Les ravages de la drogue…

Évidemment tout le monde aura noté l’opération de propagande médiatique en faveur d’Emmanuel Macron – qu’on avait déjà vue avec DSK en 2010-2011 (du genre, 4 ans avant, personne n’aurait pensé à lui, et il n’a rien fait d’objectif pu mériter un tel traitement). Revoir le 27 aout 2014 ici sur BFM : “Macron présidentiable” – alors quil était inconnu à l’époque…

Source : Le Nouvel Obs, Renaud Dély, 11-04-2016

Les deux mouvements ont - chacun à leur façon - un seul objectif : renverser la table. (JOEL SAGET/AFP)

Les deux mouvements ont – chacun à leur façon – un seul objectif : renverser la table. (JOEL SAGET/AFP)

L’écho recueilli par l’envol du ministre de l’Économie comme la sympathie suscitée par le rassemblement de la place de la République illustrent un même besoin de rupture. Et de nouveauté.

Peut-on se mettre “en marche” tout en passant la “nuit debout” ? Certes, l’exercice nécessite une grande souplesse et paraît pour le moins compliqué… Pourtant, en ces temps de “convergence des luttes”, un mot d’ordre s’impose : Macron – “Nuit debout”, même combat !

Sans doute le ministre de l’Economie comme les militants rassemblés nuitamment place de la République à Paris n’apprécieront-ils guère le parallèle. Il y a tout de même quelque chose de frappant à observer le développement simultané des deux initiatives politiques qui germent en ce début de printemps. Leurs partisans auront beau réfuter toute gémellité, et même toute forme de parenté, l’envol d’Emmanuel Macron et l’enracinement du mouvement “Nuit debout” sont bel et bien jumeaux.

Car “En Marche” et “Nuit debout” sont les deux faces d’une même médaille, les deux thermomètres d’un même diagnostic : celui de l’épuisement d’un système politique dont la représentativité, et la légitimité même, sont jour après jour plus contestés.

MAIS OUI, Macron antisystème !!!!

Dans le collimateur : le “vieux monde”

Après quatre ans de hollandisme, la gauche sociale-démocrate est épuisée, et les gauches, radicales ou écologistes, ne sont pas en meilleur état. Au-delà de ce seul camp, et de ce seul pouvoir, les partis politiques sont largement désertés et les syndicats tout aussi dépeuplés, la montée de l’abstention assèche la démocratie parlementaire, la démocratie sociale tourne à vide, bref, l’ensemble des institutions représentatives sont remises en cause et c’est toute la société qui apparaît bloquée. L’ascenseur social est en panne, la précarité se développe, et toute une génération de jeunes, entrepreneurs ou salariés, semblent condamnés à être sacrifiés sur l’autel d’une mondialisation mal maîtrisée.

C’est face à cette perspective que se dressent de concert Emmanuel Macron et “Nuit debout”. Le locataire de Bercy veut faire sauter les vieux clivages d’antan et les étiquettes surannées sans rapport avec la réalité politique et sociale présente, rassembler réformateurs de gauche comme de droite, changer de paradigme pour gouverner autrement,

Définition : “Faire de la politique autrement” : slogan utilisé par totu jeune loup qui fera après la même politique qu’avant

oser ce que ses prédécesseurs n’ont jamais tenté,

Oh, une vraie politique de gauche ? Et du patriotisme ? Et une France qui s’émancipe du carcan usa-otan-ue ???

bref bousculer un système sclérosé pour rendre à la politique sa raison d’être : l’efficacité, et même, tout bonnement, l’utilité.

Les squatteurs de la République, eux, rêvent d’accoucher d’un autre système qui dépasserait la logique productiviste du capitalisme et mettrait à bas les rapports de domination et d’aliénation du salariat pour esquisser les contours d’un nouveau monde.

Oui, presque comme Macron, quoi…

Les médias sautent sur l’occasion

L’attitude des médias contribue un peu plus à renforcer la gémellité des deux phénomènes. Car l’un comme l’autre sont largement surmédiatisés. Pour l’heure, “Nuit debout” n’a pas grand chose à voir avec les mobilisations massives impulsées par les Indignés espagnols. Et nul ne sait ce que pèse vraiment dans les urnes un Emmanuel Macron qui ne s’est encore jamais présenté à une élection.

C’est CA la vraie politique autrement : même plus d’élection !

Rappel : être parachuté dans une zone très socialiste, ça ne qualifie pas pour “élection”

Il n’empêche qu’avide de nouveauté, et redoutant de rater l’émergence d’un vrai phénomène, la presse s’est emparée des deux événements avec une fébrilité qui en dit long sur sa fragilité.

Bravo – mais c’est une grosse blague là ?

Les médias sont aujourd’hui tellement faibles et décriés qu’ils pullulent sous les tentes de la place de la République comme dans le sillage du ministre de l’Economie de peur de se voir reprocher un jour prochain d’avoir négligé un phénomène supposé s’adresser directement aux “vrais gens” par-delà les canaux et représentants traditionnels.

“Il y a crise lorsque l’ancien monde meurt et que le nouveau ne peut pas naître”, disait Antonio Gramsci.

A ce titre, les démarches d’Emmanuel Macron comme de Nuit debout sont d’inspiration gramscistes. C’est bien un combat culturel qu’ils engagent l’un comme l’autre pour apporter une bouffée d’air frais à même de changer un vieux système à bout de souffle.

Pas sûr que le ministre de l’Economie en vienne pour autant à camper place de la République. Ou que les activistes de “Nuit debout” adhèrent en masse au mouvement “En marche”. Pourtant, si le slogan en vogue de “convergence des luttes” se concrétisait par l’alliance des révoltes juvéniles de Macron et de “Nuit debout”, le vieux monde (politique) aurait du souci à se faire…

???

Renaud Dély

Source : Le Nouvel Obs, Renaud Dély, 11-04-2016

macron

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

84 réponses à Emmanuel Macron, “Nuit debout”… même combat ! Par Renaud Dély

Commentaires recommandés

RD Le 14 avril 2016 à 03h20

C’est sûr qu’entre
* Emmanuel Macron, énarque/inspecteur des finances, millionnaire, ancien associé (pas le petit guichetier hein) de la banque d’affaire Rotschild où il s’occupait de fusion-acquisition, époux de l’héritière des chocolatiers Trogneux (le comité des forges local d’Amiens, tendance chocolat), légèrement marqué à droite (euphémisme), jamais élu (il a juste failli être candidat UMP dans le Nord) ministre de l’économie ultra libéral, inspirateur/responsable entre autres des gâchis de dizaines de milliards d’euros que sont le CICE et le pacte de responsabilité, dont le “parti” modestement baptisé “En marche” (initiales E.M, ça me rappelle quelque chose, mais quoi ? un rapport avec “E”mmanuel “M”acron peut-être ?) hébergé et financé par des thuriféraires de l’Institut Montaigne (https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron officine gauchiste bien connu) , dont la création est salué par Gattaz lui-même
* et des manifestants, globalement de gauche, voire même un peu plus, en lutte nuit et jours depuis 2 semaines contre une loi travail qui nous ferait revenir, littéralement, au XIXe siècle en termes de droit du travail, saluée par tout le haut patronat (malgré les larmes de crocodile de Gattaz), accueillant en héros des gens comme Lordon ou Ruffin, diffusent des films de Pierre Carles, bref veulent changer le système
le courant va passer, c’est sûr…

  1. Guy Liguili Le 14 avril 2016 à 02h52
    Afficher/Masquer

    Donnez-nous l’adresse du dealer de Renaud Dély, c’est de la bonne !


    • Renaud 2 Le 14 avril 2016 à 08h52
      Afficher/Masquer

      C’est clair qu’on atteint ici des sommets. La première fois que j’ai vu le nom d’Emmanuel Macron, c’était dans la liste des invités du Bilderberg Group. Qu’on parvienne à le faire passer pour un anti-système est quand même sacrément gonflé. C’est le petit protégé des grands banquiers, qu’on nous impose sans aucune élection. Il paraît qu’on appelle ça la démocratie 2.0 et que c’est révolutionnaire, comme le mouvement Nuit debout…


    • alfred Le 14 avril 2016 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Ce sont juste les émanations de solvants quand tu passes ton temps à lecher les parquets.


    • V_Parlier Le 14 avril 2016 à 23h33
      Afficher/Masquer

      Macron est un gars qui veut aligner petit à petit le code du travail sur les low cost countries (sachant que pour la “loi travail” ils ont préféré utiliser un fusible moins présidentiable). Logique, puisqu’il est, comme tous les tenants du système politiquement correct, pour le “libre” échange. Il y a une certaine logique à sa façon, même si c’est emballé dans du gros mensonge de néolibéral nounours pour nous chanter des jours meilleurs.
      D’après ce que j’entends des manifestants (en tout cas ceux de la rue, les militants), ils ne veulent bien sûr pas de cet alignement (comme la plupart d’entre nous) mais on ne les entend jamais sur la remise en cause du libre échange. On se demande même si, considérant leurs traditions politico-sociales, ils ne voudraient pas encore plus “d’ouverture” à tous les niveaux. Bref, ils ne le savent et ne le veulent sûrement pas, mais ils vont faire bientôt du bon boulot pour Macron, surtout quand les manifs vont commencent à tourner de plus en plus mal et que l’opinion publique s’en désolidarisera plus fortement.


  2. Abemus Le 14 avril 2016 à 03h06
    Afficher/Masquer

    Plus c’est gros plus ça passe, dit-on, mais il y a sans doute une limite à la dilatation de notre anatomie.


    • Emmanuel Le 14 avril 2016 à 03h52
      Afficher/Masquer

      Vous parlez probablement de l’hypertrophie de nos muscles zygomatiques, exercés sans relâche grâce à l’Obs ? En vérité, je commence même à penser à m’abonner.

      En attendant, rappelons qu’il y a déjà eu un autre grand amoureux de littérature et ancien de la banque Rotschild qui a fini président de la République française, alors sait-on jamais…


  3. RD Le 14 avril 2016 à 03h20
    Afficher/Masquer

    C’est sûr qu’entre
    * Emmanuel Macron, énarque/inspecteur des finances, millionnaire, ancien associé (pas le petit guichetier hein) de la banque d’affaire Rotschild où il s’occupait de fusion-acquisition, époux de l’héritière des chocolatiers Trogneux (le comité des forges local d’Amiens, tendance chocolat), légèrement marqué à droite (euphémisme), jamais élu (il a juste failli être candidat UMP dans le Nord) ministre de l’économie ultra libéral, inspirateur/responsable entre autres des gâchis de dizaines de milliards d’euros que sont le CICE et le pacte de responsabilité, dont le “parti” modestement baptisé “En marche” (initiales E.M, ça me rappelle quelque chose, mais quoi ? un rapport avec “E”mmanuel “M”acron peut-être ?) hébergé et financé par des thuriféraires de l’Institut Montaigne (https://www.mediapart.fr/journal/france/070416/le-patronat-heberge-discretement-emmanuel-macron officine gauchiste bien connu) , dont la création est salué par Gattaz lui-même
    * et des manifestants, globalement de gauche, voire même un peu plus, en lutte nuit et jours depuis 2 semaines contre une loi travail qui nous ferait revenir, littéralement, au XIXe siècle en termes de droit du travail, saluée par tout le haut patronat (malgré les larmes de crocodile de Gattaz), accueillant en héros des gens comme Lordon ou Ruffin, diffusent des films de Pierre Carles, bref veulent changer le système
    le courant va passer, c’est sûr…


    • RD Le 14 avril 2016 à 03h22
      Afficher/Masquer

      Sinon, sur le sujet, je recommande chaudement un billet de blog (pas de moi, je précise au cas où…) : “Le rêve humide des éditorialistes : un Ciudadanos français” https://avecuny.wordpress.com/2016/04/13/le-reve-humide-des-editorialistes-un-ciudadanos-francais/


    • Polo24 Le 14 avril 2016 à 07h30
      Afficher/Masquer

      EM n’est pas l’instigateur du CICE, iln’etait pas au gouvernement a l’epoque


    • jim Le 14 avril 2016 à 09h21
      Afficher/Masquer

      La question politique et manipulatoire en vue de 2017 ne se pose absolument pas comme cela!
      Il est regrettable que ce commentaire ait été sélectionné et donc mis en avant, aveuglant la compréhension!!!


      • Crapaud Rouge Le 14 avril 2016 à 15h06
        Afficher/Masquer

        aveuglant la compréhension!!!” : ah bon ? Et qu’est-ce qu’on n’aurait pas compris ? On voit immédiatement deux choses : 1) la popularité de Nuit Debout sert d’argumentaire pour Macron, par renouvellement de la forme sans changement sur le fond : changer, oser, “autrement”, etc. 2) le mouvement Nuit Debout se fait “gentiment” dézinguer. Y’a aut’ chose ?


    • Serge Bellemain Le 14 avril 2016 à 09h26
      Afficher/Masquer

      Oui, oui! mais, à mon sens, vous oubliez l’essentiel…et l’essentiel est ce qui le relit à la 5ème colonne étatsunienne constituée de tout ce qui fait “notre élite” autoproclamée, politique, médiatique, CAC40…”Il est membre de la promotion 2012 des « Young Leaders » de la French-American Foundation”. D’ailleurs pourquoi ne pas aller lire sa bio Wikipedia, on ne saurait faire meilleur résumé du personnage : arrivisme et cynisme sont sans doute ses meilleures qualités :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron

      Disons le carrément, quitte à entendre frapper à notre porte à coups de bélier notre police des bonnes moeurs, nous sommes dirigés par la CIA, donc par les multinationales et leurs représentants…bon d’accord je serai jugé pour conspirationnisme, mais tout de même la FAF a eu pour dirigeant John Negroponté….coordinateur d’une quinzaine de services civils et militaires dont la CIA jusqu’à 2007 et homme très fréquentable :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Negroponte

      Je dis ça je dis rien. Vrai! Mais il est bon d’aller à l’essentiel et que derrière des hommes, et “leur destin” il y a des systèmes qui se cachent le mieux possible. A nous de les mettre en lumière et de faire connaître ce qu’ils sont réellement.


      • Chris Le 14 avril 2016 à 11h56
        Afficher/Masquer

        Quand je lis le § sur sa formation, je suis prise d’une irrépressible envie de rire. Son parti “ni-ni” en est une parfaite illustration.
        Quant à Mme Trogneux de 20 ans son ainée, j’imagine qu’elle joue le rôle d’inspiratrice vu le profil intellectuel de EM. Me trotte dans la tête une chanson de France Gall : poupée de cire, poupée de son…
        Renaud Dely est pris en flagrant délit de propagande et désinformation.


        • Scalpel Le 14 avril 2016 à 21h22
          Afficher/Masquer

          Comme qui dirait flagrant Dely…


  4. Kiwixar Le 14 avril 2016 à 03h35
    Afficher/Masquer

    L’opération de propagande merdiatique pro-Macron ressemble fort à l’opération pro-Valls d’il y a quelques années (avant 2012), alors qu’il n’était que maire d’Evry et que son actualité ne méritait pas une mise en avant. Macron a un gros avantage pour ses sponsors, en ces temps de tempête (naufrage?) financière, ses connaissances dans le domaine (Rothschild & Cie, recruté “sur recommandation de Jacques Attali et de Serge Weinberg”), par rapport à Valls (licence d’histoire).

    Tempête financière : voir en ce moment zerohedge pour les réunions d’urgence de la FED (avec Obama entre autres), et l’agitation bancaire en Italie… ou au Japon… ou la Deutsche Bank… au le 1er “bail-in” en Autriche… partout en fait.


  5. caliban Le 14 avril 2016 à 04h08
    Afficher/Masquer

    Mon adversaire c’est la finance
    Notre flamby national ne croyait pas si bien dire : son adversaire pour 2017 ce sera bel et bien un financier 🙂


    • V_Parlier Le 15 avril 2016 à 00h01
      Afficher/Masquer

      Ah oui, dans ce sens là, je n’y avais pas pensé 😀


  6. St3ph4n3 L. Le 14 avril 2016 à 06h30
    Afficher/Masquer

    Ça n’est ni plus ni moins que du story telling qui fait feu de tout bois. Il y a de quoi être particulièrement estomaqué par la référence à Antonio Gramsci ; ou plus exactement par sa récupération. A ce jeu-là, on peut très bien choisir un extrait du Nouveau Testament et faire passer EM pour le messie… ou bien nous faire prendre les vessies pour des lanternes.


    • Homère d'Allore Le 14 avril 2016 à 08h48
      Afficher/Masquer

      D’ailleurs la citation de Gramsci est tronquée.

      Il faut rajouter “et dans ce clair-obscur, naissent les monstres.”

      À l’époque, Gramsci faisait, bien sûr, référence au fascisme. Aujourd’hui, ça pourrait faire penser à l’hypertrophie financière et à son pouvoir absolu.

      Après Sarkozy et Guy Moquet, on peut s’attendre à tout, question récupération loufoque par les communicants qui ne connaissent Gramsci que par leur dictionnaire de citations.


      • anne jordan Le 14 avril 2016 à 13h45
        Afficher/Masquer

        merci , fidèle Homère pour ce rectificatif ! ( j’ai presqu’avalé ma cuillère à café en lisant Dély citant Gramsci ! )
        Ceci dit , il est normal que l’invité chronique ricanant de 28′ soit mal à l’aise pour évoquer des monstres !
        on ne tire pas sur ses semblables .
        Oui , Gramsci annonçait le fascisme , mais , là , en 2016 , je ne vois pas plus monstrueux que ces chiens de garde , la bave aux lèvres , leur mépris à l’égard de tous ceux qui ne gravitent pas dans leurs cercles , les anathèmes de tous bois , les censures qui n’osent pas dire leur nom , la vénalité des uns et l’ hypocrisie des autres , bref l’ENFUMAGE qui nous fait tousser et qui finira par nous faire crever si on ne leur balance pas le canon à eau
        définitif .


  7. Fabrice Le 14 avril 2016 à 06h52
    Afficher/Masquer

    L’opération Macron ressemble à mon avis à une bulle spéculative artificiellement gonflée par les médias, et on sait avec les crises.fr et les éconoclastes que les bulles spéculatives finissent toutes par éclater.

    Mais effectivement il est pitoyable d’assister à une manoeuvre médiatique que beaucoup ont interprété comme telle, car tellement monté artificiellement que cela en devient risible pour beaucoup. Mais dans mon cas, je trouve navrant d’arriver à ce niveau d’impréparation tant ceux qui promeuvent Macron se croient supérieurs à leurs auditeurs.

    Je sais que plus c’est gros plus ça passe mais là je crois qu’on touche le navrant.


  8. Jean-Louis Pic Le 14 avril 2016 à 07h09
    Afficher/Masquer

    Je suis assez déçu par le manque de carrure des banquiers Rothschild. Hank Paulson ou Jamie Diamond ont quand même plus de présence. Il ne suffit pas de plaire aux mamies pour tenir un pays…Hm, quoi que…La mamie est devenu un joli fond de commerce en ces temps de post baby boom. Macron aurait-il été choisi pour ça ?


  9. Frédéric Le 14 avril 2016 à 07h51
    Afficher/Masquer

    Il faudrait compiler ce genre d articles et en faire un livre. Parce que si un jour les choses tournent vraiment mal, ca servira de preuve a charge contre ces propagandistes qui contribuent impitoyablement a la destruction de la pensee critique.
    Leurs minables petites ficelles psychologiques les font ressembler a des petits goebbels. A vomir.


  10. ricard'eau Le 14 avril 2016 à 08h06
    Afficher/Masquer

    je me souviens d’écouter sur BFM radio, il y a une dizaine de jours une émission ou on expliqué que Macron ferait si bien un Premier ministre de gauche que de droite, et ça allait fort, le quel qu’il soit le gagnant des présidentiels de 2017, PS/UMP Macron pourrait être leur Premier Ministre…. on y voit bien leur volonté!!!! j’ai été étonné de la clarté des leurs propos….


    • V_Parlier Le 15 avril 2016 à 00h06
      Afficher/Masquer

      Oui, dans un sens c’est tout à fait vrai. Considérant les partis français d’aujourd’hui et la feuille de route fixée par Bruxelles, Macron n’a qu’à se vendre au plus offrant, comme les joueurs de foot!


  11. FifiBrind_acier Le 14 avril 2016 à 08h10
    Afficher/Masquer

    Il serait peut-être utile de faire une analyse de texte de l’appel “Nuit Debout- Convergences des luttes” du 8 Avril, traduit en 7 langues…
    https://www.convergence-des-luttes.org/appel-nuit-debout/appel-de-la-nuit-debout-place-de-la-republique-le-8-avril-2016-paris/

    Voici ce qu’on y trouve, une référence aux Printemps arabes:

    “Ce mouvement n’est pas né et ne mourra pas à Paris. Du printemps arabe au mouvement du 15M, de la place Tahrir au parc de Gezi, la place de la République et les nombreux autres lieux occupés ce soir en France sont l’illustration des mêmes colères, des mêmes espoirs et de la même conviction : la nécessité d’une société nouvelle, où démocratie dignité et liberté ne sont pas des déclarations vides.”

    Voici ce que pense des Printemps arabes, Dénécé, Directeur du Centre Français de Recherche sur le renseignement. Tirez-en les conclusions que vous voudrez…
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6455


    • Crapaud Rouge Le 14 avril 2016 à 15h14
      Afficher/Masquer

      Oui, et même si le mouvement Nuit Debout venait à se tarir, il renaîtrait tôt ou tard sous un autre nom, par une autre initiative, sous une autre forme. Dans sa forme il est probablement temporaire, mais dans le fond il est durable.


  12. ricard'eau Le 14 avril 2016 à 08h13
    Afficher/Masquer

    je dirais plutôt: NOUVEL OBS, Macron le même combat!!!!!

    celui des élites et de la finance contre le peuple, des gens pathologiquement malades qui nous gouvernent contre les gens normaux …


  13. adrien Le 14 avril 2016 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Macron, petit prodige présidentiable selon Attali, la résurgence pompidolienne va s’occuper des Sans Dents qui errent la nuit sur les places publiques : deux destins faits pour de rencontrer selon l’omniprésent journaliste qui a dit (extralucide) http://www.ojim.fr/portraits/renaud-dely/ ” Les médias ne pensent plus que comme des tuyaux “. Vrai Dély-re représentatif de nos médias subventionnés .


    • kasper Le 14 avril 2016 à 10h35
      Afficher/Masquer

      Si Attali a prédit que Macron est presidentiable alors nous voila rassurés : ca veut dire que Macron ne sera jamais président ^^


  14. Eric83 Le 14 avril 2016 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Macron n’est ni de droite ni de gauche, ce n’est pas un politicien – qui ne sont que des vassaux -, c’est un cheval de Troie des dominants pour leur prise de pouvoir.

    Macron a reçu et réussi son initiation à la banque Rothshild et a été infiltré ensuite à une vitesse fulgurante dans les plus hautes sphères de l’Etat.

    Les vassaux ne répondant plus aux attentes des dominants, ces derniers ont donc décider de prendre le et les pouvoirs, à l’intérieur comme à l’extérieur. Dans cette stratégie, la signature des traités internationaux comme le TAFTA, TISA…etc…sont absolument essentiels.


  15. Kostor Le 14 avril 2016 à 09h02
    Afficher/Masquer

    J’ai découvert l’ineffable Dely le jour où un esprit dérangé lui a confié(brièvement, Dieu merci) la direction du site internet de Marianne.
    Quand on a connu JF Kahn, Philippe Cohen et autres créateurs de feu-Marianne(devenu Marie-Chantal) on ne pouvait être qu’éberlué de voir débouler cet ectoplasme pontifiant.
    Il y a des plumitifs qui vous agacent, qui vous révoltent. Lui, je ne l’ai JAMAIS entendu ou lu exprimer quelque chose d’original et ou de puissant.
    Docteur en enfonçage de porte ouverte et maître de préparation de l’eau tiède.


    • Ailleret Le 14 avril 2016 à 23h56
      Afficher/Masquer

      Il y eut le Marianne de J.-F. Kahn et Philippe Cohen, celui qui refusait de s’aligner pendant la guerre du Kosovo… Et il y a le Marianne de Maurice Szafran et Renaud Dély. Voilà pourquoi j’ai cessé de lire cet hebdomadaire qui était intéressant au départ.


  16. toff de aix Le 14 avril 2016 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Tiens tiens… A un an de la présidentielle, le probable candidat adoubé par le système semble sortir du bois. Il y a des signes qui ne trompent pas…


  17. BRIGOT Le 14 avril 2016 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Trop fort ce renaud Dély, sachant que Ruffin l’un des initiateurs des “nuits debout” a fait le film “merci patron”, et que Macron est “l’ami des patrons” qui financent son think tank “en marche”, filiale de l’institut Montaigne, il s’est dit “nuits débout” = “en marche”… ça c’est de la fine analyse coco


  18. scipio Le 14 avril 2016 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Il y a des passages dans l’article inquiétant par exemple:
    “Après quatre ans de hollandisme, la gauche sociale-démocrate est épuisée, et les gauches, radicales ou écologistes, ne sont pas en meilleur état. Au-delà de ce seul camp, et de ce seul pouvoir, les partis politiques sont largement désertés et les syndicats tout aussi dépeuplés, la montée de l’abstention assèche la démocratie parlementaire, la démocratie sociale tourne à vide, bref, l’ensemble des institutions représentatives sont remises en cause et c’est toute la société qui apparaît bloquée.”
    A quelques variantes prés on pourrait dater ceci des années 30, l’appel à l’homme providentiel jadis Pétain aujourd’hui Macron, avec le résultat que l’on sait en 40. Toutefois personne dans les années 30 n’aurait dit Front populaire et ligues fascistes mêmé combat: renverser la république.
    Il y avait des limites


  19. Athena42 Le 14 avril 2016 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Le pire, c’est que ça marche.
    Pour preuve, le nombre hallucinant de personnes qui m’ont déclaré que DSK était un financier génial et que c’était bien dommage.
    Et voilà qu’ils nous refont la même avec Macron.
    Au secours!


  20. ferraille Le 14 avril 2016 à 10h04
    Afficher/Masquer

    Il est intéressant de constater que toute l’essence politique s’est tournée vers le slogan publicitaire. Si on regarde de plus près le sens de “En Marche”, ceci inspire forcément le mouvement. Mais qui dit mouvement dit nomadisme.

    On laisse derrière soit la “vieille Europe et son immobilisme”, on abandonne les vieillards grabataires qui ne peuvent plus marcher. On fait fi de tout le travail de nos anciens qui ont façonné un pays entier de haies vives, de petits ruisseaux chantants, de prés fleuris… On laisse là les sédentaires qui ne comprennent rien à l’argent roi sans patrie et sans frontières.

    Pourtant, ce sont bien les sédentaires qui ont produit la richesse et l’opulence dans laquelle on vit. Par un travail acharné et par la sueur quotidienne, ils ont enrichi le monde entier.

    Finalement cette théorie du mouvement, qui représente “l’avenir de l’humanité” selon Attali au travers de la mobilité/flexibilité pourrait fort bien se révéler être un retour vers la précarité et les disettes ainsi que l’ont vécus nos ancêtres nomades avant leur sédentarisation.


  21. SanKuKai Le 14 avril 2016 à 10h14
    Afficher/Masquer

    D’après “les sondages” de nos médias, les Francais apprécient E. Macron.

    A revoir, P. De Villiers expliquant comment acheter les sondages pour une campagne: https://www.youtube.com/watch?v=jf9cLXOlj3U

    Et à comparer avec cette petite recherche google:

    Octobre 2014 – Le Parisien => Sondage : Emmanuel Macron séduit 58 % des Français
    http://www.leparisien.fr/politique/sondage-58-des-francais-ont-une-bonne-opinion-d-emmanuel-macron-18-10-2014-4223775.php
    Janvier 2016 – Le monde => “Sondage : Emmanuel Macron préféré à Manuel Valls ou François Hollande pour 2017”
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/17/sondage-emmanuel-macron-prefere-a-manuel-valls-ou-francois-hollande-pour-2017_4848671_823448.html#jVztEkmVKUw5lu6T.99
    13 Avril 2016 : la charge du jour.
    Atlantico.fr: “Sondages : Macron largement favori devant Valls et Hollande”
    http://www.atlantico.fr/pepites/sondages-macron-largement-favori-devant-valls-et-hollande-2661463.html
    Contrepoints, Libération, Lepoint, lCP, Le Parisien (13 Avril 2016) : “Sondage : Emmanuel Macron populaire… surtout à droite”
    http://www.liberation.fr/france/2016/04/13/emmanuel-macron-ministre-populaire-surtout-a-droite-selon-un-sondage_1445975
    http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-macron-ministre-populaire-surtout-a-droite-sondage-13-04-2016-2032049_20.php
    Etc.


  22. thmos Le 14 avril 2016 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Dans le temps on réclamait moins de Paris : On a reçu plus de mille feuille quand Mitterrand repris le plan des régions de l’ancien régime pour les soumettre à Bercy. Aujourd’hui Paris n’a pas grandi mais vieilli, le village se contracte en autant d’inabordables quartiers endimanchés dont les bourgeois et leurs enfants n’imaginent plus de regarder au delà des remparts du périph’. Médias, politiques , financiers et sujets vivent en autarcie dans cette bulle. Quelques jeunes blancs bien nés du village bricolant un petit woodstock scolaire place de la République deviennent ” la jeunesse”, un trentenaire de la banque d’affaires rompu à toutes les vieilles exactions de l’argent global devient “le monde de demain”d’après Dely, le Jean Daniel qu’a pu la presse morte parigo parisienne, c’est trés régionale, tout petit, ça n’intéresse pas les autres 60 millions.


  23. Vincentdb Le 14 avril 2016 à 10h42
    Afficher/Masquer

    J’aime la conclusion du billet : “Pourtant, si le slogan en vogue de “convergence des luttes” se concrétisait par l’alliance des révoltes juvéniles de Macron et de “Nuit debout”, le vieux monde (politique) aurait du souci à se faire…”
    Ou Renaud Dély ne comprend plus le sens des mots des uns et des autres, ou alors il observe la vie politique française depuis Mars.
    J’ai connu l’homme plus prudent, il doit donc communiquer depuis Mars, c’est indéniable !


  24. Leterrible Le 14 avril 2016 à 10h51
    Afficher/Masquer

    MACRON , à la fois “pile” et ” face” d’une même pièce de monnaie..??
    Une des dernières cartes du “système”..??

    Bonne concordance avec ce commentaire de blog:

    “..C’est une réponse désespérée du système pour survivre …
    Il faut bien comprendre : qui gouverne le monde ?
    La haute bourgeoisie et la haute fonction publique.!
    Normalement ces deux là sont alliées mais la haute fonction publique , si elle doit se sauver , sacrifiera sans aucun problème la haute bourgeoisie.
    Donc la spoliation de celle-ci fera partie des arsenals de la fonction publique, faute de mieux
    ((Etant entendu que la très haute bourgoisie, ceux qui sont au sommet, a depuis longtemps diversifié ses avoirs pour se mettre à l’abri de faillites bancaires..))
    “..


  25. tchoo Le 14 avril 2016 à 10h51
    Afficher/Masquer

    C’est l’expression même du mépris dans lequel ces journalistes tiennent le reste de la population supposée lire leur prose
    Tellement imbue d’eux-mêmes et dans le rôle de lèche-botte qu’ils ne ne voient même plus l’immensité de leurs bêtises
    Ils sont l’illustration du monde en décomposition, dont ils parlent, mais peine à concevoir la réalité


    • Astatruc Le 14 avril 2016 à 11h24
      Afficher/Masquer

      lls en sont les principaux complices de la décomposition du pays.


  26. christian gedeon Le 14 avril 2016 à 10h55
    Afficher/Masquer

    On a envie de dire “t’en veuuuuuuux?”,tellement la ficelle est surréaliste. Mais ce serait prendre les choses trop à la légère. Le “danger ” Macron en marche est bien réel. Quand je dis danger,çà ne se veut pas insultant ou méprisant. L’homme a des qualités réelles ,et il est de surcroit “beau gosse” et excellent communiquant.La presse mainstream le trouve chou comme tout,et sa vie personnelle est sans tâche. Bien propre sur lui,sens de l’humour,à l’aise dans les langues,éducation parfaite et “grosse tête “…le gendre politique idéal,en quelque sorte.Un bobo ,légèrement aristo,politique “neutre “. Il peut ramasser,c’est ce que je pense.D’autant que les nuits debout ,parisiennes tout au moins,sont aussi truffées de bobos qui se donnent des airs populaires.


  27. Astatruc Le 14 avril 2016 à 11h13
    Afficher/Masquer

    moi, ça m’inquiètes de voir macron se présenter, j’ai pu voir comment des gamines en âge de voter choisissait leur candidat, à sa tête!!!! et comme les jeunes majeurs en France sont entichés des usa, oui, j’ai une sacrée crainte, un politique qui fait passer sa loi au forcing ne m’inspire rien de bon, je pense qu’il est même plus méprisant que valls vis-à-vis des Français et c’est peu de le dire.
    Avec macron, le totalitarisme ne cachera plus son visage.


  28. Alae Le 14 avril 2016 à 11h21
    Afficher/Masquer

    “Dans le collimateur : le “vieux monde”
    Après quatre ans de hollandisme, la gauche sociale-démocrate est épuisée, et les gauches, radicales ou écologistes, ne sont pas en meilleur état.”

    Ah, enfin une prise de conscience ! Mais oui, les gars, les réacs obsolètes d’aujourd’hui, c’est vous. C’est bien de s’en rendre compte.
    Le pire, c’est que cette plume de génie avoue “Les médias sont aujourd’hui tellement faibles et décriés” et qu’il rajoute néanmoins une épaisse couche du motif premier de la désaffection du public pour son torchon et ses confrères : le foutage de g…

    Bon, vous vous décidez quand, sinon, à laisser place à un sang neuf, je cite OB : “une vraie politique de gauche ? Et du patriotisme ? Et une France qui s’émancipe du carcan usa-otan-ue ???”

    Hein ?
    Quand ?


  29. Fabien Le 14 avril 2016 à 11h48
    Afficher/Masquer

    Un sondage – avec toutes les limites qu’on connait à ses enquêtes- a montré que l’initiative de Macron n’est soutenue par personne à part la droite parlementaire (hors FN)… pour Nuit Debout, c’est exactement l’inverse, il n’y a que la droite classique qui ne soutient pas majoritairement le mouvement!
    Les français ne se laissent pas -toujours- avoir par l’enfumage médiatique…


    • jim Le 14 avril 2016 à 12h23
      Afficher/Masquer

      “pour Nuit Debout, c’est exactement l’inverse, il n’y a que la droite classique qui ne soutient pas majoritairement le mouvement!”

      Ah bon? Source?

      Parce que m’étant rendu 2 fois place de la République pour analyser ce que c’était, qui était “en avant”, ce qui en émanait assez clairement comme axes idéologiques, je concluerai plutot par ceci, en toute objectivité je crois :

      si effectivement la plupart des gens adhèrent probablement à l’idée d’un “soulèvement” de type citoyen et démocratique, peut soutenir au moins par l’esprit une jeunesse dans cette démarche, la grande majorité des étudiants et des gens en général n’a pas grand chose à voir avec la nature très très idéologiquement marquée, gauchisante et à tendance anarchiste, du noyau qui à ce jour “possède” la place de la République.

      D’ailleurs, la diversité des gens, que j’ai pu constater en parlant en lisant et en regardant, manque cruellement à l’appel, en dehors des visites de badauds qui ne font que passer le weekend surtout.


  30. nicolas Le 14 avril 2016 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Macro(n) : ” Le suffrage universel c’est d’une autre époque ”

    Moi je pense que le journaliste qui a écrit ça a du passer trop de nuits debout , enfin je dis ça je dis rien


  31. Naz Le 14 avril 2016 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Il semble bien que Macron veuille renverser le système, ou du moins le faire passer à l’étage supérieur, en ôtant d’un coup ce qui nous reste de protections sociales.
    Macron est Mowgli!! Une jungle, vous verrez comme ce sera gentil!
    Quant aux insomniaques, ils ont l’air aussi d’espérer un monde plus gentil!!
    Je ne vois que ça comme point commun!!!


  32. Sainthip Le 14 avril 2016 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Et bien moi, j’aime bien Macron: au moins il essaye de sortir des chemins battus où la politique française s’est égarée depuis, quoi, quarante ans, et qui nous ont menés à l’impasse dans laquelle nous sommes.
    Tellement de Zavantagezaquis que personne ne peut plus les payer, sauf à recourir à encore plus de dette que nos petits enfants devront payer en se serrant la ceinture. Tellement de charges et d’impôts pour les entreprises (oui, et quand on en enlève un peu, on entend des hurlements sur les “cadeaux aux entreprises”)
    Une lâcheté sans nom!


    • nicolas Le 14 avril 2016 à 14h20
      Afficher/Masquer

      On t’as reconnu t’es le journaliste qui a écrit l’article !

      Trêve de plaisanterie.

      Il ne te viendrait pas à l’idée que si on peut plus payer nos avantages acquis c’est parce que les banques et les politiciens complices ont ruinés notre pays ( et le monde occidental plus généralement ) ?

      Ou bien parce que les entreprises et les particuliers qui gagnent des milliards se soustraient – avec l’assentiment des autorités – à l’impôt , c’est à dire qu’ils volent la communauté nationale ?

      Le macro(n) , il ne fait que le service après vente de tout cela mon pauvre , mais apparemment tu l’as pas encore bien compris.

      Les macro(n) ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnait …


      • Astatruc Le 14 avril 2016 à 14h23
        Afficher/Masquer

        https://www.youtube.com/watch?v=JngNyfTbR4g

        Philippe Pascot – Pilleurs d’Etat
        les gens de l’état pillent le trésor public.


      • etienne Le 14 avril 2016 à 14h31
        Afficher/Masquer

        D’accord avec ce que tu écris
        “Le macro(n) , il ne fait que le service après vente de tout cela mon pauvre”
        Mais la condescendance je pense que c’est plutôt contre productif – Ou alors j’ai mal compris le ton de ton commentaire ?


        • nicolas Le 14 avril 2016 à 15h11
          Afficher/Masquer

          Tu as raison pour la remarque et je m’en excuse.

          Mais tu m’accorderas que de considérer comme moderne un jeune vieux qui a des relents de Giscard et qui prône aux gueux de laisser tomber le social et que les élections c’est dépassé ( Louis 14 style … ) , ça fait un peu bondir de la chaise.

          D’ou mon ton condescendant.

          Face à cela on a plutôt envie d’être contre avant d’être productif.


  33. Masson Le 14 avril 2016 à 12h29
    Afficher/Masquer

    Macron nuit debout (et assis aussi d’ailleurs)
    du verbe nuire


  34. DocteurGrodois Le 14 avril 2016 à 12h59
    Afficher/Masquer

    Personnellement, Macron ressemble plus à un Villepin qu’à un DSK.
    Villepin, haut fonctionnaire de carrière jamais élu s’est retrouvé en slip parce qu’il n’avait que la faveur de Chirac contre toute la puissance de Sarkozy et de sa cabale.
    DSK, politicien et homme d’État aguerri s’est retrouvé à poil parce qu’il avait contre lui la haine de Sarkozy alors Président, la jalousie sournoise des éléphants du PS, ainsi que sa propre libido.

    Je trouve très suspect que personne ne se distance vraiment de Macron, alors qu’en principe il se met en concurrence directe avec le PS, Valls, et Hollande. Si macron était un Brutus, il y aurait du sang sur les murs, et surtout le sien. Or s’il y a un Brutus potentiel dans l’histoire c’est bien Valls. Je flaire une manœuvre.

    Ils espèrent peut-être fragmenter le vote centre-droit au premier tour? Ou constituer un espèce de coalition à l’Allemande ou un truc d’union nationale? Je ne vois pas.


    • Geneviève B 30 Le 14 avril 2016 à 16h04
      Afficher/Masquer

      @DocteurGrosdois

      Stupéfiant cet article!! Tout a été dit sur ce blog.

      Pourquoi cette manoeuvre de la part de E. Macron?
      1) S’il veut remettre en cause le systéme, il n’a pas remarqué qu’il faisait partie de cette classe politique que l’on rejette ? Alors pourquoi reste-il au gouvernement ? Une preuve de courage serait la bienvenue!
      2) S’il s’oppose au gouvernement en place et à ses actions et notamment à F. Hollande et au PS, pourquoi le laisse-t-on au gouvernement?
      3) Son objectif ne serait-il pas de grapiller des abstentionnistes, une partie du centre, une partie de la droite, une certaine gauche et des naïfs qui veulent le changement pour le changement. Puis nous refaire le coup de l’union nationale avec les autres partis contre le FN au second tour des présidentielles?

      Tout cela me paraît téléphoné et une tentative (j’espère désespérée) de redorer l’image des politiques!


  35. Milsabor Le 14 avril 2016 à 13h58
    Afficher/Masquer

    Vu de ma petite préfecture de province E Macron parait aussi lointain que le roi de Prusse. Personne ne parle de lui dans mon entourage. En revanche, sur la grand’place on peut voir des vrais gens faire la nuit debout. Et puis j’ai vu le public applaudir à la fin de la projection de “Merci Patron”. C’est la différence entre la vraie vie et les fantasmes des journalistes.


  36. Hippolyte Le 14 avril 2016 à 14h29
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si quelqu un sur le forum l a relevé mais le mouvement de Macron En marche! Est hébergé par l institut Montaigne un think tank proche du medef.

    http://www.sudouest.fr/2016/04/07/le-mouvement-d-emmanuel-macron-heberge-chez-le-directeur-de-l-institut-montaigne-2324391-710.php


  37. Crapaud Rouge Le 14 avril 2016 à 14h57
    Afficher/Masquer

    Cet article est à pisser de rire, mais tout est comparable in fine. On peut dire qu’il y a de la gémellité entre une baleine et une souris : après tout, ce sont deux mammifères, l’un est juste un peu plus gros que l’autre, et l’autre a juste des poils en plus… 🙂


  38. Spectre Le 14 avril 2016 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Quintessence du bavardage dépolitisé qu’est devenue la machine à décerveler médiatique. On ne sait pas trop s’il faut convoquer la psychiatrie ou les substances illicites, mais la réalité est sans doute bien pire : l’auteur est sincèrement convaincu d’une similarité dans les deux démarches ! Comme si l’incarnation sociologique caricaturale du système qu’est Macron, énarque parti pantoufler dans la banque d’affaires avant de revenir passer le bulldozer néolibéral, avait quelque chose à voir avec ces milliers de gens lambda qui n’en peuvent plus de subir tous les Macron de ce monde.

    De plus en plus stupides et incultes, viscéralement incapables de comprendre le rejet populaire du néolibéralisme, les éditocrates sont aux abois. Ils commencent à sentir que les fourches arrivent, et ils ont bien compris qu’ils ne seraient pas du bon côté du manche ! J’espère pour eux que leurs chemises sont de bonne qualité et qu’ils s’entraînent sérieusement à l’art du sprint !


  39. Sébastien Le 14 avril 2016 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Je suis désolé de vous décevoir, mais Renaud Dély a raison. Simplement, ses explications foireuses servent à évacuer l’alliance objective de cet étau aux deux machoires mises en scène pour s’opposer faussement.
    En terme cinématographique, ça s’appelle “champ” et contre-champ”.
    L’explication réelle est qualifiée d’extrême-droite. Logique, vu qu’elle est la seule pertinente et qu’il n’y a rien à discuter, ne reste que le blasphème, l’hérésie, le procès en sorcellerie ou en extrémie.
    Les points communs?
    – Le jeunisme.
    – Le bougisme.
    – La nouveauté.
    – L’absence de but (carpe diem).
    – Se faire plaisir avant tout.
    Toutes les ficelles du marketing inodore et incolore. Le Coca-Cola politique.
    Les Réacs’ et autres catégories extrêmistes (parce que le Français est obsédé par les petites boîtes idéologiques qu’il trie et range compulsivement, ça le rassure et lui donne une impression de maîtrise des évènements) appellent cette occupation de l’espace public la fausse gauche, ou gauche parasitaire, bobos du secteur tertiaire et finance, même profils sociologiques.
    Mais je m’arrête hélas ici, pour commentaire trop long….


    • Sébastien Le 14 avril 2016 à 16h25
      Afficher/Masquer

      Pour compléter:

      La gauche sociétale sert de paravent à la gauche sociale, trahie depuis Mitterrand.
      Pour faire simple, ça fait vingt que j’attends de voir des manifestations de chômeurs….
      Conclusion: les bénéficiaires de la mondialisation sont des alliés objectifs qui prospèrent sur le dos des exclus de cette mondialisation.
      C’est presque une relation sado-maso quand on y pense…


    • Charles Le 14 avril 2016 à 16h37
      Afficher/Masquer

      C’est ça. Il y a trois lectures.
      Pour Dély, EM et ND sont tous deux anti-système.
      Pour la plupart des commentateurs EM est du système et seul ND est anti-système.
      En fait EM et ND sont tous deux (des défenseurs) du système. Ce qui fait que l’énoncé qui sert de titre à l’article de Dély est vrai.


      • Pol Pot Le 14 avril 2016 à 17h29
        Afficher/Masquer

        Il y en a qui écrivent VRAIMENT n’importe quoi !!
        ND veut ABATTRE ce système abject , l’autre lui doit TOUT !
        Prétendre qu’ils se les caillent dans le noir pour défendre la finance et le MEDEF est le comble de l’absurdité !
        Et moi aussi je vais me noter positif , tiens !


        • Charles Le 15 avril 2016 à 07h59
          Afficher/Masquer

          Abattre le système en restant dans l’OTAN et dans l’UE, donc sous l’autorité US ?


    • Pol Pot Le 14 avril 2016 à 17h38
      Afficher/Masquer

      Quel absurdisme !
      Dely est foireux parce qu’en tant que journaleux mainstream il roule pour le neo libéralisme ,inutile de tordre la réalité pour qu’elle convienne a votre vision surréaliste !
      Heureusement et non hélas vous arrêtez non pas un commentaire trop long , mais hilarant de mauvaise fois !


    • silk Le 14 avril 2016 à 20h27
      Afficher/Masquer

      désolé de vous décevoir mais vos points communs n’existent pas :

      – Le jeunisme : macron est déjà vieux dans sa pratique de la politique et réutilise de vieux codes.
      – Le bougisme. ??? macron c’est juste “plus vite, plus fort.”
      – La nouveauté. ??? en quoi macron représente une nouveauté à ressortir le ni gauche ni droite (qui penche toujours à droite soit dit en passant)
      – L’absence de but (carpe diem) ??? alors là je me marre : ND et Macron ont des buts opposes. Pour les uns c’est changer le système, pour Macron c’est faire perdurer le système.
      – Se faire plaisir avant tout ??? Pour Macron oui et gagner aussi du pognon/carrière. Pour ND ils auraient autre chose à faire que passer leurs nuits et soirées sous la pluie.

      Vous aussi avez fumé un truc illicite.


      • PatrickC Le 16 avril 2016 à 11h31
        Afficher/Masquer

        “en quoi macron représente une nouveauté à ressortir le ni gauche ni droite ” ?

        C’est même devenu un marqueur social, comme le nez au milieu du visage : lorsque quelqu’un se présente comme “ni de gauche, ni de droite”, “apolitique” où genre “je-fais-pas-de-politique”, c’est qu’il est… de droite. Point.


  40. Cyrano Le 14 avril 2016 à 17h51
    Afficher/Masquer

    E. MACRON c’est Tancrède dans ” Le guépard” de VISCONTI expliquant à son oncle “qu’il faut que tout change pour que rien ne change” Grosse subtilité sémantique… Mais il est vrai que sur la première partie de la proposition il y a incontestablement des rapprochements…


  41. nicolas Le 14 avril 2016 à 17h56
    Afficher/Masquer

    Je repassais dans le coin ( pas ma chemise bien sûr … ) , et je voulais ajouter une chose sur le macro(n) et c’est un peu relié à l’article et à comment la presse dépeint ce personnage improbable.

    Je me demande pourquoi aucun journaliste ne relève ce que je vais dire.

    Macron est en train de monter son mouvement.

    Qui sont les soutiens les plus fervents de Macron ? Les patrons de start up.

    Or il fait quoi le Macron depuis qu’il est ministre avec la french tech , avec ses happening ” modernes ” ?

    Oui il distribue du pognon , de l’argent public , du bif , des SU-BVEN-TIONS oui vous avez bien lu messieurs dames …

    Il arrose comme un pompier en furie tout ce monde obscur des start up dont chacun sait avec un peu de bon sens que 80% de ces boites sont du vent essentiellement et qu’elles ne tiennent pas sans argent public.

    Macron arrose les patrons de start up qui en retour le soutiennent dans son ” mouvement “.

    Ce serait pas un peu du détournement d’argent public ça par hasard ?

    Et pourquoi aucun journaliste n’en parle et dedans je mets le drogué dont Olivier nous a gentiment montré une de ses oeuvres ….


  42. Renaud Le 14 avril 2016 à 19h48
    Afficher/Masquer

    Macron ou pas, gauche-droite : aucun intérêt.
    L’important sera le fait que la création monétaire et son contrôle soit effectués par un organigramme financier relevant des producteurs toutes tendances confondues. C’est à dire une monnaie destinée en priorité à la consommation. La consommation d’une production la moins dommageable à l’environnement, tendant vers 0 dommages.
    —> Ce sont les producteurs, ce sont donc les capacités de production qui donnent sa valeur à la monnaie quelle qu’elle soit. Personne d’autre. Surtout pas les banques. Les banques doivent devenir des entreprises comme les autres, ici des entreprises de services faisant des bénéfices comme les autres comme les autres.
    La société, tout le champ économique et social en sera changé.
    Le reste a un goût prononcé de rance.
    Ce n’est plus une question de figures, encore moins celles qui passent et qui font toutes les mêmes inepties, mais c’est une question absolument décisive de mode de création monétaire et son contrôle


  43. DvD Le 14 avril 2016 à 20h00
    Afficher/Masquer

    Dans un certain sens, le titre de l’article est tout à fait correct.

    Il est particulièrement révélateur que pendant ces semaines de prétendus débats intenses autour de la “loi travail”, aucune voix officielle ou médiatique n’ait ne serait-ce que tenter de formuler un diagnostic sur les causes du chômage structurel de masse en France. Personne. Silence radio. Ainsi donc, la préférence objective pour le chômage et le non-travail a été une nouvelle fois reconfirmée. Au delà de leur opposition purement réthorique, les partisans et opposants à la loi travail sont bel et bien d’accord sur l’essentiel : on continue avec le sous-emploi de masse.

    Quelle honte !


  44. daniel Le 14 avril 2016 à 22h03
    Afficher/Masquer

    La manipulation de l’obs est tellement grotesque qu’il est inutile de chercher bien loin les explications: le pauvre magasine essaie d’augmenter sa subvention gouvernementale. On sait que l’attribution de cette subvention obéie à des règles sans doute précises mais aux résultats curieux : le Monde diplo. n’a rien ou presque rien et Télé X jours a le pactole. Il est donc bien normal, et peut-être vital, que l’Obs cherche à améliorer la sienne. Ce monde des médias concurrentiel est impitoyable.


  45. Jean-Louis Pic Le 15 avril 2016 à 00h07
    Afficher/Masquer

    Macron, ministre de l’économie, part à Londres sur invitation de Goldman Sachs pour financer son nouveau parti et Hollande ne le vire pas du gouvernement? 1) Hollande laisse faire : Macron repoussoir de droite pour les élections 2) Quoi qu’il arrive Hollande et Goldman Sachs cul et chemise : tafta, uber, amazon etc on l’a où je pense…Vive le socialisme !


  46. Mich Le 15 avril 2016 à 12h31
    Afficher/Masquer

    Cet homme, Macron, se fout du peuple par ses déclarations sur le suffrage universel.Il ne sera jamais candidat à une éléction, lui veut accéder aux hautes fonctions par les nominations et donc par les institutions européennes.
    Je l’ ai vu descendre d’ un avion à l’ aéroport de Quimper avant de visiter l’ usine de Bolloré, pas un geste, un regard ou un mot pour les gens présents dans le hall, on ne l’ intéresse pas!


  47. Bernard SARTON Le 15 avril 2016 à 18h24
    Afficher/Masquer

    Voilà où en est la république monarchique inventé par de Gaulle ! On parachute des Bobos sans aucune compétence dans des postes ministériels parce qu’ils sont recommandés par le système bourgeois de connivence qui se réunit à Davos , à Bruxelles , dans divers instituts de réflexion bourgeoise . Macron médiatisé c’est une Pub sur papier glacé pour un système en voie de perdition .Dély c’est un journaliste bifteck sans aucun fond historique car il parle pour ne rien dire . Confondre Macron et le mouvement “Nuit-Debout” c’est ne rien comprendre aux réalités sociales et économiques d’un pays en crise du capitalisme d’Etat et du capitalisme privé mondialisé . Le mouvement populaire peut à nouveau se développer après tant d’années de coups tordus du système électoral UMP-PS-FN . L’élection Présidentielle est à supprimer car c’est un cauchemar entre des chevaux de course à mettre au rencart et même à la boucherie . Macron-Dély , l’histoire n’en fera que des petits trublions momentanés et sans aucune portée …


  48. BA Le 17 avril 2016 à 12h05
    Afficher/Masquer

    Alain Finkielkraut : « On a voulu purifier la place de la République. J’ai subi cette purification, avec mon épouse. »

    Il voulait rencontrer les participants du mouvement Nuit debout afin « d’écouter » leurs revendications, pourtant sa visite n’a pas été bien accueillie et Alain Finkielkraut n’est pas resté longtemps place de la République.

    À son arrivée, il a été insulté aux cris de « facho ! » et « casse-toi ! », lancés par les manifestants. Quelques minutes plus tard, des membres du service d’ordre de Nuit Debout ont raccompagné le philosophe et son épouse hors de la place de la République, sous les insultes et les crachats.

    Interrogé par des journalistes du « Cercle des volontaires », le philosophe a expliqué qu’il était venu « par curiosité, pour savoir à quoi m’en tenir sans passer par le filtre des médias ».

    https://www.youtube.com/watch?v=Fk4mh6BrFbc


  49. Krystyna Hawrot Le 17 avril 2016 à 15h20
    Afficher/Masquer

    Macron= Mai 68 de droite, jeunisme, bougisme et ultralibéralisme ubérisé. Alain Madelin aussi était beau en 1993. Et Sarko bougeait plus en 2003. On va voir en combien de temps Macron va cramer.


  50. NICOLE DE NICOMAQUE Le 18 avril 2016 à 04h36
    Afficher/Masquer

    Renaud Dely ? …. un cousin éloigné de M.Macron qui aurait trouvé du travail à l’ Obs ?

    Le monsieur avait-il un peu trop bu ce jour là, avant d’écrire un tel tissus de mensonges forcés ?
    A moins, à moins, que son papier ait été prévu pour le 1er avril 2016 et que sa parution ait été décalée dans le temps ?

    En tout les cas, une grossière campagne d’intoxication et de manipulation des esprits.Quelle incroyable bouffonnerie ! Certains osent tout : Tordre les bras des manifestants pour mieux tordre la réalité telle qu’on veut la voir et telle qu’elle doit absolument apparaitre par officines médiatiques interposées. Grotesque !


Charte de modérations des commentaires