Les Crises Les Crises
5.juillet.20225.7.2022 // Les Crises

L’Inde tire bénéfice des sanctions contre la Russie : du pétrole bon marché revendu plus cher à l’Europe

Merci 498
J'envoie

L’Inde reçoit environ 600.000 barils par jour de la Russie, à comparer aux 900.000 de l’année dernière. Cette stratégie a pour effet d’augmenter le prix que les Européens payent pour le carburant en provenance d’Asie.

Source : El Mundo, Lucas De La Cal
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Le premier ministre indien, Narendra Modi aux cotés de Putin.AP

Lucas De La Cal correspondant à Pékin

En ce moment, il y a 57 millions de barils de pétrole brut extraits de l’Oural russe et transportés par bateau vers l’Asie. Dans quelque mois, il y aura un premier débarquement en Chine, ensuite au Bangladesh et au Sri Lanka. Cependant, la plupart des barils sont destinés à l’Inde, qui possède de grandes raffineries capables de transformer le brut russe en diesel, et en d’autres carburants actuellement très demandés qui pourraient ensuite se retrouver en Europe.

La situation paradoxale qui est en découle est la suivante : l’Union européenne a interdit la plupart des importations de pétrole russe dès lundi, à titre de sanction à l’encontre du pays de Putin pour son invasion de l’Ukraine. Mais à présent, l’Inde achète du pétrole à prix très avantageux auprès de la Russie et le commercialise une fois raffiné et à un prix plus élevé á Europe.

« L’Inde est en train de devenir de facto le centre de raffinage de l’Europe », indique un rapport récent des analystes de la banque d’investissement RBC Capital Markets. « En revanche, le ait d’acheter du diesel en Inde augmentera les prix en Europe, car il est plus cher d’expédier le carburant depuis le pays asiatique que l’acheminer par pipe-lines depuis les raffineries russes. La conséquence indésirable est que l’Europe va importer l’inflation chez ses propres citoyens », indique RBC.

L’appétit de l’Inde pour le pétrole brut russe n’a cessé de croître depuis le début de la guerre en Ukraine. Selon le cabinet d’analystes de Kpler, l’Inde reçoit environ 600.000 barils par jour de la Russie, contre les 90.000 par jour de l’année dernière. En mars, la troisième puissance économique d’Asie a acheté 11 millions de barils. Ce chiffre a augmenté à 27 millions en Avril. Le mois dernier, il était de 21 millions. Un contraste saisissant si l’on compare aux 12 millions de barils que l’Inde a acheté à la Russie pour toute l’année 2021.

Maintenant que les dirigeants de l’UE ont convenus d’interdire 90% du pétrole brut russe d’ici la fin de l’année dans le cadre du sixième paquet de sanctions, provoquant un nouveau choc pour l’économie mondiale – la Russie est le troisieme producteur de pétrole, après les États-Unis et l’Arabie Saudite, et le deuxième plus grand exportateur -, Moscou se tourne vers l’Asie pour vendre du pétrole bon marché. Selon Kple, l’Asie a déjà dépassé l’Europe en tant que principal acheteur pour la première fois en Avril. Cet écart devrait se creuser fortement lorsque les chiffres de Mai seront publiés.

AMBIGUÏTÉ

Depuis le début de la guerre, l’Inde et la Chine ont maintenu la position ambiguë de ne pas condamner la Russie mais également de ne pas soutenir l’invasion russe. Malgré les avertissements des Think tank de Washington. Pour l’instant, Pékin n’a pas réussi à devenir un parapluie pour l’économie russe face à une pluie de sanctions. Bien que ses achats du pétrole Russe aient explosé ( de mars jusqu’à mai, la Chine a acheté 14,5 millions de barils, soit trois fois plus qu’au cours de la même période l’année dernière ) le gouvernement chinois, comme le rapporte Reuters, a évité de conclure de nouveaux contrats entre ses raffineries et la Russie, malgré des remises importantes.

Les leaders de la deuxième puissance mondiale ont informé qu’ils continueraient à entretenir des liens étroits avec leur voisin de premier rang, surtout des liens commerciaux. En Avril, à partir des donnés de l’administration douanière chinoise, les importations de produits Russes ont atteint le chiffre record de 8,89 milliards de dollars, soit une hausse de 56,6 % par rapport à l’année précédente.

« La Chine profite de l’isolement de la Russie pour obtenir de l’énergie bon marché et des accords commerciaux favorables, en revanche elle restera très prudente pour éviter de violer les sanctions occidentales de manière directe » déclare Maria Shagina, analyste à l’institut international d’études stratégiques.

Les sanctions occidentales que la Chine critique tant n’ont pour l’instant pas eu d’incidence sur ses achats de pétrole et de gaz russes, bien que le président américain Joe Biden ait averti Pékin qu’il pourrait y avoir des conséquences si elle aidait Moscou à échapper aux sanctions. C’est cette menace qui pousse les entreprises chinoises à avancer lentement, de peur de perdre l’accès aux précieux marchés occidentaux.

PLUS D’ACHATS Á PRIX RÉDUITS

L’Inde, cependant, va plus loin que la Chine voisine. Les raffineries du pays, qui est le troisième importateur et consommateur de pétrole au monde, ont acheté beaucoup plus de brut russe par le biais d’appels d’offres au comptant, profitant des prix bas proposés par Moscou : le pétrole de l’Oural en Russie se négocie actuellement autour de 95 dollars le baril, alors que le prix moyen du pétrole brut Brent, la référence sur le marché européen, est supérieur à 119 dollars.

« L’Inde achète des quantités record à des prix très réduits, et fait fonctionner ses raffineries – notamment les raffineries privées Reliance et Nayara – au-delà de leur capacité nominale et exporte de l’essence et du diesel vers l’Europe. La politique de l’UE consistant à serrer la vis à la Russie a accéléré le rôle de l’Inde dans la nouvelle carte du commerce pétrolier réécrite sur le plan géopolitique » indique la note publiée par RBC Capital Markets.

La pression exercée par Washington pour empêcher le Premier ministre indien Narendra Modi d’ouvrir les bras à Poutine ne fonctionne pas. Selon les estimations de Refinitiv, les flux de brut russe vers l’Inde devraient atteindre 3,36 millions de tonnes métriques en mai, soit près de neuf fois plus que la moyenne mensuelle de 2021.

Source : El Mundo, Lucas De La Cal, 04-06-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 05.07.2022 à 08h40

Bilan officiellement on n’achète plus du pétrole pas cher directement à la Russie mais indirectement à la Russie cher par l’intermédiaire de l’Inde.

franchement chapeau nos génies qui pour sauver la face de principes que l’on sait hypocrites sont en train de finir de ruiner les pays européens mais pire de réduire à la misère les citoyens qui n’ont pas les moyens de se passer de cette énergie.

45 réactions et commentaires

  • Yann // 05.07.2022 à 07h38

    Pendant tout l’article on parle en barils ou millions de barils.
    Et au dernier paragraphe…3.36 millions de tonnes métriques.

    Si jamais, ça fait 25 millions de barils, soit environ 800 milliards de cuillères a café.

      +13

    Alerter
    • un citoyen // 05.07.2022 à 10h24

      Cette différence d’unités dans le même article est en effet pénible. Pour les 25 millions de barils, j’obtiens à peu près la même chose :

      Tonne métrique : la tonne classique utilisée en France => 1000 kg
      1 baril = 159 L (environ)
      Masse volumique du pétrole brut (Oural) : 0,872 t/m³ (cette valeur dépend du type de pétrole – une seule source trouvée concernant celle de l’Oural après une recherche rapide, à confirmer).

      1 tonne métrique occuperait donc un volume de 1/0,872 = 1,15 m³ soit 1,15/0,159 = 7,2 barils (environ)
      3,36 millions de tonnes métriques feraient 3,36×7,2 = 24,2 millions de barils (environ).

        +7

      Alerter
      • Yann // 05.07.2022 à 21h38

        En fait c’est pire…
        1> Mélanger sans raison deux unités de volumes (i.e. baril et mètre cube) est déjà pas malin, mais on s’en sort encore avec un facteur de conversion universel.
        2> Mélanger une unité de volume avec une unité de masse (i.e. baril et tonne) est encore moins malin, vu que ça implique la densité qui dépend du produit. Si 1L d’eau = 1kg, pour le pétrole, c’est plus compliqué.
        3> Pour 95% des gens de la planète, une tonne est par défaut métrique.
        Le simple fait de préciser « métrique », comme s’il y a avait une ambiguité, donne déjà trop de crédit au système impérial. Une forme sournoise d’ingérence anglo-saxonne qui refuserait de voir son système d’unités passer définitivement aux oubliettes.

        Le jour ou tout le monde parlera en tonnes, j’arrêterai de convertir en cuillères a café.
        Gntidjuu.

          +11

        Alerter
  • CouCou // 05.07.2022 à 07h46

    « India recibe unos 600.000 barriles diarios de Rusia, frente a los 90.000 del año pasado.  »

    => Il y a une typo dans la traduction française de l’introduction. C’est 90 000 l’année dernière, et non 900 000.

      +14

    Alerter
    • tchoo // 05.07.2022 à 08h49

      titre: L’Inde reçoit environ 600.000 barils par jour de la Russie, à comparer aux 900.000 de l’année dernière. Cette stratégie a pour effet d’augmenter le prix que les Européens payent pour le carburant en provenance d’Asie.

      quelques lignes plus loin dans le texte : » L’appétit de l’Inde pour le pétrole brut russe n’a cessé de croître depuis le début de la guerre en Ukraine. Selon le cabinet d’analystes de Kpler, l’Inde reçoit environ 600.000 barils par jour de la Russie, contre les 90.000 par jour de l’année dernière. « 

        +6

      Alerter
      • RV // 05.07.2022 à 08h54

        Oui, il serait temps de corriger le titre de l’article . . .
        il faut bien lire 90 000 et pas 900 000

          +7

        Alerter
      • Octave-Key // 05.07.2022 à 13h47

        Il y a d’autres erreurs, maladresses et fautes d’orthographe dans cet article, qui semble avoir été traduit à la va-vite.

          +2

        Alerter
  • Fabrice // 05.07.2022 à 08h40

    Bilan officiellement on n’achète plus du pétrole pas cher directement à la Russie mais indirectement à la Russie cher par l’intermédiaire de l’Inde.

    franchement chapeau nos génies qui pour sauver la face de principes que l’on sait hypocrites sont en train de finir de ruiner les pays européens mais pire de réduire à la misère les citoyens qui n’ont pas les moyens de se passer de cette énergie.

      +55

    Alerter
    • Patrick // 05.07.2022 à 09h15

      Nos génies !!
       » Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice.  » ( Orwell )

      Et encore , c’est pas fini , cette bande de xxx continue à aggraver la situation

        +26

      Alerter
      • Fabrice // 05.07.2022 à 10h12

        franchement non quand on se fait élire qu’avec 38,52% des inscrits (je ne parle même pas des non inscrits) au second tour et 20,07% au premier tour en 2022 on peut pas dire que le peuple français ait voté pour lui.

          +21

        Alerter
        • john // 05.07.2022 à 12h00

          Cher Fabrice,
          La question à poser est ces 20% de français qui ont voté pour Macron sont-ils tous des bénéficiaires de sa politique ? Pour les 0,1 % cela ne fait aucun doute. Pour le dernier décile cela se discute, mais pour le reste ….!

            +10

          Alerter
        • 6422amri // 05.07.2022 à 13h38

          Vous pouvez dire idem pour Madame Le Pen ou Jean-Luc Melenchon…qui n’ont pas plus de légitimité si je prends vos critères mais on obtenu moins de voix..mutadis-mutandis.

            +1

          Alerter
          • Fabrice // 05.07.2022 à 14h39

            Ai je dis le contraire amri [modéré] actuellement aucun politicien n’est légitime.

            Certe légalement Macron est élu mais ce n’est pas avec 30% et encore grâce à Marine lepen et le front républicain 😀 qu’il peut dire qu’il représente la volonté et l’adhesion de la majorité des français sur un quelconque projet pour la France.

            Je citais ce triste sire car il occupe le poste de la presidence mais aucun des autres candidats ne peut actuellement se dire représentatif de l’ensemble des français quand un candidat représentera plus de 50 % des inscrits (en ayant une majorité de français en âge d’être inscrits bien sûr) là on en reparlera pour l’instant c’est une masquarade politicienne.

              +13

            Alerter
    • Guy Gadebois // 05.07.2022 à 19h12

      Recommander ce commentaire alors que le responsable de ce site porte une attention particuliére au climat, c’est assez « croquignolet » , comme dirait l’autre.
      Cela ne va bien sur pas ruiner les pays euroéens qui feraient bien mieux de se débarasser au plus vite de cette energie mortifere. l’UE est la troisieme puissance économique mondiale.
      Par contre j’espere que vous approuvez ces sanctions qui de principe sont légitimes, puisqu’il s’agit de condamner les actions d’un pays imperialiste belliqueux et criminel.

        +1

      Alerter
      • Fabrice // 05.07.2022 à 19h49

        Si des sanctions en viennent à favoriser l’économie de la cible de celles-ci et de pénaliser ceux qui émettent ces sanctions cela devient assez contreproductif, je vous invite à voir le résultat vous pouvez voir cet échange sur le sujet :

        https://youtu.be/Zs2xFsUSYu4

        Il faut évidemment arrêter cette invasion mais il faut que cela un intérêt réel sinon c’est scier la branche sur laquelle on est sans que cela ne sauve personne.

        Avez-vous la moindre idée Guy Gadebois de la réalité économique des conséquences de cet arrêt sans avoir des solutions vraiment réaliste pour les remplacer tout en arrêtant des centrales nucléaires alors que le besoin en énergie augmente ?

        Pour résumer et simplifier qu’une économie fonctionne elle doit reposer à une énergie abondante si vous coupez la source d’énergie vous tuez votre économie.

        Je vous invite à vous renseigner sur le sujet effectivement tout énergie fossile doit à terme être remplacée mais pas en faisant n’importe quoi, je ne nous ait pas vu faire des sanctions contre les USA quand ils ont envahis l’Irak ou contre les exactions au Yémen ah mais oui dans un cas c’est parfaitement tolérable et dans d’autres ignoble ou parce que certains sont blanc aux yeux bleus et les autres dans ce cas c’est pas grave.

        moi ce qui m’indigne c’est l’hypocrisie de certaines indignations à deux vitesses.

          +15

        Alerter
        • Guy Gadebois // 05.07.2022 à 20h27

          Vous ne m’avez pas vu faire des sanctions contre les USA, car ce site n’existait pas, et je ne fais aucune différence entre les impérialismes guerriers.
          Les sanctions ne vont bien sur pas arreter cette invasion, mais ne rien faire ne l’arretera pas non plus, il est normal de sanctioner un pays qui agresse gratuitement ces voisins, et cela vaut aussi pour les USA.
          Je ne revendique pas le deux poids deux mesures, je suis cohérent.
          J’ai bien evidement idée de l’impact sur l’economie de se priver graduellement d’une source d’energie, par contre j’ai aussi une idée de l’impact de cette énergie sur la planète, chose que vous n’avez pas l’air d’avoir pris conscience.
          Se priver d’une energie qui détruit la planete que nous connaissons et qui plus est fournie par les pires régimes ne me pose pas de probléme.

          PS : je ne regarde pas les vidéos youtube et les propos d’un avocat qui s’est ridiculisé avec des theses farfelues ne m’intéressent pas.

          Si l’hypocrise de certaines indignations à deux vitesses vous indigne, pour ma part c’est plutot l’impérialisme belliqueux et criminel ainsi que la destruction de notre environnement.

            +0

          Alerter
          • Fabrice // 06.07.2022 à 07h22

            Effectivement je vous rejoins sur ce point c’est bien l’impérialisme Russe, Chinois, Américain, français ou européens qui est la source des problèmes depuis longtemps sans que jamais personne n’en tire des leçons

            Je vous invite à passer outre vos préjugés et plutôt ecouter son invité que je suis régulièrement ainsi que d’autres qui vous éviteront les images d’Épinal, le « tout va très bien madame la marquise » de Bfm.

            Je travaille dans la logistique et suis bien placé pour savoir que nous sommes dans une situation jamais-vu depuis des années de pénuries et de flambée des prix et pas que dans le pétrole, vous découvrirez vite et je crains trop tard que diversifier ses sources d’information, d’idées et pas que celles avec qui vous êtes d’accord est une bonne idée

            Macron lui même le dit nous sommes en guerre et économie qui en découle donc pénuries, économie en recession, limitation des droits mais plus personne ne comprendle sens des mots et pense à des exagérations de langages mais non il dit la vérité en sachant que personne ne comprendra.

              +10

            Alerter
      • Marie // 06.07.2022 à 17h36

        On attend toujours la condamnation et les sanctions contre les États Unis, pays impérialiste, belliqueux et criminel par excellence.

          +14

        Alerter
    • RGT // 06.07.2022 à 11h29

      Les indiens seraient vraiment idiots de ne pas profiter de cette opportunité pour accroître leurs profits.

      Si les DIRIGEANTS occidentaux sont des CONS finis guidés par leur idéologie atlantiste qui les pousse à tirer une balle dans le pied de leur population pour le plus grand profit des USA ce n’est pas la faute de l’Inde.

      Elle est pour quand la révolte des gilets jaunes 2.0 ?

        +16

      Alerter
  • Patrick // 05.07.2022 à 09h18

    Pour la Turquie , la guerre en Ukraine semblait être une superbe vitrine pour vanter les caractéristiques de ses drônes.
    Il semblerait toutefois que les drônes en question ne soit pas si efficaces que ça .. à suivre.

    La Turquie est une planche pourrie de l’Otan , c’est bien pour cela que les Russes entretenaient d’assez bonnes relations avec elle. A voir ce qu’il va en être dans l’avenir.

      +5

    Alerter
    • JPP // 05.07.2022 à 17h17

      Pour l’OTAN, à l’époque de la Guerre Froide c’était surtout une base capitale de fusées atomiques américaines tournées vers la Russie (cf marchandage dans l’Affaire de Cuba du retrait de fusées russes pour Cuba contre retrait de fusés US en Turquie).

        +3

      Alerter
    • RGT // 06.07.2022 à 11h46

      On peut aimer ou détester la Turquie, mais une chose est certaine : Son dirigeant (peu démocratique et largement pire que Poutine sur ce point) n’a qu’un seul objectif : Défendre les intérêts de son pays.

      Comme les dirigeants des BRICS d’ailleurs.

      Ce qui n’est pas le cas des « grandes démocrassies du monde libre » qui ne valent pas mieux (sur le fond) bien qu’elles se présentent comme des parangons de vertu.

      Comme la Turquie est dans une position géostratégique critique pour les occidentaux et qu’Erdogan le sait très bien il peut à loisir faire ce qu’il juge le plus opportun pour les intérêts de son pays et faire un splendide doigt d’honneur à l’Empire sans autre résultat que quelques protestations molles dans les médias « indépendants » occidentaux.

      Par contre, il se montre bien plus « conciliant » avec les BRICS car il sait très bien que ces derniers sont l’alliance qui monte irrémédiablement et que les dirigeants de cette alliance se montreront « conciliants » tant que la Turquie ne viendra pas empiéter sur leurs plates-bandes.

      Souvenez-vous de la guerre en Syrie…
      Les russes ont défini une ligne rouge à ne pas dépasser et hormis UN SEUL incident (volontaire, accident ou provocation de militaires opposés à Erdogan ?) le « sultan du Sarin » a obtempéré aux injonctions russes et n’a pas (trop) dépassé les limites dictées par le Kremlin.

      Pendant ce temps, toute l’UE (hormis la Hongrie) s’agenouille joyeusement pour faire des gâteries à Joe Biden.

        +7

      Alerter
      • Larousse // 08.07.2022 à 20h51

        On peut vous approuver, mais aussi approuver pleinement la stratégie de l’OTAN, qui a un seul et même objectif, depuis toujours _assurer l’hégémonie des Etats-Unis parce qu’ils nous ont promis la protection – la Hongrie d’Orban est peut-être « articifiellement » indépendante, elle trahit… tout simplement son seigneur et maître… On verra son attitude si l’Ukraine s’effondre, son armée se précipitera pour récupérer quelques régions… avec l’OTAN en « forces de protection » , avec la Pologne…peu probable que la Russie apprécie… Il faut respecter son suzerain…

          +0

        Alerter
  • un citoyen // 05.07.2022 à 11h06

    « Cependant, la plupart des barils sont destinés à l’Inde, qui possède de grandes raffineries capables de transformer le brut russe en diesel, et en d’autres carburants actuellement très demandés qui pourraient ensuite se retrouver en Europe. »
    Puis plus loin : « « En revanche, le fait d’acheter du diesel en Inde augmentera les prix en Europe, car il est plus cher d’expédier le carburant depuis le pays asiatique que l’acheminer par pipe-lines depuis les raffineries russes. La conséquence indésirable est que l’Europe va importer l’inflation chez ses propres citoyens », indique RBC. »

    Petite question : Les produits autres que le diesel issus des raffineries (essence, kérosène, …) sont très demandés aussi mais pourquoi l’accent de la demande est porté sur le diesel ?

      +2

    Alerter
    • Patrick // 05.07.2022 à 11h46

      il semblerait que les raffineries indiennes exportent beaucoup de diesel.
      N’oublions pas que les capacités de production ne sont pas faciles à augmenter rapidement e qu’une raffinerie ne produit du diesel ou de l’essence à la demande mais en fonction de sa configuration et du type de pétrole utilisé. Si l’Inde consomme plus d’essence que de diesel alors elle peut exporter son surplus de production de diesel.

      Mais c’est vrai que l’ensemble des carburants vont être sous tension, et même les compléments indispensables comme l’AD-Blue risquent de se trouver en pénurie.

        +7

      Alerter
      • JPP // 06.07.2022 à 11h30

        Dans le domaine des absurdités: sans huile les moteurs thermiques ne peuvent tourner. Ces huiles sont en réalités des mélanges complexes contenant des additifs obligatoires. Et il y a maintenant des pénuries d’additifs dont une bonne partie venaient de Russie. !

          +5

        Alerter
  • un citoyen // 05.07.2022 à 14h06

    « 4. Si l’Inde achète plus à la Russie ceci libère des quantités qu’elle n’achète plus ailleurs, il s’agit d’un marché élastique. L’inde non plus n’a pas des capacités de raffinage sans limite »
    Mais comme le prix du pétrole est à plein pot hors Russie, notamment celui des Saoudiens, l’Inde fait des affaires et l’Europe va souffrir davantage.
    Pour le point sur l’Inde qui n’aurait pas des capacités de raffinage illimitées, elle peut les étendre si cela est avéré mais construire d’autres raffineries prendrait du temps. Cependant, le fait qu’elle ait conclu des accords commerciaux sur le pétrole avec la Russie, avec les volumes que l’on découvre, montre qu’elle est en capacité de le faire. Ce serait stupide de demander plus qu’elle ne peut si elle ne peut pas le traiter. Je ne pense pas que les hindous soient bêtes sur ce point, surtout avec des masses d’argent gigantesques en jeu.

      +0

    Alerter
    • 6422amri // 05.07.2022 à 16h02

      Ceci n’est pas vrai. On ne construit pas une raffinerie en 2 jours voire en 5 années. L’Europe ne souffre pas plus d’avantage. L’Inde a baissé ses achats en Arabie Saoudite de près de 60 %…libérant ds quantités pour d,autres.

      Cet article est TOUT sauf factuel.

      Le prix des carburants vendus par la Russie a l’EU n’était EN RIEN différent des prix mondiaux pour une SIMPLE raison que vous ignorez.

      La Russie fait partie du cartel OPEP+ qui a décidé de limiter la production de carburant pour faire monter les prix bien avant la guerre en Ukraine. Dans ce cartel figure l’Arabie Saoudite.

      Lisez un peu sur les marchés de l’énergie et sur le rôle des maisons de courtages (les traders).

      Pour le gaz les prix étaient fixés par des contrats à long terme (pas du spot) et dans ce cas effectivement l’EU va payer plus cher pour se débarasser d’un voisin dangereux.

        +0

      Alerter
  • Hiro Masamune // 05.07.2022 à 14h48

    C’est dingue quand même : à chaque fois qu’il y a une prohibition , il y a des bootleggers pour détourner la denrée 🙂
    Sinon JP Morgan qui prédit un baril à $380 en cas d’une réduction à 5Mbppj , ça vous parait crédible ?

      +0

    Alerter
    • Patrick // 05.07.2022 à 15h59

      eh oui , l’être humain est comme ça.
      Les politiciens se croient malins en imposant des contrôles , des pénuries , des restrictions .. mais heureusement il y a toujours plus malin qu’eux quelque part , ça permet à l’humanité de survivre malgré tout.

        +3

      Alerter
    • Fabrice // 06.07.2022 à 12h28

      Il faut se rappeler que le cours du dollar a déjà dépassé le cours actuel mais sans que le prix au litre dépassé celui actuel alors pourquoi ?

      Tout simplement parce que l’euro baisse par rapport au dollar et que tout ce qui est importé impose de dépenser plus d’Euros pour l’obtenir merci la planche à billet et probablement une baisse de confiance dans une région du monde qui se sabote depuis longtemps et que les pays fournisseurs finissent par le comprendre, or la valeur d’une monnaie dépend de la confiance qu’elle diffuse auprès de ses fournisseurs.

        +2

      Alerter
      • Fabrice // 06.07.2022 à 12h46

        Correction : » Il faut se rappeler que le cours du dollar » merci de remplacer à la fin par « cours du pétrole. »

          +0

        Alerter
  • Orhan // 05.07.2022 à 15h33

    « On va faire une guerre économique et financière totale à la Russie ». B. Le Maire, Ministre conservé de l’Economie.

    Y’a pas à dire, quand on est Ministre de l’économie d’un pays qui ne possède pas d’énergie fossile, vouloir s’en prendre à un pays qui en possède massivement, c’est magnifique. Un type présenté au bon peuple comme brillant, potentiellement présidentiable… Et quoi ? Elle est pas belle notre ploutocratie ? Des fois il vaut mieux en rire.

      +29

    Alerter
    • 6422amri // 05.07.2022 à 16h16

      Je pourrais répondre longuement. 3 faits;

      Les sanctions à long terme ont TOUJOURS un effet dévastateur. Les exemples ne manquent pas.

      Cette guerre coûte à la Russie près de 1 milliards de $ us par jour et la Douma a voté un budget spécial de près de 11 milliards de $ us pour les 3 premières semaines du mois de Juin, UNIQUEMENT pour l’opération spéciale.

      Vladimir Poutine vient de mettre l’économie russe en mode de guerre prolongée. Il a publié une série de décrets qui donnent le droit au gouvernement de réquisitionner toutes les entreprises, de les forcer à travailler pour l’armée, qui lui donne le droit de réquisitionner les salariés, de supprimer les vacances, de changer les horaires, etc..

      Les raisons évoquées par Poutine ? Explicites en plus.

      L’impossibilité pour la Russie d’entretenir ou de réparer l’immense stock de matériels détruits ou endommagé déjà dans cette guerre par L’IMPOSSIBILTÉ d’acquérir les composants nécessaires qui étaient fabriqués à l’étranger.

      L’IMPOSSIBILITÉ d’utiliser les circuits d’approvisionnement de la Russie qui sont détruits.

      La principale usine de production et d’entretien de chars est a l’arrêt, pas de composants électroniques surtout, plus d’opto électronique qui étaient fournis par Sagem.

      Dans 18 mois il n’y aura plus un avion civil qui sera capable de voler en Russie, la Chine a interdit son espace aérien aux flottes russes qui ne peuvent plus respecter les législations internationales. (maintenance, double immatriculation OACI, etc).

      Rendez-vous dans 12 mois..

      PS

      Pas dans BFM, je lis le russe, je lis Kommersant, Rostat et quelques fils de presse en russe, de temps en temps pour me distraire les communiqués de l’état-major russe qui détruit tous les jours, maintenant 3 fois plus d’hélicoptères que l’Ukraine ne possédait au départ..

        +3

      Alerter
      • kriss34 // 06.07.2022 à 10h01

        Vous faites le pari d’un effondrement de l’économie russe? Je parie le contraire.
        Vous ne prenez que les exemples qui vous arrangent et les ecrire en MAJUSCULES ne prouve rien
        La Russie a d’immenses ressources, une résilience non moins immense.
        Rendez-vous dans 18 mois comme vous dites..!

          +16

        Alerter
      • Larousse // 08.07.2022 à 20h58

        Merci 5422amri, de nous redonner le moral. Vous avez bien raison de nous donner rendez vous dans 12-18 mois, et on pourra effectivement sûrement trinquer en voyant tous les avions russes civils cloués au sol – boeing, airbus mais aussi les quelques MS 21 ou superjets…
        Et pour les chars votre information est vraiment intéressante… On peut donc avec optimisme envisager un renversement de situation, d’ici mi-juiller selon vous ou plus tard…

          +0

        Alerter
    • JPP // 06.07.2022 à 14h41

      Cette déclaration Lemairesque restera dans l’Histoire de France, sans doute devant « La route du fer est coupé »
      ou « nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts » de Paul Raynaud qui avait au moins l’excuse de faire face à une situation alors gravissime pour la France (quel dommage que notre désastreux Général Gamelin n’ait pas tenu compte de la remarque de Raynaud sur la faiblesse du dispositif français dans les Ardennes).

        +4

      Alerter
  • JPP // 05.07.2022 à 17h39

    Par définitions des sanctions ne peuvent impacter que quelqu’un de vraiment sanctionnable.
    En toute logique la Russie doit être en réalité en économie de Guerre active depuis 2014.
    On ne lance pas une guerre utilisant autant de matériel et de munitions sans l’avoir préparée.
    (par exemple, les accords de Munich de 1938 avaient été signés côté France pour gagner UN an de production militaire supllémentaire. Et avant Pearl Harbour les USA avaient raflé tout le stock de quinine qu’auraient du avoir les Japonais, etc..). Et sans doute que Poutine aurait souhaité un déclenchement au dela de 2022, de cette guerre qui devenait inéluctable dès lors que les Démocrates US gagnaient la Présidence, Trump n’ayant été heureusement pour tout le monde, qu’un intermède pacifique de 4ans, la va t’en guerre déclarée Hillary Clinton heureusement battue.

      +15

    Alerter
  • tchoo // 05.07.2022 à 19h21

    Les sanctions vont, payer, les sanctions vont payer…..
    qui crèvera le premier?

      +5

    Alerter
  • max // 06.07.2022 à 06h34

    Le grand gagnant est pour l’instant le charbon et comme un site l’explique mieux que moi, je met le lien ci-dessous.
    https://www.zerohedge.com/commodities/coal-emerges-victorious-sanctions-and-green-policies-backfire-spectacularly

      +1

    Alerter
  • max // 06.07.2022 à 07h52

    La consommation des populations aux énergies est l’une des causes de nos problèmes pour réduire notre empreinte négative sur la planète.
    Le refus de sortir de la zone de confort actuelle qui date d’un temps ou l’énergie était abondante et pas chère est plus beaucoup plus grave que l’embargo sur la Russie.
    Comme je l’ai déjà dit j’habite dans les Hautes-Alpes et il fut un temps ou sur la porte de l’atelier du gardien d’immeubles était affiché : La température etait garantie a 13° quand il faisait -13, aujourd’hui avec la venue de nouvelles populations venant des grandes villes c’est 19° qui est garantie, sauf que aujourd’hui les prix explosent et les mêmes qui demandaient et obtenue 19° ne peuvent souvent plus payer.
    Idem quand j’habitais pour des vacances dans un foyer en Finlande et qu’on avait froid, on nous donnait des couvertures, au Canada dans l’hôtel ou j’étais on augmentait la température.
    Il faut changer nos modes de consommations ou nous irons dans le mur.

      +4

    Alerter
    • Patrick // 07.07.2022 à 08h08

      il n’y a pas que le chauffage.
      Notre société s’organise depuis un siècle en fonction d’une énergie de plus en pus abondante et bon marché. Les grandes agglomérations n’existent que grâce à cette énergie nécessaire pour produire et acheminer tout ce qu’il faut pour vivre dans des zones où il ne se produit presque plus rien à part des tableaux Excel . Que produit réellement la région parisienne ? Combien de milliers de tonnes de nourriture et autres produits de base faut-il livrer tous les jours pour seulement faire survivre 12 millions de personnes ?

      Donc un rationnement extrème de l’énergie signifie l’éclatement de ces zones devenues invivables. Il ne suffira pas seulement de baisser le chauffage.

        +4

      Alerter
      • max // 07.07.2022 à 09h12

        Je plussoie même si je ne me suis concentré que sur le chauffage.

          +1

        Alerter
      • moshedayan // 08.07.2022 à 21h32

        Votre remarque sur le moyen et long terme est totalement pertinente… Une énergie trop chère met en difficultés les grandes métropoles et mégalopoles, à cause de l’importance des flux -liés à l’utilisation d’énergies… on est donc entrer dans des changements importants – que peu de spécialistes savent encore définir… L’Histoire est en marche accélérée…

          +1

        Alerter
  • roseceslamort // 07.07.2022 à 12h12

    un 0 de trop dans l’accroche (90 000, pas 900 000)

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications