Les Crises Les Crises
3.juin.20193.6.2019 // Les Crises

Chris Hughes, co-fondateur de Facebook appelle à démanteler le groupe

Merci 240
J'envoie

Source : 20 minutes, AFP, LB, 09-05-2019

TRIBUNE Chris Hughes a mis en cause Mark Zuckerberg dans une tribune publiée dans le « New York Times »

Le nouveau lofo de Facebook a été présenté à la conférence F8 le 30 aveil 2019. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

L’un des co-fondateurs de Facebook, Chris Hughes, a appelé mercredi à scinder le groupe en trois. Il a mis en cause son actuel PDG Mark Zuckerberg, accusé selon lui d’avoir sacrifié la protection de la vie privée au profit du « clic ». « Il est temps de démanteler Facebook » en séparant le réseau social, son activité originelle, des applications Instagram et WhatsApp, écrit Chris Hughes, le co-fondateur du réseau social -qu’il a depuis quitté- dans une longue tribune publiée dans le New York Timesjeudi.

Ce texte est accompagné d’une photo où l’on peut distinguer les deux hommes, visages juvéniles, sur le campus de l’Université de Harvard en 2004, l’année du lancement de Facebook.

« Un Leviathan »

Mark Zuckerberg « a créé un Leviathan qui élimine l’esprit d’entreprise et restreint le choix des consommateurs », affirme Chris Hughes, désormais membre de l’Economic Security Project qui milite pour l’instauration d’un revenu minimum d’existence aux Etats-Unis, et du Roosevelt Institute. Le réseau social américain, qui a acquis les applications Instagram (partage de photos) et WhatsApp (messagerie instantanée) ces dernières années, attire 2,7 milliards d’utilisateurs mensuels sur l’ensemble de son réseau. Le groupe a dégagé un bénéfice de 2,43 milliards de dollars au premier trimestre.

Mais il est empêtré dans une série de scandales sur l’utilisation indue de données privées de ses utilisateurs, qui pourraient lui valoir une très lourde amende de la part de l’agence fédérale de régulation du commerce, la FTC. Facebook a d’ores et déjà annoncé s’attendre à un redressement de trois milliards de dollars, voire davantage.

Concrètement, Chris Hughes propose que Instagram et WhatsApp soient « dans un délai court » scindées de Facebook. Ces applications pourraient potentiellement être chacune cotée en Bourse, ajoute-t-il.

La sécurité négligée au profit de la croissance

« Même après un démantèlement, Facebook serait toujours extrêmement profitable, avec des milliards à investir dans les nouvelles technologies », ajoute-t-il, précisant que « l’environnement plus concurrentiel ne ferait qu’encourager les investissements » dans le secteur. Il ajoute que ce démantèlement ne coûterait rien aux autorités américaines et qu’il permettrait d’offrir « des standards plus élevés de protection de la vie privée » grâce à la concurrence.

L’homme s’en prend par ailleurs sans ambages à Mark Zuckerberg dans son texte. « C’est un être humain. Mais c’est son humanité même qui rend son pouvoir, hors de contrôle, si problématique », écrit-il. Selon lui, Mark Zuckerberg pourrait décider à lui seul de configurer les algorithmes de Facebook pour modifier ce que les abonnés voient sur leur fil d’actualité ou les paramètres de protection de la vie privée.

« Je suis en colère que sa priorité accordée à la croissance l’ait amené à négliger la sécurité et la civilité pour la course aux clics », regrette-t-il, affirmant par ailleurs que « le gouvernement doit tenir Mark pour responsable » de cette situation.

Source : 20 minutes, AFP, LB, 09-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Suzanne // 03.06.2019 à 11h15

Zückerberg nous asservit, nous exploite et nous vend.
Assange nous libère et nous informe.

Je ne sais pas pourquoi je fais cette comparaison, soudainement, hein…

31 réactions et commentaires

  • Papagateau // 03.06.2019 à 08h16

    Zéro intérêt actionnarial, donc ça ne passera pas en assemblée des actionnaires.
    Ou alors une division par pays, pour qu’on ne puisse pas accuser fb d’être la même société en Chine et en Europe (par exemple sur les questions de filtrage/censure).
    Bien vu pour le filtrage adapté à votre “démocratie” à vous.
    Par exemple sur la mutilation des opposants politiques en gilet biiip / renvoi en page 5.

      +3

    Alerter
    • septique // 03.06.2019 à 15h49

      Ppagateau..facebook est interdit en chine comme youtube, gmail, instagram, etc…on se renseigne…

        +3

      Alerter
      • Glbert Gracile // 04.06.2019 à 00h12

        La Chine est le seul pays au monde a avoir un internet un tant soit peu libre (enfin, libre, vis-à-vis des Etats-Unis !)… Savez-vous que 7 personnes détiennent les “clefs du web” mondial, à l’ICANN ??? Un truc assez rigolo…
        En fait, il apparait chaque jour qu’internet, loin d’être décentralisé et libre, est en fait un média participatif ultra-centralisé et opaque. C’est un vaste éditeur de “petites-annonces” centralisé.
        Autres dossiers (parmis tant d’autres), les 4 ou 5 grandes sociétés qui posent les câbles transocéaniques, ou encore le contrôle des noeuds et des data-center…

          +3

        Alerter
  • calal // 03.06.2019 à 08h18

    le probleme lie a facebook est de deux natures decoulant l’une de l’autre:

    1er probleme: facebook permet de bien vous connaitre, trop bien: on y repere les dissidents,les tendances a la revolte.
    2eme probleme:facebook en poussant des contenus proches de vos centres d’interet mais subtilement manipulatoires,permet de modifier votre comportement et vos perceptions de la realite,sans compter le probleme de la censure des idees ou des contenus.Les industriels ne paient que s’ils sont convaincus de pouvoir creer reellement une pulsion d’achat chez le consommateur ( et ils paient des types pour le verifier…)

    un truc que je n’ai pas aime avec les gilets jaunes,c’est que le mouvement a commence par facebook.Je comprends que c’est difficle de communiquer a grande echelle autrement,mais bon…

      +8

    Alerter
  • Ignotus // 03.06.2019 à 08h46

    Comme il va y avoir des spécialistes qui commenterons, une question ; Y a-t-il une ou des alternatives à FB ? Avantages, inconvénients ?
    Merci

      +2

    Alerter
    • taka // 03.06.2019 à 08h59
    • Veloute // 03.06.2019 à 10h22

      Complément de réponse : sur le papier Diaspora et Mastodon ont l’avantage d’être plus respectueux de la vie privée.
      Inconvénient : tout le monde est sur FB.

        +4

      Alerter
      • Véronique // 03.06.2019 à 12h31

        J’ajoute un inconvénient.
        j’ai regardé diaspora. Je ne comprends rien. les pods, les codes etc. Mastodon semble plus accessible.

          +0

        Alerter
      • Haricophile // 04.06.2019 à 02h17

        réponse débile de mouton qui préfère se faire tondre et passer au méchoui que de risquer de prendre une initiative hors du groupe.

          +0

        Alerter
  • Jean-François91 // 03.06.2019 à 10h21

    1°/ Oui, il existe des alternatives aux “GAFAM”, on peut en trouver pour à peu près tout, comme ici
    https://degooglisons-internet.org/fr/
    2°/ Hélas, c’est autour de nous que les GAFAM ont le plus d’alliés.
    Ça commence avec
    “oui, mon ordi était vendu avec Windows, et puis Word c’est tellement mieux, j’ai entendu dire que quelqu’un avait entendu quelqu’un dire que les alternatives ça marche pas…”
    et ça continue avec “Vu que tous mes copains/tous mes clients/tous mes électeurs… vont sur FB, alors si je vais ailleurs, je me retrouverai tout seul…”

    Mais Signal, Tor, Peertube… sont là et marchent bien.
    Juste que si le troupeau n’y va pas, ça reste une niche.

      +21

    Alerter
    • septique // 03.06.2019 à 15h47

      Une suite de…je connais ces solutions (?). Ca fonctionne plus ou moins. Windows ou Word (en partie) peuvent-être remplacés mais l’essentiel n’est pas là.
      Ce n’est pas là que se trouve les marchés c’est sur les tablettes, le téléphone portable, à la limite la télévision intelligente et surtout les services installés dans le nuage. L’ordi classique est un marché qui stagne.
      La plateforme Apple même éteinte transmet des informations la nuit aux services de marketing…L’ensemble des applications commerciales procède de façon identique.
      L’essentiel n’est pas la. Pourquoi les gens passent-ils leur temps à étaler leur vie privée sur Internet peu importe le logiciel ?
      Pourquoi les gens utilisent-ils des systèmes qui dès le départ ont été prévu pour les espionner ?
      Pourquoi les gens qui utilisent des services en nuages y entreposent-ils leurs données sans aucune encryption ? (RSA ou autres).

      Peu importe ce que vous installez il y a toujours la possibilité que le matériel lui-même comporte des ‘back-doors’..

      https://arstechnica.com/information-technology/2014/07/undocumented-ios-functions-allow-monitoring-of-personal-data-expert-says/

      Il faut aussi comprendre que dès que vous utilisez ces systèmes vous travaillez pour leurs propriétaires en fournissant gratuitement les données nécessaires. sans ce travail de fourmi ces systèmes ne peuvent exister. Un esclavage librement consenti.

      C’est LA ou est le troupeau pas dans la solution…

        +9

      Alerter
    • septique // 05.06.2019 à 03h24

      Il y a UN principe de base, UN seul.

      Sur Internet si c’est gratuit c’est parce que VOUS êtes le produit..le reste rien.

        +2

      Alerter
  • Bouddha Vert // 03.06.2019 à 11h05

    Le confinement historique duquel nous sortons, grâce à l’avénement du réseau a, bien évidemment, permis l’existence d’outils comme fessedebouc.
    Que ses administrateurs veulent en tirer tout le jus semble, pour le moins, logique.
    La puissance de calculs et d’analyses ne trouve, pour l’instant, pas de freins technologiques, donc ça continue!
    Monsieur Hughes, à ce titre, semble sortir de l’oeuf et pour des raisons éthiques (??) crie au changement, soit!

    Chris devrait quand même se demander si son éthique de riche, à propos des réseaux sociaux, est simplement la bonne problématique.
    Quand nous serons 8 milliards sur What’s App, Fes…bouc, etc aura t on trouvé la voie du bonheur?
    Quid des ressources nécessaires au fonctionnement des data centers afférents à cette activité économique, revenir plus vite à la bougie ou nous envoyer à la conquête des espaces stellaires?

    Il est des questions dont les fondements seront bientôt insondables.

      +3

    Alerter
  • Suzanne // 03.06.2019 à 11h15

    Zückerberg nous asservit, nous exploite et nous vend.
    Assange nous libère et nous informe.

    Je ne sais pas pourquoi je fais cette comparaison, soudainement, hein…

      +38

    Alerter
    • Chris // 03.06.2019 à 12h09

      Pour poursuivre les comparaisons, c’est fou l’armée de gars, profil Macron, qui sévissent aux commandes de gouvernements et entreprises !
      Ils sont bien intégré les mécanismes du néolibéralisme fasciste.

        +13

      Alerter
  • Tardieu // 03.06.2019 à 11h24

    Facebook, Twitter et je ne sais quoi encore, ça existe ?
    Je vis en Inde depuis près de 23 ans, je ne possède ni voiture, ni four à micro-ondes, ni four tout court, ni fer à repasser, ni magnétoscope, ni caméscope, ni appareil photo, ni caméra, ni radio réveil, ni chaîne hifi, ni téléviseur, ni montre, ni aspirateur, etc. ni cravates, ni chaussettes et ni slips (trop chaud!) et je m’en passe très bien ! Je vis très bien et il ne manque rien, étonnant, n’est-ce pas ?

      +7

    Alerter
    • Tartuffe // 03.06.2019 à 12h10

      Magnifique leçon d’ascétisme anti-technologie donnée… sur internet ! Je suis détaché des contingences matérielles mais ça ne m’empêche pas de surfer…

        +17

      Alerter
      • Tardieu // 05.06.2019 à 22h00

        Tartuffe, vous avez bien choisi votre pseudonyme !

        “Magnifique leçon d’ascétisme anti-technologie” de se passer de ce qu’on n’a pas besoin, votre réaction montre à quel point on peut être conditionné sans s’en apercevoir.

        “Je suis détaché des contingences matérielles mais ça ne m’empêche pas de surfer…”

        J’ai touché le point faible apparemment.

        Vous me prêtez des intentions qui ne sont pas les miennes ou que je n’ai pas manifestées, je suis au contraire très attaché au bien-être matériels quand il correspond à un besoin réel, si ce n’était pas le cas, la civilisation humaine n’aurait jamais progressé. Mais je comprends votre réaction puisque ce n’est pas ici que vous trouverez une analyse du développement du capitalisme ou des forces productives…

        Au fait en parlant de besoin, je touche une retraite de 400 euros environ (indexé sur le taux de change), donc on ne peut pas dire que je roule sur l’or, malgré tout j’arrive à économiser et j’ai prêté sans intérêt à des Indiens dans le besoin 1 million de roupies (12500 euros environ), autrement dit je perds les intérêts que la banque m’aurait versés, soit 84.000 roupies par an. Alors gardez vos leçons pour vous ! La bonne conscience rend aveugle et fou décidément !

          +2

        Alerter
    • septique // 03.06.2019 à 15h56

      En Inde il est surtout nécessaire de posséder une toilette avec l’eau courante…mais vous avez un ordi, une ligne internet et vivez peut-être dans un immeuble avec l’air conditionné surement pas dans l’un des bidonvilles de Mumbai..

      Les Indiens, eux, veulent accéder à tout ceci et je connais très bien le pays.

      Namaste.

        +6

      Alerter
      • Veloute // 03.06.2019 à 21h54

        “En Inde il est surtout nécessaire de posséder une toilette avec l’eau courante…”, ainsi qu’une fosse, septique. 😀

        Désolé…

          +1

        Alerter
        • septique // 03.06.2019 à 22h53

          Dans la toilette en inde se trouve aussi le trou avec les marches sur les côtés et le seau pour nettoyer après…

            +2

          Alerter
          • Tardieu // 05.06.2019 à 22h07

            Réponse au second commentaire de Septique,

            Vous aussi vous avez un pseudonyme approprié, ce n’est pas possible, vous avez dû tomber un jour dans une fosse septique, et vous ne vous en êtes jamais revenu ma foi ! Consternant !

            Cela me laisse sceptique :

              +1

            Alerter
        • Tardieu // 05.06.2019 à 22h03

          Réponse à Veloute.

          “En Inde il est surtout nécessaire de posséder une toilette avec l’eau courante…”

          Vous avez lu cela dans Libération ou Le Monde, Le Figaro, n’est-ce pas ? Moi je l’ai lu assez récemment.

          “Avec l’eau courante”, pauvre de moi, vous parlez de ce que vous ne connaissez pas ! Dans mon village, la plupart des habitations n’ont pas l’eau courante, il y a un robinet tous les 20 ou 30 mètres. Comme la plupart des villages en Inde, il y a un réservoir dans le village, l’eau est pompée en profondeur par un moteur électrique, et la distribution d’eau est ouverte le matin de 5h à 5h30 et l’après-midi de 16h à 16h30, en dehors de ces périodes il n’y a pas d’eau dans le village. Quelques privilégiés, moins d’une dizaine pour plus de 400 habitations disposent de leur propre moteur dans leur jardin et un réservoir individuel sur la terrasse de leur maison, le mien fait 2000 litres. Tous les jours depuis 6 ans des gens viennent chez moi le matin et l’après-midi chercher de l’eau. En lisant les commentaires des lecteurs des Crises, je me dis que je les laisserais à la porte !

            +1

          Alerter
      • Tardieu // 05.06.2019 à 22h02

        Réponse à septique.

        Je vis dans un village à 10 kms de Pondichéry, dans une modeste maison comportant 3 pièces et je dispose d’un jardin. Je suis marié avec une femme tamoule depuis 29 ans, séparée, j’ai refait ma vie depuis 6 ans avec une autre femme tamoule illettrée mais plus intelligente que vous, vous me direz que ce n’est pas difficile à trouver !

        Les Indiens “veulent accéder à tout ceci”, c’est bien la preuve que vous ne connaissez pas les Indiens ou alors on ne connaît pas vraiment les mêmes. Ceux que je connais sont pauvres, les plus nombreux en précarité absolue, j’évite la compagnie des autres qui me répugnent. Les pauvres, leur première préoccupation c’est de subvenir à leurs besoins élémentaires quotidiens, à commencer par se nourrir et payer leur facture d’électricité et de téléphone, les frais scolaires, pouvoir se soigner (pas de SS), acheter de l’essence, le reste est secondaire ou passe à la trappe, plus d’argent ! J’ai enseigné pendant plusieurs années à Pondichéry, et j’ai eu l’occasion de fréquenter tous les milieux sociaux que je connais très bien.

        Au fait, heureusement que j’ai la clime dans ma chambre, sinon je n’aurais jamais pu dormir et j’aurais dû quitter le pays.

          +2

        Alerter
  • calal // 03.06.2019 à 13h44

    Facebook c’est un truc de gens de flux,ceux qui sont plus dans l’echange,le reseau que la production,le stock. Un truc de gens des pirogues comme dirait Ch Gave. Ca a atteint son pic,le balancier va se retourner dans le sens des producteurs (trop de gens qui font circuler l’info,plus assez qui en produisent).

      +2

    Alerter
    • septique // 03.06.2019 à 16h33

      Sachant que le montant d’informations produites double par périodes de 5 années on peut supposer que vous n’êtes pas renseigné exactement…

        +0

      Alerter
      • calal // 03.06.2019 à 18h59

        A partir du moment que vous controlez vos domines,disposer de plus d’informations sur eux ne vous sert absolument a rien….Leur vendre des machins n’est qu’un moyen de les controler en leur reprenant tres vite leur salaire afin qu’ils soient obliges de retourner obeir. La consommation a ete remplacee par la dette,le capital par le credit bancaire.tout est sous controle.

        par contre trump ramene la production de chine vers les us…

          +1

        Alerter
  • Kokoba // 04.06.2019 à 10h11

    Solution typiquement Américaine :
    démanteler un monopole qui est devenu trop gros.

    Ce n’est certainement pas la panacée mais ce serait déjà un progrès.
    Ce n’est pas non plus irréaliste. Cà c’est déjà fait : exemple ATT.

    Par contre, on est en 2019. S’attaquer aux multinationales, même au nom du sacro-saint libéralisme n’est pas vraiment dans l’air du temps.

    J’ai du mal à imaginer aujourd’hui un homme politique Américain qui oserait splitter un des GAFA.
    Les US savent trop que les GAFA sont un partie importante de leur domination mondiale. Ils ne lacheront pas le morceau comme çà.

      +1

    Alerter
    • calal // 04.06.2019 à 13h30

      cela cadrerait avec l’hypothese d’une lutte pour le pouvoir chez les dominants americains: le camp trump souverainiste contre le camp democrate internationaliste avec amazon,google,facebook twitter les msm.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications