Source Nathan Weber, www.demotivateur.fr

L’histoire de l’Humanité est pleine de moments absolument incroyables. Certains sont tragiques, d’autres sont magnifiques, d’autres tout simplement drôles. Il y a des instants glaçants, et d’autres qui sont au contraire porteurs d’espoir…

Ces 29 images se suffisent à elles seules, car elles sont tellement chargées d’histoire et d’émotion qu’elles peuvent raconter plus de choses que bien des livres. Voici des clichés uniques pris par des photographes, oubliés dans les méandres du temps, qu’il est grand temps de dépoussiérer !

1. Le moine enflammé, 1963.

Le matin du 11 juin 1963, ce moine bouddhiste s’est immolé par le feu afin de protester contre l’oppression que le régime de Ngo Dinh Diem exerçait à l’encontre des bouddhistes. En état de méditation, il est resté impassible jusqu’à finalement mourir.

2. Un garde royal s’évanouit au passage de la reine, 1970

Un garde royal perd connaissance alors même que la reine Elizabeth II passe à ses côtés lors d’un défilé, 1970.

3. “Dessine ta maison”, 1948

Dans un centre pour enfants perturbés, on leur demandait aux enfants de faire un dessin pour représenter leur maison. Cette petite fille a grandi dans un camp de concentration Nazi.

4. École de la Cavalerie Italienne, 1906

La descente de talus, l’une des nombreuses épreuves techniques que l’apprenti cavalier et son cheval doivent passer.

5. L’appel de la prière au sein de l’armée Nazie, 1943

Des soldats musulmans de la 13ème division de la Waffen-SS prient ensemble dans un camp d’entraînement en Allemagne. Hitler considérait les musulmans comme proches des juifs, et avait prévu de les anéantir eux-aussi à terme… Si certains ont servi (comme les autres jeunes allemands) dans les rangs de l’armée Nazie, nombreux sont ceux qui sont venus en aide aux juifs, notamment en France et au Maghreb.

6. Les restes de la guerre, 1916

Les carcasses vides des obus d’un bombardement allié s’échouent sur une plage allemande.

7. Tests de solidité des premiers casques pour le football américain, 1912

Un homme se jette tête la première contre une palissade afin de déterminer la résistance aux chocs du prototype.

8. Soldat faisant le mur, 1961

La photo représente le soldat Hans Conrad Schumann en train de sauter les barbelés séparant la RDA de la RFA, le 15 Août 1961. À l’âge de 19 ans, il s’est enfui de l’Allemagne de l’Est.

9. Femme combattante de l’IRA, Irlande, 1970
10. Les enfants ne comprenant pas la haine, 1992
Un petit enfant et un CRS noir se rencontrent, lors d’une manifestation du Ku Klux Klan en 1992.
11. Crânes de bisons, 1870
Les ossements de bisons étaient traités et fermentés afin de fabriquer du fertilisant. De nos jours, quelques bisons des plaines survivent encore aux États-Unis, la plupart dans des zoos ou des élevages.
12. Soldat nourrissant des ours polaires depuis son tank, 1950 (photo colorisée)
13. Recherche d’emploi, 1930, en pleine crise américaine

La pancarte dit : “Je suis spécialisé dans 3 domaines différents, je parle 3 langues, j’ai combattu pendant 3 ans, j’ai 3 enfants et je suis sans emploi depuis 3 mois. Mais je veux juste UN SEUL travail.”

14. Femmes boxeuses sur un toit, 1938
15. Le jour où la Suède a changé son sens de circulation de la gauche vers la droite, 1967
16. Racisme, 1964

Le gérant d’un hôtel balance de l’acide dans sa piscine, parce que des personnes de couleur s’y trouvent.

17. Soldats réalisant un hommage au Président américain Woodrow Wilson, 1918
ERRATUM : Une précédente version de cet article affirmait que le visage était celui du ommandant Mathew C. Smith (qui a en réalité coordonné cet hommage). Merci à nos lecteurs vigilants de nous l’avoir signalé.
18. Tête à tête, 1965
Le leader du Parti Nazi Américain, George Lincoln Rockwell, se retrouve face à face avec Martin Luther King Jr.
19. Les images de la honte, 1945

Voila la réaction des soldats allemands lorsqu’ils ont été mis face aux images de l’horreur des camps de concentrations nazis, en 1945. On imagine que certains ne savaient même pas ce qui se passait là-bas, et que d’autres ne le savaient que trop bien…

20. La dernière exécution publique par la guillotine en France, 1939
21. Berlin à la fin de la Seconde Guerre, en 1945

Voici à quoi ressemblait la place Brandenburg et ses alentours en 1945, après les bombardements subis au cours de la guerre.

22. La belle endormie, 1947

Voici à quoi ressemblait Berlin juste après la Seconde Guerre Mondiale !

Ces fascinantes vidéos en couleur nous montrent la situation de la ville lors de l’été 1945, directement après la Seconde Guerre Mondiale et la capitulation de l’Allemagne. Voici la vie quotidienne
des Berlinois après des années de guerre.

Les images nous dévoilent une ville détruite, le Reichstag, la porte de Brandebourg, l’hôtel Adlon, le bunker du Führer, l’avenue Unter den Linden, les femmes des ruines à l’œuvre dans les rues, et les trams à nouveau en fonctionnement.

Un assemblage d’images d’archive production par Kronos Media

Evelyn McHale s’est suicidée en sautant du haut de l’Empire State Building en 1947. Personne ne sait trop comment, mais elle a réussi à rester belle jusqu’au bout, et semble simplement endormie…

23. Portrait d’un gardien de hockey (Terry Sawchuck), 1966

Voici à quoi pouvait ressembler le visage d’un gardien de hockey, avant que l’on invente les casques grillagés et les protections pour ce sport… Oui, il fallait vraiment être passionné à l’époque !

24. Le sourire de la Mort, 1945

Harold Agnew porte, en souriant, la charge de plutonium de la bombe de Nagasaki “Fat Man”, peu avant qu’elle ne soit lancée…

25. Blessé de guerre, 1944

Des soldats pratiquent les gestes de premiers soins sur un chien blessé lors des affrontements sur la péninsule d’Orote (Guam), en 1944.

26. Les soldats d’un bataillon de Māori font leur “haka” en Égypte avant de partir au combat, 1941

Le soldats de ce bataillon Māori appartenant aux troupes Néo-Zélandaises font leur célèbre danse de guerre, le “haka”. Cette danse a été popularisée par l’équipe nationale de rugby à XV de Nouvelle-Zélande (Les All Blacks), mais il s’agit à l’origine d’une danse d’intimidation, qui permet aussi de se donner du courage avant de se battre.

27. Test du premier gilet pare-balle, 1923
28. Le bureau d’Albert Einstein, photographié un jour après sa mort dans l’état où il l’avait laissé.
29. Un gros coup de chance, 1918
Le soldat “Lucky”, qui porte décidément bien son surnom, montre en riant son casque endommagé.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

35 réponses à [Histoire] Quelques images du passé particulièrement poignantes…

Commentaires recommandés

valles Le 15 août 2015 à 07h58

Un bombardement aussi nescessaire que le plan d’austérité Grec.

  1. Christophe Le 15 août 2015 à 07h24
    Afficher/Masquer

    photo 21… une vidéo exceptionnelle sur Berlin détruite :

    https://vimeo.com/126267047


    • valles Le 15 août 2015 à 07h58
      Afficher/Masquer

      Un bombardement aussi nescessaire que le plan d’austérité Grec.


      • gracques Le 15 août 2015 à 09h52
        Afficher/Masquer

        C’était après vingt millions de morts russes…..
        declencher une guerre peut vous exposer à des représailles !


        • xc Le 15 août 2015 à 11h37
          Afficher/Masquer

          Peut-être des représailles, mais aussi pour neutraliser le centre de commandement allemand. Dommages que les Allemands se seraient épargnés en restant chez eux.


        • Enjoliver Le 15 août 2015 à 22h49
          Afficher/Masquer

          Sortir ce chiffre, 20 millions de morts russes, c’est impressionnant.
          Votre raisonnement est étonnant car les bombardements les plus meurtriers étaient anglais et américains et pas russes, et qui plus est sur des population civils.
          Massacrer les civils en représailles, c’est pas très “conventions de Genève”, non ?


          • Eric-13 Le 19 août 2015 à 21h22
            Afficher/Masquer

            Parmi les 20 millions de morts russes un nombre non négligeable était constitué de civils. Pour autant cela ne justifie pas les bombardements anglo-américains sur les civils allemands. Allemands qui bombarderent allègrement les civils anglais au début de la guerre…


          • Christophe Vieren Le 25 août 2015 à 13h40
            Afficher/Masquer

            La convention de Genève n’est-elle pas un moyen de rendre les guerres (plus) acceptables par ceux qui y meurent ? Un exemple : le traitement de faveur auxquels ont droit les officiers prisonniers :
            Extrait de cette convention :
            Chapitre 6. – Dispositions spéciales concernant les officiers et assimilés.

            ARTICLE 21.

            Dès le début des hostilités, les belligérants seront tenus de se communiquer réciproquement les titres et les grades en usage dans leurs armées respectives, en vue d’assurer l’égalité de traitement entre les officiers et assimilés de grades équivalents.
            Les officiers et assimilés prisonniers de guerre seront traités avec les égards dus à leur grade et à leur âge.

            On peut y lire également – entre autres avantages (solde, …) que les officiers peuvent refuser le travail qui leur est proposé en captivité (article 27).

            Conclusion : “La guerre ? Des gens qui s’entretuent mais ne se connissent pas au profit de gens qui se connaissent mais ne s’entretuent pas”.

            En plus drôle (ou plus cynique c’est selon) : “Durant la guerre de 1870 il y avait 1 civil tué pour 100 militaires, durant la 1ere guerre mondiale, il y avait 1 civil tué pour 10 militaires, durant la 2cd 1 civil pour 1 militaire. A la prochaine guerre, je m’engage !” (Coluche en substance)


        • feeloo Le 16 août 2015 à 17h09
          Afficher/Masquer

          Berlin,Dresde, & nous… Enfin, bon…
          Sinon, sinistre Woodrow Wilson et son non moins maléfique Colonel House… C’est la création de la FED & les trucs dont on a pas le droit de parler.


      • Tycer Le 15 août 2015 à 11h22
        Afficher/Masquer

        Les allemands ont déclaré la guerre et ont massacré des millions de russes en l’envahissant.
        Des crimes de guerre odieux ont été réalisé par ceux ci qui considéraient en plus que les slaves étaient aussi une sous race.

        Lorsque les russes ont contre attaqué, ils étaient plutôt “très remonté”. Beaucoup avaient perdu un membre de leur famille.
        Sans parler du caractère choquant de la découverte des camps de concentration.
        Ainsi bombarder Berlin avait un sens miliitaire (affaiblir et decourager l’ennemie) et un sens “humain” de vengeance.
        Je rappelle que Varsovie, Stalingrad, …était en ruine.

        Par contre la ville de Dresde détruite par les alliés était un bombardement inutile.
        Idem pour les bombes atomiques.

        Un soldat russe avait même écrit à sa femme qu’ils ne comprenait vraiment pas pourquoi les allemands, vivant dans de jolie maison fleuri, avait attaqué les russes, vivant parfois dans des petites maisons de terre.


    • Patrice Vernet Le 15 août 2015 à 09h36
      Afficher/Masquer

      A voir aussi sur ce sujet : “Allemagne année 0”, de Rossellini.
      http://libertyland.tv/films/10397-telecharger-allemagne-annee-zero.html


    • Adam Pietrasiewicz Le 15 août 2015 à 12h30
      Afficher/Masquer

      Je vous invite à voir un film qui montre Varsovie, après que les allemands sont passés par la Pologne. La ville était détruite a 90%

      https://www.youtube.com/watch?v=twDouTqS4c8


      • Eric-13 Le 19 août 2015 à 21h51
        Afficher/Masquer

        Et souvenon-nous que l’armée rouge, de l’autre côté de la Vistule sur ordre de Staline à laissé les SS liquider le ghetto et effectuer un certain nombre de destructions.
        Viols, massacres, destructions gratuites et inutiles, vengeances stériles, bombardements de civils, camps, tout le monde a pratiqué l’horreur non ? Même si Auschwitz et les autres camps de la mort remportent le prix de l’horreur : L’industrialisation de la mort. Ach, l’efficacité allemande, demandez aux Grecs ce qu’ils en pensent !


        • Fedor Le 23 août 2015 à 02h50
          Afficher/Masquer

          Voilà une très belle rhétorique germanophobe, alliant merveilleusement la puérilité à la désinvolture la plus franche ! La détestation illégitime à l’égard des Grecs justifierait-elle l’élaboration d’une nouvelle forme de racisme à l’encontre des Allemands eux-mêmes, selon vous (Ces vils Teutons entonnant des “ach” béats face au moindre charnier se dressant sur leur route, je suppose) ? Et si je rédigeais des observations d’une nature semblable au sujet de certaines populations, mon commentaire ne serait sans doute pas publié pour des raisons légales. Je n’en souscris pas moins à votre condamnation des errements, des exactions et des diverses entreprises criminelles qui ont été commises par les tenanciers du régime soviétique au cours de l’Histoire récente. L’on n’admettra jamais à quel point l’intempérance est susceptible de s’avérer préjudiciable – Indépendamment du peuple auquel nous appartenons, de l’ethnie dont nous sommes issus ou de nos références culturelles prééminentes.


  2. Van Le 15 août 2015 à 10h48
    Afficher/Masquer

    ” 20. La dernière exécution publique par la guillotine en France, 1939 ”
    en France métropolitaine bien sur a l’extérieur c’est open bar .


  3. Alae Le 15 août 2015 à 12h18
    Afficher/Masquer

    Photo 3 : Le film Shoah de Claude Lanzmann présente pourtant aussi le témoignage d’une personne ayant grandi dans un camp de concentration. Et pendant des années, Leon Leyson, survivant de la liste de Schindler, a donné des conférences où il racontait son histoire d’enfant au sein d’un camp de concentration.
    https://www.youtube.com/watch?v=vDcE1uAsGV8


  4. TienTien ! Le 15 août 2015 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Mes préférées sont les n°12 et 25 car les seules qui évoquent un fugace semblant d’humanité réelle.


  5. Nosto Dramus Le 15 août 2015 à 14h52
    Afficher/Masquer

    Hans Conrad Schumann n’a jamais pu rentrer chez lui après la chute du mur de Berlin.
    On le retrouvera pendu dans un verger bavarois le 20 juin 1998, ce qu’on oublie toujours de préciser en publiant cette photo qui a pourtant servi et qui sert encore d’outil de propagande grossier.

    En 2009, Merkel, Sarkozy et tous leurs joyeux compères de la Troïka célébraient, dans la suffisance et l’autosatisfaction, les 20 ans de la chute du mur de Berlin, symbole d’effondrement de leur ennemi commun : le communisme.

    Pourtant, si les murs empêchant la sortie d’un système s’effondraient, les murs empêchant l’entrée d’un autre système étaient déjà en pleine élaboration.

    L’occident a construit des murs partout et en construira encore, telle une bête sauvage fuyant le feu et ne voulant pas voir le ravin se profilant devant elle : aux États-Unis à la frontière mexicaine, mais aussi en Israël, en Hongrie ou dans les enclaves espagnoles du Maghreb, avec pour douves abominables sur lesquelles on pourra pleinement se défausser : la Mer des Caraïbes et la Méditerranée.


  6. theuric Le 15 août 2015 à 15h19
    Afficher/Masquer

    L’Europe n’est plus un danger mais est toujours géant.
    Sous les coups de butoirs de bien des imbécile il s’éveille et déjà s’ébroue.
    Il baille, s’étire, se gratte le derrière, se demandant encore s’il rêve ou est bien éveillé.
    D’autres crétins encore iront asticoter ce toujours débonnaire qui finira vraiment par être agacé.
    Malheur à ceux qui n’avaient pas compris qu’il nous fallait laisser dormir.
    C’est là, à l’extrême ouest de l’Eurasie que vivent les peuples les plus fous, un moment assagis, un moment endormis, ils furent bousculés par des inconséquents et le seront encore.
    Tous les croient faibles, eux-mêmes en ont l’impression, sans percevoir leurs rognes pour l’instant silencieux.
    Seule, la Russie a compris ce géant et tâche de le calmer.
    Alors, gens du monde, s’il vous plait, laissez-nous dormir en paix et ne nous irritez point, ou sinon il vous en cuira.


    • Jolly Le 15 août 2015 à 16h19
      Afficher/Masquer

      Jamais vu un post aussi sensé aussi lucide.
      c’est vrai que je n’arrive pas a situer le peuple donc tu parles (dis le nous s’il te plait)
      mais pour ton commentaire c’est fort apprécié.


      • theuric Le 15 août 2015 à 17h17
        Afficher/Masquer

        C’est un peuple qui n’en est pas un, une chimère, une utopie qui n’a pas pu se vendre.
        N’allez pas croire, Miss Jolly, mais chacun bientôt reprendra ses intérêts en main, bien en poche et le mouchoir dessus, l’U.E.€. ne sera plus qu’un souvenir fumeux, une errance.
        Mais ce n’est pas d’un peuple Europe dont je parlais mais de l’Europe elle-même.
        Ses pays pour l’instant se sont débarrassé de leurs intérêts propres mais qu’en sera-t-il quand les infinis déséquilibres économiques du monde perceront toutes les bulles dantesques qui s’y sont disséminés?
        Et déjà, nombre d’entre elles se dégonflent.
        Là, c’est vrai, le grand jeu reprendra, toutefois plus feutré, personne n’aura le temps pour la dispute à son voisin, parce que la pauvreté de tous fera la nécessité de l’instant.
        Non, le danger ne viendra pas d’Europe ni d’aucun de ses pays, il sera entre ces deux géants de l’est eurasiatique, Inde et Chine, et de ces deux goulets d’étranglement que sont les canaux de Suez et de Panama, à nos portes, donc.
        Ce sera là que se feront les derniers agacements.
        Sauf si la Russie arrive à tenir tout ce monde.
        Il est vrai que du nord au sud, de l’est à l’ouest, les nations d’Europe ne peuvent avoir de raisons partagées tant qu’elles restent ligotées d’une union débilitante.
        Mais de frontières closes, les échanges pourrons enfin produire des fruits fertiles, si tant est que provenant d’ailleurs, quelques imbéciles ne viennent réveiller les échos des folies antérieures.
        Et croyez-moi, beaucoup n’attendent que ça.


  7. lanQou Le 15 août 2015 à 15h36
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet excellent recueil photo.
    Juste, pour la photo 6: des douilles en métal qui ” “s'” échouent ” est un choix littéraire audacieux 😉


  8. Lt Anderson Le 15 août 2015 à 16h56
    Afficher/Masquer

    “12. Soldat nourrissant des ours polaires depuis son tank, 1950 (photo colorisée)”.

    Pas vraiment, le “tank” est un véhicule civil chenillé du type GT-SM (GAZ 34036) et le “soldat” est un explorateur lors d’une mission en Arctique.


    • Crapaud Rouge Le 15 août 2015 à 17h11
      Afficher/Masquer

      Bravo pour cette petite mise au point bien utile. Et pour la photo précédente, ils sont bidons les ossements de bisons ? 🙂


      • Tatsuya Le 15 août 2015 à 18h46
        Afficher/Masquer

        C’était en fait les crânes d’une espèce alien qui vivait sur le continent américain en paix avec les Indiens.
        Ce fut un génocide atroce et total commis par les colons de l’époque et habilement effacé de tous nos livres d’histoire.


        • Isil Le 16 août 2015 à 01h00
          Afficher/Masquer

          Oui, le massacre fut commis par buffalo bill et ses complices.
          Payés par les autorités c’est à dire les riches et encore plus riches (rockfeller et morgan) qui voulaient faire passer leurs trains d’est en ouest et accaparer les terres des Indiens.

          “l’idée” était d’affamer ces peuples qui tiraient une grande partie de leur subsistance de ces bisons.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Buffalo_Bill
          Si l’on estime la population de bisons d’amérique à 50/60 millions d’individus avant l’arrivée des européens, ils n’étaient plus que 750 en 1889, c’est à dire une quasi extinction de l’espèce.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Bison_d'Am%C3%A9rique_du_Nord

          Les cranes sur la photo ne sont pas bidon.
          buffalo bill tira une gloire de ce massacre et d’autres , fit une tournée jusqu’en Europe où il présenta ses “exploits”, les parisiens fascinés ne manquèrent pas de venir l’applaudir.


      • Nosto Dramus Le 15 août 2015 à 19h46
        Afficher/Masquer

        L’histoire complète derrière cette photo, accompagnée d’autres clichés.

        http://rarehistoricalphotos.com/feeding-polar-bears-tank-1950/


      • Lt Anderson Le 16 août 2015 à 09h19
        Afficher/Masquer

        Désolé mais j’avais vu un documentaire concernant une expédition civile utilisant des GT-SM.
        Il n’empêche que le GT-SM n’est pas un “tank” mais un véhicule utilitaire chenillé, il n’a pas d’armement propre, de rare GT-SM utilisés par l’armée furent “retrofités” avec une mitrailleuse légère de type RPK.


        • Nosto Dramus Le 16 août 2015 à 21h29
          Afficher/Masquer

          Ne vous excusez pas, Lieutenant.

          Cette photo isolée ne permettait ni de conclure qu’il s’agissait d’un tank (ça n’en est d’ailleurs pas un comme vous l’avez souligné), ni de conclure, d’ailleurs, qu’il s’agissait bien d’un militaire soviétique puisque revêtu d’un épais manteau de fourrure sans insignes apparentes.
          Pour cela, il fallait avoir accès aux autres clichés et aux informations s’y rapportant.

          Le doute des uns permet l’investigation des autres.
          Rien ne se perd, tout se transforme et sans votre intervention, n’en déplaise aux jeteurs de pierres, qui s’y serait objectivement intéressé ?


  9. jo Le 16 août 2015 à 08h53
    Afficher/Masquer

    photo 21 : “place de Brandenburg”. Pas exact. En allemand Brandenburger Tor, porte de Brandebourg. Construite à l’emplacement du mur d’octroi. La place qu’ouvre la porte de Brandebourg a pour nom Pariser Platz, (Initialement le Quarré, cette place prit ce nom après la défaite de Napoléon qui en 1806 avait emporté le Quadrige…) de laquelle s’étire l’avenue Unter den Linden. Ancien cœur de la capitale prussienne. Toute cette zone se trouvait dans le secteur soviétique dès le 13 août 1961 alors que l’Allemagne se divisait… La porte de Brandebourg se trouvait au milieu d’un No Man’s Land…
    Toutefois, dans l’autre sens, dans la zone britannique, rue du 17 juin proche de la Porte de Brandebourg, fut érigé un mémorial soviétique (pris en charge par toutes les puissances alliées de la Seconde Guerre mondiale). Gardé par des soldats de RDA. On y trouvait deux chars T-34, les deux premiers arrivés dans la ville.
    Mémorial soviétique
    http://www.albert-videt.eu/photographie/site/allemagne/brandebourg/berlin/sowjetisches-ehrenmal_tiergarten_00.php

    Depuis les événements en Ukraine, un mouvement réclame la destruction de ce mémorial !!
    “La presse allemande de droite réclame la démolition du mémorial soviétique”
    https://www.wsws.org/fr/articles/2014/avr2014/alle-a19.shtml


    • xc Le 16 août 2015 à 14h37
      Afficher/Masquer

      “Depuis les événements en Ukraine, un mouvement réclame la destruction de ce mémorial !!”
      Ce serait de même nature et aussi idiot que l’absence de FH aux cérémonies du 9 mai à Moscou.


  10. Bardamus Le 16 août 2015 à 12h15
    Afficher/Masquer

    Bon c’est pas le tout, si on commençait à entrer dans les choses sérieuses ?.i.e. Examiner les causes réelles de cette seconde guerre mondiale.

    Question à deux balles: qui a financé tout ça ?

    Mais …chut ! Faut pas trop le dire trop fort, d’autant plus ques ces ennemis du genre humain sont encore aux commandes de la finance

    Bon dimanche a tous


  11. téléphobe Le 16 août 2015 à 14h32
    Afficher/Masquer

    Et l’invasion des nations européennes par le tiers-monde et le “défi du métissage” prôné par nain de Salonique, on en parle quand ?


  12. Erwan Le 17 août 2015 à 15h31
    Afficher/Masquer

    Juste pour être un peu tatillon : le policier sur la photo 10 n’appartient évidemment pas aux Compagnies Républicaines de Sécurité, mais apparemment à la police d’Etat (de quel état des Etats-Unis, ça je n’en sais rien).


    • feeloo Le 17 août 2015 à 19h39
      Afficher/Masquer

      State Trooper : Garde Nationale, non?


      • feeloo Le 17 août 2015 à 19h50
        Afficher/Masquer

        Non, erreur rectifiée:
        “Aux États-Unis, chaque État a son propre corps policier qui s’occupe de la gendarmerie sur les routes principales et des lois criminelles qui relèvent des États et sont dirigés par un haut fonctionnaire nommé par le Gouverneur. Selon les cas leurs nom est Highway Patrol (Routes/Autoroute) ou State Police (crimes graves) ; les deux pouvant coexister si ces rôles sont disjoints. Ses policiers en uniforme portent le nom de State Troopers.”
        Ce ne sont donc pas eux qui s’entraînent à descendre les drones de surveillance… 😀


Charte de modérations des commentaires