Pour mémoire, c’est le 1er référendum d’initiative populaire des Pays-Bas, ce droit ayant été concédé en juillet 2015.

Ces référendums sont simplement consultatifs, et doivent obtenir 30 % des voix pour êtres valides (pourquoi me direz-vous, vu que c’est consultatif – hmmm, no sé…), ce qui a été le cas.

Aucune inquiétude, ça va sûrement être contourné (pour le moment, le Premier Ministre a dit qu’il allait suspendre le processus de ratification, mais on voit le genre : négociations, re-vote etc…), mais bon, tout démocrate devrait être ravi ce soir (quel qu’en ait été le résultat d’ailleurs…).

Vivement qu’ils en fassent un sur le TAFTA, ce sera drôle…

Source : Le Soir, 06/04/2016

Il s’agit d’un nouveau camouflet infligé à la construction européenne.

Le référendum néerlandais sur l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne est valide, a affirmé mercredi soir l’agence de presse néerlandaise ANP.

Se fondant sur les résultats de 191 municipalités, l’ANP prévoit une victoire du non avec 61% des voix, contre presque 38% pour les partisans de cet accord, avec une participation de 32 %, dépassant les 30% nécessaire pour la validation du scrutin. [NB. Résultat définitif]

« Crise européenne »

Le référendum — dont les organisateurs admettent qu’il ne concerne pas l’Ukraine mais répond à une animosité plus large envers l’UE — était suivi de près par les Européens, Kiev et Moscou. Les résultats seront également examinés à la loupe en Grande-Bretagne, quelques mois avant le vote de juin sur une sortie de l’Union européenne, surnommée «Brexit».

Le Premier ministre libéral Mark Rutte, qui a voté dans une école primaire de La Haye, avait appelé dans la journée ses concitoyens à approuver l’accord, qui vise à renforcer le dialogue politique ainsi que les échanges économiques et commerciaux entre l’UE et l’Ukraine.

«Nous devons aider l’Ukraine à bâtir un Etat de droit, à construire sa démocratie, à soutenir ses minorités, notamment les juifs, et la communauté homosexuelle», a-t-il lancé. «L’Europe a besoin de stabilité à ses frontières extérieures».

OB : Bon, moi il me semblait que le souci MAJEUR était actuellement surtout avec la minorité russe, mais bon, je suis un peu bête…

Les Pays-Bas sont le dernier pays de l’UE à ne pas avoir ratifié l’accord, qui a cependant reçu le feu vert du Parlement. Le vote de mercredi n’est pas contraignant mais un non «pourrait ouvrir la voie à une crise européenne», avait prévenu le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Source : Le Soir, 06/04/2016

==========================================

Conclusion :

quatremer-2

Peuple sage : peuple votant comme on lui dit #DémocratieToutCourt

Bonus qui n’a rien à voir, mais on prend quand même :

qutremer

P.S. : Bonus 2 : on voit que les médias se sont mobilisés sur le sujet – ce soir à 0h40 :

quatremer-2

quatremer-2

128 réponses à Référendum sur l’Ukraine : les Pays-Bas disent « Non » à 61%

Commentaires recommandés

Ailleret Le 07 avril 2016 à 01h15

22 h 27 : le Premier ministre néerlandais reconnaît la victoire du “non” et il annonce que la ratification de l’accord UE – Ukraine ne pourra être continuée. 23 h, à l’écoute des radios françaises : ni RTL, ni Europe 1, ni France Inter ne parlent du référendum néerlandais, même en y mettant les précautions d’usage (sur le taux de participation). On préfère parler du match nul du PSG, de Macron et des prostituées. Retour sur le site de RFI : rien de rien, alors qu’il s’agit d’une radio “internationale” !

Légère déception, les sites néerlandais ont fermé leur ligne d’infos à 23 h ou minuit, alors que certaines villes (Utrecht, Nimègue, Breda) n’ont pas encore livré leurs résultats. J’espère qu’il n’y aura pas de tripatouillage pendant la nuit.

Contrairement à ce qu’on raconte ici ou là, ce référendum n’était pas “purement consultatif”. Le gouvernement néerlandais s’est engagé à le respecter si la participation était supérieure à 30 %.
Allez, ne faisons pas la fine bouche. Ces 61 % de non, c’est une revanche des peuples, après le contournement par l’oligarchie du vote souverain des Français et des Néerlandais en 2005. C’est un coup sérieux à l’UE. Et ce sera une bonne chose pour les Ukrainiens eux-mêmes, victimes d’une illusion européiste qui a plongé leur pays dans le trouble et le malheur.

  1. Ailleret Le 07 avril 2016 à 01h15
    Afficher/Masquer

    22 h 27 : le Premier ministre néerlandais reconnaît la victoire du “non” et il annonce que la ratification de l’accord UE – Ukraine ne pourra être continuée. 23 h, à l’écoute des radios françaises : ni RTL, ni Europe 1, ni France Inter ne parlent du référendum néerlandais, même en y mettant les précautions d’usage (sur le taux de participation). On préfère parler du match nul du PSG, de Macron et des prostituées. Retour sur le site de RFI : rien de rien, alors qu’il s’agit d’une radio “internationale” !

    Légère déception, les sites néerlandais ont fermé leur ligne d’infos à 23 h ou minuit, alors que certaines villes (Utrecht, Nimègue, Breda) n’ont pas encore livré leurs résultats. J’espère qu’il n’y aura pas de tripatouillage pendant la nuit.

    Contrairement à ce qu’on raconte ici ou là, ce référendum n’était pas “purement consultatif”. Le gouvernement néerlandais s’est engagé à le respecter si la participation était supérieure à 30 %.
    Allez, ne faisons pas la fine bouche. Ces 61 % de non, c’est une revanche des peuples, après le contournement par l’oligarchie du vote souverain des Français et des Néerlandais en 2005. C’est un coup sérieux à l’UE. Et ce sera une bonne chose pour les Ukrainiens eux-mêmes, victimes d’une illusion européiste qui a plongé leur pays dans le trouble et le malheur.


    • sergeat Le 07 avril 2016 à 09h02
      Afficher/Masquer

      Sur France 24 ils en parlent,et analysent à la façon OB.


      • tocquelin Le 07 avril 2016 à 10h21
        Afficher/Masquer

        BULLETIN DE 9 HEURES SUR FRANCE(DES)’INFO RIEN SUR CES RESULTATS
        par contre sur Inter 8 heures 20′ B GUETTA a vomi sa haine habituelle sur les mal pensants eurosceptiques


        • vlois Le 07 avril 2016 à 10h54
          Afficher/Masquer

          “Radio Paris ment.”, il y a du Hérold-Paquis chez Guetta et Quatremer dans les mots et leur attitude.

          Combien de temps devrons-nous souffrir au sein de ce nouveau Reich et de cette dictature de hauts fonctionnaires ?
          Même si le peuple néerlandais s’est exprimé souverainement, je crains qu’ils vont encore accélérer, c’est une course de vitesse contre le réveil des peuples face à la réalité vécue et non racontée par les médias : illustration récente avec la loi sur la réforme de l’élection présidentielle qui conforte le rôle des partis en rendant accessoire le Président – danger identifié depuis longtemps par ceux-là, rappelez-vous de la Campagne médiatique sur le thème : un Président ca sert à rien.
          Qui pourra juger de l’honnèteté du conseil Constitutionnel composé d’anciens présidents et de hauts fonctionnaires lors du décompte des 500 signatures ?


          • vlois Le 07 avril 2016 à 12h22
            Afficher/Masquer

            Bien que je ne crois pas au manège électoral, je votais au 1er tour en allant chercher les croissants à la boulangerie, parce qu’il y avait du choix et de l’exotisme en votant pour des partis qui n’avait aucune chance de passer c’était ma façon de me moquer, sans doute infantile, mais là je crois que c’est barré, donc pas de 1er tour cette fois-ci, ils ont cassé mon jouet.


  2. natoistan Le 07 avril 2016 à 01h19
    Afficher/Masquer

    Je commence à me demander sérieusement si le ‘timing’ du Panama pampers de G Soros/Usaid n’était pas finalement choisi en fonction du prévisible échec(que dire déroute même)de cette consultation populaire?Opération réussie,silence quasi total.
    Comme l’Ukraine est le trip de sa vie de G Soros(surtout pour qu’on lui prête du fric garanti UE/US avec de forts taux d’intérêts,chose devenue hyper rare de nos jours) et donc faire de méga profits sur le cadavre de ce pays…c’est tout à fait possible.
    Faut pas trop demander à Quatremer victime du syndrome de Stockholm à BXL de comprendre ce genre de chose,vu que ces gens vivent dans de la pure idéologie sectaire.


    • Fork Le 07 avril 2016 à 09h55
      Afficher/Masquer

      Sauf que le nom du président ukrainien figure aussi dans la liste. Ce que ne doit pas favoriser le ‘oui’


      • triari Le 07 avril 2016 à 14h48
        Afficher/Masquer

        Ça, c’était peut-être pour le punir de son incapacité à conquérir le Donbass. Les impérialistes savent récompenser leurs exécutants quand ils font bien les choses pour eux…et les punir s’ils ne se révèlent pas assez efficaces.


  3. Kiwixar Le 07 avril 2016 à 01h25
    Afficher/Masquer

    Le résultat de ce vote est contraire aux valeurs “EUropéennes” (nivellement des salaires par le bas, 45 EUR par mois pour l’Ukraine), il faut donc que ces crétins de Néandertaliens, pardon Néerlandaitaliens, revotent… Même si le résultat est conforme aux valeurs europénnes… (sans guillemets) : la démocratie.


    • sergeat Le 07 avril 2016 à 08h27
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord avec vos idées,mais je voudrais simplement expliquer que 45euros par mois,ne veut rien dire pour une grande partie des ukrainiens(hors des très grandes villes).Mes oncles même sous Eltsine quand les salaires n’étaient pas payés arrivaient à survivre grâce à une vie en autarcie:élevage d’un cochon pour la viande (puis fumé),petit potager pour les fruits et légumes,ils construisent eux même leur maison(argile et paille),l’alcool ils le distillent (samagone),pour l’eau un puits….La vie n’a rien à voir avec notre société;par contre tout le système éducatif,médical,policier s’est écroulé …Regardez les images de la guerre au Dombass et vous verrez pourquoi cette autarcie leur permet de résister et de ne pas s’écrouler


      • Téji Le 07 avril 2016 à 09h02
        Afficher/Masquer

        Bien sûr, Sergeat ! Je vis moi-même, et je fais mieux que survivre, sous le “seuil de pauvreté” officiel. N’empêche : baisser ses besoins externes pour survivre, ça demande effort et préparation ! Et c’est là que la chute va être lourde pour certains quand ça va tomber : il y aura beaucoup de OK et de chaos…


        • sergeat Le 07 avril 2016 à 17h26
          Afficher/Masquer

          Je n’essaie pas de justifier mais d’expliquer,leur système permet de continuer à vivre avec beaucoup de débrouillardise par ex:on passe au chauffage au charbon(qui continue de venir du Dombass) ou au bois,quand le gaz devient trop chère …de plus les slaves ne sont pas matérialistes comme nous,ils ont dans le malheur une capacité d’adaptation assez incroyable,et une résilience énorme.
          Dans notre système (ou tout est contrôlé et centralisé)seuls les écolos friqués ou héritiers pourraient se permettre de vivre en autarcie,en France certains de mes amis vivent dans un combi vw et c’est plus dur.


      • Astatruc Le 07 avril 2016 à 09h48
        Afficher/Masquer

        oui, en effet, sauf que c’est un pays où le chauffage n’est pas du luxe et le gaz a augmenté de 50% .depuis deux ans déjà.

        https://fr.sputniknews.com/economie/201403261022775754-lukraine-va-augmenter-le-prix-du-gaz-pour-la-population/


      • Kiwixar Le 07 avril 2016 à 10h35
        Afficher/Masquer

        45 EUR par mois en Ukraine et plus de 1000 aux Pays-Bas, ça veut dire une chose pour les jeunes Ukrainiens : prendre sa valise, quitter l’Ukraine et aller gagner du pognon ailleurs, par tous les moyens et avec toutes les compromissions!

        Il y a une double crapulerie à permettre (et l’UERSS veut la permettre) la libre-circulation des gens entre zones aussi disparates (Europe de l’Ouest / ex-Europe de l’Est ou Afrique, Moyen-Orient) : d’une part ça nivelle les salaires par le bas chez nous, mais la fuite de gens formés (en Ukraine ou en Syrie) appauvrit terriblement ces pays, qui ont investi pour la formation de jeunes qui se retrouvent ensuite en Allemagne à travailler en payant des impôts pour entretenir les retraités teutons ou bataves ou autres. C’est un pillage du même ordre que la fraude et l’évasion fiscale.


        • Nico 13 Le 07 avril 2016 à 14h31
          Afficher/Masquer

          Et tu peux rajouter qu’avec ce système que pratique l’Allemagne, ça permet à l’Etat de faire des économies sur l’enseignement.
          Et comme tu l’as souligné, ça permet de maintenir dans la pauvreté ces pays.

          Le pire dans tout ça, c’est que des “journalistes” comme Jean Quatremer s’étonne que les citoyens réagissent.
          Faut se réveiller.
          De plus en plus de personnes n’en veulent plus de cette UE.


        • Chris Le 07 avril 2016 à 15h02
          Afficher/Masquer

          La retraite est calculée à 45%
          C’est à peu près le tarif AVS en Suisse.
          “Une rente ordinaire de 1 175 francs par mois est garantie à toute personne présentant une durée de cotisation complète (44 ans) et dont le revenu annuel moyen ne dépasse pas 14 100 francs. Elle augmente en fonction du revenu moyen annuel, mais est plafonnée à 2 350 francs par mois (le double de la rente minimum), si votre revenu annuel moyen a été supérieur à 84 600 francs”
          https://www.ch.ch/fr/calculer-rente-avs/
          “La somme des rentes individuelles d’un couple marié ne peut pas être supérieure à 150% de la rente maximale (soit 3 510 francs). Si cette limite est dépassée, les rentes individuelles sont réduites en conséquence”
          Par contre, s’ajoute la retraite complémentaire, voire les prestations complémentaires pour les faibles revenus.


        • Krystyna Hawrot Le 08 avril 2016 à 00h11
          Afficher/Masquer

          Dans mon bus de Pologne il y a 15 jours il y avait de nouveau un tiers d’Ukrainiens – qui vivent en Pologne. Le seul contrôle qu’on a eu en traversant l’Allemagne, les Pays Bas, la Belgique et la France fut le contrôle de la police des frontières polonaise: elle a sorti un Ukrainien. En discutant avec les autres je me suis aperçue qu’ils pensaient sincèrement que tout le monde gagnait 2000 euros en France, donc que par conséquent ils allaient tous gagner 2000 euros par mois en arrivant en France. Entre 45 Euros de réel et 2000 Euros de fantasmé, il y a les 500-800 Euros qu’ils vont gagner sur nos chantiers à faire la concurrence aux… Polonais, Roumains, Bulgares et autres – Africains sans papiers. C’est sur que pour eux ca sera mieux que 45 Euros mais pour les autres??


          • Nico 13 Le 08 avril 2016 à 02h52
            Afficher/Masquer

            Puisque tu es polonaise, je souhaiterais te poser quelques questions.
            Comment le conflit ukrainien est-il perçu en Pologne ?
            Est-ce que vous voyez d’un bon oeil que l’Ukraine et l’UE essaient de mettre en place un accord de libre échange ?
            Vous n’avez pas peur que certains industriels allemands, présents en Pologne, déplacent l’activité en Ukraine a moyen terme ?
            Merci d’avance pour tes réponses.


      • anne jordan Le 07 avril 2016 à 18h13
        Afficher/Masquer

        très intéressant , @sergeat ! c’est un peu la stratégie Orlov , à la chute du mur ! ( ça m’a toujours impressionnée.. )
        mais , quid des habitants des villes ?


        • anne jordan Le 07 avril 2016 à 18h15
          Afficher/Masquer

          oups ! ceci répondait à un mail beaucoup plus haut !


        • sergeat Le 07 avril 2016 à 19h42
          Afficher/Masquer

          J’explique simplement ce que j’ai vu :l’adaptation d’un peuple de l’ex URSS à la CEI suivi de la totale “indépendance” de l’Ukraine.Je n’analyse pas les fiascos ni les manipulations,ni les massacres dans ce courriel.


  4. Spectre Le 07 avril 2016 à 01h27
    Afficher/Masquer

    Nouveau revers pour l’UERSS, effectivement traité du bout des lèvres par les médias alignés, et évidemment en l’associant à l’extrême-droite. Cela dit, attention ; même blessée, la bête remue encore :

    Avant sa rencontre avec Angela Merkel, le 7 avril à Metz, Hollande est sur le qui-vive. Il redoute que la chancelière ne profite du 18è Conseil des ministres franco-allemand pour donner un coup d’accélérateur aux négociations avec les Américains sur le traité transatlantique (TTIP).

    À Bruxelles, les négociateurs qui travaillent sur le sujet estiment que le traité de libre-échange Europe-USA ne sera pas prêt avant la fin du mandat de Barack Obama. Mais Merkel a son propre agenda. Elle voudrait pouvoir annoncer au président américain, qui sera à ses côtés, le 24 avril, (…) que l’affaire est dans le sac. En échange de quoi ?

    L’Élysée aimerait bien le savoir… Sans succès, pour l’instant. (Dans Le Canard Enchaîné du 6 avril.)

    Affaire à suivre !


    • Pascalcs Le 07 avril 2016 à 02h51
      Afficher/Masquer

      En échange de rien bien évidemment. Hollande est un détail insignifiant dans le paysage européen. De ce fait, on ne peut que compter sur le allemands eux-mêmes pour entraver, si elle existe, cette démarche supplémentaire et totalement anti-démocratique de Mme Merkel dont la politique de ces 10 dernières années, combinée à la nullité de nos présidents français, nous amène dans cet état de délabrement et de déliquescence qu’est devenu l’Europe. Je ne peux que constater que sur le TIPP, les allemands (le peuple allemand) sont les plus démonstratifs à ce sujet et la passivité observée dans les autres pays est triste à constater.


    • De passage Le 07 avril 2016 à 10h36
      Afficher/Masquer

      “… Elle voudrait pouvoir annoncer au président américain, qui sera à ses côtés, le 24 avril, (…) que l’affaire est dans le sac. En échange de quoi ?”

      Peut-être en échange du soutien des “zuniens” à sa candidature au poste de secrétaire des Nations Unies, qui se libère bientôt ?
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-course-au-poste-de-secretaire-172561


  5. pietertje Le 07 avril 2016 à 01h34
    Afficher/Masquer

    naturelement les visiteurs 3 sont bien plus important!

    un petit oublie dans ce qui est citer plus haut , l accord d’association a une clausulle militaire
    qui dit que l’integrite des frontiere de l’ukraine seront garantie par l’europe , l’europe pourrait donc intervenir militairement cote a cote des milices facistes ukrainienes , qui sevices dans le dombass ainsi que dans les zones a fortes population russe (kerson , Charkov , Odessa , Bessarabia Ect)
    .
    Les citoyens neerlandais non absolument pas envie d’un conflit armee avec la Russie


  6. Nicole Le 07 avril 2016 à 01h46
    Afficher/Masquer

    Merci aux Pays Bas de nous redonner le moral .
    Merci Olivier pour cette réaction rapide – et comme toujours pleine d’humour.
    Merci de nous montrer à quel point Monsieur Quatremer devient de plus en plus borné – et je suis polie .
    Quand on pense que ces gens là nous ont endoctriné depuis des années, patiemment, nous ont morigéné parce qu’on avait le culot de refuser le plombier polonais, nous ont promis monts et merveilles, et qu’ils ne cessent ne de nous dire en effet que si ça ne marche pas c’est de notre faute …
    Yapuka attendre la suite !


    • Pascalcs Le 07 avril 2016 à 05h49
      Afficher/Masquer

      Attendons nous, en représailles à voir arriver quelques noms hollandais supplémentaires sur la liste Soros-Panama.


      • Amsterdammer Le 07 avril 2016 à 19h59
        Afficher/Masquer

        Perso, je serais plutôt content que les noms de mes riches compatriotes souffrant de phobie fiscale sortent dans les Panama Papers…


  7. dupontg Le 07 avril 2016 à 01h48
    Afficher/Masquer

    Un vote en milieu de semaine pour limiter le plus possible la participation?
    A 32% C’etait presque reussi


  8. Ailleret Le 07 avril 2016 à 01h55
    Afficher/Masquer

    Résultats définitifs : 32,2 % de participation. 61,1 % contre le traité d’association UE – Ukraine, 38,1 % pour le traité, 0,8 % de bulletins blancs et nuls. Dès 22 h 27, mercredi soir, le Premier ministre néerlandais a tiré les conséquences du référendum : « La ratification du traité d’association ne peut plus continuer ».

    C’est peut-être une mauvaise nouvelle pour M. Quatremer, mais c’est une très bonne nouvelle pour les peuples néerlandais et français, dont le vote souverain en 2005 a été contourné par des actes de forfaiture, et aussi, finalement, pour le peuple ukrainien, que l’illusion européiste a jeté dans le trouble et le malheur.

    Ce vote, c’est aussi un vote contre le mensonge du Maidan. On comprend pourquoi les médias ne parlent pas du référendum, et préfèrent bavarder sur Macron ou le PSG : c’est pour couvrir la voix d’un peuple européen au moment où il dit “non”.


  9. Boyington Le 07 avril 2016 à 02h10
    Afficher/Masquer

    Quatremer mal renseigné disait à 21:17 – 6 avr. 2016 « Les #Pays-Bas votent à 64% contre l’accord d’association UE-Ukraine (sondage). Mais participation inférieure aux 30% requis. »

    Il prenait ses désirs pour la réalité.

    https://twitter.com/quatremer/status/717793250900316160?lang=fr

    Dès 21 h sondage IPSOS sortie des urnes disait l’inverse.

    Voir sur le site de la NOS à 20h59 :

    http://nos.nl/artikel/2097548-nieuwe-exitpoll-opkomst-is-32-procent-grote-meerderheid-tegen.html

    Nieuwe exitpoll: opkomst is 32 procent, grote meerderheid tegen
    GISTEREN, 20:59 AANGEPAST OP GISTEREN, 21:29BINNENLAND, POLITIEK


    • anne jordan Le 07 avril 2016 à 16h51
      Afficher/Masquer

      bon , mais 32% , hein , c’est pas génial !
      enfin , pour 2017 , la question que je me pose : ” le futur Président sera t il légitime avec moins de 20% de votants ???
      ( donc un peu plus de 10% de voix )


  10. Pascalcs Le 07 avril 2016 à 02h12
    Afficher/Masquer

    C’est un désaveu majeur pour l’oligarque Jean-Claude Juncker qui s’était personnellement engagé dans la campagne pour le oui tous ces ces derniers mois durant. Comme d’habitude, à l’image de Jean Quatremer, en prédisant des années très sombres à venir en Europe si le non l’emportait. Heureusement que les peuples européens n’écoutent plus ces charlatans et votent avec leur intelligence. Y a-t-il encore une majorité en Europe pour croire à ce triste cirque Ukrainien, son gouvernement fantoche, sa légitimité, ses intentions, ses sornettes, entièrement commandé et commandité qu’il est par le département d’Etat de l’exceptionnelleistan? Merci aux hollandais pour cette gifle administrée aux dirigeants de l’UERRS. Mais je suis hélas réaliste, le silence médiatique assourdissant sur le sujet témoigne d’une intense réflexion en marche pour lancer au plus vite une contre offensive de contrôle des dommages et d’oblitération de ce résultat démocratique.


    • Georges Clounaud Le 07 avril 2016 à 07h17
      Afficher/Masquer

      Chut !!! Il ne faut pas décourager Jean-Claude d’intervenir dans les consultations et les référendums nationaux. Au contraire. Pour le brexit, je suis même prêt à lui offrir une bonne bouteille de whisky écossais pour qu’il éclaire le débat de ses lumières ! A la tienne J-C !


      • Amsterdammer Le 07 avril 2016 à 20h01
        Afficher/Masquer

        Effectivement. L’intervention de cette crapule avinée dans le débat référendaire chez nous a plutôt nuit au camp européiste…


  11. Louis Robert Le 07 avril 2016 à 02h27
    Afficher/Masquer

    Moi, j’aime bien l’esprit “démocratique” de ceux qui se prétendent représentants et dirigeants en Europe.

    Quand un référendum leur est favorable, ils le disent “significatif”, une leçon exemplaire de démocratie, porteur de lendemains qui chantent, et ils font l’éloge de sa portée jusqu’à l’absurde. En cas contraire pourtant, ils le disent n’être que “consultatif”, “populiste”, sans importance, négligeable quoi! “Contournable”, donc devant être bientôt “contourné”.

    En Europe donc, non seulement la démocratie se porte mal… on semble même ignorer en quoi elle consiste.

    Et comme pour bien confirmer cet état de fait, au sein des populations européennes, le tout se passe comme si de rien n’était!… effet sans doute d’une défaillance (une autre!) de ces misérables “lumières”.


  12. Pascalcs Le 07 avril 2016 à 02h37
    Afficher/Masquer

    “Pour ceux qui ne comprennent pas que divisÉs, les pays européens disparaîtront de la surface du monde”…..
    Rien que ça !
    M. Quatremer, en qualité de journaliste, attention à l’orthographe. Mais bon, comme à Bruxelles on ne parle plus que dans la langue du pays qui s’apprête à peut être quitter l’UE, on vous pardonne.
    Plus important et votre totale irresponsabilité dans vos propos et analyses. Les pays européens existent depuis des millénaires et ce n’est pas le détail raté de l’histoire qu’est le fonctionnement actuel de l’UE qui va les sauver d’une illusoire erradication si celle-ci devait se produire. Les pays Européens sont garnis de resources et par bien des aspects; en avance sociale, sociétale et technique sur bon nombre de prédateurs potentiels qui, à vous interpréter, veulent leur disparition. Leurs seuls problèmes étant la castration politique et démocratique à laquelle l’oligarchie bruxelloise les soumet désormais et l’énergie négative qui en résulte.


    • Didier Le 07 avril 2016 à 10h23
      Afficher/Masquer

      Euh… loin de moi l’idée de vouloir m’inscrire en faux contre votre propos, car je pense également que M. Quatremer est tout sauf un journaliste. Néanmoins, il me semble difficile d’affirmer comme vous le faites que “les pays européens existent depuis des millénaires”. En tout cas, sûrement pas sous leurs configurations et délimitations actuelles.


    • st3fc10 Le 07 avril 2016 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Je me suis mis sur la gueule avec M. Quatremer sur twitter. Une claaaaaaaaaasse …. J’ai eu droit à quelques gentillesses : attaque ad nominem sur ma grammaire et mes connaissances en histoire, baratin de “l’Europe c’est la paix”. Faudra dire çà aux lybiens, syriens, ukrainiens, yougoslaves à qui ont a si bien fait la paix, ou plutot la guerre humanitaire. Même quand je lui ai dit que c’est pas les quotas sur le lait de la C.E.E. mais l’équilibre de la terreur entre puissances nucléaires qui a assuré la paix il me demande quand je serais dans une tranchée à Verdun.
      Un vrai petit Yojimbo de la répartie : quand il dégaine çà coupe tout de suite.


  13. EchoGMT7 Le 07 avril 2016 à 04h29
    Afficher/Masquer

    Pour le Système, le moment est venu d’injecter dans la base de données des Panama pampers les noms de quelques politiciens de la pétaudière batave.
    Histoire de bien leur tordre le bras pour qu’ils déploient plus de pédagogie dans la défense des intérêts intangibles de l’Europe éternelle.


  14. DUGUESCLIN Le 07 avril 2016 à 05h09
    Afficher/Masquer

    Il y a des journalistes militants qui sont complètement obsédés par les présidents qui soutiennent leurs peuples et qui sont soutenus par leurs peuples.
    On vote aux Pays-bas et ils nous parlent de la Russie.
    Chaque fois que le peuple s’exprime on nous parle de Poutine. Quel est le rapport?
    Il y en a un, c’est la peur que le peuple puisse s’exprimer, la peur que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particularistes. Pourquoi? Parce que pour ce militant le peuple qui veut défendre ses intérêts est idiot. Le pire de la honte c’est que le peuple par définition est peuploliste, pardon, populiste. Voudrait-il l’empêcher de voter? Mais le peuple, c’est nous, c’est moi, et je n’aime pas être considéré comme un idiot. En tant que citoyen appartenant au peuple je vous remercie de votre haute considération Monsieur Quatremer.


    • Gier 13. Le 07 avril 2016 à 08h44
      Afficher/Masquer

      Tout à fait exact Duguesclin.
      Comme je l’ai dis précédemment je suis “tombé” par hasard sur le JT de France 2 hier soir. Je l’ai pris en cours de route. Je m’y suis attardé car le reportage était consacré à la peur qu’inspire la Russie de Poutine aux pays de l’Est européen. Pays qui se préparent quasiment à une invasion imminente. On voyait des soldats, des uniformes, des snipers avec des fusils filmés en gros plan. C’était probablement en ouverture du JT.
      Ce n’est qu’après cet exercice de Russophobie bien huilé que le reportage consacré aux référendum batave fut présenté.
      Belle mise en scène.
      Ce dernier reportage était intéressant. Il présentait clairement l’enjeu européen. Mais il y eut aussi cet interview d’une dame qui implicitement condamnait le recours au peuple pour décider directement de son sort. En gros elle disait “nous avons des représentants, ils sont élus pour nous représenter, alors à quoi bon un référendum ?”. Et hop, laissons faire les pro, ceux qui savent !
      Décidément on cherche vraiment à nous manipuler. Et on voit bien pour qui bossent les médias mainstream.
      Je me félicite d’avoir décidé de ne plus avoir affaire à eux.


    • Bruno Le 07 avril 2016 à 16h01
      Afficher/Masquer

      Il n’a pas que les journalistes. Helas.

      Il fallait entendre et voir Cohen BENDIT éructer au parlement européen lorsque les suisses ont osé donner leur avis sur la libre circulation des travailleurs et l’immigration de masse.

      C’est le fameux : ils « reviendront à genoux parce qu’ils ont besoin de l’Europe ». On se souvient de la vengeance infecte de l’UE sur les étudiants suisses, en leur interdisant l’accès a ERASMUS.

      Et un technocrate visionnaire de Bruxelles de rappeler que la libre circulation des personnes «est un droit fondamental» qui, «tout simplement, n’est pas négociable». Sauf qu’aujourd’hui, parce que l’on ne demande plus son avis à aucun peuple, on se retrouve avec la crise des migrants et Schengen a littéralement volé en éclat dans un desordre pitoyable.


    • Alae Le 07 avril 2016 à 16h07
      Afficher/Masquer

      “Chaque fois que le peuple s’exprime on nous parle de Poutine. Quel est le rapport?”
      Tiens, c’est vrai ça. A chaque fois que les peuples des pays de l’UE décident de s’opposer au n’importe quoi du Titanic-système, ça “fait l’affaire de Poutine”.

      Peuples de l’UE = armée de trolls payés par le Kremlin ?


  15. kasper Le 07 avril 2016 à 05h33
    Afficher/Masquer

    Hors sujet mais o combien savoureux: outré par la composition du plateau (3 opposants a “la Réforme” contre un seul partisan, dispositif inversé dans 90% des cas) Brice Couturier quitte le studio en plein debat.

    http://www.arretsurimages.net/breves/2016-04-06/Nuit-debout-un-chroniqueur-accuse-de-partialite-l-animateur-de-la-Matinale-de-France-Culture-id19772

    C’est toujours désagréable pour un dominant de se voire administrer sa propre tambouille…


    • adrien Le 07 avril 2016 à 08h30
      Afficher/Masquer

      La réaction de Couturier, symptomatique d’un acteur du système médiatique (hélas public), très à l’aise sur France Culture où il n’a pas à subir la présence d’un contradicteur, par définition, populiste.


    • Jean-Paul Malvolti Le 07 avril 2016 à 10h56
      Afficher/Masquer

      Non au referendum des Pays-Bas. Ok. Mais qu’en esr-il des décisions des 28 de l’UE sur ce sujet de l’Ukraine? Quelles en sont les modalités? Qui prend la décision : parlements nationaux, instance Bruxelle, …? Et quand? Décision déjà prise pour certains? Sinon quand? Et chez nous, en France?


      • st3fc10 Le 07 avril 2016 à 14h31
        Afficher/Masquer

        Militairement c’est l’OTAN, i.e. les Etats-Unis d’Amérique, qui décide (cf. article 42 du TUE). Au passage un accord de coopération entre l’OTAN et le gouvernement ukrainien à été signé y’à quelques mois.
        Pour les sanctions, l’intégration économique puis une acceptation dans l’U.E., ceci-dit très improbable au vu du retard et du montant de la facture, çà devrait être la comission européenne. En pratique les désaccords internes font que c’est un “fédérateur externe” (cf. Charles De Gaulle en 1964) …
        Poutine en a une bonne à ce sujet : “Quand je veux parler d’affaires européennes je vais à Washington!” C’est dire…


        • Astatruc Le 07 avril 2016 à 22h35
          Afficher/Masquer

          ben ça fait un bout de temps que l’Ukraine coopère avec l’Otan ou l’inverse, avant Maidan même!

          “Le dialogue et la coopération ont débuté après la fin de la Guerre froide, lorsque l’Ukraine, tout juste indépendante, est devenue membre du Conseil de coopération nord-atlantique (1991) puis a rejoint le programme du Partenariat pour la paix (1994).”

          http://www.nato.int/cps/fr/natohq/topics_37750.htm?


  16. DUGUESCLIN Le 07 avril 2016 à 05h36
    Afficher/Masquer

    Quand aux peuples d’Ukraine, auxquels on a menti pour les spolier, ils sont réduits à la misère.
    Ils sont dépecer, leurs terres sont achetées pour une bouchée de pain en vue d’une culture intensive d’OGM. Mais les exploiteurs, dans leur grande générosité, concéderons aux ukrainiens de quoi vivre avec un salaire de misère, pour lequel ils devront rendre grâce à leur bienfaiteurs.
    Le peuple hollandais, par son vote, a sans doute rendu un grand service aux ukrainiens en les aidant à s’arracher des griffes des européistes atlantistes. Les russes ont de la compassion pour ce peuple qui a été spolier, déchiré, réduit à la misère. Le plus grand bonheur de la Russie et de son Président serait que ce pays frère retrouve sa souveraineté et puisse exploiter lui-même ses ressources. L’inverse de ce que souhaite M. Quatremer, dont le mépris est sans limite.


  17. DUGUESCLIN Le 07 avril 2016 à 06h57
    Afficher/Masquer

    Je reviens sur cette page, car comme bon nombre de français, je fais beaucoup d’efforts pour comprendre le journalisme façon Quatremer.
    Bon voilà!
    En France 85% des français ne sont pas en accord avec la politique de leur président. Pourquoi? Réponse Quatremer: c’est à cause du “populisme”.
    En Russie 85% des russes sont en accord avec la politique de leur président. Pourquoi?Réponse Quatremer: c’est à cause du “populisme”.
    Je propose donc à M. Quatremer, pour sortir de cette contradiction, de proposer une loi qui interdise le droit de vote à ceux qui ne partagent pas sa vision. De sorte que le “populisme” serait éradiqué en France comme en Russie. Il ne lui resterait plus qu’à dire aux électeurs autorisés ce qu’il faut voter.


    • Louis Robert Le 07 avril 2016 à 14h46
      Afficher/Masquer

      “Il ne lui resterait plus qu’à dire aux électeurs autorisés ce qu’il faut voter.”

      Mais… c’est ainsi que le système électoral fonctionne déjà, Duguesclin, sans même qu’il soit nécessaire d’abolir le soi-disant “droit de vote” dans cette soi-disant “démocratie”. Littéralement, plus ou moins tous les N ans, on nous dit pour quels oligarques seulement (pourris jusqu’au trognon), nous pouvons voter. Et “nous”… nous obtempérons, tout heureux d’élire ceux que nous croyons “les moins pires”… Voilà pourquoi référendums et démocratie directe terrorisent nos politiques.

      La dernière fois, il y a longtemps… je me suis présenté afin de voter “aucune de ces personnes”. N’ayant pas trouvé une case appropriée à cocher sur le bulletin de vote, j’ai annulé. Depuis, j’ai cessé de voter. Je ne joue plus du tout à ce jeu de… dupes.


  18. Georges Clounaud Le 07 avril 2016 à 07h08
    Afficher/Masquer

    “Pour ceux qui ne comprennent pas que divisée, les pays européens disparaitront de la surface du monde”.
    C’est horrible, on va tous connaitre le même destin que la Suisse avec un taux de chômage de 3,5 % et une démocratie soumise aux initiatives populaires et aux votations !!!
    Qui peut nous sauver d’un destin aussi funeste ?
    Hillaryyyyyyyyy au secours !


  19. Alberto Le 07 avril 2016 à 07h11
    Afficher/Masquer

    Les Hollandais ont voté à moins de 20 % contre l’accord avec l’Ukraine et le gouvernement en tiendra compte ? Après tout, la loi de “modernisation” de la campagne électorale présidentielle (supprimant l’égalité de temps de parole des partis entre les deux tours) a été votée par 3% des députés. Vive la démocratie !


    • Perekop Le 07 avril 2016 à 09h17
      Afficher/Masquer

      Non, mais ho… vous allez où avec vos 20 % ? Le taux de participation a atteint 32%, mettez-vous ça dans la tête, Alberto. Ce qui rend votre message tout à fait inutile, pour rester polie.


      • kasper Le 07 avril 2016 à 09h34
        Afficher/Masquer

        60% de non, sur 30% de participation ca fait bien 20% sur l’ensemble du corps électoral, Alberto a raison.

        Donc l’image de l’opinion Néerlandaise que donne ce referendum, c’est 20% de contre, 10% de pour, 70% d’indifferents.

        C’est loin d’etre un raz de marée anti UE, et il reste une sacrée marge avant qu’une majorité aie vraiment envie de bouger les choses et que le rapport de forces s’inverse. Mais d’un autre côté ca reste un beau camouflet, puisque pas plus de 10% de citoyens ont fait l’effort de se deplacer pour afficher leur soutien. On mesure bien le desir de “plus d’Europe” du poeuple néerlandais, c’est a dire pas grand chose.


        • Brunonymous Le 07 avril 2016 à 10h27
          Afficher/Masquer

          Même si 60% sur 30% de participation ça fait 20% il est faut d’écrire “Les Hollandais ont voté à moins de 20 % contre l’accord”. Parmi ceux qui ont voté il y en a 60% qui ont dit non !


          • kasper Le 07 avril 2016 à 15h14
            Afficher/Masquer

            Pas besoin de ces points d’exclamation partout, restons calme. Les faits sont la: 10% d’eurolatres, 20% d’eurosceptiques et 70% d’indecis/indifferents. Ce sont ces derniers qu’il faut chercher a convaincre. On y parviendra pas en se montrant agressif.


            • Andrae Le 07 avril 2016 à 16h09
              Afficher/Masquer

              Si j’ai bonne mémoire, aux dernières éléctions UE aux Pays-Bas, 37% ont voté. Il semblerait que seul grosso-modo autour d’un tiers se déplace pour ce qui concerne l’UE. Il est vrai que l’accord UE-Ukraine a en soi aucune incidence sur les citoyens néerlandais. La question posée et le vote affectent la politique générale Européene…


        • Perekop Le 07 avril 2016 à 18h12
          Afficher/Masquer

          Dit comme ça, c’est différent, mais ce n’était pas du tout ce qui était écrit par Alberto que j’ai, du coup, pris pour un genre de troll.. désolée !


  20. Gier 13. Le 07 avril 2016 à 07h18
    Afficher/Masquer

    Tombé sans le vouloir sur le JT de France 2 hier soir ou un reportage était consacré au référendum néerlandais. Il y était bien expliqué que les enjeux dépassaient largement l’Ukraine.

    Je constate que Quatremer est toujours plein de mépris pour le vote du peuple. Il s’était fait remarqué déjà cet été sur la Grèce.

    Il reste à lancer un référendum d’initiative populaire contre le TRAITÉ TRANSATLANTIQUE.
    Et un second pour exiger la démission de Juncker, qui a trahi les autres états membres en faisant secrètement du Luxembourg un paradis fiscal. Et qui estime que la démocratie est inférieure aux traités.


    • tocquelin Le 07 avril 2016 à 08h03
      Afficher/Masquer

      chiche pourquoi “les Crises” ne lanceraient pas ce type d’initiative


    • Lea_ Le 07 avril 2016 à 19h30
      Afficher/Masquer

      “Il reste à lancer un référendum d’initiative populaire contre le TRAITÉ TRANSATLANTIQUE.”

      Son résultat se retrouvera dans une poubelle de la Commission européenne. Souvenez-vous de la pétition citoyenne contre TAFTA: plus d’un millions de signatures de 21 pays différents, direct poubelle.


  21. Jean-Luc choux Le 07 avril 2016 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Tiens, intéressant, BHL lui-même annonce la mort de l’Europe :

    Bernard-Henri Lévy – Verified account ‏@BHL

    Aujourd’hui, 6 avril, c’est le jour anniversaire du début du siège de #Sarajevo. C’est ce jour là que l’#Europe a commencé de mourir.#Bosnie
    11:06 – 6 avr. 2016


    • Justinos Le 07 avril 2016 à 09h57
      Afficher/Masquer

      Peut-être a-t-elle commencé à mourir avec 1) la diabolisation d’un peuple européen, les Serbes, pourtant particulièrement “soignés” par Tito (autonomie du Kosovo, etc.) ; 2) l’agression dudit peuple sur des informations largement mensongères hors mandat de l’ONU ; 3) la soumission à la politique américaine qui a fait capoter des accords trouvés par l’Europe entre les trois parties : serbe, croate, musulmane (pris comme nationalité, suivez mon regard), laquelle politique se fondait sur : a) la volonté de créer ou entretenir le chaos pour s’immiscer et prendre des positions (base de l’OTAN au Kosovo), “comme dab” (cf. N. Klein) ; b) faire des mamours aux musulmans pour se faire pardonner son parti-pris pro-israélien.
      Alors oui, l’Europe a montré qu’elle ne méritait pas d’exister en (cette) espèce… Et elle en meurt (tant mieux !)


    • valles Le 07 avril 2016 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Encore un qui confond montage financier de 28 salopards et tectonique de la croute terrestre, a la fin de l’Empire romain ils devaient déjà être beaucoup comme lui a distillé la peur pour ne pas perdre leurs avoirs institutionnels
      Alors c’est sur l’Europe de ses fantasmes va mourir par ce que bien trop nombrilistement improductif mais les Européens eux, qui vivent avec autre chose que des subressauts chimiquements modifiés resteront Européens tant que le monde est monde et que Quatremer continuera de raconter des conneries


  22. Jean-Luc choux Le 07 avril 2016 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Prophétie? Autoréalisatrice ? Je laisse aux cambistes et autres boursicoteurs le soin d’en juger. Ceci dit je suis étonné que Soros n’ait pas encore lancé d’OPA hostile contre la France ou le Portugal…Les paris sont ouverts !


  23. philbrasov Le 07 avril 2016 à 07h52
    Afficher/Masquer

    combien de traites, combien de directives, combien d’accords européens n’auraient jamais vu le jour , si les peuples avaient été consulte….
    28 personnes, décidant et TOUJOURS a l’unanimité, pour 400 millions de gens…..
    Y a comme un GROS doute sur la notion de démocratie….
    Cette affaire hollandaise, me fait penser aux annees 80 en Pologne lors des accords de Gdansk… ce fut le début de la fin de l’URSS…


  24. Jean-Luc choux Le 07 avril 2016 à 08h01
    Afficher/Masquer

    A la réflexion c’est peut-être le Macron l’OPA hostile avec son nouveau parti globuleux et nébuleux “En marche !”. Un sous-marin uberisateur über alles, torpilleur de services publics et portant fièrement l emblème de sa banque…ha ha mais je connais des pauvres, des illettrés comme il les nomme affectueusement, et c’est pas drôle.


  25. Macarel Le 07 avril 2016 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Quatremer c’est le Torquemada de la foi européiste. Il ne veut pas comprendre que l’on ne peut défaire impunément des nations sans qu’en retour il y ait des effets boomerang parfois très contrariant lorsque l’on est gardien de la foi.
    Seule une Europe des nations est possible, le rêve hugolien des Etats-Unis d’Europe, pour aussi séduisant qu’il ait pu paraître, est une utopie, une utopie qui a des conséquences dangereuses pour la paix et la démocratie.
    D’autant plus que l’idéologie ultra-libérale qui prévaut dans l’UE, a pour résultat de démanteler les nations, au profit d’un grand marché global. Elle a pour résultat de subordonner les institutions à la concurrence du marché, les lois nationales sont mises en concurrences, en particulier les réglementations fiscales et sociales. Ce qui induit une course effrénée à la fraude fiscale et au démantèlement des protections sociales (c’est d’ailleurs l’objectif du TAFTA). C’est l’inverse qu’il faut faire, subordonner le marché aux institutions, l’économie à la souveraineté populaire. Et jusqu’à nouvelle ordre le cadre pour faire cela c’est la nation. Ce sera tout l’enjeu de l’élection de 2017 à venir.


  26. Papagateau Le 07 avril 2016 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Toujours pas de référendum d’initiative populaire/citoyenne en France.
    Ils avaient bien tenté une modification dans ce sens, qu’ils ont fait mousser et mousser durant plus d’un an (la rédaction de CERTAINES lois sont très longues en France) , puis, à la vue du résultat final, ils l’ont appelé “référendum d’initiative partagée”.
    Les mots “initiative populaire” étaient vraiment trop incompatibles avec le résultat.

    Bref, toujours rien en France.

    Et la presse et la télé sont toujours propriétés des 10 premières fortunes du pays.
    Comment dit-on sur radio Otan ? Oligarques, mais pas pour la France.


  27. BA Le 07 avril 2016 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Aux Pays-Bas, par référendum, le peuple a voté “non.”

    Les européistes vont-ils accepter leur défaite ?

    Ou alors les européistes vont-ils contourner le “non” du peuple néerlandais ?

    Bof, on connaît déjà la réponse.

    On a déjà vu le film.

    C’est une rediffusion.

    Les européistes acceptent le résultat d’un référendum seulement si la réponse est “oui.”


  28. jacques pereira Le 07 avril 2016 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Quand l’idéologie tourne à l’obsession pathologique : Quatremer n’est pas même capable de garder assez de sang froid pour dissimuler son aigreur occidentaliste ! Que vient faire Poutine dans cette affaire , je vous le demande ? Je croirais entendre ma grand mère à l’époque de la guerre froide : “C’est Brejnev qui va être content!”
    Je crois finalement que le seul ‘intérêt de Twitter est de montrer quotidiennement à quel point ceux qui en usent et abusent , les têtes pensantes calibrées à 144 caractères, peuvent être stupides dans leurs tags émotionnels . Tout le monde n’est pas Nietzsche et l’art de l’aphorisme est un jeu périlleux, M. Quatremer.


    • step Le 07 avril 2016 à 10h58
      Afficher/Masquer

      oh, poutine doit quand même se marrer de voir le faux nez de l’otan sur ‘son’ continent se planter en beauté.Inversement à l’Ukraine, Poutine n’ a pas besoin de passer distribuer des petits pains (et des instructions) aux insurgés votants pour que les peuples cherchent à se débarrasser de cette oligarchie. L’Europe a réussi à se faire détester toute seule, malgré la machine médiatique. Belle performance.


  29. Lt Anderson Le 07 avril 2016 à 09h00
    Afficher/Masquer

    Rien au sujet de ce vote négatif sur Télé Matin de France 2. Rien.
    Peut-être au journal du soir? On verra.
    Par contre hier soir sur France 2 , premier sujet confinant à la folie pure de journalistes sous influence : “Les armées européennes se réarment face à la MENACE RUSSE!!”
    Mon cœur s’est figé de dégoût.
    Alors, voilà où nous en sommes…

    D’un autre côté, oui, Russia Today se gargarise de la victoire du “non”.


  30. bourdeaux Le 07 avril 2016 à 09h11
    Afficher/Masquer

    “Le référendum — dont les organisateurs admettent qu’il ne concerne pas l’Ukraine mais répond à une animosité plus large envers l’UE —”
    Si c’est cela l’analyse des organisateurs, ils auraient du faire l’économie du référendum.


  31. georges glise Le 07 avril 2016 à 09h46
    Afficher/Masquer

    bravo les bataves, continuez, et une claque pour juncker et pour l’européiste quatremer, mer des sarcasmes!


  32. santiago64 Le 07 avril 2016 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Pouvons-nous parier que l’Europe, comme à son habitude de se moquer et mépriser les peuples qui disent NON, trouvera le moyen, le prétexte ou le subterfuge, de ne pas tenir compte du vote Hollandais de ce jour ? comme elle le fit déjà pour le Danemark, l’Irlande ( deux fois!), la Grèce, et la France qui ayant dit NON au traité constitutionnel fut bafouée par Sarkozy qui le fit voter par une assemblée de clones.
    Patience ! à force de mépris et de viols des nations, leur réveil, inéluctable, pourrait être ravageur.


  33. Eric83 Le 07 avril 2016 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Merci aux Hollandais qui ont voté NON et au gouvernement Hollandais de respecter le choix des citoyens qui se sont exprimés lors de ce référendum.

    La période qui précède un effondrement peut être plus ou moins longue selon les artifices mis en œuvre pour tenter de le ralentir mais une fois que ces artifices lâchent, l’effondrement est brutal.

    Au vu du contexte, politique, géopolitique, économique, social… au sein de l’UE, la période précédant l’effondrement semble manifestement toucher à sa fin.

    Dans cette période très trouble, l’agenda de sortie des “””révélations”” filtrées des Panama papers ne sont sans doute pas un hasard.


  34. imagine Le 07 avril 2016 à 10h38
    Afficher/Masquer

    Et pendant ce temps là le “monde” veut nous faire croire qu’il est un grand journal d’investigation en publiant les dossiers clés en main préparés par Soros et sa clique, où l’on apprend que les riches (sauf les riches américains et bons européens) mettent leur argent à l’abri. Pour un scoop, c’est un scoop


    • philbrasov Le 07 avril 2016 à 15h54
      Afficher/Masquer

      Bizarre, on entend plus parler de cette affaire.alors que chaque jour devait nous apporter son lot de revelations….. promis jure , la liste des américains devait sortir avant hier…
      le petit effet a dure le temps d’un soufflet.. juste le temps de mettre tous les anti-système en une de ces “GRANDS JOURNAUX”, même si ils ne sont pas nommes dans “la liste” de G Soros…
      J’écoutais hier, sur une chaîne étrangère, un “milliardaire.. réel ” .. un peu anti-systeme.. qui nous disait… Panama, Panama… mais monsieur, les plus grands paradis fiscaux sont a la city de Londres au delaware et en Hollande…et comptent bien y rester….


      • anne jordan Le 07 avril 2016 à 17h15
        Afficher/Masquer

        Denis Robert ( clear stream ) ne dit pas autre chose !


  35. François Lacoste Le 07 avril 2016 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Dés ce matin on entendait la réponse bruxelloise qui dit en substance (déjà prête depuis longtemps et tellement prévisible); le traité doit être amendé (avec l’Ukraine) pour respecter le vote néerlandais. C’est la démocratie telle que l’élite l’entend.
    Rien de neuf donc, sauf que, les tensions augmentent à chaque dénis de démocratie, entre les peuples constitutifs de l’Europe et le “Machin” de Bruxelles, ça c’est la réalité.

    La constitution Française bloque les réactions potentielles de la majorité des français sur ce type de sujet car elle donne, de fait, un pouvoir exorbitant de véto au détenteur de la fonction présidentielle. Il est donc logique que la France endure encore longtemps la catastrophe Européenne (plus précisément mondialiste au sens néoconservateur).
    Il semble qu’il n’y ait que deux alternatives, soit subir appauvrissement, désindustrialisation, déclassement culturel etc. jusqu’à la liquéfaction de cette Europe et de notre pays dans ses propres délires d’assujettissement à la doxa ultralibérale, soit la révolte qui après destitution légitime de cette caste au pouvoir et des lois qui l’autorisent, rendra au peuple instruit et intelligent que nous sommes sa liberté.
    Maintenant, il est clair que nous sommes responsable de ce qui nous arrive.


  36. Toubib53 Le 07 avril 2016 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Cette “Europe du fric” a atteint ses limites et ça craque de toutes parts GBexit, Grecexit, le NL exit … et autres à suivre …. il n’en restera pas grand chose …. pour la plus grande satisfaction des USA.
    Au passage petit rappel:
    Les Pays Bas avaient voté : NON mais le parlement “représentatif” logiquement: OUI
    La France avait voté: NON et son “parlement représentatif”: OUI


  37. Patrique Le 07 avril 2016 à 10h45
    Afficher/Masquer

    La France n’a pas de président puisqu’elle est censée être une république démocratique, laïque et sociale avec un souverain appelé le peuple.
    Hollande est président de la république et chef des armées. Il n’est pas le souverain.


  38. Patrique Le 07 avril 2016 à 11h02
    Afficher/Masquer

    deux commentaires :
    seulement 12,27% des néerlandais ont approuvé l’accord malgré la demande du 1er ministre de l’approuver.
    en 2005 , 61,54% des néerlandais avaient voté non, hier ils ont voté non à 61,1%
    PS : le message précédent était une réponse à un autre message beaucoup plus haut.


  39. Gribouille Le 07 avril 2016 à 11h08
    Afficher/Masquer

    On dit que la victoire du diable sera complète quand on pensera qu’il n’existe pas.

    Le fait de permettre des référendums ou des élections ne nous empêche pas de vivre sous un régime totalitaire européiste qui se revendique par ailleurs “démocratique”.
    Nous sommes bien placés pour le savoir en France que ce régime avance masqué et sait prendre son temps pour contourner les référendums si cela est nécessaire pour atteindre ses objectifs.
    Le refus des référendums ou de toute initiative de démocratique directe est caractéristique d’un régime antidémocratique qui ne repose que sur un simulacre de démocratie représentative. La démocratie “représentative” a perdu d’autant plus sa référence à la démocratie que les candidats qui nous sont proposés aux élections font l’objet d’une présélection médiatique qui déterminera leur nombre de passages sur les médias afin de leur assurer une position dans les sondages qui leur assurera d’être éligible à défaut d’être légitime.
    En clair, le diable est mort, vive le diable.


  40. Astatruc Le 07 avril 2016 à 11h14
    Afficher/Masquer

    https://www.youtube.com/watch?v=sn5498p6jm0&feature=youtu.be

    Je suis Ukrainien. Moi aussi. [sous-titres français]

    ALEXEY ZHOURAVKO, défenseur des droits des personnes handicapées en Ukraine s’adresse aux néerlandais en vue du référendum sur l’association Ukraine-UE


  41. Fabrice Le 07 avril 2016 à 11h59
    Afficher/Masquer

    a noter la réaction de sauvons l’Europe qui parle de meli-melo européen qui rend l’europe ingérable voir antidémocratique (il fallait oser) :

    http://www.sauvonsleurope.eu/meli-melo-referendaire/


  42. Georges Clounaud Le 07 avril 2016 à 12h02
    Afficher/Masquer

    Je l’attendais en me disant qu’ils vont bien nous la faire et ils l’ont fait !
    http://www.lemonde.fr/international/article/2016/04/07/le-resultat-du-referendum-aux-pays-bas-nouveau-signe-de-defiance-pour-l-europe_4897522_3210.html
    “Sur Twitter, les commentateurs en faveur du « oui » soulignaient aussi le paradoxe d’un vote négatif alors que les Pays-Bas ont vécu le drame du vol MH17, abattu en juillet 2014 au-dessus de l’Ukraine, par un missile venant des zones pro-russes. Plus de 190 passagers néerlandais avaient trouvé la mort.”
    Pour le Monde, c’est acté. Les pro-russes ont abattu l’avion même si aucune preuve n’a été encore apportée. Mais on ne s’interroge pas sur le fait que les errements de l’enquête et le sentiment d’être menés en bateau depuis des mois aient pu influencer les néerlandais a voter non….


    • pietertje Le 07 avril 2016 à 15h23
      Afficher/Masquer

      Effectivement on se fait mener en bateau au pays bas !
      notre commission pour le drame du MH 017 n’a pas besoin des images radar de l’ukraine ou de L’otan (on sait deja qui est le coupable) , le refu de l’ukraine pour livrer ses images radar , n’offusque absolument pas nos politicien et parlementaire ! bellincat sait deja qui a appuyer sur le bouton en bref tout va tres bien madame de la marquise !
      [Modéré] tout doute est sanctionne pas une ambulance deux gorille et une camisole de force!(genial ses false flag plus le mensonge est grand plus on l’avale facilement)
      Le referendum nos elites sens foute eperdument , le seul avantage s’est que Farage aura des argument pour le brexit!


  43. ig Le 07 avril 2016 à 12h06
    Afficher/Masquer

    Mais si la France se soucie de votre avis sur l’UE.
    L’assemblée nationale a lancé hier une consultation à ce sujet. Pas vraiment relayée par la presse, semble t il.
    Est ce le moment de réclamer un referendum sur Tafta, UE,euro, etc…?

    http://www2.assemblee-nationale.fr/questionnaire/etat-et-perspective-de-l-union-europeenne

    Dans les infos importantes non relayées hier, entre autres: la visite du président en Russie, avec des infos plus qu’intéressantes,dont militaires.

    http://tass.ru/en/defense/867633

    La BCE met un peu plus d’huile sur le feu en Catalogne

    https://fr.express.live/2016/04/07/banque-centrale-europeenne-exclut-catalogne-de-aides-insolvabilite/

    Tandis que Merkel,suite à la conversation ” fuitée” des représentants de la BCE sur un ” coup” nécessaire en Grèce, annonce nettement qu’il n’y aura pas de restructuration de dette pour la Grèce.

    https://www.euractiv.fr/section/euro-finances/news/germany-and-us-wage-silent-war-over-greece/

    http://www.allemagne.diplo.de/Vertretung/frankreich/fr/__pr/nq/2016-04/2016-04-06-economie-mondiale-pm.html

    Quel beau désordre, tout ça!


  44. Lysbeth Lévy Le 07 avril 2016 à 12h11
    Afficher/Masquer

    Il faut supposer aussi que les néerlandais comme les autres peuples se sont rendu compte des mensonges de leur “élite” a propos de l’avion abattu en Ukraine ou de nombreuses victimes étaient néerlandaises. Et qu’ils sont critiques de leurs médias et ceux des autres pays de l’Union.

    [Modéré (hors sujet)]


    • Ailleret Le 07 avril 2016 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Thomas Palermo disait la même chose : les Néerlandais se sont sentis méprisés par le genre d’enquête menée par leur gouvernement, comme par l’attitude du régime de Kiev. Son analyse m’a semblé plus convaincante que celle de Romaric Godin (lequel confond d’ailleurs le vol MH 17, abattu en Ukraine, avec le MH 370, disparu dans l’Océan indien).


  45. PatrickC Le 07 avril 2016 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Petro Porochenko : “Je tiens à souligner que ce référendum, conformément à la Constitution et à la législation des Pays-Bas, ne dispose que d’un caractère consultatif. Maintenant, la balle est entre les mains du gouvernement, du parlement et des hommes politiques des Pays-Bas. Je suis sûr que stratégiquement, cet événement n’est pas un obstacle sur le chemin de l’Ukraine vers l’Europe”. (https://fr.sputniknews.com/international/201604071024012045-porochenko-ukraine-ue/)

    Keep calm ! nous sommes bien en “démocratie consultative”. Les référendums n’engagent que les peuples qui y croient.


  46. Lea_ Le 07 avril 2016 à 13h32
    Afficher/Masquer

    C’est assez dingue que certains “européistes à tout prix ” se réfèrent à l’avis des peuples européens quand ces derniers disent OUI à cette UE-là (Maastricht), mais poussent des cris d’orfraie quand le vote est négatif (2005, 2015: Islande, aujourd’hui Pays Bas). Ils nous expliquent doctement que les peuples qui refusent la vision ultralibérale et donc destructrice de nos emplois et de notre prospérité sont au choix “europhobes”, “populistes”, “d’extrêêêême droite” et “fachos”.
    Ce ne sont pas eux qui risquent de perdre leur emploi, se retrouver à la rue, ne plus manger à leur faim. Si au début je comprenais et admirais leur combat pour une UE qui était censée nous amener la paix et la prospérité, aujourd’hui je suis très déçue de leur entêtement alors qu’ils voient bien que leur rêve devient un cauchemar pour pas mal de citoyens européens (Grèce, Italie, France, etc).
    Ils voient bien que leur UE ne marche pas et au lieu de vouloir la totalement changer en donnant un gros coup de pied dans cette construction pour faire naître une entité saine, ils persistent dans l’erreur et en plus ils nous dénigrent. Totalement incompréhensible!


  47. amer Le 07 avril 2016 à 15h05
    Afficher/Masquer

    L’affirmation de M. Quatremer m’a mis la panique car je ne savais pas que la survie des pays européens était liée à l’accord avec l’Ukraine…au secours, sauve qui peut !!!


  48. amer Le 07 avril 2016 à 16h28
    Afficher/Masquer

    Oui, j’ai été surpris de voir le 20h de France2 où Pujadas commence fort avec cette phrase choc :

    “Bonsoir à tous, dans l’actualité ce soir, le réarmement de l’Europe face au réveil de la menace russe !” Bam !!! Prenez ça dans votre gueule !!! Hallucinant, j’avais l’impression de vivre dans une dictature à l’époque de la guerre froide…véritable propagande pure crue de l’Otan comme au bon vieux temps…ceux qui croient encore vivre en démocratie doivent ouvrir les yeux…On s’achemine tout doucement vers la guerre décidée par l’Empire et l’ennemi est tout trouve…c’est la Russie, à qui on reproche même son, intervention en Syrie en faisant un parallèle avec l’Ukraine où elle n’est pourtant pas intervenu; Mais on apprend que les budgets augmentent et des exercices ont lieu…”pour se défendre contre le puissant voisin russe et éviter la répétition du le scénario ukrainien.” Les vendeurs d’armes doivent bien se frotter les mains, USA et UE en tête…

    ça commence à être grave….


    • Ailleret Le 07 avril 2016 à 20h07
      Afficher/Masquer

      C’est grave, en effet. On n’aurait jamais entendu une telle propagande dans les années 1960 ou 1970, face à l’Union soviétique. La France venait alors de retrouver son indépendance (sortie de l’OTAN, et la CEE n’avait pas grand-chose à voir avec l’UE que nous subissons aujourd’hui).

      Ces gens-là préparent la guerre : ce sont des criminels.


  49. Pol Pot Le 07 avril 2016 à 16h41
    Afficher/Masquer

    Parce qu’ils ne sont pas Français ?
    Moi même en tant que Belge ,j’aurais bien du mal…


  50. triari Le 07 avril 2016 à 16h51
    Afficher/Masquer

    Ce referendum peut être contourné, mais il met en effet l’UE dans un bel embarras : à l’approche du Brexit, ne pas valider le referendum hollandais pourrait être repris par les eurosceptiques britanniques comme une preuve de non-respect démocratique de l’UE.

    Jusqu’à maintenant, les élections et référendums dont le résultat ne plaisait pas à l’UE étaient contournés mais pas invalidés : le référendum de 2005 n’a pas été annulé, mais contourné par l’article 122 du traité de Lisbonne, le OXI des grecs a été contourné en faisant pression directement sur Tsipras…là, ils n’ont pas le choix : soit ils envoient ce référendum sur les roses et signent l’accord avec l’Ukraine (donnant ainsi plus de munitions pour les anglais euro-sceptiques) soit ils s’inclinent et ce sera la curée.

    Vu la délicatesse du gouvernement de “Mutty” Merkel (la grosse Bertha de l’UE) : je pense qu’on devrait se taper qu’ils vont aller au conflit avec la hollande pour la forcer à signer le traité avec l’Ukraine.



Charte de modérations des commentaires