Les Crises Les Crises
22.avril.201622.4.2016 // Les Crises

[1/2] Une nouvelle guerre mondiale a commencé – Brisons le silence ! Par John Pilger

Merci 11
J'envoie

Source : Consortiumnews.com. Par John Pilger, 22 mars 2016

La propagande à propos de « l’agression » russe et chinoise camoufle la réalité d’un mouvement agressif des États-Unis et de l’Occident pour encercler ces deux pays, le début d’une guerre mondiale, selon John Pilger.

C33

22J’ai filmé les îles Marshall, qui se situent au nord de l’Australie, au milieu de l’océan Pacifique. A chaque fois que je dis aux gens où je suis allé, ils demandent « Où est-ce ? » Si je donne un indice en parlant de « Bikini », ils répondent « Tu veux dire le maillot de bain. »

Certains semblent au courant que le maillot de bain “bikini” a été nommé en hommage aux explosions nucléaires qui ont détruit l’île de Bikini. Les États-Unis ont fait exploser soixante-six engins nucléaires dans les îles Marshall entre 1946 et 1958 – l’équivalent de 1,6 bombe Hiroshima chaque jour pendant 12 ans.

obama-nobel-12-10-09-300x199

Le président Barack Obama accepte inconfortablement le prix Nobel de la paix de la part du président du comité Thorbjorn Jagland à Oslo, Norvège, le 10 décembre 2009. (White House photo)

Bikini est silencieuse aujourd’hui, mutée et contaminée. Les palmiers poussent avec une étrange forme de grille. Rien ne bouge. Il n’y a pas d’oiseaux. Les pierres tombales du vieux cimetière sont vivantes avec les radiations. Mes chaussures affichent « dangereux » sur le compteur Geiger.

Debout sur la plage, je regardais le vert émeraude du Pacifique tomber dans un vaste trou noir. C’était le cratère laissé par la bombe à hydrogène qu’ils ont appelée « Bravo ». L’explosion a empoisonné les gens et leur environnement sur des centaines de kilomètres à la ronde, peut-être pour toujours.

Le jour de mon retour, je me suis arrêté à l’aéroport d’Honolulu et j’ai remarqué un magazine américain appelé Women’s Health. Sur la couverture il y avait une femme souriante en bikini avec le titre : « Vous aussi vous pouvez avoir un corps à bikini. » Quelques jours plus tôt, sur les îles Marshall, j’avais interviewé des femmes qui avaient des “corps à bikini” très différents ; chacune avait souffert d’un cancer de la thyroïde et d’autres cancers mortels.

Contrairement à la femme souriante du magazine, toutes étaient pauvres : les victimes et cobayes d’une superpuissance avide qui est aujourd’hui plus dangereuse que jamais.

J’ai relaté cette expérience comme un avertissement et pour interrompre une diversion qui a consumé tant d’entre nous. Le fondateur de la propagande moderne, Edward Bernays, décrivait ce phénomène comme “la manipulation consciente et intelligente des habitudes et opinions” des sociétés démocratiques. Il appelait cela un “gouvernement invisible”.

Combien de personnes sont-elles au courant qu’une guerre mondiale a commencé ? Pour l’instant, c’est une guerre de propagande, de mensonges et de diversions, mais cela peut changer instantanément avec la première erreur de commandement, le premier missile.

En 2009, le président Obama se tenait devant une foule en adoration dans le centre de Prague, au cœur de l’Europe. Il s’est engagé à faire “un monde sans armes nucléaires.” Les gens l’ont applaudi et certains ont pleuré. Un torrent de platitudes fleurirent dans les médias. Obama était consécutivement nommé prix Nobel de la paix. Tout était faux. Il mentait.

L’administration d’Obama a fabriqué plus d’armes nucléaires, plus d’ogives nucléaires, plus de systèmes de vecteurs nucléaires, plus d’usines nucléaires. Les ogives nucléaires ont coûté à elles seules plus sous Obama que sous tous les présidents américains. Le coût sur 30 ans est de plus de 1000 milliards de dollars.

nucleartest-nevada-04-18-53-300x255

Test d’une explosion nucléaire mené dans le Nevada le 18 avril 1953.

Une mini bombe nucléaire est prévue. Elle est connue sous le nom de B61 Modèle 12. Il n’y a rien eu de tel jusqu’ici. Le général James Cartwright, un ancien vice-président du comité des chefs d’état-major interarmées, a dit : “Faire plus petit rend l’usage de l’arme nucléaire plus concevable.”

Durant les derniers 18 mois, la plus importante accumulation de forces armées depuis la Seconde Guerre mondiale – menée par les États-Unis – est installée le long de la frontière occidentale de la Russie. Aucune troupe étrangère, depuis l’invasion d’Hitler de l’Union soviétique, n’a représenté une telle menace concrète pour la Russie.

L’Ukraine – autrefois partie de l’Union soviétique – est devenue un parc d’attraction de la CIA. Ayant orchestré un coup d’État à Kiev, Washington contrôle effectivement le régime qui est à la porte de la Russie et très hostile : un régime littéralement pourri de nazis. Les principales figures parlementaires sont les descendants politiques des célèbres groupes fascistes OUN (Organisation des nationalistes ukrainiens) et UPA (Armée insurrectionnelle ukrainienne). Ils glorifient ouvertement Hitler et appellent à la persécution et à l’expulsion des minorités russophones.

Ce sont des informations rarement données en Occident, ou elles sont inversées pour dissimuler la vérité.

En Lettonie, Lituanie et Estonie – voisines de la Russie – l’armée américaine déploie des troupes de combat, des tanks, des armes lourdes. Cette provocation extrême de la deuxième plus grande puissance nucléaire ne suscite pas l’intérêt en Occident.

Ce qui rend la perspective d’une guerre nucléaire encore plus dangereuse est la campagne parallèle contre la Chine. Rares sont les jours où la Chine n’est pas élevée au statut de “menace”. Selon l’amiral Harry Harris, le commandant de la région Pacifique américain, la Chine “construit un grand mur de sable dans la mer de Chine méridionale.”

Ce à quoi il se réfère sont les pistes d’atterrissage que la Chine construit sur les îles Spratly, qui font l’objet d’un conflit avec les Philippines – un conflit de peu d’ampleur avant que Washington ne mette la pression et soudoie le gouvernement de Manille et que le Pentagone ne mène une campagne de propagande appelée “liberté de navigation”.

Que cela signifie-t-il réellement ? Cela signifie liberté pour les vaisseaux américains de patrouiller et d’avoir la mainmise sur les eaux côtières chinoises. Essayez d’imaginer la réaction américaine si les vaisseaux chinois faisaient la même chose le long des côtes californiennes.

J’ai fait un film appelé The war you don’t see (La guerre que vous ne voyez pas), dans lequel j’interviewais d’éminents journalistes en Amérique et en Grande-Bretagne : des reporters tels que Dan Rather de CBS, Rageh Omar de la BBC, David Rose de The Observer.

Tous me dirent que si les journalistes et les chaînes avaient fait leur job et remis en question la propagande sur la possession d’armes de destruction massive par Saddam Hussein ; si les journalistes n’avaient pas fait écho et amplifié les mensonges de George W. Bush et de Tony Blair, l’invasion de 2003 en Irak aurait pu ne pas survenir et des centaines de milliers d’hommes, femmes et enfants seraient en vie aujourd’hui.

La propagande qui est en train de paver le chemin pour une guerre contre la Russie et/ou la Chine n’est pas différente dans son principe. A ma connaissance, aucun journaliste “grand public” en Occident – l’équivalent d’un Dan Rather, disons – ne demande pourquoi la Chine construit des pistes d’atterrissage en mer de Chine méridionale.

La réponse devrait être absolument flagrante. Les États-Unis encerclent la Chine avec un réseau de bases, avec des missiles balistiques, des groupes de combat, des bombardiers avec des armes nucléaires.

Cet arc létal qui s’étend de l’Australie aux îles du Pacifique, les Mariannes, Marshall et Guam jusqu’aux Philippines, en Thaïlande, Okinawa, en Corée et à travers l’Eurasie jusqu’en Afghanistan et en Inde. L’Amérique a accroché un nœud coulant autour du cou de la Chine. Ce n’est pas nouveau. Silence dans les médias ; guerre par les médias.

En 2015, en grand secret les États-Unis et l’Australie ont organisé le plus grand exercice militaire aérien et naval de l’histoire récente, connu sous le nom de Talisman Sabre. Son objectif était de répéter le Plan de bataille air-mer pour bloquer des voies maritimes comme le Détroit de Malacca et le détroit de Lombrok, qui coupent l’accès de la Chine au pétrole, gaz et autres matériaux naturels vitaux en provenance du Moyen-Orient ou de l’Afrique.

trump-475x354-300x224

Le candidat à la présidence, le milliardaire et Républicain Donald Trump.

Dans le cirque connu sous le nom de campagne présidentielle américaine, Donald Trump est présenté comme un aliéné, un fasciste. Il est certainement odieux ; mais il est aussi une figure détestée des médias. Ce seul point devrait éveiller notre scepticisme. Les points de vue de Trump sur l’immigration sont grotesques, mais pas plus grotesques que ceux du Premier ministre David Cameron. Ce n’est pas Trump le Grand Déporteur des États-Unis, mais le gagnant du prix Nobel, Barack Obama.

Selon un chroniqueur libéral prodigieux, Trump est “en train de déchaîner les sombres forces de la violence” aux États-Unis. Les déchaîner ?

C’est le pays où les nourrissons tirent sur leur mère et la police mène une guerre meurtrière contre les Afro-Américains. C’est le pays qui a attaqué et cherché à renverser plus de 50 gouvernements, pour la plupart des démocraties, et bombardé de l’Asie au Moyen-Orient, causant la mort et la spoliation de millions de personnes.

Aucun pays ne peut égaler ce record systémique de violence. La plupart des guerres de l’Amérique (presque toutes contre des pays sans défense) ont été menées non par des présidents républicains mais par des démocrates libéraux : Truman, Kennedy, Johnson, Carter, Clinton, Obama.

En 1947, une série de directives du Conseil pour la sécurité nationale décrivait le but ultime de la politique étrangère américaine comme “un monde essentiellement façonné selon sa propre image (américaine).” L’idéologie était un américanisme messianique. Nous étions tous américains. Ou autre. Les hérétiques seraient convertis, renversés, soudoyés, calomniés, écrasés.

Donald Trump en est un symptôme, mais il est aussi franc-tireur. Il dit que l’invasion de l’Irak était un crime ; il ne veut pas faire la guerre avec la Russie et la Chine. Le danger pour nous n’est pas Trump mais Clinton. Elle n’est pas un franc-tireur. Elle incarne la résistance et la violence d’un système dont le tant vanté “exceptionnalisme” est un totalitarisme avec un apparent visage libéral.

Alors que le jour de l’élection présidentielle approche, Clinton sera saluée comme la première femme présidente, malgré ses crimes et mensonges – tout comme Barack Obama a été encensé en tant que premier président noir et les libéraux ont avalé son absurdité de “hope” (“espoir”). Et le cirque continue.

Democratic-Debate-Sanders-Clinton-Emails

Le sénateur Bernie Sanders et l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, lors d’un débat du Parti démocrate sur les élections présidentielles, parrainé par CNN.

Décrit par le chroniqueur du Guardian, Owen Jones, comme “marrant, charmant, avec une attitude cool qui manque quasiment à tout autre politicien,” Obama l’autre jour a envoyé des drones tuer 150 personnes en Somalie. Il tue des gens généralement les mardis, selon le New York Times, lorsqu’on lui donne une liste de candidats à la mort par drone. Vraiment cool.

Durant la campagne présidentielle de 2008, Hillary Clinton a menacé de “totalement anéantir” l’Iran avec des armes nucléaires. En tant que secrétaire d’État d’Obama, elle a participé au renversement du gouvernement démocratique du Honduras. Sa contribution à la destruction de la Libye en 2011 était presque jubilatoire. Lorsque le dirigeant libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, a été publiquement sodomisé avec un couteau – un meurtre rendu possible par les logistiques américaines – Clinton s’est vantée de sa mort : “Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort.”

L’une des alliées les plus proches de Clinton est Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’État, qui a attaqué des jeunes femmes parce qu’elles ne supportaient pas “Hillary”. C’est la même Madeleine Albright tristement célèbre pour avoir célébré à la télévision la mort d’un demi-million d’enfants irakiens comme “valant le coup”.

Parmi les plus grands soutiens de Clinton, il y a le lobby israélien et les compagnies d’armement qui alimentent la violence au Moyen-Orient. Elle et son mari ont reçu une fortune de Wall Street. Et pourtant, elle est sur le point d’être décrétée la candidate des femmes, pour voir échouer le maléfique Trump, démon officiel. Ses supporters comprennent des féministes de renom telles que Gloria Steinem aux États-Unis et Anne Summer en Australie.

Il y a une génération, un culte post-moderne maintenant connu comme “la politique identitaire” a empêché beaucoup de gens ouverts d’esprit et intelligents d’examiner les causes et les personnes qu’ils soutenaient – tout comme les impostures d’Obama et de Clinton ; comme les mouvements progressistes tel Syriza en Grèce, qui a trahi le peuple de ce pays et s’est allié avec ses ennemis.

Le repli sur soi, une sorte de moi-isme, est devenu le nouvel esprit du temps (Zeitgeist) des sociétés privilégiées de l’Occident et signale la disparition des grands mouvements contre la guerre, l’injustice sociale, l’inégalité, le racisme et le sexisme.

Aujourd’hui, le long sommeil est peut-être terminé. La jeunesse s’agite à nouveau. Petit à petit. Les milliers en Grande-Bretagne qui soutiennent Jeremy Corbyn comme leader du parti Travailliste font partie de ce réveil – comme ceux qui se sont ralliés au sénateur Bernie Sanders.

En Grande-Bretagne la semaine dernière, le plus proche allié de Jeremy Corbyn, son trésorier John McDonnell, a engagé un gouvernement travailliste à acquitter les dettes des banques pirates et, de continuer la prétendue austérité.

Aux États-Unis, Bernie Sanders a promis de soutenir Clinton si elle est nominée ou lorsqu’elle le sera. Lui aussi a voté l’usage de la violence en Amérique contre des pays, lorsqu’il pensait que c’était “juste”. Il dit qu’Obama a fait “du bon boulot”.

En Australie, il y a une sorte de politique mortuaire, où des jeux parlementaires assommants sont joués dans les médias, alors que les réfugiés et les indigènes sont persécutés et que l’inégalité grandit, de même que le danger de guerre. Le gouvernement de Malcom Turnbull vient d’annoncer un prétendu budget de défense de 195 milliards de dollars qui est le chemin vers la guerre. Il n’y a pas eu de débat. Silence.

Qu’est-il arrivé à la grande tradition d’action populaire directe, non affiliée à des partis ? Où sont le courage, l’imagination et l’engagement nécessaires pour débuter une longue journée vers un monde meilleur, juste et pacifique ? Où sont les dissidents dans l’art, le cinéma, le théâtre, la littérature ?

Où sont ceux qui briseront le silence ? Ou attendons-nous que le premier missile nucléaire soit lancé ?

Ceci est une retranscription d’un discours de John Pilger à l’Université de Sydney, intitulé “Une guerre mondiale a commencé”. JohnPilger.com – the films and journalism of John Pilger.

Source : Consortiumnews.com, le 22/03/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

103 réactions et commentaires

  • stephane // 22.04.2016 à 01h19

    “Les États-Unis ont fait exploser soixante-six engins nucléaires dans les îles Marshall entre 1946 et 1958 – l’équivalent de 1,6 bombe Hiroshima chaque jour pendant 12 ans.”

    66 / 12 = 5.5 bombes par année. Pas sûr de comprendre le 1.6 bombe par jour !

      +10

    Alerter
    • Pascalcs // 22.04.2016 à 01h53

      C’est à comprendre en équivalent mégatonnes d’explosif.

        +30

      Alerter
    • Macarel // 22.04.2016 à 11h25

      Hiroshima c’était en kilotonnes équivalent TNT, bombes à fission, 15kt TNT. Soit l’équivalent de 15000 tonnes de TNT (un des plus puissants explosifs chimiques fabriqués par l’homme)

      Bi-kini c’était des bombes thermonucléaires à fusion ça chiffre en mégatonnes chaque fois.
      La plus puissante jamais explosée à été la Tsar bomba 57 mégatonnes, par les russes en 1961.
      Soit l’équivalent de 57000000 tonnes de TNT.

        +5

      Alerter
      • Macarel // 22.04.2016 à 17h19

        1 Tsar bomba = 3800 Hiroshimas
        L’onde de choc a fait 3 fois au moins le tour de la Terre

          +3

        Alerter
        • Renaud // 22.04.2016 à 19h35

          Sauf erreur, c’était le 30 octobre 1961. Des vitres se sont même brisées à Moscou ! Un fois la bombe lâchée, le bombardier Bear 95, plein gaz, s’est immédiatement éloigné.

            +4

          Alerter
    • Dodds // 22.04.2016 à 13h41

      La puissance des armes nucléaires n’ayant cessé d’augmenter, on peut penser que ce ratio de 1,6 Hiroshima par jour pendant 12 ans tient compte de ce facteur.

        +2

      Alerter
  • ranna // 22.04.2016 à 01h53

    Je trouve l’article très pessimiste, voir tiré par les cheveux.
    Les USA n’ont aucun intérêts à partir en guerre contre la Russie à l’heure actuelle ; et encore moins contre la Chine. Il ne faut pas oublié l’interdépendance des économies chinoise et étasunienne.

      +3

    Alerter
    • olivier69 // 22.04.2016 à 03h32

      Attention, escalade en Europe. Les lignes de front se dessinent. Nous allons être les dindons de la farce. Pris en otage…..
      http://www.mondialisation.ca/escalade-nucleaire-en-europe/5520717
      ps : la grande illusion, c’est cette fois-ci, le grand barbecue…

        +15

      Alerter
    • Kiwixar // 22.04.2016 à 04h00

      “l’interdépendance des économies chinoise et étasunienne.”

      La seule industrie zunienne restante, c’est justement l’industrie de l’armement. Il y a à peu près 100 millions (100 millions!) d’Américains en âge de travailler et qui ne travaillent pas. Il n’y a pas vraiment d’interdépendance économique équitable avec la Chine, mais plutôt une tolérance chinoise à avoir leurs produits payés avec du papier… pour le moment, car cela permet de poursuivre le transfert de savoir-faire industriel de l’Occident vers la Chine, qui n’est pas loin d’être achevé.

      L’intérêt des US de partir en guerre, c’est de voir RAVAGES les pays du rimland (tous les “clients” des US, c’est-à-dire Europe et Asie du Sud-Est et Japon/Corée) pour pouvoir ensuite les “reconstruire” en les contrôlant après la guerre, comme ils ont fait pendant la IIeme Guerre Mondiale.

        +38

      Alerter
    • nicolas // 22.04.2016 à 04h02

      Henri Guillemin en parle dans une série d’enregistrement qu’il avait fait relatant l’avant première guerre mondiale et c’est en ligne sur youtube.

      On a souvent dit qu’il n’était pas vraiment historien , qu’il déformait souvent ce qu’il relatait.

      N’empèche que j’ai ré écouté cette série et je dois dire que ce qu’il raconte ressemble furieusement à notre époque actuelle.

      On nous impose souvent la deuxième guerre mondiale dans les média mais même si cette guerre fut horrible , elle n’a été que la conséquence de la première guerre mondiale.

      S’attarder sur les causes qui ont conduit à la première guerre mondiale est bien plus instructif pour mettre en perspective notre époque.

      Pour ma part le point de vu de Guillemin me semble assez juste et parfois il semble qu’il parle de notre époque c’est assez troublant.

        +38

      Alerter
      • Furax // 22.04.2016 à 09h26

        C’est un raccourci tel qu’il est erroné, quoi qu’ai pu en dire Hneri Guillemin. Sauf à considérer que toutes les guerres découlent de la précédente et faire remonter les guerres anglo-francaises au temps de Napoléon aux premières guerres ayant opposé le too d’Angleterre Henri 1er Brauclerc au roi de France Louis VI le gros.

        Ce n’est pas complètement faux mais ce n’est pas l’explication essentielle.

        En l’espèce, il aurait suffi que la France prenne seule ses responsabilités en mars 1936, et elle en avait les moyens, pour provoquer la chute de Hitler lors du coup de force de la remilitarisation de la Rhénanie. Même en 1938, au moment de la crise des Sudètes, l’opposition intérieure à Hitlet, au sein de l’armée, avait fait passer le message que si France et Angleterre refusaient de céder au chantage hitlerien et tenaient leurs engagements envers la Tchécoslovaquie, l’armée renverserait Hitler.

        La 2ème guerre mondiale à avant tout pour cause le fait que les futurs alliés n’ont pas su ni voulu arrêter l’Allemagne qui, sous le nouvel avatar du nazisme, voulait une nouvelle fois tenter sa chance de soumettre par la violence les autres pays européens.

          +13

        Alerter
        • nicolas // 22.04.2016 à 12h35

          Certes mais on peut aussi résumer l’arrivée de la seconde guerre mondiale au fait que la France n’a pas su être raisonnable avec ses demandes délirantes de réparations de guerre.

          L’Allemagne paiera comme disait Clemenceau.

          La peur des rouges aussi et on pensait que Hitler c’était toujours mieux que les communistes.

          La crise des années 30 plus les réparations de guerre plus la peur des rouges plus le traumatisme de la première guerre mondiale a conduit aux accords de Munich qui a permit l’essor de Hitler et donc in fine a conduit à la guerre.

          Tout ceci renvoit bien directement à la période 1870 – 1918.

            +15

          Alerter
          • Furax // 22.04.2016 à 14h02

            Ce que France et Belgique ont finalement obtenu était tout sauf délirant et restait très inférieur aux dommages causés sur les territoires belges et français, dans une guerre d’agression provoquée par l’Allemagne, alors que l’Allemagne n’avait elle pas subi la moindre destruction sur son territoire national.

            Le problème des réparations ce n’était pas leur montant mais leur étalement sur des 2 générations. Ce genre de choses, il faut les solder relativement vite. Et l’Allemagne pouvait tout à fait payer. Regardez, par rapport à son PIB, ce que la France de 1871, bien moins riche qu’en 1914, a payé en 3 ans en pourcentage de son PIB.

            Le lieu commun de Keynes Selon lequel les réparations étaient excessives, économiquement absurdes, est faux.

            L’incohérence du traité de Versailles, c’était qu’il n’était ni assez léger pour que les allemands l’approuvent de bon cœur ni assez draconien pour que les allemands soient forcés de le respecter. Le fond du problème c’est que l’Allemagne trouvait la défaite intolérable, car se considérant comme un peuple élu et se trouvant rester la plus grande puissance d’Europe. La France de 1914 n’a tenu le choc que grâce à la Russie. La France de 1939-40, sans alliance russe, avait peu de chances de tenir le choc sans chef militaire de génie, sans l’appui massif des USA et alors que le RU ne s’engageait que très mollement dans la guerre.

              +15

            Alerter
          • olivier69 // 22.04.2016 à 15h26

            Bonjour Furax,
            L’Allemagne, un peuple élu en 1918 ? J’aimerai que vous donniez des sources pour une telle affirmation. Car autant, il devait y avoir effectivement un biais “racial”, puisque une bonne partie de la sociologie de l’époque a cautionné les distinctions ethnico-raciales (mais pas qu’en Allemagne, cf Jules Ferry en France).
            Ce que vous dites, parait paradoxal puisque cela va à l’encontre de la philosophie religieuse protestante…Si élection, il y avait, c’est par la richesse comme une récompense. C’est donc très surprenant, mais, je vous laisse le crédit d’argumenter cette théorie. A l’inverse, il est possible qu’il y a eu un sentiment partagé de trahison. Les témoignages sont trouvables….
            ps : En une vingtaine d’années, elle a fait peur économiquement. Mais à qui ? Sans doute, à plusieurs…Et je vous dis cela, sans être pro-allemand.

              +3

            Alerter
          • olivier69 // 22.04.2016 à 16h25

            Contre argumentaire pour l’appellation la France “de” 1914 (à ne pas confondre avec “en”, plusieurs fronts, en effet). Vous parlez d’avant, ou d’après ?
            “Courant 1915, alors que la période initiale des sentiments d’unité nationale s’était éteinte, et que le retrait russe de la Galicie avait montré l’incompétence du gouvernement, les Cadets, de concert avec la faction progressiste, les Octobristes et une partie du groupe nationaliste à la Douma, ont formé le Bloc progressif en août 1915. Celui-ci était critique de la poursuite de la guerre par le gouvernement et a exigé un gouvernement de « confiance populaire ». Comme les défaites de la Russie dans la guerre se sont multipliées, l’opposition des Cadets est devenue plus prononcée, culminant avec le discours de Milioukov à la Douma, en octobre 1916, lorsqu’il a accusé tous les ministres du gouvernement de trahison.”

              +2

            Alerter
          • nicolas // 22.04.2016 à 18h14

            Tu conviendras donc Furax que mon propos de départ était pertinent , à savoir que la période 1870 – 1918 est bien plus intéressante à connaitre que ce qui a suivi ensuite.

            Je veux dire bien plus intéressante car elle est la source de beaucoup de choses qui ont eu lieu ensuite et que par ailleurs elle a une raisonnance particulière puisqu’elle ressemble beaucoup à notre période actuelle.

            J’admets bien volontier que l’étalement dans le temps des réparations de guerre a été un problème puisque le crise des années 1930 s’est ajoutée à tout ça.

            Sinon je ne suis pas un spécialiste mais Keynes a du probablement dire cela pour tenter de tempérer les exigences de Staline lors de la conférence de Postdam : en effet les alliés ont essayé – mais en vain car Staline était contre – d’alléger les réparations de guerre pour ne pas reproduire ce qui s’est passé à l’issue de la 1ère guerre mondiale.

              +3

            Alerter
          • Sam // 22.04.2016 à 20h36

            L’Allemagne peuple élu…
            Avec la révolution française, l’Etat devient état nation, et l’exaltation de ce sentiment patriotique permit à la France de l’époque de mener une guerre civile en plus d’une guerre contre tous ses voisins, alors même que l’essentiel de son état major (aristocrates) avait fuit à l’étranger.
            Et la boite de Pandore fut ouverte, et le nationalisme se répandit en Europe durant tout le 19ème siècle.
            L’Allemagne, qui n’existait pas deux semaines plus tôt, se transforma sous Bismarck en une nation immortelle, éternelle, et l’allemand, incarnation la plus parfaite d’une europe germanique, était naturellement appelé à dominer le continent.
            L’essentiel de la doctrine nazi était déjà en germe un siècle plus tôt, et aujourd’hui encore on confond germanique (toute l’Europe, issue de diverses invasions de peuples plus ou moins cohérents) avec Allemagne. Et on sent bien que le vieux rêve de dominer le continent n’est pas mort…
            La défaite de 1918 fut douloureuse et cuisante…

            ps : vous même, si vous aviez l’appui de toute la finance continentale soutenue par la finance américaine, vous feriez peur économiquement…

              +4

            Alerter
          • Furax // 23.04.2016 à 00h12

            Des sources Olivier ?

            Mais ces sources sont le B-A-BA de la définition de la nation et de la formation du nationalisme allemand, tel que formulés par Fichte, Arndt et compagnie.

            Quelle était la devise du Reich wilhelmien ? “Dieu est avec nous”.

            Quand et où se développent infiniment plus que partout ailleurs toutes les obsessions sur la classification des races humaines ou bien sur ce sont les germains qui sont au sommet de la pyramide ? Dans l’Allemagne du 19ème siècle avant et plus encore apres l’unification de 1871. Hitler n’a rien inventé. Il n’a eu qu’à se servir dans une des obsessions dominantes dans son pays.il baignait dedans dès sa jeunesse. Alors qu’a contrario britanniques ou français se souciaient beaucoup moins de ces lubies. Voir l’ouvrage de Demoule sur les indo-européens.

              +2

            Alerter
          • Furax // 23.04.2016 à 14h30

            Olivier, je le comprends très bien et n’ai pas prétendu que l’Allemagne etait seule à se considérer comme un peuple élu. Dans un genre différent, il y avait un mouvement comparable en Grande Bretagne, entre autres autour de Joe Chamberlain, le père de l’affreux Neville, l’appeaser qui voulait s’entendre avec l’Allemagne nazie pour la lancer contre l’URSS. Voir l’ouvrage de Quigley.

            Et Hitler considérait ue la guerre angli-allemande etzit une tragédie car pour lui les races allemande étaient les 2 branches les plus brillantes de la race germanique.

              +1

            Alerter
          • Olympi // 23.04.2016 à 19h53

            Cet argument que la seconde mondiale est dû au traité de Versailles trop dur envers les allemands est complément intolérable. C’est comme dire que c’est de la faute à une fille qui s’est fait violer, qui a porté plainte, son agresseur est allé en prison, puis s’est refait violer par vengeance par le même homme, c’est lui dire que c’est de sa faute puisqu’elle n’avait pas qu’à porter plainte la première fois ! Là, la fille c’est Marianne.
            L’Allemagne a déclaré la guerre à la France et à la Russie en 1914, l’Allemagne a fait la guerre à la Pologne en 1939. Personne ne l’a obligée à le faire, donc elle est responsable de la guerre.

              +5

            Alerter
      • vincent // 22.04.2016 à 11h00

        J’ai eu ce sentiment aussi à l’écoute de ces exposé, au final on reprend les même mécanique, juste les moyens qui changent, mais les but sont les même/ Moi j’aimerai juste que les USA laisse vivre le monde mais c’est trop leur demander>.

          +7

        Alerter
    • Alain // 22.04.2016 à 04h26

      Quelqu’un avait-il intérêt aux deux guerres mondiales? Pourtant elles ont été faites comme toutes les autres.

      Un article défend la thèse que le succès de Trump est basé sur le fait qu’il a compris que l’humain n’est pas rationnel et base toute sa campagne sur ce fait. Les dirigeants étant aussi humains (même si on peu en douter du fait de leur manque absolu d’empathie pour les victimes deleurs politiques), ils ne sont pas rationnels non plus. Ne comptez pas sur la rationalité pour sauver la paix.

        +10

      Alerter
    • ranna // 22.04.2016 à 05h15

      Si l’on regarde bien la première guerre mondiale a éclatée premièrement entre les pouvoirs les moins interdépendants d’Austro-Hongrie et de Serbie. Ici, le conflit implique directement deux super-pouvoirs. La configuration est donc différente.

      Non je pense que les récents événements maritimes entre la Chine et les USA ne sont que les manifestation du jeu géopolitique de la part de Washington. Ces derniers n’ayant strictement aucun intérêt commercial (et de facto stratégique) pour la mer de Chine Orientale. En fait le seul pays de la région ayant un intérêt commercial majeur pour cette mer est précisément la Chine qui est obligé de garder la mer sécuritaire afin de protéger son commerce. Les US se permettent donc de jouer un jeu pour lequel ils n’ont rien a perdre.
      Dans le pire des cas : Washington se retire de la mer et rien ne se passe.
      Dans le meilleur des cas : Washington arrive à obtenir des concessions de la Chine sur d’autres plans. C’est le jackpot ! (Notamment sur les relations Russie-Chine)

        +7

      Alerter
      • nicolas // 22.04.2016 à 05h47

        L’avant première guerre mondiale c’était une époque très mondialisée et les pays étaient très interdépendant.
        D’ailleurs il faudra attendre 1970 pour retrouver un tel degré de mondialisation.

        Il y avait une lutte pour les colonies et en particulier de la part des allemands et des italiens qui étaient très en retard sur les conquètes coloniales et ces pays voulaient leur part du gateau.
        On peut faire un parallèle avec les BRICS qui veulent s’imposer dans la mondialisation actuelle face aux pays dits avancés ( europe , USA , Japon ) qui tentent contenir ces velléités des BRICS.

        A cette époque personne ne pensait que la guerre éclaterait en tout cas pas si rapidement et si intensément tout comme aujourd’hui on pense qu’un conflit global est impossible.
        Les gens ne se doutaient de rien et même ensuite personne ne se doutait de la tournure que prendrait cette guerre.

        La France était décomposée à cette époque tant sur le plan politique , que sur l’état de l’armée qui était déplorable , et de la corruption qui régnait en maitre.

        Les gens croyaient aussi beaucoup à la toute puissance du progrès technique c’était l’époque de grandes avancées techniques , du Titanic , de l’arrivée de l’électricité , du moteur à explosion , de l’automobile , de l’avion bref tout ça pour dire qu’on pensait comme aujourd’hui que le progrès résoudrait tout.

        C’est une erreur de voir cette époque que par ce qui s’est produit en europe centrale.
        Non je pense que cette époque ressemble énormément à la notre en bien des points.
        D’ailleurs Hollande fait très 3eme république vous ne trouvez pas …?

          +28

        Alerter
      • Furax // 22.04.2016 à 14h07

        Les USA n’auraient aucun intérêt en Asie du Sud-Est ?

        Mais ils commercent plus avec l’Asie de l’est qu’avec l’Europe !

        Et ils n’ont aucun intérêt à ce qu’une puissance impérialiste établisse son hegemonie sur ce nouveau centre du monde. En quoi ils ont un intérêt commun avec le Japon, la Corée du Sud, Taiwan, le Vietnam, l’Inde et même les républiques d’Asie centrale.

        Peut-être même que si les neocons arrêtent leurs neoconneries, les USA se rendront compte qu’ils ont un intérêt stratégique énorme à s’entendre avec la Russie qui ne s’est rabattue sur une alliance avec la Chine que par défaut, constatant que les USA continuaient à la traiter en ennemi alors que la guerre froide est finie.

          +3

        Alerter
    • Bozi Lamouche // 22.04.2016 à 09h05

      Bonjour,
      En terme de parole libérée….vous modérez de plus en plus….ça commence pas par la le sursaut démocratique : libérer la parole ?
      [Modération : Bonjour. Seuls sont modérés les commentaires contrevenant à la charte. Il ne s’agit en fait pas de “libérer la parole”, Les Crises n’est un site dont l’objet est de faciliter l’expression des sentiments personnels de chacun. Les commentaires sont là pour compléter l’article, donner des clés de compréhension différentes, le nuancer éventuellement, permettre d’aller plus loin, faire valoir un point de vue passé sous silence mais important pour comprendre ce dont on parle.]

        +2

      Alerter
    • tom // 22.04.2016 à 09h19

      Ce que vous dites peut se comprendre, mais avec les psychopathes qui sont a Washington, tout peut arriver.
      Il y a des foux et des folles a Washington, a ne pas oublier, ni les sous estimer.

        +9

      Alerter
    • jacob.linder // 22.04.2016 à 13h17

      Les USA n’ont certainement pas l’intention d’agresser la Russie de façon ouverte et frontale. Mais ils s’attaquent à la Russie, depuis plusieurs années, de façon indirecte.
      Les méthodes sont diverses et se complètent : soutien à des nations opposées à la Russie (Pays baltes, Pologne, etc), soutient aux oppositions en Russie (imagine t-on l’Allemagne financer un parti politique français ?), attaques juridiques (même si la Russie vient de remporter une victoire à 50 milliards de dollars au Pays-Bas), propagande visant à ternir son image, soutien à des politiciens dans des pays satellites des états-unis (comme la France) pour relayer leur politique …
      Les américains ne savent certainement pas comment aura évolué la situation en Russie et autour de la Russie dans un horizon de 5 ans mais ils accroissent la pression partout, ne pouvant anticiper où se fera la rupture espérée. ils adapteront leur politique en fonction de l’évolution de la situation, mais toujours dans l’idée de mettre la pression sur la Russie et de l’épuiser.

        +14

      Alerter
    • V_Parlier // 22.04.2016 à 19h03

      Le pouvoir de l’ombre aux USA sait très bien qu’avec ou sans interdépendance cette économie va se casser la figure. Ils ne peuvent plus l’empêcher. Les économistes un peu plus gonflés que les autres le disent même sur les chaînes mainstream, même en France. Et plutôt que de faire face à une guerre civile les USA seront prêts à reporter la cause du “malheur fatal” sur une guerre avec l”extérieur. Ca réoriente les passions du peuple et ça lui fait accepter les pires privations. Ainsi on garde le contrôle.

        +8

      Alerter
  • vincent // 22.04.2016 à 02h05

    Dire qu’en Géographie aujourd’hui on parlait de la Chine qui fait PEUR, parce qu’elle refuse les points de vue de l’occident, qu’elle a une grande armée, et revendique des territoire qui lui ont appartenu, que c’est une puissance économique montante. Pourtant quiconque regarde un chouia son histoire,devrait y voir une nation 1 milliard de fois moins dangereuse que les USA, mais bon. Les épouvantail classique sont tellement facile, dénoncer l’autre parce qu’il est trop différent de nous est plus simple.

    Dure d’avaler ce cours, j’ai néanmoins réussit à apporter de la nuance concernant les Ouighours, Le prof disait “les hans et les ouighour n’ont pas la même culture, ni religion, ni même ethnie, les ouighour veulent être indépendant” ce à quoi j’ai rétorqué “que l’histoire entre la Chine et les Ouighour et grande et complexe, et que l’on ne peut pas décreter ainsi l’indépendance d’une ethnie qui a toujours fait plus ou moins partie de l’empire chinois” il a répondu “c’est compliqué”

    Oui ou alors faut reconnaitre que l’on ne peut pas prétendre solutionner ni même évoquer un seul instant l’indépendance pour ces peuples si on ignore leur histoire et l’importance pour la Chine; J’ajoute que, de la part d’une nation qui possède des iles depuis moins de deux siècles, et la Guyanne, ce genre de propos et sacrément gonflé à l’égard de la Chine.

      +24

    Alerter
  • Pascalcs // 22.04.2016 à 02h07

    Même avec une petite pointe d’excès John Pilger brosse un tableau assez proche de ce que beaucoup, mais une infime minorité néanmoins, perçoivent de ce qu’est la trajectoire prise par le monde depuis un certain nombre d’années maintenant. A ce jeu de l’escalade de la terreur, l’exceptionalistan d’Amerique est indubitablement en pointe et n’a pas d’autre obsession que de le rester. Comme disait l’abominable Cheney, l’essentiel n’est pas qu’ils nous aiment mais qu’ils aient peur de nous. Que nous les terrifions. Lui le chantre de la guerre contre le terrorisme. Obama a été l’élu de l’Etat Profond. Beaucoup dans son ex-Etat, l’Illinois, où j’habitais à l’époque, se demandaient qu’est ce qu’Obama avait bien pu faire dans sa carrière politique pour devenir Président. On a aujourd’hui la réponse. Rien, si ce n’est d’être un excellent acteur et exécutant des plus sombres manœuvres des psychopathes du pouvoir de l’ombre.

      +39

    Alerter
  • Eructite // 22.04.2016 à 02h33

    “Où sont ceux qui briseront le silence ? Ou attendons-nous que le premier missile nucléaire soit lancé ?”

    Devant leur télé peut être…

      +15

    Alerter
  • Kiwixar // 22.04.2016 à 03h03

    Blog “Science Etonnante” / Nagasaki (150.000 morts) : “Et pourtant quel que soit le point de vue ou l’opinion que l’on adopte, on est obligé de reconnaître qu’il existe un acte encore plus injustifiable que le bombardement atomique d’Hiroshima : celui de Nagasaki qui eu lieu 3 jours plus tard le 9 août 1945, il y a 70 ans aujourd’hui. Comment en effet justifier d’un deuxième bombardement, seulement 72 heures après le premier, alors que l’ennemi n’avait aucun moyen de répliquer, et n’avait d’ailleurs probablement pas pris la pleine mesure de ce qui venait de lui arriver. Il existe chez certains historiens une hypothèse dont j’ai peur qu’elle ne soit pas entièrement fausse : les responsables de l’armée américaine avaient besoin de faire une expérience.
    Uranium versus Plutonium
    Il y a en effet un « détail » technique important à connaître au sujet de cette épisode : les deux bombes atomiques utilisées étaient de deux types assez différents. Little Boy, la bombe d’Hiroshima fonctionnait à l’Uranium 235 tandis que Fat Man, celle de Nagasaki était au Plutonium 239″
    = https://sciencetonnante.wordpress.com/2015/08/09/nagasaki-une-simple-experience/ =

    Note : il me semble que les armes nucléaires US ne sont pas comptées dans le budget (pharaonique) de la Défense US, mais dans le budget de l’Energie.

      +30

    Alerter
    • Dagobah // 22.04.2016 à 07h46

      @Kiwixar

      Il s’agissait de tests et de démonstrations principalement à l’attention des Russes pour leur montrer qui était le patron. Pathétique, lorsqu’on sait qu’il suffisait de changer quelques mots dans le document de capitulation pour que les japonais acceptent de le signer.

      Les russes ont reçus le message fort et clair.

        +13

      Alerter
      • Kiwixar // 22.04.2016 à 08h48

        C’était alors peut-être une manière de faire d’une pierre trois coups (test technique + message aux Russes + accélérer la capitulation). Je ne connais pas trop la période mais il me semble que la capitulation du Japon était loin d’être gagnée vu que les dirigeants militaires japonais étaient jusqu’au-boutistes (suicidaires) et ont même tenté d’empêché le disque de l’enregistrement de la réddition de l’Empereur d’atteindre le siège de la radio où il devait être diffusé (le type en moto s’est fait courser). Quels étaient les changements demandés dans le document de capitulation?

          +4

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 22.04.2016 à 09h33

          La capitulation du Japon est acquise quand l’Armée Rouge passe à l’attaque et détruit l’armée de Madouchourie.

          1- plus d’intermédiaire pour négocier avec les allies (le Japon rêvait que l’URSS serve d’entremeteur)
          2- risque sérieux d’invasion soviétique. Hors, comme les Nazis, le Japon préférait tout aux soviétiques.
          3- en complement du point 2, le Japon pouvait essayer (pitoyablement, vu son état) de se defendre sur un flan. Le sud avait été preparée à un débarquement US. Mais le nord… Une attaque simultanée ou raprochée au nord et au sud était (encore plus) impossible à defendre.
          4- Le Japon avait subi des destructions massives, plus de 60 villes rasées et leurs populations massacrées dans les bombardements US. La population civile était sacrifée et ce n’est pas Hiroshima et Nagasaki qui y changaient quelque chose.

            +11

          Alerter
        • Dagobah // 22.04.2016 à 10h52

          @Kiwixar
          “mais il me semble que la capitulation du Japon était loin d’être gagnée vu que les dirigeants militaires japonais étaient jusqu’au-boutistes ”

          Certes, mais il semblerait que les mots choisies dans le document l’étaient à dessein pour être sur que le sens de l’honneur des japonais leurs commanderaient de refuser de signer.
          (on a fait cette bombe, on veut la lancer). D’ailleurs, un des documentaire les plus ouvert sur la question, à bien montrer qu’ensuite ils ont fait des tas de tests sur les victimes pour leur documentation. Ignoble !

            +10

          Alerter
        • Alae // 22.04.2016 à 13h39

          A Kiwixar, un bon article (en anglais) :
          “La bombe n’a pas vaincu le Japon. C’est Staline qui l’a vaincu”.
          http://foreignpolicy.com/2013/05/30/the-bomb-didnt-beat-japan-stalin-did/

            +7

          Alerter
          • bobob // 22.04.2016 à 15h50

            @ Dagobah (j’ai mal placé mon message…)

            Il faut voir aussi que justifier le dépôt des armes par l’emploi par l’ennemi d’armes totalement inhumaines permet d’éviter de pointer, et donc de juger, la gestion de l’empire japonnais dans les années qui ont précédé.

            Ce qui arrange bien l’empereur : sauver sa tête.

            Ce qui arrange aussi les américains : oubli du rôle décisif des armées soviétiques, justification auprès du contribuable du coût de l’arme atomique, etc

            Et ce qui les arrange tous 2 : empêcher le débarquement des soviétiques !

            Jean Lopez a d’ailleurs évoqué ça chez Taddéi quand il est venu présenter le livre “Les mythes de la Seconde Guerre Mondiale” (min 58 env) : http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais

              +5

            Alerter
          • fanfan // 22.04.2016 à 16h30

            ou en français
            http://www.slate.fr/story/73421/bombe-atomique-staline-japon-capituler
            Le rôle de Staline est minimisé, celui de la destruction d’Hiroshima et Nagasaki grandi, parce que ça arrangeait Américains et Japonais. Soixante-dix années de politiques nucléaires seraient-elles fondées sur un mensonge?

              +6

            Alerter
        • lecomte // 22.04.2016 à 17h06

          Je penche pour le test et le message uniquement.
          Lorsqu’à Potsdam Staline confirma à Truman que l’URSS entrerait en guerre contre le Japon mi-août, ce dernier dit “…nous allons finir la guerre une année plus tôt que prévu et je pense à nos gars qui seront épargnés” (Les guerres de Staline de Geoffrey Roberts p 379). Les EU étaient donc sûr de gagner la guerre sans les bombes atomiques. L’utilisation de ces bombes n’avait pour but que de montrer aux soviétiques la puissance des américains et ce fut réussi. Suite à ça Staline donna priorité absolue au développement de la bombe russe (p 383-384).

            +6

          Alerter
  • DUGUESCLIN // 22.04.2016 à 07h17

    Que faire face à ces fous dangereux prêts à tout pour dominer le monde?
    Comment faire pour que la peur change de camp?
    Peut-être que si la Chine et la Russie préparaient leurs missiles pour atteindre en premier les commanditaires secrets de la guerre, financiers, oligarques et compagnie, maîtres des finances des médias, rapaces qui se croient protéger, que la peur changerait de camp.
    En cas de déclenchement de guerre avec faux drapeaux ou autres, plutôt que faire exploser des villes entières et des innocents, vous serez les premiers à exploser, car nous vous considérerons comme responsables. Réfléchissez. Voilà ce qu’il faudrait peut-être leur faire savoir.
    Leur faire savoir qu’aucun bunker perdu dans un coin de la planète ne pourra les protéger.

      +19

    Alerter
    • pierre // 22.04.2016 à 11h55

      “..Peut-être que si la Chine et la Russie préparaient leurs missiles..”

      Les Russes en ont déjà (je crois) et les Chinois vous ont entendu ;-), ils testent le DF-41 capable d’atteindre les Usa.

      Le lien: http://reseauinternational.net/les-missiles-chinois-capables-datteindre-les-etats-unis/

        +5

      Alerter
    • Durand // 22.04.2016 à 16h20

      Duguesclin,
      “Que faire face à ces fous dangereux prêts à tout pour dominer le monde?
      Comment faire pour que la peur change de camp?”

      Il suffirait que la France refuse de continuer à défendre les intérêts américains avec l’OTAN pour faire basculer l’équilibre géostratégique et diplomatique mondial en faveur du groupe des quelques pays encore indépendants qui veulent vraiment la paix et parmi eux, les BRICS…

      La seule chose qui peut arrêter les Américains, ce qu’ils craignent vraiment, maintenant que la Russie s’est hissée au rang de super-puissance militaire, c’est un “NON” Français.

      Cela implique que le peuple français le comprenne et choisisse des dirigeants capables de mener une telle politique, ou à défaut, qu’il l’exige par la force.

      Ma préférence serait que nos traîtres soient stopés par un putsch militaire qui se chargerait de rétablir l’ordre constitutionnel et d’aboutir à des élections générales, libres de Bruxelles, Francfort et Washington.

        +14

      Alerter
    • DUGUESCLIN // 22.04.2016 à 20h09

      Il est vrai qu’un refus de l’armée de se battre pour les intérêts de l’OTAN pourrait changer la donne. Mais l’opinion publique compte aussi. En cas de conflit il faudrait que le peuple soit dans la rue et manifeste son refus d’une guerre fratricide entre européens, surtout contre le plus grand pays d’Europe.
      Néanmoins nous avons quand même bombardé la Serbie et la Libye.

        +6

      Alerter
  • Nerouiev // 22.04.2016 à 07h19

    J’en arrive à me demander si la Corée du Nord ne serait pas un joker pour la paix.

      +3

    Alerter
    • Vasco // 22.04.2016 à 08h57

      La Corée du Nord est l’idiot utile de quelqu’un. Mais de qui ?

        +8

      Alerter
  • EBoetie2099 // 22.04.2016 à 07h20

    De mon côté, je sens aussi un éveil global empathique, certes lent mais on le sent. Nous ne sommes plus des pigeons, ou plutôt de moins en moins, même si l’effet de groupe “moutons” se fait encore sentir également.

    Bref tout ça pour dire que si une guerre devait se déclencher à nouveau, de type guerre mondiale, la majorité du peuple des pays occidentaux refuseront purement et simplement de la faire, et s’en iront brûler sur le bûché leurs dirigeants responsables.

    Le seul scénario que je crains est l’envahissement massif de nos territoires européens et états uniens par des armées étrangères venus tout détruire chez nous en réponse à nos agressions militaires et capitalistes manifestes, régulières, répétées.
    Encore que même dans ce scénario, j’ai une grande confiance dans l’intelligence de ces étrangers à ne pas confondre gouvernement et population pacifiste et manipulée.

    Quelque part, je souhaite ce scénario, seul grand mouvement capable de renverser le capitalisme effréné et irréfléchi, menace encore plus grande, car détruisant sournoisement tout sur son passage, population, santé, environnement, volonté, optimisme, sans aucune agression directe, et que nous défendons pour “soutenir la croissance”, ou encore pour “sauvegarder nos emplois”. Personnellement, je préfère aller vivre dans les bois et manger des écureuils que travailler pour une multinationale qui pille tout au détriment de millions de vie (Cf. crise du tantale au Congo) … grrr

      +3

    Alerter
    • Non Croyant // 22.04.2016 à 08h10

      “Encore que même dans ce scénario, j’ai une grande confiance dans l’intelligence de ces étrangers à ne pas confondre gouvernement et population pacifiste et manipulée.”

      Les réfugiés syriens ont du se dire la même chose.

        +10

      Alerter
    • Kiwixar // 22.04.2016 à 08h52

      Les guerres sont très souvent commencées par des mensonges, dont les false flags. Le but de la propagande (exemple : propagande anti-russe, et plus précisemment anti-Poutine) est de rendre le false flag PLAUSIBLE.

        +21

      Alerter
    • Roman Garev // 22.04.2016 à 09h51

      “Le seul scénario que je crains est l’envahissement massif de nos territoires européens et états uniens par des armées étrangères venus tout détruire chez nous…”

      Ah bon ? Pouvez-vous nommer ces “armées étrangères” ? De quels lointains royaumes pourraient-elles arriver, selon vous ?

        +1

      Alerter
      • vincent // 22.04.2016 à 10h50

        Je pense qu’il sous entend la chine avec ses 2.2 millions d’homme, mais je pense que la Chine ne fera pas une chose pareil, par contre elle défendra sa région et zone d’influence, le plus triste dans tout cela, c’est que les chinois ne sont pas des adeptes de la guerre, même s’ils sont l’auteur de l’art de la guerre, culturellement ces peuples de l’extrême orient n’aiment pas les soldats (dernière classe dans l’échelle sociale, la première étant le paysans), donc forcer des nation pas franchement belliciste dans le sang, à la guerre, c’est vraiment être contre l’humanité. Mais qu’importe, les salauds sont toujours plus fort apparemment.

          +5

        Alerter
        • Kiwixar // 22.04.2016 à 11h11

          La Chine a un énorme problème démographique avec quelque chose comme 1/3 des gens à la retraite d’ici 10 ans… Et les Hans ne sont pas des violents. En ce moment, ils cherchent à assurer leur défense navale, dont le délaissement a été leur grosse erreur dans le passé face aux forces coloniales occidentales.
          Par contre, comme j’ai lu dans un commentaire ici, je pense qu’aller revendiquer des îles au sud du Vietnam et/ou à quelques minutes de vol des Philippines, c’est insensé, d’autant que ça permet aux US de racketer les pays de la zone en proposant sa “protection”.

            +8

          Alerter
          • vincent // 22.04.2016 à 16h17

            Après je ne connais pas trop l’histoire des îles chinoises, hormis celles occupés par le japon, et prise par l’occident comme Hong Kong. Donc je me garderais d’avancer sur ce point. Il va sans dire que je désapprouve toutes revendication de sa part si elles sont illégitime sur le plan historique, mais bon on peut faire procès à la France et aux US aussi sur ces questions.

            Quand à sa population viellissante, eh bien je ne sais pas quoi penser en vérité, pourquoi 1/3 de personnes âgés forceraient ce pays à la guerre? L’inde peut être aussi soumit à ce problème, et je suis pourtant sur que cela ne se traduira pas par une guerre, enfin c’est mon sentiment.

              +2

            Alerter
            • Kiwixar // 22.04.2016 à 21h24

              Non, l’inverse, je pense qu’avoir 1/3 de retraités (dont une partie de gens très très vieux et/ou malades), c’est un FREIN à la guerre. Il y a déjà actuellement le problème pour les jeunes Chinois du nombre de personnes âgées de la famille dont ils doivent plus ou moins s’occuper (y compris personnellement à l’hôpital quand c’est le cas)(manque d’infirmières), style 1 jeune pour 4 grand-parents retraités. Les Chinois ont beau être farouchement anti-japonais, leur jeunesse est d’autant plus précieuse qu’elle est rare. La pyramide des âges est identique (voire pire) au Japon, mais c’est l’inverse au Vietnam.

                +5

              Alerter
  • Justinos // 22.04.2016 à 07h42

    Les E.-U. sont en permanence en guerre. Ils sont sur tous les fronts. Ils en créent quand il n’y en a pas. Ils exploitent cyniquement les conflits. Ils pratiquent la stratégie du chaos. Ils y investissent des moyens gigantesques. Est-ce structurel ? Pourraient-ils exister, dans la “prospérité”, sans elle ? Et leur vanité messianique s’accommoderait-elle de la simple mesure ? Les E.U. sont le pays le plus dangereux (et menteur) au monde. Il convient de ne JAMAIS l’oublier.
    Les détester pour cela ? Non, bien sûr : on ne peut détester l’autre Amérique, celle dont parle Howard Zinn, celle des belles figures de contestations (Sanders), et celle des mille richesses culturelles, populaires, universitaires, qui nous sont aussi des sources d’inspiration. Mais pour ce qui est de la confiance à leur accorder comme imperium, encore une fois : aucune ! Et il faut même agir pour que cette hyper-puissance soit considérablement réduite, dussions-nous nous-même ne pas être innocents comme impérialisme de second rang…

      +21

    Alerter
    • vincent // 22.04.2016 à 10h55

      Malheureusement en dissociant la culture de leur comportement vous faites une erreur, pour moi c’est bel et bien liée, leur culture issue de la colonisation donne le résultat que l’on voit, et donc pour moi il n y a pas de belle amérique, il y a un bug de l’humanité qui s’est donné les moyens d’avoir la puissance de dieu. Jamais ils ne se sont arrêté, et cette dimension là n’est que culturelle.

        +6

      Alerter
  • Roman Garev // 22.04.2016 à 09h24

    Ce n’est pas l’article (qui rapporte des faits évidents depuis très très longtemps), mais la réaction si molle qui frappe. Exemple typique :
    “Que faire face à ces fous dangereux prêts à tout pour dominer le monde?
    Comment faire pour que la peur change de camp?
    Peut-être que si la Chine et la Russie préparaient leurs missiles…”

    On dirait que presque tous ici (sauf quelques soi-disant optimistes qui refuseront de reconnaître l’arrivée de la guerre jusqu’au moment ultime de la grande explosion de leur ciel à eux : “l’article est tiré par les cheveux”) se sont résignés à leur sort, ne voyant aucun moyen de s’en sortir (sauf l’action éventuelle d’autrui).

    Comme c’est confortable de subir… Surtout ne rien faire, les autres s’en occuperont de tout.

      +9

    Alerter
  • MM // 22.04.2016 à 09h27

    “La plupart des guerres de l’Amérique (presque toutes contre des pays sans défense) ont été menées non par des présidents républicains mais par des démocrates libéraux : Truman, Kennedy, Johnson, Carter, Clinton, Obama.”

    Les républicains ne sont pas en reste.
    Reagan : Grenade (Antilles), Lybie…
    Bush : Panama, Irak…
    W. Bush : Afghanistan, Irak…
    (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pr%C3%A9sidents_des_%C3%89tats-Unis)

    Cet article est un point de vue élégant. Mais sur certains angles, il est presque tout aussi propagandiste que ce qu’il dénonce.

      +3

    Alerter
  • Furax // 22.04.2016 à 09h30

    L’article est bon et même osé.

    Dommage qu’il comporte une grosse bêtise concernant la Chine, les îles Spratleys et les pays voisins. Il suffit de regarder une carte pour voir que ces îles n’ont rien de chinois. Elles sont au niveau sud des Philippines et du Vietnam. Et ces pays n’ont pas attendu une manipulation américaine pour avoir une peur bleue de l’expansionnisme agressif de la superpuissance dictatoriale qu’est la Chine.

    La Chine a réussi le tour de force, toute seule, comme une grande, de faire revenir dans l’orbite américaine … le Vietnam ! Et quand on sait ce que les USA ont fait au Vietnam, cela devrait prémunir contre une so grossière erreur d’analyse.

    Bref, tous les voisins de la Chine, hormis la Corée du Nord, en ont en effet une légitime peur bleue.

      +4

    Alerter
    • LanQou // 22.04.2016 à 10h13

      L’explication géographique ne me semble pas très pertinente, en tout cas pas suffisante: il suffit de regarder une carte des dom-tom français pour voir qu’ils n’ont rien de français, de même Jersey et Guernesey sont anglaises et pourtant plus proches de nos côtes, les exemples de par le monde doivent être plutôt nombreux.

        +12

      Alerter
      • Amsterdammer // 23.04.2016 à 14h07

        et la Corse est géographiquement [et culturellement] clairement une île italienne…

          +1

        Alerter
    • groucho // 22.04.2016 à 11h05

      Ces îles n’ont rien d’américain non plus. Pourtant les Etats-Unis estiment que leur contrôle par la Chine empêcherait la “liberté de navigation”… De leur marine de guerre qui pourrait se retrouver prise entre 2 feux ? La question réelle n’est bien sûr pas celle du propriétaire légitime des îles Spratleys mais celle de la libre présence de la marine de guerre américaine en Mer de Chine méridionale, c’est-à-dire au large des côtes chinoises. Non ?

        +14

      Alerter
    • tom // 22.04.2016 à 11h05

      @Furax, De mes souvenirs de geo, le Vietnam appartenait a la Chine, d’autant plus de nouvelles iles apparaissent par la formations des volcans sous mer et qui sont dans les eaux chinoises, non?

        +3

      Alerter
      • vincent // 22.04.2016 à 11h09

        Tom: le vietnam n’a jamais appartenu à la Chine. Cela a toujours été un état indépendant, avant l’arrivé des Français en Indochine, le vietnam était considéré comme un état Vassal, et une sorte de “protectorat” de la Chine, les traité inégaux sur la question stipule que la Chine renonce à toutes prétention sur le vietnam et à le défendre de l’invasion française. Du reste le vietnam était autonome, même si “soumis” à l’empereur, cela n’a jamais été intégré aux frontière de l’empire (contrairement au Tibet XinJiang)

        Quand aux îles je sais qu’un bon nombre ont appartenu à la Chine, mais je ne connais pas plus que cela ces questions.

          +5

        Alerter
    • vincent // 22.04.2016 à 11h06

      Je trouve ces procès d’intention à la Chine assez gonflé quand on regarde notre propre histoire, dixit le commentaire ci dessus. Quand au Vietnam et compagnie, ce n’est pas d’hier qu’ils cotoient la Chine, se sont des pays qui sont habitué à ce géant depuis 2000 ans,; et je leur fait confiance pour trouver les moyens de se défendre concernant son influence. Et si vous connaissiez sont histoire; la peur bleue dont vous parlez n’est qu’n mysticisme, la chine à fait la guerre au vietnam en 1976, juste après les USA, le temps d’une bataille qu’elle a perdu. Voila, a t’elle fait la guerre par la suite? Je n’en ai pas entendu parler, par contre les USA on peut pas en dire autant.

      Mais c’est vrai qu’il est plus facile de désigner les chinois comme des salaud, plus simple que de chercher à les connaitre et à comprendre leur mécanique. Quand au reste, c’est de la relation diplomatique tout comme il s’en est fait tout au long de l’histoire avec des hauts et des bas. Je rappel aussi que l’occident et le japon ne s’était pas gêné pour dépouiller la Chine, au mépris de ses droits, de son territoire, et là vous criez au scandale parce qu’ils sont juste dans la revendication. On en reparlera le jour où la Chine prendra un territoire au mépris du droit internationale.

        +11

      Alerter
      • Furax // 22.04.2016 à 11h58

        En quoi le fait que nous ayons été impérialistes dans le passé nous empêcherait d’observer que la Chine pratique envers ses voisins un impérialisme tout aussi agressif que celui des USA ?

        Après, si vous préférez vous inventer un monde chimérique avec des méchants américains, méchants en tout et en tort pour tout, et des gentils chinois victimes des méchants américains et défendant leurs légitimes intérêts en conquérant des îles situées à Mu chemin du sud du Vietnam et de Bornéo, soit à 1500 bornes du territoire chinois le plus proche, libre à vous. En droit international, les Spratleys n’appartiennent à personne. Et le fait que la France ait conquis et colonisé des îles ou territoires finalement reconnus comme français et peuplés par des gens finalement considérés comme français (après que leurs ancêtres esclaves déportés ou autochtones colonisés ont été faits citoyens) ne rendait pas pour autant légitime et morale la conquête de ces territoires au moment où elle a eu lieu.

          +4

        Alerter
        • LanQou // 22.04.2016 à 18h15

          Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut savoir nuancer, que tout n’est pas nécessairement à jeter chez nous ni que l’herbe soient nécessairement plus verte chez nos voisins.

          Maintenant, il me semble que parler de “notre” impérialisme au passé est une erreur conséquente, l’impérialisme occidental n’a pas faibli.

          De même il m’est assez difficile de prêter des vues impérialistes à la Chine étant donné que je suis parfaitement incapable de citer une seule conquête de la Chine d’un territoire étranger.

            +7

          Alerter
        • vincent // 22.04.2016 à 18h43

          Le simple fait que la chine n’ait pas encore envahit, détruit, colonisé qui que ce soit, suffit à dire qu’ils sont clairement moins dangereux que l’occident, et c’est vous qui me traité de manichéisme, je suis fatigué des discours pareil sur un pays dont le seul tord actuel est de veiller à ses intérêts vous allez peut être me dire que la france a fait mieux dans ce domaine? quel pays ne veille pas à ses intérêts? Aucun, et la politique chinoise s’inscrit surement un peu plus dans le respect du droit international que ce qui est fait depuis 60 ans par l’occident. Moi je suis pas responsable que les plus salaud ne soit que d’un côté, j’aimerai qu’il y en ai pas, ha, mais ce n’est pas la réalité de notre monde/ D’ailleurs la Chine n’a fait qu’une guerre ouverte depuis la seconde guerre mondiale, et c’était contre le vietnam, guerre qu’elle a perdu. Du reste je n’approuve surement pas toutes sa diplomatie actuelle, mais elle est toujours moins dangereuse que celles de vos amis US. Et puis la Chine n’a pas un passé Génocidaire, pas de passé coloniale, pas de prétention à imposer un modèle de société, vous pensez ce que vous voulez, mais moi c’est le genre de chose que j’ai plus envie de défendre dans l’histoire humaine.

            +6

          Alerter
          • Scytales // 22.04.2016 à 20h15

            Je suis d’accord sur le fond de votre pensée, mais je me permets juste de rectifier quelques faits historiques.

            La Chine communiste a mené plusieurs guerres ou opérations militaires d’envergure contre ses voisins depuis 1949 :

            – l’invasion du Tibet en 1950 ;
            – l’intervention en Corée en 1951 ;
            – la guerre de conquête avec l’Inde en 1962 ;
            – les combats avec l’URSS sur l’Oussouri en 1969 ;
            – les deux guerres avec le Vietnam, la “grande” de 1979 et la “petite” de 1984, sans compter les incidents frontaliers ultérieurs.

              +3

            Alerter
            • vincent // 23.04.2016 à 10h34

              L’invasion du Tibet n’est pas une invasion, mais une récupération d’un territoire qui lui a été retiré par les anglais en 1904 (un peu comme l’Alsace lorraine avec les allemand) de plus la reprise s’est faite sans grands accrocs, c’était le but de Mao, reprendre sans déclencher de conflit. Pour l’Oussouri il me semble que c’est liée aux revendication chinoise suites aux traité inégaux des années 1860 pour des territoires que la russie refusait de remettre à la Chine. Pour la Corée, en effet j’ai oublié de le mentionner, mais sachant qu’il s’agit ici d’une intervention en tant qu’allié communiste s’inscrivant dans la guerre froide. Pour l’Inde je l’ignorais, je me renseignerais dessus, quand au Vietnam je ne pensais pas qu’il y avait eu un deuxième conflit. Étrange tout de même pour des régime qui partagent la même idéologie, même si Deng Xiaoping ouvrait le pays au libéralisme.

              Mais ces guerres pour moi relève d’une certaine “franchise” dans leur action, et la Chine les a perdu pour la plupart, Corée, Russie, Vietnam, l’Inde je ne sais pas. Ce qui déjà relativise sa puissance militaire, même actuel, et montre qu’après coup elle n’a pas chercher à agir autrement soit en renversant des gouvernement, ou en faisant des guerres hybrides. Ces guerres sont classiques, un peu moins illégitime pour certaine. Merci pour ces informations en tout cas.

                +0

              Alerter
            • vincent // 23.04.2016 à 10h43

              Les pages wiki sont assez claire sur ces questions, le comportement chinois demeure tout de même mesuré par rapport à ce que l’on peut voir ailleurs. Même si effectivement je désapprouve le soutient chinois aux Khmer Rouge et que l’intervention du vietnam au Cambodge a été salutaire pour les cambodgiens.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflits_sino-vietnamiens_(1979-1990)

                +0

              Alerter
            • Furax // 24.04.2016 à 10h03

              Vincent, donc si la France attaque l’Algérie ou la Belgique, ce ne sera pas une invasion impérialiste ?

              Eh oui, en suivant votre logique, comme la France avait déjà contrôlé ces territoires dans le passé (qui lui ont été enlevés par les fellaghas pour l’une et par les anglais qui ne voulaient pas que la France contrôle les territoires qui allaient devenir la Belgique de l’autre), c’était juste une récupération ?

              Sauf que la conquête initiale du Tibet par la Chine etait de toute façon récente. Il y avait bel et bien une très forte identité tibétaine. Il y a même eu un empire tibétain expansionniste avant que la conversion au bouddhisme lamaïste transforme les tibétains en gentils bisounours.

                +0

              Alerter
  • Kiwixar // 22.04.2016 à 09h50

    C’est intéressant de suivre ce qui se passe entre les US et les Seoud. On a eu plusieurs cas dans le passé où les terroristes avaient perdu leur passeport ou leur carte d’identité (ben voyons), mais là ce serait carrément une lettre à en-tête de l’ambassade d’Arabie Saoudite liée au 11 septembre. Volonté de se débarrasser des Seoud pour les remplacer par une dictature militaire laïque?
    http://www.dedefensa.org/article/apres-28-pages-voici-document-17

      +7

    Alerter
    • christian gedeon // 22.04.2016 à 11h09

      Laïque? En Arabie? Vous plaisantez? Obama met la pression sur les Saoud,clairement,et il fallait voir la tête du Salman quand Obama a parlé de l’Iran… On n’a pas souvent l’occasion de rigoler en ce moment,mais là je m’en suis payé une tranche. Comme disait l’autre,If you can’t beat them,join them.

        +3

      Alerter
    • Furax // 22.04.2016 à 12h11

      Christian, tout le monde se tient par la barbichette.

      C’est la destruction mutuelle assurée au sein d’une oligarchie rassemblant les élites des puissances anglo-saxonnes et les émirs du pétrole depuis au bas mot 1945, voire depuis la période 1918-1932 où se mettent en place les mandats sur l’Irak et la Syyrie et l’accord de stabilisation des frontières de l’alors nouveau royaume saoudien.

      Et à mon avis, les émirs ont plus de cartes en mains que les anglo-saxons.

      Si les anglo-saxons laissent renverser les émirs, qui leur succédera ? Des super radicaux salafistes, autrement dit les descendants spirituels des Ilkwans que le roi Ibn Saoud avait mis au pas alors qu’ils voulaient lancer un djihad sans limite. Et ces nouveaux maîtres du pétrole ne placeront plus un radis aux USA ni en Grande-Bretagne, n’y achèteront plus un avion civil ou militaire.

      Si les émirs lâchent les anglo-saxons ils provoquent la chute de l’empire via l’effondrement du dollar. Et le dollar est la dernière chose qui fait encore tenir l’hégémonisme US et leur capacité à payer des biens réels avec un papier ne valant plus rien. Et de cela, les USA ne se relèveraient jamais, comme l’empire romain d’occident a entamé sa chute irréversible à compter du moment où il a cessé de bénéficier des richesses de la partie orientale devenue indépendante de facto.

      La seule inconnue dans le 11/09 c’est pourquoi une partie du pouvoir saoudien a soutenu et même participé à l’organisation des attaques.

      Qu’essayaient-ils d’empêcher ou de provoquer ?

        +9

      Alerter
  • Asian // 22.04.2016 à 10h19

    Dans les conditions de menace permanente de guerre nucléaire, l’avenir appartiendra à celui qui contrôlera l’espace. Si il y a encore quelques décennies, les satellites servaient surtout des intérêts scientifiques et commerciaux, aujourd’hui ils se destinent de plus en plus à des fins militaires.
    Si à l époque pour gagner une guerre, il fallait forcément se déplacer sur un territoire ennemi, aujourd’hui la guerre peut être menée à distance. D’ou l’importance des boucliers antimissiles et notamment des dispositifs mobiles tels que les S-300(400…). En effet, nous assistons à une véritable course aux armements, et les Russes ont dévoilé l’infime partie de ces nouvelles armes lors de la guerre en Syrie. Je suis persuadée que si tous les pays menacés possèdent leurs armes de défense ultra modernes, de protection anti-aérienne, on pourra dormir pendant quelques temps à peu près tranquilles. La prochaine guerre mondiale sera gagnée par une armée la plus rapide, la plus mobile, la plus moderne et la plus soudée. La guerre sera courte.

      +3

    Alerter
    • Asian // 22.04.2016 à 10h43

      Il est dans l’intérêt des Français de quitter ce bourbier de l’Union Européenne, de l’OTAN, de se réapproprier leur armée, de renouveler d’urgence l’armement, d’investir dans la défense, notamment en coopérant avec les Russes. La France a un atout indiscutable d’avoir son cosmodrome de Kourou. Il est urgent de reconsidérer son activité et l’utiliser comme moyen de défense. Mais pour le moment la France est perdante, elle perd sa souveraineté un peu plus chaque jour, les militaires quittent l’armée car ils n’ont pas l’impression de servir la République. J’en parle en connaissance de cause.

        +11

      Alerter
    • christian gedeon // 22.04.2016 à 11h05

      Lol…c’est ce qu’on pensait déjà en 1914.On pourra rapidement détruire des armées et des infrastructures,c’est vrai. Comme en Afghanistan,où la guerre est en pleine forme,comme en Irak,où elle fait rage. Comme en Lybie,où c’est feu d’artifice tous les jours,comme au Yémen,où malgré l’écrasante supériorité des airs saoudo qatarie,la guerre continue de plus belle…dans la prochaine guerre,à moins d’une annihilation totale et physique de l’ennemi,et de son territoire,ce qui a été gagné d’en haut,sera perdu d’en bas,ou du moins fortement disputé…parce que gagner la guerre “classique ” est une chose. Occuper le terrain en est une autre! On peut pas balancer une bombe à neutrons sur chaque kalachnikov,n’est ce pas?

        +4

      Alerter
    • TienTien // 22.04.2016 à 14h00

      “La guerre sera courte” dite vous.
      C’est exactement ce que tout le monde disait en aout 1014…

        +4

      Alerter
  • Ludovisk // 22.04.2016 à 10h51

    Jouer sur les émotions de la peur est très amusant, et il ne reste que cette arme aux USA face à la Russie pour préparer soit disant préparer les esprits.C’est du délire totale, un suicide planétaire.En cas d’attaque, la Russie n’aura qu’a envoyer un seul obus en direction des USA, pour ce pays se vide de sa population par peur de mourir…..dynamiter le câble internet sous-marin et le second empire Romain aura perdu la liaison entre son centre de commandement avec soldat à l’abandon en Europe, Sauf aujourd’hui les Usa ne risqueront pas de déclencher la première guerre mondiale thermonucléaire avec la Russie, C’est sure et certain tout ceci n’est que du bluff. Ils peuvent déporter l’ensemble de leurs matériel de guerre au alentours de la Russie, c’est une farce, et de croire aussi que le Président Russe ne fait de même avec des moyen technique qui ne nécessite pas déploiement humain.

      +1

    Alerter
    • Dagobah // 22.04.2016 à 13h29

      Détruire un câble ne suffirait pas. Internet à été conçu pendant la guerre froide pour que justement si une partie du réseau est détruite les informations prennent toutes seules un autre chemin pour parvenir à leur destination..

        +4

      Alerter
      • Ludovisk // 22.04.2016 à 13h53

        Sauf à l’époque et aujourd’hui la Russie connait l’emplacement de ce câble réseau internet sortant des Usa grâce aux missions dans l’océan Atlantique de ses sous-marin , ce que le pentagone ne s’est empêcher de dénoncer accusant cette dernier de vouloir le détruire lors de la crise Ukrainienne, A ce demander si les satellites existent vraiment pour une interconnexion mondiale informatique à l’ancienne

          +3

        Alerter
        • Dagobah // 22.04.2016 à 14h33

          IIl n’y a sans doute pas qu’un seul câble reliant l’amérique du nord avec le reste du monde et les satellites peuvent aussi servir de relais.

            +3

          Alerter
          • Vasco // 22.04.2016 à 17h13

            Les satellites aussi peuvent être rendus inopérants par les nouvelles armes de guerre électronique.

              +2

            Alerter
  • christian gedeon // 22.04.2016 à 10h57

    Ouais…la guerre ne s’est jamais vraiment arrêtée de toute façon, depuis la seconde guerre mondiale.Curieusement,on ne parle jamais ou presque de la terrible guerre chinoise qui a littéralement saigné le pays pendant et après la seconde guerre mondiale,pas plus que de la véritable guerre livrée au peuple chinois par Mao et sa cinglée de femme…grand bond en avant,mille fleurs,révolution culturelle et des dizaines de millions de morts au passage. Combattre “l’empire ” ne signifie pas occulter les invraisemblables massacres chinois? Que la Chine soit aujourd’hui un concurrent,voire un adversaire des US,ou pire ,un ennemi des US, ne doit pas faire oublier ce qui s’y est passé. Mais il est vrai que les grands esprits occidentaux ont souvent tendance à penser que la mort de millions de “jaunes ” ou de “noirs ” est somme toute presque négligeable. Ils sont tellement nombreux,n’est ce pas? Ce deux poids,deux mesures m’horripile au plus haut point. On traîne Gbagbo devant le TPI,mais pas les autres. Vae victis!

      +7

    Alerter
    • TienTien // 22.04.2016 à 17h02

      Totalement hors sujet ! Le sujet de l’article n’a vraiment pas le moindre rapport avec la politique INTERIEURE chinoise des années 1960-1976.

        +5

      Alerter
  • BA // 22.04.2016 à 11h34

    « Bienvenue sur la nouvelle Lesbos » : maintenant, la Sicile est inondée de 2.000 migrants chaque jour depuis que la route des Balkans a été fermée.

    La Sicile est appelée « la nouvelle Lesbos », car des milliers de migrants commencent à arriver chaque jour sur cette île de Méditerranée.

    Au cours des trois derniers jours, plus de 6.000 personnes ont débarqué. Les arrivées de migrants ont augmenté de 90 % par rapport à l’an dernier.

    Le site internet MailOnline a obtenu un accès exclusif au navire de sauvetage norvégien qui aide les migrants en provenance de Libye à destination de Palerme (Sicile).

    Une flotte de navires a été chargée de la surveillance des voies maritimes fréquentées par les migrants et du sauvetage des barques en détresse qui transportent des migrants.

    Les photos et la carte sont ici :

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3539484/High-five-Europe-patrol-migrant-boats-pick-refugee-dinghies-30-miles-Libya-bring-270-miles-Sicily-new-Lesbos.html

      +5

    Alerter
  • Alae // 22.04.2016 à 12h09

    L’espoir, c’est qu’il y a plusieurs factions au Pentagone. Celle des “war hawks” qui empilent des armes aux frontières de la Russie et rêvent debout d’une frappe nucléaire “préventive” qui détruirait d’avance toute possibilité de réplique russe et les réalistes qui, à base de “war games”, réalisent que l’OTAN ne gagnerait probablement pas contre la Russie ou a fortiori, contre la Russie et la Chine réunies (aucune chance) et qu’une frappe nucléaire préventive tient du fantasme.
    http://www.dedefensa.org/article/le-cri-dalarme-de-lus-army-la-defaite
    Or, comme les USA ne prennent jamais le moindre risque et ne s’attaquent à un ennemi que si la victoire est acquise d’avance, ils sont paralysés, réduits à des de manœuvres d’intimidation qui relèvent uniquement d’une guerre d’usure psychologique.
    Ceux qui colportent des rumeurs de guerre n’ont pas pris la mesure du retard américain en matière d’armement. Une guerre serait suicidaire pour les States.

      +3

    Alerter
    • Furax // 22.04.2016 à 12h16

      Oui. Je suis largement d’accord avec vous.

      Mais ca c’est l’analyse rationnelle.

      Or les gens n’agissent pas toujours rationnellement. En particulier chez les gens emprunts de theories religieuses fumeuses, tendance apocalyptique ou millénariste. En outre, le système US, la culture US, valorise la prise de risque excessif. En Russie les gens ont la culture des échecs. Aux USA c’est la culture du poker et de l’arnaque : je bluffe où je te vends une merde une fortune en t’expliquant à quel point c’est génial.

      Le problème de la propagande, c’est qu’on risque de d’auto-intoxiquer à sa propre propagande.

      Bref, les USA sont effectivement devenus un joueur extrêmement dangereux parce que schizophrène, avec une partie des USA jouant un jeu irrationnel et jusqu’au-boutiste.

        +12

      Alerter
  • Chapes // 22.04.2016 à 12h26

    http://gaideclin.blogspot.fr/2016/02/humour-les-bombardements-russes-par.html

    … voir entre autres horreurs, Hiroshima, Nagasaki….

    Il faut rappeler les bombardements américains (Différencions les dirigeants des peuples !), effectués avec des engins nucléaires nommés thermobariques, voir sur internet ce que sont et ce que font, à quoi peuvent servir, les armes nucléaires thermobariques, à l’encontre de la ville de Falluja et de ses habitants, en Irak entre 2004 et 2007, et leurs conséquences dramatiques*. Se souvenir aussi, des bombardements par les mêmes parasites en France pendant la 2ième guerre mondiale, leurs destructions et victimes, ont été bien plus néfastes pour la France, l’Allemagne… et leurs habitants, que pour les nazis. Dans le contexte actuel, l’horreur prend de l’ampleur !
    * http://www.dailymotion.com/video/xp2q7g_irak-les-enfants-sacrifies-de-falluja_news
    Ce document peut parcourir le tour du monde dans tous les sens et par tous moyens existants, il a été diffusé pendant plusieurs semaines sur la chaîne 13 de la TNT il y a plusieurs mois, ce qui montre qu’il y a des gens honnêtes à la télé*, comme ailleurs, différencier les décideurs en haut lieu, de la masse du personnel, nous sommes-même de loin les plus nombreux, issus des 7 milliards que nous sommes sur notre planète !

    UN AUTRE MONDE EXISTE….., BON DIEU MAIS C’EST BIEN SÛR

      +4

    Alerter
  • noone // 22.04.2016 à 13h07

    Les USA ont 900 bases militaires dans 130 pays. Voici la liste des pays que les USA ont bombardé depuis la fin de la seconde guerre mondiale : China 1945-46, Korea 1950-53, China 1950-53, Guatemala 1954 Indonesia 1958 Cuba 1959-60 Guatemala 1960 Belgian Congo 1964 Guatemala 1964 Dominican Republic 1965-66 Peru 1965 Laos 1964-73 Vietnam 1961-73 Cambodia 1969-70 Guatemala 1967-69 Lebanon 1982-84 Grenada 1983-84 Libya 1986 El Salvador 1981-92 Nicaragua 1981-90 Iran 1987-88 Libya 1989 Panama 1989-90 Iraq 1991 Kuwait 1991 Somalia 1992-94 Bosnia 1995 Iran 1998 Sudan 1998 Afghanistan 1998 Yugoslavia – Serbia 1999 Afghanistan 2001 Libya 2011 Syrie 2015/2016 … Liste non exhaustive.

    http://www.globalresearch.ca/list-of-countries-the-usa-has-bombed-since-

      +9

    Alerter
  • BA // 22.04.2016 à 14h37

    La photo de l’année 2016.

    Cette photo est extraordinaire.

    Cette femme, esclave de l’Etat Islamique, retire son voile après avoir passé la frontière.

    Qu’en pense @sciencespo ? #HijabDay

    https://pbs.twimg.com/media/CggqlTfXEAA0S9F.jpg

      +6

    Alerter
  • Ovi // 22.04.2016 à 17h13

    Bonjour, c’est la première fois que je commente un article publié sur votre site. Votre travail est remarquable, continuez !
    Je souhaite ajouter cet article, un peu long, certes, mais qui éclaire le sujet sous un autre jour.
    J’en viens à penser que Trump n’est pas le plus déraisonnable de tous les choix …

    http://www.slate.fr/story/116455/donald-trump-france-nucleaire

      +7

    Alerter
  • Arkantz // 22.04.2016 à 17h16

    Lorsque les Etats-Unis s’agitent et font du spectacle comme lors de la conquête spatiale, les Russes travaillent sur le long terme et en toute discrétion. Le drame est que nos sociétés européennes ont perdu un grand nombre de leurs valeurs, en se pâmant sur le modèle nord-américain. Esprit d’entreprise, liberté, culture du self made man, assurance dans la posture, du grand, du beau, du clinquant, le tout véhiculé par le cinéma hollywoodien. On en oublierait la lutte pour les droits civiques, la ségrégation contre les noirs et les hispanos, le Maccarthysme avec l’exil des Chaplin, Losey entre autres considérés communistes.

    Oui, les Etats-Unis offrent du rêve. J’en ai vu beaucoup parmi mes proches aller s’y installer. Ils y travaillent dur pour vivre à payer des crédits. Ils auraient travaillé autant ici avec une autre qualité de vie. Loin de Paris, la vie est plus agréable.

    Et comme le dit l’adage : le son du tambour n’est agréable que lorsqu’il résonne au loin.

      +7

    Alerter
  • Zaratoussetrash // 22.04.2016 à 21h21

    Il faut quand même savoir que les jeunes russes des grandes villes sont pro américains…

      +0

    Alerter
  • Piotr // 22.04.2016 à 21h31

    Merci M. Beruyer pour ce rappel sur l’avant 1914 : effectivement économiquement aucune des puissances européennes n’avait intérêt à un conflit (sauf peut-être l’Autriche-Hongrie le “canard boiteux” à l’époque). Il faut se demander aujourd’hui: quel intérêt ont les Occidentaux à nourrir la tension avec la Russie. Très bonne définition de l’état de l’Ukraine par cet américain. Regardez 2-3 vidéos de Graham Phillips sur le Donbass et en Crimée et on comprend. Dans l’une d’elle, une “Kiévienne” ose dire discrètement : “De toute façon, la victoire sera pour vous (sous- entendu les Novorusses” juste avant elle disait “nous ne sommes qu’un peuple” (en référence à l’histoire russo-ukrainienne).Comme cet Américain le craint : est-on à une étape de la conflagration mondiale ? Des “stratéges américains” travaillent assidument sur “l’effet de sidération totale” dans tous les domaines -psychologique, manipulation de masse, propagande, armes massives, etc… “plus j’ose, plus l’adversaire se tait, recule ou renonce” à quand les “American Papers” sur ce thème ?!?)

      +4

    Alerter
  • BA // 22.04.2016 à 21h52

    Vendredi 22 avril 2016 :

    Hauts-de-Seine : rouée de coups parce qu’elle portait une jupe.

    L’attaque est aussi violente qu’absurde. Une jeune fille de 16 ans a été rouée de coups, lundi, en raison de sa tenue vestimentaire à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Ce vendredi, Patrice Leclerc, le maire (PCF) de la commune, s’est élevé contre cette « intolérable agression ».

    Il est 19 heures, lundi 18 avril, et Nadia attend son tramway en face du quartier du Luth. Un petit groupe d’adolescents s’approche d’elle. Ils lui parlent de sa tenue — la jeune fille porte une jupe — mais le différent ne va pas plus loin et les jeunes poursuivent leur chemin. « Même si cela ne se traduit pas par des violences, ce sont déjà des pressions », estime Patrice Leclerc.

    http://www.leparisien.fr/gennevilliers-92230/une-adolescente-rouee-de-coups-a-gennevilliers-parce-qu-elle-portait-une-jupe-22-04-2016-5737361.php

      +1

    Alerter
  • interlibre // 22.04.2016 à 23h37

    C’est impossible de prédire l’avenir. L’époque actuelle est vraiment pourrie c’est certain. Il y a tellement de problèmes quasi insurmontables pour tout les humains et tellement d’injonctions paradoxales que ça rend les gens stupides ou fous.
    Mais….il a suffit d’un seul mec pour éviter une guerre nucléaire en 1983, un seul type. Il aurait chopé la grippe ce jour la et on serait peut être déjà tous morts ou jamais nés. Voir ici : http://www.slate.fr/monde/78394/stanislav-petrov-guerre-froide
    C’est un exemple parmi d’autres, les systèmes/radars ne sont évidemment plus les mêmes mais la bureaucratie s’est alourdie, et le nombre d’intermédiaires aussi.
    L’Histoire est chaotique, on peut très bien tous finir dans un holocauste nucléaire déclenché par une harpie américaine vengeresse ou les US peuvent finir leur tableau de chasse guerrier en s’autodétruisant dans une guerre civile ou économique. On en sais rien, ce n’est pas être optimiste ou pessimiste.
    Pour faire des guerres il faut des troufions motivés, une propagande qui fonctionne et un peuple un minimum soudé derrière un état en qui il a confiance, au début du XXeme pourquoi pas…
    Cela étant dit, Il faut bien sur continuer à dénoncer le réarmement, la corruption, l’installation de bases de lancement de missiles, les états voyous…

      +1

    Alerter
  • CHOLLEY // 23.04.2016 à 02h36

    Une vue plus générale :
    1 – Chaque pays veille à ses propres intérêts ( ce qui est logique ). Il le fait avec plus ou moins d’erreurs, bons ou mauvais alliés ( nul ne peut dire si son allier d’aujourd’hui ne vas pas avoir des intérêts divergeants demain).
    2 – L’économie mondiale est en berne, pour ne pas dire en récession, donc la part du gâteau de chaque nation diminue implicitement.
    3 – Ne nous leurrons pas les guerres ont été présentes tout au long de notre histoire, pour certains philosophes c’est la paix qui est une exception dans la vie d’une société.
    4 – il suffit d’ouvrir les yeux pour s’apercevoir que toutes les conditions sont réunies pour se faire “un joli feu d’artifice” telles qu’elles l’étaient il y a 104 ans.
    5 – Qu’il y va de la survie financière de certains pays (USA) et que ce sera le meilleur moyen de s’accaparer les richesses dont ils ont absolument besoin si il veulent garder leur niveau de vie.
    6 – Que les gouvernements des pays Européens sont aux ordres, tel des roquets.
    7 – Qu’il est inutile de faire de la ” masturbation transcendantale “sur ” c’est la faute à qui ”
    8 – Qu’il nous reste juste une possibilité pour échapper au grand champignon, une prise de conscience collective ( et là je suis pessimiste)
    Moralité : on est mal barrés ! et là ce n’est pas du pessimisme c’est de l’objectivité …

      +3

    Alerter
  • Nebbia Nera // 23.04.2016 à 18h25

    Article très intéressant, mais la traduction est absolument indigne de ce site, et va contribuer à donner des arguments à ses détracteurs.
    … sérieusement, “or else” est traduit par “ou alors”, quand la signification est réellement “ou gare”? des “engins nucléaires” pour “nuclear devices”? des “vecteurs nucléaires” pour “nuclear vectors”?
    et j’en passe.
    Petit rappel pour la traduction : https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux-ami

      +0

    Alerter
  • Betty // 24.04.2016 à 11h56

    Bien que John Kerry en visite à Hiroshima a salué les efforts du président Obama « pour créer et vouloir un monde dépourvu d’armes nucléaires » soulignons que l’administration de ce dernier a, en 2011(dernière année pour laquelle des chiffres sont disponibles) dépensé 61,3 milliards de dollars pour leur programme d’armes nucléaires, plus de tous les autres pays réunis, près de 10 fois plus que la Chine et près de 100 fois plus que la Corée du Nord.
    https://www.wsws.org/fr/articles/2016/avr2016/pers-a13.shtml

    Et du côté du détroit de Bering? En 2011 eu égard aux démarcations incertaines des frontières en Arctique, nouvelle menace potentielle en termes de sécurité et de souveraineté, Barack Obama a révisé l’Unified Command Plan. D’une part, les responsabilités des commandements américains en Arctique se partagent désormais entre le Northern Command (NORTHCOM compétent sur le détroit de Béring et le pôle Nord) et l’European Command (EUCOM, comprenant la mer Laptev et la mer de Sibérie orientale), le Pacific Command (PACOM) étant exclu de la chaîne de commandement. D’autre part, le NORTHCOM voit ses responsabilités élargies puisqu’il est chargé de la sécurisation de l’Arctique. Ce sont plus de 22 000 militaires ou 65 avions de chasse qui sont déployés en Alaska.
    http://www.senat.fr/rap/r13-684/r13-6849.html

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications