Les Crises Les Crises
26.mai.201626.5.2016 // Les Crises

[Vidéo] La disparition de Maurice Audin

Merci 2
J'envoie

Source : INA, 27-06-2001

Source : INA, 27-06-2001

(désolé, je n’arrive pas à empêcher la lecture automatique..)


Henri Alleg

Source : INA, 27-05-2001

Source : INA, 27-05-2001


Aussaresses : “J’ai donné l’ordre de supprimer Audin”

Source : Youtube, 20-05-2016

Source : Youtube, 20-05-2016


Guerre d’Algérie : les ultimes révélations sur l’affaire Audin ?

Source : France TV, Anne Brigaudeau, 09-01-2014

audin-600x486

Le voile est-il enfin levé sur la disparition de Maurice Audin, ce mathématicien et militant du Parti communiste algérien arrêté en 1957, en pleine bataille d’Alger, par les parachutistes du général Massu ? Jean-Charles Deniau l’affirme, et publie cette semaine La vérité sur la mort de Maurice Audin.

Le journaliste a recueilli et enregistré les aveux du général Paul Aussaresses. Il avait déjà longuement interrogé l’ex-responsable des services de renseignements à Alger pour un livre sur la torture en Algérie (Je n’ai pas tout dit : ultimes confessions au service de la France, éditions du Rocher, 2008).

Il y manquait les ultimes révélations sur l’affaire Audin. Deux mois après la mort de l’ancien tortionnaire, celles-ci sont désormais publiées. Compte-rendu :

Les aveux de Paul Aussaresses

Que raconte Jean-Charles Deniau dans son ouvrage ? Sa recherche des derniers protagonistes de l’affaire Audin, vétérans de la guerre d’Algérie. Et ses entretiens avec Paul Aussaresses, décédé en décembre dernier à 95 ans.

Questionné à maintes reprises par le journaliste, le général finit par lâcher : “-Bien, ce qui s’est passé …(silence). Eh bien, on a tué Audin. Voilà ! -Comment ? -Eh bien ! On l’a tué au couteau. -Et pourquoi ? -Pour qu’on pense, si on le trouvait, qu’il avait été tué par les Arabes. Voilà et qui a décidé de ça, c’est moi. Ca vous va ?-Je cherche seulement la vérité. (Il s’énerve)- La vérité c’est qu’on a tué Audin. -Qui l’a tué ? -Un capitaine dont j’ai oublié le nom et qu’on nous avait prêté pour ça. -Et après, vous avez monté le coup de l’évasion ? – Voilà. Mais l’ordre a été donné par qui ? – Par moi”.

Un peu plus loin : “Vous préférez prendre sur vous, plutôt que d’accuser Massu ? -Voilà, c’est ça.” Le général s’empêtre dans ses contradictions. Il ne veut mettre en cause personne et préfère prendre tout sur lui”. Page suivante : “-Il a été poignardé dans sa cellule ? -Non, dehors. -C’est à dire ? Il a été poignardé à l’endroit où il a été enterré (silence). Moi je n’y étais pas. -Ca s’est passé où ? – Près d’Alger, à vingt kilomètres”.

Selon l’auteur, c’est le général Massu (1908-2002), avec l’aval du pouvoir politique, qui donne l’ordre d’éliminer l’universitaire de vingt-cinq ans, jeune père de trois enfants. Malgré les incessantes demandes de Josette Audin, la veuve de Maurice, l’armée française nie les tortures. Et soutient en toute invraisemblance la thèse de“l’évasion” construite de toutes pièces.

Comme Gilberte Alleg (la femme d’un autre militant communiste torturé, Henri Alleg, auteur de La question), Josette Audin alerte les plus hautes autorités de l’Etat. Elle se tourne en vain vers la Commission des sauvegarde des droits et libertés, dont les rapports s’enlisent dans les sables. “Yves Jouffa, de la Ligue des droits de l’homme, écrira plus tard : “Aucun magistrat n’a eu le courage de s’élever publiquement contre les procédés de l’armée française”, note Jean-Charles Deniau.

“Maurice Audin était bel et bien la cible désignée par Massu”, conclut le reporter.“Pourquoi lui ? Il n’était ni un poseur de bombes ni un personnage central du PCA (parti communiste algérien) clandestin. Il aurait été désigné pour l’exemple dans le but d’impressionner ou de dissuader les autres “cocos” comme disaient les paras. Pourtant Massu savait le parti communiste moribond.”

Les objections de la famille Audin

“La thèse de Jean-Charles Deniau est vraisemblable“, a déclaré vendredi à l’AFP la veuve du mathématicien. Josette Audin, qui réclame depuis plus d’un demi-siècle la lumière sur cette disparition et une reconnaissance sans ambiguïté de la torture pratiquée par l’armée française en Algérie, regrette toutefois ne pas avoir rencontré Jean-Charles Deniau. Et elle “s’indigne qu’il ait publié son livre en utilisant le nom de son mari”.

Michèle Audin, la fille du mathématicien, nous avait envoyé jeudi par mail ses objections. Voici les principales :

“Si je récapitule ce que j’ai lu dans le livre de Deniau:
  1. Jean-Charles Deniau a fait parler Paul Aussaresses, jusqu’à ce que la version qu’il lui donne lui plaise (mais peut-être en aurait-il donné une autre s’il avait continué).
  2. Il n’a pas parlé avec celui qui a exécuté Maurice Audin
  3. Sur la thèse en question, à savoir que c’était un meurtre “pour l’exemple”, je ne vois pas bien qu’on organise une exécution pour l’exemple et qu’on se donne tant de mal pour dissimuler celle-ci. Outre le simulacre d’évasion, destiné à masquer le meurtre, il faut se souvenir que, s’il y a eu de la publicité autour de l’ “Affaire Audin”, c’est parce que Josette Audin a écrit à un nombre certain de personnes et que Pierre Vidal-Naquet et Laurent Schwartz lui ont fait écho (NB: dans L’Affaire Audin, paru en 1958 aux éditions de Minuit). La publicité sur ce soi-disant “exemple” a été faite envers et contre l’armée. Cette thèse est donc peu vraisemblable.”
Les réponses de Jean-Charles Deniau
A quoi Jean-Charles Deniau nous a ainsi répondu, point par point :
1. Non ce n’est pas la version qui “me plaisait”. C’était la version ultime de Paul Aussaresses, avant de mourir, pour se libérer avant de tirer sa révérence. Et c’est la pire pour l’armée. Il aurait été plus facile de dire que Maurice Audin était mort d”une crise cardiaque.
2. C’est vrai, celui qui a vraisemblablement tué Maurice Audin n’a pas voulu me parler.
3. C’est vrai, les raisons de cette exécution restent partiellement un mystère. La thèse de Madame Josette Audin (la veuve de Maurice Audin) c’est que l’armée s’est trompée, qu’elle visait Henri Alleg (un autre militant communiste), et que son mari n’était pas désigné à priori pour être exécuté. Le point qui diverge entre la famille et moi, c’est celui-ci. Mais je maintiens que Maurice Audin a été sciemment exécuté. La cible, c’était bien Audin. Massu croyait qu’Audin savait tout et c’est Audin qui a payé pour tout le monde.”
-> La vérité sur la mort de Maurice Audin, Jean-Charles Deniau (édition des Equateurs, 20 euros)
Source : France TV, Anne Brigaudeau, 09-01-2014

L’affaire Audin

Source : Canal U-TV, Pierre Vidal-Naquet

Source : Canal U-TV, Pierre Vidal-Naquet

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Olivier Berruyer // 26.05.2016 à 12h11

Il est vrai que Jean Moulin était aussi un ennemi de l’ Allemagne et de son armée.

Je laisse donc votre commentaire, pour l’éducation des générations futures à la connerie.

23 réactions et commentaires

  • vincent // 26.05.2016 à 01h33

    Tiens donc, le 11/9 aussi c’était pour faire croire que c’était les afghan ou les irakiens.

    J’attend le témoignage d’un général américain en fin de vie avouant ses crimes.

    Dans tous les cas, cela prouve bien la puissance, et le machiavélisme dont sont capable les gouvernant.

    L’émission FR3 remonte à quand?

    On en a pas finit avec l’Algérie, un jour faudrait que l’on regarde cela en face

      +16

    Alerter
  • silk // 26.05.2016 à 04h05

    Il avoue. Enfin. Et au passage on pensera aux milliers de disparus qui sont morts suite aux ordres de Massu, qui furent appliqués avec zèle par des Aussaresse en série …
    Et aux appelés dont certains refusèrent d’appliquer les ordres, d’autres revenants traumatisés à vie. Et encore d’autres revenant former des groupuscules violent qui furent instrumentalisés politiquement et souvent (presque toujours) liés au trafic d’armes ou de drogue.
    Cela a sûrement quelque chose à voir avec l’Etat profond français qu’il serait intéressant d’analyser.

      +9

    Alerter
  • fanfan // 26.05.2016 à 06h16

    Selon Charles Deniau, (« La vérité sur la mort de Maurice Audin », ed. Les Equateurs), il s’agissait pour Massu et ses lieutenants de poursuivre en Algérie la lutte anticommuniste perdue par eux en Indochine et de liquider, pour l’exemple, les membres du Parti Communiste Algérien auquel ils attribuaient -faussement- un rôle prépondérant dans la lutte algérienne pour l’indépendance.

      +19

    Alerter
  • fanfan // 26.05.2016 à 06h25

    “Jean-Yves Le Drian a pris (14/01/2014) l’engagement que le gouvernement fera “tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à l’établissement de la vérité” sur le sort de Maurice Audin, le jeune mathématicien communiste disparu en 1957 à Alger après avoir été arrêté par des militaires français.
    http://www.dailymotion.com/video/x19o4hu_affaire-audin-le-drian-s-engage-a-etablir-toute-la-verite_news

    2 ans plus tard ???

      +13

    Alerter
  • ODIN // 26.05.2016 à 11h17

    Audin était un communiste allié du FLN. C’était donc un ennemi de la France et de son armée. Il était tout à fait normal de le torturer, afin qu’il donne les noms de ses complices, afin d’éradiquer tout le réseau. Est-il besoin de rappeler qu’au même moment, nous avons dû exterminer le réseau de l’aspirant MAILLOT, le traitre déserteur qui a déserté avec un camion volé plein d’armes pour créer un maquis communiste dans la villaya IV entre Tenes et Orléansville, maquis qui avait pour but de tuer des civils français et des soldats français. Comme le chantaient les légionnaires du Ier REP Non rien de rien , nous ne regrettons rien……

      +14

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 26.05.2016 à 12h11

      Il est vrai que Jean Moulin était aussi un ennemi de l’ Allemagne et de son armée.

      Je laisse donc votre commentaire, pour l’éducation des générations futures à la connerie.

        +42

      Alerter
      • ODIN // 26.05.2016 à 15h52

        Dans la mesure où jean Moulin était un ennemi de l’Allemagne et de son armée, il était tout à fait normal que le SD allemand s’occupe de son sort.

          +6

        Alerter
        • Annouchka // 26.05.2016 à 20h03

          On peut “s’occuper du sort” de terroristes sans pour autant recourir à la torture…. Qui dans le cas de Jean Moulin, d’ailleurs, n’a servi à rien puisqu’il n’a pas parlé.

            +3

          Alerter
        • pong // 26.05.2016 à 23h02

          @Odin

          Ça a le mérite d’être clair.
          Je résume : si votre pays en envahit un autre, l’occupe, pille, massacre, voire extermine et que les habitant du pays occupé ont l’outrecuidance de résister par les armes, il est normal, il est bon, il est légitime de “s’occuper de leur sort” (comprendre participer au massacre) pour la seule et unique raison qu’il s’agit de votre pays.

          Ah je ne m’en lasse pas, le patriotisme, c’est magnifique.

            +11

          Alerter
          • Nasir // 27.05.2016 à 13h54

            Pourquoi mettre ça sur le dos du patriotisme ? On peut chercher à défendre son pays tout en refusant l’inhumain, l’exemple donné par le général de Bollardière, cité récemment sur ce blog, est là pour nous le rappeler !

              +3

            Alerter
            • Pong // 30.05.2016 à 10h25

              Oui, j’ai longtemps pensé ça aussi. Sauf qu’il y a une différence entre l’attachement à son pays, sentiment pas moins respectable qu’un autre, et le patriotisme qui, par définition, est une dévotion c’est à dire, dans son principe même, la relégation de soi (et donc au passage de ses valeurs morales) derrière le collectif national.
              Alors évidemment, tout le monde n’applique pas le dit principe avec la même rigueur que notre cher Odin et c’est heureux mais il faut lui accorder le mérite de la cohérence.
              Cohérence qu’il doit sans doute, cela dit, au fait de ne s’être jamais sérieusement posé la question ou de s’être contenté de réponse aussi vides et ineptes que l’idée de “France Eternelle”.

                +0

              Alerter
        • silk // 27.05.2016 à 01h13

          Ben voyons, de la graine de collabo ….
          Ha le bon vieux temps des crouilles et des colonies, ça doit vous manquer.
          Mais rassurez vous, comme Olivier le faisait remarquer, le communisme maintenant c’est revendiquer les 32h 😉

            +3

          Alerter
        • Charles // 28.05.2016 à 20h25

          Il y a des partisans de la torture de Jean-Moulin, comme de Maurice Audin, par des dépravés français ou nazi.

          Il a eu dans tous les pays des êtres humains, des vrais, pas des lavettes lèches bottes de généraux, qui respectent la vie et leur honneur.

          Mon père, officier de carrière, cinq ans prisonnier en Allemagne, puis deux ans combattant au Vietnam, a été comme tous en Algérie. Il a refusé l’ignominie ultime de la torture.
          Sa carrière en a été cassée, ce qui indique bien que la responsabilité ultime, au delà de quelques officiers racistes et ratés, était celle de politiciens malades de pouvoir et prêts à tout, socialistes souvent, comme c’est encore le cas, avec Valls et autres toutous du MEDEF prêts encore une fois à nous emmener en guerre civile.

            +2

          Alerter
      • Annouchka // 26.05.2016 à 19h52

        Mais Maurice Audin, lui, il n’avait tué personne.
        C’est quand même hallucinant que l’armée française se soit érigée en police de la pensée pour le compte d’un etat (la France) dont l’idéologie officielle etait les droits de l’homme et la liberté d’opinion.

          +10

        Alerter
        • Papagateau // 26.05.2016 à 23h34

          Moi, ce qui m’étonne dans ces reportages, c’est qu’on désigne toujours l’armée comme seule responsable (inspiratrice). Alors qu’on était en “démocratie”, la 4ème république dans une alternance de radicaux (de gauche) et de socialiste (PSU).

          Mais parler de la république, ça serait parler des hommes politiques.
          Et là, pas de bol, Mitterrand a été ministre de la justice durant toutes les années 50.
          Et en tant que ministre de la justice, il couvrait.

          D’où le résultat des années 70 :
          Le parti communiste qui n’avait rien à se faire pardonner était contre l’immigration.
          Tandis que le parti socialiste était furieusement pour.

          Couverture, couverture … qui dure toujours.

            +9

          Alerter
  • laura // 26.05.2016 à 14h26

    Merci Olivier d’oser montrer ce que la France a enfoui depuis trop longtemps sans la moindre remise en question.
    L’absence de vérité n’aide pas à avancer.
    Et nous sommes clairement passé du côté obscur.

      +12

    Alerter
  • fanfan // 26.05.2016 à 16h29

    Pour aller plus loin, du côté des historiens,
    “Hommage de l’historien Guy Pervillé à Daniel Lefeuvre (1951-2013)”, long, bigrement intéressant, à lire…
    ici http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=310
    ou là http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2013/12/26/28747579.html

    “la disparition de l’historien Daniel Lefeuvre spécialiste de l’Algérie coloniale.
    biographie – iconographie – hommage – réactions
    http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2013/11/05/28368217.html

      +1

    Alerter
  • appere // 26.05.2016 à 18h47

    je dois dire que la remarque de Vidal Naquet ‘j’ai bu du champagne à la mort de Franco et mollet’ est délectable !
    A les socialistes, ils auront été dans tous les coups fourrés.
    j’ai voté 30 ans pour ce parti sans chercher à savoir pourquoi. juste parce que c’était LE parti de la gauche. ou que je m’en veut de ne jamais avoir remit en questions mes certitudes. parce que moi monsieur j’ai payé pour voté Hollande. 1€ à la primaire.
    je crois que ma génération devrai arrêter de s’occuper des affaires publics. ont à fait assez de dégâts comme ça.
    Yann

      +16

    Alerter
    • pong // 26.05.2016 à 23h38

      Je ne sais pas si ça vous consolera mais moi aussi j’ai mis du temps à comprendre et nous sommes nombreux dans ce cas.
      Mais je crois qu’une fois qu’on a compris, on est vraiment guéri pour la vie.

      Personnellement, j’ai fini par me dire que ce parti est en réalité le pire de tous. Non pas qu’il y en ait un seul de vertueux, mais c’est de loin le plus grand imposteur.

        +9

      Alerter
      • Charles // 28.05.2016 à 20h46

        Il faut du temps à chaque génération pour comprendre que les partis de gestion de l’ordre bourgeois, qu’ils se situent dans les rangées de gauche ou droite du Palais Bourbon, se donnent les dirigeants les plus prétentieux, les plus immoraux et les plus cyniques.
        Concernant le PS, un article informé et imparable à faire circuler massivement:
        Anti-dreyfusards, va-t-en-guerre, pétainistes, colonialistes: les socialistes fidèles à leur histoire
        http://wp.me/p5oNrG-jn2

          +0

        Alerter
  • francois marquet // 28.05.2016 à 11h53

    De Gaulle avait bien décrit le cycle “occupation, qui ne peut aller sans oppression répression expulsions” et “la résistance, qu’à son tour il qualifie de terrorisme”
    Archives INA, https://www.youtube.com/watch?v=sFy2lDpE12U à 11mn16
    Ce n’était pas à propos de l’Algérie mais c’est universel.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications