Les Crises Les Crises
22.août.201822.8.2018 // Les Crises

6 700 missiles américains supplémentaires pour que l’Arabie saoudite puisse tirer sur des enfants yéménites. Par Ann Wright

Merci 418
J'envoie

Source : Ann Wright, Consortium News, 24-03-2018

Après l’échec de la tentative de trois sénateurs pour mettre fin à l’appui américain à la guerre menée par les Saoudiens contre le Yémen, le département d’État a annoncé la vente de 6 700 missiles à l’Arabie saoudite, rapporte Ann Wright.

Combien d’autres massacres au Yémen le gouvernement des États-Unis est-il prêt à aider ?

Nous l’avons appris lorsque le département d’État a annoncé, le 23 mars, la vente de 6 700 missiles antichars à l’Arabie saoudite.

Un homme pleure les conséquences d’une attaque aérienne menée par les Saoudiens à Sanaa, la capitale du Yémen, le 15 juin 2015.

Le Prince héritier Mohammed ben Salmane a rencontré le ministre de la Défense Jim Mattis pour discuter du bombardement du Yémen par les Saoudiens le 23 mars et l’accord sur les missiles a été annoncé quelques heures plus tard. Le département d’État a informé le Congrès du projet de vente, qui fait partie d’un contrat de vente d’armes d’un milliard de dollars.

Le département d’État a annoncé jeudi la vente de 6 700 missiles antichars à l’Arabie saoudite, quelques heures après que le prince héritier Mohammed ben Salmane a rencontré le ministre de la défense Jim Mattis pour discuter du bombardement du Yémen par l’Arabie saoudite.

Venant près de trois ans jour pour jour après le début de la campagne de frappes aériennes menées par l’Arabie saoudite, soutenue par les États-Unis, contre les rebelles Houthis au Yémen, le département d’État a écrit ironiquement et sarcastiquement : « Cette vente prévue soutiendra la politique étrangère et les objectifs de sécurité nationale des États-Unis en améliorant la sécurité d’un pays ami qui a été et continue d’être une force importante pour la stabilité politique et la croissance économique au Moyen-Orient… et ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région ».

Les États-Unis ont augmenté leurs frappes aériennes au Yémen en 2017 en ayant six fois plus de frappes aériennes qu’en 2016.

Le secrétaire à la Défense Mattis était indifférent aux pertes civiles au Yémen : « Nous avons travaillé très dur avec le nouvel envoyé de l’ONU pour mettre fin aux combats au Yémen. Et nous pensons que l’Arabie saoudite fait partie de la solution. Ils se sont tenus aux côtés du gouvernement reconnu par les Nations unies. Et nous allons mettre fin à cette guerre. C’est l’essentiel. »

Les États-Unis ne sont pas le seul pays dont les fabricants d’armes font des tueries des enfants yéménites un massacre de masse. Le Royaume-Uni, la France, l’Espagne et l’Italie ont vendu des milliards de dollars d’armes à des pays du monde entier, l’Arabie saoudite étant l’un des plus gros acheteurs d’armes.

Une résolution sur les pouvoirs en temps de guerre pour le Yémen, qui représentait une tentative d’insérer une supervision du Congrès sur les opérations militaires américaines dans cette guerre civile meurtrière, a été tenue en échec par un vote de 55 contre 44 par le Sénat américain le 21 mars. Parrainée par trois membres du Sénat – les sénateurs Bernie Sanders (I-Vt.), Mike Lee (R-Utah), et Chris Murphy (D-Conn), la résolution demandait la fin du rôle des États-Unis dans la guerre.

Dans le cadre de la vente massive d’armes proposée, l’Arabie saoudite achètera 6 696 missiles TOW 2B et le matériel de formation connexe d’une valeur de 670 millions de dollars ; des pièces et une assistance aux réparations d’une valeur de 300 millions de dollars pour ses chars Abrams et ses véhicules de combat, et du matériel d’entretien d’une valeur de 100 millions de dollars pour sa flotte d’hélicoptères AH-64D/E, UH-60L, Schweizer 333 et Bell 406CS.

Le Congrès dispose maintenant de 30 jours pour bloquer tout ou partie de la vente par le biais d’une résolution préférentielle dans le cadre de l’AECA (Arms Export Control Act.)

Pour sauver la vie de femmes et d’enfants innocents au Yémen, espérons que le Congrès dira qu’il n’y aura plus de ventes à l’Arabie saoudite.

Ann Wright a fait partie de la Réserve de l’armée américaine pendant 29 ans et a pris sa retraite en tant que colonelle. Elle a également été diplomate américaine pendant 16 ans et a servi dans les ambassades des États-Unis au Nicaragua, à la Grenade, en Somalie, en Ouzbékistan, au Kirghizistan, en Sierra Leone, en Micronésie, en Afghanistan et en Mongolie. Elle a démissionné du gouvernement américain en mars 2003 pour s’opposer à la guerre de Bush contre l’Irak et, depuis lors, elle est très active dans le domaine de la lutte contre la guerre et pour la justice sociale. Elle est coauteure de Dissent : Voices of Conscience (Dissidence : les voix de la conscience).

Source : Ann Wright, Consortium News, 24-03-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 22.08.2018 à 07h01

6700 missiles (sans compter ceux envoyés avant) ne suffisent plus à écraser un pays on comprend mieux pourquoi l’Amérique veut développer des “bombinettes” atomique à usage tactique.

La vitrification d’un zone complète devrait calmer s’il le faut dans la mort ceux qui s’obstinent à résister voir même à exister.

32 réactions et commentaires

  • wawa // 22.08.2018 à 06h03

    Les yéménite n’ont pas de tank. ( Ni fuel en quantité suffisante pour les faire avancer)

    Les missile tow sont donc destines a un autre ” usage”

    Syrie? Iran? Irak? Tchétchénie ? Ouïghours?
    Kurdes?

      +15

    Alerter
    • Fabrice // 22.08.2018 à 07h30

      Wawa les missiles ne servent pas que contre les chars mais aussi des bâtiments, d’autres véhicules (la preuve le bus scolaire) sans compter que psychologiquement une explosion sans signe avant coureur ou presque met la cible en permanence en insécurité.

        +12

      Alerter
      • Genuflex // 22.08.2018 à 08h10

        J’abonde : dans l’armée francaise, le LRAC, “lance roquette anti char”, etait, du temps du dernier service militaire (98), considere comme une arme dite “legere” dans l’infanterie.
        Particulierement utile, voire indispensable en combat urbain. Le missile peut en plus avoir l’avantage de ne pas emettre de cone de flamme de 15m de long au lancement, et donc etre tire depuis une fenetre d’un immeuble en ruine.

          +8

        Alerter
  • Fabrice // 22.08.2018 à 07h01

    6700 missiles (sans compter ceux envoyés avant) ne suffisent plus à écraser un pays on comprend mieux pourquoi l’Amérique veut développer des “bombinettes” atomique à usage tactique.

    La vitrification d’un zone complète devrait calmer s’il le faut dans la mort ceux qui s’obstinent à résister voir même à exister.

      +28

    Alerter
    • John V. Doe // 22.08.2018 à 08h20

      Comme le dit notamment wawa, les TOW sont des missiles anti-chars portables par l’infanterie, ils n’ont aucune utilité contre la population. Ils ne sont pas destinés au théâtre yéménite mais bien à l’export plus ou moins officiel vers des lieux de guerre asymétrique où l’Arabie Saoudite soutient des résistants généralement terroristes: Syrie, Lybie, etc…

        +11

      Alerter
      • Fabrice // 22.08.2018 à 09h03

        John V.Doe je sais mais à cela s’ajoute tous les autres types d’armes, au final le décompte de tout ce qui a été envoyé sur le Yemen et ne pas arriver à l’objectif souhaité (je me demande si l’Arabie Saoudite le sait encore vraiment).

          +8

        Alerter
      • Rémi Mondine // 24.08.2018 à 17h10

        Quelqu’un peut me dire pourquoi il prennent de TOW et pas des Javelin qui sont tire et oublie?

          +0

        Alerter
    • madake // 22.08.2018 à 11h45

      Je rappelle l’achat, par le royaume saoudien,
      en décembre 2013, date où l’AS n’était engagée officiellement dans aucun conflit,
      de 15 000 missiles Antichar TOW à Raytheon.
      Rien que ça.
      Sachant que l’armée saoudienne était déjà suréquipée, les mauvais esprits, se demandaient, ce dont elle allait bien pouvoir en faire…

      Les mêmes esprits aujourd’hui se demandent où ils ont été utilisés, pour devoir en commander 6 700 de plus…

      https://foreignpolicy.com/2013/12/12/why-is-saudi-arabia-buying-15000-u-s-anti-tank-missiles-for-a-war-it-will-never-fight/

      Une requête avec quelques mots clés, sur le site de l’agence de la Defense Security Coopération Agency, vous en dira d’avantage:

      http://www.dsca.mil/

      http://www.dsca.mil/search/node/saudi%20raytheon%20TOW

        +9

      Alerter
      • madake // 22.08.2018 à 16h50

        Je confirme l’achat de plus de 15 000 missiles TOW en 2013

        https://www.army-technology.com/projects/tow/

        Raytheon, fabrique beaucoup d’autres missiles, les Patriots, les Sidewinder, Tomahawk, Javelin, Stinger, Patriots…. ainsi que les systèmes Aegis des destroyers.
        Voyez la courbe de l’action sur 10 ans, on voit que 2013 a été une année clé:

        https://www.boursorama.com/cours/RTN/

          +1

        Alerter
      • Myrkur34 // 24.08.2018 à 07h03

        Et moi qui croyait que l’armée US, refourguait ses vieux stocks. Je suis fort marri. Merci pour ces liens, les vases communicants, cela fonctionne toujours.
        Reste plus qu’à espérer que les sénatoriales tournent bien. M’enfin vu que démocrates ou républicains, c’est kif-kif bourricot, je me demande si cela empêchera quoi que ce soit.
        Reste plus à la jeunesse US qu’ à renverser cette ploutocratie corrompue jusqu’à la moelle.
        Sinon après un énorme brainstorming, j’ai trouvé ce que veulent faire les néocons US contre le réchauffement climatique, un bon hiver nucléaire de derrière les fagots. Réduction de la température et de la population mondiale. Simple comme bonjour.
        Nan, nan, je n’ai rien fumé d’illégal.

          +1

        Alerter
  • Laurentl // 22.08.2018 à 07h04

    Sur l’utilisation de ces missiles .
    L’acteur Jim Carrey dénonce un canarge :
    40 enfants innocents tués dans un bus au Yemen.
    Notre allié.
    Notre missile.
    Notre crime.
    https://www.zerohedge.com/news/2018-08-18/actor-jim-carreys-art-goes-viral-our-missile-our-crime-yemen

      +9

    Alerter
  • Emmanuel // 22.08.2018 à 07h43

    Encore un petit effort pour les USA : s’il y a là pour 1 milliard, reste 599 milliards sur les 600 “obtenus” lors de la visite de Trump en Arabie Saoudite….effectivement, on dirait que les Américains veulent faire de ce pays une super base militaire pour toute la région, et tout ça financé par des petro-dollars….La triangulation obtenue avec Israël assure la domination totale sur la région, sauf à trouver une “solution” a l’axe Syrie-Iran-Russie (et Chine ?). Peut être qu’en exaspérant une petite guerre de religion entre chiites et sunnites cela aidera le dessein US. Le cynisme américain n’est plus à démontrer…

      +11

    Alerter
  • obermeyer // 22.08.2018 à 08h22

    Que se passe t-il à Al Hodeida ? Depuis la préparation de l’énorme offensive prévue sur ce port de la mer rouge , plus aucun média n’en parle . Peut être de nouveaux massacres à cacher ? Et si la résistance Houti , finalement , faisait tomber la dynastie saoudienne ?

      +4

    Alerter
  • Pollix // 22.08.2018 à 08h42

    N’empêche, les TOWs ne sont pas un système portable sur épaule efficace en milieu urbain et utilisable par des combattants à pied. Le but est bien de contrer une menace éventuelle extérieure au Yémen, pas de contrer des blindés rebelles inexistants…

      +3

    Alerter
  • Pierdec // 22.08.2018 à 09h10

    Avec le temps, cette nation américaine est en train de devenir la peste de la terre.

      +5

    Alerter
    • Macarel // 22.08.2018 à 11h59

      La nation américaine, a été fondée par des gens qui avaient la Bible dans une main, et le fusil dans l’autre.

      La Bible fournissant la justification de l’utilisation du fusil pour se débarrasser de tous ceux qui se trouvaient en travers du chemin de ces “fous de Dieu”. Il en est toujours de même aujourd’hui, dans l’Amérique “trumpiste”.

      Point commun avec l’Arabie Saoudite, ce pays de bédouins guerriers a aussi été fondé par des “fous de Dieu”, qui avaient le Coran dans une main, et le fusil ou le sabre dans l’autre.

      Qui se ressemble s’assemble. D’autant plus que l’or noir, cette “merde du diable”, a d’autant plus lié les destins de ces deux nations qui se vivent comme chargées d’une mission messianique conquérante : au nom de “God” dans un cas, d'”Allah” dans l’autre, mais au nom de l’argent roi pour les deux.

        +12

      Alerter
  • Duracuir // 22.08.2018 à 09h10

    Oui, mais comme auraient pu dire les Inconnus, il y a les bons et les mauvais missiles.
    Le mauvais missile, c’est le missile, il arrive à fond la caisse, indétectable et bamdeboum il t’éclate un bus scolaire.
    Et le bon?
    Ben le bon missile, c’est le missile, il arrive à fond la caisse, indetectable, et bamdeboum, il t’éclate un bus scolaire.
    Mais c’est un bon missile. Surtout parce qu’il pète dans tous le moyen-orient, HORS Israel, Arabie, Emirats, Egypte, Soudan, Yemen Turquie ou en Afrique HORS Afrique Orientale Britannique et Afrique Occidentale Française. Le bon missile pète, en Russie, au Donbass, en Chine, en Birmanie, au Pakistan, en Afghanistan, en Iran, en Syrie, aux Philippines, Venezuela, Nicaragua, Bolivie, Serbie, Palestine.
    Partout ailleurs, c’est des mauvais missiles.
    Et les missiles criminels et abominables ne pètent que dans les pays de l’OTAN et surtout en Israël.

      +17

    Alerter
  • Kokoba // 22.08.2018 à 10h45

    C’est bien de surveiller les USA et leurs livraisons d’armes mais on pourrait aussi demander des comptes à Macron et lui demander pourquoi la France engage les forces spéciales dans une guerre qui n’est pas la notre.

      +14

    Alerter
    • R.C. // 25.08.2018 à 05h36

      Tiens, c’est une idée, ça.
      Après Benalla à l’Élysée, Benalla sur la Contrescarpe, Benalla au Tibet, Benalla au Congo, Benalla sur la lune, il nous manque Benalla dans les forces spéciales…
      Quant à Macaron, c’est lui le chef, il assume ; qu’on aille le chercher (au dernier étage de l’Élysée ?) et il s’exprimera peut-être sur “ses guerres” discrètes.

        +0

      Alerter
  • Macarel // 22.08.2018 à 11h19

    L’occident a besoin du pétrole saoudien, c’est vital. Il n’y a aucune morale dans cela. Les Etats n’ont que des intérêts, pas de préoccupations d’ordre éthique. Les Etats sont des monstres froids, et les multinationales qui les ont mis à leur service dans le cadre de la mondialisation, sont des monstres encore plus froids.
    Lorsque vous avez compris cela, vous ne vous étonnez plus de rien ou presque…
    Les Etats ne “manifestent de préoccupation éthique” que lorsque il est dans leur intérêt de le faire : en clair lorsque cela emmerde un autre Etat désigné comme ennemi. Exemple actuel, la préoccupation occidentale pour le gréviste de la faim Oleg Sentsov, du moment que cela emmerde Poutine c’est tout bon. D’autre fois, ils mettent en sourdine, car il y va de leur intérêt commercial de le faire : exemple le Tibet et la Chine, il est de bon ton de ne pas trop emmerder les chinois avec cela, car nous avons trop d’intérêts commerciaux en jeu.
    La sensibilité commune, les valeurs humanistes, ont encore cours dans la société civile, par contre elles sont bafouées sans problème par les Etats et les multinationales qui les ont mis à leur service lorsque des intérêts financier ou commerciaux sont en jeu. En fait, il en a été de tout temps ainsi. C’est peut-être l’échelle à laquelle ces choses se passent qui a changé ?
    Le citoyen occidental est aujourd’hui schizophrénique, d’un côté en tant qu’individu sensible il ne peut que condamner certains agissement de l’Etat dont il est citoyen, d’un autre en tant que citoyen de cet Etat il est embarqué même contre son gré dans les politiques qui son contraires à son éthique individuelle. Ne serait-ce que parce que ceux qui mènent ces politiques ont été élus par le peuple dont il fait parti. L’on peut s’être abstenu, avoir voté pour ceux qui ont perdu l’élection, ce sont ceux qui ont été élu, même mal élu qui nous représentent “urbi et orbi”. Même si l’on déteste certains de leurs agissements. Aujourd’hui, c’est Macron élu dans les conditions que l’on sait, et ses marcheurs encore plus mal élus qui nous représentent sur la scène internationale que cela nous plaise ou non. Et ces gens là sont particulièrement durs en affaire : durs avec leur peuple, et durs avec les peuples des autres pays, surtout si ces pays sont sur la liste des pays ennemis.

      +2

    Alerter
    • Owen // 22.08.2018 à 16h09

      “L’occident a besoin du pétrole saoudien, c’est vital”.

      Ce n’est même pas sûr. L’Arabie Saoudite représente 18,6% des importations françaises de pétrole (à la hausse depuis l’embargo contre la Russie). Et elle n’a pas toujours été le plus gros client. La France dispose d’un éventail de plus de 10 fournisseurs. C’est donc possible de se fournir ailleurs. Après, il faut voir ce qu’il y a derrière: se débarrasser d’un tel client signifierait certainement perdre des contrats économiques militaires et civils. Mais on y gagnerait beaucoup en lutte contre le terrorisme et en cohésion nationale car on pourrait enfin dénoncer le salafisme wahhabite. En tout les cas, ce n’est pas tant un problème de ressource, qu’un problème d’autonomie diplomatique et stratégique que la France n’assume plus.
      https://www.connaissancedesenergies.org/d-ou-vient-le-petrole-brut-importe-en-france-120209

        +6

      Alerter
      • R.C. // 25.08.2018 à 05h46

        C’est plutôt ‘quelques oligarques en occident ont un besoin vital des pétrodollars saoudiens’ !
        L’arrosage automatique des politiciens vendus fonctionne à plein régime, comme pour les oasis artificielles des monarchies du Golfe…

          +0

        Alerter
  • Boris // 22.08.2018 à 11h33

    6700 missiles antichar… le chiffre me parait très élevé et probablement erronné?

      +0

    Alerter
    • madake // 22.08.2018 à 12h22

      Voir mon post, plus haut, avec les sources.
      Ne sous-estimez pas la puissance du pétro-dollar: en 2013 l’Arabie saoudite, alors qu’elle était officiellement en paix, n’en commandait que 15 000.

      Peut être qu’ils étaient bouchonnés?

        +3

      Alerter
  • Duracuir // 22.08.2018 à 12h40

    6700 missiles à 1000 000 pièces pour tuer 10000 personnes….
    Sans dés, les Saoudiens et USA auraient proposé 7 mlds de dollars à se partager entre tous les combattants Houthis et il n’y aurait plus de rebellion. Même pire, avec ce qu’à couté en totalité ce massacre, il y avait de quoi se faire un grand allié de tout le Yémen.
    Mais il est vrai que les actionnaires et les corrompus du complexe politico-militaro-industriels n’aurait pas pu se goinfrer encore plus.
    Un géant fou avec son marteau magique.

      +4

    Alerter
    • Macarel // 22.08.2018 à 12h56

      Et puis il faut sauvegarder les emplois aux USA. L’industrie d’armement est encore l’industrie qui fait vivre le plus d’américains sur le sol US, chez nous aussi d’ailleurs.
      Il faut bien manger…

        +3

      Alerter
      • R.C. // 25.08.2018 à 05h49

        Chez nous, ça fait surtout vivre quelques riches personnages qui s’empifrent sans complexe.

          +0

        Alerter
  • Bellot // 22.08.2018 à 13h29

    “« Cette vente prévue soutiendra la politique étrangère et les objectifs de sécurité nationale des États-Unis en améliorant la sécurité d’un pays ami qui a été et continue d’être une force importante pour la stabilité politique et la croissance économique au Moyen-Orient… et ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région ».”
    La novlangue en bonne et due forme. Autrement dit tant que les Saouds fourniront à bon prix du pétrole aux USA tout en achetant leurs armes pour leurs guerres, tout est possible.
    Ce pays part à vau l’eau dirigé par une minorité, une élite remarquable dans l’art de se faire du blé, dominer et manipuler le peuple américain par le pouvoir que lui donne son argent en utilisant tout les moyens possibles si nécessaire (coercition, chantage, assassinat…) du beau linge que voila.

      +2

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 22.08.2018 à 23h54

    le peuple américain pays de toutes les libertés refuse cette liberté a tout les autres pays . curieux de voir comment les dirigeants américains vendent ça a leur peuple . pour avoir connu quelques américains, ils refusent même que l’état intervienne dans leurs vie pour les aider . ils faut vraiment qu’ils soient cyniques ou naïfs ou incultes pour croire que les états unis apportent la liberté aux autres .

      +2

    Alerter
    • R.C. // 25.08.2018 à 06h06

      Ils sont seulement croyants. Ils croient dur comme fer à ce que leur racontent leurs médias et leurs prédicateurs politiques.
      Comme chez nous, tous ceux qui ont voté Macron, croyant que c’était le Messie (à force d’en lire les louanges dans leurs hebdos) qui allait les délivrer des politiciens du “vieux monde” et des diables fachos aux pieds fourchus…

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications