Les Crises Les Crises
28.mars.201628.3.2016 // Les Crises

Bahar Kimyongür à Algerie patriotique : « La Belgique a sous-estimé le cancer wahhabite »

Merci 3
J'envoie

Source : Algérie Patriotique, Mohamed El-Ghazi, 24-03-2016

Des membres d'une organisation extrémiste tolérée par les autorités belges. D. R.

Des membres d’une organisation extrémiste tolérée par les autorités belges. D. R.

Algeriepatriotique : La capitale belge vient d’être frappée par deux attentats meurtriers. Quelle lecture en faites-vous ?

Bahar Kimyongür : La même lecture aujourd’hui partagée par tous les Belges, du chef de l’Etat au simple citoyen. Tout le monde savait que les terroristes allaient frapper Bruxelles de manière lâche et sauvage. Le drame était théoriquement prévisible et attendu, Bruxelles étant une cible facile. L’autre raison qui laissait p28enser à une attaque imminente est le nombre phénoménal de djihadistes belges par tête d’habitant. La Belgique compte proportionnellement le plus grand nombre de nationaux dans les rangs de Daech par rapport à son nombre d’habitants. Officiellement, 117 djihadistes belges sont revenus du front syrien. La plupart d’entre eux ne sont même pas passés par la case prison.

Le déploiement de militaires et les mesures de sécurité prises depuis des mois, en Belgique, n’ont pas pu empêcher ce drame. Comment l’expliquez-vous ?

A moins d’un réflexe miraculeux, aucun moyen de détection ne peut stopper des kamikazes déterminés qui débarquent par surprise au milieu de la foule, ni à Bruxelles, ni à Beyrouth, ni à Homs, ni à Bagdad. Les attaques suicides sont imparables. Signalons aussi qu’à l’entrée de l’aéroport de Zaventem, il n’y a jamais eu de portique de sécurité. Quand bien même la sécurité à l’aéroport aurait été plus sérieuse, nous n’aurions pas pu éviter l’attentat. Il se serait probablement produit à l’entrée de l’aéroport…

Comment va réagir le gouvernement belge, concrètement, après ces attentats ?

Avec une certaine impuissance. L’Etat belge accueille le siège de l’Otan, vend des armes, participe de manière symbolique à des coalitions guerrières, mais n’est pas du tout préparé à une guerre asymétrique menée sur son propre territoire. La Belgique n’a plus connu la guerre sur son sol depuis plus de 70 ans. Ses polices, son armée, ses citoyens n’ont ni le bagage politique ni militaire pour affronter cette situation de guerre larvée face à un ennemi extrêmement imprévisible et difficile à identifier.

La Belgique a toléré, et parfois encouragé, l’existence de bandes armées salafistes sur son sol lesquelles profitent d’une législation très souple en matière de surveillance. Le gouvernement belge réussira-t-il à endiguer ces cellules terroristes implantées depuis les années 1990, lorsque la Belgique donnait refuge aux terroristes du GIA ?

La Belgique a commis plusieurs fautes. Durant les années 60 et 70, le roi Baudouin s’est rapproché de l’Arabie Saoudite en pensant que la religion prêchée par la monarchie pétrolière allait pouvoir encadrer les travailleurs immigrés originaires de pays musulmans comme le Maroc ou la Turquie. Cet accord belgo-saoudien s’est traduit par la mise à disposition et la transformation du pavillon oriental du parc du Cinquantenaire en siège de la Grande Mosquée de Bruxelles. Les comportements de repli sur soi et de rejet de l’autre ont peu à peu gagné les diverses communautés musulmanes en partie à cause des prédicateurs formés en Arabie Saoudite. Malheureusement, la Belgique a sous-estimé le cancer djihadiste en pensant que le takfirisme wahhabite était un phénomène culturel relevant de la liberté d’expression et non d’une idéologie terroriste, voire génocidaire. A l’époque de la guerre froide, cette idéologie arrangeait bien le patronat belge et les hautes sphères du pouvoir. Le travailleur musulman bigot était en effet bien moins revendicatif que les ouvriers italiens ou espagnols davantage coutumiers des luttes syndicales et de l’activisme politique au sein de partis communistes.

C’est dans ce contexte que l’Etat belge a laissé prospérer certains imams ultra-conservateurs. Au lendemain de la chute du mur de Berlin, lorsque le théoricien néo-con Fukuyama a frauduleusement décrété la «fin de l’histoire», les terroristes du GIA ont profité du vide laissé par la défaite du camp socialiste. En tant qu’allié historique des États-Unis, la Belgique a contribué à l’effondrement des idéaux et des valeurs progressistes au sein du monde arabe et musulman comme le socialisme, le panarabisme et la laïcité. L’émergence du djihadisme en Belgique est le résultat de plusieurs décennies de collaboration avec les ennemis arabes du progressisme arabe. Ceux qui ont connu les luttes sociales des années 70 et 80 ont une meilleure vision du processus d’érosion culturelle et idéologique qui a gagné l’immigration musulmane en Belgique sous l’action des mosquées salafistes. Il y a 50 ans, personne n’aurait pu prévoir la djihadisation des esprits dans les rues de Bruxelles. Mais dès 2012, les autorités belges ont laissé partir les jeunes musulmans vers la Syrie dans l’espoir qu’ils liquident Assad. Cette erreur de calcul a été fatale, car pour Daech, il n’y a aucune différence entre la Syrie «mécréante» et la Belgique «mécréante». Vous évoquez les législations belges trop souples en matière de surveillance. Il y a en effet l’illusion que l’Etat de droit peut suffire à désamorcer des bombes.

Depuis que la menace terroriste cible l’Europe, les Occidentaux promettent une lutte sans merci contre le terrorisme transnational. Seulement, sont-ils, selon vous, disposés à s’attaquer à la racine d’un mal qui arrange leurs intérêts ?

Comme vous le dites, ce n’est pas dans leur intérêt. Du moins à court terme. S’ils avaient raisonné en tant que leaders politiques responsables et respectueux de leurs citoyens, ils auraient réfléchi par deux fois avant de se coucher devant les djihadistes en col blanc comme Erdogan ou en dichdacha blanche comme le roi Salmane (d’Arabie) ou le prince Mohammed Ben Nayef (d’Arabie – décoré de la légion d’honneur).

Les empires occidentaux ont miné ou détruit tous les États arabes souverains, laïcs et modernes au nom des droits de l’Homme et de la lutte contre les dictateurs. Résultat : l’Etat irakien de Saddam a été remplacé par une entité défaillante assistée par des milices confessionnelles. L’Afghanistan laïc s’est transformé en polygone de tirs pour les seigneurs de guerre et les drones américains. Les ruines de la Libye débarrassée de Kadhafi servent de décor pour une guerre entre clans et tribus. Quiconque connaît la fragilité de ces pays en l’absence d’un Etat peut aisément anticiper le scénario catastrophe. Avec la multiplication des fronts djihadistes de par le monde, on peut aujourd’hui parler d’une apocalypse de longue durée.

La Belgique, comme la France, a développé une politique de harcèlement, de diabolisation, de mépris et de racisme vis-à-vis de la communauté musulmane. Comment protéger cette dernière d’éventuelles représailles d’extrémistes de droite, selon vous ?

En cultivant l’unité entre musulmans et non-musulmans. Dans la foulée des attentats de Bruxelles, des milliers de musulmans se sont engagés corps et âmes dans la campagne citoyenne d’entraide avec les victimes des attentats, qui en servant de chauffeur, qui en ouvrant sa porte, qui en ouvrant son cœur. Ce sursaut citoyen qui s’est exprimé dans les rues de Bruxelles est la meilleure réponse à donner aux ennemis du genre humain, qu’ils se réclament de l’islam ou de l’anti-islam.

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

Source : Algérie Patriotique, Mohamed El-Ghazi, 24-03-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ailleret // 28.03.2016 à 04h45

Pauvre Belgique, comme disait Baudelaire… Ce pays est le centre de l’Europe atlantiste, et un foutoir institutionnel depuis la fédéralisation : la cible évidente du retour de flamme djihadiste, comme l’explique fort bien Kimyongür. Quand on songe à son ministre inamovible des Affaires étrangères, ce Didier Reynders qui envisageait d’ériger un monument pour célébrer les jeunes Belges allant combattre aux côtés de la mythique ASL (Armée syrienne libre)…

Le même Reynders promettait la Cour pénale internationale aux combattants de l’armée syrienne : chiche, Didier ! Cours arrêter les soudards de Bachar, ils t’attendent à Palmyre !

51 réactions et commentaires

  • Ailleret // 28.03.2016 à 04h45

    Pauvre Belgique, comme disait Baudelaire… Ce pays est le centre de l’Europe atlantiste, et un foutoir institutionnel depuis la fédéralisation : la cible évidente du retour de flamme djihadiste, comme l’explique fort bien Kimyongür. Quand on songe à son ministre inamovible des Affaires étrangères, ce Didier Reynders qui envisageait d’ériger un monument pour célébrer les jeunes Belges allant combattre aux côtés de la mythique ASL (Armée syrienne libre)…

    Le même Reynders promettait la Cour pénale internationale aux combattants de l’armée syrienne : chiche, Didier ! Cours arrêter les soudards de Bachar, ils t’attendent à Palmyre !

      +62

    Alerter
    • benoit // 28.03.2016 à 08h34

      Vous m’en direz tant? Je ne suis pas un adepte des journaux télévisés mais de mémoire, je n’ai jamais vu le gouvernement belge encouragé de quelques manières que ce soit l’envoie de jeunes en Syrie…

        +2

      Alerter
      • zahir // 28.03.2016 à 10h11

        fermer les yeux c’est encourager, les services fermaient les yeux, et savaient parfaitement qui, quand et ou partaient ces jeunes!!!….ils ont joué avec le feu et ce n’est que chose normale ce retour de flamme, je me rapele encore très jeune, j’avais 14-15 ans en 95, les journaux algériens titraient déjà sur les réseaux du GIA qui activaient en plein coeur de l’europe, à finsbury, en plein coeur de Londre, appelaient à tuer les “taghout” et autre pauvres algériens, je suis écoeuré quand je vois ces même innocents tombé aujourd’hui à Paris ou Bruxelles. je pense qu’il va y’avoir 2 choses qui vont se profiler à l’avenir, soit le seuil minimal de conscience politique sera atteint chez les français, et comprendront parfaitement ce qui se trame contre eux et contre leur liberté à ce moment là ils feront la REVOLUTION, ou alors ma deuxième hypothèse est que c’est le seuil d’intorlérence qui sera atteint et la c’est la voie de la guerre civile est tracée…..

          +18

        Alerter
        • Regalien // 28.03.2016 à 16h34

          Les urnes sont aussi une solution qu’on pourrait envisager.

            +2

          Alerter
          • zahir // 28.03.2016 à 19h40

            comme disait Coluche si le vote change quelque chose, il y’a longtemps qu’on l’aurait interdit, oui en théorie, cela peut être une solution, mais force est de constater que le niveau de conscience politique est très loin du compte, je le vois autour de moi, les gens s’en contre fiche royalement de la “politique”, ce désintéressement total de la chose publique, fait le lit, aux vautours politiques (sarko, jupé, valse & co), donc le système est biaisé à la base (média de masse ou ce que j’appelle les circuits de production et de distribution des opinions politiques)

              +15

            Alerter
      • Ailleret // 28.03.2016 à 10h19

        Didier Reynders a fait cette déclaration sur Bel RTL, le 26 avril 2013 : il n’encourage pas les jeunes à partir en Syrie, certes, mais il fait le distinguo entre les djihadistes (à surveiller), les combattants de l’ASL (à commémorer comme “héros d’une révolution” ) et ceux de Bachar al-Assad (à déférer devant la Cour pénale internationale). Comme je suis ignare en matière de liens Internet, je vous renvoie au lien établi par Spectre dans son commentaire à la lettre du prêtre Daniel Maes au ministre Reynders (Les Crises, 28 mars 2016).

          +13

        Alerter
      • Leens // 28.03.2016 à 21h02

        Voici de quoi raviver votre mémoire. Le ministre belge des affaires étrangères a en 2013 fait aussi la distinction avec “ces jeunes qui, peut-être par idéalisme, vont travailler dans l’humanitaire ou se battre aux côtés de l’armée syrienne de libération ; on leur construira peut-être un monument comme héros d’une révolution”.( http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_didier-reynders-veut-suivre-a-la-trace-les-belges-revenus-de-syrie?id=7981642)

          +4

        Alerter
    • marie // 28.03.2016 à 11h56

      Pour bien comprendre l’islam salafisme en Belgique, voiçi un article de 2013 qui en explique bien l’origine dans le pays http://www.levif.be/actualite/belgique/comment-l-arabie-saoudite-a-impose-son-islam-rigoriste-a-la-belgique/article-normal-55639.html

        +2

      Alerter
  • Pierre Van Grunderbeek // 28.03.2016 à 05h21

    Bahar Kimyongür a une vision juste des causes de la montée de l’intégriste islamique en Belgique et du laxisme des autorités. Une fois de plus, on pointe l’Arabie saoudite et sa politique religieuse à travers les imams wahhabites.

      +19

    Alerter
    • Philippe, le belge // 28.03.2016 à 08h53

      Il me semble qu’il pointe surtout la collaboration (je dirais “de classe”) entre les droites belliqueuses, arabo-islamistes et européo-otanesques, contre les gauches progressiste et pacifistes, pour le bénéfice de quelques uns et au détriment de tous les autres!

      Ceux que vous citez ne sont clairement qu’une partie du problème et n’ont pu agir qu’avec la complicité de leur pendant occidental!

        +21

      Alerter
      • Pierre Van Grunderbeek // 28.03.2016 à 12h06

        Je suis désolé mais la racine du problème islamique en Europe est sans contestation le wahhabisme saoudien. Les musulmans ont vécu chez nous en grand nombre depuis les années 60 sans avoir de revendications religieuses particulière. Quand les Saoudiens et les roitelets du Golfe ont commencé à investir dans notre économie, c’était accompagné de propositions d’aide à cette communauté sous la forme d’un encadrement religieux qui devait mener les enfants de cette immigration dans le droit chemin.
        Que cela convenait très bien à nos élites, j’en conviens mais ce ne sont pas elles qui étaient demanderesses.

          +15

        Alerter
        • philippe // 28.03.2016 à 15h30

          Les jeunes musulmans de Bruxelles que je connaissais dans les années 70 avait plus le look Jimmy Hendrix que le style barbu.
          Pas trop d’ombres pour leur futur comme pour le mien à l’époque.
          La seule différence entre eux et moi c’est que la plupart ne buvaient pas d’alcool, il y avait une culture religieuse pas trop voyante à part l’abstinence coté alcool.
          Le wahhabisme n’était pas connu et je crois que ça les aurait fais marrer, ce n’était pas dans leur culture.
          Je ne crois pas que ces musulmans que j’ai connu auraient été demandeur de prédicateurs wahhabites.

            +6

          Alerter
        • Philippe, le belge // 28.03.2016 à 15h47

          Vous ne faites que répéter votre premier commentaire!

          Pourtant tout est dit dans le texte:

          “En tant qu’allié historique des États-Unis, … et idéologique qui a gagné l’immigration musulmane en Belgique sous l’action des mosquées salafistes.”

          Que nos élites n’étaient pas demanderesses du djihadisme, cela va de soi, mais il est la suite logique de la paupérisation de la population arabo-musulmane dans nos pays, d’une part, rendant celle-ci vulnérable à la propagande wahhabite et, d’autre part, de la collaboration entre les “dirigeants” des pays occidentaux et les pouvoirs totalitaires du golfe en vue de l’éradication des gouvernements et autres forces laïques progressistes (pas toujours démocratiques) du moyen-orient.

          Par ailleurs, chez nous, la dérive nihiliste à l’oeuvre aujourd’hui s’est surtout, à mon avis, développée depuis l’avènement de la troisième génération d’immigrés, celle qui ne croit même plus en la possibilité de sortir de sa condition via le travail ou les études!

            +7

          Alerter
          • SCC // 28.03.2016 à 21h02

            “Paupérisation de la population arabo-musulmane”.
            Les frères El Bakraoui ont passé une partie de leurs études secondaires dans une école catholique plutôt haut de gamme de Laeken située à 500 m à vol d’oiseau de la Tour Japonaise.
            Je ne suis pas sûr que tout soit explicable par cet argument. Dans les années 70, les membres des Brigades Rouges, Faction Armée Rouge étaient plutôt issus de milieux bourgeois et leurs actes correspondaient plutôt à un idéalisme.

              +6

            Alerter
            • Philippe, le belge // 29.03.2016 à 00h19

              “Je ne suis pas sûr que tout soit explicable par cet argument.”

              C’est bien pour ça que je n’isole pas cet argument du reste…

              Ceci dit, vous me tendez la perche en parlant des groupuscules d’extrême gauche des années 70 avec lesquels on peut en effet faire un rapprochement partiel.
              Certains de leurs membres étaient en effet issus de la bourgeoisie mais c’est bien pour les nombreux laissés pour compte de la société qu’ils se battaient par idéal!
              Eux non plus n’auraient pas commis d’attentat si il n’y avait pas cette cause à défendre.

              Ceci dit, dans le cas présent je ne pense pas d’une part que la majorité des djihadistes sortent de grandes écoles et d’autre part que, même si c’était le cas, ça leur évitait la stigmatisation, la discrimination à l’embauche ou au logement…

              Là-dessus vient ensuite se greffer le discours idéologique.

                +3

              Alerter
  • Hannibal GENSERIC // 28.03.2016 à 08h19

    يشعل النار ويقول الدّخان منين
    “Il allume le feu, puis vous demande : mais d’où sort cette fumée ?”Proverbe tunisien
    La Belgique a toujours été un sanctuaire pour les wahhabites. Durant la guerre d’extermination du peuple algérien par les terroristes islamistes, la Belgique abritait les terroristes du GIA, les plus violents, les plus criminels, au vu et au su de tous. Elle a aussi établi de fortes relations avec les wahhabites saoudiens et turcs. Par conséquent, les Belges et les Français devraient demander des comptes à leurs gouvernements, pour leurs “amitiés” plus que douteuses avec les terroristes islamistes. Hannibal GENSERIC
    http://numidia-liberum.blogspot.com/2016/03/attentats-bruxelles-turquie-israel.html

      +38

    Alerter
  • Pierre // 28.03.2016 à 08h31

    Au sujet de Bahar Kimyongür,voir l’article sur Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Bahar_Kimyong%C3%BCr et notamment ses notes & références
    Lien pour le film “Résister n’est pas un crime” de Marie-France Collard, Foued Bellali, Jérôme Laffont, prix spécial du jury dans la catégorie«Dossiers et Grands reportages» du Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) de Paris en 2009 http://tvbruits.org/spip.php?article1026

      +3

    Alerter
  • Papagateau // 28.03.2016 à 08h39

    Article du Monde du 26/3/2016 sous le titre finalement très discret de :

    “Les sites nucléaires belges cibles potentielles des terroristes.”

    Un titre très discret car l’attentat a déjà eu lieu, et l’infiltration aussi. Mais tant qu’on réussit à maitriser l’opinion du publique, il n’y a pas de réel problème. N’est-ce pas ?

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/26/les-sites-nucleaires-belges-cibles-potentielles-des-terroristes_4890475_3214.html

    Une dizaine de personnes qui aurait été fiché S en France, ont eu accès aux systèmes les plus sensibles des centrales nucléaires belges. Certaines sont parties en Syrie, d’autres ont été licencié pour radicalisation, ou sont mortes assassinés (avec disparition de leur passe de sécurité).

    L’article fait mention vers sa fin, d’un sabotage interne ayant entrainé l’arrêt d’urgence d’une centrale nucléaire le 4 Aout 2014.
    On n’a pas trouvé le coupable, ce n’est pas qu’on n’avait pas un bon suspect, mais vous comprenez, la présomption d’innocence …

    La lecture de l’article donne froid dans le dos.

      +5

    Alerter
    • Philippe, le belge // 28.03.2016 à 09h04

      “On n’a pas trouvé le coupable, ce n’est pas qu’on n’avait pas un bon suspect, mais vous comprenez, la présomption d’innocence …”

      L’article du monde ne dit pas qu’on avait” un bon suspect!”
      Votre remarque est de celles qui font le lit du populisme!

      A mon sens, l’état de droit reste préférable à “l’état de droite” populiste!
      Encore faut-il lui donner les moyens de fonctionner proprement ce qui, à l’heure de l’évasion et de l’optimisation fiscales, est aujourd’hui loin d’être le cas! A dessein? Poser la question c’est selon moi y répondre…

        +8

      Alerter
      • papagateau // 28.03.2016 à 21h25

        j’accepte votre critique, et vous avez doublement raison , parce que

        1° les mots “un bon suspect” ne sont pas dans l’article d’origine.
        2° L’article ne dirigeait pas le regard sur UN bon suspect, mais sur 4.
        Oui, 4 suspects dans la même centrale.

        Vous êtes dans le déni.

        Sinon, vous n’avez pas idée de l’énergie qu’il y a dans une turbine de centrale lancée à pleine vitesse.
        Quand on a fait un arrêt d’urgence sur la turbine de la centrale de Porcheville, la turbine, un objet de plusieurs tonnes, s’est arrachée du sol pour faire un vol de 100 mètres et atterrir de l’autre coté de la seine, heureusement dans une zone cassée “réserve ornithologique-interdite au public”.
        A mon avis, office des réserves naturelles n’est pas sourd aux conseils d’EDF.

        Donc quand on sabote les paliers d’une turbine dans une centrale nucléaire, c’est qu’on veut que cette centrale nucléaire soit traversée par un objet de plusieurs tonnes.

          +4

        Alerter
        • Philippe, le belge // 29.03.2016 à 00h36

          Non seulement je ne suis pas dans le déni ( ce n’est pas parce que je critique la dérive populiste de votre remarque que je nie le danger d’un sabotage dans le nucléaire) mais en plus vous insistez dans votre populisme (à moins que ce ne soit de la simple mauvaise foi) puisque pour tenter de contrer mon argument vous en inventez un de toute pièces en manipulant l’information!

          En effet, l’éventuel sabotage (il s’agit peut-être d’un accident! La question n’a à ma connaissance pas été tranchée!) à eu lieu à la centrale de Doel 4 (région anversoise) alors que les 4 “suspects” (à qui on a d’ailleurs retiré le droit d’accès!!!) travaillaient sur le site de Tihange, dans la région élargie de Liège!

            +2

          Alerter
    • DVA // 28.03.2016 à 10h52

      Perso les infos sur de possibles sabotages de centrales nucléaires en Belgique me laisse indifférent car par exemple à Tihange ,les 3 centrales ont leurs centres de commandes interconnectés et donc si un problème survient à une …les 2 autres peuvent prendre le relais…Non, en fait le vrai et très dangereux problème de nos centrales reste …la vétusté !!!!

        +7

      Alerter
      • Sébastien // 28.03.2016 à 11h56

        Vous avez mis à jour l’arnaque. Ils suffira de faire passer tout incident pour une attaque islamiste.
        C’est comme la météo responsable de la crise économique.
        Bref, le terrorisme est le couteau suisse des politiques. ça sert pour tout, surtout pour masquer son incompétence et ne pas rendre de comptes.

          +11

        Alerter
  • Crapounet // 28.03.2016 à 09h28

    Ça me rappel ce bon ministre Français qui, il y a quelques jours taclait sur le communautarisme en Belgique.

    Et en France? On fait tout son possible pour développer le fait religieux. Il suffit de se pencher sur le Halal. Voilà quelque chose d’extraordinaire qui met dans l’espace public la religion ( boucheries halal, sectarisme de consommation et d’achat) et qui participent à la division de la société.

    Comment peux t-on accepter cette dérogation au droit commun? C’est peut-être pas grand chose, mais chaque reculade face à la religion, c’est du grains à moudre pour ceux qui veulent la communautarisation de la France.

      +12

    Alerter
    • Pierre // 28.03.2016 à 09h58

      Une modification à mon précédent commentaire, il semble à présent que les enfants soient emmenés à la cantine de la synagogue voir http://www.loubavitch-charenton.com
      Toutefois, je peux confirmer personnellement qu’il y a 25 ans précisément, des repas cashers étaient distribués dans un centre aéré public à Charenton où ma petite amie de l’époque était animatrice.

        +5

      Alerter
    • anne jordan // 28.03.2016 à 19h04

      mon cher Duguesclin , une fois n’est pas coutume : je suis en total désaccord avec vous !
      vous dites : “ils sont en accord avec la loi française ” etc …
      laissez moi vous dire qu’ils auraient mauvaise grâce à ne pas l’être , la loi française étant en grande partie faite et tordue pour leur complaire , et ce depuis 1830….le décret Crémieux et , plus récemment voir l’interdiction du boycott des produits israéliens !
      que dites vous de ceci :
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/niche-fiscale-en-faveur-de-tsahal-la-senatrice-de-l-orne-menacee-de-mort-960861.html ?

        +9

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 28.03.2016 à 21h28

        Merci Anne de ne pas être d’accord, car cela m’aide à réfléchir.
        Mais dans l’exemple que vous communiquer, il ne s’agit pas de lois, mais de décisions politiques. Et je ne soutiens pas de telles décisions.
        Je ne fais aucune confusion avec un pratiquant lambda qui ne cherche pas à s’imposer, et des gens qui utilisent une appartenance religieuse pour tenter de s’imposer politiquement sur toute la planète.

          +3

        Alerter
  • Julian // 28.03.2016 à 09h31

    “Les empires occidentaux ont miné ou détruit tous les États arabes souverains, laïcs et modernes au nom des droits de l’Homme et de la lutte contre les dictateurs.”

    L’essentiel est dit et nous avons les conséquences.

    “Celui qui creuse une fosse y tombera.
    Celui qui renverse une haie, le serpent le mord”

    Ecclésiaste 10.8

      +25

    Alerter
  • Puka Runa // 28.03.2016 à 10h05

    Le roi Baudouin a certes donné les clés de l’Islam à la monarchie saoudienne, mais les problèmes n’ont commencé vraiment qu’à partir des années 90 quand la social-démocratie, pour des raisons électoralistes, a misé sur le communautarisme. Cette tactique électorale a permis à la gauche de se maintenir ou de progresser aux élections, si bien que les partis centristes ont copié la méthode. La politique de tolérance s’est transformée peu à peu en complaisance, y compris dans le domaine religieux, contredisant les traditions la¨iques de certains partis. La dérive sur les “accommodements raisonnables” ou l’instrumentalisation des leaders religieux (islamistes ou évangélistes) en période électorale en sont des exemples flagrants.

    A ce tableau, il convient d’ajouter le laxisme récurrent en matière de sécurité et de justice. Alors que les “péchés véniels” comme les contraventions au code de la route, les erreurs de triage de poubelles, les petits oublis aministratifs, la dissidence en matière d’opinion sont traquées sans pitié, les délits autrement plus graves comme la grande fraude fiscale, les vols et agression ne sont pas toujours traités avec la sévérité requises, confortant ainsi les délinquants dans leur position.

    Le troisième facteur est sans le moindre doute la déliquescence de l’Etat dans un contexte de tensions permanentes entre néerlandophones et francophones. La Belgique n’est plus qu’une invraisembable tuyauterie institutionnelle avec trois régions, deux communautés, 10 provinces…

      +18

    Alerter
  • BA // 28.03.2016 à 10h40

    « Une centaine de quartiers français présenteraient des similitudes avec le quartier bruxellois de Molenbeek », a déclaré dimanche le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports Patrick Kanner. Il a précisé que le gouvernement oeuvrait contre ce problème.

    Plusieurs membres du commando responsable des attentats du 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis étaient originaires de ce quartier de l’agglomération de Bruxelles, dans lequel Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars après quatre mois de cavale.

    « Il y a aujourd’hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s’est passé à Molenbeek », a dit Patrick Kanner lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-Le Monde-iTELE.

      +4

    Alerter
    • Pierre // 28.03.2016 à 10h54

      Allez donc faire un tour aux Mureaux… Commentaires de deux amis personnels d’origine maghrébine et de confession musulmane “Oulalah, il ne faut pas y aller, le 9-3, c’est la Riviera à coté !”
      Conseil : traversez la cité en voiture (en empruntant les grands axes), c’est largement suffisant pour se faire une idée… Je l’ai fait une fois (je m’étais un peu perdu), et je confirme : ça fait peur ! 50-70 km de Paris, énorme cité au milieu des champs, désert culturel, désert social … Le parfait terreau pour embrigader !

        +8

      Alerter
      • Garibaldi2 // 28.03.2016 à 12h51

        Si vous créez un ghetto, en retour vous avez des réactions de ghetto : ”nous contre le reste du monde”. Les plus malins comprennent qu’il faut en sortir et se débrouillent pour le faire. Les autres y restent. Même si ce n’était pas le but premier, il est alors facile de recruter parmi les frustrés, les loosers. Vous pensez que les djiadistes se font sauter le caisson par fanatisme religieux ? Moi j’aimerais une explication un peu plus convaincante. On me parle de réseaux ”politiques”, moi je vois des petits délinquants, des barbouzes, des hommes de mains. Mais où est le QG et qui finance ? Je ne pense pas qu’on puisse se ”radicaliser” en lisant quelques blogs sur internet. Je me pose des questions simples : pourquoi il n’y a pas d’attentats à Monaco ? Pourquoi à Bruxelles il n’y a pas eu d’attentats contre le parlement européen, le siège de l’OTAN (cible qui aurait été Ô combien emblématique) ? Pourquoi est-ce toujours contre le petit peuple ? L’homme de la rue ?

          +18

        Alerter
      • pas de pseudo // 29.03.2016 à 11h52

        Là, Pierre, excusez moi du peu mais il me semble que vous exagérez un peu ! il m’est arrivé de traverser Les Mureaux, seule dans ma voiture – j’habite à l’écart d’une cité qui n’a pas très bonne presse (!) et pourtant si “normale”, mais je n’ai vraiment rien remarqué d’anormal aux Mureaux. Je suis même allée au cinéma là-bas sans aucun problème ! Il est vr
        Comme quoi, on y trouve tout et son contraire – c’est peut-être un bon signe !

          +1

        Alerter
  • marie // 28.03.2016 à 12h19

    Devons -nous en pleurer.,nous pauvre peuple belge,Marsel Sel , fin connaisseur de la politique de notre pays a écrit sur son blog cet article que je vous soumet.http://blog.marcelsel.com/2016/03/26/terrorisme-la-belgique-est-dans-la-boue-les-belges-apatrides/

      +7

    Alerter
    • JMDS // 28.03.2016 à 12h57

      Merci pour cet article redoutable par les précisions qu’il apporte sur le sujet. On voit comment le système et ses acteurs passent de la connaissance tolérante à la complaisance, à la connivence et pour finir par le soupçon de complicité qu’il ne manquera pas d’éveiller. Il n’y a qu’un Belge pour avoir le courage de conclure et d’avouer “notre tragique incompétence”. C’est tout à l’honneur des Belges.

        +8

      Alerter
  • Krystyna Hawrot // 28.03.2016 à 14h17

    Le communautarisme concerne tout le monde en France, notamment les pauvres. A chaque fois vous êtes renvoyé à vos origines supposées, religieuses et nationales. Au travail, dans les entreprises ou on emploient de nombreux pauvres (centres d’appels, ménage, garde d’enfants, bâtiment, agents de sécurité…) les gens se définissent et sont sommés de se définir les uns les autres comme “originaires d’une communauté” – et en plus ils doivent être fiers de ladite communauté et endosser tous les stéréotypes de la communauté avec démonstration de la “maison au bled” sur portable! Combien de fois on m’a dit “vous parlez bien Français”, (ducon je suis Française aussi!) à cause de mon patronyme?
    Il faut vraiment commencer à réfléchir sur ce qui nous unit dans ce pays, parce que franchement il n’y pas grand chose qui nous unit, à part parler la même langue et aller dans les mêmes supermarchés.

      +12

    Alerter
    • tzayck // 28.03.2016 à 21h53

      Il n’y a pas d’union possible entre les hommes sans une vraie tolérance et un respect réciproques (“Aimez-vous les uns et les autres”)

        +3

      Alerter
  • NeverMore // 28.03.2016 à 14h29

    Pourquoi il n’y a pas d’attentats à Monaco ?

    Bonne question, en voici une autre :

    pourquoi il n’y a pas d’attentat dans la Creuse ? ou dans le Cantal ?

      +1

    Alerter
    • thmos // 28.03.2016 à 20h25

      Parce que, comme le dit un proverbe ghandoui ( Boudhistes modérés à 54% ) : ” On ne défèque pas là ou on mange “

        +0

      Alerter
    • PatrickC // 29.03.2016 à 03h13

      La question concernant Monaco soulève un point clé : les enjeux sont du domaine “symbolique” du pouvoir. Monaco n’est pas un lieu “symbolique” du pouvoir, dans le sens où beaucoup de personnes qui y résident détiennent “concrètement” le pouvoir. Sans doute ce qui lui vaut un traitement différent de Paris, entre autres “capitales symboliques” de ce pouvoir, et donc cibles potentielles d’attentats.

      Dit autrement : on s’attaque aux symboles mais pas aux détenteurs du pouvoir. Les loups ne se mangent pas entre eux, ils se partagent les moutons apeurés.

      Et que, même si l’on peut le regretter, on peinerait à rattacher un quelconque symbole où un lieu concret du pouvoir à la Creuse où au Cantal.

        +0

      Alerter
  • Lysbeth Lévy // 28.03.2016 à 14h54

    Quand à dire que c’était pas prévu, cmme d’habitude les ministres et autres expertologues qui répétent sans arrêt leur pseudo-science, oublie de dire que les “terroristes” n’étaient pas des inconnus et ils diront à la fin, “zut on a merdé, on les avait dans le collimateur puis on les as perdu !” “Ils étaient fichés S et manque de pot ils se sont échappé” Voici les informations pas piqués des hannetons du WSWS Haaretz, Erdogan et cies :

    http://www.mondialisation.ca/les-autorites-belges-avaient-des-renseignements-precis-sur-les-attentats-de-bruxelles/5516602#st_refDomain=www.facebook.com&st_refQuery=

    Je remarque comme à chaque fois que l’émotionnel est mis en avant et la haine anti-musulmane est “sous jacente” aux dires des fameux “experts” qui sortent leur pseudo-science, comme l’ancien du Mossad Claude Moniquet !

      +7

    Alerter
    • Wilmotte Karim // 28.03.2016 à 19h48

      Le gouvernement avait fait procédé à une analyse en juillet des risques que faisait courir pour la population la participation à la Coalition contre Daesch.

      Ensuite, après les attentats du “Bataclan”, il était apparu des risques plus concret encore.

      C’était donc parfaitement prévisible, à défaut d’être prévu.

        +2

      Alerter
      • thmos // 28.03.2016 à 20h27

        Comment s’appelait l’actuaire mandaté ?

          +0

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 28.03.2016 à 21h00

          Je pense que c’est l’Ocam (Office de Coordination pour l’Analyse de la Mence) qui s’est chargé de l’analyse.
          C’est “un peu” leur boulot.

            +0

          Alerter
  • anne jordan // 28.03.2016 à 17h27
    • Pierre // 28.03.2016 à 19h54

      Merci à vous Anne, pour ces deux liens présentant des opinions tranchées, en-dehors de toutes doctrines consensuelles et sirupeuses, et qui invitent à une véritable réflexion autonome sur les problématiques qu’elles abordent, quitte bousculer les consensus établis. Mais n’est ce pas le propre de tout débat qui se veut progressiste (dans le sens de faire évoluer les idées)? Un grand bravo.

        +1

      Alerter
  • thmos // 28.03.2016 à 20h21

    Depuis les années 80 les wahabites des émirats ont dispensé leur dogme d’abord aux pays sunnites et pauvres via des émigrés revenant illuminés et haineux en Egypte et en l’Afrique du nord, via les politiques français corrompus qui échangèrent les principes de notre histoire diplomatique contre des rétro commissions, engageant par exemple la France dans une guerre officieuse contre l’Iran chiite, via une immigration délirante 30 ans durant malgré un chomage croissant, via la parole du patronat bradant la paix civile pour une baisse des salaires et maintenant un repeuplement de remplacement. 30 ans d’enseignement de la haine de nous mêmes par l’éducation nationale et par les médias et par l'”élite” …30 ans, matin midi et soir… Quelle est la surprise ?

      +2

    Alerter
  • Lea_ // 28.03.2016 à 20h28

    “La Belgique, comme la France, a développé une politique de harcèlement, de diabolisation, de mépris et de racisme vis-à-vis de la communauté musulmane.”

    Pardon ??
    Pour la Belgique, j’en sais pas, pour la France c’est totalement faux. L’intervieweur pourrait-il nous donner des exemples “du harcèlement, de diabolisation, de mépris et de racisme” envers la communauté musulmane ? Toujours en train de rejeter la faute sur l’autre! C’est fatiguant!

      +3

    Alerter
  • placide // 29.03.2016 à 11h54

    La culture occidentale issue de la chrétienté et la culture musulmane sont en complet antagonisme,la première prône la domestication de l’homme par les femmes via la séduction et l’amour; la deuxième prône la domestication des femmes par les hommes en bloquant les processus de séduction via le voile plus ou moins intégral sur le corps; ces fondamentaux rendent intolérables par la partie adverse l’image renvoyée par l’autre; d’autre part la première a pu se libérer (relativement) du féodalisme, alors que pour la deuxième il est partie intégrante des rapports sociaux.

      +1

    Alerter
    • PatrickC // 30.03.2016 à 00h40

      “la domestication de l’homme par les femmes” comme “issue de la chrétienté”… mouarf ! celle-là fallait l’oser.

      Je vous renvoie à la “faute originelle” qui chassa l’homme du paradis chrétien pour vous faire une idée de l’ampleur de la tâche que vous semblez attribuer aux femmes dans la “culture” de cette très incertaine filiation religieuse.

      Avant de mettre les femmes et la vertu prétendue de leur “séduction” au cœur des “fondamentaux” qui créent “l’antagonisme” entre, d’une part, une culture issue d’une religion (chrétienne) et d’autre part une religion musulmane (qui semble être une culture par elle-même si l’on vous suit bien) je vous suggère humblement de leur demander ce qu’elles en pensent.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications