Les Crises Les Crises
21.février.201621.2.2016 // Les Crises

Chirac, Bush et l’Apocalypse, par Eric Mandonnet

Merci 2
J'envoie

Source : L’Express, Eric Mandonnet, 26-02-2009

En 2003, le président français comprit, par un coup de fil de son homologue américain, ce qui poussait ce dernier à vouloir faire la guerre à l’Irak.

Directeur de la rédaction du Journal du dimanche entre 1999 et 2005, Jean-Claude Maurice rencontre à une dizaine de reprises, en tête à tête, Jacques Chirac, alors chef de l’Etat. Et notamment en 2003, avant la guerre que les Etats-Unis s’apprêtent à déclencher en Irak et à laquelle le président français s’opposera. Dans Si vous le répétez, je démentirai, à paraître le 5 mars, il raconte. Extraits.

[…] Jacques Chirac l’a appris, le mois précédent, de la bouche même de Bush Jr. Une révélation reçue d’abord avec étonnement, puis, renseignement pris, avec effroi. Lors de cette conversation téléphonique visant à convaincre son homologue français de se joindre à la coalition, George Bush Jr. a utilisé un argument singulier, affirmant que… “Gog et Magog sont à l’oeuvre au Proche-Orient” et que “les prophéties bibliques sont sur le point de s’accomplir”. Sur le moment, Jacques Chirac, stupéfait, ne réagit pas. Il sait Bush religieux, mais il a du mal à comprendre que le président de la première puissance du monde soit à ce point fondu des Ecritures qu’il batte le rappel des duettistes Gog et Magog pour justifier son combat! Chirac s’en ouvre à ses conseillers, d’abord portés à sourire. Il les charge de l’éclairer plus précisément sur Gog et Magog.

Un jour plus tard, George Bush récidive, prononçant ces deux noms mystérieux lors d’une conférence de presse sur “l’axe du mal”. L’Elysée consulte d’urgence un spécialiste. Pas en France, mais en Suisse, pour éviter d’éventuelles fuites. C’est Thomas Römer, professeur de théologie à l’université de Lausanne, qui est mis à contribution. Son rapport a de quoi glacer le sang. Gog, prince de Magog, c’est l’apocalypse. Ce personnage apparaît dans la Genèse, et surtout dans deux des plus obscurs chapitres du Livre d’Ezéchiel, prophétie d’une armée mondiale livrant la bataille finale à Israël. Un conflit voulu par Dieu qui doit, terrassant Gog et Magog, anéantir à jamais les ennemis du peuple élu avant que naisse un monde nouveau.

Pour un esprit français, l’évocation de Gog et Magog pouvait prêter à rire. Chirac, lui, ne rit pas. Cette parabole d’une apocalypse annoncée pour réaliser une prophétie l’inquiète et le tourmente. Il s’interroge aussi sur l’inculture religieuse à l’heure où les soubassements religieux sont beaucoup plus déterminants qu’on ne veut le croire dans les décisions politiques et militaires. […]

Jacques Chirac dès lors ne s’y trompe pas. Le président américain a sommairement décrypté les Ecritures: une armée mondiale islamiste fondamentaliste menace le monde occidental qui soutient Israël. Les attentats du 11 septembre contre les tours de Manhattan en sont la preuve. […] “Ils vont mettre la région à feu et à sang. Ils ne comprennent rien à rien et sont d’une inculture crasse en ce qui concerne un Orient déjà compliqué. Demandez-leur de vous citer le nom d’un poète arabe. C’est tout juste si pour eux l’affrontement entre chiites et sunnites ne renvoie pas à la finale d’un Super Bowl du Moyen-Orient!” Et d’énumérer tout ce qui va se passer. “Vous verrez: ils vont mener une guerre de Pandore, la gagner rapidement, mais le plus dur alors commencera. Sunnites et chiites vont se déchirer. Après l’invasion, une guerre civile fera plus de victimes civiles que les combats de la guerre éclair. Al-Qaeda trouvera en Irak un terrain de manoeuvre qui lui est jusqu’ici interdit. Dans un an, il faudra envoyer des renforts. Et dans trois ans, quand 3000 GI seront morts, ils n’auront le choix qu’entre le retrait et l’envoi de nouvelles troupes.”

Source : L’Express, Eric Mandonnet, 26-02-2009

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 05h20

Bush, sans doute évangéliste, en tout cas d’une culture autre que chrétienne, n’a rien à voir avec les chrétiens d’orient, les coptes, les éthiopiens, les arméniens, le Mont Athos et la Laure Saint Serge, pour lesquels aucune guerre de religions n’a lieu d’être, sinon être qu’une grave offense à Dieu.
La culture anglo-américaine n’a rien à voir avec ce que Villepin répondait à l’ONU à propos de la vieille Europe avant l’attaque éhontée de l’Irak. Le premier ministre irakien de Saddam Hussein, Tarek Aziz était chrétien, et pourtant traité en ennemi par les “évangélistes” anglo-américains dans le camp des maîtres du monde.
On voit le résultat pour les chrétiens dans le Golfe (Irak, Syrie, Liban, Lybie, Serbie).
Les Bush et compagnie sont aux chrétiens ce que les djihadistes sont aux musulmans.

49 réactions et commentaires

  • Nicole // 21.02.2016 à 02h03

    On peut dire ce qu’on veut de Chirac, mais c’était un animal politique de premier plan , qui comprenait tout , avec une intuition très sûre. Et une grande culture. Ici il prouve son intelligence en comprenant tout de suite que le président américain est VRAIMENT dans un processus interprétatif de la réalité proche du délire d’interprétation . Il n’y avait rien à faire dans la mesure où la réalité était venue lui donner raison avec les attentats. Mais ce n’est pas cela qui explique pourquoi c’est l’Irak qui a été désigné comme l’ennemi . Une autre réalité bassement intéressée ayant nom “pétrole” était intervenue aussi …

      +46

    Alerter
    • Julian // 21.02.2016 à 10h08

      Chirac…comprenait tout ! Mince alors !

      Il n’a hélas pas compris que l’adoption du Traité de Maastricht était un changement radical de régime qui aurait pour conséquence le déclassement de notre pays, ce que son compagnon de parti Philippe Seguin avait, lui, parfaitement anticipé et dénoncé pendant la campagne référendaire de 1992.

      Et il n’a pas tiré non plus la leçon démocratique de son échec au référendum sur la “Constitution” européenne en 2005. Il s’est comporté en pantouflard politicien, témoignant un grand mépris pour nos institutions et pour le peuple.

      Sa lucidité, fort bienvenue, dans l’affaire Irakienne, ne saurait masquer l’immense gâchis de ses deux mandats : suppression du Service national, réduction calamiteuse de la durée du mandat présidentiel, retour au régime des partis par toutes sortes de mesures, dérégulations tous azimuts et soumission à la doxa néo-libérale, désindustrialisation, réintégration subreptice dans le commandement militaire de l’Otan et j’en passe.

      Et le pire, c’est qu’il nous a légué un “héritier” : Juppé !

        +54

      Alerter
      • reneegate // 22.02.2016 à 12h28

        parfaitement d’accord, et je rajouterais à votre propos “fracture sociale” qui n’a d’équivalent que “mon adversaire c’est la finance” de Hollande en 2012. Consternant d’avoir à saluer les moins pire.
        L’Express sort ce papier 8 ans après les faits, comme France2 sort un documentaire sur la Syrie 5 ans après Deraa. Nous ne sommes donc ni complotistes ni paranoïaques mais beaucoup plus réactifs.

          +6

        Alerter
    • Vincent // 22.02.2016 à 10h45

      Il n’y a pas besoin d’avoir une grande culture pour être inquiet lorsque l’homme politique le plus puissant au monde justifie une guerre aux conséquences graves, en évoquant des entités mythiques de l’Ancien Testament.
      Chirac ne savait sans doute pas de quoi Bush Jr. lui parlait, et a sans doute du demander l’orthographe pour que ses conseillers puissent lui déchiffrer le message… Il était sans doute plus cultivé que Sarkozy et Hollande, mais n’a rien avoir avec un Mitterrand.

        +1

      Alerter
    • Vincent // 22.02.2016 à 10h48

      Pourquoi l’Irak ? Parce que c’est le premier domino à faire sauter pour que le Moyen Orient implose. Un Moyen Orient sans structure politique, pauvre, et armé jusqu’au dents justifierait un nouveau conflit mondial pour la survie (ou l’expansion ?) d’Israël et du vieux continent.

      Le plus inquiétant dans tout ça, c’est qu’on est arrivé à une époque où les puissants de ce monde se “prennent pour des dieux”, se permettent d’accomplir des “prophéties” : il y a vraiment une volonté de changer la face de la terre, le monde, l’humanité, la nature. C’est l’exercice d’un pouvoir démiurgique, l’húbris que rien ne semble pouvoir arrêter…

        +7

      Alerter
    • sissa // 23.02.2016 à 17h58

      J’ai en horreur l’expression “animal politique”, elle est utilisée par un certain nombre de journalistes pour désigner des politiciens démagogues et sans scrupules.
      Pour ce qui est de Chirac de son soutien à Maastricht et à la constitution européenne en passant par sa dissolution et son référendum de 2005, il s’est en fait surtout illustré par son peu de capacité à gouverner.
      Il n’y a que cette affaire irakienne qui le sauve.

        +2

      Alerter
  • kasper // 21.02.2016 à 04h12

    Ca me fait toujours mal de réaliser a quelle point Chirac, que j’ai détesté de toute la force de mes premieres opinions politiques a causes de ses casseroles et de son quintuple discours, etait, avec le recul, bien meilleur que les deux zigotos qu’on a eu par la suite.

      +49

    Alerter
    • Kiwixar // 21.02.2016 à 07h20

      A chaque fois on regrette le précédent… Faut parvenir à imaginer celui qui nous fera regretter Hollande! …Ah ouais, Vallsollini 😀

        +50

      Alerter
    • Didier // 21.02.2016 à 16h20

      Ouais… et vous m’auriez dit, quand j’avais 20 ans, que j’en en arriverais un jour à regretter De Gaulle, je vous aurais ri au nez…

      Ben j’ai plus envie de rire.

        +38

      Alerter
    • sissa // 23.02.2016 à 18h01

      C’est cela qui est extraordinaire avec la cinquième république: le niveau ne cesse de baisser. Jusqu’où ira-t-on?

        +1

      Alerter
  • Nerouiev // 21.02.2016 à 04h16

    Ce que Chirac a eu l’intelligence de ne pas faire pour l’Iraq il l’a fait pour la France. C’est quand-même lui qui a fini par donner sa bénédiction à Sarkozy et maintenant à Juppé, de purs Atlantistes.

      +29

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 05h20

    Bush, sans doute évangéliste, en tout cas d’une culture autre que chrétienne, n’a rien à voir avec les chrétiens d’orient, les coptes, les éthiopiens, les arméniens, le Mont Athos et la Laure Saint Serge, pour lesquels aucune guerre de religions n’a lieu d’être, sinon être qu’une grave offense à Dieu.
    La culture anglo-américaine n’a rien à voir avec ce que Villepin répondait à l’ONU à propos de la vieille Europe avant l’attaque éhontée de l’Irak. Le premier ministre irakien de Saddam Hussein, Tarek Aziz était chrétien, et pourtant traité en ennemi par les “évangélistes” anglo-américains dans le camp des maîtres du monde.
    On voit le résultat pour les chrétiens dans le Golfe (Irak, Syrie, Liban, Lybie, Serbie).
    Les Bush et compagnie sont aux chrétiens ce que les djihadistes sont aux musulmans.

      +65

    Alerter
    • J // 21.02.2016 à 05h44

      Les évangélistes ne sont pas de culture chrétienne ???

        +3

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 08h49

        Non, ils sont évangélistes ce qui est loin de la tradition chrétienne. Une forme déviée et contraire au fondement du christianisme des 7 premiers conciles et qui repose essentiellement sur l’ancien testament. Le nom de chrétien injustement revendiqué n’est pas une preuve. C’est dans la pratique une autre religion qui ne dit pas son nom.
        Même question: – les djihadistes sont-ils musulmans, respectent-ils le Dieu (Allah) le miséricordieux des versets et des sourates?

          +26

        Alerter
        • Annouchka // 21.02.2016 à 11h16

          Saint Augustin est un saint orthodoxe il me semble? Il a pourtant justifié la guerre sainte… Est-ce que ce n’était pas “chrétien” ?

            +2

          Alerter
          • DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 20h29

            Erreur Saint Augustin peut ou pas écouté par l’ensemble des chrétiens avant le grand schisme a surtout été mis à l’honneur par l”Eglise de Rome, dite catholique, après la séparation, mais il n’en reste pas moins que saint Augustin est commun aux orthodoxes et aux catholiques.
            Les seules guerres supportées et non voulues par les chrétiens sont celles de la légitime défense. Ce qui n’était pas forcément le cas pour le Vatican qui à l’occasion des croisades a pillé Constantinople commettant des exactions dramatiques contre les chrétiens orthodoxes.

              +5

            Alerter
            • Annouchka // 22.02.2016 à 20h19

              A Du Guesclin,
              “Les seules guerres supportées par les chrétiens sont celles de la legitime défense”…
              Non, la guerre juste théorisée par Saint Augustin, c’est la guerre qui “punit une injustice”. Ce n’est pas exactement la légitime défense et cela peut inclure des guerres “préventives”.
              Les États orthodoxes ont conduit des guerres en mobilisant le soutien “spirituel” de l’église de la même manière que les états catholiques. Prétendre le contraire serait hypocrite. Il suffit pour s’en convaincre d’admirer les beaux tableaux mettant en scène des religieux orthodoxes chevauchant au milieu de preux chevaliers, reproductions vendues dans tous les bons monastères de Moscou….

                +0

              Alerter
        • Ynes // 21.02.2016 à 12h14

          Souvent, en matière des textes religieux ou autres doctrines, est appliqué ce qui est conforme aux intérêts par le biais de l’interprétation des dits textes.

          Association traduit mal ”cherk”. Il s’agit plutôt de polythéisme et des polythéistes.

            +5

          Alerter
        • J // 21.02.2016 à 13h07

          Sauf que les chrétiens sont aussi couramment accusés de “shirk” à cause de la Trinité.

            +1

          Alerter
        • DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 20h49

          Désolé, mais encore une fois; non. Les évangélistes ont une autre tradition que celle des fondements du christianisme, celui des pères de l’Eglise et des 7 premiers conciles. C’est une autre église qui propose une autre approche, d’une autre tradition plus récente et néanmoins dissidente.

            +4

          Alerter
          • J // 22.02.2016 à 07h53

            Les Pères de l’Eglise, ce n’était déjà plus le point de départ du Christianisme (et même Paul, ce n’était déjà plus tout-à-fait Jésus). Du Catholicisme et de l’Orthodoxie, OK, mais ils ne revendiquent plus l’exclusivité du label “chrétien”.
            Une religion, ça se construit lentement et ça évolue.

              +0

            Alerter
    • luc // 21.02.2016 à 14h10

      “Les Bush et compagnie sont aux chrétiens ce que les djihadistes sont aux musulmans.”

      il faut se méfier des mots, le djihad est quelque chose de positif dans lculture arabe, c’est la lutte contre le mal…

      c’est comme la croisade chez nous, ça représente une lutte contre le mal, et on l’utilise dans le langage courant en tant que tel : croisade contre le cancer, croisade contre l’évasion fiscale, la pauvreté etc

      et les arabes, la croisade, ça leur rappelle plutôt quand les européens venaient envahir jerusalem…

        +5

      Alerter
    • Patrice // 21.02.2016 à 18h42

      Bush est un “reborn christian”, un revivaliste. Il avait trouvé Dieu (enfin…. la version “reborn”) au fond de son verre d’alcool – avant d’etre un reborn il était juste alcolique.
      Bref il est passé de malade pas trop dangereux à malade très dangereux.
      En plus ce n’était pas vraiment lui le problème, mais l’équipe de sociopathes derrière lui.
      A propos de sociopathes, il parait que Clinton reprend du poil de la bête (ou de la Bête….).

        +17

      Alerter
    • social21eme // 22.02.2016 à 11h07

      On auras compris que Bush Fils et père ont surtout le culte de l’avarice par l’entre mise du complexe militaro-industriel US…

        +1

      Alerter
  • Max // 21.02.2016 à 08h05

    Le problème de Bush est que si révélation il a eu, il l’a vraiment mal interprété.
    Gog et Magog, était selon Bush l’armée islamique, ca ne pouvait pas être l’Irak qui était a l’époque un régime Laïc.
    Dans la région, le seul régime qui correspondait à cette définition était l’Arabie Saoudite, cette déduction est confirmée quand il parle des deux tours, détruites par des Saoudiens mais l’alliance des Saouds et des Bush(s) était tellement grande que cela ne l’a pas effleuré.
    Bush a donc détruit le seul régime laïc de la région a cause d’une mauvaise lecture de ses visions……………. Quel con.
    Cette mauvaise lecture est confirmée par l’expansion massive de cet islam qu’il prétendait détruire.
    Saoudiens mais l’alliance des Saouds et des Bush(s) était tellement grande que cela ne l’a pas effleuré.

      +13

    Alerter
  • FracoisG // 21.02.2016 à 08h19

    Il faut comprendre que les États-Unis se sentent comme l’armée de dieu, investi par dieu ils sont dirigés par saint Michel et autres pour faire régner le royaume divin.
    Ce qui fait très peur aujourd’hui, c’est que cette armée est en passe de perdre et qu’on peut craindre que les USA préfèrent la destruction totale plutôt que de perdre leur hégémonie divine.

      +27

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 21.02.2016 à 20h31

      Sans aucun doute une telle attitude américaine est diabolique.

        +5

      Alerter
  • sergeat // 21.02.2016 à 08h59

    Heureusement que nous n’avions ni Sarkozy ni Hollande en 2003. Malheureusement ces 2 marionnettes ont rattrapé le coup depuis.Et nous risquons à cause du système à” voter “encore pour eux.pauvre France.

      +9

    Alerter
  • Homère d’Allore // 21.02.2016 à 09h37

    Et pour que ces prophéties soient parfaitement auto-réalisatrices, les partisans du Califat voient aussi la bataille suprême entre le Bien et le Mal en Syrie, près de la ville de Dabbiq.

    http://www.laliberte.ch/news/daesh-et-le-djihad-apocalyptique-310847#.VslyeVnjKSw

    Jésus (Issa) sera de la partie, combattant avec les forces musulmanes.

    Cela serait ridicule si une partie des belligérants, y compris parmi les décideurs, ne croyaient pas à ces délires dangereux.
    Certes, ces mêmes décideurs sont mis au pouvoir par des gens plus rationnels qui voient plus leurs intérêts économiques qu’une eschatologie apocalyptique.

    Mais rappelons nous que la bourgeoisie allemande a soutenu Hitler et elle a vu ses usines et ses immeubles détruits par la guerre.
    Lorsque les conjurés du 20 juillet 1944 ont raté leur cible, on peut dire que le délire nazi a continué “en roue libre” jusqu’à la fin de la guerre, absolument plus soutenu par les élites économiques qui planquaient alors leur or (et celui pillé en Europe) en Suisse.
    Mais la sphère politique, aux mains des fanatiques, a continué sans leur soutien.

    C’est la raison pour laquelle il faut se méfier des théories qui soumettent mécaniquement le pouvoir politique aux intérêts économiques. Ceux-ci sont le moteur “en dernier ressort” mais ne dictent pas, au jour le jour, les décisions qui peuvent aussi être tout simplement d’origine diverses et irrationnelles, du type des raisons invoquées par W à Jacques Chirac.

      +5

    Alerter
    • Annouchka // 21.02.2016 à 11h29

      Pas sur qu’il n’y avait pas de membres du grand capital allemand parmi ceux qui se sont battus frénétiquement jusqu’en 45…
      Ford a aussi soutenu fanatiquement les nazis jusqu’à la fin de la guerre alors même que l’Amerique était entrée en guerre contre eux…

        +13

      Alerter
      • Homère d’Allore // 21.02.2016 à 17h39

        Je ne vois pas d’exemple de SS fanatiques issus de la grande bourgeoisie ni même des Junckers prussiens.

        En revanche, les conjurés du 20 juillet en font tous partie.

        http://republique-des-lettres.com/stauffenberg-9782824900360.php

        Les SS étaient surtout recrutés, comme la plupart des membres du parti nazi, dans la petite bourgeoisie ou dans la technostructure administrative.

        De même, il est difficile de trouver des preuves d’un soutien de Ford au régime nazi après l’invasion de la zone libre française et le débarquement américain en Afrique du Nord, soit novembre 1942. C’est à cette date que les directions de Ford-Werke et d’Opel furent confiées à un “Reichkommissar” des biens ennemis.
        (Se rapporter à ce sujet à l’excellent livre de Jacques Pauwels, “le mythe de la bonne guerre”.)

        Donc, à fortiori après juillet 1944, il est très difficile de trouver trace d’une quelconque collaboration entre Ford et le Troisième Reich.

        Cela n’exonère nullement Ford ni les hauts bourgeois allemands de leur soutien au régime nazi avant ces dates.

          +4

        Alerter
  • jg // 21.02.2016 à 09h51

    Bonjour, je me permets de donner mon opinion sur ce billet.
    Tout d’abord Chirac est l’homme de toutes les vérités mais aussi l’homme de toutes les trahisons.
    1/ Chirac le Gaulliste : Regardez la vidéo de 38 secondes intitulée “Chirac contre l’Union Européenne”.
    2/ Chirac qui renie tout pour accéder au pouvoir.
    3/ Et cette timide rébellion “contre l’empire du Bien.” en 2003.

    Ensuite, vous parlez de l’influence chrétienne dans la politique de Bush. Certes, mais c’est leur interprétation erronée des textes religieux. En aucun cas les catholiques français ne devraient se sentir liés aux Busheries. Pas d’amalgame donc. Cette politique est clairement contraire au message du Christ.

      +7

    Alerter
    • Annouchka // 21.02.2016 à 11h21

      Cela n’empêche pas que les catholiques soutiennent aussi parfois des messages contraires au “message du Christ” comme vous dites

        +4

      Alerter
      • reneegate // 22.02.2016 à 12h40

        tout à fait, ce qui prouve que les religions, comme les ethnies en Afrique ne sont pas la véritable motivation de ces conflits. J’imagine mal Bush jouer franc jeu avec Chirac.

          +0

        Alerter
  • Puka Runa // 21.02.2016 à 12h00

    Le rôle des prophéties ne peut être négligé dans l’éclatement ou le déroulement des guerres, ne fût-ce que pour des raisons de propagande. Ainsi l’EI en Syrie joue sur la prophétie d’une grande confrontation entre armées occidentales et musulmanes à Dabiq, ville située à 40 km d’Alep. Se rappeler de la prophétie du Mahdi à l’époque de la guerres coloniale britannique au Soudan (Gordon Pacha).

      +2

    Alerter
  • groucho // 21.02.2016 à 12h22

    Un compte rendu d’un colloque de chefs d’entreprise chrétiens
    « Les valeurs de la foi, un avantage compétitif ? »
    « Dans une délocalisation, je suis attentif à mon prochain. Mais le Roumain, le Turc et le Chinois ne sont-ils pas également mon prochain ? La réponse n’est jamais simple ».
    « Dieu aime les bons ouvriers, Dieu aime ceux qui travaillent, où qu’ils travaillent. Le dirigeant chrétien est appelé à remplir son poste. Il doit se comprendre ni comme le père, ni comme le chef mais comme l’intendant, ce très beau mot du Nouveau Testament. Ce qui compte, c’est la fonction. Un dirigeant n’a pas le choix, il participe à l’intendance de la Terre ».
    Dernières Nouvelles d’Alsace, 7 mai 2005

    On peut bien perdre son temps à discuter de la conformité de ces propos avec les évangiles… Et en ce qui concerne Bush c’est pareil..

      +8

    Alerter
  • Bozi lamouche // 21.02.2016 à 15h45

    franchement trop marrante cette photo de chirac perplexe devant la logorrhée bushienne…

      +3

    Alerter
  • Astatruc // 21.02.2016 à 17h43

    Je vais vous sembler peut-être léger mais enfin, ils sont tous complètement fous?c’est quoi ce délire?faut qu’ils arrêtent les rites sataniques et autres, la drogue, que sais-je,
    God et Magod?pis quoi encore?ils ont tué des milliers de gens pour une vision de schizophrène? moi, j’essaie pas de comprendre, je crie aux fous et enfermons-les.
    J’ai bossé dans le handicap psychique, des mecs comme ça, y en a des tonnes, qui prédisent l’apocalypse, heureusement qu’ils n’ont pas encore été élus, qu’ils sont enfermés et sous tutelle en Europe, apparemment, ils sont en liberté outre-atlantique…..
    Je suis triste de voir les commentaires qui essaient de justifier cette folie, ou de la comprendre.On dirait une réunion pluridisciplinaire d’un hp mais sans la présence de spécialistes.
    Désolé d’être dur mais bon…..

      +10

    Alerter
  • thmos // 21.02.2016 à 20h10

    Difficile d’admettre que les “grands de ce monde” sont aussi perchés … On les sait incultes, on constate surtout les ravages incompréhensibles de leurs aventures. Ignorants, allumés et tout puissants – Scareface à la maison blanche… En général ils s’ébattent dans des périodes de crises graves, interdisent tous contre pouvoirs et leur spiritualité aussi récente que confuse justifie leur radicalité et ses désastres. Ce constat ne peut évidemment pas concerner Mr Vals. ouf !

      +3

    Alerter
  • Garibaldi2 // 22.02.2016 à 00h57

    Je pense que vous faites erreur, il ne s’agit pas des ”évangélistes” mais des ”évangéliques” : ”Les Églises évangéliques font partie du Christianisme évangélique. Le terme « évangélique » est au départ un simple adjectif découlant du terme « Évangile ». Bien que les évangéliques reconnaissent la contribution de la Réforme protestante par Luther démarrée en 1520, ils se distinguent en reconnaissant les autres réformes rejetées par les protestants; à savoir le baptisme en 1609, le pentecôtisme en 1906 et les autres réveils évangéliques qui ont suivis. En effet, le 1er point de distinction d’une église chrétienne évangélique est l’anabaptisme (notamment le baptême pour les croyants adultes seulement).” source Wikipedia

      +1

    Alerter
    • christian gedeon // 22.02.2016 à 17h37

      S’il vous plaît,n’associez pas les mots “évangéliques ” et “chrétiens “. Il n’ y a pas de christianisme “évangélique “. Il y a le christianisme (catholique, orthodoxe et quelques églises anciennes notamment en Irak),et ceux qui se réclament du christianisme comme les ultralibéraux se réclament de la liberté ou les nazis du socialisme national(sic!) ,dont la floraison a commencé avec Luther,Calvin,Mélancthon et Zwingli( je conseille vivement la lecture des “oeuvres ” en abstracts de ces quatre là), Daech et les Frères musulmans n’ont pas vraiment écrit pire!). Et dont dérive la flopée d’illuminés qu’on connaît aujourd’hui. Qu’on arrête donc de mettre le terme chrétiens à toutes les sauces.

        +0

      Alerter
      • Amsterdammer // 22.02.2016 à 18h07

        N’importe quoi!
        Les églises réformées sont bien plus fidèles aux Ecritures que le catholicisme avec ses innombrables impostures et falsifications de l’histoire, à commencer par la papauté.

          +1

        Alerter
  • bobob // 22.02.2016 à 01h05

    Ce ne serait pas possible de penser que les américains nous prennent tellement pour des larbins qu’ils se permettent de nous raconter n’importe quoi en pensant qu’on suivra (obéira) quand même ?

    Ce qui permet de ne pas discuter des buts/intérêts de la guerre et de se payer notre tronche…

      +1

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 22.02.2016 à 10h30

    L’excuse de la guerre de religion ne tient pas.
    En Syrie chrétiens et musulmans combattent côte à côte contre daech.
    Du côté de daech il y a les terroristes djihadistes qui ne sont pas reconnus par l’ensemble des musulmans.
    Du côté américain , il y a une religion non canonique non reconnue par un concile oecuménique et donc non reconnu par les instances chrétiennes.
    On ne peut donc engager une guerre de religion au nom de gens qui sont, soit dissidents par rapport à leur religion d’origine, soit des imposteurs.

      +3

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 22.02.2016 à 10h31

    C’est comme les statuts d’une association loi 1901, quelques dissidents ne peuvent modifier les statuts et créer un groupe parallèle avec des règles contraires aux statuts tout en se prétendant membres de la dite association.
    Seule une AG peut modifier les statuts. C’est la même chose pour les faux musulmans et les faux chrétiens qui veulent être membre d’une religion sans signer les statuts.
    Chrétiens et musulmans sont unis en Syrie pour combattre à la fois daech et l’empire américain.
    Il ne s’agit donc pas d’une guerre de religions.
    Voilà le piège dans lequel il ne faut pas se laisser entrainer.

      +3

    Alerter
    • J // 22.02.2016 à 11h25

      Personne ne sait plus ce que pouvaient bien être les statuts du Christianisme à l’origine (difficile d’ailleurs de fixer cette origine… Jésus ? Paul ? Après ?).
      Ceux de l’Islam ont été définis par le Coran, complété par la Sunna pour la branche majoritaire (car le Coran tout seul est inutilisable, on ne peut pas faire vivre une communauté rien qu’avec lui, ça n’a jamais marché et ce n’est pas faute d’essayer). Le Coran comme la Sunna impliquent le devoir de soumettre la terre à la loi islamique si on le peut.

        +0

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 22.02.2016 à 12h25

        Concernant l’origine du christianisme il me semblerait utile que vous en lisiez les sources. Ce qui vous permettrait d’éviter des confusions, malheureusement courantes.
        Les fondements (statuts) ont été établis par les 7 premiers conciles mais personne n’est obligé d’y adhérer.Si on n’accepte pas les statuts on choisit une autre religion.
        Les amalgames et les raccourcis sont fréquents mais pas toujours innocents.
        Un peu comme pour les “politiques tous pourris” accusation en vogue, mais qui ne règle rien.
        Le “padamalgame” vaut pour tout le monde.

          +2

        Alerter
        • J // 22.02.2016 à 15h15

          Si ce sont les sources affichées par les principales églises, je veux bien. On a quand même le droit, d’un strict point de vue historique, de s’interroger (y compris sur ce que signifie vraiment le “premier concile”, donc celui dit “de Jérusalem”, Actes 15, voir http://bouquinsblog.blog4ever.com/paul-et-l-invention-du-christianisme-hyam-maccobi ) et sur l’adoption de la Trinité puisqu’elle s’insère dans ces sept premiers.

          Quoi qu’il en soit, je préfère accorder le label chrétien, comme le label musulman ou autre, à quiconque le revendique et montre qu’il a une connaissance minimale des textes de base.

            +0

          Alerter
  • Max // 22.02.2016 à 18h17

    C’était, il y a 50 ans de cela le General De-Gaule décidait que la France devait quitter l’OTAN.
    https://www.ina.fr/video/I04329970

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications