Les Crises Les Crises
5.mai.20195.5.2019 // Les Crises

La liberté d’informer selon LREM : chronique d’un pouvoir autoritaire (mars-avril 2019)

Merci 333
J'envoie

Source : ACRIMED, Benjamin Lagues, Pauline Perrenot, 30-04-2019

En juin 2018, nous publiions une chronologie des différentes déclarations, décisions et mesures législatives, portant atteinte à l’indépendance des médias ainsi qu’à la liberté d’informer, à l’initiative d’Emmanuel Macron et de La République en marche. Actualisée en février 2019, en voici le troisième volet, qui couvre les mois de mars et avril 2019. Cette chronologie permet de rendre compte de l’accumulation de ces attaques, témoignant d’un souverain mépris pour le journalisme et pour son indépendance, d’une intolérance à la critique et d’une volonté obsessionnelle de contrôle de la production médiatique. Et de rappeler d’où viennent les menaces les plus pressantes et systématiques vis-à-vis de la liberté d’informer…

Avril 2019 : Nouvelles violences policières contre les journalistes lors de l’acte 23 des gilets jaunes, samedi 20 avril. Avec une dramatique montée en puissance de la répression : « À Toulouse, plusieurs journalistes ciblés par la police, blessés, et dont le matériel fut saisi. Une équipe télé délibérément visée par un canon à eau. À Paris, coups de pieds, insultes, entraves à la captation vidéo. Plusieurs journalistes attestent de blessures, visés par des tirs de LBD40, des tirs de gaz lacrymogènes, touchés par des grenades de désencerclement. Deux journalistes indépendants, couvrant les mouvements sociaux depuis des années, interpellés », écrivions-nous dans un communiqué publié suite à cette malheureuse journée pour la liberté de la presse.

En réponse à l’arrestation du journaliste Gaspard Glanz, ce samedi 20 avril 2019, et à son interdiction d’être présent à Paris durant 6 mois, ce qui l’empêche de fait de réaliser son travail de journaliste, Christophe Castaner a déclaré sur France Info : « Ce n’est pas parce qu’on met une go-pro sur un casque et qu’on se revendique journaliste qu’on a une impunité. »Lundi 29 avril, le tribunal correctionnel de Paris a finalement levé le contrôle judiciaire du journaliste, reconnaissant « l’irrégularité de l’ordonnance […] en raison de l’absence de motivations » indique Libération, relayant l’AFP.

Avril 2019 : Le ministère des Armées a porté plainte contre deux journalistes du site Disclose. Leur tort ? Avoir révélé dans une enquête que des armes françaises étaient bien utilisées au Yémen, contrairement à ce qu’affirmait le gouvernement. Et plus précisément, « un rapport classé “confidentiel défense” documentant l’usage des armes vendues par la France à l’Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis dans la guerre au Yémen », comme l’indique un communiqué de solidarité signé par plus de trente sociétés de journalistes.

Pour avoir simplement fait leur travail, Geoffrey Livolsi et Mathias Destal (Disclose), de même que Benoît Collombat (cellule d’investigation de Radio France), ont appris le 24 avril leur convocation par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour « compromission du secret de la défense nationale » dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet de Paris. Ils risquent cinq ans de prison et 75 000 euros d’amendes.

Avril 2019 : Le parquet du Mans a ouvert une enquête pour « vol en réunion » suite à l’action de quelques militants d’Alternatiba dans l’Hôtel de ville de Rouillon (Sarthe), au cours de laquelle ils ont décroché un portrait d’Emmanuel Macron. Deux journalistes locaux, l’un travaillant pour le Maine-Libre et l’autre comme correspondant de Ouest-France, ont couvert l’événement. Ils ont de ce fait été convoqués par la gendarmerie, le premier étant « soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction de vol en réunion », ainsi que le rapporte un communiqué du SNJ. Le 4 avril, et après avoir dénoncé ces actes dans un article intitulé « Macron veut empêcher les journalistes de témoigner », Reporterre annonce que « les convocations de Bruno Mortier et Gaëtan Cruchet ont été requalifiées afin qu’ils ne soient plus entendus comme “soupçonnés”, mais comme “témoins”. » Et Hervé Kempf de poursuivre :

Si on laissait les autorités poursuivre les journalistes couvrant des actions militantes éventuellement délictueuses au motif qu’ils en seraient non les témoins, mais des acteurs, il ne serait simplement plus possible d’informer sur les luttes écologiques et sociales. Dans un contexte de répression judiciaire et policière accrue, mais aussi d’une offensive constante et discrète sur le droit d’informer (un récent épisode se joue sur Internet), il est plus que nécessaire de signifier que cette nouvelle atteinte à la base même du travail de journaliste — témoigner, relater, rendre compte — est tout simplement inacceptable.

Avril 2019 : À peine six mois après l’adoption de loi liberticide dite « relative à la lutte contre la manipulation de l’information » (ou loi anti fake-news), l’entourage proche de Macron s’illustre dans la falsification de l’information. Comme le rapporte le Canard Enchaîné du 3 avril [1], l’ex-conseiller spécial d’Emmanuel Macron, Ismaël Emelien « a admis devant les enquêteurs de l’Inspection générale de la police nationale, le 16 janvier, avoir diffusé de fausses nouvelles sur des comptes Twitter anonymes. »Afin de garnir la défense de Benalla (prétendant que les manifestants qu’il a tabassés le 1er mai étaient des « casseurs »), Ismaël Emelien a ainsi « joint deux vidéos dans un même fichier. L’une que Benalla s’était procurée illégalement, montre ses victimes en train de lancer des projectiles sur les policiers ; l’autre a pour vedette un homme, étranger à l’affaire, poursuivant un policier avec une chaise à la main. Emelien a collé les deux et demandé au responsable de la “riposte” du parti présidentiel de diffuser le tout sur deux comptes anonymes ». Le Canard termine en citant l’intéressé (« Sur Twitter, c’est un peu la règle »), et en rappelant une déclaration de Sibeth Ndiaye, devenue depuis ministre et porte-parole de l’Élysée : « J’assume de mentir pour protéger le président de la République. »

Mars 2019 : Invité dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin le 29 mars, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin suggérait de supprimer la redevance télé : proposition a été faite au Premier ministre et à Emmanuel Macron. Ce serait une saignée de plus de l’audiovisuel public, comme l’a résumé Véronique Marchand, du SNJ-CGT France Télévisions lors de la manifestation « Urgence sociale dans les médias » le 2 avril, devant le ministère de la Culture :

France Télévisions est dans l’œil du cyclone depuis un bon moment. Sur le budget 2019, on nous retire 160 millions d’euros mais en fait, avec les diverses économies, on arrive à 400 millions d’ici 2022. Gérald Darmanin a lancé un ballon d’essai concernant la suppression de la redevance audiovisuelle. Oui, c’est un impôt de 1932 ; oui, tout le monde est d’accord pour revoir le financement du service public de l’audiovisuel, mais plutôt en pérennisant et en pluri-annualisant son budget. Ce n’est pas avec moins d’argent qu’on y arrivera. Nous sommes soumis à des injonctions contradictoires : on nous demande deux fois plus de programmes régionaux et trois fois plus d’information, mais en nous supprimant de la matière grise et des moyens. Une rupture conventionnelle collective est en négociation à France Télévisions et le gouvernement a demandé à l’entreprise de faire partir 2 000 personnes, qui ne seront pas toutes remplacées. Nous sommes déjà passés de 10 800 salariés à 9 500 [dont 8 600 CDI] en quelques années. La réalisation de l’émission « Thalassa » va partir au privé, « Un jour un livre » aussi… Ce qui se passe actuellement dans les médias n’est vraiment pas le meilleur service à rendre à la démocratie. Nous sommes tous associés dans un même combat.

Mars 2019 : Dans la revue Afrique contemporaine, un dossier sur le Mali critique vis-à-vis de l’intervention militaire française a été censuré, provoquant la démission de plusieurs spécialistes en sciences humaines [2]. Qui a sorti les ciseaux ? L’Agence française de développement (AFD), « une institution financière et gouvernementale qui, au fil des ans, a fini par concentrer un bon nombre d’outils et de moyens de la “coopération outre-mer” » et qui a la tutelle du contenu rédactionnel de la revue. Dans une tribune publiée le 27 mars sur Le Monde appelant à « l’indépendance des chercheurs », près de 200 universitaires affirment :

[Ce cas de censure] interroge la liberté d’expression académique sur des sujets sensibles, en particulier à propos d’un pays, le Mali, où l’armée française intervient massivement depuis 2013. Un tel réflexe de la part d’une agence de l’État questionne aussi la politique gouvernementale de mutualisation des moyens de l’action extérieure de la France. Qu’adviendrait-il de la recherche en sciences sociales sur les pays en développement si celle-ci était placée sous la tutelle d’un organisme qui répond directement aux ordres de l’Élysée ?

Mars 2019 : Dans le cadre d’une interview à Télé Loisirs publiée le 28 mars, Marlène Schiappa donnait un point de vue intéressant sur le journalisme d’investigation, et plus particulièrement sur les émissions « Cash investigation » et « Envoyé spécial » diffusées sur France 2 :

Je trouve que quand on montre sans cesse, sur le service public de surcroît, aux gens, des exemples de politiciens corrompus, d’hommes et de femmes politiques véreux, de gens qui détournent de l’argent, de gens haineux et magouilleurs, je crois qu’on installe dans l’esprit des gens “Wouah, ils sont tous comme ça”. Et je trouve que c’est un peu une forme de populisme de dire ils sont tous pourris.

La secrétaire d’État, que n’effraie jamais l’interventionnisme dans les médias, suggère ainsi une autre ligne éditoriale :

J’aimerais bien qu’on alterne et que de temps en temps il y ait de belles histoires et des prismes politiques. Que l’on parle des responsables politiques, qui s’engagent, souvent pour pas grand-chose, au service de l’intérêt général. Il y en a des milliers.

Mars 2019 : Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre le site Lundimatin pour « provocation à commettre des atteintes volontaires à la vie ». Cette procédure fait suite à la condamnation du rappeur Nick Conrad, poursuivi pour avoir diffusé un clip intitulé « Pendez les bancs », et à qui Lundimatin avait donné la parole dans un article. La rédaction de Lundimatin et son équipe juridique ont réagi dans un communiqué publié le 27 mars, s’interrogeant sur le bien-fondé et la diligence de l’ouverture de cette enquête préliminaire [3].

Mars 2019 : L’avocat du gilet jaune Maxime Nicolle (surnommé Fly Rider), Juan Branco, dénonce sur Twitter un cas de censure mené conjointement par l’Élysée et Vincent Bolloré :

Citant un article du Huffington Post, Juan Branco rappelle que quelques jours auparavant, « Hanouna lui aussi a fait part publiquement d’appels venant de l’Élysée afin de faire annuler ses émissions sur les gilets jaunes. »

Pour poursuivre la chronologie de ces attaques, de mai 2017 à février 2019, rendez-vous sur le deuxième volet.

Pauline Perrenot et Benjamin Lagues

Source : ACRIMED, Benjamin Lagues, Pauline Perrenot, 30-04-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Julien // 05.05.2019 à 10h00

LREM est une coquille vide. Sa fonction c’est la destruction de la nation tout en portant en costume cravate sourire aux lèvres en n’oubliant pas d’insulter les francais. Sous prétexte d’être un renouveau politique c’est en fait un laboratoire politique dont les savants fous sont les oligarques qui ont mit macron au pouvoir, et ils se régalent. Regardez et faites le tour, tous sont issus de la société civile certes cela pourrait être un point positif mais … Ce sont la plupart des nantis, des gens qui étaient déjà “bourgeois” et avaient déjà une haine systématique des pauvres. Donc à partir de là quand on met des bourgeois incompétents aux manettes, la seule façon de masquer leur incompétence c’est de mentir et d’utiliser la violence (verbale ou physique) voila l’essence même de LREM. Ce sont des acteurs de série B, mauvais, incompétents, incultes, n’ayant aucune connaissance de la réalité et menteurs de surcroît. Ce régime autocratique est basé sur les mêmes ficelles que le régime nazi, endoctrinement par le mensonge la manipulation et repression par la violence. castaner, Belloubet, Schiappa, griveaux, Buzin, suffit de les écouter, il suffit de passer en revue leurs interviews pour constater qu’ils sont à côté de la plaque et ridicules. Je n’ai aucun respect pour ces personnes. quand on emploi des arguments fallacieux comme “chemise brune”, bruit des bottes, neo nazi, ultra droite pour décrire un mouvement populaire légitime, c’est qu’on est soi même un gros facho. Hein Gérald !! je viens à penser que si Lepen etait passée ce serait moins pire …. C’est vous dire !

86 réactions et commentaires

  • yack2 // 05.05.2019 à 08h16

    On assiste, comme la grenouille dans la casserole qui bout, à la sud-américanisation de la presse. On peut désormais dire ,faire n’importe quoi du moment que cela répond aux intérêts bien sentis des propriétaires. Tous ceux qui se mettront en travers seront accusés de censure et trainés dans la boue…..Vous connaissez Assange? Ce dossier est emblématique à plus d’un titre, son aspect mondialisé et ses méthodes qui illustrent la consanguinité de tous les organes de pouvoir, médias ,justice, police, politique au service d’une oligarchie. Sud- américanisation? Parce que l’exemple du Brésil est tout aussi emblématique, le traitement médiatique de Lula ( merci le monde,libe,l’obs….et je vous raconte pas les autres torchons brésilien) augure de ce qui nous pend au nez….Un Bolsonaro plutôt que le front populaire. Les exemples foisonnent, Venezuela,Nicaragua,Equateur etc etc…partout ou un semblant de changement pointe….Ceux qui ne voit pas que le moment Gilet jaune est du même tonneau nous mettent en danger.

      +60

    Alerter
    • Glbert Gracile // 05.05.2019 à 19h20

      ceux qui ne se rendent pas compte que ça fait des décennies que le pouvoir bourgeois libéral-libertaire est totalitaire, ce sont eux qui sont vraiment dangereux…. que penser de gens qui se réveillent soudainement après des décennies de léthargie auto-satisfaite, uniquement parce-que leur petit pouvoir d’achat middle-class est en péril ? Derrière les grands mots d’ordres et les idées généreuses, il se cache un drôle de petit calcul inavoué d’une partie de la population : habiller de grands concepts un petit égoïsme bien compris… attitude qui nous a conduit dans l’impasse où nous sommes… Alors, je pense que l’examen de conscience doit être beaucoup plus profond que ça. Des gens qui sont “passés par la fenêtre” depuis des décennies, dans l’indifférence des révoltés du samedi, il y en a beaucoup… Quant aux affaires d’état, aux barbouzeries, aux saloperies en Afrique et à la censure, ça date pas d’aujourd’hui… sous le “bien aimé” De Gaulle, ça atteignait même des sommets. Il est d’ailleurs le dernier président a avoir fait tirer à balles réelles sur des français (rue d’isly).

        +0

      Alerter
      • Haricophile // 06.05.2019 à 11h44

        L’histoire nous dit que les changement politiques proviennent souvent de personnes issues de la classe moyenne, probablement parce qu’elles peuvent avoir une vision des deux mondes et assez de moyens intellectuels, culturels et matériel pour développer leur idées et les partager au delà de leur milieu proche, et aussi être capable de “parler le langage” des deux mondes. Je trouve sur que sur ce plan, le “cas” Juan Branco est très intéressant et représentatif.

        D’autre part pour moi les gilets jaunes sont réellement représentatif du “peuple”, c’est a dire un groupe aux idées et situations disparates, mais capables d’avoir et de partager une volonté commune. Je ne vois pas UNE idéologie ou UNE représentation, mais un nuage statistique qui n’en n’a pas moins de puissance et de légitimité. Un nuage que les politiques/financier corrompus/corrupteurs, déconnectés de la vie des gens ordinaires par leur situation personnelle et leurs enceintes successives de “conseillers”/lobbyistes, et intoxiqués par des visions binaires, filtrées et perverses du monde sont totalement incapables comprendre.

        Dans des nuages statistiques, même si on prend un point situé au milieu du nuage, on se plante complètement si on fonde son interprétation sur ce point unique. C’est totalement incompatible avec leur vision fasciste du monde, je dis fasciste en rapport avec la hiérarchie machiste totalement pyramidale de ce système fondé uniquement sur un rapport de force avec l’élimination physique ou symbolique des “plus faibles”.

          +4

        Alerter
      • Yannis // 08.05.2019 à 01h34

        “que penser de gens qui se réveillent soudainement après des décennies de léthargie auto-satisfaite, uniquement parce-que leur petit pouvoir d’achat middle-class est en péril ? Derrière les grands mots d’ordres et les idées généreuses, il se cache un drôle de petit calcul inavoué d’une partie de la population : habiller de grands concepts un petit égoïsme bien compris”

        Toujours intéressant de constater que l’imagination, les projections et les phantasmes continuent de façonner la réalité du monde. Donc l’égoïsme serait la valeur la plus partagée en France et particulièrement par les GJ. Fort bien, il se trouve que certains courageux et courageuses parmis les GJ et plus largement encore, ayant compris que l’action vient à la suite de la reflexion, ont décidé de changer ce mode de vie individualiste et matérialiste dans lequel la société française, mais aussi l’UE et ses dogmes économiques, est en train de se noyer sous anesthésie…

        Et quand vous vous regardez dans la glace, vous voyez quoi ??

          +2

        Alerter
  • Aquitanis // 05.05.2019 à 08h31

    Cela nous rapproche allégrement vers cette citation d’ Orwell qui répondait à un journaliste, qui lui demandait une image du futur :
    « Si vous voulez une image du futur, imaginez une botte écrasant un visage humain… pour l’éternité. »

      +30

    Alerter
    • matt // 05.05.2019 à 09h48

      avec un clin d’oeil au “talon de fer” de London?

        +6

      Alerter
    • Alfred // 05.05.2019 à 23h38

      Vous ne croyez pas si bien dire:
      https://pbs.twimg.com/media/D50VAsYWkAEPufd.png
      Le sondage en ligne de “TeamMacron”:
      “Êtes-vous favorable à une restriction temporaire des libertés individuelles pour assurer la réussite du cap politique d’Emmanuel Macron ?”
      Avec Plus de 80% de oui parmis les “suiveurs”… On nage en plain délire protofachiste. On n’est pas en 2019 mais en 1921.

        +10

      Alerter
      • step // 06.05.2019 à 02h59

        Ton team macron me parait un peu fake, à ce que j’ai pu vérifier c’est @teammacronpr l’adresse twitter officielle.
        donc ce sondage, euh, pas forcément s’appuyer dessus.
        Les bobards les plus faciles à avaler sont ceux qui contiennent des parts de vérité.

          +3

        Alerter
  • reneegate // 05.05.2019 à 09h09

    “J’aimerais bien qu’on alterne et que de temps en temps il y ait de belles histoires et des prismes politiques. Que l’on parle des responsables politiques, qui s’engagent, souvent pour pas grand-chose, au service de l’intérêt général. Il y en a des milliers.”. Deux JT par jour sur les chaines publiques font cet office et sans aucune alternance.

      +20

    Alerter
    • un citoyen // 05.05.2019 à 10h46

      Je rajoute aussi qu’il faudrait que M.Schiappa comprenne qu’une dérive dénoncée est comme une carie douloureuse au milieu de nombreuses dents saines et que cette carie n’aura fini d’alerter le cerveau que lorsqu’elle aura été soignée.

        +8

      Alerter
      • Glbert Gracile // 05.05.2019 à 19h29

        le problème, c’est que les politiciens intègres se prennent des vestes aux élections… allez demander aux français ce qu’ils foutent ?

          +5

        Alerter
  • Julien // 05.05.2019 à 10h00

    LREM est une coquille vide. Sa fonction c’est la destruction de la nation tout en portant en costume cravate sourire aux lèvres en n’oubliant pas d’insulter les francais. Sous prétexte d’être un renouveau politique c’est en fait un laboratoire politique dont les savants fous sont les oligarques qui ont mit macron au pouvoir, et ils se régalent. Regardez et faites le tour, tous sont issus de la société civile certes cela pourrait être un point positif mais … Ce sont la plupart des nantis, des gens qui étaient déjà “bourgeois” et avaient déjà une haine systématique des pauvres. Donc à partir de là quand on met des bourgeois incompétents aux manettes, la seule façon de masquer leur incompétence c’est de mentir et d’utiliser la violence (verbale ou physique) voila l’essence même de LREM. Ce sont des acteurs de série B, mauvais, incompétents, incultes, n’ayant aucune connaissance de la réalité et menteurs de surcroît. Ce régime autocratique est basé sur les mêmes ficelles que le régime nazi, endoctrinement par le mensonge la manipulation et repression par la violence. castaner, Belloubet, Schiappa, griveaux, Buzin, suffit de les écouter, il suffit de passer en revue leurs interviews pour constater qu’ils sont à côté de la plaque et ridicules. Je n’ai aucun respect pour ces personnes. quand on emploi des arguments fallacieux comme “chemise brune”, bruit des bottes, neo nazi, ultra droite pour décrire un mouvement populaire légitime, c’est qu’on est soi même un gros facho. Hein Gérald !! je viens à penser que si Lepen etait passée ce serait moins pire …. C’est vous dire !

      +101

    Alerter
    • Barbe // 05.05.2019 à 11h30

      Elle n aurait pas eu l assemblée.
      Enfin je pense.

        +9

      Alerter
      • Alfred // 05.05.2019 à 19h34

        C’était quasiment certain compte tenu des forces en présence politiquement mais aussi médiatiquement. On aurait eu aussi des résultats beaucoup plus serrés et “traditionnels”. Un bon nombre de partis se sont suicidés pour les législatives en appelant à voter Macron à la présidentielle. Tant pis pour eux.

          +13

        Alerter
    • Louis St.O // 05.05.2019 à 12h29

      « Donc à partir de là quand on met des bourgeois incompétents aux manettes »

      Pourquoi “ON”, non, c’est nous le peuple qui les avons mis au pouvoir, avec des “il faut pas voter”, “ils sont tous pareils” on a 65% d’abstention.
      D’ailleurs pour les européennes ça recommence, “ça sert à rien de voter” … Alors il faut pas s’étonner si LREM (qui eux, les bourgeois votent) vont faire un tabac et gagner les élections haut la main, et au lendemain, nous dire, les français sont d’accord avec notre politique ON continue et ON accélère.

        +21

      Alerter
      • GLEB // 05.05.2019 à 12h44

        Voter c’est cautionner le système. Si vous vous sentez loin de la mafia qui nous gouverne, le jour du vote allez à la pêche ou manifestez. Devant l’autisme de l’exécutif, les manisfestations seront violentes.
        Le changement ne passera plus par les urnes, c’est trop tard

          +8

        Alerter
        • Alfred // 05.05.2019 à 13h45

          L’eternel blabla de la “caution du système” c’est le discours de ceux qui ont trois trains de retard. Le système comme vous dites se fout totalement de votre caution. Il craint suffisamment les élections par contre pour les truquer si nécessaire (sans parler de la propagande effrénée). Il ne craint aucunement vos rodomontades ni les révolutionnaires en carton de type black black bien au contraire.
          Ceux qui renverseront le système par la force ne sont pas encore nés. On attend toujours de voir si nous sommes assez malin pour le renverser “par tous les moyens” (ce qui est très différent de “par la force”). Visiblement ce n’est pas encore le cas.

            +21

          Alerter
          • Anarkopsykotik // 05.05.2019 à 14h20

            On ne renverse pas un gouvernement sans une bonne dose de force, même si on ne va pas en mode guerre civile. Disqualifier d’emblée la méthode d’action la plus efficace du politique me semble utopique, “political power grows out of the barrel of a gun”.
            Même si une vraie alternative gagnait aux élections, nous aurions sans doute droit à un coup de force des réactionnaires.

              +5

            Alerter
            • Glbert Gracile // 05.05.2019 à 19h34

              essayez au moins d’avoir des slogans révolutionnaires en français, et pas en américain… ce serait un début ! en plus on n’y comprend rien… faut dire que l’anarcho-psychotisme, ça a pas l’air hyper efficace… faut pas confondre teknival et politique…

                +4

              Alerter
          • GLEB // 05.05.2019 à 15h00

            Alors je vais à la pêche … c’est ce que je fais depuis 2005. En en plus, j’habite à l’étranger, donc de moins en moins concerné par les simulacres d’élections en France.
            Ca me fait sourire les gens qui y croient .. Je ne fais même plus de procuration, ca fait gagner une heure à des choses toujours plus utiles

              +2

            Alerter
            • Alfred // 05.05.2019 à 16h03

              Il me parait simplement honnête de ne plus voter si vous ne résidez plus dans le pays. Pour le reste il ne s’agit pas “d’y croire” mais de cesser de sacraliser le vote et de le considérer pour ce qu’il est: un des multiples outils dont nous disposons pour creer ou entretenir un rapport de force. C’est tout.

                +5

              Alerter
        • Anarkopsykotik // 05.05.2019 à 14h16

          On est bien d’accord, si les élections pouvaient changer quelque chose elles seraient interdites. Il faut des cas de bisbilles entre élites (comme pour le brexit) pour que le résultat ait du suspens. Cependant, elles ont un avantage considérable : elles sont très médiatisées et constituent une excellente plateforme pour diffuser ses idées à la population.

          Maintenant je suis assez déçu qu’il n’y ait pas une seule liste communiste anti europe (donc crédible).

            +5

          Alerter
          • Alfred // 05.05.2019 à 16h13

            “On est bien d’accord, si les élections pouvaient changer quelque chose elles seraient interdites”.
            COMME les elections peuvent changer quelque chose elles sont orientées par une propagande féroce et parfois par de la triche. (Ils se donnent bien de la peine pour quelque chose qui ne sert à rien).

            “Maintenant je suis assez déçu qu’il n’y ait pas une seule liste communiste anti europe (donc crédible).”
            Exact. Ni écolos ni rouges n’ont de variante anti europe (en france du moins) . C”est ce que j’ai toujours cherché sans le trouver. Un parti de ce type vient de se créer (disons RS pour echapper à la modération qui n’accepte que l’on nomme que les grands partis) mais il ne propose pas de liste pour les européennes (trop court).

              +4

            Alerter
            • jet37 // 05.05.2019 à 22h38

              L’élection présidentielle est une confiscation du processus démocratique.

                +3

              Alerter
          • Glbert Gracile // 05.05.2019 à 19h37

            les communistes anti-europe, c’est le Pardem de Jacques Nikonoff, et le PCRF… mais ils ne présentent pas de listes aux élections… j’ai pas trop pigé leur stratégie !! Quant à LFI, ils ont dégagé la ligne Kuzmanovic.

              +2

            Alerter
            • Alfred // 05.05.2019 à 20h02

              Oui le pardem anciennement la m’pep si je ne me trompé pas et le prcf les seuls “dans leur secteur” à ne pas s’être trompé sur l’Ukraine et la Crimée (de mémoire). Comme vous j’ai du mal pour le reste à comprendre leur stratégie.
              Quand à Kuzmanovic c’est à son nouveau parti que je faisais allusion (République Souveraine).

                +2

              Alerter
        • Subotai // 05.05.2019 à 18h07

          Avez vous entendu parler de “l’Empereur Auguste”, vous savez, le “Premier des Romains”?
          Empereur!
          C’est un mot chargé de toute sorte de fantasmes. Au départ c’est Chef des Armées.
          Mais savez vous que ce fameux Empereur – on parle du Siècle d’Auguste – je disais donc, savez vous que ce fameux “Empereur”, suite à la trouille et au merdier monstre qu’avait causé la Guerre Civile, n’a gardé le pouvoir que pour avoir été ÉLU successivement pour 10 ans, plusieurs fois, jusqu’à sa mort, par le Sénat. Il se trouve qu’il n’était pas mauvais comme gouvernant et qu’il faisait bien le boulot. Alors au lieu de retenter un système républicain avec des inconnus, ils ont préféré garder celui qu’il connaissait en lui confiant le pouvoir.
          Mais pensez surtout, que quelque soit le Pouvoir en place, il a BESOIN de VOTRE caution pour exister. Ne pas participer pour s’opposer, c’est cautionner le choix de ceux qui participent.
          Il ne sert à rien de râler, après…
          Ne vous trompez pas: on a le Gouvernement qu’on mérite!

            +7

          Alerter
  • chr bernard // 05.05.2019 à 10h08

    “Gérald Darmanin suggérait de supprimer la redevance télé : proposition a été faite au Premier ministre et à Emmanuel Macron. Ce serait une saignée de plus de l’audiovisuel public”..

    D’un autre côté, l’audiovisuel public semble plutôt voué à désinformer qu’à informer, non ?

      +18

    Alerter
    • Ives // 05.05.2019 à 10h37

      Quelles sont les missions de l’audiovisuel public? Si on la fait simple, ça devrait être un audiovisuel au service du public.
      Alors là, je suis désolé mais je crains le pire. Franchement, quand on voit les émissions “plébiscitées” par le public…
      J’imagine que sur ce forum, on pense plutôt à un audiovisuel d’antan, avec des émissions culturelles, des émissions sportives de qualité, des films style ceux de la dernière séance, … Mais je pense que notre époque n’est plus vraiment à çà. Le public a suffisamment été abêti que l’audiovisuel est simplement devenu du divertissement, de l’espace publicitaire. Donc effectivement pourquoi payer une redevance télé pour çà?

        +17

      Alerter
    • RGT // 05.05.2019 à 10h46

      Si la redevance est supprimée, j’ai la certitude que les mêmes milliardaires qui ont “sauvé” Notre-Dame viendront se porter “généreusement” à son secours.
      Moyennant quelques “exonérations fiscales” bien sûr, ce qui ne leur coûtera pas un centime (de plus ils bénéficieront d’aides de l’état pour “préserver la diversité de l’information”).

      Et ce sera alors l’aboutissement de la privatisation de tous les sévices publics, les nouveaux “messies” des chaînes TV massacrant allègrement sur toute initiative qui ne serait pas profitable pour les ploutocrates.

      La seule utilité d’une chaîne d’information publique consiste à contrebalancer la propagande des chaînes privées.

      Depuis la “libéralisation” de l’information par cher cher Mitterrand (Divinité au Panthéon de la Démocratie), les chaînes publique n’ont JAMAIS rempli ce rôle car elles ont toujours été sous le contrôle de politicards eux-mêmes inféodés à ceux qui avaient les moyens de financer des chaînes privées…

      Donc rien de neuf, L’ORTF a été remplacé par le CSA et il est toujours impossible d’accéder à une information qui ne soit pas profitable aux plus influents.

      Et il en va de même pour la “presse libre et indépendante” scandaleusement financée par le con-tribuable.

      Pour la pluralité de l’information vous repasserez.

      Entre propagande nauséabonde et chiens écrasés, vous n’avez pas le choix.

        +28

      Alerter
      • Catalina // 05.05.2019 à 12h43

        La redevance est loin de disparaitre, bien pire, ils ont decrété que si vous avez un abonnement mobile, c’était suffisant pour vous (re) faire les poches, moi qui ne regarde pas la boité à devenir con je ne sais comment faire pour sortir de là, aux impôts, ils disent que c’est normal de payer et moi je dis que non jamais je ne regarde cette boite à devenir con, jamais ! !!! je tiens à garder un esprit sain et une des manères fondamentales de le faire est de ne pas avoir la boite à cons !

          +7

        Alerter
        • Haricophile // 06.05.2019 à 00h03

          La redevance est devenue un racket, comme le racket sur les support “vierges”.

            +1

          Alerter
  • un citoyen // 05.05.2019 à 10h32

    “[…] et en rappelant une déclaration de Sibeth Ndiaye, devenue depuis ministre et porte-parole de l’Élysée : « J’assume de mentir pour protéger le président de la République. »”

    Une remarque sur ce point : La phrase que Sibeth Ndiaye avait donnée (suite à une histoire de tennis) est peut-être cependant à relativiser avec pour conséquence un rapprochement avec l’action de Ismaël Emelien contextuellement mal fondé.
    Cf fast-checking de Libé, pour info : https://www.liberation.fr/checknews/2019/04/02/sibeth-ndiaye-a-t-elle-vraiment-dit-j-assume-parfaitement-de-mentir-pour-proteger-le-president_1718838

    Sinon, pour tout le reste de l’article, je ne trouve rien à redire, c’est préoccupant.

      +4

    Alerter
    • Loxosceles // 05.05.2019 à 12h31

      Bof, l’excuse “on a sorti mes propos de leur contexte” est franchement éculée ici… Sur le principe, c’est indéfendable à moins de parler d’une question de vie ou de mort.

        +0

      Alerter
      • un citoyen // 05.05.2019 à 12h47

        Ah bon, la décontextualisation qui est un piège dont il faut faire continuellement attention est pour vous “éculable” ?
        Cela peut être une excuse dans ce cas-ci mais cela peut être aussi la vérité.

          +2

        Alerter
        • Loxosceles // 05.05.2019 à 13h49

          C’est ici une manoeuvre évidente. Une manipulation pour couvrir un propos qui justifie le mensonge, ce qui équivaut à un mensonge en tout point. On est dans la communication et ces jeux de langage me font franchement soupirer… Il faut faire attention à la décontextualisation mais aussi à la manipulation a posteriori pour se raccrocher aux branches.

          Checknews est certes plus fiable que le Decodex mais il faut quand même garder à l’esprit que c’est la même chose : un outil pour promouvoir une vérité officielle quasi religieusement, sous couvert de “scientificisme”, c’est à dire que l’on pose sur quelque chose une étiquette “c’est prouvé” comme dans les pubs… C’est tout de même assez grossier, même si parfois utile parce que cette obligation d’une certaine rigueur a poussé ces journaux à mieux se surveiller, mais bien souvent ça ne sert qu’à conforter la narrative dominante tout en donnant l’impression de faire quelques concessions.

            +10

          Alerter
          • un citoyen // 05.05.2019 à 15h12

            Si vous en êtes convaincu, je n’insiste pas bien que je ne sois pas d’accord avec vous. Je pense qu’il faut aller au delà du ressenti.

              +0

            Alerter
  • Caliban // 05.05.2019 à 11h07

    Les citoyens étant trop bêtes, il faut faire preuve de pédagogie. Dans ce contexte, le mensonge apparaît comme une simple technique d’enseignement.

    On pourrait croire, si on s’arrête à la seule évolution de paupérisation des masses, que nous retournons lentement au XIXe siècle. Mais si on considère également la manière dont sont traités les faits tangibles par nos gouvernants et mass media, on peut allonger de quelques siècles le recul que nous subissons.

    La “Renaissance” a progressivement rongé l’obscurantisme par la vertu de l’expérimentation scientifique :
    • d’une expérience plusieurs fois répétées (induction)
    • les savants de l’époque ont pu établir des lois (déduction)

    Cette gymnastique de l’esprit en quête de Vérité expérimentale ne semble plus avoir cour : la théorie libérale si souvent contredite aurait dû être jetée dans les poubelles de l’Histoire et pourtant elle triomphe, au point de devenir un totalitarisme (contrôle total des corps et des esprits).

    Il semble que nous soyons replongés dans un obscurantisme économiciste qui :
    • sous un vernis de scientificité (https://www.youtube.com/watch?v=q72RTYDtkY8) conféré par les nombres
    • nie la réalité, pourtant simple à constater par l’expérience (https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/1965-lorsque-michel-simon-predisait-la-sixieme-extinction/) et la science véritable (https://www.lemonde.fr/planete/video/2019/01/10/biodiversite-les-chiffres-inquietants-du-declin-de-la-faune-francaise_5407418_3244.html)

      +13

    Alerter
    • alain maronani // 05.05.2019 à 23h29

      Les citoyens étant trop bêtes, il faut faire preuve de pédagogie…Pour le sur-homme je pense après vous avoir lu que je vais chercher ailleurs…les chevilles ? Pas trop enflées ?

        +0

      Alerter
      • Caliban // 06.05.2019 à 00h13

        Si vous aviez lu jusqu’au bout :
        • vous n’auriez pas commis ce contre-sens
        • et vous seriez probablement intervenu avec un peu plus d’à-propos

        Merci de prendre le temps de lire avec plus d’attention les contributions auxquelles vous réagissez 🙂

          +8

        Alerter
    • Haricophile // 06.05.2019 à 00h07

      « Cette gymnastique de l’esprit en quête de Vérité expérimentale ne semble plus avoir cour : la théorie libérale si souvent contredite aurait dû être jetée dans les poubelles de l’Histoire et pourtant elle triomphe, au point de devenir un totalitarisme (contrôle total des corps et des esprits). »

      Ce n’est pas « il semble » c’est tout a fait ça : L’autoritarisme est la manière inévitable, la conséquence d’imposer des choses inacceptable, dans ce domaine comme dans tous les domaines.

        +2

      Alerter
      • Caliban // 06.05.2019 à 00h50

        Sans vouloir être dans la contradiction systématique, je pense utile de préciser que le totalitarisme n’est pas l’autoritarisme. Le totalitarisme est plus ample et plus profond, c’est l’embrigadement des corps ET des esprits, il cherche le consentement servile des foules et la matraque autoritaire n’y suffit pas.

        Dans l’Histoire c’est le nazisme et le communisme soviétique, dans la fiction c’est 1984.

        Avec ces quelques sinistres repères il peut paraître périlleux d’y ajouter désormais le néo-libéralisme. Et pourtant, il semble y avoir des convergences nombreuses :
        • l’autoritarisme que vous pointez est une composante, elle s’abat sur les têtes dures (et souvent innocentes : https://www.youtube.com/watch?v=QF_C9VY1WG0)
        • l’accaparement des richesses par une minorité
        • un système de propagande
        • l’obscurantisme (entendu comme la négation de l’expérience, dont il n’est tenu aucun compte, un exemple parmi tant d’autres : https://youtu.be/2reh49T4GKk?t=331)
        • le mépris du vivant au profit d’abstractions (les théories raciales nazies hier aboutissant aux camps d’extermination, la sacro-sainte croissance du PIB aujourd’hui aboutissant à la 6e extinction)

          +6

        Alerter
      • Caliban // 06.05.2019 à 01h22

        A propos de la négation de l’expérience : https://youtu.be/2reh49T4GKk?t=1527

          +0

        Alerter
  • Chris // 05.05.2019 à 11h16

    Une évidence : la France est bien entrée dans l’ère des années allemandes 1930-40 et connait même l’incendie de son “Reichstag”, inversé bien sûr comme le prédisait Orwell.
    Ce qui me fait dire que l’UE construite sur un modèle impérialiste et dominée par l’Allemagne ne peut que produire le même avatar : une dictature.
    Je m’étonne que les gens ne voient pas les similitudes, sauf par inculture et/ou paresse d’esprit. Va falloir qu’ils apprennent à s’organiser et s’entraider pour survivre dans une EU néocapitaliste globalisante où les têtes ne doivent pas dépasser.

    PS : je suis curieuse de voir ce qui va se passer en Allemagne avec le ralentissement économique mondial qui s’ajoute au raz-de-marée migratoire et ses banques too big to fail faillies. La population a avalé des couleuvres depuis bien longtemps, mais avait jusque-là les miettes.

      +22

    Alerter
  • ima // 05.05.2019 à 11h35

    Dans ce magma de turpitudes gouvernementales, il est quand même intéressant de noter que, par la simple convocation des journalistes à la DGSI, pour l’affaire des armes au Yémen, le pouvoir prouve que la Florence est aussi une menteuse.

    Si les dites armes ne servaient pas à tuer les civils, pourquoi un tel chef d’accusation ? Par contre ça manque un peu d’ordre au niveau géographique, le Yémen ressortant de la défense nationale !
    Pardon Monsieur, pour le Yémen s’il vous plait ? Au bout de la rue, à droite !
    Histoire et Géo ne sont pas enseignés à l’ENA Ecole des Nantis Arrivistes…

      +11

    Alerter
    • Fritz // 05.05.2019 à 11h59

      En l’occurrence, inculper des journalistes pour « compromission du secret de la défense nationale » est une tartuferie. Disons qu’en révélant l’usage d’armes françaises contre le Yémen, ils ont compromis un « secret de complicité dans l’agression wahhabite », complicité du régime de Macron, bien entendu.

        +14

      Alerter
  • bluetonga // 05.05.2019 à 12h09

    Les oligarques français, pour ne pas dire européens ou occidentaux, ont sorti Macron de leur chapeau magique, et le nouveau messie médiatisé a vite rassemblé à sa traîne une bande de charlots arrivistes et de bras cassés carriéristes totalement imprégnés de mentalité néo-libérale et complètement dépourvus de sens civique, pour ne pas dire moral. Ils appartiennent à la dernière génération de la classe politique, de purs mercenaires, sans idéaux, sans principes, avec seulement des discours, de la communication. Ils ne sont pas plus liés à la France, qu’à l’Europe qu’à autre chose. Ils se considèrent d’abord comme des corsaires, des opportunistes audacieux, mais restent fondamentalement des bourgeois, affairés à accumuler, méprisant cordialement ceux qui ne sont (qui n’ont) rien et continuant de se servir les premiers à table.

    Comment s’étonner que ces gens traitent le journalisme et l’information avec dédain? Le journalisme est fait de journalistes qui sont déjà à leur botte, des sous-fifres en quelque sorte, et l’information n’est que de la communication, soit une manipulation nécessaire pour atteindre ses fins.

    Par définition, toute idéologie éloigne ses tenants de la réalité – avec plus ou moins de vigueur il est vrai. Avec le néo-libéralisme, les nations sont effacées, les peuples sont écartés, les politiques sont recrutés comme kapos pour maintenir l’ordre et étouffer les débats. Et voilà le résultat.

      +18

    Alerter
  • BOURDEAUX // 05.05.2019 à 13h08

    Je comprends mal qu’on puisse, dans un même article, crier au loup pour défendre la liberté de la presse, et plaider pour le sauvetage de l’organe de propagande d’état, modèle de l’archaïsme audiovisuel, camouflé en chaîne de télévision, dont les subventions sont agrafées aux directives ministérielles.

      +4

    Alerter
    • Caliban // 05.05.2019 à 20h34

      Priver les journalistes des moyens de faire leur travail c’est les soumettre à la dictature de l’audimat. C’est-à-dire à la logique de marché, parfaitement antinomique avec la mission d’information citoyenne et qui se formule assez simplement :
      • c’est pas de notre faute si les programmes sont pourris
      • c’est ce que demande le peuple

      Plusieurs conséquences assez faciles à anticiper (surtout que c’est déjà l’évolution constatée) :
      • impossibilité pour les journalistes de discuter les sujets, c’est l’audimat / le budget qui décide (voire le gestionnaire “made in bercy” – https://fr.wikipedia.org/wiki/Delphine_Ernotte#Famille_et_formation – qui détient les cordons de la bourse)
      • impossible également pour les journalistes de faire de l’investigation (qui nécessite des moyens et du temps)

      Défendre la hausse du budget du service public de l’audiovisuel c’est militer pour dé-serrer l’étau de la logique marchande sur la production des contenus.

      Evidemment, ce ne sont pas les technocrates-amis-des-patrons-de-presse qui nous dirigent actuellement qui vont entreprendre cette révolution copernicienne qui consisterait à admettre qu’un Service public n’a pas à être rentable mais à rendre service au public.

        +4

      Alerter
      • BOURDEAUX // 05.05.2019 à 20h58

        Si je vous suis bien ; quand un journaliste est payé par un capitaliste, c’est un vendu, mais lorsqu’il l’est par un ministre, il est irradié des commandements déontologiques de sa profession ? Soyons sérieux…Il a toujours été bien plus facile pour les journalistes de lutter contre le pouvoir de l’argent que contre celui de l’état.

          +0

        Alerter
      • Caliban // 05.05.2019 à 21h55

        Relisez plus attentivement (et jusqu’au bout) et peut-être que trouverez-vous votre question un peu décalée. En tout cas, je ne sais quoi vous répondre.

        Je vous renvoie à ce que dit Bourdieu des méfaits de la concurrence / de l’audimat : https://youtu.be/vcc6AEpjdcY?t=1342

          +2

        Alerter
        • BOURDEAUX // 06.05.2019 à 11h16

          ah ! Bourdieu…Sociologue de la communication, infatigable plumitif, intarissable sur la presse et la télé, sans avoir jamais mis les pieds dans une rédaction… Il a finis par ne plus appréhender l’univers qu’à travers le prisme de sa sociologie marxoïde, passant ainsi complètement à côté des sujets qu’il prétendait traiter.

            +0

          Alerter
          • Winny l’ourson // 06.05.2019 à 12h46

            Bourdieu tapait pile-poil, ça énerve les faux-culs et les collabos comme toujours quand on dévoile la réalité.

              +4

            Alerter
        • Caliban // 06.05.2019 à 12h30

          Votre façon de contribuer aux échanges me paraît un peu étrange. Vous avez un avis sur la méthodologie de Bourdieu mais pas sur l’audimat qu’il interroge ? Ou pour en revenir au commentaire que vous avez aimablement critiqué, sur la baisse des dotations du Service public de l’audio-visuel et ses conséquences ?

            +2

          Alerter
          • BOURDEAUX // 07.05.2019 à 09h34

            Mon avis, c’est que ce que raconte Bourdieu sur les conséquences de la mesure de l’audimat est FAUX. Je trouve que Bourdieu pratique une sociologie complètement creuse, c’est une construction purement verbale, une “esbrouffe”. Si l’on choisit d’être un intellectuel, on devrait s’interdire de faire des conférences entières sur un sujet dont on ne connait RIEN de l’intérieur. Etre marxiste était son droit, mais qu’il camoufle son métier de prosélyte politique derrière une sociologie verbeuse, je trouve que c’est de l’imposture. Quant à la baisse des dotations, je ne comprends déjà pas pourquoi personne ici, à part alain maronani, ne semble trouver choquant qu’il puisse exister encore des chaînes d’état. Contrôler un organe de diffusion de l’information et du divertissement ne relève pas, me semble-t-il, des missions de l’état.

              +0

            Alerter
          • Caliban // 07.05.2019 à 11h27

            A propos de Pierre Bourdieu, je trouve votre position un peu trop tranchée / dépréciative et pas assez argumentative pour être crédible. Les sociologues (de tous pays) ont reconnu la valeur de ses recherches.

            Il y a certes des critiques, mais jamais aussi définitives que les vôtres, y compris s’agissant de l’étude qu’il a mené sur les médias. A l’époque de la sortie de son ouvrage sur la télévision, Daniel Schneiderman (qu’on ne peut pas accuser de ne rien connaître au champ en question) avait pris au sérieux la critique des médias opérée par Bourdieu.

            Seriez-vous meilleur sociologue que les sociologues qui ont critiqué Bourdieu ? Ou meilleur connaisseur de la télévision que M. Schneiderman ? Ou alors avez-vous des idées pré-conçues / sans fondement sur la sociologie produite par Bourdieu pendant plusieurs décennies ?

            A propos du Service public de l’audio-visuel, il me semble difficile de nier son intérêt pour les citoyens. Tous les Etats ont des chaînes publiques et l’objectif est précisément de produire des contenus en dehors d’un cadre strictement concurrentiel.

            C’est un des apports de Bourdieu (mais aussi de n’importe quel observateur attentif) d’avoir mis en évidence que la concurrence standardise les contenus, réduit la diversité.

            Cela dit, on peut aussi considérer la chose de façon égoïste :
            • n’ayant pas de télévision, je pourrais ne pas me soucier du sujet
            • et considérer qu’une télévision qui crache en continu de la production abrutissante n’est pas un souci

            Mais voilà… c’est une manie chez moi, je cherche toujours des circonstances atténuantes aux abrutis (en l’occurrence de la télévision). Bourdieu est très utile pour lutter contre la misanthropie 🙂

              +2

            Alerter
  • Louis Robert // 05.05.2019 à 13h33

    Pouvoir malade, société malade, peuple malade.

      +4

    Alerter
  • Gilbert Le Pape // 05.05.2019 à 15h10

    Le chronique qui est présentée se résume à ceci :LREM ou la rép(g)ression en marche.

      +8

    Alerter
    • Larousse // 05.05.2019 à 19h13

      Merci de cette interprétation LREM = La répression en marche.
      Ceci devrait être repris et diffusé largement dans tout le pays. Faites- le savoir, moi je refuse Twitter ou Facebook.
      Mon avis, situation désespérante, je n’en peux plus…

        +7

      Alerter
  • Aqua // 05.05.2019 à 19h20

    Sans vous mettre au supplice , on a recueilli ,au fait , des infos réelles sur Saint Sulpice ! Ou c est anathème dans ce monde ci?

      +0

    Alerter
  • alain maronani // 05.05.2019 à 23h24

    Voyons..classement de Reporters sans Frontières (2019) oui je sais c’est un organisme etasuniens contrôllés par les élites à la solde de Macron et de l’UE…

    France…32 ième
    Russie…149 ième (je n’aurais pas l’audace d’ajouter ici la liste des lois liberticides de notre ami Vlad…la liste des journalistes passés de vie à trépas, les opposants en prison sans jugement…le créateur du système de messagerie Telegram forcé de s’expatrier pour échapper au FSB…les organes de presse, les sites web fermés sans jugement, etc…).
    Chine…177 ième..ah la route de la soie…vers la prison ou le camp de ré-éducation…
    Arabie Saoudite..172 ième
    Le Vietnam…176 ième ou nos retraités français sans aucun scrupule font de la bronzette.

    La France un goulag…ou l’on peut écrire a peu près ce que l’on veut, s’informer sans être espionné, sans voir sa famille persécutée par les services de sécurité…un goulag Tovaritch, un goulag…

      +1

    Alerter
    • Haricophile // 06.05.2019 à 00h17

      Le nombre de journaliste volontairement tués par les US depuis ce fameux 11 septembre est plus important que le nombre de journaliste prétendument tués par les Russes, prétendument car les chiffres circulant prennent en compte tous les journaliste morts pour différentes raisons. C’est bien d’avoir une opinion, c’est mieux de voir a quel point elle est fondée et impartiale.

      Quand au goulag, il vaut mieux éviter de visiter dans le coin la “jungle” de calais ou des camps de rétention. Et plus encore du côté des prisons US ou des prisonniers cuisent littéralement sous la canicule; ni du côté des rapts étatiques d’enfants aux US, enfants stockés dans des grands “chenils”, des grandes cages dans des hangars, avec un matelas sur le sol et une couverture de survie comme tout mobilier, et déjà le millier de plaintes pour viol de mineurs largement dépassé.

      Faut il aussi parler des grenades et LBD…. n’insultez pas notre intelligence : Nous ne sommes plus la France de votre jeunesse ! La Russie encore moins !

        +9

      Alerter
      • alain maronani // 06.05.2019 à 12h26

        Oui Tovaritch…Poutine c’est le plus fort il marche sur l’eau, il multiplie les pains et les poissons…ah les méchants zimpérialistes..Mettez les pieds dans ce pays une fois dans votre vie…c’est vrai vous n’êtes plus la France de ma jeunesse je peux le percevoir à la qualité de votre orthographe et de votre grammaire, sans parler de la construction des phrases. Insulter votre intelligence…j’en cherche un signe dans vos propos… Au fait chère légumineuse (haricophile…) utilisez donc votre nom, cessez de vous cacher derrière ce pseudo…

          +1

        Alerter
        • Véronique // 06.05.2019 à 19h55

          Mais ça veut dire quoi cette injonction que vous adressez à Haricophile ? Tout le monde utilise un pseudo, j’imagine que vous aussi, et si ce n’est pas le cas, personne, sauf vous-même, ne peut en être certain. Donc ça revient au même.

            +5

          Alerter
    • kasper // 06.05.2019 à 03h21

      La rengaine de comparer avec les autres pays est franchement lassante et usée. Le dernier rempart du Macronisme bellant. On s’en moque de ce qui se passe en Russie, en Ouzbekistan ou en Bordurie: on y vit pas. C’est ce qui se passe dans notre pays qui importe, et ce qui s’y passe est intolérable.

      Et c’est maintenant qu’il faut protester, tant qu’on le peut encore. Ne pas attendre que ca soit comme en Chine et ne plus avoir la possibilité de s’y opposer.

        +9

      Alerter
      • alain maronani // 06.05.2019 à 12h33

        Intolérable..vite nous souffrons tous….Bret Easton Elis dans son dernier roman, White, paru maintenant en France, parle des chochottes…

          +0

        Alerter
        • Winny l’ourson // 06.05.2019 à 12h56

          Les chochottes sont les serviteurs zélés du système, biens à l’abri sous les culs qu’ils lèchent.

            +3

          Alerter
  • Sébastien // 06.05.2019 à 00h54

    Dire que toute cette situation provient de la faillite et des trahisons de la Gauche…. pas étonnant que les chiffres aux élections approchent du zéro absolu. Mais non, ils ne se remettent toujours pas en cause. En sont-ils seulement capables? J’ai de sérieux doutes.

      +3

    Alerter
  • Opp’ s // 06.05.2019 à 01h48

    Enfin la liste RN caracole en tête !
    Les français semblent enfin avoir compris où est leur intérêt face à cette situation ubuesque où Macron s’entête à ne pas écouter les représentants de l’ensemble du peuple français qui défilent chaque samedi, obligés de sous-traiter aux black blocs la seule méthode que les bourgeois comprennent, à savoir la violence démocratique, .
    Ce valet des banquiers s’entête à ne pas appliquer le programme de la F.I. où mieux, celui du R.N, qui mis à part quelques nuances multiculturelles ont la même analyse.
    Sortons de cet situation de quasi-dictature où l’incompétence le dispute à la propagande du système ! Cette répression sans précédent des GJ, est le signe de la panique du Pouvoir qui n’a plus qu’un maigre cordon de policiers épuisés (victime lui aussi de la politique d’austérité mené sans complexe contre le peuple depuis 30 ans et de façon cachée depuis toujours) : une fois ce cordon enfin brisé, d’autres populations nous rejoindrons pour poser elles aussi leurs légitimes exigences, qui ne peuvent d’ailleurs être que celles que nous avons posées car nous sommes le Peuple.

    Nous appelons donc tous les vrais soutiens de la démocratie réelle, directe, instantanée, impérative et révocatoire à pratiquer la convergence ! Les retraités, les fonctionnaires, les syndicats et les écologistes doivent également converger vers l’immense mouvement des GiletsJaunes soutenus par tous les sondages (même lorsqu’ils sont manipulées par le système) , pour établir un régime inspiré par les vrais démocraties que sont le Vénézuéla, la Chine, L’Iran et la Russie (le cas de la Corée du Nord restant momentanément en observation pour l’instant), exemples glorieux qui pratiquent la justice et l’égalité quelles que soient vos idées et vos croyances, l’émancipation de l’individu par son esprit critique, le partage réel des richesses coulant naturellement à flot , car enfin soustraites aux riches, dans une société apaisée d’abondance et de droits , où la parole est libre !

      +2

    Alerter
    • Caliban // 06.05.2019 à 09h45

      “Enfin la liste RN caracole en tête !”

      Je ne suis pas certain qu’il faille se réjouir qu’un parti politique dont le fond de commerce est la xénophobie (= la peur de l’étranger) soit en tête des sondages d’opinion. M’enfin, chacun ses opinions et ses solutions 🙂

      En revanche vous devriez vous méfier un peu plus. Ce n’est pas la première fois qu’on assiste à ce cirque :
      • cela fait plus de 40 ans que la SARL Le Pen permet aux mêmes de se maintenir au pouvoir, dans un simulacre d’alternance
      • et si vous prêtez attention aux sondages, ce qui semble être le cas, penchez-vous plus attentivement sur les précédentes élections. Cela se passe en 2 temps : d’abord la médiatisation à outrance du FN puis sa diabolisation avec l’appel au “Front républicain”. Cela s’appelle la médiabolisation …

      Le tout dans un contexte électoral à mon avis assez peu réjouissant puisque plus de la moitié des électeurs ne se déplaceront pas.

        +6

      Alerter
    • Caliban // 06.05.2019 à 09h52

      ” F.I. où mieux, celui du R.N, qui mis à part quelques nuances multiculturelles ont la même analyse.”

      Vous rendez-vous compte que c’est exactement l’analyse des éditocrates qui nous bassinent sur le thème “les extrêmes se rejoignent” ?

      • elle est où la réforme de la Constitution chez Le Pen ?
      • elle est où la Règle verte ?
      • le RIC en toutes matières ?
      • la sortie de l’OTAN ?
      • …

      ” les vrais démocraties que sont le Vénézuéla, la Chine, L’Iran et la Russie (le cas de la Corée du Nord …)”

      Dans quel monde virtuel trempez-vous vos neurones pour arriver à de telles observations ? Lorsque les mots n’ont plus de sens à force de se lover dans sa bulle cognitive … 🙁

        +4

      Alerter
      • Opp’ s // 06.05.2019 à 22h56

        Je ne suis pas sûr que vous m’ayez lu avec suffisamment d’attention Caliban, et c’est assez significatif, mais peu importe , le jeu peut continuer.
        Là où je ne vous suis pas c’est que bien que vous ayez bien vu le rôle de repoussoir que joue le FN, vous semblez d’abord oublier que c’est l’ensemble de la gauche qui a construit cette image (dans le fin but tacticien d’y perdre la droite). Pendant de longues années , la gauche social-démocrate et la gauche radicale ont communié dans cette lutte sans cesse réactualisée , brevet de moralité à bon compte.
        Pan sur les doigts, c’est une sorte d”inverse qui s’est produit , ou plutôt il s’est glissé une solution qui n’était pas prévue ! Et voilà même que la créature a vampirisé l’énergie de ladite gauche , lui piquant sa classe ouvrière, ses jeunes et son énergie . Et oui la créature est en fait aux portes du pouvoir !.

        Il ne reste plus à la belle gauche que des socialistes bon teint sans plus aucune couleur et qu’une gauche radicale peuplée d’intello sectaires jouant la surenchère à la sauce indignation , tirant à heu et à dia, en promettant un inventaire à la Prévert de mesures (reforme de la constitution, proportionnelle, Ric etc) que la droite aura vite fait de retourner contre elle pour le cas où cette gauche arriverait au pouvoir (Ma foi, Mélenchon n’est pas passé si loin).

        Le plus drôle c’est que vous même, participez à votre propre punition , en participant à la diabolisation (avec pudeur et mesure certes) puisque vous aussi ne manquez pas de souligner qu’il n’ y a pas lieu de se réjouir des avancés d’un parti “xénophobe” et que vous jouez petit bras d’enfant de choeur en vous pinçant le nez devant la Russie et le Vénézuéla …
        … quoique qu’on vous sente désireux de secouer le sur-moi que le système impose puisque vous commencez par “je ne suis pas sûr ….” et puisque vous ramenez vos divergences avec l’extrême opposé à un “M’enfin, chacun ses opinions et ses solutions”
        Allez, encore un effort , Caliban … !

          +0

        Alerter
        • Caliban // 07.05.2019 à 15h57

          Beaucoup de points de désaccord.

          D’abord sur ce qu’est le FN. De mon point de vue il s’agit d’une formation politique qui encourage la bêtise et les instincts primaires des électeurs (logique du bouc émissaire). Je ne condamne aucunement les personnes qui votent FN, je pense simplement qu’elles se trompent
          • en plaçant un quelconque espoir dans la SARL Le Pen
          • et si ce n’est pas un vote d’adhésion, en nourrissant la xénophobie ambiante de façon irresponsable

          Je vous relis mais ne trouve aucune circonstance atténuante pour vos neurones :
          “établir un régime inspiré par les vrais démocraties que sont le Vénézuéla, la Chine, L’Iran et la Russie ”

          Etes-vous sûr d’avoir pris le temps de vous informer ? Si oui, vous êtes vous demandé pourquoi vous pensez ce que vous pensez (la base de la réflexion) ?

          J’ai mon hypothèse. Vous êtes victime du manichéisme qui partout croît et qui consiste à penser
          • qu’il suffit de contredire la doxa pour avoir raison
          • et que l’inverse d’une mauvaise solution est une bonne solution.

          Un peu de nuance dans la réflexion et de cohérence dans son expression permet souvent d’éviter cet écueil.

            +0

          Alerter
  • leprolo AUSSEUR Robert // 06.05.2019 à 11h05

    heureux de pouvoir lire ici des messages reflétant autant de vérités = Oui la société est de + en + vérolée par des gens qui ont su , qui ont pu “éliminer” les contre pouvoirs ……..Pour nous faire = çà ! …..Faudrait peut-être enfin se réveiller et veiller aux destinées de notre République ?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications