Les Crises Les Crises
20.avril.201920.4.2019 // Les Crises

Thomas Legrand (France Inter) se lâche sur les gilets jaunes.Par Frédéric Lemaire

Merci 735
J'envoie

Source : ACRIMED, Frédéric Lemaire, 22-02-2019

Lundi 11 février, Thomas Legrand était l’invité de 24h Pujadas sur LCI. L’éditorialiste politique de France Inter y a livré une prestation d’une suffisance et d’une morgue sans pareilles. Son appréciation du mouvement des gilets jaunes ? « Incohérent », « débile », « abject » et bien sûr « violent ». Morceaux choisis.

Ce jour-là sur le plateau de LCI, à l’exception de la chroniqueuse Rokhaya Diallo, tout le monde semblait d’accord pour condamner doctement le mouvement des gilets jaunes : depuis Dominique Seux, des Échos et de France Inter, à Eugénie Bastié du Figaro, en passant par l’animateur, David Pujadas. Mais c’est bien Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, qui s’est illustré par le mépris et la suffisance de ses interventions.

A commencer par cette première sortie, fulgurante :

Il y a dans le mouvement des gilets jaunes une incapacité à s’exprimer, une incapacité à hiérarchiser ses revendications, une incapacité à dire ce qu’ils veulent. Et quand on ne peut pas exprimer ce qu’on veut dire, on finit par taper. Les enfants, c’est comme ça – je ne veux pas infantiliser les gilets jaunes – mais nous-mêmes, quand on engueule nos enfants et qu’on en a marre, qu’on n’arrive plus à exprimer, on se met… à donner une petite tape.

Sourires gênés autour du plateau ; Dominique Seux rappelle tout de même à son collègue de France Inter qu’il n’a pas le droit de « donner des petites tapes ». Ce dernier fait la moue, visiblement pas convaincu. Il s’apprête à poursuivre quand David Pujadas lui fait remarquer qu’avec les réseaux sociaux, « jamais il n’y a eu autant de canaux pour s’exprimer ». Thomas Legrand corrige donc le tir : « pour s’exprimer, pour parler et faire du bruit, oui, mais pour dire quelque chose de cohérent »

On progresse : les gilets jaunes savent donc s’exprimer, mais pas pour dire « quelque chose de cohérent ». L’éditorialiste met d’ailleurs au défi les autres invités de lui donner les revendications des gilets jaunes (« à part le referendum d’initiative citoyenne » précise-t-il). Flottement sur le plateau, Eugénie Bastié évoque « la dénonciation des violences policières ». Mais Thomas Legrand ne l’entend pas et conclut, triomphant : « Voilà : quand on n’arrive pas à s’exprimer, quand on n’arrive pas à parler, on tape ». Une conclusion « cohérente » s’il en est.

Puis David Pujadas s’interroge : « mais pourquoi on n’arrive pas à s’exprimer ? » L’éditorialiste de France Inter n’en démord pas : « A partir du moment où vous rejetez les élites, les intermédiaires, où vous ne voulez pas vous élire des représentants […] le mouvement est vain, et vous n’avez plus rien à dire et vous tapez ». Pour ceux qui n’auraient pas compris… Mais Thomas Legrand n’en reste pas là. Il se lance dans une seconde analyse d’une finesse toute aussi remarquable, et qui mérite d’être citée in extenso :

Les gilets jaunes savent dire non ensemble – et c’est pour ça qu’on retrouve l’extrême-droite et l’extrême-gauche. L’extrême-droite et l’extrême-gauche disent non ensemble, mais ils savent dire oui – l’extrême-gauche et l’extrême-droite – dans leur pré carré. Mais quand ils sont ensemble ils ne peuvent pas dire oui ; puisque oui ensemble, ce serait incohérent.

Mais oui c’est clair ! A ce stade, le téléspectateur doit s’accrocher car le long monologue de Thomas Legrand est loin d’être terminé :

Il y a, en plus, une instrumentalisation des groupes d’extrême-gauche et des groupes d’extrême-droite. L’extrême-droite et l’extrême-gauche rêvent de l’insurrection depuis très longtemps ; ils préfèrent d’ailleurs l’insurrection au contenu de l’insurrection – ils s’en foutent un peu du contenu de l’insurrection ; et comme ils rêvent de l’insurrection et qu’ils voient qu’il y a un ferment d’insurrection, ils vont dans ces manifestations, ils mettent des gilets jaunes, et ils essaient de coloniser pour eux-mêmes, pour l’extrême-droite et pour l’extrême-gauche, la manifestation. Il y a des mots d’ordre à l’extrême-gauche qui disent « il faut y aller » parce qu’il ne faut pas laisser ce mouvement, qui pouvait au début tomber vers l’extrême-droite ; et c’est pour ça qu’ils se réunissent, et ils se tapent dessus ; et en ce moment c’est l’extrême-gauche qui est plutôt en train de gagner sur l’extrême-droite.

Tout y est : le simplisme, les raccourcis, les généralités de café du commerce… Bref : l’analyse politique pour les nuls. Mais c’est dans un troisième temps que Thomas Legrand va révéler l’étendue de son mépris pour les gilets jaunes. Répondant à la question « peut-on critiquer les gilets jaunes ? », il s’en prend avec virulence à ceux qu’il identifie comme les « leaders » du mouvement, Eric Drouet et Maxime Nicolle :

Leurs propos sont absolument débiles. C’est-à-dire qu’ils sont incommentables. Moi je me penche sur leurs textes, sur ce qu’ils disent, et là il ne s’agit pas d’orthographe, il s’agit du contenu : c’est débile. Ça n’a ni queue ni tête, ils ne finissent pas leur phrase et ça n’a aucun sens, c’est passablement conspirationniste, donc ils sont totalement critiquables, ils sont même méprisables. On devrait arrêter de les inviter, ceux-là en tout cas.

Et de conclure, un cran supplémentaire dans l’injure :

La gilet jaune, assistante sociale, qui n’arrive pas à joindre les deux bouts et qui est encore sur son rond-point, celle-là, il y a forcément une part de sympathie, et ces pourcentages de soutien qui vont vers elle… Mais sinon d’un point de vue politique c’est abject, ça devient abject. C’est violent et sans sens, donc voilà.

Et en la matière, c’est peu dire que Thomas Legrand s’y connaît.

***

La vacuité et la virulence des « analyses » du chroniqueur politique de France Inter n’illustrent pas seulement la morgue décompléxée des éditocrates à l’encontre des gilets jaunes – qui ne daignent toujours pas rentrer dans le rang après des mois de mobilisations. Elles témoignent également de la hauteur d’analyse des éditorialistes auxquels France Inter (radio du service public qui se présente pourtant comme « différente ») ouvre ses micros. Qui n’a en réalité rien à envier à celle des éditocrates habitués des plateaux de CNews, de BFM-TV ou de LCI.

Frédéric Lemaire


Acrimed est une association dont l’activité repose sur le soutien de nos lectrices et lecteurs, sympathisant·es et adhérent·es. C’est pourquoi nous faisons appel à vous pour exister et poursuivre notre engagement !

Source : ACRIMED, Frédéric Lemaire, 22-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

rafades // 20.04.2019 à 07h17

Les gens comme Thomas Legrand, Romain Goupil et d’autres encore, me font peur. Leurs propos sur les gilets jaunes, le ton qu’ils employent, la haine que cela révèle. Cela fait peur. Ils n’ont pas d’arme, heureusement, mais s’ils en avaient, ils tireraient bien volontiers au flashball sur les Gilets Jaunes, juste pour crever des oeils et arracher des membres.

D’ailleurs, jamais un seul d’entre eux n’évoquent ces yeux crevés, la petite Fiorina, la dame de Marseille morte, sans même participer à une manifestation, etc.

Nos élites nous méprisent et nous haissent lorsque nous osons nous exprimer.

98 réactions et commentaires

  • rafades // 20.04.2019 à 07h17

    Les gens comme Thomas Legrand, Romain Goupil et d’autres encore, me font peur. Leurs propos sur les gilets jaunes, le ton qu’ils employent, la haine que cela révèle. Cela fait peur. Ils n’ont pas d’arme, heureusement, mais s’ils en avaient, ils tireraient bien volontiers au flashball sur les Gilets Jaunes, juste pour crever des oeils et arracher des membres.

    D’ailleurs, jamais un seul d’entre eux n’évoquent ces yeux crevés, la petite Fiorina, la dame de Marseille morte, sans même participer à une manifestation, etc.

    Nos élites nous méprisent et nous haissent lorsque nous osons nous exprimer.

      +142

    Alerter
    • wuwei // 20.04.2019 à 08h03

      Pour ma part, ces cuistres ne me font pas peur. Je pense plutôt que ce sont eux qui ont les miquettes car si le paltoquet arrogant est déchu ils seront parmi les premiers à devoir rendre des comptes, même si en véritables médiocres qu’ils sont, ils essaieront de se refaire une virginité comme d’autres avant eux au moment de la libération.

        +81

      Alerter
      • Emmanuel // 20.04.2019 à 22h40

        En supposant que Micron soit un jour remplacé (= porté au pouvoir par l’oligarchie) par miss Le Pen, des retournements de veste pourraient bien se produire chez les journalistes, et sur ce point aussi il y aurait des comptes à rendre du côté de la bien-pensance… Quel délectable spectacle ce serait !

          +7

        Alerter
    • fleur de mais // 20.04.2019 à 09h29

      Le mieux aujourd’hui où nous en sommes de nos luttes, est de les ignorer car ils devraient tomber tous seuls comme des fruits pourris. Gardons notre énergie pour développer notre pensée et travailler ensemble à la construction d’un système médiatique, politique, économique, social SAIN. On a du pain sur la planche et dés que nous nous attardons à ces tarés on ne travaille pas vraiment à remettre ce monde en place.

        +63

      Alerter
    • Renard // 20.04.2019 à 10h42

      Les réactions médiatiques suscités par les gilets jaunes ont permis de révéler un fait que je sentais sans pouvoir le confirmer par des exemples : de tous les mouvements politiques c’est bien la gauche bourgeoise qui déteste le plus le peuple.

      Jaurès en son temps avait préconisé un rapprochement des idées entre le peuple et la gauche bourgeoise et sa stratégie avait fonctionné car les revendications du peuple l’emportait sur les revendications de la gauche bourgeoise. (1936 et 1945. À cette époque quand on disait “je suis de gauche” cela signifiait “je suis du côté des ouvriers” aujourd’hui cela signifie “je défends les LGBTQ+, les petit-déjeuners au kinoa, les migrants, et je fais du yoga de manière éco-responsable”. La bataille pour la signification du mot gauche a été perdu par le peuple et je pense qu’il faudrait abandonner ce mot en rase campagne.

      Ainsi si il y a un rapprochement d’idées à faire aujourd’hui ça serait plutôt entre le peuple et la droite bourgeoise. Par exemple, on voit bien que le Figaro respecte un penseur comme Michéa alors que Libération ou Le Monde lui crache allègrement dessus.

        +46

      Alerter
      • Owen // 20.04.2019 à 21h25

        Concernant la commune de 1871:
        “Le bain de sang que [le peuple de Paris] vient de prendre était peut-être d’une horrible nécessité pour calmer certaines de ses fièvres. Vous le verrez maintenant grandir en sagesse et en splendeur.” Emile Zola, dans Le Cri du Peuple
        Jaurès était trop jeune pendant la commune (12 ans). Mais son regard par la suite sur cette rébellion était tout de même contrasté.
        http://www.commune1871.org/?Jaures-et-la-Commune-de-Paris
        Il faut tenir compte de la classique peur du bourgeois. Le chanteur Lavilliers vient de renier les GJ et d’en appeler à Macron.

        Quant-à la droite…
        https://www.youtube.com/watch?v=LAced-Eu-wE
        Les Républicains réclament à Macron plus de fermeté pour mettre fin aux destructions. Donc faire pire.
        La droite héritière d’un pays avec un état gaullien souverain et garant des activités économiques et sociales a complétement disparue.
        de Gaulle le disait lui-même: “Je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes, je n’aime pas les miens parce qu’ils aiment trop l’argent.”.

        Les GJ sont orphelins, aucun parti ne peut les comprendre et les représenter. C’est à eux de créer un mouvement politique et de se représenter eux-même. C’est tout le problème.

          +16

        Alerter
        • Glbert Gracile // 20.04.2019 à 23h56

          le problème, c’est que pour se créer un parti, il faut avoir une cohérence idéologique d’une part, et d’autre part accepter une organisation et une hiérarchie. Hors les G-J sont bel et bien la convergence “dégagiste” de pleins de courants contradictoires par ailleurs. D’autre part, la tonalité anarchiste qui domine interdit par nature toute organisation (perçue comme une “oppression autoritaire stalinienne”). Bref, c’est mal barré…

            +1

          Alerter
          • Suzanne // 21.04.2019 à 00h42

            Il n’y aura pas de parti des Gilets Jaunes, parce que ceux-ci sont constituants et non législatifs : ils veulent refaire le système complètement, et pour cela masquent leurs différences idéologiques. Une fois le système refait, les partis réapparaîtront parce qu’il faudra faire les lois.

              +3

            Alerter
            • Owen // 21.04.2019 à 02h02

              Plusieurs fois, cette question a été posée à Chouard: comment les constituants prendront le pouvoir ? Et il ne répond pas. Son idée est que les citoyens adhèrent en grand nombre et que le pouvoir s’effondre de lui-même. Mais il n’y a pas l’explication “technique” du passage. La méthode “trompettes de Jéricho” reste une pensée magique, ce n’est pas une indication méthodologique.La “vague qui renverse”, comme en Algérie, est maintenant passée, en France.
              Et Macron a un socle incompressible de 20% d’électeurs. Les autres partis n’ont pas ou plus cette capacité à atteindre cette hauteur: car Macron a pris “l’extrême centre” et les autres partis ont des marqueurs idéologiques rédhibitoires. Et même avec 70% d’abstention, c’est le système des partis électoraux qui garde les clés du pouvoir.

              La masse ne change jamais, elle suit: soit Macron, soit les GJ. “L’intelligence collective” des GJ concerne la CSP de cette masse, mais ne transformera pas toute la masse qui attend une proposition pour suivre. Rien n’indique que les GJ pourront dépasser cette limite stratégique de la minorité agissante.

              Le M5Etoiles a les mêmes valeurs idéologiques que les GJ, mais il est formé à la base des CSP intermédiaires et +: ils n’ont culturellement pas de problèmes pour se lancer dans les candidatures électorales. La différence est sociologique. Les GJ sont CSP-, les plus méfiants de la politiques car les plus floués par eux dans tous les sens depuis 30 ans et ils ne sont pas culturellement déterminés à devenirs “chefs”, ou représentants.

                +9

              Alerter
            • Suzanne // 21.04.2019 à 11h53

              Bonjour, Owen. Ce n’est pas son boulot, chacun le sien. Lui c’est l’éducation populaire à la démocratie directe, qu’il fait bien, mais il ne pourra pas conduire une révolution tout seul. Lui il fait l’éducation et l’apprentissage de l’écriture d’une constitution. A Ruffin de faire des films et d’essayer de prendre le pouvoir par les urnes, aux lanceurs d’alerte d’éclairer le peuple sur la corruption, à Lordon, Bégaudeau et Todd de donner un substrat intellectuel. A chacun sa petite ou grande tâche.

                +7

              Alerter
            • Owen // 21.04.2019 à 14h46

              Vous avez raison Suzanne. Je plaçais Chouard au milieu de la réflexion de stratégie politique, alors qu’il apporte sa contribution nécessaire à l’intelligence commune l’une des conditions nécessaires au mouvement. J’étais en train de présenter un contributeur comme un problème, alors que le problème n’est évidemment pas lui.

                +3

              Alerter
        • Renard // 21.04.2019 à 12h00

          @Owen sa première réponse

          Ce que vous dites de la droite est vrai mais je me plaçais sur le plan des idées plutôt que sur le plan des organisations politiques.

          Je voulais dire que intellectuellement un certain nombre de gens de la droite chrétienne pourrait basculer dans le socialisme le jour où ils auront compris que c’est le marché qui détruit les valeurs chrétiennes et que défendre à la fois le marché et les valeurs chrétiennes comme le faisait Fillon aux dernières élections est d’une incohérence profonde.

          Si il y a une alliance entre le peuple et une partie de la bourgeoisie à nouer (ce que je crois nécessaire) c’est de ce côté là qu’il faudrait travailler et non pas du côté de la gauche bourgeoise.

            +6

          Alerter
          • Owen // 21.04.2019 à 15h02

            Plus fondamentalement, l’erreur c’est de croire qu’il existe une gauche et une droite.

            De Gaulle a été, de fait, le plus gauchiste de tous les présidents depuis la guerre: le programme du CNR pour feuille de route, l’économie mixte, les plans quinquennaux, avec la nationalisation des grandes entreprises, qui a fait de l’état, non seulement un protecteur économique, mais aussi un créateur de richesses utiles en étant la pépinière de toutes les grandes entreprises qui restent encore au pays. Maintenant, c’est l’inverse: “créer de la richesse”, consiste à piller l’état. C’est quand on aura mis au clair et partagé l’illusion de la droite et la gauche que de nouveaux horizons politiques seront possibles, notamment entre souverainistes et mondialistes.

            Le marxisme a son utilité, notamment de ne pas tromper les citoyens sur les intérêts économiques antagonistes: de protection pour les ouvriers, de liberté pour les bourgeois. Mais il a effacé la vision organique d’une société, avec les différentes fonctions nécessaires et différents rôles à jouer, nécessaires les uns par rapport aux autres, qui va au delà de la vision binaire entre bourgeois et et ouvriers.

              +3

            Alerter
            • Yannis // 21.04.2019 à 15h15

              C’est un point interessant, pas vraiment débattu sur les forums d’infos qui ne traitent pas du thème de la religion, ni des croyances personnelles, peu des vertus et des valeurs. Nos valeurs humanistes d’aujourd’hui proviennent en grande partie de l’itinéraire de la chrétienneté dans l’histoire du monde, et particuliérement en France, avec la constitution d’un fond culturel commun et du “bon sens” et des valeurs positives (charité et humilité en viennent par exemple) tout au lond de la période médiévale, avec in fine l’avènement des Lumières et des Droits de l’homme.

              Or parmis toute les destructions en cours dans la structure sociale générale, il y a aussi un effacement de notre histoire au profit de l’immédiat. Le puissants actuellement vivent uniquement dans le présent et l’épuisent en le vidant de sa substance pour n’y placer que la recherche du profit et du pouvoir, ce qui détruit nos possibilités d’avenir. On le voit pour les ressources naturelles, mais aussi culturelles.

              Notre Dame représente le bucher de ces vanités, ainsi que le constat de la disparition du lien social respectueux de type “bon chrétien”, ou du moins du vivre ensemble en paix dans un pays comme la France. Ce fond culturel et vertueux est aujourd’hui totalement à reconstruire, afin de contrer la néantisation de notre société, l’individualisme et la marchandisation de tout. Quand on parle de redonner du sens à nos vies, on ne peut pas faire l’économie de questions un tant soit peu spirituelles et philosophiques.

                +3

              Alerter
            • Owen // 22.04.2019 à 06h27

              Je ne suis pas chrétien et je souscris à tout votre post. La dernière empreinte organique de notre société était celle des 3 ordres, réduits sous l’absolutisme royal à un simple empilement hiérarchique. La nouvelle société des égaux a agi comme une étoffe neuve sur un vieux vêtement (pas chrétien mais taquin^^), et a coûté les réactions et les mouvements populaires brusques. Le monde des idées n’est pas celui des réalités sociales. La société de producteurs est devenue une société de marchands, aux fonctions indifférenciées. Il faut “réussir dans la vie”, au lieu de “prendre place” utile dans la société. Le président, sorti des grandes écoles des serviteurs de l’état veut créer une start-up nation, où les jeunes rêvent de devenir milliardaires. L’argent n’est pas la valeur, on sait ce qu’est l’un, on ne sait plus et qu’est l’autre.

              Il y avait une évidence pour Notre Dame de Paris: la restauration à faire est le travail des compagnons, ceux qui ont créé ce vaisseau du Moyen Age, afin qu’il traverse les temps futurs. Et rappeler le goût du bel ouvrage, le plaisir du travail bien fait, les arts et métiers. Mais non, on va la “reconstruire”, “plus belle encore”, pour les Jeux Olympiques. Amélie de Montchalin négocie un projet européen de réparation, avec des zexperts de l’UE qui viendront “reconstruire”, et on oublie cette France moisie. Bref…
              https://www.lejdd.fr/Politique/apres-notre-dame-macron-veut-un-mecanisme-de-cooperation-pour-le-patrimoine-europeen-3894060#xtor=CS1-4

                +1

              Alerter
      • Glbert Gracile // 21.04.2019 à 00h10

        @ Renard

        “les LGBTQ+, les petit-déjeuners au kinoa, les migrants, et je fais du yoga de manière éco-responsable”… drôle de margarine dans votre tête ! On peut regretter que la gauche ait abandonné le peuple (c’est mon cas)… Mais sans tomber dans ce genre de caricature… Je vois pas en quoi la haine des LGBTQ+ ou du Quinoa va améliorer le sort du peuple… Faudrait pas tomber dans la caricature inverse, et recentrer un peu le débat… Quant à Michéa, le vieux gaucho universitaire parti faire sa retraite dans le “pays réel”, ça fait un peu sourire… il plait au Figaro car il nous sort du socialisme français (à la Proudhon et Sorel) que des régimes comme Vichy, ou encore l’actuel gouvernment chinois revendiquent… Un anticapitalisme qui peut tranquillement virer régionaliste réac’… je suis pas entièrement contre, mais faudrait quand même pas être naïf…

          +1

        Alerter
        • Renard // 21.04.2019 à 11h51

          J’ai effectivement exagéré car j’écrivais sur un ton polémique mais vous exagérez aussi sur Michéa car c’est une blague que de l’accuser d’être réac et de l’associer à Vichy, il faut vraiment ne l’avoir jamais lu..

            +6

          Alerter
        • eric51454 // 26.04.2019 à 22h38

          OK mais si ce n’est pas Michéa, qui est-ce?….la “stature de Chouard?….la gauche actuelle est la figure de l’Autre.( idem aux USA).C’est ainsi….je suis trop blanc, trop pauvre et, avec ma gueule de français, je n’intéresse pas ces socialiste. Ne reste plus à ne rien faire en politique et se contenter de commentaires sur la Toile.( je ne mange pas de quinoa mais c’est pas mal en soi)

            +0

          Alerter
      • Recits d’Yves // 21.04.2019 à 14h00

        Je ne pense pas que le Fig’ respecte Michéa en tant que penseur social (pour ne plus dire gauche car ce terme et en effet dévoyé) mais en tant que néo-conservateur de gauche qui sape par le haut la Gôche avec toute la légitimité d’un penseur éclairé de “gauche” et, si je puis dire traditionnelle.
        Il y a donc un double coup: un coup portée à la pensée de gôche désavouée aussi par une partie de ses intellectuels et , en même temps,une légitimation des pensées réactionnaires (là évidement le Fig’ provoque la confusion des genres).
        La gôche sociétale n’est qu’un pari politique. La gauche sociale est une réalité historique.

          +2

        Alerter
      • pauvre d’eux // 21.04.2019 à 19h01

        Libération et Le Monde classés à gauche ? Les bras m’en tombent. Vous en êtes encore là !!

          +1

        Alerter
    • Marie // 20.04.2019 à 11h06

      Ils ne me font pas plus peur que les gilets jaunes eux-mêmes.Tous dans le même panier, on peut ajouter un contenu au “panier”.

        +0

      Alerter
      • vert-de-taire // 20.04.2019 à 11h27

        Euh, sans vous bousculer, sans violence, je vous prie d’étoffer un peu votre remarque.
        Que chacun comprenne pourquoi ce panier ?
        Pourquoi cet emprisonnement si c’est un panier à salades ?
        pourquoi cette extermination si c’est le panier du bourreau ?
        un argument peut-être ?

          +25

        Alerter
      • ScorpionBleu // 20.04.2019 à 15h36

        Pourquoi ce mépris des GJ, des gens qui se battent pour le respect de leur vie, du peuple, des classes moyennes et aussi de certaines catégories des classes moyennes supérieures ? Pour nos enfants ? pour notre terre ?
        Etrange que vous suiviez ce blog, mais peut-être est-ce une méthode pour évoluer.
        Mes respects madame !

          +9

        Alerter
        • Glbert Gracile // 20.04.2019 à 23h59

          si vous n’avez pas compris qu’une énorme partie des gens ont abandonné depuis longtemps tout soutien réel aux Gilets-Jaunes, faudrait peut-être commencer à vous remettre en question. Ca veut pas dire que c’est des affreux réac’ macronistes pour autant.

            +0

          Alerter
          • Suzanne // 21.04.2019 à 00h44

            Bon. Et les sources de ça, c’est quoi? Vu déjà le bordel que c’est pour les compter, vous vous avez fait votre sondage personnel, et donc les gens ne les soutiennent plus. Ah bon.

              +10

            Alerter
          • pauvre d’eux // 21.04.2019 à 19h06

            Le dernier sondage (ok ce n’est qu’un, sondage, mais fabriqué par les potes à Macron) donne un soutien constant pour les GJ à 48% soit à la marge d’erreur de la moyenne.

              +0

            Alerter
    • Gerald B // 20.04.2019 à 11h50

      Admettons qu’il est digne de remplacer le grand journaliste Bernard Guetta parti à la retraite et accessoirement candidat aux élections européennes de 2019 pour LREM ^^

        +16

      Alerter
    • RGT // 20.04.2019 à 20h28

      Il a été invité par le titulaire de la Laisse d’or.

      À mon avis il faudrait, pour rester dans la philosophie de la première décoration, lui offrir la muselière d’or pour éviter qu’il ne morde les passants qui commettent le crime impardonnable de ne pas être de son avis.

        +10

      Alerter
    • Hélène Gonnet // 21.04.2019 à 14h10

      Bonjour

      Merci de nommer les nombreux blessés (personnes EBORGNEES, MUTILEES, etc …)
      qui ont droit à tout notre RESPECT. Je pense notamment à ces 2 gilets jaunes si jeunes,
      qui ont donc perdu un oeil, alors qu’ils étaient parfaitement inoffensifs (je crois que c’est établi clairement).

      JE PENSE A TOUS LES AUTRES AUSSI, NOTAMMENT à Jérôme R….qui vient de se faire traiter de “débile mental” ou qqchose comme çà !) par un député du 92. Bravo Monsieur ! Vous êtes un grand démocrate !

      En fait, je me demande COMMENT des forces dites “de l’ORDRE”, peuvent tirer A BOUT PORTANT
      à la hauteur du visage (il est ainsi établi que quasi tous les blesses par LBD l’ont été à la HAUTEUR du VISAGE).
      alors qu’il s’agit d’ARMES de DEFENSE … Pourquoi les flics attaquent-ils avec ???

      Répondez Castaner and co !

        +4

      Alerter
  • Patrique // 20.04.2019 à 07h37

    Thomas Legrand a aussi signalé dans une autre émission qu’il fait partie des 1% les plus riches. Tout s’explique. C’est un mépris de classe.

      +52

    Alerter
    • vert-de-taire // 20.04.2019 à 11h44

      Ce n’est pas QUE du mépris.
      il y a une feinte incompréhension.
      Et l’on constate bien que cette personne ne s’exprime pas clairement
      car Il ne réplique pas à la moindre revendication.
      Les arguments qu’il emploie sont plus que faibles, ils sont nuls ..
      … ET FAUX.

      Comme toujours, l’argumentaire de ces médiacrates est indigent.
      Et c’est NORMAL car entrer en matière permettrait beaucoup de choses :
      1 – de faire connaître les revendications – mauvais ça coco
      2 – d’expliquer donc d’approuver – selon les critères de certains salauds qui nous gouvernent
      3 – de montrer la situation de ces GJ, de montrer la situation sociale – salauds de pauvres
      4 – que ces revendications sont raisonnables et parfaitement applicables
      5 – de montrer que la dictature des néolibéraux rend toute solution impossible – d’où les répressions, les violences

      l’invective, l’émotion sert le discours.
      Ce type fait son métier, maintenir une virtualité totalitaire.

        +30

      Alerter
  • Irène // 20.04.2019 à 07h41

    Ce ne sont pas les gilets jaunes qui sont abjects, c’est cet éditorialiste Tomas Legrand qui devrait faire honte à toute la profession des journalistes.
    C’est lui qui est violent et incohérent dans ses propos, c’est lui qui personnifie la haine et non pas cette foule de manifestants qui revendique pour une vie digne et pour la démocratie.
    Il y a longtemps que je n’écoute plus France Inter …

      +83

    Alerter
    • ubersender // 21.04.2019 à 23h14

      France Inter, Radio Paris, “Radio Paris ment …”

        +1

      Alerter
  • LawStudent34 // 20.04.2019 à 07h48

    Bah! Toute une carrière de faux “rebelle-intra-muros” à caresser les puissants successifs dans le sens du poil a donné un faux sentiment de sécurité à cet histrion prétentieux. Un homme blanc de plus de 50 ans, en Macronie, doit se tenir à carreau et donner moult gages de sa soumission à la doxa. Donc acte. Cet habitué de la marche-reptation servile pense faire oublier par sa verve méprisante qu’il n’est, n’a été et ne sera jamais qu’un larbin. Malcom X a donné un nom à ces méprisables individus: Les nègres de maison.

      +30

    Alerter
    • Glbert Gracile // 21.04.2019 à 00h17

      pfff… parlez plus simplement d’un “courtisan”, plutôt que tout ce galimatia américanisant… ce n’est pas spécifique à notre époque… Quant à Malcolm X, il peut garder son racialisme sournois… les noirs n’ont pas à être porteurs “par essence” d’un destin social différent des blancs. Ils peuvent être courtisans comme les blancs si ça leur chante. C’est par rapport à leur courtisanerie qu’on peut les juger, pas par rapport à leur couleur de peau.

        +2

      Alerter
      • LawStudent34 // 21.04.2019 à 08h42

        Et vous avez le culot de parler de “GalimatiaS”. Apprenez donc à vous taire si vous n’avez rien à dire ni d’intéressant, ni d’aimable.

          +4

        Alerter
  • Feelgood // 20.04.2019 à 08h03

    Thomas Legrant officie sur une radio dont on connait la tendance PS, France Insoumise, écolo-bobo. > c’est un comble d’enfumer les GJ quand on travaille là.
    Il ne défend qu’une vue de classe “gauche caviar ” léchant toujours le cul du pouvoir pourvu que ce pouvoir lui permette à lui et ses copains de garder leur poste à 10 000€/mois (avec abattement forfaitaire des impôts, cela va de soi).

    Eteignez votre télé ET votre radio.
    Lisez des articles sur les sites alternatifs et croiser les sources.

      +40

    Alerter
    • Lole // 20.04.2019 à 16h06

      C est quoi un écolo bobo ?
      Vous êtes quoi vous parce que la j’ai un doute au vu de votre commentaire.

        +7

      Alerter
  • FARINET // 20.04.2019 à 08h12

    ah pauvre Thomas Legrand ce bon petit chroniqueur de France Inter, pris en flagrant délit d’interprétation “Objective”.
    Forcément arrivé à cette extrémité, face à l’obligation de défendre servilement les derniers remparts d’une oligarchie vacillante, donc de sa propre survie, on utilise des armes pas forcément conventionnelles.
    Après tant d’années passées sur France Inter et sur les plateaux télé style ARTE, dans un cloaque consanguin, on ose dire de pensées, il n’a pas dû prendre la peine (le plaisir pour d’autres) d’aller sur les ronds points ni de lire Begaudau ou Branco.
    Alors comme ses collègues il déverse doctement avec la certitude de Mr « Je sais tout », des propos irréalistes, tendancieux et méprisants, généralisant ainsi (même s’il met un bémol obligé) à l’ensemble des GJ, le comportement d’une infime minorité.
    Je crois que dans toute analyse il faut d’abord réfléchir pour comprendre, ça demande du temps, qu’il n’a pas, à force d’être partout à prêcher « la bonne parole messianique » du néolibéralisme dépassé, synthétisé par le “progressisme creux macroniste”.

    France inter “Ecoutez la déliquescence” du discernement intellectuel.

      +23

    Alerter
  • Cgrotex // 20.04.2019 à 08h14

    France Inter est la radio de la pensée unique.
    France Inter est la radio métropolitaine par excellence.
    France Inter est une radio d’extrémiste qui n’aime pas la démocratie puisque sa ligne éditoriale remet TOUJOURS en cause les choix des peuples qui ne vont pas “dans le bon sens”.
    France inter est bien plus dangereuse pour la démocratie que RMC.
    France Inter est un service public financé par les impôts d’un peuple qu’elle méprise.

      +89

    Alerter
  • Zazou // 20.04.2019 à 08h26

    J’aime le ” On devrait arrêter de les inviter, ceux-là en tout cas.” Alors que Zemmour ou BHL il faut continuer à les inviter par contre….

      +14

    Alerter
  • Gabin // 20.04.2019 à 08h26

    Ils sont insignifiants, veules, sournois, pervers et narcissiques. Et c’est la raison pour laquelle ils en font des tonnes. Et en rajoute encore après. Inutile de perdre son temps avec ces médiocres et futiles petits-bourgeois, demi-mondains sans réelles qualités…

      +26

    Alerter
    • Marie Colin // 20.04.2019 à 13h29

      je rends hommage à ce site qui nous permet “de voir et entendre” ce que je n’ai plus depuis longtemps le courage d’écouter en direct !
      grâce à quoi, sans “perdre mon temps”, je peux découvrir ce que de nombreux concitoyens reçoivent comme infox et abjection en permanence.
      pour toute lutte, il est important d’abord de connaître l’adversaire – me semble-t-il

        +15

      Alerter
  • un citoyen // 20.04.2019 à 08h28

    Ben malheureusement, l’éditorialiste T. Legrand ne se regarde pas lui-même puisque ce qu’il critique aux gilets jaunes s’applique à lui :
    ‘Et quand on ne peut pas exprimer ce qu’on veut dire, on finit par taper’ => Et quand il ne peut pas développer davantage dans le fond ce qu’il veut dire, il finit par mépriser la cible de ses critiques (classification simpliste dans les extrêmes, etc. -alors que l’attitude des GJ a été globalement contenue et progressivement de plus en plus tendance à opter la voie pacifiste, contrairement aux blacks blocks-).

    Pour ne pas à notre tour être entraîné par le mépris par réciprocité, on ne pourrait que lui conseiller d’essayer de mieux comprendre l’autre.

      +16

    Alerter
    • vert-de-taire // 20.04.2019 à 11h54

      Je ne crois pas qu’il soit incapable de s’exprimer.
      Son salaire prouve ses capacités à dire la bonne parole.
      Je l’ai dit plus haut, il ne FAUT PAS DISCUTER les “mauvaises” idées.

      Son incapacité apparente MONTRE sa stratégie (celle des pouvoirs arbitraires) :
      insulter rabaisser dénigrer ET NE JAMAIS DISCUTER sur le fond.

      Car discuter sérieusement FAIT PENSER.
      et ça faut pas.

        +15

      Alerter
      • Marie Colin // 20.04.2019 à 13h34

        A méditer : le dernier récit (très court) d’Éric Vuillard : “la guerre des pauvres” où il raconte qu’ils sont vaincus à partir du moment où ils acceptent de NÉGOCIER avec les puissants de l’époque…

          +8

        Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 23.04.2019 à 03h06

        @Vert -de -taire

        Vous avez parfaitement raison.

        M.Legrand Thomas éditorialiste à la Matinale de France Inter et “atrabilaire-de-service ” regrette – jusqu’à devenir ordurier à l’antenne de Radio France vis à vis de celles et ceux qui le paient chaque jour – de ne rien comprendre aux revendications des ” Gilets Jaunes ” – Mais que n’a t-il invité via la Rédaction de France Inter M.François Boulo ou Madame Priscillia Ludosky ?

        A ma connaissance, personne du mouvement des “Gilets Jaunes” n’a jamais été invité par M.Nicolas Demorand à l’heure où M.Thomas Legrand vomi son petit-déjeuner.

        Il est évident qu’il est plus facile de ne pas comprendre quelqu’un de lointain à qui on ne permet pas de s’exprimer que l’inverse. Que se passerait-il si celui-ci se rapprochait soudainement au point où l’on serait obligé de l’écouter sinon de l’entendre ?

        Tant que la Rédaction de France inter invitera chaque matin quasiment un agent de police d’LREM et personne d’autres chez les milliers de Gilets Jaunes, il est évident que M.Legrand Thomas pourra s’en donner à cœur joie en insultant les absentes et les absents. Il pourra confortablement continuer assis dans son fauteuil, à les traiter de “sauvages incultes” ou d’ineptes emmerdeurs.

          +1

        Alerter
  • Bèbert le Fou // 20.04.2019 à 08h45

    Quand on sait depuis quelques jours que France Inter est devenue la radio la plus écoutée du pays, on se dit que la copinerie des coquins, la magouille et le mensonge ont de beaux jours devant eux. On aurait pu s’en douter un peu à l’arrivée du paltoquet surtout qu’il y avait eu de nombreux signaux avant-coureurs : les survenues de bling-bling et de guimauve le bidonnant auraient du nous alarmer.
    Les Français sont des veaux, diront certains. Dans ce cas, les legrand et assimilés sont les roquets du troupeau. Leur devoir est de mordre les chevilles des récalcitrants. C’est ainsi qu’Ils gagnent leur pitance.

      +31

    Alerter
    • Dominique65 // 20.04.2019 à 17h04

      Bonjour; je fais partie des auditeurs de France Inter.
      C’est la seule radio sans avalanche de pub (hormis les autres chaînes de Radio France). Il n’y a pas heureusement que la propag… pardon, les informations. On peut y suivre une pléthore d’émissions non abêtissantes, ce qui explique sa remontée dans Médiamétrie.
      Et puis, comment connaitre les arguments de la pensée unique qui viendront dans les discussions si on ne s’informe que par Les Crise ? 😉

        +4

      Alerter
  • Caliban // 20.04.2019 à 09h01

    Est-ce que cet éditocrate fait preuve de la même virulence sur son lieu de travail, je veux dire à France Inter ?
    En fait, là il vient chez son petit copain se défouler, “rien-a-peter-de-l-audimat, c’est pas le mien”… ça fait des mois qu’il en peut plus, il fallait qu’il vomisse un bon coup.

    Et maintenant, hop, mon petit Thomas on retourne à la ni-niche, payé par les impôts de tes concitoyens, avec ou sans gilet jaune …

      +11

    Alerter
  • Max // 20.04.2019 à 09h12

    Les premiers gilets jaunes exprimaient plutôt un ras le bol fiscal.
    Les gilets jaunes actuels (les nouveaux) expriment plutôt une demande de pression fiscale maintenue.
    Le dédain pour les deux facettes du mouvement a perduré semaines après semaines de la part de ceux qui aujourd’hui sachant qu’ils ne peuvent plus continuer à faire payer par des pauvres pour plus pauvres qu’eux et que l’argent doit être prit dans les poches de ceux qui en ont a profusions et qui se font souvent passer pour des mécènes et des donneurs de leçons.
    Ils détestent également que ceux qui habituellement subissent silencieusement sortent brusquement de leurs conditions de simples spectateurs pour tenter de façonner leurs conditions de vies.
    Avec Hollande et Sarkozy présidents les impôts sur les plus pauvres ont explosé : https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/sarkozy-hollande-55-5-milliards-d-euros-d-impots-plus-4-ans-516808.html
    http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/09/05/29006-20160905ARTFIG00236-bilan-economique-de-hollande-comment-le-choc-fiscal-a-plombe-la-croissance-et-l-emploi.php
    L’effort fiscal ayant été mal réparti
    Les premiers gilets jaunes ne voulant plus être saignés a perpétuité et les seconds voulant conserver leurs maigres ressources, la seule solution viable est de faire payer ceux d’en haut n’en déplaise aux influenceurs grassements payés

      +8

    Alerter
  • Alfred // 20.04.2019 à 09h15

    “Le petit Thomas Legrand attend sa maman à l’Accueil.”

      +20

    Alerter
    • Fritz // 20.04.2019 à 14h29

      Rectification : c’est sa maman qui l’attend. Pour lui filer une baffe.
      Ça lui apprendra à débiter des bêtises à la télé.

        +9

      Alerter
  • LA ROQUE // 20.04.2019 à 09h17

    Il faut bien avoir à l’esprit que T.Legrand fait ce pour quoi il est payé c’est à dire défendre bec et ongle le néo-libéralisme tout en s’arrangeant avec la réalité. Car si il était un minimum professionnel il connaitrait les revendications de GJ et serait que non seulement ils se font taper, pour reprendre son expression ,mais il se font également mutiler car leurs crimes et de demander de vivre dans une société plus juste.Bien évidement cette revendication ne colle pas avec les intérêts d’une ploutocratie.

      +23

    Alerter
  • Fritz // 20.04.2019 à 09h46

    Ces sales gosses des médias raffolent de l’adjectif “extrême” (tout ce qui na va pas dans le sens de l’évangile européiste, atlantiste et capitaliste est “d’extrême droite” ou “d’extrême gauche”). Mais ce qui est extrême, ce n’est pas la colère d’un peuple humilié, trompé, exploité ; c’est la veulerie, le mensonge, l’infamie de ces petits donneurs de leçons. Qui sont-ils pour pérorer entre eux à la télé ?

      +18

    Alerter
    • vert-de-taire // 20.04.2019 à 12h08

      Très juste l’extrémisme est une notion qui dénigre fort bien.
      Quand on entend extrême on classe automatiquement dans la hiérarchie des valeurs – ce mécanisme de tri naturel qui nous fait hiérarchiser les signaux qui nous atteignent est une condition de survie de l’espèce. On est “cablé”.
      Et nos médiacrates ont appris à manipuler nos cerveaux.

      extrême = danger – “le mal est fait” / la calomnie / Beaumarchais

        +8

      Alerter
    • bluetonga // 20.04.2019 à 13h47

      Il faut croire qu’un concept politique nouveau est en train d’émerger : l’extrême-centre, ceux qui sont très satisfaits de la situation parce qu’ils sont plutôt bien servis et qu’ils ne veulent surtout pas que ça change. Qui, plutôt que de réfléchir à la causalité des événements préfèrent déverser leur fiel sur qui vient perturber leur confort.

      Les saillies de monsieur Legrand sont certainement dictées par la frustration et la vague impression de se trouver dans le mauvais camp à se battre pour une mauvaise cause. Il me fait penser au regain d’agressivité des collabos après Pearl Harbor et Stalingrad, à la nervosité des opportunistes ou idéalistes qui pressentaient que leurs calculs ou illusions étaient voués à l’échec. C’est rageant pour un type qui se veut plus malin de se tromper de train.

      Enfin s’il veut des explications claires et articulées, monsieur Legrand les trouvera aisément auprès de personnes comme Juan Branco, dont les interviews et présentations cartonnent sur youtube, ou encore Régis Portalez, polytechnicien répondant à Aude Lancelin sur les raisons de son engagement auprès des Gilets Jaunes. Mais cela sans doute ne fera qu’exciter sa fureur et sa frustration.

        +13

      Alerter
      • Dominique65 // 20.04.2019 à 17h09

        Je crois que ça a été relaté ici. Une étude a montré dernièrement que le centre était le parti le moins qui aime le moins la démocratie. On peut légitimement l’appeler extrême centre.

          +4

        Alerter
        • Albert // 21.04.2019 à 00h34

          Bonjour, je profites de votre message pour denoncer cette escroquerie:
          L’etude en question n’est qu’un sondage réalisé aux USA, avec des questions équivoques…. aucune conclusion ne peut en decouler sérieusement sur l’idéologie centriste en france.
          C’est une etude grossière qui est malheureusement citée sans aucune précaution, on peut le comprendre, c’est tellement pratique, mais bon, ici sur les-crises…. c’est tellement ironique

            +1

          Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 22.04.2019 à 03h47

        Et surtout chez les Gilets Jaunes directement tels que François Boulo ou Priscillia Ludosky !

          +1

        Alerter
  • Duracuir // 20.04.2019 à 10h15

    Si Olivier le veut, je puis essayer de retrouver les éditos de l’armée mexicaine constituant la direction de rédaction du Midi Libre(ils sont tous directeurs ou chefs de quelque chose la dedans) à propos des gilets jaunes. Je crois que je n’ai rien lu de plus écoeurant, lamentable et scélérat que ce déversement d’amalgames, de mensonges, de mépris et même de haine que ces machins éditocratiques.
    Il n’y a donc pas un journaliste courageux au Midi-Libre pour se dissocier d’une telle crasse éditoriale. Qui ne dit mot consent.

      +19

    Alerter
  • LA ROQUE // 20.04.2019 à 10h17

    Je dirais plus qu’ils commencent à avoir peur. En effet malgré la propagande et les violences policières le mouvement est toujours présent et peut être qu”à l’avenir il y aura des comptes à rendre…

      +5

    Alerter
    • Fritz // 20.04.2019 à 10h24

      La résilience des Gilets jaunes, c’est leur première victoire. Notre victoire.

        +3

      Alerter
  • Olposoch // 20.04.2019 à 10h17

    Legrand et france inter reprennent sans distance la com de Castaner et des RP de la police sur la présence annoncée des black-bloks à Paris ce samedi.
    Il n’y aura aucun communicant-relais pour poser la question au ministre sur l’origine de ces informations, parce que vu d’ici, s’il connait à l’avance les projets des cagoulés (qui s’habillent d’ailleurs comme des flics de la BAC, si c’est pas pervers, ça…), c’est qu’il les surveillent, donc ils savent ou ils sont, combien, et la nature de leurs futures actions…
    Mais on va les attendre tranquillou pour faire de jolies vidéos pour faire peur à mon père, et mutiler quelques GJ pour faire peur à belle-soeur.

      +11

    Alerter
    • Olposoch // 20.04.2019 à 10h20

      “les Legrand / france inter / france culture” (travaille pas le samedi…)

        +1

      Alerter
  • Guadet // 20.04.2019 à 10h31

    Il faut le comprendre, le pauvre gosse (Thomas Legrand). Toute sa vie repose sur la défense du système en place, qui se prétend une démocratie, et les gilets jaunes protestent contre le manque de démocratie. Il ne peut pas entendre ça, sauf à se suicider.

      +11

    Alerter
  • PF // 20.04.2019 à 10h43

    France inter devenue RTL à force de haine et de bêtise.

      +3

    Alerter
  • Octopod // 20.04.2019 à 10h45

    Dire qu’il suffit d’éteindre la radio, la tv aux ordres pour ne plus entendre les chiens.
    A la solde de notre belle ploutocratie, ils font heureusement parti d’une autre génération, de celle qui aura porté au pouvoir la pire engeance liquidatrice de notre bien commun pour lequel certains grands hommes au sortir de la 2eme GM se seront battus.
    Ils n’ont toujours pas compris la révolution “internet” (https://www.youtube.com/watch?v=byQ8oujZDzU). Toujours pas compris que la propagande et la politique à papa c’est fini, terminé, mort.
    Quelques soient les aboutissements de ce soulèvement générationnel, ils ne pourront jamais détruire une solidarité retrouvée. Mais par leurs ignominies sur ton patriarcal, leur absence totale de modestie, s’exposent et se désignent eux-même (et comme tant d’autres) à la vindicte populaire enfin exprimée.
    Troisième pouvoir aux lustres perdus sur l’autel d’un capitalisme en fin de vie, leur bruyante agonie et inutiles génuflexions ne servent aujourd’hui qu’à mieux les identifier, j’ose dire les cibler … Nous retiendrons sur nos mémoires numériques les noms de tous.

      +15

    Alerter
  • BrunO // 20.04.2019 à 10h51

    Je ne parviens pas à comprendre pourquoi France Inter fait une place de choix à un journaliste aussi médiocre. Il en existe sûrement des centaines qui ont aussi fait science po, et parmi eux des dizaines qui y ont mieux réussi que le petit Thomas , qui continuent de lire et de s’informer par eux mêmes et pas uniquement par des dîners et des coups de fil avec les chargés de communication du gouvernement.
    Sans doute le conformisme ovin et le faible QI de l’individu font de lui un bon compromis (en deux mots aussi), qui ne gêne ni les les gouvernements ni les annonceurs.

      +9

    Alerter
  • Sandrine // 20.04.2019 à 11h02

    Le job de Thomas Legrand c’est comme celui, dans les polices politiques, de ceux qui torturent avant de relâcher le « prévenu » afin qu’il « témoigne » et terrorise les autres (et les dissuade d’agir). Toutes les insultes qu’il déverse sont faites pour terroriser, pour dissuader les gens de soutenir le mouvement des gilets jaunes par peur d’être assimilés aux réprouvés (surtout a une époque où l’intelligence est réputée être la clé de la réussite sociale).

    Thomas Legrand sait probablement que ce qu’il dit est faux mais il le dit par militantisme pour ce qu’il croit être la « bonne cause » – où plutôt pour ne pas être éjecté du cercle sans lequel il n’existerait plus (et serait moralement totalement disqualifié) – on retrouve ce type de mécanisme psychique chez tous les tortionnaires.
    Le fait qu’il s’agisse de paroles et non pas de violence physique ne doit pas nous tromper, la dynamique est la même.

      +22

    Alerter
  • Ardéchoix // 20.04.2019 à 11h19

    Je suis heureux de vous apprendre que Thomas Legrand ( Monsieur 1% )va financer le nouveau confessionnal de notre dame, son utilisation lui sera réservé pour les trois premiers mois après l’inauguration .

      +19

    Alerter
  • Denis // 20.04.2019 à 12h11

    “Leurs propos sont absolument débiles.”

    Du point de vue du 0,1%, ça l’est: demander une équité fiscale.
    N’importe quoi!

    “Mais sinon d’un point de vue politique c’est abject, ça devient abject. C’est violent et sans sens, donc voilà.”

    Que les politiques soient au service du peuple, c’est évident que c’est l’abjection la plus totale, toujours vu par le 0,1%.

    Et l’obséquiosité de l’éditocrate fluophobe, on en parle?

    C’est Pâques, les cloches ne sont pas parties cette année! 🙂

      +8

    Alerter
  • rolland // 20.04.2019 à 12h50

    Ce qui est rassurant sur le terrain et qui dément totalement cette forme de pensée unique qui défile en permanence dans ce que l’on nomme les grands médias, est que dans la réalité de l’écrasante composante du peuple-citoyen, les personnes individuellement puis maintenant collectivement sont arrivées à comprendre que ces médias et ceux qui s’y expriment ne travaillent et ne s’attachent qu’à formater l’opinion publique – quitte à mépriser autant la notion de professionnalisme que du bon sens naturel commun – la même qu’ils voudraient voir continuer à légitimer ce “système” et cette organisation inhumaine opprimante/esclavagisante, sauf que ça s’était avant, chose que du haut d’un intellect démesuré…mdr…leur capacité de réflexion a encore bien de mal à comprendre…….la suite nous dira s’ils sont capables de changer de direction pour enfin évoluer dans le sens de l’excellence de la pensée et d’une réelle qualité la réflexion !

      +0

    Alerter
  • pierre de noel // 20.04.2019 à 12h59

    ‘Thomas le grand’ chaque matin il me donne l’envie de me rendormir à défaut de lui en coller une ha ha ha

      +2

    Alerter
  • Gerald B // 20.04.2019 à 13h00

    Avec Thomas Legrand, rien de neuf sur sous le soleil.
    Revisionnez avec délice son comportement vis à vis de Fanny Ardant
    Fanny Ardant aux journalistes d’Arte : “Êtes-vous les laquais des États-Unis ?”
    https://www.youtube.com/watch?v=MXOiVl70wBU

    Ça avait fait l’objet d’un article le 30/01/2017 sur les-crises
    Dans l’article, tous les liens vers la video sont morts !?
    https://www.les-crises.fr/fanny-ardant-aux-journalistes-darte-etes-vous-les-laquais-des-etats-unis/

      +9

    Alerter
  • tchoo // 20.04.2019 à 13h12

    Ce mouvement des gilets aura permis une chose, de faire sortir du bois tout ces médiocres incapables d’aligner une analyse, la moindre démarche de compréhension et au contraire coulissant leur haine qui les assignent désormais à un camp
    Révélateur

      +5

    Alerter
  • Julien // 20.04.2019 à 13h42

    Ils tremblent les petits nantis. désolé Monsieur mais quand on allume la TV ou la radio et qu’on entend tous vos amis s’enjailler dans l’entre soi, n’osant jamais inviter leurs détracteurs, c’est rance, c’est nauséabond, rempli de haine, c’est sale, c’est complotiste, raciste et ça sent le renfermé.

    Moi aussi je peux faire dans la réthorique gratuite et facile seulement pour ma part ce que je dis est vrai alors que vous c’est faux, vous êtes dans le rejet de tout ce qui ne vient pas de votre monde.

    J’ajouterai que je ne vous salue pas et je vous souhaite un jour de finir sur un rond point où un boulevard bordé d’arbres à faire le tapin.

      +6

    Alerter
  • LA ROQUE // 20.04.2019 à 14h40

    Une “journaliste” qui n’a rien à envier à T.Legrand c’est bien Roselyne Febvre qui nous a insulté en toute tranquillité sur France 24 donc payée par nos impôts. Son mea culpa n’a aucune sincérité il fallait juste calmer le jeu et oui mobilisé 10 cars de CRS rien que pour elle ça fait désordre.
    Pour mémoire voici la retranscription de ses propos:

    « Ce mouvement avait démarré sur un ras-le-bol fiscal, il s’est très vite transformé en colère sociale et en affrontements violents, laissant un pouvoir tétanisé obligé d’écouter et de réagir. » Puis, poursuit de manière plus virulente : « Aujourd’hui, des Gilets jaunes qui persistent, il ne persiste dans le fond qu’une colère brute, parfois irrationnelle d’où émarge un goût pour la violence, l’antisémitisme, le racisme, bref, tout ce qu’il y a de pire chez l’homme. Peut-on encore parler de Gilets jaunes, d’un mouvement des Gilets jaunes ? »
    Et pour finir:
    « Oui, mais c’est quoi aujourd’hui ce mouvement, qu’est-ce qu’il est devenu ? Est-ce que c’est dans le fond devenu une espèce d’écurie de branquignols […] ? »
    Voilà le “journalisme” d’aujourd’hui. C’est cela qui fait peur.

      +13

    Alerter
  • LA ROQUE // 20.04.2019 à 14h49

    Et ça continue :«Débile profond» : un député LREM insulte le Gilet jaune Jérôme Rodrigues.
    https://francais.rt.com/france/61215-debile-profond-depute-lrem-insulte-gilet-jaune-jerome-rodrigues.

      +7

    Alerter
  • Gilbert Le Pape // 20.04.2019 à 14h55

    A l’instar de BLH (“il y a des votes dont il ne faudrait pas tenir compte”) et de Luc Ferry (en gros : “Il est temps de tirer dans le tas”), cette personne n’est qu’un des portes parole des élites actuelles : elles expriment simplement haut et fort ce que les pouvoirs en place n’osent pas encore dire ouvertement (élections obligent).

    Comme le “problème” gilets jaunes n’a pas de solution dans le cadre actuel tant institutionnel qu’économique, l’avenir qui nous attend n’a que deux possibilités :
    – un renversement du système très peu probable et non souhaitable car portant un risque majeur de chaos voir de guerre civile
    – un régime totalitaire conservant les apparences de la démocratie non souhaitable mais inéluctable car conservant un semblant d’ordre maintenu par la répression.

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 20.04.2019 à 16h11

    Le nombre de ces Français détestables, insupportables, ne cesse d’augmenter. Pourquoi ne pas tout simplement les ignorer? Ils ne méritent même plus que nous remarquions désormais leur présence désagréable.

      +1

    Alerter
  • Suzanne // 20.04.2019 à 16h30

    Je vous recommande une extrait absolument saisissant de la vidéo de l’émission de cnews où intervient le Gilet Jaune M. Pfeiffer. A 24′ à peu près, écoutez cela, ça vaut le coup. Il arrive à FAIRE TAIRE les deux opposants d’en face par la force de sa conviction et le récit d’une pauvreté injuste. Enfin!! ils ont honte et se taisent pendant deux minutes.C’est impressionnant.

    https://www.youtube.com/watch?v=-CZORzkqzcA

      +3

    Alerter
    • Suzanne // 20.04.2019 à 19h48

      Quand l’éditorialiste lui demande “Vous ne pouvez pas faire une pause, demain??” M. Pfeiffer, en franche colère, répond ceci, qui cloue le bec aux gens d’en face sur cnews (surtout regardez leur tête ! Comme si subitement la réalité leur tombait dessus), qu’en dirait Thomas Legrand? :

      “Je ne peux pas faire de pause. Ma mère a faim. Mon neveu a faim. Je n’arrive plus à leur donner à manger. Je ne peux pas ! Je ne peux pas faire de pause !
      C’est compris? Je ne peux pas. M. le président, vous avez enlevé beaucoup d’argent à des gens qui en avaient besoin. Voilà, c’est la vérité. Quand on rogne sur les retraites, qui est un contrat social… Parce que quand on commence à travailler, même si on s’en va après, c’est un contrat social. Il n’y a pas les bonnes retraites, 2000 euros, pouf, et les moins bonnes retraites. La retraite, c’est la retraite, c’est un contrat social qui nous suit toute la vie, c’est un truc qui a été inventé en 46. M. le président on ne touche pas à ça !! Parce que sinon on n’est plus dans la même nation.

      Moi j’étais dans une République, je veux rester dans cette République. Et s’il y en a qui sont gourmands en argent, et qui veulent détruire ça, je ne suis pas d’accord, je mets un gilet jaune et je dis non. (…)”

      (25′)
      https://www.youtube.com/watch?v=-CZORzkqzcA

        +7

      Alerter
  • FrédéricB // 20.04.2019 à 17h19

    Thomas Legrand est un chien de garde du pouvoir en place. LCI et Cnews et toutes ces chaînes de la TNT sont de bonnes niches pour les chiens de garde, comme Legrand ou Pujadas. Ils aboient parce qu’ils ont peur. Ils n’ont rien à dire parce qu’ils n’ont aucune idées et ne veulent surtout rien changer : juste continuer à ronger tranquilement leur os.
    Ce qui est bien c’est que de plus en plus de gens voient et comprennent cela. Malgrè leurs aboiements et l’enfumage du “grand” débat, la moitié des gens se déclarent solidaires des Gilets Jaunes ! Il va être très intéressant de voir quel va être le score après l’intervention à venir de Macron…

      +4

    Alerter
  • Occitan // 20.04.2019 à 17h36

    Qui cela étonne t’il ? Ca fait des années que ce Monsieur fait chaque jour preuve de sa veulerie envers les.puissants et de sa suffisance vis à vis des autres. Thomas Legrand est le plus grand lecheur de boules de ses maitres. Ce petit animal de compagnie qui se frotte à leurs jambes en couinant de contentement doit beaucoup les amuser.
    Quelle dignité.!!! Ce qui m’étonne le plus c’est que ses confrères ont l’air de trouver ca normal…

      +4

    Alerter
  • Grrr // 20.04.2019 à 19h03

    Et ils retourneront leur veste le moment voulu.

      +2

    Alerter
  • Theoltd // 20.04.2019 à 20h16

    Une chose que les GJ devraient demander en priorité, c’est une chaine de TV et une de Radio indépendantes. Cela devrait être la base de toute revendication. Sinon, il ne se passera rien. Quand tous auront été éborgnés, amputes, blesses, fiches, condamnes il n’y aura plus personne dans les rues, et ils n’auront rien obtenu.

      +1

    Alerter
  • Haricophile // 20.04.2019 à 21h36

    Petite chronique de la haine ordinaire…

      +4

    Alerter
  • dooggy // 20.04.2019 à 22h17

    Je partage l’analyse de Thomas Legrand….. quelle idée en ressort de ces gilets jaunes? idée maitresse ? rien du vide des phrases non terminées un niveau pitoyable de pseudo-représentants du peuple
    On ira jusqu’au bout? de quoi? de quelle demande? de quelles idées?
    celà n’a ni queue…ni tête
    ils se dégomment entre eux
    pitoyable! et l’ensemble nous coute des centaines de millions ils mettent des gilets jaunes au chômage et s’en foutent

      +1

    Alerter
    • bluetonga // 22.04.2019 à 00h42

      C’est marrant, je me disais exactement la même chose du gouvernement de Macron. Et des deux précédents, m’empressé-je d’ajouter.

        +1

      Alerter
  • Le Rouméliote // 21.04.2019 à 19h54

    Le plus rigolo, c’est que Thomas Legrand a commencé sa carrière à… Radio Notre-Dame !

      +0

    Alerter
  • Irae // 21.04.2019 à 23h31

    Depuis un député lrem a fait mieux en qualifiant Rodrigues de débile progond. Du coup sachant que les cons ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnait, on sait à quoi s’en tenir sur ces parlementaires.

      +1

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 22.04.2019 à 04h19

    Thomas Legrand est à l’image de sa ” profession d’éditorialiste “, ce petit monde reproductible à l’infini CSP+++ dont les membres sont suffisamment médiocres pour percer le mur du çon et ainsi parvenir à tenir la dragée haute aux talentueuses et aux talentueux de France et de Navarre qui n’ont heureusement pas eu encore la poisse de Thomas Legrand : Celle d’embaucher chaque matin pour vomir en direct à la radio son repas de la veille sur la tête des auditrices et des auditeurs qui ont encore la patience ou la sympathie d’écouter France Inter. Le triumvirat Nicolas Demorand – Dominique Seu – Thomas Legrand – le cercle des macronistes heureux et satisfaits d’eux-mêmes – font une fausse concurrence à l’inénarrable Christophe Barbier (de plus en plus nerveux) et à Jean-Michel Apathie, le grand maitre de cérémonie ou la médiocrité faite homme. Jean-Michel le mentor de toute une génération. Celle de Thomas Legrand of course ! Tant de bêtise il est vrai, inquiète et surprend.

      +3

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 22.04.2019 à 04h20

    Cela n’a bien évidemment rien à voir avec les élites discrètes et nécessaires à la nation française ou à n’importe quelle nation. Nous sommes là en présence d’une coterie qui squatte les réseaux de communication et d’information depuis cinquante ans. On la reconnait aisément à ses propos approximatifs et peu documentés, à sa raison pauvre et plate et surtout à sa morgue haineuse qui aperçoit plus de violence dans une vitrine brisée que dans un œil crevé ou une main arrachée. On mesure son hypocrisie à la défense totale et constante du pouvoir en place, celui qui les embauche toujours. Thomas Legrand prend soudainement peur et défend son beefsteak XXL en détournant le service public radiophonique chaque matin que nos impôts font. Rien de plus. Hélas, rien de moins. Il s’avère que le temps passant, les ” influenceurs de votes ” n’influencent qu’eux mêmes. Pour eux, il est plus tard qu’ils ne pensent déjà.

      +3

    Alerter
  • Mr T // 28.04.2019 à 18h17

    C’est suite à un éditorial de ce triste sir sur FI que je n’écoute plus cette radio, ultime saillie qui m’a rendu service.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications