSE. -Le jeu très inquiétant, auquel nous assistons, entre l’Ukraine et la Russie peut devenir une véritable catastrophe pour l’Europe.

D’un côté, le président ukrainien, Petro Porochenko, n’a de cesse depuis son arrivée au pouvoir de vouloir reprendre par la force le contrôle de cette partie russophone de l’Ukraine, après avoir refusé d’accepter le principe d’une fédéralisation du pays. Il joue le même jeu que ceux qui ont refusé aux russophones de la région de parler leur langue, décision qui déclencha un processus de révolte de ces russophones et offrit à Vladimir Poutine la possibilité de s’emparer de la Crimée.

De l’autre côté, Poutine, qui n’a pas selon moi de grand plan préétabli, joue au coup par coup. À la tentation de l’occidentalisation de l’ensemble du pays du président ukrainien qui se dit prêt à adhérer à l’Otan, Poutine, ulcéré par une telle perspective, répond par la provocation. S’appuyant sur les séparatistes ukrainiens, le président russe joue la carte de la déstabilisation du sud-est du pays. Cette partie du pays pourrait ainsi éventuellement devenir la zone de raccord entre la Crimée et la Russie alors que dans l’état actuel des choses la Russie est coupée de la Crimée et doit envisager, pour rendre son rattachement effectif, d’énormes et coûteux travaux de construction d’un pont de plus de 15 kilomètres au-dessus du détroit de Kertch.

L’agitation et la rébellion de l’Ukraine du Sud-Est menace de devenir irréversible. Les habitants du sud-est du pays pourront-ils oublier qu’ils ont été traités en ennemis et vivent aujourd’hui la guerre civile? Poutine tire avantage de cette situation. Certes, les sanctions contre la Russie se multiplient. Il les sait coûteuses pour les pays qui les décident mais également pour la Russie, qui en paie le prix par des difficultés économiques réelles. Soutenir les séparatistes est sans doute contraire à l’ordre international et à la souveraineté de l’État ukrainien. Envoyer des mercenaires ou des soldats sans uniformes en Ukraine n’est pas légal. Poutine, qui le sait parfaitement mais qui est convaincu que cela est couramment pratiqué dans d’autres conflits, notamment par les États-Unis, conteste du coup les accusations portées contre la Russie sur ce point. Mais la situation de quasi-guerre civile dans cette partie de l’Europe et de l’Ukraine déchirée, incite d’autant plus Vladimir Poutine à intervenir que la Russie est exclue pour l’instant du débat sur l’avenir de l’Ukraine.

Si cela n’était pas tragique, le conflit entre l’Ukraine et la Russie ressemblerait à une bataille de gamins qui ne savent plus s’arrêter.

Ils sont, par ailleurs, humiliés par des sanctions prises à leur égard par l’Europe et ils considèrent que leur pays est victime de l’arrogance des pays européens et des États-Unis.

Poutine n’est-il pas fragilisé par la mobilisation des mères de soldats russes? Bénéficie-t-il du soutien du peuple russe?

Oui. Les Russes ont vu avec satisfaction le rattachement de la Crimée à leur pays. Ils sont, par ailleurs, humiliés par des sanctions prises à leur égard par l’Europe et ils considèrent que leur pays est victime de l’arrogance des pays européens et des États-Unis. Ils n’oublient pas que Gorbatchev a accordé au chancelier Kohl en 1990 la réunification de l’Allemagne contre l’engagement que l’Otan ne s’installerait pas aux frontières de leur pays. Pourtant, ils ont laissé les pays Baltes entrer dans l’Otan mais ceci constitue pour la Russie un cas particulier, la limite de l’acceptable. L’Ukraine est différente par ses dimensions et ses liens historiques avec la Russie.

Lire la suite de l’Interview sur le site du Figaro 

20 minutes présentait une carte  de la situation :

On admirera la jolie “invasion” de chars russes (à ce stade, il faut consulter)…

Ceci étant, c’était mieux que la “poche magique sur la mer d’Azov” de la carte de la BBC, en direct des fous de Kiev :

Ceci étant, quand on a le Parisien (finalement, il vaut mieux l’avoir en voisin qu’en journal) :

Le Nouvel Obs, grandiose :

L’article est court :

Au moins, la relève des “diplomates” européens est assurée :

 

113 réponses à L’Occident devrait cesser de diaboliser Poutine, par Yves Boyer

  1. Noam Le 03 septembre 2014 à 00h56
    Afficher/Masquer

    .
    Diaboliser, punir…
    On assiste à l’infantilisation de la population occidentale avec son consentement involontaire largement relayé en France par l’éducation nationale. Les analphabètes progressent en nombre et le niveau général baisse. Il faudrait diaboliser la médiocrité et punir les élites asservies…
    Peut-on sortir de ce manichéisme ?


    • lelis Le 03 septembre 2014 à 01h03
      Afficher/Masquer

      Très bonne argumentation, bien dans le sujet. Grâce à vous, plus besoin de débattre sur Poutine. Parlons donc de Hollande et d’Obama, les incarnations du Mal, et de notre endoctrinement profond d’Occidentaux…


      • Noam Le 03 septembre 2014 à 12h33
        Afficher/Masquer

        .
        Diaboliser, punir, sanctions… STOP.
        .
        argumentaire, non, je vous l’accorde aisément, provocateur plutôt, d’ailleurs vous avez réagi, non ?

        Le président Vladimir Poutine n’est qu’un chef d’état à la tête d’une structure complexe mais libre, souveraine et indépendante, qui fait face à un réseau de nations emberlificotées dans un marécage de contradictions diverses issues d’accords de réciprocité qui lient certains sommets à d’autres (voyez cela comme un graphe orienté – merci Berge), où l’ensemble cherche à fonctionner de concert sous l’éventail coloré de médias orientés.
        Vous conviendrez qu’il est plus aisé de faire avaler des couleuvres à des incultes qu’à des érudits, surtout si on les entretient dans un climat desinformationnel constant axé plus sur des réactions passionnées qu’une analyse objective des faits réels.
        Ajoutez à cela les contraintes de confidentialité d’accords secrets en tout genre, et une obsession maladive qui cherche à ajouter systématiquement de l’huile sur le feu, et vous avez un tableau très synthétique de la situation actuelle.
        “Endoctrinement” : non, mais éducation nationale orientée : probablement, mais différente selon les états qui composent l’UE, il faudrait se pencher sur ce volet.
        Débattre ? La porte reste ouverte, mais il y aurait lieu surtout de desserrer l’étau qui agit sur l’Europe et de ré informer le peuple notamment par le système éducationnel couplé intelligemment aux médias, internet compris. Le peuple veut vivre en paix… et les russophones de l’est de l’Ukraine également, mais c’est difficile lorsqu’on vous tire dessus…

        Aujourd’hui nous sommes dans un monde digital et la civilisation humaine négocie un nouveau virage.

        À nous d’écarter les fous du volant qui ne cherchent qu’à provoquer des accidents qui leur permettraient de nous vendre ensuite d’autres voitures…

        Enfin, l’UE fat-elle preuve de souveraineté lorsqu’on lui dicte sa politique, tandis qu’elle “diabolise” son interlocuteur ?


        • adrien Le 03 septembre 2014 à 20h09
          Afficher/Masquer

          à propos de fous du volant , voir ” Les chauffards de l’exécutif ”

          http://www.marianne.net/author/Gerald-Andrieu/


          • Noam Le 03 septembre 2014 à 22h09
            Afficher/Masquer

            @adrien
            Ah oui, merci du lien ! Du coup je cite : Malheureusement, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Les chauffards de l’exécutif sont en roue libre. Ce n’est pas très rassurant de les savoir en roue libre surtout sans ABS, et on a vraiment envie de leur dire : “mais arrêtez de ramer, vous êtes déjà au bout de la plage, vous attaquez la falaise et vous allez bientôt vous envoler !”.

            Enfin pour revenir un peu en arrière, le journal Le Monde titrait le mardi 1 juin 1999 je cite L’autre Europe que veulent les Européens. Oui, ici, on cherche effectivement une autre Europe, mais c’est curieux,ça ne se voit pas du tout dans la presse. D’ailleurs, devant le drame génocidaire qui se déroule actuellement en Ukraine, je retiens également le titre du 24 mars 1999 toujours de ce journal à grand tirage (merci Coluche) qui écrivait La justice face à la présomption d’innocence. On y est. Au moins ils n’auront pas à se casser la tête, ils n’auront qu’à reprendre tous les titres qu’ils nous ont sorti pendant l’agression de la Serbie à 19 contre 1. Juste quelques modifications à prévoir en lieu et place de la Corse, il faudra qu’ils pensent à y mettre l’Ukraine, concernant la folle dérive d’un groupuscule nationaliste.

            Hélas, on sait bien ce qu’il advient des fauteurs de guerre comme par exemple le grand mufti de Jérusalem qui en novembre 1943 passait en revue les hommes de la SS Freiwilligen-BH-Gebirgs-Division de Bosnie-Herzegovine et qui a séjourné ensuite à Louveciennes sous une fausse identité en 1945 avant de repartir ensuite vers le moyen orient pour y organiser l’opposition. Et la presse anglaise – c’était encore la Palestine sous mandat britannique – ne s’était pas génée et avait vigoureusement dénoncé son rôle dans les projets français de l’époque ! Les responsables de ce qui s’est passé en Ukraine doivent absolument être attrapés et poursuivis. Notons enfin qu’avant la deuxième guerre mondiale, en France, même Hitler n’avait pas fait l’objet d’un tel battage médiatique de démonisation.

            Mais que voit-on ?

            Une campagne systématique de diabolisation à l’encontre d’un président d’un état souverain tandis que celui-ci (parlons plutôt de l’ensemble administratif des services qu’il dirige, merci) essaye de calmer le jeu de toute une bande d’excités. J’ai vraiment l’impression de voir une foule de jeunes prestataires financiers quoiqu’inexpérimentés, mais tous impatients et se tirant dans les pieds les uns les autres avec le seul dénominateur commun consistant à toucher grasse prime lorsque l’OPA sera réalisée… vous savez, tous ceux qu’on enferment pendant trois jours en haut d’une tour avec des plateaux repas et des sandwichs après leur avoir confisqués leurs téléphones portables. Eh bien, là, c’est probablement la même chose, vous avez tout un tas de conseillers militaires au rabais donc moins cher, probablement des CDD sans expérience qui trépignent d’impatience en se frottant les mains tout en songeant : Cette fois c’est la bonne, ça va marcher, on va y aller, ils vont douiller, on va toucher l’oseille !. C’est comme ça que ça se passe et pas autrement, et les chomeurs à enrôler, ce n’est pas ça qui manque… Bon, c’est ça qu’il nous faut changer. On a du boulot, croyez-moi ! C’est la crise… allez, j’ose, c’est les crises !


            • C Balogh Le 04 septembre 2014 à 06h29
              Afficher/Masquer

              Bonjour,
              Les pôles emplois de France recrutent des agents de sécurité…….depuis le mois de Juillet.


    • Balthazar Le 03 septembre 2014 à 16h55
      Afficher/Masquer

      @Noam :
      des illettrés, et non des analphabètes. C’est une précision utile vu ce que nous “coûte” (et qu’on ne vienne pas me parler d’investissement pour le futur au vu des résultats des écoliers français à PISA ou autre) cette chère Éducation Nationale.


      • Noam Le 03 septembre 2014 à 19h59
        Afficher/Masquer

        .
        Ok pour illettrés.

        La question coût mérite un jour qu’on s’y penche, juste avant de privatiser l’éducation nationale…


  2. vérité2014 Le 03 septembre 2014 à 01h08
    Afficher/Masquer

    Who’s Telling the ‘Big Lie’ on Ukraine?
    September 2, 2014

    Exclusive: Official Washington draws the Ukraine crisis in black-and-white colors with Russian President Putin the bad guy and the U.S.-backed leaders in Kiev the good guys. But the reality is much more nuanced, with the American people consistently misled on key facts, writes Robert Parry.

    By Robert Parry

    http://consortiumnews.com/2014/09/02/whos-telling-the-big-lie-on-ukraine/


  3. PA.Québec Le 03 septembre 2014 à 01h39
    Afficher/Masquer

    Il y a aussi un Yalta entre Marioupol et Berdiansk.

    https://www.google.ca/maps/place/Yalta,+Donetsk+Oblast,+Ukraine/@46.9560436,37.2657941,10z/data=!4m2!3m1!1s0x40e655f20ce6b517:0x675a51849b756b5d

    Apparemment, cette histoire de mères de soldats russes, c’est du flanc.

    Voir vidéo : http://nemesistv.info/video/46AKG3BUHKNR/les-invasions-russes-en-ukraine-chars-blindes-parachutistes-colonnes#sthash.VAsJMCum.dpbs

    Appuyer sur Start Vidéo (coin supérieur droit de la vidéo) après quelques secondes, puis Play. Russe sous-titré en français.


    • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 02h02
      Afficher/Masquer

      Avec Mme Carrère d’Encausse, on prend de suite de la hauteur.
      Enfin, je parle pour moi

      ;O)


      • sadsam Le 03 septembre 2014 à 02h52
        Afficher/Masquer

        @eh oui CB
        IL y a qlq dizaines d’années, Mme Carrère d’Encausse enseignait rue Saint-Guillaume.
        Les pauvres étudiants de l’IEP Paris qui lisent ce site peuvent toujours rêver.

        Tous ceux qui ont vécu la guerre froide à haut niveau (anciens dirigeants européens, leurs conseillers, anciens des services secrets américains, universitaires, sans parler du Général Briquemont) tiennent des propos beaucoup plus équilibrés et nuancés, beaucoup plus informés, que leurs successeurs. Propos guère rassurants au demeurant.


        • Slavyanka Le 04 septembre 2014 à 16h13
          Afficher/Masquer

          Hélène Carrère d’Encausse a des origines russo-géorgiennes et je pense qu’elle aime la Russie et connaît bien son histoire, elle est très cultivée et intelligente, c’est pour cela qu’elle donne une analyse fine et pondérée de la situation actuelle. Sa position est à l’opposée de celle des dames-expertes comme Mendras ou Ackermann qui sont incompétentes et pleines de haine (inexpliquée) pour la Russie et Poutine tout particulièrement.


      • Kira Le 03 septembre 2014 à 08h31
        Afficher/Masquer

        Ca veut dire quoi de la hauteur?Il faut que, bien que tant respectée par moi, Mme Carrère d’Encausse cesse de parler de la part des Russes en les disant humiliés par les sanctions. On n’y pense meme pas. On constate qu’il y a moins de denrées habituelles dans les supermarchés et c’est tout. Il ne faut pas dire non plus que Poutine “répond par la provocation”.
        Quand est-ce qu’on commencera enfin à parler des milliers de gens déchirées et brulées et qu’il est absolument anormal pour un homme (russe, allemend, francais, americain..) de ne pas vouloir aller dans cette terre pour arreter ces monstruosités?


        • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 09h26
          Afficher/Masquer

          Bonjour

          Je suis d’accord avec vous pour de qui est de “la Russie doit cesser ces provocations”, c’est le seul point sur lequel je ne partage pas l’avis de Mme D’encausse.
          En revanche, oui, je pense que la Russie se sent humiliée parce que lorsqu’on est normal, lorsqu’on à tout fait pour qu’un consensus se mette en place, qu’on est ignoré, bafoué, insulté, vu par une grande partie des lecteurs abreuvés par des médias-menteurs comme des alcooliques etc….nié dans les progès concrets réalisés,et ramené à la comparaison avec l’ex Union Soviétique, ben, oui, ça doit faire mal.

          ps; je fais bien la distinction entre le peuple et l’état, pour tous les pays d’ailleurs.


          • Kira Le 03 septembre 2014 à 12h03
            Afficher/Masquer

            Merci de vos précisions, mais la plupart de gens en Russie sont très loin de se sentir humiliées – je comprends d’ailleurs ce que vous voulez dire


      • Sibtigr Le 03 septembre 2014 à 22h25
        Afficher/Masquer

        Ne jamais oublier que Mme Carrère d’Encausse, étant géorgienne d’origine, déteste les russes et la Russie. Cela déteint forcément sur son jugement.


        • sadsam Le 05 septembre 2014 à 13h03
          Afficher/Masquer

          @Sibtigr,

          Je n’ai jamais eu ce sentiment en lisant ses livres. Et si l’on compare aux “experts” qui viennent maintenant sur les plateaux TV ! Je n’avais jamais entendu parler de M. Mendras ni d’ Ackerman avant de lire ce site cette année mais quelle tristesse.
          Dans tous les cas selon mon expérience les Georgiens d’un certain âge (ou les Français d’origine georgienne) ont toujours préféré les Russes aux Turcs et aux Persans. Et à l’époque il n’y avait pas d’autres options.


          • Slavyanka Le 05 septembre 2014 à 13h18
            Afficher/Masquer

            Les Russes ont toujours été très amis avec les Géorgiens et nos 2 peuples, qui partagent d’ailleurs la religion orthodoxe, se sont toujours bien entendus avant les ingérences politiques des USA et l’arrivée au pouvoir en Géorgie de sa marionnette Saakachvili.


    • PA.Québec Le 03 septembre 2014 à 06h17
      Afficher/Masquer

      J’ai bien l’impression qu’on a supprimé un de mes messages. Est-ce qu’on pourrait plutôt supprimer dans l’article la mention ironique à Yalta ?

      « On admirera […] le déplacement de Yalta sur la mer d’Azov (un conseil au créateur : Google est pratique…) »

      Les Grecs de Crimée ont été déplacés vers Marioupol par Catherine II, ils fonderont des villes au même nom qu’en Crimée (Yalta et Gourzouf/Ourzouf).

      Allez un coup de Google : https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%AF%D0%BB%D1%82%D0%B0_(%D0%9F%D0%B5%D1%80%D1%88%D0%BE%D1%82%D1%80%D0%B0%D0%B2%D0%BD%D0%B5%D0%B2%D1%8B%D0%B9_%D1%80%D0%B0%D0%B9%D0%BE%D0%BD)


  4. Serge Le 03 septembre 2014 à 01h59
    Afficher/Masquer

    J’adore le “Jusqu’où ira-t-il?” que tous “les mutins de Panurge” psalmodient du soir au matin !!
    Vraiment,vraiment,je ne m’en lasse pas …C’est le tube de l’été !

    Il semblerait que la figure virile de Poutine agissent sur tous les cerveaux de nos émasculés ,comme un transfert de leurs désirs refoulés .Il les fait fantasmer .
    Encore mieux que “l’homme au couteaux entre les dents” …
    Waoouh ,Poutine fait nous peur ! Encore !…Vas y ,oui !


  5. Serge Le 03 septembre 2014 à 02h10
    Afficher/Masquer

    Sur cette histoire de mères de soldats russes,voici ce qu’écrivait hier Jacques Frère dans sa chronique :
    “L’ONG “mère de famille” figure sur la liste des bénéficiaires de la (faux nez des opé de la CIA) pour environ 94966 dollars ,ce qui est beaucoup en Russie (source:Eric Lanoy via Alain Benajam sur Facebook)”


  6. vérité2014 Le 03 septembre 2014 à 02h25
    Afficher/Masquer

    US Troops Are Heading To Ukraine.

    http://www.zerohedge.com/news/2014-09-02/us-troops-are-heading-ukraine

    Un journaliste disant que Mc Cain la frite néocon,devrait envisager un séjour en HP(eng)

    http://russian.rt.com/inotv/2014-09-02/Amerikanskij-zhurnalist-posovetoval-otpravit-Makkejna

    “British singer David Bowie, made an unexpected statement. In an interview with The Daily Telegraph he stated:
    “I bow my knees before the courage and the will to be free citizens of Eastern Ukraine. In fact, they fight for their independence against the so-called Western “democracy” ”

    Et une grosssssssssssssssse surprise jeudi au sommet de l’Otan?

    The upcoming NATO summit on 4 September is expected to further institutionalize the bloc’s relationship with Ukraine, and it cannot be precluded that some surprises may also be in store. One such example could be Poroshenko pulling a temporary ploy and disowning Crimea in order to get around NATO’s formal territorial dispute prohibition. Regardless of how it turns out, the fact is that the Kiev coup-plotters have finally played their NATO hand and have shown the world that they are dead-set on joining the military bloc.

    Article 5 immédiat,protection OTAN garantie.
    Bon porochoco doit laisser tomber la Crimée pour qu’il n’existe plus de dispute territoriale avec un autre état..quitte à un jour.

    Cela donnerait une demi victoire et ou demi défaite à chaque camps,mais ne va rien régler du tout pour le Donbass…sauf si justement le but de l’OTAN/UE/US est de ne rien arranger et de provoquer encore plus Poutine.

    N’oublions pas les élections le week-end du 14 septembre en Russie ou les ONG doivent essayer de lancer un maidan russe à st Petersbourg.

    Obama reçoit Poro le 18 sept à Washington.

    Elections en Ukraine le 26 octobre..on parle aussi d’une tentative de Timochenko de renverser les deux battus militairement à savoir Poro et Yats


    • Thalie54 Le 03 septembre 2014 à 07h50
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Je reviens de St-Petersbourg (magique) où j’ai eu la chance de discuter avec de jeunes étudiants du problème que vous soulevez avec les “ONG” fomenteurs de troubles.
      La première chose qui m’a frappée, c’est que pour eux, le “rêve américain” n’existe pas et qu’ils considèrent que l’Europe est un “miroir aux alouettes”.
      La deuxième chose est la joie qu’ils ressentent d’avoir enfin un président qui redonne toute sa dignité au peuple russe tout comme la honte à l’évocation d’Eltsine).
      Je sais qu’il ne s’agit que d’un petit groupe d’étudiants, mais ils n’imaginent pas qu’un Maidan puisse prendre à St-Petersbourg et moi non plus en les écoutant.
      PS Heureusement pour moi, ces jeunes parlent couramment l’anglais et certains l’anglais et l’allemand.


      • Slavyanka Le 04 septembre 2014 à 16h26
        Afficher/Masquer

        C’est vrai que Saint-Pétersbourg est une ville magnifique, à visiter absolument !
        Quant au “miroir aux alouettes”, moi qui ai grandi à l’URSS (je réside en France depuis 1991), cette société fermée, je peux vous dire que sur nous les jeunes des années 80, l’Europe exerçait l’effet d’un fruit défendu et avait évidemment un fort pouvoir d’attraction.
        Tant mieux que les gens soient plus informés maintenant et peuvent juger par eux-mêmes ! C’est formidable que les jeunes soient patriotes de leur pays !
        Je sais qu’il y a beaucoup de Russes qui viennent en France, surtout à Paris et sont assez déçus. Je les invite d’ailleurs de venir en province, par exemple au sud-ouest, à la recherche de plus d’authenticité, pour mieux découvrir la France profonde.


  7. vérité2014 Le 03 septembre 2014 à 02h50
    Afficher/Masquer

    Tiens un article enfin neutre dans le Daily Telegraph:

    Fresh evidence of how the West lured Ukraine into its orbit
    The West is demonising President Putin when what set this crisis in motion were recklessly provocative moves to absorb Ukraine into the EU

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/vladimir-putin/11023577/Fresh-evidence-of-how-the-West-lured-Ukraine-into-its-orbit.html


  8. Thomas Le 03 septembre 2014 à 03h08
    Afficher/Masquer

    Mais je serai Poutine je profiterai de la faiblesse de l’U.E. et de l’Otan pour rafler toute la Nouvelle Russie jusqu’à la Transnistrie. Et je l’approuverai. Cela arrivera tôt ou tard, l’Ukraine est un assemblage de terres et de peuples hétéroclites, le pays est en état de mort clinique, il reste à prononcer le jour et l’heure du décès.


    • VladP Le 03 septembre 2014 à 07h48
      Afficher/Masquer

      Encore ce genre de connnries! Et sur “les Crises” en plus!
      POUTINE NE “RAFLE” RIEN DU TOUT! LA NOUVELLE-RUSSIE SE BAT TOUT SIMPLEMENT POUR EXISTER! C’EST ÇA OU L’ÉRADICATION DE LA SURFACE DE LA TERRE!
      M. Poutine l’a rappelé: CE NE SONT PAS DES PANTINS!


  9. Patrick Luder Le 03 septembre 2014 à 06h16
    Afficher/Masquer

    La diabolisation de Poutine n’est qu’une grossière mascarade destinée à cacher l’ingérence des USA et de leurs subordonnés. Il ne faut pas oublier que l’Ukraine est la victime d’un coup d’Etat avec l’instauration d’aberrations politiques tel que l’interdiction de la langue Russe et le renversement de l’économie. Le but des commanditaires est atteint, placer cette zone stratégique en pagaille, une zone stratégique entre l’Est et l’ouest et entre le sud et le nord de l’Eurasie.


  10. ioniosis Le 03 septembre 2014 à 07h36
    Afficher/Masquer

    pourquoi ne pas diaboliser OBAMA et les USA qui ne sont nullement européens ,

    alors que la russie est européenne ?
    doit on tolérer une telle ingérence étrangère sur notre continent , et notre pays ?
    n’est-il pas temps de dire aux usa , qu’il est temps qu’ils retournent définitivement chez eux en fermant les bases de l’otan ?
    surtout que chez eux il y a prés de 40 millions d’indigents qui mangent grâce des tickets et ne peuvent se soigner convenablement.
    disons aux USA , à l’otan , à l’UE , le mot d’ordre qu’ils ont crées pour les révolutions arabes :DEGAGE !!! et retrouvons notre souveraineté.


  11. benji Le 03 septembre 2014 à 07h43
    Afficher/Masquer

    arreter de diaboliser poutine….c’est aux merdias à la botte du pouvoir et aux dirigeants européens , toutous des étas unis qu’il faut dire ça ; le peuple , lui , dans son ensemble , a bien compris ce qu’il se passe , et pourtant le peuple ne sort pas de l’éna ;


    • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 08h13
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Si nos représentants parlaient au nom des peuples ça se saurait.Partout, il est important de bien différencier les états et les peuples.
      Les peuples ont des aspirations d’humains, les états ont des aspirations de banquiers.
      La fracture est immense entre ce que veulent et pensent les peuples et ceux-là qui sont censés décider.


    • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 09h10
      Afficher/Masquer

      “le peuple , lui , dans son ensemble , a bien compris ce qu’il se passe , et pourtant le peuple ne sort pas de l’éna”

      C’est bien pour ça, il lui reste du bon sens ! 😉


  12. Dany Le 03 septembre 2014 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Tout à fait d’accord avec vous, mais comment y arriver avec les dirigeants actuels? j’avoue que je suis un peu désespérée! Si les populations ne se réveillent pas rapidement, et malheureusement ce n’est pas vraiment le cas, j’ai bien peur qu’on cours à la catastrophe…


    • Michel Ickx Le 03 septembre 2014 à 08h23
      Afficher/Masquer

      Serions-nous capables entre tous de retrouver des textes et des commentaires ou video récents de nos presstitudes sur la Syrie? Comment Assad extermine son propre peuple? (Les indépendentistes syriens). Ensuite on reprendrait, mot pour mot, les mêmes textes en substituant seulement un seul mot: prorusses ou indépendentistes russophones là où ils parlaient des héroiques rebelles syriens.

      Cela montrerait clairement la duplicité de nos médias.


  13. Michel LONCIN Le 03 septembre 2014 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas vraiment d’accord s’agissant du Figaro et de sa supposée “plus grande honnêteté intellectuelle dans le suivi de cette affaire” … Un chroniqueur comme Mr Pierre Avril ne manque pas UNE occasion dans l’entreprise de diabolisation de Vladimir Poutine … De même Emmanuel Grynszpan !!!

    Et l’article de ce matin : “L’Union européenne au bord de la rupture avec la Russie” rédigé par Jean-Jacques Mevel sonne comme un tocsin … outre le fait qu’il fait la part belle à Van Rompuy (qui porte une TERRIBLE responsabilité dans le développement de la crise – en tant que Flamand, il sait pourtant que si la Belgique existe encore, c’est grâce au fédéralisme), à Merkel (qui a repris à son compte sur le plan géopolitique et économique s’entend le vieux “Drang nach Osten” prussien et délègue un de ses dauphins pour signifier un véritable diktat à la France s’agissant des Mistral) et aux nations qui ont pris en otage l’UE (Pologne, Pays Baltes, consumées de HAINE à l’égard de la Russie et dont on peut désormais mesurer l’ERREUR de les avoir admises au sein de l’UE) !!!


    • GUS Le 03 septembre 2014 à 11h14
      Afficher/Masquer

      Disons que les points de vue dans le Figaro sont plus divers et que la ligne éditoriale n’est pas ouvertement anti-russe. La présentation des évènements est globalement plus complète. paradoxalement les journaux “de gauche” ont beaucoup plus déraillé dans cette affaire, pour finir par coller aux visées de l’empire US, car la gauche est plus encline au moralisme. Trop de morale dans les relations internationales mène à l’idéologie aveugle et aux catastrophes humaines. Les exemples ne manquent pas dans l’histoire du 20ème siècle. Les relations internationales ont jamais été le fort de la gauche, qui a une difficulté ontologique a admettre la “realpolitik”.


      • le Prolo du Biolo Le 03 septembre 2014 à 12h04
        Afficher/Masquer

        “la presse de gauche a déraillé à propos de l’Ukraine et de Poutine”.

        Si c’est de “Libération” ou du “Nouvel Observateur” dont il s’agit, OK.
        Mais faut-il encore parler de presse “de gauche” à leur sujet ?


      • Vasco Le 03 septembre 2014 à 14h47
        Afficher/Masquer

        Pour moi c’est plus simple.
        La presse de gauche est au service de l’actuel pouvoir de gauche comme la presse de droite était au service du pouvoir de droite.


    • elisabeth Le 03 septembre 2014 à 12h10
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec vous. Je ne vois pas l’ombre d’un début d’honnêteté dans ce journal sur l’affaire ukrainienne. La censure sur le forum du figaro est inadmissible et révoltante, elle montre à quel niveau est tombé la soi-disant liberté d’expression dans ce pays.


  14. Fred Le 03 septembre 2014 à 09h44
    Afficher/Masquer

    voici une petite vidéo qui cerne bien le veritable probleme des crises dans le monde :

    http://2ccr.unblog.fr/2014/09/03/3mn-pour-demontrer-lagressivite-meurtriere-des-etats-unis/


  15. C Balogh Le 03 septembre 2014 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Nous ne sommes pas encore un état policer comme aux usa mais il y a des signes qui me font peur:lors des dernières manifs, il me semble qu’il y a eu des choses jamais vues et surtout, de la violence de la part des policiers et que leur présence devant Leclerc était injustifiée.
    Il est peut-être extrêmement urgent que nous nous mobilisions maintenant parce que les choses vont très vite.
    Je dis ça , je dis rien, pour nous mobiliser en masse il faudrait que les informations relaient la réalité.Si cela était le cas, il y aurait déjà eu un grand mouvement populaire.Ceci dit, petit à petit, les gens prennent conscience.J’espère que lorsque nous serons assez nombreux, il ne sera pas trop tard.
    C’est dur, il faut se blinder contre les chocs plannifiés.
    Le plan d’austérité” en étant l’un des plus utilisé.
    On a peur de se retrouver à l’état de la Grèce et au moment où on nous dira, vous les Français, les fainéants, profiteurs de l’état”, vous l’avez bien cherché.
    Ils laissent se faire les délocalisations et ensuite viennent nous reprocher de ne pas travailler!Ils nous remplacent par des gens payés trois fois moins que nous et ils nous traitent de fainéants et veulent nous “surveiller”???
    Un miracle, j’attends un miracle parce que sinon, en effet, on risque de se réveiller un jour avec un flic sous chaque fenêtre.Près de chaque poubelle où nous chercherons notre subsistance, près de chaque point d’eau dont nous aurons l’impertinence d’avoir besoin.


  16. jacqueline Le 03 septembre 2014 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Bonjour.

    Je pense que l’ OTAN va bientôt oublier où se trouvent l’ Ukraine et les pays baltes.

    La menace de l’ Etat islamique en Irak est bien plus grave pour Obama.

    S’il n’envoie pas des troupes au sol, comme on l’ a fait au Mali il ne les délogera jamais. Mais il faut y rester , sinon ils reviennent comme au Mali .

    ( A ce propos, j’ai lu qq part que les US essayaient de déloger la France du Mali en implantant des bases. )

    En Lybie ça viendra aussi, pour l’instant ils le ridiculisent, en plongeant dans la piscine de l’ambassade.


    • Sibtigr Le 03 septembre 2014 à 22h40
      Afficher/Masquer

      La menace de l’ Etat islamique en Irak est bien plus grave pour Obama.
      Jacqueline, vous oubliez ” et pour Israël”.
      A moins que cela ne soit sous-entendu pour tous sur ce site


      • jacqueline Le 03 septembre 2014 à 22h53
        Afficher/Masquer

        Israël ils feront comme les USA , à force de chercher, un jour ils vont ramasser.

        Je vis dans une ville où il y a une importante communauté juive orthodoxe. Je ne savais pas mais ils sont de farouches antisionistes.

        Je ne m’étendrais pas davantage sur ce sujet.


  17. C Balogh Le 03 septembre 2014 à 09h58
    Afficher/Masquer

    J’aimerai que l’on se mette d’accord pour trouver un nom désigant ces “gens” de tous pays qui s’unissent en nous niant comme personne ayant des droits à la vie.
    J’ai utilisé le terme”sioniste” en y aillant bcp réfléchit et en sachant d’avance que les critiques arriveraient.
    C’est uniquement parce que il n’y a pas d’autre mot qui se rapproche de la réalité.
    Comment donc dénommer une fois pour toute ce petit nombre de “personnes”, le Club des cruels cerveaux-calculette?”
    Ces “gens” ne sont pas essentiellemnet Américains ou Israëlien ou Allemands ou Français ou Russes ou….
    C’est peut-être là le problème, au nom du dieu marché, ils ont renié leur part d’humanité, leur part d’appartenance de naissance à une culture , à un peuple., à une planète.
    Des dieux quoi, odieux.
    Des diables, en fait.


    • Micmac Le 03 septembre 2014 à 13h34
      Afficher/Masquer

      Les oligarques?


  18. ioniosis Le 03 septembre 2014 à 10h05
    Afficher/Masquer

    @ cbalogh

    c’et dèja dèja le cas vu la surveillance électronique exercée , cela est beaucoup visible

    qu’autrefois , mais nous y sommes ,cela permet de faire croire au peuple qu’il est libre ,
    pour mieux vous en convaincre voyez donc ce qui suit.
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-manipulation-de-l-opinion-156182


    • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 10h28
      Afficher/Masquer

      Merci beaucoup, ioniosis

      C’est très très intéressant et nous met en lumière ce que nous pressentons depuis longtemps.
      Extrait:

      ” la nouvelle propagande ne contrevenait ouvertement ni à la liberté individuelle, ni aux principes démocratiques des États libres. ”
      On retrouve la comparaison possible entre l’ex-URSS et l’UE.


      • Sibtigr Le 03 septembre 2014 à 22h46
        Afficher/Masquer

        Avec la grosse différence que durant l’ère communiste, TOUT LE MONDE dans les pays concernés savait que le pouvoir mentait et où il mentait, et le peuple était en fait informé ou devinait tout ce qui se passait. Alors que dans nos démocraties, les gens se gaussent de la soi-disant liberté d’opinion et d’expression, mais sont totalement anesthésiés et la dictature molle de la pensée mensongère s’installe.


  19. Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Il est dommage de ne pas revenir avant la crise pour se faire une meilleure idée de la Russie, de l’Ukraine et de Poutine. La Russie n’avait qu’un seul souci, se rapprocher de l’Europe (et même des USA) pour amener son pays à un meilleur confort de son peuple tout en échangeant harmonieusement (et je pèse mes mots) avec les autres. Ainsi on comprendrait mieux Poutine pour l’effort et la réussite suite à un début de vente par appartements de la Russie par les Chicago boys américains et leurs complices oligarques Russes. Une petite quinzaine d’années seulement pour rivaliser avec les démocraties en place. Mais il se trouve qu’il a été trahi par les USA et l’OTAN et que maintenant l’Europe de Bruxelles lui tourne le dos.
    C’est là que face aux événements concrets en Ukraine et qui sont le fait des USA déstabilisateurs, qu’il est obligé de réagir et qu’il transforme cette haine à son avantage : Crimée, plus de 85% de côte d’amour, succès militaires des Russes d’Ukraine. Non, il n’avait pas fomenté tout ça mais au combat qu’on lui impose il met tout le monde KO, respecte les institutions internationales (ONU) et croit en la morale politique.
    Dites-moi ce qui est faux dans cette vision! Quand on lui refuse la fédéralisation de l’Ukraine (alors que Merkel tente maintenant de s’approprier cette idée pour s’en sortir), quand il veut les conclusions du vol MH17 et qu’on les cache, quand il avait reconduit la location de Sébastopol, fait une aide importante (et commencée) à l’Ukraine avec un prix du gaz avantageux (qui a profité à Timochenko) et prêt à fermer les yeux sur les arriérés du gaz pour permettre à l’Ukraine de sortir de sa dèche. Bref, que faire face à une Ukraine qui est dans l’état de la Russie de Eltsine et qui est soutenue par l’UE et les USA pour y rester avec Porochenko ?


    • Nihil Le 03 septembre 2014 à 13h06
      Afficher/Masquer

      On – et nous aussi – dit Poutine, Poutine… C’est oublier ou ne pas tenir compte du fait qu’il y a un gouvernement et un parlement en Russie, avec des courants de pensée et des tendances différentes, voire opposées et que “Poutine” est la résultante de ces oppositions.
      J’ai revu récemment un doc sur la fin de l’URSS (n-ième rediff mais toujours intéressant) où il apparaît clairement que même du temps de la dictature soviétique l’a tête (les têtes) de l’appareil de direction avaient des conceptions différentes de la conduite du pays, d’où le putsch de 1991.
      Nous devrions apprendre à employer des mots comme “le gouvernement russe” – ou autres.


  20. Alae Le 03 septembre 2014 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Toujours la même base à la réflexion des ‘têtes pensantes’ du système : l’arrogance. Poutine les désarçonne parce qu’il n’obéit pas à leurs schémas mentaux, ne se rend pas, ne s’abaisse pas devant leurs “sanctions”. “Cette bête est très très méchante, elle se défend quand on l’attaque”.

    Quel culot !

    “Soutenir les séparatistes est sans doute contraire à l’ordre international et à la souveraineté de l’État ukrainien. Envoyer des mercenaires ou des soldats sans uniformes en Ukraine n’est pas légal. Poutine, qui le sait parfaitement mais qui est convaincu que cela est couramment pratiqué dans d’autres conflits, notamment par les États-Unis”

    Mais enfin, Poutine “n’est convaincu” que de ce que tout le monde sait. Bien sûr que Nuland était à Kiev, bien sur que Mc Cain aussi, bien sûr que des types de la CIA y sont toujours… Qu’elle nous fasse au moins la grâce d’admettre que Poutine n’a pas à être “convaincu” de quoi que ce soit : il dispose juste d’un excellent service de renseignements.
    Mais il faut, n’est-ce-pas, constamment insinuer que Poutine se trompe, qu’il est fou ou halluciné. Projettent-ils leurs propres structures mentale sur Poutine, eux qui voient des invasions russes fantômes partout?

    Ensuite, selon elle, “Soutenir les séparatistes est sans doute contraire à l’ordre international et à la souveraineté de l’État ukrainien”
    Et les crimes de guerre ne sont pas “contraires aux lois internationales”, eux ? Et le droit à l’autodétermination des peuples n’a pas été bafoué, lui ?

    La constance pathologique du double langage du “camp du bien” est vraiment écœurante.


  21. GUS Le 03 septembre 2014 à 10h45
    Afficher/Masquer

    Un élément qui n’est pas, sauf erreur de ma part, abordé dans les notes de ce blog et les commentaires : l’attitude de la Chine. Il me semble que son mutisme cache un travail de collaboration bien réel avec la Russie (il y a déjà des choses bien concrète en matière énergétique). Si la Chine devait adopter une attitude plus clairement “en faveur” des russes, la baudruche UE/OTAN se dégonflerait très vite. Et les allemands en particulier se calmeraient très vite. D’autant qu’il ne faut pas compter sur les autres BRICS pour soutenir la politique amé”riaine et européenne
    En réalité, le bloc eurasiatique existe déjà, en réalité “l’occident” a déjà perdu. Plus tôt on le reconnaîtra, plus tôt on pourra enfin mener des politqiues en faveur de l’Europe, i.e. de tous les pays qui la composent.


  22. Davaosmile Le 03 septembre 2014 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Un papier important de Jacques Sapir qui tendrait à prouver que les relations franco-russes ne sont pas si délétères que cela :

    http://www.marianne.net/russe-europe/Que-veut-la-Russie_a815.html


    • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 11h19
      Afficher/Masquer

      à Davaosmile

      Merci infiniment.

      Et bien je suis soulagée.
      Pour moi, le bilan de cette réunion montre aux usa qu’ils ont perdu.Ils ne peuvent plus maintenant compter sur la France, ce qui leur est signifié par la libre parole excercée au sein de cette réunion.
      Ils ne viendront pas provoquer plus avant au risque de se faire jeter par l’ensemble des peuples qui partagent les valeurs françaises.
      Je suis peut-être optimiste mias c’est ce genre de miracle que j’attendais.
      Enfin dans cette assemblée on voit des personnnes mesurées et respectées, il était temps.


      • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 11h28
        Afficher/Masquer

        Voilà pour cette rumeur malsaine d’un cesser le feu véhiculé par l’AFP, que les choses soient claires, il n’a jamais été question que Poutine signe un cessez le feu:et on ne voit pas pourquoi il le ferait à moins ce que dans le we l’Ukraine se soit déplacée en Sibérie.

        Merci à Davaosmile de remettre l’église au millieu du village.
        🙂

        “. Il est clair que ce qui était possible encore au début du mois de juin ne l’est plus maintenant. Plus les combats dureront et plus il sera difficile d’aboutir à une solution politique. C’est pourquoi, la France et l’Allemagne devraient exercer des pressions fortes sur le gouvernement de Kiev pour le contraindre à accepter un arrêt des combats, charge à la Russie de faire pression sur les insurgés pour que cet arrêt des combats soit accepté. De ce point de vue, il faut une action commune avec la Russie, que cela plaise ou non à certains. Ce cessez-le-feu devra être vérifié et contrôlé. Il faudra donc des troupes d’interposition entre l’armée de Kiev et les forces insurgées. Il convient de commencer à réfléchir à cette question, en sachant que les forces russes seront inacceptables pour Kiev, et celles de pays de l’OTAN et de l’UE pour les insurgés.

        euhh, on avait pass un machin qui s’appelait l’ONU?


        • Noam Le 03 septembre 2014 à 18h53
          Afficher/Masquer

          L’eau nue… Une structure administrative qui permet juste à une catégorie de travailleurs comme les interprètes par exemple, d’avoir du travail à temps plein pendant les crises…


      • Nihil Le 03 septembre 2014 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Dans notre malheur nous avons la chance que Chevènement soit quelque part dans les relations avec la Russie, et qu’il agisse, sans effets de manche.


      • RGT Le 04 septembre 2014 à 00h04
        Afficher/Masquer

        “Pour moi, le bilan de cette réunion montre aux usa qu’ils ont perdu.Ils ne peuvent plus maintenant compter sur la France…”

        Euuuh !!! Vous êtes sur ?

        Parce qu’il n’y avait aucun”Young Leader” de la “French American Foundation” à cette réunion…

        Par contre, ils sont toujours dans leurs ministères ET à l’Élysée, le doigt sur la couture du pantalon quand l’Oncle Sam leur donne des ordres.

        A mon avis, tant que ces TAUPES seront en place il n’y aura aucun espoir.

        Il faudrait interdire aux “Young Leaders” l’accès à toute fonction publique, voire même leur retirer leur passeport Français et les renvoyer dans le pays qu’ils servent avec interdiction à vie du territoire Français, pour le motif de HAUTE TRAHISON !!!

        Pendant qu’on y est, nous pourrions aussi faire de même pour une autre espèce très nuisible : les “z’énarques”. Je suis sûr que leur simple présence sur le sol US suffirait à plomber à jamais ce pays qui se retrouverait rapidement renvoyé au paléolithique.


    • Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Merci Davaosmile de nous avoir servi ce lien. Il met un peu de baume au cœur en ce sens que les choses sont claires et partagées, les responsabilités rendues aux réels responsables et surtout les relations diplomatiques sont montées d’un cran. Les journalistes devraient maintenant s’en inspirer car tout écart devient une erreur.


      • C Balogh Le 03 septembre 2014 à 11h53
        Afficher/Masquer

        Dassault y était, les journaux vont sans doute se calmer.

        ;O)


      • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 11h57
        Afficher/Masquer

        de plus, depuis quelques posts, il est resté coincé sur les “mille soldats russes”… on dirait un vieux 78 tours rayé


    • Noam Le 03 septembre 2014 à 18h46
      Afficher/Masquer

      Dans l’article http://www.marianne.net/russe-europe/Que-veut-la-Russie_a815.html, je cite :
      « Le Droit international reste fondé sur deux règles, qui sont profondément contradictoires, le respect de la souveraineté des États ET le droit des peuples à décider d’eux-mêmes. Les médiations entre ces deux principes ont été dramatiquement et durablement affaiblies par l’action des pays de l’OTAN et des États-Unis depuis la fin des années 1990. »
      Et, plus loin,
      « Il faudra donc des troupes d’interposition entre l’armée de Kiev et les forces insurgées. Il convient de commencer à réfléchir à cette question, en sachant que les forces russes seront inacceptables pour Kiev, et celles de pays de l’OTAN et de l’UE pour les insurgés. »

      Pour arriver à un cessez le feu durable sans y mettre des russes entre les deux, si la France et l’Allemagne tâcheraient de persuader les ukrainiens de l’ouest, et que la Russie s’occuperait de convaincre les ukrainiens de l’est, peut-être que la probabilité d’y voir par exemple des chinois entre les deux ne serait probablement pas nulle. Et puis, les états indépendants non reconnus à un moment donné, ils gagnent généralement leur légitimité s’ils fonctionnent correctement sur le long terme, non ? Les dernières frontières de l’Ukraine étant celles de 1945, suggérons de demander aux russes de proposer ça aux chinois ? Ils ont l’expérience d’un mur là-bas, et c’est le FMI qui les payerait…


    • Sibtigr Le 03 septembre 2014 à 23h27
      Afficher/Masquer

      Mouais, comme l’a dit Dupont AIgnan, il “est fier d’avoir sauvé l’honneur de la France avec plusieurs élus de la république”.
      ça vient bien tard ! Le job s’est fait avant eux et sans la France.

      Enfin, le cessez de feu tant désiré est arrivé. On est soulagé.

      Mais la Russie ne doit jamais oublier, dans sa gestion de la crise, qu'”ils” ne vont pas manquer de recommencer, c’est aboluemnt certain, qu’on ne peut pas leur faire confiance car ils ne font que mentir, manipuler et avancer leurs pions, quel que soit le prix du sang des “sous-hommes”- ukrainiens, russes, slaves ou autre à payer.

      IL lui faut donc prendre toutes les mesures nécessaires en conséquence : renforcer ses alliances, et tisser des liens forts avec tous les pays non-alignés qui ont parfaitement compris le rôle nécrophage du FMI + USA + OTAN car
      face à Mamon, l’Union fait la Force. C’est la seule solution.

      Quant à nos pays européens, ayant perdu leur souveraineté et toute conscience de leurs intérêts nationaux, ils comptent désormais pour du beurre.


  23. Astrolabe Le 03 septembre 2014 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Il y a chez cette dame, et, malgré son niveau, comme chez beaucoup d’autres analystes, un truc insupportable: en faisant telle ou telle chose, on a “offert à Poutine l’occasion de”, “donné la possibilité de”, “fait le jeu de”, “on est tombé dans le piège de”. Depuis l’aventure de Saakachvili, on ne trouve que des affirmations de ce type. Nos stratèges seraient-ils de parfaits abrutis ? incapables de prévoir le coup suivant de l’adversaire ? Ou bien, et c’est ce que je crois, tous ces dirigeants (comme Saakachvili, ex-président et actuellement conseiller de McCain) ont été formés aux E.U. ou en sont citoyens et n’ont que mépris pour les “sauvages” du Sud et de l’Est: on bombarde, et après on voit (Irak, Géorgie, Lybie, Donbass, etc) !


  24. Hellebora Le 03 septembre 2014 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Moscou (RUS), 03 sep 2014 (AFP) – 11h17

    La Russie ne peut pas décider d’un cessez-le-feu en Ukraine car elle n’est pas “partie prenante” du conflit (Kremlin)

    Poutine est vraiment trop malin; il évite tous les pièges notamment celui de reconnaitre implicitement, avec un accord de cessez-le-feu, qu’ il fait partie des belligérants… Et toc !!!


    • Jackturf Le 03 septembre 2014 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Les médias se sont jetés comme d’habitude bêtement sur les déclarations de Kiev sans même prendre le soin de vérifier, tout cela est lamentable. La réponse de Poutine est cinglante par sa logique imparable…


  25. DeGENTY Le 03 septembre 2014 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Qui pratique le double langage ?
    D’abord l’UE, a volontairement occulté de l’information sur la réalité du “fédéralisme” propre aux slaves. (L’Allemagne, le Canada pratique le fédéralisme, mais il n’a pas -comme chez les Slaves- un fondement ethnique).
    Est-ce uniquement à cause de la remise en question par Kiev du fédéralisme en Ukraine que la (les) crise a éclaté ? Non. Car l’abolition par Kiev du statut de République Autonome pour la Crimée, Lougansk et Donetsk, s’accompagnait de discriminations linguistiques, culturelles, universitaires et même médicales à l’encontre des russophones (seul le port de l’étoile… rouge leur a été épargné).

    Donc, lorsqu’on parle de “double-langage”, on a entièrement tort. Car ni l’UE, ni l’OTAN n’ont pratiqué cette stratégie, ils ont tout simplement menti.
    Mensonge sur le statut de la Crimée, pour eux simple région manipulée par la Russie pour des raisons stratégiques. Alors que la Crimée était (à l’intérieur de l’Ukraine) et reste (à l’intérieur de la Russie) une République Autonome avec Parlement, Constitution et Garde Nationale (“nationale” signifiant “ethnique” en russe).
    Mensonge sur les 20 000 soldats russes débarqués en Crimée, puisque -de part la Constitution ukrainienne- ils étaient en droit d’être à Sébastopol, qui est leur base.
    Mensonge sur l’assaut du Parlement de Crimée par les soldats russes. C’était la Garde Nationale de Crimée qui a pour mission de le protéger, et c’est ce qu’elle a fait.
    Mensonge sur le fait que Poroshenko abandonne la Crimée pour “ne pas envenimer” les relations avec la Russie. C’est le contraire qui se passe. Des groupes paramilitaires ukrainiens ont tenté plusieurs fois -sans succès- de passer à l’acte comme à Odessa (250 morts brulés vifs). De plus Poroshenko vient tout juste de nommer un “Gouverneur de Crimée”. Alors que sur le terrain, ses troupes sont en déroute et que Marioupol est sur le point de tomber. (NB: Marioupol ? est la ville qui fait le lien entre les Rép. de Donets et Lougansk, et la Crimée. De ce fait, toute la partie Est de l’Ukraine se libère de l’emprise de la junte de Kiev).

    Quant au double langage de Moscou parlons-en. Personne n’a jamais contesté, dans la diplomatie russe, la présence d’anciens bidasses (des civils libérés de leur obligation militaire, et qu’on nomme “l’armée d’invasion”) passent librement la frontière pour venir aider, comme ils le disent eux-mêmes “les leurs”.
    Les Russes ont parfaitement compris ce que l’UE (c’est sale!) cache aux occidentaux -une guerre ethnique, sans merci, génocidaire, menée par une junte aux ordres de l’OTAN, uniquement contre les russophones de l’Est.

    Quant à V. Poutine, pendant que Washington argue ses certitudes et conclusions sans jamais avancer de preuves ou maquillent celles montrant un tir de missile air-air par un chasseur ukrainien sur le boeing malaisien ou ment sur la présence de ses société privées de mercenaires, et ment encore sur ses livraisons d’armes, ment encore sur l’invasion russe, Moscou de son côté, demande à libérer les soldats pris dans les chaudrons et sur le point de se faire massacrer, car (il faut le dire) responsables de tirs directs sur la population, ou encore revient sans cesse sur sa proposition initiale de négociation directe entre les bélligérants (sans OTAN ni UE)

    (NB: pour ceux que le sujet intéresse, je leur demande de relire l’histoire pourtant simple de l’Ukraine. Je résume: Jusqu’en 1654 l’Ukraine est grande comme la Bourgogne, tout le reste ? c’est cadeau de la Russie. Dernier cadeau en 1954 par Khroutchev, la Crimée.)


    • Sibtigr Le 03 septembre 2014 à 23h31
      Afficher/Masquer

      Très fort le coup de l’étoile…rouge.
      Je suis d’accord : ils ne font que mentir.


  26. Jackturf Le 03 septembre 2014 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Allain Jules est bien gentil, mais il est tellement dans le scoop permanent comme tous les médias qu’il ne prend même plus soin de vérifier ses SOURCES…

    Information démentie. C’est Reuters qui a diffusée cette info mensongère.

    Le Kremlin a démenti l’accord de cessez-le-feu annoncé un peu plus tôt par la présidence ukrainienne ce mercredi matin. “Vladimir Poutine et Petro Porochenko n’ont pas conclu de cessez-le-feu car la Russie n’est pas partie prenante au conflit ukrainien”, a déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine.


  27. C Balogh Le 03 septembre 2014 à 11h58
    Afficher/Masquer

    Au modérateur, j’en mets un dernier, PROMIS§
    🙂
    Une fédéralisation me semble impossible, on ne va tout de même pas demander aux Novorossiens de participer au remboursement de l’emprunt fait par Kiev au FMI en vue de les buter!!!
    Cela me semble inimaginable.


    • Jackturf Le 03 septembre 2014 à 12h27
      Afficher/Masquer

      Très bien vue !

      La politologue Elena Ponomareva interrogée par la Voix de la Russie, évalue les frais de la prétendue opération terroriste.

      « La guerre s’est déjà répercutée sur l’économie et sur la situation sociale en Ukraine. Les conséquences seront encore plus sérieuses. Cela concerne des milliards de dollars de bénéfices perdus, des contrats et des livraisons annnulés, une production détruite, des gens qui vont au service de la Garde nationale au lieu de travailler, une infrastructure démolie. La guerre nuit à l’image du pays.

      En clair le Pays est ruiné (Les salaires des soldats ne sont même plus versés) et ce n’est pas l’aumône de Angela qui est venue avec 500 millions d’euros à Kiev, qui y changera grand chose.

      L’Ukraine a perdu gros dans l’histoire en se détournant de son tuteur naturel Russe, certes un peu envahissant, mais qui offrait un gaz à un prix imbattable et mettait 14 milliards de dollars sur la table…

      Qu’à offert l’Europe dans l’histoire ? sinon la désolation…

      L’Ukraine a mal joué sur ce coup la, par la faute d’une minorité d’excités, car elle pouvait avec de la patience (il faut donner du temps au temps) se détacher doucement du grand frère Russe tout en maintenant des relations économiques acceptables avec lui qui lui aurait permis de refaire surface.

      Il est parfois des menottes (provisoires) plus confortables que certaines utopies qui ne donnent ni à boire et encore moins à manger…Que l’Ukraine paye donc le prix de ses choix précipités…


      • Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 15h39
        Afficher/Masquer

        Un peu comme Saakachvili, avec les américains derrière ils ont cru avoir le vent en poupe, effectivement ce n’était que du vent.


  28. Babbelghem Le 03 septembre 2014 à 12h15
    Afficher/Masquer

    Le département d’Etat US ne confirme pas l’entrée des troupes russes en Ukraine.

    En clair, Kiev a menti une énième fois sur ces prétendues troupes russes.

    http://french.ruvr.ru/news/2014_09_03/Le-departement-dEtat-US-ne-confirme-pas-lentree-des-troupes-russes-en-Ukraine-6673/ a


    • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 12h36
      Afficher/Masquer

      Par La Voix de la Russie | Selon le représentant du commandement européen des forces armées des Etats-Unis Gregory Hicks, les exercices planifiés Trident rapide 2014 auront lieu en Ukraine.

      Plus de 1 000 militaires de différents pays de l’OTAN participeront aux manoeuvres près de la frontière polonaise.
      Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_03/Plus-de-1-000-soldats-de-lOTAN-participeront-aux-exercices-en-Ukraine-7613/

      Par contre, des manœuvres avec des militaires de l’OTAN dans un pays qui, jusqu’à plus ample informé, n’en fait pas partie, voilà qui est tout à fait admissible par une certaine “communauté internationale”. Tant qu’ils ne sont pas russes, la morale et le droit sont saufs !


      • languedoc 30 Le 03 septembre 2014 à 19h09
        Afficher/Masquer

        Une autre bonne nouvelle, hollande suspend la livraison du Mistral.


  29. Red'@rt Le 03 septembre 2014 à 13h17
    Afficher/Masquer

    “Le “président” ukrainien Petro Porochenko et le président russe Vladimir Poutine se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu permanent dans l’est de l’Ukraine, a annoncé mercredi la présidence ukrainienne à l’issue d’une conversation téléphonique entre les deux hommes.”

    Question à 100 balles;
    Vladimir Putine est il l’interlocuteur adéquat?


  30. yt75 Le 03 septembre 2014 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Encore une photo vraiment “bien choisie” en une du monde :

    http://s2.lemde.fr/image/2014/09/03/644×322/4480794_3_e9bc_le-president-de-la-russie-vladimir-poutine_e1b04b597e31ae74eef81b4ea5b3ce99.jpg

    Note : un graphique assez parlant, serait de représenter la Russie, l’Europe, et les US (en bulles abstraites), avec les volumes d’échanges respectifs en $, (largeur des flèches proportionnelles au volumes).

    Avec surface des bulles proportionnelles aux PIBs des entités éventuellement, et puis ajouter Chine ou Asie peut-être


  31. bm607 Le 03 septembre 2014 à 13h39
    Afficher/Masquer

    Position de Mélenchon, un des rares (pas le seul heureusement) politiques (quoique, politique, maintenant…) à avoir un discours intelligent sur l’Ukraine depuis le début :

    Même aveuglement en Europe
    La compétition des agences nord-américaines de sécurité a joué le coup de trop.

    Menacer la Russie et croire qu’elle va réagir comme un pays sous développé est une stupidité d’une ampleur inouïe. La Russie a joué gagnant à chaque coup parce que l’offensive n’a pas les moyens de ses provocations. Le rejet de toutes les ouvertures faites par les Russes à mesure du conflit a solidarisé la société russe.

    Quand à l’Europe, ses peuples se mordent les doigts des sanctions qui ne fragilisent qu’eux.

    Et maintenant quoi ? La guerre totale avec la Russie ? Transformer en champ de bataille les alentours de Tchernobyl ?
    Bien sûr que non ! Et surtout pas pour soutenir un régime et un gouvernement ukrainien qui compte des néo-nazis dans ses rangs !
    La presse française est assez curieusement la seule en Europe à avoir une vision strictement pro-ukrainienne du conflit. Elle est aussi la seule à ne pas mettre en rapport les faits les uns avec les autres dans une guerre d’ores et déjà globale…”

    Suite sur son blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/09/03/retour-au-clavier/


  32. Scrib Le 03 septembre 2014 à 13h50
    Afficher/Masquer

    Dans le rayon “démonisation”, on a des bon va-t-en guerre….
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/09/03/accueillons-l-ukraine-a-l-otan_4480819_3232.html

    Rien que le titre de l’article est révélateur…

    Par contre, d’avance je m’excuse (pour les futurs maux d’estomacs) de ne pas avoir fais de recherche sur l’auteur…

    Et dire que c’est un “professeur”… certainnement considéré comme un référent en matière de géopolitique… Pas sur qu’il mérite le Nobel de la Paix lui non plus

    PS :lien vers le wiki du monsieur
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Melnik


  33. Sergio Le 03 septembre 2014 à 13h54
    Afficher/Masquer

    L’organisation publique américaine Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS) a adressé dès le mois de juillet un mémorandum à Barack Obama, l’appelant à en finir avec la rhétorique anti-russe et à dévoiler la totalité de l’information sur les circonstances de la catastrophe. L’ancien analyste de la CIA et porte-parole de VIPS Ray McGovern note que les vétérans ont été inquiétés par le refus du gouvernement de présenter à la société les conclusions faites sur la base des données du renseignement :

    « Il n’y a eu que des déclarations de John Kerry comme quoi cela avait été fait par les pro-russes. Mais aucune preuve confirmant ces déclarations n’a été présentée. Il y a un an, quand on a appris que des armes chimiques avaient été utilisées près de Damas, John Kerry a aussitôt déclaré : nous savons que c’est Bachar el-Assad. Cette déclaration était un mensonge. Aujourd’hui nous savons que les armes chimiques ont été utilisées par des rebelles. John Kerry a aussitôt déclaré sur le crash du Boeing malaisien : +ce sont les Russes+. Depuis, silence total dans tous les médias américains. Et néerlandais aussi ».
    http://french.ruvr.ru/2014_08_22/La-tragedie-du-vol-MH17-une-verite-genante-0728/


  34. Hellebora Le 03 septembre 2014 à 14h01
    Afficher/Masquer

    Assassinat d’Andrei Stenine

    Paula Slier : Donetsk Republic also believes Andrei #Stenin was killed by Right Sector #Ukrainian #nationalists

    Vous avez entendu parler de lui dans nos médias ? Moi non…


    • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 14h19
      Afficher/Masquer

      C’est le journaliste américain décapité par des barbares ? Le deuxième journaliste décapité par les mêmes ?

      Oh, c’est juste un journaliste russe courtoisement abattu par les gentils militaires de Kiev… un russe, quelle importance, encore un qui colporte les mensonges du méchant Poutine.

      Si on doit assassiner les journalistes qui colportent des mensonges, je n’aimerais pas être un journaliste occidental…


    • R.C. Le 03 septembre 2014 à 18h06
      Afficher/Masquer

      à propos d’Andreï Sténine, une bien triste conclusion :

      “Le Comité d’enquête de Russie a publié les résultats de l’expertise génétique qui ont confirmé la mort du photographe russe Andreï Stenine dans le sud-est de l’Ukraine.

      Le porte-parole du Comité d’enquête Vladimir Markine a annoncé mercredi à l’agence Rossiya Sivodnya avoir reçu la conclusion des expertises médico-légale et génétiques. Selon les experts, les fragments du corps d’une des personnes tuées dans le sud-est de l’Ukraine appartiennent à Andreï Stenine.”

      « Notre collègue, le journaliste photo Andreï Stenine, est mort. Il n’a pas été enlevé, on n’envisageait pas de l’échanger contre des militaires ukrainiens, ni l’accuser de terrorisme », a déclaré Dmitri Kisselev, le directeur général de l’Agence d’information internationale Rossiya Sivodnya

      « Toutes les déclarations sur Stenine que nous avons entendues de la part des autorités ukrainiennes, étaient des mensonges. Stenine a été tué il y a un mois dans une voiture avec laquelle il allait réaliser une mission confiée par l’agence. La voiture a été mitraillée, puis brûlée près de Donetsk »

      Ria Novosti précise les circonstances de la mort du jeune journaliste :

      « Le 5 août, Andreï Stenine était en mission dans la ville de Snejnoïe. Le soir du 6 août, il roulait dans une Renault Logan au sein d’une colonne de réfugiés sur la route Snejnoïe-Dmitrovka. Le convoi était protégé par six combattants des forces d’autodéfense populaire. Au nord-ouest de Dmitrovka, la colonne a été attaquée par l’armée ukrainienne, apparemment par la 79e brigade aéromobile. Un véhicule de transport de troupes et un char ont ouvert le feu en utilisant des obus d’artillerie et des mitrailleuses. Plus de dix voitures transportant des civils ont été détruites. Plusieurs personnes ont eu le temps de s’enfuir et de se cacher dans les buissons longeant l’artère.

      Le lendemain, des chefs militaires ukrainiens sont arrivés sur le lieu de l’attaque. Selon les témoins oculaires, après avoir inspecté les voitures détruites et les corps des victimes, ils ont fouillé ces dernières et emmené leurs bagages. Peu après leur départ, cette région a été pilonnée avec des lance-roquettes multiples Grad.

      Le 27 août les forces d’autodéfense populaire ont enfin réussi à remettre à l’instruction russe un sac en plastique contenant les fragments carbonisés de corps humains découverts dans la Renault Logan détruite sur la route Snejnoïe-Dmitrovka. Ces fragments ont été soumis aux experts russes qui ont établi l’appartenance de certains d’entre eux à Andreï Stenine.

      Le Comité d’enquête de Russie a annoncé son intention non seulement d’élucider toutes les circonstances de la mort du reporter, mais d’identifier également les coupables de cette tragédie et de les traduire en justice »

      Souhaitons vivement qu’il n’advienne pas un sort aussi funeste et injuste à Youri Iourtchenko (*) – poète, correspondant de guerre – sans nouvelles de lui depuis son arrestation le 19 août dernier (semble-t-il par les nazillons du bataillon “Donbass”) près de Donietzk …

      * la dernière interview de lui (sous-titrée en Français), ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=Q3bQHcI1csk
      réalisée à Lougansk, elle est d’une grande sagesse mesurée et d’une grande pénétration des évènements.

      Iourtchenko n’est pas venu de France, où il vivait depuis 1992, rejoindre les assiégés du Donbass par fanatisme ou par militantisme ; il est venu par simple humanité, par fraternité avec son peuple souffrant, martyrisé, et pour jouer un rôle de témoin essentiel…

      sa dernière contribution écrite :
      http://gaideclin.blogspot.fr/2014/08/qui-est-il-ce-tsar-par-youri-iourtchenko.html


  35. Micmac Le 03 septembre 2014 à 14h06
    Afficher/Masquer

    Je ne commente pas vraiment l’article, je voulais mettre ça en réponse à un commentaire, mais finalement je pense que c’est mieux ici :

    Je ne parle pas des gouvernants, qui mènent une politique stupide en connaissance de cause (quoiqu’on pourrait parler de la bêtise crasse de certains), mais en ce qui concerne la majorité des journalistes et une partie de l’opinion, il faut bien comprendre ceci :

    Ils ne comprennent absolument rien à ce qu’il se passe. Pour eux (et je l’ai vérifié dans mon entourage), la Russie en est resté dans l’état dans lequel l’avait laissée Eltsine. C’est un pays du tiers monde, mafieux, dangereux, habité par des alcooliques analphabètes.

    Ils sont persuadés que la situation matérielle des Ukrainiens avant la crise était comparable ou même bien meilleurs que celle des Russes!!! Questionnez les gens de votre entourage qui mettent en doute votre vision des choses sur ce simple point!

    Ils sont tout à fait convaincu que l’Ukraine est un gentil pays presque occidental habité par des gens fins et cultivés plus proche des gentils Polonais que des lourdauds Russes, barbares plus ou moins asiatiques, gens frustres et mal dégrossis.

    J’ai eu l’occasion de voyager plusieurs fois en Russie au cours des dernières années, et lorsque je racontais mes impressions de voyage sur un pays qui visiblement était en train de sortir de l’ornière, et qui peut regarder l’avenir avec sérénité, habité par des gens sympathiques et cultivés, on me regardait avec un sourire condescendant… voilà quelqu’un qui s’est fait avoir par la propagande de Poutine, semblait-on penser.

    De ce fait, ils ne comprennent pas ce qu’a expliqué Todd sur cette crise : la Russie est attractive. Les habitants de l’Est de l’Ukraine n’ont pas eu besoin que la Russie les pousse à la révolte. Qu’est-ce qui est le mieux pour eux? Se reprocher d’une Russie qui a visiblement un bel avenir, est plus proche linguistiquement et culturellement, ou couler avec le bateau ukrainien? Ne parlons même pas des habitants de Crimée, russes ou non, qui doivent se sentir infiniment soulagé d’avoir quitter le merdier Ukrainien…

    Et donc, avec ces préjugés, comment trouver une explication rationnelle à ce qu’il se passe? C’est simple : Poutine est méchant. C’est un psychopathe sanguinaire. Il a déstabilisé l’Ukraine et poussé l’Est à la révolte. Bien sûr, ça n’a aucun lien avec la réalité, mais ça a le mérite d’une certaine cohérence. Ça remet l’église au centre du village Potemkine, en somme…

    Ça explique le point de vu de pas mal de gens, mais surtout de pas mal de journalistes.


    • Judabrutus Le 03 septembre 2014 à 16h02
      Afficher/Masquer

      Votre bilan ne manque pas de pertinence. J’apporterais cependant un petit bémol à votre analyse. Je puis en effet comprendre que le grand public soit sous informé et fonctionne par clichés datant de l” ère soviétique ( et qui étaient déjà à cette époque largement caricaturaux). Bref que Dupont ou Durand fassent leur vie avec leur niveau d’histoire et géographie péniblement acquis lors de la préparation du Bac, rien de scandaleux même si cela peut être inquiétant . S’agissant des journalistes, il convient tout de même de s’interroger sur la fonction remplie par cette profession dans le cadre de nos démocraties qui trouvent dans leur existence un gage de bonne santé. En diffusant de l’information, assimilable à un savoir, ils jouent un rôle dans la construction de l’opinion publique aussi bien que dans l’élévation ou l’abaissement du niveau de connaissances générales des individus. Il n’y a, de ce point de vue, aucune raison qui justifie qu’à l’instar des profs, ils ne soient astreints à un régime deontologique d’auto-information permanente . Soit nous sommes en présence d’une catégorie de travailleurs intellectuels, et alors l’exercice de l’esprit critique est une exigence élémentaire, soit il ne s’agit que de plaisantins formés à la hâte pour calibrer des articles recopiés des messages AFP, auquel cas nous leur faisons beaucoup trop d’honneur à les lire. Il ne s’agit evidemment pas de les censurer : la presse, dans sa fausse diversité, est un mal nécessaire en démocratie ; mais nous l’avons vue jouer des partitions tellement ignobles dans l’histoire de nos républiques qu’il me paraît important que nous la rappelions régulièrement à un peu plus de retenue quand elle sort avec évidence de son rôle qui doit être d’information et non de vulgaire propagande.


  36. lon Le 03 septembre 2014 à 14h29
    Afficher/Masquer

    Il faut vivre peut-être à l’étranger pour se rendre compte du degré de bêtise et de suffisance qui imprègne la vie intellectuelle française de ce début de siècle . Quant aux journalistes, ils savent très bien ce qu’ils font : il n’y a qu’à voir la constance avec laquelle Poutine est démoli dans les médias de gauche et de droite depuis 10 ans . Sérieusement je n’aimerais pas être journaliste en France aujourd’hui , cela doit être intenable quand on a un minimum d’intégrité .

    La diabolisation de Poutine c’est la même politique à des degrés divers que pour Chavez ( trop “autoritaire” pour les socio-libéraux, pas assez à gauche pour l’extrême gauche..lol ), Khadafi, Assad, Milosevic, Saddam Hussein : personnaliser à outrance le débat, modeler une figure d’épouvantail pour indigner le peuple et faire peur aux zenfants , excuser l’intervention humanitaire en dernier lieu .
    Cela marche encore mieux ” à gauche” en exploitant le vieux fond socialo humaniste chrétien.


  37. observateur engagé Le 03 septembre 2014 à 15h06
    Afficher/Masquer

    Il paraît q’un cessez-le-feu va être instamment conclu entre Poutine et Porochenko.
    Bonne nouvelle.
    J’espére qu’in extremis les novorussiens arriveront à s’emparer de Marioupol.
    Aprés j’imagine que la ligne de front sera gelée dans sa configuration au jour de signature du cessez le feu, ce qui est tout de m^me, toutes choses égales par ailleurs (comme disebt les énarques), une formidable nouvelle.
    Je mets toutefois eb garde contre les rêveursqui voudraient une conquête russe de tout le sud ukrainien jusqu’à Odessa pour faire la jonction avec la Transnistrie. Je pense que ce serait trés dangereux sur tous les plans, et pourrait ce coup là vraiment déclencher une guerre européeenne, dont tout le monde sortirait perdant.


    • Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 15h53
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas entre Poutine et Porochenko, mais suite à une liaison téléphonique entre eux. Hellebora ici à 11:22 l’explique très bien.


    • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 17h55
      Afficher/Masquer

      C’est de la “realpolitik” certes, mais allez expliquer ça aux habitants d’Odessa dont une centaine des leurs a été horriblement assassinée le 2 mai histoire de les “calmer” (en fait, une opération de pure terreur)…

      Les gens de cette région sont à 85 % (en comptant juste) russophones et russophiles tout comme les habitants du Donbass, simplement, leur éloignement géographique de la frontière russe rendait les choses plus difficiles.

      Pensez vous que ces gens accepteront de bonne grâce de ne pas bénéficier du même traitement et des mêmes avantages (enfin, ce sera le résultat des négociations) que ceux que pourra obtenir le Donbass et continuer à vivre sous le joug d’un gouvernement qu’ils exècrent ?


  38. Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 15h28
    Afficher/Masquer

    Par La Voix de la Russie | L’Ukraine lance le projet « Mur » visant à construire une « véritable frontière » avec la Russie, a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk lors d’une réunion de ministres ce mercredi.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_03/Iatseniouk-propose-de-construire-un-mur-a-la-frontiere-avec-la-Russie-7369/

    En voilà une idée qu’elle est bonne… ça fera travailler des tas de maçons et l’économie ukrainienne sera sauvée car, c’est bien connu, quand le bâtiment va, tout va… le tout va être d’approcher de la frontière vers Lougansk/Donetsk.

    Et puis, au moins, pour une fois que ce ne sont pas les russes qui construisent un mur … est-ce une façon de reconnaître que les valeurs se sont inversées ?

    Plus sérieusement, ça rend perplexe de lire de telles âneries de la part d’un “dirigeant”, si toutefois les “gouvernants” ukrainiens gouvernent encore quelque chose dans ce malheureux pays !


  39. Hellebora Le 03 septembre 2014 à 16h30
    Afficher/Masquer

    Ce qu’en dit Paula Slier, journaliste sur place (à 15h30) :
    – Donetsk Republic sees Poroshenko’s ceasefire comments as a deceitful method to gain advantage when the self-defense troops are winning.
    – Donetsk self-defense forces already said that Poroshenko should be holding a dialogue directly with them.
    – Putin says an agreement between Kiev and east Ukraine can be reached on Sept 5, when the two delegations meet


  40. Boutros Le 03 septembre 2014 à 17h47
    Afficher/Masquer

    Au rayon analyse de la presse et consternation face à leurs mensonges grotesques, on ne présente plus Paul Craig Roberts.
    Je lis chacun de ses articles avec beaucoup de plaisir.
    On en trouve parfois certains traduits en français.
    Toutefois, je ne connais de site regroupant la traduction de tous ses articles.
    J’ai entrepris d’un monter un, avec les moyen du bord (les miens).
    Je vais tâcher de traduire tous ses publications à venir aussi rapidement que mes petits neurones le peuvent. C’est pas gagné ahaha.

    Que voici :
    http://www.paulcraigroberts.rokp.fr/


    • Nicolas Le 03 septembre 2014 à 18h57
      Afficher/Masquer

      Idéalement, il faudrait qu’un de ces jours il faudrait que ce blog passe la vitesse supérieure avec ouverture d’un forum et dépôt de traductions d’articles réalisées en collaboration, parce que c’est pas les bonnes volontés qui manquent (Vincent Parlier fait beaucoup de traductions de vidéos, par exemple).


  41. vérité2014 Le 03 septembre 2014 à 18h18
    Afficher/Masquer

    Hollande (Pétain)capitule:

    Les conditions pour que Paris autorise la livraison en octobre du premier des deux navires porte-hélicoptères à Moscou «ne sont pas à ce jour réunies», annonce l’Élysée. La livraison avait été vivement critiquée, notamment par les États-Unis.
    Les conditions pour que la France autorise la livraison du premier navire Mistral à la Russie “ne sont pas à ce jour réunies”, a déclaré l’Elysée aujourd’hui à l’issue d’un Conseil de défense.

    Devant “la situation en Ukraine” jugée “grave”, le “président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en oeuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (Bâtiment de projection et de commandement, ndlr) ne sont pas à ce jour réunies”, a déclaré la présidence dans un communiqué.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/09/03/97002-20140903FILWWW00276-les-conditions-pour-livrer-le-1er-mistral-a-la-russie-ne-sont-pas-reunies-elysee.php

    Alors que….

    Le département d’Etat US ne confirme pas l’entrée des troupes russes en Ukraine
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_03/Le-departement-dEtat-US-ne-confirme-pas-lentree-des-troupes-russes-en-Ukraine-6673/


    • vérité2014 Le 03 septembre 2014 à 18h35
      Afficher/Masquer

      Je viens de parcourir l’Immonde,l’aberration et consorts:c’est champagne et caviar (Iranien?),enfin c’est une victoire pour la démocratie,quelques centaines de chômeurs en plus,une crédibilité commerciale perdue pour longtemps..pas grave.Bien entendu ils ne se rendent pas compte que d’autres pays se feront une joie de fournir la Russie ou tout simplement que la Russie à l’avenir fabriquera elle même ce genre d’engins.

      Je n’ai pas connu la guerre,mais franchement je ne me souviens pas d’une pareille hystérie collective contre un pays ou un dirigeant,tout cela sans la moindre preuve de rien du tout.

      Visiblement les idiots utiles de service(journalistes)n’ont pas encore compris que l’Ukraine n’était qu’un prétexte..’connecting de dots’ on dit en Anglais.

      Ils veulent retirer la coupe du monde de foot 2018 à la Russie..n’importe quoi,d’autant plus que c’est la FIFA qui organise…par contre les mêmes grands démocrates n’ont aucune objection envers la dite coupe du monde de foot en 2022…au Qatar,la grande démocratie bien connue de tous(deja 30 morts sur les chantiers).

      Si le ridicule tuait..l’UE serait deja morte depuis longtemps.


    • zebulon Le 03 septembre 2014 à 18h43
      Afficher/Masquer

      fh ne lit que le monde et les articles de bhl dans le point
      il n’est au courant de rien , même pas de la sortie du bouquin de son ex
      alors pour savoir ce qui se passe à marioupol

      liquéfié

      bon tout çà c’est une question de rythme ( un peu scolaire)
      un peu plus il était privé de sommet de l’otan
      il ne faudrait pas gacher les quatre semaines de grandes maneuvres de l’otan en ukraine
      qui démarre ce mois ci.

      surprenant, même pas .


    • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 19h23
      Afficher/Masquer

      à mon avis, il a déjà des tas de neurones niqués :

      ceux du courage,

      ceux de l’honnêteté,

      ceux de l’intelligence politique…

      restent ceux du “zig zig panpan”… “ouah une guizesse” comme aurait dit Coluche… faut dire que, quand on a pas un physique primesautier au delà du raisonnable, être un politique de premier plan (en France hein… 17 % d’opinions favorables quand même !) ça peut aider pour “conclure”…

      Tiens, à ce propos, Madame “ex” (la 2ème hein) publie un livre vengeance, publié, ah, sans doute un hasard, en… allez, devinez… oui, en Allemagne…

      Ça sonne comme un avertissement… tu ne livres pas les “Mistrals” sinon, prochaine fois, ça sera pire


    • Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 20h01
      Afficher/Masquer

      C’est une façon pour Hollande de “faire l’important” comme disent les gamins. Sa décision de reporter la livraison va faire plier Poutine, c’est peut-être comme ça qu’il se la joue, comme si Poutine en plus était responsable de la crise ukrainienne.


      • Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 20h34
        Afficher/Masquer

        et surtout comme si Poutine écoutait Nullande ! C’est effectivement pitoyable parce que la puérilité du président de not’ présipauté ne tient pas compte du fait qu’il est une nullité à peine utile sur l’échiquier actuel… effectivement, comme les gamins, il “joue à l’important” !

        mais avant tout, il doit être tenu par les c…..s (au sens propre… ou malpropre, comme vous en jugez !), ses frasques sexuelles connues n’étant sans doute que la partie émergée de l’iceberg… là encore, demander à DSK ce qu’il en pense…

        On ne change pas ainsi de détermination en quelques jours (surtout sur un prétexte bidon et non explicité) quand on est droit dans ses bottes et qu’on a rien à se reprocher… donc, il s’est fait forcer la main parce qu’il n’est pas clair… CQFD


    • Scrib Le 04 septembre 2014 à 11h37
      Afficher/Masquer

      On peux également voir les choses de manière… guignolesque :
      – les conditions ne sont pas réunis = il reste quelques heures de formations à faire au marins Russes (par exemple)
      – la livraison est annulé = la livraison est annulé en Octobre et reporté en Novembre pour permettre la fin des formations.

      J’ai rien lu qui empeche cette lecture…

      Et ceci étant, il fait double jeu : il plait d’un coté, sans défaire l’accord pour autant… Serait-il assez roublard pour agir de la sorte ?


  42. Hellebora Le 03 septembre 2014 à 18h42
    Afficher/Masquer

    Ce que demande Poutine (tweets d’Irina Galushko) :

    Putin proposes a 7-part peace plan for Ukraine :
    1. Stop all military advancements in SE Ukraine
    2. Cease fire on residential areas, esp. from aircraft
    3. International monitors for situation in Ukraine
    4. Exclude usage of military aircraft in civil areas
    5. Open humanitarian corridor for refugees and the supply of humanitarian aid.
    6. Exchange of prisoners.
    7. Send teams that will rebuild the region, especially infrastructure.

    Putin also says that in order for the conflict to end, Ukrainian troops should withdraw from cities and towns and stop all hostilities.


  43. Michel Roissy Le 03 septembre 2014 à 18h57
    Afficher/Masquer

    alors qu’un cessez le feu en Ukraine pourrait être en vue, de toute évidence BAO veut la confrontation (je n’écris pas “guerre” mais dans les faits, c’est bien ça) avec la Russie :

    O’mama vient de déclarer à Tallin que l’OTAN devait aider à renforcer l’armée ukrainienne. Il a ajouté que l’alliance devait « laisser la porte ouverte » à de nouveaux membres pour les aider à faire face à « l’agression russe »… (quelle agression puisqu’ils reconnaissent qu’il n’y a pas de troupe russes dans le Donbass ?)

    Nullande baisse son pantalon pour les Mistrals… en parlant de conditions non réunies (lesquelles ? Mystère)

    Le IV Reich… heu pardon, la Commission européenne présentera ses propositions au Conseil concernant des sanctions de l’UE contre la Russie au cours de la journée. Cela a été annoncé par le représentant officiel de la CE Pia Ahrenkilde Hansen…(sous prétexte que la Russie… a fait quoi au fait ? A part faire de l’ombre à l’Empire ?)

    Ils font vraiment tout, depuis le début, pour pousser les russes (qui ont été bien patients jusque là) au pire. Et à mon humble avis, ça risque d’arriver car, si les russes ne font rien, l’étau va se resserrer de plus en plus jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour réagir… systèmes de missiles et force d’intervention rapide dans les pays baltes, présence de troupe de l’OTAN en Ukraine…


  44. Arc Angelsk Le 03 septembre 2014 à 20h51
    Afficher/Masquer

    Féderalisation => Dislocation à moyen terme de l’Unité Ukrainienne actuelle entre les provinces pro-russes, provinces pro-ukraino-polonaises, province pro Hongroise et province pro Roumaine.


  45. Nerouiev Le 03 septembre 2014 à 21h29
    Afficher/Masquer

    Federica Mogherini : La Russie n’est plus un partenaire stratégique de l’Union européenne.
    C’est pas possible de dire des conneries pareilles à ce niveau là. Avec quoi elle fait cuire sa soupe ? c’est simple en allant au restaurant.


  46. BOURDEAUX Le 03 septembre 2014 à 23h05
    Afficher/Masquer

    Je comprends mal pourquoi Poutine continue de démentir la présence de troupes russes en Ukraine. Après tout, si l’UE et les USA ont été très clairement à la manœuvre dans le putsch hostile aux est-ukrainiens de cet hiver, pourquoi diable la Russie devrait-elle avoir des pudeurs de jeune fille pour prêter main forte à l’offensive est-ukrainienne contre Kiev ? Si j’avais été Poutine, j’aurais, dès le départ coupé l’herbe sous le pied aux occidentaux en disant : “oui, je vais envoyer des troupes dans l’est, parce que vous avez allumé une mèche à l’ouest “.


  47. observateur engagé Le 04 septembre 2014 à 12h15
    Afficher/Masquer

    ArcAngelsk : autant je m’oppose à la dislocation de la Russie (ou de la Serbie), autant je ne me réjouirais pas d’une dislocation de l’Ukraine (Donbass à part bien sûr) : cette politique de dislocation des Etats ne profite qu’au NOM. Et puis il y a un vrai patriotisme ukrainien, certes dévoyé aujourd’hui, mais qui pourrait (espérons le ) devenir respectable un jour; je pense du reste qu’à mesure que les jours passent, de nombreux ukrainiens se mettent à prendre conscience des véritables intentions de leurs protecteurs occidentaux…


    • Arc Angelsk Le 04 septembre 2014 à 15h23
      Afficher/Masquer

      Exactement !!

      De toute manière il n ya que deux scénarii possibles :

      – Soit les putschistes refusent la féderalisation et de facto les provinces de l’est prendront leur indépendance dans le mois et si Kiev bouge il risquera de connaistre une défaite militaire comme actuellement.

      – Soit ils acceptent la féderalisation, donc une autonomie très large de la part de certaines provinces. Celles ci ne vont pas se gêner pour mener leur propre politique interieure ac l’appui des pays éthniquement proches (roumanie, hongrie, russie, pologne…). Or les interêts de long terme des régions de l’est et du sud-est s’opposent à celles du nord-ouest et du centre, ainsi la situation ne pourra que s’envenimer et Kiev aura de moins en moins de contôle effectif sur ces régions “séparatistes”. Au moindre accrochage entre Kiev et les régions autonomes de l’Est, celles ci risquent fort de prendre leur envol ac la bénédiction de la Russie. Il est intensément probable que dans la foulée et le désordre généré, les régions éthnico hongroises, et roumaines profitent de ce précedent pour se “libérer”. Il est possible aussi que les USA fassent du lobbing ac leurs officines (ONGs, CIA, NSA, NED…) pour que la galicie se rattache à la Pologne (un des alliés les plus fidèles des Etats Unis en europe et ds le monde) afin d’être sûr de contrôler cette région sur le long terme. Au final il se pourrait bien que d’ici 50 ans, de l’Ukraine il ne restera plus que Kiev et sa banlieue en tant que “zone grise” et tampon entre le bloc eurasien et euroatlantiste. ^^

      En gros l’Ukraine est condamnée et l’oligarchie euroatlantiste et la Russie le savent, chacun tantant d’avancer ses pions, et Poutine a une longueur d’avance et des atouts considérables. I lui suffit d’injecter qqs milliers d’hommes (5 à 8k tout au plus sur toute la durée) ds le conflit de manière discrète pour faire échec et mat aux occidentalistes trop confiants en leur superiorité et occupés à guerroyer sur differents théâtres à la fois et avec une vision de rentabilité à court terme acquise naturellement par le formatage du berceau à la tombe par la “culture” libérale-capitaliste.


  48. Jourdon Le 04 septembre 2014 à 14h55
    Afficher/Masquer

    Au sujet de CLAUSEWITZ: rappel d’une Publication du Plus Grand Philosophe Français en Activité René GIRARD:

    R. GIRARD, Achever CLAUSEWITZ (2007) (ISBN 2-35536-002-2). Entretiens avec Benoît CHANTRE. Carnets nord, 2007

    Regards,


    • Jourdon Le 04 septembre 2014 à 15h28
      Afficher/Masquer

      Beaucoup d’observateurs de la vie intellectuelle pensent que René GIRARD est le Plus Grand Philosophe Français en Activité.
      Il est un des Membres de l’Ecole de PALO ALTO qui a beaucoup travaillé sur le Langage. Il est le Chef de File des autres Français qui se sont fait remarquer à ce sujet: notamment Jean-Claude GUILLEBAUD, Jean-Pierre DUPUY(…].
      En tous cas ce qui est sûr est que René GIRARD qui a du s’expatrier aux Etats-Unis, a travaillé toute sa vie sur le thème philosophique du Bouc-Emissaire, d’abord à partir d’une étude de la LITTERATURE ((pour qui sait chercher on trouve tout dans la Littérature)) puis au sujet de la Bible, etc.
      enfin le sujet du bouc-émissaire explique beaucoup de choses des débats diplomatiques actuels

      et je dirais même mieux:
      au sujet de la Russie Europe Ukraine:
      il faut éviter avant tout que la négociation passe par un “proxy” du type bouc-émissaire
      Madame CARRERE D’ENCAUSSE aurait donc bien raison à ce sujet

      je disais donc bien
      BHL est un Philosophe – mais un Philosophe engagé
      GIRARD lui a travaillé sur le fond toute sa vie

      et pour BERRUYER grâce à son “quart d’heure de célébrité” mérité hier
      avec son A F F I C H E
      au sujet “dents…”””#
      ne pas oublier la proximité des thèmes hygiène dentaire – menaces nucléaires – relations internationales – économie
      (private regards…]

      best wishes

      liste bibliographie GIRARD
      extrait article FrenchWiki:…
      R. GIRARD, Mensonge romantique et vérité romanesque (1961) (ISBN 2-01-278977-3)
      R. GIRARD, DOSTOÏEVSKI : du double à l’unité (1963)
      R. GIRARD « La violence et le sacré », Pluriel, 1972
      R. GIRARD, Critique dans un souterrain (1976) (ISBN 2-253-03298-0)
      R. GIRARD, To Double Business Bound: Essays on Literature, Mimesis, and Anthropology Baltimore: Johns Hopkins University Press. (1978) (ISBN 0-8018-3655-7)
      R. GIRARD, Des choses cachées depuis la fondation du monde (1978) (ISBN 2-253-03244-1) Recherches avec Jean-Michel OUGHOURLIAN et Guy LEFORT.
      R. GIRARD, Le Bouc émissaire (1982) (ISBN 2-253-03738-9)
      R. GIRARD, La Route antique des hommes pervers (1985) (ISBN 2-253-04591-8)
      R. GIRARD, Violent Origins: Walter BURKERT, René GIRARD, and Jonathan Z. SMITH on Ritual Killing and Cultural Formation. Ed. Robert Hamerton-Kelly. Palo Alto, California: Stanford University Press. (ISBN 0-8047-1518-1)
      R. GIRARD, SHAKESPEARE : les feux de l’envie (1990)
      R. GIRARD, Quand ces choses commenceront… (1994), entretiens avec Michel TREGUER
      R. GIRARD, Je vois Satan tomber comme l’éclair (1999)
      R. GIRARD, Celui par qui le scandale arrive (2001) (ISBN 2-220-05011-4), comprenant trois courts essais et un entretien avec Maria STELLA BARBERI.
      R. GIRARD, La Voix méconnue du réel (2002) (ISBN 2-253-13069-9)
      R. GIRARD, Le Sacrifice (2003) (ISBN 2-7177-2263-7)
      R. GIRARD, Les Origines de la culture (2004) (ISBN 2-220-05355-5), entretiens avec Pierpaolo ANTONELLO et Joao CEZAR DE CASTRO ROCHA, suivi d’une réponse à Régis DEBRAY sur ses critiques publiées dans Le feu sacré en 2003.
      R. GIRARD, Oedipus Unbound: Selected Writings on Rivalry and Desire. Ed. Mark R. Anspach. Stanford: Stanford University Press. (ISBN 0-8047-4780-6)
      R. GIRARD, Vérité ou foi faible. Dialogue sur christianisme et relativisme (2006) (Verità o fede debole. Dialogo su cristianesimo e relativismo), avec Gianni VATTIMO. À cura di P. ANTONELLO, Transeuropa Edizioni, Massa.
      R. GIRARD, Dieu, une invention ? (2007) (ISBN 2-7082-3922-8) avec André GOUNELLE et Alain HOUZIAUX.
      R. GIRARD, De la violence à la divinité (2007) (ISBN 2-246-72111-3).
      R. GIRARD, Achever CLAUSEWITZ (2007) (ISBN 2-35536-002-2). Entretiens avec Benoît CHANTRE. Carnets nord, 2007
      R. GIRARD, Anorexie et désir mimétique (2008), Ed. de L’Herne, (ISBN 2-85197-863-2).
      R. GIRARD, Mimesis and Theory: Essays on Literature and Criticism, 1953-2005. Sous la direction de Robert DORAN. Stanford University Press, 2008. (ISBN 0-8047-5580-9)
      R. GIRARD, Christianisme et modernité, en collaboration avec Gianni VATTIMO, Flammarion, « Champs actuel », 2009. (ISBN 978-2-0812-2281-6)
      R. GIRARD, La Conversion de l’art. Paris: Carnets nord. (livre + DVD) (ISBN 2-35536-016-2)
      R. GIRARD, Psychopolitique (2010), Rédaction de la préface du livre de Jean-Michel OUGHOURLIAN, Paris, Ed. Francois Xavier de Guibert. (ISBN 2-7554-0394-2).
      R. GIRARD, La Conversion de l’art, éd. Benoît CHANTRE et Trevor CRIBBEN-MERRILL, Flammarion, « Champs essais », 2010. (ISBN 978-2-0812-2640-1)
      R. GIRARD, Géométries du désir (2011), préface de Mark Anspach, Paris, Ed. de L’Herne.


      • sadsam Le 05 septembre 2014 à 13h56
        Afficher/Masquer

        @jourdon,

        Merci pour ces perspectives. Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais je viens de repérer qlq ouvrages en poche.


Charte de modérations des commentaires