Un grand merci à Didier Arnaud pour cette liste très exhaustive d’articles sur cette folie collective… Finalement on comprend comment Guantánamo perdure aux USA vu la passivité des citoyens.

Je rappelle que ce délit a été voté pour poursuivre les sites internet des recruteurs d’al-Qaïda… Pas les alcolos à 3 grammes face à 2 policiers…

Introduction :

En vertu de l’article 421-2-5 du code pénal, l’apologie du terrorisme est punie de cinq ans de prison et de 75 000 € d’amende. Mais “lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne”, les peines peuvent aller jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100 000 € d’amende.

Un petit rappel sur l’Apologie de terrorisme précédente…

“Jusqu’à fin 2014, l’«apologie du terrorisme» relevait de la loi sur la presse de 1881, et concernait principalement les médias et les publications papier ou Internet, rendant plus complexe la poursuite d’actes isolés, comme l’explique à l’Obs «Maître Eolas», avocat qui tweete et écrit sur un blog sous pseudo: «Pour être punissable, l’apologie du terrorisme devait être réalisée dans un journal, sur Internet, à la radio ou à la télévision, ou éventuellement par des cris dans la rue s’il était établi que le message ne s’adressait pas qu’à un cercle privé. Depuis novembre dernier, la condition de publicité a disparu. Et la diffusion en ligne est devenue une circonstance aggravante. Au point qu’il est à présent considéré comme moins grave de faire l’apologie du djihad à la télévision à une heure de grande écoute que sur un forum où une dizaine de personnes seraient connectées.»”

Source : Maître Eolas

Apologie du terrorisme : Résister à l’injonction de la répression immédiate !

“C’est plus que jamais lorsque l’effroi nous saisit et bouscule tous les repères que la justice doit faire preuve de sérénité et résister à la vague de l’émotion. Las, la ministre de la Justice a fait le choix d’entonner le discours de l’intransigeance de principe et d’enfermer les tribunaux dans la justice de l’urgence. Des consignes diffusées le 12 janvier soumettent les magistrats du parquet à des injonctions contradictoires de « systématisme » et « d’individualisation », de « pédagogie » et « d’application ferme de la loi », dont seul l’appel à la répression paraît être entendu, comme il fallait naturellement le craindre. C’est ainsi que depuis quelques jours s’enchaînent les procédures expédiées, où l’on a examiné et jugé le contexte, à peine les circonstances des faits, si peu l’homme, poursuivi pour avoir fait l’apologie du terrorisme.”

Sources : Maître Damien

“Apologie du terrorisme” : Amnesty International interpelle la France sur ses arrestations

“L’ONG estime que les dizaines d’arrestations réalisées en France sont parfois abusives et méconnaissent les conditions nécessaires à une infraction, vendredi 16 janvier. Y a-t-il un risque de dérive judiciaire en France après les attentats ? C’est en tout cas l’avis d’Amnesty International, qui interpelle les autorités du pays après avoir dénombré 69 arrestations pour “apologie du terrorisme”. “Le risque est grand que ces arrestations violent la liberté d’expression”, estime l’ONG dans un communiqué (en anglais), diffusé
“La liberté d’expression ne doit pas être réservée à certains. L’heure n’est pas à l’ouverture de procédures inspirées par des réactions à chaud, mais bien plutôt à la mise en place de mesures réfléchies qui protègent des vies et respectent les droits de tous”, a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale de l’ONG. Il considère que la définition de “l’apologie du terrorisme” reste vague, ce qui ouvre la porte à des abus, et évoque un “test décisif” pour les autorités françaises, “dans leur volonté de faire respecter les mêmes droits pour tous”.
Amnesty International ajoute que la “provocation” ou “l’apologie d’un acte terroriste” sont des infractions réprimées par le Code pénal, depuis novembre 2014, ce qui “permet aux autorités d’accélérer les procédures”. En France, le délit d’apologie du terrorisme peut être puni d’une peine allant jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 € d’amende, voire de sept ans et 100.000 €, si les faits ont été commis en ligne. Après les attentats, la plus lourde peine concerne ainsi un homme de 34 ans, condamné à quatre ans de prison ferme à Valenciennes (Nord). Il avait fait l’apologie des frères Kouachi lors de son arrestation, en état d’ivresse, après un accident de voiture.”

Sources : France TV InfoAmnesty International

Les ravages du délit d’apologie du terrorisme

“Si l’appréciation par la LDH des intentions du gouvernement, pour lutter contre le terrorisme, est nuancée, l’association met en cause le recours au délit d’“apologie du terrorisme”. En effet, depuis la loi Cazeneuve de novembre 2014, l’apologie du terrorisme n’est plus réprimée par la loi de 1881 sur la liberté de la presse, mais par le Code pénal. Des dizaines de personnes ont été arrêtées et poursuivies pour sanctionner ce délit. Pour Amnesty International, le risque est grand que ces arrestations violent la liberté d’expression.”

Source : LDH Toulon

Voici donc quelques exemples d’application de ce concept d’apologie du terrorisme qui témoignent que ni Kafka ni Orwell n’ont vraiment disparu…

Charlie. Plus de 3.700 messages signalés pour apologie du terrorisme

Plus de 3.700 messages de ce genre ont été recueillis par la police. […]

« Le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne. Loi n°2014-1353 du 13 novembre 2014 – art. 5. »

Selon le ministère de l’Intérieur, pas moins de 3.721 messages de ce genre ont été recueillis, notamment via le système Pharos.”

Source : L’Humanité

Éventail des peines de prison distribuées selon la qualification d’apologie de terrorisme – « S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées. »

Quinze mois de prison ferme

“Dans une autre salle d’audience de comparutions immédiates, un homme prénommé Oussama, affirmant avoir la double nationalité algérienne et allemande, a été condamné dans la soirée à 15 mois de prison – le parquet avait requis deux ans – et une interdiction définitive du territoire. Il était notamment reproché à cet homme de 34 ans, qui se trouvait au centre de rétention administrative de Vincennes, d’avoir approuvé les actes des auteurs des attaques de la semaine dernière et affirmé vouloir poser une bombe sur les Champs-Elysées, ainsi que d’avoir tenu des propos antisémites à une femme médecin. Propos qu’il a contesté avoir tenus, affirmant qu’un policier lui avait montré une caricature de Mahomet. […] Il aurait crié : « Les frères Kouachi et Coulibaly ont eu raison. Ce sont des gentils. Je suis un terroriste. Allah Akbar! » […] D’après les témoignages de plusieurs policiers, ce père de famille installé en Allemagne, qui dit être venu à Paris visiter des amis, a aussi lâché: « je soutiens les frères Kouachi et Coulibaly de tuer la police. Ils ne sont pas seuls. Il y en a plein comme eux en France (…) Je vais mettre une bombe sur les Champs-Élysées. » Il aurait ajouté à haute voix : « dès que je sors, je vais buter tous les juifs et tous les flics de France ». […] Il ressemble à un homme paumé, un peu énervé. La procureure, elle, y voit quelqu’un de dangereux et exige deux ans de prison ferme avec une interdiction définitive du territoire français. Elle plaide : « Son apologie du terrorisme est inadmissible et inacceptable. Cet homme doit entendre qu’il n’est pas plus fort que notre République. S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées. »”

Sources : Le ParisienLibérationRue89La Croix

Apologie du terrorisme : trois mois de prison ferme prononcés à Paris

“Nourredine, un Marocain de 38 ans, lui, n’avait pas bu, mais il souffre de problèmes psychiatriques. Il s’est fait contrôler lundi après avoir fait un doigt d’honneur à la police lundi dans le XIXe arrondissement. Il traite alors les «Français de bouffeurs de porc», qui «méritent ce qui leur est arrivé» et aurait dit selon la police «quand je vois des bombes qui explosent et des policiers qui crèvent, je rigole», «les policiers méritent de mourir, je suis le fils de Ben Laden». Laissant traîner la fin de ses mots, il dit son «impression que les policiers écrivent ce qu’ils veulent» sur les procès-verbaux, mais «présente (ses) excuses». Le psychiatre qui l’a examiné souligne qu’il dit des «inepties en arborant un sourire qu’on peut qualifier de niais». La présidente résume les conclusions de l’expert : «Le psy dit que vous dites n’importe quoi.»
Estimant que «sa place n’est peut-être pas en prison», le procureur a requis quatre mois, sans mandat de dépôt. Le tribunal a prononcé trois mois avec placement en détention immédiate.”

Sources : Le ParisienLibérationLe Monde#Pb Psychiatrique

Tribunal de Boulogne : il fête « la mort de deux flics » après l’attentat contre Charlie Hebdo

“Après l’attentat contre « Charlie Hebdo », un homme avait été interpellé jeudi à la gare de Boulogne pour « fausse alerte ». Il avait menacé de reproduire les attaques, notamment à Berck. Ce mercredi, il a été condamné à de la prison ferme par le tribunal de Boulogne. Ce mercredi, en arrivant à la barre, le prévenu avertit : « Je tiens à vous dire que j’ai agi sous l’effet de l’alcool et on m’a dit que c’était une excuse. » Faux départ. La présidente du tribunal lui coupe la parole et énumère les faits qui lui sont reprochés entre le 7 et le 8 janvier : menaces de mort et d’atteinte aux biens, appels téléphoniques malveillants et divulgation de fausse information afin de faire croire à une destruction dangereuse. Tout cela auprès des pompiers de Boulogne et de l’aide aux victimes de Douai. Par téléphone, après l’attentat contre Charlie Hebdo, cet homme de 40 ans avait notamment déclaré : « Je m’appelle Charlie, demain je vais faire pareil à Berck. » Il s’était aussi réjoui du sort des victimes de cette attaque. Avait menacé de faire « une boucherie ». Un plaisir répété devant les juges : « J’ai bu du whisky pour fêter la mort de deux flics, je suis content qu’ils soient morts. Et si je fais quelque chose, ce sera à Dunkerque, où je suis interdit de séjour. » […] Le prévenu se définit lui-même comme alcoolique. Cheveux longs, bouc, style vagabond, il reconnaît avoir quelques problèmes de santé mentale. Mais du fait de son mode de vie nomade, il ne peut pas être suivi médicalement. Le parquet indique que les paroles exprimées sont lourdes et requiert quatre mois de prison : « Il y a des gens qui reçoivent les appels, qui les prennent comme une menace sérieuse. » Une décision suivie par le tribunal, qui ordonne le maintien en détention à la prison de Longuenesse de David Guyot. Alors que l’avocat du vagabond a évoqué la détresse de son client, sa précarité sociale et professionnelle, son problème d’alcool, il lui demande à la fin de l’audience s’il souhaite faire appel. Le prévenu, condamné, lui répond : « Non, non, quatre mois, c’est un cadeau. » ”

Sources : La Voix du NordFrance3 Régions Nord Pas de Calais#Alcool#Pb Psychologique

Orléans : six mois ferme pour avoir crié « vive la kalach’ »

“Un jeune de 20 ans a été condamné à six mois de prison ferme lundi par le tribunal correctionnel d’Orléans pour avoir crié « vive la kalach » jeudi dernier à un groupe de policiers croisé dans un centre commercial de la ville. Le parquet avait requis un an de prison ferme à son encontre. […] Placé en détention par le juge des libertés au terme de sa garde à vue, le jeune homme a été jugé lundi en comparution immédiate. Sans revenus, si ce n’est ceux de petits boulots « au noir », le jeune homme, qui vit avec sa compagne enceinte et déjà mère d’un enfant, a expliqué au tribunal qu’il avait bu : « j’ai sorti ça comme ça et je m’en excuse », a-t-il lâché. « C’est un geste stupide. On est au-delà de la bêtise! », a martelé le procureur de la République, Maud Gauthier, avant de requérir un an ferme contre le prévenu, plusieurs fois condamné par le passé. Maintenu en détention, le jeune homme devra verser 200 € à chacun des quatre policiers, à titre de réparation du préjudice moral.”

Sources : RTLLa RepLe Progrès#Alcool

6 mois ferme pour un homme qui avait « rigolé » de l’attentat contre Charlie Hebdo

“Un homme de 28 ans a été condamné ce mercredi à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de l’Isère pour apologie d’acte terroriste. Jugé en comparution immédiate pour apologie directe et publique d’acte terroriste, cet habitant de Bourgoin-Jallieu, qui présente, selon une expertise médicale, « une déficience mentale légère depuis l’enfance » et une personnalité « fragile » et « immature », a reconnu les faits. Il a fait l’objet d’un mandat de dépôt et a vu également révoquer une peine de sursis d’un mois de prison, prononcée lors d’une précédente condamnation. Le prévenu avait été interpellé et placé en garde à vue lundi après avoir provoqué une patrouille dimanche soir dans un quartier de Bourgoin-Jallieu en lui lançant : « Ils ont tué Charlie, moi j’ai bien rigolé. Par le passé ils ont déjà tué Ben Laden, Saddam Hussein, Mohamed Merah et de nombreux frères… Si je n’avais pas de père ni de mère, j’irai m’entraîner en Syrie ». Visiblement dépassé par sa comparution immédiate et apportant des explications très confuses devant le tribunal, le jeune homme a dit regretter ses propos, mettant en avant une consommation excessive d’alcool au moment des faits. Invoquant des « propos blessants » quelques jours après la tuerie de Charlie Hebdo, le procureur Cédric Cabut a requis un an de prison ferme. L’avocate du prévenu, Me Catherine Perbet, a demandé au tribunal de « ne pas faire un exemple », soulignant que ce « simple d’esprit » avait « dit des choses qui avaient très largement dépassé sa pensée ».”

Sources : La DépêcheFrance3 Régions AlpesParis-MatchMidi Libre#Pb Psychiatrique#Alcool

Condamné ce mercredi par la chambre correctionnelle du tribunal de Paris à deux mois de prison ferme

“Un jeune homme de 21 ans a été condamné ce mercredi par la chambre correctionnelle du tribunal de Paris à deux mois de prison ferme et 1200 euros d’amende pour avoir vanté les faits de son « cousin Coulibaly », le tueur de Montrouge et de la Porte de Vincennes. […] À la 23eme chambre du tribunal correctionnel de Paris, ce mercredi après-midi, on juge Moussa S., soupçonné d’outrage, de détention de stupéfiants et d’apologie directe et publique d’un acte de terrorisme. Cette dernière qualification, dans le contexte des actes terroristes perpétrés à Paris ces derniers jours, faisant 17 morts au total, est celle qui retient l’attention des juges. […] Ce samedi 10 janvier dans la nuit, la traque des trois djihadistes présumés vient à peine de se terminer. Dans le quartier des Halles (1er arr), au détour d’un passage, des cris alertent une patrouille de policiers. Moussa S., visiblement éméché, est contrôlé par cinq fonctionnaires de police. Il s’énerve, se débat et lance des insultes. Une fois menotté et emporté dans le fourgon, il lâche l’indicible : « Je vais vous flinguer, je connais des djihadistes et je vais venir avec une Kalash. Mon cousin Coulibaly, il n’en a pas tué assez, des chiens comme vous. Sur le Coran, demain je reviens avec un calibre », peut-on lire dans le procès-verbal.[…] L’accusé, 21 ans, est né au Sénégal et vit en France depuis 10 ans. Sans emploi, il est suivi par la mission locale de Colombes (Hauts-de-Seine). Cheveux tressés ramenés en arrière et épais blouson noir sur les épaules, il reste impassible. Avec constance, il nie avoir tenu de tels propos : « Coulibaly, c’est même pas mon cousin. J’aurais pas pu dire ça ! » […] Reste que quatre fonctionnaires ont porté plainte. “Les policiers sont à cran en ce moment, ils ne pouvaient qu’être heurtés par de tels propos. Dans ce contexte, Monsieur S. savait bien que ses paroles seraient lourdes de conséquences”, précise leur avocat à la cour. Le contexte – sensible et explosif – voilà ce que craint le défenseur de Moussa, dont le casier judiciaire est vierge. « Mon client porte un chapeau, un sombrero, qui n’est pas à sa taille. Dans une telle atmosphère d’inquiétude, on peut comprendre que le contrôle ait dérapé », résume-t-il. Plus tard, l’avocat confie à Metronews : « On ne peut pas parler d’une apologie publique, puisque les propos ont été tenus dans le fourgon des policiers. Pour cette raison, j’ai plaidé la relaxe ».[…] Mais face à lui, la procureure tient à une « peine exemplaire ». Si l’apologie de terrorisme est passible de cinq ans de prison et de 75.000 € d’amende, elle en demande huit mois ferme. Le tribunal tranche pour un an d’emprisonnement dont dix mois avec sursis, et 1 200 € d’amende.”

Sources : Metro News#Alcool

10 mois de prison pour avoir soutenu les attentats

“Un homme de 31 ans qui, ivre, avait insulté des policiers, promis de les « fumer à la kalachnikov » et cautionné l’un des meurtres de policiers des frères Kouachi a été condamné lundi à Paris à dix mois de prison. Les faits remontent à dimanche quand cet homme né à Tunis, jamais condamné auparavant, se présente ivre dans un commissariat parisien, affirmant avoir été victime d’une agression, mais refusant les soins qui lui sont proposés. « Sales Africains, Allah Akbar, je nique la France, les Arabes sont là », lance-t-il aux policiers. Il ajoute, en désignant l’arme de l’un d’eux: « ça c’est pas bon, kalachnikov meilleure, je vais vous fumer à la kalachnikov ». « C’est bon, chef », ajoute-t-il en écho aux derniers mots d’Ahmed Merabet. « C’est bien fait pour sa gueule », poursuit-il. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris à dix mois d’emprisonnement -sans mandat de dépôt– pour « apologie d’acte de terrorisme », « outrage » et « rébellion ».”

Sources : Yahoo NewsLe Figaro#Alcool

Brie-Comte-Robert Seine-et-Marne – Huit mois de prison ferme pour apologie du terrorisme

“Ils auraient évoqué des représailles d’attentat lors de leur interpellation. L’un des prévenus a été relaxé mais l’autre a été conduit à Fleury-Mérogis à l’issue de l’audience. « En érigeant des attentats en exemple, ils justifient le recours au terrorisme. » Vendredi dernier, lors de la comparution de Bachir et Toumani au tribunal correctionnel de Melun la substitute du procureur a insisté dans ses réquisitions sur le fait que l’apologie du terrorisme était bien caractérisée. Ces deux jeunes hommes de 22 et 23 ans, domiciliés à Épinay-sous-Sénart (91) et Melun, ont été présentés en comparution immédiate pour des propos légitimant des actes terroristes. […] « On n’a pas fait un attentat, vous allez voir ce que c’est un attentat je vais vous montrer » pour l’un. « Je vais faire le tour des commissariats pour tuer des flics, ça finira comme dans le jugement dernier » S’ils ont reconnu les faits de rébellion, les deux hommes ont nié avoir tenus de tels propos tout au long de l’audience. « Je sais ce qui se passe en ce moment je n’aurais jamais dit ça », insiste Toumani. Les faits remontent à la nuit du jeudi 15 janvier, sur la RN 19 dans la commune de Brie-Comte-Robert. Les deux hommes sont en panne d’essence. D’après un témoin, Toumani tente d’arrêter des véhicules avec une lampe torche en se faisant passer pour la police. La police et prévenue et la Bac arrive rapidement sur place. Lors du contrôle, la situation s’envenime. Des insultes sont prononcées à l’encontre des policiers et les propos présumés d’apologie du terrorisme. Dans ses réquisitions, le parquet a demandé 10 mois à l’encontre de Bachir et 15 mois pour Toumani avec mandats de dépôt. « On observe ces derniers jours des petits malins qui font de la surenchère avec l’évocation d’attentats alors que les forces de l’ordre sont en charge de notre sécurité. », a insisté la magistrate. Et d’ajouter : « On peut juste espérer qu’il ne s’agisse que de provocations. » Dans sa plaidoirie, Me Nathalie Fonteneau, l’avocate de Bachir et Toumani a plaidé la relaxe pour les faits d’apologie de terrorisme. […] « ils ne se réclament pas du terrorisme. » Avec un casier judiciaire vierge, Bachir a été relaxé pour les principaux faits. Il écope tout de même de deux mois de sursis pour port d’arme, détention de stupéfiant et rébellion. Durant l’audience, la juge a évoqué « une accumulation de faits préoccupants » concernant Toumani. Il a été condamné à huit mois de prison ferme, assortis d’un mandat de dépôt. Il a été conduit à Fleury-Mérogis.”

Source : La République 77#Drogue

Provocation après les attentats de Paris : deux hommes condamnés à Toulouse

” «Vos collègues qui sont morts à Paris, des fils de putes ! Ils ne méritaient que ça. Quand je lis ça, l’effroi me saisit», tempête le procureur Patrice Michel. Et que pensez de la suite ? « Des Merah y en a partout à Toulouse. Ça va vous faire drôle. Je vais venir au commissariat et je vais faire la même chose qu’à Paris !»

Dans son box du tribunal correctionnel, habillé dans un survêtement du Chelsea Football Club, Farid, 22 ans ouvre grand ses yeux et s’étonne : «J’étais saoul. Je ne me souviens pas de tout. Mais, quand même, ça ne me ressemble pas…» La présidente Anne Rivière relit le casier judiciaire : cinq condamnations dont un outrage et un refus d’obtempérer. «Pas habituelle ? Êtes-vous sûr ?», questionne la magistrate.

[…] «Le terrorisme ce n’est pas seulement les organisations. C’est aussi la rue », insiste le procureur Michel. « La société ne veut plus, ne doit plus reculer. Elle l’a dit dans la rue et elle l’attend de nous !» Le magistrat a requis 18 mois de prison. Le tribunal a ramené la peine à 10 mois ferme; Farid est reparti en prison. Les policiers ont obtenu 1.000 € pour celui qui a été blessé, et 500 € pour les trois autres.”

Source : La Dépêche du Midi#Alcool

Il affirme être allé à la manifestation de dimanche -14 mois de prison ferme

“Les faits remontent à lundi et mardi, soit quelques jours à peine après les attentats qui ont touché la France et fait 17 morts. Mohamed, un trentenaire, dont l’état civil semble assez incertain, a été interpellé vers 6 heures mardi matin alors qu’il fouillait une voiture. Après une dispute avec sa compagne, il avait bu de la vodka. Il était poursuivi pour tentative de vol, outrage, rébellion, menaces de mort et apologie du terrorisme.

Selon la police, qui a eu le plus grand mal à le maîtriser, il avait déclaré «Vive Mohamed Merah», «Je suis pour ce qu’ont fait les frères Kouachi», «Je n’ai qu’une chose dans la vie, c’est de faire le jihad (…), c’est de buter des flics». Dans le camion de police, il a craché partout. Il a des hématomes sur le nez et au niveau de yeux. Une policière affirme qu’il «ne bafouillait pas», «c’était très cohérent» Le prévenu présente ses excuses pour les insultes qu’il reconnaît, mais «n’imagine pas une seconde» avoir tenu les propos relatifs au terrorisme. Il affirme être allé à la manifestation de dimanche. Des «gens sont morts» dans les attentats, «ce sont des humains», a-t-il déclaré. S’il ne demande pas au tribunal de «juger sous le coup de l’émotion», le procureur Nicolas Braconnay lui demande de «tenir compte du contexte». Il a demandé 14 mois de prison et a été suivi par le tribunal. Une interdiction du territoire pour cinq ans avait été demandée, ce que le tribunal n’a pas prononcé. Pour son avocat, son client a «peut-être eu des mots qui ont dépassé ses pensées».”

Sources : Le ParisienLibération#Alcool

Son frère écroué, il se venge en faisant lui aussi l’apologie du meurtre des policiers

“Dans la famille Duchêne, il y a Gino, 18 ans, condamné la semaine dernière à huit mois de prison ferme pour avoir fait l’apologie du meurtre des deux policiers tués lors de l’attaque de Charlie Hebdo. Il y a aussi Éric, 22 ans, qui pense visiblement comme son frère et a voulu « le venger ».[…] Au volant, Gino Duchêne, alcoolisé et sans permis, qui force le contrôle avant d’être bloqué par les nombreuses patrouilles positionnées sur l’avenue.« Je vais vous rafaler ! Ils ont bien raison ceux qui butent des flics ! », hurle ce jeune nomade pendant son arrestation. Jugé en comparution immédiate pour « apologie de crime terroriste », il prend huit mois ferme avec placement en détention.

[…] Lundi, Éric passe l’après-midi à boire : whisky, bière, vodka… « J’avais la rage parce que mon frère était en prison. J’ai voulu le venger », dira-t-il plus tard. Vers 21 h 30, d’un pas décidé, il arrive devant le commissariat sans être intimidé par les policiers qui montent la garde avec casques, gilets pare-balles et pistolet-mitrailleur. Deux d’entre eux l’interceptent en lui demandant son nom et les raisons de sa venue. Éric Duchêne s’énerve aussitôt. Sept policiers en font les frais, d’abord sur le parvis, puis dans les […] Une semaine après son frère, Éric Duchêne s’est retrouvé hier devant le tribunal correctionnel, jugé à l’audience des comparutions immédiates pour les outrages, les menaces de mort et l’« apologie d’un acte de terrorisme ». Déjà condamné à cinq reprises pour des violences et des dégradations, il s’en sort mieux que Gino : huit mois de prison dont deux fermes, trois mois de sursis révoqués. Remis en liberté, il pourra purger ses cinq mois sous un mode aménagé. Obligation lui est faite de travailler (il vivote de la ferraille), de suivre des soins alcoologiques et de verser 475 € à chacun des sept policiers. Le parquet – qui avait requis un an ferme en plus de la révocation des trois mois – réfléchissait à la possibilité d’un appel.

Cette affaire d’« apologie d’un acte de terrorisme » est la quatrième jugée à Reims depuis l’attentat contre Charlie Hebdo (huit mois ferme pour Gino, mais aussi quinze et seize mois ferme pour les deux autres prévenus).”

Sources : L’Union PresseNews Reims#Alcool

Valenciennes: quatre ans de prison, notamment pour apologie du terrorisme (et accident de voiture)

“Kamal Belaidi a beau répéter qu’il ne se souvient plus de rien, ses propos prononcés lors de son interpellation, samedi vers 23 h 30 après un accident de voiture, ont choqué le tribunal devant lequel il comparaissait, lundi après-midi. Cet homme de 34 ans, habitant Douchy-les-Mines, reconnaissant une dépendance à l’alcool, est un multirécidiviste : il est déjà passé en jugement pour quatre outrages à personnes dépositaires de l’autorité publique et trois rébellions. Ce lourd passé, marqué par seize condamnations inscrites à son casier judiciaire, a largement joué dans la peine infligée lundi, puisque la récidive a été prise en compte. Il n’empêche que ses injures faisant l’apologie du terrorisme ont été déterminantes dans le quantum. Kamel Belaidi est le premier à être interpellé et jugé à Valenciennes depuis les attentats barbares de la semaine dernière. Le vice-procureur Christophe Delattre a donc été clair : « Toute personne ayant fait l’apologie du terrorisme sera immédiatement placée en garde à vue, fera l’objet d’une comparution immédiate et de réquisitions lourdes de peine de prison ferme avec mandat de dépôt. » Certes, on n’est pas dans la propagande nauséabonde véhiculée par certains sur les réseaux sociaux, mais les invectives de cet homme considérablement imprégné au moment des faits – il a refusé les tests mais avait encore 0,44 g d’alcool par litre de sang neuf heures après son arrestation – sont édifiantes : « Les terroristes ont bien fait de vous buter à Paris », ou encore « Il devrait y en avoir plus des frères Kouachi… Allah Akbar ! » Malgré l’insistance de l’avocate de la défense sur « l’énorme problème d’alcool » de son client, la présidente Vuillemin a repris des « propos précis et circonstanciés » qui montrent que le prévenu se souvenait très bien du nom des auteurs des attentats et du prénom du policier exécuté sur le trottoir devant l’immeuble de Charlie Hebdo. Les excuses de l’auteur des paroles « odieuses » n’ont pas suffi : il est parti directement en prison de l’audience. Kamel Belaidi aurait déjà fait appel de la décision.”

Sources : La Voix du NordLibération#Alcool

Un agent de sûreté aéroportuaire condamné à 2 ans fermes pour apologie du terrorisme

Deux ans ferme. C’est la peine de prison prononcée lundi par le tribunal correctionnel de Marseille à l’encontre de Glen, un agent de sureté en poste à l’aéroport de Marseille-Marignane, pour apologie du terrorisme. Interpellé la semaine dernière suite à des propos tenus sur son compte Facebook, ce trentenaire était préposé à la surveillance des voyageurs au niveau des portiques de sécurité avant leur embarquement. De nationalité française, comme le requiert sa profession, le jeune homme s’est présenté comme «converti à l’Islam» aux hommes de la police aux frontières (PAF), qui l’ont interpellé.

«Cet individu n’était pas surveillé particulièrement, mais ces professions font l’objet d’attention», explique Thierry Assanelli, directeur zonal de la PAF Sud. «Nous avons nos propres informateurs qui ont attiré notre attention. Sur son compte Facebook, il a, suite aux attentats de la semaine dernière, parlé de «services de police racistes», faisant au passage preuve d’une compassion énorme avec les terroristesOccultant les assassinats, Glen aurait en outre, évoqué «un règlement de compte de la police contre l’islam», poursuit le policier. Signalés dès le 14 janvier, ces propos ont déclenché une enquête du TGI d’Aix-en-Provence entraînant une arrestation de l’individu dès le lendemain. Déféré le 17 janvier devant le procureur de Marseille, l’homme a été jugé dès lundi et condamné à deux ans de prison ferme. Une peine qu’il purge aux Baumettes.”

Sources : Le FigaroHalalBookAir Journal – #Facebook

Marseille : 2 ans de prison ferme pour apologie du terrorisme (autre personne)

“C’est un jeune homme de 22 ans. Il a été interpellé mercredi pour un vol de portable. Il a alors proféré des menaces contre les policiers et indiqué qu’il soutenait les terroristes qui ont réalisé les attaques meurtrières de la semaine dernière. Il vient d’être condamné à deux ans de prison ferme. « Sur la vie du prophète, tu vas aller en enfer !» c’est avec ces mots que l’homme de 22 ans s’est adressé au policier qui le surveillait à son arrivée au commissariat. L’homme venait de voler un portable ce mercredi à Marseille. […] Il a été jugé ce jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille et a écopé de 2 ans de prison ferme. Les procureurs ont recommandé la sévérité pour ceux qui font l’apologie du terrorisme. A Marseille, ce jeudi, c’était l’une des premières affaires de ce type, jugées depuis l’assassinat des membres de Charlie Hebdo. […] Pour le procureur Fabrice Karcenty, serein, posé et mesuré, ces dénégations ne sont que de pures circonstances, « l’apologie du terrorisme fait tellement peur ». « C’est inexcusable, inacceptable au vu du contexte que connaît notre pays. Pas besoin de circulaire pour ne laisser aucune place à ce genre de propos-là. » De confier que « beaucoup de policiers sont confrontés à ce genre de propos depuis quelques jours et nous demandent s’il faut dresser des procès-verbaux ».

« Mon propos n’est pas de dire que le policier a menti mais on est dans un contexte sensible » a plaidé Me Céline Lendo, commise d’office. « Ce soir là, Ousama n’était pas dans son état normal. Son crachat est révoltant mais il conteste avoir proféré des menaces connotées religieusement et cette apologie du terrorisme qui n’existe pas dans son esprit ni dans sa vie. »”

Sources : France3 Régions Provence Côte d’AzurReportageLa MarseillaiseLa Provence

Apologie d’actes terroristes: 3 mois ferme pour un jeune majeur

“Un jeune homme de 18 ans a été condamné jeudi à trois mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne (Marne) pour apologie d’actes terroristes et notamment de l’attaque contre Charlie Hebdo. Le jeune majeur, déjà condamné pour des faits de violence, s’était réjoui sur sa page Facebook des attaques sanglantes contre Charlie Hebdo et l’Hyper Casher la semaine dernière. Il avait été interpellé mercredi par la police et placé sous mandat de dépôt avant sa comparution immédiate. « Il faut rafaler, rafaler (…), nique sa mère Charlie (…), il y en aura d’autres (…), mort à la France », affirmait-il notamment sur le réseau social en accompagnant ses propos d’une photo de djihadistes cagoulés et armés, a-t-on précisé au parquet de Châlons-en-Champagne. « La justice doit faire preuve de pédagogie en montrant qu’on ne peut pas tenir impunément de tel propos », a estimé Christian de Rocquigny, le procureur de Chalons-en-Champagne. Un autre jeune homme poursuivi pour les mêmes faits doit être jugé à Châlons le 5 février prochain.”

Source : Charente Libre – #Facebook

5 mois de prison ferme pour un jeune Toulousain condamné pour apologie du terrorisme

“Le jeune homme de 19 ans avait posté sur facebook des messages applaudissant les actes des frères Kouachi et d’Amédy Coulibaly. Il a été incarcéré. Tout a commencé par un banal contrôle routier d’un jeune conducteur de scooter à Toulouse. Malgré un délit de fuite, le jeune homme est interpellé par la police qui découvre sur son téléphone portable plusieurs vidéos de terroristes. Après une perquisition à son domicile, ce sont des messages applaudissant les actes terroristes des frères Kouachi et d’Amédy Coulibaly la semaine dernière à Paris qui ont été découverts sur son compte facebook et notamment un « ceux qui sont Charlie, je vous pisse dessus ». Présenté au tribunal correctionnel en comparution immédiate ce vendredi, le jeune homme, qui n’avait pas d’antécédent judiciaires, a été condamné à 5 mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Le parquet avait requis 8 mois de prison. Le jeune homme a été incarcéré.”

Sources : France3 Régions Midi-PyrénéesReportageLa Dépêche du Midi – #Facebook

Un Castrais condamné pour apologie du terrorisme

Les policiers ont interpellé lundi deux Castrais de 17 et 24 ans qui s’étaient réjouis sur Facebook de l’attentat à Charlie Hebdo. Le majeur était jugé hier et a été condamné. […]

“Quelques heures après l’attentat qui a fait 12 morts le 7 janvier dernier, un Castrais de 17 ans publiait sur son mur Facebook «Charlie hebdo, on vous a niqué, bande de fils de pute». Si quelques-uns de ses «amis» lui ont immédiatement demandé de retirer ce «post», un autre l’encourage en lui disant de «ne rien effacer du tout» parce que «c’est un jour de fête». Ce dernier, 3 jours plus tard, va même jusqu’à partager sur son propre mur de sa page Facebook la vidéo où l’on voit le policier sauvagement abattu et faire un commentaire ironique ponctué d’un «MDR», mort de rire. […] «Des jeunes fous qui commettent ces actes odieux il y en a peu, mais des jeunes assez idiots pour se revendiquer de ces actes il y en a hélas beaucoup plus. Et c’est dans ce terreau-là que les terroristes répandent leur idéologie. Et le parquet de Castres ne tolérera pas ses propos», a lâché le substitut du procureur Emmanuel Abentin lors de ses réquisitions hier à l’encontre d’un Castrais de 24 ans qui était jugé devant le tribunal correctionnel de Castres en comparution immédiate pour «apologie publique d’un acte de terrorisme». Le jeune homme franco-algérien a été condamné à 5 mois de prison ferme sans demande de mandat de dépôt mais plutôt un aménagement de peine «parce qu’il faut aussi garder une certaine retenue et ne pas raisonner avec la même brutalité que ceux qui sont en face de nous»

Source : La Dépêche du Midi – #Facebook

Cinq mois de prison ferme pour des propos sur Facebook

“Le 15 janvier, un jeune du quartier de la Bidée, âgé de 18 ans, a été le premier à être jugé à la barre de la juridiction. Les propos caractérisés qu’il avait postés sur le mur public de son profil Facebook lui ont valu une peine de cinq mois de prison ferme.

Source : L’Union L’Ardennais – #Facebook

Apologie du terrorisme : six mois ferme pour un Strasbourgeois

“Il avait été interpellé le jeudi 8 janvier – soit le lendemain du massacre au sein de la rédaction de « Charlie Hebdo » – à son domicile du Neuhof après avoir publié sur sa page Facebook une photo de kalachnikov avec des balles et une feuille sur laquelle était inscrite : « Bons baisers de Syrie, bye-bye Charlie ».

Il devait être jugé en comparution immédiate le lundi 12 janvier pour des faits d’apologie de crime en relation avec une action terroriste par voie électronique, mais avait demandé un délai pour préparer sa défense, invoquant « une mauvaise blague ». Son avocat, Me Michaël Wacquez, avait estimé, vu le contexte (au lendemain de la grande marche nationale en soutien aux victimes du terrrorisme), que « les conditions n’étaient pas réunies pour que son client soit jugé dans une totale sérénité ». […] Le suspect avait été maintenu sous écrou dans l’attente de son jugement. Estimant le délit « parfaitement caractérisé » et pointant un casier judiciaire « chargé », le procureur adjoint Alexandre Chevrier a réclamé, ce mardi, un an de prison ferme avec mandat de dépôt. […] Son avocat, qui a demandé la relaxe, n’a pas été suivi par le juge, qui a donc condamné le jeune trentenaire à de la prison ferme.”

Sources : L’AlsaceDernières Nouvelles d’AlsaceBFM TVCapitalReutersContre-Info – #Facebook

Toulon : Un Valettois fait l’apologie du terrorisme « juste pour le buzz »: un an de prison

“Un Varois a posté le 8 et 9 janvier, sur son mur Facebook, un texte et des photos faisant l’apologie de mouvements djihadistes. Il a été condamné à un an de prison, dont trois mois ferme. Il sera prochainement convoqué par un juge d’application des peines. Dans son message, il laissait sous-entendre un attentat à la gare Montparnasse à Paris. C’est un de ses 157 « amis »”, choqué par les propos tenus, qui a alerté la police.

Interpellé, l’homme âgé de 27 ans a été présenté lundi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulon. A la barre, il a multiplié les excuses – notamment auprès des familles des victimes et des policiers – en indiquant avoir agi « par bêtise, pour faire le buzz ». La défense a souligné que le prévenu est de confession chrétienne. « Il est évangéliste et l’on a retrouvé, lors de la perquisition, plusieurs bibles à son domicile. » Sa famille a d’ailleurs participé aux manifestations de soutien aux victimes des actes terroristes et sa sœur affichait sur son compte Facebook « Je suis Charlie »”. Le parquet de Toulon avait requis un an de prison, dont deux mois ferme, avec mandat de dépôt. ”

Sources : Var MatinRTL – #Facebook

Chartres: prison ferme pour apologie du terrorisme

“Un homme âgé de 21 ans a été condamné aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Chartres à une peine de 18 mois de prison, dont 12 mois ferme, en comparution immédiate pour « apologie d’actes de terrorisme » après des commentaires sur Facebook sur l’attentat de Charlie Hebdo. Une peine supérieure aux huit mois de prison ferme requis par le parquet. Il n’a pas fait l’objet d’un mandat de dépôt à l’issue de son procès, comme demandé par le procureur, et les conditions d’exécution de sa peine restent à déterminer. Cet homme avait partagé sur sa page Facebook des photos prises en Syrie d’actes barbares et avait commenté: « Un coup de crayon et un coup de kalach c’est la même chose » Le prévenu, domicilié dans un village rural d’Eure-et-Loir, a expliqué au tribunal qu’il avait voulu « faire comme tout le monde » et affirmé qu’il ne s’agissait pas d’un acte lié à la religion.”

Sources : Le FigaroBien PublicL’Écho Républicain – #Facebook

Agen: six mois ferme pour apologie des auteurs des attentats parisiens

Un homme de 21 ans a été condamné mercredi en comparution immédiate à 12 mois de prison, dont 6 mois ferme, par le tribunal correctionnel d’Agen pour avoir fait l’ « apologie publique d’un acte de terrorisme » au cours d’un contrôle dans un train. Le jeune homme, qui n’est pas musulman, avait été interpellé mardi soir à la gare d’Agen dans un train après une altercation verbale avec un contrôleur SNCF. L’Agenais, au casier judiciaire chargé, n’avait pas de titre de transport mais avait refusé de descendre à la gare d’Aiguillon (Lot-et-Garonne) comme le lui demandait le contrôleur, qu’il a copieusement insulté en faisant l’apologie des auteurs des attentats parisiens: « Ce sont des héros, ils ont eu raison, Charlie n’a eu que ce qu’il méritait ». Présent au procès, son frère a injurié les magistrats et a été aussitôt interpellé, de même que sa sœur, elle aussi présente, qui était recherchée par les forces de l’ordre car elle devait purger une peine de prison. Un jeune homme de 18 ans, qui voyageait avec l’Agenais, a quant à lui été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

Sources : Le PointSud Ouest

« De la Bêtise » 2 mois de prison ferme…

“Le contrôle des sentiments n’est pourtant pas une qualité apparente chez cet homme accompagné au tribunal par quelques soutiens vindicatifs nécessitant le déploiement d’une escouade de policiers dans le prétoire et de deux cars de CRS devant les grilles du palais de justice. « L’apologie du terrorisme ne doit pas être confondue avec la crétinerie et la bêtise », a plaidé l’avocate de l’Agenais qui devait aussi répondre d’outrages et de rébellion à l’endroit du contrôleur. « Pourquoi il m’a contrôlé à moi ? », s’étonne le garçon contre lequel le ministère public a demandé six mois de détention à purger sur le champ.

La peine requise contre son complice, un Tonneinquais de 19 ans, est forcément moindre : 3 mois avec sursis assortis de l’obligation d’effectuer un travail d’intérêt général de 120 heures. Parce que le jeune homme s’est « limité » à l’outrage et à la rébellion. Enfin, et c’est le genre de détail qui compte dans l’esprit des juges, il n’avait jamais été condamné jusqu’ici. On ne pourra plus en dire autant à l’avenir. Ce dernier a été sanctionné à hauteur des demandes du ministère public. Son compagnon de barre écope pour sa part d’une peine beaucoup plus lourde : 6 mois avec incarcération à l’issue de l’audience et 6 mois de sursis sur la tête. Une décision qui a provoqué la réaction d’un de ses proches qui a battu des mains sardoniquement pour dénigrer la justice. Cet homme a été placé en garde à vue dans la foulée.

Source : Sud Ouest

Dans le tramway, apologie du terrorisme

” «Les frères Kouachi ce n’est que le début !». Marley Ouardi, 21 ans, a clairement revendiqué son soutien aux frères Kouachi, dans le tramway, vendredi vers 18 heures. Il a aussi été déféré hier en comparution immédiate. C’est au départ un simple contrôle de titre de transport qui a dérapé. «Quand j’ai voulu le contrôler il a hurlé dans le tramway et a tenu ces propos», a expliqué à la barre un contrôleur. C’est sous les yeux des passagers, médusés, que Marley s’en est pris à un des contrôleurs, en lui donnant un coup de tête. «Il a appelé ses copains pour qu’ils viennent nous défoncer», a complété la victime. Six contrôleurs ont réussi à la maîtriser de Blagnac à la station des Arènes où l’attendaient les CRS. Le jeune homme a continué à proférer menaces et insultes en faisant référence aux événements qui ont secoué la France vendredi. «J’ai jamais dit ça !» se défend Marley. «C’est vrai que j’ai mis mes nerfs sur les gens car je venais de me disputer avec ma sœur».«C’est du terrorisme individuel ! Il faut une réponse, un signal !», estime le procureur Patrice Michel avant de requérir 18 mois de prison ferme. «Il regrette ces propos qui ont largement dépassé sa pensée», a essayé la défense, Me Katia Ouddiz Nakache. Marley a été condamné à 10 mois de détention et verra sa peine alourdie de 2 mois supplémentaires en raison de la révocation d’une précédente condamnation. Marley avait déjà été condamné à trois reprises par la justice et faisait l’objet d’un sursis avec mise à l’épreuve qu’il ne respectait pas. Il a été incarcéré hier soir. ”

Sources : La Dépêche du MidiL’IndépendantFrance3 Régions Midi-PyrénéesVoix du Midi

Prison ferme pour la fausse Hayat Boumeddiene à Disneyland Paris

“Une femme avait prétendu être la compagne d’Amedy Coulibaly et menacé de commettre un attentat dans un hôtel du parc d’attractions. Elle a été jugée en comparution immédiate. Le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) a condamné, lundi 12 janvier, à trois mois de prison ferme la touriste qui avait prétendu être la compagne d’Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, et menacé de commettre un attentat dans un hôtel de Disneyland Paris. Cette Marseillaise de 42 ans a été condamnée pour « communication ou divulgation d’une fausse information dans le but de faire croire à une destruction dangereuse ».[…] Cette touriste avait été interpellée dans une chambre du Sequoïa Lodge, un hôtel du parc d’attractions. Selon un agent de sécurité, elle avait crié à la fenêtre les mots : « Je suis Coulibaly. Je vais poser une bombe. »

« Je m’excuse pour tout ça mais c’est pas moi, j’ai pas crié », s’est défendue la prévenue, au fort accent marseillais, niant fermement avoir tenu ces propos. « J’étais juste à la fenêtre en train de fumer une cigarette. J’ai une enfant de 4 ans et l’emmener à Disney, c’était extraordinaire. Moi, je savais rien des attentats, j’ai pas regardé les infos », a-t-elle insisté. […] La prévenue est ressortie libre, le tribunal n’ayant pas ordonné de mandat de dépôt. ”

Sources : FranceTV InfoBFM TV

Un Roubaisien condamné à 6 mois de prison pour apologie du terrorisme

“Deux personnes ont été déférées en comparution immédiate, ce mercredi après-midi, pour apologie du terrorisme, outrages et menaces de mort contre des policiers. Un Roubaisien de 20 ans a été condamné à six mois de prison ferme et incarcéré. L’autre prévenu, un Lillois de 48 ans, sera jugé le 23 février. Il a été placé en détention provisoire et une expertise psychiatrique a été demandée.

Sélim Kasdi est le troisième à être jugé depuis lundi en comparution immédiate pour outrage et menaces de mort contre des policiers et apologie du terrorisme. Contrairement aux deux premiers qui, une fois dans le box, avaient reconnu la stupidité de propos mis sur le dos de l’alcool ou de la provocation et s’étaient excusés, le Roubaisien de 20 ans adopte devant les juges une posture totalement différente. […] Sélim Kasdi s’est soudain énervé. Au hasard des invectives, des insultes pleuvent et aussi des menaces : « on va vous buter un par un », « le jeu maintenant, tu dois plus trouver où est Charlie, tu dois buter un Charlie »… Propos, diront les policiers, qu’il répète en boucle pendant une heure. Devant le tribunal, Sélim Kasdi nie avoir tenu de tels propos : « Ce n’est pas moi, on était trente dans les geôles et tout le monde criait. » Il ne reconnaît que les outrages, mais, ajoute-t-il, « les policiers m’ont provoqué ». […] « Il a totalement nié les faits, il a admis les insultes envers les policiers mais rien qui ne soit en rapport avec les événements. il ne se sent même pas concerné », explique son avocate Me Samia Khiter. « Ils étaient plusieurs dans les geôles du commissariat et c’est peut être quelqu’un d’autre qui a proféré ces menaces ». […] La présidente Audrey Bailleul fait référence aux attentats : « Êtes-vous d’accord avec ce qui s’est passé mercredi et vendredi ? » […] Pour Me Arnaud Ninive, en partie civile, si les policiers encaissent quotidiennement des insultes, « ce jour-là, dans le contexte, les bornes ont été franchies ». C’est aussi l’avis du procureur Jérôme Aimé, qui rappelle que ces propos haineux, qui alimentent la comparution immédiate depuis lundi, sont « une insulte aux victimes, une atteinte à la cohésion nationale et aux valeurs de la France ». Contre Sélim Kasdi, il requiert huit mois de prison ferme et un stage de citoyenneté. […] Le tribunal condamnera Sélim Kasdi à six mois de prison auxquels s’ajoute un sursis révoqué de huit mois.”

Source : Nord ÉclairFrance3 Régions Nord Pas de Calais

Béziers : condamné à six mois ferme pour « apologie de terrorisme »

“Le jeune homme a été contrôlé le vendredi 16 janvier, rue du Docteur-Fleming à Béziers, lors d’une patrouille Vigipirate. Il a crié : « Ils ont eu raison à “Charlie Hebdo”, ils auraient dû tous vous tuer ».[…] Et s’adressant à une fonctionnaire, il a lancé : « Je t’attendrai à la sortie avec mes copains. » Il a été présenté lundi devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate. À la barre, le jeune homme, fait moins le fier. Il reconnaît la détention de stupéfiants. Pour les menaces, il se justifie : « J’étais énervé. Je regrette. » En ce qui concerne « l’apologie de terrorisme », il nie. À supposer qu’il sache vraiment ce que le mot signifie, comme le fera remarquer son avocat. […] Le juge d’application des peines a demandé à ce que sa peine d’un mois avec sursis, prononcée en 2013, soit révoquée, le prévenu ne respectant pas ses obligations. La partie civile demande 500 € pour le préjudice moral. Le parquet se base sur les témoignages des policiers pour affirmer que le délit « d’apologie » est constitué. Il requiert trois mois de prison et le maintien en détention. La défense doute que son client ait tout compris et demande « une peine de prison ferme la plus basse possible ». Le tribunal a condamné le jeune homme à six mois de prison, a prononcé la révocation de son sursis et a ordonné le maintien en détention. Il devra verser 500 € à la policière menacée.”

Source : Midi LibreMidi Libre 2

Apologie du terrorisme: 6 mois ferme pour avoir menacé des agents SNCF

“Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné mardi une femme de 29 ans à 6 mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, pour « apologie du terrorisme » lors d’un différend avec deux agents SNCF, a-t-on appris mercredi. […] Lundi, vers 13H00, à la sortie d’un train à la gare Versailles Chantiers, cette femme avait pris à partie deux agents SNCF en criant « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand, en arabe) et en lançant: « Je ferais tout sauter si j’avais une bombe », a rapporté une source policière, confirmant une information du Parisien. ce policière. « Vous méritez de crever comme les 17 qui sont morts », avait-elle également déclaré, en référence aux victimes des attentats de Paris, tuées par trois jihadistes. La femme, caissière, décrite comme dépressive selon Le Parisien, voulait « manifester son mécontentement » après que sa sœur avait été verbalisée.”

Sources : L’Écho RépublicainLe ParisienMetro NewsMa Ville MarseilleBFM TV

Amiens. Un détenu condamné pour “apologie du terrorisme“, son avocat s’inquiète

“Le tribunal d’Amiens a rendu l’une de ses premières condamnations pour « apologie du terrorisme », délit pénal depuis novembre 2014. Un détenu de la maison d’arrêt d’Amiens a été condamné à 7 mois de prison ferme, mercredi 28 janvier. Une peine également pour « usage de stupéfiants ». […] Pour son avocat, Me Arnaud Godreuil, les juges ont manqué de discernement, emportés par l’esprit sécuritaire du moment. « On est dans l’air du temps, il y a eu une circulaire de la ministre de la Justice Christiane Taubira, on est dans le mouvement… », Regrette-t-il. […] Jamal Ait Ichou avoue avoir crié « Vive l’État islamique » au moment où, lors d’une fouille de sa cellule, il a vu des photos de famille et objets personnels tomber par terre. Mais selon les surveillants, le détenu est allé encore plus loin dans ses propos. Selon eux, le jeune homme a crié : « Vive Al-Qaïda. C’est bien fait ce qui arrive à la France. Dès que je sortirai d’ici, je ferai pareil. Je buterai un surveillant et je niquerai des Juifs. Les frères qui ont fait ça, ils auraient dû faire pire.» […] Son avocat Me Godreuil n’y croit pas et considère que son client méritait, au pire, cinq mois d’emprisonnement pour outrage. Le juriste pense que les juges ont oublié que, dans une bouche ou dans une autre, les mêmes propos n’ont pas la même portée. Il s’explique : « …Entre la propagande et l’imbécillité, il faut savoir faire preuve de discernement, prendre du recul, pas être dans l’émotion et dans l’urgence. » […] L’avocat amiénois livre ainsi son inquiétude. « Nous vivons dans un pays schizophrène : il y a quelques temps, on votait des lois pour sortir du tout-carcéral, maintenant c’est tout l’inverse, on demande rigueur et sévérité ; mais faire les choses dans l’urgence n’a jamais été bon », confie Me Godreuil. Pour lui, la loi anti-terrorisme, la circulaire de Christiane Taubira, cette décision… « c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi. » L’avocat regrette que le délit d’apologie du terrorisme, depuis son entrée dans le code pénal, n’a pas été précisément et publiquement défini par le législateur ou l’exécutif. « Le danger, c’est que ça devienne une infraction matérielle », explique le juriste. « À partir du moment où on dit quelque chose, c’est de l’apologie ; alors qu’en droit, d’habitude, on s’intéresse aussi au caractère intentionnel des faits… »”

Sources : France3 Régions PicardieCourrier Picard

Apologie de terrorisme à La Seyne: dénoncé, il prend dix mois de prison

“Deux ans d’emprisonnement ont été requis, vendredi soir, devant le tribunal correctionnel de Toulon à l’encontre de Mohamed B., un Seynois, jugé pour « apologie d’actes de terrorisme» et « détention de stupéfiants». Tard dans la soirée, la sanction est tombée : dix mois de prison avec mandat de dépôt. […] À l’audience, le témoin a confirmé des paroles menaçantes. Avec, entre autres : « les frères Kouachi sont morts en Syrie» et que« ce qu’ils ont fait, c’était bien ». Il a dit avoir été choqué et que Mohamed B. hurlait dans la boulangerie. Des faits qui n’ont toutefois pas été corroborés par les employés du commerce qui ont évoqué une « dispute ».[…] Pour Me Romain Callen, en défense, l’apologie d’actes terroriste ne repose sur rien. « Sur les dires d’un homme qui se fait justicier. Qui va le dénoncer ! Mais où va-t-on ? » Condamné à dix mois de prison, le Seynois a été incarcéré. La demande de constitution de partie civile du « témoin » a été refusée. L’avocat a annoncé faire appel et de saisir le conseil constitutionnel

Source : Nice Matin

Durant une saisie de véhicule, il fait l’apologie de terroristes

“Jean-Richard Delord et Xavier Présumé ont été condamnés, mercredi, par le tribunal correctionnel à un an de prison dont six mois avec sursis pour outrages à gendarmes, apologie d’un acte de terrorisme et refus d’obtempérer à la saisie d’un véhicule. […] Xavier Présumé ne viendra pas tout seul. Il est accompagné de Jean-Richard Delord. De deux ans son aîné, ce dernier est accusé d’acte d’intimidation, d’outrage et d’apologie d’un acte de terrorisme. Les jeunes gens ont empêché les gendarmes de saisir le véhicule. […]

Jean-Richard Delord se tenait non loin de la scène ce fameux 19 janvier. « Une bouteille de vin à la main. Il gesticulait dans tous les sens ». Des propos rapportés dans le procès verbal de gendarmerie et lu par le président du tribunal. Une version contestée par Jean-Richard Delord. « Je n’avais rien à faire là. Xavier, c’est mon ami. J’étais calme au début. Je suis asthmatique et j’étais en crise. Je n’allais pas frapper les gendarmes avec la bouteille. » […] Le jeune homme a quand même tenu des propos outranciers, en créole, faisant l’apologie du terrorisme. « Tu devrais être morte à la place de Clarissa et des policiers morts dans les attentats. Je n’ai pas peur de vous, vous n’allez pas venir nous faire chier. » Véronique Mayeco, le seul agent capable de comprendre le créole, a bien saisi et rapporté l’outrage. […] Les deux jeunes gens ont été reconnus coupable de tous les délits et condamnés à un an de prison dont six mois avec sursis et une mise à l’épreuve pendant deux ans. […] Ils sont ressortis libres du tribunal.”

Source : Guadeloupe France-Antilles

Il fait l’«apologie» du meurtre des policiers de Charlie Hebdo et écope de quinze mois ferme

“REIMS (51). Mercredi soir, une rixe dans un quartier de Reims a dégénéré en coups de feu, injures racistes et « apologie » du meurtre des deux policiers tués pendant l’attaque de Charlie Hebdo. L’auteur des propos a pris quinze mois ferme. […] « Vos bâtards de collègues… » Ce sont les mots proférés durant cette même nuit de mercredi à jeudi par un autre Rémois que les policiers ont arrêté aux Châtillons lors d’une agression avec coups de feu et injures racistes. De nouveau saisi en comparution immédiate, le tribunal correctionnel a suivi la fermeté requise par le procureur : quinze mois de prison ferme.

Commerçant ambulant de 51 ans déjà condamné à huit reprises, essentiellement pour des délits routiers, Jean-Luc Oudin habite avenue Christophe-Colomb. […] Les peines tombent. Jean-Luc Oudin : quinze mois ferme; Jason Cobetto : quinze mois ferme, deux mois de sursis révoqués; Abdrahem El Kerroumi : un an ferme, six mois de sursis révoqués. Tous les trois sont écroués. Interdiction leur est faite de détenir une arme pendant dix ans et ils devront verser 400 € à chacun des trois policiers.”

Source : L’Union L’Ardennais

En détention dans l’attente du jugement

Sur fond d’alcool, de drogue ou de problèmes psychiatriques

“Puis c’est au tour de Z., un Français né en Algérie en 1989, de comparaître. Lui est accusé d’avoir crié « Vive le djihad. Allah Akbar. On va tous vous niquer, chiens d’infidèles. Vive Kouachi, mort aux flics », au moment de son interpellation mouvementée par un gardien de la paix, le 13 janvier. D’après le policier, il a aussi lancé : « je vais ressortir et demain, tu fais quoi ? Je vais revenir avec un sabre, je vais te découper. Tu ne sais vraiment pas qui je suis. » Le jeune homme, qui vit dans une caravane, a eu juste le temps de déclarer à la barre : « franchement, je ne comprends pas le truc qui m’arrive. Je reconnais que je suis un petit peu alcoolique et que je fume du cannabis. J’assume même de voler de temps en temps. Mais je n’ai rien à voir avec le djihad ». La cour ne lui pas a pas donné plus de temps pour s’exprimer. Son procès a été renvoyé au 18 février.”

Source : La Croix#Alcool#Drogue

Ivre, il fait l’apologie du terrorisme en gare de Cannes

“Jeudi soir, vers 19 heures, une bande de jeunes garçons a assuré le spectacle en gare de Cannes devant des usagers médusés. L’un d’entre eux, qui fumait un joint, au moment de l’arrivée de la police ferroviaire a tiré son épingle du jeu. Haranguant les forces de l’ordre à plusieurs reprises, ces derniers décident d’expulser lui et ses collègues du parvis de la gare.[…] Mécontent de cet affront, le jeune garçon décide d’aller chercher une grande planche au sein du chantier jouxtant la gare et de revenir. Excité, il s’en prend une nouvelle fois à la police ferroviaire en les insultant. Jusqu’à les menacer de mort : « Je vais tous vous crever, vous kalacher comme ceux qu’on voit à la télé (…) ». . À l’issue de sa garde à vue, le jeune homme devait être jugé vendredi soir devant le tribunal correctionnel de Grasse.”

Source : Var Matin#Alcool#Drogue

Un homme arrêté pour apologie du terrorisme

“Depuis les événements tragiques de la semaine dernière, police et justice font preuve d’intransigeance à l’égard d’individus se laissant aller à des propos délictuels, et notamment faisant l’apologie du terrorisme. Samedi vers 19h20, en gare Saint-Charles (Marseille 1er), un homme, en état d’ébriété, a été appréhendé par la police pour avoir outragé les agents SNCF. Rapidement il a menacé les fonctionnaires : « Je suis Al Qaïda, je vais vous faire sauter, et un commissariat aussi. Je suis pas Charlie, bien fait pour eux… », a-t-il crié selon nos informations. Le parquet n’a pas décidé qu’il serait jugé en comparution immédiate, où un homme a été condamné à deux ans de prison cette semaine pour le même délit, mais il sera convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel. ”

Source : La Provence#Alcool

Un mineur de 16 ans placé en détention provisoire

“Hier encore, un mineur de 16 ans a été déféré, au tribunal de grande instance de Châlons, devant le juge des enfants. Défendu par l’ancien bâtonnier, Me Hélène Marichal, il a été mis en examen puis placé en détention provisoire au quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Reims.”

Source : L’Union L’Ardennais – #Facebook

Acte terroriste dans un lieu recevant du public

“Le prévenu de 18 ans, qui s’est présenté devant les magistrats sans avocat, hier, devra quant à lui répondre d’apologie d’un acte terroriste dans un lieu recevant du public. Les faits qui lui sont reprochés s’étaient déroulés aux caisses d’un discount alimentaire de la ville préfecture (L’union du 20 janvier). Et ce n’est pas fini. Hier encore, un mineur de 16 ans a été déféré, au tribunal de grande instance de Châlons, devant le juge des enfants. Défendu par l’ancien bâtonnier, Me Hélène Marichal, il a été mis en examen puis placé en détention provisoire au quartier des mineurs de la maison d’arrêt de Reims.”

Source : L’Union L’Ardennais

Apologie de terrorisme à Nice: un jeune homme placé en détention

“Un jeune homme de 18 ans, Yacine, inconnu à ce jour de la justice, comparaissait ce lundi en correctionnelle a Nice. Il était poursuivi en comparution immédiate pour « apologie publique d’acte de terrorisme » et « outrage » à policier. A sa demande, son procès a été renvoyé. Il se tiendra le 4 février prochain. En attendant, le jeune homme est maintenu en détention, conformément aux réquisitions du parquet. La défense avait sollicité un placement sous contrôle judiciaire. Jamais condamné, il aurait hurlé « 100% Kouachi » et fait un doigt d’honneur à une patrouille de police devant le commissariat l’Ariane, quartier sensible de Nice.”

Sources : Nice MatinLe Dauphiné

Apologie du terrorisme : un Nancéien écroué

“Un Nancéien a été mis en examen dimanche soir pour « apologie directe et publique d’actes de terrorisme » avant d’être placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.

Âgé de 30 ans, arborant une petite barbe, l’homme a fait irruption en djellaba, jeudi soir, vers 18 h 30 sur la place Stanislas où s’étaient réunies plus de 10.000 personnes, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo. Converti à l’islam depuis une dizaine d’années, Sébastien a alors tenu des paroles qui ont justifié sa mise en examen par un juge d’instruction nancéien. Le suspect aurait reconnu partiellement ses propos. « J’estime son placement en détention disproportionné d’autant que les faits ne sont pas établis », s’est contentée d’indiquer son avocate, « consciente du contexte ». A priori palpé et contrôlé par les forces de l’ordre sur les pavés de Stan’, il n’a pas été placé en garde à vue sur le champ mais écarté de la manifestation. Identifié, il sera arrêté vendredi matin par les policiers de la brigade criminelle de la Sûreté départementale, dans une chambre d’hôtel du centre-ville de Nancy qu’il loue depuis plusieurs mois.

[…] L’information judiciaire ouverte permettra peut-être de recueillir le témoignage de manifestants susceptibles d’avoir échangé et/où entendus les propos reprochés au suspect. Des investigations plus approfondies sur la personnalité de l’individu et son parcours sont également engagées.”

Source : L’Est Républicain

Apologie du terrorisme: procès renvoyé mais maintien en détention à Nice

“Le tribunal correctionnel de Nice a renvoyé lundi au 4 février à la demande de ses avocats le procès d’un jeune homme poursuivi pour « outrage et apologie d’actes de terrorisme », et l’a maintenu en détention provisoire. Le jeune homme âgé de 18 ans et domicilié à Nice était présenté au tribunal en comparution immédiate pour des faits commis le 9 janvier, au surlendemain de l’attentat perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo. Il lui est reproché un geste obscène à l’encontre de policiers en faction devant le bureau de police de L’Ariane, un quartier sensible de Nice, et surtout de leur avoir crié à deux reprises « 100% Kouachi », du nom des frères auteurs de l’attentat. Son avocat, Me Richard Pyné, qui espérait avant l’audience que « les magistrats restent insensibles au tumulte de la rue », arguant notamment qu’un témoin l’aurait vu déjeuner dans un snack à l’heure des faits, a plaidé en vain pour une mesure de contrôle judiciaire.

A Grasse également, le tribunal correctionnel a reporté lundi au 17 février le procès sur le fond d’un homme originaire de Nice qui est poursuivi pour « menaces sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Il a été maintenu en détention dans l’attente de son procès. Il est reproché à cet homme d’avoir menacé par téléphone les policiers du commissariat d’Antibes qui retenaient en garde à vue son jeune frère, un mineur interpellé pour avoir lui-même menacé un libraire d’Antibes qui avait affiché des unes de Charlie Hebdo sur sa devanture. Déféré au parquet de Nice et présenté à un juge pour enfants, ce dernier a fait l’objet d’une simple mesure de réparation et a été remis en liberté.

Vendredi déjà à Grasse, un jeune homme de 18 ans avait été maintenu en détention jusqu’au 9 février dans l’attente de son jugement pour, notamment, apologie du terrorisme. Selon une source judiciaire, il lui est reproché d’avoir lancé à des policiers, en gare de Cannes: « Ils ont bien fait à Paris, il ne faut pas insulter le Prophète, je vais vous kalacher, les musulmans vont niquer la France ».”

Source : Orange La Ciotat

RHÔNE : Apologie du terrorisme : un anarchiste en prison

“C’est à cause de cette phrase, publiée sur un site internet, qu’il dort depuis hier soir en prison : « honneur à nos frères musulmans : Saïd et Chérif Kouachi, Amedy Coulibaly ! Vrais héros républicains ! ». Son auteur n’est pas un islamiste, mais un anarchiste anti-Charlie, jugé hier vendredi dans le cadre des comparutions immédiates. 44 ans dans quelques jours, un travail d’agent de maintenance, une compagne et un logement à Caluire. « Ma vie est on ne peut plus rangée et stable », dit calmement l’intéressé. Sa vision de l’histoire, qu’il partage avec une poignée de camarades, est beaucoup moins conventionnelle. Elle s’inscrit dans la thèse d’un Occident pourri jusqu’à l’os, dont les événements actuels, comme ceux du 11 septembre déjà, seraient un juste retour de flammes. La perquisition menée par les policiers a révélé un florilège de documents aux relents douteux, voire carrément nauséabonds, dont la brève évocation par la présidente du tribunal, a fait hérisser bien des poils à l’audience. Mais il n’a pas été question du fond, puisque l’affaire, examinée tard vendredi soir, a été prudemment renvoyée. Restait alors la question des mesures à prendre pour le prévenu : détention provisoire ou contrôle judiciaire ? La procureure a défendu la première solution, craignant de nouveaux actes d’ici l’audience. Ayant jusque-là dit non à tout, et imposé le silence à son avocat, le prévenu a assuré qu’il ne se défilerait pas et qu’il n’avait rien à cacher. Cela n’a pas convaincu le tribunal qui a donc décidé de l’incarcérer jusqu’au 10 février, date de la prochaine audience, tout en ordonnant une expertise psychiatrique. Sans grand espoir que le prévenu s’astreigne à cette nouvelle entrave à sa liberté. Quant à la phrase qui lui vaut de dormir en prison, elle courrait toujours, hier soir, sur le site internet.

Source : Le Progrès

Tribunal Correctionnel : Le détenu voulait “faire crever” les surveillants

“« Vous allez tous crever, bande de Français. On va poser des bombes et tuer vos enfants. Je vais demander à des gens de vous tuer à coup de kalach. » Forcément, depuis les attentats perpétrés début janvier et les débats qui en découlent, de telles menaces sont prises au sérieux, et Karim Touhami, détenu à Salon, est présenté…”

Source : La Provence

Un homme menace des policiers à Elbeuf : « Le sang va encore couler »

“Hier matin à Elbeuf, un homme de 24 ans, déjà mis en examen pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme », a menacé de tuer des policiers avec des Kalachnikov. « Cela ne vous a pas suffi que l’on tue trois flics ? ! ? ! Nous sommes très nombreux et nous avons des Kalachnikov ! Le sang va encore couler ! » […] Alors qu’il stationnait sa voiture à proximité de la Caisse d’allocations familiales (CAF), située à deux pas du commissariat, un policier lui a demandé de déplacer son véhicule parce qu’il n’avait pas le droit de se garer. L’automobiliste est alors sorti et a lancé au fonctionnaire : « Je ne bougerai pas connard ! ». Le ton est monté entre les deux hommes et le conducteur a menacé de mort le gardien de la paix en faisant l’apologie du terrorisme. […] « Habituellement, ce genre de menaces ne nous aurait guère inquiétés, mais dans le contexte actuel et vu le profil du suspect, nous traitons ce dossier avec attention, même si nous ne voulons pas être alarmistes », confie une source proche des investigations.

L’homme, qui a proféré ces menaces, est bien connu des services de police et de la justice pour avoir trempé dans des trafics de stupéfiants, mais aussi pour être suspecté d’appartenir à une filière jihadiste à destination de la Syrie.[…] Jugé en comparution immédiate aujourd’hui. Contacté par téléphone, le procureur de la Républiquede Rouen Jean-François Bohnert confirme nos informations et précise que le père de famille de deux enfants va comparaître ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Rouen pour « outrage », « menaces de mort » et « apologie du terrorisme ». Selon le haut-magistrat, « ces faits sont graves, d’autant plus graves que le mis en cause est déjà connu pour son activisme. Je considère que l’apologie du terrorisme est clairement caractérisée lorsqu’il évoque les Kalachnikov et le fait de tuer des policiers ». Il encourt jusqu’à cinq années de prison ferme.”

Source : Paris Normandie

Relâchés dans l’attente du jugement

Agen : ivre et drogué…

Le 11 février, un homme de 29 ans doit également être jugé par le tribunal correctionnel d’Agen pour apologie du terrorisme lors de son interpellation par la police. Il circulait sans permis au volant de sa voiture, en sens interdit, ivre et sous l’emprise de stupéfiants.”

Sources : Le PointSud Ouest#Alcool#Drogue

Alcoolisé, il faisait l’apologie du terrorisme

“Chaque jour apporte son lot d’apologues, plus ou moins pitoyables, du terrorisme à la mode marseillaise. Après les trois interpellés de ces derniers jours, dont un agent de sécurité de l’aéroport Marseille-Provence, qui tous ont écopé de peines de 18 mois à 2 ans de prison ferme assorties d’un mandat de dépôt au terme de leur comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille, c’est un homme particulièrement aviné qui a été interpellé hier à la cité Campagne-Lévêque (15e), dans les quartiers Nord de Marseille. Âgé de 47 ans, il s’est livré dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 3 h du matin, dans le hall de son immeuble, à quelques débordements verbaux, se réclamant d’Amédy Coulibaly, le djihadiste responsable de la tuerie du supermarché casher de Paris et vantant les mérites de l’attaque contre Charlie Hebdo. Après un bref passage en dégrisement, il devait s’expliquer hier dans les locaux de la Division Nord de la sécurité publique.”

Source : La Provence#Alcool

Saint-Denis de la Réunion : Jugés en comparution immédiate pour avoir menacé de « faire le djihad »”

“Ce lundi 19 janvier 2015, deux hommes seront jugés en comparution immédiate au tribunal Saint-Denis pour « menaces de commettre un crime ou un délit ». Visiblement alcoolisés lors de leur interpellation dans la nuit de samedi à dimanche devant le monument aux morts de Saint-Denis, rue de la Victoire, ils auraient menacé les policiers de « tout faire péter au C4 » et de « faire le djihad », raconte le Journal de l’île de La Réunion. Selon le JIR, il s’agirait à l’origine d’une « blague de bidasse » impliquant un militaire originaire de La Réunion ainsi que deux autres individus habitants de l’île. L’homme aurait d’abord grimpé sur le monument aux morts pour exhiber ses parties intimes devant ses deux comparses immortalisant la scène. Interpellés par des policiers patrouillant dans le secteur, ils auraient ensuite proféré leurs menaces de « tout faire péter au C4 » et de « faire le djihad » durant le trajet pour les conduire au commissariat. D’après le JIR, le militaire est ressorti de garde à vue dimanche soir et sera jugé ultérieurement par le tribunal correctionnel. Quant aux deux autres, ils seront jugés ce lundi en comparution immédiate.”

Source : IP Réunion#Alcool

Bordeaux : une jeune femme condamnée pour apologie du terrorisme

“Lors d’un contrôle policier, jeudi au petit matin, elle avait traité les victimes de Charlie Hebdo de « bâtards » : une jeune fille de 18 ans a écopé vendredi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux de 210 heures de travaux d’intérêt général. Le parquet avait requis quatre mois de prison avec sursis. Son avocate parle de « provocation stupide » sous l’emprise de l’alcool. […] « Ces paroles sont insupportables et intolérables après la tragédie que nous venons de vivre. Les faits sont à replacer dans leur contexte, même si on ne juge pas le contexte ». – Sandra Desjardins, représentante du parquet. L’avocate de la défense a certes reconnu qu’il s’agissait de propos excessifs, mais dénués de toute idéologie. La jeune femme devra également verser 400 € de dommages et intérêts à chacun des deux policiers qu’elle a insultés. ”

Sources : Radio Bleu#Alcool

Apologie du terrorisme. Un lycéen nantais poursuivi pour un dessin

“Un adolescent nantais de 16 ans a été placé en garde à vue pour avoir diffusé sur Facebook un dessin faisant l’apologie du terrorisme. […]Selon un magistrat du parquet des mineurs, ce dessin représente « un personnage avec un journal Charlie Hebdo, touché par des balles, le tout accompagné d’un commentaire

Ironique” ».Cet adolescent imaginait-il les conséquences de son dessin posté sur son compte ? Partagé avec ses amis sur le réseau social, le croquis a été signalé à la police. Jeudi matin, ce lycéen, qui vit chez ses parents et n’avait jamais fait parler de lui auparavant, a été interpellé et placé en garde à vue.

« Ce jeune homme n’a pas un profil évoquant une évolution vers le djihadisme », indique Yvon Ollivier, vice-procureur en charge du parquet des mineurs. « Il n’a pas pris véritablement conscience de son geste, qu’il tente de justifier par l’humour. » […] Vendredi, le lycéen a été déféré au palais de justice. Le parquet a requis son placement en liberté surveillée et sa mise en examen. Une réponse pénale forte, dans la lignée des décisions des magistrats depuis une semaine. Une illustration de « l’extrême réactivité » dont doivent faire preuve les procureurs, selon les consignes données par la ministre de la Justice, Christiane Taubira.”

Sources : Ouest FranceMétro NewsFrance3 Régions Pays de LoireNumerama – #Facebook

Le mineur assume tout…

“Quelques heures après l’attentat qui a fait 12 morts le 7 janvier dernier, un Castrais de 17 ans publiait sur son mur Facebook «Charlie hebdo, on vous a niqué, bande de fils de pute». Si quelques-uns de ses «amis» lui ont immédiatement demandé de retirer ce «post», un autre l’encourage en lui disant de «ne rien effacer du tout» parce que «c’est un jour de fête». […] Le jeune castrais de 17 ans qui avait «posté» le premier commentaire est, lui, convoqué devant le tribunal pour enfants de Castres le 20 février prochain. En attendant il a été remis en liberté. Mais contrairement à son compère jugé hier, ce lycéen assume tous ces propos affirmant aux policiers lors de sa garde à vue «avoir été très content de ce qui s’est passé à Charlie Hebdo qui avait caricaturé le prophète…»”

Source : La Dépêche du Midi – #Facebook

Comparution immédiate pour des publications sur Facebook

“Le 12 janvier, un Vitryat de 18 ans, étudiant au lycée châlonnais Oehmichen, avait déjà été déféré devant ce même tribunal dans le cadre d’une comparution immédiate. Ayant sollicité un délai pour préparer sa défense, il sera jugé le 5 février. Lui sont aussi reprochés des messages publics sur Facebook.

Source : L’Union L’Ardennais – #Facebook

Nantes: une mineure de 14 ans mise en examen pour apologie du terrorisme

Une mineure de 14 ans a été mise en examen ce mercredi par un juge des enfants de Nantes pour apologie du terrorisme, après avoir menacé lundi des contrôleurs dans le tramway de « sortir les kalachnikovs ». La jeune fille aurait lancé aux agents de la Semitan, le gestionnaire du réseau de transports en commun de l’agglomération nantaise, lors d’un contrôle dans le tramway lundi : « On est les sœurs Kouachi, on va sortir les kalachnikovs ». Le juge des enfants l’a mise en examen pour « apologie du terrorisme », conformément aux réquisitions du parquet des mineurs, et une « mesure de réparation » pénale a été prononcée à l’encontre de cette adolescente non scolarisée. L’une des jeunes filles avec qui elle voyageait, majeure quant à elle, a reçu une convocation devant le tribunal correctionnel de Nantes pour des « menaces de mort » envers les agents dela Semitan.”

Sources : Charente Libre20 Minutes

Convoqué pour apologie de terrorisme! – Thierry Noirtault

“Le cas de Thierry Noirtault est très symptomatique. Ce citoyen est allé spontanément à la manifestation de soutien le 11 janvier, muni d’une pancarte avec l’inscription : « Je suis CHARLIE. Je suis HUMAIN. Je suis KOUACHI. Je suis LA VIE » (l’inscription était accompagnée d’un dessin en forme de cœur). Il écope de 22 heures de garde à vue, à l’issue de laquelle on lui délivre une convocation devant le Tribunal correctionnel des Sables d’Olonne. Il est prévenu d’apologie de terrorisme et encourt une peine de cinq ans d’emprisonnement.”

Sources : FacebookTémoignage Vidéo

Lyon : il distribue des tracts faisant l’apologie du terrorisme… au tribunal

“Quel meilleur endroit que le tribunal de grande instance de Lyon pour faire l’apologie d’actes de terrorisme ? Vendredi après-midi, alors qu’une personne était jugée pour des faits similaires, un homme de 33 ans habitant le 7e arrondissement, a distribué des tracts dans la salle. Les enquêteurs ont également interpellé le septuagénaire qui rédigeait ces tracts. Lors de la perquisition de son domicile, le matériel nécessaire à la création de ces pamphlets faisant l’apologie des récents attentats parisiens était découvert. Les deux individus ont été laissés libres et l’enquête se poursuit.”

Source : Lyon Mag

Triste record national de l’âge des prévenus accusés d’apologie de terrorisme :

Ahmed, 8 ans, poursuivi pour « apologie d’actes de terrorisme » (CCIF)

“Ce mercredi 28 janvier à Nice, Ahmed 8 ans et son père ont été convoqués devant le commissariat de Nice St Augustin pour répondre des accusations portées à leur encontre. L’enfant est accusé d’apologie d’actes de terrorisme, pour s’être opposé à Charlie Hebdo. Le 8 janvier 2015, Ahmed, élève en CE2, est interpellé par son instituteur qui lui demande s’il est Charlie. Étant de confession musulmane, et âgé seulement de 8 ans, il s’oppose à Charlie Hebdo en raison des caricatures du Prophète et répond naïvement qu’il est du côté des terroristes. Ulcéré, son professeur l’envoie vers le directeur de l’établissement, qui se trouve dans la classe d’à côté, et qui lui pose alors la question trois fois devant toute la classe : « est-ce que tu es Charlie ? »

Dans ce dossier, des faits de violence sont rapportés par l’enfant, lequel décrit des humiliations qu’il aurait subi de la part du corps enseignant. Diabétique, il rapporte la privation de son insuline par le corps enseignant suite à l’incident. « Puis, une réflexion du directeur de l’école qui, alors qu’il jouait dans le bac à sable, l’a interpellé en disant “arrête de creuser dans le sable, tu n’y trouveras pas de mitraillette pour tous nous tuer” ».

C’est ce même directeur qui a déposé plainte auprès du commissariat contre l’enfant pour apologie d’acte de terrorisme et contre son père pour intrusion dans l’établissement, lorsque celui-ci accompagnait son enfant, très angoissé depuis l’incident, le matin et le midi à l’intérieur de l’école afin de le rassurer.

L’enfant et son père ont été auditionnés pendant près de deux heures par les policiers, au sujet des propos tenus par Ahmed. À la question « sais-tu ce qu’est le terrorisme ? », l’enfant a répondu « je ne sais pas » […] Son audition a été un traumatisme supplémentaire et illustre l’hystérie collective dans laquelle nous baignons depuis début janvier. […]Ces critiques sont-elles fondées ? « Dans le contexte actuel et compte tenu du caractère inquiétant des propos, il était important de comprendre ce qui s’était réellement passé, de tenter de cerner les motivations de l’enfant», répond Fabienne Lewandowski.

« S’agissant d’un enfant de huit ans, l’audition était peut-être maladroite. Cela aurait pu se passer sous l’angle de la médiation et de l’entretien avec le père. Contacté dès le 21 janvier, celui-ci avait préféré être entendu ultérieurement en présence de son avocat». L’affaire aura-t-elle des suites pénales ? Ce sera au parquet de Nice d’en décider. Dans tous les cas, l’élève de CE2 n’est pas pénalement responsable.[…]

Ses frères, plus jeunes encore, font d’ailleurs eux aussi l’objet d’une enquête judiciaire. Selon nos informations, ils auraient même été entendus par la police jeudi. Pourtant, eux avaient respecté la minute de silence…

Et si la vérité était ailleurs? Et si, à défaut d’être un enfant soldat à la solde d’Allah, Medhi n’était en fait l’otage d’une guerre d’adultes.

Sources : CCIFNice MatinBFM TV BFM TV (2)La Provence

Après Ahmed, c’est Ayman, 9 ans, qui est convoqué par la gendarmerie pour apologie du terrorisme

Villers-Cotterêts : un parent porte plainte après l’audition de son fils de 9 ans pour apologie du terrorisme
“Capture audio d’un témoignage diffusé le 30-01-2015 à 20h30 sur la radio Beur FM. Cas d’un enfant de 9 ans, élève en CM1, convoqué à la gendarmerie de Villers Cotteret, accusé de n’avoir pas respecté la minute de silence (ce que l’enfant dément). Témoignage de son père et échange avec un avocat […] Lors de l’audition à la Gendarmerie, il lui est reproché d’avoir dit « Allah Akbar ! Vive le Coran » pendant la minute de silence… Interrogé pendant près d’une heure…. Le père a également été interrogé par les gendarmes. Le Directeur a confirmé au père avoir été informé de cette histoire et devoir se rendre pour être entendu aussi à la Gendarmerie le mardi suivant… Ne comprend pas pourquoi il y a une telle histoire et explique au père que cela proviendrait du service de la cantine – que son fils n’avait pas posé de problème, mais le père a recueilli d’autres témoignages sur le fait que deux autres enfants auraient perturbé la minute de silence… Mais pas son fils. Villers Cotteret est administré par des élus Front National qui gèrent également la cantine municipale. Le père a porté plainte à la Gendarmerie contre les personnes de la cantine qui seraient à l’origine de cette affaire, mais le gendarme qui a enregistré la plainte n’a pas voulu transcrire l’accusation de faux témoignage et a préféré d’autorité inscrire « diffamation ». Un avocat va aider le père et l’enfant à se défendre.”

Sources : AgoravoxBeur FMAisne NouvelleLe ParisienLe FigaroFrance TV Info

Antibes : “Anti-Charlie“: une Valbonnaise de 10 ans convoquée par les gendarmes à Cagnes

Pour avoir « soutenu » les auteurs de l’attentat dans un devoir, une élève de CM2 a été entendue, à la demande du parquet, par la gendarmerie de Cagnes. Est-ce la répétition de l’affaire niçoise du petit Medhi ? Un autre enfant des Alpes-Maritimes, dont les propos ont été jugés « inquiétants », a été entendu il y a deux semaines, à la demande du parquet, par les gendarmes de la brigade de prévention de la délinquance juvénile à Cagnes. La raison ? Une phrase écrite à la fin d’un devoir en classe de CM2 : «Je suis d’accord avec les terroristes d’avoir tué les journalistes, car ils se sont moqués de notre religion.» Une rédaction qui a mené la fillette du banc de l’école primaire de Garbejaïre au bureau de la gendarmerie. De la feuille de classe au procès-verbal. À seulement 10 ans. […] «C’est toujours inquiétant quand on a ce genre de propos», estime Georges Gutierrez, le procureur de la République de Grasse. Au point que la justice s’en mêle ? «Tout le monde est sur le qui-vive. Elle peut reproduire un discours entendu chez elle. On a essayé de comprendre pourquoi elle a écrit tout ça…» […] Et le procureur d’expliquer la procédure : «Les enseignants voient un comportement qu’ils estiment anormal, ils le signalent à leur hiérarchie. Et cette dernière prévient le parquet…» Sauf que là, ce ne fut pas le cas. Si la directrice a bien prévenu ses supérieurs, c’est une employée municipale qui a alerté les gendarmes. «En son nom propre», précise le procureur. Déclenchant ainsi la convocation de l’enfant. […] «Je ne suis pas persuadé que la réaction du personnel communal a été des plus heureuses, reconnaît le maire, Marc Daunis. Il y a des étapes à respecter.»[…] La fillette, «en compagnie de ses parents et d’un pédopsychiatre», a donc été entendue par les gendarmes. «Le travail mené par le procureur a été respectueux de l’enfant,assure Marc Daunis. Il a veillé à ce que le contexte ne soit pas traumatisant.» […] Un message qu’elle n’a pas su expliquer aux enquêteurs. «On ne sait pas pourquoi elle a écrit ça,confie Georges Gutierrez. Ce n’est pas explicable. Elle a été peut-être impressionnée par le contexte, qui l’a un peu perturbée. Ou elle est peut-être influençable – mais elle n’a pas subi de pression.»

Quoi qu’il en soit, l’enquête est désormais close. Classée sans suite. «Ce n’est pas une famille à problèmes. Nous n’avons rien vu d’anormal », confie le procureur, qui souffle : «C’est un non-événement…» Un non-événement qui a quand même conduit une nouvelle fois un enfant dans des locaux de gendarmerie.”

Sources : Nice MatinL’ExpressMetro NewsL’Obs’Paris MatchBlog Mediapart

Apologie du terrorisme: 2 collégiens gardés à vue

“La Voixdu Nord rapporte sur son site Internet le cas de deux collégiens de la région de Lens ayant été placés en garde à vue mardi. Les deux jeunes avaient refusé de faire une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris, et, surtout, ont déclaré qu’il n’y avait pas eu assez de victimes et qu’ils voulaient faire le djihad. Les deux cas ne seraient cependant pas liés. Le premier interpellé, un collégien de 13 ans, aurait clamé qu’il était heureux de voir des policiers mourir, et qu’il regrettait qu’il n’y ait pas eu plus de victimes. Ressorti libre le soir même, il est convoqué le 20 février pour être mis en examen.

Le second collégien aurait notamment déclaré vouloir aller faire le djihad en Syrie, est cité par La Voixdu Nord, aurait dit : « Si c’était moi, j’aurais pas tué que douze personnes, j’aurais tué tout Paris. »” Il ne supporterait pas que le blasphème ne soit pas considéré comme un délit. Ressorti libre, il est convoqué devant le délégué du procureur le 4 février.”

Sources : La Voix du NordLe Figaro

Châteaurenard : ils n’avaient pas respecté l’affiche “Je suis Charlie

“Vendredi après-midi s’est tenue, dans la salle d’honneur de l’hôtel de ville, une cérémonie au caractère très solennel : un rappel à l’ordre, organisé dans le cadre de la Cellule de citoyenneté et de tranquillité publique. Deux collégiens, accompagnés de leurs parents, y étaient convoqués par le député-maire Bernard Reynès, qui les a reçus, entouré de l’adjoint chargé des affaires scolaires (Claude Labarde), de l’adjoint à la sécurité (Michel Lombardo), des chefs d’établissement des deux collèges de la ville, du chef de la police municipale (Max Chaumeil) et de la directrice du CCAS (Élisabeth Rousset). […] Motif ? Ces deux jeunes, âgés de 12 et 13 ans et demi, n’ont pas respecté l’affiche “Je suis Charlie“, apposée dans leurs deux collèges, après les tragiques événements de ce début de mois, et ils n’ont pas marqué la minute de silence, tenant même des propos jugés inquiétants. Si ce rendez-vous s’est déroulé à huis clos, l’élu, qui a agi en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la loi, a expliqué, à l’issue, que cette procédure s’adressait autant aux enfants qu’à leurs familles. « Nous ne pouvons en effet pas considérer qu’un adolescent de cet âge-là est totalement responsable de ses propos et de ses agissements ». L’objectif était donc aussi de sensibiliser leurs proches à leur responsabilité éducative. Cette procédure est un avertissement d’une grande fermeté mais c’est aussi une main tendue. « Ce sont des faits que nous ne voulons absolument pas laisser passer » explique aussi le premier magistrat de la commune. Il a également insisté sur le fait que cette fois-ci il s’en est tenu à un rappel à l’ordre mais que la loi l’autorise, s’il le décidait, à leur demander réparation du préjudice subi par la Ville. Et, en cas de réitération, il se verra « dans l’obligation d’en informer le Procureur de la République qui pourra décider d’une sanction, laquelle pourrait déboucher sur une condamnation par un tribunal. » Ce qu’il n’a pas souhaité pour l’instant, afin d’éviter des conséquences dommageables sur leur avenir.”


Bernard Reynès et le groupe de la Cellule de citoyenneté et tranquillité publique ont reçu les deux collégiens et leurs parents dans une procédure de “Rappel à l’ordre”. Photo N.C.-B.

Source : La Provence

14 ans, arrêté, enfermé et menotté pour 4 mots

“Patricia, éducatrice, travaille sur le dossier d’un collégien accusé d’avoir fait l’apologie du terrorisme pendant un débat sur l’attentat contre Charlie Hebdo. Elle dénonce une « folie collective ». […] Mon petit poisson est en troisième générale dans un collège lambda de la République. Un établissement en zone libre, ni réputé d’élite, ni prioritaire en rien. […] Jeudi, en classe, il a fait sa minute de silence. Vendredi après-midi, en français, sur une proposition de débat du prof, il a plus fait le mariole que pété les plombs : « J’ai levé la main et j’ai dit : “Ils ont eu raison”. J’ai dit ces quatre mots, madame. Je sais même pas pourquoi j’ai dit ça, je le pense pas, c’est sorti tout seul. Les copains ont dit : “Pourquoi tu dis un truc comme ça ? T’es fou !” Le prof m’a dit : “Si tu penses ça, tu sors de la classe.” Alors je suis allé chez la CPE. Elle m’a expliqué, bien, pourquoi c’était grave ce que j’avais dit. » […] Lundi après-midi, il était re-convoqué chez le principal, il s’est excusé, a dit qu’il regrettait, sans doute trop tard et pas assez fort. Il est parti au CDI faire un devoir avec l’enseignante chargée de ce poste. Mardi, il est revenu devant le principal, convoqué avec ses parents. Il lui a été appliqué une sanction que le collège appelle « une mesure conservatoire » : il est exclu de l’établissement pour une semaine et le septième jour, il passera devant le conseil de discipline. Il risque l’exclusion définitive. Ni le petit poisson ni ses parents ne comprennent bien pourquoi. Après tout ça, le principal est parti mercredi déposer plainte contre petit poisson au commissariat.

Jeudi matin, il s’est rendu au commissariat où il était convoqué avec ses parents « pour être entendu ». Il a été placé en garde à vue, y est resté 24 heures.[…] Et vendredi matin, à 8 heures, il est là, dans les geôles du palais de justice, arrivé menotté, attendant d’être mis en examen pour apologie d’acte de terrorisme. Comme l’autre comique avec son « Je suis Charlie Coulibaly ». Mon petit poisson, « apologie », il a pas la moindre idée de ce que ça peut bien vouloir dire. Terrorisme ? « C’est ceux qui tuent pour rien. » En cherchant bien, « ça vient de terreur ? » […] J’ai mal dormi. J’ai peur pour ce petit poisson, pour ses parents. Je suis effrayée par la réaction Vigipirate des institutions de la République, sans plus de raison, de discernement, chacun suivant les directives de sa hiérarchie, démultipliant la rigueur pour mieux exposer aux médias la réaction des institutions. Parce qu’un des arguments pour ces réactions en chaîne, le premier souvent avancé, c’est celui-là : « On est sous le regard des médias, de l’opinion publique. » Je suis fatiguée de cette folie collective qui, après un très bel élan de fraternité, traque et cherche les coupables de ce chaos qu’il nous reste à vivre, dans lequel il va me falloir travailler.”

Sources : Rue89Nouvelles de France

Quand l’islamophobie d’état organise des enlèvements d’enfants

“CRI dénonce avec la plus grande fermeté les enlèvements des cinq enfants de la famille M….. de Bourgoin Jallieu dans l’Isère, par la police, la justice et les services sociaux le jeudi 29 janvier 2015.

Alors que leur père se trouvait en Tunisie pour préparer leur déménagement dans son pays d’origine, pour fuir le climat islamophobe étouffant de ces derniers temps, la mère a reçu la visite de la police et des services sociaux (cinq policiers et quatre fonctionnaires) qui ont décidé sur ordre des autorités judiciaires d’enlever les enfants à leur mère paniquée et en pleurs, les suppliant de lui laisser le dernier, âgé de trois mois et allaité par sa mère. Avec une cruauté et une violence inimaginables, les trois enfants, ( âgés de trois mois, un an et demi et quatre ans,) ont été emmenés vers une destination inconnue et les deux autres, âgés de cinq et six ans ont été pris à l’école avec les conséquences désastreuses sur leur état psycho-affectif et sans qu’ils ne puissent voir leur mère. Le père alerté est revenu le lendemain en France sans avoir été inquiété le moins du monde ni par la Douane, ni par la PAF (Police de l’Air et des Frontières). Alors que certains bruits avancent l’idée que le père serait un islamiste radical. Des membres de CRI, après avoir conseillé la famille depuis le début, les ont rencontrés aujourd’hui pour prendre leurs témoignages filmés, accompagnés de deux journalistes anglais et belges. Nous avons appris avec stupéfaction que la maman qui tenait à allaiter son bébé avec son propre lait avait fourni une bouteille qui a été refusée par les policiers qui lui ont répondu « on lui donnera du lait en poudre et vous le verrez plus tard ». Nous sommes révoltés par cette inhumanité qui consiste à séparer un bébé allaité de 3 mois de sa mère, et de refuser que le lait maternel lui soit donné. La mère, à qui rien n’est reproché, a demandé qu’on l’enferme, s’il le faut, avec ce bébé afin qu’elle puisse l’allaiter et être à ses cotés, mais l’arbitraire et l’injustice lui ont répondu négativement. Même si le père est le pire des criminels nous ne comprenons pas cet acharnement sur l’épouse et les enfants. Nous avons tenté d’avoir une explication du commissariat de Bourgoin Jallieu qui a refusé de nous en donner.”

Source : CRI France

=========================================

Lire la deuxième partie du billet ici

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

114 réponses à [Folie collective] Le délire de l’Apologie du terrorisme [1/2] : “S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées !”

  1. atomix Le 20 avril 2015 à 01h49
    Afficher/Masquer

    Moi ça me fait pensé à la fois que j’avais assisté au tribunal municipal à divers procès.

    Un cas m’a particulièrement marqué. C’était un homme qui était accusé d’ivresse au volant. (Suspension de permis, saisi du véhicule, risque de prison si c’est une récidive, etc…) L’inculpé passablement perturbé, déclare au juge qu’il s’en veut qu’il a besoin d’aide. Le juge monte immédiatement le ton et lui demande :
    Êtes-vous apte à subir votre procès? L’homme hagard et bafouille et récidive: J”ai besoin d’aide. – Le juge monte le ton d’un autre cran : Êtes-vous apte à subir votre procès? –


    • Anne Le 21 avril 2015 à 00h12
      Afficher/Masquer

      Ce que je trouve le plus profondément affreux c’est le dernier cas exposé, (de cette longue, et le plus souvent pitoyable liste) : celui du bébé de trois mois, allaité par sa mère, enlevé, arraché à elle. Elle, empêchée de donner même son lait…violence envers trois petits enfants arrachés à leur mère, 3 mois,
      18 mois et 4 ans, c’est hallucinant une barbarie pareille…

      On a, de fait, condamné des tous petits enfants innocents à souffrir un arrachement qui a dû être dramatique…on peut m’imaginer la scène…la mère suppliante en pleurs, les enfants s’accrochant à elle, comment nos autorités sont elles capable de tels actes ?

      Comment des personnes porteuses d’autorité peuvent elles agir sans aucune humanité ? Lorsque les ordres sont inhumains, est-ce légitime de leur obéir aussi aveuglément ?

      Agir de cette manière envers une mère à laquelle rien n’est reproché, est une abomination…inacceptable…

      Des actes tels que celui-ci déshonorent notre pays, et ne feront qu’alimenter les sentiments d’injustice ressentis profondément, et ne feront qu’augmenter la radicalisation de certains, le cercle vicieux de la violence et de la vengeance …il s’agit là en effet de mesures ne pouvant qu’inciter à la haine envers la brutalité et l’injustice, l’intolérance, le racisme…

      L’incitation à la haine est punie par la loi : et là aïe : le serpent se mord la queue, ce sont des actes administratifs qui allument le brasier de la haine, lorsque l’on met les gens dans une situation de pure folie ).

      Je pleure mon pays, la France que j’aime, comment a t on pu en arriver là ?


  2. dupontg Le 20 avril 2015 à 02h15
    Afficher/Masquer

    j’avais cru comprendre que les prisons etaient pleines et qu’il fallait trouver des peines de substitution pour les delits mineurs de droit commun…

    Visiblement on y trouve encore de la place pour ce genre de repression d”ordre ….politique.


    • Papagateau Le 20 avril 2015 à 09h13
      Afficher/Masquer

      Mais un délit politique n’est pas de droit commun.


      • V_Parlier Le 20 avril 2015 à 13h59
        Afficher/Masquer

        En effet, chez nous il va devenir plus sévèrement jugé. C’est hélas un signe de reconnaissance de l’établissement du totalitarisme.


        • dupontg Le 20 avril 2015 à 23h31
          Afficher/Masquer

          d’autant plus que d’apres le procureur,c’est la pensée qui est grave,alors que la loi ne concerne que la parole….curieux comme justice


  3. GLEB Le 20 avril 2015 à 03h16
    Afficher/Masquer

    Juste écoeuré devant cette liste. Pauvre France.


    • vallois Le 20 avril 2015 à 09h18
      Afficher/Masquer

      On est entre l’Inquisition et la Terreur.

      Justice expéditive pour les uns, pour d’autres… on pense à Chirac comme exemple.

      La loi de Prairial
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Prairial


      • V_Parlier Le 20 avril 2015 à 14h09
        Afficher/Masquer

        Mais c’est à tous les niveaux de l’échelle sociale qu’on trouve ce genre de doubles standards. Le crime crapuleux çà passe, mais la menace de crime à caractère revendicatif c’est pire. Pas forcément besoin de chercher des exemples de délinquants chez nos politicards, qui eux mêmes se foutent néanmoins éperdument du niveau d’insécurité dans lequel vivent les plus pauvres.


        • vallois Le 20 avril 2015 à 20h52
          Afficher/Masquer

          Oui, je n’avais pas dit pourquoi Chirac : parce qu’anosognosie, ses facultés mentales lui ont permis de ne pas passer en jugement.
          Et vous avez raison, encore double standard même lorsque le type n’a pas toute sa raison.


    • K Le 20 avril 2015 à 10h34
      Afficher/Masquer

      Que proposez-vous ? Que l’on fasse semblant de ne pas entendre les menaces et qu’on passe l’éponge ?
      Sur un autre sujet, je m’étonne que les commentateurs qui demandent de l’indulgence envers les supporters des assassins de Paris sont les même qui se scandalisent lorsqu’ils entendent les dirigeants de Svoboda supporter les assassins de la 2nde guerre mondiale…
      Où est la cohérence ?
      Quant à l’excuse de l’alcool, ça me fait penser aux auteurs de violences routières, il y a 40, qui estimaient qu’un chauffard ivre ne devaient pas être reconnu responsable de ses gestes…


      • Christophe Vieren Le 20 avril 2015 à 11h01
        Afficher/Masquer

        @K : il me semble que la différence est de taille entre “les dirigeants de Svoboda”, parti organisé qui participe à la vie politique de l’Ukraine, aux propos et actions peu dénoncées par l’occident, et ” les supporters des assassins de Paris “, individus non organisés, alcoolisés souvent, qui, par bêtise, par provocation, par ignorance, … et sûrement pas par projet politique cohérent, tiennent des propos déplacés et sans audience.


      • Gibbs Le 20 avril 2015 à 11h16
        Afficher/Masquer

        C’est vrai qu’un enfant de 6 ans, est une menace a la nation !


        • Bernard Samson Le 20 avril 2015 à 16h38
          Afficher/Masquer

          Moi, j’ai mieux : un enfant de 3 ans!
          Et, n’en déplaise à Eolas, c’était sous le régime de la loi de 1881, et ce n’était pas par voie de presse.
          “La Cour de cassation a validé hier (18 mars 2015) la condamnation pénale d’un homme dont le neveu de trois ans avait été envoyé à l’école avec un T-Shirt “je suis une bombe”. Le vêtement de l’enfant nommé Jihad portait également la mention “né le 11 septembre.
          (…)
          L’oncle, qui avait offert le T-Shirt à son neveu, avait quant à lui écopé de deux mois de prison avec sursis et 4000 euros d’amende pour apologie de crime, par la cour d’appel de Nîmes le 20 septembre 2013. Relaxés en première instance, ils avaient été condampnés suite à l’appel du parquet. L’oncle avait alors formé un pourvoi en cassation.”
          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/18/97001-20150318FILWWW00194-t-shirt-je-suis-une-bombe-condamnation-validee.php


      • V_Parlier Le 20 avril 2015 à 14h04
        Afficher/Masquer

        “K”, je ne suis certainement pas un indulgent face aux délinquants violents et impunis qui pourrissent la vie des résidents de quartiers difficiles, les attaquent, etc… Ce qui me sidère c’est de voir que pour que de tels gugus soient réellement inquiétés par la justice il faut qu’ils fassent peur… au pouvoir, tout simplement. Et les bisounours indulgents se transforment comme par magie en purificateurs-nettoyeurs. 7 ans de prison, quand je pense qu’un meurtrier barbare peut s’en sortir avec à peine plus s’il fait les yeux doux en prison… C’est affligeant.


      • Anne Nostik Le 21 avril 2015 à 20h20
        Afficher/Masquer

        Et vous que proposez vous ?
        Il me semble qu’au delà du caractère stupide et répréhensible des déclarations de certains , le propos ici est de dénoncer la disproportion de cette répression (Sans évoquer l’inhumanité du cas des enfants arrachés à leur mère).
        Je m’interroge donc sur votre intervention qui apparait au mieux “réactionnaire” et au pire révélatrice d’une vision inquiétante de votre gestion de l’altérité
        L’indulgence sied au jugement encore faut il en être capable et lorsque que ce jugement concernera votre personne pétrie de moralité,vous sentirez alors tout l’intérêt de l’indulgence à votre égard


  4. Papagateau Le 20 avril 2015 à 03h31
    Afficher/Masquer

    C’est une bonne compilation, et donc c’est utile comme base de données.

    Cependant la moitié des cas auraient pu être jugés comme rébellion avec menace de mort (envers la police).
    Le profils sont également assez charges : alcooliques violents et multi-délinquants.
    Ou bien un vandale récidiviste qui brise des canettes de bière sur les trottoirs en insultant les passants 6 jours sur 7.

    Donc avec les menaces de mort en plus …
    Pour leur cas, la loi antiterroristes n’est qu’une lois d’opportunité.

    L’inquiétant est que cette loi est trop floue, car elle dépasse amplement la rébellion ou les menaces de mort.

    Toute menace est destinée à faire peur, donc la menace de faire un procès est du terrorisme ? Et le policier qui reçoit la plainte fait ainsi de l’apologie du terrorisme ?

    Le délit est trop mal caractérisé, c’est ça le problème (surtout le mot “terrorisme”).


    • Emmanuel Le 20 avril 2015 à 03h51
      Afficher/Masquer

      La notion ” d’apologie ” aussi mérite de contenir un peu de construction rationnelle du discours, pas un flot d’âneries prononcées sous l’empire de la colère.


      • Johan Le 20 avril 2015 à 11h52
        Afficher/Masquer

        Non désolé, la colère n’a jamais été une circonstance atténuante. Autrement les menaces de mort ne seraient jamais condamnées.


    • V_Parlier Le 20 avril 2015 à 14h13
      Afficher/Masquer

      Papagateau, vous mettez en effet le doigt sur le problème. Comme les délits déjà répertoriés et punis par la loi ne le sont plus dans la pratique, ils nous concoctent un plan B malhonnête: Menace de mort c’est rien, mais menace de mort “terroriste” ou à caractère politique, çà change tout. Cherchons l’erreur… (On se souvient de Fofana qui se considérait presque sauvé s’il réussissait à prouver que son crime barbare était uniquement d’origine crapuleuse !)


  5. Emmanuel Le 20 avril 2015 à 03h48
    Afficher/Masquer

    Défendant son client un avocat a déclaré ” entre la propagande et l’imbécillité, il faut savoir faire preuve de discernement ” ; il a dû croire qu’il était au pays de la liberté d’expression et des droits de l’homme. Bref, vu le nombre de personnes ivres envoyées en prison, boire ou discourir, il faut choisir.


  6. Patrick Luder Le 20 avril 2015 à 06h17
    Afficher/Masquer

    Il faut du résultat, c’est tout ce qui compte, montrer que l’on agit avec des résultats chiffrés!


  7. Toutatis Le 20 avril 2015 à 07h12
    Afficher/Masquer

    On se trouve devant des cas très différents qui méritent donc des sanctions différentes (voire aucune pour certains). Personnellement ça ne me choque pas que quelqu’un qui profère des menaces de mort à des policiers (ou à d’autres) se retrouve avec une peine de prision ferme. Mais d’autres cas évoqués ici sont très éloignés de cela.


    • achriline Le 20 avril 2015 à 10h33
      Afficher/Masquer

      Encore faut-il que ce soit des paroles effectivement prononcées et non pas “arrangées” pour améliorer les chiffres. Les “ripoux” n’existent malheureusement pas que dans les films éponymes.
      Une totale indépendance de la justice ainsi qu’une carrière qui ne soit pas fonction de leur docilité aideraient aussi certainement les juges à faire preuve de plus d’équité.


  8. Crapaud Rouge Le 20 avril 2015 à 07h21
    Afficher/Masquer

    Dans cette “folie collective”, on retrouve tous les ingrédients de la théorie de René Girard : le mimétisme, (je suis Charlie), le bouc émissaire, (tous ces gens que l’on accuse à tort d’avoir commis une véritable apologie du terrorisme), et l’acte sacrificiel (prison). Le tout sur toile de fond d’une “liberté d’expression” sacralisée.


    • vallois Le 20 avril 2015 à 09h34
      Afficher/Masquer

      le Gros animal comme le nomme de Simone Weil est victime de la passion collective.
      Or comme elle le dit les partis politiques se nourrissent de la passion collective.


      • Louis Robert Le 20 avril 2015 à 17h05
        Afficher/Masquer

        C’est mieux dire que les partis politiques et le Pouvoir lui-même nourrissent la passion collective… après l’avoir réveillée… et qu’ensuite ils la fouettent, souvent jusqu’à la mort. On l’a vu une fois encore après Charlie.

        Or même en “démocratie”, ces bonnes âmes ne sont pas tout simplement tombées du Ciel. C’est le gros animal qui, à tout le moins, a donné son assentiment, le plus souvent en abdiquant son pouvoir souverain. Rarement la Bête n’est-elle qu’une pauvre “victime”.


    • christian gedeon Le 20 avril 2015 à 18h25
      Afficher/Masquer

      Ahahahaha…René Girard…the last pseudo intelectual fashion…mais ce qu’écrit ce mec est d’un creux,mais d’un creux…c’est du vide plein de vide…des choses mille fois dites écrites et redites…René Girard ou de la puissance des médias pseudo intellos…la réinterprétation du bouc émissaire…mais c’est un copié collé de Spinoza,entre autres…quel baratin facile…et le tout pour arriver à une vision catastrophiste du monde…on se croirait à Waco…on est tombé bien bas,pour prêter attention aux délires morbides ce ce type…in fine,et surtout à la terrible banalité de son ”raisonnement”…mais bon,c’est dans l’air du temps hein? pas la peine de poser la question,oui je l’ai lu… encore un apocalyptique au sens moderne du terme…non,ce qu’il dit n’arrivera pas et on ne finira pas en Mad Max… et son truc sur le bouc émissaire,c’est d’une banalité,mais d’une banalité…reconvertis toi mon vieux,entre au PS…Ou mieux encore chez EELV….là il y ‘a vraiment cataclysme…


      • Crapaud Rouge Le 20 avril 2015 à 19h17
        Afficher/Masquer

        M’faites rire ! 🙂 “copié collé de Spinoza” ? Et alors, les grandes idées fondamentales ne sont jamais nées sous une seule tête, c’est vrai de la théorie de l’évolution de Darwin et de la Relativité d’Einstein. Votre critique est bien trop portée par l’émotion pour être crédible. Certaines interprétations de Girard sont pour le moins critiquables, mais les deux piliers de sa théorie, mimétisme et bouc émissaire, sont difficilement contestables. Ce qui vous enquiquine, dans cette histoire, ce n’est pas que sa théorie soit bidon : c’est plutôt qu’elle soit vraie. Le mythe de l’Agneau de Dieu vu comme un avatar du bouc émissaire des païens, c’est pas très reluisant pour les croyants…


        • christian gedeon Le 21 avril 2015 à 00h34
          Afficher/Masquer

          Oïe Oïe Oïe…faut réviser vos classiques…mais mon pauvre crapaud,la théorie du mimétisme date de ….Plotin…çà fait un bail hein? En fait elle date du moment où l’homme est devenu homme,et où un enfant a imité son père ou sa mère…quant au bouc émissaire,il me semble que vous manquez sérieusement de bases sur la question,votre (pauvre (conclusion étant de vous attaquer aux croyants… dites,faites comme moi,quand je ne sais pas,je m’abstiens! Et je réitère,Girard est …rien en fait. Juste à la mode,et rien ne passe plus vite que la mode… et je déteste les gens qui annoncent l’apocalypse,et la merde généralisée…j’irais même jusqu’à dire que je les emmerde…çà ne sera pas! On n’est pas des taffioles,et on saura arrêter ce qui doit l’être…


          • Crapaud Rouge Le 21 avril 2015 à 13h40
            Afficher/Masquer

            Et je réitère,Girard est …rien en fait.” : réitérez tout ce que vous voulez ! Dans la mesure où vous n’avez rien à me présenter pour justifier votre jugement expéditif, je n’ai aucune raison de changer ma 1ère opinion. Sa fiche sur Wikipedia raconte : “Ancien élève de l’École des chartes et professeur émérite de littérature comparée à l’université Stanford et à l’Université Duke aux États-Unis, il est l’inventeur de la « théorie mimétique » qui, à partir de la découverte du caractère mimétique du désir, cherche à fonder une nouvelle anthropologie de la violence et du religieux.“.

            Mais qu’avez-vous à dire de lui sinon qu’il serait creux ? Et qu’avez-vous à dire pour expliquer cette “folie collective” où l’on voit des gosses et des alcoolos traînés devant les tribunaux, c’est-à-dire qui ont été pris au sérieux sur les propos incriminés et seulement sur ceux-là ? Que la découverte du mimétisme remonte à Plotin ne change rien à l’affaire : c’est bel et bien à une spectaculaire manifestation de son existence que l’on doit ce type de comportement. Bref, je réitère aussi mon interprétation des faits : ils confirment la théorie de Girard, et vous n’avez strictement rien à opposer à ça.


        • Alae Le 21 avril 2015 à 14h56
          Afficher/Masquer

          Crapaud Rouge, René Girard est catholique pratiquant.
          Il se trompe en faisant du bouc émissaire l’alpha et l’omega de la religion et des sociétés humaines en général, mais sa vision, toute ultra-libérale soit-elle, tient plutôt du recentrage universel de l’intégralité de la pensée humaine autour du SEUL bouc émissaire recevable (Jésus), que d’une critique quelconque.

          Ce n’est pas pour rien que le mot “catholique” signifie “universel” et que le dogme catholique dit “hors l’Eglise, point de salut”.


          • Crapaud Rouge Le 21 avril 2015 à 23h14
            Afficher/Masquer

            De la part d’un catho pratiquant, style Dolto j’imagine, il n’y a effectivement rien de bon à attendre. Il y a de fortes chances qu’il sonne creux, en effet. Voilà qui donne raison à christian gedeon, mais c’est vous qui avez mis un argument sur la table, lui me demandait de le croire…


      • coinfinger Le 20 avril 2015 à 20h47
        Afficher/Masquer

        Mimétisme n’est peut étre pas le mot qui convient . Peut eut il était préférable d’appeler çà conformisme . Parce que mimer , faut pouvoir , mais mimer ce qui a de meilleur c’est difficile . Donc çà ne peut que concerner du banal . Mais là aussi certains en sont incapables ou moins que d’autres . Donc exclus , boucs émissaires .
        L’égalité , ne se conçoit elle que par le bas . Il existe un risque donc de l’insécurité à se distinguer en bien , je crois , et une propension certaine des autres à rabaisser celui qui se distingue , pour le controler . Si c’est un fort il résiste et çà craint pour celui qui cherche à le rabaisser , si c’est un faible …


  9. Derdesders Le 20 avril 2015 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Les lois sur l’antiterrorisme mises en place après une pseudo approbation populaire, suite à une réelle manipulation, ne représentent que la face visible de l’iceberg ; Voir le projet de loi antiterroriste C-51 au canada qui vise à élargir la notion du terrorisme à tous les opposants gouvernementaux , les écologistes en tête .

    [Rendez-vous à l’évidence : s’ils mettent des boîtes noires partout, ce n’est pas pour trouver les terroristes (dont ils se foutent complètement), mais c’est bel et bien pour savoir ce que vous pensez, ce que vous serez prêts à accepter et comment vous le faire accepter. C’est un outil formidable pour modeler les foules, pour vous manipuler.]

    http://escrocratie.tk/ne-quittez-pas-le-gouvernement-est-a-votre-ecoute/


  10. anatole Le 20 avril 2015 à 07h41
    Afficher/Masquer

    La Haine du système pour les marginaux trouve dans ce texte de loi toute la légitimité à éclater au grand jour.
    Avant, c’était moins marqué, mais cela existait bel et bien.


  11. Kiwixar Le 20 avril 2015 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Méthode zunienne, dont la France s’inspire : pour se débarrasser des chômeurs, mettons-les en prison, où ils bosseront gratuitement (esclaves). Faut toujours qu’on prenne le PIRE des Etats-Unis, au lieu de prendre le meilleur (Microsoft, la police montée, les freedom fries).


    • douarn Le 20 avril 2015 à 16h29
      Afficher/Masquer

      Microsoft?! le meilleur??


      • step Le 20 avril 2015 à 16h43
        Afficher/Masquer

        le meilleur fraudeur aux impots sur les société en tout cas, et loin devant google.


      • Kiwixar Le 21 avril 2015 à 00h01
        Afficher/Masquer

        “Microsoft” : c’était ironique! Il y a des trucs chez eux qui sont vraiment bien : la musique, la positivité (bien loin du “ça marchera jamais” des Français), leur patriotisme (même s’il est clairement excessif, “patriotisme” n’implique pas d’éteindre le cerveau), leur bonne idée de mettre leur pays entre l’Atlantique et le Pacifique.


  12. Esope Le 20 avril 2015 à 08h16
    Afficher/Masquer

    En “Démocratie”, par principe, tous les professionnels disposant de “pouvoir social” sont sous le contrôle de la Société. Surtout s’ils participent aux fonctions régalienne. A ce titre, en recours supérieur, des scrutins sont “systémiquement” prévus pour mettre directement ou indirectement les professionnels en face de leurs responsabilités dans l’exercice du rôle qui leur est assigné par “le peuple souverain”.
    Ceux qui agissent en contradiction avec les objectifs qu’ils sont tenus implicitement de remplir au service de la Société sont désavoués et même sanctionnés si leurs agissements sont désastreux. Une publicité (communication au public concerné) est faite de ces procédures de contrôle indispensable.
    En France, sous prétexte de la séparation du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire, les magistrats ne rendent de compte de leurs actes qu’à eux mêmes. Ils fonctionnent en vase clos, à l’intérieur de leur bulle, intouchables. Aucun regard extérieur n’est pris en compte les concernant. Ils interprètent la législation à leur guise, selon leurs coteries et le “politiquement correct” de leur microcosme. L’insécurité croissante qui se développe trouve son terreau et finalement son support dans ce constat de fait.


  13. Joanna Le 20 avril 2015 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Merci pour le lien sur ce site qui m’était inconnu et que je trouve intéressant.

    Un article sur la chute de 90 % des ventes de charlie hebdo.
    Je connais un point de vente ici où je vis où ils en ont reçu 600 la première semaine … tous vendus
    300 la 2ème semaine, pas tous vendus
    environ 10 arrivent maintenant chaque semaine et il s’en vend moins de 5.

    Et les commentaires sur “vous êtes de vrais moutons” peuvent s’appliquer à l’hystérie charlie.


  14. RiFiFi Le 20 avril 2015 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Il y a certainement une dérive (folie, stupidité?) de qualifier certains de ces cas comme apologie du terrorisme. Un qualificatif qu’on ne peut pas donner à la légère tellement c’est grave, et ces gens vont se le traîner.
    Néanmoins les peines prononcées dans la plupart des cas ne me choquent pas au vu des faits décrits.


  15. olivier imbert Le 20 avril 2015 à 08h47
    Afficher/Masquer

    ho le plus drôle, c’est l’usage qu’il y a eu en France particulièrement du mot radical ou en”voie de radicalisation”…quand on sait ce qui déjà était arrivé au mot “dictature” “guerre civile” comme au terme de révolution polysémisée d’abord puis ostracicsée de la banalisation de Heidegger et de son conservatisme de la nature( en Europe hein?); qu’il existe une ministre de la justice qui avec Tapie a été candidates à plusieurs reprises de l’organisation nommé un mouvement radical des “sinistres” ou de “gauche”, ou même en république bien centrée, un parti radical des valois digne des communes des Steuart. Non ce qu’on voit c’est justement qu’on en revient à ceux, et un peu plus en nombre de celles qui interdisent à certains leur actions insistantes durables et actives jusqu’à s’autoriser la transgression des interdits et des lois et transfèrent à ceux qui en se l’autorisent pas la terreur par le respect en néo situationniste des mamie nova mnef-unef-marquis de sade du SMagitrature ou Ivan Illich une société contre son école, de la pub qu’ils sont!


  16. Dizalc'h Le 20 avril 2015 à 08h59
    Afficher/Masquer

    Ce qui fait peur et choc, c’est que la justice, dans une démocratie exemplaire, devrait être “impartiale” et donc, devrait juger des faits sur la base de textes de lois uniquement. Or, dans la plupart de ces cas, on a le sentiment, qu’il y a eu “interprétation” des textes de loi “sous l’émotion”, entrainant des jugements “partiaux” dans beaucoup de cas…

    En effet, les cas psychiatriques essentiellement, ainsi que ceux des enfants, comment peut-on les qualifier objectivement d’apologie de terrorisme? car l’apologie “désigne un discours ou un écrit ayant pour but la défense de quelqu’un ou la justification d’une action, d’un ouvrage, d’une doctrine”… https://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie Donc comment un déficient mental peut tenir un discours structuré de cet ordre?… Et à fortiori encore plus des mineurs en bas âge?…

    Quand aux autres, alcoolisés, si certains méritent des peines pour menaces de morts, quel meilleur moyen que la prison pour les mettre sur les rails du terrorisme?… Car, plus qu’internet comme on aime à nous le raconter, c’est bien la prison la 1ère place de recrutement en France… Et en les marginalisant ainsi, en les excluant encore un peu plus qu’ils ne le sont déjà, on va probablement les jeter dans les bras de ces recruteurs…

    Bref, je ne suis pas sûr que l’on obtienne ce que l’on cherche à obtenir…


  17. voronine Le 20 avril 2015 à 09h15
    Afficher/Masquer

    “S’il a prononcé ces paroles…c’est qu’il les a pensées” . Je suis persuadé du contraire : il suffit d’allumer la radio ,ou la télé , à n’importe quel moment de la journée pour entendre nos “politiques” et non des moindres dire des mots qui ne résistent pas à l’analyse, faire des déclarations ,des promesses, des prévisions stupides .La pensée n’est pas le préalable systématique de la parole .


  18. Varenyky Le 20 avril 2015 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Et bien il va falloir débaptiser pas mal d’écoles, de collèges et de lycée en France car Georges Brassens, dans ses chansons et ses propos, n’était pas tendre avec les représentants des forces de l’ordre et pourrait être lui aussi aujourd’hui condamné pour terrorisme.


  19. Alae Le 20 avril 2015 à 09h42
    Afficher/Masquer

    “Elle [le procureur, et non “la procureure”] plaide : « Son apologie du terrorisme est inadmissible et inacceptable. Cet homme doit entendre qu’il n’est pas plus fort que notre République. S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées. »”

    Si l’affaire Charlie a eu un effet positif (je parle uniquement de ses suites médiatiques), il a consisté à révéler une dangereuse américanisation/infantilisation des esprits. D’abord, la dame emploie des mots pour leur charge affective et non leur sens, d’où sa redondance (inadmissible et inacceptable sont synonymes). Ensuite, elle voit la vie en termes de rapports de force (“plus ou moins fort que la république”). Exit l’humanisme, le respect mutuel et le débat, bienvenue au conflit, à la censure et à l’usage de la force. On a déménagé la France aux USA pendant que je dormais ou quoi ?
    Pour finir, elle dit quelque chose de probablement juste : “S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées”, mais la même, ou sa copine, vous dira sur le même ton que les néo-nazis d’Ukraine “ne le pensent pas” et que ce n’est pas “parce qu’ils portent des swastikas qu’ils adhèrent à l’idéologie nazie”.
    Deux poids, deux mesures, des dérapages clairement délirants comme ces enfants présumés coupables et du bullshit orwellien par pleins tonneaux… je ne voudrais alarmer personne, mais intellectuellement et socialement, la France est en train de sombrer.


    • Noam Le 20 avril 2015 à 22h08
      Afficher/Masquer

      .

      “S’il fuit, c’est que je le sais coupable” [citation extraite des Visiteurs 2].

      On y arrive.

      Je ne serais pas surpris si dans un proche avenir, on penserait à rouvrir Cayenne, voire plus moderne, une sorte d’externalisation de bagne ou similaire…

      Ça devient inquiétant, vous ne trouvez pas ?


  20. Lt Anderson Le 20 avril 2015 à 09h50
    Afficher/Masquer

    “il avait bu de la vodka”
    Ce qui est clairement une nouvelle preuve d’un complot de Poutine.


  21. christ Le 20 avril 2015 à 10h07
    Afficher/Masquer

    finalement , il faut mieux dealer , mettre le feu aux voitures , casser les vitrines des commerçants ou braquer la mémé du coin ,on n’a moins de chance de faire de la taule ; ce pays est gouverné par des malades paranos et dangereux pour la paix ;


  22. cepamoi Le 20 avril 2015 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Minable cette police de la pensée … Tout ça ressemble plus à l’Inquisition qu’à autre chose … … Comme si toutes ces condamnations allaient servir à quelque chose. Tout au plus elle finiront par radicaliser les plus indécis, ceux qui hésitaient encore.


  23. step Le 20 avril 2015 à 10h40
    Afficher/Masquer

    certes je ne vais pas crier sur le fait que ces individus ne soient pas en circulation. MAIS:

    1) la moitié visiblement serait mieux dans une structure de sevrage alcoolique/stupéfiant que en prison
    2) Un tiers serait carrément mieux dans un hôpital psychiatrique.
    2 bis) Une baffe pour les gamins (ah oui mais non c’est interdit).
    3) Le restant mériterait que les RG les suive, plutôt que leur offrir un stage de formation au terrorisme en prison, avec des vrais dangereux.

    Bref entre traitement carcéral de la misère sociale et facilitation de la structuration des futurs réseaux terroristes en prison, tout cela me parait d’un pertinent….


  24. jpcd Le 20 avril 2015 à 10h42
    Afficher/Masquer

    Où l’on peut constater que Libé.fr a fait 5.336.000 visiteurs sur les 30 derniers jours tandis que les-crises enregistrait 353.000 visites sur la même période. Soit un rapport de 1 à 15.
    Les-crises ne fait donc que 15 fois moins bien que Libé avec un budget qui doit être de l’ordre de 1000 fois inférieur!


    • Alae Le 21 avril 2015 à 14h47
      Afficher/Masquer

      “Où l’on peut constater que Libé.fr a fait 5.336.000 visiteurs sur les 30 derniers jours.”

      Générateur automatique de clics. Le genre de bidouille qui permet à certaines pages Facebook d’avoir 192 000 likes en deux heures. 🙂


  25. Homère d'Allore Le 20 avril 2015 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Extraits du manuel des inquisiteurs de Nicolas Eymerich (1376) recopié en 1762 par l’Abbé Morellet:

    “En matière d’hérésie, on procédera tout uniment sans les criailleries des avocats et sans tant de solennités dans les jugements. On rendra la procédure la plus courte qu’il est possible en retranchant les délais inutiles et en travaillant à instruire la cause, même dans les jours où les juges suspendent habituellement leurs travaux.
    (…)
    Dans toutes les paroisses, on choisira un ou deux prêtres et deux ou trois laïcs qui feront des recherches fréquentes et scrupuleuses dans toutes les maisons, dans les chambres, greniers, souterrains, etc, pour s’assurer qu’il n’y a pas des hérétiques cachés.
    Lorsque par ces précautions ou par d’autres, on a découvert un hérétique, sans qu’il n’y ait dénonciateur, l’inquisiteur peut exercer son office.
    Lorsque le bruit public porte aux oreilles de l’inquisiteur que telle ou telle personne a dit quelque chose contre la foi, il cite alors les témoins à comparaître et les interroge sur la mauvaise réputation de l’accusé.
    Il n’est pas nécessaire alors que les témoins donnent une définition exacte de la réputation; il suffit qu’ils disent ce qu’on en dit communément.

    C’est l’opinion de tous les canonistes, qu’en matière d’hérésie, le fils peut témoigner contre son père et réciproquement. Le R.P Simancas a voulu exempter les enfants de cette loi mais on ne doit pas s’en tenir à ce sentiment.
    (…)

    Que les paroles aient été prononcées sérieusement ou par plaisanterie sera indifférent à qualifier les faits lorsque la mauvaise réputation de l’accusé est manifeste.
    (…)

    Le second artifice que les hérétiques mettent en usage est de feindre la restriction mentale, de contrefaire les insensés ou d’invoquer une prise excessive de boisson.
    A cette ruse, ils ajoutent l’affectation de modestie qu’ils ont dans leurs habillements, sur leur visage et dans toute leur manière de vivre.
    (…)

    Les protestations que font les accusés de croire tout ce que croit l’Eglise ne doivent pas les excuser d’hérésie aux yeux des inquisiteurs lorsqu’il est question des dogmes que chaque fidèle est tenu de croire explicitement.
    (…)

    Dès lors qu’un homme se rend coupable d’hérésie, il perd l’autorité civile sur ses domestiques, l’autorité politique sur ses sujets et l’autorité parentale sur ses enfants.
    Ce n’est pas une petite peine que la privation de l’autorité paternelle car elle produit des effets singuliers qu’il ne sera pas inutile de considérer. Ainsi, un père perd par l’hérésie son autorité sur ses enfants avant même que le crime ait été déclaré par la sentence du juge ecclésiastique.”


    • Sébastien Le 20 avril 2015 à 12h40
      Afficher/Masquer

      Une petite recherche sur la composition des tribunaux inquisitoriaux serait très instructif.


    • Emmanuel Le 21 avril 2015 à 01h27
      Afficher/Masquer

      ” Que les paroles aient été prononcées sérieusement ou par plaisanterie sera indifférent à qualifier les faits lorsque la mauvaise réputation de l’accusé est manifeste. ”
      Est-on sûr que ça date de 639 ans (peut-être un apocryphe) ? On dirait plutôt du millésime 2015 grand cru.


  26. Bouddha vert Le 20 avril 2015 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Quelle solution à la misère sociale?
    Une reconnaissance sociale bien sûr!

    Dans un monde taillé pour la croissance économique, au bénéfice de la destruction de notre monde.
    Dans un monde où la concentration des fruits de la croissance s’effectue dans les mains de quelques un il n’est pas facile de maintenir une cohésion sociale!

    Une des solutions est de criminaliser la parole des frustrés de ce système, faute de quoi la contagion pourrait déstabiliser l’édifice en place!
    Evidemment tout cela n’est compréhensible qu’à partie du moment où nos représentants ne veulent pas changer de modèle.
    Quelqu’un veut il échanger son habit de goldenboy pour celui de paysans, éleveur, artisan?

    Vers quelles conséquences nous jettent la logique de ce système?
    Liberté? Egalité? Fraternité? ou chacun pour sa gueule et Dieu pour tous!

    Le lien suivant apporte une partie de la solution:
    http://www.liberation.fr/terre/2015/02/05/le-paradoxe-de-fermi-et-les-extraterrestres-invisibles_1196456


  27. scipio Le 20 avril 2015 à 11h00
    Afficher/Masquer

    Commentaire sur le titre de l’article:

    « S’il a prononcé ces paroles, c’est qu’il les a pensées. »

    Pour rappel il y a 3 ans

    “Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, et pourtant il gouverne (…), c’est le monde de la finance,” a-t-il lancé. ” F Hollande discours du Bourget.


  28. Toff de aix Le 20 avril 2015 à 11h32
    Afficher/Masquer

    Ce pays est devenu une dictature, l’enterrement des libertés se faisant au nom de la ‘liberté d’ expression ‘. Liberté d’ insulter les autres, leurs croyances et leurs religion. Et, quand ils ne sont pas d’accord, on les envoie en visite ‘éducative’ et ‘de leur plein gré’ à auschwitz…..

    Ce pays est devenu totalitaire, le vivre ensemble est en train de disparaître, volontairement ceux qui nous gouvernent nous amènent droit dans le mur et dressant des pans entiers de populations les uns contre les autres.

    Ce pays commence à sentir mauvais, au lieu d’essayer de comprendre POURQUOI ces cas sociaux ont proféré de telles paroles, de telles apologies, on préfère s’enterrer la tête dans le sable et taper sur tout ce qui dépasse.

    Le réveil va être plus que douloureux, j’ai peur pour l’avenir, vraiment…


  29. christian gedeon Le 20 avril 2015 à 11h33
    Afficher/Masquer

    Cher M. Berruyer…je ne comprends pas exactement où vous voulez en venir…çà me dérange…à force de trop en faire dans le Je ne suis pas Charlie,vous en arrivez au même point que les “Je suis tout Charlie”…et si je comprends bien ,ils étaient tous bourrés et ne se souviennent tous de rien…un peu facile,non? çà m’embête de le dire,mais j’ai l’impression que vous êtes en fait “hors sujet “…


    • Bouddha vert Le 20 avril 2015 à 12h08
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Que n’attendez vous pour créer votre site?

      Un petit rappel des conseils que vous ne pourrez renier puisque ce sont les votre:
      “limitez vos épanchements sur fessebouc,twittaire,et autres whatsup”

      Dans l’attente de découvrir votre site


      • christian gedeon Le 20 avril 2015 à 17h30
        Afficher/Masquer

        Un peu juste,non? comme argument…je parle à M. Berruyer qui est assez grand pour répondre,s’il en a envie…alors,les mouches du coche,ben,çà reste des mouches du coche…ceci étant dit,je rends hommage à votre sens dialectique puisque vous avez utilisé “l’attaque ad hominem “au lieu de réagir au propos…mais bon,çà fait un peu “cellule”,non?Et je vous rassure,je ne suis ni sur Twiitaire,ni sur watsap ou autres instruments de l’instant…je ne dois pas être assez rapide pour çà,ou assez intelligent…créer mon site…mazette,j’y avais jamais pensé…pourquoi pas? à voir…merci pour le conseil…Bouddha Vert…mais pourquoi Vert?


        • sa Le 20 avril 2015 à 23h34
          Afficher/Masquer

          Merci à Christian qui exprime un point de vue que je partage.. et la réponse de Bouddha vert me désolé ! En gros c’est “si t’es pas d’accord/content va voir ailleurs” ?

          Pas très diplomate tout ça..


    • Sébastien Le 20 avril 2015 à 12h43
      Afficher/Masquer

      Bizarre tous ces gens (sous-entendu plus intelligents) qui ne comprennent pas…Inquiétant même, si vous voyez où je veux en venir…
      Peut-être qu’en vous faisant un dessin…?


      • Johan Le 20 avril 2015 à 14h59
        Afficher/Masquer

        Merci Sébastien, grace à votre commentaire ce site est tombé au niveau du Figaro ou du journal du PS, où les points de vue contradictoires sont systematiquement tournés en dérision.

        Niveau doxa et liberté d’expression les choses évoluent également ici..


    • Status Quo Le 20 avril 2015 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Christian gedeon

      Bonjour,

      Il est de votre droit de penser que….

      En quoi Olivier en arrive t-il au même point que les ‘je suis ch”?
      En quoi Olivier excuse t-il le comportement alcoolisé des interpellés?

      En quoi Olivier peut-il être hors sujet puisque c’est lui qui propose le sujet ?
      Bref, je ne vous suis pas bien.


      • christian gedeon Le 20 avril 2015 à 18h12
        Afficher/Masquer

        Bonjour Status Quo(sacré groupe en son temps hein?)
        Je vous fais la même réponse qu’à Bouddha Vert…M. Berruyer,s’il en a envie ce qui n’est pas prouvé,peut me répondre lui même…si vous m ‘avez lu,je n’ai jamais dit qu’il “excusait”…j’ai dit qu’apparemment tous les mis en cause et condamnés ont présenté la même défense ,j’étais bourré ,je ne savais pas ce que je disais et patin couffin….j’ai dit que je trouve çà léger,et je maintiens…ceci étant dit,pardonnez moi d’avoir une sensibilité particulière…je suis chrétien oriental et en ce moment çà ,égorgement médiatisé après égorgement médiatisé,çà me rend un peu susceptible…


    • step Le 20 avril 2015 à 19h01
      Afficher/Masquer

      juste une remarque, qui ne change pas le fait que votre remarque est pertinente. “prétendre” être bourré est de nos jours moins évident qu’il y a quelques décennies. Désormais on peut savoir facilement si une personne “EST” bourrée ou non.


    • Anne Nostik Le 21 avril 2015 à 20h45
      Afficher/Masquer

      Le monsieur tente de vous expliquer que notre pays part en sucette et il insiste (le bougre) parce qu’il a la vague impression que beaucoup de gens prennent encore tous ces événements à la légère . Un peu comme vous qui avez du mal à saisir les subtilités d’une justice équitable.


  30. Johan Le 20 avril 2015 à 12h00
    Afficher/Masquer

    Je ne comprends pas l’intérêt d’un tel article. Entre le titre bien choisi, les passages soulignés et occultés, et l’accumulation de cas on croirait lire un guide de la désinformation.

    Il faudrait des chiffres précis sur le % de condamnations, le % de condamnations sans autre motif que l’apologie, et ainsi de suite. En l’etat, je ne vois pas à quoi peut servir cet article si l’on souhaite se construire une vision juste de la réalité


    • Sébastien Le 20 avril 2015 à 12h50
      Afficher/Masquer

      Vous avez parfaitement raison. Pour connaître la réalité, rien de tel que des chiffres, des tableaux, des statistiques, sondages. Mélangez bien le tout et servez frais. Il est bien connu que le site “les-crises.fr” n’en publie jamais.
      Et puis tiens, tant qu’à faire, des commissions ad hoc, comités de vigilance, surveillance, contrôle pour vérifier la conformité des chiffres et une commission pour vérifier la conformité des commissions.
      Désinformation No Pasaran! Le SIDA de la désinformation ne passera pas par moi! Par toutatis!


      • Johan Le 20 avril 2015 à 14h53
        Afficher/Masquer

        Vous devriez vous calmer, votre diatribe est ridicule et si creuse que je ne peux pas vous répondre.


    • Varenyky Le 20 avril 2015 à 15h04
      Afficher/Masquer

      Mais aucun article, aucun livre, aucun écrit, aucune pensée au monde n’a d’intérêt et cela depuis la nuit des temps.
      Il ne faut pas confondre l’écrit avec le livre d’école.
      L’intérêt est uniquement ce que chacun va en faire, et si une idée, une réflexion réveille chez le lecteur une petite étincelle et que cette petite étincelle est partagée par ne nombreux lecteurs elle peut devenir un grand feu.
      Après tout nous ne sommes que des poussières d’étoiles dit Hubert Reeves.
      Notre société actuelle à tendance nous réduire à être des observateurs de la philosophie de Pifou “glop” ou “pas glop”,
      Nos capacités humaines méritent bien mieux que d’être de simples commutateurs électriques mais plutôt des relais, des boites de dérivations
      (il faut juste faire attention à la surtension pour certains d’entre nous)


  31. Jourdain Le 20 avril 2015 à 12h28
    Afficher/Masquer

    On peut mettre n’importe quoi derrière les mots et LES définitions, et toujours au nom du bien pour faire passer la pilule ; aujourd’hui et depuis 35 ans, le fémino fascisme a imposé des définitions du bien et du mal..


  32. RGT Le 20 avril 2015 à 12h31
    Afficher/Masquer

    Quand la justice s’intéressera-t-elle enfin aux plus grands apologistes d’actes de terrorisme qui font chaque année des dizaines de milliers de victimes en France ?

    Ils sont de loin les plus dangereux et se placent loin devant les islamistes qui passent pour des “petits joueurs” en comparant le nombre de victimes.

    Il y a là une grosse carence dans la loi qui leur permet en toute impunité d’inciter de nombreuses personnes à commettre des actes meurtriers et sanguinaires sur des victimes inocentes.

    Ces actes terroristes entraînent de nombreux morts et blessés parmi les hommes les femmes, les enfants et les personnes âgées qui avaient seulement eu la malchance de se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment mais ils ne sont jamais poursuivis ni même dénoncés.
    De plus ces victimes ne sont même pas reconnues comme victimes du terrorisme, ne bénéficient pas de la moindre cellule de soutien psychologique et sont uniquement comptabilisées dans des statistiques que l’on “glisse sous le tapis” en attendant de les ressortir au moment opportun pour émouvoir la populace en période pré-électorale.

    Seuls les auteurs des actes terroristes sont poursuivis, et encore. Le plus souvent, s’ils ont les moyens de payer un bon avocat ils s’en tirent avec une simple amende très utile pour remplir les caisses de l’état…
    Les véritables instigateurs ne sont jamais incriminés.

    Il y a là un grand vide juridique qu’il faudrait combler immédiatement.
    J’espère que nos chers élus dans leur grande sagesse et sur la lancée des grandes réformes destinées à protéger le peuple d’actes violents vont enfin prendre des mesures efficaces contre ces apologistes sournois qui sont réellement au sommet de la hiérarchie des commanditaires du terrorisme en occident.

    Quand je parle des instigateurs, je parle bien sûr de Porsche, Ferrari, BMW et des autres constructeurs automobiles qui font l’apologie de l’invincibilité ressentie lorsqu’on conduit leurs véhicules surpuissants.

    Et la portée de leur apologie meurtrière ne se limite pas aux seuls utilisateurs de leurs véhicules.
    Ils influencent malheureusement ceux qui possèdent des engins plus modestes mais qui commettent aussi des attentats sanguinaires par simple mimétisme.

    Ais-je dit une bêtise ?

    Si c’est le cas je demande pardon aux familles des victimes des attentats routiers.


  33. georges glise Le 20 avril 2015 à 13h52
    Afficher/Masquer

    cette hystérisation des institutions qui traquent même un enfant de 3 mois est répugnante! en parlant d’eux, on ne dira pas “c’est la lutte finale, on pourra dire: “c’est la pute finale: tous ces flics, juges, fonctionnaires publics , travailleurs sociaux qui traquent l’apologie du terrorisme sur des enfants mineurs de 3 mois à 17 ans sont les héritiers des délateurs, fonctionnaires, etc… et de la milice du régime de vichy.


  34. Léa Le 20 avril 2015 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Je connais assez bien le monde du sport automobile et celui des amateurs de Porsche ou de Ferrari, comme un de mes anciens directeurs, ou un buraliste qui a gagné au loto et a pu se payer son rêve. Tous les ans il descend au grand prix de Monaco et a le droit de se garer au parking Ferrari avec tous les gens du club, plus les meilleures places et les meilleurs hôtels.. Il est heureux comme un gamin et c’est un type sympa, très simple.

    Habitant une ville touristique, c’est souvent une étape de concentration des clubs de voitures ou motos mythiques. Ces gens là ne sont pas des assassins et encore moins des terroristes. Leur premier souci est de ne pas se faire emboutir la voiture dans la circulation ce qui demande une conduite apaisée pour ne pas surprendre les autres..

    Pour les autres, les sportifs, il y a longtemps qu’ils ont compris que la vitesse était bannie des routes. J ‘en connais qui font du circuit plus ou moins régulièrement ( avec un Aston Martin et une Chevrolet Z06 ) . Rouler en paquet et passer les virages en travers sous la pluie, avec des bagnoles à plusieurs centaines de milliers d’ €, il ne faut pas avoir peur ! Ce n’est pas dans la circulation qu’ils peuvent exploiter les performances de leurs voitures et ils tiennent à garder leurs points.

    Il y a un site d’anciens pilotes de rallye et de passionnés , qui est devenu international, ils sont allés passer une journée au Nurbugring, invités par les allemands, puis en Italie. Plus des week ends de conduite sur glace en hiver.

    D’autres participent à des rallyes d’anciennes, avec des Porsche, des M3, des Alpine, etc.. réservées à la compétition. Pour tous les jours ils ont des voitures banales.

    Mais je ne vois pas d’assassins parmi ces amateurs de vitesse ( sauf avec les go fasts).

    Moi à pied, j’ai plus peur de la nana qui téléphone en conduisant et manque de me renverser sur le passage piéton, situé en plein virage ( alors le téléphone, le volant ) ou…. la liste est trop longue à faire…


    • RGT Le 20 avril 2015 à 21h54
      Afficher/Masquer

      Bonjour Léa.

      Je ne sais pas où vous habitez ce qui pourrait expliquer votre méconnaissance du comportement de nombreux propriétaires de véhicules assez puissants.

      Si vous habitez en ville, il est certain que le plus gros risque est bel et bien la personne qui téléphone au volant.
      La probabilité de se faire percuter par un agité qui roule à 180 Km/h en agglomération est très faible mais quand ça arrive vous vous retrouvez “satellisé”.

      Par contre habitant dans les Alpes à proximité de routes “enivrantes” je peux vous garantir que je n’aimerais pas habiter dans certaines communes qui sont traversées quotidiennement par des agités à l’ego surdimensionné.

      Et comme il s’agit de routes de montagne, il est nécessaire d’avoir de la “réserve sous le capot” pour atteindre des vitesses impressionnantes.
      Ou bien être intoxiqué et rouler comme un malade par mimétisme dans une voiture “gonflée” qui n’est à l’origine pas du tout prévue pour rouler à de telles vitesses, ce qui est encore plus dangereux, même si ses performances sont nettement inférieures à ces bolides.

      Je précise que je pourrais “m’amuser” à “taquiner” tous ces agités mais que je ne le fais pas pour ne pas risquer de mettre en danger la vie de personnes qui pourraient se trouver sur le trajet.

      En effet, je pratique la moto depuis 40 ans et si je suis toujours en vie et entier c’est simplement parce que je suis très prudent et respectueux des autres usagers de la route. en 40 ans je n’ai jamais causé le moindre accident de la circulation, même pas percuté le moindre animal par respect de la vie (hormis tous les moustiques qui viennent enluminer la visière de mon casque, mais là c’est une lutte à mort contre des ennemis personnels sournois 😉 ).

      Je me suis engagé à ne plus jamais conduire de la vie s’il m’arrivait de causer un accident, même s’il n’y avait que des dégâts matériels.

      Lorsque j’ai acheté ma dernière moto, le concessionnaire m’a demandé avec un regard chargé de connivence : “Je vous la débride ? Elle pourra monter à 270 !”.
      Il a été interpellé quand je lui ai répondu que ça ne m’intéressait pas car j’avais acheté ce modèle pour son confort et sa sécurité, pas pour rouler comme un malade.

      Entre nous, ça me servirait à quoi d’avoir un véhicule qui peut rouler à des vitesses pareilles ?

      En ville je me fais klaxonner par des twingos parce que je roule à moins de 20 Km/h dans les petites ruelles pour éviter de percuter des enfants qui pourraient traverser à tout instant.

      Et sur les routes de campagne il m’arrive souvent de me “faire courser” par des propriétaires de voitures surpuissantes qui sentent leur égo s’ériger (comparaison choisie) quand ils se sentent les “dieux de la route”…
      Je les laisse passer sans accélérer (je pourrais sans problème les “déposer sur place” mais pour quoi faire ?), et même parfois je me gare pour les laisser partir loin devant.

      On ne sait jamais avec ces excités. Si jamais ils sont à l’origine d’un accident je serai très loin derrière et ne risquerai rien.
      S’ils partent tous seuls dans le fossé sans faire d’autres victimes, tant mieux, c’est de la “sélection naturelle” et ils seront de plus nomminés pour les “Darwin Awards”.

      Je ne suis pas du tout opposé à ce que des personnes souhaitent rouler vite. C’est un plaisir agréable que j’avais connu dans ma jeunesse en allant une fois sur un circuit de vitesse.
      Mais il faut le faire dans une zone réservée à cet effet, pas sur la voie publique. Si on a un accident on en sera soi-même victime, éventuellement un autre usager du circuit de vitesse qui savait par contre pertinemment qu’il prenait des risques en venant sur ce circuit.
      Ce ne sera pas une mère de famille qui travers la rue avec ses gamins.

      Je ne vois pas de problèmes à ce que des Porsche, des Ferrari ou d’autres bolides soient commercialisées.
      Par contre je ne comprends pas pourquoi ces véhicules ne sont pas limités en puissance comme les motos… 100 cv, c’est amplement suffisant pour rouler sur les routes et les autoroutes. Éventuellement 150 cv si on tracte une caravane, et encore…

      Et que les véhicules non limités soient strictement interdits sur les voies publiques…

      Mais das ce cas, il faudrait entièrement revoir la stratégie commerciale des constructeurs qui misent sur la phallicité de leurs véhicules. Que ce soit Porsche, Ferrari, mais aussi Dacia (et même Traban 🙂 ).


  35. julien Le 20 avril 2015 à 15h19
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas eu le courage de tout lire mais en gros la plupart du temps les apologies du terrorisme viennent de musulmans (pas franchement pratiquant…) qui sous l’effet de la drogue ou/et de l’alcool raconte des conneries…

    Ce qui me choque, c’est aussi la facilité de l’excuse…
    Je suis bourré, drogué du coup il faut m’excuser (comme si la prise de stupéfiant n’était pas une action volontaire…) parce que j’ai fait n’importe quoi…

    Parfois, il faut assumer ces actes… Manquent de chance la sévérité de la justice s’avère souvent plus politique que judiciaire…


  36. Damien D Le 20 avril 2015 à 16h01
    Afficher/Masquer

    QUESTION:

    Quelles sont les peines prononcées pour un accident de voiture entraînant la mort (homicide involontaire) si le conducteur roulait trop vite ou saoul et que c’était sa première condamnation?

    Peuvent être requis jusqu’à 7 ans et 100 000 Euros en cas de circonstances aggravantes telles que vitesse ou alcool (article 221-6-1), mais je me demande vraiment ce qu’il en est des condamnations, en particulier si le conducteur n’a pas d’antécédent.

    Histoire de comparer des poires et des poires quoi.


  37. theuric Le 20 avril 2015 à 16h20
    Afficher/Masquer

    Bon, je passe sur la longue litanie de ces jugements, mais il est vrai que même si je suis en désaccord avec ce qu’ils disent, il me semble que la liberté d’expression soit bien en berne en ce moment.
    La violence d’état, quelque soit sa forme, est toujours une preuve de faiblesse.
    De tout cela, il me parait que cela cache, d’un coté comme de l’autre, quelque chose de plus important mais restant inconscient, je ne sais pas quoi, je vais y réfléchir.
    Un petit peu comme un arbre cachant une forêt, un cache misère.
    Ce serait comme la représentation d’un affolement généralisé face à une situation qui échappe à tous, comme je l’ai dit plus haut, d’un bord comme de l’autre, chacun utilisant l’autre pour évacuer une sensation d’angoisse.
    Lorsqu’un tel emballement se produit, individuellement ou collectivement, cela cache toujours quelque chose, le plus souvent très puissant, cela faisant écho à une impuissance doublée d’un déni.
    Ainsi, mon idée sur ces événements serait que nous avons là l’exemple type d’un déplacement d’agressivité croisé, avec d’un coté l’état et une partie de la population et, de l’autre, les représentants minoritaires d’une religion.
    Pour l’instant je ne saurais aller plus loin.
    Et puis, soyons prudent…


  38. Louis Robert Le 20 avril 2015 à 17h20
    Afficher/Masquer

    Questions qui intéressent au premier chef les citoyens appartenant au peuple souverain:

    1. En quoi consiste donc “faire l’apologie de…”?

    2. Dans chaque cas précis, y a-t-il eu “apologie”?

    3. Si oui, en quels termes, en quoi et comment y a-t-il eu “apologie”?

    4. L’accusé était-il en état de faire l'”apologie” de quoi que ce soit?

    5. L’accusé avait-il l’intention de faire l'”apologie” de quelque chose?

    6. En fin de compte, DE QUOI, PRÉCISÉMENT, le condamné a-t-il été trouvé coupable?

    7. Sommes-nous bien en présence d’une faute (l'”apologie de”…) ou plutôt d’un prétexte pour sanctionner, pour emprisonner, pour intimider, pour tout simplement faire taire… et l’individu et la population dans son ensemble?


  39. noel Le 20 avril 2015 à 18h05
    Afficher/Masquer

    C'”est ainsi que s’amorce au travers de cas individuels la mise en oeuvre lente mais progressive d’une répression massive ! La colloboration tacite de la population entière est indispensable car elle renforce la conviction des magistrats, des élus locaux et de la police ! D’autant qu’ayant tous les pouvoirs de contrôle et de répression, ces dispositions légales leur offrent désormais beacuoup plus d’assurance d’oeuvrer pour un idéal républicain de “pacotille” mais peu importe ! L’âme du peuple français y est absente. Nous avons affaire à des consommateurs névrosés, perdus, hargneux et ignorants ! La manipulation mentale est à son comble. La folie gagne le corps social entier et ses institutions. Ils veulent savoir qui vous êtes vraiment ? Au prochain tour, faudra-t-il prouver que vous êtes CH***** et non un français ?


  40. Homère d'Allore Le 20 avril 2015 à 18h18
    Afficher/Masquer

    Vous pouvez dénoncer les caricatures de Charlie Hebdo, être musulman très rigoriste, être soupçonné d’accointances avec Daesch et ne pas être inquièté !

    Si, si, c’est possible ! La chasse aux sorcières ne concerne pas tout le monde !

    http://iinanews.org/page/public/news_details.aspx?id=75312&NL=True#

    Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir.


  41. Subotai Le 20 avril 2015 à 18h34
    Afficher/Masquer

    Bon!
    On fait de la pub pour le “terrorisme”
    On stigmatise à priori les “non” Charlie.
    Et on s’étonne que des gens en colère s’emparent de la rhétorique pour fait chier le peuple.
    Typiquement le procès en hérésie!
    Il y a jamais eu autant de sodomite à Venise que du temps où on les brulait vifs. Pour un groupe social qui ne se reproduit pas, il y de quoi s’interroger!


  42. christian gedeon Le 20 avril 2015 à 18h38
    Afficher/Masquer

    J’arrête pour cette discussion…on est parti en délire là…j’ai de plus en peur des visions complotistes décidément…pourtant je ne suis pas tombé de la dernière pluie… et puis,à tous ceux qui ont peur…je leur dis arrêtez donc d’avoir peur…je sais çà fait un peu chrétien,pardon…mais la rébellion a toujours,toujours ,une longueur d’avance sur le “complot ” s’il existe… soyez confiants dans la capacité de réaction de nos sociétés qui malgré tous leurs défauts restent des sociétés libres…autrement nous n’écririons pas ici,nom de Dieu!!! Vous voyez pourtant bien que l’opinion publique n’ a pas suivi sur l’Ukraine malgré tout le battage médiatique en faveur de Porochenko! Et que les Français sont dans leur grande majorité,même au Figaro,pro Poutine…arrêtez donc le délire,ayez confiance un peu dans le peuple…ceux qui vont nous ôter,non pas nos libertés,termes que je déteste,mais LA LIBERTE,ne sont pas encore nés…allez citoyens,nous formerons nos bataillons…n’ayez crainte…c’est quoi cette parano? Notre sort est entre nos mains que diable! Vive la République et Montjoie Saint Denis!


    • Homère d'Allore Le 20 avril 2015 à 19h43
      Afficher/Masquer

      christian gedeon, c’est bien, l’optimisme. C’est bien, comme d’Assas, crier “À moi Auvergne, voici l’ennemi !” à la tête de ses troupes.

      Mais d’Assas en est mort, la guerre de Sept Ans perdue, avec elle le Canada, L’Inde et le monde au profit des anglo-saxons…

      Alors quand vous dites que Poutine est populaire en France malgré les médias, je crois que vous commettez la même erreur que les généraux de Louis XV.

      http://www.leblogtvnews.com/2015/02/sondage-pour-itele-grosse-impopularite-en-france-de-poutine.html

      C’est la triste vérité…


      • christian gedeon Le 21 avril 2015 à 00h21
        Afficher/Masquer

        Vous pouvez me trouver trop optimiste…mais au coeur de la jeune génération bouillonne une révolte dont il semble que vous n’ayez pas idée.Je n’en suis pas bien évidemment,et mes références ne sont pas les leurs.C’est eux qui bouleverseront le monde…Ils sont bien moins superficiels qu’on le dit…et bien plus affutés aussi…leur culture naturellement presque cybernétique n’est plus la nôtre. Et quand ils se révolteront,parce qu’ils vont de révolter,tout redeviendra possible. A nous de leur apporter aide et soutien,à défaut de compréhension totale…ils sont la génération 2 et même 3.0.Et elle est bien plus redoutable qu’on ne pense…alors oui,haut les coeurs,et Montjoie Saint Denis…j’y crois fermement,et raisonnablement.Toute action génère une réaction,toute maladie des anticorps…et l’avenir n’est écrit nulle part… pas de mektoub pour les républicains,et Vive le Roi!


        • Homère d'Allore Le 21 avril 2015 à 17h22
          Afficher/Masquer

          J’espère de tout coeur que vous ayez raison, christian gedeon.

          “La Révolution, la veille, c’était impossible, le lendemain, c’était évident.”

          Rosa Luxemburg

          Nous n’avons pas les mêmes références mais je crois que nous partageons beaucoup de constats. J’envie votre enthousiasme même si il me paraît un peu forcé… Ça doit être votre foi.


          • LBSSO Le 21 avril 2015 à 20h42
            Afficher/Masquer

            Bonjour Homère d’Allore,

            pour vous taquiner un peu au sujet de votre commentaire :”j’envie votre enthousiasme même si il me paraît forcé….Ça doit être votre foi. ” et au sujet de votre citation de Rosa Luxemburg.

            Qui a écrit ?

            “Et nous jurons, si notre heure vient, de mourir debout face à l’ennemi comme vous l’avez fait, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht.”
            “Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg vivront éternellement dans l’esprit des hommes. Toujours, dans toutes les réunions où nous évoquions Liebknecht, nous avons senti sa présence et celle de Rosa Luxemburg avec une netteté extraordinaire – presque matérielle”

            Hommage de Léon Trotsky à Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, au lendemain de leur assassinat, le 15 janvier 1919

            PS: j’ai vu la vidéo de la sculpture .Je serai très étonné de savoir ce qu’elle évoquerait à un large groupe de personnes .Je vous tais mon idée… pour l’instant


            • Homère d'Allore Le 21 avril 2015 à 23h06
              Afficher/Masquer

              Bonsoir LBSSO,

              Trostky avait beaucoup d’envolés lyriques… Mais ce ne sont pas ses beaux discours qui ont pesé lourd face au noyautage du Parti effectué par Staline.
              D’ailleurs, Martin Axelrad, puisque vous me relancez sur ses travaux (via la vidéo de l’un de ses mobiles) avait une position originale sur Staline et il m’a convaincu de la justesse de son analyse. Je vais l’exprimer brièvement même si j’ai moins de talent que lui pour exposer une thèse.

              La voici:

              Staline ne doit pas être condamné par l’Histoire pour ses crimes, pourtant abominables, mais pour le discours les justifiant.

              En effet, Staline fut le constructeur du capitalisme en Russie, pas du socialisme ou du communisme. Et le capitalisme ne se construit pas sans abominations ni horreurs…

              La différence entre la construction du capitalisme russe et celles de ses prédécesseurs fut que celui-ci s’est construit en une quinzaine d’années ( 1925 -1940) alors que l’ anglais a mis 100 ans(1760-1860), l’américain 80 ans,(1820-1900) le français 60 (1820-1880)et l’allemand 40 (1860-1900).

              Tous ont utilisé peu ou prou les mêmes méthodes. Déplacement massif et forcé de population ( irlandais, cherokees..) exode rural provoqué par la baisse des prix agricoles, famines ( inde, Irlande) et massacres ( coloniaux surtout).

              Après l’échec de la Révolution mondiale en 1919 ( Allemagne de Karl et Rosa Rosa et Hongrie de Bela Kun et Luckács) et 1920 ( Italie) la Russie ne pouvait plus être le déclencheur d’un mouvement historique.

              Donc, la seule mission historique était de construire le capitalisme comme Lénine l’a bien compris en lançant la NEP.

              Mais il ne fallait pas appeler cela “socialisme” puisque le socialisme était impossible en URSS tant que le développement du capitalisme n’avait pas fait sa mission historique d’accroître les forces productives.

              Le seul personnage politique “honnête” du Politburo était Molotov qui affirmait que l’URSS construisait “les bases du socialisme”. Or, chaque marxiste conséquent sait que les bases du socialisme c’est le… capitalisme !

              Que celui-ci, au début, n’ait pas de “capitalistes privés” est normal.
              Ce fut le cas aussi avec les prémisses de l’accumulation primitive en France et en Angleterre où les Compagnies des Indes furent d’abord des émanations étatiques avant d’être laissées au privé.

              Bien sûr, tôt ou tard, le capitalisme d’état se transforme en capitalisme tout court. Beria voulait le faire dès la mort de Staline. Il a fallu attendre 1991 et la décennie Eltsine pour voir cette évolution se faire.

              Quant aux sculptures mobiles, outre leur caractère esthétique, elles illustrent de manière splendide le principe de Révolution car certains éléments d’infrastructures se mettent à un moment à tourner dans le sens contraire du mouvement de départ, entraînées par les éléments de superstructures qu’elles ont elles même entraînés ! Belle dialectique matérialiste.


            • LBBSO Le 22 avril 2015 à 21h16
              Afficher/Masquer

              Bonsoir Homère d’Allore,

              La thèse que vous me présentez m’a à la fois surpris et intéressé .Pour poursuivre une discussion intéressante ,il me faudrait replonger dans mes anciennes notes ce que je ne peut faire actuellement. Je suis en train reprendre tout ce que j’avais lu ou vu sur le fascisme. Toutefois ,je la conserve précieusement.
              Concernant le pendule, que je trouve admirable je pensais bien après que vous m’ayez mis sur la piste et après avoir( longtemps) réfléchi ,vous en viendrez à cette hypothèse.
              Pour ma part ,j’en avais vu deux autres:
              -l’éternel retour de Nietzsche.
              -et le système capitaliste qui après avoir généré un mouvement en engendre d’autres contraires montrant ainsi sa capacité à se réformer.
              Cette dernière va vous plaire.

              Enfin ,vous passez un peu trop vite, un esprit fin comme le votre ,sur les “envolées lyriques”.


    • Carabistouille Le 20 avril 2015 à 19h54
      Afficher/Masquer

      ha ha ha. No pasaran hein? C’est ça?
      Le problème, c’est qu’ils sont passés.

      Et à chaque fois que des gars ont chanté la danse de la révolte en répétant des incantations du style “na pasaran” , ils sont toujours, TOUJOURS, passé.

      Vous parlez de “parano” là où je ne vois que réalisme, et en ceci vous me faite un peu penser à un petit enfant qui fait des rodomontades. Ho les coeurs, hardi compagnons, Montjoie. ça ne marche pas comme ça hélas.


      • Léa Le 21 avril 2015 à 12h53
        Afficher/Masquer

        C ‘est ce que me disait un espagnol entre les deux tours de 2002, effrayé que la France mette Le Pen au second tour, et en voyant les manifestants crier “no passaran”

        Il m’a dit : chez nous non seulement ils sont passés mais on les a eus pendant cinquante ans.


      • Alae Le 21 avril 2015 à 13h33
        Afficher/Masquer

        Et à chaque fois que des gars ont chanté la danse de la révolte en répétant des incantations du style “na pasaran” , ils sont toujours, TOUJOURS, passé.

        Si ce que vous dites était vrai, nous n’aurions pas dépassé le stade de chasseurs-cueilleurs, avec le chef de la tribu et les aînés qui dictent une loi immuable.
        Le simple fait que nous ayons évolué de la tribu nomade à la sédentarisation néolithique, puis, de l’asservissement à Rome aux invasions barbares, de l’ordre féodal à l’absolutisme, à la révolution puis à la république, et parallèlement, de l’esclavage au servage avec une régression à l’esclavage via le “nouveau monde” suivie d’une ré-abolition, avec enfin des principes égalitaires (qu’il ne nous reste plus qu’à respecter) prouve que tout au long de l’histoire, avec des hauts et des bas, ils ne sont pas forcément passés.
        Et chaque progrès, du plus petit au plus grand, a été gagné par un seul élément : la révolte. Sans révolte, pas de mise en cause de la parole de l’aîné, pas d’évolution possible.
        Le progrès humain tient d’abord, dans sa phase négative, à une révolte, à un “non”, et ensuite, dans sa phase constructive, à la phrase : “J’ai une meilleure idée”.

        Quant à “l’ordre” néolibéral actuel, il est trop déséquilibré (d’aucuns prononcent les mots “fou” ou “chaos” de plus en plus haut) pour ne pas s’effondrer sous le poids de ses tensions et contradictions internes. Il ne s’agit pas de si ou de comment, il s’agit de quand.


    • Crapaud Rouge Le 20 avril 2015 à 21h13
      Afficher/Masquer

      Faut pas être parano ? Alors lisez ça : “France : terribles révélations sur la surveillance massive” (https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/04/14/france-terribles-revelations-sur-la-surveillance-massive/) Et c’est le Monde qui le dit : l’espionnage massif + les échanges de données avec l’étranger, c’est déjà fait.


      • Crapaud Rouge Le 20 avril 2015 à 21h30
        Afficher/Masquer

        Et quand je dis c’est déjà fait, faut-il préciser “de façon totalement clandestine” ? Et quand je dis de façon totalement clandestine“, faut-il préciser que ce n’est pas clandestin pour tout le monde ? Cela élargit encore le fossé entre “les élites” qui savent et les clampins qui ne savent pas, des clampins où figurent sans doute 90% des députés et des ministres… Et puis, Internet étant un outil tout beau tout neuf, il est loin d’avoir épuisé son potentiel d’innovation : il y a donc fort à parier que les gouvernements vont innover à tours de bras, et qu’il auront toujours plus de choses à cacher. Vive la démocratie !


  43. Charlisme Le 20 avril 2015 à 19h25
    Afficher/Masquer

    Et à chaque fois, l’audience s’est ouverte sans attendre la victime.

    Normal, il n’y en avait pas, les mots ne tuent personne ! Surtout prononcés par des drogués/alcooliques/malades mentaux qui, si j’en croit le billet d’Olivier ont pour la plupart regretté leurs propos voire démenti.


  44. Crapaud Rouge Le 20 avril 2015 à 21h06
    Afficher/Masquer

    Un autre cas bien connu de “folie collective” : l’Europe ! C’est en effet la conclusion de Jacques Sapir dans : “La Grèce face à l’hybris européen“. (http://russeurope.hypotheses.org/3744) Au dernier §, “L’impasse et la rupture“, il explique que l’hybris va “bien plus loin” que la démesure : “En fait, aucun des deux adversaires, que ce soit le gouvernement grec ou l’Eurogroupe, n’a de marge de négociation. Cette situation a été voulue par le Ministre des finances grec, Yannis Varoufakis, qui connaît bien la théorie des jeux, et qui a retourné la faiblesse apparente de son pays pour en faire une force. C’est ce que l’on appelle la « coercive deficiency ». Mais, la théorie des jeux ne fonctionne que face à un adversaire rationnel. Or, cela fait des années que les responsables européens sont sortis de tout cadre rationnel et ne sont plus guidés que par l’idéologie mais aussi l’hybris du projet européiste. Ce terme peut être traduit par la démesure. Mais en réalité cela va bien plus loin. C’est un sentiment violent qui est inspiré par les passions, comme dans le cas européen, et plus particulièrement par l’orgueil, et en particulier par l’orgueil politique. Pour les Grecs anciens l’hybris était considérée comme un crime.


    • theuric Le 21 avril 2015 à 03h42
      Afficher/Masquer

      Ce que beaucoup de personnes oublient c’est l’extrême fragilité de l’Union-Européenne, en vrai, elle suit son maître U.S. dans sa débandade.
      En politique la violence sans frein ne peut qu’avoir deux raisons, soit pour assoir sa puissance dans une société féodale, ce que les étasuniens oublièrent quand ils envahirent l’Irak, il ne fallait pas, non plus, désarmer la minorité au pouvoir, ce que conseillait Machiavel, soit pour tenter de préserver son pouvoir et son dogme quand ceux-ci arrivent à leur déclin, c’est pourquoi les nazis et leurs supplétifs devinrent de plus en plus dangereux et criminels dès que leur défaite fut assuré en 1943, 1944, 1945, après la bataille de Stalingrad.
      L’équipe gouvernementale grecque fait face, en effet, à ce que j’appelle un dogme indépassable, il n’est de réelle solution au-devant d’une telle énergie psychique que de la détruire ou d’attendre que ce qu’elle soutient, ici, le néolibéralisme et la construction européenne, ne s’effondre, tout en s’en protégeant.
      Je sais que je fais radoteur mais je ne vois pas d’autre explication à la baisse du prix des matières premières et des carburants que de la désindustrialisation mondiale en marche.
      Croyez-vous, quand bien même il y en ait un fort déni, que nos gouvernants eurolâtres et euromaniaques ignoreraient ce fait et n’en aient pas compris la portée?
      Quand bien même cette compréhension ne resterait qu’inconsciente.
      Mais d’autres comprennent parfaitement ce qu’il se passe et je vois certaines pièces de l’échiquier prendre discrètement leur place, pour celui voulant regarder au-delà des apparences.

      Je suis contrit d’observer que la politique n’est que rarement comprise dans l’ensemble de ses fondements, tellement nous fûmes et sommes toujours obnubilés par les seules questions économiques, à tel point même que les discutions politiques que nous pouvons avoir avec d’autres ou entendre dans les médiats ne se résument quasiment tous qu’à de seules questions économique.
      La théorie des jeux fut inventé pour l’économie.
      La politique est infiniment plus complexe que cela et embrasse presque tout ce qui concerne une société, des rapports de force et de hiérarchie jusqu’aux questions d’organisation, même l’art, la science, la naissance ou la mort passent sous les fourches caudines de la politique, ne serait-ce pour savoir jusqu’où elle ne doit pas fourrer son nez.
      Quand aux religions, n’en parlons pas, laïcité et France, impôts en Allemagne, Reine d’Angleterre chef suprême de l’église anglicane, jeux subtiles en Italie entre l’église et l’état, les pays modernes contrôle les religions, d’une façon ou d’une autre.
      C’est pourquoi il est impératif de limiter la puissance de la politique par une séparation stricte des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires, la mainmise par l’état des métiers d’argent et des armes par leur intégration régalienne à l’état et le remplacement continuel des élus par des élections libres et non faussés.
      Mais la politique est également l’usage de la ruse, de la finesse, de la vision future basée sur la compréhension du passé, de penser le cours, moyen et long terme en même temps, la politique, c’est tout ça et bien d’autres choses également.
      C’est pourquoi il y eut tant des penseurs de leur temps qui furent élus députés lors du début de la Troisième République.
      Mais la politique est aussi un milieu de chien, c’est pourquoi je préfère l’observer de loin comme on contemple une rose sans toucher à sa tige remplit d’épines.


  45. vesso Le 20 avril 2015 à 22h12
    Afficher/Masquer

    Tout ceci s’appelle “une fin de régime”…La France (l’Europe ?) est grosse d’évènements déplaisants..


  46. bois raméal fragmenté Le 20 avril 2015 à 22h38
    Afficher/Masquer

    ” Olivier : Je rappelle que ce délit a été voté pour poursuivre les sites internet des recruteurs d’Al Qaeda… Pas les alcolos à 3 grammes face à 2 policiers… ”

    Certes , mais faut quand même rappeler le contexte . les évenements de janvier , ce n’est pas seulement un acte de folie d’un trio qui aurait souhaité venger je ne sais quoi , c’est avant tout un acte commandé de l’extérieur pour destabiliser la France ,bien pensé , appuyer sur un point sensible ( les caricatures ne sont qu’un pretexte) . La mayonnaise a bien failli prendre , entre l’augmentation du nombre d’actes dirigés contre la communauté musulmane ,ainsi que le nombre de propos en faveur/utilisant ces évenements . Dans ces moment là , il y a le feu dans la maison , on ne prend pas de gants pour eteindre le début d’incendie qui peut devenir très grave , on tatane tout le monde pour calmer le plus rapidement les esprits avant que ça devienne incontrôlable .


    • theuric Le 21 avril 2015 à 03h48
      Afficher/Masquer

      Ce que fit Monsieur Hollande.
      Sachez-le, on le moque, le vilipende et s’en exaspère mais lui, plus il semble faible, mieux il se porte:
      Ainsi peut-il avancer en silence sans que personne ne comprenne.


      • mianne Le 21 avril 2015 à 13h57
        Afficher/Masquer

        Evidemment qu’il ne peut qu’avancer, puisqu’il est soutenu par les puissants . En vue des élections les lobbys financiers US / internationaux ont toujours financé les apparitions médiatiques omniprésentes de leurs pions Sarko pour la droite et pour la gauche un autre pion, celui-là sous l’étiquette socialiste, le couple ( ou ex couple) Hollande/ Royal, l’un ou l’autre, aucune importance, occultant tous les autres candidats que l’on ne voit ou n’entend que rarement, que l’on ridiculise ou diabolise, afin de faire parvenir au second tour un duo qui, quel que soit le résultat final, de droite ou d’une fausse gauche, représente uniquement leurs intérêts.


        • theuric Le 21 avril 2015 à 16h12
          Afficher/Masquer

          C’est également possible.
          Du-moins a-t-il détruit le P.S. en comparant le discours de Madame Lepen des tracts du P.C.F. des années 70, ce qui est absurde.
          Comment cela peut-il se faire?
          En obligeant la gauche des élus et adhérents du Parti Socialiste à choisir pour ou contre le Front de Gauche après trois dures défaites électorales et les considérables reniements du gouvernement actuel.
          Or, si la gauche du P.S. s’en va, le nom de ce parti n’aura plus de raison d’être et il se videra de toute sa substance idéologique, si elle reste, elle aura définitivement perdu toute crédibilité auprès des électeurs.
          Mais surtout, cette petite phrase va contraindre l’ensemble de la gauche de redéfinir un espace idéologique nouveau en allant au-delà de ses discours habituels.
          Elle est une bombe logique en montrant que l’extrême droite a intégré les anciennes approches de l’idéologie communiste, anciennes approches qui étaient en train d’être redynamisées et qui, maintenant, n’ont plus aucun pouvoir d’attraction.
          En fait, le discours de Marine Lepen est, dans le même temps, socialiste et national, ce qui n’est pas loin d’être troublant, si ce ne sont pas des faux semblants, ce qui pourrait être probable.
          Contrairement à la gauche française qui, elle, conserve son caractère universel traditionnel.
          N’oublions pas que la droite extrême fut toujours instrumentalisée par les puissances de l’époque, armée, religion et ploutocratie, U.S. et internationale depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, comme au Chili.
          Aujourd’hui, je pense que ce type de mouvement est, en Europe, essentiellement europhile, sinon eurolâtre, comme j’ai pu le relever quand j’ai changé de chaîne, hier, à la télévision, lors d’une émission qui lui était destiné.


  47. Bubblecrisis Le 21 avril 2015 à 19h48
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    il me semble dommage de privilégier la quantité au profit de la qualité. En effet en quelques clics il est aisé de relativiser certains faits cités dans l’article. Par exemple, la coupure “Quand l’islamophobie d’état organise des enlèvements d’enfants” est un cas flagrant :

    http://www.ledauphine.com/isere-nord/2015/02/03/un-pere-presume-musulman-radical-cinq-enfants-places

    La lecture de cet article, à la différence de celui cité, permet de comprendre que 2 des enfants étaient “battus” et que c’est de père de ceux-ci, de confession musulmane qui a déposé plainte auprès du second. A moins qu’il s’agisse d’une personne de confession musulmane islamophobe elle-même…

    Idem pour l’article du petit Ylies comme l’a fait remarquer Tunk


  48. Martin Le 21 avril 2015 à 21h56
    Afficher/Masquer

    “La France et d’autres pays n’ont pas le droit de soutenir qui que ce soit dans notre pays. Est-ce de la démocratie que d’envoyer des armes aux terroristes et de les appuyer. Ai-je le droit de soutenir les terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo par exemple ? Non !”

    “Tout d’abord laissez moi être franc avec vous. Personne ne prend plus au sérieux les déclarations des responsables français. Pour une simple raison, c’est que la France est devenue un satellite de la politique américaine dans la région. Elle n’est pas indépendante, elle n’a aucun poids, elle n’a plus aucune crédibilité…”

    Propos de Bachar Al-Assad sur France 2. Moi et ma famille nous étions abasourdis avec ce qu’on entendait. C’est difficile de croire que la France a tombé aussi bas, on rechigne à ne pas le croire, mais, hélas, les faits semblent donner raison à Assad.


  49. willie Le 22 avril 2015 à 23h04
    Afficher/Masquer

    Ce qui me frappe ,c’est le ressemblance du plupart de ces cas répertoriés.Logique vous me dites,car les auteurs se trouvent accusés d’un même délit.Mais à regarder de près le plupart de ces gens n’ont aucune conviction établie,ils juste suivent un même méchanisme psychologique. Ils ont un problème,sont arrêtés p


  50. willie Le 22 avril 2015 à 23h11
    Afficher/Masquer

    Ils sont arrêtés par les forces de l’ordre,et ,impuissants utilisent de leur verbe pour insulter,et empruntent pour le faire exactement les mots dont ils savent que les gens normaux et les policiers en particulier ont peur.Après on peut noter que les mots des juges suivent un même mécanisme ,dans leur réprobation et/ou condamnation.

    De plus en plus je vis avec l’idée que le gouvernement,les élus et les forces de l’ordre regardent le peuple en ennemi.



Charte de modérations des commentaires