Suite du billet d’analyse du 1er tour de la présidentielle 2012.

Les départements

16 départements n’ont pas voté pour un duel PS/UMP – le Gard étant le seul a avoir préféré Marine Le Pen :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Voici enfin une carte représentant le vote Le Pen en fonction de sa densité :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Ce vote est donc un vote des champs…

Les résultats par âge

Autant je dénonce le bourrage de crâne par les sondages (“prédictifs”), autant l’analyse post-élection est très intéressante. Voici l’analyse par âge :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Je présenterai toujours les résultats de deux façons : par critère et par candidat (je retiens les 5 premiers, totalisant 94 % des suffrages) (ce sont les mêmes données, mais on visualise différemment) :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

L’âge est un critère très clivant. Il sera d’ailleurs très intéressant de voir à l’avenir si c’est l’âge qui est clivant, ou la génération – ce sont deux hypothèses sociologiques différentes. C’est-à-dire si la population des 25-50 ans qui vote relativement peu UMP le fera plus en vieillissant ou pas.

Les résultats par sexe

Voici l’analyse par sexe :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Le sexe est aussi nettement différenciant, les femmes votant moins pour les extrêmes.

Les résultats par Catégorie Socio-Professionnelle

Autant je dénonce le bourrage de crâne par les sondages (“prédictifs”), autant l’analyse post-élection est très intéressante. Voici l’analyse par âge :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

On peut ainsi dire schématiquement que :

  • les ouvriers votent Le Pen ;
  • les classes moyennes votent Hollande ;
  • les chefs d’entreprises votent Sarkozy ;
  • le vote Mélenchon est moins clivé que ce qu’on pourrait penser.

Il est enfin étonnant de voir que, si le vote Sarkozy augmente avec la CSP, le vote Hollande également – étrange pour un candidat “de gauche”…

Les résultats par activité professionnelle

Voici l’analyse par activité professionnelle :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

On observe un fort vote Hollande des fonctionnaires, mais le vote des salariés du privé lui reste également acquis. Sarkozy est fortement soutenu par les indépendants. Mélenchon est sur représenté chez les chômeurs. Ce critère est peu discriminant pour le vote Le Pen.

Les résultats par niveau d’éducation

Voici l’analyse par niveau d’éducation :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Il apparaît ainsi 2 tendances :

  • de façon modérée, une tendance au vote croissant avec le niveau d’éducation pour Hollande, Sarkozy et Bayrou ;
  • une tendance au vote décroissant avec le niveau éducatif, modérée pour Mélenchon et de façon très marquée pour Le Pen.

C’est d’ailleurs pratiquement uniquement pour Le Pen que ce critère est nettement discriminant : plus on a suivi un cursus éducatif long, moins on vote Le Pen, conséquence de son implantation très forte chez les ouvriers.

Les résultats par niveau d’aisance financière

Voici l’analyse par aisance financière :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Ce critère étant nettement corrélé avec le niveau éducatif, on aboutit aux mêmes conclusions, sauf que le vote Sarkozy est nettement plus croissant – “le candidat des riches” n’est pas usurpé.

Même conclusion pour Hollande. S’il est frappant de voir que le candidat soutenu par les riches arrive à être élu par la moitié de la population, il est assez étrange qu’en terme de positionnement, le candidat du PS ne soit clairement pas “le candidat des pauvres”… C’est Marine Le Pen : plus on est dispose de revenus élevés, moins on vote Le Pen (comme pour le niveau d’études, les 2 étant évidemment corrélés).

Les motivations

Harris a réalisé une analyse sémantique des réponses aux motivations du vote par candidat. Le résultat est très visuel, et intéressant :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Conclusion

De façon synthétique, on peut retenir que :

  • François Hollande est soutenu par les classes moyennes, les fonctionnaires ;
  • Nicolas Sarkozy est soutenu par les retraités, les classes supérieures et les indépendants ;
  • Marine Le Pen est soutenue par les indépendants, les 25-49 ans et les personnes souffrant le plus dans la société : les ouvriers, les personnes à faible niveau éducatif, les plus pauvres ;
  • Jean-Luc Mélenchon est soutenu par les ouvriers, par les chômeurs ;
  • François Bayrou est soutenu par les classes supérieures.

Épilogue : la mondialisation

L’Ifop a eu la bonne idée de compléter son analyse avec une question sur la mondialisation :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

J’ai été assez étonné de voir que les électeurs les moins protectionnistes étaient ceux de François Hollande. Finalement, cela explique peut-être pourquoi c’est le PS qui a réalisé l’essentiel des dérégulations dans le pays, dans les années 1980…

Le critère “salarié du public” n’est pas tellement clivant, contrairement à ce que l’on pourrait penser – “indépendant” l’est plus par exemple :

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

On observe que la Crise a fortement amplifié le mouvement des Français vers un besoin de plus de protection (raisonnable) du pays…

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Enfin, ce graphique explique probablement une part de la désaffection des classes défavorisées envers le PS : elles veulent plus de protection, alors que ce n’est clairement pas l’orientation du parti…

NB. : petit rappel sur les sondages, avec les intervalles de confiance :
presidentielles presidentielle 2012 1er tour

Cela signifie que, avec un sondage de 4000 personnes, il y a 95 % de chance qu’un résultat indiqué à “50 %” soit juste à plus ou moins 1,6 % (la vérité doit donc probablement se situer entre 48,4 et 51,6 %). Les sondages habituels tournent autour de 1 000 sondés, l’intervalle pour un chiffre de “50 %” est donc de plus ou moins 3,1 % – ce qui montre la difficulté pour un sondage de second tour par exemple.

À suivre ici, l’analyse du 2e tour


Un peu d’humour pour conclure, avec Gremmi : du coup, dimanche, emmenez donc votre grand-mère voter ! 😉

presidentielles presidentielle 2012 1er tour

43 réponses à 3130 Analyse du 1er tour de l’élection présidentielle (2/2)

  1. Blaise Le 03 mai 2012 à 03h18
    Afficher/Masquer

    Intéressant. Est-il possible d’avoir des analyses multivariées? Le niveau de diplôme doit être par exemple très corrélé a l’age, les seniors ayant mois de diplômes. Comme les seniors ont peu vote pour MLP, son score chez les jeunes non-diplômés doit être très important. 


  2. UnPion Le 03 mai 2012 à 04h27
    Afficher/Masquer

    Travail d’un tres grande qualite !


  3. Marcus Le 03 mai 2012 à 04h51
    Afficher/Masquer

    C’est clair que les “vieux” ont voté massivement Sarkozy, comme en 2007.
    C’est pourquoi je n’ai jamais compris pourquoi les socialistes (Ségolène puis aujourd’hui Hollande) s’adressent toujours aux jeunes, alors qu’ils votent le moins …


  4. jaicruvoir Le 03 mai 2012 à 06h06
    Afficher/Masquer

    “J’ai été assez étonné de voir que les électeurs les moins protectionnistes étaient ceux de François Hollande.”

    Quand on est fonctionnaire on est protégé.
    Les employés ne voient pas les difficultés de l’entreprise puisqu’ils n’ont aucune responsabilité.

    Le benet du village est toujours heureux car il ne comprends rien de ce qui se passe.


    • step Le 03 mai 2012 à 12h05
      Afficher/Masquer

      Le “benet”, est effectivement un peu largué en général, quand la crise lui tombera dessus, car ça lui tombera dessus, avec des coupes sèches etc… il ouvrira les yeux. Je crains malheureusement qu’en attendant, vous ayez d’une certaine manière raison. Je pense pas que c’est une question d’intelligence, mais tout simplement il ne se sent pas concerné, ce qui est à mes yeux une grossière erreur.


      • JohnSmith Le 04 mai 2012 à 06h21
        Afficher/Masquer

        Vous jugez un peu trop vite les fonctionnaires et les employés. Pourtant un simple coup d’œil sur les graphiques montre que toutes les catégories sont majoritairement pour un renforcement du protectionnisme. Par ailleurs, parmi ceux qui souhaitent plus d’ouverture, ce sont les travailleurs indépendants qui arrivent en tête. 


        • step Le 04 mai 2012 à 09h38
          Afficher/Masquer

          sachez que je suis fonctionnaire. C’est un constat un peu désabusé de mon environnement que je fais. Au moins on ne pourra pas m’accuser de corporatisme. Il y a un coté “sainte-rita” (‘ils’ vont trouver une solution…) assez exaspérant.


  5. dazibao Le 03 mai 2012 à 06h10
    Afficher/Masquer

    “…plus on est éduqué, moins on vote Le Pen”.

    J’aurais préféré :
    “…plus on est formé, moins on vote Le Pen”.


    • postille Le 03 mai 2012 à 09h29
      Afficher/Masquer

      formé ou formaté ?


      • step Le 03 mai 2012 à 12h07
        Afficher/Masquer

        ou déformé ?


  6. cultive ton jardin Le 03 mai 2012 à 06h26
    Afficher/Masquer

    Concernant la tranche des plus de 65 ans, on néglige toujours, je ne sais pourquoi, un biais lié à la différence d’espérance de vie. Ce sont les plus riches qui restent vivants, non?


    • step Le 03 mai 2012 à 12h08
      Afficher/Masquer

      je me faisais la même réflexion.


  7. Tristan Le 03 mai 2012 à 07h31
    Afficher/Masquer

    Concernant les sondages par âge ou groupe d’âge, ils ne sont pas considérés comme fiables chez les politistes (du moins, c’est mon prof de science politique et spécialiste de géographie électorale qui le dit).


  8. Moi Le 03 mai 2012 à 08h35
    Afficher/Masquer

    Excellente analyse.


  9. reset Le 03 mai 2012 à 09h11
    Afficher/Masquer

    je ne suis pas d’accord sur le terme les classes moyennes pour d’écrire le vote majoritaire de Francois Hollande.
     
    PS : les vieux votes massivement Nicolas Sarkozy ne me dit pas que mai 68 n’est pas la date qui sera écrit dans les livres d’histoires du pourquoi du déclin inévitable  d’un pays qui a eu une génération pathétique.
     
     


  10. Grégory Le 03 mai 2012 à 09h35
    Afficher/Masquer

    Incroyable, c’est également ici que je trouve la meilleure analyse du premier tour – et de loin. Bravo.


  11. Casquette Le 03 mai 2012 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Superbe travail , c’est beaucoup plus lisible comme ca !
    Première remarque , l’appréciation majoritairement négative qu’ont les francais ,quelque soit leur bord , de la mondialisation laisse penser que les clivages sociologiques n’ont finalement pas grande importance !
    Je pense que les points de discorde ne sont pas d’ordre générale mais qu’elles portent sur les points particuliers qu’entraine la focalisation  partisane : l’électorat FN (ouvriers/employés) se concentrant sur la libre circulation des personnes , l’électorat de l’UMP (artisans ,commercants ,proféssions libérales) sur celle des biens et services et l’électorat de gauche sur celle des capitaux.
    ps : personne n’est surpris par le score élevé du FN chez les salariés du public ?
     


    • step Le 03 mai 2012 à 12h15
      Afficher/Masquer

      non, il y a un électorat de droite dans la fonction publique. Il faut bien voir que l’on s’est fait copieusement assaisonné de tous les noms ces 5 dernieres années. Ne voulant pas voter ni à gauche ni sarkozy cet electortat a voté Le Pen au premier tour. Cela explique ET le mauvais score de sarko et le bon de Le Pen. Sarko a globalement très mauvaise presse car il a passé une bonne partie de son mandat à insulter ses salariés en quelque sorte. Salariés non adeptes du SM, donc…


  12. j f Le 03 mai 2012 à 12h07
    Afficher/Masquer

    Merci beaucoup de ce travail de rapprochement statistique .
    Pour ce qui est de la relative sympathie des catégories fonctionnaires à la mondialisation cela s’explique par les bénéfices qu’ils en tirent comme consommateurs de produits ou de voyages et qu’ils n’ent   ressentent pas (encore) les inconvénients dans leur vie professionnelle.

    Le facteur clivant ce ne serai pas le vote au référendum sur le TCE en 2005?


    • step Le 03 mai 2012 à 12h20
      Afficher/Masquer

      Le public a courament 2 an de retart sur les évolutions économiques (because budget 2012= impots 2011 = revenus 2010). Malheureusement, on vote souvent pour notre situation (c’est vrai pour tout le monde ça), et nous venons donc de commencer la crise. C’est décevant, je sais, mais cela ne va pas durer. Chez certains, la prise de conscience va être… douleureuse.


  13. cultive ton jardin Le 03 mai 2012 à 12h59
    Afficher/Masquer

    @ reset:
    Je vois pas le rapport avec mai 68, vu que ceux qui avaient entre 18 et 22 ans à l’époque ont aujourd’hui MOINS de 65 ans. Mais c’est de bon ton de cracher sur mai 68, de préférence sans réfléchir.
     


  14. Emma Le 03 mai 2012 à 13h48
    Afficher/Masquer

    Superbes analyses : c’est extrêmement instructif, merci beaucoup !

    J’en profite pour vous signaler deux petites coquilles, au passage (sauf erreurs de ma part…) :
    – Sur le graphe “Résultats du 1er tour par âge”, la flèche de votre commentaire concernant les seniors pro-sarkozy pointe vers la courbe de François Hollande.
    – Sur l’intervalle de confiance des sondages à 4000 personnes, pour un résultat annoncé à 50%, il me semble qu’il y a 95 % de chances que ce résultat soit juste à +/- 1,6%, non ? (donc compris entre 48,4% et 51,6%)


  15. G L Le 03 mai 2012 à 14h42
    Afficher/Masquer

    A propos du mot “plus” dans les motivations, à chaque fois très fréquent, il y a ambiguïté entre le sens dans “je ne voudrais plus que comme dans le passé” et le sens contraire dans “à l’avenir je voudrais plus de”. C’est dommage car il serait très intéressant de savoir si les électeurs sont plus influencés par ce qui s’est passé (qui a fait la plus mauvaise politique) ou se préoccupent du futur (qui peut en faire une bonne.)

    (J’ai trouvé le débat d’hier lamentable dans la mesure où les deux regardaient surtout vers l’arrière alors que c’est le futur qui me préoccupe.

    On ne sort pas de la même question quand on s’aperçoit que les les vieux et les riches souhaite que ça continue autant que faire se peut comme avant

    Il est enfin étonnant de voir que, si le vote Sarkozy augmente avec la CSP, le vote Hollande également – étrange pour un candidat “de gauche”…

    Moi ça me surprend pas, dans la mesure où les deux candidats en tête ont l’un comme l’autre la prétention d’arranger un peu les choses sans rien bousculer… 

    Fonctionnaire retraité disposant d’un revenu sensiblement égal au salaire médian j’aurais du logiquement voter pour Hollande ou Sarkozy. La meilleure raison personnelle que j’ai eu de ne pas le faire c’est de constater qu’aucun de mes enfants n’a jamais “bénéficié d’un CDI”. On a donc tous voté pour JLM, mais j’ai du promettre de m’abstenir au second tour pour éviter que l’un d’eux vote MLP “pour foutre la m###e” (logique de ne pas soutenir FH alors qu’il prétend résoudre vos problèmes tout en refusant d’en prendre les moyens.)


  16. Sinclair Le 03 mai 2012 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Chapeau bas pour le travail, contenu et présentation ! Cet article est 100 fois plus intéressant que la somme de tout ce que j’ai lu dans l’ensemble des mass médias.


  17. Deres Le 03 mai 2012 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Le principal critère de soutien à Hollande est le rejet de Sarkozy ce qui est très clair dans les mots-clés. Les jeunes sont beaucoup plus influençables en particulier par les médias et l’anti-sarkozisme primaire qui règnent en France. Il faut plus de temps pour se forger une opinion personnel sans répéter bêtement ce que l’on vous assène régulièrement. Cela explique aussi en grande partie leur vote car il ne comprennent pas grand chose à la politique. En particulier, ils sont incapables de se retourner sur les 30 dernières années et ne saisissent donc pas vraiment les différences de programme et d’orientation du pays qui en résultent.


  18. Deres Le 03 mai 2012 à 15h37
    Afficher/Masquer

    C’est pour cela aussi que Hollande s’acharne avec ses emplois jeunes et aidés en pagaille. Tout ceux qui regarde le résultat de ce genre de politique dans le passé sait que les résultats temporaires ne sont pas à la hauteur des coûts sans même évoquer les effets d’aubaine associés. Mais pour des jeunes pleins de doute pour leur avenir, c’est une promesse d’espoir qui rapporte uniquement à celui qui l’a faite.

    Personnellement,  je n’aime pas Hollande mais il est loin d’être idiot …


  19. moriel Le 03 mai 2012 à 15h50
    Afficher/Masquer

    Il aurait peut-être été judicieux de faire apparaitre les taux d’abstention par âge et  catégorie socio-professionnelle (si disponibles, évidement): ce taux est habituellement plus élevé chez les jeunes et les ouvriers, ce qui tend a relativiser l’importance du vote Le Pen dans ces 2 classes. Par ailleurs, ces tableaux sont très instructifs.


  20. Joanna Le 03 mai 2012 à 15h52
    Afficher/Masquer

    Merci pour ces graphiques et courbes très intéressants.
    Je fais toutefois remarquer qu’aucun institut de sondage n’a jamais tenté de me sonder, Dieu merci, et d’ailleurs si tel était le cas je ne répondrais à rien. On pourra toujours se demander si ceux qui acceptent de répondre sont représentatifs de la population totale.
    Il n’est sans doute pas important mais il peut exister un léger gap. Heureusement toutefois que certains répondent car sinon on n’aurait pas ces données.

    Ensuite dès qu’on veut faire parler les chiffres il faut être très prudent.
    Ainsi l’affirmation “plus on est éduqué, moins on vote Le Pen” est une extrapolation qui me parait péjorative un peu comme si on disait en référence au vote des plus de 65 ans (attention je provoque volontairement car je n’en pense pas un mot) : “plus on est gaga et plus on vote Sarkozy”. LOL ….

    De plus les  ouvriers sont peu “éduqués” certes mais je ne suis pas certaine qu’ils aient moins de bon sens que bien des technocrates.


    • G L Le 03 mai 2012 à 18h57
      Afficher/Masquer

      “On pourra toujours se demander si ceux qui acceptent de répondre sont représentatifs de la population totale.”

      Pour les enquêtes d’opinion je suis tout à fait d’accord avec vous: on prétend obtenir des résultats justes en enfermant les sondés dans des réponses près-établies qui  ne correspondent jamais à leur opinion réelle (même si elles sont proches de celles qui sont suggérées à la télé, ce qui fait qu’on retrouve dans les résultats d’enquêtes ce qu’on entend à la télé – CQFD!)

      Pour des choix aussi limités qu’une élection les choses sont moins tordues et en plus on peu comparer les réponses “sortie des urnes” avec les résultats du vote. Dans ce cas c’est plutôt les critères (âge, sexe, CSP, etc) qui sont contestables: on ne peut trouver que ce qu’on cherche et si un nouveau critère devient déterminant dans les vote (par exemple le nombre de chômeurs et de précaires dans la famille ou les relations plutôt que la situation de l’interviewé ou le fait d’aller sur Internet plutôt que de regarder la télé) il risque fort de ne pas être pris en compte pendant un certain temps.


  21. Julien Le 03 mai 2012 à 16h56
    Afficher/Masquer

    Les graphiques sont très instructifs, mais afin de compléter le propos j’aurais aimé trouver la part de population que représente chaque catégorie.
    Ex: les seniors vote Sarkozy, certes, mais quel est le poids des seniors dans la part des votants ?

    Par ailleurs tu indique le niveau d’étude est déterminant dans le vote FN, c’est également le cas pour le niveau de vie. Alors effectivement, les deux (étude et niveau de vie) sont liés, mais tu ne l’indique que pour les études, c’est un parti pris ? 


  22. Seb59 Le 03 mai 2012 à 19h58
    Afficher/Masquer

    Excellent travail !
    Qu’il est agréable de s’informer sur ce blog… au lieu de passer du temps dans la polluion médiatique.
    Merci Olivier


  23. Patrick Luder Le 04 mai 2012 à 06h37
    Afficher/Masquer

    Plusieurs posts mentionnent l’intelligence, l’éducation, la formation, le civisme, comme autant de raison de vouloir comprendre les crises …
    A cette notion, j’oppose la sagesse qui peut aussi consister à abandonner l’idée de vouloir vider la mer … au lieu de se battre sur le choix du récipient et de l’effort à faire.


  24. jbd Le 04 mai 2012 à 12h13
    Afficher/Masquer

    La forte proportion de l’avis positif sur la mondialisation au sein de l’électorat PS s’explique par la forte proportion de fonctionnaires. De fait, ils ne sont pas soumis aux pressions du marché.


  25. Viguier Le 04 mai 2012 à 17h54
    Afficher/Masquer

    Encore bravo à Olivier pour la clarté des graphiques.
    Ce qui me frappe pour FH, c’est que c’est son score très constant quelle que soit la catégorie (un petit bémol pour commerçants et artisans, mais pour un candidat de gauche c’est finalement pas si mal). Un candidat” normal”, à voir, mais du moins consensuel !
    Par contre ça me semble assez accablant pour NS, qui se présente comme le candidat du travail et des classes populaires :  Il est derrière MLP chez les 25-50 ans, le cœur des actifs (j’aurais envie de dire les “forces vives de la nation”), ainsi que chez les ouvriers et employés, soit la moitié des actifs, en gros les fameuses “classes populaires”.
     
    Excellente question sur le dilemme âge/génération. Cela pourrait bien être capital pour l’équilibre politiques des prochaines décennies.
    Sans être absolument sûr, je pencherais plutôt vers la seconde hypothèse. En effet la génération plébiscitant NS semble assez bien correspondre aux personnes sorties du système éducatif avant 68. A voir…


  26. Taieb Le 04 mai 2012 à 20h17
    Afficher/Masquer

    Quelles sont les sources de tous ces tableaux intéressants ? un institut de sondage ? autre chose ?


  27. JSA Le 04 mai 2012 à 21h46
    Afficher/Masquer

    Merci pour ces analyses rafraîchissantes, super bien fait. L’opposition totale de profil entre le FN et le UMP quant à l’aisance financière est plus que frappante

    Je m’imagine qu’ une analyse pourrait aussi être faite par code postal. Par exemple, j’ai été frappé cette fois-ci par la montée du FN en milieu rural. Mais également, que pensent ” les banlieues”? 


  28. Cyril Le 05 mai 2012 à 06h50
    Afficher/Masquer

    Bravo pour cette page et ces analyses vraiment tres interessantes. Seule petit commentaire sur la partie socio-professionnelle: assimiler la categorie “artisans-commercants” aux chefs d’entrepises est, meme si c’est techniquement exact, porteur de risques de confusion dans l’analyse. Il y a beaucoup beaucoup plus de boulangers ou de plombiers dans cette categorie que de grands patrons, et les raisons qui les font voter Sarkozy n’ont probablement rien a voir avec un quelconque “candidat des riches”.
    Pour le reste vraiment impeccable. 


  29. postille Le 05 mai 2012 à 15h58
    Afficher/Masquer

    Les électeurs de F.H sont les moins protectionistes et pourtant ce sont les mêmes qui souhaitent conserver un statut très particulier pour les fonctionnaires , c’est donc contradictoire car si la logique libérale va jusqu’au bout, le secteur public devrait être réduit à peau de chagrin et l’existence même des fonctionnaires sera remise en question ? 


    • Dude Le 07 mai 2012 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Le protectionnisme est en opposition au libéralisme dans la mesure ou il incite à freiner l’importation et favoriser l’exportation de la production nationale, dans le but de se protéger de la concurrence mondiale et obtenir une balance commerciale positive.
      Le positionnement à ce sujet me semble être très partagé selon le contexte.
      Des importations plus chères peuvent nuire individuellement à l’activité de certaines entreprises, mais elles dynamiseront l’emploi, et donc les sources de revenus imposables à l’échelle du pays.
      Inversement, une concurrence mondiale peut être intéressante pour des appels d’offres de marchés publics, mais nuire à l’activité des entreprises nationales.
      Ce sujet prend donc de l’importance, à différents niveaux, dans un contexte de fort chaumage, de réduction des dépenses publiques, et d’instabilité économique (i.e. la situation actuelle).
      Cependant, le côté bénéfique ou non du protectionnisme, réside je pense dans l’intelligence avec laquelle il est mis en œuvre, au “cas par cas”, à l’échelle européenne plutôt que française, en gardant certains partenaires économiques dans les BRICS, etc..
      La population française devrait donc être sensibilisée à ces sujets, sans précipitations, et en passant par beaucoup de pédagogie, peu importe l’appartenance politique !


  30. TZYACK Le 06 mai 2012 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Afin de détecter toute fraude éventuelle par vote électronique, il serait intéressant d’en comparer les résultats statistiques, sous traités à l’entreprise privé américaine LEVEL 3 (Médiapart) avec ceux du vote manuel;


  31. Fil Le 08 mai 2012 à 23h33
    Afficher/Masquer

    Analyse très interessante.
    Il y a tout de même j’ai l’impression quelques conclusions trop rapides engendrant des simplifications:
    – les femmes ne votent pas moins pour les extrêmes mais plus pour les candidats consensuels;
    – les classes moyennes votent Hollande, comme toutes les autres à part ouvriers et artisans;
    – le niveau d’aisance financière n’est pas corrélé au niveau d’études, c’est tout au plus un facteur. Il suffit de voir le niveau d’aisance financière des professeurs des écoles (bac+5 depuis longtemps contrairement à ce qui est souvent cru) ou des docteurs (bac+8) pour s’en persuader.

    Cela ne retire pas pour autant le caractère intéressant de ces chiffres, qui permettent à chacun de vérifier et discuter les conclusions grâce aux sources citées.
    Merci à vous pour un tel outil, d’autant plus dans un contexte d’excès où il est difficile de trouver des données.


  32. El JEm Le 25 mai 2015 à 19h44
    Afficher/Masquer

    bonjour à tous,
    quelqu’un aurait il des données sur les abstentionnistes du 1er tour ? (âge, statut, etc.)
    merci


Charte de modérations des commentaires