Les Crises Les Crises
7.février.20167.2.2016 // Les Crises

La Parisienne Libérée: « Les socialistes résignés »

Merci 0
J'envoie

Source : Anti-K, JR, 25-04-2015

Source : Anti-K, JR, 25-04-2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Henri Tanson // 07.02.2016 à 09h00

Athena42 trouve le type honnête…
C’est vrai, il a une bonne tête : c’est peut-être un gentil papa…
Mais bon, il a un rôle, il est élu et il nous doit des comptes, non ? Il n’est pas là par accident; il l’a voulu sa place…. Depuis qu’il navigue (…) en politique.
Le souci de la France, c’est le sentimentalisme des Français, leur côté Bisounours…
Ce mec est un escroc : il usurpe une place et cautionne la politique de ses amis.
Il fait partie d’un caste… Ses amis sont comme lui. Démocratie ?
Un jour, peut-être, on leur demandera des comptes, j’espère.
Sinon, l’Histoire s’en chargera.
Je dis ça…

31 réactions et commentaires

  • caliban // 07.02.2016 à 01h31

    On se lassera jamais de tirer sur l’ambulance 🙂 même si on se demander si cela sert vraiment à quelque chose. Ces politiciens de profession seront encore là dans 20 ans.

    Dépités, résignés, ravagés certes … mais motivés.

      +11

    Alerter
    • Ari // 07.02.2016 à 12h24

      “Tirer sur l’ambulance” ?
      Quelle ambulance ? Il n’y a pas plus libéral et totalitaire que ce gouvernement socialiste !
      Une ambulance qui vient sauver l’oligarchie ? Les banquiers à la mode Macron ? Les intérêts US y compris dans la surveillance de masse ?
      Ambulance, peut-être mais certainement pas socialiste.

        +19

      Alerter
      • patrick // 10.02.2016 à 08h33

        je ne vois rien de libéral dans ce gouvernement ( ni dans les derniers gouvernements ) :
        – de plus en plus de lois liberticides ( loi renseignement , restriction de la liberté d’expression par l’utilisation systématique de ” l’incitation à la haine trucmuche ” pour un oui ou pour un non , état d’urgence … , toutes les lois sur le logement .. )
        – l’état qui s’invite dans tous les domaines
        – les dépenses publiques qui augmentent partout sauf dans les domaines qui sont vraiment dans le rôle de l’état ( justice, police , sécurité … )

        alors , totalitaire oui , libéral certainement pas

          +1

        Alerter
        • Ari // 10.02.2016 à 09h45

          @Patrick, est-ce que pour vous le libéralisme induirait la liberté ?

          Depuis quand le libéralisme serait synonyme de liberté ? C’est tout le contraire !
          Le libéralisme c’est l’interdiction de se protéger, l’interdiction de réguler l’économie etc.
          Il s’installe très bien justement dans les régimes totalitaires.
          Je vous conseille la lecture de “La stratégie du choc” de Naomie Klein (Il existe aussi un dvd sur ce livre) qui montre très bien comment il est difficile de l’installer dans les régimes réellement démocratique.

            +0

          Alerter
          • patrick // 10.02.2016 à 10h47

            les principes de base du libéralisme sont simples :
            – liberté totale pour l’individu de penser, parler, agir et se déplacer ( dans la limite de la liberté et de la sécurité des autres citoyens )
            – respect de sa propriété privée
            – limitation de l’état à ses fonctions dites régaliennes ( police , justice , sécurité ) et à une “supervision” de quelques autres fonctions ( éducation, infrastructures, santé )

            Le libéralisme est parfaitement compatible avec une forme de démocratie directe, la limitation du rôle de l’état empêche également le développement d’une classe politique parasite.

            La régulation de l’économie par l’état ne fonctionne pas , parce que personne ne peut comprendre et planifier correctement une économie, parce que le système dérive invariablement vers la corruption et le capitalisme de connivence ou vers la misère et la pénurie.
            A noter que la “stratégie du choc” est toujours pratiquée au niveau de l’état , complice ou non des multinationales.

              +1

            Alerter
  • DUGUESCLIN // 07.02.2016 à 05h58

    Tout est dit dans cette chanson.
    Des politiques serviles qui ignorent l’intérêt des français.
    L’exemple même de la soumission à une vision du monde inacceptable pour des citoyens libres.
    Pour qui roulent-ils???

      +8

    Alerter
    • Charles // 07.02.2016 à 16h56

      La Parisienne Libérée a un beau talent et un jugement acéré.
      Voici son JT Spécial “Etat d’urgence” qui met bien les socialauds à leur place:
      http://wp.me/p5oNrG-hPy

        +0

      Alerter
  • dugesclin // 07.02.2016 à 07h50

    Ils doivent tout aux forces occultes dont on connait les plans depuis longtemps :
    Le plan Coudenhove-Kalergi – le génocide des peuples d’Europe
    http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2015/08/30/32558998.html
    Lui même dirigé par les Protocoles de Toronto
    http://vahineblog.over-blog.com/2016/01/le-protocole-de-toronto-pour-la-mise-en-place-du-nouvel-ordre-mondial.html

      +5

    Alerter
  • Odile // 07.02.2016 à 08h04

    Regardant rarement la télé, cette réaction de Hamon m’avait échappé. Édifiant en effet.

      +4

    Alerter
  • Athena42 // 07.02.2016 à 08h36

    J’aime bien la parisienne libérée, depuis l’époque où elle passait à arrêt sur image.
    Malgré tout, je ne suis pas convaincue que Hamon soit celui qui mérite le plus de se retrouver en fond de cette chanson.
    Il galère évidemment avec le virage à droite de cette fausse gauche, mais il n’a pas milité pour le oui pour le TCE, ni voté pour traité de Lisbonne etc.
    J’ai peut-être tort, mais je crois le type honnête, même s’il se goure en restant avec le “PS”. Je crois que beaucoup d’autres feraient bien meilleurs exemples.

      +4

    Alerter
    • Henri Tanson // 07.02.2016 à 09h00

      Athena42 trouve le type honnête…
      C’est vrai, il a une bonne tête : c’est peut-être un gentil papa…
      Mais bon, il a un rôle, il est élu et il nous doit des comptes, non ? Il n’est pas là par accident; il l’a voulu sa place…. Depuis qu’il navigue (…) en politique.
      Le souci de la France, c’est le sentimentalisme des Français, leur côté Bisounours…
      Ce mec est un escroc : il usurpe une place et cautionne la politique de ses amis.
      Il fait partie d’un caste… Ses amis sont comme lui. Démocratie ?
      Un jour, peut-être, on leur demandera des comptes, j’espère.
      Sinon, l’Histoire s’en chargera.
      Je dis ça…

        +25

      Alerter
    • Ari // 07.02.2016 à 12h36

      Est-il encore possible d’être honnête du point de vue social tout en roulant pour le parti socialiste ?

        +13

      Alerter
      • Eric // 07.02.2016 à 13h06

        J’ai la réponse Ari, et c’est non ! 🙂
        Mais j’ajoute pour faire bonne mesure que si la même question était posée concernant ” Les Républicains “, la réponse serait identique.

          +14

        Alerter
        • Ari // 07.02.2016 à 20h21

          Oui la réponse serait identique !

          Mais elle est un tantinet moins choquante dans le sens où elle (la droite) ne s’est pas présentée comme défenderesse du peuple contre les banquiers.
          Bien entendu, reste à faire pour la droite ce que la gauche est en train de réaliser : s’apercevoir que le peuple est couillonné.
          Ce qui sera choquant un jour pour la droite : s’apercevoir que le ruissellement ne fonctionne pas, que les comptes en banque ne sont pas mieux gérés, bien au contraire, que l’école de Chicago n’est pas si… “bien sous tout rapport” etc.

          Bref, ce n’est pas parce que les gauchistes ne trouvent plus de quoi voter, que les droitistes doivent jubiler. La même grande désillusion les attend.

          Ce serait dommage d’attendre d’être la prochaine Grèce pour s’en rendre compte.

            +1

          Alerter
    • Grognard // 07.02.2016 à 15h38

      L’erreur est humaine dit le proverbe.

      Lorsque les choses partent en sucette ; alors il faut revenir aux fondamentaux comme l’on dit dans le rugby.

      Ce qui nous ramène au mandat.
      Pour tout mandat qu’il soit politique, syndical ou autre la question primordiale, le socle sur lequel il repose et qui fonde sa légitimité est: quelle est la source de ma légitimité?

      Répondre à cette question simple permet de désigner celles et ceux à qui l’on doit le respect le plus absolu de l’engagement promis.
      Je pourrai ajouter impérieux tout en sachant que c’est là que le bât blesse concernant le mandat de député.

      Il peut arriver et il arrivera encore qu’un représentant se retrouve à faire le grand écart.
      Il n’est qu’une façon de trancher le dilemme ; elle se résume en un seul mot:
      L’éthique.

        +1

      Alerter
      • BIGGLOP // 07.02.2016 à 18h39

        @Grognard
        Oui pour l’éthique, mais plus efficace le mandat impératif avec renouvellement limité.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Mandat_imp%C3%A9ratif

          +0

        Alerter
      • Georges // 07.02.2016 à 19h16

        Le proverbe “l’erreur est humaine” est cité.

        Le vrai proverbe latin donne en traduction française :”l’erreur est humaine, persévérer est diabolique”.

        “l’erreur est humaine” est trop souvent utilisé dans le sens “soyons compatissant et passons l’éponge”, mais il y a bien la suite “persévérer est diabolique”.

          +1

        Alerter
  • Athena42 // 07.02.2016 à 09h09

    Ben, je suis peut-être Bisounours, j’essaye juste de faire le tri entre ceux qui sont honnêtes avec leurs convictions et les autres.
    Il a renoncé à son ministère, soutenu Taubira, déposé une motion de censure pour la déchéance de nationalité… Je ne dis pas que le mec est parfait, juste que comme pourri , on peut faire pire.

      +7

    Alerter
    • Didier // 07.02.2016 à 12h25

      Eh oui, Athena42, je compatis, on en est là : devoir faire le tri (sélectif ?) entre cinquante nuances de pourriture…

        +14

      Alerter
      • Athena42 // 12.02.2016 à 06h21

        Votre commentaire est très drôle Didier, j’ai bien ri, effectivement à chaque élection beaucoup de gens doivent s’arracher les cheveux en lisant la paperasserie électorale (j’en fait partie).
        Ce que je trouve dommage dans le commentaire d’Henri Tanson, c’est sa condescendance. Et c’est le commentaire le mieux noté sur ce sujet.

        En gros, il dit que je suis une gourde, j’ai posté un message car d’après lui, je trouvais qu’Hamon “avait une bonne tête” et “est un bon papa”. Je reconnais que les éléments que j’avais donné pour défendre mon point de vue étaient succincts, mais ils n’étaient certainement pas de cet ordre.
        Soyons réalistes, la politique n’est pas abîmée seulement par la faute des politiciens carriéristes. Elle l’est sans doute aussi en partie par cette habitude de considérer ceux qui ne sont pas de notre avis comme des idiots, quitte à déformer, voire inventer des propos qu’ils ne tiennent pas. Un peu d’honnêteté ne ferait de mal à personne, même lorsqu’on n’est pas d’accord.

          +0

        Alerter
        • Henri Tanson // 12.02.2016 à 09h23

          Athena42, désolé que vous ayez lu dans mon commentaire ce que je n’ai pas écrit.

            +0

          Alerter
  • Anne // 07.02.2016 à 09h13

    Merci aussi pour la deuxième vidéo avec Onfray qui est un “remetteur de pendules à l’heure” toujours intéressant à écouter et réécouter.

    Cela fait du bien d’écouter ceux qui rétablissent les vérités, fussent elles déplaisantes pour les chantres des médias imposteurs, chambres d’écho des légendes faussées au bénéfice des fabriquants d’opinion, qui empêchent les gens de savoir et de réfléchir.

      +6

    Alerter
  • Fabrice // 07.02.2016 à 10h33

    Une citation de Georges Orwell :

    “Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent.”

    là je dirais que c’est pire il n’assume pas ce qu’il sait être une horreur mais refuse de s’y opposer, c’est à la fois se trahir et trahir ceux qu’il devrait défendre.

    j’invite à relire George Orwell ou tout du moins ses citations :

    http://www.babelio.com/auteur/George-Orwell/2192/citations

      +6

    Alerter
    • Eructite // 07.02.2016 à 16h27

      +1 relisez Orwell ! Il n’a pas écrit que 1984 mais surtout “la ferme des animaux” qui est désopilant et tellement vrai ( il est trouvable gratuitement en ligne et se lit en à peine 2 heures 😉 )

        +2

      Alerter
      • Charles // 07.02.2016 à 17h05

        Orwell a écrit beaucoup de choses passionnantes, y compris dans son combat pour le socialisme.
        Il faut lire par exemple son “Appel pour un mouvement socialiste et populaire”, que j’ai découvert ici: http://wp.me/p5oNrG-j8y

          +0

        Alerter
  • Betty // 07.02.2016 à 14h48

    Ces femmes et hommes politiques me font penser à Starsky et Hutch…pas tout jeune mais le jeu est là: il y a ceux qui jouent les méchants et puis les bons…finalement ce sont les mêmes. Ou pour reprendre les propos d’Olivier, il me semble, ils ressemblent à ces opérateurs de téléphonie soi-disant en concurrence et qui s’entendent depuis des années sur les prix “sur notre dos”…
    Ce qui a changé? C’est que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus mordre à l’hameçon et leur acharnement à s’engager dans la voie “liberticide” permet de mesurer à quel point ils craignent ce changement de paradigme inexorable. Ite missa est.

      +4

    Alerter
    • caliban // 07.02.2016 à 15h06

      Je crois aussi que certains (comme Hamon) croient qu’ils sont utiles :
      • que s’ils n’étaient pas là (en l’occurrence dans l’appareil PS) ce serait pire
      • qu’ils sont représentatifs de la population (parque qu’élus, même avec 15% du corps électoral)

      Leur entourage, leur histoire militante personnelle, leur égo … explique à mon sens que ces gens “s’accrochent” à leurs illusions de pouvoir changer l’ordre des choses. Alors qu’ils ne font que lui donner un vernis démocratique.

      Vu d’en bas, de la France d’en-bas, il faut bien reconnaître qu’on voit surtout les compromissions, le carriérisme, la lâcheté et le mensonge. Autant de “vertus politiciennes” qui permettent à ces importants d’obtenir des places. C’est leur raison de vivre finalement.

        +3

      Alerter
      • Ari // 07.02.2016 à 23h25

        “s’ils n’étaient pas là (en l’occurrence dans l’appareil PS) ce serait pire”
        L’argument de l’entrisme : je vais rentrer moi le gentil sinon un méchant va prendre ma place et va faire encore pire,
        Non cet argument là ne tient plus.

        D’ailleurs sur cette question, je vous invite à lire “Confessions d’un assassin financier” qui n’est pas du tout un trader, contrairement à ce qu’on croit. Mais qui témoigne du fait que cet argument-là est très bien utilisé pour justifier ses propres exactions.

          +1

        Alerter
      • Ari // 10.02.2016 à 19h43

        Et ils seraient “représentatifs parce qu’élus” ?, non bien évidemment.
        Hollande s’est fait élire sur un mensonge (“mon ennemi c’est la finance”), tout comme son tristement célèbre prédécesseur N. Sarkozi (“travaillez plus pour gagner plus”).

          +0

        Alerter
  • theuric // 07.02.2016 à 19h43

    Chère Parisienne Libérée,
    L’artiste que vous êtes ne doit pas se laisser aveugler par les interférences: en vrai et comme je ne cesse de le dire, il y a effondrement idéologique.
    Ainsi, vous n’avez pas à présenter vos excuses auprès de l’Union-Européenne, là non plus, en Europe, il n’y a pas que des fascistes ni que des racistes.
    Là non plus il n’y a pas que des hommes et des femmes politiques perdant leur âme de leur crainte de mourir socialement, de ne plus être reconnus par leurs pairs.
    Et puis, de quelle essence parle-t-on quand nous devisons de cette union, sinon celle où: « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. ».
    Le pouvoir en place, en France, ne fait qu’entériner ce fait, ni plus, ni moins.
    Alors, quittez ce rêve chimérique d’une Union-Européenne bonne et humaine, elle n’est ni l’une, ni l’autre, mais juste une organisation sans but réel hormis de ne servir que la cause étasunienne, triplement bloquée, institutionnellement, idéologiquement et politiquement.

      +2

    Alerter
    • theuric // 07.02.2016 à 19h59

      P.S.: Ne confondez pas fascisme et bonapartisme, même si la rime vous y porte, ce serait porter sur le Général De Gaulle un jugement historique qu’il ne mérite pas, même si les décolonisations ne furent pas blanc bleu, même si les harkis subirent un sort ignoble, même si la cinquième république montre maintenant tout son aspect des plus grimaçant et même si le S.A.C. fut une organisation des plus suspects.
      Pétain et ses enfants ne furent et ne sont pas bonapartistes mais juste de petits fachos qui profitèrent de la victoire de l’Allemagne nazi pour poursuivre leurs lâches perversité, victoire allemande dont ils furent, aussi, l’un des bras armés, comme tant d’autres.
      Parce qu’en France, plus que chez bien d’autres, c’est la trahison des élites qui firent bien des nœuds historiques…

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications