Les Crises Les Crises
17.août.201817.8.2018 // Les Crises

Les USA veulent diminuer les contraintes liées aux armes nucléaires et développer des ogives plus « utilisables ». Par Julian Borger

Merci 13
J'envoie

Source : The Guardian, Julian Borger, 09-01-2018

Cette nouvelle proposition est beaucoup plus belliciste que la politique de l’ère Obama.

Les critiques qualifient la mise au point de nouvelles armes de « mode de pensée dangereux, du type Guerre froide ».

Centre de contrôle du Norad (« Cheyenne Mountain ») près de Colorado Springs. La nouvelle politique nucléaire est nettement plus belliciste que la posture adoptée par l’administration Obama. Photographie : Ulrich Baumgarten/U. Baumgarten via Getty Images

L’administration Trump prévoit d’assouplir les contraintes sur l’utilisation des armes nucléaires et de développer une nouvelle tête nucléaire à faible puissance pour les missiles Trident américains, selon un ancien fonctionnaire qui a vu l’ébauche la plus récente d’un projet de réévaluation de la politique.

Jon Wolfsthal, qui était l’assistant spécial de Barack Obama sur la maîtrise des armements et la non-prolifération, a déclaré que le nouvel examen du dispositif nucléaire, préparé par le Pentagone, envisage une version modifiée des missiles Trident D5 avec une charge explosive réduite, dans l’intention de dissuader la Russie d’utiliser ses ogives tactiques dans un conflit en Europe de l’Est.

La nouvelle politique nucléaire est nettement plus belliciste que la posture adoptée par l’administration Obama, qui cherchait à réduire le rôle des armes nucléaires dans la défense américaine.

Les partisans de la maîtrise des armements ont exprimé leur inquiétude face à la nouvelle proposition de rendre les armes nucléaires plus petites et plus « utilisables », arguant qu’elle rend plus probable une guerre nucléaire, en particulier au vu de ce qu’ils considèrent comme l’instabilité de Donald Trump et sa volonté de brandir l’arsenal américain dans les confrontations avec les adversaires de la nation.

La NPR [Nuclear posture review NdT] élargit également les circonstances dans lesquelles les États-Unis pourraient utiliser leur arsenal nucléaire, afin d’inclure une réponse à une attaque non nucléaire ayant causé des pertes massives, ou ayant visé des infrastructures cruciales ou des sites de commandement et de contrôle nucléaires.

La révision du dispositif nucléaire (NPR), la première depuis huit ans, devrait être publiée après le discours de Donald Trump sur l’état de l’Union à la fin du mois de janvier.

M. Wolfsthal, qui a examiné ce qu’il considère comme la version finale du document, a déclaré que les États-Unis allaient débuter un programme de missile de croisière naval doté d’ogives nucléaires, pour contrer un nouveau missile de croisière terrestre que les États-Unis ont accusé la Russie de développer en violation du traité de 1987 sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).

M. Wolfsthal a précisé que les premières ébauches de la NPR étaient encore plus bellicistes. Le projet final abandonne les propositions visant à mettre au point une arme nucléaire « de glisse hypersonique » et à supprimer les assurances données aux États non nucléaires que les États-Unis n’utiliseront pas leur arsenal nucléaire contre eux.

« Ma lecture révèle qu’il y a eu un recul par rapport à la version initiale qui était plus extrême encore. Elle contient moins de choses terribles qu’à l’origine », a indiqué M. Wolfsthal. « Mais c’est toujours grave ».

« Ce que m’ont dit les gens qui ont rédigé le texte, c’est qu’ils essayaient d’envoyer un message clair et dissuasif aux Russes, aux Nord-Coréens et aux Chinois. Et il y a un discours approprié, modéré mais ferme, qui dit clairement que toute tentative de la Russie ou de la Corée du Nord d’utiliser des armes nucléaires aurait des conséquences massives pour eux, et en fait je pense que c’est modéré, centriste et probablement nécessaire ».

« Pour que cela soit crédible, les États-Unis doivent mettre au point deux nouveaux types d’armes nucléaires », a-t-il ajouté.

M. Wolfsthal a déclaré que l’ogive Trident modifiée, avec seulement la partie primaire (fission) de sa tête thermonucléaire, était « totalement inutile », car les États-Unis ont déjà dans leur arsenal des armes de faible puissance, des bombes à gravité B61 et des missiles de croisière aéroportés.

Il a également dit qu’il était « assez stupide » de mettre une arme « tactique » de faible puissance sur les nouveaux sous-marins balistiques de la classe Columbia, parce que le fait de tirer depuis ces sous-marins indiquerait la position du sous-marin.

« Nous dépensons 5 milliards de dollars par sous-marin pour le rendre invisible et nous mettons beaucoup d’ogives sur chacun de ces sous-marin, et ce qu’ils veulent faire, c’est prendre un missile, mettre une petite ogive et le lancer en premier. Dès lors, le sous-marin serait vulnérable à une attaque russe ». M. Wolfsthal a dit : « Cela me semble insoutenable du point de vue de la stratégie navale. »

La mise au point d’une tête nucléaire de faible puissance pour un missile balistique naval est fondée sur la conviction qu’en cas de conflit avec la Russie sur le flanc Est de l’OTAN, les Russes utiliseraient très tôt une arme nucléaire tactique pour compenser la faiblesse relative de leurs armes conventionnelles. Les Russes, selon l’argumentaire, compteraient sur la réticence des États-Unis à utiliser les ogives massives de leurs armes existantes, ce qui amènerait Washington à reculer.

Hans Kristensen, directeur du projet d’information nucléaire de la Fédération des scientifiques américains, a déclaré que la justification de la mise au point de nouvelles armes était incohérente.

« Elle suppose que la communauté du renseignement a déterminé qu’un ou plusieurs adversaires font le pari que les États-Unis n’oseraient pas utiliser ses missiles balistiques nucléaires parce qu’ils sont trop puissants. Ce n’est tout simplement pas le cas. Nous n’avons jamais entendu personne dire qu’il en est ainsi », a affirmé Kristensen.

« Je ne pense pas qu’un adversaire – et certainement pas la Russie – parierait que s’il faisait quelque chose avec des bombes nucléaires de faible puissances, nous ne réagirions pas. C’est complètement ridicule », a-t-il ajouté. « Je pense qu’il s’agit de faire travailler les laboratoires sur des têtes nucléaires et d’explorer des options. Je ne vois pas ça comme une vraie mission ».

Daryl Kimball, le chef de l’Association pour la maîtrise des armements, a déclaré que le développement de nouvelles armes dans l’arsenal nucléaire américain était « un mode de pensée dangereux, du type Guerre froide ».

« Les États-Unis possèdent déjà un large éventail de moyens nucléaires, et rien ne prouve que des armes plus utilisables renforceront la dissuasion des adversaires ou les obligeront à faire des choix différents quant à leurs arsenaux », a écrit Kimball sur le site Web Arms Control Today.

Il a également mis en garde contre les mesures visant à élargir les circonstances dans lesquelles les armes nucléaires seraient utilisées.

« L’utilisation, même en petit nombre, de ces armes serait catastrophique », a ajouté Kimball. « La menace d’une attaque nucléaire pour contrer de nouveaux types de menaces “asymétriques” n’est pas nécessaire, elle augmenterait le risque d’utilisation des armes nucléaires et permettrait à d’autres pays de justifier plus facilement le rôle immodéré des armes nucléaires dans leurs politiques ».

Source : The Guardian, Julian Borger, 09-01-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 17.08.2018 à 09h12

Le principe de l’arme nucléaire dans le cadre de plusieurs pays la possédant, c’est qu’elle ne doit pas servir car elle signerait la fin de tout, elle dissuade !

Poutine l’a très bien spécifié dans le cadre de l’exposé des nouvelles armes russes, ce sont des armes de fin du monde donc destinées à ne pas servir on les défini aussi de stratégiques.

Les américains du Nord eux ne comprennent pas le message et se mettent à vouloir les rendre plus utilisables soit tactiquement viables comme dirait une starlette non mais allo quoi ! Le but c’est quoi ? Ils vont livrer des armes tactiques aux rebelles syriens ? Perdre une arme entre le mains de supremistes blanc ?

Bref nous avons là un parfait exemple de la loi de Murphy ou de l’em….ment maximum.

21 réactions et commentaires

  • Hugo // 17.08.2018 à 08h39

    Bonjour,
    £es ƒous-ƒurieux ont toujours eu un pouvoir de ƒascination sur les innocents mal documentés….

    Rappelons, par exemple, un livre intitulé “Военная Cтратегия” (Stratégie militaire) utilisé en 1964-1966 comme manuel d’instruction par l’équivalent soviétique de l’Ecole de Guerre.

    Il expliquait tout bonnement que les scientiƒiques occidentaux dénonçant les risques d’un “Hiver nucléaire” cataclysmique étaient tous des imbéciles paniqués. Une guerre nucléaire ne risquait pas ƒorcément d’être suicidaire, il suffisait tout simplement de la mener suffisamment vite et suffisamment ƒort, pour n’avoir pas à craindre des représailles……

    On ne connaît pas précisément le “ressenti” des ƒuturs généraux qui recevaient cette “ƒormation”.

     2

    Alerter
  • MarcDacier // 17.08.2018 à 08h57

    Ce qui est dingue c’est que ces décisions du complexe militaro-industriel ne sont EN RIEN influencés par le politique au pouvoir.
    Si c’était Hillary a la place de Trump on aurait juste une présentation plus belliciste de la même “politique” … 🙁

     11

    Alerter
    • Gilbert Gracile // 19.08.2018 à 14h13

      aux USA, on est habitué à assassiner les présidents pour les faire obéir et terroriser les suivants. On ne sait toujours pas qui a assassiné Kennedy. Ca n’existe dans aucun pays du monde, car dans les dictatures au moins on connait le coupable. C’est dire le niveau de “démocratie” de ce pays ! …on imagine que tout le reste est à l’avenant. Trump est là pour 4 ou 8 ans, les USA sont là depuis 200 ans à manigancer, et comptent bien continuer à faire durer leur empire pendant longtemps encore. Ils se fichent totalement de transformer nos pauvres vies et nos familles en champ de bataille et d’horreurs (voyez la Syrie !). Ils feront de l’argent pendant la guerre, et ensuite encore pendant la “reconstruction”, en nous parlant de réconciliation et de “travail de deuil”… pourquoi pas de flexibilité tant qu’on y est ? Voilà nos “alliés”.

       3

      Alerter
  • Fabrice // 17.08.2018 à 09h12

    Le principe de l’arme nucléaire dans le cadre de plusieurs pays la possédant, c’est qu’elle ne doit pas servir car elle signerait la fin de tout, elle dissuade !

    Poutine l’a très bien spécifié dans le cadre de l’exposé des nouvelles armes russes, ce sont des armes de fin du monde donc destinées à ne pas servir on les défini aussi de stratégiques.

    Les américains du Nord eux ne comprennent pas le message et se mettent à vouloir les rendre plus utilisables soit tactiquement viables comme dirait une starlette non mais allo quoi ! Le but c’est quoi ? Ils vont livrer des armes tactiques aux rebelles syriens ? Perdre une arme entre le mains de supremistes blanc ?

    Bref nous avons là un parfait exemple de la loi de Murphy ou de l’em….ment maximum.

     15

    Alerter
  • some // 17.08.2018 à 09h55

    Les USA font et préparent la guerre du feu par le feu. Devant l’inéluctable, autant le déclencher soit même, que d’être pris dans la tourmente de la surprise.

    Ceci dit, terroristes!

     3

    Alerter
  • Oddball // 17.08.2018 à 10h47

    Comprenons nous bien, la possibilité de l’utilisation d’une arme nucléaire à échelle tactique, est tout bonnement ridicule cela consistera à en donner le commandement à l’échelon colonel, et cela ne risque pas ^^

     0

    Alerter
  • Max // 17.08.2018 à 10h54

    Sur l’hypothèse de frapper le territoire de la Russie ou de la Chine avec des bombes même de faibles puissances, les dirigeants des USA sont des tarés mais pas a ce points.
    Par contre si la Russie ou/et la Chine frappent des alliés des USA, ceux-ci confirmeraient simplement les dires du Général de Gaule comme quoi les USA ne sacrifieraient pas leur propre pays pour venger leurs alliés. C’est pourquoi le Général a crée la force de dissuasion française.
    L’usage de la bombe atomique n’est même pas destiné à protéger ses intérêts économiques mais a la survie physique du pays et de sa population.
    L’utilisation de la bombe contre un pays disposant lui aussi de la bombe et de ses vecteurs, exposant à des représailles similaires sur son propre sol.
    Les USA poursuivant sans relâche leurs tests nucléaires en laboratoires, l’usage en interne de petites bombes atomique est vraisemblablement dans la tète de leurs dirigeants surtout quand on constate la situation du pays qui se fractionne de plus en plus.
    PS : la Chine aussi poursuit intensément ses tests nucléaires en laboratoires.

     3

    Alerter
    • Kokoba // 17.08.2018 à 14h21

      Exactement.
      Il faut rappeler que la jolie histoire du parapluie Américain qui nous protège est totalement fausse.

      Le nucléaire Américain ne nous protège absolument pas. Les USA n’utiliseront jamais la bombe atomique pour protéger un pays Européen sachant que s’ils lâchent une bombe atomique sur la Russie, la riposte sera le feu nucléaire sur leur propre sol. Et ils n’échangeront jamais New York contre Varsovie.
      Ce qui nous protège réellement, c’est la puissance nucléaire Française.

       4

      Alerter
      • Catalina // 17.08.2018 à 15h24

        ce qui nous protège réellement sont les armes qu’ont les Russes et qui ont 10 ans voire 15 ans d’avance sur les usa.

         4

        Alerter
      • lvzor // 20.08.2018 à 14h18

        “Ce qui nous protège réellement, c’est la puissance nucléaire Française”

        Merci pour ce moment de rire…
        La maintenance de la puissance nucléaire française est, si je ne m’abuse, concédée à la bonne volonté d’une entreprise US. De plus, rien n’indique que micron échouera dans ses efforts pour nous en débarrasser au profit de l’U€, c’est-à-dire l’OTAN, c’est-à-dire des USA…

         0

        Alerter
  • IMBERT Olivier // 17.08.2018 à 12h25

    “l’utilisable” ne tient pas comme le prétend un théorie ancienne de la dissuasion, qu’on trouve dans le projet de paix perpétuelle de Kant, et encore suite à Hegel et Clausewitz, et encore chez Aron, donc à l’accroissement du risque et à son retour massivement presque à l’extinction, sur l’envoyeur; mais, bien au caractère non repérée à temps de la tête des missiles, c’est à dire la vitesse donc pour laquelle les usa et l’europe ou asie proche israêl et les pétromonarchistes et turcs otanesques sont en ce moment en retard sur les forces asiatiques rouges savantes et technomilitaires savantes et russes-belarusse-kazacstans etc..ex-urss savantes. Mais aussi, surtout, ce qui va sur le terrestre-maritime, en télécom életromagnétisme cryptés et les têtes d’ogives en mouvement et dans le déclanchement-visée-téléguidé et aussi engin et lieux terrestres ou maritimes de lancement comme des radars! Voilà le contraire de utilisable c’est ce qui se fait faire “pschitt” comme disait Chirac assez au courant de certaines choses en raisons d’anciennes coopérations et légitime franco-soviétique et franco-chinoise-coréenne populaire.

     1

    Alerter
  • Louis Robert // 17.08.2018 à 14h08

    « Ce que m’ont dit les gens qui ont rédigé le texte, c’est qu’ils essayaient d’envoyer un message clair et dissuasif aux Russes, aux Nord-Coréens et aux Chinois. Et il y a un discours approprié, modéré mais ferme, qui dit clairement que toute tentative de la Russie ou de la Corée du Nord d’utiliser des armes nucléaires aurait des conséquences massives pour eux, et en fait je pense que c’est modéré, centriste et probablement nécessaire ».

    *

    « Des conséquences massives POUR EUX »…

    La folie constamment menaçante du mythique « gagnant », à jamais invulnérable.

     0

    Alerter
    • Fabrice // 17.08.2018 à 14h23

      Louis Robert je pense que non car si c’est dissuasif cela ne peut être tactique, une bombinette ne suffit pas.

      Il faut menacer d’une destruction totale donc ce texte n’est pas pour dissuader mais bien annoncer sur des terrains mineurs, l’usage de ce type de “bombinette” pour tout et n’importe quoi, ex :

      les missiles sur l’aéroport syrien n’ont pas impressionné on largue une “bombinette” atomique sur le dit aéroport comme ça en face on fait moins les malins,

      le problème c’est que ce genre d’ânerie peut vite dégénérer.

       8

      Alerter
  • moshedayan // 17.08.2018 à 14h38

    Juste pour information.
    Je ne sais pas si les médias français en ont parlé.
    .Un pilote espagnol d’un Starfighter de l’OTAN a déclenché accidentellement un tir de missile air-air en Estonie (Baltique).
    Heureusement le missile n’allait pas en direction de la frontière russe mais en parallèle.
    Les autorités estoniennes actuelles “très russophiles” se sont empressées de préciser que le missile avait chuté dans un marais (sans préciser plus) et engagent systématiquement des poursuites judiciaires pour tout propos de députés du Parlement qui critiquent ouvertement la ligne officielle de l’histoire estonienne de 1939-1944 (diffusée dans les écoles aussi) : rien ne doit être dit sur les anciens SS estoniens et les massacres de Juifs…

     3

    Alerter
    • Haricophile // 18.08.2018 à 00h14

      La dernière d’un accident courant, hélas. Hormis qu’un problème technique a précipité la décision de largage de la deuxième bombe atomique sur les Japonais qui n’aurait peut-être pas eu lieu sans, il y a eu plusieurs alertes “chaudes” et accidents notoires dans l’histoire des armes atomiques (heureusement que ça n’explose pas aussi facilement qu’une bombe classique). Quand aux accidents avec des armements classiques, il va falloir entamer une encyclopédie pour les raconter.

      Et il y a un volet systématiquement éludé quand on parle armement : La gigantesque et effroyable pollution générée ! A tous les niveaux ! Et là c’est pas accidentel mais systématique ! Les armes ne défendent pas, elles tuent, directement et indirectement même a très long terme.

       0

      Alerter
  • Anakore // 17.08.2018 à 14h40

    Ça ressemble à une menace de la part des usa qui ont perdu toute crédibilité ainsi que leur statut de première puissance ; face a la Corée du Nord comme par rapport a Syrie … A force d’accuser Moscou d’être rester à la guerre froide on voit surtout par les agissements américains que ce sont les usa qui font toujours pression sur la Russie qui essuie des sanctions illégitimes … Les usa force-ils Moscou a n’avoir que la guerre comme moyen d’échange efficace ?

     2

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 17.08.2018 à 17h36

    jusque là ils jouaient a celui qui a la plus grosse , il va falloir s’habituer a celui qui a la plus petite . En gros les états unis vont employer des armes atomiques dans des conflits style syrie en espérant que les russes ne souhaitant pas de conflit avec des armes de destruction massive , ne diront rien si cela se passe ailleurs que chez eux . Et tout ça avec la bénédictions de la troïka . Imaginons un pays d’Amérique du sud , tient au hasard le venezuela , une bombe a portée limité sur maduro , les russes ne diront rien . la seule solution pour eux serait de disposer des troupes sur le sol du venezuela et encore en syrie ils se sont barrés quand la coalition a tirée dans le désert …j’ai beaucoup beaucoup de mal a voir le but poursuivi par les milliardaires américains hormis la croissance exponentielle de leurs fortunes au détriment du monde entier , je ne vois vraiment pas . vous pouvez pas nous éclairer messieurs ?

     1

    Alerter
  • max // 17.08.2018 à 18h08

    Même du temps de l’URSS, la défense anti aérienne soviétique était une passoire, cela a été vérifié quand en 1987 Mathias Rust après un vol de 800km a atterrit sur la Place Rouge sous les yeux médusés des autorités soviétiques de l’époque.
    Il fallut attendre la fin de l’ère Eltsine de sa soumission aux USA/OTAN/UE pour qu’une nouvelle doctrine militaire Russe crédible se mette en place.
    La Russie, de par sa situation, n’a pas besoin d’une parité multi-armes d’avec les USA.
    Elle doit par contre avoir dans ses choix la capacité de contenir les USA et leurs larbins, l’aspect militaire n’étant qu’une variable des options avec la diplomatie, les alliances, l’énergie etc.
    On est plus en 1990 ou l’URSS/Russie était seule, aujourd’hui en 2018 le partenariat avec la Chine porte ses fruits, les USA sont en train de perdre le monopole technologique, des alternatives crédibles au $ apparaissent, la Russie et la Chine se rapprochant malgré leurs animosités historiques afin de faire face en commun, Poutine a été l’élément déterminant dans le rapprochement Russe/Chine
    L’objectif, pour la Russie, n’étant plus de défaire les USA mais de les contenir.

     1

    Alerter
  • Milan // 17.08.2018 à 23h31

    Tous des fous malade faut arreter avec le nuclėaire et trouver une entente entre chaque puissance.

     1

    Alerter
  • FrédéricB // 19.08.2018 à 17h21

    Les traités de désarmement nucléaire entre les USA et les russes sont toujours en vigueur et ils interdisent les essais nucléaires, ce qui a pour effet de figer la situation : la seule solution pour “améliorer” l’armement nucléaire passe par des simulations informatiques. Mais il semble clair que de nouveaux armements nucléaires ne peuvent être déployés sans expérimentation en conditions réelles. En plus de la réduction du nombre de bombes, les traités interdisent donc la courses aux armements nucléaires.

    Alors face à cette situation figée, les militaires russes ont développé leur “arme invulnérable” (vitesse supérieure à 20 fois la vitesse du son, selon leurs dires) et les militaires américains aimeraient bien reprendre les essais de “petites” bombes nucléaires. L’invincibilité russe, ça fait évidemment penser au Dr Folamour de Stanley Kubrick et les essais nucléaires de “bombinettes” à la Java des Bombes Atomiques de Boris Vian :

    Mon oncle un fameux bricoleur
    Faisait en amateur
    Des bombes atomiques
    Sans avoir jamais rien appris
    C’était un vrai génie
    Question travaux pratiques

    Mais un’ chos’ me tourmente
    C’est qu’cell’s de ma fabrication
    N’ont qu’un rayon d’action
    De trois mètres cinquante
    Y a quéqu’chos’ qui cloch’ là-d’dans
    J’y retourne immédiat’ment

    Voilà des mois et des années
    Que j’essaye d’augmenter
    La portée de ma bombe
    Et je n’me suis pas rendu compt’
    Que la seul’ chos’ qui compt’
    C’est l’endroit où s’qu’ell’ tombe
    Y a quéqu’chose qui cloch’ là-d’dans,
    J’y retourne immédiat’ment

    Après ce moment de poésie, ça peut paraitre paradoxal, mais je crois que la seule option vraiment réaliste c’est : Non à tout armement nucléaire et désarmement unilatéral !

     0

    Alerter
    • lvzor // 20.08.2018 à 14h26

      …”la seule option vraiment réaliste c’est : Non à tout armement nucléaire et désarmement unilatéral !”

      Je ne sais pas dans quel monde c’est une option “vraiment réaliste”, mais certainement pas dans celui-ci!

       0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications