Les Crises Les Crises
18.avril.201618.4.2016 // Les Crises

Le Pentagone a gaspillé 500 millions de dollars pour l’entraînement de rebelles syriens. Et il est sur le point de recommencer. Par Paul Mc Leary

Merci 12
J'envoie

Source : Foreign Policy, le 18/03/2016

18 mars 2016

Capture d’écran 2016-04-16 à 14.17.41

Le président Barack Obama a autorisé un nouveau plan d’entraînement des rebelles syriens pour combattre l’État islamique, une décision qui vient quelques mois après la fermeture par le Pentagone d’un programme d’entraînement et d’équipement encore plus ambitieux qui fit partir en fumée quelques centaines de millions de dollars, sans effets probants.

Cet effort fait partie d’une offensive du Pentagone afin de tirer profit du récent élan dans la longue campagne contre l’État islamique, qui a été malmené par la coalition et les frappes aériennes russes, par les attaques terrestres de l’armée syrienne réorganisée par Moscou, et par des assauts incessants des combattants kurdes, yazidis et sunnites armés par les États-Unis. Les partisans ont perdu à peu près 22% des terres qu’ils contrôlaient en Irak et Syrie ces derniers mois, et Washington souhaite manœuvrer le plus tôt possible en direction de Raqqa, la capitale du groupe. Et en l’absence d’envoi de troupes terrestres significatives par les États-Unis ou les alliés, les dirigeants du Pentagone pensent qu’entraîner les forces locales afin de prendre le relai est la meilleure option.

Le nouveau plan promet d’être plus ciblé que le précédent, qui avait embarrassé la Maison-Blanche en ne produisant pratiquement aucun combattant. Le programme d’entraînement initial à 500 millions de dollars débuta durant l’été 2015 par un projet de déploiement d’environ 5000 rebelles vers la fin de l’année, mais à la suite de désertions et à des attaques d’autres groupes rebelles, il n’a produit qu’environ cinq combattants entraînés avant d’être interrompu en octobre.

Informé de ce nombre pendant l’audition de la Commission des services armés du Sénat américain en septembre dernier, le républicain d’Arizona, John McCain, tempêta, disant que le programme du Pentagone était “déconnecté de la réalité” de l’urgence de la situation terrestre.

Cependant, les forces d’opérations spéciales étatsuniennes ont continué depuis à travailler individuellement avec des commandants arabes syriens, les emmenant en Turquie pour les entraîner avant de les infiltrer en Syrie avec de l’équipement américain. Il y a aussi environ 50 commandos américains sur le sol syrien, aidant à diriger le combat contre l’État islamique.

Le nouveau programme d’entraînement approuvé par Obama élargira ces contacts en emmenant des groupes restreints de combattants en dehors du pays pour les former aux tactiques de l’infanterie, bien que les dirigeants ne détailleront pas le plan d’entraînement, ni où il se déroulera, ni combien de combattants confirmés ils espèrent obtenir et renvoyer sur le champ de bataille.

“C’est une partie de nos ajustements au programme d’entraînement et d’équipement basé prioritairement sur les leçons apprises,” déclara le colonel Steve Warren, porte-parole de la coalition militaire des États-Unis à Bagdad. Le Pentagone souhaite “accélérer” le programme […], dit-il, mais “la disposition de notre soutien aux forces locales sera mesuré par rapport à leur performance” à combattre ISIS.

Les forces américaines et leurs intermédiaires sur le terrain ont rencontré des difficultés à recruter pour le programme en Syrie, étant donné que les Américains requièrent que toutes les troupes entraînées le soient seulement pour combattre l’État islamique et non le régime d’Assad.

Il n’y a aucun communiqué quant au lancement du nouveau programme ou quant à son coût, mais il a le soutien complet du nouveau commandant du Commandement central américain, le général Joseph Votel, qui a essayé de tromper les espérances et les intérêts du Congrès sur la taille et la portée du programme la semaine dernière. Attestant devant la Commission des services armés du Sénat, Votel le décrit comme une “accentuation de l’effort” conçu pour augmenter les compétences d’un nombre restreint de combattants qui pourront à leur tour enseigner ces leçons à d’autres rebelles.

“Je pense qu’il est utile d’avoir des personnes formées par nous, qui ont les techniques, les capacités de communication et les ressources afin d’établir un lien avec notre puissance de frappe,” annonça Votel, éludant la possibilité des rebelles de recourir à des frappes aériennes américaines.” Nous essayons d’éviter le problème que nous avons eu la dernière fois, c’est à dire lorsque nous ne savions pas à quel groupe ils appartenaient.”

Les dirigeants militaires resteront sûrement prudents par rapport au programme, après l’humiliante tentative de former une force syrienne l’année dernière. Cela a pris plusieurs mois en procédures pour que les dirigeants américains décident qui impliquer dans le programme, provoquant sur la colline du Capitole Hill [siège du Congrès américain, NdT] des hurlements devant la lenteur du recrutement de la force, alors que l’ÉI gagnait du terrain dans le nord de la Syrie. Et les choses n’ont fait qu’empirer. En juillet, le premier groupe d’environ 50 combattants entraînés revenant en Syrie s’est vu pris en embuscade par une filière d’al-Qaïda, le Front al-Nosra. Les combattants se sont pour la plupart dispersés et les militaires américains ont été incapables de savoir ce qu’ils sont devenus, de même que leur équipement.

Alors en septembre, environ 70 autres participants au stage ont été encore une fois forcés de donner la plupart de leurs matériels et munitions américains à al-Nosra, en échange d’un retour sain et sauf à travers le territoire ennemi dans le nord de la Syrie. En décembre, les responsables américains annoncèrent que moins de 100 des rebelles qui avaient été entraînés sont toujours actifs en Syrie.

Le dernier programme d’entraînement s’occupera probablement exclusivement des arabes syriens, déclara Warren, depuis que les combattants kurdes ont prouvé leur efficacité au nord de la Syrie. Les Kurdes ont aussi causé quelques soucis à Washington, cependant, en affirmant leur volonté de travailler avec les forces russes afin d’attaquer les autres groupes rebelles, dont ceux entraînés par la CIA.

Source : Foreign Policy, le 18/03/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Louis Robert // 18.04.2016 à 02h30

“Le Pentagone… est sur le point de recommencer”?

Mais enfin… reprenons contact avec la réalité: l’Empire en vit, même sous la gouverne d’un quelconque Prix Nobel de la paix… — Tout ce divertissement n’est qu’imposture!

Cessons de nous bercer d’illusions; l’Empire est ce qu’il est, barbarie intégrale, et sans états d’âme.

26 réactions et commentaires

  • Louis Robert // 18.04.2016 à 02h30

    “Le Pentagone… est sur le point de recommencer”?

    Mais enfin… reprenons contact avec la réalité: l’Empire en vit, même sous la gouverne d’un quelconque Prix Nobel de la paix… — Tout ce divertissement n’est qu’imposture!

    Cessons de nous bercer d’illusions; l’Empire est ce qu’il est, barbarie intégrale, et sans états d’âme.

      +54

    Alerter
  • silk // 18.04.2016 à 02h44

    les kurdes ne sont pas assez fiables pour les américains étant donné qu’ils se battent contre al-nosra …

    Sinon ces parties sont soient éloquentes soient incompréhensibles :
    “la disposition de notre soutien aux forces locales sera mesuré par rapport à leur performance” à combattre ISIS.
    Déjà ça sent le manque de confiance …
    Et l’évaluation risque d’être dure : on les envoie avec un couteau chacun et s’ils reviennent vivant on leur donne des armes, ou on leur donne des armes et s’ils reviennent pas c’est qu’ils sont morts ou on changé de camp ?
    Un plan foireux qui va cacher de nombreuses livraisons d’armes.

    “Les forces américaines et leurs intermédiaires sur le terrain ont rencontré des difficultés à recruter pour le programme en Syrie, étant donné que les Américains requièrent que toutes les troupes entraînées le soient seulement pour combattre l’État islamique et non le régime d’Assad.”

    Alors là, on a du mal à les croire. Surtout que ceux qui veulent se battre contre EI et non contre Assad se battent … dans l’armée syrienne !

      +18

    Alerter
  • Olysh // 18.04.2016 à 03h04

    Avec la décision d’Obama les réfugiés syriens en Europe sont pas prêt de rentrer chez eux et les corps sur les plages Turques ou Grecques n’ont pas fini de s’amonceler. Sans parler des montagnes de cadavres en Syrie.

    Ah les États-Unis, le pays de la liberté !

      +13

    Alerter
  • natoistan // 18.04.2016 à 04h24

    Les USA ne peuvent plus vivre ou plutôt survivre sans guerres(permanentes)car c’est quasiment la dernière industrie qu’il leurs reste sur leur sol.Tout le reste étant parti en Chine,au Mexique etc..
    Le problème est qu’ils entrainent leurs vassaux de l’UE avec eux et nous sommes beaucoup plus proches du terrain des opérations.D’ou l’effet représailles dans notre poire et quasi jamais chez eux(attentats,Ukraine,migrants du aux guerres US et autres “révolutions” organisées par la CIA).Le pire ça n’est pas prêt de s’arrêter comme ils impriment autant de fausse monnaie que nécessaire.Tout cela avec l’économie financière casino(qui ne produit au mieux que ‘rien’).Et avec la probable arrivée d’Hillary la pire vatenguerre possible cela devient très dangereux pour nous.

      +45

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 18.04.2016 à 07h21

    Ils y tiennent dur à l’idée de dévisser Bachar Al Hassad.
    La Russie veille, l’armée syrienne se renforce et ces milices n’ont aucune chance.
    Mais combien de morts, encore une fois, uniquement à cause d’un entêtement stupide et criminel au service de rapaces qui veulent financièrement et bibliquement dominer le monde?

      +52

    Alerter
    • Alae // 18.04.2016 à 11h12

      Bonjour, DuGuesclin
      Une info est passée quasiment inaperçue : la Russie et la Chine achètent de l’or à tour de bras depuis des années et en possèdent aujourd’hui de très importantes réserves. Si cet or sert un jour prochain à garantir leur monnaie, le dollar pourrait bien s’effondrer.
      http://orientalreview.org/2014/12/25/grandmaster-putins-trap/
      Une seule solution pour les USA : couler l’économie de la Russie, donc bloquer ses exportations et la harceler par tous les moyens. Or, en l’absence d’autres fournisseurs compétitifs, l’UE ne peut pas se passer du gaz russe et continue bon gré mal gré à nourrir l’économie russe en achetant son gaz. D’où les tentatives américaines d’affaiblissement de la Russie par les sanctions et leur obsession anti-Assad. Sans le pipe line qatari prévu en territoire syrien, pas de chute de l’économie russe et une poursuite de la dédollarisation. En ce moment, les USA jouent contre la montre.
      http://www.globalresearch.ca/the-secret-stupid-saudi-us-deal-on-syria/5410130

        +16

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 18.04.2016 à 17h25

        Tout à fait d’accord, le but est d’affaiblir la Russie et du même coup l’Europe. La Chine serait la prochaine étape. Mais ni la Russie ni la Chine ne reculeront désormais.

          +8

        Alerter
      • Homère d’Allore // 18.04.2016 à 21h47

        Bonsoir Alae,
        Comment analyser alors le délitement de la vieille alliance du Quincy ?
        Apparemment, la guerre économique que se mènent L’Arabie Séoudite et le pétrole de schiste US n’a pas l’air de se calmer.

        Et Obama menace de rendre public les fameuses 28 pages classifiées où la responsabilité de services séoudiens serait patente dans 9/11…

        Si chaque famille de victime attaque L’Arabie Séoudite pour dommages et intérêts devant un tribunal américain, ça peut vite chiffrer très lourd même pour les Al Séoud.

        Donc, les pipelines n’expliquent pas tout même si ils font partie, bien sûr, des éléments à prendre en compte.

          +1

        Alerter
        • Alae // 19.04.2016 à 00h16

          Bonsoir, Homère

          “Apparemment, la guerre économique que se mènent L’Arabie Séoudite et le pétrole de schiste US n’a pas l’air de se calmer.”
          Le gaz de schiste américain a bien l’air d’un dommage collatéral sacrifié à des “causes” plus importantes, l’alliance américano-saoudienne et la défense du dollar. C’est ce que l’article de Global Research que j’ai posté dans mon premier commentaire semble impliquer.

          “Et Obama menace de rendre public les fameuses 28 pages classifiées où la responsabilité de services séoudiens serait patente dans 9/11…
          Précisément, ce n’est pas Obama qui souhaite cette déclassification. Après avoir mis des bâtons dans les roues, par moult moyens plus ou moins détournés, aux familles de victimes qui la réclament, il vient de s’y opposer publiquement. Il a déclaré tout net qu’il ne signerait rien contre l’Arabie Saoudite, ni loi, ni déclassification des 28 pages.
          http://www.zerohedge.com/news/2016-04-18/obama-responds-saudi-threat-dump-treasuries-if-its-role-sept-11-probed

            +4

          Alerter
        • amer // 19.04.2016 à 10h38

          Les Seouds ne sont pas les seuls impliqués dans cette affaire car il faut toujours des complicités à l’intérieur pour une opération d’une telle ampleur :

          Regardez cette vidéo :

          https://m.youtube.com/watch?v=lL7ElraDYJw

          Le renseignement à toujours sa main quelque part…et sont encore les mêmes tandems qui foutent le bazar là vous savez actuellement….

            +0

          Alerter
  • Pierre // 18.04.2016 à 07h56

    J’adore celle-ci :
    “Les combattants se sont pour la plupart dispersés et les militaires américains ont été incapables de savoir ce qu’ils sont devenus, de même que leur équipement.”
    Ce coup-ci, ils leur implantent des puces RFID pour les retrouver ? 🙂
    Soyons sérieux. Ces millions de dollars n’ont pas été perdu pour tout le monde. Cela fait toujours (et fera encore) du matériel pour alimenter les combattants et donc l’instabilité en Syrie, dans la logique que le régime officiel contrôle le moins de terrain possible.

      +25

    Alerter
    • amer // 18.04.2016 à 15h20

      Oui, Pierre et pascalcs, gageons aussi que ce foutoir fait de toute façon l’affaire des faucons qui ne manquent pas une occasion de mettre le feu aux poudres pour admirer l’incendie qui s’en suit, tel un Néron poétisant devant Rome en flammes, et dont ils n’auront qu’à accuser le gouvernement syrien d’en être le responsable..C’est là tout le concept de la Pax Americana.

        +5

      Alerter
  • pascalcs // 18.04.2016 à 08h12

    Gageons qu’une fois de plus, les rebelles Syriens financés et entraînés par le Pentagone, vont se trouver en lutte contre Daesh et l’EI financés par la CIA, aux cotés des Kurdes qui se feront taper dessus par le Sultan Erdogan avec l’appui de l’OTAN.
    Voila le monde occidental dans toute sa splendeur…

      +17

    Alerter
  • Arcousan09 // 18.04.2016 à 11h01

    La lecture de cet article permet de comprendre pourquoi les génies stratégiques d’outre Atlantique, qui mangent à tous les râteliers possibles et imaginables, sont en échec permanent dans chacun des conflits qu’ils ont inspirés, soutenus et organisés ….
    La Russie de Poutine a obtenu plus de résultats en 6 mois que les cowboys US avec leurs affidés de ce machin qu’est l’OTAN en 5 ans …..
    C.Q.F.D.

      +18

    Alerter
  • SanKuKai // 18.04.2016 à 11h31

    “Il y a aussi environ 50 commandos américains sur le sol syrien, aidant à diriger le combat contre l’État islamique.”
    Tout le monde a l’air de trouver cela normal mais est-ce vraiment légal étant donné que le gouvernement Syrien ne leur a rien demandé?

      +17

    Alerter
    • chb // 18.04.2016 à 15h04

      Ces 50 commandos ne sont pas légalement en Syrie, pas plus que les précurseurs / formateurs français n’étaient légalement autour de Bengazi en avant première des bombardements sur la Libye. Si ce n’est pas le gouvernement qui le demande, ça doit être “le peuple”, voyons ! et ça permet de bafouer la charte de l’ONU.
      Quant au “gaspillage” des 500 millions, pour choquant qu’il soit du point de vue des contribuables, il paraît que les “ratés”, “erreurs” et autres “malchances” c’est le meilleur moyen de faire des affaires par en dessous.
      Le fait même de subventionner des groupes ennemis les uns des autres devrait alerter, sinon l’opinion, du moins les vrais journalistes (ahh c’est vrai y en a plus en magasin), eh ben non. Alors c’est donc “par erreur” que les gars formés et équipés par les USA passent au jihad, et donnent une nouvelle chance au renversement du seul véritable ennemi de l’empire : le “régime”.
      Tiens par exemple, qu’est-ce que des troupes kurdes, annoncées par nos médias, foutent à Alep en ce moment ?

        +4

      Alerter
      • daniel // 18.04.2016 à 22h41

        “Tiens par exemple, qu’est-ce que des troupes kurdes, annoncées par nos médias, foutent à Alep en ce moment ?”

        Comprends pas la question.
        A toutes fins utiles:
        il y a une importante communauté kurde au nord d’Alep , à Sheikh Maqsood. Un groupuscule d’ “assassins-djiadistes-ordinaires-modérés” ( soutenus par les USA) y joue au mortier avec de la roquette artisanale chargée en arme chimique. Nombreux morts civils, femmes et enfants. Les destructions sont spectaculaires.
        Les YPG/YPJ sont donc présents et de concert avec les forces syriennes essaient de les “calmer”.

        Quant à l’article, il décrit la n’ième tentative des USA d’armer et renforcer les “assassins-djiadistes-ordinaires”, type Daesh/Al qaida . Sans doute, ont-ils mis la main sur un stock d’armes intacte en Lybie… Z’ont bien raison, les armes légères soviétiques sont d’une robustesse inégalée.

        Il vont bientôt atteindre le fond de l’horreur et du déshonneur.
        Souvenons-nous: ” les USA façonnent (shape) le Monde”.

          +3

        Alerter
        • chb // 19.04.2016 à 10h59

          Merci Daniel : vous répondez, en partie bien sûr, à la question. Le schéma général est bien d’instrumentaliser le désespoir, voire les espoirs s’il en reste.
          Et la description, dans nos merdias, de ce que veulent les kurdes correspond encore à la narrative anti-“régime”.

            +1

          Alerter
  • Dominique // 18.04.2016 à 16h38

    Si je sais calculer, 500 millions de dollars pour 5 combattants, ça fait 100 millions par combattant.
    Et l’on dit les ricains « pragmatiques » !…

      +4

    Alerter
  • amer // 18.04.2016 à 19h26

    voici un lien où le Général Lloyd Austin du Centcom explique lui-même qu’il ne reste plus que 4 ou 5 combattants sur le terrain :

    https://www.youtube.com/watch?v=pm3j_Ea7V5o

    Trop marrant…

      +0

    Alerter
  • amer // 18.04.2016 à 20h17

    Et là une vidéo où on voit la cacique Henry Kissinger se faire huer par les activistes anti-guerre et pour la paix aux cris de :

    https://www.youtube.com/watch?v=_GvpsNR6OBQ

    “Arrest Henry Kissing for war crime”

    In the name of the people of the Chile
    In the name of the people of VietNam
    In the name of the people of East Timor
    In the name of the people of Cambodgia
    In the name of the people of Laos

    Aucun médias ne l’a apparemment rapporté comme ils ont l’habitude de le faire pour tout autre dirigeant du Sud à peu près en ces terme :

    “et voici des images peu banales des activistes contre la guerre s’en prenant à “tel dirigeant” pour ses actions de crime de guerre…blablabla….”…Pujadas ou tout autre présentateur de JT !

    L’Occident a toujours ses criminels de guerre en liberté en toute impunité…

      +4

    Alerter
  • Dr. MANDIANGU // 18.04.2016 à 21h04

    quoi dire, bien des pauvres africains assistent stoïques devant les spectacle du monde civilisé. et quand je pense qu’il y a encore des pauvres en esprit des africains qui veulent arriver au pouvoir dans leurs pays en s’appuyant sur l’Oncle Sam, voyons des voyous, certains “hommes” politique de la RDC de l’opposition qui font siège à Washington, pour faire partir Kabila

      +1

    Alerter
  • amer // 18.04.2016 à 22h08

    Il faut absolument voir cette vidéo qui montre toute la contradiction des USA dans la soi-disant guerre contre Daesh et Assad en même temps…:

    https://www.youtube.com/watch?v=mC7Fz0d9H8M

    Quelqu’un peut-il s’y coller pour la traduction, mon anglais est approximatif même si je comprends l’essentiel…

      +0

    Alerter
  • Pampita // 18.04.2016 à 22h36

    Par contre, avec son chantage au terrorisme vis-à-vis de l’Europe, Erdogan a engrangé 6 milliards grâce à ses petits hommes en noir de Daech. Infiltrer des djihadistes parmi les réfugiés était depuis le début la politique d’Ankara. C’est le roi de Jordanie lui-même qui le dit : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/04/chantage-au-terrorisme-ou-pourquoi-l-europe-s-aplatit-devant-erdogan.html

      +4

    Alerter
    • amer // 18.04.2016 à 23h33

      Erdogan comme tous ceux qui se sont fait convaincre par le tandem USA-monarchies du golf, de s’en prendre à la Syrie et au gouvernement de Bashar El-Assad, qu’il appelait “mon petit frère”, se sont retrouvés dans un panier à crabes où ils se sont tous piégés, européens comme turc avec la Merkel qui faisait des pieds aux migrants pour son industrie lourde…
      Le Sultan perd carrément la boule, faut le voir serrer fort la main de la chancelière allemande comme s’il s’agissait de bras de fer…Que peut-on dire de notre flamby national qui s’est lancé dès le début de l’affaire syrienne avant même son élection dans la croisade anti-Assad et en armant dès 2012 les djihadistes qu’il affirme combattre ici même. Un vrai foutoir…L’Europe n’est pas une victime puisqu’elle a choisit son camp dès le début, celui des agresseurs; nos pensées ne peuvent aller qu’aux victimes innocentes syriennes qui subissent l’horreur d’une guerre imposée par l’Occident et ses affidés avant que le terrorisme ne frappent en Europe et fassent d’autres victimes innocentes.
      Il est temps que les populations européennes se débarrassent des ces dirigeants sans scrupules qui les mettent en danger, car croyez-vous que ceux qui ont perdu les leurs sous les bombes et armes européennes ne vont pas venger leurs morts. Des dirigeants inconséquents qui nous mènent droit dans le mur.

        +1

      Alerter
  • amer // 18.04.2016 à 23h35

    suite….Quand à la Jordanie, depuis l’intervention russe elle a compris que le vent tourne et a d’ores et déjà fermé les bureaux des amis d’Erdogan, les Frères Musulmans :
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160413-autorites-jordaniennes-ferment-bureaux-freres-musulmans
    Vivement que tous ces agresseurs perdent cette guerre injuste si tant est qu’un guerre fût juste, et la Syrie retrouve sa souveraineté et accepte que nous payions seulement financièrement et matériellement et non pas humainement….

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications