Les Crises Les Crises
19.février.201719.2.2017 // Les Crises

Complotisme et post-vérité, par François-Bernard Huyghe

Merci 0
J'envoie

À la différence de la plupart des clowns autoproclamés “experts es complotisme”, François-Bernard Huyghe est un des grands spécialistes français de la chose, avec un point de vue souvent courageux, comme il l’a montré durant la guerre d’Irak en 2003.

Source : François-Bernard Huyghe, 25-12-2016

Qui ne dénonce le complotisme ? L’auteur de ces lignes lui a consacré des articles depuis longtemps, démarche qui ne prétend nullement être originale. Donc le complotisme, c’est mal, c’est sot, et c’est surtout le délire de l’autre (car nous, n’est-ce pas, nous sommes critiques mais pas paranoïaques…). Certes.

Le problème est que les thèses complotistes gagnent ce dont témoignent aussi bien les sondages officiels que les tests que chacun peut faire dans son entourage ou sur les réseaux sociaux. Si bien que complotiste est devenu une catégorie commode qui sert à disqualifier le discours présumé populiste, djihadiste, poutinien, anti-système, etc. Ou un moyen de clore le bec à un opposant dans un débat télévisé.

Que peut-on réellement reprocher au théories du complot ? Ils nous semble qu’elles pèchent par trois aspects (d’ailleurs inhérent à leur caractère globalisant) :

Faute méthodologique. Les complotistes appliquent un double standard. Dans le discours officiel, ou dans l’information des mass médias, ils trouvent tout bizarre : drôles de coïncidences, choses qui servent trop les intérêts de X pour tomber par hasard, contradictions dans les faits ou les probabilités, syllogismes et imprécisions des experts interrogés, sources suspectes et engagées, etc. Sur ce point les complotistes ont raison : il ne faut rien tenir pour assuré de ce que l’on vous dit et vérifier, confronter, analyser… Les choses se gâtent quand ils n’appliquent plus du tout les mêmes critères à leurs propres théories alternatives : un photo floue, une vague déclaration d’un expert supposé, et, hop, on conclut que l’autre explication (par le pouvoir des Illuminati, les ordres d’un groupe de financier, ou les manœuvres de la CIA…) est, elle, avérée…

Faute philosophique pour ne pas dire métaphysique : croire que le réel est si rationnel que tout est intentionnel. Imaginer qu’il y a un lieu unique et caché du pouvoir. Attribuer à une poignée d’hommes la capacité de tromper et de manœuvrer le reste du monde, sans se faire prendre (sauf par quelques esprits lucides qui décryptent) et surtout sans se tromper, se contredire ou jamais échouer. Or le pouvoir (et a fortiori une sorte de pouvoir suprême) n’est pas un logiciel que l’on fait fonctionner avec un bouton depuis un poste de commandement unique. Le pouvoir est la résultante de rapports multiples et complexes entre des centres dispersés (d’autorité, d’influence, de contrainte, etc.). Et la caractéristique des plans machiavéliens (car il y en a de vrais) est de souvent échouer à cause de la friction ou du brouillard du réel, et surtout du fait de l’imperfection humaine. Ces serait trop simple. Et peut-être trop beau : il suffirait de s’emparer de ce centre du pouvoir pour libérer les hommes.

Faute psychologique. Le complotisme tend à tout réduire à la lutte de deux représentations du réel. La fausse, celle qu’imposeraient les puissants avec leurs complices, les médias, par exemple, et la vraie à laquelle seuls peuvent atteindre les esprits les plus affutés. Ou plutôt, l’erreur des complotistes est de croire a) que presque tout le monde adhère sans hésitation ni recul au discours idéologique et trompeur et b) qu’il suffirait de l’exposer en pleine lumière ce qui était dissimulé pour convaincre et libérer. Affaire de secret à lever, en somme.

Mais si donc il faut lutter contre le complotisme et les dommages qu’il fait sur les esprits de nos contemporains, encore faut-il le faire de façon non complotiste, et sans reproduire en miroir ses défauts.

Confusionisme : le complotisme est une théorie, donc une grille qui prétend donner une cohérence apparente à des des événements passés et surtout à venir ; il explique (beaucoup trop d’ailleurs) et cette explication doit être jugé ou vraie ou fausse en fonction des faits. Elle doit surtout être évaluée en fonction des événements qui permettent de la réfuter. Par exemple la thèse selon laquelle le gouvernement du pays X est infiltré par les services du pays Y, est réfutée par le fait que gouvernement X prend des mesures défavorables au pays Y. Mais le complotisme ne s’appuie pas obligatoirement sur des faits imaginaires ou sur des mensonges flagrants. Démontrer que les partisans, d’un camp dans une guerre ou une élection par exemple, font de la propagande, s’appuient sur des documents truqués ou douteux, ou sont prêts à croire n’importe quoi sur leurs adversaires, c’est juste rappeler que la nature humaine est constante ou que l’idéologie existe.

Méta-complotisme ou complotisme au carré. Même en prenant “complotisme” au sens le plus large, c’est-à-dire comme la conviction vague que tout est de la faute de… – de la finance, des services impérialistes, d’une poignée d’hommes se coordonnant secrètement, rayez la mention inutile-, il ne faut pas attribuer aux dits complotistes des pouvoirs imaginaires, ce serait reproduire leurs pires défauts. Ainsi l’idée que les service russes aient pu truquer l’élection américaine, en aidant Wikileaks à accéder à des mails privés du camp Clinton, est d’une niaiserie qui fait presque regretter les fines analyses des macarthystes pendant la guerre froide. Pas de causalité diabolique, svp.

Auto-légitimation idéologique. Voir des complotistes, des intoxicateurs ou des paranoïaques derrière chaque mouvement d’opinion anti-système, réduire la critique à la jobardise, et l’opposition des valeurs à l’effet de la désinformation, c’est s’accorder à bon compte le monopole de la réalité et de la raison. Il n’y aurait pas d’alternative aux interprétations dominantes sauf à se faire manipuler par des délirants. Or cette façon de distinguer un parti de la vérité et un parti de l’irrationnel équivaut à dire qu’il n’y a qu’une interprétation – ou des variations rationnellement admissibles – et que l’adversaire ne peut agir que par sottise ou méchanceté. Donc c’est la meilleure manière de ne rien comprendre au fait pourtant aveuglant que, si des millions de gens croient aux explications “alternatives”, c’est que le discours des élites ou des médias que l’on aurait autrefois dit dominants se heurte au scepticisme de masse croissant. S’il y a tant gens qui vivent dans la post-vérité, comme disent avec mépris les médias anglo-saxons c’est parce que les dispositifs d’information qui, par leur omniprésence, leur technicité et leur ampleur devraient nous garantir une vision de la réalité sous tous ses angles, fonctionnent de façon postdémocratique. Si bien que la cacophonie délirante des révélateurs de secrets en lignes et interprètes des plans secret ne fait sans doute qu’offrir une image inversée de l’unanimité de ceux d’en haut.

Source : François-Bernard Huyghe, 25-12-2016

(billet édité)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Dominique // 19.02.2017 à 10h43

Bonjour à tous.
Lorsqu’en fin de mois je remarque une augmentation de radars sur les routes et en conclue que le gouvernement a besoin de finances, suis-je complotiste ?
[modéré]
Lorsque je lis sur Le Monde que Fabius cautionne le bon travail d’Al-Qaïda en Syrie et que j’en conclue que la priorité du gouvernement français n’est peut-être pas le terrorisme, suis-je complotiste ?

Lorsque la France refuse de voter pour une résolution à l’ONU demandant l’arrêt de la glorification nazie et et que j’en conclue que la priorité du gouvernement français n’est peut-être pas la lutte contre le fascisme, suis-je complotiste ?

Enfin, lorsque il y a quelque mois, j’affirmais que Poutine me faisait moins peur que H. Clinton, étais-je complotiste ?

75 réactions et commentaires

  • anatole27 // 19.02.2017 à 09h53

    Mc Cain le disait a sa façon cette semaine : on n’arrive plus à distinguer Mensonge et Vérité

    https://twitter.com/thehill/status/832900224171507712

    Ceci est du me semble il a plusieurs vices de formes d’origine

    1) l’anonymat sur internet qui en apparence est très démocratique, mais qui au final permet toutes les manipulations

    2) l’asymétrie informationnelle, on parle beaucoup des russes, alors que 98% des réseaux sociaux utilisés au quotidien en France sont aux mains des américains : la France a lâché son indépendance numérique, le coût sera exhorbitant

    Crosscheck l’outil sponsorisé par Google pour vérifier les elections francaises arrivent à la fin du mois pour aider nos journalistes systèmes. Doit on laisser les américains décider de notre avenir ?
    Une seule solution reprendre en main notre indépendance numérique. Ceci ne peut venir de l’europe puisque Carl Bildt néo faucon s’il en est est à la tête de la commission sur l’avenir d’internet.

     23

    Alerter
    • Sébastien // 19.02.2017 à 10h24

      l est très pénible de lire quelqu’un reprendre aveuglément une terminologie inventée par des personnes comme Caroline Fourest et Rudy Reischtadt.
      Si j’étais complotiste, je dirais que ce monsieur aussi fait partie du complot. Ce que je ne pense pas.
      Puisqu’il parle de méthodologie et de confusionnisme, inclure dans une même envolée “illuminati”, “pouvoir financier” et “CIA” est la pire façon qu’on pouvait trouver de traiter le sujet car il produit- en plus!- l’effet inverse. Les complotistes diront que les trois sont liés.
      Sauf que, la CIA n’est pas le fruit de mon imagination (à moins que je complote tout éveillé), Goldman Sachs non plus. Et qu’on retrouve beaucoup d’anciens de cette banque à des postes clés de plusieurs gouvernements et institutions. Mais si je me trompe, je serais ravi de l’apprendre!

       24

      Alerter
      • Sébastien // 19.02.2017 à 19h01

        Suite et fin de mon message précédent
        Le lobbying de Monsanto= complot? Réalité ou pas? Le lobbying à bruxelles= complot ou réalité?
        Bref, à force de manier des concepts abstraits qu’il essaie de faire dans dans les airs, il serait bien que se monsieur ou quelqu’un d’autre rentre un peu dans le concret et les faits. Ce qu’attendent tout de même les lecteurs de ce blog me semble-t-il.

         12

        Alerter
    • Olympi // 19.02.2017 à 11h07

      « 1) l’anonymat sur internet qui en apparence est très démocratique, mais qui au final permet toutes les manipulations »
      Pour qu’il y ai manipulation il faut aussi un manipulé. Si vous êtes assez crédule pour croire tout ce vous voyez sur internet, c’est de votre faute. De la même manière si vous êtes assez naïf pour croire tout ce que vous dit un collègue à la pause café, c’est de votre faute. Ou pire si vous faite entièrement confiance à un journal dit de référence c’est aussi de votre faute.

      Le problème c’est faire confiance à qui ? Et bien la confiance ça se crée par l’expérience qu’une source d’information sur un sujet est fiable dans le temps, par l’esprit critique et le doute cordiale.

       27

      Alerter
      • piR // 19.02.2017 à 11h52

        Justement, j’ai moins confiance en un.e anonyme qui balance une info (sauf si elle est sourcée, alors là ça ne vient plus de lui/d’elle) qu’à quelqu’un que je connais/sur lequel je peux me renseigner.

        Donc je suis plus prudent sur l’information fournie.

        Note: je parle ici de la personne lambda sur laquelle on n’a pas d’information (par exemple un compte twitter quelconque), pas de quelqu’un sous pseudonyme que l’on suit dans le temps et dont on peu se faire une idée du point de vue / sérieux / etc.

        Et plus de la moitié des messages sur les réseaux sociaux sont relayés sans être lus (et 70% sans lire plus que l’accroche). Peut-être un problème d’esprit critique cette histoire…

         3

        Alerter
        • Subotai // 20.02.2017 à 01h40

          Un information est un fait raconté par quelqu’un.
          L’histoire peut être de 1er, de 2e, de 3e mains, etc… L’homme qui a vu l’homme…vous connaissez.
          Il est inutile de chercher à savoir si le medium vous dit la vérité, c’est à dire si le fait communiqué est vrai et si le médium n’a rien déformé.
          Téléphone arabe vous connaissez…

          L’important est de prendre l’info sans à priori et laisser “le temps” et votre cerveau faire le travail.
          Suivant l’importance de l’histoire pour votre propre “survie”, de nouvelles informations parviendront à vous, même à l’insu de votre plein gré, et à un moment, vous saurez.

          Il faut comprendre que le mensonge est aussi une information, puisque même si on ne sait pas |La Vérité|, la multiplicité des “mensonges” finit par faire apparaitre ce que vous pouvez tenir pour vrai.
          Il n’existe aucune certitude en quoi que ce soit au delà des effets directs et personnels qu’on perçoit et le vide émotionnel est la meilleure manière de percevoir la “réalité”.

           1

          Alerter
      • anatole27 // 19.02.2017 à 12h43

        Mon idée est évidemment critiquable. Pour ce qui est de mon algorithme personnel et sans aller jusqu’au jusque-boutisme de saint Thomas, je crois plus facilement quelqu’un que je connais en vrai que quelqu’un que je n’ai jamais vu.

        Dans les faits l’anonymat n’est qu’apparent. Car tout un chacun sait que la NSA et autres agences savent très bien qui se cache derrière une IP. Cest ce que les néos-cons appellent l’Hybride-Warfare,

        c’est le peuple qui subit l’asymétrie pas les élites.

         2

        Alerter
    • Guilhem // 19.02.2017 à 11h16

      Bonjour,
      McCain c’est M.revolutions de couleurs donc tout ce qu’il dit est a analyser via ce prisme.
      Il me semble qu’il est aussi à l’origine de l’histoire invérifiable de Trump et des prostituées russes.
      Alors cette phrase dans sa bouche m’a bien fait rire.
      Bonne journée.

       13

      Alerter
  • FENOT P // 19.02.2017 à 10h01

    Bonjour,
    Mais quand Philippe de Villiers indique (publié par Artémisia collège à propos de son dernier livre… https://www.youtube.com/watch?v=DySuRQwym4o) qu’il a assisté à une réunion le 17 mars 2007 de la Trilatérale (branche Europe) et d’interroger M Fillon (qui était aussi là) et par la suite le groupe de Bildeberg…Pourquoi tu es là ?
    “Que veux-tu, c’est eux qui nous gouvernent….”
    et quand il est interrogé plus loin…Il indique que ce sont ces gens là qui manipulent dans le secret…Ils ont le pouvoir…Alors pourquoi parler de complotiste ?
    Qu’en penser ?

     23

    Alerter
  • Mi // 19.02.2017 à 10h10

    Tant qu’il y aura des gens persuadés de détenir la Vérité,
    Il y aura des gens persuadés qu’ils ont tort.
    Tant que les premiers détiendront le pouvoir,
    Les seconds seront traités de Complotistes.

     10

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 19.02.2017 à 10h18

    De toute façon la montée en puissance de ce mot qui remplace “hérétique” ou “terroriste” bien qu’étant liés entre eux, selon son donneur de “mot d’ordre”proche de la sphère néoconservatrice,.a un “délit grave” pour la société. Cela devient dangereux de donner du “corps” à “ce mot” qui remplace les autres ou les met à égalité, terroriste, negationniste, antisémite, eurosceptique, anti-américain, frexiteur, etc ..Lisez la prose de Mr R R. et ces collègues, et vous verrez que son intention est de donner une connotation dangereuse à celui qui en est qualifié? Toute personne dissidente sera accusé de ce mot est catalogué sera expulsé du discours social de la société et ces amis seront sommé de ne plus le voir. Il suffit de lire l’époque de Mac Carthy pour savoir les dégâts que cela a sur la vie des citoyens américains qui en ont encore peur de nos jours et reparlent de nouveau maccarthysme.Quand à Mr Français Bernard Huygues il est toujours en fonction et invité des plateaux TV il lui donne aussi sa “consistance” (a ce mot) et fait corps avec ces contempteurs “néocons” en parlant du terrorisme en particulier : https://www.linkedin.com/in/fbhuyghe/

     7

    Alerter
  • Fritz // 19.02.2017 à 10h27

    Enfin une critique avisée du complotisme (et cette fois, j’écris le mot sans guillemets).
    En parlant de “causalité diabolique”, Huyghe fait référence à l’ouvrage de Léon Poliakov :
    http://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1981_num_52_2_2238_t1_0275_0000_3

    “Une catégorie commode qui sert à disqualifier”, “un moyen commode de clore le bec à un opposant” : dis, Rudy, pourquoi tu tousses ?

    Huyghe a raison d’appeler “complotisme au carré” les accusations gratuites et infondées portées contre la Russie dans l’élection de Donald Trump (ou son interférence alléguée dans l’élection présidentielle en France).

    Cessons les anathèmes, déjouons le discours complotiste ou anticomplotiste. Argumentons en fonction des faits et ne préjugeons pas de la malhonnêteté de nos interlocuteurs, même s’il faut démonter les mensonges de la propagande.

     7

    Alerter
    • anatole27 // 19.02.2017 à 10h40

      Ou comme le dis un journaliste du Nytimes cette semaine en critiquant ceux du Washington Post
      (les deux verts dans le Decodex) on a le droit de dire qu’un fait est faux, mais on ne peut pas dire que quelqu’un ment car cela voudrait dire qu’on sait ce qui se passe dans sa tête

      http://www.recode.net/2017/2/14/14613714/marty-baron-washington-post-trump-lie

      Nos journalistes au lieu de nous parler des Fifty Shades of Grey et autres articles affriolant que l’on trouve chez BuzzFeed et qui n’apportent pas grand chose à la gloire du journalisme, devraient plutôt s’intéresser aux Mille et un degré du mensonge …

      Ca demande de la subtilité … un fort gisement d’emplois …

       4

      Alerter
    • Fritz // 19.02.2017 à 10h57

      Entièrement d’accord avec vous. Quant à Carl Bildt, même un site aussi peu complotiste que Wikipédia souligne son atlantisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Bildt

      Dire que la Suède était un pays réellement neutre… Cela a changé après l’assassinat d’Olof Palme et l’affaire étrange des sous-marins soviétiques dans la Baltique. La Suède est quasiment devenue une avant-garde de l’OTAN.

       6

      Alerter
    • Fritz // 19.02.2017 à 11h16

      Ayant relu le texte de M. Huyghe, je dois corriger une affirmation de mon premier commentaire. Il est erroné d’appeler “métacomplotisme ou complotisme au carré” les pouvoirs maléfiques prêtés aux Russes par nos médias occidentaux, car c’est supposer que “les Russes”, pris en bloc, seraient des complotistes.

      C’est exactement ce que fait Rudy quand il accuse Russia Today de diffuser “toute une propagande complotiste à longueur d’années”, sans apporter aucune preuve.

       5

      Alerter
  • philouie // 19.02.2017 à 10h40

    Faute méthodologique, faute psychologique, faute métaphysique, faute blabla…
    Des arguments théoriques qui ne reposent sur rien sauf à créer un portrait absurde du complotiste pour en déduire que le complotisme est absurde.
    Il faudrait aussi faire le procès de l’anticomplotisme et de ses oeillières.
    Mais il semble que le boeuf de labour soit amoureux de son joug.

     15

    Alerter
  • Dominique // 19.02.2017 à 10h43

    Bonjour à tous.
    Lorsqu’en fin de mois je remarque une augmentation de radars sur les routes et en conclue que le gouvernement a besoin de finances, suis-je complotiste ?
    [modéré]
    Lorsque je lis sur Le Monde que Fabius cautionne le bon travail d’Al-Qaïda en Syrie et que j’en conclue que la priorité du gouvernement français n’est peut-être pas le terrorisme, suis-je complotiste ?

    Lorsque la France refuse de voter pour une résolution à l’ONU demandant l’arrêt de la glorification nazie et et que j’en conclue que la priorité du gouvernement français n’est peut-être pas la lutte contre le fascisme, suis-je complotiste ?

    Enfin, lorsque il y a quelque mois, j’affirmais que Poutine me faisait moins peur que H. Clinton, étais-je complotiste ?

     63

    Alerter
    • Wakizashi // 19.02.2017 à 15h13

      Je plussoie. “Complotiste” est un vaste fourre-tout, sans même parler de la signification du mot, qui renvoie à la fameuse “théorie du complot”. Encore parlerait-on d'”hypothèse d’un complot”, au moins y aurait-il quelque chose à comprendre ; mais “théorie du complot”, au niveau (bassement) linguistique, qu’est-ce que cela veut dire ? Pas grand-chose à mon sens.

      En-dehors de ces considérations purement formelles, est-ce que “complot” est un truc qui existe, ou est-ce comme la licorne rose à poids verts un simple conte de fées ? Que ceux qui adhèrent à la seconde possibilité lèvent la main…

      Quant aux autres, à savoir ceux qui admettent que des complots ont existé/peuvent exister/existeront peut-être, comment fait-on pour les dénoncer, si le simple fait de les dénoncer nous range d’office dans la catégorie des “complotistes”, à savoir une espèce à part souffrant d’un sérieux déficit de lucidité et/ou d’intelligence ?

       9

      Alerter
      • Fritz // 19.02.2017 à 15h17

        Comment fait-on ? On les dénonce, mais sans prononcer le mot “complot”, puisque les chasseurs de complotistes-conspirationnistes ont pourri ce mot.

        Les juges de Nuremberg auraient été bien embêtés :
        http://www.livresdeguerre.net/forum/contribution.php?index=43928
        Ils auraient encouru les foudres de Conspiracy Watch…

         9

        Alerter
        • Wakizashi // 19.02.2017 à 16h18

          “Comment fait-on ? On les dénonce, mais sans prononcer le mot “complot”, puisque les chasseurs de complotistes-conspirationnistes ont pourri ce mot.”

          Ou alors on assume le mot “complot”. Ne pas assumer ce mot, c’est déjà jouer leur jeu.

           6

          Alerter
    • Feubeuh // 19.02.2017 à 15h52

      1/ non, cependant les amendes routières servent surtout et avant tout à entretenir le système répressif. mais, peut on affirmer que ce système répressif, tel qu’il existe, ne contribue pas à la Sécurité routière ?

      2/ [modéré]

      3/ Oui, Al Nostra n’avait pas fait allégeance à Al Qaeda, et Fabuis rendait compte de l’opinion du président de la Coalition nationale syrienne. En décembre 2012, Paris réservait officiellement sa position à l’égard du Front al-Nosra, comme le prouve la conference de presse.
      http://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=bafr2012-12-12.html#Chapitre3

      4/ oui, cette résolution est présentée quasiment tout les ans. La derniere en date le 19 Decembre 2016.
      explication du vote de 2014 : http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-74680QE.htm

      C’est a cause de messages comme celui là que ce site, peut etre classé comme complotiste, et comme Berruyer est responsable de la publication de tous les commentaires … ( jugement de la cour européenne des droits de l’homme de Juin 2015).
      https://www.techdirt.com/articles/20150616/11252831361/huge-loss-free-speech-europe-human-rights-court-says-sites-liable-user-comments.shtml

       2

      Alerter
      • Dominique // 19.02.2017 à 16h58

        @feubeuh

        N’importe quel gendarme te dira qu’en fin de mois, pour atteindre les objectifs (qui ne se comptent pas en diminution des infractions) ils doivent aligner de longues heures de présence sur les routes avec comme mission de… verbaliser. Les gendarmes sont-ils aussi complotistes ?
        Quant à la déclaration de Fabius, elle répondait à la décision, qu’il regrettait, des États-Unis de mettre Al Nosra dans la liste des organisations terroristes. Peut-être n’étaient-ils pas encore officiellement Al Qaida, qu’est-ce que ça change ?
        Si l’on poursuit sur ta ligne, relever les petites et grosses hypocrisies de nos dirigeants est du complotisme, sauf bien entendu si ces dirigeants sont russes. J’espère pour toi, mais pas pour moi, que tu n’auras pas à subir des gens comme Élise Lucet ou Marie-Monique Robin trop longtemps.

         4

        Alerter
      • Fritz // 19.02.2017 à 17h12

        @feubeuh
        J’aime beaucoup la réponse du Quai d’Orsay (4e point de votre commentaire), qui refuse d’assimiler aux nazis « des opposants anti-soviétiques ayant collaboré avec la puissance occupante ». C’est gentil pour Stepan Bandera.

         2

        Alerter
        • Feubeuh // 19.02.2017 à 20h04

          faut demander a Victor ianoukovitch… c’est lui qui l’a élevé à la dignité posthume de Héros d’Ukraine par un décret signé le 22 janvier 2010.

           0

          Alerter
          • GLEB // 19.02.2017 à 20h58

            Wikipedia, tu es mon ami.

            SVP, il faut se calmer sur les contre-vérités .. surtout pour attaquer de front des soit-disant “complotistes”. Nous pourrions discuter de Iouchtchenko et de la première révolution orange pour une bonne perspective

            “Stepan Bandera est élevé à la dignité posthume de Héros d’Ukraine par un décret signé le 22 janvier 2010 par le président ukrainien Viktor Iouchtchenko ..

            En 2010, après l’arrivée au pouvoir de Viktor Ianoukovytch, le tribunal régional de Donetsk invalide le décret.”

             5

            Alerter
          • Fritz // 19.02.2017 à 21h17

            Et voici la référence, @Feubeuh :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Stepan_Bandera#Tentatives_de_r.C3.A9habilitation
            Un Victor peut en cacher un autre.

            Franchement, zavez pas honte ?

             3

            Alerter
            • tepavac // 19.02.2017 à 23h14

              ²Oui enfin beaucoup “d’explication” et un billet pour nous faire oublier un simple constat qui est à l’origine de cette accusation insultante contre une révolte pleinement justifiée.
              L’assassinat de masse et la destruction d’états.
              https://www.youtube.com/watch?v=i2hw1-EaHDM

              Une nana Syrienne pose d’ailleurs la question; feudeuh a peut-être une réponse calibrée:?
              https://www.youtube.com/watch?v=jifS0fi9WB8

              Mais peut-être connaissez-vous Asra Nomani, Amie et collegue proche de Daniel Pearl, journaliste du Wall street journal,
              http://dailycaller.com/2017/02/18/female-muslim-proudly-votes-for-trump-liberals-act-as-expected-video/

              J’ai pour ma part la très nette impréssion que la religion Chrétienne a trop imprégnée les esprits par la miséricorde du prophète qui tendait ses joues jusque la crucifixion.

               2

              Alerter
            • Feubeuh // 19.02.2017 à 23h21

              Autant pour moi, une erreur, ça arrive, même à moi.
              Néanmoins, ce n’était donc pas “gentil”.
              “Cette distinction provoqua une vague de protestations dans la fédération de Russie, de la population russophone d’Ukraine ainsi que la désapprobation et des mises en garde du parlement européen et d’associations d’anciens combattants en Europe”

               2

              Alerter
  • RGT // 19.02.2017 à 10h46

    La cause principale à mon avis du “complotisme” est une réaction IMMUNITAIRE de la société vis à vis de l’enfumage généralisé.

    Avec des discours officiels du genre “Mon ennemi c’est la finance” qui se concrétisent par les lois Macron ou El Konnerie ou avec des mouvements “Charlie” qui n’apportent qu’une oppression supplémentaire, le grain à moudre est abondamment fourni à la population qui ensuite tente de résoudre ces grands écarts part des théories qui sont du même niveau que les causes.

    À mon avis (qui ne concerne que moi), la cause de ce foutoir est simplement le conflit d’intérêt entre les “promesses électorales”, la propagande des grands médias et la réalité de la “Belle vie tant promise”.

    Chacun tente de tirer la couverture à lui et le point d’équilibre atteint (résultant de toutes ces forces individuelles opposées au sein du pouvoir) ne va jamais dans l’intérêt de la majorité de la population.

    Par contre, imaginez un seul instant le résultat d’une élection réellement honnête durant laquelle les motivations personnelles de chaque candidat serait officiellement proclamées…

    Les électeurs auraient le choix entre “Tout pour ma pomme” et “Je vous écraserai pour accroître mon patrimoine personnel et celui de mes potes”…

    Il n’y aurait plus aucun “complotisme” car le “programme” serait clair dès le départ.

    Vous avez dit complot”?
    Non, juste des intérêts personnels.

     15

    Alerter
    • Eric83 // 19.02.2017 à 14h06

      Encore faudrait-il que des candidats qui ont un programme non validé compatible-système puissent obtenir les parrainages – déjà une escroquerie en soi à la démocratie – se présenter à la présidentielle mais qu’au préalable les médias nationaux leur aient donné une visibilité nationale afin de faire connaître leur programme.

      Hors, ce n’est pas du tout le cas et l’ignorance totale de ces médias pour ces candidats démontre qu’il s’agit bien d’un complot pour ne pas laisser un véritable choix au peuple.

      Le terme de complot est uniquement utilisé contre ceux qui refusent de se soumettre à la narrative de la pensée unique et de façon générale contre le peuple.
      En revanche, le terme complot a-t-il été utilisé dans les nombreuses affaires d’entente sur les prix par des cartels de multinationales ? Non, et pourtant il s’agit bien de complots contre l’intérêt général.
      Idem pour les diverses ententes entre banquiers concernant la fixation de taux – le libor par exemple – ou de prix des métaux précieux…etc…

       9

      Alerter
  • philouie // 19.02.2017 à 10h50

    De toute façon, OB, ce n’est pas à vous de dire si vous êtes complotiste ou pas, puisque ce sont “eux” qui en décident.
    Vos gesticulations ne vous sauveront pas.
    Ce n’est pas un complot, c’est juste que le pouvoir est fort et que le pouvoir tient dans sa main les médias.
    Vous allez comprendre.

     10

    Alerter
    • RGT // 19.02.2017 à 18h44

      “c’est juste que le pouvoir est fort et que le pouvoir tient dans sa main les médias”…

      A mon avis, c’est incorrect.

      Entre le pouvoir et les médias, c’est “je te tiens, tu me tiens par la barbichette…”

      Ils ont tous à perdre dans la bagarre et on atteint un niveau d’équilibre.

      Imaginez un seul instant ce qui se passerait si les médias faisaient réellement leur boulot et que la population soit réellement informée de tous les coups tordus qui sont faits dans son dos et EN SON NOM (et surtout ce que ça coûte au contribuable)…

      Compte-tenu des sommes CONSIDÉRABLES versées à ces médias qui sont tous tombés dans l’escarcelle de ploutocrates “décomplexés”, cette “aide” est devenue la rémunération d’un chantage des médias à l’encontre des politiques.

      – Si tu veux garder ta place bien au chaud, PAYES sinon nous dévoilons quelques infos “croustillantes” qui feront passer Émile Louis et Marc Dutrou pour d’innocents agneaux qui viennent de naître…

      Et les politiciens de répondre :
      – Si tu ne veux pas t’asseoir sur tes “aides à l’indépendance de la presse” fermes ta gueule sinon le robinet sera définitivement fermé…

       5

      Alerter
      • philouie // 19.02.2017 à 22h25

        l’ordre de préséance est le suivant : le pouvoir tient les médias et les médias tiennent les politiques.

         1

        Alerter
  • Olympi // 19.02.2017 à 10h59

    La première des fautes c’est l’arrogance de l’homme qui se veut capable de connaitre la vérité. En philosophie des sciences, il est bien dit que la vérité est insaisissable. L’homme ne fait que percevoir le monde, il a beau le décrire à longueur de temps et l’organiser par des lois, voire par l’expliquer, il est juste incapable de connaitre la vérité, car il n’est ni omniscient ni créateur de l’univers. Il est juste chanceux que les règles du monde semble ne pas changer chaque matin. Et garde sa vérité et ses lois tant qu’elle marche…

    Le cerveau de l’homme est fait pour croire, et ne fait *que* croire.

    Tenez un exemple, si je vous dit quelle phrase est juste :
    La terre tourne autour du soleil.
    Le soleil tourne autour de la terre.
    Vous me dites la première. Vous en êtes sûr ? Ne confondez pas observation, lois physique et croyance 😉

     3

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 19.02.2017 à 11h01

    En fait il existe une confusion, volontaire ou non, entre un complot et une convergence non dites d’une vision du monde, chacun espérant en tirer un avantage.

    D’un côté la vision mondialiste qui supplante les nations pour vivre dans une société égalitaire où les droits sont les mêmes pour tous et dans laquelle il n’y a plus que les citoyens du monde.

    De l’autre côté la vision mondialiste d’une élite financière qui supplante la politique et laisse le soin aux citoyens du monde d’élire des administrateurs.

    Les derniers financent les groupes idéologisés et sélectionnent les futurs administrateurs, les laissant croire à la réalisation de leur idéologie (sincère ou non).

    Cela passe inévitablement par la disparition de la souveraineté des peuples. Si ces peuples s’expriment ils sont qualifiés de populistes, de complotistes, d’anti-progressistes, accusés de fermeture au monde etc…,

    Il n’y a pas de complot mais une convergence entre deux visions de la mondialisation.

     4

    Alerter
  • pipo // 19.02.2017 à 11h03

    “La fausse, celle qu’imposeraient les puissants avec leurs complices, les médias, par exemple”
    Comme si ce n’était pas vrai.
    Toute son raisonnement repose sur cette idée que les puissants ne voudraient rien imposer et ne se serviraient pas des médias comme complice.
    Qui en doute encore?

    “Imaginer qu’il y a un lieu unique et caché du pouvoir.”
    OK, il n’est pas unique et pas caché, et alors, il n’existe pas?

    “sans se faire prendre et surtout sans se tromper, se contredire ou jamais échouer.”
    Si, ils se font prendre de temps en temps mais on oublie.
    Si, ils se trompent, mais c’est une erreur, ils vont la corriger.
    Bien sûr qu’ils se contredisent. (comparer leur discours avant une élection et après)
    Si, ils échouent, mais un autre prend sa place.

    “croire que le réel est si rationnel que tout est intentionnel.”
    Qu’est ce que ça veut dire?
    Qu’il y a une part de folie dans ce qu’ils font?
    Ils n’ont pas le pouvoir?, ils ne décident pas?
    Ils pensent détenir la Vérité, ils n’ont pas de mauvaise intentions.
    Olivier n’a pas de problèmes c’est juste qu’il ne veut pas comprendre et se soumettre.

     10

    Alerter
  • Gilles // 19.02.2017 à 11h27

    Pour tout comprendre: le livre:Main basse sur l’information par laurent mauduit.
    a voir cet interview:

    https://www.youtube.com/watch?v=sOweQKaOjyQ

     3

    Alerter
  • Guillaume // 19.02.2017 à 11h32

    Resumer le terme “complotisme” en le réservant aux adeptes d’un Dr No me semble être d’une diabolisation enfantine.
    Qualifier de “complotistes” ceux qui ne se contentent pas aveuglément des explications à l’emporte pièce du canal officiel mais qui se livrent à un travail d’investigation, me semble l’être tout autant.

     15

    Alerter
  • bluetonga // 19.02.2017 à 11h33

    Personnellement, je m’interroge même sur la pertinence et l’opérativité des termes complotisme et complotiste.

    Sur le plan individuel, le complotisme serait l’expression d’une pensée irrationnelle, vaguement paranoïde, schizotypique, reposant sur un rapport branlant à la réalité, une méfiance pathologique vis-à-vis d’autrui (et par extension, des institutions qui implémentent le pouvoir de la communauté sur l’individu). Oscillant entre le ridicule et le néfaste, le complotiste s’agite en vain dans son bocal, répand des rumeurs, freine l’élan collectif.

    Mais dans une acception plus collective, le complotisme peut-être compris comme un mouvement pernicieux d’opposition à l’autorité légitime, politique ou académique. Le complotisme, c’est l’incrédulité des masses ignorantes face à l’intégrité et la compétence des élites, instrumentalisée pour les déstabiliser.

    Utiliser ces termes, c’est déjà se soumettre à leur manipulation caricaturale.

     10

    Alerter
    • Fritz // 19.02.2017 à 11h57

      Complotistes célèbres : Luther, Galilée, Émile Zola, Seymour Hersh, Julian Assange…

      Anticomplotistes “célèbres” : Rudy Reichstadt, Adrien Saumier, Ornella Guyet.

      Le combat semble inégal. Les premiers sont des nazes, les seconds sont des géants de la pensée.

       17

      Alerter
    • Lysbeth Levy // 19.02.2017 à 13h23

      Exactement ce que je tente de dire depuis le début le mot en lui même ne veux rien dire sinon à accuser des douteurs, ou “sceptiques”, simplement “honnêtes” gens cherchant à savoir ce qui se cache derrière des faits annoncés ou trop martelés. Le rôle de Mr R, a été de le populariser sur les ondes, a lui donner du “corps” puisqu’en 2012 il se félicite que le mot soit rentrée dans le dico. Et ces amis Fourest, Gérald Bronner, Sifaoui, Barte, Tristan Mendès France, de nombreux journalistes le reprennent à dessin afin de discréditer la parole de gens a éliminer médiatiquement, politiquement. La Fondation Jean Jaurès a une grosse responsabilité puisque c’est de là que vient la promotion de ce nouveau délit d’opinion. Car cela en est un couplé aussi avec terrorisme djihadiste, anti-européen, anti-américain ou populiste !
      http://www.cessp.cnrs.fr/IMG/pdf/wp05.france.sociologiepolitiqueducomplotisme.pdf:
      Mention spéciale a Pierre André Taguieff pour l’avoir théoriser pour la France…

       7

      Alerter
  • Eric // 19.02.2017 à 11h34

    On tourne en rond sur ces questions.
    Aujourd’hui on tente de nous vendre sans de succès le concept tronqué de post vérité (mensonge ne serait pas plus simple ?).

    Ces phénomènes sont liés à trois faits. Une accélération de la production-diffusion d’information horizontale, une contestation grandissante, et une perte de légitimité d’élites dirigeantes : ce sont elles les responsables de dernier ressort de la situation.

    Qu’ensuite la critique populaire soit souvent approximative et peu bien mise c’est acquis. Le peuple est…souvent populaire.

    Cela ne change rien au fond: un peuple va balayer ses élites indignes. La répression n’y pourra rien. Seule une remise en cause profonde de ces élites par elles mêmes le pourrait.

     6

    Alerter
  • Xavier // 19.02.2017 à 12h07

    Il serait bon de rappeler que nos cerveaux ont initialement une explication à tout.

    Demandez à des enfants où va la galette qu’ils ont mangée, il vous dessineront par exemple des morceaux s’accumulant dans les pieds.
    Ils peuvent aussi imaginer que les morts dans les films sont des condamnés à mort, forcément qui d’autre accepterait ?…

    Il convient donc 1) d’accepter par principe de ne pas détenir une explication comme une vérité mais comme un modèle explicatif, et 2) de comprendre la notion de niveau d’organisation.

    Les tensions actuelles autour de l’information sont dues à ce que les guerres (conflits) sont celles de l’information et que comprendre les explications à un niveau d’organisation supérieur à celui, simpliste, prêt à penser, qu’on nous propose par les médias nous permettrait de comprendre comment est gouverné le Monde… donc de remettre en cause les hiérarchies complexes mais fragiles de dominance.

     5

    Alerter
    • Renard // 19.02.2017 à 18h07

      “Ils peuvent aussi imaginer que les morts dans les films sont des condamnés à mort, forcément qui d’autre accepterait ?… ”

      Grâce à vous je viens de comprendre pourquoi aux US, où la peine de mort est toujours en cours, on a des vrais films d’action avec des macabs dans tous les coins; et pourquoi en France, où on risque même plus perpète, on doit se tarter des comédies de mœurs avec des bobos qui se matent le nombril.
      Ça se tient votre truc…

       6

      Alerter
  • philouie // 19.02.2017 à 12h08

    On a bien compris que la ligne de démarcation est le complotisme.
    “les crises” seraient trop ou pas assez complotistes. selon chacun.
    Trop donc. étiquette infamante.
    Mais de quoi s’agit-il ici ?
    Je pense que le monde en donne la définition, il ne s’agit pas de récuser la version officielle des attentats du 11 septembre ou de Charlie Hebdo. Non.
    Pas plus que n’est en cause la parole donnée a des complotistes patentés ou désignés tels.
    Non.
    Il s’agit d’une seule chose :
    “les crises” est un blog complotiste parce qu’il met en cause le discours véhiculé par les médias dominant et le Monde en particulier sur la crise en Syrie et en Ukraine.
    Ce constat étant, il faut encore comprendre pourquoi est-ce complotiste. Pourquoi dire que l’information est partielle et mensongère relève du complotisme ?
    Simplement parce que c’est insinuer que le Monde aurait comme ressort à sa ligne éditoriale la soumission à un pouvoir occulte.
    Pas simplement le pouvoir de ses actionnaires, les milliardaires Pégasse, Niels, et Berger, mais un pouvoir supérieur, occulte et étranger : les USA, l’Otan, Israël.
    Ainsi, serait complotiste celui qui mettrait en lumière l’existence réel de ce pouvoir par les effets qu’il exerce sur la manipulation de l’information.
    On voit donc un glissement, au départ était complotiste celui qui remettait en cause les versions officielles des attentats. Est maintenant complotiste celui qui met en cause les médias dominants

     9

    Alerter
  • LBSSO // 19.02.2017 à 16h14

    Caractéristiques de la mentalité complotiste (je résume les 5 points que j’emprunte à la source indiquée):
    – Rien n’arrive par hasard.
    -Tout ce qui arrive est le résultat de volontés cachées.
    -Rien n’est tel qu’il paraît être.
    – Tout est lié, mais de façon organisée et occulte.
    -À ces quatre principes de base, on peut en ajouter un cinquième, d’apparition plus récente : « Tout doit être minutieusement passé au crible de la critique. » Dans le cadre de cette mentalité l’idée défendue est posée , le complotiste cherche les seuls faits qui la confirme.

    https://www.scienceshumaines.com/theories-du-complot-notre-societe-est-elle-devenue-parano_fr_33953.html#2

     0

    Alerter
    • LBSSO // 19.02.2017 à 16h16

      suite (et conséquences à en tirer ?)

      C’est en raison de ce dernier point qu’OB est ciblé.J’ai profité de ce we pour discuter avec des amis à qui j’avais indiqué le Blog mais qui ne le suivent que très peu ou plus.Que me disent ils ?« On entend toujours le même son de cloche ».Ils ont l’impression que les billets sont toujours orientés dans un sens (?).
      Cela tient à la volonté d’OB de faire une « contre information » argumentée. Mais ce choix légitime, assumé et annoncé (cf « n’hésitez pas à consulter d’autres blogs »)a tendance a créé une impression de « tunnel cognitif » (cf « son de cloche ») mal compris par eux et renforcée par une modération incomprise (cf nombreux posts).
      C’est pour cette raison que :
      -je trouve très bien de s’ appuyer ,en plus d’ auteurs étrangers ,sur des sources mainstream (comme LCI ,E Lucet, N Polony, J-F Khan qualifié de grand ,etc…) connues et rapidement identifiées par un lecteur moins habitué par le Blog. Cette approche ,qui devait être maintenue voir renforcée, m’a permis d’argumenter contre mes amis dubitatifs.
      -pour prolonger je ferais une suggestion. Pourquoi ne pas publier de temps à autres 2 billets simultanément d’auteurs (connus pour leurs compétences) aux avis divergents sur une question donnée. L’image véhiculée serait alors celle d’un débat (et non “un tunnel”) ? On ne pourrait alors plus opposer le 5ième point, « un passage au crible de la critique » , à sens unique.

       2

      Alerter
      • Laurence // 19.02.2017 à 17h54

        Merci pour ce retour d’expérience. Pas mal non plus tes suggestions. Une seule petite remarque, pourquoi les personnes remettent rarement en question l’unilatéralité des informations des médias officiels mais par contre sont très critiques voir tatillons face au nouveaux médias alternatifs? J’ai trouvé un peu gros que tes amis se plaignent du manque de points de vue diversifiés sur ce blog. Je ne dis pas qu’ils ont tort mais que dire de la presse, la radio, la télé qui nous harcèle avec leur pensée unique nauséabonde.
        L’avis de tes amis illustre parfaitement cet article. La majorité des français a le cerveau lavé par la pensée unique, et qui veut se montrer plus circonspect est tout de suite suspect au yeux du groupe dominant, pire s’il veut rendre sa circonspection contagieuse , il devient complotiste.

         3

        Alerter
        • RGT // 19.02.2017 à 19h05

          “pourquoi les personnes remettent rarement en question l’unilatéralité des informations des médias officiels…”

          J’ai la réponse, qui m’a été faite à chaque fois que j’ai dénoncé des informations erronées :

          “Les médias officiels ne diffusent JAMAIS une information qui n’a pas été STRICTEMENT CONFIRMÉE par plusieurs SOURCES INDÉPENDANTES FIABLES !!!
          S’ils ne le faisaient pas ils n’auraient PLUS LE DROIT DE DIFFUSER des informations au public.
          CQFD.”

          Tout est dit.

          Donc, si les médias officiels annoncent dans de grands roulements de tambours que des scientifiques (de renommée internationale et totalement fiables) ont la preuve que le Grand Spaghetti Volant Intergalactique (coucou les pastafariens) a été en orbite autour de la Terre la nuit du 12 au 13 février 1386, personne ne viendra les contredire et ce sera “parole d’évangile”…

          Finalement, l’Immonde n’est que la nouvelle Bible des bobos. Il leur apporte la Vérité et leur permet de rester dans le Droit Chemin.

           1

          Alerter
          • LBSSO // 19.02.2017 à 19h49

            …de rester dans le Droit Chemin,et dans leur confort intellectuel et matériel.
            Politiquement/sociologiquement: ils sont atlantistes,socialistes,individualistes et”européens” (coucou si vous me lisez !).

            (Ils doivent être contents d’avoir entendu il y a quelques minutes la description du futur comité d’éthique (T Mariani,H Carrère d’Encause et J Sapir) du projet de TV russe en France par un “journaliste” de C Politique.J ai éteint ! )
            Impossible de leur faire comprendre (je ne désespère pas) qu’expliquer pourquoi:
            – H Clinton a perdu ce n’est pas soutenir D Trump
            -l’administration américaine commet une erreur vis à vis de la Russie ce n’est pas être poutinien
            Etc…..
            D’où les propositions.

             0

            Alerter
    • Charles // 19.02.2017 à 21h37

      “– Rien n’arrive par hasard.”
      Ah bon. Alors tout arrive par hasard? Assassinats de JFK, MLK, RFK, attentats du 9/11, agressions de l’Irak, la Libye, la Syrie, le Yémen.

      “-Tout ce qui arrive est le résultat de volontés cachées.”
      Ah bon. Vous saviez déjà en octobre 2001 que les États-Unis voulait semer le chaos dans 7 pays du MO? Cf. déclaration de Wesley Clark en 2007.

      “- Rien n’est tel qu’il paraît être.”
      Tout serait donc tel qu’il paraît? Exemple: Colin Powell exhibant un tube d’anthrax devant l’Assemblée des Nations Unies, les ADM irakiens.

      “– Tout est lié, mais de façon organisée et occulte.”
      Rien ne serait donc lié, rien ne serait organisé et tout serait totalement transparent en matière de politique internationale. La cia donc est une création des complotistes. Comme le renversement de Mossadegh, de Ianoukovich, etc.

      « Tout doit être minutieusement passé au crible de la critique. »
      C’est bien le minimum. Encore faut-il un esprit ouvert.

       6

      Alerter
  • moshedayan // 19.02.2017 à 17h19

    Remarquez que le terme “complotiste” permet d’englober tous les sceptiques ou les diffuseurs marginaux non “courant dominant” sur un TON ACCUSATEUR voire pénaliste. Il évite le terme : marginal, alternatif, sceptique et surtout dissident -car dans la culture occidentaliste – la dissidence a une valeur POSITIVE (moi j’y suis indifférent – vu comment le monde post-soviétique a évolué).
    Mais c’est clair le Decodex du Monde est une entreprise de dénonciations de tous les “dissidents” du “monde libre”. OB est un “dissident” est à ce titre, il peut peut-être demander de l’aide juridique contre la “Pravda française” de Pierre Bergé et consorts…

     3

    Alerter
  • Subotai // 19.02.2017 à 17h46

    “Complotisse” c’est la nouvelle mode

    J’ai connu (dans mon grand age 🙂 )
    “Communisse”
    “Pedophile”
    “Terrorisse”
    Maintenant c’est “complotisse”
    On verra si ça tient longtemps après les élections…

     2

    Alerter
  • BlueMan // 19.02.2017 à 18h43

    Encore un article diffusant une rhétorique spécieuse dans le but de noyer le poisson…

    Sortons du mental et de ses théories toujours subjectives et plus ou moins fumeuses, (celle de l’auteur en étant encore un criant exemple), et revenons au concret, en partant de la définition du mot “complot” :

    – Atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.
    – Résolution concertée de commettre un attentat et matérialisée par un ou plusieurs actes.
    – Par extension, projet plus ou moins répréhensible d’une action menée en commun et secrètement.

    Source : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/complot/17717

    Donc, à partir de cette DÉFINITION OBJECTIVE et claire, et en regardant les FAITS de l’Histoire humaine depuis 3000 ans , on en conclue logiquement, mathématiquement, que :

    1) L’Histoire n’est faite que de complots.
    2) Que plus on monte dans les pyramides des pouvoirs, plus la probabilité qu’il y ait des complot tend vers 1.

    Point final.

    Tout le reste, c’est de l’intoxication mentale, du déni de réalité, de l’enfumage.

    ==> La suite dans le commentaire suivant, en raison d’une limitation de la taille de la frappe.

     8

    Alerter
  • Un_passant // 19.02.2017 à 19h03

    En fait, le complot, c’est le conformisme de caste, universel, plus ou moins conscient, mais aux effets bien réels. Il porte un autre nom, le népotisme. Une vieille expression dit “dis moi qui tu hantes, je te dirais qui tu es”. Complot? Non, triste conformisme et plus tristement encore, perte du nécessaire esprit critique, le recul qu’il est juste d’avoir à l’égard de nos propres certitudes. Le sage n’a pas de certitudes, il n’a que le doute, et l’expérience.

    Et… les deux bords pêchent par excès de certitudes arrogantes, l’idée d’être dans le camp du bien, la navrante vision manichéenne du monde.

    L’idée de l’homme bon, perverti par le système, que l’on rencontre parfois, oublie que l’être humain reste, par nature, animal et de ce fait, opportuniste. Et par instinct de survie, en fonction de son vécu, il choisira plutôt l’altruisme ou plutôt la loi du plus fort. Dans tous les cas, il reste bêtement humain (ou humainement bête).

    PS : Pardon pour le jeu de mot intempestif final ;-).

     0

    Alerter
    • RGT // 19.02.2017 à 19h22

      Les politicards et les jounaleux sont AUSSI des humains (ce que je répète depuis bien longtemps).

      L’occasion fait le larron, et bien sûr s’il faut, pour assurer sa carrière ou simplement ses revenus, enfumer les gogos on ne se gênera pas (à moins d’avoir une conscience qui frise… l’inhumain).

      Si tous ces “grands hommes” vous mentent, c’est simplement pour assurer leurs arrières.
      Et une fois la première compromission accomplie, deux phénomènes se conjuguent pour qu’ils ne puissent plus faire machine arrière :
      – Ça a bien marché et ils en ont retiré un avantage notable, alors pourquoi ne pas récidiver sachant qu’ils ne risquent RIEN.
      – Ceux qui ont assisté à cette compromission ne manqueront pas de se rappeler à leurs bons souvenirs en cas de besoin : “Que penseraient tes lecteurs / électeurs (rayer la mention inutile) s’ils savaient que tu les as enfumés ? Alors roules pour moi ou je dévoile le pot aux roses et tu seras plus grillé qu’une côte de porc sur un barbecue !!!”

       1

      Alerter
    • BEOTIEN // 21.02.2017 à 22h17

      Ne confondons pas concours à la satisfaction d’intérêts convergents, et ne nécessitant pas même pas d’en avoir conscience (en gros l’habitus cher â Bourdieu) et complot qui suppose à tous le moins accord conscient des acteurs à nuire à un ou des tiers ou prendre ascendant sur. Qui est déjà un net élargissement du sens premier : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/complot

       0

      Alerter
  • Distrim // 19.02.2017 à 19h14

    Dans la même veine et complémentaire à ce billet, un excellent article de Slobodan Despot :
    http://arretsurinfo.ch/le-label-rouge-decodex-un-certificat-dexcellence/

    Partant de la péripétie “Decodex”, il élargit à bien plus terrifiant et corrobore en quelque sorte la conclusion de l’article…

     3

    Alerter
  • Feubeuh // 19.02.2017 à 20h14

    Il faudra également evoquer le concept très trumpien pré-vérité…
    #lastnightinsweden

     1

    Alerter
  • Tutu // 19.02.2017 à 20h29

    Ce n’est pas les complots qui font l’histoire, mais l’histoire qui fait les complots.

    http://democratisme.over-blog.com/

     0

    Alerter
  • philouie // 19.02.2017 à 22h11

    On nous a dit : vous les complotistes, vous faites le jeu des terroristes.
    – Comment donc ?
    – Ben oui, si vous dites les gouvernements occidentaux organisent les attentats et qu’ils mentent, vous donnez raison à ceux qui les attaquent.

    Le raisonnement est pervers, il conduit a l’absence de choix : être du côté de l’état, soit parce que vous croyez ce qu’il dit, soit parce qu’il faut bien le défendre comme on défend la nation.
    Il y a aujourd’hui deux sortes d’ennemis : un ennemi de l’extérieur, le terroriste et un ennemi de l’intérieur, le complotiste, parce qu’il mine la confiance des citoyens dans nos institutions et nos médias.
    Sauf qu’en réalité, ce ne sont pas ceux qui dénoncent le mensonge qui sont responsables mais bel et bien ceux qui produisent du mensonge.

     2

    Alerter
  • Jacky Soulié // 19.02.2017 à 22h53

    Si le complotisme, comme beaucoup de termes en “isme” est une aberration, une exagération, une amplification, il ne faut pas pour autant nier le fait que les complots existent, même s’ils ne réussissent pas tous à atteindre l’objectif désiré.

     2

    Alerter
  • Seraphim // 20.02.2017 à 03h50

    Pour éviter le piège de l’accusation de complotisme, ce chewing-gum qui, c’est vrai, colle aux basques, peut-être faut-il l’assumer, au moins en partie? Dans la bouche des censeurs et des médias, l’accusation est en général portée non sur des créateurs de fausses nouvelles mais sur des opinions et des interprétation de nouvelles existantes (incontestables: un avion tombe en Ukraine, ou pas faciles à vérifier: des usines fabriquent de l’anthrax en Irak). Si d’aventure les “complotistes” veulent produire un fait, par ex. une photo-montage, celle-ci est aussitôt “démontée” dans les 24h par les censeurs. Donc 1.) ce qu’ils combattent ce sont des thèses ou, au pire, des élucubrations. Pourquoi? Parce que “cela créé des dommages dans l’esprit des contemporains”. Ah bon! Lesquels? Pour affirmer cela il conviendrait de faire des études non sur les “théories du complot” mais sur leur réception par les dits contemporains….

     0

    Alerter
    • Fritz // 20.02.2017 à 10h12

      Le piège à déjouer est d’abord linguistique. En quoi douter de la version médiatique : “Poutine a abattu le vol MH 17 en Ukraine” serait-il complotiste ? La classe intello-médiatique a réussi à imposer l’idée qu’une version alternative ou dissidente serait forcément “complotiste”.
      Et pourquoi donc ? Qui parle de complot, si ce n’est les chasseurs de “complotistes” ?

       0

      Alerter
  • lvzor // 20.02.2017 à 10h42

    Que le “complotisme” soit principalement invoqué par des gens qui voient la main de Poutine partout me suffit pour disqualifier la notion et ceux qui l’utilisent.

     3

    Alerter
  • Haricophile // 20.02.2017 à 14h29

    Il n’y a pas de complot. Il y a une collusion d’intérêts.

     0

    Alerter
  • Echogmt7 // 20.02.2017 à 23h16

    Le complotisme est la nouvelle étiquette infamante collée sur tout ce qui prend le chemin de la dissidence.
    Je remarque que même le respect des verdicts démocratiques est combattu comme une forme de dissidence lorsqu’il contrarie les élites.
    La démocratie serait-elle complotiste?

     5

    Alerter
  • Echogmt7 // 20.02.2017 à 23h53

    Il existe un tandem de mots redoutable :

    – “populisme” pour disqualifier la dissidence lorsqu’elle s’impose au niveau démocratique

    et

    – “complotisme” pour stigmatiser toute forme de pensée militante non-estampillée “Système”

    Ce qui nous donne un populo-complotisme qui s’applique à tous les déviants. Chez Orwell cela mène tout droit au crime par la pensée.

     6

    Alerter
  • Echogmt7 // 21.02.2017 à 00h37

    En d’autres temps, sous d’autres cieux et d’autres dieux, le Soviet suprême savait se protéger du “DÉVIATIONNISME”.

    C’est le même discrédit sémantique qui est braqué contre nos téméraires populo-complotistes qui, vous l’aurez remarqué oh! ironie, sont immanquablement accusés de copiner avec le Poutine, Tsar de son état, Maître du Kremlin, ex-kgébiste et j’en passe… faut-il le rappeler.

    Tout cela est d’une grossièreté affligeante et échafaudé sur un modèle qui s’est déjà écroulé avec pertes et fracas. Patience donc…

     4

    Alerter
  • Echogmt7 // 21.02.2017 à 01h09

    Certains commentateurs préconisent de se revendiquer “complotiste”.
    Le principe est bon, mais ce serait une erreur d’utiliser les mots de l’adversaire.
    Par contre, remettre au goût du jour l’anathème stalinien de “déviationniste” me parait plus indiqué, puisque ces résistants-là ont su mettre à bas le système qui les opprimait.

    Proclamons-nous déviationnistes en attendant notre Gorbatchev.

     4

    Alerter
  • Echogmt7 // 21.02.2017 à 03h44

    Selon Michel Houellebecq, les élites haïssent le peuple.

    http://www.valeursactuelles.com/societe/michel-houellebecq-les-elites-haissent-le-peuple-67809

    C’est à mon avis la façon la plus directe de mettre le doigt sur le nerf à vif de nos sociétés.

     3

    Alerter
  • Pinouille // 21.02.2017 à 16h29

    J’apprécie particulièrement le dernier paragraphe.
    Le microcosme intellectuel et politique a délimité le champ du politiquement correct, et s’en est rendu propriétaire. Tout ce qui sort du champ est par essence suspect, et diabolisé.

    Cela pourrait tenir si le peuple y trouvait son compte. Mais c’est tout l’inverse : le plébéien constate bien que son quotidien se durcit, que son niveau de vie baisse, que sa progéniture sera moins bien lotie que lui, etc, alors que des fortunes gigantesques se créent ailleurs. Tout ceci l’amène à douter du bienfondé du discours officiel qui s’échine à convaincre que la voie empruntée est la meilleure.
    D’où l’incompréhension de l’élite qui, elle, en est la première bénéficiaire et qui n’arrive pas à mesurer l’ampleur des souffrances et inquiétudes d’en bas.

    L’adhésion aux théories complotistes, aux fake news, au Brexit, à Trump ne sont que des tentatives plus ou moins intelligentes/désespérées de redonner un sens, là où le mainstream a échoué.

     0

    Alerter
  • BEOTIEN // 21.02.2017 à 22h07

    Résumons :

    Croire que les complots suffisent à expliquer toute la complexité du monde et de ses rapports de force est à minima déraisonnable. Mais imaginer la possibilité de complots tels que l’Histoire en fourni d’inombrables exemples* dès que plus de deux personnes ont quelque chose à convoiter ou redouter n’est pas être complotiste mais juste sain d’esprit. Voilà du bien gros bon sens qui, hélas, ne nous avance guère.

    Sauf quant aux faits que nous n’avons jamais eu autant besoin de vrais journalistes, à la formation et l’éthique rigoureuses convenablement rémunérés par une presse diversifiée et dont ils sont les seuls propriétaires.

    Conclusion… achetez le Canard enchaîné, abonnez vous à Médiapart et Arrêt sur images ET participez à ce site par des apports d’information et réflexions sérieuses qui sortent du panurgisme antisystème américain prosystème russe (souvent plus de 80 % des interventions ici ?).

    Et… priez pour que se multiplient la création d’autres média sérieux et indépendants.

    * inclus ourdis par des sociétés secrètes à la mode de la loge P2 et autres produits à la mode “Stay behind”, 5 colonnes, Orchestre rouge, Main rouge… tous bel et bien avérés !

     0

    Alerter
  • lon // 22.02.2017 à 13h11

    C’est une spécificité des médias , et particulièrement les intellectuels français toujours épris de rationalité et de catégorisation, d’inventer des concepts ( et des mythes bien sûr ..” les années soixante” ..”les trente glorieuses”…”les révolutions colorées”..) qui dans notre cas réduisent des contestations variées d’une version communément admise d’événements , à une interprétation globale , ici en l’occurrence le ” complotisme” .
    A ce titre les médias et les dénonciateurs de complotistes sont les premiers à faire acte de complotisme .
    Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt .

     0

    Alerter
  • Hervé CRUCHANT // 26.02.2017 à 13h09

    Parler de complotisme est toujours intéressant, pour peu que l’échange soit fait en toute intelligence; ce qui est le cas sur ce blog.

    Il me semble qu’entreprendre un raisonnement sur ce thème est comparable à une discussion sur “la crise”. ON peut aborder ces sujets, soit : en scientifique, c’est à dire en sociologue, soit en participant, de l’intérieur du panel. La différence est considérable: e sociologue, en première analyse, va poser question de la réalité des faits à étudier. A l’inverse, le participant, lui, valide la réalité par sa participation.

    Parler de complotisme c’est, de facto, reconnaître l’existence d’une dualité imaginaire car non expliquée clairement, une vérité proférée par une autorité alors que la discussion critique devient complotiste. Ce couple maudit est l’un des outils d’un diktat des dominants. Posé ainsi le soit disant complotisme suppose que la propagande est vraie. Ou, tout au moins, introduit dans les esprits une suspicion d’existence. §le mensonge du bonnetot.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications