Les Crises Les Crises
19.juin.201619.6.2016 // Les Crises

Affaire Robert Boulin : la thèse de l’assassinat politique ressurgit, par Guillaume Stoll

Merci 27
J'envoie

Quand je pense au temps passé par nos médias sur la Russie, et quand je vois ça, comment dire… ?

La page Wikipédia de Robert Boulin, “suicidé” avec une fracture du maxillaire supérieur gauche du vivant du ministre.

Source : Le Nouvel Obs, Guillaume Stoll, 08-06-2016

Robert Boulin, ministre du Travail, le 26 septembre 1979, un mois avant sa mort. (MARCEL BINH / AFP)

Robert Boulin, ministre du Travail, le 26 septembre 1979, un mois avant sa mort. (MARCEL BINH / AFP)

Deux nouveaux témoignages accréditent la thèse de l’assassinat en 1979 du ministre du Travail, et non celle du suicide.

L’une des plus grandes affaires politico-judiciaires de la Ve République connaît de nouveaux développements potentiellement explosifs. Plus de 36 ans après la mort mystérieuse de Robert Boulin, alors ministre du Travail de Raymond Barre, de nouveaux témoins accréditent la thèse de l’assassinat politique. Ces témoignages, révélés mercredi 8 juin par “20 Minutes” et France Inter, ont été recueillis par la juge d’instruction de Versailles (Yvelines), Aude Montrieux, laquelle avait rouvert le volumineux dossier en septembre à la demande de la famille Boulin.

Le corps inanimé de Robert Boulin avait été retrouvé le 30 octobre 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet, près de Paris.

Une première information judiciaire avait conclu à un suicide mais la fille de l’ancien ministre a toujours été persuadée qu’il avait été assassiné alors que son nom était pressenti pour succéder à Raymond Barre à Matignon. Dans les années 1980, la famille Boulin avait déposé plainte pour homicide volontaire. Un non-lieu avait finalement été rendu en 1992.

“J’ai pensé qu’il avait été battu”

Alors, Robert Boulin s’est-il suicidé, comme le raconte la version officielle, ou a-t-il été assassiné pour l’empêcher de révéler des secrets d’Etat ? La deuxième hypothèse prend à nouveau corps. Jamais auditionné au cours de l’enquête initiale, le médecin réanimateur qui accompagnait les pompiers de Rambouillet au moment de la découverte du corps, est formel, lorsqu’il est interrogé par la juge le 19 janvier dernier :

“Tout de suite, ce qui nous a sauté à l’idée, c’est qu’il était dans l’eau mais pas dans la position d’un noyé. On avait l’impression qu’il avait été placé mort dans l’eau […] Un pompier a même fait la remarque : ‘Tiens, on a l’impression qu’on l’a apporté dans une malle.’ […] Il était presque à genoux. On aurait dit qu’on le sortait d’une malle. Vu sa position dans l’eau, ce n’était pas possible que ce soit un suicide. […] Il avait des ecchymoses sur le visage, des éraflures…”

“C’est donc qu’il avait le visage hors de l’eau ?”, lui demande alors la magistrate lors de son audition.

Réponse du médecin : “Oui, hors de l’eau. Ce qui n’est pas courant pour un noyé […] J’ai pensé qu’il avait été battu. J’ai vu une bagarre, un truc […].”

Las, les doutes du médecin ne seront jamais versés à l’enquête lancée à l’époque. “Nous avons été mis à l’écart tout de suite. Visiblement, nous n’étions pas les bienvenus”, déplore-t-il aujourd’hui.

Comme le souligne “20 minutes”, ce témoignage corrobore les déclarations du gendarme qui avait été le premier à découvrir le corps du ministre.

Boulin aperçu dans une voiture avec deux hommes

Un autre témoin capital semble en mesure de faire vaciller la version officielle. Cet homme, qui est probablement l’un des derniers à avoir vu en vie Robert Boulin, raconte avoir croisé la route d’une Peugeot 305 dans la petite ville de Montfort-l’Amaury, située à seulement quelques kilomètres de l’étang où a été retrouvé le corps du ministre.

Dans ce véhicule, le témoin dit avoir vu Robert Boulin accompagné de deux mystérieux hommes.

“J’ai nettement reconnu le passager qui était M. Boulin. […] Il y avait le chauffeur. M. Boulin, à la droite du chauffeur et une autre personne à l’arrière. […] Ce n’étaient pas des personnes détendues et gaies. Ils avaient des visages assez fermés. […] [Les deux personnes dans le véhicule du ministre] étaient plus jeunes que M. Boulin. Ils avaient des cheveux plutôt foncés, pas blancs”, raconte-il à la juge lors de son audition le 17 décembre dernier.

Et le témoin ne doute pas :

“Je suis sûr de l’heure, de l’endroit et de la personne.”

Ces deux témoignages inédits versés au dossier ne sont peut-être pas les derniers. D’autres personnes sont attendues dans le bureau de la juge d’instruction Aude Montrieux.

De quoi réjouir la fille de Robert Boulin qui se bat depuis de nombreuses années pour faire la lumière sur cette sombre affaire. Son avocate veut d’ailleurs croire que le temps fera son oeuvre : “Dans une affaire d’Etat comme celle-là, le temps qui passe permet aussi aux personnes de ne plus avoir peur de témoigner. Tout reste à dire, à faire et à révéler.”

Guillaume Stoll

Source : suite 1à lire sur Le Nouvel Obs, Guillaume Stoll, 08-06-2016


Vidéos sur l’affaire – je vous recommande vivement la première :

Autre reportage de France Tv ici

Téléfilm :

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LEVACHER // 19.06.2016 à 01h47

Pourquoi attendre plus de trente ans ? Vous avez la possibilité d’enquêter maintenant sur une autre affaire plus récente passée en France avec un écho international…

37 réactions et commentaires

  • LEVACHER // 19.06.2016 à 01h47

    Pourquoi attendre plus de trente ans ? Vous avez la possibilité d’enquêter maintenant sur une autre affaire plus récente passée en France avec un écho international…

      +65

    Alerter
  • Ailleret // 19.06.2016 à 02h31

    Sinistre. Foccart et Pasqua ne sont plus là pour rendre des comptes, Chirac est gâteux et intouchable. Pourtant, qui avait intérêt à empêcher Robert Boulin d’être nommé Premier ministre ? Le chef du RPR, fragilisé par son résultat très décevant aux européennes de juin 1979 (16 % des voix). La nomination d’un gaulliste à Matignon l’aurait marginalisé pour longtemps.

      +23

    Alerter
    • Caliban // 19.06.2016 à 03h56

      Je crois qu’il y avait surtout une affaire de gros sous que M. Boulin menaçait de révéler. Ce n’eut plus été de la “marginalisation” pour les personnes que vous citez (Pasqua, Chirac …) mais de gros ennuis judiciaires.

        +15

      Alerter
      • Julian // 19.06.2016 à 08h52

        ” La nomination d’un gaulliste à Matignon l’aurait (Chirac…) marginalisé pour longtemps.”

        Et peut-être politiquement détruit. S’agissant d’un homme de convictions tel que l’était Robert Boulin.

        Le mobile étant posé, reste à connaitre à quel niveau se situe le(s) commanditaire(s) : officine ? niveau politique subalterne souhaitant se faire valoir ? niveau politique intermédiaire ? niveau politique supérieur ?

        Souhaitons un bon aboutissement à la juge Aude Montrieux.

          +15

        Alerter
    • Perret // 19.06.2016 à 09h39

      Foccart était un ami de Robert Boulin et le pire ennemi du même Foccart dans le milieu gaulliste était Pasqua (depuis que Foccart l’avait viré du SAC en juin 1968) et l’antagonisme entre eux a duré jusqu’à la mort de Foccart.
      En outre, Foccart ne s’était pas encore réconcilié avec Chirac (il ne le fera qu’en 1981, même s’il a gommé dans ses mémoires, publiés à tort de son vivant, son hostilité à Chirac de 1974 à 1981).
      Une constante dans cette affaire est que le mot SAC revient incessamment, mais on n’oublie qu’il y avait le SAC de Foccart, national, et des SAC dissidents, créés par Pasqua dans quelques départements. L’ouvrage de Lecavelier et Ferrand “Aux ordres du SAC” publié en 1982, porte exlusivement sur ces entités pasquaiennes et en montre bien le caractère mafieux.
      La mort criminelle est difficile à nier, d’autant que dès le départ il y a eu panique au sein du pouvoir ce qui a conduit à intoxiquer immédiatement le directeur des affaires criminelles et des grâces d’Alain Pierrefitte, Raoul Béteille, a qui on présenta des photos du corps arrangées mais jamais les vraies photos qu’il n’a eu entre les mains qu’en 1995. La communication de Béteille fut donc d’une parfaite bonne foi, mais totalement erronée.

        +14

      Alerter
      • vlois // 19.06.2016 à 11h35

        A propos du SAC, On se souviendra du massacre d’Auriol et de ce qu’ils sont capables de faire. Un ministre, un président…

          +13

        Alerter
      • Mr K. // 19.06.2016 à 18h00

        Foccart ami de Boulin, vous êtes sûr? Le terme n’est pas exagéré?

          +0

        Alerter
  • Pierre // 19.06.2016 à 03h41

    Ce n’était pas un certain Stavisky (personnage certes beaucoup moins recommandable) qui s’était “suicidé” de deux balles dans la tête ? A côté, se suicider par noyade dans 30 cm d’eau paraît d’un commun… Bon, c’est du mauvais esprit, il convient de garder cette histoire en tête pour rester lucide sur le fait que le pouvoir attire les natures les plus corruptrices et les plus corruptibles.

      +11

    Alerter
  • Damien // 19.06.2016 à 09h25

    Sur cette affaire, je recommande la lecture de “Cher pays de notre enfance”, un roman graphique par Etienne Davodeau et Benoit Collombat, qui suit leur enquête sur l’assassinat du juge Renaud, le SAC, et le “suicide” de Robert Boulin.

    Je n’en suis pas encore revenu d’être né dans ce pays là à ce moment là. Toutes ces choses ont largement disparu du débat public, ce n’est pourtant pas vieux et a dû tellement peser sur la classe politique jusqu’à récemment.

      +17

    Alerter
  • Toubib53 // 19.06.2016 à 10h13

    Vous savez c’est très très dur la surface de l’eau quand vous tombez de votre hauteur et ça peut entrainer une fracture du maxillaire supérieur, le plus difficile à casser …
    Vous êtes prié d’y croire
    Un politique digne de ce nom ne dit toujours que la vraie vérité vraie …… pas la leur
    Aurais-je été abusé ???
    Je n’ose y croire ….

      +9

    Alerter
  • AnnaS // 19.06.2016 à 10h45

    Il y a beaucoup d’informations sur le site consacré à l’affaire Boulin http://www.robertboulin.net/news

      +2

    Alerter
  • Charles Michael // 19.06.2016 à 10h52

    Ce matin là je suis passé en voiture devant cette marre.
    seule la gendarmerie était présente, un gendarme avait avancé dans l’eau et l’eau lui montait au genoux (pas comme à la pêche à la grenouille…).

    Nous n’avons jamais crut à la version du suicide.

    Autre fait un peu plus que troublant: la lettre d’adieu tapée à la machine. Certes l’expertise montra que c’était bien sa machine.
    Mais la frappe d’un individu et aussi particulière, comme la ponctuation et les espaces; ça je n’en ais jamais entendu parler.

      +5

    Alerter
  • Dany 2 // 19.06.2016 à 10h53

    Le travail d’ Olivier se base sur les faits avec rigueur comme en général le “Canard Enchainé”. Ce dernier a toujours défendu la thèse du suicide comme l’Etat. Quand Olivier commence par ““suicidé” avec une fracture du maxillaire supérieur gauche du vivant du ministre”, j’ai l’impression d’avoir la phrase de conspirationnistes qui se sont faits censurés toute le semaine au sujet du 11/9…Fidèle à l’esprit du blog,je refuse donc le conspirationnisme…

      +13

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 19.06.2016 à 11h29

      Le problème n’est pas complot ou pas complot, mais de d’avoir si on a des arguments sérieux pour le soutenir…

      Les complots ça existe, mais ce n’est pas systématique non plus.

        +12

      Alerter
    • Mr K. // 19.06.2016 à 11h45

      Le Canard enchaîné n’est pas neutre du tout dans cette affaire :

      c’est lui qui a sorti l’affaire de corruption du terrain de Boulin à Ramatuelle qui s’est avérée être un coup monté.

      Suite à cette attaque Boulin lors d’une interview à Europe 1 si je me souviens bien (disponible sur le net) à fait des menaces à peine voilées sur sa possibilité de sortir des “dossiers”.

      C’est peut-être cela qui a déclenché la décision de l’exécuter.

        +15

      Alerter
      • tepavac // 20.06.2016 à 10h11

        Décidément avoir “une liste de personnage douteux” semble être le visa éclair pour un “suicide.

        http://www.ina.fr/video/CAB92022467

        pour ceux que cela motive;
        lire “P comme police”, “J comme justice”, “F comme finance”….

          +0

        Alerter
  • Lmb // 19.06.2016 à 11h07

    Le “Canard enchaîné” s’est penché sur cette affaire.
    Le glorieux palmipède (les derniers véritables journalistes d’un medium papier en France ?) a toujours soutenu la thèse du suicide. Les incohérences apparentes de l’enquête ne sont que des conséquences de l’incompétence des policiers et/ou des déductions fantasmatique de ceux qui croient à l’assassinat.

      +2

    Alerter
    • Julian // 19.06.2016 à 15h37

      Et il y a belle lurette que le Canard a perdu ses (grandes) plumes !

        +9

      Alerter
      • LEVACHER // 19.06.2016 à 21h49

        A propos du canard, en réponse sur le fait qu’ils sortent “quelques vérités pour rester crédible” “mais pour rester hors de l’eau doit rendre quelques services”
        Je crois que nous ne sommes pas loin de que l’on définie comme : Propagande noire
        De même il en existe une définition sur Wikipedia je crois.
        Mais c’est surtout un superbe roman policier que je vous conseille à tous ceux qui ne l’ont pas lus et qui ont un peu de temps pour le lire en deux ou trois jours

          +0

        Alerter
  • Mr K. // 19.06.2016 à 11h54

    On peut recommander sur cette affaire le livre de la fille de Robert Boulin, Fabienne Boulin-Burgeat :

    “Le dormeur du val”.

      +5

    Alerter
  • petitjean // 19.06.2016 à 12h41

    c’est curieux, personne ne veut interroger Giscard d’Estaing ??!!

    pourtant, lui n’est pas gâteux et il doit savoir

      +11

    Alerter
    • LEVACHER // 20.06.2016 à 00h04

      Oui, c’est troublant d’oublier VGE l’un des principaux acteurs de ce crime.
      C’est même bizarre qu’il ne soit pas cité car de part sa fonction il est le metteur en scène ultime outre son intérêt…

        +5

      Alerter
  • Louis St O // 19.06.2016 à 14h29

    Je ne sais pas si Robert Boulin c’est suicidé ou pas, Nous le saurons peut-être un jour. Mais ce que nous savons, c’est que non seulement le (la) magistrat(e) n’a pas fait son travail, mais qu’il(elle) n’a pas pris en compte le témoignage des témoins qui était capital et à ce titre il(elle) devrait être condamné(e) pour faute grave, un faux témoignage peut nous emmener en prison et un faux ( suppression d’informations importante dans la démarche de résolution d’un crime potentiel) d’un magistrat serait sans contrainte – vive la justice.

      +8

    Alerter
    • Mr K. // 19.06.2016 à 17h51

      C’est le procureur de Versailles Chalret (de mémoire) qui s’est “occupé” de cette affaire.

      Dans les années 60 il était du côté de Bordeaux où il a trempé dans une affaire liée au SAC.

        +6

      Alerter
  • LEVACHER // 19.06.2016 à 23h42

      +0

    Alerter
  • René Fabri // 20.06.2016 à 03h44

    Il y a des arguments pour la thèse du suicide et d’autres pour un meurtre.

    Les premiers me paraissent beaucoup plus convaincants. Par exemple, ses ennuis étaient réels. Ses lettres de suicide aussi. On a retrouvé un brouillon. On l’a vu faire des photocopies. Il a ajouté des annotations manuscrites sur certaines lettres, qui sont de son écriture. Il a été vu marchant librement près de la boite aux lettres d’où ont été postées les lettres, Il y explique le choix de l’étang qui est cohérent avec sa vie. Etc.

    La thèse opposée suppose toute une série de choses assez extraordinaires. Par exemple il aurait fallut faire un faux brouillon, avec la machine à écrire de Boulin ; faire une fausse lettre avec de fausses annotations en imitant son écriture et sa signature ; faire des photocopies mais qui soient différentes de celles qu’on l’a vu faire ; aller poster ces fausses lettres dans une boite aux lettres proche de l’endroit où il a été aperçu marchant librement par Pierre Guérinon, et les poster à l’heure où il se trouvait près de cette boite aux lettres ; aller porter le corps jusqu’à cet étang, ce qui aurait été beaucoup plus compliqué que de le mettre ailleurs. Etc.

      +1

    Alerter
    • tepavac // 20.06.2016 à 10h25

      Hé ben, nous voyons là, l’étalage de l’ignorance concernant la nature humaine qui peuple
      nos tribunaux et les prisons.
      Bien des magistrats instructeurs vous confirmeront “les scénarios abracadabrantesques”
      que peuvent imaginer et mettre en action des esprits tortueux.
      Dans le crime, les scénarios n’ont aucune limite, aucun principe et parfois m^me, aucune logique.Seule compte l’objectif et ce quelques soit les “dommages collatéraux”.

        +2

      Alerter
    • Mr K. // 20.06.2016 à 11h47

      La famille de Robert Boulin elle-même n’a remis en cause la version du suicide qu’en 1981.

      Leur avocat de l’époque Robert Badinter appelé à de hautes fonctions leur a laissé son dossier avant de se retirer de l’affaire.

      Dedans se trouvaient des photos qu’ils n’avaient jamais vues : le visage tuméfié, “comme d’un boxeur” avait dit un témoin, de Robert Boulin au sortir de la mare.

      Vous avez lu le livre de Fabienne Boulin-Burgeat ou été sur son site?

        +4

      Alerter
      • Mr K. // 20.06.2016 à 12h08

        J’ai oublié “sérieusement” : remis en cause sérieusement

          +0

        Alerter
    • Jacques F. // 20.06.2016 à 15h13

      Moi ce qui me fait le plus rire dans la version du suicide, c’est que, s’il s’est suicidé par noyade, la preuve ultime de noyade, c’est la présence d’eau dans les poumons.
      Or lors de l’autopsie, ils ont “égaré” les poumons.

      Je trouve ça aussi risible que la NASA qui a jeté toutes les bandes originales des films faits sur la lune “parce que ça prenait trop de place”.

      En tout cas, Nicolas Sarkozy se “souvient de Robert Boulin”. Au point de le préciser dans son discours de campagne présidentielle 😉

        +1

      Alerter
      • LEVACHER // 20.06.2016 à 17h38

        Merci ! J’aime : Moi ce qui me fait le plus rire dans la version du suicide, c’est que, s’il s’est suicidé par noyade, la preuve ultime de noyade, c’est la présence d’eau dans les poumons.
        Or lors de l’autopsie, ils ont « égaré » les poumons.

          +1

        Alerter
  • georges glise // 20.06.2016 à 14h09

    on a dit aussi jadis que stavisky s’était suicidé, c’est le canard enchaîné qui avait démonté la thèse du suicide, et pour boulin, le canard a toujours adopté la thèse du suicide, sans chercher plus loin. pourquoi?peut-être parce que c’était lui, le canard, qui avait été à l’origine des ennuis de boulin en révélant une affaire de terrains sur la côte d’azur. le suicide lui paraissait donc comme la suite logique de ses révélations. je crois que là, le canard, que j’aime beaucoup, a manqué de rigueur.

      +2

    Alerter
  • georges glise // 20.06.2016 à 14h11

    le canard s’est laissé enfumer, pour une fois.

      +1

    Alerter
  • Fox 23 // 20.06.2016 à 19h45

    Cette affaire, si elle connait un développement nouveau, mon petit doigt me dit que les révélations pourraient se situer fin 2016, début 2017, un petit pavé dans la mare de l’adversaire à l’approche de présidentielles dans lesquelles ont risque de ramasser une gifle mémorable.

    Ça ne peut gêner, sauf l’honneur peut-être, mais c’est une notion inconnue dans certains milieux…

      +3

    Alerter
  • christian gedeon // 23.06.2016 à 11h50

    J’ai été modéré,sûrement à juste titre. Mais je reviens sur Charles Pasqua,qui a décidément des épaules de Titan. Outre le fait que Pasqua et Foccart se détestaient cordialement,faut il rappeler que la vision politique de Charles en ce qui concerne l’Europe était plus que juste? Oh je ne dis pas que… mais bon,réduire Charles Pasqua à une caricature est juste ridicule. Pour ce qui me concerne,j’avais et j’ai toujours beaucoup d’admiration pour l’homme politique,injustement sous estimé…mais bon dans la France de Paris intra muros parler avé l’assent est déjà une preuve de bêtise…pensez vous vraiment qu’un grand homme comme Seguin aurait lié son nom à celui de Pasqua s’il l’avait pensé responsable des turpitudes sans nombre dont on l’accuse,encore aujourd’hui? Pace Salute,Monsieur Charles!et repose en paix ;les nains sont au pouvoir.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications