Les Crises Les Crises
25.novembre.201625.11.2016 // Les Crises

[En passant] Pour François Fillon…

Merci 14
J'envoie
  • Chirac a fait regretter Mitterrand
  • Sarkozy a fait regretter Chirac
  • Hollande a (presque) fait regretter Sarkozy

Je me demandais si la malédiction allait cesser.

Ben non, en fait, grâce au “Travaillez plus pour gagner moins” de la thérapie-de-choc-sans-thérapie de Fillon :

gagner-moins

(Genre je ne mettrais pas la fin de l’ISF dans le “Tout le monde gagnera moins”)

Et n’oublions pas le :

François Fillon, lui, base ses 100 premiers jours entre le 1er juillet et le 30 septembre :

  • “Je veux qu’on réforme le marché du travail” ;
  • “Qu’on supprime la durée légale du travail” ;
  • “Je veux un nouveau code du Travail, allégé, avec les normes sociales fondamentales et renvoyer le reste aux négociations.”
  • “Je veux une réforme des retraites (passer l’âge de la retraite progressivement à 65 ans), de la fiscalité de l’investissement” ;
  • “La création d’une allocation sociale unique” ;
  • “Et enfin la mise en place d’une grande filière de l’enseignement professionnel qui se traduira par la fusion des lycées professionnels.”

“Vous parlez d’un modèle social qui génère six millions de chômeurs, deux millions de jeunes sans formation, un modèle qui se traduit par le déclassement des classes moyennes, qui n’arrive pas endiguer l’explosion de la pauvreté, qui ne permet même pas aux Français d’être logés correctement.”

“Ce modèle social français n’existe plus aujourd’hui. On n’est pas en 1945, on est dans un monde ouvert, on a besoin de changer profondément ce modèle pour qu’il soit plus juste.”

François Fillon estime qu’il ne doit plus y avoir de durée légale du travail. Tout doit être négocié au sein de l’entreprise. Avec une limite maximale quand même, fixée par l’Union européenne, de 48h par semaine. Pour François Fillon, “il faut vraiment en terminer” avec les 35h.

“Alain Juppé ne veut pas vraiment changer les choses. Il propose des modifications qui ne changeront pas fondamentalement le pays. Tout le monde doit faire un effort, travailler plus et gagner un peu moins. Je n’accepte pas qu’on dise ‘c’est impossible’.”

“Il ne s’agit pas de supprimer des postes de fonctionnaires pour le plaisir, on sait qu’on a besoin de fonctionnaires. Pourquoi je propose 500.000 ? Parce que j’augmente le temps de travail. Vous aurez toujours autant d’heures de travail de policiers, infirmiers, si j’augmente le temps de travail.”

[OB : c’est bien connu les policiers ou les services de santé sont tous à 35 heures, heum…]

“La France n’a pas vocation à être multiculturelle ; la France a une histoire, une langue. Nous n’avons pas fait le choix du communautarisme, du multiculturalisme. Ce n’est pas le choix que je veux pour notre pays. Quand un étranger vient dans notre pays, il doit s’intégrer, respecter notre héritage. Quand on vient dans la maison d’un autre, par courtoisie, on ne prend pas le pouvoir..”

[OB : trèèèèès amusant de la part de l’héritier de l’Algérie Française… Les Français ayant bien sûr toujours respecté les héritages locaux des colonies…]

” La question fondamentale, c’est comment aller de l’avant, comment entrer dans le monde d’aujourd’hui… En conservant les valeurs qui sont les nôtres, cette culture, cette langue, cette référence.”

 

Commentaire recommandé

Caliban // 25.11.2016 à 05h48

“La question fondamentale, c’est comment aller de l’avant, comment entrer dans le monde d’aujourd’hui…”

Le monde d’aujourd’hui, c’est bien celui qui accroit les inégalités depuis 35 ans à grand coup de neo-libéralisme ? Il s’agit bien de ce monde qui détruit tout l’écosystème à force d’extractivisme sauvage ? C’est bien ce monde en perpétuelle crise financière et à propos duquel les peuples ont de moins en moins leur mot à dire ?

L’urgence ne me paraît pas de devoir entrer dans ce monde, mais d’en sortir. Vite.

168 réactions et commentaires

  • John Willy // 25.11.2016 à 02h28

    Préparez-vous donc à Mme La Présidente Marine Le Pen!
    Fillon a un programme économique désuet/anachronique, plûtot solide en politique étrangère.
    Je pense qu’il va se recentrer durant la présidentielle sinon Marine remportera haut la main le soutien des classes populaires.
    On verra bien.

      +26

    Alerter
    • Raoul // 25.11.2016 à 10h24

      Le programme de Fillon en politique étrangère n’a aucune importance puisque c’est l’UE qui impose ses règles. Par exemple, les sanctions contre la Russie sont maintenues alors que plusieurs pays y sont hostiles et qu’il faut pourtant un vote unanime pour que celles-ci soient reconduites. Cela signifie que ces pays votent contre leurs orientations internes (les moyens de pression utilisés ne sont pas connus, mais ils sont clairement efficaces).

      Si un second tour Fillon/Le Pen a lieu, Fillon n’aura pas besoin de changer son discours. Il suffira de mettre en branle la machine à propagande (sur le danger réel ou supposé représenté par le FN pour les institutions de la France) et tout devrait rentrer dans l’ordre comme lors du second tour Chirac/Le Pen.

        +34

      Alerter
      • John Willy // 25.11.2016 à 12h25

        Vous avez sans doute raison. Ce serait repousser l’échéance à peut-être 2022 ou 2027 car si Fillon fait renaître le Tatcherisme comme il l’entend, ça alienera les classes populaires au point où ce réflexe pavlovien contre “l’immonde bête FN” sera inhibé tôt ou tard comme ça été le cas avec Trump aux États Unis!
        A un moment la révolte populaire sera inarrêtable si les élites/media continuent d’ignorer les inquiétudes/aspirations/douleurs du Peuple.
        Qui vivra verra.

          +12

        Alerter
      • christian gedeon // 25.11.2016 à 14h27

        Vous préférez Hollande? Ou Macron,nowhere man?Oo Mélanchon,peut être, qui veut tout prendre au-dessus de 300 000 euros?Ou un bon suiveur des US et anti russie comme Juppé,et la quasi totalité de la gauche?OU peut-être préférez vous un ami du Qatar et de l’Arabie saoudite comme président? Ou quelqu’un qui a un casier judiciaire? Ou un homme suffisamment irresponsable en tant ue président pour aller porter des croissants à sa chérie dès potron-minet? Et puis soyons sérieux deux secondes,sans populisme et sans gauchisme caviar…Donnez un peu de crédit à cet homme…on en a bien donné à Hollande,non? Oui,je suis filloniste,et ne m’en cache pas.Bien au contraire.Un honnête homme,pour une fois,çà ne se refuse pas,non?

          +16

        Alerter
        • Ovni de Mars // 25.11.2016 à 18h05

          Vous préférez donc à Mélenchon (avec un e et pas avec un a comme l’écrivent les sympathisants d’extrême-droite) qui veut “tout prendre au dessus de 300000 euros”, un Fillon qui veut encore plus ratiboiser les Français à revenus modestes tout en supprimant l’ISF ?

          J’avoue ne pas comprendre votre commentaire mais peut-être êtes-vous très riche …

            +29

          Alerter
          • christian gedeon // 26.11.2016 à 01h45

            Mdr! Je ne suis certes pas d’extrême droite…encore que tout dépend où vous la faites commencer.Non,je ne suis pas riche,hélas…j’ai toujours trouvé que l’ISF était un impôt stupide et confiscatoire pour les patrimoine “familiaux ” normaux et dont les concepteurs ont soigneusement expurgé tout ce qui touvche le “vrais riches”,comme les oeuvres d’art et autres “patrimoines “professionnels”…les vrais riches ne le paient pas ou peu”l’ISF”. Et franchement Mélenchon avec un E ne vit pas dans un quartier modeste et en HLM que je sache,hein?

              +7

            Alerter
            • Jérémy Decoster // 26.11.2016 à 09h47

              Bonjour, concernant Mélenchon, je vous invite à lire son programme complet qui, outre l’aspect fiscal qui semble vous poser problème, propose une vision positive et constructive de l’avenir. En ce qui me concerne, plusieurs mesures proposées par la France Insoumise ne me conviennent pas mais considèrent de manière très fine les dérives de notre société qui la mène au désastre : ma dignité tient à mon vote objectif. Je vote pour un programme qui répond à l’intérêt général et non à mon intérêt particulier. Ce dernier étant, malgré de sobres revenus et considérant ma relative bonne étoile, tout à fait privilégié.

                +14

              Alerter
            • Bruno Kord // 26.11.2016 à 11h56

              La dénonciation du caractère “confiscatoire” de l’ISF m’a toujours fasciné. Confiscatoire, un impôt dont le taux marginal (maximum) est de 1.5% ? Un impôt construit de telle sorte qu’après paiement, le contribuable possèdera toujours un patrimoine imposable à l’ISF (soit au minimum 1.3 millions d’euros) ? J’avoue que j’aimerai le payer, cet impôt confiscatoire.

                +12

              Alerter
        • Out PolBismute ! // 25.11.2016 à 19h27

          Honnête ?
          Fion était dans le courant Séguin qui pour autant que je sache était plus qu’un “eurosceptique”. Son programme est-il “eurosceptique” ?
          Il a été premier sinistre du gouvernement Bismuth pendant 5 ans, et il a en ce sens avalisé l’explosion de la dette pour “sauver les banques”.
          Il est resté en place en prenant un avion tous les weekends pour rentrer chez lui dans la Sarthe.
          Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais !
          Ce type ne vaut pas mieux que les autres et on va assister à une belle récession.
          Croire qu’avec ces mesures, les entreprises vont se mettre subitement à investir plutôt que de racheter leurs propres actions pour augmenter les dividendes des actionnaires, est une utopie.
          Vous avez les opinions que vous voulez, mais non merci pour moi !

            +31

          Alerter
        • Musard // 28.11.2016 à 07h27

          “Mélanchon, peut être, qui veut tout prendre au-dessus de 300 000 euros”

          Parce que vous comptez gagner 20x le SMIC dans les années qui viennent vous ?
          Pour info la proposition de Mélenchon concerne les revenus annuels > 360k€ par part.
          En tout ça ne concernerait que 15 000 personnes qui continueraient à mener un train de vie bien supérieur au français moyen.

            +1

          Alerter
      • Dominique // 25.11.2016 à 18h18

        « es sanctions contre la Russie sont maintenues alors que plusieurs pays y sont hostiles et qu’il faut pourtant un vote unanime pour que celles-ci soient reconduites »

        Cela n’est pas surprenant. À l’ONU, pour la 18 année consécutive, une résolution a été votée contre l’embargo imposé à Cuba par les USA. 188 pays ont voté pour cette résolution. Seuls les USA et Israël ont voté contre. Et devinez… l’embargo est maintenu.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Embargo_des_%C3%89tats-Unis_contre_Cuba#Critiques

          +18

        Alerter
        • Raoul // 26.11.2016 à 00h05

          Effectivement, mais dans ce cas c’est l’inverse de la situation de l’UE. Il suffit qu’un des cinq pays ayant un droit de veto vote contre et la résolution ne passe pas.

            +1

          Alerter
      • lvzor // 25.11.2016 à 18h21

        “Le programme de Fillon en politique étrangère n’a aucune importance puisque c’est l’UE qui impose ses règles”

        Constat d’une grande justesse si l’on n’oublie pas que l’UE n’est que la succursale civile de l’OTAN. En effet, courage-Fion n’hésite pas à énoncer un principe clair :

        “Quand on vient dans la maison d’un autre, par courtoisie, on ne prend pas le pouvoir”

        Pourtant, c’est exactement ce qu’on fait les albanais du Kosovo, qui ont manqué de courtoisie au point de virer les Serbes de chez eux lorsqu’ils avaient le mauvais goût de survivre aux attaques des forces de l’OTAN que Fion a toujours aveuglément soutenues.

        Donc Fion a des principes, mais en bon “collaborateur” sait en faire abstraction.

          +16

        Alerter
      • Sparks // 25.11.2016 à 18h43

        Le programme de Fillon en politique intérieur n’a de toute façon aucune importance non plus.

        Aujourd’hui, la production est assurée majoritairement par des machines, qui consomment de l’énergie. C’est donc la production énergétique qui fait l’économie : Energie produite x rendement du système = PIB = Productivité x nombre de personnes qui travaillent x temps de travail.

        La quantité d’énergie produite est limitée par : a) le dépassement du pic pétrolier (en particulier en mer du Nord), b) aucune création de réacteur nucléaire, c) les énergies renouvelables qui sont peu rentables.

        Le rendement du système est aujourd’hui bloqué par : a) le financiarisme et b) les contraintes technologiques. Donc le PIB ne redécollera pas. Comme la productivité ne décroit pas, et que le temps de travail va augmenter grâce à Fion (ou un autre clown/clone), le seul moyen de résoudre l’équation est de réduire le nombre de personnes qui travaillent.

        Donc le chômage va continuer d’augmenter.

          +24

        Alerter
        • Alex // 25.11.2016 à 22h42

          Ce que tu explique ressemble beaucoup à la théorie d’un certain Jancovici, non ?
          C’est la seule personne qui explique de manière rationnelle toute la merde qui se passe dans le monde actuellement.
          Ce qui est fou c’est que malgré le fait que cette théorie liant énergie à PIB explique la récession actuelle et y propose des solutions (peu populaires) ,et cela preuves scientifiques à l’appui (et pas pseudo scientifique comme les économistes…), elle n’a jamais fait son chemin au delà des écoles d’ingénieur et des universités scientifiques.

          Ce qui est intéressant c’est l’équation de Kaya (le précurseur de Jancovici) :

          CO2= (CO2/TEP) x (TEP/PIB)x(PIB/POP)xPOP

          Avec
          CO2= Quantité de CO2 rejetée dans l’athmosphere
          CO2/TEP=Contenu en gaz carbonique de l’énergie
          TEP/PIB=Intensité énergétique de l’économie
          PIB/POP=Production par personne
          POP=population

          cette equation explique à la fois la récession actuelle, et pourquoi nous sommes incapables de ralentir le réchauffement climatique :
          Cela tient en une expression : croissance exponentielle de la population.

          Malheureusement, pendant que Jancovici expliquait aux députés, comment le monde est en train de s’effondrer, et comment tenter d’y remédier, eux ronflaient ou jouaient sur leur portable…

            +8

          Alerter
          • P. Peterovich // 26.11.2016 à 10h18

            Quand il commence à parler d’économie, Jancovici (et son pote Grandjean) raconte n’importe quoi. Son explication des mécanismes monétaires (analogie avec les coquillages de l’ile de Pâques) est en dessous de tout.

            Quant à son équation de Kaya, elle est tout à fait correcte, en ce qu’elle établit des liens entre diverses variables. Mais elle ne dit rien des facteurs qui conditionnent l’évolution de ces variables. Plus spécialement, l’équation de Kaya n’affirme ni ne prouve que la croissance du PIB (et donc du PIB par habitant) est nécessairement fonction de l’augmentation de la consommation d’énergie… Ca, c’est ce que Jancovici soutient, sur la base d’une profession de foi dictée par l’expérience. Le problème de l’expérience, c’est qu’elle est basée sur une logique inductive qui n’est pas mathématique. Elle est susceptible d’être infirmée à tout moment. En langage profane, ce n’est pas parce que je me réveille tous les matins que je me réveillerai tous les matins…

              +5

            Alerter
            • Alex // 26.11.2016 à 15h49

              Je ne vois pas de quel passage tu parles mais je vais regarder.

              De toute façon personne ne sait de quoi il parle quand il s’agit d’économie : les économistes se trompent tous quasi systématiquement.

              Pourquoi ?
              Deux facteurs :
              -L’économie n’est pas une science, mais un assemblage d’idéologies, sans le moindre fondement scientifique dans la plupart cas.
              -Les quelques théories qui fonctionnaient quand les états avaient des frontières ont cessé de fonctionner avec la mondialisation : le système est devenu trop complexe pour qu’on puisse prévoir quoi que ce soit économiquement parlant.

              L’équation de Kaya n’est pas une preuve, effectivement, par contre quand il fait des courbes qui montrent que la variation d’énergie consommée précède systématiquement la variation de PIB, là on commence à avoir un fondement scientifique.

                +3

              Alerter
            • P. Peterovich // 26.11.2016 à 17h53

              Le passage se trouve dans “C’est maintenant, 3 ans pour sauver le monde”. Malheureusement, le bouquin est au fond d’une armoire, je ne l’ai pas sous la main.

              Concernant le lien entre consommation d’énergie et niveau de PIB, c’est une corrélation. Mais la corrélation n’est pas une preuve scientifique d’un lien de causalité.

              Par ailleurs, il y a chez Jancovici un côté malthusien qui m’énerve, non que la question du chiffre de la population ne puisse être posée, mais parce qu’il le pose mal : s’il examinait les travaux des démographes, il verrait que l’accroissement de la population avant son pic vers 2050 sera pour l’essentiel lié à l’allongement de la durée de vie et non à une fertilité abondante.

              Cela dit, je reconnais volontiers que cet homme est brillant et qu’il m’a ouvert les yeux sur plein d’autre chose (réchauffement climatique, renouvelables, etc.)

                +1

              Alerter
            • Sparks // 29.11.2016 à 15h58

              “Concernant le lien entre consommation d’énergie et niveau de PIB, c’est une corrélation. Mais la corrélation n’est pas une preuve scientifique d’un lien de causalité. ”

              C’est parce que tu consommes de l’essence pour faire avancer une moissonneuse batteuse que tu peux produire du blé. Il y a bien causalité entre consommation d’énergie (cause) et production (conséquence). Et il faut pas être une tête en science pour comprendre que sans énergie, on ne fait littéralement rien.

                +1

              Alerter
      • Horzabky // 25.11.2016 à 18h52

        “les sanctions contre la Russie sont maintenues alors que plusieurs pays y sont hostiles et qu’il faut pourtant un vote unanime pour que celles-ci soient reconduites”

        Ça me paraît surprenant à moi aussi. Il y a du chantage là-dessous, c’est évident, mais comment, et de quelle nature ? Si par hasard quelqu’un parmi les commentateurs a une idée…

          +12

        Alerter
      • UltraLucide // 25.11.2016 à 20h44

        Fillon parle enfin de la menace totalitaire islamique (qui n’est pas une fiction) mais ignore superbement la menace non moins réelle de l’effondrement de l’UERSS et de l’Euro.
        Marine Le Pen ne veut plus de l’actuelle UE (elle a bien raison) mais envisage seulement de renégocier les traités en restant dans l’UE. Outre que certains etats ne voudront rien changer car ils veulent garder leur rente (AAAh Frau Merkel….), l’article 50 ne permet qu’un Frexit, qui dans le cas de la France signifie sortir de l’Euro aussi (je suis pour), et ça elle ne veut pas.
        D’un autre côté, nous avons des économistes (certains Prix Nobel d’économie, tout de même) qui estiment qu’on doit en finir avec l’Euro et l’actuelle UE, avancent des scénarios et solutions rationnels, mais ne disent pas un mot de la menace islamique.
        Si quelqu’un d’intelligent et connu pouvait tenter une synthèse, je serait preneur….

          +8

        Alerter
      • COTTY Jean-Louis // 29.11.2016 à 09h45

        JE PARTAGE!!!! le système capitaliste détruit les acquis sociaux, il casse la France, la République, son indépendance, la destruction de nos fleurons industriels, ils ferment les casernes, les commissariats, les hôpitaux, les tribunaux d’instance, les universités en clair sortons de l’union Européenne, de la banque centrale , de l’euro, de l’OTAN!!!
        Nationalisations des secteurs clés de notre économie, produire en France…
        Sortons les, sortons-en….

          +0

        Alerter
    • P. Peterovich // 25.11.2016 à 11h18

      Oui mais non : la gauche, dans un réflexe antifasciste pavlovien, va se mobiliser comme un seul homme et aller voter en masse contre la barbarie personnifiée par la matrone à la rose bleue (tout un programme, d’ailleurs, cette rose bleue… il fallait l’inventer). Qu’elle vote pour la resucée de Tata TCher ne sera, à ses yeux, qu’un moindre mal.

        +8

      Alerter
    • christian gedeon // 25.11.2016 à 14h14

      Je me marre…je me marre parce que “le programme thatchérien(sic!) de Fillon me fait marrer…parce qu’il ne va pas au bout des choses.Il en faut un,je serais celui là…j’aurais aimé que François Filllon aille plus loin… qu’il mette en exergue les incroyables différences qu’il y a entre la fonction dite publique(sic!) qui bosse comme une forcenée,et elle existe(armée,police,corps enseignant qui enseigne,justice,corps médical qui exerce,,et j’en passe) et celle qui se la coule douce…j’aurais aimé que Fillon pose la question,qu’il n’a pas osé poser,à propos des enseignants,payés en tant que tels,et qui n’enseignent jamais) à propos des détachés divers et variés,à propos des sabbatiques ,mais qui continuent à émarger au rôle, à propos des statistiques maladie,curieusement indisponibles,etc….mais il n’ pas eu le culot de la faire…thatchérien,Fillon? Quelle blague…centre gauche,au mieux!

        +5

      Alerter
      • Thanos // 25.11.2016 à 18h13

        Merci Christian !
        Sinon,”Fillon – ‘ tout le monde doit faire un effort (…)’ OB – ‘Qq un peut il expliquer à ce comique que ceci est la définition même d’une récession voie d’une dépression'”
        Et ça ne choque personne, ni l’auteur, ni les lecteurs… définition de la récession éco : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9cession_(%C3%A9conomie), pour la dépression c’est la m^me chose, la différence étant la périodicité. On apprend cela au lycée. Qui est le comique ?

          +4

        Alerter
        • christian gedeon // 26.11.2016 à 01h58

          Merci… mais quand on se rendra enfin compte qu’une France libérée des mensonges sur la soi disant protection des citoyens (comprendre d’une catégorie spécifique des citoyens,bien entendu) redeviendra une France créatrice d’emplois et de futur,on aura tout compris. Nous sommes quasiment fossilisés dans des corporatismes qui n’ont pour but que leur propre survie,fût au prix de la destruction déjà bien entamée de la classe dite moyenne qu’on matraque depuis des lustres pour pouvoir financer les avantages exorbitants accordés par ailleurs.C’est la vieille alliance des très très riches,qui en réalité ne paient presque pas d’impôts,et des faux syndicats qui ne protègent que “leur ” partie de la population…les autres,les classes moyennes,peuvent crever,tant que les “élites ” de chaque camp gardent leurs forteresses!

            +4

          Alerter
          • P. Peterovich // 26.11.2016 à 10h49

            “Quand on se rendra enfin compte qu’une France libérée des mensonges sur la soi disant protection des citoyens (comprendre d’une catégorie spécifique des citoyens,bien entendu) redeviendra une France créatrice d’emplois et de futur,on aura tout compris”.

            Oui mais non…

            Je veux bien vous suivre sur les problèmes posés par le financement des mécanismes redistributifs, mais le problème actuel est ailleurs : il est qu’aujourd’hui, la France est dans une situation de sujétion face à l’Allemagne, qui a institutionnalisé sa domination au travers de l’EU.

            La France et les Français se leurrent sur leur influence et leur rôle en Europe : ils ne sont plus que l’ombre de la France gaulliste (qui, soit dit en passant, n’était quand même pas très brillante, malgré le charisme de mongénéral). Que la France supprime sa dissuasion nucléaire (impayable, paraît-il) et elle finira dans les poubelles de l’histoire…

              +5

            Alerter
      • Thanos // 25.11.2016 à 18h23

        Quand au multiculturalisme, quel rapport avec le passé colonial ? En quoi serions nous héritiers de quoi que soit ? Je suis petit fils d’anciens “colonisés”, mes grands parents ont fait le choix de venir en France, ils n’y ont pas été obligés. Certain membres de ma famille ont fait le choix de repartir, ils en étaient libres. Les prénoms de mes grds parents ont été “francisé” par l’administration (pour mon grd père après avoir été embauché comme mineur de fond – les mines étant nationales) , et mes grds parents en étaient plutôt fiers !
        Pourquoi chercher à culpabiliser les gens en recourant à des sophismes ridicules ? Une société peut être “multiraciale” sans être multiculturelle. Ma famille a laisser en entrant en France ses “spécificités” culturelles, et jamais mes parents ou grands parents ne m’ont préparé un plat traditionnel, célébré une fête trad, ou même appris un mot de leur langue natale. Si l’on fait le choix d’aller ailleurs ce n’est pas pour reproduire ce que l’on a fuit, et encore moins pour l’imposer à ceux qui vous accueillent ! Jusqu’à leur mort mes aïeux ont remercié la France et la République de les avoir accueilli.

          +21

        Alerter
        • Catalina // 25.11.2016 à 23h13

          Mes parents aussi, cependant, je regrette vivement maintenant, passé l’âge du demi-siècle de tout ignorer de cette culture natale.

            +5

          Alerter
          • FracoisG // 26.11.2016 à 03h33

            Qu’est ce qui vous empêche? Vous êtes libre.

              +0

            Alerter
            • Anne Jordan // 26.11.2016 à 18h11

              NON !
              une culture natale ne s’apprend pas dans les livres ! ( pas uniquement )
              un abandon de la langue et des traditions de ses aïeux suscite souvent un ressentiment de la 2 e et 3 e génération .
              Cependant , on peut être de 2 cultures , sans problème ; il doit y avoir un nombre limité d’appartenances , au delà des quelles ce n’est plus de la culture mais de la bouillie pour les chats.
              A ce sujet , je recommande à tous le livre de Francesca Melandri : ” Eva dort ” , en poche .
              Il y est question d’un très douloureux exemple de double culture , dans le Sud Tyrol , après la 2 e guerre mondiale et aussi , accessoirement des réseaux Gladio , dont il fut question ici .

                +1

              Alerter
      • Out PolBismute ! // 25.11.2016 à 19h31

        A propos des fonctionnaires …
        Pas un mot sur la diminution du nombre des hauts fonctionnaires accrochés comme des moules à un rocher aux bonnes places.
        Belles économies à faire en en mettant à la retraite un bon paquet (d’autant que eux ils y sont à l’age de la retraite !).
        A zut c’en est un lui de haut fonctionnaire …

          +11

        Alerter
        • P. Peterovich // 25.11.2016 à 21h41

          Mettre à la retraite, ce n’est pas faire des économies… C’est le contraire…

            +1

          Alerter
          • Yann06 // 26.11.2016 à 05h37

            Vous voulez en faire quoi alors?
            Les piquer…?

              +3

            Alerter
            • P. Peterovich // 26.11.2016 à 10h52

              Les faire travailler…

              Dans un régime de retraites par répartition (de la richesse produite par les actifs), mettre quelqu’un à la retraite, c’est le payer à ne rien faire…

                +4

              Alerter
  • Kiki // 25.11.2016 à 02h48

    Il suffit de passer du temps dans les médias pour être président:

    http://notre-epoque.fr/2014/08/les-medias-votent-pour-nous-1-leffrayante-correlation-entre-temps-de-parole-et-resultats-aux-elections/

    Triste “démocratie”….

      +26

    Alerter
    • cording // 25.11.2016 à 07h32

      Le Non a gagné en 2005 contre les médias et leurs temps de parole. Le Brexit et Trump, aussi donc 3 formidables contre-exemples !

        +42

      Alerter
      • Karim Wilmotte // 25.11.2016 à 08h29

        Je crains que vous ne compariez des choses qui ne se comparent pas:
        Non ,Brexit et Trump étaient bien à l’affiche. Pour les critiquer, mais est-ce nécessairement défavorable?

        Il n’est pas certain que ce soit le temps d’argumentation qui soit le plus important.

          +5

        Alerter
      • gil // 25.11.2016 à 09h48

        Bonjour

        “Supposons qu’un candidat propose clairement de sortir de l’UE sur la base de l’article 50 et de sortir de l’OTAN”

        En effet, on ne parle pas de ces candidats. C’est bien cet état d’esprit qui amènera le FN au pouvoir. En ne laissant aucune alternative au peuple et, faute aussi au peuple d’avoir toléré une telle situation, nous aurons le pire. Tout le monde est en partie responsable, les élites, les médias et le peuple.

        Cordialement

          +4

        Alerter
      • cording // 25.11.2016 à 10h21

        Les médias US étaient largement défavorable à Trump puisque 194 médias sur 200 ont pros parti contre lui et pour Clinton, l’oligarque.

          +0

        Alerter
      • Roman Flemy // 25.11.2016 à 12h00

        Le problème c’est que Trump ET Clinton étaient les deux seuls candidats sur-représentés dans les médias. Leur propagande passe par les médias. Si tout le monde avait la parole, il y aurait bien plus de candidats, bien plus à l’image du peuple. La monarchie a laissé place à la bourgeoisie en 1789 mais bien des choses n’ont pas changé.

          +7

        Alerter
        • tepavac // 25.11.2016 à 16h05

          Liste des candidats pour 2017;
          http://candidat-2017.fr/candidats.php
          Rien qu’une centaine de prétendant ou présupposé candidats!

          Certes dans un débat ce nombre ferait désordre. Cependant, imaginons que nous soyons des Citoyens à la conscience sociale élevée et aux sentiments nobles.
          Écartons les farfelus et supposons que chacune des personnes restantes soit en mesure de nous apprendre une part de “vérité” sur les difficultés sociales, économiques ou environnementales dont elles soupçonnent l’importance.
          Ne serait-il pas sain de les entendre!, ne serait-ce que par politesse envers “nos” pairs!
          Quel part essentielle doit ou peut jouer un site tel “les Crises” dans ce type précis de la situation?

            +6

          Alerter
      • SanKuKai // 25.11.2016 à 12h06

        Vous semblez oublier l’exposition d’avant l’élection. l’image de D. Trump a été initalement “créée” par les médias US. Tous les américains le connaissaient gràce à l’émission The Apprentice. Je pense que ça compte.

        Pour l’exemple, Je suis aussi persuadé que si Cristiano Ronaldo se présentait à l’élection présidentielle au Portugal il serait élu haut la main quelles que soient ses compétences en économie politique.

          +3

        Alerter
        • Chris // 25.11.2016 à 16h15

          Croyez-vous que les gens ne font pas la différence entre la tête (Trump) et les jambes (Ronaldo) ? [Modéré]

            +2

          Alerter
    • sg // 25.11.2016 à 17h57

      Correlation n’est pas causation, il peut y avoir un 3e facteur qui est à l’origine des deux, comme la popularité de chaque candidat…

        +0

      Alerter
  • tepavac // 25.11.2016 à 02h55

    ah si on parle de colonialisme,alors certains parleront de 14 siècles d’esclavagisme, et qui perdure encore dans certaines contrées, pas si lointaine que cela d”ailleurs.
    Parler de la malfaisance “humaine” n’est pas très judicieux, surtout lorsque par la nature des mots cela oppose systématiquement les “personnes” .

    malheureusement, je vois ce genre de travers de plus en plus souvent dans des blogs à apparence socialisante. C’est sûr cela va de mal en pis et c’est pas Fillon la roue de secours, c’est même pas la galette…

      +12

    Alerter
  • bobob // 25.11.2016 à 03h21

    Pourquoi faudrait-il penser que Fillon appliquera plus ses promesses que les autres ?
    Le gars est candidat à une primaire de droite, il tient donc le discours que les électeurs aisés de droite (ceux qui vont voter !) veulent entendre. Ça semble pas idiot…

    Et sur le seul truc où il peut dire ce qu’il veut (car il n’y a pas de politique étrangère de “droite” ou de “gauche), il est de loin celui qui a les positions géopolitiques les plus réalistes.

    Alors en comparaison d’un Juppé qui a quasiment le même programme éco que lui, des positions géopolitiques qui sont les mêmes que celles qui nous ont mis dans le mur et qui a l’air d’être un stratège digne de l’État major de 1940 (tenir un discours sur les valeurs rappelant le P”S” à une primaire de… droite !!)…

    ps : “OB : trèèèèès amusant de la part de l’héritier de l’Algérie Française… Les Français ayant bien sûr toujours respecté les héritages locaux des colonies…”

    Non et ça s’est mal fini… Ça parait plutôt logique d’en tirer des leçons, non ?

      +31

    Alerter
  • cetassez // 25.11.2016 à 03h24

    Je sens que le gros ‘gag’ d’un second tour MLP/JLM a chaque jour un peu plus de chance…de se produire.

      +37

    Alerter
    • P. Peterovich // 25.11.2016 à 12h31

      Bof, cela ne changerait pas grand chose à l’équation.

      Le Pen/Fillon = souverainisme de droite vs. néolibéralisme décomplexé
      Le Pen/Hollande-Valls-Macron = souverainisme de droite vs. néolibéralisme complexé
      Le Pen/JLM = souverainisme de droite vs altermondialisme

      JLM ne porte pas une alternative souverainiste de gauche, il promet juste de changer l’Europe (rengaine connue et disqualifiée depuis l’épisode Syriza-Tsipras)

        +13

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 25.11.2016 à 13h21

        “JLM […] promet juste de changer l’Europe ”

        Ce qui est factuellement faux.

        Désobéissance + Négociation , et si refus: sortie unilatérale.
        Et sortie de l’Otan.

          +18

        Alerter
        • P. Peterovich // 25.11.2016 à 15h07

          Vous savez, la capacité de désobéissance de la gauche de la gauche, on a vu ce que cela a donné avec le père Tsipras et son acolyte Varoufakis… A la fin, les altermondialistes restent des mondialistes : ils sont open border, pro-migration, pro-communautarisme, pro-Clinton et ils finissent par adorer Soros et coucher avec les libéraux libertaires…

            +20

          Alerter
          • Ovni de Mars // 25.11.2016 à 18h12

            Vous, vous n’avez pas peur de généraliser ! pourquoi pensez-vous que parce que Tsipras s’est couché, l’ensemble des personnalités politiques de la gauche de la gauche ferait la même chose ?

              +6

            Alerter
            • P. Peterovich // 25.11.2016 à 21h13

              Oh, je ne généralise pas à outrance. Je prends juste un exemple frappant.
              Pour le reste, je fréquente suffisamment de gens de la gauche altermondialiste pour constater que l’internationalisme est un trait qui, chez eux, est non seulement dominant, mais surtout indépassable. Et je ne dis rien de l’intellectualisme ambiant complètement déconnecté des réalités techniques, scientifiques et économiques… Vive le bio, vive les moulins à vent, à bas EDF et Monsanto.

                +9

              Alerter
            • Kilsan Aïetous // 25.11.2016 à 21h24

              En janvier dernier, la dite “gauche de la gauche” envisageait encore de rassembler sur le thème de sauver l'”Europe” par un plan B avec comme invité vedette Varoufakis.

              http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/24/melenchon-cherche-son-plan-b_4852729_823448.html

                +3

              Alerter
        • lvzor // 25.11.2016 à 18h41

          M’enfin Karim…

          …de 1976 à 2008 Mélenchon est membre et élu du PS, dont 3 mandats de sénateur, ce qui est la sinécure la plus avantageuse tous mandats confondus, et de plus offerte non par le peuple, mais par les apparatchiks du parti. Après avoir été ainsi luxueusement nourri pendant 32 ans par le PS, voilà qu’il découvre soudain ce que quasiment tout le monde savait depuis toujours dans les classes laborieuses : que le PS n’est pas de gauche. Donc, ou bien ce type est très lent et stupide, ou bien il paye sa dette au parti en lui ramenant les voix des électeurs de gauche les plus naïfs.

            +11

          Alerter
    • Dva // 25.11.2016 à 12h38

      Tout à fait d’accord …4 représentants proeuropéenistes ( 1 socialo déjà brûlé quel qu’il soit.., un indépendant ( Macron) , un républicain ( Fillon ) et un centriste de droite ( Beyrou) soit 50 % des électeurs à se partager entre eux …contre Mélanchon et Lepen …Qui sera le Trump francais ?

        +2

      Alerter
  • Jusdorange // 25.11.2016 à 05h45

    Ce commentaire consiste à comparer Fillon et Juppé dans une optique du “moindre mal.”

    Eco :
    Des différences à la marge, j’ose négliger cet aspect.

    Aff. Etrangères :
    Fillon semble vouloir remettre en cause, même timidement, le tropisme atlantiste. Ce rééquilibrage est heureux.

    Diversité, communauté, récit national :
    La plupart des individus se cherchent une existence collective symbolique. Si la Nation ne fournit pas ces symboles, les individus les trouveront ailleurs. C’est-à-dire dans des récits concurrents (religion, classe sociale, race) qui pointent du doigt une partie de nos compatriotes comme l’Ennemi. Ces récits concurrents sèment les graines de la guerre civile, il est donc important que la Nation satisfasse cette demande d’unité symbolique.
    Là aussi, je suis plus proche de Fillon.

    Je me demande cependant si c’est réellement à l’Etat que revient la charge d’écrire ce récit, ou à la société.

    A comparer les deux, Fillon me paraît le meilleur.

      +22

    Alerter
    • Chris // 25.11.2016 à 16h21

      Fillon est et reste atlantiste. Et si par mégarde il l’oubliait, les pays ex-soviétiques qui tiennent le pavé (unanimité des voix oblige) le lui rappelleraient immédiatement en bloquant toute velléité.
      On ne change pas l’Union Européenne, on la quitte. C’est un système totalitaire comme l’était le Politbüro.
      Les Brits l’ont admirablement compris !

        +20

      Alerter
      • Jusdorange // 26.11.2016 à 05h49

        A Chris,

        Dans le cadre européen, on ne peut, fondamentalement, que mener la politique tracée par les traités. Les candidats des primaires de gauche et de droite raisonnent dans ce cadre. Mon objectif par rapport à ces primaires est donc de faire en sorte que les courants qui sont le plus à la limite de ce cadre l’emportent.

        C’est en ce sens que l’aile gauche du PS vaut mieux que Valls, Hollande etc.., et que l’européisme soft de Fillon vaut mieux que celui de Juppé. Je n’attends pas grand chose de ces candidats, sinon qu’ils permettront mieux que leurs adversaires au sein des primaires de mettre en lumière les contradictions, les failles de l’euro-atlantisme.

        Mon raisonnement ne fais que traiter des primaires et de la meilleure manière de les exploiter.

        Si l’on veut parler de l’élection et du meilleur candidat, c’est un autre sujet que l’on peut ouvrir si vous le souhaitez.

          +3

        Alerter
  • Caliban // 25.11.2016 à 05h48

    “La question fondamentale, c’est comment aller de l’avant, comment entrer dans le monde d’aujourd’hui…”

    Le monde d’aujourd’hui, c’est bien celui qui accroit les inégalités depuis 35 ans à grand coup de neo-libéralisme ? Il s’agit bien de ce monde qui détruit tout l’écosystème à force d’extractivisme sauvage ? C’est bien ce monde en perpétuelle crise financière et à propos duquel les peuples ont de moins en moins leur mot à dire ?

    L’urgence ne me paraît pas de devoir entrer dans ce monde, mais d’en sortir. Vite.

      +142

    Alerter
    • jducac // 25.11.2016 à 11h36

      @Caliban Le 25 novembre 2016 à 05h48

      « L’urgence ne me paraît pas de devoir entrer dans ce monde, mais d’en sortir. Vite. »

      Il en va d’un pays comme d’une entreprise qui se laisse aller à trop bien vivre. Au bout d’un certain temps, il lui faut prendre le taureau par les cornes et faire la chasse aux improductifs pour les reconvertir en réels productifs afin de pouvoir réinvestir et survivre.

      J’ai vécu cela dans ma vie professionnelle au cours de laquelle après avoir passé la moitié de ma carrière en tant que fonctionnaire dans des établissements placés sous administration de l’Etat, donc peu contraints par la concurrence. J’ai du me reconvertir dans le privé où la recherche de l’efficience guide tout, afin de survivre au plan international.

      Hélas en France, les bases objectives de l’économie (non faussées par certaines idéologies) étant de moins en moins acquises par la culture du bon sens en enseignement général, les responsables politiques, l’électorat, le fonctionnariat et les administrations se déterminent sans prendre conscience de leur importance.

        +7

      Alerter
      • Au sud de nulle part // 25.11.2016 à 13h49

        Le bon sens économique :

        Évasion fiscale : 40 à 60 milliards d’€ par an
        Fraude fiscale : 60 à 80 milliards d’€ par an
        CICE : 25 milliards d’€ par an

        Je vous fais grâce des montants que l’on pourrait économiser en limitant la corruption entre initiés en col blanc, les détournements d’argent public commis par des notables ou bien encore l’incroyable gabegie d’argent public que représentent les Partenariats Public-Privé. Je n’évoquerai pas non plus EDF qui symbolise à elle toute seule toutes les dérives de notre temps et de votre “bon sens économique” appliqué ou bien les crapuleries qui ont permis de vendre une partie d’Alstom.

        Bref au bas mot 125 milliards d’euros par an voire le double qui pourrait servir l’intérêt général (du style une vraie transition énergétique ou une vraie évolution de l’agriculture vers l’agriculture bio) plutôt qu’engraisser toujours les mêmes oies déjà bien gavées.

          +46

        Alerter
        • Chris // 25.11.2016 à 16h25

          Une évasion et fraude fiscales que facilite la “libre circulation des capitaux”, des marchandises et des hommes, pièce maitresse du Traité de Lisbonne.

            +17

          Alerter
    • Caliban // 25.11.2016 à 12h50

      @jducac

      On peut prendre comme vous le faites le problème depuis son exemple personnel et puis ensuite monter en généralité pour en tirer des conclusions. Vous avez beau jeu d’appeler cela du bon sens, pour ma part j’y vois surtout une myopie caractéristique de l’homo-economicus. Ce citoyen fort d’une prétendue expertise économique, qui ne raisonne que par et pour l’économie mais qui dans le fond ne fait que rabâcher les mantras libéraux martelés depuis des décennies.

      Je préfère prendre position, non pas à partir de mon cas particulier (qui n’a de valeur que pour moi), mais à partir de principes généraux, applicables à tous. Le premier des principes est la défense du bien commun.

      Bref, en ces temps d’élections, je préfère la politique à cet économicisme fou qui nous conduit dans le mur.

        +27

      Alerter
      • jducac // 25.11.2016 à 14h07

        @ Caliban Le 25 novembre 2016 à 12h50

        Vous prétendez que « l’économicisme » nous conduit dans le mur. En êtes-vous bien certain si vous prenez soin de vous référer aux antonymes du mot « économie » pour mieux cerner ce dont on parle?

        http://www.cnrtl.fr/antonymie/économie

        Je crois plutôt que c’est en prenant en compte « l’économie », laquelle a à voir avec « l’épargne des ressources », bien commun de l’humanité et des autres organismes vivants, qu’on est le mieux à même de bien gérer ce patrimoine.

        Le fait d’avoir personnellement connu ce qu’on est contraint de faire pour survivre dans un champ de contraintes internationales, m’a certainement mieux préparé à aborder ce domaine que ceux qui n’y ont jamais été confrontés tels les professionnels de la politique et le fonctionnariat, dont la plupart sont issus.

          +6

        Alerter
      • calal // 25.11.2016 à 18h45

        beaucoup de fonctionnaire se drapent dans cette “la défense du bien commun.”.beaucoup d’entre eux se mentent a eux memes.j’ai ete fonctionnaire 10 ans je suis entre dans la fonction publique comme on entre en religion, j’en suis sorti liberal…la plupart des fonctionnaire sont des radins avec leurs salaires mais rien n’est trop beau quand ils depensent le budget qui leur est alloue. et ca friedmann l’a tres bien explique…

          +6

        Alerter
      • Caliban // 26.11.2016 à 12h44

        @jducac

        1992 : Rio, 1ère conférence sur la planète
        2016 : aujourd’hui il fait 0° au pôle Nord (soit 20° au-dessus de la norme)

        1 quart de siècle ne vous semble pas suffisant pour comprendre que le néo-libéralisme est un échec et qu’il faut rétablir des règles économiques contraignantes ? Mettre de l’intelligence dans le système plutôt que le déréguler toujours davantage ?

          +3

        Alerter
    • Jusdorange // 26.11.2016 à 06h08

      A Caliban,

      Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par “sortir de ce monde” s’il-vous plaît ?

      Je ne crois pas m’opposer à l’esprit de votre propos, mais je crois que des précisions nous permettrait de débattre plus efficacement des objectifs.

        +0

      Alerter
      • Caliban // 26.11.2016 à 12h38

        Euh ? C’est un vaste sujet 🙂

        Le point crucial à mes yeux est de remettre de l’humain au coeur des décisions politiques. Dit comme cela, cela fait peut-être un peu “bisounours” mais c’est dans mon esprit assez concret.

        L’humain c’est la capacité à réfléchir et à discuter, l’inverse du néo-libéralisme qui est le règne du “laisser-faire, laisser-passer” reposant – in fine – sur des abstractions, des algorythmes mathématiques (je vous renvoie à cette conférence d’Alain Supiot en particulier, https://www.youtube.com/watch?v=01C6yM9gK0Q …) qui n’arrangent qu’une minorité, une oligarchie.

        Concrètement, à titre d’exemple, le Droit international repose sur des normes juridiques qu’il faut défendre parce qu’elles sont le fruit de la délibération réfléchie des hommes. Actuellement la loi du plus fort prend le pas sur l’ONU. “sortir de ce monde” signifie alors simplement retourner à l’application du Droit international.

        En passant … je suis convaincu qu’un pays comme la France a une lourde responsabilité lorsqu’elle sort de ce cadre légal, en lâchant la bride aux visées états-uniennes, en espérant récolter des miettes / des contrats commerciaux. Là encore le chiffre prévaut sur le texte, l’économicisme sur le Droit.

          +4

        Alerter
  • Subotai // 25.11.2016 à 05h54

    “”La France n’a pas vocation à être multiculturelle ; la France a une histoire, une langue. Nous n’avons pas fait le choix du communautarisme, du multiculturalisme.””
    **************
    Les Romains aussi n’avaient pas vocation.
    C’est marrant, mais malgré les Limes, les barbares Germains (nos ancêtres) ont envahi, conquis, dominé plus de la moitié de l’Empire des Romain, jusqu’à ce jour. Je ne parle que pour le dit Vieux Continent.
    Je pourrais dire aussi que nous (descendant de Germain) n’avions pas vocation à conquérir le reste de la planète. Nous l’avons pourtant fait.
    Bon, nous n’avons pas réussi à tout conquérir, mais bon, ce fut quasiment 1500 ans de conquêtes ininterrompues.

      +7

    Alerter
    • cording // 25.11.2016 à 07h37

      Les Barbares ont été romanisé. Pour les multiculturalistes les immigrés devraient garder leur culture d’origine, c’est bien toute la différence ! Toutes les phobies doivent être combattues sauf la francophobie.

        +24

      Alerter
    • Alfred // 25.11.2016 à 07h51

      Votre comparaison est plus que légère: Soit vous êtes prêt à les revivre soit vous oubliez quelques violences de type génocidaires (disparition de peuples entiers par le fer et le feu)

        +2

      Alerter
    • pinpon34 // 25.11.2016 à 08h05

      les germains habitaient déjà le nord de la Gaule: César les appellent “belges”
      les barbares n’ont pas dominés l’empire des romains, c’étaient des alliés de Rome
      c’est la faiblesse des empereurs de l’empire romain d’occident qui a conduit à la partition en royaumes différents mais la langue, les lois, les religions………sont restées gallo-romaines et pour une simple et bonne raison, les peuples nordiques (alamans, goths, alains…) étaient trop peu nombreux
      entre le soldat germain et le civil gallo romain, c’est le civil qui a imposé sa société

        +8

      Alerter
    • John // 25.11.2016 à 08h34

      Il y avait environ 12 millions d’habitants en France à la fin de l’empire romain. Les conquérants germains étaient beaucoup moins nombreux et ils n’ont pas buté la population paysanne pour troquer leurs épées pour l’araire.

        +7

      Alerter
      • Larousse // 26.11.2016 à 15h23

        Merci John de rappeler cette évidence : on manipule des idées, affirmations sur des populations bien moins nombreuses (invasions barbares…) qu’aujourd’hui, avec des mouvements géographiques plus lents et globalement plus courts ou progressifs. Si on compare alors avec l’accumulation des immigrés depuis les années 70, ou 80 ou 90 dans le “cône de l’Europe occidentale”, je pense qu’aucun spécialiste ne pourrait nier un fait “jamais vu auparavant” dans l’Histoire. Mais en France, “black-out” sur les statistiques “ethniques” d’où des délires ? ou des craintes ? Honnêteté du débat = carte sur table ! tous les faits (sans manipulation : la naturalisation est une étape d’assimilation achevée après au moins une génération…)

          +1

        Alerter
    • Subotai // 25.11.2016 à 18h15

      Ne restez pas vous même dans le “roman ethnique”.
      Je suis moi même antillais avec tout ce que ça comporte comme métissage. Et pourtant je me comporte comme une variante du “Français” qui lui même se comporte comme une variante du groupe social que j’appelle “Germain” dont les valeurs, modes de vie et coutumes se sont imposés au cours des siècles sur une partie du globe. Avec évidemment toutes les modifications, adaptations et les ajustements nécessaires à sa pérennité.
      On l’appelle encore Monde Occidental, même si l’Australie, l’Afrique et la Nouvelle Zélande en sont loin physiquement du dit Occident – Référence éminemment “Germaine”.
      Et si vous observez bien avec le recul du temps et de l’espace, vous vous rendrez compte que les soubresauts qui agitent notre nouveau siècle ont pour origine le reflux accéléré de cette domination. Reflux commencé à la fin de la 2eGM.
      Tout le reste c’est: tentative désespérée de maintenir un hégémonie perdue – par le fer ou par l’argent.

        +2

      Alerter
      • Catalina // 25.11.2016 à 23h21

        Subotai,
        Il y a tout de même une frénésie guerrière à s’approprier les matières premières, il me semble que vous l’oubliez dans votre commentaire.

          +0

        Alerter
  • isidor ducasse // 25.11.2016 à 07h22

    Le programme de tous les candidats c’est l’application des GOPE (grandes orientations politiques et économiques) décidés par la Commission européenne, élue par personne.
    Les retraites, le CDI, les salaires, allez voir le programme de tous les candidats ils proposent tous la même chose et aussi de changer l’europe.

      +58

    Alerter
    • jplchrm // 25.11.2016 à 08h34

      Exact ! C’est le “Programme National de Reforme 2015” de Bercy. Le vrai choix serait donc entre la poursuite de son application et quitter l’Euro. Quitter l’Euro personne hormis les microscopiques UPR et PARDEM le propose. Le PdG et le FN qui tournent autour du pot ne le feront pas !

        +8

      Alerter
      • David Pauchet // 25.11.2016 à 10h32

        l’UPR est tout sauf microscopique! 5e parti en nombre d’adhérents, 1er en fréquentation du site internet, 1er en rythme de croissance, 1er en militantisme.
        Et tandis qu’il est sûr que le PARDEM n’aura pas de candidat à la présidentielle, François Asselineau est bien parti pour y parvenir et changer complètement les cartes sur cette élection présidentielle!

          +15

        Alerter
      • Raoul // 25.11.2016 à 10h38

        Le PARDEM a probablement peu d’adhérents, à cause de son positionnement très à gauche et donc peu rassembleur, mais avec plus de 13 000 adhérents, je ne qualifierai pas l’UPR de microscopique. Des partis bien plus petits, comme EELV, ont largement leur place dans les médias, quoique moins en ce moment, puisque Fillon est leur nouvelle coqueluche.

        Sinon, pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN, il existe aussi le POI et le PRCF, tous positionnés bien à gauche et donc très marginaux. La censure de fait est efficace puisque ces partis ne sont jamais invités dans les grands médias (seul l’UPR et, dans une moindre mesure, le PARDEM sont un peu audibles dans des médias de moindre audience).

        De ces quatre partis, le seul ayant une chance de se présenter aux élections est l’UPR s’il arrive à obtenir les 500 signatures, sachant que les très démocratiques socialistes ont changé les règles pour rendre cela encore plus difficile.

          +16

        Alerter
      • BibiKun // 25.11.2016 à 11h45

        Les grandes transitions n’ont pas été accomplies par le vote mais bien par la pression de la “rue”.

        Si sortie de l’Euro / Union Européenne il doit y avoir, alors c’est la rue qui en décidera.

        FI et FN parle de sortie.

        FI (Mélenchon) : Négociation musclée pour sortir des traitées actuels et si échecs sortie unilatérale,
        FN : Mesures de préparation à la sortie (non précisées à date).
        UPR : Sortie directe par l’article 50 sans phase préliminaire de négociation (mais malheureusement le système médiatique et politique ne permet pas (à date) de voir l’UPR monter dans les sondages / votes et sans parler des signatures) .

          +6

        Alerter
        • Catalina // 25.11.2016 à 12h17

          FN : Mesures de préparation à la sortie (non précisées à date).OUAIS !!!!!
          je n’y crois pas une seconde !
          elle fera son tsipras, voilà tout ! elle est partie intégrante du système, elle ne fera rien contre lui.

            +8

          Alerter
          • madake // 27.11.2016 à 12h30

            Merci pour le lien:

            “POSITIONS
            Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec.”

            On est dans la farce:
            quelle légitimité a-t-on pour renégocier des traités européens, dans le cadre d’un article dont le propos est précisément la sortie de l’Europe?

            On imagine bien l’Angleterre exiger la renégociation des traités après avoir voté le Brexit…

            Comme vous le dites, la formulation est volontairement absurde et vise à noyer le poisson en tablant sur l’ignorance du fameux article 50, et des règles d’unanimité des traités européens.

              +1

            Alerter
        • gael // 25.11.2016 à 22h09

          Faux Marine Lepen est venu au 20h en février dernier pour expliquer qu’elle ne voulait pas sortir de l’europe et qu’elle n’avait jamais dit qu’elle sortirait.
          Pour Mélenchon, il faut relire le livre de Jacques Généreux “nous on peut” ou il explique très bien comment faire.

            +5

          Alerter
          • JLR72 // 27.11.2016 à 04h22

            Ce n’était vraiment pas évident pour la Grèce et Tsipras. A l’époque des négos et du référendum, 1/3 des grecs vivaient sous le seuil de pauvreté et l’êxtreme droite était de plus en plus influente. Une sortie de l’UE et de l’euro auraient probablement aggraver les choses. La Grèce est une petite économie au sein de l’UE, sa capacité à négocier était donc plus que limitée.
            J’en veux personnellement à Schauble, lui qui a accepté de reprendre une partie des dettes souveraines grecques détenues par les banques alors qu’il est aujourd’hui intransigeant avec le peuple.

              +0

            Alerter
    • Stef1304 // 25.11.2016 à 20h49

      Merci du rappel. Ce n’est pas un luxe… Et cela révèle bien les partis pris implicite du candidat Fillon, “fidèle” héritier de Séguin (sic). En d’autres termes, toujours plus d’Euro, d’Otan et d’UE….

      Autant dire que Fillon sera aussi peu armé intellectuellement pour la nouvelle donne géopolitique qui s’annonce que ne l’étais Hollande pour l’élection de Trump…

      Ps – pour info, après lui avoir parlé au téléphone, Trump vient d’inviter Orban à Washington. Si ça, c pas un signal politique fort…

        +2

      Alerter
  • LBSSO // 25.11.2016 à 07h43

    Si F Fillon passe la primaire ,la droite perdra les élections et nous aurons encore un Président atlantiste.

    Si,en revanche, F Fillon est élu Président, ce sera alors une confirmation éclatante de la thèse soutenue par E Todd dans son livre “Qui est Charlie ?”.

    N”est pas ce qu’on appelle être perdant-perdant ?
    Nos origines sont évidemment chrétiennes mais cette “tragédie” nous rappelle qu’elles sont également (entre autres) grecques…

      +11

    Alerter
  • Perret // 25.11.2016 à 07h50

    Son programme économique est réaliste dans le cadre européen. Il a tort, et Jacques Sapir le souligne très bien, de ne pas envisager la sortie de l’euro qui permettrait une politique économique moins destructrice.

      +14

    Alerter
  • pinpon34 // 25.11.2016 à 07h54

    “Intéressant, le gars n’est plus très loin de me convaincre d’aller prendre l’air dimanche…” bravo, et comme ça vous participerez au financement de la future campagne électorale de Fillon
    LOL

      +4

    Alerter
  • Lievin // 25.11.2016 à 08h05

    Point de vue d’un simple et petit citoyen de la région France.
    Ils ont déjà élu le président de la région France !
    D’ailleurs ces primaires sont un moyen “ingénieux d’éliminer les petits candidats” d’une part, d’autre part de “monopoliser” l’audience” comme si c’était déjà le débat de tous les candidats donc une injustice sur le temps de parole à l’antenne vis à vis des autres candidats, du bourrage de crâne qui utilise les techniques marketing tout comme la vente d’une lessive, décerveler les gens…un jour les petits candidats n’existeront plus et en arriverons à un système comme aux USA.
    Par ailleurs, les 2 candidats en question malgré leurs divergences roulent tous les deux dans la même direction, (tout comme les précédents, que cela soit Sarko dit l’américain ou Hollande) pour le même vrai pouvoir, le même système et rien rien et encore rien ne changera positivement pour le peuple, celui qui travaille…
    Nous avons encore la possibilité de dire NON au gagnant issu de ce tour de manège…
    Bien à nous tous

      +36

    Alerter
    • Julien // 25.11.2016 à 08h36

      Hollande est en campagne depuis des mois.
      Il accumule les mesures clientélistes; et on nous explique même qu’il a réussi à baisser le chiffre du chômage (en transférant bêtement les gens de la cat. A vers d’autres catégories). Des médias payés par nos sous nous expliquent qu’en France on a réussi à baisser le chômage alors que le nombre total de chômeurs ne fait qu’augmenter; tout ça pour pousser une candidature de Hollande.
      Tous les jours, Valls, dont le rôle est actuellement de gouverner le pays, fait campagne; en partie sur la télévision publique. Il égratigne la droite, l’extrême droite, etc.
      Un gouvernement et un chef d’état censés représenter l’ensemble des français passent leur temps à conspuer les partis opposés sur des chaînes publiques plutôt que de faire leur boulot. Là dessus, on ne vous entend pas…
      Et quand la télé passe un débat de la droite, vous nous dites “ils monopolisent l’audience”?? Vous n’avez sérieusement pas l’impression que c’est la paille et la poutre?

        +18

      Alerter
      • Yann06 // 25.11.2016 à 09h28

        Bonjour Julien,

        Oui, formellement vous avez raison, mais comme Hollande, Valls, Juppé et Fillon représentent les mêmes intérêts oligarchiques ça ne changent rien, c’est juste le petit théâtre des ambitions qui se jouent en ce moment avant de rentrer dans le dur.

          +29

        Alerter
  • Ardéchoix // 25.11.2016 à 08h07

    Allez encore un effort , en 2023 “travailler plus et gagner rien ” pour la droite et “le changement c’est bouleversant ” pour la gauche .
    Moi je reste avec le mien “voter c’est pécher ” 😉

      +21

    Alerter
    • Sébastien // 25.11.2016 à 12h02

      Quel courage. Ce qui signifie que vous vous contentez parfaitement des dirigeants et de la situation présente.
      Et puis quelle différence entre la pêche aux voix et la pêche aux poissons?

        +5

      Alerter
      • Catalina // 25.11.2016 à 12h20

        le courage serait d’arrêter le vote utile qui a complètement changé la notion de vote.Le courage, c’est de ne pas voter ! pourquoi ? parce que la caste se fait des élections entre soi et aucun parti intéressant ne peut émerger;

          +6

        Alerter
        • Fritz // 25.11.2016 à 12h49

          Le courage n’est pas de s’abstenir, cela renforce le Système.
          Le courage est de voter, en utilisant le vote pour démolir le Système.
          A droite, ils ont voté Fillon pour éliminer Juppé et Sarkozy ; et si Fillon se faisait éliminer dès le premier tour par Mélenchon et Marine Le Pen ?

          C’est l’hypothèse intéressante d’Alexis Toulet :
          http://www.dedefensa.org/article/le-bouleversement-francais-jusquau-bout

            +13

          Alerter
          • Julien // 25.11.2016 à 15h15

            Jean Luc Mélenchon, 20 ans sénateur et parlementaire européen ou il n’est pas connu pour l’assiduité de sa présence. A voté Maastricht et célébré la monnaie unique. N’a fait que de la politique toute sa vie.

            Marine Le Pen, a pris le parti de son père sans avoir prouvé quoi que ce soit; avant d’en chasser ce dernier. A travaillé un an avant de faire de la politique toute sa vie.

            Les deux alternatives au système que vous nous proposez sont tous deux des gens de ce système; soit des héritiers, soit des gens qui ont bouffé dans la gamelle toute leur vie. Vous nous proposez donc une fois encore des politique politiciens qui ont vécu toute leur vie nourris par les ors de la république. Et vous appelez ça “du courage”.
            Pardon, mais je coince…

              +10

            Alerter
            • Ovni de Mars // 25.11.2016 à 18h21

              Je crois que Mélenchon a été prof donc il a travaillé dans sa vie. Par ailleurs, il n’est pas sénateur !

              Mais en quoi le fait d’avoir travaillé constitue-t’il un gage d’anti-système ? Macron qui a travaillé à la banque Rothschild est donc anti-système ?!

                +10

              Alerter
            • lvzor // 25.11.2016 à 19h08

              pour l’ovni :

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_M%C3%A9lenchon

              On n’a pas Wikipedia sur Mars je suppose.

                +1

              Alerter
            • Ovni de Mars // 25.11.2016 à 22h09

              Izvor :
              Je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Je viens de lire la fiche et effectivement Mélenchon a été prof et il n’est pas sénateur !!! ce qui est exactement ce que je disais dans mon commentaire !

              Mais peut-être un problème de communication entre nous ?

                +3

              Alerter
            • lvzor // 26.11.2016 à 16h35

              Je confesse mon erreur, c’est vrai qu’il est député européen (en plus grande cohérence avec ses options fondamentales) depuis 2009 et qu’il n’a été sénateur que pour 3 mandats de 9 ans, ce qui ne compte quasiment pas. Vous avez raison.

              Et il a été prof pendant au moins 2 ans en 1975 et 76! …vraiment je suis confus de n’avoir à ce point pas vu l’important.
              [Modération : les vices et les vertus de JLM n’étant pas le sujet de l’article, merci de bien vouloir mettre un terme à la polémique]

                +0

              Alerter
          • Catalina // 25.11.2016 à 23h28

            Fritz,
            Quand tous les candidats sont achetés par le système, excusez moi du peu, voter c’est de la collaboration.
            Impossible de voir émerger quelqu’un de plus proche de nous, ou alors expliquez-moi donc comment par exemple un parti pour la sortie, de l’ue, de l’euro, de l’otan, avec 15000 adhérents pourrait y parvenir ? expliquez moi ça mathématiquement et j’irai voter. Malheureusement, Je pense que vous ne pourrez pas le faire, nous aurons donc des gens qui se traînent dans le paysage politique depuis plus de 20 ans, qui ne connaissent que l’entre-soi, etc, qui bossent pour des intérêts éloignés de ceux du peuple.et qui veulent tous plus d’union européenne !
            Excusez moi ce n’est pas un choix, c’est une prise d’otage.

              +2

            Alerter
            • Fritz // 25.11.2016 à 23h43

              Je partage vos arguments, mais pas votre pessimisme. Imaginez un second tour Mélenchon – Le Pen, scénario pas tout à fait fantaisiste (cf. le lien ci-dessus).

              Il y aurait un débat entre les deux tours, car Mélenchon n’est pas du genre à se débiner comme Chirac en 2002. Un débat de fond. Les deux candidats ne manqueraient pas de pointer les connivences européistes et atlantistes, réelles ou supposées, de leur adversaire. L’élimination des candidats de l’UE (Hollande ou Valls, Macron, Fillon, Bayrou) dès le premier tout aurait créé une situation révolutionnaire : aux citoyens de profiter intelligemment de cette occasion.

              A l’inverse, l’abstention des dissidents conforte le système des candidats de l’UE.

                +3

              Alerter
            • Kilsan Aïetous // 26.11.2016 à 12h56

              Si c’est pour voter, pour choisir entre des candidats qui ne veulent pas sortir de l’UE, mais nous font le coup de l'”autre Europe” et le coup de renégociations de toute façon impossible (taper du poing sur la table” ou “casser de la vaisselle à Bruxelles), alors en effet, il vaut mieux s’abstenir que de jouer les gogos pour cautioner le Système.

              Le coup de force style Mélenchon, je n’y crois pas. Les Grecs (le peuple) ne s’est pas laisser faire, il y a eu des émeutes graves, des attentats, de la casse, des blessés,…. et alors ? Les manifs, les grèves, ça ne marche plus.

                +2

              Alerter
      • Ardéchoix // 25.11.2016 à 17h25

        Quand les règles sont truquées, je ne participe pas, ce n’est pas du courage, c’est de la raison . Amicalement et patience en attendant 2023, lol mdr etc .

          +4

        Alerter
        • Geronimo // 25.11.2016 à 22h09

          vous savez que nos chers élus se contenteront d’une participation à 12% voire 9%. Olivier l’avait démontré dans un de ses précédents billets.

            +4

          Alerter
          • Catalina // 25.11.2016 à 23h32

            Oui, c’est grave, ceux qui ne veulent pas d’eux ne sont pas entendus, sont déniés totalement.
            Mais bon, ça va dans le sens d’un président qui est à 4% de popularité et qui reste en fonction.
            Le sens de l’honneur a déserté les coulisses et les salons du pouvoir.

              +5

            Alerter
            • Yann06 // 26.11.2016 à 15h29

              C’est gens là ne sont pas là pour l’honneur, mais pour le pouvoir, enfin ce qu’il en reste…

                +0

              Alerter
  • Diox // 25.11.2016 à 08h08

    Fillon devrait ajouter un changement : l’accès à l’ANPE dès l’âge de 5 ans. Autant passer directement de l’école aux chomdu. la formation professionnelle fessant partie des missions de l’ANPE.

      +13

    Alerter
  • interlibre // 25.11.2016 à 08h09

    Je ne soutiendrai pas le moindre mal Fillon même si il devait rouler une galoche à Vladimir.
    Autant chez les ricains j’avais une nette préférence pour Trump car moins vas t’en guerre que la harpie et parce que je ne vis pas dans ce pays. L’avis géopolitique de la France tout le monde s’en contrefout depuis Hollande et quand bien même Juppe serait plus ‘atlantiste’ bah les US ont changé d’administration donc il s’écrasera et changera de point de vue. Cela dit un Fillon en pleine crise économique essayant de passer des mesures totalement contre productives et aggravantes quand les Français sont excédés et dépressifs mais reste encore assez sages, historiquement je suis curieux de voir ça.

      +35

    Alerter
  • juliettedesesprits // 25.11.2016 à 08h27

    Peut être vaut il mieux la mollesse et la pétaudière socialiste …au moins on ne sera pas dérangés dans nos habitudes!
    Toutefois on ne pourra pas taxer Fillon de démagogie …

      +4

    Alerter
    • Alain Rousseau // 25.11.2016 à 14h02

      Il ne peut pas être démagogue, vu qu’il ne sait pas ce que c’est que le peuple.

        +6

      Alerter
      • Sceptique // 25.11.2016 à 18h24

        Comment ça, il ne sait pas ce qu’est le peuple? Bien sûr que si… dans son Theresienstadt sarthois!

          +3

        Alerter
  • Galvan // 25.11.2016 à 08h29

    Bienvenue au 19eme siècle …
    4 millions de votants se sont déplacé pour positionner un candidat de droite. Les 3 principaux participants à cette primaire ont tous des programmes néolibéraux. 35 millions de votants potentiels et probablement plus de 20 millions réels, iront voter pour la présidentielle. Les candidats ayant le plus de chance sont selon moi Mélenchon, le candidat de la primaire de droite et Le Pen (le PS est mort mais ils n’ont pas encore compris …)
    Sur ces 3 candidats, 2 ont des programmes anti néolibéraux, et c’est même pour cette raison qu’ils attirent de plus en plus de Français : ce n’est pas nouveau, c’est même les raisons pour lesquelles le Brexit s’est déclenché et Trump a été élu.
    Question : qui va l’emporter ?
    Fillon avec un programme économique néolibéral qui a montré partout sa nocivité ou un des autres candidats ? Je me demande si Fillon n’est pas en train de bâtir un boulevard à Le Pen …. J’espère que les français auront la sagesse de voter pour Mélenchon …

      +27

    Alerter
    • Toff de Aix // 25.11.2016 à 09h59

      “2 ont des programmes anti libéraux” rassurez moi vous trouvez que le front est “anti libéral”? Sur quelles mesures et positionnements précisément ?

        +8

      Alerter
      • Galvan // 26.11.2016 à 00h14

        Il s’affiche comme anti néolibéral… (Il n’en a certainement nullement l’intention), mais c’est le message qu’il véhicule et celui qui est entendu

          +2

        Alerter
    • Raoul // 25.11.2016 à 12h40

      Fillon/Juppé, Mélenchon et Marine Le Pen peuvent bien tenir des discours différents, in fine la politique économique qu’ils mettront en œuvre s’ils sont élus sera celle imposée par Bruxelles.

      On peut considérer que Juppé et Fillon sont sincères puisque leur politique économique est celle voulue par l’UE. De toute façon, la droite tient généralement ses promesses, hélas !

      Marine Le Pen fait ses rodomontades anti-UE, mais, comme elle ne propose rien pour en sortir, elle appliquera les diktats de Bruxelles.

      Quant à Mélenchon, il peut, certes, tenir un discours de gauche, mais quels moyens veut-il se donner pour mettre en pratique ses orientations ? Renégocier les traités européens qui ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité ? Ce n’est pas sérieux. Qu’il nous dise clairement qu’il veut sortir de l’UE par l’article 50 et il commencera à être crédible. Sinon, on pensera tout de suite à Syriza et à la trahison de Tsipras.

        +12

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 25.11.2016 à 13h46

        1- On peut sortir sans utiliser l’article 50. Si j’ai bien suivi, l’article 50 donne une période de 2 ans avant activation de la sortie… et pendant ce temps, les traités restent d’application. C’est du suicide (sortie massive de capitaux, etc). N’oubliez pas que vous êtes en euro, à la différence de l’UK.

        2- Ce n’est pas juste “renégociation” mais “désobéissance” (les traités ou partie de traité que la France refuse d’appliquer seront appliqué selon les nouvelles volontés française sur le territoire de la république) ET négociation.

        En cas de refus d’une négociation sérieuse, enlisement (sachant que la France n’applique plus que les traités qu’elle veut ou comme elle le désire) ou blocage, la France dénonce purement et simplement les traités (en ce compris en se réservant le droit d’une négociation en extrême vitesse pour garantir la sortie la moins dommageable pour tous).

        3- Rappelons que c’est exactement la stratégie que n’a PAS appliqué Tsipras.

        4- Rappelons aussi qu’a la différence du Brexit, un Frexit de gauche risque d’entraîner une guerre économique et financière totale contre la France (sortie massive de capitaux, rupture de contrat, attaque sur la dette, écrasement des notations, licenciement de masse, etc). Un Frexit de gauche implique que les forces sociales soient prêtes à l’affrontement.

          +11

        Alerter
        • Raoul // 25.11.2016 à 14h55

          L’article 50 est le moyen prévu par le traité de Lisbonne pour sortir de l’UE. S’il n’existait pas un tel article, il faudrait en passer par les règles internationales puisqu’on doit toujours pouvoir sortir d’un traité. Mais comme le cas est prévu, c’est l’article 50 qui doit être mis en œuvre. Point. Toute autre méthode sera a priori illégale, sauf à prouver que l’article 50 est effectivement inapplicable.

          Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Retrait_de_l%27Union_europ%C3%A9enne

          La période de deux ans dont vous parlez est une durée maximale, pas une durée obligatoire. Et qui pourrait imaginer qu’on puisse sortir instantanément ? Il y a un peu de travail à faire, tout de même, surtout si on doit, en plus, rétablir une monnaie nationale.

          Pour la désobéissance prônée par Mélenchon, elle se traduirait par des recours légaux contre la France qui est engagée par les traités. Quand on voit que les pays hostiles aux sanctions contre la Russie n’arrivent même pas à s’opposer à la reconduite de dites sanctions, on peut douter que la désobéissance soit possible.

          Tsipras n’a pas appliqué la stratégie dont vous parlez car elle n’est tout simplement pas applicable. Ce ne sont que des intentions louables, mais creuses, qui ne résistent pas devant les rapports de force.

            +12

          Alerter
          • Wilmotte Karim // 25.11.2016 à 15h44

            Ho, mon dieu, la désobéissance impliquerait de faire des choses illégales dans le cadre actuel? Ben oui, puisqu’il s’agit d’un geste révolutionnaire qui vise à faire sauter le cadre.

            Mais alors, en négatif, les partisans de l’application de l’article 50 ne voudraient pas (consciemment ou pas) faire sauter le cadre? Juste essayer de le faire tenir un pont plus loin, sous une autre forme? Car c’est bien sur: le néolibéralisme à la française vaut bien celui pseudo-imposé par l’UE!

            Quand un Peuple Souverain est acculé, il s’arme de son droit imprescriptible et souverain: lui seul fait et impose la loi! Et les traités volent à la poubelle, et les règles anciennes cessent d’exister, et les droits seigneuriaux brûlent!

            Mais il est un que certains ne VEULENT PAS voir, bien qu’ils l’invoquent à tout bout de champ! L’invoquer, point le voir, moins encore le mettre concrètement en branle: LE PEUPLE SOUVERAIN!

            Que le corps social se rassure, ces gens connaissent son bien, ils le feront. Si seulement on leur confiait les clés du pouvoir, et que le peuple reste bien tranquille et calme. Point d’emportement!

            Mais voilà, c’est exactement ce que disait Alexis Tsipras: faire les choses de façons civilisées, entre gens bien et de bonne compagnie..

              +7

            Alerter
            • Raoul // 25.11.2016 à 17h09

              Moi je veux bien que le peuple souverain fasse la révolution, mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que ce ne sera pas demain la veille. Même les grecs, soumis à un traitement de choc, ne bougent pas.

              Quant à l’article 50, l’avez-vous lu ? En quoi est-il si scandaleux ? Il ne dit rien qui ne soit des choses de bon sens.

              On nous parle de sortie unilatérale, mais la décision de sortie est de toute façon, même avec l’article 50, une décision unilatérale. Et la discussion sur les modalités de sortie devra de toute façon avoir lieu, article 50 ou pas. Donc, désolé, je ne comprend pas ce refus d’appliquer l’article 50.

                +8

              Alerter
            • Karim Wilmotte // 25.11.2016 à 17h30

              Parce qu’en attendant, vous appliquez les règles.
              Et donc, vous êtes à la merci.
              Ce n’est pas grave quand vous êtes du même camps et hors de l’euro.

              Une France mélenchoniste ne serrait pas du même camps et est membre de l’euro (mais bon, on se répétè là).

              Il faut donc nécessairement faire un coup de force.

              Et si les Grecs ont été convoqués pour faire la révolution (référendum), cela ne s’est révélé que du bluff, et ils ont été renvoyé chez eux.

                +2

              Alerter
          • Homère d’Allore // 25.11.2016 à 17h02

            Rétablir la monnaie nationale doit se faire en un week-end de fermeture des marchés et non en deux ans ou même en six mois.

            Une seule semaine sans contrôle des changes après une pareille nouvelle et il ne reste plus un fifrelin dans les caisses.

            Après, comme le disait De Gaulle, quand on fout le camp, on fout le camp. Pour vous mettre d’accord tous les deux, je dirais qu’il faut invoquer l’article 50 pour se donner bonne conscience mais faire dans les faits ce qui est utile au peuple souverain, prévu dans l’article 50 ou pas !

              +20

            Alerter
            • Stef1304 // 25.11.2016 à 21h24

              Enfin, une parole censée…

              L’abandon de l’euro, la sortie de l’OTAN et de l’UE cela ne s’improvise pas. Il convient effectivement de défendre les intérêts nationaux et en particulier de se protéger de la réaction des marchés.

              De plus, à ce niveau d’engagement ( et de trahison des intérêts nationaux ) de notre oligarchie, descendre du train en marche revient à un coup d’état contre le projet europeiste. C une décision lourde de conséquence.

              Ceci posé, je ne vois pas quelle force politique en France aurait à la fois la légitimité, le courage et les compétences d’une telle politique… même en envisageant un improbable soutien cumulé de l’ogre trump, et Poutine, j’ai des doutes.

              Autant dire qu’on a le droit de rêver.

              Bref, je crois plutôt que ce sont les forces de l’histoire qui se chargeront de faire dérailler le train. Et non pas la vieille nation française dans un état de dégénérescence spirituelle et politique avancée.

                +2

              Alerter
            • Catalina // 25.11.2016 à 23h42

              Raoul,
              Les Grecs ont été rapidement menacés d’avoir l’armée à leurs trousses,

              “En Grèce, le gouvernement social-démocrate du PASOK se prépare à utiliser l’armée contre les éboueurs d’Athènes en grève et menacés d’arrestations massives. L’attaque contre les éboueurs est une mesure préventive contre l’ensemble de la classe ouvrière grecque avant la grève générale de 48 heures commençant aujourd’hui. ”
              http://www.wsws.org/francais/News/2011/oct2011/grec-o22.shtml

                +1

              Alerter
        • Denis Griesmar // 25.11.2016 à 14h55

          Bien vu. Au reste, je suis toujours stupéfait que des gens qui disent vouloir sortir de l’UE se réfèrent à l’article 50 d’un traité nul et non avenu, car imposé contre la volonté du peuple.

            +7

          Alerter
          • Raoul // 25.11.2016 à 15h57

            Le traité de Lisbonne a été ratifié par la France et est donc applicable. Vous pouvez, comme moi, le trouver intolérable puisque contournant le « non » du référendum constitutionnel, mais du point de vue du droit international, il est incontournable. Et vous ne pouvez même pas dire qu’il a été imposé contre la volonté du peuple puisque celui-ci a délégué son pouvoir à ses représentants qui ont ratifié le traité.

            Et puisque vous prétendez que l’article 50 est nul et non avenu, expliquez nous comment vous voyez la sortie de l‘Union européenne et quel mécanisme juridique sera mis en œuvre.

              +6

            Alerter
          • Anne Jordan // 26.11.2016 à 18h47

            à @catalina : pas besoin de remonter à 2011 !
            ce mois ci , en Grèce :
            http://blogyy.net/2016/11/17/live-en-direct-des-mass-medias-en-grece-sur-les-evenements-en-cours-a-athenes/

            pasok ou pas , la répression est là , et , hélas , elle sera au rdv en France aussi , si le scénario que je souhaite arrive…

              +1

            Alerter
  • Gribouille // 25.11.2016 à 09h11

    En vérité, il n’y a pas de réelles différences dans la politique économique entre Juppé et Fillon car ils pensent la même chose. Juppé paradoxalement est peut être plus à craindre car ses actions se feront graduellement. A chaque étape, on ferait attention à ne pas aller trop loin, quitte à reporter la mesure dans une prochaine étape. L’idée est d’éviter refus de la population et un blocage du pays.
    C’est l’image de la température de l’eau qu’on fait monter graduellement. Si l’eau est trop chaude, dès le départ, on refusera de mettre un pied dans la baignoire. Fillon pense qu’on peut jeter la population française dans de la lave en fusion, et qu’elle ne se révoltera pas. Cette radicalité peut être intellectuellement séduisante dans une campagne avec des électeurs de droite. Dans la réalité, c’est autre chose.

      +12

    Alerter
  • olympi // 25.11.2016 à 09h17

    Il faut bien comprendre que ce que dis Fillon est juste, très juste, malheureusement il ne dit pas pourquoi. Joseph A. Tainter le démontre dans son livre L’Effondrement des sociétés complexes :

    « Les systèmes de régimes homologues tendent, de façon étroitement liée, à évoluer vers une plus grande complexité quand chaque partenaire, stimulé par la concurrence, imite les nouvelles caractéristiques organisationnelles, technologiques et militaires développées par son (ses) concurrent(s). Le rendement marginal de tels développements décline à mesure que chaque nouvelle avancée militaire rencontre une parade et n’apporte ainsi aucun avantage ou sécurité supplémentaire de façon durable. Une société piégée dans un système de régimes homologues concurrents doit investir de plus en plus sans aucune augmentation des rendements, et elle est ainsi économiquement affaiblie. Et pourtant, l’option de se retirer ou de s’effondrer n’existe pas. De ce fait, l’effondrement (à partir de rendements marginaux décroissants) n’est pas pour le futur immédiat de quelque nation contemporaine que ce soit. Cependant, ce n’est pas tant le fait de quelque chose que nous avons accompli, mais celui de la spirale concurrentielle dans laquelle nous nous sommes laissés piégés. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Tainter

      +6

    Alerter
    • olympi // 25.11.2016 à 09h22

      Donc soit nous passons comme les Mayas 1000 ans à garder notre société et à crever de faim soit nous passons d’une société mondiale concurrente à une société coopérative.

      Autre exemple de marge décroissante, augmenter le budget de la défense des pays de l’OTAN à 2%
      http://www.opex360.com/2016/11/16/quelles-seront-les-priorites-des-armees-avec-budget-de-la-defense-porte-2-du-pib/

      Le truc rigolo (ou affligeant) c’est qu’en plus de cette concurrence acharnée entre pays, l’humanité doit aussi travailler à réduire le risque climatique, l’avenir est prometteur..

        +7

      Alerter
      • tepavac // 25.11.2016 à 13h22

        Point de vue pertinent de la dynamique politique qui par nature structure nos sociétés jusque dans les crèches. Le désir d’être chef n’a jamais mieux démontré dans ses prolongements absurdes et délétère.

        finalement les principes “relationnels” des bonobos est appliqué en Ukraine…
        https://francais.rt.com/international/29511-jeunes-jolies-femmes-politique-ukraine

        Bon, c’est juste pour “aérer” le sujet du jour.

          +1

        Alerter
  • Fabrice // 25.11.2016 à 09h21

    Personnellement j’ai un soucis on parle de débats démocratiques mais à part les 3 partis qui peuvent s’exprimer (ps (j’inclus les écologistes), lr, fn) qui entend les autres partis qui n’ont quasiment aucune chance de s’exprimer et de se faire découvrir surtout depuis les nouvelles règles pour les élections où les médias ne sont plus obligés d’attribuer un temps de parole aux petits partis.

    Hollande a signé là encore une trahison de ses promesses sur la pluralité et la remise à plat de la politique.

      +19

    Alerter
  • openmind // 25.11.2016 à 09h31

    Désolé Olivier mais je ne vois pas le problème d’imposer le principe de:

    A Rome fait comme les Romains ou plus simplement, dans ma maison tu es le bienvenu mais si tu ne respectes pas les règles de vie commune, je ne t’invite plus et encore moins tu prends le pouvoir car je te dégage à coup de pied aux fesses, tu fais ta loi chez toi…pour faire sobre.

    Bien sûr que la réciprocité est de rigueur…Jules Ferry n’est pas mon idole…

    Amicalement et en toute liberté d’expression

    Openmind

      +8

    Alerter
    • Toff de Aix // 25.11.2016 à 09h58

      Cette coercition que vous préconisez (le “dégagement à coup de pieds aux fesses”) n’a jamais fonctionné. Il suffit de voir ce que ça donne en ce moment…

      Et je trouve la comparaison avec l’Algérie très pertinente : nous donnons des leçons à la terre entière comme d’habitude, mais si nous balayions devant notre porte, pour une fois ?

        +11

      Alerter
      • openmind // 25.11.2016 à 16h16

        De la France je prends tout (De Gaulle, Poutine…) même la période funeste de la colonisation pour piller les richesses et aussi construire des infrastructures même s’ils avaient le droit de s’y opposer et on n’avait pas à leur imposer cela. Mais à l’heure actuelle les USA et leurs caniches( nous aussi) provoquent des guerres ou les font par proxi et se foutent des peuples, ils peuvent creuver en masse. Les USA ont dégagé du Vietnam et la France de l’Algérie avec un coup de pied au cul en 1975 et 1962 et on trouve ça bien. Pourquoi se laisser coloniser par des hordes d’étranger sans rien dire?
        Dehors!!! Et si vous ne comprenez pas cette évidence(droit de l’hommisme, anti racisme de coercition pour vous empêcher de penser) alors vous serez déstabiliser voir mis en minorité dans quelques temps(voir démographie, Todd) et vous ne pourrez plus défendre vos acquis sociaux qui sont les vrais coeurs de cible de la manoeuvre.

          +5

        Alerter
  • Sam // 25.11.2016 à 09h49

    Hier, j’ai été appelé par Ipsos pour être sondé. Devant mon refus, le gars me supplie, la larme à l’oeil, dans un désarroi qui me paraissait sincère. Ils doivent être bien perdus ceux là…
    Autrefois, dans les vagues souvenirs que j’ai de quelques cours de sociologie, on nous expliquait que le sondage formait la norme, et qu’en retour le citoyen se conformait au sondage pour appartenir à cette norme. D’où le danger d’ailleurs.
    J’ai l’impression qu’avec le décrochage des élites et du peuple, le sondage a perdu son aspect normatif. Et je me demande si finalement ces sondages n’étaient pas truqués dans le sens que l’on a vu, pour nous pousser à voter comme cela, sauf que là, ca ne marche plus…
    J’imagine le désarroi bien réel de ces prestidigitateurs de l’opinion qui viennent de perdre un tel pouvoir.

      +10

    Alerter
  • Toff de Aix // 25.11.2016 à 09h54

    -sire, Siiiiireee ! Le patient est de plus en plus mal, suite aux saignées que nous effectuâmes il me semble…

    -ne vous trompez point de diagnostic, c’est que le corps réagit au traitement, il se défend le bougre !

    -mais alors, que devons nous faire dorénavant ?

    -malgré ces symptômes, qui pourraient paraître alarmants au commun des mortels, il convient de poursuivre le traitement en allant toujours plus loin, et bien plus fort qu’avant. Il est sûr et certain que c’est d’un choc dont ce patient a besoin.

      +24

    Alerter
    • Homère d’Allore // 25.11.2016 à 20h26

      Avec la saignée, n’oublions pas le lavement au clystère… Certaines pratiques le conseillent.

        +4

      Alerter
  • millesime // 25.11.2016 à 10h07

    Monsieur Fillon ne semble pas savoir ce qu’est la “résistance au changement” de sorte que dans les trois mois de son arrivée à l’ Elysée (s’il est élu) toute la France sera dans la rue…!

      +3

    Alerter
    • SanKuKai // 25.11.2016 à 12h21

      D’après son discours devant les patrons (ceux qui vont financer sa champagne et à qui il devra des comptes), l’option des Français dans la rue est déjà prévue et gérée.
      Ce sera 49.3 et ordonnances pendant les vacances scolaires.
      Aussi ce ne serait pas la première fois qu’il met toute la France dans la rue, il en a surement tiré les leçons. Il a aussi pu voir avec le gouvernement Valls jusqu’où il pouvait pousser le bouchon.

      Voici le passage du discours face au patronnat (1 minute de brutalité sociale) :
      https://www.youtube.com/watch?v=Adu1NRJoBro

      {A noter minute 0:50 de la vidéo, je ne sais pas qui est assis à coté de Fillon mais à écouter le discours, il boit du petit lait. 🙂 }

        +7

      Alerter
      • tepavac // 25.11.2016 à 13h42

        Michel Rousseau, Président de la fondation Concorde.

          +5

        Alerter
    • Catalina // 25.11.2016 à 12h24

      si changement il devait y avoir, il serait déjà fait, quand des Français payent pour aller voter, il me semble qu’on ne peut plus espérer qu’ils se réveillent….

        +7

      Alerter
      • Kilsan Aïetous // 26.11.2016 à 07h57

        De toute façon, organiser des élections génère des coûts. Il vaut mieux pour ces “primaires” que ce soit de l’ordre du volontariat que d’imposer cette dépense inutile (ils appliqueront tous les GOPE de Bruxelles) à toute la nation.

          +0

        Alerter
    • Stef1304 // 25.11.2016 à 21h48

      La France dans la rue… Tout le monde s’en fout.

      Vous avez un doute ? Regardez les plus grosses manifs de ces trente dernières années. Les dernières en date étant le mariage pour tous, le coup de sang des bretons… et celui, récurrent des banlieues. Ça se gère…

      Quant au décrochage des classes populaires, il s’est déjà opéré, en même temps que l’effondrement du PC. Le décrochage des classes moyennes est en cours… Certes. Le programme Fillon peut effectivement l’accélérer.

      Mais est ce que, pour autant, cela changera quelque chose? J’en doute.

      Pourquoi ? Parce que les effets d’une politique anti-sociale, néolibérale, se font ressentir depuis longtemps et que le corps social est profondément divisé et intoxiqué par les médias mainstream ( la division, un sport national ?)

      Bref, je crois beaucoup plus à une réaction de l’appareil, sous contrainte, face à choc économique ou politique majeur. De ce point de vue, 1 sensibilité souverainiste de l’équipe dirigeante serait probablement un vrai plus…

        +4

      Alerter
  • Joanna // 25.11.2016 à 10h26

    Ce qui m’a hérissé le poil hier soir dans les propos de F. FILLON c’est surtout sa position grotesque concernant la Crimée.

    Cela dit je souhaite que ce soit lui qui l’emporte dimanche. Le contraire (un JUPPE contre les referendums, contre une représentation proportionnelle des députés et qui l’assume) serait plus inquiétant..

      +2

    Alerter
    • Perekop // 25.11.2016 à 23h29

      J’ai raté ça. Qu’est-ce que Fillon a bien pu dire sur la Crimée ? Merci de bien vouloir m’éclairer.
      S’il a parlé d’annexion, ce que j’ai tout de même du mal à croire, on pourrait aussi imaginer que c’est pour ne pas trop titiller l’antipoutinisme primaire de millions de zombies tricolores. D’abord se faire élire, après on peut y aller plus franchement…. Je suis sûrement trop optimiste, mais ça m’étonnerait bien qu’il croie à cette fadaise de l’annexion de la Crimée, il connaît trop bien l’histoire russe pour ça.

        +4

      Alerter
  • georg // 25.11.2016 à 10h37

    Le confort présent s’achète sur le dos du futur. On est déjà entré dans une phase ou le poids du passé commence à se faire ressentir sérieusement. Fillon c’est le seul qui propose de reconsidérer, un peu, cette folie. Vous vous proposez quoi ? Une france 1/3 chômeur, 1/3 travailleur smic, 1/3 fonctionnaire ? j’habite en angleterre et même la douce radicalité de Filllon ne va pas me faire revenir. J’ai des problème de santé, et vous allez pas me croire mais je suis pris en charge ici…

      +3

    Alerter
    • patrick // 25.11.2016 à 17h52

      le modèle social français c’est du chômage de masse financé par des dettes , ça peut fonctionner quelques temps, tant qu’il y a quelqu’un pour prêter et des gosses pour payer la note.
      le jour où il n’y a plus de sous , l’ensemble s’effondre

        +0

      Alerter
      • Cédric // 25.11.2016 à 19h10

        en parlant de dette Fillon prevoit 4.7% de deficit des 2017. alors son modele, cest non seulement de briser notre modele en deux, et les français en plus, et de faire exploser la dette pour pouvoir nous en faire vraiment baver derriere à la remontée des taux.

          +3

        Alerter
      • P. Peterovich // 25.11.2016 à 21h37

        Oubliez les chômeurs (un gros 6 millions de personnes en comptant large et toutes les catégories), le vrai problème, ce sont les retraités (presque 14 millions et cela ne va pas diminuer de sitôt)…

          +1

        Alerter
        • Catalina // 25.11.2016 à 23h58

          Où sont passés ceux qui sont ” sortis des stats” du chômage, qui n’ont plus droit aux indemnités et qui n’ont pas retrouvé de travail ?
          6 millions, je n’y crois pas, c’est un chiffre bidouillé, ils sortent les chômeurs comme ils veulent et selon les nécessités du moment. Je pense que nous sommes plutôt à plus à 17% de gens sans emploi et je suis légère.
          Petite précision, par emploi, j’entends des revenus fixes qui permettent de payer une caution pour un appart, et le loyer, de payer les charges, d’obtenir un crédit voiture…Etc..

            +1

          Alerter
        • Cédric // 28.11.2016 à 08h28

          le gros problème cest qu’ils ont le droit de vote pour maintenir les jeunes en esclavage, oui …

            +0

          Alerter
  • papyscoot01 // 25.11.2016 à 10h38

    Une politique de la droite à la gauche qui repose sur le raisonnement spécieux “baissons le coût du travail ça augmentera le nombre de salarié”. Sauf que : « les entreprises ne créent pas l’emploi ». Les entreprises n’ont aucun moyen de créer par elles-mêmes les emplois qu’elles offrent : ces emplois ne résultent que de l’observation du mouvement de leurs commandes dont, évidemment, elles ne sauraient décider elles-mêmes, puisqu’elles leur viennent du dehors – du dehors, c’est-à-dire du bon-vouloir dépensier de leurs clients, ménages ou autres entreprises-. Dans un climat de récession générale réduire le nombre d’employés revient à réduire la demande donc les carnets de commande donc l’emploi national et international. La politique de l’offre se heurte à la capacité du pouvoir d’achat. Vous pouvez avoir les meilleurs produits du monde au meilleur prix du monde, si personne ne peut se les acheter …

      +21

    Alerter
  • Catalina // 25.11.2016 à 12h14

    a t-on encore besoin d’un président, d’un parlement ( les votes sont faits en moyenne par moins de 20 élus sur 578, ) qui ne font rien d’autre que nous imposer les ” recommandations de l’ue”, alors que nous payons à prix d’or ceux qui traitent et se vendent au lobbistes ?
    Il ne sert plus à rien d’avoir un état qui est juste représentatif, ne prend aucune décision et nous coûte cher en appointements, en logements, en tout, en fait, puisque c’est l’ue qui décide de tout ?
    Je ne vois vraiment plus pourquoi nous entretenons ces piques assiettes.

      +6

    Alerter
  • BrianDuSysCat // 25.11.2016 à 12h36

    je voterai aux deux tours, sauf si PS vs LR au deuxième tour. J’espère que le FN sera pas au deuxième tour pour cette raison.

      +0

    Alerter
  • Arcousan09 // 25.11.2016 à 14h07

    La seule chose qu’ils savent “inventer” c’est l’austérité et encore quand je dis “inventer” c’est leur faire beaucoup d’honneur parce que ce concept d’austérité pour 99 % c’est la prospérité pour 1 %, ce concept ne vient pas de nos politiques hexagonaux mais il est dicté par la haute finance, les multinationales, les fonds de pension. (salaires + 0%, patrons CAC 40 + 20%)
    Pourquoi en sommes nous là ?
    Réponse: à cause , justement, de nos politiques. Ces politiques ne gouvernent rien et ne bougent uniquement que si la rue gronde … nous ne sommes plus en 1945, la société a évolué, les concepts aussi et force est de constater que seuls nos politiques n’ont pas évolué. La politique de la patate chaude appliquée depuis des lustres montre ses limites car le mur est là et bien là.
    Il faut quand même constater que les politiques ne sont pas les seuls responsables de notre enlisement dans ce qu’il est convenu d’appeler “la crise”, les syndicats partagent cette responsabilité à 50% car leur conservatisme vaut celui des politiques.
    L’Allemagne tant de fois citée comme modèle a des syndicats puissants aptes à négocier d’égal à égal avec le gouvernement et les décisions se prennent dans le consensus et non dans le conflit.
    En France, rien ne vaut un “bon syndicat” pour détruire une profession ou une corporation (agriculteurs, médecins, sidérurgie, transports, hôpital … etc)
    ON commence à reflechir intelligemment quand ???

      +2

    Alerter
  • Mondran // 25.11.2016 à 14h14

    Le modèle de régulation économique bâti après la guerre a été détruit pour bâtir un système très financiarisé au profit de très peu de citoyens. Longtemps les avantages l’ont emporté sur les inconvénients (mise à disposition de biens et services à prix modérés). Leur obtention passait par des délocalisations, une dérégulation et une immigration massives pour alimenter à bas coût les services de base. Les inconvénients de ce système fou l’emportent maintenant largement. Fillon ne s’attaque pas aux racines du mal (l’absence de régulation économique, la stupidité de la construction européen …) et de ce fait poursuit les mécanismes qui conduisent à la fragmentation de la société et à la déflation. Il n’a pas compris les conséquences de la révolution numérique que j’ai décrites ici. Cela va faire mal !
    http://philippeleroymondr.wixsite.com/letempsdelanalyse/single-post/2016/02/19/S%E2%80%99adapter-%C3%A0-la-r%C3%A9volution-num%C3%A9rique-dans-une-%C3%A9conomie-d%C3%A9flationniste

      +4

    Alerter
  • redge // 25.11.2016 à 14h21

    @OB:”Les Français ayant bien sûr toujours respecté les héritages locaux des colonies…”
    la très très grande majorité des français de souche n’ont pas participé aux colonies sauf pour certain à donner leur jeunesse et leur vie pour défendre les intérêts de CERTAIN.
    Précision très importantes car en disant cela vous êtes dans la même dialectique des extrémistes qui étendent les agissements de certain à l’ensemble d’une population.
    Merci a vous donc de préciser de quel français il s’agit afin qu’il n’y ais pas d’amalgame. On est assez culpabilisé d’être né français de parent français par les média…

      +3

    Alerter
    • Sam // 25.11.2016 à 17h43

      Les français comme on dirait la France. Finalement, nous votons, nous vivons, en acceptant cette société, aujourd’hui comme à l’époque des colonies.
      Tous les français ne devaient pas être d’affreux colons esclavagistes, c’est certain. Mais ces pays ont été détruits, pillés, et leurs populations humiliées par le notre. Par nous.
      Pour autant, il n’y a pas à regarder si loin. Quand on voit ce que l’on peut faire subir à la Grèce, ou même chez nous (sans même parler du Moyen Orient et de l’Afrique), dans l’indifférence générale, la “collaboration passive” a encore de beaux jours devant elle.
      Je suis français, fier de l’être quand il y a lieu de l’être. Mais honteux, parfois. C’est peut être ca d’ailleurs notre coté germanique…

        +2

      Alerter
  • sainsaulieu // 25.11.2016 à 15h12

    La lecture du blog donne un sentiment d’angoisse et de confusion. Les medias nous servent une soupe politicienne et nous sollicite pour en faire partie. Qui a été le plus convainquant ? Que feriez-vous si y était contre Y. Faut-il éliminer Z. On nous sollicite comme stratège alors que nous ne connaissons pas le dessous des cartes. It’s more fun to compete ! Ce n’est pas sûr ! N’importe quoi pour éloigner le vide, tant nous sommes angoissés. Mais un non dit plane et son ombre nous rappelle qu’il est encore bien loin. Car si touts les professionnels de la profession de gauche mettaient leur ego dans leur poche et nous présenteraient une candidature soutenue collégialement ? Mais réveillez-moi, je rêve !

      +1

    Alerter
  • xavis // 25.11.2016 à 18h58

    du coup quand on cumule, on cumule moins c’est sa le projet, vivement que je continu a ne pas voter deja et des que les gens irons chercher leur liberté voire leur argent alors je serais en premiere ligne parceque vous n’avez montrés jusqu’a présent que de la cupidité restreinte voir perso. Et a qui en vouloir quand on ferait pareille sinon, mais trop de gens sont la et toutes les richesses ne suffisent pas alors comment on fait, tout le monde est milliardaire je dis oui parcequ’on commencerais a voire comment protéger, vivre ensemble, et créer réellement des alors oui je pense qu’on ne soit pas assez pour reflechir mais 1 % des gens en plus parvenu c’est lamentable. la prochaine république doit etre pluri représentative qu’il n’y ai pas qu’une idées et que les gens valident la meilleur par referendum sa je garde. on vote pour des gouvernements dont un populaire et il doit y en avoir un deja meme en suffrage indirect, mais condamner deja les choses seraient un avancement car tout les president ont mafieuisé. je ne reviendrais plus jamais dire les choses, je suis juste decu que rien ne va en contraire de ce systeme concretement

      +1

    Alerter
  • Galvan // 26.11.2016 à 00h30

    1 – Fillon est loin d’être élu président de la république. Il ne faut pas confondre être élu à une primaire à laquelle participent 4.1 Millions de personnes et être élu à la présidence de la république par, au moins 10 à 12 Millions de personnes. Pour ceux qui écoutent des radios de droite (Europe 1 par exemple), nous auriez cru cette semaine que Fillon avait été élu à la présidence tellement les “journalistes” étaient en état orgasmique permanent …
    2 – Pourquoi gouverner par ordonnance ? Serait-ce pour aller le plus vite possible ou bien parceque ce monsieur à peur de ne pas avoir la majorité à l’assemblée nationale ?
    3 – Tous les sondages se trompent (on devrait plutôt dire “Nous trompent”) depuis 2 ans, il n’y aura pas d’exception pour les prochaines élections …
    4 – Fillon sait très bien qu’une des causes majeures du Brexit et de l’election de Trump, est un rejet du néolibéralisme. Son programme Thatcherien antédiluvien est au service de l’oligarchie qui le finance, pas du pays.

      +5

    Alerter
  • RGT // 26.11.2016 à 09h09

    En toute sincérité, je ne vois rien de choquant par rapport à ce que prônent Valls et Hollande.

    S’il est élu, ce sera le changement dans la continuité.

    Votez petits agneaux, votez pour désigner celui qui viendra vous tondre jusqu’à l’os.

    En ne venez pas pleurer si à partir de l’hiver prochain vous aurez de plus en plus froid : Je peux vous garantir que tous les z’élus posséderont une belle toison bien fournie pour les protéger des frimas.

      +1

    Alerter
  • LAD // 28.11.2016 à 02h03

    Benêt blanc et blanc benêt. Je trouve ça affligeant que cette histoire histoire prenne autant d’importance.C’est limite traité comme une election présidentielle alors que ce n’est que de la communication et du marketing. Et voir autant de mougeons aller payer pour voter, c’est le summum de la bêtise.
    Ca en fait des millions de “bip” tout de même … c’est inquiétant …

      +2

    Alerter
  • Beliou // 29.11.2016 à 17h46

    Quand Trump aura lâché son tweet pour soutenir la Le Pen, il y en a une paire sur ce forum qui vont être sérieusement perdus. Ils ne semblent pas comprendre que Fillon c’est notre Clinton a nous…

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications