Les Crises Les Crises
29.juillet.201829.7.2018 // Les Crises

Afghanistan : « Les talibans sont bien plus forts qu’avant l’intervention américaine »

Merci 338
J'envoie

Source : Le Figaro, Julien Licourt, 11/03/2018

INTERVIEW – Les attentats sanglants rythment le quotidien des Afghans. Karim Pakzad, chercheur à l’Iris et spécialiste du pays, estime que les talibans ont radicalisé leurs méthodes à cause de la concurrence imposée par Daech.

LE FIGARO. – Pendant longtemps, les talibans avaient pour coutume de cesser les combats pendant l’hiver et de déclencher, entre mars et avril, une traditionnelle «offensive de printemps». Cela sera-t-il encore le cas cette année?

Karim PAKZAD. – Dans certaines parties d’Afghanistan, l’hiver est rude. Il y neige abondamment. Lorsque l’influence des talibans étaient limitées à ces zones, il était impossible pour eux de braver les éléments. Leur action militaire devait attendre les bons jours. Cette offensive de printemps, telle qu’elle était pratiquée, n’a plus lieu: les talibans se sont considérablement renforcés. Ils contrôlent aujourd’hui 40% du territoire afghan, agissent en plusieurs entités parfois indépendantes et recrutent au-delà de la seule ethnie pachtoune, qui composait traditionnellement leurs troupes. Ils sont capable de lancer des offensives à n’importe quel moment de l’année.

Les talibans sont aujourd’hui bien plus puissants qu’il y a 17 ans, au début de l’intervention américaine. À l’époque, ils se sont réfugiés dans leurs bases après avoir été chassés de Kaboul. Il a fallu attendre un à deux ans pour qu’ils puissent mettre en place leur guérilla. Et encore, les Occidentaux expliquaient au même moment que Kaboul était la ville la plus sûre du monde. Aujourd’hui, à cause des attaques, les habitants de la capitale ne savent pas s’ils vont rentrer vivants chez eux à chaque fois qu’ils sortent.

Outre la multiplication des attaques au cours de l’année, les méthodes des talibans ont changé. Il y a quelques années, ils prenaient pour cible les forces armées étrangères ou les positions du gouvernement afghan. Aujourd’hui, leurs attentats font des centaines de morts dans la population civile. Faut-il y voir l’influence de Daech?

L’implantation de Daech est récente en Afghanistan. Elle date de décembre 2014, et leur action a réellement commencé en 2015. Il y a une concurrence entre les deux groupes. Il y a eu des combats très violents entre eux. Quand Daech a coupé des têtes de talibans, ces derniers se sont mis à faire la même chose et à les aligner au bord des routes. La rivalité a radicalisé les talibans qui, aujourd’hui, ne se soucient plus des pertes civiles et que l’on peine parfois à distinguer le commanditaire de tel ou tel attentat.

Il existe cependant toujours une différence […]

Lire la suite sur : Le Figaro, Julien Licourt, 11/03/2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ricard’eau // 29.07.2018 à 07h19

Bonjour,

Depuis des mois Les crises consacre de plus en plus d’articles de niveau internationale et de moins en moins niveau européen et national

Quelle est la raison ?

44 réactions et commentaires

  • Pierre D // 29.07.2018 à 07h06

    Le contraire serait décevant avec les 7 milliards déversés par le “Cyclon” du révérend Carter et des Saoud aux “étudiants islamiques” luttant contre les sales cocos … oh! des étudiants… comme su’ l’Boul’ Mich ou à Berkley en 68′.. Kiss Cool!

    Même à 2% au Panama ou aux Bermudes ils doivent être blindés les “écoliers”… au moins autant que les “casques blancs” récemment exfiltrés par Israël des infirmeries syriennes… oh! “blancs” comme les colombes, hein?

     10

    Alerter
  • Ricard’eau // 29.07.2018 à 07h19

    Bonjour,

    Depuis des mois Les crises consacre de plus en plus d’articles de niveau internationale et de moins en moins niveau européen et national

    Quelle est la raison ?

     39

    Alerter
    • Brigitte // 29.07.2018 à 11h41

      Ricard’eau, je me pose la même question. Je me trompe peut-être mais je ne crois pas qu’il y ait une raison précise sinon que les USA fascinent même leurs détracteurs et que nous manquons certainement de journalistes critiques au niveau national et européen. Je le déplore car à lire les articles de presse US, même critiques et dissidents, on finit par penser US.
      Trump est devenu le “puntching ball” des médias et c’est vraiment dommage car il monopolise la critique et il n’y a plus assez de place pour la politique UE et Française. La politique internationale est importante mais il faut savoir équilibrer les sujets.
      Il y aurait matière à glaner des papiers francophones plus souvent et les sujets à critiquer ne manquent pas!
      Il y a bien la revue de presse mais du coup tout est traité en même temps et on s’éparpille.

       34

      Alerter
      • Julien // 29.07.2018 à 14h23

        Politiques UE = politique France. Rien de neuf… ça se dégrade continuellement, on voit bien la direction.

        Bref, pas forcément intéressant de regarder ce qui se passe chez les vassaux, mieux vaut s’informer à la source.

         5

        Alerter
        • Brigitte // 29.07.2018 à 19h47

          Julien je ne suis absolument pas d’accord avec votre raisonnement. Si ça se dégrade il faut le dire et l’écrire. Ce n’est pas de Washington ou de Berkeley que les choses vont se régler. Ce sont des gens comme vous qui nous condamnent à être des vassaux, en ne daignant plus s’intéresser à la France.

           6

          Alerter
          • Julien // 30.07.2018 à 02h50

            Vous me suresitimez !

            On dirait que seuls les français ont su faire de leur pays un pays vassal. Cela dure depuis un moment mais la dernière élection du mariol en est la preuve (confirmée par l’élection de ses députés).

            J’en conclus qu’une majorité de français souhaite donc ardemment que 1) la France devienne une province administrée par l’UE ; 2) que notre politique extérieure soit alignée derrière la politique US.

            En effet, ledit mariol affichait haut et fort ces « valeurs » sans aucune ambiguïté.

            Or, quand 1) on accepte d’être dirigé par une administration non élue 2) on s’aligne systématiquement… Bah on n’existe plus.

            A partir de là on n’a plus grand chose à attendre d’un peuple de zombies qui vote pour un mariol. On voit bien que n’est plus là que ça se passe.

            Certes on peut continuer d’y croire et en discuter entre nous, une poignée d’irréductibles un peu plus lucides, mais franchement ce n’est pas faire de la prospective…

            Dans ce cadre, ce que nous vivons sur le plan international est bien plus important je trouve.

             8

            Alerter
            • Quentin // 30.07.2018 à 08h05

              Peuple de marioles peut être, mais qui n’a pas voté en majorité pour lui au 2nd tour malgré la présence de Le Pen et la propagande exceptionnelle en sa faveur (la une de Libé du matin du 2nd tour restera un de ces spécimens qu’on montrera à l’avenir dans un musée pour illustrer le concept de chien de garde).

              Peuple qui avait d’ailleurs largement rejeté la TCE en 2005, sursaut démocratique hélas vite contourné…

              Le souci vient plus de l’élection de ces députés fantômes 1 mois plus tard, mais le système médiatique avait parfaitement préparé le terrain pour dissuader de voter pour les autres partis (ou voter tout court).

              Et puis le mal était fait depuis longtemps

               2

              Alerter
      • ceusette // 29.07.2018 à 21h14

        D’ailleurs, j’ai constaté que dans les commentaires, on substituait de plus en plus “Etat profond” par “deep state”. Peut-être par “snobisme” ou alors cela montre effectivement qu’on finit par penser “étasunien”. Cela me semble assez symptomatique.

         5

        Alerter
    • Chris // 29.07.2018 à 12h08

      Probablement parce que la France n’est plus souveraine et que sa politique intérieure -si politique il y a- se fait à la ramasse et à la traine des GOPE, décidées par des fonctionnaires internationalistes hallucinés, sous l’emprise sonnante et trébuchantes des Deep States d’ici et d’ailleurs : Bruxelles-Berlin se sont substitués à Vichy et Washington à Berlin-Bruxelles.
      Grâce à la dette, la France est devenue locataire chez elle… Le rôle du locataire est de payer, pas de l’ouvrir ou tout au plus, réclamer quelques aménagements qui prolongent la valeur de la location. Les Français finiront comme les Palestiniens…

       14

      Alerter
  • Haricophile // 29.07.2018 à 07h28

    Il y a un petit air de ressemblance entre les incendies en Grèce et les talibans. En Grèce on a foutu des petits feux pour des raison immobilières, sauf que ça a dégénéré de manière incontrôlable.

    En Afghanistan, les amerloques ont foutu le feu avec les Talibans pour piéger les Russes, ça a excellement marché au début mais ça a dégénéré de manière incontrôlable.

    Depuis pas mal d’année déjà, les amerloques se comportent comme des pompiers incendiaires, sauf qu’il sont des pompiers exécrables. S’ils continuent, c’est parce que leur hallucinante industrie de l’armement est incontrôlable et incontrôlé même par le sénat, et engrange des profit pharaoniques au détriment de tout le monde y compris d’eux-même. Actuellement ils se font dévorer de l’intérieur par le coût colossal de cette industrie et la rencontre Trump-Poutine sur ce sujet me fait dire que quelque part Trump est certainement fou, mais pas si idiot. En tout cas beaucoup moins idiot et psychopathe que le “deep-state” quoique on en dise et malgré qu’il soit très instable.

    Les gens pleins de bonnes intentions comme les socialistes des USA devraient faire attention de ne pas ce tromper de cible, ce n’est pas Trump qu’il faut destituer, c’est le deep-state qu’il faut éradiquer. Sinon le seul effet sera de remplacer Trump par pire encore.

     37

    Alerter
    • Christian Gedeon // 29.07.2018 à 08h57

      Mais les US ne cherchent pas à être des pompiers. Et se contrefoutent du coût de la guerre en Afghanistan,puisque l’argent revient en grande partie aux US ,pas dans les mêmes poches,mais aux US. Et le gigantesque bordel qu’est l’Afghanistan ne présente aucune menace pour eux. L’incontrolable Nouvelle guerre d’Afghanistan,partie pour durer longtemps est un abcès de fixation et une guerre,aussi,intra musulmane,but atteint en l’occurence,pour les « stratèges » du Pentagone et du complexe militariste financiers industriel.

       11

      Alerter
    • Kiwixar // 29.07.2018 à 09h17

      “les amerloques se comportent comme des pompiers incendiaires, sauf qu’il sont des pompiers exécrables”

      Pas forcément de leur point de vue. L’ “American way of life” n’est pas négociable. Pour le préserver, il leur faut un prix du pétrole contenu. Comme la production stagne et va décroître (en particulier celle du bon pétrole), il va leur falloir diminuer la demande mondiale, en instaurant de plus en plus de chaos partout.

      L’énergie disponible par tête sera diverse : d’un côté les Otaniens engloutissant comme des chameaux et payant avec du papier (et un revolver et un mot gentil), d’un autre les sobres, les pays contenus économiquement (Iran et Russie / sanctions) ou ramenés à l’âge de pierre.

       10

      Alerter
    • Fritz // 29.07.2018 à 09h54

      @Haricophile : « En Afghanistan, les Amerloques ont foutu le feu avec les Talibans pour piéger les Russes »

      Oui, à condition de remplacer “Talibans” par “Jihadistes”. Le mouvement taliban n’est apparu qu’en 1994, cinq ans après le retrait des troupes soviétiques, et c’était une sorte de réaction contre les excès des seigneurs de la guerre, notamment Massoud et Hekmatyar (ce dernier ayant été bien aidé par les Américains).

      La guerre d’Afghanistan, qui dure maintenant depuis quarante ans, a une dimension internationale, certes, mais nous devrions faire attention à sa dimension nationale, en évitant le procédé facile de la diabolisation. Dans sa dernière réponse, Karim Pakzad souhaite une reconnaissance mutuelle des deux Afghanistans, celui du gouvernement et celui des Talibans.

       10

      Alerter
      • RGT // 30.07.2018 à 20h54

        Je tiens à vous signaler que l’arrivée des talibans au pouvoir a été grandement “aidée” par les USA.

        Leur principal objectif était “d’unifier” le pays sous la houlette d’un “chef charismatique” qui serait bien sûr favorable aux intérêts US (à l’époque un pipe-line qui aurait permis de court-circuiter les russes en inondant entre autres le Pakistan et l’Inde.

        Ils ne voulaient surtout pas de Massoud car il était indépendant, incorruptible et ne pensait qu’à l’intérêt de son pays.

        Ils se sont rapprochés des talibans (sunnites) par l’intermédiaire de… Qui vous savez et quand les talibans ont pris le pouvoir ces #!@.. se sont permis d’interdire la culture du pavot sous peine de mort (pas contents les trafiquant d’opium et de morphine) ET ont envoyé bouler les émissaires US qui souhaitaient mettre en œuvre le projet pharaonique de tuyauterie très rémunératrice.

        Elle est bien là la cause de l’invasion de ce pays…
        Juste “relancer” les “cultures locales” et faire passer leur tuyau. Ben Laden et le Mollah Omar, ils n’en avaient rien à foutre.

        Le fait le plus “amusant” d’ailleurs, c’est que suite à la chute du régime taliban, l’Afghanistan qui était tombé en bas du classement des pays exportateurs de drogue derrière le Groenland est soudain remontée dans le “Top 5” en un temps record.

        Et du même coup, les USA emmerdaient aussi les iraniens qui se sont retrouvés face à des trafiquants surarmés équipés d’armes lourdes de guerre… “Made in USA” bien sûr.

        Et dire qu’avant ce tout ce bordel pour emmerder les russes ce pays était l’un des plus progressistes de la région avec un gouvernement socialiste (horreur !!!) qui avait instauré une stricte égalité hommes-femmes…

        Quant aux russes à l’URSS, contrairement aux “légendes” occidentales, ils sont intervenus à reculons contraints et forcés (sinon ils se seraient fait traiter de c**** molles) à la demande insistante du gouvernement légal de ce pays pour l’aider à se débarrasser des excités financés par la CIA et les pétromonarchies qui foutaient le bordel partout. Pas du tout pour les envahir…

        C’est étrange, ça me rappelle un pays du moyen-orient qui actuellement se sort d’une situation similaire. Sans doute parce que je suis un peu “complotiste” bien sûr.

        Le pire cauchemar des USA, c’est quand un pays qu’ils veulent “pacifier” décline leur proposition et parvient à survivre sans que son territoire sombre dans le chaos.

         2

        Alerter
    • Fritz // 29.07.2018 à 10h50

      @Haricophile : « ce n’est pas Trump qu’il faut destituer, c’est le deep-state qu’il faut éradiquer »

      En effet… à votre avis, pourquoi parle-t-on autant du Watergate et si peu du scandale Lockheed ?
      Ce dernier avait éclaboussé les vassaux de l’Empire, de la RFA aux Pays-Bas et à l’Italie, de la Corée du Sud au Japon, et ce au niveau le plus élevé… On est là au cœur du complexe militaro-industriel contre lequel Eisenhower avait mis en garde ses concitoyens.

      Le Watergate, lui, a eu pour effet d’éliminer une personne, le président américain le plus modéré envers l’URSS. Et son évocation permet de glorifier la presse américaine, son indépendance mythique…

       14

      Alerter
    • Leïla // 29.07.2018 à 13h53

      Heuhhh…pas tout à fait. Il faut remonter à la guerre des russes contre l’Afghanistan. C’est à ce moment que les US ” fabriquent ” les Talibans…pour lutter contre russes.
      Pas une première…idem en Amérique du Sud. On ne dira jamais à quel point les américains ont lutté contre les communistes.
      Chaplin a dû quitter les US pour se réfugier en GB pour échapper au maccarthysme…la fameuse liste noire.
      Mes amis musulmans n’ont jamais crû à DAESH…voila un mouvement qui apparaît soudainement. A l’époque nous parlions de la secte des assassins (11e siècle) tant les méthodes sont similaires.
      Pour pouvoir faire ce qu’ils font…il faut des armes; des véhicules, de l’argent…qui finance ? De même, comment Noriega a-t-il proliférer de la sorte ? Les manipulateurs pervers narcissiques inventent des concepts …le complotisme, un contre feu pour éviter toute réflexion. La politique, ce n’est que du complot (cf l’affaire Benalla, le Rainbow Warrior…). Les méthodes Banalla n’ont jamais été filmé dans les banlieux, terrain de jeux des jeunes policiers débarqués de province…40 ans que cela dure !!! Le retour de manivelle ne fait que commencer !

       3

      Alerter
      • Fritz // 29.07.2018 à 14h08

        « la guerre des russes contre l’Afghanistan » ? Humm… C’est simple et direct comme du BHL…
        Quant à l’origine des Talibans, informez-vous en apprenant l’histoire de l’Afghanistan : c’est après la chute du régime (plutôt regretté depuis) de Mohammad Najibullah que les Talibans sont apparus en pays pachtoune. C’est pourquoi je me suis permis de corriger @Haricophile sur ce point. Pour le reste, nous sommes d’accord, les Zétazunis ont aidé les djihadistes (on disait alors “moudjahidine”) dès 1979, plusieurs mois avant l’intervention-invasion soviétique, comme l’a clamé non sans fierté Brzezinski en 1998.

         5

        Alerter
        • Leïla // 29.07.2018 à 14h50

          Je m’y attendais un peu LOL. Ce n’est jamais que ce que Massoud dénonçait avant d’être assassiné la veille du 11 septembre.
          Apprenez VOTRE histoire…les africains, les afghans, les haïtiens…vous la raconteront un jour…peut être…si ils sont autorisés à parler.
          BHL….le philosophe français qui ouvre sa gueule sur tout sans qu’on le lui demande ? Très franchouille dans le fond ? Droits de l’homme…blanc !
          Raccourcis..peut être. Je parlais essentiellement de leurs pouvoirs accrûs grâce notamment à l’opium. Bien sur que les américains font des guerres par procuration..la France, la GB ne sont pas en reste…fin d’une époque !!!

           4

          Alerter
          • Fritz // 29.07.2018 à 18h20

            Eh bien, quelle agressivité… Les Africains, les Afghans, les Haïtiens écrivent leur histoire (tenez, Thomas Madiou pour Haïti, par exemple), et personne ne les empêche de parler. Quant aux couleurs… les Afghans sont typiquement des “Blancs”, si on excepte les Hazaras de souche asiatique..

             2

            Alerter
            • Leïla // 30.07.2018 à 12h47

              Désolée pour l’agressivité…vraiment mais trop c’est trop !
              Lisez les réactions post coupe du monde. Les africains de France (puisque nous serons jamais français)…sont à cran
              . Mille excuses

               0

              Alerter
        • Myrkur349 // 29.07.2018 à 16h44

          Les soviétiques sont partis d’Afghanistan en 1989, donc après ce fut la guerre civile entre les différentes factions de la résistance afghane avec influence pakistanaise à la clef. Les talibans sont des étudiants de la foi qui vont arriver directement des madrassas du Pakistan et des zones tribales, qui au niveau géostratégique veut un peu de profondeur géographique face à l’Inde et au moins un gouvernement ami à Kaboul. Au niveau cinématographique, zieuter” L’homme qui voulut être roi” et “la bête de guerre” et au niveau documentaire, les reportages de Christophe de Ponfilly sur Massoud l’afghan.
          Ce pays a le malheur d’être au milieu du grand jeu, sans compter la culture du pavot dû à l’extrême pauvreté de la population rurale. Donc la seule façon de rétablir la paix est que les grandes puissances et ses voisins lui fichent la paix ou se contentent de commercer équitablement.

           4

          Alerter
          • Leïla // 29.07.2018 à 18h14

            Les afghans, les serbes, les croates, les bédouins ne sont pas élevés au même biberon que nous ! L’Afghanistan n’a jamais été colonisé.
            Essayez de gravir le Mont Blanc avec 3 grains de riz dans l’estomac et en tongues…Good luck !!!
            Pas la même culture ” koh lanta ” que nous mais infiniment plus fort !

             0

            Alerter
            • Christian Gedeon // 30.07.2018 à 13h32

              Je ne veux pas vous contrarier,mais l’Afghanistan est une création récente anglo russe. Destinée à servir d’etat Tampon en quelque sorte.

               1

              Alerter
            • RGT // 30.07.2018 à 21h17

              “l’Afghanistan est une création récente anglo russe.”

              Certes, comme “état souverain”.

              Mais en fait, ce “pays” a continué à vivre comme il le faisait depuis toujours : Des tribus dont les seigneurs de guerre entre deux bagarres se réconciliaient en trouvant des compromis.

              Et s’il y avait un “gouvernement” à Kaboul, il ne venait surtout pas empiéter sur les prérogatives locales et tentait surtout de calmer le jeu en négociant avec les différents clans pour trouver des compromis.

              C’est bien pour ça que les occidentaux se cassent les dents dans ce “pays” : Le gouvernement central n’a aucune influence sur les tribus et si on parvient à s’allier avec l’une d’entre elles on se retrouve avec toutes les autres contre soi.
              Vu la configuration géographique (zone de montagne) il est strictement impossible de prendre le contrôle du pays.
              Même les talibans n’y sont pas parvenus et ils avaient de très nombreux clans contre eux.
              La meilleure chose à faire (c’est sans doute cruel après tout le bordel qui a été semé) consiste simplement à se débrouiller entre eux et leur foutre la paix.
              Et surtout de leur livrer ceux qui en sous-main financent les groupes armés qui sont à l’origine de tout ce cirque dont ce peuple a plus que marre.
              La paix vaut bien quelques cheikhs, quelques politiciens et hauts fonctionnaires se balançant au bout de cordes dans un pays lointain.

               0

              Alerter
    • J // 29.07.2018 à 14h56

      Les talibans prennent leurs aises parce que les ennemis du djihadisme, au niveau mondial, donnent la priorité à l’Irak et à la Syrie. Y voir la faute de l’Occident (si ce n’est pas ça je me demande ce que c’est) relève d’un souci de disqualifier moralement ce même Occident, autant dire de se faire l’idiot(e) utile du djihadisme. Ce n’est pas nouveau et cela a toujours accompagné les pires fascismes ou totalitarismes, de droite ou de gauche.

       0

      Alerter
    • gryzor // 30.07.2018 à 17h42

      Semer le chaos fait partie intégrante de la stratégie USA, dans les zones du monde qui sont en périphérie des poids lourds eurasiatiques (Russie, Chine, Iran).
      Ou bien cela débouche sur un gouvernement fantoche pro-USA (voyez en Ukraine de l’ouest à quoi cela ressemble quand ça réussit).
      Ou bien cela débouche sur un pays “trou noir” géopolitique, qui force l’un ou l’autre des poids lourds ci-dessus à s’en occuper d’une manière ou d’une autre, et cela lui fait perdre son initiative stratégique (c’est bien ce qui s’est passé en Syrie et a forcé Russie et Iran à intervenir).

       1

      Alerter
  • J // 29.07.2018 à 08h21

    Et alors ? Prétendre que la force actuelle des intégristes talibans et EI, des partisans du vrai Islam à leurs yeux*, en Afghanistan, serait la cause de l’intervention US est un non-sens absolu. Ils ont le vent en poupe dans ce pays parce que leurs ennemis, au niveau mondial, ont décidé à tort ou à raison de s’occuper en priorité de l’Irak et de la Syrie.

    * Pas ce “vrai Islam” désincarné qui serait innocent du mal fait en son nom mais qu’on devrait créditer du bien fait en son nom, celui imposé par le Prophète et ses successeurs immédiats à Médine puis dans les territoires conquis militairement.

     0

    Alerter
  • J // 29.07.2018 à 08h24

    D’un strict point de vue analyse stratégique, cet article est un non-sens. Il y a une mouvance intégriste mondiale soutenue fanatiquement par des dizaines de millions de personnes. Elle prend ses aises en Afghanistan parce que ses ennemis au niveau mondial ont décidé, à tort ou à raison, de donner la priorité à la Syrie et à l’Irak.

     0

    Alerter
  • Koui // 29.07.2018 à 09h23

    Il faut savoir reconnaître sa défaite et partir pour éviter d’autres massacres. Les islamistes afghans refusaient toute discussion avec le gouvernement ex communiste afghan. Après leur victoire, les islamistes se sont entretués jusqu’à l’arrivée des américains venus les départager. Maintenant, les talibans refusent de parler sauf aux américains. Ce serait humiliant d’accepter mais il n’y a pas d’autre solution, sauf de refiler le problème au président américain suivant. Il faut un gorbatchev us pour dire stop, on négocie la paix et advienne que pourra.

     1

    Alerter
    • Leïla // 29.07.2018 à 18h20

      Ils sont chez eux…respect total de leur culture. Les femmes sont elles plus à la fête chez nous ? Pas sûr ! Leur culture, leur life…arrêtons de critiquer. Une femme afghane sait aussi que leur famille les protégera quoi qu’il en coûte…autre culture ! Qui bouge dans le RER quand une nana se fait violer ?

       0

      Alerter
      • Fritz // 29.07.2018 à 23h44

        Leur life… Comment vous speakez !

         6

        Alerter
      • Ando // 30.07.2018 à 11h32

        Le mot respect est hypocrite. Si je n’aime pas l’excision des petites filles je ne me sens pas obligé de ‘respecter’ l’excision (ou la lapidation ou les règles punitives de la charia, ce que vous voulez) . Mais je n’irai pas bombarder les pays qui la tolere.

         1

        Alerter
      • RGT // 30.07.2018 à 21h54

        Leïla,
        avant que les USA ne foutent le bordel par Ben Laden interposé ce pays vivait dans une paix relative que le “vilain gouvernement communiste” était arrivé à mettre en place en respectant les différentes tribus et leurs traditions.
        Par contre ils avaient réellement amélioré le statut des femmes qui pouvaient suivre des études supérieures (comme en Iran, étrange…) et qui vivaient dans le respect le plus total de leur humanité.

        Je tiens à vous signaler que le traitement des femmes comme “sous-animaux d’élevage” est une “tradition” des bédouins de la péninsule Arabique (qui ont pris le pouvoir avec la bénédiction des anglais et des USA),
        Une interprétation perverse du coran par une secte d’excités dangereux (selon de nombreux musulmans qui ne sont pas natifs de ces pays).
        Il suffit de regarder les traditions kabyles, berbères, iraniennes (concernant les fringues les iraniennes ne sont pas si stressées que ça et elles s’en foutent) pour se rendre compte que les récentes “modes” type bourka, voile intégral et “cognes mémère, si tu ne sais pas pourquoi elle le sait” sont de provenance arabique à grands renforts de pétrodollar$.

        Vous me répondrez qu’en occident c’est guère mieux, avec les évangélistes et autres sectes protestantes qui se “taillent la bourre” à celui qui “aura la plus grosse” (bible bien sûr)…
        C’est d’ailleurs intéressant car ils utilisent les mêmes techniques que les wahhabites…

        Quant aux juifs intégristes ils ne sont pas mal non plus : Quand madame est “inutilisable” elle couche par terre !!!
        C’est beau les “religions”…

        Il y a aussi les cathos intégristes mais ils sont en voie d’extinction. Il faudra bientôt les inscrire sur la liste des espèces menacées et les protéger en les enfermant dans des zoos.

        La dernière religion à la mode s’appelle “néo-libéralisme”.
        À mon avis c’est sans doute la pire de toutes car elle ne s’encombre même plus des dogmes d’entraide et de solidarité.
        La “parole divine” de “Saint Uber” est : Fais-toi un max de fric, même en marchant sur la gueule des autres, et si tu réussi tu iras au paradis”.
        Les femmes ne sont pas oubliées dans cette religion : Elles sont juste bonnes à aller récurer les latrines pour un salaire de misère et à faire le commerce de leur charmes pour boucler leurs fins de mois ou conserver leur emploi.

        Après, on peut croire ce qu’on veut, mais en ayant l’obligation de laisser les autres vivre dignement et comme ils l’entendent.
        Malheureusement c’est contraire aux règles les plus basiques du prosélytisme.

         1

        Alerter
  • Isidor // 29.07.2018 à 09h23

    Commenter la situation ou l’évolution des groupes djihadistes, c’est rester à la surface des choses.
    On nous présente ces développements terroristes un peu comme ceux d’un virus ebola. On nous fait le point sur la situation et sur les mesures prises par nous, le gentils occidentaux qui luterions contre le virus “al jihad” qui malheureusement transforme ces hommes en “zombis combattants” que l’on est bien obligé de “traiter” avec nos moyen high tech à destruction chirurgicale (ouf ! heureusement que nos nos dirigeants nous en ont doté…).
    Pourtant, la vérité, c’est qu’il n’existe pas de virus “al jihad”, mais qu’il faut des moyens de propagande, des armes, des drogues et des moyens logistiques pour que ces hommes se battent. Tout ça demande beaucoup d’argent…
    Alors la vrai question, c’est d’où vient l’argent ou les entreprises de communication, les armes et la logistique ?
    Faudrait arrêter de nous prendre pour des cons…

     26

    Alerter
    • J // 29.07.2018 à 15h20

      Le djihad, le projet de soumettre la planète à la loi islamique par les armes, est aussi vieux que l’Islam. Il se réveille à chaque fois que le monde musulman retrouve un minimum de santé. Pour le moment, il prend faute de mieux la forme de guerre asymétrique. Prétendre le contraire est s’en faire l’idiot(e) utile.

       0

      Alerter
      • aleksandar // 30.07.2018 à 22h25

        Votre ignorance crasse du djihad, de ce qu’il est, de son esprit et de la manière dont les différentes composantes de l’Islam le comprennent et le gère est ahurissante.

         0

        Alerter
        • Christian Gedeon // 31.07.2018 à 06h17

          C’est c’la oui…le jihad personnel,l’amelioration et bla bla….on connaît la chanson depuis si longtemps…un islamiste? Un chercheur qui aurait trouvé une hache par hasard,quoi! Pas bien sérieux ça…

           0

          Alerter
  • J // 29.07.2018 à 14h59

    Mes commentaires ne passent jamais. Qu’est-ce qui se passe ?

    [Modération: vos commentaires apparaissent dans le fil des commentaires à valider manuellement ce qui prend un certain temps, désolé]

     0

    Alerter
  • Julien // 29.07.2018 à 15h05

    Concernant le financement, la réponse officielle (cf. Wikipedia), c’est principalement la contrebande de pétrole, le racket et les pillages. Pour ma part, cette réponse me semble partiellement fondée.

    De plus, quand on voit les attentats de Paris, qu’il s’agisse de Charlie ou du Bataclan, en soi, ce ne sont pas des attentats complexes ou coûteux d’un point de vue financier ou logistique. Un groupe terroriste avec de gros moyens s’en prendrait aux banques ou aux infrastructures vitales.

    Pour la com, ça ne semble pas bien complexe non plus. Par contre ils ont une ligne extrêmiste qui frappe les esprits et à laquelle ils se tiennent. Mais dans le fond, à part les coupages de têtes, en quoi Daesh diffèrerait de la Mafia italienne ? Cette dernière est sans doute plus infiltrée et présente aux US par exemple…

    Pour le coup, je crois davantage à un groupe qui en effet sert tantôt les intérêts des US à certains moments mais peut aussi servir d’autres intérêts ou suivre ses propres objectifs par ailleurs. Comme d’hab, rien n’est simple. Et c’est aussi cette forme adaptable, presque « liquide » pourrait-on dire, qui rend ces groupes dangereux.

    Daesh est un outil qui reçoit donc des financements de divers sources, y compris de grands groupes privés c’est certain. Selon les intérêts du moment.

    L’argent corrompt tout… il est la le complot…

     6

    Alerter
    • Leïla // 29.07.2018 à 18h27

      Pouvez vous lire quelques trucs sur la secte des assassins…un copier-coller qui ‘a pas échappé à la sagacité de nos zélites !

       0

      Alerter
    • Isidor // 29.07.2018 à 22h14

      Julien, pour l’argent: contrebande de pétrole. Oui mais les colonnes de camions citernes en Syrie ont pu circuler tranquillement (malgré les satellites, les drones, les patrouilles aériennes) jusqu’à l’arrivée des Russes qui ont commencés par ça. j’imagine que ça crevait les yeux…
      Il n’est pas un secret que l’Arabie Saoudite a donné beaucoup d’argent et que chaque combattant était payé, à tel point que même des types pas vraiment motivés n’avaient d’autre choix pour survivre dans ce chaos que de créer un groupe de combattant et de le faire connaitre pour “toucher”.
      Les attentats du Bataclan, il y avait eu une simulation la veille [modéré]
      La communication est très professionnelle, l’endoctrinement aussi…Les réseaux sociaux sont utilisés alors qu’ils sont très surveillés…
      http://www.slate.fr/story/110421/propagande-ei
      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-pentagone-aurait-depense-des-millions-dans-de-fausses-videos-d-al-qaida_1837190.html
      On connait le savoir faire du mossad ou du MI6 en matière de manipulation (lawrence d’arabie, casques blancs).
      Soutien logistique: jihadistes soignés en Israël, casques blancs rapatriés…
      Centaines de pick Up spécial désert neufs en colonnes qui se déplacent dans le désert au nez et à la barbe de la première armée du monde au début de la guerre en Syrie.
      Armes et vivres malencontreusement tombés au mains des terroristes.
      En bref, on nous dit; Ah flute, encore des terroristes qui se déploient dans tel ou tel région, c’est ballot… alors qu’en réalité pour qu’un groupe jihadiste se déploie, il faut obligatoirement l”assentiment des USA, si ce n’est leur soutien.

       6

      Alerter
      • Julien // 30.07.2018 à 03h15

        Oui je sais bien tout ça. Quoi qu’il faudrait vérifier les sources.

        En gros vous dites que Daesh est un « jouet » 100% made in USA / Arabie saoudite (et encore contrôlé par eux).

        Moi je pense que c’est encore un truc instable qu’ils manipulent grossièrement – en laissant faire principalement -, qu’ils ne sont pas les seuls à manipuler, et qui peut (et a déjà, à certains moments) échappé au contrôle des financeurs.

         4

        Alerter
  • antoniob // 29.07.2018 à 22h50

    vu que c’est l’été, période par excellence de voyages, cet article me fait souvenir du Pamir tadjike que j’ai parcouru en voiture. En descendant des hauts plateaux après le Kirgyzstan, la route descend vers Khorog où se trouve la rivière qui sert de frontière avec l’Afghanistan. On roule ainsi une journée avec des fermes et villages afghans à portée de voix. D’un côté, l’ex-URSS, les tadjikes euro-soviétisés forment une sociéte sans voile, à égalité des droits entre sexes, De l’autre le côté américain, pas d’infrastructures, un quasi moyen-âge technologique, et bien que les Talibans soient presque absents du Badakchan septentrional, le rigorisme maintient les femmes sous tchador.
    Les soviets ont été conspués, puis les russes. Or leur but social, y compris au travers des abus staliniens (répression liée à l’esclavagisme du travail) était bel et bien un type de société vivable et laïque.
    Après 17 ans d’influence américaine, la partie afghane des Tadjikes est maintenue en régression pire que celles des islamismes pré-tsaristes d’Asie Centrale.
    Où sont la Dimocrasie, la Fridome, la Liberty, la Prosperity???

     14

    Alerter
    • Ando // 30.07.2018 à 11h15

      Emmanuel Todd indiquait que lorsque les Soviétiques ont quitté l’Asie centrale après la chute de l’URSS ils ont laissé des populations alphabetisees à 95%. Un record du monde dans l’histoire du colonialisme, si on accepte l’idée que le colonialisme est une idée aussi forte dans la culture russe qu’ailleurs. Taux a comparer a celui, risible, de l’Inde après le départ des Britanniques ou de l’Algérie, moins infamant quand même, en 1962.

       5

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications