Les Crises Les Crises
3.avril.20163.4.2016 // Les Crises

[Vidéo-Jeu] Cours de propagande Anti-Trump par C dans l’air

Merci 3
J'envoie

FA-BU-LEU-SE émission de propagande anti-Trump !

Je vous propose un petit jeu collaboratif : analysez-la en commentaire, en notant le “Best of” des paroles prononcées et méthodes de propagande utilisées

Mon préféré : à la fin le type qui s’étouffe parce que Trump propose une diplomatie de deals avec Poutine ou la Chine, au lieu de s’occuper des “valeurs” (alors que le deal est le propre d’une diplomatie qui ne conduise pas à la guerre) – à noter aussi 🙂

Source : C dans l’air France5, 16-03-2016

L’émission “C dans l’air” présenté par Ives Calvi qui a pour titre “L’Amérique selon Trump”.

Capture d’écran 2016-03-31 à 00.02.09

Résumé

cda160316bisLes primaires américaines viennent de connaitre un tournant. La conséquence du « mini Super Tuesday » qui avait lieu cette nuit et vu cinq États voter et départager sans doute définitivement Hillary Clinton et Bernie Sanders, pour le camp démocrate.

En effet, l’ancienne Secrétaire d’État a réalisé un grand chelem et bénéficie désormais d’une confortable avance sur Bernie Sanders, avec 1 092 délégués déjà acquis contre seulement 774 à son adversaire. Et cela sans compter sur les “super-délégués”, pour l’instant acquis à sa cause.

« Nous nous rapprochons de la nomination du parti et de la victoire en novembre », a confirmé la candidate dans son discours de victoire. Signe de cette position de force, Hillary Clinton focalise désormais son attention et ses critiques sur Donald Trump et le camp républicain. L’ex-First Lady appelle les Américains à combattre « la vantardise et l’intolérance ».

Pour autant, Bernie Sanders ne lâche pas l’affaire pour l’instant. « Plus de la moitié des délégués doivent encore être désignés et le calendrier nous est favorable dans les semaines et les mois à venir, assure le sénateur dans un communiqué. Nous restons confiants que notre campagne est en route pour gagner l’investiture [démocrate] ». A défaut de gagner, l’autoproclamé « socialiste » pourra continuer à développer son discours sur la nécessité de combattre les inégalités économiques aux Etats-Unis, le combat de sa vie.

Côté Républicains, Donald Trump, qui déchire son propre camp, a de nouveau frappé fort en l’emportant dans quatre états sur cinq. La victoire éclatante du milliardaire de 69 ans en Floride marque la fin de l’aventure pour le jeune sénateur Marco Rubio. Un temps présenté comme le « Obama républicain », Marco Rubio, 44 ans, a tâtonné, n’a pas su trouver le ton juste et a été incapable de l’emporter dans son propre fief. Il a donc jeté l’éponge.

De son côté, avec une victoire dans son Etat de l’Ohio, le gouverneur John Kasich est devenu de facto le candidat de la base traditionnelle du parti. Reste également un troisième homme en course : l’ultra-conservateur sénateur du Texas Ted Cruz.

Les invités sont :

Nicole Bacharan : politologue franco-américaine, spécialiste de la société américaine et des relations franco-américaines.

Laurence Nardon : Docteur en science politique de l’Université de Paris 1dirige les programmes Etats-Unis et Canada de l’Ifri.

Michel Wieviorka : Docteur d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, est le Président du directoire de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH). Il a été directeur du Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS, EHESS-CNRS) entre 1993 et 2009.

François Clemenceau : Rédacteur en chef au Journal du dimanche, chargé de l’actualité internationale et de la politique étrangère. On peut suivre son vidéo-blog [Le Grand Angle Diplo sur le site web du JDD. Il était précédemment rédacteur en chef de la matinale d’Europe1. Il a été auparavant correspondant d’Europe 1 à Washington pendant sept ans.

Source : France5, 16-03-2016

Commentaire recommandé

yann // 03.04.2016 à 09h46

La dernière fois que j’avais regardé cette émission stupide c’était en 2003, et c’était déjà à peu près les mêmes invités, la même méthodologie propagandiste. C’est dire le niveau de fossilisation du petit milieu bourgeois parisien qui vit littéralement en vase clos . La consanguinité intellectuelle a tué tout esprit critique, mais on continue de parler de démocratie et de libre pensée plus par habitude que par adhésion réelle au concept.

36 réactions et commentaires

  • Patriote // 03.04.2016 à 05h54

    Premièrement une émission sur Trump où il n’y a pas un seul défenseur de Trump…
    Belle conception de la démocratie

    Ensuite dès la présentation de l’émission, Calvi fait un lien entre le niveau des marchés et Trump. Ca me rappelle une déclaration de Raffarin : ” la démocratie n’appartient pas seulement aux électeurs mais aussi aux créanciers”. Ca a le mérite de la franchise.

    La palme revient à Mme Bacharan qui a enchainé les reductio ad hitlerum pendant toute l’émission. On pourrait noter ses remarques mais il faudrait quasiment s’arrêter sur toutes les phrases.

    Et l’apothéose : “les gens sont intelligents, ils voteront Hillary” de Calvi, bien méprisant des électeurs.

    Enfin, pour contredire l’argumente éculé des hispaniques qui détestent Trump : Si vous regarder les résultats par ethnie, 25 % d’entre eux ont voté Trump dans le Texas et Trump a gagné largement la Floride et va probablement gagner le Nouveau Mexique.

    Il a fallut attendre la fin de l’émission pour entendre du sérieux en parlant de la politique étrangère de Trump, moins belliqueuse que Hillary. Dommage qu’on ait vite changé de sujet…

    Pour conclure,si vous voulez une bonne analyse d’un partisan de Trump (pour les anglophones), je conseille Stefan Molyneux, journaliste indépendant, qui fait un gros travail d’analyse.
    https://www.youtube.com/watch?v=Gw8c2Cq-vpg

      +58

    Alerter
    • sécotine // 03.04.2016 à 09h56

      Nicole Bacharan est ultra démocrate. Je me souviens des campagnes 2008-2012 où elle portait Obama aux nues de même que François Clémenceau qui était correspondant à Washington à l’époque et qui a commis un livre sur Obama.
      J’appréciais C’dans l’air à ses débuts, maintenant je ne regarde quasiment plus. Marre d’avoir toujours les mêmes invités dans la droite ligne de la “bien pensance” gouvernementale. Ceux qui n’étaient pas dans les clous ont totalement et définitivement disparus de la liste des invités.
      Oh ! parfois on invite bien un électron libre pour se donner une illusion de parité mais comme souvent c’est à 4 contre un, le débat devient vite inexistant.

        +42

      Alerter
      • Kropotkine // 03.04.2016 à 11h57

        “Oh ! parfois on invite bien un électron libre pour se donner une illusion de parité mais comme souvent c’est à 4 contre un, le débat devient vite inexistant.”

        Dans ce cas de figure, on est plus proche d’un dîner de cons que d’une émission qui se veut sérieuse et instructive. Il faut un certain courage pour se faire inviter tout en sachant qu’on va se faire ridiculiser par la meute…

          +8

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 03.04.2016 à 23h47

          Il peut arriver que la meute soit ridicule…

            +5

          Alerter
    • Feubeuh // 03.04.2016 à 12h30

      Pour bien comprendre le vote Hispanique, il faut prendre le Nevada ou Trump a sorti les trompettes suite au 44% de vote des hispaniques en sa faveur.

      Tout d’abord il faut savoir qu’au Nevada, 55% des latinos vote démocrates, 29% se disent indépendants et 16% Républicains.
      44% de 16% bref, ça fait 7% du vote “hispanique”, grosso modo 1500 bulletins.

      Au niveau national, 70 à 80% des latinos ont une mauvaise, voir très mauvaise opinion, de Trump. C’est également pour cela que les républicains font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher Trump d’être le candidat. Il n’a virtuellement aucune chance d’être élu.

        +4

      Alerter
  • Francis // 03.04.2016 à 06h35

    A 8:27 l’experte mentionne que Trump dégage les protestataires et que le publique hurles USA USA et des injures racistes. J’ai trouvé cette fameuse séquence sur youtube ( A Protester Wearing A KKK Shirt At A Trump Rally sur youtube). Elle ment comme elle respire.

      +22

    Alerter
  • C.A // 03.04.2016 à 06h44

    J’aime bien l’argument de F. Clemenceau (si je ne m’abuse) qui relève de la phobie de la coupe de cheveux sur les crânes rasés qui font la queue dans une file d’attente pour se faire dédicacer un livre comme quoi “ça fait peur”…
    Si t’as le crâne rasé, c’est que tu es un nazi… Tout crâne rasé est une menace potentielle pour la démocratie…pire qu’un terroriste…

      +21

    Alerter
    • willie // 03.04.2016 à 13h43

      Intéressant,à chaque déplacement de politicard,il y a plein de cranes rasés parmi les agents et barbouzes!

        +8

      Alerter
  • Francis // 03.04.2016 à 07h12

    Nicole Bacharan:

    Trump: Homme fort, autorité, contact avec le peuple, mépris des médias = Néofascisme

    Ce qui dans l’esprit des “experts” des médias est logique vu que F. Hollande = Homme faible, aucune autorité, pas de lien avec le peuple = Démocratie/Progrès/Socialisme

    Et puis cette méthode de propagande dégueulasse a évoqué Nuremberg (Hitler, Nazi) et mentionné “ségrégation pour toujours” de George Wallace pour mettre dans la tête du téléspectateur qu’il y aurait un lien entre ça et Trump.

      +40

    Alerter
  • Chevrier Michèle // 03.04.2016 à 08h07

    Donald Trump est spontané, il plait au peuple, il l’attire parce qu’il est différent des autres, il est devenu populaire même en France, à mon avis Trump remportera la Présidence, ce sera un grand bien pour les pays émergeant.

      +10

    Alerter
  • yann // 03.04.2016 à 09h46

    La dernière fois que j’avais regardé cette émission stupide c’était en 2003, et c’était déjà à peu près les mêmes invités, la même méthodologie propagandiste. C’est dire le niveau de fossilisation du petit milieu bourgeois parisien qui vit littéralement en vase clos . La consanguinité intellectuelle a tué tout esprit critique, mais on continue de parler de démocratie et de libre pensée plus par habitude que par adhésion réelle au concept.

      +65

    Alerter
  • Phil // 03.04.2016 à 09h56

    20-21″ : corriger la fiscalité trop favorable aux plus riches et remettre en route la possibilité de mobilité sociale = populisme

      +18

    Alerter
    • willie // 03.04.2016 à 13h51

      Le populisme,c’est quand un gouvernement augmente le salaire de tous les fonctionnaires juste avant une élection,par exemple.

        +10

      Alerter
      • silk // 03.04.2016 à 22h54

        en même temps ça faisait que 5 ans que les fonctionnaires étaient bloqués : ne pas les augmenter c’était des grèves assurées en plus de la loi travail, les augmenter c’est du populisme : dur dur pour Hollande.

        Même si c’est une mesure qui évidemment est plus intéressée qu’autre chose …

          +0

        Alerter
        • christian gedeon // 05.04.2016 à 10h29

          Non,le salaire des fonctionnaires n’a jamais été bloqué. C’est une erreur…ou un mensonge,comme on voudra. C’est le point d’indice qui l’était. Et çà n’ a pas empêché les salaires d’évoluer vers le haut. Renseignez vous,s’il vous plaît.

            +2

          Alerter
      • papyscoot // 04.04.2016 à 13h13

        Populiste soyons le jusqu’au bout 1,2 % d’augmentation pour les fonctionnaires
        Se répercute intégralement pour les députés et sénateurs et autres élus de la république
        Députés – indemnité de base : 5 514,68 € = + 66.17 €
        – indemnité de résidence (3 %) : 165,44 € = + 1.98 €
        – indemnité de fonction (25 % du total) : 1 420,03 €. = + 17.04 €
        total = + 85.19
        Le Revenu brut mensuel passe de 7100,15 € à 7185.34 €
        Et ce n’est pas tout
        Les députés bénéficient d’une indemnité représentative de frais de mandat dont le montant est revalorisé comme les traitements de la fonction publique. Au 1er janvier 2013, le montant mensuel de cette indemnité est de 5 770 € brut. Donc + 69.10 € = 5839,10 €
        Le total des indemnités passe de 12 870,15€ à 13 024,44€ soit 154,29 € en plus par mois.
        Le député maire de Chantilly (Woerth) qui critique cette mesure n’a toujours pas proposé de refuser cette augmentation de ses indemnités de maire et de député.
        Cherchez l’erreur.

          +2

        Alerter
  • Reality // 03.04.2016 à 10h06

    A partir de 16.33 la charge est impressionnante et dure plusieurs minutes. Je cite quelques passages de François Clemenceau.
    “Il est sorti de nulle part, d’aucune école intellectuelle, avec un programme, une plateforme, des idées ou même une idéologie. Il n’a pas de colonne vertébrale, il dit tout et son contraire. Il dit ce que les gens ont envie d’entendre, pour moi, le populisme c’est ça (argument classique que nous connaissons tous).
    Ce faisant, il passe en pertes et profits la carrière professionnelle de Trump. Sous entendu qu’une réussite professionnelle, aussi brillante soit elle, n’est pas dû aux qualités cognitives ou d’organisation mais par des motivations beaucoup moins nobles.
    J’y vois un mépris du peuple parce que ce qui est sous entendu ici, c’est que pour obtenir l’absolution politique, il faut nécessairement sorti de establichment.
    Pour ma part, j’aime mon peuple aussi pour ses outrances et ses faiblesses, un peu comme une charmante femme qui nous énerve régulièrement. ^^

      +16

    Alerter
  • Alain // 03.04.2016 à 10h12

    3mn, Yves Calvi “Il est incontrôlable… d’abord parce qu’il est riche, donc il est libre…”
    En inversant, cela pourrait donner “Il est contrôlable… d’abord parce qu’il est pauvre, donc il est esclave…”
    Le peuple quoi…

      +46

    Alerter
  • Garibaldi2 // 03.04.2016 à 11h00

    Je pense que vous êtes aveugles. Trump ou Hillary sont tous les deux des cartes biseautées, on demande au peuple de ”choisir” entre la peste ou le choléra. C’est l’état profond qui gouverne aux USA, les lobbies, le complexe militaro-industriel (et pas que là d’ailleurs), et aussi, plus que chez nous, le sénat qui peut bloquer les actions du président.

    Quant à C dans l’air, ça fait longtemps que je prends cette émission pour de la pure propagande, et je vous invite à aller voir sur Acrimed.org (http://www.acrimed.org/+-C-dans-l-air-+) ce qu’ils en pensent.

      +25

    Alerter
  • Etiocle // 03.04.2016 à 11h06

    J’ai bien entendu, au sujet de Trump, “Il dit des choses que les gens veulent entendre”, puis “Il n’a pas de culture politique”, enfin “Il libère les forces du mal, la capacité de dire des choses qui ne devraient pas…”.
    Qu’en conclure ? Que la culture politique consiste à ne pas dire ce que les gens veulent entendre ? Que dire les choses que les gens veulent entendre, c’est libérer les forces du mal ?
    Que celui qui met en mots les aspirations des “gens” n’est pas digne d’appartenir à la classe politique ? Que “les gens” sont dépositaires des forces du mal, bref, qu’ils sont mauvais ?
    Bref, beaucoup de choses gitent dans les trous de ce discours.

      +24

    Alerter
    • Geneviève B 30 // 03.04.2016 à 14h35

      Tout à fait d’accord. Dans le même ordre d’idées, hier soir, à une émission sur LCP “Le FN est-il un parti comme les autres?
      Réponse du journaliste du Monde : “Non car il est nationaliste et il veut sortir de l’euro”. C’est une nouvelle définition d’un parti politique dans le Larousse ?
      Autre remarque. Le FN dans toutes les villes où il a été élu aux municipales, son score a encore augmenté aux départementales et régionales.
      Réponse du même journaliste : C’est parce qu’il répond aux demandes des citoyens (ou quelque chose comme ça). Ah bon! La représentativité en démocratie ça veut dire quoi? Il vaut mieux peut être qu’il réponde aux demandes de la finance et des multinationales?
      Et je ne fais pas de publicité pour le FN! Mais cela arrive en permanence et de plus en plus dans les medias mainstream, malheureusement regardés par la majorité.
      La manipulation et la transformation des idées est pernicieuse.

        +14

      Alerter
    • casalonga // 03.04.2016 à 17h03

      Désolé mais effectivement il ne fait pas bon tout dire.

      SI tout d’un coup considérer que les latinos sont des sous-hommes devenait une paroles qu’on peux proclamer sans honte ou sans ridicule; aussi folle et stupide soit elle l’idée, elle gagnerait du terrain. Et ce ne serait pas bon. Mieux vaux donc ne pas libérer la parole des imbéciles haineux, car celle ci est dangereuse l’histoire nous l’a prouvé plusieurs fois.

      J’ai pris une idée extrême mais il peux y avoir d’autres des plus subtil, et donc plus pernicieuse.

      Comme il est dis dans les accords toltèque, la parole est magique, elle peu être magie blanche ou magie noire, il faut toujours surveiller son langage.

        +5

      Alerter
  • Tonnelle // 03.04.2016 à 12h29

    Chacun sait que C dans l’air a poussé à l’extrême les débats systématique entre les plutôt pour et les très pour ou entre les anti et les contre.
    Toujours pour : les “réformes” , le néoliberalisme, la partouze mondialisée des plus riches, l’atlantisme, l’européanisme, le sociétalisme libertarien.
    Toujours contre: la Russie “dictatoriale” , l'”archaïsme” social, l’état, Melenchon,, Chavez, l’Iran.

    Une vraie caricature. Une vraie usine à mercenaires.

      +26

    Alerter
  • Pierre // 03.04.2016 à 13h01

    Nous entendons et lisons partout à l’heure actuelle que lors d’une interview à MSNBC, Donald Trump a déclaré qu’il serait prêt à utiliser l’arme nucléaire sur le moyen-orient et l’europe (cité d’ailleurs en général dans l’ordre inverse). Une simple recherche sur internet vous montrera la multitude de sites (de RT à France24 en passant par Les Echos et j’en passe) qui relaient cette info.
    Pour moi, rien ne vaut la source originale. Voici donc le lien vers de l’émission en question : https://www.youtube.com/watch?v=O6OxZsrmj_E
    A 15:27 le sujet de l’arme nucléaire est abordé par le présentateur qui lui demande (en gros) pourquoi il ne dit pas non à l’éventualité d’utiliser l’arme nucléaire. Trump répond qu’il ne dit pas qu’il faut utiliser l’arme nucléaire, qu’il serait très hésitant et précautionneux à en faire usage, mais qu’il ne se prive pas d’emblée d’en faire usage car “peut-être, un jour…” et il est coupé par le présentateur qui s’indigne. Un peu plus loin il déclare “Nuclear should be off the table […] I was against Irak, I’ll be the last one to use nuclear weapon […] but I would never take any of my cards off the table”. Le présentateur lui demande si il veut utiliser l’arme au moyen-orient, puis en europe, Trump repond “no, I won’t use it, but I’m not taking it off the table”
    Franc-parler, manœuvre politique envers son électorat ? Je vous laisse juger

      +10

    Alerter
  • Vassili Arkhipov // 03.04.2016 à 13h08

    C dans l’air, qui réussit le tour de force depuis des années de s’appeler “émission de débat” avec des intervenants qui sont tous du même bord. Comprenons-nous bien, ces gens là ont le droit de s’exprimer, mais pourquoi ne pas appeler ça “émission néocons de commentaires sur l’actualité” ?
    Sauf peut être Pascal Boniface, qui y va de temps en temps, mais je le vois de moins en moins invité…

      +17

    Alerter
  • willie // 03.04.2016 à 13h46

    Le plus beau c’est que tous ces experts,une fois Trump élu,feront tout pour oublier ce qu’ils disent maintenant,car la soumission aux états-unis n’en changera pas!

      +9

    Alerter
  • Grim // 03.04.2016 à 14h44

    “Il faut arrêter d’avoir une fiscalité trop favorable aux I%…. ça participe au populisme du personnage” Ah…
    “L’économie est repartie…” ” Le chômage qui continue à baisser” Ceux qui connaissent les econoclastes ont bien du rire en entendant ça.
    “Le populisme c’est faire des promesses intenables…” Non ça c’est de la démagogie
    “Pour nous rassurer, il y a l’administration…” des gens non-élus.
    J’aime bien comment on dit “Hillary Clinton” puis “Bernie…” c’est pas du tout rabaissant.
    “C’est pas bizarre que des jeunes comme vous soutiennent un homme de 74 ans ?” Ah parce que Clinton est jeune peut-être ? C’est le niveau 0 de la réflexion.
    Michel Wieviorka qui confond Jefferson et Lincoln…
    “Qu’est-ce qu’il va lui dire ? Qu’elle est vieille et moche ?” On est bien sur le service public là ? Sérieusement ?
    “Une femme sérieuse” On l’a vu en Russie et en Lybie…
    “Beeeh un bon deal avec Al-quaida ?” Non on déjà Hollande pour ça

      +8

    Alerter
  • David D // 03.04.2016 à 15h13

    Mmh je m’suis endormi dès le début de l’émission et je me suis réveillé tout à la fin pour entendre qu’Hilary est pire va-t’en-guerre que tout le monde, elle est assimilée à un rapace, un faucon, et puis l’intervenante démocrate qui en sabrant les autres républicains apporte une remise en cause à l’anti trump primaire : Cruz et Rubio ont un discours réac plus prononcé que Trump, d’où la bizarrerie de vouloir déglinguer Trump.
    Le principal argument pour nous, c’est d’éviter Clinton la va-t’en-guerre, donc peu importe Trump, moi je ne suis pas fan du bonhomme, il faut juste voter face à Clinton pour le républicain le plus modéré (lequel est en prime le plus pertinent en politique internationale visiblement).
    Ne soyez pas si sévères avec une émission dont la dernière minute hiérarchise en beauté les priorités.

      +2

    Alerter
  • Francis // 03.04.2016 à 17h03

    Vers 45′ “Obama aurait pu rerégulé le système financier mais ne l’a fait qu’a moitié non pas parce que il avait pris dans ses rangs des gens qui venaient des grandes banques Americaine” Et puis pouf l’expert ne continue pas…

      +2

    Alerter
  • Charles // 03.04.2016 à 17h56

    L’important à comprendre, c’est que la popularité de Trump comme celle de Sanders sont l’expression d’une condamnation de la dictature de Wall Street, donc des 0,1% dont Obama et Hillary sont la caricature.
    Trump en fait partie lui-aussi, mais c’est un politicien. Son programme est fait pour ceux qui croient encore aux politicien.
    Sanders non, et est sincère, comme beaucoup de progressistes naifs qui n’ont encore rien compris à la nature de l’Etat et donc au fait qu’aucune bourgeoisie n’a jamais cédé le plancher dans aucun pays devant les urnes.
    Mais il mérite respect et d’être connu: http://wp.me/p5oNrG-lxd

      +4

    Alerter
  • anatole27 // 03.04.2016 à 18h24

    Jute pour situer le contexte, François Clémenceau a écrit un livre sur Hillary

    http://www.amazon.fr/Hillary-Clinton-A-%C3%A0-Z/dp/2268076474

    Idem pour Christine Ockrent de la même promo FAF que Clinton

    http://www.laffont.fr/site/la_double_vie_de_hillary_clinton_&100&9782221093382.html

    https://frenchamerican.org/christine-ockrent

      +4

    Alerter
  • Wilmotte Karim // 04.04.2016 à 00h07

    Nombre de délégué (hors super délégué)
    Hillary 1243
    Sanders 980
    Reste: 2042

    Or, le reste de la campagne devrait être plus favorable à Sanders (qui était indépendant et dont la campagne pour l’investiture vient de très loin).

    Et le choix des super-délégués n’est pas encore aussi certain qu’annoncé. Ils doivent aussi être réélu lors d’autres scrutin… et pas certain que leurs électeurs étiqueté Sandres leur pardonnent. Ainsi, une des raisons des risques de défaites d’Hillary face à Trump semble lié à une hostilité très forte pour Hillary de la part de beaucoup d’électeurs de Sanders.

    Je ne vendrai pas la peau de Sanders avant de l’avoir tué. Et proclamer sa défaite avant qu’elle ne soit consommé à aussi pour objectif de démobiliser ses soutiens et électeurs. Bref, (à ce stade) tentative de prédication autoréalisatrice.

    Un autre élément, ce sont les primaires “fermées” et des problèmes allégués par les partisans de Sanders dans les inscriptions. Une primaire fermée implique que les électeurs doivent s’inscrire dans les temps comme sympathisant des Démocrates. Il semble que les primaires fermées (par exemple NY dans quelques semaines) soient plus favorable à Hillary.

    Enfin, nul ne sait quand commencera la très grandes crise qui semble venir.
    Si c’est cette année et brusquement…

      +1

    Alerter
  • Franck // 04.04.2016 à 00h47

    C Dans l’air n’a jamais été rien d’autre qu’une émission de propagande payée par vos impôts.
    .
    Citez moi un seul type de procès en démocratie ou les accusés n’ont pas droit à la parole ?
    Citez moi une seule émission sur la Russie, la Crimée, l’Ukraine de l’Est, la Syrie, ou l’on a invité les intéressés à s’exprimer ?
    .
    Cette émission n’est rien d’autre qu’une émission de formatage à milles lieues de la charte de Munich sur le journalisme. Mais le plus incroyable, c’est qu’à aucun moment les téléspectateurs ne semblent s’en émouvoir. Demain ils feront la même chose au peuple parce qu’ils sont trop idiots ou crédules pour croire que cela ne leur arrivera jamais à eux, et ils laissent faire !

      +5

    Alerter
  • Dominique // 04.04.2016 à 17h36

    « les invités sont :
    Nicole Bacaran …»
    Ça commence mal !
    Une soi-disant spécialiste de la société américaine qui expliquait chez Taddeï que les États-Unis ne sont pas impérialistes. Tu me parles d’un exemple de neutralité !

      +1

    Alerter
    • Ailleret // 04.04.2016 à 18h02

      Nicole Bacharan, qui était volontiers invitée par Yves Calvi quand il officiait sur Europe 1. Une amie fidèle, prête à user de son charme pour nous vendre l’Amérique.

        +0

      Alerter
  • christian gedeon // 05.04.2016 à 10h33

    Bon,il en faut un… En même temps,si Trump ne sortait pas de temps en temps d’énormes conneries,d’autant plus facilement utilisables sorties de leur contexte, ses contempteurs auraient moins d’arguments contre lui.C’est un point que je n’arrive pas à comprendre chez Trump. L’homme est manifestement très intelligent…alors pourquoi? Si quelqu’un a une réponse…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications