Les Crises Les Crises
7.décembre.20227.12.2022 // Les Crises

Empreinte carbone militaire : des émissions équivalentes à 85 % de tout le carbone émis par les voitures

Merci 498
J'envoie

Une nouvelle analyse des émissions de carbone militaires non documentées estime qu’elles sont équivalentes à 85 % de tout le carbone émis par les voitures particulières dans le monde, rapporte Nafeez Ahmed.

Source : Byline Times, Nafeez Ahmed
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Un char Centurion australien exploité par le Centre d’éducation militaire canadien. Photo : Presse canadienne/Alamy

Voici la première estimation scientifique des émissions militaires mondiales : non seulement elles sont presque équivalentes au carbone émis par toutes les voitures du monde, mais elles sont également supérieures à celles du plus grand exportateur de pétrole et de gaz du monde : la Russie.

Selon un nouveau rapport publié par Scientists for Global Responsibility (SGR) en collaboration avec l’Observatoire des conflits et de l’environnement (CEOBS), les énormes quantités de dioxyde de carbone émises par les armées du monde jouent un rôle énorme mais invisible dans la conduite de l’humanité vers une catastrophe climatique.

La recherche conclut que les émissions militaires mondiales sont si élevées que si les armées du monde étaient classées comme un pays, elles équivaudraient à la quatrième empreinte carbone la plus élevée au monde, juste derrière la Chine, les États-Unis et l’Inde – et plus élevée que celle de la Russie.

La guerre invisible sur la planète Terre

Cette conclusion n’est qu’une estimation. Les auteurs du rapport, le Dr Stuart Parkinson – ancien ingénieur militaire devenu climatologue – et l’environnementaliste agréée Linsey Cottrell, ont mis au point une méthodologie innovante pour estimer l’ampleur probable des émissions de carbone militaires en rassemblant les rares données disponibles sur les émissions des véhicules militaires, des bases et des chaînes d’approvisionnement industrielles d’un petit nombre de nations. Ces données ont ensuite été utilisées pour estimer les totaux pour le monde et les principales régions géopolitiques.

Le nouveau rapport de SGR et CEOBS, intitulé Estimating the Military’s Global Greenhouse gas Emissions [Estimer les émissions de gaz à effet de serre par les armées dans les monde, NdT], estime que les émissions militaires mondiales représentent environ 5,5 % – et peut-être même 7 % – du total des émissions de gaz à effet de serre.

Pour avoir une idée de l’ampleur de ce chiffre, il faut savoir qu’il représente environ 85 % du carbone émis par toutes les voitures particulières du monde en 2019.

« Les armées et les guerres dans le monde sont une source très importante mais négligée de pollution par le carbone – et ces émissions sont presque certainement en hausse avec la guerre en Ukraine et l’augmentation internationale des dépenses militaires qui en résulte, a déclaré le Dr Parkinson. Il est urgent que les gouvernements et les armées mesurent plus précisément leurs émissions et les communiquent plus ouvertement, et il est tout aussi urgent de les réduire. Et le moyen le plus efficace d’y parvenir est de réduire la guerre. »

A l’aveugle

Les institutions militaires du monde entier vivent dans une sorte de « no man’s land » en matière de changement climatique. Elles ne comptabilisent pas leurs propres émissions de carbone, et rien ne les oblige à le faire. Par conséquent, les données sur les émissions militaires sont généralement de mauvaise qualité, incomplètes, masquées par d’autres catégories civiles – ou tout simplement non collectées.

Les gouvernements ont hésité à s’engager dans une comptabilité carbone ferme pour éviter que l’action climatique n’entraîne des restrictions sur les activités militaires. Cela a eu des effets en retour sur la communauté scientifique climatique au sens large.

Par exemple, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies a discuté à peine des implications des émissions militaires. Cela signifie que nous ne savons pas vraiment quel est le niveau de ces émissions.

Ce dont nous sommes sûrs, c’est que les plus gros pollueurs de carbone du monde sont aussi les plus gros dépensiers militaires du monde. Le rapport souligne que quelque 60 % de l’ensemble des émissions mondiales de gaz à effet de serre proviennent de dix pays seulement : la Chine, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, la Russie, le Brésil, le Japon, l’Iran, le Canada et l’Arabie saoudite. Tous ces pays – à l’exception de l’Indonésie – figurent parmi les 20 premiers pays en termes de dépenses militaires.

Les conclusions du rapport sont très prudentes car elles excluent certaines sources clés d’émissions de carbone telles que « les impacts des combats », comme les incendies, les dommages causés aux infrastructures et aux écosystèmes, la reconstruction post-conflit et les soins de santé pour les survivants, ainsi que « les effets de réchauffement supplémentaires causés par les gaz d’échappement autres que le CO2 dans la stratosphère. »

L’urgence d’une responsabilisation des militaires

Si nous ne comprenons pas le rôle encore largement caché des armées du monde, nous ne serons pas en mesure d’exercer un contrôle significatif sur l’augmentation des émissions mondiales de carbone. Il est donc « urgent que toutes les armées déclarent leurs émissions en utilisant des méthodes de collecte de données cohérentes, sans ambiguïté, transparentes et solides – et qu’elles prennent des mesures pour les réduire », concluent Parkinson et Cottrell.

Cette urgence est d’autant plus grande que les activités militaires se sont intensifiées depuis l’éclatement de la guerre en Europe : « Avec l’escalade continue des dépenses militaires – notamment à la suite de la guerre en Ukraine – il est urgent que les gouvernements s’engagent à s’attaquer à cette contribution largement ignorée aux émissions mondiales de GES. »

C’est pourquoi les chercheurs appellent les responsables politiques à envisager, lors de la COP27, à renforcer les exigences en matière de rapports au titre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). « Dans un premier temps, nous avons besoin que la CCNUCC renforce ses protocoles de rapport pour les armées des gouvernements », a déclaré Linsey Cottrell.

Source : Byline Times, Nafeez Ahmed, 10-11-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 07.12.2022 à 10h57

Vous m’avez enlevé les mots de la bouche.
Déjà, dans les années 70, des amis qui faisaient leur service militaire m’avaient raconté ce « haut fait d’armes » qui les avait passablement écœurés.

Et de plus, il était STRICTEMENT INTERDIT de donner (ou de revendre) les stocks de carburant aux troufions et au personnel militaire professionnel pour leur usage personnel, ce qui aurait été une mesure qui aurait permis d’écouler les stocks en ayant un impact limité sur les émissions de polluants (particulièrement le plomb à l’époque, mais pas que).

Et pour être certains que le carburant militaire n’était pas détourné il contenait un colorant qui permettait facilement de détecter même si quelques gouttes avaient été versées dans un réservoir plein comme pour le fuel de chauffage (rouge) qui est strictement identique au gas-oil ou l’essence des avions ou des bateaux (bleue) pour des raisons fiscales…

La principale crainte des militaires étant bien sûr qu’on leur diminue les quantités de carburant s’ils ne dépensaient pas tout… Des conneries administratives dans toute leur « splendeur ».

Comme il n’y aura plus de pétrole à plus ou moins brève échéance je peux vous garantir que la dernière goutte de pétrole sera brûlée dans un moteur d’engin militaire ou dans le voiture de fonction d’un « représentant du peuple » (qui commande l’ensemble des militaires, ne l’oublions jamais).

D’après-vous, il faudrait combien de tonnes de batteries pour faire avancer un char de quelques centaines de mètres ?

Et je ne parle pas des avions ni des bateaux nécessaires à « défendre le territoire » de l’autre côté de la planète… Ils navigueront à la voile ?

Souvenez-vous de « l’idée géniale » des militaires US de faire voler des avions avec des réacteurs nucléaires dans les années 60.
C’est d’ailleurs ce projet qui est à l’origine des réacteurs au thorium à sels fondus.

L’URSS a bien sûr emboîté le pas mais a immédiatement arrêté avant même de se pencher sérieusement sur la question car les « sales russkofs » ont immédiatement compris qu’en cas de problème ce serait un véritable désastre pour les populations civiles…

Les militaires ne pensent qu’à « péter la gueule » de leurs « ennemis » désignés (par les politiques) et se foutent totalement des « dommages collatéraux » qu’ils peuvent engendrer en poursuivant leurs objectifs.

Si l’on pouvait (doux rêve utopiste) poursuivre les militaires (mais surtout les politicards et les oligarques) pour « crime contre l’humanité » concernant l’ensemble des dommages causés sur cette planète (les russes étant des « petits joueurs) ce serait un bienfait et j’ai la certitude que cette planète vivrait plus en paix et que les autres espèces seraient largement moins les victimes de la connerie (je suis mesuré) humaine.

21 réactions et commentaires

  • La main du Kremlin // 07.12.2022 à 08h09

    Eduquez l’oncle Sam !
    Bonne chance a vous !

      +9

    Alerter
    • ouvrierpcf // 08.12.2022 à 15h13

      Merci le site les crises pour cet article Aucun parti politique français n’évoque cet aspect du militarisme Le plus ardent militant écologiquement parlant EELV les verts n’évoque cet aspect comme pour le nucléaire Si le nucléaire civil les alerte les inquiète les révulse les font bondir les survolte le nucléaire militaire les fait taire s’éteindre s’aplatir se courber Seul le bekerel civil n’est a leurs yeux mesurable dangereux offensif Tchernobyl est une catastrophe Hiroshima une banalité une erreur mururoa c’est où ? Les essais sous-marin les quels ? Ah si la fermeture de Fessenheim une grande victoire les essais de l’OTAN nous on connaît pas c’est pas essentiel

        +6

      Alerter
  • douarn // 07.12.2022 à 08h38

    Bonjour
    J’imagine que cela inclut les besoins en climatisation des soldats en Afghanistan et en Irak. Selon cette source, l’armée américaine dépensait chaque année 20 milliards de dollars en climatisation en Irak et en Afghanistan en 2010. C’est plus que le budget de la NASA!!

    La guerre est définitivement une chose intéressante pour le secteur privé. Pas seulement pour l’industrie de l’armement, aussi pour tous les services qui entourent la vie des troupes (nourriture, climatisation, énergie, eau, hygiène, télécommunication, etc.).

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-2008422/U-S-military-spends-cool-20billion-air-conditioning-annually-Iraq-Afghanistan.html

      +13

    Alerter
  • ilyon // 07.12.2022 à 08h40

    Et oui.
    Doit-on démanteler l’armée américaine une fois la Russie et la Chine ramenées dans le camp du Bien, ou au contraire renforcer ce mal nécessaire à la survie des Valeurs™ ?
    Sans tarder, l’avis de notre expert en astrophénomènes, Bernard-Henri Lévy.

      +10

    Alerter
  • Auguste Vannier // 07.12.2022 à 09h28

    J’ai souvenir de mon lointain service militaire obligatoire…Les véhicules de transport et de combat faisaient tourner leurs moteurs, certes pour un minimum de maintenance, mais surtout vers la fin de l’année budgétaire pour épuiser la dotation en carburant afin qu’elle soit renouvelée au minimum à l’identique…Il paraît que c’est une légende, pourtant c’est ce que j’ai observé (1 fois en 1 an, donc difficile de généraliser).
    La guerre est absurde, mais voyez vous elle contribue significativement à l’augmentation de l’indicateur du bonheur capitaliste: le PIB!

      +12

    Alerter
    • RGT // 07.12.2022 à 10h57

      Vous m’avez enlevé les mots de la bouche.
      Déjà, dans les années 70, des amis qui faisaient leur service militaire m’avaient raconté ce « haut fait d’armes » qui les avait passablement écœurés.

      Et de plus, il était STRICTEMENT INTERDIT de donner (ou de revendre) les stocks de carburant aux troufions et au personnel militaire professionnel pour leur usage personnel, ce qui aurait été une mesure qui aurait permis d’écouler les stocks en ayant un impact limité sur les émissions de polluants (particulièrement le plomb à l’époque, mais pas que).

      Et pour être certains que le carburant militaire n’était pas détourné il contenait un colorant qui permettait facilement de détecter même si quelques gouttes avaient été versées dans un réservoir plein comme pour le fuel de chauffage (rouge) qui est strictement identique au gas-oil ou l’essence des avions ou des bateaux (bleue) pour des raisons fiscales…

      La principale crainte des militaires étant bien sûr qu’on leur diminue les quantités de carburant s’ils ne dépensaient pas tout… Des conneries administratives dans toute leur « splendeur ».

      Comme il n’y aura plus de pétrole à plus ou moins brève échéance je peux vous garantir que la dernière goutte de pétrole sera brûlée dans un moteur d’engin militaire ou dans le voiture de fonction d’un « représentant du peuple » (qui commande l’ensemble des militaires, ne l’oublions jamais).

      D’après-vous, il faudrait combien de tonnes de batteries pour faire avancer un char de quelques centaines de mètres ?

      Et je ne parle pas des avions ni des bateaux nécessaires à « défendre le territoire » de l’autre côté de la planète… Ils navigueront à la voile ?

      Souvenez-vous de « l’idée géniale » des militaires US de faire voler des avions avec des réacteurs nucléaires dans les années 60.
      C’est d’ailleurs ce projet qui est à l’origine des réacteurs au thorium à sels fondus.

      L’URSS a bien sûr emboîté le pas mais a immédiatement arrêté avant même de se pencher sérieusement sur la question car les « sales russkofs » ont immédiatement compris qu’en cas de problème ce serait un véritable désastre pour les populations civiles…

      Les militaires ne pensent qu’à « péter la gueule » de leurs « ennemis » désignés (par les politiques) et se foutent totalement des « dommages collatéraux » qu’ils peuvent engendrer en poursuivant leurs objectifs.

      Si l’on pouvait (doux rêve utopiste) poursuivre les militaires (mais surtout les politicards et les oligarques) pour « crime contre l’humanité » concernant l’ensemble des dommages causés sur cette planète (les russes étant des « petits joueurs) ce serait un bienfait et j’ai la certitude que cette planète vivrait plus en paix et que les autres espèces seraient largement moins les victimes de la connerie (je suis mesuré) humaine.

        +18

      Alerter
  • UBU_53 // 07.12.2022 à 09h34

    J’ai connu une époque quand je faisais mon service sur un porte avion
    En décembre les avions décollaient avec le plein pour se reposer vides quelques minutes plus tard …. un joli panache de kérosène trainait derrière
    Explication: si nous consommons moins cette année notre quota pour l’an prochain sera revu à la baisse
    Et que dire de ce régiment du génie qui faisait tourner les moteurs de ses camions jour et nuit …. toujours pour des raisons de quota
    Et nous on nous emmerde car nous roulons avec un diésel à la campagne
    Il y a comme une erreur …. Non ????

      +7

    Alerter
  • UBU_53 // 07.12.2022 à 09h37

    Responsabiliser des militaires ………. Mort de rire
    Autant essayer de peindre la lune en vert …..

      +11

    Alerter
    • RGT // 07.12.2022 à 11h10

      Les militaires ne font que suivre les ordres des POLITICARDS ne l’oublions JAMAIS…
      Si les ordres imposent d’avoir un impact écologique minimal et de respecter les gueux et l’environnement ils les suivront scrupuleusement et partiront au combat en VTT avec des arcs et des flèches.

      Quant aux politicards, ils suivent les ordres des oligarques qui les corrompent et la population n’a pas (jamais eu) son mot à dire.

      Circulez, y’a rien à voir…

        +13

      Alerter
      • patoche // 07.12.2022 à 13h31

        Dans les périodes plus ou moins tendues ce sont les politiques qui sont aux ordres des militaires.
        Exemple récent, le courrier de généraux séditieux qui n’a pas choqué grand monde dans la sphère médiatico-politique:

        http://www.regards.fr/actu/societe/article/lettre-des-generaux-un-texte-seditieux-qui-menace-la-republique

          +1

        Alerter
        • RGT // 09.12.2022 à 11h34

          Ce que je constate surtout, c’est que menés par des retraités de l’armée écœurés par la soumission permanente des politiques à leurs maîtres (USA, oligarques, connivence opportuniste leur garantissant un train de vie plus que confortable) les militaires commencent à en avoir un peu « ras le képi » d’aller se battre dans des contrées lointaines pour permettre aux « grands hommes » de se goinfrer au détriment des « sous-hommes ».

          Cette « attaque contre la ripouxblique » n’est PAS dirigée contre la population mais contre la caste qui s’est appropriée le pouvoir.

          Les les « grands démocrates » qui dirigent le pays, sentant que ça commence à sentir le roussi pour leurs petits culs joufflus viennent nous servir la rengaine des dictatures militaires (qui étaient bien sur sous le contrôle de civils souvent étrangers ne l’oublions pas).

          Si nous avions une VÉRITABLE CONSTITUTION l’armée serait sous les ordres directs de la population et aurait STRICTEMENT l’interdiction de s’en prendre aux civils ainsi que celle de se déployer en dehors du territoire national.

          Qu’on cesse de nous [*#!…] avec les « valeurs » de la ripouxblique.
          Elle n’est qu’une structure a-démocratique qui permet en toute légalité (mais sans légitimité) de contraindre les « moins que rien » à servir les intérêts des « grands dirigeants omniscients et bienveillants »…

          Les Waffen SS, Franco, Pinochet et tous les autres n’étaient que les larbins de civils qui les commandaient en restant bien cachés.

          Le problème n’est pas les militaires, le problème est uniquement qui les commande.

          Et si de plus l’armée est composée de conscrits ayant droit de regard sur les ordres qui leurs sont donnés la caste dirigeante se retrouve « à poil ».

            +1

          Alerter
      • jesaispas // 07.12.2022 à 14h36

        > Les militaires ne font que suivre les ordres des POLITICARDS ne l’oublions JAMAIS…

        je suis persuadé que la chose est plus subtile que cela. Le fond de la chose de l’empreinte carbone de l’instance miliaire moderne c’est qu’il n’y a pas de meilleur carburant que le pétrole pour mener des opérations. Il en est de meme dans l’économie, la continuation de la guerre par d’autres moyens, et c’est pour cela que cette ressource est si vitale.

        Par cette perspective de la contrainte énergétique nous sommes entrain de re découvrir un sujet central dans le déroulé des événements des années 1940. Si on détricote le fil des 70 ans passées de la mondialisation on peut légitimement penser que nous ne sommes jamais véritablement sortit de cette séquence. Evidemment la guerre militaire pris fin, la grande course à l’accaparement des précieuses ressources reprenaient de pus bel, enhardit de nouveaux moyens technologiques.

        La ressource, à nouveau, manque. Les moyens technologique, à nouveau, peinent à couvrir le trou. Les comportements politiques et économiques erratique se multiplient. La guerre tonne aux portes de l’empire de la consommation. On s’imagine que les velléités millénaires qui font les peuples sont euthanasiés. Que les forces armés sont fondus dans des organisations adhoc, tel l’otan. Que les forces politiques sont tenus, tel la faf. Tout est en place et bien ligoté pour que le magicien des imprévus fasse son entrer. Rouler tambours.

          +4

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 10.12.2022 à 15h21

          « Le fond de la chose de l’empreinte carbone… », c’est surtout le fait qu’elle fut ignorée, pas considérée/évaluée/proclamée pendant la majorité du temps de « développement » de la société d’industrialisation et de consommation qui s’est imposée au cours du 20ème siècle (surtout grâce aux moyens de production et de transport des marchandises, hautement énergivores), même parmi les « élites » politiques, économiques et scientifiques les plus bienveillantes(mues par l’intérêt général) autant dans les milieux de « droite » que de « gauche »: voir le productivisme forcené des « grandes puissances » (vu comme « le progrès ») engagées dans la guerre économique.
          Ensuite, le maintien dans l’ignorance des populations dominées a créé la « foi dans le Marché » soi-disant « régulateur » des relations internationales, tout en utilisant subtilement le principal facteur d’animosité entre/et dans les peuples: les inégalités douloureuses, injustes et criantes, et il a substitué l’espoir et l’illusion du « paradis sur terre » au « fond de commerce »de la plupart des religions : la promesse du paradis dans « l’au-delà ».
          Et « l’ascenseur social » est devenu le slogan et l’assommoir de « l’esprit » des humains, en réduisant leurs capacités de réagir aux injonctions dominatrices et de s’assagir en commençant par se demander, chacun-e: de quoi ai-je VRAIMENT besoin pour me satisfaire de ma courte vie?
          Pour les déshumaniser et les réduire à l’état de crabes dans un panier mondial dévasté, infernal(et permettre aux « transhumanistes » de continuer à s’illusionner).

            +0

          Alerter
    • Cévéyanh // 14.12.2022 à 19h25

      A Ubu_53 et RGT,
      Avant d’être des militaires, ce sont des hommes et des femmes. Iels ne sont PAS DES ROBOTS qui obéissent aveuglément. Iels ont acceptées de suivre volontairement les ordres en devenant des militaires. Iels sont responsables (à différent degré) de leurs gestes. S’il n’y avait pas de personnes qui fassent l’action des personnes qui donnent les ordres, l’action n’existerait pas. C’est parce que des personnes obéissent à l’ordre que l’action existe. Ce n’est pas la hiérarchie qui fait lui-même l’action.

        +2

      Alerter
  • Savonarole // 07.12.2022 à 13h29

    Ca fait un moment qu’on voit des armée qui essayent de trouver des solutions pour « réduire leur empreinte carbonne. »
    Ils sont mignons.
    Pendant ce temps , ça laisse pourrir de la polution chimique , bacteriologique et nucléaire pendant des siècles et ça s’en lave les mains : l’asie du sud-est rincée à l’agent Orange : pas un problème , les traces de vieilles expériences de la séction 731 qui font encore des morts : pas un problème , les atols contaminés par Castle Bravo et autres « tests » : pas un problème … le carbonne qu’on vous dit.
    Sérieux , les gens qui écrivent ces papiers, ont-il conscience de ce que font les armées à part essayer de réduire leur bilan carbonne global en tuant des gens ?

      +9

    Alerter
    • RGT // 09.12.2022 à 11h52

      Qui a réellement commandé ces »bienfaits » ?

      N’oubliez jamais que les budgets militaires sont alloués par les dirigeants (civils) et si lesdits civils ne veulent pas que l’armée fasse quoi que ce soit il suffit de couper les crédits.

      Les budgets militaires qui explosent sont imposés par les bidasses selon vous ?
      NON, c’est bel et bien les magouilles des politicards (corrompus par le lobby militaro-industriel que dénonçait Dwight Einseinower qui est désormais aux commandes) et les bidasses ne sont plus que les hooligans en treillis qui sont déployés chez les voisins pour les dépouiller de leurs ressources attractives.

      Et bien sur les bidasses sont équipés par qui ?
      Par ceux qui imposent de voter des budgets « open bar » leur permettant d’optimiser les profits (en pressant les gueux comme des citrons).
      Si nous étions dans de VRAIES démocraties l’armée aurait la stricte interdiction de se déployer à l’étranger et aurait AUSSI la stricte interdiction de faire des victimes civiles…

      Ce qui est en totale contradiction avec les « traditions militaires » qui imposent aux soldats d’aller porter la violence chez les voisins pour que les dirigeants (civils) puissent les mettre en esclavage.

      Renseignez-vous sur les conflits entre les grecs et les perses…

      Les perses ont gentiment demandé aux grecs de cesser de foutre le bordel chez eux et les grecs leur ont fait un splendide doigt d’honneur.

      N’oublions pas non plus qu’en Perse (comme en Égypte et dans d’autres pays « barbares ») l’esclavage était strictement interdit.
      Elle est belle la « civilisation »…

        +1

      Alerter
  • Lev // 07.12.2022 à 14h24

    Lors de la signature du protocole de Kyoto en 1997, alors que se tenait la COP 3, les Etats-Unis avaient insisté pour être exemptés de déclaration d’émission de carbone et de méthane dans le secteur militaire et surtout ne pas être assujettis à des réductions d’émissions polluantes dans ce secteur. Les pays participants à ce sommet avaient emboîté le pas des Etats-Unis. Depuis le sommet de Paris en 2015, les émissions de gaz à effet de serre 1 d’origine militaire sont déclarées, mais seulement sur la base du volontariat.
    Ah bon, ce ne sont pas les civils qui sont responsables de la pollution ? Tss Tsss pas sérieux l’Ipcc alias giec !

      +4

    Alerter
  • Le Vieux // 07.12.2022 à 15h52

    Je réclame que soit inscrit dans la constitution française que désormais l’armée ne pratiquera plus que le combat à main nues en apnée. Les armes blanches seront également interdites du fait du fort dégagement de CO2 à leur forge. Il en va de la république et de nos valeurs™ qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire, contre la bête immonde du CO2, pour la diversité, contre les microparticules, pour les arc-en-ciel.

      +7

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 07.12.2022 à 15h54

    En ce jour de début d’une COP dédiée à la disparition de la biodiversité(la diversité des êtres vivants interdépendants/faune et flore, le biotope de l’humanité), voici un article qui corrobore et renforce ma conviction ancienne de vieille pacifiste et de décroissante si souvent moquée:
    OSER LA PAIX est la seule vraie révolution.

    Et la reconversion des multiples industries de destruction de cette biodiversité en industries de réparation des dégâts causés par des siècles d’avidité et de gaspillage systématiques des humains, cette espèce de faibles petits mammifères pourtant dotée de capacités extraordinaires, c’est une option plausible et apte à les réconcilier dans un objectif qui les concerne tou-te-s… qu’une Union Européenne « unie dans la diversité » et désarmée peut entamer dès à présent, à condition de perfectionner l’outil politique qu’elle représente, en se débarrassant, par la même occasion, de l’influence des « grandes puissances » (militaires et économiques) dont elle n’est qu’une « part de marché », bonne à (es)croquer.

    Mais pour se mettre en route sur ce chemin d’espérance et de solidarité, il faudrait que les peuples bien informés élisent et responsabilisent des représentant-e-s dignes de prendre des décisions en leur nom…

      +2

    Alerter
    • RGT // 09.12.2022 à 12h16

      « il faudrait que les peuples bien informés élisent et responsabilisent des représentant-e-s dignes de prendre des décisions en leur nom »…

      Vous croyez sincèrement que des « élections libres et non faussées » peuvent réellement se dérouler?

      Vous croyez que la propagande des oligarques cessera et permettra à des représentants dignes d’accéder à des postes à responsabilité ?

      Vous croyez que les représentants incorruptibles puissent parvenir à des postes importants ?

      Vous croyez que les « représentants » défendront les intérêts de la population et résisteront aux « sirènes » des « généreux mécènes » ?

      Vous croyez que les dirigeants puissent un jour avoir l’obligation de respecter les souhaits de l’immense majorité de la population ?

      J’avoue que j’aimerais vraiment vivre dans cette utopie, mais quand la structure profonde de la société est entièrement dévouée à l’enrichissement des oligarques au détriment des « moins que rien » il ne reste que l’espoir…

      N’oubliez jamais que le mandat impératif (l’élu est aux ordres de ses électeurs sous peine de se faire virer comme un simple va nus pieds) est STRICTEMENT INTERDIT dans les « grandes démocrassies »…

      Une fois passé le filtre de l’élection l’élu fait ce qu’il veut et n’a de compte à rendre à personne, sinon à ses maîtres qui n’ont pas été élus et qui ne défendent que leur propre intérêt.

        +2

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 09.12.2022 à 14h14

        Je ne crois rien, mais, en tant que simple citoyenne, j’essaie de vivre et d’agir en fonction de mes idéaux et de mes espoirs…
        Notamment en défendant J.Assange et, par là-même, le Droit à l’information de chacun-e.

        Pouvez-vous nous décrire précisément « le mandat impératif » (son historique) que vous avez déjà évoqué à quelques reprises? Merci.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications